Partagez | 
 

 Confessional [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrdhinn Artaën

avatar
En réalité, je suis
Merlin l'Enchanteur
☂ Conte : Merlin l’Enchanteur

☂ Emploi : Pasteur
☂ Camp : Héros
☂ True Love : Tout aussi Momy que Mymy

☂ Avatar : Robert Downey Jr
© Crédit : Gallery
MessageSujet: Confessional [Terminé]   Jeu 18 Fév - 14:46


Con-fesse-anal !

Myrdhinn discutait avec un des citoyens de Storybrook. La malédiction était terminée depuis un mois maintenant et les gens pour la plupart, ayant récupéré leur mémoire, pour certains cela semblaient assez difficile à tout concilier. Il n'en voyait plus certains et en découvraient de nouveau. Peut-être parce que certaines personnes ressentaient le besoin de venir et d'en parler, surtout dans un lieu saint où personnes le sauraient à part le pasteur de la ville. Merlin, car oui, lui aussi avait subit cette dernière, n'avait guère changé, du moins personne ne s'était aperçut de cela, ce n'était pas vraiment différent de ce qui l'était, alors comment pourrait-on le savoir. Myr ne jugeait pas ce que pouvait lui dire cette personne, il essayait de l'écouter du mieux qu'il pouvait et de l'orienter comme il le devait.

D'un coup, la femme avec qui il était en discussion, lui prit les mains, se mettant à pleurer. Il la prit doucement contre lui, lui frottant légèrement le dos. il releva quelque peu son regard vers l'entrée du temple, il se faisait tard, le temple allait bientôt fermer lorsqu'il vit une personne qui lui était pas étrangère. Il ne l'avait pas vu depuis la fin de la malédiction, se disant que cela avait du lui faire changer d'avis et ne voulant plus venir dans ce lieu. Il continua à tapoter le dos de la femme signe de consolation. Il lui chuchota quelques paroles avant qu'elle ne s'écarte enfin, le remerciant et s'en allant, avec le mouchoir en tissus en main que Myr lui avait donné. Il se frotta quelque peu le visage, avant de suivre du regard le nouveau venu, en allant fermer la porte.

"Bonsoir jeune homme, cela fait un moment que je ne vous ai pas vu" sourit-il légèrement, incertains de ce qu'il devait penser sur cet homme. Il connaissait cette foi en l'humanité, son avis sur la question. Il était tout de même curieux de savoir ce qu'il pourrait bien lui dire. Il se dirigea vers un lieu plus intime, lui disant de prendre place si il le souhaitait, s’asseyant lui à sa place habituelle. "Que me vaux votre visite" demanda t-il mi amusé mi incertain.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Merlin It's You Or Me Merlin


Dernière édition par Myrdhinn Artaën le Mar 27 Sep - 10:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t210-myrdhinn-artaen
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ Camp : Oh bad
☂ True Love : Love is pain, well Puppet, let's hurt tonight

☂ Avatar : Calvin Harris
© Crédit : Lux Aeterna
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Ven 19 Fév - 16:15




Bien et mal. Tout ceci n'était que des notions futiles, le besoin irrépréhensible pour les hommes de devoir nommer les choses, parfois pourtant comparable à deux mondes distincts qui se faisaient alors depuis toujours un duel qui n'en finissait jamais. Qui mieux que la religion pour pousser les gens à agir correctement, selon des règles établies dans des livres ancestraux, et se remettre ainsi en question dans le but de pouvoir trouver un chemin que beaucoup d'ignorants nommaient pur. C'était si idiot. Niels avait la conviction que l'homme était naturellement égoïste, agissant toujours par intérêt qui le veuille ou non, encore plus lorsqu'il se trouve sur le point de chuter et qu'il vient dès lors repousser des limites qu'il s'était imposées. Un petit grain de sable dans le rouage, qui pouvait faire dérailler la machine parfaitement huilée, et tout foutait le camp. Aussi bien la morale que les actions, que certains venaient par la suite regretter et d'autres aucunement sans doute en raison de la sensation de pouvoir que ceci pouvait apporter très certainement, alors que les ténèbres se faisaient si tentatrices.  Alors pourquoi continuer à croire en lui ? Pourquoi se dire qu'un jour l'homme pourrait être capable d'être moins individualise et porterait vraiment attention à son prochain ? Pourquoi croire qu'un jour il ferait enfin les ''bons'' choix ? Alors oui il ne pouvait le nier, la raison pour laquelle avant la malédiction il appréciait parfois se rendre au temple de la ville, il était fasciné de voir à quel point l'homme de religion en la personne du pasteur avait une confiance inébranlable envers l'être humain. Il ne comprenait pas la raison qui poussait cet homme à vouloir garder foi dans ce qui était déjà condamné par avance, à moins peut-être d'avoir eu une jolie petite vie dans une cage dorée et préservé de tout mais malheureusement il n'en savait nullement assez pour pouvoir venir le parier sans risque, et entendre le point de vue du pasteur était une chose dont il ne se lassait jamais à vrai dire. Il attendait le jour où il tomberait de son piédestal et pourrait voir enfin la nature première de l'homme, il ne manquerait tellement ça pour rien au monde et serait même aux premières loges pour admirer le spectacle, et à l'instant même où la malédiction fut rompue le marionnettiste était sûr que c'était l'heure qu'il attendait depuis longtemps.

Un mois était passé depuis qu'ils se souvenaient de tout, un mois à réfléchir et trouver un but assez significatif pour ne pas rester là à attendre que le temps passe, Niels approchait du temple dans lequel il n'avait pas remis les pieds depuis que le sort avait été rompu. Il avait eu d'autres choses à devoir gérer que de se préoccuper du prêtre mais ce soir il avait du temps libre, sa curiosité avait été plus forte que tout et il voulait savoir où en était l'homme de Dieu, et il avait hâte de voir comment le magicien gérait la situation. Parce qu'il s'était renseigné sur lui, hors de question de devoir faire face à ce qui était désormais presque un inconnu sans prendre ses précautions, ainsi donc le pasteur se révélait être le célébrissime Merlin l'enchanteur. Il l'aurait imaginé plus vieux, avec une longue barbe blanche et un chapeau pointu, mais il restait à voir s'il était aussi zinzin que le fameux petit dessin animé si amusant le laissait penser. Passant le seuil de la porte il observait tout cet environnement d'un autre œil, comme s'il redécouvrait en quelque sorte l'endroit, il n'était pas contre l'idée de croire en une entité supérieure. En fait, en y regardant de plus près même, ceci l'amusait grandement. Savoir qu'il pouvait être la marionnette de quelque chose qui le dépassait avait son charme, après tout lui-même s'amusait à tirer les ficelles aussi bien de pantins de bois que de personnes qu'il prenait pour ses pions, le tout était de savoir de qui exactement. Il s'arrêta en voyant ainsi l'homme qu'il était venu voir déjà en prise avec une femme, une parfaite sainte pleureuse venue voir son saint berger pour être remise sur le chemin de la bonté, pouvant ainsi admirer cet accès de bienveillance qui était toujours présent de la part de l'autre. Décevant ? Un peu oui, Niels aurait l'aimé voire quelque peu perdu, mais il ne fallait jamais se fier à aussi peu de secondes d'impression après tout. Faisant le tour tout en gardant un œil sur yeux, le sourire doucereux collé aux lèvres, il se dirigea vers un présentoir où se trouvaient plusieurs bougies pour en allumer une. Il aimait imaginer qu'un jour il mettrait Storybrooke à feu et à sang, révélant ainsi la parfaite imperfection sublime de l'humain, restant ainsi dans son admiration jusqu'à ce qu'une voix vienne s'adresser à lui et le fit se retourner doucement.

« En effet, j'espère au moins que je vous ai manqué ! J'aurais sans doute dû venir plus tôt mais vous comme vous le savez il s'est passé plutôt pas mal de choses dernièrement, si vous voyez ce que je veux dire. »

Niels abordait son ton conciliant, essayant d'être le plus agréable possible pour son auditoire même le plus restreint, tout en venant suivre Myrdhinn vers un lieu qui se voulait sans doute plus à l'abri des regards. Ceci ne faisait que le faire sourire plus, peut-être que ce berger avait quelque chose de très intéressant à lui apprendre après tout, alors qu'il ne le quittait pas des yeux. En y regardant de plus près son intérêt pour le pasteur ne datait pas d'hier, depuis son arrivée à Storybrooke – ou du moins dans ses souvenirs octroyés pour être plus exact, mais pas tant pour l'homme derrière le costume mais bien pour sa fonction et ce qu'il représentait. Une sorte de guide qui croit prêcher la bonne parole, qui dit comment faire les choses et que les personnes écoutent, en d'autres termes un véritable manipulateur dans l'âme et peut-être plus encore. Dans certaines villes la personne qui avait le plus de pouvoir était le représentant religieux, celui qui ordonne presque quoi penser et agir sans que personne ne s'en offusque une seule fois, en lui délivrant une confiance si aveugle qu'on pourrait presque croire à du génie parfois. Il pouvait être le Diable en personne sans que personne ne vienne le soupçonner, capable des pires dépravations et trouver toujours une bonne excuse à ne pas suivre à la lettre les préceptes qu'il peut énumérer, le tout derrière le sourire d'un ange et qui a l'art de se cacher derrière les mots. Mais lorsque derrière le costume il y avait vraiment un homme, non pas le pire des démons malgré la corruption ambiante de ce milieu, il était à son sens tout aussi intriguant car devenant une sorte d'interdit ou de fruit défendu qui donnait à Niels justement l'envie de croquer dedans. Les pasteurs n'étaient pas au même régime que les prêtes, ça il fallait l'avouer et les premiers avaient beaucoup plus de liberté que les derniers, mais ceci n'avait que peu d'importance. C'était le symbole qui comptait plus que tout, même si Myrdhinn pouvait être une personne intéressante ce n'était pas ça le principal, en tout cas pour le marionnettiste c'était le cas.

