Partagez | 
 

 «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Ven 26 Fév - 22:10

Johanna Hopkins

Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de la vie!


Je me présente, je me nomme Johanna Hopkins ! Je suis né(e) un 1er Avril à Nome, en Alaska. Vous l'avez bien compris j'ai donc pas moins de 35 ans et pas une ride sur mon visage! Pour les intéressées je suis Célibataire Pour pas qu'il n'y ai pas de mal entendu je suis Baltosexuelle/SBBAAF/ Hétérosexuelle! Avant d'aller plus loin je dois vous prévenir, dans le monde Réel on me connait sous le nom de Jenna du conte de Balto ! De Husky des neiges à sa maîtresse adorée du nom de Rosy je suis passé(e) à Paysagiste. Et pour finir, on me confond souvent avec Jaimie Alexander. Je fais aussi partie du groupe des Heroes .

Anecdotes
Elle adore les smoothies et en prend même en hiver *** Elle collectionne les bouteilles en verre *** Adore la période de l'hiver*** Elle court le matin dans la forêt *** Elle adore les chiens et les comprend assez bien *** Lorsqu'elle est proche d'un humain et qu'il donne un ordre à son chien, elle ne peut s'empêcher de l'exécuter *** Lorsqu'on lui touche le nez, elle éternue *** Participe très rarement à enrichir les cancans mais écoute les bruits qui courent *** Lorsqu'elle est dans la forêt, elle amène un appareil photo *** Une des personnes qu'elle apprécie le plus est Rosy, sa maîtresse *** Elle a cru au Père Noël jusqu'à ses 15 ans*** Amatrice de littérature***

Caractère

Qualités:vif, douce compréhensive, courageuse, fidèle
Défauts: têtu, prend des risques, rancunière, parfois trop naïve, inquiète ses proches.

Notre jeune femme d'une trentaine d'années se révèle être une personne extrêmement bornée. Elle ne dévie que très rarement de ses objectifs. Elle a travaillé pour obtenir son diplôme de paysagiste. L'ancienne husky veut réussir ses projets. Elle n'abandonne pas. Peut-être parce qu'elle est un brin trop optimiste.
Par ses objectifs, elle n'en fait qu'à sa tête et se met souvent dans des situations périlleuses. Elle peut par exemple vouloir récupérer un objet près d'un danger imminent. Ou comme lorsqu'elle était Jenna, porter secours à Balto en allant mordre un ours. Prend-elle en compte les risques qu'elle pourrait encourir ? Sûrement, mais elle est comme ça, elle est vrai.
Aveuglée par ses objectifs, elle pourrait se faire mener par le bout du nez. Souvent sa petite maîtresse lui fait le coup del : « Regarde, derrière toi ! », bien entendu elle regarde et la petite Rosy est déjà partie bien loin d'elle. Elle a même longtemps cru au Père Noël, au moins jusqu'à ses 15 ans. Bah oui, c'était beau de se dire qu'un Père Noël passait par une cheminée, lui amenait des cadeaux et en plus mangeait le lait et les cookies qu'elle lui préparait ! Un échange de bons procédés !
Après le retour de la malédiction, elle en veut toujours à Steele d'avoir prétendu que Balto et l'équipe étaient morts. Ayant été puni avant la malédiction en restant seul, abandonné de tous elle pense qu'il a peut-être appris de ses erreurs. Elle n'oublie pas les personnes qui lui ont fait du mal.
Johanna depuis la fin de la malédiction nourrit le projet de retrouver Balto. Certains ont quelques appréhensions à la voir fréquenter  de nouveau ce « chien-loup » ou même à trouver une attirance pour le solitaire de la forêt à Storybrooke, nommé Jarod. Peut-être aussi les inquiète-t-elle parce qu'elle se met dans des situations périlleuses. Ses parents, qui n'ont pas particulièrement fait connaissance avec Balto sont quelque peu sceptiques à son sujet et attendent de le voir en face pour pouvoir en juger de leurs propres yeux.


