Partagez | 
 

 [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☸ Conte : Blanche Neige

☸ Emploi : Maire de la ville
☸ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☸ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Ven 4 Déc - 21:55

Isn't it sad when you get hurt so much you can finally say "I'm used to it"?
Time has run out for me, everything's distant
   I don't know what to believe
   It's so hard, lost in the world's confusion
   I need to leave for awhile,
   Life is so meaningless
   There is nothing worth a smile
   So goodbye, I'll miss you...

   And I'm sorry, but this is my fate,
   Everything is worthless, no one who wants me to stay
   And I'm sorry, but I've waited too long,
   So here's my goodbye, no one will cry over me,
   I'm not worth any tears...
   
Deux heures qu'elle se regardait dans le miroir sans rien dire. Pas un bruit, pas un son, pas un courant d'air pour la sortir de sa torpeur. Elle se sentait comme morte à l’intérieur. Une âme desséchée, pourrie, dans un corps qui commençait à dépérir. Qui était-elle ? Surement cette méchante reine dont Henry passait son temps à lui parler.

   Un couinement derrière elle la sortie de son état. Elle essuya de la paume de sa main les larmes sur ses joues qui coulaient encore et se retourna pour voire sa chienne derrière elle, assise par terre, remuant la queue de droite à gauche. Regina n'eut même pas la force de lui sourire. Elle se détacha de son miroir et marcha vers le garage. La chienne la suivit toute heureuse, sachant pertinemment vers où sa maîtresse se dirigeait. Arrivé devant le bac à croquettes, Regina en remplie un verre avant de rentrer dans la maison pour verser la nourriture dans la gamelle qui se trouvait dans la cuisine. La chienne attendit patiemment que Regina lui dise de manger pour se jeter sur son repas.

   L'ancienne reine se dirigea ensuite vers les escaliers. Elle jeta ses chaussures un peu plus loin avant de les monter. Comme à son habitude, elle s'arrêta devant la chambre de son fils, prête à toquer. Mais il n'était plus là. Son fils n'étais plus là. Et Henry vivait avec sa mère désormais. Sa vrai mère. La brune laissa ses doigts glissé sur la plaque de bois et marcha jusqu'à sa chambre. Elle s'assit sur le lit. Rien ne lui traversait l'esprit. Tellement d'émotion qui lui embrumait l'esprit. Que faire. Elle ne savait plus. Enfin ... Elle avait bien quelques idées. Mais ce serait surement aller trop loin. Non ?

   Oh, tout cela n'était pas nouveau pour elle. Non, c'était son lot quotidien depuis bien longtemps maintenant. Quand elle était avec sa mère. Quand elle était avec le roi. Quand elle était seule.

   Quelle ironie. Un an plus tôt, elle avait quelqu'un. Mai désormais, elle était à nouveau seule. Le sort qui devait la sauver l'avait poussé un peu plus vers le fond.

   Oh, elle pouvait comprendre pourquoi les gens la prenais pour la méchante reine. Elle était la méchante reine. Et sa première victime était elle même. Toute ces pensées qui lui traversaient l'esprit à longueur de journée la détruisait tout les jours un peu plus. Alors ne valait-il pas mieux être mort ? Au fond, elle leur avait rendu service. Une vie courte, certes. Mais pas le temps de se sentir mal. De faire le mal. On meurt en héros ou on vie assez longtemps pour devenir un méchant. Toutes ces personnes étaient des légendes désormais et elle, toujours vivantes, n'était même plus l'ombre d'elle même. Elle était la méchante reine. Et elle se détestait surement plus que touts les habitants de Storybrooke réunis.

Hello Lolita fit irruption dans la chambre, fonçant vers sa maitresse pour lui lécher le visage. Regina se contenta de la repousser, s'allongeant dos au canidé. Lola se contenta de faire le tour du lit, sautant sur la matelas et se roulant en boule contre les jambes de la brunes.



Regina se réveilla sans se rendre compte qu'elle s'était endormie. Elle leva les yeux vers le plafond, finissant par se remettre sur le dos afin de regarder par la fenêtre. Il faisait nuit. Elle avait dormir tous ce temps ? Elle y réfléchit, et se dit que finalement, ce n'était pas étonnant. De quand datait sa dernière nuit passée à dormir ? Elle vie une lumière verte clignoter dans le coin de son téléphone. Elle ne l'avait pas regarder depuis plusieurs jours et vit en l'allumant qu'elle avait plusieurs appelles manqué de Robin. Certains SMS étaient apparus dans sa boite de réception.

Robin ♥Regina ? Tout va bien ?Un jour sans réponse, ça m'inquiète.Je suis venu toquer tu n'as pas répondu. Tu es chez toi ?Regina réponds.J'ai vu de la lumière. Pourquoi tu ne réponds pas ?© 2981 12289 0

Regina se contente de replacer son téléphone sur sa table de nuit, écran vers le sol, se levant pour aller dans sa salle de bain. Sur le lit, Lola reste endormie.

L'ancienne reine ferme la porte à clef derrière elle. Comme si quelqu'un allait venir la sauver ... Elle n'étais pas une princesse en détresse. Non, elle savait très bien ce qu'elle faisait, et la seule qui risquait de la détruire - qui allait la détruire - était déjà présente et le serait toujours. A vrai dire, Regina en avait marre. Deux semaines qu'elle se débattait seule avec ces pensées. La seule personne qui voudrait bien l'aider, qui le ferait avec plaisir ... Elle ne l'embarquerait pas dans ce foutoir. Elle était en foutoirs, il ne fallait pas se voiler la face. Un bordel sans nom détesté de tous.

Elle ouvre le tiroir qui se trouve sous le lavabo et en sort un paquet de cigarette. Briquet en main, elle allume l'une des cigarettes et la colle dans sa bouge, aspirant la fumée et la gardant quelques secondes dans ses poumons. Elle finit par s'assoir par terre, dos contre le mur, observant la flamme du briquet qui continue de danser dans l'air. Elle coince sa cigarette entre ses lèvres et passe sa main libre au dessus du feu. La chaleur lui picote la peau, mais ça ne fait pas encore mal.

Elle baisse un peu sa main. La blessure du dragon renait, la douleur se ravive, mais Regina tient bon. Elle continue de passer la flamme sur sa peau déjà abimé. Entre ses dents, la cigarette se consume, de la cendre encore chaude tombant sur son pyjama qu'elle porte depuis plusieurs jours déjà. Derrière la porte de la salle de bain, Lola se met à couiner, grattant le bois, essayant d'entrer. Regina se contente se serrer la mâchoire avant de crier sur la chienne, lui disant d'aller voir ailleurs. Les grattements s'arrête. Regina se met à pleurer.

Elle jette son briquet dans la baignoire et attrape la cigarette presque disparu d'entre ses lèvres, l'écrasant contre la paume de sa main pour l'éteindre avant de la jeter à la poubelle. Elle va ensuite de laver les mains, enlevant  le reste de cendres et désinfectant les nombreuses brulures qui lui parcourent la main. Les brulures qu'elle viens de créer, à l'instant.

Rageuse, elle essuie les larmes qu'elle a sur ses joues avec sa main encore mouillé, échangeant le liquide salé contre une eau froide qui la fait frissonner. Dans quel bordel elle s'est fourré ... Quel bordel elle est ! Elle n'a plus rien de la reine qu'elle était. Les yeux rouges, cheveux ébouriffés, de nombreuses brulures sur les bras et les mains. Même un chien de refuge plein de puces avait plus d'allures qu'elle.

