Partagez | 
 

 Trêve le temps d'une chasse || Felix M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Mar 16 Fév - 19:18



« Trêve le temps d'une chasse »

Avec Felix

Elle regarda ses orteils remuer, absolument concentrée sur cette simple chose. Le mouvement peu gracieux, sur cette partie du corps qu'elle n'avait jamais trouvé très attirante. Mais c'était grâce à cette partie du corps humaine qu'elle pouvait marcher sans glisser sur le sol comme une gracieuse crêpe qu'on avait tenté pour une raison obscur de mettre debout. Du bout du doigt, elle effleura a chaire tendre, traçant des lignes imaginaires et pouffant de rire sous l'effet des chatouilles. Elle devait paraître un peu idiote, à se toucher les pieds ainsi comme une enfant de deux ans, mais cela la fascinait. Bien sûr elle avait passé vingt-huit ans de sa vie sur deux jambes, en considérant cela comme parfaitement normale - à moins que cela n'ai durée qu'une journée, comment savoir ? - c'était toujours étrange de porter des jambes. Parce qu'avant, elle n'avait pas conscience de l'anormalité de la chose. Et à l'instant même où tout s'était brisée, finit, où elle avait prit conscience de tout cela... Eh bien elle avait gracieusement glissé sur le sol comme une crêpe.

Un homme l'avait bien sûr par la suite remise à l'eau, et Limenia pu quitter cette ville maudite, retrouver Neverland et sa lagune, son paysage beau comme le paradis et l'enfer, sa douceur, son... calme. Trop calme. Elle avait du se rendre à l'évidence bien sûr, tout avait changé. Le centre de l'attention, du pouvoirs et de l'action se concentrait ailleurs. Peter n'était pas revenue à Neverland, pas définitivement. Quelque chose, dans cette ville.... changeait tout. Alors la sirène s'était retrouvée à faire des aller-retour entre sa lagune et le port de Storybrook, sans trop savoir ce qu'elle devait faire, coincer dans les eaux, loin de tout. Jusqu'à ce qu'elle retrouve - croise ? - Peter bien sûr. Et il lui avait donné un bracelet pour lui procurer des jambes ! Bien sûr, il lui avait soudainement demandé de lui ramener des petites choses avant - comme de l'encre de sèche surtout - et la sirène s'était bien sûr empressée de retrouver toutes ces choses pour son dieu, ramenant d'ailleurs avec elle en prime une perle trouvé dans un coquillage. Et donc il lui avait donné un bracelet "anti-magie" et elle se retrouvait là, assise sur le quai du port, à se chatouiller les orteils, découvrant de multiples sensation en sa qualité de sirène.

Soupirant, elle arrêta enfin de provoquer ses rires, s'allongeant sur le béton chauffé par le soleil malgré le vent glacial e la fin de l'hiver. Le printemps reviendrait bientôt. En attendant, Lim n'avait absolument pas froid. Toute heureuse de trouver deux jambes sur lesquels marcher, elle les exhibait fièrement en portant un short en jean assez court, ainsi qu'un t-shirt blanc aussi fin. Au moins avait-elle eu la décence de mettre un soutien-gorge lorsque les deux coquillages qui couvrait sa poitrine était tombé, lorsqu'elle avait mis le bracelet. Ce dernier occupait la moitié de son avant-bras gauche, luisant doucement au soleil. L'artefact qu'il lui avait donné, supprimant toute magie en elle. Temporairement. Cela lui rappela l'homme qu'elle avait abordé l'autre jour, en cherchant Peter. A l'entente du nom de son dieu, son visage s'était éclairé, lui demandant plus d'infos sur lui, vraiment beaucoup de choses, et surtout s'il était en ville. Autant dire qu'elle s'était éloigné assez vite de lui et de ses manies bizarres. Même si elle avait su où était Peter, elle ne lui aurait pas dit. Il était bizarre.

Justement, Limenia tourna un peu la tête vers les bâtiments sombre du port. Vers là-bas, il y avait une vielle maison aux vitres crasseuses. Le vieux était là, contre ses rideaux, à regarder dans sa direction, pour autant qu'elle pouvait en dire. Il était loin d'elle, mais pas suffisamment pour qu'elle n'aperçoive pas sa silhouette. Soupirant, elle regarda le ciel bleu. Avant qu'une ombre ne vienne la déranger, privant la sirène de la chaleur bien maigre du soleil. Levant les yeux, elle vit le garçon perdu et une moue s'installa sur son visage. Elle s'entendait bien avec les Lost Boys, disons presque tous. Felix n'était pas forcement son favori Il collait trop Pan, et de trop prêt, de son avis.

-Félix. Quel déplaisir, annonça-t-elle avec un grand sourire. Qu'est-ce que tu fais là ?



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Ven 19 Fév - 2:21

"Trêve le temps d'une

chasse"


Avec Limenia








    Felix laissa un autre trait s’inscrire sur son carnet de croquis du bout de son crayon sur lequel il exerçait une légère pression, l’esprit un peu ailleurs. Les coups de crayons s’enchaînaient d’eux-mêmes sans qu’il n’y fasse vraiment attention, avec le temps. Le tout formant un paysage, un amas de formes sans fin ou un portrait, le plus souvent. Et pas n’importe lequel, en général. Cette obsession irrépressible de vouloir toujours coucher sur papier ce qu’il voyait – et ressentait même s’il ne l’admettrait pour rien au monde – était arrivée lors de la malédiction et était restée, même quand celle-ci avait été brisée. Il n’arrivait plus à se rappeler s’il savait ne serait-ce que dessiner un arbre avant que le sort de la Méchante Reine ne les amène tous ici, lui et tous ceux qui se trouvaient à Neverland à ce moment là. Mais il ne s’en formalisait pas ; après tout, la malédiction avait laissé ses séquelles chez chaque habitant de la ville, et pour Felix, c’était le dessin. Et que ça soit un bien ou un mal, il ne pouvait plus s’en détacher. Ce n’était pas pour autant qu’il pratiquait son passe-temps à la vue de tous et à n’importe quel moment, non. Il dessinait seulement lorsqu’il était seul, à l’ombre d’un arbre, sur un banc, dans son lit ou même à la bibliothèque. Il devait être seul. Et personne n’était au courant de l’existence de son petit carnet noir qui renfermait ses gribouillis, ses pensées informulées, ses secrets. Pas même Peter, et c’était mieux comme ça. Oui, certainement.