Souriante, active, elle sait être énergique quand il le faut. Elle aime bouger et ça se voit ! Son mouvement de jambes qui s'accélère, son souffle saccadé, son cœur qui palpite rien qu'à l'idée d'aller dans la forêt ! On ne doute pas un seul instant qu'elle ne soit un mirage, elle qui semble si heureuse, si vivante lorsqu’elle court.
Avec sa Rosy, elle est attentive à ses besoins voir à ses malheur, elle la rassure et la conseille. Elle comprend que les gens soient difficiles d'accès ou ne veuillent pas être percés à jour. Elle pense qu'avec de la patience, de la tolérance à l'égard des autres, on peut obtenir beaucoup de choses de leur part ! Johanna pour aborder des personnes qu'on penserait « violente », voir des animaux blessés, tente de montrer qu'elle est loin d'être une ennemie.  Elle prendra le temps nécessaire pour qu'on prenne confiance en elle et qu'on se laisse plus ou moins aller. Être violent ou aller trop rapidement avec des gens pourraient les faire renfermer sur eux-mêmes.
Notre husky, devant la maladie de sa jeune maîtresse n'a pas baissé les pattes et a toujours espéré qu'elle ne puisse être sauvée. On peut noter aussi le fait qu'elle n'a pas hésité à se jeter sur un ours pour pouvoir aider Balto. Celle-ci voulait même l'aider à retrouver le traîneau avant qu'elle ne se rende compte de ses blessures. Mais si celle-ci avait été en forme, elle l'aurait très certainement suivie jusqu'au bout.
« Le meilleur ami de l'homme c'est le chien » on peut trouver bon nombre de citations à propos de la fidélité d'un chien. Johanna n'en fait pas exception. Elle a toujours été aux côtés de ses maître, venant à chaque fois qu'ils l'appelaient ou même dans la maladie de sa maîtresse. Le fait que Balto soit parti de Nome pour aller chercher le traîneau perdu l'a persudé à partir, elle y partait à la fois pour Rosy mais aussi pour rejoindre le métisse. À Storybrooke, après que la malédiction soit levée, elle n'a pas oubliée Balto. Elle le recherche, ne sachant toujours pas s'il est un homme ou un animal. Elle espère qu'ils se reconnaîtront grâce à son bandana. Encore faut-il qu'elle mettre la main sur ce bout de tissu !

crackle bones




Derrière l'écran
Derrière mon écran, moi je m'appelle Roxane. Actuellement j'ai 20 ans, et je RP depuis 5 ans je crois voir 7 mais avec des pauses. J'ai découvert le forum parTop-site. De moi on dit que je suis quelques un peu folle. D'ailleurs je trouve le forum très beau et accueillant 8D et je suis contente d'y être. Ah j'ai un petit mot pour vous au fait : Non en fait j'ai pas grand-chose à dire pour une fois.
crackle bones


Dernière édition par Johanna Hopkins le Sam 5 Mar - 1:27, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Ven 26 Fév - 22:10

Im looking at you through the glass

« Oh, Balto tu as raison, c'est magnifique ! » Jenna à Balto



Avant la malédiction
Rosy, ma maîtresse adorée. Puis-je dire qu'elle est l'une des choses essentielles à ma vie ? J'ai adoré voir sa joie à la vue de ce morceau de bois. Enfin, on appelle ça traîneau chez les humains. La voir heureuse me rendait heureuse. On s'amusait avec ce traîneau que ses parents lui avaient achetés. J'aimais balader ma maîtresse avec ce meuble et entendre ses éclats de rire.