Non, c'est trop. Tout est trop. Les pensées qui défilent, puis qui disparaissent pendant plusieurs heures. Le vide dans sa tête qui la rend folle, son estomac qui ne retient aucune nourriture, son corps qui maigri à vu d’œil, ses nuits sans sommeil et ses journées qui se transforme en semaine. Elle n'en peut plus. C'est trop. Trop.

Elle pense à la solution radicale. Mais elle ne se sent pas prête. Trop peureuse de sauter le pas. Trop peureuse de faire une bêtise alors qu'elle sait très bien que ce n'en serait pas une. A qui elle manquerait ? Lola ? C'était un chien, elle l'oublierait vite. Elle ne manquerait à personne, inutile de l'ignorer.

Mais non. Elle avait peur. Était une lâche.

Elle avait une seconde solution. Une à laquelle elle pensait depuis plusieurs jours. Une qu'elle allait mettre en œuvre maintenant.

Elle se redressa face au miroir. Posa sa main sur sa poitrine. Enfonça son bras dans son corps et referma ses doigts sur son corps. Vacillant, elle le sortit, sentant les sentiments qui la tuait à petit feu disparaitre en même temps. Les pensées se calmèrent, la douleur de son corps aussi. Elle allait mieux.

Calmement, elle ouvrit le placard qui contenait une boite dans laquelle se trouvait les torchons. Elle les sortis, enroula son cœur noir dans la dernière serviette, avant de le placer délicatement dans la boite et de remettre les autres torchons par dessus. Elle remet la boite à sa place.

Regina enlève son pyjama et rentre dans la baignoire, allumant le jet d'eau et savourant le liquide chaud qui coule sur son dos. Une fois lavée et fraiche, elle sort de sous le jet d'eau, se sèche et s'habille de son costume traditionnelle qu'elle portait tous les jours pour aller au travail. Dehors, sa chienne reste couchée au sol, n'osant pas l'approcher.

La reine descend les escaliers, enfile ses talons et son manteaux avant de prendre la laisse de Lola. Celle-ci l'entend et descend les escaliers en courant, s'asseyant devant sa maitresse, attendant qu'elle l'attache. Regina lui passe le collier autour du cou et sort du manoir pour la première fois de la semaine.


Son cœur est là haut, elle le sait. Et si besoin, plus tard, elle l'écrasera entre ses propres doigts.
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Winning is great, sure, but if you are really going to do something in life, the secret is learning how to lose. Nobody goes undefeated all the time. If you can pick up after a crushing defeat, and go on to win again, you are going to be a champion someday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Robin de Locksley

avatar
En réalité, je suis
Robin des Bois
☸ Conte : Robin des Bois

☸ True Love : Oui peut-être une certaine méchante Reine mais chut faut pas le dire

☸ Avatar : Sean Maguire
© Crédit : Bazzart, google etc
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Lun 1 Fév - 19:56

Stunning In Everyway

Il ne dormait plus, il ne rêvait plus. Il ne comprenait pas. Qui était-il ? Etait-il ce voleur , cet hors-la-loi malicieux et rusé ou ce banquier qui ne faisait que voler les riches pour lui-même. Pauvre de lui. Il avait deux vies, deux existences qui s'entremêlaient dans son esprit. Etrange ! Que c'était étrange ! Des visages étrangers devenaient des visages familiers. Des retrouvailles. C'était comme si un voile, une brume venait peu à peu se dissiper, laissant le soleil rentrer dans leur vie. Mais un nuage planait dans le ciel. Ils s'étaient tous retrouvés, Roland avait retrouvé Petit Jean. Ils n'étaient plus seuls. Mais un vide persistait dans le coeur de Robin. Un doute, un nuage gris. Il n'était pas noir. Elle n'était pas ainsi. Des appels, des messages. Pas de réponse. Un silence, un vide. Il se sentait coupable. Il se sentait vide. Le tableau était fini, la boucle était bouclée, le puzzle était terminée. Mais une couleur manquait, une pièce manquait dans son dessin. Un manque que cette femme lui avait causé. Pourquoi ne répondait-elle pas ? Pourquoi l'évitait-elle ? Avait-il fait quelque chose de mal ? Les gens parlaient, les personnes murmuraient derrière elle. Robin était aveugle, éblouie par la lumière qu'était Regina. Il était sourd pour eux, Regina n'était que la Méchante Reine. Elle était un être infâme selon eux. Infâme, c'était une sottise. Ce masque qu'elle avait porté, par amertume, par désespoir, la poursuivait, la pourchassait. Elle était seule face à son pire ennemie, à son pire démon. Il ne pouvait la laisser ainsi. Elle était face à elle-même, seule. Elle n'était plus la mairesse, elle n'était plus rien aux yeux des autres qu'une meurtrière connue pour sa démence, sa cruauté extrême. Elle n'était plus qu'un souffle, qu'une ombre malsaine planant au dessus de la ville. Selon eux, elle était la menace, ce souffle démoniaque dans le coeur de chacun. Le danger.  

Peu à peu l'image de la mairesse qui dirigeait la ville d'une main de fer dans un gant de velours, s'estompait pour ne laisser que cette ombre terrifiante, cette femme cruelle et infâme. Il ne connaissait pas vraiment cette femme. Il savait ces crimes, son rang. Mais il ne pouvait imaginer celle qu'il avait caressé, embrassé passionnément, partagé des soirées merveilleuses, à l'entendre  rire, de ce rire si mélodieux, si grave et pourtant si beau à écouter. A la voir sourire, de ce sourire magnifique et radieux. Elle était éblouissante, comme le soleil. La Méchante Reine était Regina, il n'avait pas peur. Jamais. S'il mourrait, Robin serait heureux que cela soit de sa main. Au moins, il aurait essayé de comprendre cette femme, d'être bon et loyale. Au moins, il aurait essayé de prouver aux autres que le mal ne naissait pas. Que le mal n'était pas une personne, que personne ne pouvait l'incarner. Car le mal était insaisissable. Il régnait en maître sur chacun de nous, il régnait dans notre coeur, dans notre ombre.  Mourir en héro ou vivre en étant enchaîné à lui. Le mal était dans notre mémoire. Tout le monde pouvait être démoniaque, même cette princesse Blanche-Neige pouvait l'être. Même cette Emma Swan avait ce mal en elle. Même les enfants pouvaient être aussi mauvais que les adultes. Qu'ils pouvaient prendre cet air grave. Le mal n'est pas un choix simple. Ce chemin obscure, on ne le prends pas par plaisir mais parce qu'on nous a poussé. Tout se résidait dans une chose. Notre histoire, nos souffrances du passé qui se reflétaient à travers nos actes. Les actes des personnes qui ont contribué à cette souffrance. Regina était l'une d'entre elle et au lieu de la chasser, on devait essayer de la comprendre. Le chemin obscur était plus éprouvant car justement, l'incompréhension des autres, la solitude devenaient une souffrance à part entière. Sans qu'on le sache, en haut de ce chemin obscur, et sombre, où on se perdait nous-même, on faisait face à pire que nos ennemis. On se faisait face. Ainsi, on ne pouvait plus se mentir, car les coeurs ne mentent jamais.