« Il est vrai que ce n'est pas une simple petite visite de courtoisie, comme toujours vous vous en doutez c'est toujours plus que cela avec moi. Vous souvenez de ce que je vous ai demandé une fois ? Je m'en souviens encore, c'était exactement ici. Aurez-vous toujours foi en l'humanité, malgré toutes les horreurs dont elle est capable, tout en sachant vous savez pertinemment qu'elle court à sa propre perte depuis le début ? »

Venant doucement s'asseoir il fixait droit dans les yeux le magicien, toujours avec ce sourire qui en disait parfois long sur ses intentions, parce qu'il refusait de croire qu'un homme tel que lui puisse tenir le même discours. Il était même ironique de voir qu'un homme sensé être proche d'une entité dite supérieure utilisait en réalité la magie, surtout quand on voyait à quel point l’Église avait dont érigé des bûchers pour se débarrasser de toute trace de sorcellerie, c'était à son sens assez incompatible. Approchant un peu du pasteur, continuant de planter ses iris dans celles de l'autre, Niels venait à parler un peu plus bas comme s'il était vraiment dans une confession. Il aimait se prêter au jeu après tout, ceci avait quelque chose d'assez amusant, rien d'autre ne comptait vraiment.

« Vous qui êtes un si grand magicien Merlin, vous avez dû voir des choses tellement atroces parfois, vous avez eu l'honneur de côtoyer plus longtemps que d'autres notre magnifique espèce. Je vous repose donc cette même question, aujourd'hui. Ne croyez-vous pas qu'il faudrait en finir avec elle dès maintenant ? »

Il voulait l'entendre de sa bouche, non pas écouter les rumeurs qui disaient que Myrdhinn était resté un homme à l'écoute et sur qui compter, voir ce qu'il pourrait en tirer.






copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Myrdhinn Artaën

avatar
En réalité, je suis
Merlin l'Enchanteur
☂ Conte : Merlin l’Enchanteur

☂ Emploi : Pasteur
☂ Camp : Héros
☂ True Love : Tout aussi Momy que Mymy

☂ Avatar : Robert Downey Jr
© Crédit : Gallery
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Ven 18 Mar - 14:18


Con-fesse-anal !

Myrdhinn ne pouvait qu'être d'accord avec lui, il y a eu pas mal de choses à régler, donc comprenait bien pourquoi, il n'était pas venu de si tôt, même si il trouvait qu'il n'était pas venu trop tardivement non plus. Il laissa son esprit voguer entre plusieurs pensées, incohérentes les une aux autres. Rangeant quelques petites choses, avant d'aller vers l'endroit un peu plus reculer de la bâtisse. Il avait toujours été un esprit rêveur, qui parfois se perdait dans ses idées, il y avait peu de différence entre ce qu'il fut pendant la malédiction et après. Peut-être était-ce pour cela qu'il pouvait être lui comme à son habitude et non déboussolé. Enfin ça ne représentait aussi qu'une façade, les souvenirs accumulés pendant toutes années, en plus des plus de Deux milles et quelques années, n'étaient pas moindre et se demandaient même comment son cerveau faisait pour les contenir. Il avait trouvé une astuce bien à lui et il ne pouvait qu'en être heureux de lui. Moins de mal de crâne!

"Je me demandais surtout quand vous verrais-je de nouveau" , le regarda t-il. Il l'observa quelque peu, s'agitant un peu, prenant les bouquins. "Votre point de vue n'a guère évolué pendant cette transition, je me rappelle en effet de votre interrogation", il soutint son regard, se penchant légèrement, alors qu'il prononçait son vrai nom. Merlin. Il se releva quelque peu et lui tendit une tasse. "Une tasse de thé ?" demanda t-il gaiement.

Merlin en avait vu des choses, peut-être beaucoup, il connaissait ce que s'était le mal, comme le bien ou encore ceux qui ne voulaient s'interposer ou choisir. La neutralité ne signifiait pas ne vouloir se préoccuper de rien, ça voulait signifier simplement qu'une personne ne voulait choisir aucun camp et décider de lui même de ses actions en quelque sorte. Il ne voulait pas choisir pour autant, même si sa mission ici, son existence et sa nature profonde tendait vers le bien, toujours essayer de faire du mieux qu'on peut, pour faire une bonne action. Il était un esprit libre en quelque sorte, guidé par certaines choses, en quoi il croyait. Il sourit légèrement, alors que son homologue attendait certainement une réponse, ses yeux au magicien semblaient partir sur une planète, mais il ne cessait de regarder son partenaire. Il se leva soudainement.

"Bien, allons marcher, vous obtiendrez réponse, qui vous décevra sans doute mon Cher ami"
s'exclama t-il, frappant des mains une fois

Merlin en était sur que sa réponse ne lui plairait pas, il savait que l'homme était persuadé de ce qu'il pensait et peu importe, leurs nombreuses discussion, cela n'avait pas changé quelque chose. Le marionnettiste se disait sans doute, que maintenant qu'il avait recouvré sa mémoire, il serait différent. Mais le magicien ne l'était pas tant que ça, il savait au fond, qu'il avait son passé, qu'il avait vécu depuis fort bien longtemps avec et n'était pas du genre à en parler. Il mettait sa cause dans toute son âme avant de faire passer son égoïsme avant. Se laissant guider au gré du vent, telle un oiseau libre de voler. L'humanité était une chose si curieuse, il n'était qu'un humain aussi. Il comprenait ces paroles, mais ne les concevait pas. Il marchait vers son petit jardin, la brise du soir était agréable, une table avec des chaises y trônaient. Il sentit quelques une de ses fleurs.

"Ce doux parfum est si apaisant"
, il croisa son regard. "Vous voulez sans doute une réponse, la voici" un silence se fit, pendant de longue minutes comme si il s'était stoppé. Il marmonna quelques paroles. "Ah voilà ! J'ai trouvé ce que je cherchais" il sortie une petite brindille. "Vous voyez cette petite brindille, malheureusement, elle ne sera plus parmi nous bientôt. C'est la même chose pour toute chose qui se trouve dans l'univers, chaque chose à une fin, mais cette dernière, ne se terminera que quand on viendra au bout, laissant les choses se faire naturellement et non obliger à en terminer. Comme vous l'avez bien souligné, j'en ai vu des choses et pas des moindres" il marqua une petite pause avant de sortir une sorte de baguette pipe. "Vous en voulez ?" proposa t-il. Il alluma et prit une petite bouffée, traçant quelques cercles. Il aurait du porter plainte contre l'écrivain Tolkien, il lui avait piqué sa façon de fumer. Il revint à ses moutons. "Nous sommes nés avec un libre arbitre, la capacité à avoir une conscience, de penser, parler, s'exprimer, seuls les personnes décident de leur vie, tout en respectant certaines normes et règles, pour vivre en cohésion. Les civilisations évoluent, et nous changer d'une certaine manière. Les humains ont des fonds divers, certains seront plus apte à apporter leur aide, d'autre s'en ficheront, mais au fond, nous naissons de la même manière, maintenant il est à eux de se forger et de décider de leur route. L'humanité est remplie de jolies choses comme de sombre choses. C'est ce qui fait que l'homme est juste un homme" Il marqua une pause, fumant tranquillement.

Il avait vu ces guerres pour peu que les hommes se faisaient entre eux, au fond il y avait les même choses qui se répétaient, voilà pourquoi il pouvait comprendre son homologue. Mais justement, il gardait foi, car des personnes, peu l'étaient-elle pouvait rendre meilleur, la vie valait la peine d'être vécu, si les personnes qui choisissaient faire du mal, sans qu'ils soient foncièrement méchant, choisissait de découvrir ces petites choses que la vie nous montrait, beaucoup de choses pourraient être éviter, l'ouverture d'esprit en faisait partie.

"Vous par exemple, cher marionnettiste, que s'est-il produit pour que vous pensiez ainsi ? Vous avez choisi une voie" il le regarda, souriant légèrement. "L'humanité s'éteindra, pour renaître encore et encore, comme toute chose, la nature en est un exemple, le cycle de la vie est ainsi fait. Mais l'homme par ses choix, essaient de choisir son chemin." , il se leva allant arroser quelques petites fleurs qu'il avait planté plus tôt.

Il ne perdrait pas foi en l'humanité, car s'était important de ne pas abandonné. Pour la vie juste elle même. Il savait que ses réponses n'étaient sans doute pas ce qu'il aurait voulu entendre. Merlin était têtu et dans tout ce qu'il avait vu, ses cicatrices qu'il avait, et cette foi qu'il avait pu déjà mettre en doute, s'était renforcé, bien plus avec toutes ces épreuves. Cette discussion lui plaisait bien, il se sentait joyeux bizarrement. Il sifflotait quelque peu.   


