Partagez | 
 

 Nouvelle amitiée [PV Henry M. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Nouvelle amitiée [PV Henry M. ]   Ven 27 Nov - 1:14





HENRY MILLS & ROSALIE M. DE LA VALLIERE


≈ NOUVELLE AMITIEE≈


Son moment préféré de la semaine était l'heure du cours de musique. Petite fille d'une grande chanteuse d'Opéra, fille de deux musiciens de Strorybrook, elle avait grandit entourés de musiques et de chants, et sans vouloir paraître orgueilleuse, elle savait qu'elle chantait bien. Depuis qu'elle savait aligner plus d'une phrase, elle chantait en compagnie de sa mère, sur le piano de la grande maison. Alors Rosalie, qui n'excellait pas dans les cours de mathématiques, d'anglais et d'histoire, était pus que ravie de laisser entendre sa voie aux autres. La maitresse, d'ailleurs, avait bien remarquer que c'était la l'un des seuls cours que la petite fille arrivait à suivre sans difficultés. Elle avait ça dans le sang, tout simplement.

C'est pourquoi elle fut triste lorsque le cours se termina, sonnant la fin des cours. Pourtant, elle ne pouvait pas encore rentrer chez elle, et elle avait déjà prévenu sa maman. Aujourd'hui, elle devait travailler sur un devoir à rendre avec Henry Mills. Rosalie ne connaissait pas vraiment le petit garçon, tout juste le saluait-elle dans la cour de récréation. Ce n'était pourtant pas parce qu'elle ne l'appréciait pas, ou qu'il était méchant. Mais les enfants sont une chose bien étrange, et la petite fille, qui avait déjà bien peu d'mi, avait peur d'être rejeté par ces derniers si elle s'approchait trop du garçon. C'est que, dans la cour de récréation, les commentaires et les rumeurs allaient bien vite, et l'on disait que le fils du maire était un garçon étrange, bizarre et que c'était pour ça que personne ne voulait être son ami. La petit fille allait pourtant devoir s'approcher de lui, et lui parler, car il avait été mis ensemble pour un travail à rendre.

C'est donc timidement que Rosalie attendait dans la cours de récréation, tandis que les autres enfants s'en allaient peu à peu vers le portail pour rentrer chez eux. C'est en attendant devant la porte de l'école, son sac entre les mains, qu'elle se fit bousculer, et son cartable en cuir - offert par grand-mère - s'ouvrit sous le choc, renversant son contenu par terre. Ses cahiers, sa trousse - heureusement fermée - et ses feuilles volèrent, suivit du petit sac contenant deux pain au chocolat, que sa mère lui avait acheté le matin-même pour le goûter. Aussitôt, elle se baissa pour ramasser ses affaires, attendant distraitement des excuses qui ne vinrent pas. Relevant la tête, elle croisa alors le regard d'un garçon qui lui souriait. pas très amical le sourire. Elle récupera ses affaires d'école, mais lorsqu'elle voulu prendre les pains, ils disparurent ben vite dans la main du garçon qui venait de se tendre.

-Alors, on s'excuse pas ? Tu m'a bousculé.
-Pardon ...., marmonna-t-elle, le regard bas, en se relevant.
-C'est quoi ça ? C'est ton goûter ? Ca a l'air bon  !

Il en sortit un et mordit dedans, sous l'exclamation de Rosalie.

-C'est pas pour toi !

Mais le garçon haussa simplement les épaules et mordit à nouveau, lançant dans les mains de la petite fille le sachet contenant le deuxième et dernier pain au chocolat. Les larmes aux yeux, Rosalie garda le sachet contre elle, reculant contre le mur. Que pouvait-elle dire ? Les maitresses ne la croiraient pas - l'autre garçon était trop bon acteur - et puis il l'avait mangé maintenant, le pain au chocolat. Et elle n'osait pas se défendre, surtout. Pourtant, il n'avait jamais frappé personne, les maitresses ne laisseraient pas passé cela. Mais il l'effrayait, comme il faisait peur aux autres élèves. Ce n'était qu'un élève de leur âge, mais il savait s'imposer aux autres.







Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Nouvelle amitiée [PV Henry M. ]   Sam 28 Nov - 22:17

''Oh, bad boy...'
La sonnerie de l'école retentit. Henry savait ce que cela signifiait. Il avait terminé l'école pour la journée et en était ravi, bien qu'il ne passerait pas une fin d'après-midi comme les autres. Aujourd'hui, exceptionnellement, il avait un exposé à faire avec l'une de ses camarades, Rosalie. Une fille avec laquelle il parlait à peine, il ne connaissait rien sur elle... comme tous les autres élèves de sa classe, d'ailleurs. Il ne savait rien sur eux à part leur prénom. Personne ne l'appréciait vraiment, donc le garçon se disait que ça ne servait à rien de faire le premier pas vers eux. À part faire circuler des rumeurs sur lui, ils ne servaient pas à grand chose. Donc oui, il était pratiquement toujours seul, mais il s'en fichait. La solitude était sa meilleure amie.


Henry, après avoir rangé ses affaires dans son sac, souhaita une bonne soirée à sa maîtresse avant de quitter la classe pour aller retrouver sa camarade dans la cour de récréation. C'était l'endroit de rendez-vous qu'ils s'étaient fixés. Il poussa la porte de l'école puis descendit les marches pour retrouver la petite blonde, au milieu de la cour, seule avec un autre garçon qui était en train de manger l'un de ses petits pains. Henry se posait de questions... étaient-ils amis ? Se faisait-elle agresser ? Il ne savait pas quoi faire. Mais en la voyant près des larmes, il secoua la tête puis s'approcha assez rapidement de la petite fille puis vint se placer devant elle pour la protéger du garçon qui se mit à rire en le voyant faire. Henry ne savait pas comment réagir face à cette situation, mais il avait bien fait, selon lui... « Ah, petite Rosalie se fait protéger par Henry je n'ai pas d'amis. », le garçon pouffa de rire après avoir parlé. Henry se retint de serrer les poings. Il avait l'habitude des moqueries du genre, et il avait appris au fil du temps à laisser les gens parler. « Ouais, ouais... elle t'a rien fait, rentre chez toi. », henry répondit. Le garçon inconnu continua de rire puis jeta le petit bout de pain au chocolat qu'il restait au pied du garçon, « Il était dégueu de toute façon. ». Ce fut sa dernière phrase puisqu'il partit ensuite, ce qui était une bonne chose.


Aussitôt tranquilles, Henry se tourna vers Rosalie pour essuyer les larmes qui coulaient sur ses joues. Certes, ils se connaissaient à peine mais si Henry détestait bien quelque chose, c'était de voir pleurer les gens, surtout quand ils n'avaient rien demandé. « Hey, Rosalie... c'est fini. » lui murmura-t-il en passant ses bras autour de la fille pour lui faire un petit câlin qui dura quelques secondes, avant de finalement la libérer de ses bras, ses yeux toujours posés sur lui, il était inquiet. « J'irais en parler à Mademoiselle Blanchard, demain matin... promis. Et pour le pain au chocolat, ne t'inquiète pas... ma mère savait qu'on allait aller chez moi donc elle a préparé une tarte au pomme. Ne te mets pas dans des états comme ça pour des gens qui n'en valent pas la peine... Ne pleure pas et fais-moi un beau sourire. » dit-il en souriant tristement, touché par la situation. Il n'aimait pas voir les gens tristes, il voulait toujours qu'ils soient souriants, bien que ce soit impossible malheureusement. Mais celui de la petite était bien trop mignon pour qu'elle ne sourit pas. Henry saisit la main de sa nouvelle petite protégée, prêt à rentrer chez lui pour commencer à travailler. « Tu viens... ? J'habite pas très loin. » Aussitôt dit, aussitôt fait. Le garçon s'était mis à marcher main dans la main avec sa nouvelle amie, direction sa maison, devant laquelle il arriva quelques minutes plus tard. Regina n'était pas là, elle avait une réunion avec le conseil de la ville.  

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Nouvelle amitiée [PV Henry M. ]   Jeu 3 Déc - 19:58





HENRY MILLS & ROSALIE M. DE LA VALLIERE


≈ NOUVELLE AMITIEE≈


Elle ne savait plus quoi faire. Elle devait attendre Henry ici, et s'il elle se déplaçait, ils ne se retrouveraient pas tout de suite, et ils perdraient du temps à se chercher. Mais d'un autre coté, elle n'avait pas du tout envie de rester là, au contraire. Elle voulait plus que tout partir de là, rasant le mur, essayant d'échapper au regard et à la présence du garçon. Indécise, des larmes perlaient sur ses joues, alors qu'elle essayait de se faire la plus petite et la plus silencieuse possible, le regard bas caché par ses cheveux. Aussi ne vit-elle pas tout de suite l'ombre se profiler devant elle, pas avant que le garçon se mette à rire. Rosalie releva alors brusquement la tête, pour voir Henry juste devant elle.

