Partagez | 
 

 Mauvais Timing | Victor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Mauvais Timing | Victor   Ven 11 Déc - 15:33

Victor & Eloïse
Mauvais timing


Eloïse? Emily ? Vivante ? Morte ? Elle ne savait plus, elle était perdue.  La malédiction avait été levée, elle se souvenait de tout. Un cauchemar, voilà ce qu’elle espérait que ça soit. Elle ne voulait pas redevenir cette fille, cette fille tuée car elle croyait en un amour inexistant. Depuis une semaine déjà, les souvenirs de sa véritable identité avaient repris leur place dans sa mémoire. Eloïse avait peur, elle avait honte. Furieuse contre elle-même, elle s’insultait mentalement depuis. Enfermée dans sa solitude, elle cogitait, ressassait tout. Cette meuf avait la poisse. Il n’y avait pas d’autre mot : la poisse.

De toute façon, dans une vie, comme dans l’autre, elle avait toujours misé sur le mauvais cheval. Deux Victor différent, la même histoire. Quelle débile vraiment, comment n’avait-elle pas remarqué tout ça plus tôt ? Non, elle savait,  elle avait refusé d’y croire. On lui avait annoncé un brin de bonheur et elle s’y était accroché de toutes ses forces. Naïve petite Eloïse. Maudite voyante. Elle avait joué avec les espérances d’une fille paumée. C’était fini. La mariée cadavérique ne se laisserait plus jamais avoir. Fini les faux espoirs. Fini les faux amours aussi ! Elle se releva prestement, fini de s’apitoyer. Eloïse allait se bouger les miches et ré-ouvrir sa boutique. Il fallait reprendre la vie et ne plus se laisser impressionner.

Cependant, avant de recommencer sur des bases saines, elle devait mettre à plat certaines choses. Il fallait donc qu’elle aille voir le docteur Victor afin de s’excuser de son comportement. Et elle l’était, sincèrement. Le pauvre homme avait dû la prendre pour une cinglée et il avait bien eu raison. Une vrai psychopathe qu’elle avait été. Elle alla rapidement se préparer et sortit. Direction l’hôpital. Ca ne prendrait que quelques minutes, n’est-ce pas ? S’excuser et espérer être pardonnée. Comment avait-elle pu se laisser autant aveugler par les prédictions d’une pseudo voyante ?

Une fois sur place, la jeune femme se dirigea vers le service où travaillait Whale, espérant ne pas le déranger. Elle attendit patiemment avant de le voir et de s’approcher, une fois certaine qu’il n’était pas dans une vague de patient à soigner.


« Victor ? Excuse-moi de te déranger, j’aimerais te parler. Enfin, si tu veux bien ? »


Superno√a.
Revenir en haut Aller en bas
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: Mauvais Timing | Victor   Sam 12 Déc - 12:38