Sur cette pensée peu commune, Robin se levait de table, encore une aucune réponse, aucun appel de sa part, il faut qu'il y aille, qu'il la voit. Le bandit ne voulait plus la laisser seule, elle ne le méritait pas selon lui, ce sort. L'isoler la rendrait encore plus mauvaise qu'autre choses. Ce n'était pas une solution à un problème, c'était de l'aggraver. Il fallait qu'il la voit, qu'elle complète ce qui lui manque à lui et même peut-être à Roland. Pauvre petit, il ne comprenait pas et Robin lui disait de ne pas écouter ce qu'on disait à propos de Regina. Les enfants écoutent les parents et les répètent. Il le savait mieux que quiconque. Il demandait à Petit Jean de surveiller son fils avant de partir. Sur le chemin, un doute persistait en son coeur, était-elle seulement en vie ? Il sentait qu'elle était à deux doigts de faire une bêtise. Il ne voulait pas voir cela, la voir dans cet état. Non, Robin voulait la voir avec ce regard rempli d'une chaleur, rempli de cette souffrance sourde que personne ne voyait à part lui. De ce magnifique sourire. Il avait fini par arriver devant la grande maison blanche. Le banquier ne voulait pas toquer, il envoyait un énième et attendit pour qu'il entre. Des minutes passèrent, pas un bruit, le silence. C'était pesant et presque palpable selon lui. Soudain, la porte s'ouvrit pour finir par te voir avec un chien. Drôlement méchant dis donc. De son pas de félin, de voleur, il finit par aller derrière toi, t'empêchant de rentrer chez toi. Son coeur avait fini par battre à la chamade, il fut heureux de te voir en vie, ici, présente. Mais une question le taraudait, le hantait.

-Belle soirée, n'est-ce pas Regina ? Demanda-t-il au creux de ton oreille.

Son ton était doux et chaleureux, aucunement mauvais, aucune rancoeur. Il était tout simplement heureux. Heureux de te voir mais ce coup-ci, il voulait te voir sourire, rire à nouveau. Il voulait que tu l'éblouisses encore une fois.





© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☸ Conte : Blanche Neige

☸ Emploi : Maire de la ville
☸ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☸ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Lun 8 Fév - 16:43

Isn't it sad when you get hurt so much you can finally say "I'm used to it"?
Time has run out for me, everything's distant
   I don't know what to believe
   It's so hard, lost in the world's confusion
   I need to leave for awhile,
   Life is so meaningless
   There is nothing worth a smile
   So goodbye, I'll miss you...

   And I'm sorry, but this is my fate,
   Everything is worthless, no one who wants me to stay
   And I'm sorry, but I've waited too long,
   So here's my goodbye, no one will cry over me,
   I'm not worth any tears...
   
Le chiot attendait patiemment que la porte s'ouvre. Regina pris un grande inspiration, reposant son masque là où il avait été pendant de nombreuses année, la majorité de sa vie même. Fini les sentiments, fini les remords. A partir de maintenant, elle était Regina, la reine, madame Mills, la maire. Elle savait diriger une ville, elle saurait diriger sa vie.

Elle ouvrit la porte. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit sur le seuil de la porte nul autre que Robin, celui dont elle avait ignoré les appels ces dernières semaines. Affichant un sourire aussi faux que toutes ses bonnes intentions à elle même, elle le laissa se glisser derrière elle. Il lui chuchota des mots à l'oreille, des mots qu'elle eu du mal à entendre tellement le silence dans sa tête était pesant. Où étaient passé toutes ces voix, ces pensées, celle qui lui susurrait qu'elle ne valait rien de plus que ce que les villageois pensait d'elle ? Disparues, envolées, la brune n'avait pas l'habitude d'un tel silence. Elle s'était habituée aux voix dans sa tête. Ce silence était plus assourdissant que n'importe quel bruit.

Elle se retourna vers Robin et posa sa main non blessée sur sa joue, approchant son visage du sien pour déposer ses lèvres sur les siennes dans un court baiser. Belle, je ne sais pas, mais ce qui est sûre, c'est qu'elle vient de s'illuminer. Elle se demanda un instant s'il pouvait entendre le faux dans sa voix. Tu veux te joindre à la ballade ?
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Winning is great, sure, but if you are really going to do something in life, the secret is learning how to lose. Nobody goes undefeated all the time. If you can pick up after a crushing defeat, and go on to win again, you are going to be a champion someday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Robin de Locksley

avatar
En réalité, je suis
Robin des Bois
☸ Conte : Robin des Bois

☸ True Love : Oui peut-être une certaine méchante Reine mais chut faut pas le dire

☸ Avatar : Sean Maguire
© Crédit : Bazzart, google etc
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Mer 10 Fév - 15:33

Stunning In Everyway

Tu étais la Méchante Reine. Tu étais celle qui avait tué, ravagé des villages, arraché des coeurs, brûler des gens innocents au bûcher. Tu avais lancé une malédiction qui avait tout ravagé sur son passage. Tu avais été le mal incarné , la cruauté personnifiée. Tu avais fait des choses horribles, inhumains au nom d'une vengeance. Ou d'une jalousie ? Il ne le savait. Rien à faire, Robin était là seulement pour elle, il voulait connaître cette personne, ce mal incarné que tu représentais aux yeux des autres. Il voulait savoir, il voulait comprendre et peut-être essayer de remédier à ce problème qui t'a taraudé au point que tu fus poussée dans cette folie meurtrière. La raison de ta folie, il voulait la connaître. Au fond de lui, le voleur le sentait, tu étais celle qui l'a connu, qui l'avait caressé de ses mêmes jolis mains qui avaient été autrefois cruelles et meurtrières. Le passé restait au passé, il préférait voir l'instant présent , et un bel avenir. Un bel avenir qui serait bien fade et amer sans toi, à ses côtés. Il t'avait fait une promesse, il la tiendrait. Qu'importe qui tu étais vraiment, tu étais la méchante reine, le mal incarné mais tu étais aussi celle qui l'avait frissonné, fait battre son coeur, l'a rendu aussi envoûté à ce regard. Il ne voyait pas cette reine méchante, vêtue de noir, avide de pouvoir et de haine. Il ne voyait que la magnifique jeune femme qui était venue le voir, lui sourire, qui l'embrassait comme jamais.

Il voyait que tu n'allais pas bien, il voyait que tu avais des problèmes. Robin le voyait, il répondit à ton baiser qui avait fait battre son coeur à la chamade. Il t'avait regardé, il t'admirait, tu avais la tête haute, le dos droit, telle une reine trônant fièrement sur tout le monde. Ce baiser avait changé, il y avait quelque chose qui n'allait pas. Quelque chose manquait dans ce feu d'artifice d'émotions. Il n'arrivait pas à déceler cela. Il y avait quelque chose de moins intenses, comme si tu ne mettais pas tout ton coeur dans ce baiser. Il répondit à ce baiser avec tout son amour , tout son admiration pour toi. Robin te fixait avec de l'amour dans les yeux, à cet instant, tu n'étais pas cette meurtrière. Tu étais Regina, la femme qu'il aimait le plus au monde, mais était-ce réciproque ?

- Il y a quelque chose qui manque dans ce baiser, murmura-t-il en te regardant.

Rien avait changé, ce magnifique visage, tes magnifiques yeux noisette, ton sourire qu'il lui faisait de l'effet à chaque fois qu'il le voyait. Il secoua la tête, se reprenant en secouant la tête, passant une main dans ses cheveux.