Il souffla doucement et baissa le regard sur l’une des pages du fameux carnet, récemment noircie par la mine de son crayon et fronça légèrement les sourcils. Il avait retracé le portrait d’un homme dont l’âge semblait avancé, la cinquantaine peut-être. Le visage de l’homme en question ne lui dit trop rien sur le moment mais il finit par le reconnaître après quelques longues minutes de réflexion assidue. Il avait vu ce type discuter un long moment avec la sirène sur le port. Cela l’avait plutôt étonné sur le moment, et curieux bien que désintéressé, il n’avait pu s’empêcher de les écouter parler. Bien qu’« espionner » serait un terme plus approprié. C’était un peu étonnant qu’il se soit souvenu de lui au point de le dessiner. Quoique pas tellement, à bien y réfléchir. Il se souvenait que le cinquantenaire avait posé beaucoup de questions à la jeune femme à propos du chef des Lost Boys. Peut-être un peu trop pour ne pas éveiller les soupçons de Felix. Bien qu’il n’ait pas relevé l’acte sur le moment, le fait de revoir son portrait devant lui le laissait dans le doute quant aux intentions de cet homme loufoque. Que pouvait-il bien vouloir à Peter ? La question semblait ne plus vouloir laisser son esprit tranquille – comme dès que quelque chose touchait directement ou non à l’éternel adolescent – et Felix réprima un léger soupir, rangeant finalement son carnet ainsi que le crayon qu’il avait utilisé dans son sac à dos noir avant de se relever tout en s’appuyant sur l’arbre contre lequel il était précédemment assit. Il aurait certainement du mal à retrouver ce vieux un peu trop suspect, mais à défaut de ne pas pouvoir interroger directement ce dernier, il pouvait toujours questionner la sirène aux cheveux roux. Et il savait exactement où la trouver. Il se mit alors en marche en direction du port, balançant nonchalamment son sac sur son épaule et enfouissant ses mains dans les poches de son jean slim noir un peu trop serré qui rendait ses jambes longues encore plus fines qu’à leur habitude.

Felix arriva près du port une dizaine de minutes plus tard et plissa légèrement les yeux, cherchant la jeune sirène du regard. Il ne tarda d’ailleurs pas à la repérer grâce à la couleur vive de ses cheveux : elle était allongée à même le sol, contemplant le ciel qui était plutôt clair pour un jour d’hiver. Aussi Felix n’attendit pas plus longtemps, s’avançant vers elle d’un pas assuré aussi bien que déterminé. Il finit par se poster rigidement devant elle sans rien dire, mais lui faisant tout de même de l’ombre pour qu’elle remarque sa présence certainement indésirable. Ce qu’elle ne tarda pas à faire, à la vue de la moue qu’elle affichait.

- Félix. Quel déplaisir. Qu’est-ce que tu fais là ?

Felix ne pu s’empêcher de rouler des yeux face au comportement qu’adoptait la sirène face à lui, qui lui parut puéril et agaçant sur le moment. Bien qu’il savait parfaitement qu’elle le méprisait, et il le lui rendait bien. Il s’y donnait même à cœur joie. Felix n’aimait pas les sirènes en général, ces êtres mi-humains mi-poissons s’intéressaient un peu trop au chef de Neverland à son goût. Même si de toute manière, aucune des relations qu’entretenait l’adolescent aux cheveux blonds et décoiffés n’était vraiment amicale – elles pouvaient le sembler, mais Felix prenait souvent soin de garder ses distance par son habitude frigide et légèrement sarcastique.

Limenia, soupira-t-il d’un ton froid. Ravi de te revoir également.

Il avait prit soin de laisser le sarcasme paraître dans sa voix et dévisagea la rousse devant lui un instant, mordant intérieurement sa joue en songeant à ce pourquoi il était venu. Il n’était pas vraiment enchanté à cette idée ; demander un service à une sirène lui coûtait.

- Je te demanderai bien d’où te viennent ces jambes mais il semblerait que j’aie besoin de ton aide.

Et rapidement afin qu’elle n’ait pas le temps de l’envoyer bouler il ajouta d'un air sérieux :

- Ca concerne Peter.












Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Dim 21 Fév - 0:31



« Trêve le temps d'une chasse »

Avec Felix

Elle soupira. De tout les garçons perdus, elle devait tomber sur celui-là. Tout les autres étaient plutôt gentils avec elle, et ils venaient même souvent la voir pour s'amuser, sur les berges de la lagune, ou bien sur les plages de Neverland. Mais lui... Ce n'est pas qu'elle le l'aimait pas en lui-même. Bien qu'elle refusait catégoriquement de l'avouer, que cela soit à quelqu'un comme à elle-même, elle était sûr qu'ils auraient pu être de bon amis. Sans Peter. Sauf qu'une vie sans Peter, ce n'était pas envisageable. Ainsi Limenia passait son temps à se chamailler avec le garçon lorsqu'ils étaient en présence l'un de l'autre, et la présence de Pan atténuait à peine leur escarmouches. Disons qu'il les rendait plus discret, si au moins ils pouvaient connaître le sens de ce mot.

-Limenia. Ravi de te revoir également.

La sirène, bien sûr, comprit tout à fait le ton absolument sarcastique. Une moue boudeuse s'installa sur son visage. Non, vraiment, Felix était un garçon particulier. De par sa position - soit toujours allongée sur le sol et elle ne daignerait pas se relever pour lui - elle voyait parfaitement son visage, lui qui était toujours dans l'ombre. Un visage pâle, froid, marbré d'une longue cicatrice blanche, entouré de cheveux blonds.

