Partagez | 
 

 Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée !   Jeu 3 Mar - 11:59


ft April Todd & Katharina Klein
Le vent était frais ce matin. Oui, car on était le matin, justement. April -c'était son nom- était plutôt du genre lève tard, mais lorsqu'elle avait des livraisons à faire, elle se levait toujours assidûment plusieurs heures en avance. Qui n'aimait pas faire la grasse matinée sous sa couette moelleuse et traîner au lit ? Qu'il lève la main, ce petit effronté. Pourquoi sortir du lit plusieurs heures en avance, d'ailleurs ? Eh bien, vu le nombre de gâteaux à livrer, il fallait les sortir du frigo pour qu'ils s'habituent à la température ambiante tranquillement. Mine de rien, c'était très capricieux, une pâtisserie, et ça demandait beaucoup de soin pour les préparer. Tentez ne serait-ce que de sauter une étape et le goût en était complètement changé ! C'était une histoire de chimie, tout ça. Si, je vous jure ! Mais ce n'est pas ça qui vous intéresse, n'est-ce pas ? Ce que vous voulez, c'est foncer dans le vif du sujet. Eh bien, qu'il en soit ainsi. Prenez place, j'espère que vous avez amené du pop corn, et aussi une bouteille d'eau. Ça donne soif, le pop corn. Installez vous confortablement dans votre siège, et surtout, bon spectacle ~.

C'est sans considération que la brise giflait son visage et emportait ses longs cheveux dans le lointain. April avait garé sa petite voiture dans un petit pâté de maisons. C'était sa dernière livraison de la journée, car elle livrait le matin et pâtissait l'après midi, et il devait être dix heures et demie, environ. Aussi sérieuse qu'elle était, elle n'emportait jamais de montre. Le coffre de la voiture s'ouvrit dans un léger grincement mélodieux, qui se laissait lui aussi porter par le vent. Il y restait quelques petits muffins bien emballés dans des boîtes de carton fin. Sur le dessus, il y avait toujours écrit un petit message, vous savez, ce genre de message qui pouvait illuminer une journée. Le plus souvent, April insérait dans ce fameux message un petit jeu de mots en rapport avec les gâteaux que tout le monde pouvait comprendre, et s'appliquait toujours à l'écriture. Sa méthode était la suivante : elle traçait d'abord son message en esquisse au crayon de papier et se saisissait ensuite d'un feutre indélébile avec lequel elle repassait les traces carbonées de la mine de son crayon, et le tout prenait forme. C'était sa manière de faire, et ça prouvait à ses clients qu'elle travaillait avec attention. Avec le temps, elle avait acquis de nombreuses techniques de pâtisserie mais n'avait jamais voulu s'engager dans une affaire. Pourquoi donc, me direz vous ...? Eh bien, certaines personnes perdent le goût de la confection de gâteaux sous la pression d'une entreprise. April, elle, ne voulait pas que cette passion s'efface, comme des traces de pas sur une plage. Et c'était ça qui faisait qu'elle mettait toujours du coeur à l'ouvrage : elle travaillait non plus par nécessité mais par amour de son métier.

"Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée !" se lisait au marqueur argenté sur la boîte qu'elle saisit dans une main pour ensuite refermer le coffre de sa voiture. April pressait aussitôt un bouton sur sa clé et un son bien connu de tous lui indiquait -en plus d'un clignotement des feux de détresse du véhicule- qu'elle était verrouillée. Ses petites mains, recouvertes de gants fins pour ainsi les protéger du froid, tenaient avec délicatesse la livraison, tandis que son écharpe manquait presque de s'envoler. D'un geste rapide, elle la repassait autour du coup et le problème était réglé. Si elle se souvenait bien de ce qu'elle avait noté, l'appartement était au nom d'une certaine Madame Klein. Ce nom ne lui disait rien, mais peu importe. On était forcément quelqu'un de bien quand on aimait les muffins, non ? Ses petits pas, une fois une petite minute, voir deux, voir trois passées sous son nez refroidi par l'hiver, la guidaient jusqu'au dit appartement, duquel elle pressait la sonette délicatement. De son autre bras, elle poursuivait son oeuvre et couvait presque les petits gâteaux comme une poule protégerait ses oeufs. Il ne faudrait pas qu'il leur arrive quelque chose. C'était dans ces cas là qu'elle regrettait des fois de ne pas faire partie d'une entreprise et de ne pas posséder d'utilitaire de travail mais observer la situation des pâtissiers en boutique lui rappelait bien pourquoi elle ne s'était pas lancée, comme on l'avait déjà précisé. Il ne restait plus qu'une chose à faire, maintenant : attendre que la propriétaire ne lui ouvre sa porte. Ce n'était pas si désagréable ! Car quand bien même il faisait frais, on entendait les oiseaux chanter, et entre deux nuages gris se cachait le soleil qui de temps en temps, dans sa clémence divine, leur accordait un petit rayon de lumière. C'était une belle ville que Storybrooke. Calme, tranquille, paisible, autant de synonyme que vous voulez, et Regina avait beau faire sacrément peur à tout le monde -il en allait de même pour le redouté Monsieur Gold, propriétaitre de la ville entière-, quand elle ne traînait pas dans le coin -trop occupée à harceler son fils adoptif, Henry-, la vie était belle. Les gens aimables. On ne voyait vraiment pas comment ça pourrait changer. C'était ça, la malédiction, en fin de compte. Mais, pour certains, n'était-ce pas mieux, ainsi ?