-Oui, je veux bien me joindre à cette balade, on a beaucoup de choses à se dire, ne crois-tu pas ? Dit-il avec un ton joyeux, où aucun reproche ne sonnait dedans.

Robin ne t'en voulait, il ne pouvait pas se mettre à ta place. Il n'avait pas commis ce genre de crimes mais il voulait te comprendre.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☸ Conte : Blanche Neige

☸ Emploi : Maire de la ville
☸ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☸ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Mar 1 Mar - 18:10

Isn't it sad when you get hurt so much you can finally say "I'm used to it"?
Time has run out for me, everything's distant
   I don't know what to believe
   It's so hard, lost in the world's confusion
   I need to leave for awhile,
   Life is so meaningless
   There is nothing worth a smile
   So goodbye, I'll miss you...

   And I'm sorry, but this is my fate,
   Everything is worthless, no one who wants me to stay
   And I'm sorry, but I've waited too long,
   So here's my goodbye, no one will cry over me,
   I'm not worth any tears...
   
Robin avait raison. Il manquait quelques choses dans ce baiser. Quand Regina s’était éloignée de lui, gardant sa main contre la joue de son amant, elle avait vu dans ses yeux qu’il se doutait de quelque chose. Est-ce qu’il se doutait de la vérité ? Elle ne pensait pas. Qui s’en douterait : elle, la méchante reine, la plus cruelle, sans cœur, serait triste de ne plus avoir son fils sous son toit ? Quelle idée stupide. Regina avait tué des centaines de personne, brûlé des dizaines de village. Elle avait détruit des milliers de vie. Elle ne ressentait rien, n’avait pas le droit de ressentir quoi que ce soit. Alors oui, il manquait quelque chose dans ce baiser. Il lui manquait sa fougue, sa joie, sa vie. Mais Regina n’était plus fougueuse, joyeuse, et la vie la quittait peu à peu. Après tout, n’était-ce pas pour cela qu’elle avait enlevé son cœur de sa poitrine ? Pour ne plus rien ressentir ? Son baiser était vide, comme sa vie. Plus de malédiction, plus de fils, tout ce dont elle avait rêvé, tout ce qu’elle avait construit, envolé. Storybrooke, sa ville, ne lui appartenait plus. Son bonheur même ne lui appartenait plus. Cette malédiction était sa dernière chance. Cette malédiction devait la rendre heureuse, fière, devait lui donner tout ce dont elle avait toujours voulu : l’amour, la gloire, la puissance. Elle avait été capable de combattre un dragon, aujourd’hui elle n’arrivait même plus à se lever de son lit. Regina plus. Ses souvenirs, ces actions, son image, tout cela restait présent, son corps restait présent, mais Regina, la méchante reine, la mère, l’amante, n’était plus. Il manquait un peu de Regina dans ce baiser. Regina n’était plus.

Il pouvait donc entendre le faux dans sa voie, dans son sourire, dans ses yeux. D’un côté, cela la rassurait. Elle voulait que quelqu’un entende ce qu’elle avait à dire. D’un autre, elle avait beau ne pas vouloir se l’avouer, elle ne voulait pas que l’homme qu’elle aimait le plus, le seul qu’elle aimait, ai a supporté ces fardeaux qui n’était pas les siens. Elle n’avait pas le droit de l’entrainer vers le bas avec elle. Pas le droit de le détruire lui aussi. Robin méritait tellement mieux que tout cela, tellement mieux qu’elle qui était tantôt brisée, tantôt méchante. Il méritait le meilleurs, la joie, l’amour, et tout cela, Regina ne pouvait pas le lui donner. Pourtant, il semblait vouloir l’aider, semblait vouloir partager ce poids qui pesait sur les frêles épaules de la brune … Mais savait-il seulement dans quoi il s’embarquait ? Regina en doutait. Il passa sa main dans ses cheveux, voulant bien se joindre à la ballade. Regina se força à sourire et commença alors à avancer. Dans une habitude dont elle n’avait même plus conscience, sa main resta vers l’arrière, cherchant à tenir celle de Robin, ses doigts prêts à s’entremêler avec ceux du blond. « Je suis désolée, d’avoir ignoré tes messages et tes appels. Je n’ai aucune excuse. » Elle les avait lu, écouté, et elle n’avait pas une seul fois répondu. Elle n’avait aucune excuse.
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Winning is great, sure, but if you are really going to do something in life, the secret is learning how to lose. Nobody goes undefeated all the time. If you can pick up after a crushing defeat, and go on to win again, you are going to be a champion someday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Robin de Locksley

avatar
En réalité, je suis
Robin des Bois
☸ Conte : Robin des Bois

☸ True Love : Oui peut-être une certaine méchante Reine mais chut faut pas le dire

☸ Avatar : Sean Maguire
© Crédit : Bazzart, google etc
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Jeu 3 Mar - 0:47

Stunning In Everyway

Pourquoi était-il aussi faible face à toi ? Généralement, il était juste et loyale, faisant son propre opinion selon ses principes. Mais ses principes s'envolèrent face à ton magnifique regard, face à ce sentiment de l'amour. Un amour réciproque ? Il ne savait ce que tu ressentais pour lui. Etait-il naif de croire que tu pouvais être cette femme aussi belle, intelligente et de bonne compagnie ? Il doutait encore sur ce point. Il doutait sur beaucoup de chose à ton propos. Devait-il garder ses distances, le temps que tu lui reviens ? Peut-être mais ce n'était pas la solution. La solitude semblait t'avoir plus qu'égratigner dans ta vie. Il ne voulait pas que tu sois seule. Robin savait que cela n'était pas la solution pour t'aider, pour te ré-intégrer au sein de leur société.  Il aurait aimé qu'on l'aide alors il allait t'aider. Il allait tenir sa promesse, qu'il t'avait fait. Il avait été sincère. Etait-ce ses sentiments qui le poussaient à être aussi aveugle ? Sans doute. Mais il préférait faire son propre jugement sur une personne. Et sur toi, il l'avait fait depuis  longtemps, depuis cette fameuse soirée qui avait succédé leur rencontre dans ce parc. En ce jour, il avait retrouvé une certaine joie, de la confiance envers une femme, et surtout l'amour. Il avait retrouvé son rôle de père, et Roland avait trouvé un modèle féminin et soudain avait retrouvé  un sourire. Roland était devenu plus enfantin et plus joueur, plus sociable envers les autres enfants, grâce à Henry et toi. Malheureusement, Henry semble t'avoir quitté, en te blessant sans le savoir. Henry était jeune et petit. Il ne voyait que la vie d'une façon manichéenne. Il ne voyait pas l'ambivalence de chaque être. Pour lui, soit tout était noir, soit tout était blanc. Robin comprenait ton désespoir, et ce sentiment de rejet qu'il a déjà vécu de milliers en étant un orphelin abandonné.  Il comprenait aussi Henry d'une certaine manière, de son jugement, car un enfant ne savait pas au combien, les personnes étaient complexes et nuancées de plusieurs couleurs.