- Je te demanderai bien d’où te viennent ces jambes mais il semblerait que j’aie besoin de ton aide.

A ces mots, la dite-sirène descendit justement son regard sur ces magnifiques jambes dont elle était désormais dotées, un immense sourire de retour sur ses lèvres. Un gloussement franchit ces dernières quand elle pensa à la personne qui les lui avait offerte, justement. Déconcentrée, et pour le plaisir de se mouvoir, elle remua les deux membres, fixant ses pieds qu'elle tentait d'élever au-dessus de sa tête tout en restant allongée. Elle était obligée d'arquer un peu le dos pour faire cela, et la sirène tentait de son mieux de rester bien à plat sur le sol, écoutant distraitement la demande du garçon perdu. Sérieusement, que pouvait-il bien lui demander, à elle ? Limenia reconnaissait bien volontiers qu'elle ne servait la plupart du temps pas à grand chose. L'entente de la fameuse demande perturba pourtant suffisamment la jeune femme pour qu'elle cesse de contempler ses jambes et qu'elle les repose bien sagement sur le sol, un froncement de sourcil sur le visage.

- Ca concerne Peter.

Les sirènes n'étaient pas des êtes sérieux. Du moins, la plupart du temps. La jeune femme roula sur le sol, se redressant rapidement pour faire face à son interlocuteur. Ce qui était assez étrange sur le moment. Déjà parce qu'elle vacilla légèrement en se mettant sur ses deux pieds - la sensation d'en posséder était très étrange après avoir nager avec sa queue de poisson - mais aussi parce qu'elle n'avait pratiquement jamais fait face à Felix ainsi, debout en face de lui. Il était bien plus grand qu'elle - parce que bon, sous la forme d'une sirène allongée sur une pierre, un rocher, du sable ou autre, on voyait pas vraiment. Stabilisée dans sa position, Limenia souffla sur une mèche de cheveux tombée sur son visage, les bras croisés sur sa poitrine. Laissant son regard dérivé, elle se retrouva à passer sur la fameuse maison, au bout du quai, ou se découpait toujours l'étrange silhouette. Rien ne lui permettait d'affirmer cela, mais elle était sûr que l'homme était plus attentif à sa personne, et surtout au nouveau venu. C'est que peu de personne rendait visite à la sirène spécifiquement, et connaissait ses fréquentations d'auparavant... Cet homme était étrange. Revenant vers Felix, elle attendit sa réponse, intriguée mais aussi... anxieuse de ce qui pouvait bien l'amener là, au sujet de Peter. Et surtout, pourquoi venir la voir, elle.

-Je t'écoute bien entendu. Qu'y a-t-il ?


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Dim 21 Fév - 4:14

"Trêve le temps d'une

chasse"


Avec Limenia








   Felix n’avait pas pu s’empêcher de rouler des yeux à plusieurs reprises, que ça soit lorsque la sirène s’extasiait un peu trop joyeusement sur ses jambes, quand ses tentatives de les élever au-dessus de sa tête s’avéraient vaines ou lorsqu’elle gloussait, chose dont il avait horreur. Et glousser n’était pas rare chez ces créatures marines, surtout en présence de Peter, et c’était très certainement pour ça qu’il méprisait ce rire idiot presque autant qu'elles. Bien qu’il ne l’avouerait pas pour autant, il ne disait jamais grand-chose sur ce qu’il pensait, de toute façon.

Néanmoins, la jeune femme aux cheveux roux semblait surprise par sa demande et n’arborait pas l’air moqueur qu’il voyait déjà venir en marchant jusqu’au port pour lui demander son aide, ce qui était déjà un bon point et qui réussit même à lui arracher un petit sourire satisfait presque imperceptible, mais tout de même présent.

Il haussa d’ailleurs légèrement les sourcils en la voyant se relever non sans peine, réprimant un léger rire moqueur à son égard et face au fait qu’elle donnait l’impression de ne pas savoir tenir debout, tanguant sur ses jambes. Il hésita même à la pousser sur le sol pendant un court instant – elle paraissait si petite face à lui et vacillait légèrement – avant de se rappeler ce pourquoi il était là, effaçant de son esprit tout idée de ce genre. Mais avant qu’il n’ait pu expliquer la raison de sa présence, il vit le regard de la rouquine se tourner vers une maison en mauvais état et suivit son regard, curieux de savoir ce qui retenait tant son attention. Les briques paraissaient vieilles et décolorées, il manquait quelques tuiles au toit de l’habitation et les carreaux des vitres étaient indéniablement sales, mais en plissant légèrement les yeux, Felix réussit à apercevoir une silhouette sombre se détacher dans l’ombre. Silhouette qui se tenait juste devant la fenêtre et qui, ce n’était peut-être qu’une impression, semblait les observer.

Je t’écoute bien entendu. Qu’il y a-t-il ?

Il grimaça un peu, fixant la silhouette encore un instant avant de revenir à lui et de poser à nouveau son regard sur la jeune femme qui semblait intriguée autant par sa venue que par sa demande. Il la détailla un court moment, songeant silencieusement à ce qu’il allait lui dire. Car c’était loin d’être dans ses habitudes que de demander de l’aide et encore moins à une sirène. Surtout à celle-ci. Et c’était sans compter qu’il n’était pas censé avoir écouté cette conversation, quoique pour ce point là, elle ne lui en tiendrait certainement pas rigueur, connaissant bien les mauvaises habitudes des Lost Boys, auxquelles il n’échappait absolument pas, étant peut-être même pire que les autre dans ce domaine. Sécurité et vigilance obligent. Il remonta légèrement son sac sur son épaule et souffla rapidement, choisissant de ne pas y aller par quatre chemins.

Ce vieil homme avec qui tu parlais il y a quelques jours posait beaucoup de questions à propos de Pan, fit-il remarquer d’un ton sec. Trop de questions.