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Merlin It's You Or Me Merlin


Dernière édition par Myrdhinn Artaën le Ven 29 Avr - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t210-myrdhinn-artaen
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ Camp : Oh bad
☂ True Love : Love is pain, well Puppet, let's hurt tonight

☂ Avatar : Calvin Harris
© Crédit : Lux Aeterna
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Lun 21 Mar - 0:18




Pourquoi continuer à croire en ce monde qui courait à sa propre perte ? Niels était convaincu que le monde était comme malade, que son état ne faisait que s'empirer alors que des personnes comme lui ne faisait que mettre le feu aux poudres pour accélérer l’inévitable, l'homme était le virus qui ne se fait que déverser son doux et inépuisable poison. Il n'y avait qu'à voir cet endroit où ils se retrouvaient tous désormais, il y avait plus de mauvaises choses que de bonne à retenir dans la globalité même si cette notion restait floue – après tout le malheur des uns fait le bonheur des autres, alors venir d'un univers comme le leur qui ne possède aucunement autant de choses c'était mettre au final le doigt sur pas mal de problèmes. Les royautés qui exerçaient leur pouvoir sans que personne ne trouve rien à redire, des guerres qui n'en finissaient parfois plus et qui avaient déjà fait tant de ravage, une sorte de précarité ambiante qui persistait, une magie qui offrait plus de douleurs que de soulagement si on venait s'y pencher de plus près. Au final, l'homme restait individualisme et ne se préoccupait que de sa petite personne uniquement, cherchant des excuses pour justifier ses actes qui n'en demeuraient pas moins égoïstes. Alors forcément, ça ne pouvait en être autrement selon lui, mais une personne aussi vieille que Merlin devait forcément s'en rendre compte et c'est pour cette raison que le marionnettiste en attendait beaucoup de sa part. Mais nullement de l'espoir envers lui, les années et les expériences lui avaient appris à ne jamais rien espérer et se saisir soi-même de ce que l'on veut, juste qu'il trouverait ceci tellement prometteur pour la suite des opérations ou du moins de la sienne. Mettre à mal Storybrooke, provoquer le chaos afin que chacun révèle sa nature monstrueuse et que ces êtres infâmes viennent s'entre-dévorer, mais pour l'heure il se contentait d'écouter le pasteur qu'il lui donnait envie de le secouer un bon coup. Même si Niels était d'une patience religieuse, sachant que tôt ou tard il aurait ce qu'il voulait, il était irrité même s'il ne montrait rien d'autre qu'un sourire agréable comme à son habitude.

« Du thé ? Je ne suis pas venu ici pour boire de l'eau aromatisé, et encore moins jouer à la dînette, je ne suis pas l'un de vos fidèles à qui il suffit d'offrir une simple petite attention pour que tout aille pour le meilleur des mondes. Vous m'en voyez désolé. »

Même si sa voix était doucereuse le fond était cassant, il n'avait pas fait tout ce chemin pour venir en toute simplicité et tout bêtement bavarder autour d'une tasse, trouvant ce rituel ridicule. Le fixant toujours droit dans les yeux, voulant y voir tant de choses comme le désespoir le plus profondeur ou même de la laideur humaine, Merlin ne se montrait nullement à la hauteur de ses espérances et ceci l'ennuyait profondément. Niels était comme privé de son amusement et comme un enfant à qui on vient de reprendre son jouet, dans son cas plus particulièrement d'une poupée qu'il attendait encore et encore, contrarié d'une certaine manière. Cependant, c'est sans broncher que le marionnettiste se levait pour le suivre, quitte à devoir perdre du temps alors autant le faire jusqu'au bout de l'idée. Le pasteur lui annonçait déjà que sa réponse le décevrait, plus les secondes passaient et plus il se disait qu'il aurait mieux fait d'employer cet instant plus utilement, il l'était déjà et assez amèrement si on y regardait de plus près. Les héros et leur stupide morale qui lui donnait des nausées, qui croient que tout ira à la perfection avec une simple chanson ou encore de l'espoir, comme s'il suffisait de prier pour voir son vœu s’exaucer. C'était des conneries. Il avait passé des heures durant à supplier pour que son désir le plus cher se réalise, il avait fait son possible et agit de la manière qui lui semblait la plus juste, mais rien ni personne n'était venu à sa rescousse. Il en avait tiré la meilleure des leçons du monde : on reste seul quoi qu'il arrive. Arrivant dans ce qui était un jardin tout lui paraissait d'une certaine façon insipide, pas besoin de faire autant de mise en scène alors qu'il avait compris le fait que Merlin serait toujours un gentil petit vieux, laissant faire le magicien dans son petit spectacle si ennuyant avec une brindille. Lui l'aurait tout simplement cassée, s'en serait débarrassé sans aucun sentiment comme à son habitude, vouloir mettre fin à ce qui était de toute façon condamner c'était gagner un temps qui serait réutilisé plus efficacement par la suite. Niels en était désormais sûr sur le fait que jamais ils ne pourraient se comprendre, jamais Myrdhinn n'adopterait son point de vue ou viendrait enfin ouvrir les yeux sur la dure réalité, ils n'étaient pas du même calibre et le plaignait de vouloir rester aussi aveugle tout en gâchant un tel potentiel.

Le marionnettiste le suivait des yeux sans rien dire, abordant ce simple sourire de façade alors qu'il ne ressentait absolument rien à l'intérieur de lui, penchant quelque peu la tête intriguée par ce qu'il pouvait entendre. Que s'était-il produit ? Trop de choses. Même si Niels aurait préféré oublier des parties de son passé que la malédiction lui avait pris, bloquant ainsi sa mémoire, il ne regrettait en aucun cas d'avoir récupéré ses souvenirs car dans le fond ils avaient fait l'homme qu'il était à cet instant précis. Mais son histoire était la sienne et ne regardait personne d'autre, il en était ainsi le protagoniste principal et faisait selon son gré, et tout ce qu'il voulait bien en offrir ne restait que de l'ordre du superficiel après tout. Déjà il trouvait que Merlin en savait trop. Néanmoins il ne pouvait être que d'accord sur le fait que l'humanité allait se détruire, qu'elle finirait par renaître de ses cendres comme elle savait si bien le faire, mais lui voulait l'aider en la poussant plus rapidement vers son chemin dont elle ne pouvait se soustraire. Plus vite elle se détruirait plus vite un nouveau monde pourra être créé, il veillerait à ce que tout soit comme il l'imaginait, Storybrooke était d'une certaine manière que le prototype de sa vision. Le crash-test. Niels avait des ambitions démesurées mais il préférait ceci à ne pas en avoir comme le pasteur, cet idiot qui gâchait ses dons pour une cause qui ne méritait nullement qu'on lui prête à la moindre attention, alors que ce dernier agissait comme si de rien n'était et le plus naturellement du monde. C'était détestable à souhait. Il allait ainsi lui montrer ce qu'un homme peut faire de son libre-arbitre, venir de plein droit empiéter sur ce qui était le territoire d'un autre, retrouvant son côté joueur qui s'amusait d'un rien. Approchant de l'autre il vient mettre les deux pieds dans le parterre de fleurs, sans se préoccuper de ce qu'il pourrait lui dire, venant tout d'un coup piétiner et même déraciner les plantes et le tout en fredonnant un petit air qui se voulait tout aussi joyeux que ce que Merlin lui offrait plus tôt. Il était temps de rentrer dans la cour des grands, arrêter les simples civilités et les politesses, riant légèrement.

« Je viens agir de mon plein droit après tout ? Vous voyez, je viens aider ces fleurs à s'éteindre mais nous savons tous deux qu'elles repousseront. Mais ceci ne s'arrêtera pas là. Elles seront sûrement plus fortes et magnifiques qu'avant, elles auront souffert pour en arriver là et c'est justement ceci qui les rendra uniques ! Cependant, quoi qu'on en dise, elles ne viendront pas s'entraider pour faire cet exploit, c'est seules qu'elles y arriveront. Même les fleurs sont des parfaites égoïstes, tout le monde l'est. Une personne qui apporte son aide à une autre le fait toujours pour raison qui lui est propre, même s'il vient soutenir le contraire, que ce soit autant pour se faire pardonner ou autres, venant se réfugier derrière des arguments qui ne tiennent pas la route. Pourquoi aidez-vous votre prochain ? N'est-ce pas pour vous sentir mieux ? Pour avoir l'impression de racheter vos péchés ? De ce dire que vous contribuez à rendre ce monde meilleur ? Mais agissant ainsi, vous prouvez par la même occasion qu'il y a bien quelque chose qui cloche, si le monde peut-être meilleur c'est qu'il ne l'est pas. »

Parce qu'il était sûr d'avoir raison, d'avoir posé le doigt sur quelque chose d'irréfutable, Niels avait toujours trouvé son raisonnement le plus logique possible et le fait de voir qu'il n'était pas le seul à penser de la sorte le confortait dans son idée. Il allait montrer à tout le monde sa vision, le chaos serait la clé de tout et il serait aux premières loges pour ne pas rater ça, convaincu que Merlin lui aussi pourrait alors ouvrir les yeux sur la réalité. Sortant du parterre il approcha du pasteur, venant le détailler de haut en bas, faisant quelque peu le tour de lui comme pour le juger sous tous les angles. Il y avait toujours un détail qui le chiffonnait depuis tout à l'heure, le marionnettiste avait sur l'instant tiqué sévèrement mais n'avait rien dit, il avait besoin de savoir comment diable le pasteur avait pu apprendre ce qu'il était. Parce qu'il aimait le contrôle, plus que tout le posséder bien sûr, il était celui qui tirait les ficelles et n'acceptait aucunement que l'une d'elles puisse ne serait-ce qu'un faible temps lui échapper. Pour montrer qu'il était à son aise, qu'il menait le jeu comme bon lui voulait, il posa ses mains sur les joues de Myrdhinn tout en lui faisant face après cette petite ronde d'inspection. Qu'il aimerait en faire un petit pantin fidèle à sa cause, pouvoir avoir accès à cette source de pouvoir illimité, pouvoir lui donner des ordres qu'il serait obliger de suivre sans pouvoir une seule seconde s'en défaire. Le moyen le plus rapide restait encore de lui voler son cœur, de façon littéralement – en lui arrachant joyeusement de la poitrine, surtout qu'il savait parfaitement le faire. Mais il verrait ceci un peu plus tard, pourquoi même tester à la fin de cette petite conversation qui avait encore des chances de ne plus l'ennuyer, il avait autre chose à régler.