En grandissant, Henry allait comprendre que tout ce qu'il avait fait envers toi, était une erreur. Que tu étais méchante ou non, tu étais pour lui, une mère qui l'avait aimé, rendu heureux, couvert de cadeaux. Emma avait beau être sa mère génitrice, pour Robin, le lien du sang, ne faisait pas tout. Il n'avait rien contre Emma, elle était sympa comme shérrif comparé à Notthingham. Mais il espérait que Henry comprenne vite son erreur. Il n'imaginait même pas ta douleur, il ne voulait jamais la vivre. Mais en cette soirée, quelque chose le perturbait. Son instinct lui disait que quelque chose manquait à l'appel, comme si quelque chose en toi partait en vrille, ou avait disparu. Il aimait cette partie comme il t'aimait tout court. En marchant, il venait prendre ta main et la serrer. Lui donner de sa chaleur, de l'attention et une tendresse auquel, tu ne dois plus être habituée. Il semblait fixer le chien. Robin aimait les animaux enfin seulement dans son assiette surtout. Dans la forêt, il fallait survivre aux hivers les plus rudes sans réels toits et sans feu ardent de l'été.  Robin ne comprenait pas vraiment pourquoi les gens s'attachaient aux bêtes ainsi mais bien sûr, il n'osait rien dire. Après sa pré-occupation première était son inquiétude pour toi et cet étrange vide qu'il avait ressenti lors de ton baiser.

Il haussa les épaules pour montrer que cela lui importait, tant qu'il était avec toi, c'était tout ce qui comptait. Ses yeux bleus venaient regarder ton visage au clair de lune. Sous les rayons argentée de l'astre, tu semblais encore plus belle que jamais mais il se taisait de le dire. Son inquiétude prenait pas sur tout et ton sourire ne le convenait pas vraiment. Il n'était pas convaincu face à ce sourire. Il le sentait que tu te forçais. Son instinct cherchait la vérité à ton propos.

-Regina, soupira-t-il. Est-ce que ça va ? Ajouta-t-il.

Il savait que tu allais lui mentir, lui dire que tout allait bien, que tu t'en fichais, ou que tu allais les détruire. Avec ce sourire dont tu étais la seule à avoir ce secret. Mais il n'était pas dupe. Il était peut-être naif sur ses sentiments mais pas sur tout, te concernant. Il posait un doigt sur tes lèvres, ses yeux plantés dans les tiens, l'eau de ses prunelles rencontrant le feu ardent des tiennes. Mais quelque chose leur manqua.

-Ne me mens pas, je ne veux pas que tu mentes, je veux la vérité. Je veux tenir ma promesse et je veux surtout t'aider, et ce n'est pas en me mentant que j'arriverais. Alors dis moi la vérité, c'est tout ce que je te demande, dit-il de sa voix sincère et remplie d'une tendresse familière.

Cette tendresse dans sa voix était née que pour toi. Il s'adressait sur ce ton qu'envers toi. Tu étais l'élue de son coeur et Robin voulait te protéger du pire ennemi que tu pouvais avoir. Toi.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☸ Conte : Blanche Neige

☸ Emploi : Maire de la ville
☸ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☸ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Jeu 23 Juin - 19:16

Isn't it sad when you get hurt so much you can finally say "I'm used to it"?
Time has run out for me, everything's distant
   I don't know what to believe
   It's so hard, lost in the world's confusion
   I need to leave for awhile,
   Life is so meaningless
   There is nothing worth a smile
   So goodbye, I'll miss you...

   And I'm sorry, but this is my fate,
   Everything is worthless, no one who wants me to stay
   And I'm sorry, but I've waited too long,
   So here's my goodbye, no one will cry over me,
   I'm not worth any tears...
   
Elle voulut s'arracher les cheveux. Il ne pris pas sa main et elle referma ses poings, planant ses ongles dans sa peau et dans ses blessures encore fraîches. La douleur l'empêcha de respirer pendant quelques secondes et elle sentit une goutte de sang perler à l'endroit où sa peau avait été brûlée. Bordel, bordel, bordel. Pourquoi la connait-il si bien ? Pourquoi voit-il à travers son masque ? Pourquoi l'a-t-elle entraîné dans sa vie ? Elle aurait du se douter que rien ne se passerait comme prévu.

Rien ne se passe jamais comme prévu.

Il pose son pouce sur ses lèvres, sa main chaude contre sa joue froide. Elle le regarde dans les yeux et soudain, elle se sent capable de fondre en larme à nouveau. Elle serre un peu plus les poings ; la douleur l'aide à se concentrer. A côté d'elle, Lola reste à ses pieds, se mettant à gémir, à couiner, semblant comprendre tout ce que sa maîtresse ne disait pas. « Tu veux la vérité ? La voilà. » Elle recule d'un pas et hausse les épaules, ses bras retombant mollement sur ses côtés. « Je suis la méchante reine. J'ai voulu tuer Blanche Neige parce qu'elle était plus belle que moi. » Elle sait, elle, que c'est faux. Blanche Neige le sait, que c'est faux. Mais qu'est-ce que la vérité peut bien représenter quand tout le monde croit le contraire.

« Je ne mérite pas d'être heureuse. La vie me l'a assez de fois montrer. Qui sait, c'est peut-être moi, qui ai tué ta femme. Après tout, quand on considère toutes les morts que j'ai causées de mes propres mains, je ne serais même pas étonnée d'apprendre que j'ai détruit ta vie à toi aussi.  » Elle sait pourquoi elle dit ça. Pour qu'il parte. Tout cela serait tellement plus facile si Robin n'essayait pas constamment de lui montrer qu'elle méritait chacune des étoiles du ciel.  
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Winning is great, sure, but if you are really going to do something in life, the secret is learning how to lose. Nobody goes undefeated all the time. If you can pick up after a crushing defeat, and go on to win again, you are going to be a champion someday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Robin de Locksley

avatar
En réalité, je suis
Robin des Bois
☸ Conte : Robin des Bois

☸ True Love : Oui peut-être une certaine méchante Reine mais chut faut pas le dire

☸ Avatar : Sean Maguire
© Crédit : Bazzart, google etc
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Sam 25 Juin - 17:08

Stunning In Everyway

Son coeur se serra, se brisa, tomba lourdement dans son corps. Il semblait ne plus vouloir battre, plus vouloir vivre. Tes termes, tes mots, ta culpabilité et ta folie le faisaient frissonner de la tête aux pieds. A ce moment, tu le faisais souffrir en entendant ta souffrance à voix haute. Il aurait dû s'en douter, se méfier de tout cela. Tu avais peur, tu souffrais, tu allais mal et lui, il le savait, le ressentait au plus profond de son être. Tu le regardais, comme si tu le suppliais de mettre fin à ta souffrance. En vain, Robin était égoïste. Il ne voulait pas te perdre. Il voulait t'aimer et te montrer que tu n'étais pas que la Méchante Reine. Tu étais une écorchée vive, une femme brisée par une vie horrible que tu n'avais mérité. Une amertume, une colère sourde qui t'avaient permises de survivre à tes maux . Derrière cette haine, cette machiavélique sorcière se cachait la plus belle des femmes, la plus belle des reines. La plus forte et la plus vaillante. Robin n'en doutait pas. Tu étais fait pour être avec lui. En ce moment, il voulait hurler au monde que tu étais la plus belle et rayonnante des femmes qu'il ait pu voir. Il secoua la tête, te regardant tout doucement. Robin savait ô combien tout cela était faux. Tu méritais d'être heureuse, d'avoir de l'amour, de la joie dans ta vie. Tu méritais une deuxième chance. Il voulait te l'accorder, te le prouver. Il était là, bien présent. Il n'avait pas cessé à te chercher, à te trouver. Tu étais comme son phare dans une nuit sombre et obscur. Une lumière pour lui, le papillon de nuit qui était attiré par celle-ci. Non, tu n'étais pas la Méchante Reine. Tu étais Regina à ses yeux et tu n'avais pas détruit sa vie, au contraire cela, tu l'avais sauvé d'une solitude morne. Tu avais donné à Roland, un exemple et un modèle féminin, une mère aimante en soit.