Il la toisait désormais d’un air presque accusateur, comme si c’était à elle qu’il en voulait pour avoir répondu aux questions de l’homme, et non à ce dernier de s’être intéressé d’un peu trop près à son chef.










Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Dim 21 Fév - 19:10



« Trêve le temps d'une chasse »

Avec Felix

Elle avait bien sûr vu l'exasperation du jeune homme, mais elle savait aussi qu'il ne pouvait pas comprendre. Avoir des jambes étaient quelque chose de si étrange et décalé pour la jeune femme. Bien sûr, elle en avait déjà possédé. Une fois par an, la bénédiction d'Ursula la Déesse donnait aux sirènes la possibilité de passer une journée sur terre, et elle ne s'en privait pas, rejoignant même bien souvent le capitaine du Joly Roger dans sa cabine pour la nuit. Mais c'était bien diffèrent de cette sensation... entièrement psychologique en fait. Elle possédait des jambes, et pouvait les exposer et les admirer quand elle le voulait. Pas besoin d'attendre une année entière, elle décidait ce qu'elle voulait, et Limenia adorait ça. Elle passa donc outre le garçon perdu, trop heureuse de ces nouveaux atouts. Enfin, jusqu'à ce qu'il mentionne Peter. Parler de l'immortel était bien sûr la meilleur façon de retenir l'attention d'un membre de la grande famille hétéroclite qu'était Neverland. Les sirènes, les garçons perdus, les pirates, tous avaient quelque chose à voir avec lui.

-Ce vieil homme avec qui tu parlais il y a quelques jours posait beaucoup de questions à propos de Pan. Trop de questions.

La sirène était donc toute ouïe, et fut totalement surprise lorsqu'il parle de l'homme du port. Bien sûr, elle le trouvait étrange, bizarre, louche comme disait les humains de la ville. Mais cela ne l'avait pas alerté plus que cela. Après tout, elle connaissait bien le sentiment de curiosité, et elle brûlait d'envie de reconnaître des personnages de contes ici et la. Elle avait même entendu dire qu'Ariel était à Storybrook, et d'autres personnes encore. Alors bien sûr, elle n'avait rien dit à cet homme mais elle comprenait. Enfin, elle croyait comprendre. Parce que si Felix venait jusqu'à elle pour lui dire ça, c est que c'était plus inquiétant que prévu. Le dit Félix justement s'était retourné pour fixer la vielle maison. Savait-il que le vieux habitait là-bas ? Surement que non, il ne serait pas venu à elle autrement. Cette réflexion amena un sourire sur les lèvres de la jeune femme. Voila pourquoi il était venu à elle. Il voulait en savoir plus sur le viel homme, afin de le retrouver. Et surement de lui poser lui aussi quelques questions. Le sourire de la petite rousse se transforma en une malicieuse expression, alors qu'elle considérait le garçon perdu qui la dominait par la taille.

-Tu as besoin de moi. N'essaie même pas de nier.

Le sourire ne la quittait pas, parce qu'une idée commençait à se former dans son esprit.  C'était bien la première fois qu'un garçon perdu avait vraiment besoin d'elle. Ils lui demandaient certes parfois des petits quelques choses, mais plus pour s'amuser que par réel besoin. Et là, Limenia avait la possibilité de faire quelque chose. Elle Savait des choses, des informations capitales, et son esprit joueur brûlait de participer à l'expédition. La plupart des habitants de cette ville pensaient que les sirènes étaient d'innocentes petites créatures toutes mignonnes et naïves, innocentes et joueuse - merci Disney. Mais elles étaient plus que cela, surtout Limenia. Elle était une sirène de Neverland, et elle n'était pas une gentille petite fille. Elle voulait jouer un peu, s'amuser, et pas forcement en éclaboussant les passants. Elle désirait quelque chose de plus... sombre. Son regard dériva encore sur la vielle maison.

-Il s'intéresse beaucoup trop à Peter, tu as raison. Il faudrait remédier à la situation. Je peux te dire ce que je sais de lui, annonça-t-elle. A condition que tu me laisse t'aider. Il ne m'inspire pas vraiment confiance, et il insistait un peu trop pour savoir.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Dim 21 Fév - 23:25

"Trêve le temps d'une

chasse"


Avec Limenia








    Felix avait patiemment attendu la réponse de la jeune rousse face à lui, détournant  à nouveau le regard sur la vieille baraque, se demandant toujours pourquoi l’ombre restait stoïque devant sa fenêtre. Il n’y avait rien d’intéressant sur le port, il n’y avait personne à vrai dire. Si ce n’est eux. Ce qui pouvait être inquiétant, quoiqu’il se faisait sûrement des idées. Felix avait une fâcheuse tendance à être trop prudent, presque parano, parfois. La faute à son job, sans doute. Etre un Lost Boy exigeait certaines compétences et il excellait dans la plupart d’entre elles, possédant toutefois quelques faiblesses mais celles-ci ne lui avaient encore jamais causé de tort. Il devrait certainement travailler sur ses points faibles, à l’avenir.

Tu as besoin de moi. N’essaie même pas de nier.

Il secoua un peu la tête, éloignant cette pensée et se concentra à nouveau sur la sirène qui affichait à sourire malicieux qui lui déplaisait fortement. Tout comme ce qu’elle venait de dire, d’ailleurs. Alors oui, il avait besoin d’elle, c’était évident pas besoin de le nier. Mais ce n’était pas une raison pour en jouer non plus. Et cet air espiègle qu’elle arborait l’agaçait fortement, lui qui n’aimait déjà pas demander son aide qui lui était pourtant essentielle. Il n’avait qu’une seule envie : tourner les talons pour quitter le port et mener l’enquête lui-même. Il l’aurait bien fait, d’ailleurs. Mais à son plus grand malheur, il manquait d’éléments. Et c’était la rouquine face à lui qui les détenait. Alors il ne répondit pas, ne pouvant démentir et attendit qu’elle reprenne la parole.

Il s’intéresse beaucoup trop à Peter, tu as raison. Il faudrait remédier à la situation. Je peux te dire ce que je sais de lui. A condition que tu me laisses t’aider. Il ne m’inspire pas vraiment confiance, et il insistait un peu trop pour savoir.

Il haussa un peu les sourcils à sa proposition, se demandant si elle était réellement sérieuse. Il faillit même lui rire au nez en lui disant qu’il se débrouillerait seul mais n’en fit rien. Il n’avait pas d’autres choix que de considérer ses paroles, de toute façon. Felix plissa légèrement les yeux sous la réflexion ; rien ne l’empêchait d’accepter puis de se défiler par la suite après tout. Il lui suffisait juste de récupérer les informations dont il avait besoin et de s’enfuir en courant. La sirène n’arriverait pas à la rattraper à cause de ses nouvelles jambes auxquelles elle devait encore s’habituer et le tour était joué. Oui, définitivement, c’était la bonne solution. Il acquiesça alors, de manière un peu hésitante même si sa décision était prise.

C’est d’accord.

Il croisa les bras en toisant la sirène d’un air sévère.

Dis-moi tout ce que tu as à m’apprendre et je te laisse m’aider.

Le dernier mot lui arracha une grimace qu’il tenta au mieux de réprimer, ce qui ne fut pas un franc succès malgré ses efforts et se contenta de la regarder dans les yeux en attendant une réponse.













Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Lun 22 Fév - 13:57



« Trêve le temps d'une chasse »

Avec Felix


Elle le voyait bien, évidemment. Elle voyait le rire qu'il réprimait dans ses yeux, elle voyait à quel point il était septique. Lui aussi, il ne la voyait que comme une sirène, une gentille petite fille qui cherchait le grand Amour, comme dans ce dessin-animé, une gentille petite créature un peu rebelle et trop bonne. C'était plutôt facile de se cacher derrière cette apparence là, de la voir ainsi, et trop facile de croire qu'à Neverland, elle n'était qu'une sirène parmi les autres, attendant toute la journée une visite de Peter, jouant avec des coquillages et des poissons. Mais elle, elle n'oubliait pas le doux frisson lorsqu'elle avait refermé ses doigt sur une gorge, quand elle avait resserré ses mains, coupant la respiration de l'autre sirène. Elle se souvenait parfaitement du point de non-retour, le moment où tout à coup, le corps qu'elle tenait contre elle s'était fait mou, que toute tension l'avait quitté en même temps qu'un dernier souffle de vie. Un baiser sur le front, et Limenia avait caché ce corps dont personne ne se souviendrait de toute façon. La plupart des sirènes étaient confondus et mélangés, trop semblables. Mais elle, elle avait toujours su se démarquer. Un doux sourire extatique s'épanouit sur ses lèvres à ces pensées.

-C'est d'accord. Dis-moi tout ce que tu as à m’apprendre et je te laisse m’aider.

L'apparence d'un ange. C'était Limenia en cet instant, et une auréole lumineuse aurait même pu couronner le tout. Mais à la place, il n'y avait que les rayons du soleil jouant avec ses cheveux, glissant sur son visage, devant ses deux yeux brillant. Peut-être aurait-on pu aussi ajouter discrètement deux petites cornes de démons. La sirène était peut-être naïve - oh oui - mais elle n'était pas idiote, et encore moins lorsqu'on vivait à Neverland, au contact de garçons perdus et de Peter Pan. Ils étaient malicieux - enfin pour Felix elle en doutait - joueur et menteur, et si Limenia avait appris quelque chose, c'était de ne jamais faire confiance la première à un garçon perdu.

Alors, souriant de toutes ses dents, sans dire un mot, elle se retourna, s'approchant du bord du quai. Elle s'accroupi prêt du sol, finit même par s'allonger sur le béton réchauffé par le soleil, tendit le bras. Là, juste au-dessus du niveau de l'eau, un creux s'était formé , une fissure dans le dallage, que personne n'aurait pu voir ou trouver sans faire un petit plongeon dans l'eau. De sa petite main, elle saisit la batte de baseball - un sport intéressant - qu'elle avait caché là, avec d'autres petites affaires lui appartenant - qu'elle avait volé en fait. Elle se releva finalement, avec difficulté il faut l'avouer, faisant face à Félix, la batte sur son épaule.

-Tu viens ?

Elle s'avança droit devant elle, sans hésiter. Bien que le vacillement léger de ses pas cassait un peu le rendu. Mais elle avançait tout de même sentant que Felix la suivait avec réticence. L e regard fixé sur la maison là-bas, au loin. Elle avait bien vu qu'il l'avait remarqué. Elle connaissait les petits trucs des garçons perdus à présent, c'était ça de vivre à Neverland, sur l'île de Peter. Pensée à Pan la ramena au bracelet qui enserra la moitié de son avant-bras, ce qui lui permettait de marcher en ce moment même. Elle l'agita sous le nez du garçon, tout sourire.

-Tu es sûr de ne pas vouloir savoir de qui je tiens mes jambes ?


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Mer 24 Fév - 19:15

"Trêve le temps d'une

chasse"


Avec Limenia








    Felix observa la sirène se baisser d’un œil douteux, se demandant quelle folie la prenait pour s’étaler pareillement sur le sol sans raison apparente. Décidément, elle n’était pas vraiment plus nette que le vieil homme sur qui il tentait d’obtenir des informations depuis un bon moment maintenant. Vraiment pas. Il en vint même à se demander si les sirènes étaient toutes aussi étranges. Oh bien sûr il lui arrivait parfois de les côtoyer à Neverland mais il ne leur prêtait pas plus d’attention que ça en général, là il n’avait pas tellement le choix. Il avait du mal à comprendre ces êtres – les gens en eux-mêmes, mais les sirènes un peu plus particulièrement – ces femmes mi- humaines mi- poissons lui paraissaient si naïves, enjouées et innocentes, comme si elles ne connaissaient rien à la vie. Enfin rien d’autre que leur lagune, un paradis d’eau bleue bien trop calme et joyeux à son goût. Certainement que c’était ça qui faisait d’elles se qu’elles étaient, des gentilles petites filles qui ne connaissaient ni le danger, ni la peine. Felix grimaça un peu à cette réflexion, jamais il ne pourrait aussi sereinement, il avait besoin d’aventure – malgré le fait que le calme l’apaisait un peu, l’adrénaline lui était essentielle.