« Vous avez dit que j'étais marionnettiste, mais pour l'instant je ne vous ai jamais dit une telle chose. Je voudrais savoir comment vous avez pu être au courant ? »

Parce que Niels distribuait les informations le concernant au compte-gouttes, moins il en disait et mieux il se préservait, trop parler de soi c'était montrer sa force mais surtout ses faiblesses.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Myrdhinn Artaën

avatar
En réalité, je suis
Merlin l'Enchanteur
☂ Conte : Merlin l’Enchanteur

☂ Emploi : Pasteur
☂ Camp : Héros
☂ True Love : Tout aussi Momy que Mymy

☂ Avatar : Robert Downey Jr
© Crédit : Gallery
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Sam 30 Avr - 2:40


Con-fesse-anal !

Myrdhinn ne put que lever les yeux au ciel à sa proposition d'une tasse de thé, souriant grandement. "Vous savez, ce n'était que du thé, celui qui drogue le thé n'est pas ici." souligna t-il comme une plaisanterie. "Si vous voulez penser cela, soit". Myrdhinn n'était guère surpris ni vexé de toute manière par son refus, il connaissait l'homme qu'il était avant, déjà avec ces idées sur l'humanité. Il n'était pas du genre à embobiner les personnes, comme il pourrait le penser, si il voulait le croire ainsi, ce n'était que son problème à lui. Merlin n'allait pas faire changer d'avis l'homme, ce n'était pas son rôle. Il était là pour guider, mais celui qui se tenait devant lui, continuerait à croire, qu'il mettait dans sa poche ses fidèles juste avec ce genre de choses. La nature humaine n'était pas aussi complexe, même si ces exceptions pouvaient la rendre plus complexe qu'elle n'y parait. Il trouvait juste dommage qu'il se comporte ainsi. Il semblait si...coincé, il voulait juste qu'il se sente bien comme lui se sentait bien à l'heure actuelle. Il but sa tasse thé tranquillement, tout en continuant leur conversation.  

Ils se retrouvaient dans le jardin, Myrdhinn donna enfin sa réponse, exposant les choses. Même si cela l'amusait, il savait que cet échange ne menait à rien. Pourquoi ? Car ils resteraient tous deux têtu sur leur vision des choses. Il était compliqué à Merlin de dire que la vie ne se détruirait pas, que l'homme n'était pas ambitieux et peut-être trop car cela voulait engendrer ce pouvoir et quand on avait le pouvoir, il y avait toujours ce libre arbitre qui donnait l'occasion de choisir comment gouverner, dans la peur, la terreur ou la paix, la prospérité. L'histoire l'a démontré il y a de nombreuses fois certes. Mais ce sont des infimes parties de ce monde, de ces gens qui ne sont peut-être pas dans la lumière mais qui font également avancer ce monde. Merlin était puissant, il savait ce que s'était la solitude, le peur, la tristesse, les blessures, le mal mais il connaissait les joies, l'instant heureux, le bonheur, le rire, ses simples choses qui faisaient un tout.

L'homme devant lui n'avait pas d'expression juste ce sourire, Merlin pourrait penser à lui mais dans son côté plus sombre. Merlin était né et était prédit à accompagner au mieux les personnes, mais il ne pouvait choisir pour eux, il ne pouvait les obliger à emprunter les voies du bien, tout comme Niels qui avait choisie cette autre voie. Il pourrait pourtant utiliser sa magie, mais à quoi bon ? qu'allait-il changer à cela ? S'était justement ce genre de choses, d'actes qui ne feraient qu'empirer les choses. Merlin continua à fumer ayant finit son monologue, suivant du regard Niels qui se fit un réel plaisir à éteindre la vie des fleurs tout en faisant à son tour son monologue. Merlin ne montrait aucun sentiment, il voulait jouer, ils allaient jouer. Il savait ce que l'homme voulait prouver et comprenait ce qu'il disait. Il trouvait également triste. Peut-être que son homologue pensait que Merlin n'était qu'un vieillard borné, qui était aveugle à ce qui se passait, mais son partenaire prouvait bien des choses dans ses actes et paroles. Merlin n'avait aucuns compte à rendre, Niels avait choisi de faire cela, voilà une belle preuve du libre arbitre qui tant vers l'extrême. Voilà comment un monde peut mourir et comment on l'aide à le faire sans lui donner une chance de voir toute la beauté qu'il renferme. C'était aussi une sorte d'aveuglément.

Merlin sentait que ce jeune homme avait perdu l'espoir, quelque chose qui s'était brisé et l'avait fait tourner ainsi. Il avait rencontré tant de gens différent, certains malgré le désespoir, choisissait de continuer dans une voie plus douce, toujours avancer dans le meilleur des mondes, malgré la vie difficile et les obstacles, car le bonheur se trouve dans les petites choses. Voilà ce que faisait Merlin, rendre les choses moins difficiles, plus douce si ils le souhaitaient, les guidant au mieux pour voir un sourire sincère effleurer leurs lèvres. Peut-être était-ce idiot mais il n'en avait que faire. Magicien mais il ne pouvait obliger les gens à vouloir cette voie. Alors au contraire certains ayant eu une vie qui avait perdue tout espoir, avait choisi un chemin plus controversé, mais toujours ce libre arbitre. Mais les règles, normes étaient là pour empêcher le plus de dégâts possible. La vie n'a jamais été facile. Il en était la preuve vivante. La solitude n'a jamais été un problème pour lui, du moment qu'on était en paix avec soi même. Comment convaincre ou prouver les choses à quelqu'un qui était convaincu d'avoir raison.

Merlin s'était levé, ne quittant pas des yeux Niels, sans expression, toujours avec un regard juste doucereux ainsi que son sourire habituel. " En agissant également vous ainsi, vous prouvez que le monde cloche. Car ce sont des hommes sur ce genre de chemin qui font que le monde tourne aussi dans un certains sens. Vous avez sans doute rencontré certaines de ces personnes qui vous ont fait tendre vers ce fameux chemins et alors vous avez choisi. Voici tout l'art du libre arbitre. Vous faites partie de ce monde également et vous contribuez à sa perte. C'est de toute façon ce que vous souhaitez. Pourtant votre raison est purement égoïste également, au fond s'est également aussi pour vous faire plaisir et non rendre le monde meilleur." Il prit une bouffée de son cigare, tirant Niels vers lui, pour qu'il sorte de son jardin, l'approchant au plus près de lui. "Considérez moi comme bon vous semble, vous avez choisi vous même ce côté ci. Si cela vous fait plaisir tant mieux, nous ne sauront jamais d'accord sur ces choses là puisque vous avez choisi cette voie. Mais sachez une chose, ce n'est pas pour rien que ce sont des hommes qui la détruiront, puisque ça commence toujours par ce choix de vie", il le relâcha. Il n'avait pas été violent, bien au contraire, il était toujours aussi doux. Il s'éloigna légèrement, regardant les étoiles, lâchant de la fumée en forme de cercles.

Il sourit à sa question. "Est-ce si important de le savoir ? Je pourrais vous retournez la question pour mon cas" avait-il lancer un regard énigmatique. "On dirait que j'ai eu raison, vous l'êtes bien", il n'avait plus aucune expression, se contentant de fumer simplement.  


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Merlin It's You Or Me Merlin


Dernière édition par Myrdhinn Artaën le Lun 27 Juin - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t210-myrdhinn-artaen
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ Camp : Oh bad
☂ True Love : Love is pain, well Puppet, let's hurt tonight

☂ Avatar : Calvin Harris
© Crédit : Lux Aeterna
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Jeu 12 Mai - 18:31




Provoquer une réaction chez le pasteur était en quelque sorte son but, tenter de le faire réagir ou le pousser dans une sorte de retranchement, et même si la parole était d'or Niels savait que parfois les gestes en disaient beaucoup plus long. Il avait détruit les fleurs par simple plaisir mais aussi dans le but de prouver son argumentation auprès de Merlin, le fait que l'homme restait dans le fond un être qui ne fait que décevoir et qu'il se trouve être si prévisible dans son besoin de détruire, mais aussi pour voir quelle tête il pourrait bien faire et voir ainsi une émotion se dessiner. Lui avait toujours cette figée qui ne bougeait pas, l'expression de la bienveillance mélangée à un air amusé, dans ce qui était toujours et encore ce contrôle permanent qu'il pouvait avoir. Même si les surprises dans des occasions précises pouvaient se montrer amusantes, que ce soit aussi bien une colère excessive ou encore des larmes qui perlent sur une joue, le marionnettiste préférait les éviter ou du moins venir au mieux les anticiper. Suivre un script n'avait rien de drôle, c'était même des plus ennuyants et une des raisons pour laquelle il préférait mettre le feu à Storybrooke que de rester les bras croisés, mais il préférait être préparé à la moindre éventualité pour éviter une mauvaise surprise dont il se serait si allègrement passée et surtout de la part d'un de ses pions. Il se plaisait à penser que cette ville était un échiquier grandeur nature, que pour obtenir un feu d'artifice grandiose il fallait correctement et adéquatement savoir utiliser ce qu'il avait sous les mains, d'autant plus que l'amitié très peu pour lui très honnêtement. Le monde était rempli de pantins, qui s'agitent et pensent vivre selon leurs règles alors qu'en réalité ils se laissaient pousser selon le courant de la vie, même lui ne pensait pas échapper à cette règle cependant en ayant conscience il voulait ressentir l'avantage d'avoir justement les moyens de faire autre chose. Il se voulait éclairé et non plus ignorant, comme s'il avait passé sa vie d'avant dans le noir et que désormais tout était éclairé autour de lui, il avait ouvert les yeux sur une réalité abjecte que les humanistes tentent de rendre beau. Mais la beauté ce n'était nullement ceci, pas à ses yeux en tout cas, elle ne peut naître que de souillure et de l'imperfection.