-Ah, petite Rosalie se fait protéger par Henry je n'ai pas d'amis
-Ouais, ouais... elle t'a rien fait, rentre chez toi.
-Il était dégueu de toute façon.

Durant l'échange, Rosalie était resté muette, incapable d'intervenir. Pourtant, elle aurait voulu. Mais elle resta interdite, fixant l'autre garçon qui ne cessa de ricaner, avant de s'en aller, laissant le reste du pain au pied d'Henry. Elle revint justement sur ce dernier, lorsqu'elle fut certaine que l'autre partait vraiment. Il s'approcha d'elle, et elle comprit pourquoi lorsqu'elle le sentit essuyer ses larmes. Il était gentils avec elle, alors qu'il aurait pu juste l'appeler et partir ? Il n'était pas obligé de la défendre, et elle avait été incapable de dire un mot.

-Hey, Rosalie... c'est fini. Il passa alors ses bras autour d'elle, la prenant par surprise. Le câlin durant quelques secondes, ne laissant pas à la petite fille le temps de réagir. Il s'écarta ensuite, la fixant de ses yeux apparemment inquiet. J'irais en parler à Mademoiselle Blanchard, demain matin... promis. Et pour le pain au chocolat, ne t'inquiète pas... ma mère savait qu'on allait aller chez moi donc elle a préparé une tarte au pomme. Ne te mets pas dans des états comme ça pour des gens qui n'en valent pas la peine... Ne pleure pas et fais-moi un beau sourire.

Et elle finit par sourire, face à tant de gentillesse. Comment les autres pouvaient penser du mal d'Henry ? Il n'avait rien de bizarre, au contraire, et il l'avait aidé alors qu'elle, elle avait craint de devoir être vu avec lui. La personne pas gentille, c'était elle. La prenant encore une fois par surprise, il lui saisit la main, l'entrainant hors de la cours pour qu'ils se rendent chez lui - là où ils travailleraient pour le reste de l'après-midi.

-Tu viens... ? J'habite pas très loin.

Acquiesçant, la petite fille se laissa entrainer par le garçon, sa main toujours dans la sienne. Rapidement, dans un silence confortable, ils arrivèrent devant la grande maison de la maire, et ils y rentrèrent aussitôt. L'entré était vaste et clair, rappelant un peu à la petite fille sa propre maison. Elle resta figé de prime sur le seuil, attenant peut-être que la mère d'Henry surgisse d'une des pièces. Madame la mère était une femme plutôt intimidante, et Rosalie ne l'avait jamais vraiment rencontré. Pour la première fois, la petite fille ouvrit enfin la bouche.

-Henry, ta maman n'est pas là ?

A l'évidence non, mais elle préférait demander. Peut-être qu'elle ne les avait tout simplement pas entendu ? La petite fille retira ensuite ses chaussures, les laissant dans un coin de l'entré, hésitante sur leur place. Elle s'avança alors vers le garçon, tout aussi hésitante. Rapidement, elle passa ses bras autour du garçon pour lui rendre son étreinte plus tôt, lui chuchotant un rapide «merci» à l'oreille et elle s'écarta bien vite de lui. C'est qu'elle n'avait pas l'habitude du contact des autres enfants, habituellement. Sa famille, ce n'était pas la même chose. Elle s'aperçut à ce moment là qu'elle avait encore le petit sachet contenant l'autre pain au chocolat, et elle le tendit brusquement vers Henry.

-C'est pour toi. Fin je sais que ta maman a fait une tarte aux pommes, et je suis sûr qu'elle est très bonne mais je, fin c'était pour toi. Elle fit une pause, embarrassée. Alors, on travaille où ?








Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Nouvelle amitiée [PV Henry M. ]   Mar 22 Déc - 17:32

''Oh, bad boy...'
Les deux gamins marchaient main dans la main en direction de la grande maison dans laquelle Henry vivait avec sa mère, la maire. C'était la première fois que le jeune garçon allait ramener un camarade chez lui pour travailler. En fait, il n'avait jamais vraiment eu d'amis dans sa classe. Quand il y avait des devoirs à faire en duo, il était toujours celui qui était seul, celui avec lequel personne ne voulait travailler. Bien que ce soit un peu gênant pour ses études, ça ne dérangeait pas plus que ça le garçon qui avait l'habitude d'être solitaire depuis tout petit. Il s'amusait bien mieux avec des bouquins ou sa console qu'avec des enfants de son âge.