La réalité était une notion assez malmenée, depuis que la malédiction avait été rompue, savoir ce qui était vrai et ce qui était faux était apparemment un luxe que de rares personnes pouvaient bien pouvoir s'offrir. Victor n'en faisait nullement partie, depuis une semaine il était assez désorienté sur ce qui s'était passé et ce qui était encore en train de se passer, dissocier ce qui était vraiment lui et ce qui ne l'était pas relevait d'un véritable challenge à lui seul. Le pire dans l'histoire c'était que depuis le début Jefferson avait raison, alors que de son côté il avait fait la sourde oreille en pensant que le fameux chapelier et ancien acolyte faisant face à un coup de folie, il était le fameux Frankenstein. Le docteur de l'histoire, puisque beaucoup de personnes dans ce monde confondaient, pas le monstre recousue de part en part. Monstre. Ce n'était aucunement le cas d'ailleurs, il avait eu un haut-le-coeur rien que d'y penser, avant toute chose il s'agissait de son frère qu'il aimait par-dessus tout le reste. Si le scientifique était passé en peu de temps par plusieurs stades différents, dont celui de la colère envers Regina pour leur avait fait un tel coup, tout ce qu'il restait aujourd'hui c'était la peur et le doute qui lui collaient à la peau. Gerhardt était peut-être dans ce monde-ci aussi, avec un satané cœur magique dysfonctionnel dans la poitrine, cependant ce n'était que spéculation. Si son cadet se trouvait aussi à Storybrooke alors il ferait tout ce qu'il pourrait pour le retrouver, il donnerait même sa vie si c'était le dur prix à payer, sans pour autant attirer l'attention sur eux. Ce qu'il avait fait en le ramenant à la vie défiait des limites, que certains n'étaient pas prêts à voir franchir ou à accepter, d'autant plus qu'il avait vu assez de films pour savoir que de manière générale ça ne finissait nullement bien autant pour le scientifique que pour sa créature. Pour l'instant il cherchait encore en vain, essayant de faire profil bas au possible sans révéler qui il était vraiment par pure sécurité, se focaliser sur cette tâche lui permettait au moins de ne pas encore craquer. Toute une recherche qui l'empêchait de dormir, les cauchemars étaient revenus en même temps que la mémoire, impactant un peu plus sur son humeur peu amicale même à l’hôpital.

Tout le monde pouvait voir qu'il était à fleur de peau, on le sollicitait peut-être même moins depuis le retour des mémoires comme pour le ménager, et dans le fond Victor venait à reculons pour venir travailler. Trop de mauvaises choses remontaient à la surface, il avait comme des flashs en noir et blanc du passé lorsqu'il voyait certains patients blessés, il ne se sentait plus médecin. Les mots de son père tournaient en boucle dans sa tête, bourdonnant comme un essaim d'abeilles furieuses, et avec tout ce qui s'était passé dans son monde il commençait à le croire sincèrement. Lui qui voulait aider les gens ne faisait que semer le chaos, lorsqu'il pensait avoir réussi à arranger une situation en réalité elle devenait pire par la suite, au point que sa principale occupation depuis une semaine était surtout de longer le mur en faisant mine d'être occupé pour être bien moins demandé. Ce n'était pas forcément une franche réussite, même se réfugier dans son bureau ne portait pas vraiment ses fruits, ceux qui étaient habitués à lui durant la malédiction souhaitaient le voir parce qu'il avait réussi à installer un climat de confiance et montrer ses compétences. Mais lui ne le voyait pas de cette manière, ne réussissant plus à être objectif tant son esprit était peu clair, il se sentait malgré tout comme un parfait raté. Et que dire de sa réputation à Storybrooke . Qu'il en avait honte quelque part d'être catalogué comme un coureur de jupons, d'avoir agi comme il avait pu le faire parfois, car le véritable Victor n'était pas comme ça. Frankenstein se préoccupait plus de ses travaux, se rendant rarement à des soirées mondaines pompeuses, dont la majeure partie de son temps était là avant tout pour aider autrui grâce à la science qu'il étudiait. Whale quant à lui cherchait à passer du bon temps, même si sur lieu de travail avec une infirmière pourquoi pas, sans rien avoir une relation sérieuse. Mais les deux étaient sans doute conscients de ne pas être prêts véritablement pour un engagement, tout en émettant une certaine angoisse envers la gent féminine, tout en essayant de faire passer de la pommade doucement quand une femme pouvait commencer à s'accrocher. Il avait encore du mal à concilier les deux, c'était trop pour ceci, ne sachant sur quel pied danser.