Niels avait une conception à part de ce qu'était ce que certains nommaient la beauté, comme si elle pouvait être définie alors que c'est pourtant impossible, mais aussi une idée de ce que pouvait être à son sens la perfection. Les humains ne sont pas parfaits, ils ont toutes une foule de défauts, et c'est en ça qu'ils le deviennent selon lui. Parce qu'ils sont imprévisibles, de manière inconsciente ils n'ont que peu de scrupules à user de la voie de l'individualisme ou même leur talent pour obtenir ce qu'ils désirent le plus, en d'autres termes ils sont beaucoup plus vivants et intéressants que des poupées à qui on ne peut rien reprocher tant elles ont atteint un idéal. Il l'avait compris, mieux vaut tard que jamais sans doute vu ce qu'il avait pu construire, et dans un sens ce n'était que rendre service à ce monde que d'essayer de lui ouvrir les yeux aussi. Le marionnettiste eut un rire en entendant ainsi le début de réponse du pasteur, cet homme était si amusant et divertissant au final, face à l'absurdité de ses propos. Bien sûr que le monde n'allait nullement bien, qu'il en était un acteur tout de ce qu'il y a de plus égoïste, c'était après tout ce qu'il tentait de prouver et on dirait que le message était ainsi plutôt bien passé. L'homme n'agit que par pure égoïste, qu'il le réalise ou non, il fait tout pour assouvir un besoin personnel d'une nature quelconque. Il était dommage cependant que de voir de cette façon Myrdhinn, lui qui comprenait beaucoup plus que certains protagonistes ce qu'il essayait de lui expliquer, déçu qu'il ne puisse adhérer à cette cause qui n'était que le résultat final d'une étude du genre humain. Niels passa quelque peu rapidement sa langue sur ses lèvres, observant de haut en bas l'homme de religion avant de le fixer droit dans les yeux, succulent fruit défendu qui l'avait agrippé pour le rapprocher de lui et qui n'en était que plus intéressant. Il fut extrait du jardin qu'il avait aimé massacré, sous la fumée pompeuse d'un cigare et qui ne faisait que croître son hilarité de la situation à l'intérieur de lui, tandis qu'il se trouvait presque entièrement collé au magicien avant de finalement être relâché presque à contre-regret. Il soupira d'amusement en entendant la suite, en venant ici il n'espérait rien et voulait présenter du concret que de donner des beaux discours sur l'espoir, secouant quelque peu la tête comme pour prouver qu'il était désespéré par le comportement de l'homme face à lui.

« N'est-ce pas justement ce que j'essaye de vous prouver ? Vous ne comprenez que partiellement les arguments que j'énonce et tente de vous les faire comprendre, vous consentez au fait que l'homme puisse être en effet égoïste tout en le rejetant, j'en suis même l'exemple type selon vos dires. Cependant, je n'ai jamais dit que j'étais au-dessus de tout ceci, au contraire je ne fais que l'alimenter en réalité et je ne m'en cache nullement. Je pense sincèrement que pour que quelque chose se relève il faut d'abord qu'elle chute, il faut une fin pour connaître un début à autre chose, vous l'avez si bien dit après tout : le monde cloche. Je suis partisan du fait qu'il faut l'abattre au plus vite, crever l'abcès avant qu'il ne devienne incurable et qu'on ne puisse faire marche arrière, à l'image du phénix qui renaît de ses cendres. »

La vision du monde qu'il pouvait avoir était particulière, ce manque de cœur dans la poitrine ne faisait que compliquer le tout mais aussi la facilité par moments, cependant il était sûr d'être dans le vrai pour avoir tant observé les humains. Et si Niels était satisfait de lui ce n'était plus le cas en ce qui concernait son identité d'autrefois, parce qu'il avait tout un tas de souvenirs qui lui revenaient à chaque fois, au point qu'il n'avait quasiment rien dit à personne concernant son passé. Il garda ce qui était ce sourire figé, sans la moindre émotion réelle en réalité, tandis qu'il retournait cette situation dans tous les sens. Comment le pasteur pouvait savoir une telle chose le concernant ? Oh certes il adorait les pantins, il faisait de petits spectacles pour les enfants à la garderie, il avait entrepris de reprendre la fabrication de marionnettes chez lui, mais en aucune occasion l'homme d'Église n'avait été présent pour un de ses indices. Le marionnettiste avait pris le soin d'obtenir des informations sur les autres sans jamais en divulguer sur lui, du moins rien de très intéressant et croustillant, au point qu'il pouvait être vu comme un fantôme dans sa propre histoire. Il avait disparu volontairement de la circulation, il avait effacé toutes traces de lui avant que la malédiction ne frappe, il avait appris à n'être qu'une illusion en fin de compte et avait réutilisé les mêmes procédés ici à Storybrooke. Une nouvelle fois une forme de contrôle, son être entier bougeait selon ses propres ficelles après tout et il ne s'en portait que mieux, c'est pourquoi ce qu'il entendait ne lui plaisait pas. Qui sache qui était en réalité Merlin était presque normal, il suffisait de tendre l'oreille ici et là au point qu'il n'avait été que guère difficile de trouver le pasteur dans ce costume, mais en ce qui le concernait il ne se souvenait aucunement avoir pu être aussi négligent et ne pouvait s'empêcher de se demander où la fuite avait eu lieu. Gardant son calme le plus profond il claqua quelque peu des mains, comme pour venir le féliciter d'avoir ainsi trouvé la bonne réponse, laissant les interrogations dans le coin de sa tête pour les ressortir au moment le plus adéquate ou assez dilué pour éviter d'émettre la moindre petite interrogation à son sujet. En surface il pouvait semblait être un livre ouvert, mais en réalité tout été solidement enfermé et la lumière n'y parvenait que rarement, mais tout n'était que de l'ordre de l'apparence après tout et ça il l'avait très bien compris.

« Vraiment ? Comment pouvez-vous être aussi catégorique à ce sujet ? Je suis curieux, il est vrai à ce sujet, mais je suppose que je le serais tôt ou tard. Vous avez l’œil en tout cas, il faut croire que les années n'ont pas fait de vous un vieillard si sénile que ça, c'est assez étonnant. Quant à vous, disons que ce n'était pas une enquête des plus difficiles en tout cas, beaucoup de personnes savent qui vous êtes réellement et il suffit de judicieusement les interroger. Des méthodes différentes pour un même résultat, sans que l'on puisse dire quelle méthode est vraiment la plus efficace, ce qui rejoint dans un sens parfaitement mon argumentation sur ce que j'essaye de vous expliquer depuis tout à l'heure. Dans le fond, lorsqu'on y regarde de plus près, qu'importe le chemin parcouru ce qui compte c'est le résultat. Bien sûr il y a différentes façons d'y arriver, mais on choisit toujours celle où on se trouve le plus à l'aise et par conséquent la plus égoïste. »

Il était toujours plus facile de prendre des décisions que pour son propre bien, il n'avait jamais vu ou même connu une personne se sacrifiant pour les autres, tandis que Niels ne prêtait guère attention à la méthode utilisée du moment qu'elle se trouve être efficace. Néanmoins il aurait beau mettre face au pasteur la réalité des choses rien ne bougerait, ça se voyait à sa façon de s'exprimer et à cette tentative de lui agiter des arguments sous le nez, le débat était stérile au possible et ceci l'ennuyait au possible. Il n'était pas du genre à s'agiter et se débattre en vain dans ce genre de situation, il ne ferait que brasser de l'air dans le vide et en sortirait plus épuisé que d'avoir fait une course, autant garder ses forces pour quelque chose qui en valait le coup et pourquoi pas le dédommager d'avoir fait un tel déplacement pour ce qui n'était même pas des miettes. Le marionnettiste avait été curieux de se confronter au magicien mais désormais il en était lassé, parce que la situation n'était nullement à la hauteur de ses espérances et ses attentes, autant essayer de rendre l'instant plus amusement qu'il ne l'était. Approchant de Myrdhinn, l'observant faire ses petits ronds de fumée, il cherchait le petit quelque chose qui pourrait lui faire passer le temps. Quoi ? C'était encore là une bonne question, il n'avait pas pensé une seconde que le débat ne lui donnerait que peu d'engouement, y réfléchissant à plein régime. Il pouvait toujours interroger le pasteur de nouveau sur son identité, chercher à lui faire avouer ce qu'il savait sur lui, mais après tout cette information n'était qu'une goutte d'eau qui se perdait dans le vaste océan de la vérité. Alors qu'il se trouvait à quelques centimètres de l'homme il sourit un peu plus, comme si tout d'un coup il avait trouvé une chose pour l'amuser suffisamment, posant délicatement sur bras sur l'épaule de Merlin avec le plus grand naturel du monde.

« Je suis fatigué de débattre, laissons de côté les beaux discours virulents qui feraient trembler le monde d'une manière ou d'une autre, il est vain de parler sérieusement dans ce genre de situation et c'est bien dommage. Je préfère que nous jouions, vous et moi, je veux que nous fassions quelque chose de très amusant. Pas vous ?  Une petite confession peut-être ? Non, c'est encore trop sérieux je pense, mais alors quoi ? » 

Lui avait bien une petite idée derrière la tête, après tout il ne faisait rien sans y avoir réfléchi ou même s'il n'obtenait pas quelque chose au final, tandis que quelques-uns de ses doigts venaient tapoter la nuque de l'homme de religion.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Myrdhinn Artaën

avatar
En réalité, je suis
Merlin l'Enchanteur
☂ Conte : Merlin l’Enchanteur

☂ Emploi : Pasteur
☂ Camp : Héros
☂ True Love : Tout aussi Momy que Mymy

☂ Avatar : Robert Downey Jr
© Crédit : Gallery
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Lun 27 Juin - 1:33


Con-fesse-anal !