Bien entendue je n'étais pas le seul chien en ville. Mes amies vinrent me trouver et particulièrement Dxie qui exhibait d'ailleurs son magnifique collier. Sylvie me demanda d'en toucher un mot, ce que je fis. Elle nous demanda ensuite si Steele allait la remarquer. Aha Steve ! Oui, Steele était le chien de sa vie, son idole, son dieu. Steve avait un égo surdimensionné, tous les chiens le savaient. Steele a toujours aimé faire le beau, se faire valoir comme un vainqueur. Il aimait ses fans. C’est d'ailleurs durant cette course que s'opposait l'équipe de Steele à son adversaire. J’attendais de voir quelle équipe partirait vainqueur avec ma petite maîtresse. Seulement, arriva un malheur ! Son chapeau s'envola, vers le chemin où devait arriver dans à peine quelques secondes le traîneau vainqueur. Rosy voulait aller le chercher et je l'en empêchais. Un accident pouvait arriver. Elle pouvait se blesser et le traîneau ne pas freiner assez rapidement pour l'éviter !

C'est alors qu'un chien vint sur la piste, courir aux côtés des autres chiens, égalant le traîneau où Steele menait la barque. L'exploit le plus inattendu était qu'il avait réussi à récupérer le chapeau de ma maîtresse ! Incroyable ! Il vint alors rammener le chapeau à  Rosy.  Celle-ci lui demanda pourquoi celui-ci avait fait cela. Aha, voilà que ma maîtresse voulait nous mettre ensemble. En le regardant, je détournais quelque peu le regard, gênée par la situation. Je n'eus pas le temps de remercier Balto que le père de Rosy vint récupérer sa fille. Je l'avais regardé partir avec un air triste.


Le grand gagnant vint me rejoindre. Steele... Hum, j'aurais préféré qu'il aille gentiment complimenter Dixie. Mais, non apparemment j'étais la personne avec laquelle il souhaitait causer. J'étais quelque peu ennuyée par Steele et ses avances qui ne m'intéressaient pas du tout. Il me proposa un dîner, bien entendu en tête-à-tête. Je refoulais son invitation en insinuant que j'avais tout à coup perdu l’appétit. Fâché il me fit une remarque sur Balto. Certes entendre que ma sympathie allait au loup était vrai. Et Balto la méritait plus que Steele ! Mais c'était le mot « loup », ou plutôt la façon dont il l'avait dit qui m'avait dérangé. Finalement je le laissais pour rejoindre Rosy, qu'il reste en chien ! J'étais perdue dans mes pensées, entendant à peine Rosy. Jusqu'à ce que le métisse en question arrive d'un seul coup devant moi. Oh, un deuxième coup du destin ? J'attendais de voir ce qu'il allait me dire mais mes maîtres l’interrompirent, je tournais la tête vers eux montrant que je les écoutais. Surprise, lorsque je me retournais pour écouter la suite, celui-ci s'était comme... Envolé. Seul ses traces de pattes au sol m'indiquèrent qu'il s'était en allé à pas de loup. Je tentais de le chercher, mais le père de Rosy m’appela pour que je les rejoigne. Tant pis, on se retrouverait sûrement un autre jour !

Dans la soirée, Rosy commençait à tousser, ses parents l'emmenèrent chez le docteur. Les chiens n'étant pas acceptés dans le local, j'étais restée dehors, inquiète pour sa santé. Moi qui pensait que ce n'était qu'un petit rhume, je m'étais trompée. Beaucoup d'enfants toussaient. Je cherchais ma Rosy, tentant de comprendre ce qui se disait. J'étais tellement obnubilée par ma maîtresse que j'entendis à peine le nouvel arrivant qui m’appelait. Je répondis à son bonjour, c'était Balto. Je n'entendis pas la suite de ses paroles. Je lui demandais de m'aider. Enfin de m'aider à comprendre ce qui se passait. Pourquoi à lui ? Je ne sais pas, peut-être parce qu'il était là. Ou que c'était lui.

Les clés de la ville. La différence entre sa patte et la mienne. Non ça ne me faisait pas peur. Ah, d'accord, je voyais le genre. Les terrains inconnus. Je ne connaissais pas cette face de la ville, si sombre, si étroite. Balto m'affirma que des chiens venaient ici. Je haussais mes poils.Des chiens venaient ici ? Il était sérieux ? Ne se moquait-il pas de moi ? Et pour des bouts de verres ? J'étais plus que surprise. Je ne voyais pas ce qui pouvait y avoir de si extraordinaire à venir par ici. Les toiles d’araignées, la poussière, l'obscurité... Qui viendrait à cet endroit ? Balto semblait avoir beaucoup d'imagination. Était-il fou ou était-il dans une autre réalité que la mienne ?Lorsqu'il se tourna vers moi pour que je me tourne vers l'arrière, je l'apercevais.