Il la vit alors se redresser une batte à la main et haussa les sourcils d’un air légèrement moqueur et il ne s’en cachait pas. Il ne cherchait pas à dissimuler son sourire mesquin non plus, d’ailleurs. Il la trouvait déjà ridicule il y a quelques secondes et ça ne s’arrangeait pas. Elle ne pourrait rien faire avec ça, même s’ils avaient besoin de se battre. Il doutait fortement de sa force. En y repensant il n’avait rien pris pour ça, si ce n’était le petit lance-pierre qu’il gardait constamment dans son sac à dos. Mais qu’importe, il n’avait pas besoin d’arme, contrairement à la rouquine, apparemment.

Tu viens ?

Felix secoua la tête, il attendait la réponse à sa demande et ne comptait pas s’encombrer de cette sirène qu’il ne supportait pas. Seulement cette dernière sembla l’ignorer et avança, chancelante sur ses nouvelles jambes qu’elle exposait librement dans son short que le garçon ne pouvait s’empêcher de trouver provoquant. Il roula des yeux alors qu’elle se trouvait déjà quelques mètres plus loin et la rattrapa, marchant à ses côtés tout en gardant une certaine distance entre eux – il faisait déjà assez d’efforts comme ça.
Il allait la questionner à nouveau sur l’homme qu’ils étaient bien partis pour traquer avant que la jeune femme n’exhibe le gros bracelet qui couvrait son bras en l’agitant devant ses yeux, un grand sourire plaqué sur le visage.

Tu es sûr de ne pas vouloir savoir de qui je tiens mes jambes ?

L’adolescent écarquilla les yeux en regardant le bracelet avec une surprise qu’il tentait au mieux de dissimuler. Il n’avait pas besoin qu’elle le lui dise ; il l’avait aisément deviné. Du moins il venait de le faire. Certainement à cause de son sourire idiot ou de la fierté qu’elle affichait en exposant son bracelet. Bracelet qui était un cadeau de Pan, il l’avait compris. « Cadeau de Pan ». Felix grimaça un peu à cette pensée, ça sonnait tellement faux et impossible ; son chef ne faisait pas de cadeaux. Pas même à lui qui était son second. Il ne pu s’empêcher de ressentir un brin de jalousie envers la sirène qui marchait à ses côtés. Cette fois il n’y avait plus de doute, il la détestait. Felix n’aimait pas grand monde–  pour ne pas dire personne, si ce n’est Peter –, mais elle, elle était en tête de liste noire, même avant ce garçon qui se foutait de lui au lycée lors de la Malédiction.

Le blond se crispa et lâcha un petit rire qu’il espérait moqueur au mieux mais qui sonnait presque nerveux, seule chose qui laissait entrevoir son énervement car son visage restait impassible. Il planta alors son regard dur et pénétrant dans celui de la sirène.

J’imagine que tu l’as troqué à la Méchante Reine contre ton intelligence, répondit-il d’un ton désagréable et méprisant.

Il accéléra alors le pas en espérant qu’elle n’insisterait pas, même s’il devinait facilement qu’elle le ferait étant donné sa réplique cinglante qui la provoquait ouvertement même si là n’était pas vraiment le but. Mais qu’importe, elle l’avait mérité.











Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Ven 26 Fév - 10:02



« Trêve le temps d'une chasse »

Avec Felix

Le mouvement de ses yeux, lorsqu'il regarda un peu plus le bracelet, et il n'en fallut pas plus pour qu'elle sache qu'il avait comprit. Fière d'elle, et même plutôt deux fois qu'une, elle se balançait sur ses deux longues jambes d'un pas plutôt tranquille - mais ce n'est pas comme si elle pouvait vraiment accélérer le rythme de beaucoup. Elle se tourna un peu vers lui -parce que bien sûr il refusa d'avancer à ses cotés et marchait en retrait - et étudia son visage. Froid, fermé, il ne laissai paraître aucune sorte d'émotion. Mais elle savait qu'il avait reconnu l'artefact, et elle n'avait pas besoin de plus. Sifflotant joyeusement, parce que franchement la scène manquait de musique, Limenia lui jeta à peine un regard lorsqu'il lui répondit plutôt méchamment - elle l'avait tout de même bien cherché.

-J'imagine que tu l'as troqué à la Méchante Reine contre ton intelligence.

Son petit nez se fronça tout de même, traduisant sa vexation. Avait-il vraiment besoin d'être aussi méchant ? Un petit sourire en coin - même méprisant - aurait au moins adoucit le tout, faisant passer sa remarque pour une vague plaisanterie. Allons quoi, pourquoi avait-il besoin d'être toujours aussi sérieux ? La vie ne valait rien - selon la sirène - si l'on ne s'amusait pas un peu. A quoi bon être sinon être ici ? Bien sûr, elle donnerait tout, même sa vie, si Peter le lui demandait. Mais rien n'interdisait de prendre du bon temps par la même occasion. Et Félix était toujours aussi... Sérieux, concentré et distant. Et elle avait la brulante envie de l'attraper par les épaules et de le secouer comme un prunier pour qu'il se réveille - mais franchement se mettre sur la pointe des pieds pour le saisir convenablement n'était pas une bonne idée pour le moment. Ou bien un coup de batte, ça pouvait être sympa. Elle le regarda accélérer alors, la dépassant aisément avec ses grands pas, et la jeune fille grommela, agacé. Le salaud, s'il pensait pouvoir la semer ainsi, il pouvait tout aussi bien se jeter tout de suite dans la lagune ! Elle n'avait pas le lâcher d'un pas.