Myrdhinn regardait l'homme en face, Merlin paraissait simple d'esprit, un vieillard qui resterait sur ses retranchements, peut-être naïf de croire en l'humanité sachant que l'homme était perdu. Ils ne seraient surement jamais d'accord l'un et l'autre sur la façon de faire, de s'y prendre pour cet enjeu qui était la terre, l'existence même de l'homme. Les personnes pouvaient penser ce qu'il voulait de lui, même penser qu'il était un homme des plus normal, qui avait un peu trop d'espoir en ce bas monde, alors qu'il vivait depuis bien longtemps et qu'il était un des mieux placés pour savoir la vérité. Merlin s'en fichait au fond de ce qu'on pouvait bien dire de lui, il savait qui il était, il savait ce qu'il avait vu, vécu, il comprenait bien des choses, tout comme certaines pour d'autres non. Peut-être était-il un idiot, un candide, un rêveur. Il était fou oui ! Fou de penser que l'individu était bien plus qu'un être individualiste, un être qui faisait passer les choses essentiels pour sa pomme que pour autrui. Tous jouant un rôle, s'était le grand paradoxe de l'univers, difficile de se défaire de son rôle, mais à y regarder de plus près certains le faisaient, ne choisissant pas cette facilité.

Peut-être que cet homme qui se tenait devant lui, aidait à sa destruction, alors cette voix, il l'avait pris, le mal était cette liberté de choisir, ce libre arbitre, mais au fond un humain n'était pas un robot, si il était à quoi ressemblerait cette vie, toujours à faire les même choses, les même gestes, tout se ressemblant, un peu comme dans cette malédiction, vivre, revivre encore la même journée, nous ayant l'impression d'avoir eu une vie...Chose étrange comme sensation. Cet homme voulait que la fin soit proche, il jouait à la perfection son rôle, il l'écoutait juste, il savait pertinemment que le sujet tournerait en rond, voyant le désespoir de ses mots en réponses qu'il donnait. Il était toujours avec ce même sourire, un sourire robotique. Un livre ouvert sans l'être, qu'il lui rappelait bien des choses. Aurait-il voulu une réaction à ses fleurs détruites surement, mais encore une fois, il n'était pas compliqué à cerner, Merlin n'était pas quelqu'un de complexe et il ne s'en cachait pas. Il le regardait simplement. Les humains, dont son invité faisait parti, avait cette marche de manœuvre grâce à cette liberté. Il aurait pu dire tout et n'importe quoi, sachant que Niels était conscient de ces choses, que rien n'aurait changé. Pouvait-on dire qu'il était insensible, surement, même si il avait aussi un cœur, tout comme Merlin, ce cœur que la reine n'avait pu arracher et ni utiliser par son bon plaisir. Ce jour là il s'en était rappelé et avait eu une certaine satisfaction de ne pouvoir accéder à ses volontés. Il était persuadé que l'homme en face de lui avait quelque part un cœur, plus que certains, qu'il avait soigneusement construit tout autour autre chose. Ils étaient tous acteurs et passif dans l'univers. Il n'avait pas aucune prétention, il ne se cachait pas aux yeux des autres.

Pour cela qu'ils pouvaient bien penser ce qu'il voulait de lui, du moment que lui savait ce qu'il était. Il sourit quelque peu, il n'y avait qu'à tendre l'oreille, en effet. Les rumeurs pouvaient se répandre si vite. Les joies de l'humanité. Toutes ces choses passées, qu'il revivait comme si s'était hier. Parfois ça remontait et il suffit d'un élément pour se remémorer. L'homme était une contradiction à lui tout seul, mais pourtant si tous agissait comme cette infime partie d'homme qui surpassait ce chemin pour prendre un plus compliqué, l'humanité ressemblerait à autre chose mais à une chose un peu trop robotique aussi...voici ce cycle de la vie...toute chose avait une fin mais à nous de la rendre plus vivable. Le marionnettiste aux dire des spectacles produits qu'il avait pu faire dont un enfant avait tarit l'éloge, il y a un moment de cela, semblait vouloir y remédier plus rapidement. Dans ce cas, après avoir détruit sur son passage, lui que ferait-il. Se sentirait-il mieux ? Cela lui rappelait un vieil ami, qui lui fit quelque peu sourire.  

"Vous avez raison, je ne cache pas mon nom si une personne voudrait le savoir. Les gens aiment murmurer" sourit-il légèrement "Les méthodes sont aussi un choix, le monde est loin d'être parfait, mais est-ce peut-être cela qui le rend tout en beauté. Difficile de savoir" gratta t-il sa barbe continuant allant dans son esprit. Accepter une personne telle qu'elle était, même si on évoluait tous, cela était aussi peut-être un choix. Tout ce rapportait à choisir, à la liberté, ce libre arbitre continuel.

Il ne put que hocher de la tête lorsque l'homme vint poser un bras sur son épaule et dire vouloir arrêter le débat. "Notre débat tournera toujours de la même manière quoi qu'on dise" il était légèrement mi amusé , il n'était pas forcément dans son sérieux, il était une âme bien vagabonde. Il prit ses aises, sentant ses doigts dans sa nuque, tournant la tête vers l'homme, le regardant tête légèrement penchée. "Ah oui ? Une confession peut-être moins sérieuse, tout dépend de la nature de votre confession" répondit-il sur le même ton. "Vous voulez planter des choux sinon ? cela est moins sérieux,  ou alors vous avez une autre idée , moi personnellement je ne vois pas, il y a mille façon de s'amuser, mais je ne sais pas ce qu'il vous plairait" papillonna t-il, souriant un peu plus avant de se retirer, laissant son bras tomber dans le vide, il prit le chemin pour se rendre à l'intérieur du temple, allant vers le confessionnal. "soit nous allons ici ou soit nous pouvons se promener dehors et prendre quelques verres", il se mit à siffloter doucement, rangeant un peu mieux les choses tombées sur le sol comme dans un courant d'air, heureusement que la bâtisse allait être comme neuve bientôt. Il attendait une réponse bien évidemment, se laissant aller dans ses esprits, s'asseyant, croisant les jambes, regardant l'homme devant lui. "Dites moi tout!" sifflotant encore.  


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Merlin It's You Or Me Merlin


Dernière édition par Myrdhinn Artaën le Mar 13 Sep - 14:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t210-myrdhinn-artaen
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ Camp : Oh bad
☂ True Love : Love is pain, well Puppet, let's hurt tonight

☂ Avatar : Calvin Harris
© Crédit : Lux Aeterna
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Mar 28 Juin - 19:16




À quoi bon parler lorsque l'interlocuteur n'est pas du genre très conciliant ? Niels n'avait aucune envie de venir user sa salive pour rien, ayant idée d'un usage beaucoup plus amusant à en faire en réalité, plus les paroles sortaient de la bouche du pasteur plus son ennui ne faisait que croître. Le grand Merlin n'était pas l'homme qu'il s'était imaginé lorsqu'on lui en avait parlé, loin d'être aussi drôle qu'on pourrait le penser, il avait peut-être du pouvoir mais c'était un individu à la personnalité peu éclatante. Vide dans un sens. Il n'y avait aucune surprise de sa part quelque part, tout avait l'air si insipide lorsqu'il prenait la parole qu'il ne serait dire, à moins que ce soit le marionnettiste qui était devenu avec le temps beaucoup trop exigeant. Pas impossible. La vie lui semblait mortellement ennuyeuse lorsqu'il n'y mettait pas un peu de piquant, alors que sa haine envers l'humanité ne faisait qu'alimenter son besoin de la faire courir à se perdre et d'observer tout ceci d'un œil satisfait, c'était là sans doute le problème de ces pseudos héros qui poussent un brin de chanson en pensant que tout irait pour le mieux par la suite. Il avait envie de vomir rien que d'y penser. En tout cas, si Myrdhinn continuait son petit manège il ne ferait aucun doute qu'il repartirait rapidement de son côté, de son côté il lancerait quelques cartes mais si le magicien ne voulait aucunement s'engouffrer dans cette voie alors à quoi bon rester ici. Sans doute pour cette raison qu'en cet instant son regard ne lâchait pas le pasteur, Niels aurait pu lui dévorer son âme à cet instant s'il le pouvait alors que la seule envie qu'il pouvait ressentir était de lui faire mal pour le faire réagir, histoire que le déplacement qu'il avait fait jusqu'ici lui soit d'une certaine manière remboursé. Continuant à lui tapoter la nuque avec ce sourire figé qui ne le lâchait jamais, sans doute le plus utile des masques qu'il pouvait porter, alors que celui censé être un grand mage le décevait encore. Était-il sérieux ou se moquait de lui lorsqu'il lui parlait de planter des choux ? Il était ou jouait les imbéciles, le plus grisant c'est qu'il ne serait dire, ne pouvant se retenir de rouler des yeux.