« Han... L'aurore boréale !»


C'était magnifique. Je n'avais jamais rien vu de tel dans ma vie. Je n'avais pas de mots pour décrire ce spectacle. Ne rêvais-je donc pas ? J'en oubliais presque ma maîtresse, contemplant cette œuvre d'art. Qui ne pouvait pas admirer ce chef d’œuvre de la nature ? J'étais éblouie.

« Oui, magnifique » avait alors dit Balto en me regardant.

Avais-je donc perçue... Parlait-il de L'aurole Boréale ou... De moi ? Si je n'avais pas eu mon pelage on aurait pu voir que je rougissais. Nos museaux étaient si près... Mais l'obscurité fut et le bruit apparut, on marchait. Je m'étais rapprochée pour mieux entendre ce que disait le docteur et le père de Rosy. J'eus le dernier mot. La diphtérie. Il ne possédait plus de médicaments pour soigner Rosy ! Dans ce malheur elle n'était pas seule. Je partais en entendant cette mauvaise nouvelle. Comment allait-elle faire pour pouvoir s'en sortir ? Je sortais, ne voulant pas en entendre plus. Savoir que je pouvais perdre ma petite maîtresse était un déchirement. Elle n'était qu'une enfant! Elle devait vivre ! Elle devait vivre sa vie d'enfant ! Elle devait rire, courir, rire ! On ne pouvait pas lui arracher tout ça ! Balto s'excusait mais je le rassurais et le remerciais. Je préférais savoir la vérité sur son état. Être dans le déni ne m'aurait pas aidé. Il tenta de me consoler jusqu'à ce qu'on vienne nous interrompre.

S'en suivit un fracas dehors. C'était Steele ! Encore une fois, celui-me demandait un « rendez-vous » voulant « me convaincre » avec ses saucisses. Je refusais directement, Steele se faisant insistant, Balto prit ma défense. Nous avions tenté de sortir, en faisant diversion avec Steele. Cela n'avait pas duré longtemps, car à peine étions-nous sortis dehors qu'il nous avait rattrapé. J'entendis le boucher et mon maître arriver, cependant ils firent fausse route. Au dernier moment, Steele avait jeté son méfait sur Balto. Le boucher cru que Balto en avait été l'auteur et mon maître l'avait fait fuir. J'avais tenté de le rattraper, de lui dire que moi je savais qu'il n'avait rien fait de mal. Mais mon maître m'en empêcha en me prenant par mon bandana. Je du rentrer chez moi à mon plus grand regret.


***TEMPS QUI PASSE***

De nouveau une course était prévue. Mais cette fois-ci, c'était pour choisir les meilleurs chiens. Le vaccin ne pouvait qu'arriver par traîneau disait-on. J'étais dans les premiers rangs, sur des tonneaux en compagnie de Dixie et Sylvie. Dixie était son son monde imaginaire rêvant de Steele. Je la ramenais doucement à la réalité lui racontant la raison pour laquelle était organisée cette course. Dixie ne comprenais pas pourquoi je ne voyais pas la grandeur d'âme de Steele. Je ne pouvais même pas répondre que Sylvie, reine des cancans, lui énonça la rumeur qui courrait à Nome. Je baissais mes oreilles, surprise que ces choses-là se soient sut aussi rapidement. Cela me dérangeait-il ? Non, pas le moins du monde. Au contraire, je préférais savoir que les gens pensaient que je trainais avec Balto qu'avec Steele. De plus, cela m'amusait. C'est alors que Sylvie me demanda de ne pas nier les rumeurs qui courraient. Et bien, elle avait être heureuse puisque j'allais confirmer ces faits.