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Katharina Klein

avatar
En réalité, je suis
La Dame Blanche
☂ Conte : Frankenstein || Folklore

☂ Emploi : Artiste Peintre
☂ Camp : Celui de mes enfants
☂ True Love : Veuve

☂ Avatar : Tuppence Middleton
© Crédit : Bekah, code signature Niniel
MessageSujet: Re: Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée !   Jeu 10 Mar - 9:49



« Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée ! »

Avec April


Elle se sentait seule, plus seule que jamais Il y avait eut des moments forts pourtant dans sa vie, des passages de solitude et de désespoir complet et profond. Quel avait été le plus dur ? Elle était incapable de le dire en fait, de choisir. Il y avait trop de choses. Elle se remémorait encore parfaitement des premiers jours suivant sa mort. Des souvenirs étrangement clairs et frais comme une eau limpide dans sa mémoire. Elle avait tout fait pour se faire entendre, se faire voir, que quelqu'un remarque l'être translucide et encore présent sur terre qu'elle était. La rage, l'espoir et ses essaies incessants et ardents. Il y avait eu aussi l'attente, l'insupportable attente, à observer ses enfants grandirent, son mari sombrer, les premiers pas de Gerhardt dans la maison, ceux de Victor dans le monde. Le contentement passif de les voir évoluer, malgré son absence, la tristesse sans nom mêlée à la joie débordante d'être à les coté, ensemble tel un curieux mélange d'alchimiste. Il y avait eut l'abandon totale ensuite. L'ennuie du temps qui passe, inéluctable, l'abandon de tout espoir et de toute volonté. La passivité morne d'une vie qui n'en était pas une.

Mais s'était-elle déjà sentit aussi seule ? Même si personne ne la voyait, même si sa famille ne la savait pas encore sinon en vie au moins présente en ce bas-monde. Ils étaient là. Elle avait pu suivre leur vie, être en leur constante compagnie. Il y avait de la vie dans le manoir, des serviteurs, des visiteurs, des va-et-vient. Aujourd'hui Katharinaétait seule. Alphonse était mort, et elle savait bien qu'il ne reviendrait plus, il était vraiment partit, au contraire d'elle-même. Il n'y avait personne à part elle dans sa petite maison, elle et le silence. Gerhardt et Victor. Ils étaient ici, elle le savait. Elle avait même croiser son premier né à l'hôpital, et son cœur avait battu follement. Mais elle n'osait pas les voir. Comment leur causer cette peine, alors qu'elle était morte depuis si longtemps ? Alors que cette malédiction l'avait certes ramené à la vie, mais aussi affublé d'une maladie orpheline, incurable et mortelle ?

La sonnette résonnant la sortit de ses sombres pensées. La matinée touchait à sa fin. La veille, elle avait trouvé une jeune pâtissière livrant à domicile ses produits, et sur un coup de tête elle avait passé commande, choisissant des muffins. Elle espérait que ces délicieuses petites choses égayent sa journée. Katharina se leva un peu précipitamment, manquant en même temps de basculer en arrière, et elle ne retint pas son soupire. Cette maladie n'était même pas la sienne ! On lui avait juste... Donné comme pour compenser sa nature fantomatique disparue ! Lançant un "j'arrive" vers la porte, elle se dirigea prudemment vers celle-ci. Elle croisa en passant un miroir, observant un instant les cheveux décolorés qui retombaient sur ses épaules. La malédiction était-elle si ironique intentionnellement, donnant des cheveux blanc à celle qu'on appelait la Dame Blanche ? Elle posa finalement sa main sur la poigné, se figea, hésita un instant, fit jouer le mécanisme enfin pour découvrir une jeune fille devant elle. C'était fou non, la peur de trouver ses fils sur le perron ? Soufflant doucement, Katharina lui sourit et s'effaça devant la porte.