« Vous manquez cruellement d'imagination et d'amusement vous savez. Désolé de vous décevoir mais si je ne suis pas venu ici pour prendre le thé, comme je vous l'ai dit plus tôt, ce n'est pas non plus pour m'investir comme apprenti jardinier en m'occupant d'un potager dont je n'ai que faire. Et puis, je ne pense pas que vous soyez aussi occupé que cela pour avoir besoin d'aide pour le faire. »

Le marionnettiste avait beau sourire il était blasé, le laissant s'éloigner sans chercher à le suivre, essayant de voir comme à son habitude la situation sous un autre angle de vue. Le problème c'est qu'il n'en voyait aucun sur l'instant, Myrdhinn était loin de l'idée qu'il avait pu se faire pour son plus grand désespoir, le tout était désormais de savoir ce qu'il lui restait à faire. Quel gâchis. Niels finit par suivre le pasteur qui retournait dans le temple, préférant l'avoir dans sa ligne de mir au cas où, alors que plusieurs propositions de ce qu'il pourrait faire s'il obtenait le cœur du magicien germa dans son esprit. Contrôler un des hommes les plus puissants était utopiste à souhait, ça il ne consentait sans problème, mais ce qui donnait tant de pigment dans la situation qu'il pourrait en tomber en extase. Des possibilités infinies et sans doute la chance de venir obtenir ce qu'il voulait plus vite que sans son aide, pas vraiment que l'attente et la patience soient un problème chez lui tout au contraire même, tandis qu'il jouait un peu de ses doigts comme s'il manipulait les fils d'un pantin tout en suivant cet homme. Le confessionnal. Il se retient de rire du mieux qu'il pouvait, gardant son air sous un contrôle qu'il connaissait si bien, le pasteur l'avait vraiment cru et prit au sérieux lorsqu'il lui avait annoncé vouloir faire confession. Oh non. Le peu d'informations qu'il voulait bien offrir sur lui étaient soit stratégiquement placée soit sous une rare impulsivité, parce qu'il n'arrivait plus à avoir justement ce contrôle dans lequel il baignait, et ce n'était pas un soi-disant homme d’Église qui n'en était même pas un dans le fond qui lui ferait changer d'avis. Le sifflement qui vient s'échapper de la gorge de Myrdhinn commença doucement mais sûrement à l'agacer, c'est comme si cet être n'était jamais sérieux un seul instant et pire que tout qu'il se moquait de lui dans un sens, trop de légèreté qui l'irritait parce qu'il ne serait dire à quoi pensait cet imbécile. Si seulement cet endroit pouvait brûler ce serait merveilleux, faisant taire à jamais cet être insipide qui perdait à la moindre seconde qui pouvait passer son intérêt, remplacer ce bruit de fond agaçant par des cris d'horreur qui n'en finiraient plus. Au moins, il aurait peut-être enfin le loisir de voir le grand Merlin à l’œuvre, de voir sa magie et le fait qu'il pourrait mériter ne serait-ce qu'un peu sa réputation d'être assez extraordinaire car jusqu'ici ce n'était pas trop ça.

« Des allers et des retours. Comme un cycle continuel qui n'en termine jamais, comme si les choses étaient là pour se répéter encore et encore, nous en revenons à ce même point de départ. Un peu comme le débat que nous avons eu vous ne trouvez pas ? S'il n'avait pas eu lieu le résultat aurait été le même. Et là c'est exactement pareil, si nous n'étions pas sorti juste pour je ne sais quoi faire, nous aurions gagné un gagne-temps dans un sens. Mais la vie est ainsi faite, nous divergeons, nous nous perdons. C'est pour cette raison qu'il faut parfois des rebondissements et des divertissements. Cependant, si je peux me permettre, vous devriez éviter d'être aussi léger en pensant que siffler pourra d'étendre l'atmosphère ou autres, au contraire c'est même assez agaçant. »

Si le pasteur pouvait s'arrêter avant qu'il ne prenne l'initiative de lui coudre la bouche, vu son niveau en couture ça ne serait pas des plus difficiles en plus, ce ne serait pas plus mal. Restant pour l'heure debout, surplombant de toute sa hauteur de ce fait l'homme d’Église, observant ce qu'il pourrait bien faire de lui ou avec lui. Une dernière mention qui le fit rire à l'intérieur, pour le coup il ne manquait pas d'idée ça il ne pouvait le nier, après tout le fait que Myrdhinn puisse être un pasteur continuait de venir agiter quelque chose d'interdit à ses yeux qui le mettait comme dans une forme étrange d'appétit. Plus la fonction que l'homme en lui-même qui avait son attention, le dernier lui paraissant tellement fade après les échanges qu'ils avaient eus jusqu'ici, sans doute l'une des raisons principales de sa raison dans ce lieu dont il ne souciait guère. Si la religion lui avait appris quelque chose c'était qu'avec des bons mots convaincants on pouvait former un troupeau à le suivre, les paroles étant un véritable pouvoir et une bénédiction pour Niels qui ne pourrait voir sans, l'arme la plus efficace qui existe il en était convaincu depuis de longues années. Mais pour une fois ça serait les actes qui pourraient peut être avec le plus d'impact dans un moment peut-être crucial, s'il les associait aux bonnes phrases en tout cas, conscient que parfois il faut juste savoir se taire et agir. C'est ce qu'il fit. S'asseyant à son aise sur les genoux du pasteur, tout en étant face à lui et en lui souriant toujours, il passa les bras autour du cou de l'homme comme pour s'accrocher. Le marionnettiste avait ainsi tout le loisir de sonder les yeux de son interlocuteur, voir s'il pouvait sonder autre chose que ce trop-plein de légèreté vomitive qu'il lui balançait à la figure, tout en le dominant toujours au niveau de la taille. Il allait lui montrer la définition du mot ''amusement'', après tout c'était Merlin qui avait saisi la perche sur cette histoire de venir se confesser et autant continuer sur cette voie-ci, finalement les choses ne seraient pas aussi ennuyeuses même si une fois encore c'était à lui de venir saupoudrer le tout de quelque chose pour la situation puisse avoir de l'intérêt. Il avait besoin d'être stimulé et il comptait bien recommencer ici à cet instant, sinon il se ferait dévorer par ce vide en lui où il ne ressentait plus l'once d'un sentiment, approchant un peu plus son corps.

« Que voulez-vous que je vous dise ? Je crois que je suis quelque peu à l'image de la boîte de Pandore. J'attise une certaine curiosité, je renferme des mystères que personne ne verra jamais, et si on a le malheur de chercher à ouvrir ceci je pourrais alors être capable de lâcher les Enfers si je vois qu'on cherche à soulever trop le couvercle. Certains me jugeront mauvais, d'autres bons, mais une fois encore tout n'est qu'une question de point de vue. Le monde est malade, aussi bien celui-ci que les autres dans le fond, tout ce qu'on peut faire c'est précipiter l'inévitable ou ralentir un processus qui aurait bien lieu. Mais que suis-je dans cette histoire ? Juste un pion qui se croit sans doute plus important que certains, parce que je n'ai rien à perdre après tout, mais j'ai la décence de le reconnaître. Alors que pourrais-je vraiment confesser ? Oh je sais ! Mon Père, pardonnez-moi car je l'apprête une fois encore à pêcher. »

Son sourire s'étira malicieusement avant d'approcher de Myrdhinn pour l'embrasser, c'était comme goûter à une sorte de fruit défendu, juste en partie dans cette idée tordue que de voir sa réaction.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Myrdhinn Artaën

avatar
En réalité, je suis
Merlin l'Enchanteur
☂ Conte : Merlin l’Enchanteur

☂ Emploi : Pasteur
☂ Camp : Héros
☂ True Love : Tout aussi Momy que Mymy

☂ Avatar : Robert Downey Jr
© Crédit : Gallery
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Mar 13 Sep - 15:32


Con-fesse-anal !

Myrdhinn était plutôt amusé en fait, l'homme qui se tenait devant lui l'amusait car il connaissait que trop ce genre de personne. L'image que Merlin renvoyait il s'en fichait plus qu'autre chose. Il ne cherchait pas à dire "oh c'est lui le plus puissant" ça ne l'avait jamais intéressé du moins même au début il aurait pensé que s'était une malédiction. Il avait bien trop vécu pour rentrer dans un jeu ou un autre, du moins pas celui-ci. Qu'il pense qu'il ne soit pas très intéressant cela ne le gainait guère. Après tout il serait tranquille au bout du compte. Il ne cherchait rien, son sifflement ne cherchait rien à faire non plus, juste à passer le temps ou alors à s'empêcher de partir dans une autre contrée comme il avait parfois l'habitude de le faire. Il était plutôt calme, la malédiction l'avait rendu plus zen encore, moins hyperactif peut-être. A vrai dire ce que disait l'homme, il le connaissait par cœur, ce n'était pas nouveau et ça ne le serait jamais. Merlin aura sans doute toujours le même discours et tant pis si les personnes n'y croient pas, la vie était ainsi faite. Il accompagnait, aidait, essayait de faire le bien et c'était tout ce qui comptait à ses yeux. S'était d'autant plus difficile que de se laisser aller dans les ténèbres. ça aussi s'était un détail qui ne savait que trop. Il eut un petit sourire, il arrêta cependant de siffler.

"Veuillez me pardonner si cela vous agaçait, je ne voudrais pas âbimer un peu plus vos oreilles"
il répondait toujours avec ce même ton. Ce qui ne plut sans doute pas. Merlin ne montrait rien et s'était lorsqu'il vint se mettre sur lui, et que les paroles fusèrent qu'il en était persuadé. Encore un de ceux qu'il avait pu rencontrer. Soit joli métaphore, l'était-il sans doute, s'était ce qu'il avait choisi. Merlin rentrait plus ou moins dans la spirale que l'homme pensait. Qu'il le pense ainsi, Merlin n'avait aucune prétention.

Merlin était un personnage qui avait plusieurs aspect, les légendes en décrivaient beaucoup et il ne confirmait jamais l'une d'elle, ça n'avait jamais été une de ses intentions. Pense t-on qu'il peut être manipulé peut-être après tout il avait été dans cette malédiction. Pense t-on que son coeur pouvait être pris, sans doute aussi, après tout peu de monde savait les vérités sur lui. Plus de deux mille ans d'existence était difficile à connaître. Personne ne savait sa véritable puissance, de quoi il était capable, du moins presque. Il avait beaucoup de tour dans son sac. Et à en voir Monsieur Morck, il voulait avoir quelque chose, déçu surement de leur conversation. Il paraissait blasé, il ne le connaîtrait pas sauf si le concerné le voulait, mais après tout Merlin n'obligeait en rien et puis se frotter à la boîte de Pandore, n'était pas quelque chose qu'il avait envisagé sur l'instant. Il en avait beaucoup à son actif de boîte et il ne voulait pas s'en rajouter une autre. A vrai dire toutes ses années passées, l'avait rendu plus sage, un petit vieillard et il aimait bien cela. Que s'était bon les simple choses. Désespérant de voir ces personnes ci de par leur passé, en arrivé là. Il le reconnaissait comme lui Merlin reconnaissait qu'il vivait simplement avec légèreté. Son fond intérieur personne ne pouvait le savoir et surtout pas cet homme. Après tout lui aussi était une boîte de Pandore.