Tout ce que Victor était à peu près sûr c'est qu'il n'avait nullement de temps à perdre en inepties, devant essayer de se concentrer sur l'essentiel à savoir son frère qu'il devait retrouver, tout le reste en dehors de son objectif avait peu d'importance. Il soignait au mieux les personnes qui se présentaient à lui, continuant à toucher du bois pour ne pas avoir un cas trop grave car il ne se sentait clairement pas apte pour ça, tout en ayant cette angoisse profonde d'un possible échec de sa part le saisir vivement. Arpentant le couloir on lui donna des papiers à signer, comme si la paperasse était une chose importante en ce temps de crise, avant de se faire arrêter par une voix qu'il ne reconnaissait que trop bien malheureusement. Regardant la jeune femme dans les yeux, la jugeant sans doute sévèrement du regard, il sentait cette agressivité qu'il ressentait depuis peu revenir à grands pas. Elle l'avait harcelé pendant un long moment, y voyant dans leurs relations quelque chose de trop sérieux contrairement à lui qui était tout à l'opposé d'elle, se mettant aussitôt sur la défensive en reculant d'un ou deux pas. Ce n'était pas le moment pour une confrontation, ce n'était pour personne très honnêtement, et si elle était là pour ramener toute cette histoire sur le tapis alors il n'allait nullement avoir le choix que de se montrer assez ferme pour enfin lui faire comprendre qu'il ne voulait plus avoir à faire affaire avec elle. Éloïse était une gentille fille, qui s'était révélée assez adorable lorsqu'il lui avait soigné la main, en tout cas à première vue mais qui montrait un visage plus effrayant à son goût lorsqu'on lui donnait sa chance. Jusqu'ici il avait pris des pincettes avec elle, tentant de la ménager pour ne pas lui briser le cœur en lui faisant comprendre qu'ils n'étaient pas sur la même longueur d'onde, mais a priori ceci n'avait jamais marché. Victor n'avait aucune envie de parler, surtout pour entendre toujours la mène histoire, son altruisme envers les autres venait en un claquement de doigt de foutre le camp.

« Éloïse quelle mauvaise surprise de te revoir, je me demandais justement ce qui pourrait venir rendre cette journée encore pire et te voilà. »

Le sourire en coin, dans un pur moment de cynisme à son paroxysme, le médecin ne mâchait pas ses mots et il n'en avait aucune envie. Pas après tout ce qu'elle lui avait fait, une telle obsession à ses yeux c'était au-delà du maladif tant c'était effrayant, au point qu'il était prêt à demander à un juge une restriction à son encontre pour l'interdire de l'approcher. Cependant il savait aussi que ce n'était pas ceci qui allait l'arrêter, même une sangsue aurait eu moins de ténacité à ce niveau-là, ni même sa pique assez bien passée. Elle voulait parler alors c'était parfait, c'était peut-être l’occasion parfaite, il allait mettre les points sur les i. Il allait être clair, très ferme s'il le fallait, sans penser une seule seconde qu'il pourrait la blesser à cet instant. Reprenant son sérieux, laissant tomber son petit sourire presque moqueur, il enlevait un peu de cette distance entre eux en se rapprochant tout en la regardant quelque peu de haut. Il était déjà fatigué d'avance de toute cette histoire, les discussions avec Éloïse avaient toujours été une épreuve pour lui, soupirant sans retenue tout en étant juste un peu plus conciliant.

« Tu sais très bien que je ne veux pas que tu viennes à l’hôpital, je n'ai pas le temps de venir m'occuper de tes excès de romantisme abusif comme tu sais très bien le faire. Mais si tu veux parler alors d'accord parlons. Je ne veux plus que tu m'approches, j'ai des choses importantes à faire, et très honnêtement si tu pouvais m'effacer de ta mémoire ça sera sans doute parfait. »

Il n'avait jamais parlé à une femme de la sorte, trop soucieux d'être la cause de tourments, sauf que la coupe était pleine pour Victor. Si elle était venue plus tard, le temps de lui laisser digérer toute cette histoire de malédiction et de magie, sans nul doute qu'il n'aurait pas agi de cette manière si brutale envers elle.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Mauvais Timing | Victor   Jeu 17 Déc - 14:17