Tu avais changé leur vie pour le meilleur et il était inconcevable que tu as pu la gâcher. Tu l'avais bouleversée mais pas détruite.

-Je t'interdis de dire cela, tu sais très bien que c'est faux. Tu mérites une seconde chance comme tout le monde, tu as fais des erreurs et tu te sens coupable, c'est un signe. Tu mérites la joie, l'amour, des enfants, un homme aimant. Tu mérites une belle vie et je t'interdis de dire le contraire car c'est faux. Tu n'es pas la Méchante Reine, tu n'es plus elle. Maintenant, tu es Regina, une belle femme. Laisse le passé appartenir au passé et avance. Je serais là, j'avancerais avec toi, je mourrais avec toi, mais je serais toujours là. Et non, tu ne l'as pas gâchée ou détruite, tu as changé ma vie pour le meilleur. Avant toi, j'étais perdu et puis tu es arrivé, tu m'as souris et pris la main. Tu as donné un semblant de maternité à mon petit garçon alors que je ne te l'avais pas demandé, tu n'étais pas obligé. Regina, regarde moi dans les yeux, déclara-t-il d'une voix ferme mais dont l'amour sonnait dans chaque mots qu'il prononçait.

Il vint à caresser ta joue, relever ton menton et à te regarder d'une manière sincère pour prononcer ses mots qu'il ne t'avait jamais dit ou déclaré mais combien de fois, penser.

-Je vous aime, ma reine, plus que tout au monde, s'enquit-il d'une voix douce, sincère et sensuel.

Il vint poser son front contre le tiens, et d'embrasser celui-ci, comme un signe de respect et d'amour. Robin voulait te montrer à quel point, tu étais merveilleuse à ses yeux et il espérait à avoir réussi.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☸ Conte : Blanche Neige

☸ Emploi : Maire de la ville
☸ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☸ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Mar 16 Aoû - 18:06

Isn't it sad when you get hurt so much you can finally say "I'm used to it"?
Time has run out for me, everything's distant
   I don't know what to believe
   It's so hard, lost in the world's confusion
   I need to leave for awhile,
   Life is so meaningless
   There is nothing worth a smile
   So goodbye, I'll miss you...

   And I'm sorry, but this is my fate,
   Everything is worthless, no one who wants me to stay
   And I'm sorry, but I've waited too long,
   So here's my goodbye, no one will cry over me,
   I'm not worth any tears...
   
Elle lui avait dit ce qu'elle pensait vrai, ce qu'elle savait vrai. Elle ne méritait rien. Rien de ce bonheur qu'elle avait toute sa vie pourchassé, suivie de loin, le perdant un peu plus chaque jour qui passait. Il fut un jour où elle méritait le monde. Elle était jeune et innocente, venait de sauver une vie, et ce jour là elle aurait juré que tout irait pour le mieux sans problème si on lui avait demander de le faire. Elle l'aurait jurer, crier haut et fort à qui veut l'entendre, "J'ai droit au bonheur", encore et encore. Elle y aurait cru, oh oui elle y aurait cru, pas besoin de preuve, pas besoin d'acte concret, elle aurait même cru à ses rêves les plus fous sans que personne n'ai à l'aider. Elle y aurait cru.

Mais aujourd'hui ? Aujourd'hui, ce qu'elle croyait, c'est qu'elle ne méritait plus rien de ce qu'elle avait pu un jour entrevoir. Elle avait tuer, elle avait massacré, elle avait essayer de se repentir même, pour être jeter dans la boue à nouveau, laissée là à patauger dans son désespoir et sa tristesse. Ce qu'elle pouvait faire désormais, c'est être sûre que personne n'ai à la suivre jusqu'en enfer. Elle aimait Robin, plus qu'elle avait un jour aimer Daniel, d'un amour différent mais tout aussi puissant que celui qui la liait à Henry. Henry avait déjà fuit, sentent les ténèbres qui l'entourait et menaçait de l'avaler à tout moment mais Robin, lui, semblait vouloir combattre ces ombres et Regina n'arrivait pas à le faire fuir. Ne voyait-il donc pas le danger dans lequel il s'engouffrait ? L'horreur qu'il allait rencontré quand il verrait enfin la vérité ? Il pouvait se bercer d'illusion pour l'instant mais un jour il verrait, et un jour il partira.

Il lui disait qu'elle n'avait pas détruit sa vie mais chaque mot qu'il disait n'avait pour elle aucun sens. Ce n'était qu'une illusion, elle le savait. Il pensait que ce que les mots qu'il prononçaient était vrais, mais ce n'est pas parce qu'on y croit que c'est la vérité et ça, Regina était bien placé pour le savoir. Elle n'avait peut-être pas gâché sa vie, mais ce n'était qu'une question de temps et bientôt il partirait en courant face à celle qu'il avait un jour eu l'absurdité d'aimer.

Il posa son front contre le sien et elle se dégagea avec force. Elle avait entendu sa déclaration mais n'y croyait pas. « Moi aussi je t'aime Robin, et c'est pour cela que je fais ce que je fais. Pour cela que je m'isole. Tu n'as pas à rester près de moi, tu ne dois pas rester près de moi. Tu crois que tu m'aimes ? Et bien tu devrais changer d'avis. Henry a compris, lui. Il s'est écarté du danger. Tu devrais prendre exemple sur lui.  » Elle contourna Robin et commença à marcher rapidement dans les rues. Au bout de la laisse, Lola avançait au même rythme, jetant de nombreux regards en arrière vers Robin tout en couinant.
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Winning is great, sure, but if you are really going to do something in life, the secret is learning how to lose. Nobody goes undefeated all the time. If you can pick up after a crushing defeat, and go on to win again, you are going to be a champion someday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Robin de Locksley

avatar
En réalité, je suis
Robin des Bois
☸ Conte : Robin des Bois

☸ True Love : Oui peut-être une certaine méchante Reine mais chut faut pas le dire

☸ Avatar : Sean Maguire
© Crédit : Bazzart, google etc
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Jeu 25 Aoû - 15:06

Stunning In Everyway

La seule chose que Robin venait de penser en écoutant son discours, c'était qu'elle l'aimait. Peut-être pas autant que l'amour de sa jeunesse mais elle l'aimait ainsi que Roland. Elle avait accepté son rang de voleur avec de l'honneur, son coeur fait de générosité, d'amour et de rédemption avant la malédiction et maintenant, elle voulait qu'il s'éloigne d'elle, de ce qu'elle représentait. Henry et tous ses habitants n'étaient que des idiots aux yeux de Robin. Pourquoi personne ne voyait ce qu'il voyait en elle ? Pourquoi ? Elle était une belle jeune femme intelligente, plein d'humour qui cherchait tout simplement à trouver sa voie, sa bonne voie pour être heureuse et enfin pouvoir guérir de ce qui la tourmentait depuis si longtemps. Il se demandait ce qu'on avait bien pu lui faire pour qu'elle soit ainsi. Certes , La Méchante Reine avait bien plus de rumeurs sur elle que sur n'importes qu'elles autres. On parlait de jalousie, de narcissisme, on parlait de pouvoir. Robin ne savait pas quoi penser de tout ça et de toute manière, il n'attendrait que la version de Regina, c'était la sienne qui devrait être la plus véridique. En la regardant, il savait que ce n'était pas une question de jalousie, elle était bien plus belle que Blanche-Neige et parfois bien trop cruelle envers elle-même, bien trop franche. Il admirait cette qualité chez Regina, Blanche-Neige était trop douce, trop subtile et bien trop mielleuse pour adoucir la vérité alors que Regina, elle prenait pas de gants, elle prenait la vérité en pleine bouche telle qu'elle l'était, ce qui au départ était une qualité, elle se transformait en un défaut redoutable qui la tourmentait maintenant.