« Mais... Je ne le nie pas. »

La course débuta et j'aperçus Balto. Lui aussi, il était là ? Je courrais pour l’encourager. Il avait même réussi à être le premier à cette course. Je ne savais pas pourquoi mais j'étais heureuse et aussi fière de lui.  Mais Steele, jaloux sabota la chance de Balto d'être dans l'équipe. Je percevais la tristesse de celui-ci qui s'en alla sans demander son reste. L'équipe au complet, celle-ci partie pour aller chercher les sérums. Je pointa le bout de mon museau dehors, guettant leur arrivée...

***TEMPS QUI PASSE***

L'état de ma petite maîtresse n'avançait pas. Bien que ce soit vivement déconseillé par le médecins, mes propriétaires demandèrent ma présence à son chevet. Elle était plus faible qu'au début de la maladie. Je pouvais-je faire à part veiller sur elle et tenter de la réconforter ? J'espérais que l'attelage arriverait bientôt et que Rosy pourrait guérir rapidement.

On ne me laissa pas longtemps auprès d'elle, le médecin demanda à ce qu'on laisse du repos aux malades pour qu'ils puissent se rétablir. Enfin, avec beaucoup d'espoir. Je me promenais, ça et là dehors. Je n'allais même pas dans le « bar » à chien écouter les cancans ou les angoisses de mes compères. J'en avais déjà assez. C'est alors qu'une nuit, où j'étais dehors, affalée devant la fenêtre où se trouvait ma petite Rosy, je sentis quelque chose de connu. Je reniflais de plus belle. Était-ce ? Je regardais derrière moi, oui, j'avais compris qu'il était parti là-bas.

Je suivais l'odeur à la trace. Si lui y était allé, je pouvais bien aller l'aider ! Au bout de quelques heures, je me sentais proche. Je savais qu'il n'était pas loin. Les traces de pas dans la neige et les griffes sur les arbres. Cependant, je me posais des questions sur les autres traces de pas qui l'accompagnaient. Puis, j'entendis du bruit, des cris, je courrais vers ce tapage sonore.C'est là que je vis des animaux effrayés et... Balto qui se battait contre un ours. J'accélérais, mon cœur battait la chamade, l'ours avait levé sa grosse patte en l'air. C'était le moment où jamais ! J'avais bondit et attrapé avec ma gueule la patte en l'air. Je finissais blessée. Je ne pouvais l'aider, si je venais j'allais les ralentir. Avant de repartir, je lui donnais mon bandana. Les amis de Balto me raccompagnèrent en ville. Je n'attendais plus que le retour de Balto et des médicaments.

À mon retour à Nome, je racontais que Balto allait venir aider l'attelage. Je tentais de le défendre contre les railleries de mes compagnons qui ne voulaient pas le croire. Tout à coup, la porte s'ouvrit laissant entrevoir un nouvel arrivant, glacé. Je crus reconnaître celui-ci. Malheureusement, ce n'était que Steele. Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi il était seul. Il tenta de combler l'intérêt des chiens en leur racontant ce qui s'était  passé.

« Oh tu sais, il voulait tellement être un héros à tes yeux. »

Je me sentais mal. Balto était donc ? Non... Steele vint prendre avec ses crocs un tissu que je reconnaissais entre mille! Mais, non, ce ne pouvait être possible ! Ce ne pouvait être ça !

« Mon bandana ! »

Mon corps avait envie de tomber. Oui, je tombais de haut. Je baissais ma tête au sol, blessée en plein cœur. Mon cœur était-il toujours là ? J'avais cru en Balto. J'avais cru en lui, en sa promesse, en son envie, son désir de ramener les médicaments ! Il ne pouvait être mort, non !

« Il... Il m'a fait promettre Jenna … De prendre soin de toi. »

Je relevais la tête, et soudainement, tout s'éclaira. Je fronçais les sourcils.