Victor & Eloïse
Mauvais timing


Vu le regard que Victor venait de lui lancer, Eloïse savait que tout ne se déroulerait pas comme elle l'avait espérer. Il entretenait à son égard une grande colère perceptible. Ou il était simplement en colère contre le monde entier et c'est elle qui allait se prendre le torrent en pleine face. Oui, cela semblait déjà plus évident. Le docteur était en temps normal d'une patience d'ange, et tout cas, il avait dû en avoir pour supporter la cinglée que j'avais été pendant la malédiction. Et si moi j'avais été comme ça, je n'imaginais même pas ce que les autres avaient subit en changement. Une chose était certaine, elle savait qu'il n'était pas un homme méchant ou froid.
Enfin, elle tentait d'y croire après ses premières paroles assassines qu'elle avait mérité, sans doute. Elle l'avait mérité hein ? Oui, elle était fautive, elle devait accepté ses paroles. Il passait une journée merdique apparemment, tout était rassemblé pour rendre difficile cette tâche qu'elle s'était imposée. Eloïse devait le faire. Pour tourner une page, reprendre sa vie à zéro. Loin d'être cinglée en réalité, elle était déterminé à faire comprendre à Victor qu'elle ne l'ennuierait plus jamais. Qu'elle était réellement désolée pour son comportement, le trouvant elle-même complètement dingue. Foutue malédiction...

Au vu de son sourire, Eloïse eu une frisson qui parcourait le long de sa colonne vertébral. Non, elle allait vraiment baver dans les minutes qui allait suivre, elle le sentait au plus profond de son âme. Fuir semblait soudainement une fort bonne idée. Faire demi-tour, rentrer chez elle et se blottir dans son canapé semblait tellement plus attrayant soudainement. Pourquoi passer par cette étape encore ? Une nouvelle vie, oui oui... Effacer les erreurs faîtes durant cette foutue malédiction. Elle était si bien avant qu'on la lève. Elle s'était fait un nouvel ami ; Axel. Et plus tard, pouf ! Malédiction rompu, elle ne savait plus ce que son ami devenait et elle retrouvait ses cauchemars, génial non ?! Le sourire de Victor partit rapidement et il s'approcha, trop près selon la jeune femme.

Déglutissant rapidement, elle se mordait la lèvre, se préparant psychologiquement à un flot de reproches, non, un océan entier de reproches même. Bingo, à peine avait-il ouvrit la bouche que les mots percutèrent la brunette de plein fouet. Elle savait pourtant qu'il ne serait pas tendre, mais elle ne s'était pas attendu à une telle rage émanant de l'homme. Comme si elle s'était prit une énorme gifle en pleine face, les larmes lui montèrent au yeux. La gorge nouée, elle recula d'un pas avant de baisser les yeux, incapable de tenir son regarde

« Je sais... je suis désolée de te déranger. Je... Je suis pas là pour ce que tu crois mais... enfin je... je voulais juste m'excuser, mais...c'est clairement pas le bon moment. Alors, juste...je t'ennuierais plus. Promis... »

Les paroles se mélangeaient sans qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit. Retenant ses larmes, elle attendait juste de savoir si il voulait ajouter quelques choses avant de rentrer sans demander son reste. Elle lui devait cependant d'écouter tout ce qu'il avait à dire, histoire de se faire pardonner. Lui pourrir la vie n'avait jamais été son but, elle et les relations, ça faisaient clairement deux. Plus jamais elle ne se laisserait aller a de tel croyance envers des sentiments inexistants. Même existant cela dit...

Superno√a.
Revenir en haut Aller en bas
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: Mauvais Timing | Victor   Dim 20 Déc - 19:28




Le médecin ne se rendait aucunement compte à quel point il pouvait être cassant envers Éloïse, trop centré sur ses propres problèmes pour voir plus loin que le bout de son nez, il était aussi glacial et blessant que pouvait être son père envers lui. Victor était sans le savoir tout ce qu'il pouvait bien détester à ce moment-là, un être qui semblait être dénoué de sentiment ou du moins animé par une colère sourde et presque difficile à déchiffrer, tout ce qu'il n'était pas que ce soit dans sa vie d'avant ou celle qu'il avait eue à Storybrooke. Jamais il ne s'était permis avant aujourd'hui de parler de la sorte à quelqu'un, surtout pas une femme tant il les respectait pour donner la vie, et sans aucun que par la suite il s'en voudrait fortement au point de chercher à s'excuser cependant il n'était pas dans cette optique. Tout ce qu'il avait besoin c'est d'air, qu'on lui fiche la paix au moins pendant un petit temps, mais le problème était qu'il était impossible d'acquérir ce qu'il voulait. Le nombre de personnes se rendant à l’hôpital avait augmenté avec la fin de la malédiction, certains pour eux-mêmes et d'autres dans l'espoir de trouver des proches disparus, il avait tenté de prendre un jour de congé mais sa tentative s'était vite retrouvée vaine. Il se retrouvait donc à aider du mieux qu'il pouvait les autres, en devant mettre de côté ses propres initiatives et espoirs, sans avoir réellement le temps de pouvoir chercher son frère. Bien sûr il aurait pu poser sa blouse blanche sur-le-champ, faire en quelque sorte un royal doigt d'honneur à toute cette institution en lui montrant que lui aussi avaient des choses à faire, cependant il ne pouvait pas. Il restait médecin malgré lui, peut-être un peu plus scientifique maintenant qu'il se souvenait, et sa déontologie intérieure l'empêchait d'être libre de ses mouvements. Sans doute que ceci contribuait à le mettre un peu plus à cran, c'était même certain, et malheureusement pour Éloïse c'est sur elle qu'il passait les nerfs.

Victor voyait les yeux humides que la jeune femme pouvait bien avoir, tout ceci par sa faute dans le fond il le savait parfaitement, pourtant il ne s'en formalisait pas. Pourquoi devait-il être toujours le gentil docteur souriant ? À bien y regarder personne ne c'était préoccupé de comment lui allait, en dehors de Jefferson qui au passage avait eu raison depuis le début – inutile de dire que rien que cette idée était complètement folle et inimaginable, et honnêtement il n'allait pas bien du tout pourtant il se trouvait là à devoir régler cette affaire qui n'avait l'air de jamais en finir. Il ne comptait même plus toutes les fois où il essayait tant bien que mal de lui faire comprendre la situation, qu'en eux il n'y avait absolument rien et qu'elle se faisait vraiment de fausses idées, et à force de voir qu'elle ne l'écoutait pas c'était en quelque sorte la goutte d'eau qui faisait déborder sa baignoire de patience. Mince à la fin ! Il n'était pas un prince charmant sur un cheval blanc, ni même un roi qui pourrait bien combattre des dragons pour ses beaux yeux, il était un homme de science rationnel et des plus cartésiens. Normalement il aurait dû se calmer en voyant ses larmes pointer le bout du nez, voir la façon qu'elle pouvait avoir de chercher ses mots, mais ce n'était pas un temps normal. Ce ne l'était plus. Il n'aurait jamais voulu se rappeler ce qu'il avait fait, il aurait préféré ignorer sa véritable identité et son existence primaire, il aurait voulu que sa petite vie tranquille continue comme elle pouvait bien l'être. Victor essayait tant bien que mal de digérer chaque mot qu'il entendait, d'avoir un esprit rationnel en entendant les excuses qu'elle pouvait bien lui octroyer, mais rien à faire ça ne passait pas. Il n'avait aucune raison valable pour la pardonner, elle avait été infernale avec lui et il lui avait fallu des nerds d'acier pour encaisser le tout sans broncher une seule fois, mais au moins elle était assez perspicace pour se rendre compte qu'en effet ce n'était aucunement le bon moment pour lui.  