Il fit une légère pression en réponse à ses lèvres sur les siennes, se mettant à rire en reculant son visage. Il n'était plus dans le temple. Ils se trouvaient dans la forêt debout, ce qui le fit glisser de sur lui. "oups pardon mal calculé mon coup, j'étais un peu distrait on se demande pourquoi d'ailleurs" il se gratta la tête, regardant les environs. Il sourit quelque peu, qu'est-ce qu'il aimait la nature, si il voulait il aurait pu se fondre dans la masse comme dans le temps. Il disparut faisant un clin d’œil au marionnettiste.

Il avait une vision de nuit, voletant dans le ciel pour se placer sur une branche telle un hibou. Heureux d'être en communion avec la nature. D'ailleurs son acolyte devait ronfler. Il regardait l'homme du haut de son arbre. Il voulait le prendre de haut, grand bien lui fasse, lui il était si bien sur cette hauteur. "Voulez-vous me rejoindre mon cher ? ou peut-être vous fais-je perdre encore de votre temps si précieux?" il pouvait parler, après tout il était aussi un homme. Il n'avait aucun ton, juste le regardant avec ses yeux de hibou.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


Merlin It's You Or Me Merlin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t210-myrdhinn-artaen
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ Camp : Oh bad
☂ True Love : Love is pain, well Puppet, let's hurt tonight

☂ Avatar : Calvin Harris
© Crédit : Lux Aeterna
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   Mer 14 Sep - 18:02




Son geste n'avait rien de tendre ou de dévoué mais était plus de l'ordre d'un caprice, c'était comme réaliser un petit fantasme personnel et surtout voir quel goût un pasteur pouvait bien avoir, comptant bien profiter de cette distraction que Niels provoquait pour aller tâter du côté du cœur du magicien face à lui et surtout le lui arracher à pleine main pour en prendre possession. C'était en tout cas le plan qu'il s'imaginait en tête, il n'avait plus rien à perdre vu cet ennuie profond qu'il pouvait ressentir en sa compagnie et il avait trop espéré que Myrdhinn serait une source d'amusement avec qui débattre fiévreusement mais il n'en était rien, l'homme était trop passible pour qu'il puisse en tirer la moindre source d'amusement et se rendant ainsi compte que la vision qu'il avait pu avoir de lu n'était que le fruit d'un idéalisme personnel. C'est pourquoi il préférait voir par lui-même à quel point l'homme d’Église était si fort, savoir s'il cachait bien son jeu et qu'il était plus que l'être qui n'avait l'air d'avoir que peu d'intérêt à ses yeux, le meilleur moyen était ainsi d'avoir accès à ce qu'il était vraiment et pour ceci il fallait que l'animateur de la garderie vienne s'emparer de cet organe palpitant qui en révélerait tellement. S'il constatait des taches noires alors peut-être qu'il pourrait en trouver une utilité, il ne savait pas encore laquelle mais il allait y réfléchir et trouver la meilleure chose qui pourrait le faire avancer dans son projet personnel, et peut-être même qu'il viendrait lui ordonner de déferler sur Storybrooke les Enfers avec les pouvoirs que beaucoup octroyaient à Merlin. Étaient-ils vrais d'ailleurs ? C'était une information qu'il ne possédait aucunement, ce n'était que des suppositions et des ragots que certains habitants pouvaient avoir sans que personne ne puisse garantir la véracité de la chose, qui serait ainsi conséquence amusante à essayer par la suite. Encore faudrait-il qu'il puisse mettre la main dessus alors qu'il détachait un de ses bras du cou du prêtre pour se mettre à l'attaque, descendant la main pour venir la positionner au niveau du cœur, ne s'offusquant pas le moins du monde de la pression qu'il recevait de Myrdhinn à son geste. Niels laissait même faire parce que de toute manière il ne ressentait rien, même ce geste qu'il avait à l'égard du magicien était contrôlé et avait une utilité en soi sans faire ainsi preuve d'une quelconque impulsion de sa part, juste là pour mettre de la poudre aux yeux et occuper sa victime.

S'apprêtant ainsi à aller plonger sa main dans le torse du plus âgé, pour lui dérober ce qui était peut-être le plus précieux à tous, Niels fut surpris de se sentir ainsi chuter pour tomber non pas sur le sol de l'église mais dans de la terre. La chute l'avait déséquilibré et il se trouvait couché sur le dos, pouvant ainsi voir les arbres de la forêt qui l'entourait et la senteur caractéristique lui prendre le nez, grimaçant quelque peu de douleur sur le coup face au petit choc rapide que son corps avait eu. Il resta dans cette position avant de reprendre son éternel sourire qu'il affichait toujours, ce masque si parfait qui lui allait à merveille, tandis qu'il essayait de bouger un peu les jambes pour s'assurer que tout était parfaitement en place de son côté. Le souci d'un corps à moitié artificiel, devoir vérifier que tout était en ordre pour ne pas le gêner dans ses mouvements, même si ça pouvait comporter des avantages comme un remplacement assez rapide et simple quelque part. Il porta son regard sur le magicien, le vieux l'avait bien eu sur ce coup-là, le voyant alors disparaître dans les méandres des bois et de la nuit. Il prit un petit instant avant de s'asseoir, analysant son environnement qui lui rappelait son lieu d'origine d'une certaine façon, posant sa main contre le tronc de l'arbre à côté de lui pour s'aider à se relever. Vu comment il était grand, beaucoup plus que la moyenne, la chute n'avait été plus grande et il ne pouvait s'empêcher de faire le parallèle avec une sorte d'ascension. Le marionnettiste était cependant du genre à se relever et ne rien lâcher, il avait des ambitions et un but à accomplir ce qui impliquait qu'il n'avait pas le droit de s'apitoyer sur lui-même par exemple s'il venait à dégringoler, après tout ce qui ne tue pas rend plus fort et une part de lui était partisane de cette idée. Il avait manqué de vigilance sur ce coup-ci mais la situation ne se répéterait pas une deuxième fois, tapotant un peu l'écorce en se rendant compte qu'il avait tout de même été assez près de sa petite mission prise en cours de route et qu'il n'avait pas prévu au départ, il n'avait aucune idée où Myrdhinn avait disparu mais quelque part ça lui importait que très peu car le jeu fût loin d'être amusant pour le coup.

Observant les alentours l'animateur de la garderie cherchait le chemin vers la ville, cherchant à se repérer comme il pouvait en avoir l'habitude lorsqu'il voyageait à travers toute la Forêt Enchantée, portant son regard sur les étoiles qui étaient une carte et un point GPS à elles seules. Il se retourna selon ce qu'il pouvait analyser de leur part et vit ainsi au loin les lumières de la ville, pas forcément très nettement mais assez pour avoir la direction à suivre, s’apprêtant à partir avant que la voix du magicien ne retentisse. Ses yeux cherchèrent l'origine du son jusqu'à ce que son regard se pose sur un hibou, les iris de l'animal ressortant dans la pénombre et ayant une certaine lueur qui pourrait être fascinante, gardant ce sourire collé aux lèvres. Qu'est-ce qu'il essayait de faire du haut de son perchoir ce vieux fou ? Il n'en avait aucune idée et il n'avait que peu envie de le savoir, cette transformation animale aurait pu l'impressionner et l'intriguer mais ce n'était là rien de plus qu'un niveau plus développé de la magie dont Niels était capable, plus cette discussion avançait et plus il s'ennuyait profondément. Ce n'était pas ce qu'il avait voulu, ce n'était pas ce qu'il avait envisagé depuis le début, et il était plus désappointé qu'autre chose que d'avoir ainsi perdu son temps. Merlin avait raison dans ses paroles, les heures étaient quelque chose de précieuse et à peine avait-il récupéré ses souvenirs qu'il avait la sensation de jouer contre la montre, détachant ainsi son regard de l'homme devenu animal pour fixer les lumières de la ville qui devenaient de plus en plus nombreuses avec le soleil qui s'était couché. De loin on aurait pu croire que Storybrooke était en feu, avec ce reflet étrange dans le ciel noir parsemé d'étoiles, et cette vision s'accordait à merveille avec ce qu'il souhaitait faire par la suite. Il eut un léger rire qui n'avait rien d'enjoué, peut-être même quelque peu forcé, à l'adresse de Merlin tout en regardant l'heure sur sa montre. Qu'il voudrait arrêter les aiguilles de bouger, de tout figer autour de lui comme ce fut le cas avec la malédiction, maintenant que s'était remis à sa place la course folle allait pouvoir commencer et il devait se préparer pour être assez endurant.

« Vous avez raison le temps est quelque chose de terriblement précieux, pour certains encore plus à un point qui nous dépasse parfois, et je n'ai pas envie de le gâcher dans un jeu qui ne m'amuse pas vraiment. Je cherchais l'extraordinaire en venant vous voir, beaucoup m'ont dit que vous étiez exceptionnel, mais vous êtes l'un des hommes les plus banals et ordinaires qui m'a été donné de rencontrer. Peut-être suis-je trop difficile, pas vraiment facilement impressionnable en réalité, mais je préfère venir engager mon temps plus utilement que de venir regarder vos petits tours de passe-passe. Vous préférez comme maintenant rester sur un perchoir et ne pas agir, finalement cette forme prise reflète très bien les choses involontairement, mais vous devriez vous poser la question si votre passivité ne vient pas aider elle aussi à la fin de ce monde. Sur ce. »

Le marionnettiste laissa ainsi sur ces mots le magicien pour se diriger vers la ville, sans se retourner et lui porter un seul regard, il avait des choses plus importantes à faire et il devait s'y mettre le plus tôt possible.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Confessional [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confessional [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke-