Partagez | 
 

 Who is in control ? [Ft Upendo ☠]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Ven 12 Fév - 20:52

Upendo ∞ Chara

Are you insane like me ? Are you strange like me ?
Ce monde était nul. Particulièrement nul. Encore plus nul que le précédent dans lequel elle vivait. Et c'était dire. Après tout, n'était elle pas la personne qui s'était jurée de raser le monde des monstres et des humains ? Alors que penser de celui ci ? A vrai dire, elle ne savait peu de chose de ce monde. Les seules informations qu'elle avait lui venaient de Frisk. Après tout, c'était elle qui était en "éveil" lors de cette malédiction. Et, elle n'aurait jamais cru dire ça un jour, mais pour une fois, cette molle de pacifiste était plutôt utile. Enfin, elle s'était dit cela à peine cinq minutes, jusqu'à ce qu'elle découvre qu'elle était une fleuriste désormais. Vous n'imaginez même pas la joie qu'à eut Chara, lorsqu'elle s'était rendue compte que pour sa fameuse couverture, elle allait devoir tenir ce rôle encore un moment. Des fleurs, sérieusement ? Elle n'aurait pas pu choisir meilleur métier ? N'importe quoi d'autre ! Et encore, Chara aimait tellement peu de choses dans ces mondes que la satisfaire aurait été difficile voir impossible. A part peut être si s'était révéler être bouchère, et encore... Mais le pire dans tout cela était la réputation de jeune femme joyeuse et aimable, ayant le cœur sur la main que Chara Sam Bailey c'était figée durant ses vingt-huit années de sommeil. Chose que bien sur, la véritable Chara, n'était pas du tout.

Mais elle devait faire avec. Il fallait qu'elle se dise que c'était pour satisfaire ses mauvais desseins qu'elle faisait tout cela. Oh, et pour cela, aucun problème. Elle était suffisamment déterminée pour jouer la comédie à perfection désormais. Bien qu'au début, cela avait été plutôt difficile pour elle de retenir des envies de meurtres lorsque certains clients agaçant venaient demander une commande à domicile... Et le pire dans tout cela, c'était que parfois, malgré sa domination nette, l'âme de Frisk envoyait tout de même quelques échos, des conseils qui sonnaient bien entendu creux dans sa tête Après tout, depuis quand Chara écoutait Frisk. Elle la détestait, et ce n'était pas prêt de changer. Mais il lui suffirait d'être patiente. Si Chara réussissait à se débarrasser de toutes les personnes auxquelles Frisk tenait, peut être que cette dernière serait si brisée et triste que son âme s'abandonnerait totalement à elle et qu'elle aurait enfin le contrôle total du corps de la jeune femme... Mais pas malchance, il se trouvait que Frisk se montrait aussi déterminée qu'elle par moment...

D'ailleurs, voilà qu'elle avait une de ses ennuyantes et inutiles livraisons à réaliser. Si ça ne tenait qu'à elle, elle aurait déjà écrasé le grand bouquet de fleur qu'elle devait se taper à porter pour traverser la ville dans la face de son client, espérant que ce dernier ne se relève jamais, et finisse accidentellement ses jours au fond d'un ravin... Ce serait un beau cadeau de la Saint Valentin pour sa copine, la débarrasser d'un idiot pareil. Ah, parfois, elle était trop gentille...

Alors qu'elle marchait dans la rue, le pot de fleur lui cachant bien entendu la moitié du visage, comme si c'était pas assez enquiquinant de simplement se le trimballer, elle n'aperçut que trop tard l'homme qui était en train de remettre en place son écriteau. Du coup, elle rentra dedans.

- Bon sang ! Maugréa-t-elle, alors que sur le coup, son bouquet de fleur tomba au sol, perdant au passage quelques pétales.

Un air totalement blasé sur le visage, Chara resta un moment planté, regardant avec dépit son bouquet étendu sur le sol. Oh qu'est ce qu'elle ne donnerait pas pour le piétiner avec rage. Mais un peu de retenue tout de même, elle était Frisk. Frisk. Cette petite idiote de Frisk ne ferait jamais cela. Non, elle le ramasserait plutôt, ce qu'elle fit en fin de compte, avant de se tourner vers le vendeur de Hot Dog en question...

- Désolé, je ne vous avez pas vu.


Depuis quand c'était à elle de s'excuser ? Il n'avait pas qu'à mettre une pancarte comme ça ici ? Il était idiot ou quoi ? Personnes ne pense aux fleuristes de nos jours ?

Elle lui sourit alors de la manière la plus hypocrite qui la caractérisait si bien depuis qu'elle s'était prise d'habitude pour ce petit jeu...  Allez, bientôt, elle n'aurait plus à tenir sa couverture... Mais elle devait avant tout identifier quelques monstres ayant pris apparence humaine... C'est alors que ses yeux se posèrent sur les hot-dogs proposés par le type en question. Ils avaient l'air immondes appétissants. Jamais elle ne mangerait un truc pareil. J'aimerais bien un Hot Dog. De plus, jamais elle ne gâcherait son argent pour le type qui venait de ruiner sa livraison. J'aimerais bien deux Hot Dogs même.  Quoi que, juste pour cela, il mériterait un petit pourboire... J'aimerais bien deux Hot Dogs. Non non non, ce serait plutôt à lui de lui en offrir un, en dédommagement. Et après quoi elle le jetterait par terre et le piétinerait devant ses yeux juste pour bien lui faire comprendre à quel point elle pouvait être dégoutée par...

- J'aimerais bien deux Hot Dogs s'il vous plait !

Souriante, et ce beaucoup plus naturellement et joyeusement qu'auparavant, Frisk s'était adressée au vendeur, lui demandant deux Hot Dog. Tiens il avait un problème le vendeur ? Il ne faisait que la fixer depuis tout à l'heure... Elle s'en fichait au pire, la seule chose à laquelle Chara songeait pour le moment était à quel point elle détestait Frisk...


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Upendo A. Buchanan

avatar
En réalité, je suis
Sans le Squelette
☂ Conte : Undertale

☂ Emploi : Vendeur de hot-dog, copropriétaire et videur de l'Ospipaille, livreur de fleurs, tueur à gage à la retraite. Bonjour.
☂ Camp : Lawful Evil
☂ True Love : She is broken and I love it

☂ Avatar : Evan Peters
© Crédit : Vava ¤ Valou | Sign ¤ hedgekey
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Mer 17 Fév - 20:41


Who is in control ?

Ft Frisk d'amour et l'autre grognasse


Il était une fois, dans la grande rue d'une ville nommée Storybrooke, vivait un jeune homme d'apparence guilleret qui s'appelait Upendo. Curieux nom pour un curieux personnage ; car son prénom signifiait entre autres « aimer », et si l'on connaissait les activités non-officiel et la personnalité de ce charmant individu, l'on savait qu'il était loin d'être quelqu'un d'aimant envers l'humanité. Et pour cause ; son compte en banque étrangement bien fourni ne se remplissait pas en vendant des hot-dog sur son stand, c'était le fruit de sa carrière d'assassin professionnel, un métier qu'il affectionnait tout particulièrement, même si les circonstances l'avait amené à devoir se cacher -et surtout un métier qui n'avait jamais été réellement le sien puisque tout cela n'étaient que des faux souvenirs. Non, en vérité, Upendo n'avait jamais tué personne… pour le moment.

Car oui, Upendo était en réalité Sans, un squelette décomplexé qui avait une conscience très particulière du monde qui l'entourait ; il était capable de percevoir absolument toutes les manières dont une situation aurait pu se dérouler, et cette capacité très naturelle le rendait parfaitement incapable de concevoir le présent dans lequel il vivait comme une réalité sécure, mais plutôt comme une possibilité parmi tant d'autres, possibilité d'ailleurs qui, dans son monde d'origine, n'avait jamais été de son ressort de contrôler. Non, c'était quelque chose d'autre qui s'occupait de décider du destin de la face du monde, et cette absence de maîtrise l'avait rendu très blasé et passif, même si son attitude de simplet cachait un être aux capacités exceptionnelles.

Mais cette aura de mystère ne l'empêchait pas d'être un bougre plutôt dans la moyenne ; il aimait les choses simples, rigoler un coup avec ses amis -désormais tous des monstres uniquement, étant donné son mépris total pour l'humanité-, dormir, avoir la flemme de faire les choses et multiplier les plaisanteries douteuses. Surtout multiplier les plaisanteries douteuses.

Et c'était durant une journée comme les autres, alors qu'il s'était assoupi une énième fois sur sa chaise derrière son stand, qu'il entendit soudainement un claquement sec qui le fit sursauter. Ouvrant un œil, il jeta un air vaguement blasé à l'écriteau où était inscrit « chez Upendo - des hot-dog aux prix flingués ! » qui s'était renversé. Upendo était plutôt fier de son slogan, même s'il était le seul à savoir que la phrase trahissait honteusement son autre métier ; mais pour le coup, il avait l'improbable flemme de se lever pour remettre l'écriteau en place, bien qu'il finit au bout de quelques minutes par se lever, sifflotant légèrement en se demandant s'il restait du ketchup -puisqu'il avait tendance à boire les flacons comme des bouteilles de soda tellement il aimait ça.

Mais ce fut cette fois sans surprise qu'il se recula au bon moment pour voir une jeune femme aux cheveux noirs et portant un vase rempli de fleurs se vautrer lamentablement, lâchant son pot de fleurs en maugréant. Ça aurait pu s'arrêter sur un mot d'excuse rapide si la jeune femme ne s'était pas tournée vers lui pour s'excuser. Car à peine aperçut-il son visage que son expression détendue se transforma en un état de haine pure à l'égard de cette inconnue… pas si inconnue que ça.

Il avait Chara en face de lui, Chara, cette immonde erreur de la nature juste devant ses yeux, cette pauvre excuse d'humaine, cette sorcière qui avait tué son frère sans le moindre état d'âme, et qu'il n'avait juste pas pu exterminer, ce magnifique jour où les oiseaux chantaient, là-bas dans le hall de Justice du palais d'Asgore. Et elle était là, devant lui, à faire semblant d'être une gentille fifille bien rangée, son stupide faux sourire, et elle n'avait apparemment pas la moindre idée à qui elle faisait face en cet instant précis.

« Il y a pas de mal, ma petite dame. Cela dit, si vous aviez renversé mon stand avec, ce serait le bouquet ! »

Quelle hasard étrange ; deux ennemis mortels qui se croisent ainsi dans la rue par une belle journée de fin d'hiver.

Et tandis que le regard de la demoiselle dévia sur les hot-dog, Upendo ferma son œil gauche pour dissimuler la fluorescence bleue qui apparaissait dès qu'il utilisait son pouvoir ; et derrière la tête de Chara, flottant dans les airs, aussi silencieux que des ombres, deux crânes apparurent, prêts à tirer à pleine puissance pour enfin mettre un terme à une longue histoire de haine et de vengeance. C'était si facile. Il lui suffisait de claquer des doigts et sa tête n'existerait plus, brûlée par les lasers ; et le mieux dans tout ça, c'était qu'elle ne se rendait absolument pas compte qu'elle vivait les dernières secondes de sa vie.

« J'aimerais bien deux hot-dog s'il vous plaît ! »

Upendo s'immobilisa soudainement, une main dans le dos prête à faire claquer ses doigts. Il était confus. Chara qui commande des hot-dog avec une voix si sincère et si innocente, comment pouvait-elle changer ainsi ? À moins que… Non. C'était impossible. Non. Frisk ? Frisk était dans ce corps, elle aussi ? On aurait pu être de si bons amis dans une autre vie. C'était la phrase qui tournait dans sa tête, et l'espace d'un instant, le coeur d'Upendo se serra, tandis que ses pensées dérivèrent sur Papyrus. S'il avait été là, il lui aurait dit de ne pas la tuer ; car Papyrus faisait parti de ces gens qui voyaient une bonté même profondément enfouie chez absolument tous les individus qu'ils croisaient. Il ne pouvait pas tuer Frisk. La seule humaine qui aurait jamais compté à ses yeux. Pour elle, pour sa bonté, pour ce qu'ils auraient pu devenir, et pour Papyrus. Il fallait déjà qu'il prenne le temps de comprendre la situation.

Alors les crânes disparurent, et Upendo rouvrit son œil, redevenu brun, comme il les avait au naturel. Reprenant son sang froid, il redevint le Sans blagueur et décomplexé, adressant un sourire à Chara. Non. Il souriait à Frisk. Jamais il ne sourirait à Chara.

« Pas de problèmes ! Vous voulez de la sauce avec ? Mayonnaise, moutarde ? Ya plus de ketchup, j'ai finis le dernier pot tout à l'heure ! »

Il se mit à son affaire, préparant les deux mets avec sa bonne volonté habituelle, recommençant à siffloter, même si tous ses instincts étaient encore en état d'alerte. On ne savait jamais...


Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


I did something bad
then why does it feel so good most fun I ever had and I'd do it over and over and over again if I could it's just felt so good


Dernière édition par Upendo A. Buchanan le Dim 28 Fév - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1387-fini-on-days-like-these-kid
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Dim 21 Fév - 22:14

Upendo ∞ Chara

Are you insane like me ? Are you strange like me ?
Elle n'avait même pas faim. Frisk peut être, mais pas elle. Oh et puis, c'était ridicule, elles partageaient le même corps. Chose réellement inconfortable d'ailleurs. Imaginez juste un instant devoir cohabiter dans une seule enveloppe extrêmement faible au passage avec l'âme d'une personne que vous ne pouvez pas supporter. Mais Chara était très mal placée en plus pour dire cela... Après tout, c'était elle qui en premier lieu avait décidé de se rajouter à la fête. Mais a ne devait pas se passer comme ça. Frisk aurait normalement du disparaitre, abandonner son âme, laisser tomber, abandonner la partie, et lui laisser à elle seul son corps. Il aurait du lui appartenir complètement. Mais non, il avait fallu que la jeune femme se soit montré plus déterminée que prévu. Déterminé à quoi d'ailleurs ? A avoir une fin heureuse avec ses amis les monstres où elle aurait pu tous les guider vers la surface. C'était ridicule. Ses amis, elle les avaient exterminés sous ses yeux, et pourtant, elle s'accrochait encore à elle, espérant la sauver, comme tout les autres. Hors, elle n'était pas comme tout les autres. Et pour cela, Frisk était encore plus collante que cette autre idiot de squelette qui se croyait cool, lui et ses spaghettis...

Enfin, là, ce n'était pas avec des spaghettis qu'elle était coincée, mais avec des Hot-Dogs... Et c'était toute une autre histoire cela... Bien sur, Chara avait repris le contrôle automatiquement après que la commande fut passé. Elle était plus forte que Frisk après tout. Mais même si elle était de nouveau celle qui pilotait le vaisseau Chara Bailey, elle était en colère, parce qu'elle pouvait nettement sentir la satisfaction émaner de Frisk...

Elle s'était d'ailleurs passée la main dans les cheveux, faisant mine de se recoiffer, alors qu'en fait, elle massait sa boite crânienne. Ow, qu'est ce que sa tête pouvait lui faire souffrir dans ces cas là. Mais cette douleur n'était rien, et uniquement passagère. Elle avait vu bien pire. En relevant les yeux vers le vendeur, qui était bien silencieux depuis tout à l'heure, elle le vit ouvrir son œil gauche. Tiens, elle n'avait même pas remarqué qu'il l'avait fermé. A devoir gérer Frisk ainsi, elle avait complètement baissé sa garde. Tellement qu'elle n'avait pas senti le danger qui planait juste à l'instant au dessus d'elle. En fin de compte, le vendeur finit par lui sourire gentiment et se décider à s'attaquer à sa commande. Tu devrais lui sourire en retour. Elle se fichait de lui sourire ou non. Puis elle n'avait pas l'envie d'offrir un nouveau sourire faux, du coup elle fit mine d'être complètement ailleurs.

- Oh... Excusez moi, oui bien sur de la sauce ! Moutarde s'il vous plait !

C'était bien Chara qui parlait. Elle préférait la moutarde, bien plus piquant sur la langue. Frisk aurait plus pris quelque chose de plus doux, comme du Ketchup. Mais de toute façon, il n'y en avait plus. Bien fait Frisk. D'ailleurs, Chara commençait à comprendre pourquoi l'autre fragile avait commandé deux Hot-Dogs au lieu d'un seule. Elle s'imaginait quoi ? Qu'il y aurait un Hot-Dog pour Chara, et un pour Frisk ? Encore une fois... Ce serait dommage si un des deux Hot-Dogs venaient malencontreusement voir d'un peu trop pied le trottoir... C'était elle qui le payait au pire... Oh wait. C'était bien joli tout cela, mais avait elle de l'argent du moins ? Ce n'est pas grave, le vendeur a l'air gentil, il te les offrira en échange d'un service. Au pire, il remboursera le bouquet fichu par terre de tout à l'heure. A mais non c'est bon, Chara venait de checker ses poches, pour en sortir un billet. Parfait. Voyant qu'il avait finit de faire les fameux mets, la brune tendit la main pour attraper le premier. Et alors, elle se rendit compte de la deuxième "anomalie".

- En fait, je viens de me rendre compte que je suis toute seule, et que je n'ai que deux mains, dont une déjà encombrée. Donc vous savez quoi, gardez vous le deuxième Hot-Dog, ce n'est pas grave. Puis de toute façon, c'était beaucoup pour une seule personne.

Parce que oui,  de Frisk, qu'elle soit contente de savoir qu'un des deux lui était destiné, elle n'en avait rien à faire. Qui que soit ce blondinet en face d'elle, Chara préférait qu'il garde le Hot-Dog, plutôt que Frisk n'éprouve une quelconque satisfaction qui pourrait la remplir de détermination supplémentaire. Elle tendit tout de même de l'argent pour deux Hot-Dogs au commerçant, en le remerciant, croquant vite fait dans la nourriture encore chaude. Plus vite ce sera mangé, plus vite elle pourra continuer sa route. Elle avait beau agir comme, elle n'était pas Frisk, et n'avait aucune envie de faire ami ami avec un vendeur croisé par hasard, juste par prétexte qu'il lui avait fait tomber un bouquet de fleurs...

Il n'avait qu'à accepté le Hot-Dog destiné à Frisk à l'origine, son paiement, puis elle pourrait tracer de nouveau sa route, espérant que le blond ne se transforme pas en moulin à parole lourdingue aimant discuter avec la clientèle... Déjà que sa bouche commençait à être crispée à force de lui sourire hypocritement...


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Upendo A. Buchanan

avatar
En réalité, je suis
Sans le Squelette
☂ Conte : Undertale

☂ Emploi : Vendeur de hot-dog, copropriétaire et videur de l'Ospipaille, livreur de fleurs, tueur à gage à la retraite. Bonjour.
☂ Camp : Lawful Evil
☂ True Love : She is broken and I love it

☂ Avatar : Evan Peters
© Crédit : Vava ¤ Valou | Sign ¤ hedgekey
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Ven 4 Mar - 20:59


Who is in control ?

Ft Frisk d'amour et l'autre grognasse


Upendo se sentait largement plus détendu ; principalement par le fait que Chara ne semblait pas mise au courant de l'identité du blondinet aux apparences inoffensives qui se tenait juste devant son nez, mais aussi parce qu'à la base, il n'était pas quelqu'un qui avait les nerfs fragiles. Alerte, oui, observateur, oui, attentif, oui, stressé, non. Et tout cela sans que personne ne s'en rende compte, bien sûr. Pour autrui, il était surtout un type louche et simplet qui n'avait pour toute maison qu'un stand de hot-dog modeste au milieu d'une ville perdue dans le Maine.

Cela étant dit, Upendo était un être largement plus méprisant et froid que l'était Sans ; Upendo aimait son métier officieux, celui de prendre des vies loin d'être innocentes en échange d'un cachet conséquent, alors que Sans n'aimait pas particulièrement la violence, encore moins gratuite, au point qu'il se sentait presque soulagé que tous ces meurtres n'avaient été que des faux souvenirs. Mais malgré cela, il devait vivre avec une envie constante et inexorable de prendre son sniper, saisir une commande dans l'Underground de cette société et partir remplir un peu son compte en banque en échange d'un bain de sang. Pas qu'il était spécialement vide, mais un peu plus, un peu moins, ça ne faisait pas de mal…

C'était précisément cela qui faisait tout l'ambiguité de l'affiliation de Sans ; même avec la levée de la malédiction, il avait conservé son mépris pour les vies humaines, son syndrome post-traumatique au retour de la guerre à laquelle il n'avait même pas réellement participé, et son étrange vision du monde, qui faisait de lui celui qui décidait quelle vie méritait de continuer et laquelle ne le méritait pas. Son goût pour la mort ne faisait pas de lui un méchant, et le fait qu'il se considère comme Celui qui Décidait ne le rendait pas neutre non plus ; mais il n'était pas habité d'une envie folle de détruire ou dominer tout ce qu'il y avait autour de lui pour autant, au contraire de l'idée qu'on se faisait des « méchants » des histoires. Il existait simplement pour purger, purger le monde des horreurs de la nature comme l'était Chara, et défendre ceux qui n'avaient jamais mérité leur sort et se faisaient encore et encore rejeter, repousser, à savoir les Monstres, les Monstres qui à ses yeux valaient tellement plus que ce que les gens pensaient en général. Les humains appelaient ceux qui faisaient le mal des monstres, mais les Monstres appelaient ceux qui faisaient le mal des Humains, c'était aussi simple que ça.

Une simple histoire de vocabulaire.

Sifflotant, Upendo arrosa abondamment les hot-dog d'une bonne grosse dose de moutarde, oubliant que pas tout le monde n'appréciait forcément qu'il y en ait tant dans leur nourriture ; peut-être était-ce un geste inconscient, l'espérance que Chara s'étouffe sur le piquant de la moutarde, et qu'il n'ait même pas besoin de s'occuper d'elle lui-même. Ah ! Qu'est-ce qu'il rirait si elle mourait de manière aussi stupide ! Et avec ça, Upendo n'aurait pas à subir les éventuelles conséquences qu'il devrait si il s'amusait à l'assassiner lui-même. Tiens ; ce serait marrant d'essayer de faire passer tout ça pour un gros accident, le jour où il pourrait se débarrasser d'elle, de préférence en offrant à Frisk un nouveau corps… ou alors tout simplement en supprimant l'âme de Chara, il n'y aurait pas de cadavre, ce serait l'idéal. Mais le problème, c'était la détermination ; Chara dégoulinait de détermination, et quand Upendo la regardait avec son œil gauche, il pouvait pratiquement voir comme une aura d'une puissance extraordinaire émaner d'elle, aura qu'il avait ressenti dès qu'elle avait failli s'étaler sur son panneau d'affichage et lui avait permis d'instantanément connaître l'identité de cette humaine. C'était un halo glacial, qui lui donnait une peau encore plus pâle qu'au naturel et qui rendait son regard perçant ; mais quand elle avait commandé ses hot-dog, la glace avait disparu quelques brèves fractions de secondes, laissant place à une aura rouge, presque rosée, qui dégageait une chaleur accueillante façon feu de cheminée, et pendant ces quelques fractions de secondes durant lesquelles Upendo avait ressenti cette autre forme de détermination, la détermination de faire le bien et d'aimer tout le monde quelles que soient les circonstances, il avait su avec une satisfaction bien dissimulée que Frisk était tout aussi puissante que son hôte, et savoir que cette dernière devait sûrement détester partager son corps avec son opposé parfait réjouissait Upendo au plus haut point.

« Ah mais y'a pas de soucis mademoiselle ! J'ai même une idée si ça vous tente. Je n'ai rien à faire là tout de suite, c'est pas vraiment la saison des hot-dog, vu le froid… Mais je peux vous accompagnez en portant le pot de fleurs pendant que vous mangez les hot-dog. Je veux dire, vous en avez pris deux, vous devez avoir une sacrée fringale ! Et puis, c'est de ma faute que vous ayez failli tomber par terre, alors j'insiste ! Et merci pour la proposition mais je n'aime pas trop la moutarde, ça me fait Dijoncter... »

Il lui adressa son fameux sourire de simplet, tout en comptabilisant l'argent tout en lui rendant la monnaie, bien qu'il ne lui laissa pas vraiment le choix, saisissant ensuite son pot de fleurs non sans délicatesse ; il la testait. Si elle cherchait à se faire passer pour Frisk, elle allait devoir accepter avec le sourire et savourer les hot-dog ; si elle voulait griller sa couverture, elle allait faire un scandale pour sa prise d'initiative et elle ne voulait probablement pas que cela arrive, vu les circonstances. Dans une ville comme Storybrooke, surtout avec le retour de la magie, tout, absolument tout était possible, alors pour le moment, il valait sûrement mieux pour elle de garder un profil bas. Et si Upendo avait raison, vu le comportement qu'avait adopté Chara jusque-là et le fait qu'elle ait fini livreuse de pots de fleurs, elle devait avoir été Frisk durant la malédiction, et devait donc continuer à être Frisk le temps qu'elle puisse tenter quelque chose. Évidemment, le jour où cela arriverait, Sans l'attendait déjà au tournant ; et pour l'heure, il avait besoin d'un peu plus d'informations pour connecter les points. Sûr de lui, Upendo se mit à marcher le long de la rue et, comme un idiot, il revint sur ses pas et prit un air stupide en regardant Chara.

« Pardon ! Vous allez où en fait ? Ce serait bête que je me retrouve là où ce pot n'est pas censé être ! Alors, ils sont bons mes hot-dog ? Ce sont les meilleurs de la région, je vous le garanti ! »

Il continuait de sourire, bien que contrairement à la demoiselle, c'était sans le moindre effort ; et il n'attendait plus qu'elle, sans savoir s'il avait envie de voir Frisk débarquer pour véritablement faire connaissance avec elle cette fois-ci, ou s'il avait envie que Chara se trahisse un bon coup juste pour le plaisir de la voir échouer. Sans savoir non plus que, bien qu'il n'avait aucun mal à distinguer les deux auras des deux âmes pour le moment, ça ne pouvait durer éternellement…


Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


I did something bad
then why does it feel so good most fun I ever had and I'd do it over and over and over again if I could it's just felt so good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1387-fini-on-days-like-these-kid
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Dim 13 Mar - 18:52

Upendo ∞ Chara

Are you insane like me ? Are you strange like me ?
L'air complètement ailleurs, Chara observait une tonne beaucoup trop importante de moutarde se déverser sur ses Hot-Dogs. Wouah. Au moins, on ne pourra pas dire de ce commerçant qu'il était radin. Comme quoi, ce monde nul n'était pas composé uniquement de personne égoïste. Non, en fait, c'était une blague. Aux yeux de Chara, ce monde est pourri jusqu'à la moelle, et rien ne pourrait l'arranger. Elle en avait déjà fait l'épreuve après tout. La jeune femme détestait l'humanité, voilà pourquoi en premier lieu elle s'était enfui de chez elle pour se diriger vers le Mt Ebott, qu'on lui avait interdit. Or, braver l'interdiction, s'était si excitant. Alors comment résister ? Elle avait ressenti le besoin de s'isoler un moment. Elle était fatiguée de toutes ces personnes qui parlaient, qui riaient, alors qu'elle même à côté n'était pas heureuse. Du coup, elle était tombée. Où ? Dans le monde d'en bas... Le monde des monstres. En premier lieu, ils lui étaient apparus différents. Ils étaient accueillants, et le roi et la reine l'avaient même accueilli dans leur famille. Puis, il y avait Asriel, son meilleur ami... Mais de nouveau, elle s'était lassée. De nouveau, elle en avait marre de toutes ces personnes qui parlaient, de tout ces bruits, de tout ses espoir sur elle. "Chara, tu es l'avenir des humains et des monstres, on compte sur toi !"... Et le pire de tout : "Tu dois rester déterminée !".
DETERMINEE. Bien sur qu'elle l'était ! Mais pas pour ces conneries là ! Ils la prenaient pour qui ? Leur future ambassadrice dans le monde d'en dessus ? Elle n'en avait aucune envie, ce serait ridicule. Qu'elle sorte d'imbécile aurait voulu tenir un tel rôle... Ah oui... FRISK. Comme quoi, elles étaient définitivement les opposées l'une de l'autre.

Chara, pour se débarrasser du vendeur blond qui semblait avoir terminé ses tartines de moutardes, lui suggéra d'en garder un afin de pouvoir reprendre sa livraison et tracer sa route, mais comme souvent - pour ne pas dire toujours - il avait fallu qu'elle tombe sur un type bavard. Sérieusement ?

-  Je vois... Un petit moment de silence, et Chara offrit le plus beau sourire qu'elle pu au vendeur, avant de continuer, sur un ton enjoué : Et bien, ce serait avec plaisir pour le coup de main ! Et oui, en effet, j'ai tellement faim que je pourrais manger pour deux personnes !

Clin d'œil malin bien entendu adressé à l'autre idiote dans sa tête. Mais bon, ça, la personne en face d'elle ne pouvait pas le comprendre... Enfin, c'était ce que la brune pensait du moins. Difficile de repérer ses ennemis aussi quand ces derniers ont obtenus de la peau sur leurs os ! En entendant, elle se détesta pour cela, mais elle sourit en coin au jeu de mot du blond. Elle mit d'ailleurs ça sur le dos de Frisk. Après tout, ce devait être le genre de bêtise qui la faisait sourire...

D'ailleurs, la voilà avec deux Hot-Dogs dans les mains désormais... Qu'est ce qu'elle allait faire d'eux maintenant ? Les manger. Elle ne pouvait pas les laisser tomber ou même les écraser "accidentellement" comme elle voulait le faire initialement, puisqu'elle allait se faire escorter par le vendeur. Du coup, elle n'avait plus le choix. Avalant sa salive, elle pris une grande bouchée du premier Hot-Dog. Ow, il y avait VRAIMENT beaucoup de moutarde... Ça ne valait pas du chocolat, mais c'était mangeable... En relevant la tête, elle remarqua que le vendeur de Hot-Dog c'était fait la malle avec son pot de fleur... Oh non une minute il revenait sur ses pas. Elle ne pu s'empêcher de soupirer à sa bêtise, et de lui sourire en coin, essayant d'être patiente... Aller, courage Chara, ce n'était qu'un mauvais moment à passer en compagnie de ce type, tu ne le recroiseras peut être plus jamais après, reste déterminée !

- Par là, vous étiez dans la bonne direction ! Vos Hot-Dogs sont délicieux en effet ! Cela faisait longtemps que je n'en avais pas mangé, il était temps d'y remédier ! Marchant à côté de lui, savourant ses Hot-Dogs, elle s rendit compte qu'elle ne connaissait même pas son nom... Au fait ! Je ne vous ait même pas demandé comment vous vous appeliez ! Moi c'est Chara Bailey ! Ou bien Frisk, comme vous préférez.

Enfin, elle personnellement, elle préférait Chara. C'était son vrai nom après tout. Tout le monde l'appelait comme ça désormais. Et tout le monde oubliait le nom de Frisk, ce qui était une bonne chose pour elle. Mais comme cela faisait partie du rôle qu'elle jouait, elle se forçait de le préciser à chaque fois... Tu vois que le vendeur est gentil, je te l'avais dit. Bien sur, Frisk a toujours raison, c'est bien connu. Enfin, gentil, parle pour toi la violette, aux yeux de la verte, c'était plus ennuyeux et sans intérêt que gentil, mais bon, elle devait bien avouer que ce genre d'imbécile heureux et blond avait tout pour être des les critères d'amitié de Frisk... Et pour être dans les critères des personnes qu'elle même ne pouvait voir que difficilement en portrait...


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Upendo A. Buchanan

avatar
En réalité, je suis
Sans le Squelette
☂ Conte : Undertale

☂ Emploi : Vendeur de hot-dog, copropriétaire et videur de l'Ospipaille, livreur de fleurs, tueur à gage à la retraite. Bonjour.
☂ Camp : Lawful Evil
☂ True Love : She is broken and I love it

☂ Avatar : Evan Peters
© Crédit : Vava ¤ Valou | Sign ¤ hedgekey
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Sam 26 Mar - 21:46


Who is in control ?

Ft Frisk d'amour et l'autre grognasse


Il allait vraiment falloir qu'Upendo cesse son manège de toujours partir dans une direction sans attendre sur les autres, indépendamment du fait que ce soit la bonne ou non, puisqu'il était de toute manière en mesure de se téléporter à tout moment ; c'était le genre de chose qui allait finir par griller sa couverture. M'enfin ! Peu importait ; il était maintenant en mesure de passer un peu de temps avec Chara, et de déterminer -curieux choix de mot- si ses intentions étaient autant teintée de noir que son aura. Même s'il était gravement tenté de refaire apparaître ses crânes, mais cette fois juste devant le visage de la demoiselle, histoire de bien lui faire comprendre qu'elle était désormais fichée et surveillée de près. Ce serait même intéressant de savoir si, en sachant qu'il était Sans, elle allait conserver sa couverture de femme innocente et gentille en tous points… car jusque là, les sourires faux et forcés de Chara le faisait arborer un sourire jusqu'aux oreilles, celui là sincère et moqueur, bien qu'il n'affichait que la première émotion.

« Eh bien eh bien, enchanté, Chara Bailey, ou devrais-je dire Frisk puisque c'est si gentiment demandé ! Moi, c'est Upendo Buchanan… pour vous servir ! »

Upendo, curieusement, appréciait particulièrement le nom que lui avait donné la malédiction ; Upendo siginfiait, selon les origines, « amour » ou « aimer », ce qui, pour un tueur à gages froid et indifférent face à l'humanité, était particulièrement ironique. Ou alors peut-être était-ce simplement que le Upendo de la malédiction aimait l'humanité à sa façon, en la nettoyant des mauvaises graines qui pourrissaient les classes sociales supérieures ; c'était son boulot, après tout, dans ses faux souvenirs, d'exécuter les riches malhonnêtes qu'on lui demandait d'exécuter. Et puis, Azazel, son second prénom, le nom du démon, ou plutôt ange tombé des cieux, désignait le « bouc émissaire », ce qu'il était exactement devenu à cause de son travail ; il n'était pas venu à Storybrooke pour rien, puisqu'il était en fuite, étant devenu le bouc émissaire de ses employeurs, qui n'avaient pas bougé le petit doigt pour le blanchir si ça pouvait les protéger de problèmes judiciaires. Oui, décidément, cette malédiction avait été réfléchie jusqu'aux significations des noms que les habitants portaient désormais ; et ce perfectionnisme élargissait encore le sourire de Sans, mais cette fois non pas parce que ça l'amusait, mais parce qu'il se réjouissait du jour où il pourrait étrangler la personne qui l'avait arraché du monde d'en-dessous, alors qu'il n'y était pas spécialement attaché à la base. Il était attaché aux individus qui y vivaient depuis si longtemps, qui s'étaient habitués à la cruauté humaine et à leurs conditions de vie pas aussi idéales qu'elles pouvaient l'être ; mais ils étaient tous morts, du moins pour autant qu'en sache Sans, hormis peut-être le roi Asgore puisque Chara n'avait pas pu l'atteindre avant la malédiction. Et maintenant qu'ils étaient tous morts, Papyrus, Undyne, Alphys et tous les autres, Sans en faisait son devoir de les venger inlassablement, par le massacre de tous ceux qui avaient du mauvais en eux, Chara la première. Était-il aussi mauvais que Chara, au fond ? Peut-être, mais il s'en fichait royalement ; il avait bien trop la flemme d'être une bonne personne quand c'était si facile de céder à sa soif de vengeance.

Tenant le pot de fleurs à bout de bras, son sourire ne le quittait pas, bien qu'un silence presque gênant avait envahi la rue qu'arpentaient les deux ennemis de toujours. Les boucles blondes d'Upendo lui tombait devant les yeux, et il soufflait dessus de temps en temps pour les rejeter en arrière, bien trop flemmard et fasciné tout à la fois par cette coiffe qu'il n'avait jamais eu le loisir d'avoir en tant que squelette. C'était peut-être le seul point positif de son nouveau corps, à vrai dire.

« Frisk… c'est curieux comme nom ! Ça vient d'où? Du nord ? Là où il fait frisk-et ? » Qu'est-ce qu'il aimait la rouler dans la farine avec des conversations d'une banalité à faire peur ! Agacer Chara faisait décidément parti désormais de ses jeux préférés. Et s'il l'agaçait suffisamment, il finirait bien par la révéler au grand jour, cette… tueuse de frère… « Les hot-dog, c'est la vie. Tenez, j'ai des cartes de fidélité si vous voulez. Prenez, prenez, il y en a pour tout le monde ! » Il les sortit de sa poche et en fourra quelques-unes dans la poche de la veste de Chara ; cinq hot-dog achetés, le sixième offert ! « Ah, et je peux carrément vous comptabiliser ces deux-là. Le sixième arrivera encore plus vite comme ça ! » Et il fit exactement cela, fourrant le pot de fleurs dans les bras de Chara, qui était en train de dévorer un hot-dog et manqua de faire tomber le pot en question ; il saisit une carte et la poinçonna deux fois, avant de rajouter le tout dans la poche de la demoiselle. Puis, il reprit nonchalamment le pot de fleurs, tout sourire. « Et voilà ! » Ils continuèrent leur route sur quelques dizaines de mètres encore, et le stand de hot-dog n'était plus dans leur champ de vision depuis longtemps. « Eh bah, quelle trotte à faire tous les jours ! Z'avez pas besoin d'un stagiaire pour vous aider dans ces galères ? Ce serait un comble de vous ruiner la santé pour des fleurs ! »

Il jeta un œil vers Chara ; et il se sentit soudain transporté en arrière, la première fois qu'il avait posé les yeux sur ce visage. Oh, quelle différence, et quelles similarités ; elle n'était qu'une enfant ce jour-là, une enfant qui sortait des ruines avec une expression neutre qui trahissait le plaisir sadique qu'elle avait ressenti en exécutant Toriel sans la moindre merci. Une enfant, mais seulement en apparence ; car il n'y avait pas la moindre trace d'innocence dans cet être perfide, dont la moindre cellule baignait dans le mal. Elle avait tué, encore et encore, alors que Sans l'avait prévenue. Il l'avait prévenue ! Il lui avait dit : ne touche pas à Papyrus. Qu'avait-elle fait ? Il était mort ; il était mort, et Sans avait été assez bête pour croire que Frisk allait empêcher Chara d'agir, il avait été assez bête pour ne pas être là quand elle l'avait tué.

Mais elle n'était plus une enfant ; elle était une femme désormais, une adulte, qui ne pouvait plus se cacher derrière une bouille de gamine inoffensive. Et ça rendait la chasse encore plus réjouissante pour le tueur qui rôdait dans le coeur et l'âme d'Upendo. Et plus il y songeait, plus la haine montait en lui, au point que son œil gauche tendait à devenir légèrement bleu de temps à autre, une teinte évasive et discrète qu'il dissimulait soigneusement.

« Et sinon, vous venez d'où vous ? Ça vous fait quoi de vous retrouver dans ce trou perdu ? »

Trahison, trahison, trahis-toi Chara, je n'attends que ça...


Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


I did something bad
then why does it feel so good most fun I ever had and I'd do it over and over and over again if I could it's just felt so good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1387-fini-on-days-like-these-kid
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Mar 28 Juin - 21:13

Upendo ∞ Chara

Are you insane like me ? Are you strange like me ?
Hot dog, pot de fleur. Hot dog, pot de fleur. Hot dog, pot de... STOP. Chara en avait assez de ce stupide pot de fleur, assez de cet idiot avec ses hot dogs et assez de vivre dans ce stupide monde sans magie où elle était obligée de se cacher dans la peau d'une gamine soumise et idiote et complètement aveugle de la réalité de la vie qui passerait son temps à se faire abuser et manipuler par les autres. C'était la vérité, c'était ce que la brunette pendait de Frisk en réalité. Dans sa tête, elle lui avait même rendu un très grand service en prenant le contrôle de son corps. Après tout, sans elle, Chara supposait que Frisk n'aurait même pas réussi à dépasser Snowdin sans s'être fait corrompre à de multiple reprise. Ok, dans différentes Timelines dont elles seules - et un autre détail de l'histoire - ont le souvenir, Frisk était arrivée saine et sauve à la surface, non sans, à cause de son innocence légendaire s'être fait complètement manipulés par les monstres qui osaient la qualifier "d'amie" juste pour profiter d'elle et gagner la surface. Si elle n'avait pas reset assez tot, Chara était sure que ce Sans qu'elle détestait le plus lui aurait planté un couteau dans le dos.
Clairement, la tête de Chara n'était composée que d'idées noires encore et encore. Fallait dire elle avait perdu un peu foi en tout, que ce soit les hommes ou les monstres, tous étaient pour elle une sorte de déception. Pourquoi se prendre la tête à accorder sa confiance alors ? Etrangement, cet élan de mauvaises pensées semblait être beaucoup plus fort en compagnie de cet idiot qui tenait son bouquet de fleur qu'à l'habitude. Après tout, en général elle arrivait plutôt à se contenir...

- Upendo ? C'est un drôle de nom...

Cette remarque, elle la faisait plus pour elle même à l'origine mais ces quelques mots lui avaient échappés sans le vouloir, mais ça n'avait aucune importance. Pourquoi ferait elle une erreur maintenant avec un stupide vendeur de Hot Dog alors qu'elle avait si bien conservé sa couverture jusqu'à présent...?

- Je...

Oh mon dieu mais ne s'arrêtait il JAMAIS de parler ? Ses questions sortaient de sa bouche à une telle vitesse qu'elle se demandait comment il pouvait encore avoir assez d'air pour respirer à la fin de chacune de ses phrases... Quel phénomène.

- Et bien... C'est un prénom originaire des montagnes ! Mes parents vivaient dans un petit village entouré de fleurs, très joli ! D'où mon envie de devenir fleuriste et de m'installer ici... Cette fin de phrase fut ponctué d'un grand sourire. Non non non, désolé ça c'est ma vie de malédiction je viens de m'embrouiller toute seule, mais assez parlé de moi ! Concentrons nous sur notre livraison voulez vous !

Elle avait habillement évitée sa question en feignant la confusion. Chara était complètement perplexe face à ce type, ce Upendo, et il la baladait comme il voulait au rythme de ses mots habilement choisi pour la faire parler, et elle détestait ça. Elle avait l'impression que la situation lui échappait complètement. Avant, ce genre de personne n'aurait pas été un problème, un coup de couteau rapide et bien placé et se serait fini pour lui. Mais là les règles n'étaient plus les mêmes...

- Si je ne fais rien cela risque d'être moi qui ruine la vie de ces fleurs, ce serait dommage.


Elle avait parlé peut être un peu trop froidement et se ressaisit du coup vivement à sa proposition.

- Un stagiaire ? Quelle idée ! Je ne me suis jamais posé la question auparavant... Mais pourquoi pas ! Enfin je ne veux pas vous prendre plus de votre temps ne vous en faite pas pour moi !


Tiens, ça lui faisait penser qu'elle n'avait pas entendu l'âme de Frisk. Elle était tellement occupée avec ce rigolo de service qu'elle en avait oublié celle dont elle empruntait le corps. Mais vraisemblablement, cette dernière semblait s'être endormie....

- Nous sommes bientôt arrivés !

Elle lui fit signe de poser le pot pour se reposer un peu - même si intérieurement elle aurait espérait le voir malencontreusement s'écraser le pied avec le pot de fleur - avant de se retourner vers lui et de le fixer les yeux dans les yeux... Bon sang...

- On ne vous a jamais dis que vous étiez un vendeur de Hot Dog bien curieux monsieur Buchanan ?

Elle disait ça avec un sourire et si elle y avait donné le ton qui va avec ça serait presque passé pour une menace. Non mais c'était qui ce gars ? Il était si lourd et curieux que si elle ne les avaient pas déjà mangés sur le chemin elle lui aurait bien enfoncé ses hot dogs dans la figure avant qu'il n'ait le temps de prononcer une question débile de plus...



code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Upendo A. Buchanan

avatar
En réalité, je suis
Sans le Squelette
☂ Conte : Undertale

☂ Emploi : Vendeur de hot-dog, copropriétaire et videur de l'Ospipaille, livreur de fleurs, tueur à gage à la retraite. Bonjour.
☂ Camp : Lawful Evil
☂ True Love : She is broken and I love it

☂ Avatar : Evan Peters
© Crédit : Vava ¤ Valou | Sign ¤ hedgekey
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Sam 9 Juil - 14:36


Who is in control ?

Ft Frisk d'amour et l'autre grognasse


« Chara, ce n'est pas très courant non plus… est-ce parce que vous êtes une personne chara-ctérielle ? »

Son sourire rejoint ses deux oreilles, tandis que les deux ennemis mortels parcouraient la rue comme deux vieux amis d'enfance. L'ironie de la situation faisait pratiquement jubiler Sans, et à cet instant, il se demanda si Chara se rendait compte qu'elle était aussi manipulée et naïve que pouvait l'être Frisk ; une inconscience nettement moins mignonne que son alter ego, certes, mais c'était fascinant pour Upendo de savoir que Chara et lui se retrouvaient face à face à nouveau, depuis que la malédiction les avait frappé durant leur combat, mais que cette fois-ci, ça n'était pas Chara qui avait toutes les cartes, toutes les informations en main. Comment réagirait-elle si elle prenait soudain conscience du fait qu'elle se trouvait en compagnie de la personne qu'elle avait probablement le plus envie de voir mourir entre ses crocs ?

Quelques secondes de plus et Upendo aurait probablement cédé à la tentation de faire apparaître ses crânes, maintenant qu'ils se trouvaient seuls dans une rue peu fréquentée ; mais cette idée d'assistant avait fait germer dans son cerveau une idée des plus sournoises. Si elle acceptait de le prendre comme apprenti, il pourrait la surveiller de près… de très près. Et pas une seule seconde ne se douterait-elle qu'elle avait engagé son pire ennemi, et que chaque mauvais coup qu'elle préparerait dans le futur serait déjoué par son propre assistant. Que c'était délicieusement machiavélique !

« Ah, la montagne ! Ça me rappelle des souvenirs... »

Le mont Ebott ; celui que Sans et les siens auraient pu observer avec bonheur, un soir au coucher du soleil, si Chara n'avait pas existé et que Frisk avait pu poursuivre son odyssée pacifiste et sauver tous les monstres. Mais non, le mont Ebott n'était pas un paysage idyllique mais les barreaux d'une prison éternelle, un édifice à la gloire de la cruauté humaine. Monstre, nous sommes des monstres… un terme parapluie à connotation si négative, alors que le vrai monstre dans tout ça, c'était une humaine, une pauvre humaine stupide qui n'était pas capable de reconnaître ses ennemis. Ne touche pas à Papyrus… vilaine humaine, tu aurais dû m'écouter, car maintenant tu vas mourir.

Jolie déviation. Elle avait utilisé ses faux souvenirs pour ne pas reconnaître sa véritable origine. Dommage… mais elle finirait bien par mettre les pieds dans le plat.

« Oh ne vous en faîte pas, j'adore les fleurs… et puis, un petit boulot en plus ne fait pas de mal. Le stand de hot-dog tourne surtout en été, alors !.. »

En réalité, Upendo n'avait pas besoin de se préoccuper de l'argent ; entre son stand, l'Ospipaille qui n'allait pas tarder à ouvrir et les réserves qu'il avait de ses anciens faux-contrats, il n'était pas exactement en difficulté financière ; mais tout prétexte était bon pour infiltrer l'entourage directe de son ennemie.

En un instant, Upendo remarqua une nette différence à l'intérieur de lui ; lui qui ne se préoccupait de rien, qui n'était que froideur à l'égard de l'humanité et malgré qu'il porte une certaine affection pour ses collègues Jack et Tony « le Chevelu », il ressentait pour la première fois une émotion bien plus intense que la simple sympathie ou un mépris édulcoré par l'indifférence ; il ressentait la haine, la haine à l'état pur, une envie sourde de tuer, d'exécuter alors qu'il ne se considérait pas comme un meurtrier, simplement comme un justicier qui laissait toujours une chance à ceux qui avaient fait du mal de se repentir. Mais Chara ne méritait plus cette chance depuis longtemps, elle ne méritait pas la moindre faiblesse, pas la moindre sympathie, et le monde selon Upendo ne s'en porterait que mieux si cette erreur de la nature n'en faisait plus parti. Ce sentiment brute et insatiable lui conférait une forme d'énergie qu'il ne s'était jamais vraiment permis, celui de s'accrocher à une réalité qui pouvait être réinitialisée à tout moment, simplement pour le plaisir de la voir mourir un jour. Et son sourire s'étendit à la dernière remarque de Chara, tandis qu'il ne laissa plus aucune trace de son œil bleu sur son visage quand elle croisa son regard.

« On me le dit souvent, croyez-le ou non… Je suis trop curieux, paraît-il. Trop bavard. Mais que voulez-vous ! Il n'y a rien de plus gratifiant dans une journée que discuter avec tout plein de monde et apprendre à les connaître. Ou les reconnaître, dans les circonstances. » Il laissa un temps. « Avec cette malédiction, n'importe quelle personne que l'on croise pourrait être quelqu'un qu'on a connu dans le monde d'avant. Même quelqu'un de proche, qu'on a aimé ou haït et qui porte désormais un visage parfaitement inconnu. »

Il ne cherchait pas à être énigmatique, même si c'était probablement le cas ; et c'était les débordements de l'intension tentation qu'il ressentait, de vouloir la supprimer ici et maintenant, la pulvériser pour ne laisser aucune trace, et retourner à son stand de hot-dog comme si rien ne se serait passé. Après tout, ce n'était que sa réponse à un ton bien trop menaçant pour une demoiselle qui se fait passer pour l'incarnation de l'innocence…

« Alors, je suis engagé ? Vous pouvez refuser, bien sûr, ce n'est qu'une proposition ! Ce serait tellement dommage de vous voir accablé de travail toute seule. »

Ils se remirent en route après leur courte pause, jusqu'à arriver à destination ; et pendant que Chara déposait la commande, Upendo l'attendait, bras croisés, appuyé contre les murs de l'immeuble, juste à la sortie. Il aurait bien fait apparaître un crâne au-dessus de la porte au moment où elle serait sortie, mais ça n'était pas encore le moment de se trahir pour de bon ; il voulait que ce soit elle qui révèle sa propre identité avant de passer à l'action. Ça ne serait que plus satisfaisant de la voir se vautrer dans le mensonge encore un peu…

« Je vous raccompagne à la boutique, ça vous dit ? Un peu de compagnie n'est jamais de trop en ce bas-monde !.. »


Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


I did something bad
then why does it feel so good most fun I ever had and I'd do it over and over and over again if I could it's just felt so good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1387-fini-on-days-like-these-kid
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Mar 6 Sep - 19:11

Upendo ∞ Chara

Are you insane like me ? Are you strange like me ?
- Chara vient de Character, je crois. Mes parents espéraient sans doute que je devienne une grande personne.

Elle avait sorti ça juste comme ça, parce qu'elle avait la tête un peu ailleurs, et qu'elle devait paraitre amicale. Sinon, de manière générale, elle l'aurait ignoré et laissé son pauvre jeu de mots à deux balles échouer en beauté. Si la jeune femme était consciente qu'elle se faisait complètement manipuler actuellement, elle refuserait catégoriquement de le croire. Chara était très fière, arrogante et refusait d'admettre ses faiblesses. Après tout, c'était elle la manipulatrice parfaite à ses yeux, non ? Même si elle s'en fichait complètement, elle écoutait plus ou moins chacun des mots sortant de la bouche de la tête blonde à ses côtés, et elle les notaient quelque part dans son esprit, bien au chaud ? Chaque détail comptait et pouvait se révéler utile un jour. Après tout, elle était de retour dans le monde des humains. Un monde qu'elle détestait.

En effet, à l'origine, c'était les humains qu'elle voulait détruire, pas les monstres. Ces derniers sont juste de sales gêneurs incapables de la comprendre. A part Asriel peut être, lui au moins il l'avait aidé dans son plan, enfin, plus ou moins. Son plan originel en tombant dans le monde d'en bas était d'utiliser les monstres pour en faire sa petite armée contre les humains. Et qu'importe le nombre de monstres qui tombaient face au peuple d'en haut, elle n'aurait été satisfaite que lorsque le dernier humain en vie ne tombe au combat. Il ne lui manquait plus qu'à mourir, et avec l'aide d'Asriel, de retourner à la surface pour déclencher une guerre. Mais à cause de ce stupide roi... Comme quoi, les monstres étaient aussi inutiles que les humains. Et encore une fois elle était comme abandonnée. Plus jamais. Ce sera plus facile une fois qu'ils seront tous morts Smile Une fois la tête pleine de toutes ces jolies pensées, un sourire s'étira sur les lèvres de Chara alors qu'elle écoutait toujours Upendo.

- Oh vous aussi vous êtes à la recherche de quelqu'un ? J'ai entendu dire que tout avait changé ici, même les animaux sont désormais humains... C'est fou ! Bonne chance dans votre recherche en tout cas...

Pourquoi cette dernière phrase de son compagnon de marche la dérangeait-elle autant ? Il avait l'air d'insister sur le fait que les visages avaient changé. C'était louche.

- Et bien oui pourquoi pas ? Mais ne vous attendez pas à un salaire exceptionnel.

Chara ne pouvait pas ignorer le fait qu'il puisse venir du monde d'en bas, être un monstre qu'elle aurait croisé... Impossible, il serait mort s'il avait normalement croisé sa route... À moins qu'il n'ait eut la bonne idée de ne pas essayer de la stopper ? Dans ce cas, les monstres avaient peut-être une chance de remonter dans son estime ? Non. Définitivement aucune. Des pensées perplexes se bousculaient dans son crâne alors qu'elle déposait chez sa cliente le fameux pot de fleurs qui avait tout commencé. Après quoi, elle rejoignit l'autre clown.

Pourquoi il attendait déjà ?... Ah oui, c'est vrai qu'il voulait l'aider dans son travail. Bien trop serviable de la part d'un inconnu et simple vendeur de Hot-dogs... Bon, il avait dit qu'il aimait les fleurs donc... Une minute. Il aimait les fleurs hein se pouvait-il qu'il soit...

Les sourcils légèrement froncés, Chara ne lui donna aucune réponse et vint se poster devant lui, le regardant au plus proche les yeux dans les yeux.

- Ne me mentez pas. Je sais que l'on s'est déjà vu quelque part. Pas sous cette apparence, mais je vous connais.

L'impression qu'il savait quelle question poser, la réaction à la montagne, au fait de reconnaitre des proches que l'on a aimé ou haït, cette volonté à rester non loin d'elle en se faisait engager dans une boutique de FLEURS. Il n'y avait qu'une seule personne qui connaissait son visage et était encore en vie pour faire ça - parce qu'elle jugeait l'imbécile de petit squelette beaucoup trop flemmard et égoïste pour s'occuper d'elle aussitôt. Elle n'était pas sure tout à fait, mais elle préférait tenter le coup, sans pour autant baisser sa garde.

- Alors comme ça ce sort noir marchait aussi sur les pauvres petites fleurs sans âmes, hein Asriel ?

Si c'était vraiment lui, elle attendait de voir sa réponse et réaction avant de faire quoi que ce soit face à son "meilleur ami". Comme toujours, il ne comprenait pas qu'elle n'avait pas besoin de lui dans ses pattes pour avancer sur le chemin de son génocide tant attendu...


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Upendo A. Buchanan

avatar
En réalité, je suis
Sans le Squelette
☂ Conte : Undertale

☂ Emploi : Vendeur de hot-dog, copropriétaire et videur de l'Ospipaille, livreur de fleurs, tueur à gage à la retraite. Bonjour.
☂ Camp : Lawful Evil
☂ True Love : She is broken and I love it

☂ Avatar : Evan Peters
© Crédit : Vava ¤ Valou | Sign ¤ hedgekey
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Ven 7 Oct - 22:20


WHO IS IN CONTROL ?

I might be anyone a lone fool out in the sun your heartbeat of solid stone I hate you you'll never know when the daylight comes you feel so cold you know I'm too outraged with my hate to let you go waiting for the fire to light feeling like we could go fight be the ones that make tonight 'cause living is a lonely road you're under control


Upendo passa outre le fait que Chara n'avait pas relevé sa tentative d'humour ; à force, il en avait l'habitude, et ça n'était pas plus mal compte-tenu du fait que son amour fusionnelle pour les blagues nulles pouvaient facilement mettre la puce à l'oreille de la demoiselle. Il s'empêcha de tiquer lorsqu'elle lui demanda s'il était lui aussi à la recherche de quelqu'un ; car la réponse était tout simplement non. Chara avait déjà exterminé les quelques personnes qui comptaient réellement aux yeux du squelette : Toriel, et Papyrus. Peut-être Undyne et Alphys, d'une certaine manière, mais Sans ne les connaissait pas plus que cela et très honnêtement, avec l'apathie qu'il ressentait désormais, sans Papyrus, sans Toriel, il se sentait parfaitement incapable d'avoir la moindre affection pour elles en dehors de les accueillir chaleureusement à l'Ospipaille si elles se présentaient à l'entrée. À vrai dire, il redoutait en quelque sorte le jour où il retrouverait des individus du monde d'En-Dessous ; car il savait que, surtout si c'était Undyne, ça lui rappelerait son frère et réveillerait une douleur qu'il valait mieux laisser dormir. Ne disait-on pas de ne pas remuer de l'eau qui dort ? Quelque chose comme ça, une expression qui correspondait parfaitement à sa situation mais dont il avait la flemme de retrouver la formulation exacte. En tout cas, il n'avait plus envie d'y penser, car mélanger le peu d'émotions qu'il ressentait encore de manière vive avec ses pouvoirs était un gage de destruction certain pour au moins une partie de la ville et ses habitants indifféremment de leur nature. Il choisit de mentir.

« Oui, je recherche quelqu'un, comme tout le monde ici je pense ; quelqu'un que j'ai connu autrefois et qui compte énormément pour moi. Ah oui, je connais quelques anciens animaux, des êtres charmants. »

Il eut une pensée blasée à l'égard de Jackie-Rose, l'ancien chien qui rôdait souvent dans le sillage d'Anthony, n'ayant en réalité pas spécialement envie d'avoir un chien dans son entourage direct compte tenu du fait qu'il était lui-même très littéralement un sac d'os, probablement bien trop appétissant aux yeux de Jackie-Rose -ou alors il se faisait des idées, mais on n'était jamais trop prudent. Et puis, ancien animal ou pas, il avait autant d'égard pour eux que pour les humains nés humains. De l'indifférence absolue. Voire de la haine pure quand il se laissait aller.

« Aucun soucis pour le salaire, ne vous en faîtes pas pour moi, vous me payerez ce que vous pouvez -ou ce que vous voudrez. On dirait pas comme ça mais je suis plutôt débrouillard dans mon genre ! »

Il eut un de ses sourires jusqu'aux oreilles qui le caractérisait, bien qu'il gardait les yeux fixés sur l'horizon, conscient du fait que Chara était en train de l'analyser sous toutes ses coutures pour essayer probablement de comprendre qui il était, ou pour qui il essayait de se faire passer. À vrai dire, il était émerveillé du fait qu'elle n'ait pas encore pensé qu'il était Sans. C'était pourtant quelque chose qu'il ne cachait pas particulièrement ; mais il devina qu'elle s'attendait sûrement à retrouver son vieil ennemi dans les conditions d'autrefois, que le squelette à la veste bleue se cachait le temps de lui bloquer la route à un moment crucial. Elle ne s'attendait probablement pas à avoir une conversation mondaine avec lui, au milieu de la rue, comme s'ils étaient deux vieux amis qui se retrouvaient après une longue séparation. Peut-être même qu'elle s'imaginait le croiser comme on croise un boss final, après une longue quête génocidaire, dernier obstacle avant la victoire, à l'image de l'aventure qu'elle avait mené autrefois… et cette pensée l'amusa bien plus qu'il ne l'aurait voulu. Parfois, la banalité avait du bon, et c'était souvent le meilleur déguisement, Upendo le confirmant dans sa tenue banale style sweat-shirt noir et baggy jeans. Il ne lui manquait plus que le casque audio autour du cou pour le faire passer pour un jeune parmi tant d'autres.

Il sourit quand Chara se posta devant lui, l'arrêtant dans son élan, l'écoutant attentivement. Il garda le silence, la laissant finir et en profitant pour inventer une histoire en quatrième vitesse dans son cerveau, quand Chara vint lui donner cette exact possibilité d'elle-même : elle croyait qu'il était Asriel. Asriel. Il retint d'afficher de la surprise totale sur son visage, déguisant le tout en un sourire encore plus étendu, faisant semblant que Chara l'avait trahi et applaudissant son intelligence sans un geste, alors qu'intérieurement, il jubilait encore plus. Alors comme ça, elle le prenait pour le petit prince disparu du monde d'En-Dessous ? Sans nota qu'il n'avait pas beaucoup d'informations sur le sujet, en réalité. La seule connexion qu'il était parvenu à faire était qu'Asriel était également une certaine fleur psychopathe très sympathique nommée Flowey. Il ne savait simplement pas quel avait été le parcours entre le moment où le petit prince avait disparu et le moment où Flowey était né. Enfin, il n'avait jamais pu confirmer cette information, mais Sans avait été suffisamment malin pour voir des similarités effrayantes entre certains parcours, et les choses concordaient suffisamment pour que la probabilité que les deux soient la même personne grossisse.

« Toutes mes félicitations Chara, je vois que tu n'es pas une petite idiote comme Frisk. C'est bien moi, malheureusement, le sort noir ne m'a pas épargné comme tu peux le voir... »

En même temps qu'il parlait, Sans cherchait dans son cerveau toutes les informations qu'il possédait sur Flowey ; il analysait le personnage, cherchant ses failles, cherchant ses manières, cherchant tout ce qu'il était en mesure de chercher, pour établir un profil complet ; et à partir de cela, il cherchait la meilleure attitude à adopter pour lui ressembler et optimiser ses chances de faire tomber Chara dans son piège mortel. Que c'était magnifique qu'elle croit qu'il était ce petit psychopathe que Sans avait battu encore et encore dans le monde des contes ! Cette vermine immonde… Délicieux !

« Nous sommes toujours inséparables, après tout ce temps… »

Malgré cette nouvelle victoire, le temps lui était désormais compté ; et Upendo savait qu'il allait devoir écourter cette entrevue au plus vite pour mieux pouvoir se glisser dans la peau de Flowey, et ainsi pouvoir optimiser ses chances de manipuler Chara...

ACIDBRAIN


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


I did something bad
then why does it feel so good most fun I ever had and I'd do it over and over and over again if I could it's just felt so good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1387-fini-on-days-like-these-kid
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Dim 20 Nov - 15:21

Upendo ∞ Chara

Are you insane like me ? Are you strange like me ?
Toujours face à lui, Chara avait désormais les sourcils froncés et un visage sérieux, qui se déforma bien vite en un sourire en coin qui n'avait rien de très rassurant. De toutes les personnes qu'elle s'imaginait croiser après la fin de la malédiction, Asriel était bien une des dernières. Mais à vrai dire, elle ne savait même pas si elle pouvait s'en réjouir ou non. Asriel était après tout à une époque la personne la plus importante aux yeux de la jeune femme. Mais était-ce encore le cas, et de son côté, comment la voyait-il ? Après avoir passé son temps à vouloir l'aider et à quasiment la stalker dans tout son périple génocidaire dans l'Underground... Se pourrait-il qu'il veuille encore l'aider pour se racheter de l'avoir trahie lorsqu'ils s'étaient rendu tous les deux, comme une seule âme, à la surface une première fois ? En tout cas, Chara fit un pas en arrière, non sans arrêter de le fixer de ses grands yeux auparavant rougeâtres. Mais inconsciemment, elle ne put s'empêcher de porter discrètement sa main au couteau qui se trouvait dans son sac à main...

- Tu es bien courageux de te montrer ainsi face à moi après notre dernière rencontre au palais de père.

Ce dernier mot sortait de sa bouche toujours aussi naturellement, malgré tout ce qu'elle avait pu faire.

- Tu n'as pas peur de mourir ?

Après tout, il s'était enfui face à elle pour cette raison juste avant que Chara ne face ses premiers pas dans le dernier couloir avant de tomber sur Sans, ce maudit squelette qui se la jouait juge. Malgré ce qui se voulait être une menace, Chara ne savait réellement pas quoi faire de Asriel. Devait-elle ne tuer aussi vite ? Il pourrait toujours lui être utile. Ils étaient meilleurs amis en tout cas. Alors qu'elle se décidait à attendre sa réaction, elle ferma les yeux et sembla tomber dans un léger sommeil. Frisk venait de prendre sa place. Ça ne l'étonnait qu'à moité. Elle s'était préparée à ce que la jeune pacifique veuille s'exprimer elle aussi. Et pour une fois, Chara ne lui avait même pas résisté, lui ouvrant grandement la porte même... Elle était juste curieuse de savoir comment Frisk voyait Asriel...

Mais ce que Chara ne savait pas, c'était que Frisk avait compris qu'elle ne se trouvait pas face à Asriel. Contrairement à la plus âgée des deux, Frisk avait passé assez de temps avec les monstres, prenant la peine de les considérer comme plus que des outils pour une quelconque plan, pour être familière avec la couleur de son âme. Et leur personnalité. Asriel avait une âme tourmentée, mais qui se révélait très douce dès lors qu'il était au contact de Chara. Parce que Frisk savait que Chara était, malgré tout, la personne qui comptait le plus aux yeux du petit prince du monde souterrain. Alors que l'âme devant elles était une âme tourmentée, mais pas naturellement, elle était pleine de vengeance, mais derrière ce voile noire, Frisk pouvait, bien qu'avec difficulté, reconnaitre une âme joueuse et menteuse qu'elle connaissait bien. Mais ça, Chara était incapable de le voir.

Du coup, sans réellement hésiter, Frisk laissa tomber à côté d'elle le couteau de Chara et se dirigea à pas lents vers Upendo avant de s'arrêter devant lui et de l'ettoufer d'une étreinte qui se voulait amicale. Après quoi, elle souffla quelques mots au blond qui se faisait passer pour Asriel.

- Je suis désolé, c'est de ma faute. Je n'ai jamais rien voulu de tout cela, mais c'est de ma faute. Je n'aurais jamais dû revenir, après notre fin heureuse. J'ai été égoïste et idiote, j'étais juste curieuse. J'aimerais pouvoir tout arranger, mais...

Elle tentaient tant bien que ma de retenir des larmes dans ses yeux. Après quoi, un léger silence régna, alors qu'elle ne pouvait pas dire la suite de sa phrase, de peur de mettre Chara sur le droit chemin. Parce que oui, si la plus dérangée des deux pensait actuellement que Frisk s'excusait d'avoir brisé la promesse faite à Asriel avant de le laisser tout seul sous-terre, elle comprendrait directement que ce n'était pas à Asriel qu'ils avaient à faire dès lors que les mots "je t'en prie arrête moi" étaient sortis de sa bouche. .

- Mais... Je comprendrais que tu ne puisses jamais me pardonner.

Souffla-t-elle à la place. En tout cas, Chara en a eut assez de ce triste spectacle qui l'ennuyait au plus haut point. Elle reprit le contrôle et l'étreinte entre les deux sembla tout d'un coup se raidir, alors que la jeune femme lâcha violemment Upendo, essuyant presque avec dégout les larmes sur son visage.

- Hm. Qu'importe. Frisk a toujours été très sensible. Oublie ça.

Sans un regard de plus à son nouvel employé malgré elle, elle se baissa pour ramasser son cher couteau et le remettre ni vu ni connu dans son sac. Après quoi, elle soupira longuement, avant de pour une fois confesser une vérité.

- De toute façon, je ne comptais pas te tuer. Tu es mon meilleur ami après tout.

Mais pour combien de temps ?


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Upendo A. Buchanan

avatar
En réalité, je suis
Sans le Squelette
☂ Conte : Undertale

☂ Emploi : Vendeur de hot-dog, copropriétaire et videur de l'Ospipaille, livreur de fleurs, tueur à gage à la retraite. Bonjour.
☂ Camp : Lawful Evil
☂ True Love : She is broken and I love it

☂ Avatar : Evan Peters
© Crédit : Vava ¤ Valou | Sign ¤ hedgekey
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   Sam 4 Fév - 18:35


WHO IS IN CONTROL ?

I might be anyone a lone fool out in the sun your heartbeat of solid stone I hate you you'll never know when the daylight comes you feel so cold you know I'm too outraged with my hate to let you go waiting for the fire to light feeling like we could go fight be the ones that make tonight 'cause living is a lonely road you're under control


Upendo avait beau être un flemmard d'une rare qualité, il savait très bien cacher son jeu ; car derrière son côté flegmatique et son expression sans sentiment hormis peut-être une sorte d'éternelle satisfaction, son lien particulier avec la perception de la réalité lui donnait des cartes plus que précieuses quand il s'agissait de piéger ceux qui jouaient contre lui. On ne pouvait pas faire semblant d'être quelqu'un d'autre sans conséquences quand on était près de lui. Mais lorsqu'il s'agissait de lui qui devait se faire passer pour quelqu'un d'autre, forcé à improviser dans un terrain totalement inconnu, il se savait en terrain glissant, et il devait reconnaître que la tension montait à l'intérieur de lui comme jamais auparavant ; lui qui se faisait tellement confiance en toutes circonstances, il doutait.

Il n'était pas entièrement sûr de qui était Asriel pour Chara ; car s'il n'y avait aucun doute qu'il s'agissait du fils de la famille royale, il ne parvenait pas à saisir en quoi Chara et lui pouvaient bien être liés. Oh, il avait des hypothèses, certainement ; mais il n'avait jamais été un grand fan de spéculations. Lui, il aimait les faits concrets, il était un homme de sciences après tout malgré les apparences ; alors de n'en être qu'au stade pré-expérimental le laissait un peu muet de surprise, ne sachant pas dans quelle direction faire aller l'expérience en évitant toute explosion ou effet secondaire désagréable. Il allait désormais devoir avancer à pas de fourmi, avec la plus grande des prudences, s'il voulait continuer de berner Chara en la laissant croire qu'il n'était non pas Sans, mais bien Asriel, le fils royal -tout en découvrant au passage en quoi la tueuse génocidaire et le petit prince disparu pouvaient bien être liés.

Alors ce contenta-t-il seulement d'un sourire lorsqu'elle fit remarquer son courage, et lui demanda s'il n'avait pas peur de mourir ; un sourire inexpressif et qui donc par extension, pouvait être interprété n'importe comment, au bon vouloir de son interlocutrice. Ce ne fut que lorsque Chara sembla soudainement changer d'expression, et qu'elle déposa les armes, venant l'étreindre avec chaleur et amitié, que Upendo se sentit profondément décontenancé. Il ne sut comment réagir tout d'abord, essayant de chercher où était le piège, mais il se rendit bien vite compte qu'il n'y en avait pas. Pire que cela, Chara venait de changer totalement d'aura, elle qui revêtait celle d'une psychopathe sanguinaire dont la noirceur n'avait d'égal ressemblait désormais à un soleil rougeoyant de bonté, et Upendo mit plus de temps qu'il ne l'aurait voulu à comprendre qu'il ne s'adressait non plus à celle qui avait tué son frère, mais à celle qui aurait dû être si le génocide n'avait pas eu lieu : Frisk, la petite boule de bonté et de tendresse qui aurait pu être son amie dans d'autres circonstances.

Alors il sentit une sorte d'émotion le gagner ; lui qui n'en avait pas l'habitude, il s'en sentit décontenancé à nouveau, et répondit au câlin de Frisk en la serrant dans ses bras, simplement pour cacher ses sourcils froncés par cette adrénaline nouvelle, pour ne pas qu'elle voit autre chose que son air complaisant habituel. Puis, voulant la prendre par les épaules, il faillit répondre à son impulsion avant de s'interrompre sans avoir prononcé un seul mot, se souvenant qu'il était possible que Chara soit encore là quelque part, et que s'il tentait quoi que ce soit, il se trahirait aussitôt. Alors il renonça, la relâchant sans plus de procès quand il la sentit se raidir et qu'elle le repoussa avec véhémence, lui arrachant un sourire malicieux.

« Alors vous êtes toujours ensembles. Comme c'est… mignon. » Il tira la langue d'un air taquin, se retenant d'y ajouter une blague nulle dont il avait le secret, avant de se gratter l'arrière de la tête comme ferait quelqu'un de nerveux alors qu'il n'y avait pas la moindre nervosité qui sillonnait son corps, non. Seulement de… l'excitation. Car si toute cette mascarade fonctionnait, sa vengeance serait encore plus impactante que prévue. « Comme c'est sympathique, j'imagine ! Je me mourrai pas aujourd'hui, et je ne mourrai pas de ta main. Ma meilleure amie ! » Il sourit à nouveau de toutes ses dents, sans savoir que c'était quelque chose qui caractérisait particulièrement Flowey la fleur ; puis, il enchaîna d'une voix aussi convaincante que possible : « Et si nous allions discuter un peu de notre passé autour d'un verre ? Ou alors à ta boutique, je ne sais pas à quel point tu prends au sérieux ton travail, c'est comme tu veux... »

Oui, Upendo était très satisfait ; il avait beau s'engager sur un terrain particulièrement glissant, il était en train de tacler Chara de manière honteusement personnelle, et en apprendre plus sur elle pour pouvoir mieux la détruire le faisait jubiler intérieurement, sans que cela ne vienne se voir sur son visage souriant...

ACIDBRAIN


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


I did something bad
then why does it feel so good most fun I ever had and I'd do it over and over and over again if I could it's just felt so good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1387-fini-on-days-like-these-kid
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Who is in control ? [Ft Upendo ☠]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Who is in control ? [Ft Upendo ☠]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-