« T'excuser ? Mais pour quoi ? Tes coups de téléphone qui frôlent l'harcèlement ? Tes visites sans but à l’hôpital alors qu'il y a ici des personnes qui ont vraiment besoin d'un médecin ? Tes nombreux sous-entendus sur un possible mariage alors que je t'ai répété des millions de fois qu'on n'a jamais été ensemble ? Ou encore me montrer des images de pièces montées ? Oui je me demande de quoi tu es le plus désolé Éloïse pour le coup. »

Bien sûr qu'il aurait pu dire ceci plus doucement, peut-être même compatir avec elle, mettre tout ceci sur le coup de la malédiction dans le fond. Ce qui aurait été le plus logique, ce qui lui correspondait même bien mieux, pourtant il n'en fit rien. Pire que ça il enlisait la situation, étant réellement imbuvable à cet instant, peut-être parce que de manière inconsciente il calquait ce qui se passait avec la jeune femme ce qu'il avait vécu avec son père. De la part de l'homme il aurait aimé avoir des excuses, comprendre le pourquoi de son comportement envers lui, mais il n'y avait rien eu de tel. C'était mal, il ne devait pas agir ainsi, mais il était trop aveuglé par ces histoires qui se mélangeaient dans son esprit qui avait du mal à s'en remettre et être clair. Soupirant lourdement, se massant quelque peu le cou de fatigue, il ne la quitta pas des yeux avec son air le plus ennuyé du monde.

« Arrêtes de tourner autour du pot et dis-moi ce que tu as à dire, comme ça chacun pourra repartir de son côté et continuer sa petite vie. Du mieux qu'il pourra n'est-ce pas ? »

En d'autres termes plus vite elle parlait plus vite il pourrait passer à autre chose, en ayant assez de perdre du temps qui lui semblait si précieux, et retourner ce qui lui paraissait essentiel.






copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Mauvais Timing | Victor   Dim 31 Jan - 4:36

Victor & Eloïse
Mauvais timing


Tout ce qu'il disait, elle le méritait. Oui. Elle ne niait même pas. Pour elle même, elle était en tord de A à Z et de Z à A. Les coups de fils incessants ? Vrai. Elle avait exagéré en ne cessant pas de le faire, espérant obtenir une réponse de sa part. C'était enfantin, inacceptable. Ses visites à l'hopital ? Encore une fois, oui, il avait raison. C'était un médecin et elle avait agit égoïstement en venant ici délibérément pour le voir et le saouler avec des histoires impossible. Quelle idiote elle avait été. Son vrai elle, Emily, n'aurait jamais, au grand jamais fait ça. Cette malédiction avait fait d'elle une psychopathe obsessionnelle et désespérée au plus haut point. Putain. Elle s'en voulait terriblement. Venir ici s'excuser était encore un mauvais choix de sa part. A quoi s'attendait-elle ? Elle était comme ça Eloïse. Elle faisait toujours les mauvais choix qui la menait à des situations aussi délicate que celle-ci.

Elle retenait ses larmes du mieux qu'elle pouvait, encaissant les paroles aussi dignement qu'elle le pouvait. Au fond,elle restait Emily. Une ancienne noble. Se comporter de cette manière l'aidait à ne pas défaillir sur le coup. Bordel, tu peux le faire. C'est bientôt terminé. C'est vrai, la brune n'avait jamais fait de mal à personne dans le fond. Et même si elle avait cherché désespérément de l'affection auprès de Victor, jamais elle n'avait voulu l'ennuyer à ce point. En soit, elle ne lui avait pas fait de mal. Elle avait été chiante, invivable, mais elle ne l'avait jamais blessé. Jamais elle n'avait dit de chose désobligeante à son sujet. Et ca ne commencerait pas maintenant. Non. Même après ces choses horribles qu'il lui balançait en pleine gueule. Elo mettait ça sur le coup de la lever de la malédiction. Tout le monde avait ses problèmes. Même elle. Barkis était dans le coin, prêt à lui faire la peau. Elle ne dirait cependant rien à ce sujet. Ne plus emmerder son monde, jamais.

Jamais, elle ne redeviendrait Eloïse la faible en manque d'affection après ça. Non. Elle se conduirait fièrement et tenterait de se racheter pour ses erreurs. Ce qu'elle faisait en encaissant tout ça. Elle ravala difficile ses mots, cherchant comment lui répondre, maîtrisant ses larmes , ses pensées...son envie de fuir loin, tout simplement.

« Je... Pour tout ça Victor. Je sais que j'ai été très loin...et que c'est inacceptable. Jamais je n'aurais du faire toutes...ces choses. Je ne suis pas comme ça en réalité et je ne voulais pas te faire perdre ton temps... Alors voila, je voulais juste m'excuser pour tout ça et je te promets que plus jamais, je ne viendrais t’importuner de la sorte. Je ne te demande pas de me pardonner, ni même d'accepter mes excuses... Je devais juste te dire tout ça afin de tourner la page pour de bon. D'oublier Eloïse et de redevenir Emily. C'est tout.Voila, tu peux y aller. Encore désolée pour tout...»

Elle essuya rapidement une larme qui coulait, baissant les yeux afin de le laisser partir. Eloïse tiendrait sa promesse, oui. Persuadée qu'elle méritait ces paroles assassines, elle se faisait à l'idée qu'il la déteste pour toujours. Alors que sans cette histoire, il aurait eu la paix et ils auraient pu s'entendre en tant qu'amis, simplement. Elle avait tout gâcher avec son comportement. Elle aurait pu connaître l'amour, mais avait rejeté tout les autres hommes de manières butée. Eloïse la débile, la faible...Voila ce qu'elle était. Voila ce qu'elle ne serait plus jamais.
Superno√a.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: Mauvais Timing | Victor   Lun 1 Fév - 17:30




Dire que Victor avait hésité à venir à l'hôpital aujourd'hui, depuis la semaine dernière en réalité et à l'instant même où il y avait eu cette étrange vague qui lui avait redonné la mémoire, ayant un mal fou à se demander ce qui était important et ce qui ne l'était pas. Il n'aurait pas dû prendre autant à cœur cette histoire avec Éloïse, encaisser le tout comme il savait si bien le faire et se taire en acceptant ses excuses sans broncher, se contenter juste de la réconforter en lui disait d'oublier ce qui toute cette histoire car après tout c'était du passé. Mais c'était là le problème. Le médecin ne pouvait faire abstraction de tout ce qu'il avait vécu avant de se souvenir enfin, que ceci soit autant une mémoire factice ou celle qui s'était alors débloqué, même s'il aurait préféré ne jamais devoir recevoir ses souvenirs douloureux il était conscient quelque part que c'était la meilleure solution. Se rappeler de son frère, autant de mauvaises que de bonnes raisons, était l’élément déclencher qui lui faisait dire que plus jamais il ne voulait oublier. Même si la vie aurait été plus simple en étant juste le docteur Whale, sans savoir que tout ce rêve était faux mais aussi quelque part vrai d'une certaine manière, tout n'était qu'un mensonge avec lequel il n'arrivait aucunement à conjuguer. Il ne devait pas se voiler la face sur qui il était vraiment, pas juste un médecin à la réputation parfois douteuse et trop exagérée, car après tout il fallait payer tôt ou tard les erreurs qui sont faites. En lançant cette fichue malédiction, l'empêchant de trouver une solution pour réparer tout le mal qu'il avait pu faire, Regina n'avait fait que retarder ce qui était inévitable. C'était ça que d'être responsable, accepter ses travers même si c'était difficile à avouer parfois et essayer de recoller les morceaux du mieux possible, c'est pourquoi quand la jeune femme lui avait simplement demandé parfois il avait trouvé cette solution que trop facile. Il en attendait plus, ou au contraire il n'attendait justement plus rien, sans trop savoir quoi exactement.