« Tu mens ! »

Des bavardages s'élevèrent devant mon affirmation. J'entendais même quelqu'un avoir murmuré à l'oreiller d'un voisin le mot « dénie ». Pourtant, j'en étais sûre. J'étais loin d'avoir perdu la tête. Toutes les fois où Steele était en présence de Balto, il lui avait crée des problèmes ou l'avait cherché. Il s'était certes passé quelque chose là-bas. Néanmoins, je nourrissais l'espoir que Balto était là-bas, quelque part dans la forêt.

« Steele ment ! Balto est vivant ! Et, il va revenir ! »

Je partais sans demander mon reste en emportant mon bandana. Toute la ville semblait avoir perdu espoir. Les lumières s'éteignaient les unes après les autres, laissant l'équipage pour mort. Moi, je ne voulais pas abandonner ! Balto n'aurait certainement pas lâché l'affaire, il aurait continué et jusqu'au bout ! C'était un battant ! Et au moins pour lui, je devais me montrer courageuse. Si les autres perdaient espoir, moi je resterais ici, à l'attendre, à lui montrer le chemin du retour, le chemin de la maison. J'avais pris une lampe, une de dernières qui n'avait pas encore été éteinte. Je marchais à quelques mètres en-dehors de la ville, traînant ma patte blessée. Je m 'arrêtais, à quelques pattes des bouteilles. Et apparaissait alors, quelques temps plus tard, avec quelques petits ajustements à ces bouteilles de diverses couleurs, l'aurore boréale.

Je ne comptais plus les heures où je passais au chevet de ma maîtresse, ni à son état qui empirait au fur et à mesure du temps. Je ne faisais qu'être à ses côtés, évitant d'aller au repaire où se trouvait Steele qui allait débiter des histoires plus extraordinaires les unes que les autres. Subitement, j'entendis quelque chose inattendu. Je tendais les oreilles. C'était Balto qui était revenu ! Je jappais alertant mes lettres. Le bruit du retour du traîneau fit le tour de la ville en un rien de temps !


Pendant la malédiction



Je vivais une vie sans problème. Fille unique je me plaisais dans cette vie à trois. Mes parents m'avaient donné la chance de faire les études que je voulais. Je finissais mon diplôme de paysagiste sans ennuis et obtint un job quelques mois après.

J'avais quitté la maison de mes parents pour prendre mon indépendance. Forcément dans la petite ville de Storybrooke dans laquelle habitait mes parents, je les retrouvais souvent dans un coin de rue et je les saluais. Néanmoins cela me plaisait quelque peu, si jamais il leur arrivait quoique ce soit, je pouvais rapidement venir les aider. Mes voisins, avec qui j'entretenais de bonnes relations, eurent un jour un problème. Leur travail leur demandait à tous les deux des horaires serrés.Ils me demandèrent  s'ils pouvaient leur confier leur bien le plus précieux : leur fille. C'est ainsi que la jeune fille résida chez moi les jours de semaine, tandis que le week-end, celle-ci rentrait chez elle. On recevait des nouvelles des parents parsms, demandant si leur fille allait bien. Puis de plus en plus, les sms se firent un peu rares, 1 par semaine. Ils s'excusaient quelques fois de ne pouvoir rentrer le week-end comme ils l'avaient annoncés. Je prenais ça pour un manque de temps. J’amenais alors la jeune fille en cours lorsque je le pouvais et tentais de me libérer plus tôt. J'adorais passer du temps avec elle et prendre soin d'elle. Chaque fois que j'étais en retard, je tentais de me faire pardonner en lui prenant toujours quelque chose ou faisait quelque chose avec elle après.