C'était son rôle de la calmer, de l'aider à se comprendre. Regina n'était pas mauvaise dans toutes ses intentions. Elle était loin d'être un monstre. Elle était juste une humaine comme lui, comme tout le monde à Storybrooke et comme tous les êtres humains, elle avait fait des erreurs et le fait qu'elle ressente des remords ou un semblant de détresse face à lui, lui prouvait une fois de plus, qu'elle cachait bien plus d'humanité que Blanche-Neige ou même que lui. Qu'avait-on bien pu lui faire pour qu'elle pense être un monstre ? Qu'avait-on fait pour qu'elle soit ainsi ? Qui avait bien pu lui faire autant de mal pour qu'elle finisse par devenir folle ? Robin ne le savait pas mais il se devait de l'aider. Il se devait d'être là pour elle, comme elle a été pour lui. Après tout, n'était-elle pas sa seconde chance d'être heureux ? Robin n'était pas croyant mais il priait Dieu pour que Regina finisse heureux quitte à devenir qu'un tas de cendres pour elle. Il se sacrifierait volontiers pour voir un sourire s'épanouir sur ses belles lèvres à la cicatrice étrange dont l'histoire demeurait inconnue de tous.

Robin la regardait s'éloigner, elle l'avait repoussé pour son bien être ? Mais qu'avait-elle dans la tête ? Certes Regina était bornée, une vraie tête brûlée mais pas à ce point, n'avait-elle pas compris qu'il ne l'abandonnera jamais ? Il vint lui prendre le poignet, la retourner vers lui, un peu plus fermement.

- Vas-tu cesser de fuir ? Vas-tu cesser de faire ta tête de mule et de m'écouter, Regina ? Tu n'es pas le danger, n'as-tu pas compris que ton pire ennemi , c'était toi ? Tu me fuis, tu fuis le bonheur alors que tu devrais justement le prendre par la force et je vais t'aider, car qu'importe ce que tu peux penser, tu as le droit au bonheur, tu le mérites. Qu'importe ton passé, tu le mérites. Alors arrêtes de me fuir, de le fuir , arrêtes de penser et juste laisse toi aller. Les autres et Henry ne sont que des idiots, et moi, je ne suis pas du genre à suivre des idiots. Tu en vaux la peine et tu sais quoi, je préférais mourir plutôt que de voir triste et je me sacrifierais volontiers, juste pour te voir sourire à nouveau, déclara-t-il doucement.

Il avait dit tout cela d'une traite mais d'une franchise et d'une sincérité inébranlable. Il voulait faire passer le message à Regina, lui dire à quel point, il l'aimait et qu'il ne voulait qu'elle sur terre.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☸ Conte : Blanche Neige

☸ Emploi : Maire de la ville
☸ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☸ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Ven 16 Sep - 21:52

Isn't it sad when you get hurt so much you can finally say "I'm used to it"?
Time has run out for me, everything's distant
   I don't know what to believe
   It's so hard, lost in the world's confusion
   I need to leave for awhile,
   Life is so meaningless
   There is nothing worth a smile
   So goodbye, I'll miss you...

   And I'm sorry, but this is my fate,
   Everything is worthless, no one who wants me to stay
   And I'm sorry, but I've waited too long,
   So here's my goodbye, no one will cry over me,
   I'm not worth any tears...
   
Il l’attrapa par le poignet pour l’obliger à se retourner. Elle le regarda, surprise, furieuse, un peu effrayée. Il se montrait ferme et elle n’avait pas l’habitude. Pas l’habitude qu’on lui tienne tête, pas l’habitude de voir Robin dans un tel état. Elle regarde son visage, va même jusqu’à l’étudier. Elle sait reconnaître les expressions du visage, du moins celles qui n’annoncent rien de bon, et pendant un moment, elle se dit qu’elle a peut-être mal fait. Pendant une seconde, elle s’apprête à s’excuser, à rentrer chez elle avec Robin, mais elle se rend vite compte que ce n’est pas nécessaire. C’est Robin qu’elle a en face d’elle, personne d’autre, et elle n’a pas besoin d’avoir peur, même quand il tient son poignet fermement dans sa main et qu’il ne la lâche pas.

Elle écoute avec attention tout ce qu’il lui dit, chacun des mots prononcés. Elle ne quitte pas ses lèvres des yeux, y lisant les mots qu’il énonce en même temps qu’elle les entend. Il parle sans s’arrêter une seule seconde, ne fait aucune pose, son souffle semble illimité. Il lui demande pourquoi elle agit ainsi, lui dit de ralentir et de s’arrêter. Il lui dit qu’il l’aime, traite les autres d’idiots et tente tant bien que mal de prouver à sa reine qu’elle en vaut la peine, allant même jusqu’à lui promettre qu’il se sacrifierait pour elle si c’était le prix de son bonheur.

Elle ne bouge pas pendant plusieurs secondes. Quand elle reprend conscience de son corps, son premier geste consiste à libérer son poignet de l’emprise de Robin, mais ce n’est pas pour autant qu’elle fait un seul pas en arrière pour sans aller. Non, elle ne bouge pas, se contentant de regarder le blond dans les yeux, immobile. C’est une bataille qui a lieu dans son esprit, une guerre : une partie d’elle veut le croire, l’autre pense que ce n’est pas la peine. Elle ne sait pas combien de temps elle reste de marbre, sans esquisser le moindre geste, mais elle sait que Robin peut voir la tempête à travers ses yeux.

Finalement, elle hoche doucement la tête en fermant les yeux. Elle se passe les mains sur le visage, puis une main dans ses cheveux pour les remettre en place. Elle prend une grande inspiration. Ouvre les yeux et regarde dans ceux de Robin. Elle ne pleure pas mais sens les larmes qui lui pique le coin des yeux. Elle lève ses bras et se penche en avant, les enroulant autour du cou de Robin et cachant son visage dans le creux de son épaule, dissimulant par la même occasion les larmes qui coulent enfin. Ce qu’elle ne peut pas cacher, en revanche, ces les sanglots qui secouent son corps un peu plus à chaque secondes qui passent.
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Winning is great, sure, but if you are really going to do something in life, the secret is learning how to lose. Nobody goes undefeated all the time. If you can pick up after a crushing defeat, and go on to win again, you are going to be a champion someday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Robin de Locksley

avatar
En réalité, je suis
Robin des Bois
☸ Conte : Robin des Bois

☸ True Love : Oui peut-être une certaine méchante Reine mais chut faut pas le dire

☸ Avatar : Sean Maguire
© Crédit : Bazzart, google etc
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Sam 24 Sep - 14:00