-Je voue en prie, entrer.


C'était un petit brin de femme, jolie et plus jeune qu'elle, qui avait l'air très joyeuse et gentille en fait. L'ancien fantôme ne remarqua pas tout de suite la boite qu'elle tenait fermement serré contre elle, sûrement pour protéger les pâtisseries du temps extérieur. L'aristocrate l'avait naturellement invitée à rentrer, polie comme elle l'aurait fait pour tous, mais elle avait aussi envie de rester un peu plus de la jeune femme qui semblait si tranquille et calme. Peut-être était qu'une impression, mais elle l'apaisait. Et peut-être aussi manquait-elle de compagnie.

-Voulez-vous rester un peu ? Boire un thé, ou un café ?


Code by Joy


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Wicked always Win
Oui, mais quelle victoire ! ▬ Promenons-nous à Oz !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée !   Lun 28 Mar - 14:40


ft April Todd & Katharina Klein
Comme vous le savez sans doute, c'était au tour d'April de détailler des yeux la personne qui lui avait répondu, sur le perron de la maison. Lui ayant souhaité le bonjour dans un sourire -sa jovialité l'aidait à se faire apprécier de ses clients la plupart du temps-, elle accepta la proposition de l'interlocutrice avant de délicatement déposer la boite de muffins sur la table avant de lui déclarer un gentil "Et voilà vos muffins". Cette femme car oui c'en était une, brillait d'une blancheur fantomatique. Et ça ne s'arrêtait pas à son teint pale, car ses crins eux aussi apparaissaient vierges de toute couleur. Elle n'en paraissait pas moins aimable pour autant bien évidemment, et ses manières distinguées lui indiquaient qu'elle n'était pas qu'une simple pauvresse, personne dont Peau d'Âne avait du endosser le heaume pendant quelques temps. On ne se plaignait plus de grand chose niveau confort quand on avait du vivre dans les bois, finalement. Le petit message qu'elle avait inscrit sur la boite donnait presque envie de sourire à lui tout seul, et April s'en satisfaisait. C'était une preuve qu'elle aimait son métier, n'allez pas y voir de la vantardise, voyons.

Vint ensuite la proposition de la fameuse Madame Klein. Le visage naturellement décoré d'airs curieux de notre pâtissière effectuait une douce rotation en sa direction, et elle effectuait un geste de ses petites mains travailleuses pour appuyer ses propos. Tandis qu'une mèche glissait maladroitement le long de sa face de porcelaine, les yeux de notre protagoniste brillaient d'une lueur plus embarrassée qu'à l’accoutumée. Si elle avait bien peur de quelque chose, enfin, pas peur à proprement parlé -mais vous avez saisi l'idée- c'était de gêner. Elle n'était plus trop habituée à côtoyer d'autres personnes depuis tout simplement sa fuite en pleine forêt, parée de sa cape magique.

- Je ne voudrais pas vous faire perdre votre temps, même si vous me proposez ça si gentiment ...

April, c'était quelqu'un de spontané. Vous savez,  ce genre de personne qui avait du mal à montrer qu'elle n'était pas en colère, triste ou heureuse. Les émotions se lisaient sur son visage et dans ses yeux, et le plus souvent, quand bien même il lui arrivait de tenter de cacher tous ces sentiments contraires, méli mélo de mélasse de songerie et de rires comme de pleurs, elle n'y parvenait malheureusement pas. Tout ça pour dire que son hésitation était palpable. Evidemment, quand quelqu'un vous invitait si généreusement à passer un moment en sa compagnie, ce n'était pas car ils ne le désiraient pas, ce serait complètement idiot. La petite -April arrivait à peine à toucher du haut du crâne le mètre cinquante- s'en mordait la lèvre inférieure, indécise. Et puis, son regard se reportait sur la dame tout de blanc colorée. Elle vit. Elle vit qu'elle était seule, un peu comme elle finalement. Comment le vit-elle me demandez vous ? On était toujours un peu plus triste et plus fatigué quand on était seul, que voulez vous. C'était comme ça. April était non pas une personne surhumainement perspicace, mais pour une jeune femme normale, et pour la plupart des gens, c'était souvent plus facile d'observer chez quelqu'un quelque chose qu'on avait en commun.