Les filles... il ne s'entendait pratiquement jamais avec elles, elles étaient toujours là à raconter des ragots sur lui ou à le rabaisser plus bas que terre devant les autres enfants. Alors emmener une fille chez lui pour aller travailler, main dans la main... c'était une chose à laquelle il ne s'attendait pas. Mais Rosalie avait l'air différente. C'était comme une petite chose inoffensive qu'on avait envie de protéger, de prendre dans ses bras quand on voyait qu'elle n'allait pas bien... une fille fragile. Henry ne la connaissait que très peu, et il l'aimait déjà un tout petit peu. Sa première amie, peut-être ?

Arrivés devant la grande maison dans laquelle Henry vivait, le garçon entra dans la petite allée qui menait à la porte puis il lâcha la main de sa nouvelle amie pour ouvrir la porte, puis il entra dans la maison en prenant soin d'enlever ses chaussures sur le tapis comme à son habitude. Il avait été élevé de cette façon, et on aurait bien dit que Rosalie aussi puisqu'elle faisait de même. Henry prit ensuite ses chaussures et celles de Rosalie pour aller les ranger dans l'armoire à chaussure qui se trouvait dans l'entrée, puis répondit à la question que Rosalie venait de lui poser. Est-ce que Regina était là... ? « Non... Ma mère est pas là, elle est sûrement à son bureau en train de travailler... Pourquoi ? » lui demanda-t-il gentiment en fronçant un peu les sourcils. Lui faisait-elle peur ? Avait-elle des questions à lui poser... ? Aucune idée. Regina était sûrement au boulot et elle ne rentrerait pas avant la fin de l'après-midi.

Après avoir fermé la porte, Henry sourit gentiment à la fille qui... le serrait dans ses bras. Pourquoi ? Même lui il ne comprenait pas. Peut-être qu'elle avait besoin d'un câlin, peut-être qu'elle voulait le remercier ? Il n'en savait rien, mais il la laissait faire. Il en avait que très peu, donc quand il en avait... autant en profiter. Elle le desserra lentement, Henry avait toujours un sourire aux lèvres en voyant Rosalie tendre assez maladroitement le sachet qui contenait le pain au chocolat qu'elle avait réussi à garder. Elle avait l'air stressée, un peu gênée... La timidité, sûrement. « C'est gentil, Rosalie... Merci beaucoup. » dit-il en saisissant le sachet avant d'embrasser la joue de son amie pour la remercier. C'était vraiment gentil de sa part, il le mangerait sûrement après qu'ils aient mangé la tarte aux pommes, s'il avait toujours faim. « On va aller travailler sur la table de cuisine, viens ! » dit-il avant de saisir la main de la blonde pour l'emmener dans la cuisine et de sortir la tarte aux pommes du micro-ondes. Elle était encore chaude, Regina l'avait faite il y a peu. Tant mieux, Henry préférait les manger chaudes que froides. « Assieds-toi, 'sois pas timide... », c'était plutôt mignon de la voir stressée, un peu gênée... même si ça embêtait un peu Henry qui voulait la voir à l'aise. Elle n'avait pas à avoir peur, tout allait bien se passer.

Henry posa la grande assiette où se se trouvait la tarte aux pommes sur la table. Ils pourraient goûter et discuter avant de se mettre à travailler, non ? Une fois assis, une part dans la main, Henry avait décidé de lancer la discussion. « Alors... t'as prévu de faire quoi, à Noël ? Un truc en famille... ? Nous on va sûrement faire ça, même si je sais pas si ma mère va inviter Emma... elles s'entendent pas très bien. » Ah, les problèmes d'Emma et Regina... Qu'est-ce que ça l'embêtait, même s'il essayait en vain de régler leurs soucis. « On mange un peu avant d'aller travailler, si ça te dérange pas... j'ai le ventre vide ! Puis si après tu veux qu'on aille jouer un peu avant de partir... ça me dérange pas, c'est sympa d'avoir une copine à la maison. »  

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Nouvelle amitiée [PV Henry M. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle amitiée [PV Henry M. ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-