J'aimais courir le matin, tout juste au moment où le soleil commençait à émerger. Je me sentais libre, libre de mon corps, de mes mouvements, libre de circuler où je voulais. La forêt semblait être pour moi ! Surtout lorsque je sentais le vent du nord faire lever mes cheveux dans tous les sens. J'enfilais un bonnet et je courrais. Je ne craignais pas le froid, enfin du moins un peu moins que les autres. Je ne savais pas ce qui c'était passé. Peut-être que l'air m'était monté à la tête, ou que j'avais couru trop vite mais j'avais commencé à avoir mal à la tête. C'est là où je l'avais vu, cet homme. Je l'avais observé comme ça, pendant un petit moment, je ne pensais pas qu'il m'ait aperçut. De toutes les façons, j'avais regardé ma montre quelques instants après. J'avais alors prit une photo de lui et j'étais repartie en direction de la maison. Il ne fallait surtout pas que j'arrive en retard au boulot !

Mon métier m’épanouissait même s'il se révélait quelque peu fatiguant par moments. Je cherchais à me renouveler sans cesse en allant à la bibliothèque pour chercher des idées, ou même à prendre de photos de la nature lorsque j'étais dans la forêt. Je me sentais proche de celle-ci mais je n'avais aucune idée de pourquoi...


Après la malédiction



C'était arrivé pendant que je faisais une sieste, pendant mon jour de congé. Tout m'était revenu comme ça d'un seul coup. Je respirais fort. Était-ce un cauchemar ? Je regardais à droite et à gauche puis mes bras. Je n'avais pas de poils, j'étais dans mon lit. Je m'étais levée de mon lit, ouvrant mes volets. C'est alors que j'apercevais des personnes qui se prenaient dans les bras ou qui se précipitaient chez des gens. La plupart étaient heureux et se nommaient pas un autre nom que celui dont j'avais l'habitude d'avoir entendu auparavant. J'allais de suite devant mon miroir. Pourquoi étais-je une femme ? Pourquoi n'étais-je pas un husky comme autrefois. Et surtout, que s'était-il passé exactement pour que je sois à l'intérieur de cette enveloppe corporelle de femme ? Beaucoup de bruits ont couru comme quoi la maire était responsable de cette malédiction. Mais qu'en plus, cela avait duré pendant plus de 28 ans.


J'ai par la suite retrouvé mes instincts primaires de chien qui avaient été jusque là enfouit. Par exemple, je sentais de nouveau l'odeur des gens. J'étais quelque peu chamboulée par ce corps qui paraissait quelque peu étrange pour moi. C'était beaucoup plus simple lors de la malédiction lorsque je ne savais pas qui j'étais réellement. D'ailleurs je me posais encore des questions. Je n'avais rien dit à Rosy ou à mes maîtres. J'imaginais bien leur tête, déjà qu'ils avaient été comme moi envoyés par ici,  c'était assez déstabilisant. Savoir en plus que leur chienne était devenue une humaine et était leur voisine depuis quelques années ; d'après nos souvenirs communs ; n'était pas forcément une très bonne idée. Ils pouvaient être affligés, ou désespérés. Et Rosy, même si elle était une petite fille, cela pouvait la chambouler. Je décidais de ne pas en dire un mot de plus et de continuer à garder de temps en temps ma petite maîtresse.


Bien entendu, je m'étais rendu compte d'une chose, quelqu'un me manquait terriblement. Et ce quelqu'un c'était Balto. Je m'étais fixée pour objectif de le retrouver. Malheureusement, j'avais perdu aussi une autre chose, mon bandana. J'avais cherché partout dans ma maison, de fond en comble et rien. Mon esprit me disait que je l'avais donné à quelqu'un. Mais qui ? Je n'avais jamais vu mon bandana dans les affaires de Rosy. Ma tâche allait être bien plus ardue que je ne le pensais, mais je ne désespérais pas. J'allais le retrouver, qu'il soit un homme ou un chien-loup.

Mes parents m'ont prévenus de faire attention aux personnes d'ici, que Storybrooke n'était pas forcément habitée par tous les habitants si gentils et accueillants qu'on le pensait. Je n’ai pas peur d'aborder les personnes à qui je disais « Bonjour ! » auparavant. Je n’ai pas peur d'eux, les gens d'ici étaient agréables pour la plupart, pourquoi ne le seraient-ils plus a après ce retour à la « normale » ?


crackle bones


Dernière édition par Johanna Hopkins le Jeu 3 Mar - 20:45, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack Sparrow

avatar
En réalité, je suis
Capitaine Sparrow
☂ Conte : Pirates des Caraïbes

☂ Emploi : Prof de littérature / Capitaine pirate
☂ Camp : Là où le vent me porte
☂ True Love : Le Black Pearl ou le Rhum, enfin les deux en fait....