Un petit sourire décidait alors de se dissimuler aux coins de son visage rond, et dans un hochement de tête, puis, alors que son crâne déviait tout seul sur le côté -ça avait toujours un effet sur les gens, ce geste instinctif, personne ne savait pourquoi-, elle modifiait sa déposition. Elle en avait le droit, de toute façon.

- Mais ... Je ne dirai pas non à une tasse de thé ~. Et puis, j'ai terminé mes livraisons du jour, ajoutait-elle enfin.

Elle n'était pas quelqu'un de méchant et ça se voyait. Elle comme April avaient juste besoin d'un instant de compagnie, pour une fois.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Katharina Klein

avatar
En réalité, je suis
La Dame Blanche
☂ Conte : Frankenstein || Folklore

☂ Emploi : Artiste Peintre
☂ Camp : Celui de mes enfants
☂ True Love : Veuve

☂ Avatar : Tuppence Middleton
© Crédit : Bekah, code signature Niniel
MessageSujet: Re: Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée !   Dim 15 Mai - 16:36

Katharina Klein a écrit:


« Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée ! »

Avec April

Elle comprenait bien sûr le malaise de la jeune fille, qui ne serait pas mal à l'aise dans cette situation ? Elles ne se connaissaient pas vraiment, et peut-être qu'elle avait encore du travaille à faire, la journée en était à peine qu'à la fin de sa matinée, et il restait toute l'après-midi et la soirée pour livrer ses pâtisseries. Mais elle devait bien avoir une pause déjeuner ? Inconsciemment, elle passait de l'idée d'un simple thé à un repas, sans même s'en rendre compte. Il fallait dire que l'heure de midi approchait, et son estomac se réveillait. I était toujours plus facile de manger quand quelqu'un était avec soi. Seule, elle avait tendance à sauter les repas allégrement. Et la jeune fille hésitait, comment lui en vouloir ? Katharina s'était effacée, lui permettant de rentrer dans sa maison pour déposer sa commande sur une table, résigner ensuite à la laisser partir reprendre son travail et sa vie. Mais à sa grande surprise, elle accepta finalement de prendre un thé, et un premier vrai sourire éclaira le visage de la femme. Elle ferma aussitôt la porte, un peu d'énergie retrouvée, avant de se diriger prudemment vers la cousine non loin, une main suivant le mur comme pour s'assurer qu'il était toujours là, un appui quand elle en aurait besoin.

-Je vous en prie, attendez moi dans le salon, je vous rejoins tout de suite !

Elle avait saisit au passage la boite de muffins, l'amenant avec elle pour en garnir l'assiette de petit gâteau qu'elle manquerait pas de préparer pour son invité. C'est que ses bonnes manières et ses petites manies avaient la vie dure, même si elles remontaient à un temps bien lointain, alors qu'elle était encore en vie. Mais elle avait préparer tant que thé et de party chez elle, le petit Victor sur ses genoux, que le tout était tel un instinct, gravé dans son subconscient. Avec un sourire, elle saisit sa théière, déjà remplit du breuvage chaud. La pâtissière était arrivée en effet à point nommée, quand Katharina prenait son thé. Bon, avec un petit peu d'avance, puisqu'elle attendait toujours une dizaine de minute dans son fauteuil que le tout refroidisse. Enfin, elle saisit donc la théière déjà brulante qu'elle laissa sur un plateau, rangea son vieux vol pour sortir deux petites tasses de son service de porcelaine accompagnés de leur assiette. Une boite de gâteau plus tard, ajoutée aux muffins disposés sur une assiette, et elle était en route pour le salon, le plateau déposée sur une petite table roulante – on faisait comme on pouvait avec la maladie. En découvrant la petite carte de la demoiselle, et l'habile jeux de mot réalisé autour, elle avait sourit et déposé le petit papier sur l'assiette, c'était vraiment du jolie travail, avec un soin du détail raffiné. Elle alla s'assoir dans son fauteuil, celui qui faisait face à son jumeaux, séparé par une petite table idéal pour prendre le thé – on avait l'art et la manière de le boire ou non. Elle servit alors les deux tasses.

-Alors, vous adaptez-vous bien à cette vie ? Le retour de nos mémoires fut plutôt vifs ne trouvez-vous pas ? J'ai encore beaucoup de peine à croire à tout cela, cette ville est vraiment remarquable tout comme sa magie, n'est-ce pas ?



Code by Joy


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Wicked always Win
Oui, mais quelle victoire ! ▬ Promenons-nous à Oz !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien de mieux qu'une douceur en muffin de journée !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-