Sans un mot il écoutait les paroles d’Éloïse, dans un stoïcisme médical qui lui permettait souvent de prendre parfois de la distance avec les patients quand la situation devenait trop difficile, au moins la situation entre les deux pouvait prendre fin. Victor l'espérait sincèrement, comme toutes les fois où elle avait pu lui promettre une telle chose, ce discours il avait pu l'entendre de façon plus ou moins identique. La jeune femme lui promettait qu'elle arrêterait de le harceler, d'essayer de venir d'une certaine manière se contrôler dans ses débordements, mais au final elle n'avait jamais tenu ses engagements et tout répartirai dans un merveilleux feu d'artifice dont il se serait passé sans aucun problème. Il avait du mal à croire en ces mots qu'il pouvait entendre, en réalité il était loin de toutes formes de considération pour autrui à cet instant, il assimilait les mots et les syllabes sans vraiment les comprendre clairement. Pourtant son histoire aurait dû faire écho en lui, il aurait dû sentir un vent des plus compatissants à son égard et ne pas se montrer aussi froid qu'il avait pu l'être, parce que les regrets était un sentiment qui le collait tellement à la peau qu'il ne pouvait sans doute plus vivre sans. Elle avait eu des souvenirs qu'elle n'avait pas choisis, une personnalité qui s'était peut-être éloignée de qui elle était vraiment, comme personne ici à Storybrooke mais peut-être plus dur à supporter que d'autres. Cependant là où le médecin voulait fuir son passé elle souhaitait le rattraper, lui n'avait nullement le courage d'affronter ses démons intérieurs et les laissait gagner progressivement du terrain chaque jour sans rien faire, elle assumait parfaitement ses actes et c'est sans doute ce qui l'avait poussé à venir s'excuser auprès de lui. En temps normal il aurait eu de l'admiration pour ce genre d'acte, parce qu'il restait toujours en retrait sans oser faire le pas de son côté, mais sa réalité était perturbée et il ne savait plus en quoi il devait vraiment croire.

« Bien ! Nous en avons donc fini, c'est parfait. Tu sais la prochaine fois, au lieu de venir perdre ton temps et aussi le mien en venant ici, envois moi un message... ça sera beaucoup plus rapide et ça nous évitera toute cette scène de mélo-dramatisme ambiant... »

Victor ne faisait qu'enfoncer le clou, celui qui serait un point final à toute cette histoire, en ignorant la larme que la pâtissière pouvait bien essuyer. Il aurait dû compatir à sa peine, au fond de lui il le savait pertinemment, mais il en avait assez de devoir tendre son épaule aux autres sans trouver le même genre de réconfort en retour. Il était seul et personne ne pouvait le comprendre, il en était persuadé, il ne pouvait raconter à personne son histoire. Parce que les gens n'étaient pas aussi ouverts d'esprit, parce qu'il ne se sentait aucunement apte à devoir s'ouvrir envers autrui surtout, son histoire était inexcusable et il craignait plus que tout au monde que l'on vienne découvrir qu'il était vraiment. Docteur Victor Frankenstein. Rien que d'y penser il en avait des frissons dans le dos, sans doute accentué par toute la filmographie que cet univers différent du sien avait pu lui donner, et aucun habitant de Storybrooke devait l'apprendre. Tapotant légèrement les dossiers qu'il avait en main, ne lui prêtant presque plus aucune attention, il devait retourner au travail même si c'était à reculons.

« Sur ce... »

C'est exaspéré qu'il la laissait là, sans aucune autre forme de considération pour elle, lui tournant le dos comme il savait si bien le faire en espérant ne plus avoir à la recroiser de sitôt.






copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Mauvais Timing | Victor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvais Timing | Victor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-