Stunning In Everyway

Il avait parlé d'une traite. Il ne s'était pas arrêté pour respirer et maintenant il le regrettait car ses poumons étaient en feu et lui rappelaient que la prochaine fois, il fallait respirer. Il ne voulait pas la lâcher, la laisser partir dans cet état. Pourquoi tout le monde était-il aveugle ? Pourquoi tout le monde s'obstinait à la regarder comme un monstre ? Elle avait compris que ce qu'elle avait fait était mal, complètement mal. Elle le regrettait au fond, elle l'avait déjà assez payé en étant seule pendant des années sans avoir personne avec qui se reposer. de se décharger de ses vieux démons qui la hantaient très souvent. La solitude était pour personne. C'était inhumain de laisser quelqu'un seul. La solitude n'aidait personne, elle nous rendait le plus souvent complètement fou et incontrôlable. Ce n'était pas en l'ignorant, en la rejetant que Regina allait changer, bien au contraire, cela ne ferait qu'attiser sa colère et sa haine. Il fallait lui tendre la main et lui sourire malgré ce qu'elle avait fait. Regina n'était pas mauvaise dans le fond, Robin avait compris que c'était une femme brisée et perdue dans une vie qui ne devait pas être la sienne. Une vie qu'elle n'avait pas mérité. Elle aurait pu avoir une si belle vie si on ne lui avait pas pris celle-ci de force pour la transformer en une vie sombre, cruelle. Il comprenait mieux que personne pourquoi elle avait fait cela. Il desserra son étreinte sur son poignet, laissant Regina reprendre celui-ci. Il regrettait, sous le coup, il avait peur de lui avoir fait du mal en serrant son poignet pour éviter qu'elle se défend. Il la regardait dans les yeux. A ce moment, il voulait prendre une photo et la montrer au monde entier. Les yeux de la reine brillaient en le fixant. Son visage montrait à quel point, elle était perdue dans sa vie.

Elle était bien loin de la méchante Reine, elle était bien loin de la reine même. La magnificence reine n'était plus. Il n'y avait que Regina devant lui. La douce et belle petite Regina, sulfureuse, implorant une aide silencieuse qu'il était le seul à entendre. Un cri d'aide sourd que lui seul avait entendu. Il espérait un tant soit peu de l'avoir calmé. De lui avoir ouvert les yeux, qu'elle cesse de le rejeter. Robin sera toujours là, qu'importe si elle finisse par le haïr si au bout du compte, elle était heureuse à nouveau. Oui, Robin en était sûr. Il sera là pour elle, comme elle avait été là pour son fils, pour lui. Regina ne savait pas à quel point, elle l'avait sauvé de sa propre noirceur, de sa vie bien morne et triste. Elle l'avait sauvé de la solitude, et d'une dépression qui aurait coûté la vie de Roland et de la sienne. Il ignorait combien de temps, ils restaient ainsi, plantés en face de l'autre, le visage humide de Regina, puis soudain d'une lenteur presque exagérée, elle vint l'enlacer. Par instinct, ses mains passèrent sur ses hanches pour se poser sur son dos. Des larmes qui vinrent mouiller sa chemise, des sanglots.

Robin vint embrasser les cheveux de Regina, tentant de la calmer, ses mains caressant sa chute de rein. Les sanglots lui brisaient le coeur, le faisant tomber en ruine.

- Chut, je suis là, je t'aime, murmura-t-il au creux de son oreille. Tu n'as rien à craindre, tu le sais, ajouta-t-il en revenant embrasser ses cheveux d'une douce odeur de pomme.

Il continuait ainsi, répétant les mêmes manipulations, en lui embrassant, la joue, le bout du nez, le front ou les cheveux, répétant de douces paroles rassurantes. Avait-il fini par lui ouvrir les yeux sur ce qu'elle est vraiment ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☸ Conte : Blanche Neige

☸ Emploi : Maire de la ville
☸ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☸ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   Jeu 23 Fév - 16:13

Isn't it sad when you get hurt so much you can finally say "I'm used to it"?
And I'm sorry, but this is my fate,
   Everything is worthless, no one who wants me to stay
   And I'm sorry, but I've waited too long,
   So here's my goodbye, no one will cry over me,
   I'm not worth any tears...
   
Elle pouvait le sentir lui embrasser les cheveux, lui caresser le dos. Il lui murmurait des mots doux, lui disait qu’il l’aimait, qu’elle était en sécurité. Elle resta là, agrippée à son coup, à pleurer, pendant de longue minute. À côté d’elle, sa chienne était assise et la regardait, inquiète, mais laissant Robin faire.

Finalement, elle finit par se reculer légèrement. Dès qu’elle leva la tête, Robin lui embrassa le bout du nez, ce qui la fit sourire. Elle le regarda dans les yeux puis se mit sur la pointe des pieds pour l’embrasser doucement. Rien de bien fougueux ou sexy, non, juste un baiser chaste, leurs lèvres ne rentrant en contact que quelques secondes. Le regard de la reine était toujours plongé dans celui de son amant, ses lèvres étirées en un sourire doux. Ses yeux devaient être rouges et enflée à cause des larmes, mais elle préférait ne, pas y penser.

« Je vais m’y faire » finit-elle par dire. « C’est juste qu’après toutes ces années à entendre l’inverse … Disons que ça a un peu de mal à rentrer. » Ce fut à son tour de l’embrasser sur le bout du nez. « Merci en tout cas. »

Plus elle y pensait, plus elle se demandait ce qu’elle avait fait pour être aussi chanceuse. Est-ce qu’elle méritait d’avoir un homme aussi bon que Robin ? Peut-être pas. Mais elle n’allait pas le laisser partir pour autant. Elle fera tout pour le garder près d’elle. Enfin, tout, tant que Robin est d’accord pour rester. Pour l’instant il la voyait comme une femme torturée qui ne méritait pas ce qu’il lui arrivait et elle allait en profiter, mais s’il venait à changer d’avis, et s’il voulait partir, elle le laisserait faire. Certes, cela lui briserait le cœur, elle n’osait même pas penser à ce qu’elle ferait s’il devait la quitter, mais elle le laisserait partir.

Mais ce n’était pas le moment de penser à cela. Pour l’instant, il était là, à côté d’elle, et elle comptait en profiter jusqu’au bout. Elle détourna le regard de Robin quelque secondes pour le poser sur sa chienne qui semblait elle aussi lui sourire. Elle s’agenouilla quelques secondes aux sol pour la gratter derrière l’oreille, lui disant au passage qu’elle était un bon chien, avant de se relever la laisse dans la main.

« Une promenade, ça te dit ? » proposa-t-elle à Robin tout glissant sa main dans la sienne.

Autant la tristesse lui rongeait toute son âme, autant la joie semblait lointaine. Elle savait bien qu’en enlevant son cœur, ses sentiments seraient moins fort, mais alors pourquoi la tristesse ne semblait-elle pas diminuer ? Était-ce parce qu’elle y était plus habitué ? Surement. Elle verrait bien ce qu’il se passera dans les jours à suivre.
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Winning is great, sure, but if you are really going to do something in life, the secret is learning how to lose. Nobody goes undefeated all the time. If you can pick up after a crushing defeat, and go on to win again, you are going to be a champion someday.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: [M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills   

Revenir en haut Aller en bas
 
[M] « I'm not used to it. But I wish I was. » - Regina Maria Mills
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke :: Les Habitations-