☂ Avatar : Jojo Depp
© Crédit : Ma fée des dents à moi ♥, Killian, Mori, Elsa, Ceri
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Ven 26 Fév - 23:15

Bienvenue Calin 3

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
T'aime un pirate, Thiana!
Tu voulais savoir à quoi ressemblais ma vie avant, bah suis moi! ▬ OUUUIIIIIIIIII!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1470-pourquoi-c-est-toujours-le-
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Ven 26 Fév - 23:49

Bienvenue Love


*-* J'aime beaucoup Balto, bon courage pour ta fiche en tout cas !

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Sam 27 Fév - 15:34

Bienvenue Love et bon courage pour ta fiche *-*
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre M. Lake

avatar
En réalité, je suis
La fille du Captain Lake
☂ Conte : Arthurienne

☂ Emploi : Lycéenne
☂ Camp : Il n'y qu'un pas entre le bien et le mal ...
☂ Avatar : India Eisley
© Crédit : ©alas [sign]
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Sam 27 Fév - 17:17

Bienvenue officiellement Cute Cute Et bonne chance pour ta fiche Calin 3 si tu as encore des question n'hésite pas super

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Sweet dreams and promises
There so much more that we could be. Every time that I’m falling, You’re the arms that I reach. When my guards are unravelling, You’re the words that I need to fix me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Dim 28 Fév - 13:16

Merci pour l'accueil 8D Et merci pour les encouragements 8D
Bah après j'ai des questions mais qui sont pour Balto mais sinon c'bon je crois 8D
Revenir en haut Aller en bas
Elsa Snow

avatar
En réalité, je suis
Elsa d'Arendelle
☂ Conte : Frozen / OUAT

☂ Emploi : Sculptrice de statues de glace qui ne fondent pas.
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : C'est quoi ça ?

☂ Avatar : Georgina Haig
© Crédit : Moi & Astra pur la signature.
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Lun 29 Fév - 15:37

Bienvenue Smile

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Family ♡ •

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Lun 29 Fév - 16:40

Welcome c: !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Mar 1 Mar - 20:37

Merci 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Jeu 3 Mar - 20:08

Bienvenue ma louve *-* Calin 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Jeu 3 Mar - 20:52

Aha, merchi amour 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Jeu 3 Mar - 22:21

Ton histoire est excellente Calin 3 Calin 3 Heart mumu
Revenir en haut Aller en bas
Killian Jones

avatar
En réalité, je suis
Captain James Hook
☂ Conte : Peter Pan

☂ Emploi : Co-Propriétaire du Captain's Quarters
☂ Camp : Celui qui m'arrange
☂ True Love : Ma princesse qui c'est embrochée sur son épée

☂ Avatar : Colin O'Donoghue
© Crédit : Plein de gens <3 | Tumblr
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   Sam 5 Mar - 22:02


Bienvenue sur Heroes and Villains

Johanna Hopkins!
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Félicitations! Tu as complété ta fiche personnage avec brio!
Te voici prêt/prête à aller jouer dans Storybrooke et ses alentours.
Tu as été ajouté au groupe Heroes.
Pour une expérience optimale, pense bien à [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]!
Tu peux aussi chercher des relations en créant ta fiche de liens [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien], demander un rp dans [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] et tenir à jour ton journal de bord de RP en créant un sujet [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]!

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un des admins.

Nos admins chéris sont :
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
code (c) crackle bones

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t82-second-star-to-t
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: «Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins   

Revenir en haut Aller en bas
 
«Assis! Non pas vous mademoiselle, le chien.» « Ah...» Jenna/ Johanna Hopkins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives Présentations-