-Ce n'est pas parce que toi tu as fait ce marché, que les autres font de même, sourit-elle tout de même, un peu crispée.

Bien qu'avec difficulté, elle accéléra légèrement le pas, bien décidé à remonter à sa hauteur, lorsque quelque chose attira son regard. C'est qu'ils n'étaient plus très loin de la vielle maison en fait, et que le vieil homme n'était plus à la fenêtre. En fait, et c'est ce qui avait attiré son regard, il venait de s'esquiver par la porte, essayant de courir furtivement vers un autre lieu, courbé sur le sol comme pour devenir plus petit et invisible Une tentative assez raté de l'avis de Limenia. Aussitôt, oubliant aisément son agacement et prouvant ainsi à quel point les sirènes pouvaient se montrer volatiles, elle sautilla sur place, apparemment surexcitée d'avoir vu le vieil homme et d'avoir un peu d'action, revenant rapidement à la hauteur du jeune garçon pour pointer de sa batte l'homme fuyant.

-Il s'enfuit regarde ! Vite, rattrape le !

Oh, Félix pouvait prendre cela comme un ordre, ou non, à sa guise. De toute façon, il voulait le vieil homme pour l'interroger, et ce n'était certainement pas elle qui allait courser cet humain, n'importe qui en ce moment serait très certainement meilleur à la course qu'elle. Il était donc forcer de lui "obéir" de toute manière, et elle regarda le garçon perdu démarrer au quart de tour, se jetant à la poursuite de leur cible. Limenia suivit bien sûr à son rythme le garçon, et lorsqu'elle parvint près d'eux, Felix venait d'intercepter le vieil homme. Enfin, vieux était une notion flou. Il n'avait pas l'air si âgé que ça, entre la quarantaine et la cinquantaine - mais après tout à Storybrook, tout était possible. En tout cas, il était largement plus âgé que les personnes que la sirène fréquentait habituellement - Peter, les Lost Boys, mêmes les pirates étaient plus jeunes physiquement - et donc elle classait l'homme comme vieux. Le vieux donc, tenta aussitôt de se dégager de Félix, et surement se doutait-il de qui était le Lost Boy, et pourquoi il venait. Tout sourire, Limenia fit tournoyer sa batte de baseball prenant de l'élan, et frappa contre son crâne. Il s'évanouit sans un bruit sur le sol. Toujours un sourire aux lèvres, exaltée, elle pointa du bout de sa batte la vielle maison abandonnée.

-On y va ?

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Sam 26 Mar - 23:23

"Trêve le temps d'une

chasse"


Avec Limenia








    Felix n’avait même pas prêté attention à la réaction de la sirène. Après tout sa réflexion était plutôt méchante et une sirène se vexait tellement facilement. Elle n’échapperait certainement pas à la règle. Au fond, la vexer n’était pas le principal but – quoique, c’était discutable – mais l’adolescent n’avait pas réfléchit et avait parlé sous le coup de la colère, bien que son ton soit resté calme. Peut-être légèrement cassant, aussi. Il marcha donc au rythme qu’il venait tout juste d’adopter, lorsqu’il entendit la rouquine répliquer.

Ce n’est pas parce que toi tu as fait ce marché, que les autres font de même.

Felix fronça alors les sourcils et se tourna vivement vers la sirène, se stoppant soudainement dans sa marche. Ca ne lui avait donc pas suffit ? Elle était insupportable, vraiment. Si noyer une sirène avait été possible, il l’aurait fait, sans hésiter. Il se demanda tout de même si elle pensait ce qu’elle disait. Et si c’était vrai – surtout ça, en fait. Mais le questionnement fut de courte durée ; bien sûr qu’il était intelligent. Sinon Pan ne l’aurait jamais prit comme bras droit. Il voulut répondre en conséquence, lorsqu’il la vit pointer un endroit du bout de ta batte, sautant sur place telle une enfant surexcitée.

Il s’enfuit regarde ! Vite, rattrape le !

Felix haussa les sourcils, ne comprenant tout d’abord pas de quoi tu parlais, avant de tourner la tête vers l’endroit désigné. C’est ainsi qu’il vit l’homme qui faisait l’objet de leur excursion à demi courbé sur le sol dans le but de se faire le moins repérable possible. Felix n’attendit pas plus longtemps, et malgré le fait que recevoir un ordre – surtout venant de cette insupportable sirène – ne lui plaisait guère, il se lança à sa poursuite. Il ne le coursa d’ailleurs pas très longtemps, l’ayant rapidement rattrapé grâce aux grandes enjambées qu’il effectuait. Ce dernier le choppa vers le bas de sa veste, l’attirant donc vers lui pour mieux le saisir. Le vieil homme tenta au mieux de se défaire de sa prise, se débattant dans tous les sens pour se dégager. Seulement, Limenia s’approcha avant de le frapper au crâne à l’aide de sa batte, le vieil homme tombant raide dans ses bras.

On y va ?

Elle désignait la vieille baraque du bout de sa batte une nouvelle fois et Felix ne pu retenir un petit rire narquois à son égard. Il se pencha pour balancer le vieux sur son épaule tel un vulgaire sac de pommes de terre et s’avança jusque la jeune femme, la toisant de son regard froid et moqueur.

J’y vais seul, tu en as fait bien assez.

Il passa alors devant elle sans attendre – ni lui laisser le temps d’émettre une quelconque protestation – et poussa la porte à l’aide de son pied pour entrer dans la maison, observant rapidement les lieux et grimaçant à cause de l’odeur nauséabonde qui s’en dégageait. Il avança à l’intérieur, retenant sa respiration – bien qu’il abandonna vite cette idée, le but étant de découvrir pourquoi cet homme s’intéressait tant à son chef, pas de mourir – et tira une chaise de la cuisine, laissant lourdement le vieux tomber dessus. Il s’étira ensuite, car, l’air de rien, cet homme devait peser plus d’une centaine de kilos et le porter n’avait pas été si simple qu’il n’y paraissait.
Felix regarda autour de lui dans le but de trouver un objet pouvant servir de corde sans réel succès, et fouilla dans plusieurs placards afin de se munir d’un couteau de cuisine parfaitement aiguisé, chose qui pourrait certainement persuader le captif de parler. Il fit tournailler l’objet dans ses mains et s’appuya nonchalamment sur le bord du plan de travail mal nettoyé et en mauvais état.










Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   Jeu 7 Avr - 17:24



« Trêve le temps d'une chasse »

Avec Felix




Dire qu'elle s'amusait comme une petite folle aurait été un doux euphémisme. Sitôt le garçon élancé, elle l'avait suivit en sautillant - pas trop quand même, son centre de gravité n'étant pas vraiment stable - l'adrénaline courait dans ses veines comme le flot puissant d'une cascade. Le vieil homme au sol, elle tourna un peu au tour de son corps, observant cet être emplit d'une banalité atroce. Elle le tapota de son pied nu, et l'absence de réaction la fit sourire. En fait, un rien la faisait sourire, mais elle était une sirène, alors c'était relativement normale. A ses cotés, le garçon perdu se pencha sur l'homme, l'attrapant pour le jeter aisément sur son épaule. C'est sûr que elle, elle n'aurait pas pu faire ça. Il avait l'air de poser son poids, mais bon, Félix était un Lost Boy, fallait bien qu'il tienne sa réputation. Sa batte sur son épaule - cette trouvaille était vraiment grandiose, elle adorait cet objet ! - Limenia s'apprêta à suivre Félix lorsque ce dernier vint se planter devant elle, la regardant de haut, et roh c'est bon elle savait bien qu'il était bien plus grande qu'elle, pas la peine d'en rajouter ! Pendant un instant, elle regretta sa longue queue de poisson, avant de se dire qu'avec elle, la jeune sirène n'aurait pas pu se promener sur la grève et suivre le garçon jusqu'ici. Alors elle haussa les épaules dans le vide. Jusqu'à ce que les mots lui parviennent.

-J’y vais seul, tu en as fait bien assez.

Aussitôt, son nez se fronça de mécontentement. Il croyait vraiment qu'elle allait rester là, dehors, pendant qu'il réglait ses petites affaires ? Il essayait sûrement de se convaincre lui-même oui ! Parce qu'il n'y avait aucune chance que Limenia reste dehors, sur ce coup-là, il ne pourrait pas se débarrasser d'elle ! Entre temps, le garçon perdu était entré dans la vielle maison. Soupirant, la sirène le suivit. Elle poussa à son tour la porte, entrant dans la vielle maison. Une grimace de dégout déforma un instant son visage devant l'état des lieux - vraiment ce n'était pas très propre - avant qu'elle ne se ressaisisse et cherche Félix. Elle repéra ce dernier à cause du bruit qu'il faisait - soit un bruit sourd qui devait être le corps du vieux jeté sur on ne sait quelle surface, ainsi que des tiroirs tirés, accompagnés de tintement métallique. La cuisine donc. Elle entra dans la pièce, et bingo ! Le vieux avait été placé sur une chaise, et en face de lui Félix le fixait en attendant qu'il se réveille, un long couteau brillant entre ses mains. Oups. Bon, elle y avait été peut-être un peu fort avec la batte. Elle posa d'ailleurs cette dernière sur le plan de travail, observant ce qui aurait dû être un lieu de vie et qui était.... juste un vieux coin sale et moche. Limenia jeta un rapide regard à Félix - qui devait affiché un air désespéré, ou bien blasé, ou cette exaspération dont il avait le secret - et se pencha sur l'évier, testant l'eau courante. Un liquide coula bien du robinet, mais elle doutait franchement que cela soit de l'eau courante. La couleur n'était pas très clair. Il faut dire aussi que la tuyauterie devait être rouillé.

-Répugnant, commenta-t-elle distraitement.

Le vieux commença à remuer à ce moment-là, et lorsqu'il ouvrit difficilement les yeux, tombant sur la silhouette massive de Félix et de son arme blanche, il se figea presque aussitôt. Ah, pas trop bête quand même le bonhomme. Il semblait être pris dans un duel de regard avec le garçon perdu, enfin elle ne regardait pas vraiment, il pouvait tout aussi bien regarder ses chaussures et Félix se faire les ongles qu'elle n'aurait pas aperçu. Parce que bien sûr, elle poursuivit son exploration. Il fallait pas trop en demander aux sirènes sur leur capacité de concentration sur un point précis. Et puis, ce n'est pas comme si elle se fermait à la scène, elle faisait juste plusieurs choses en même temps. Et Félix ne voulait pas d'elle, alors ça devait l'arranger un peu. Limenia, donc, ouvrait placard et tiroirs, sortant ce qu'elle trouvait d'intéressant. Dans le cas présent, une boite de conserve de petit pois carottes... manifestement périmé.

-Tu crois qu'on devrait lui faire manger ça ? Ca le ferra parler non ? Ca a l'air absolument dégueulasse. Comment est-ce qu'on peut garder ça dans ses placards ? Et elle jeta la boite dans ... ce qui ressemblait de loin à une poubelle décente.

Puis elle se tourna vers le vieux. Il affichait un air ennuyé, et elle pouvait bien comprendre. Cette maison était affreuse ! Et lui aussi d'ailleurs. Elle préférait ne pas trop se pencher sur son apparence, parce que franchement, elle avait vu bien plus beau.
-Bon. Faudrait quand même arrêté d'essayer de nous baratiner. Te fous pas de nous et... ça devrais aller pas trop mal, lui sourit-elle.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Trêve le temps d'une chasse || Felix M.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trêve le temps d'une chasse || Felix M.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-