Partagez | 
 

 [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 15 Mar - 0:27

Claude Frollo

Oh, être prêtre et aimer une femme....


Je me présente, je me nomme Claude Frollo! Je suis né(e) date de naissance à Paris, monde sans couleur. Vous l'avez bien compris j'ai donc pas moins de 38 ans et pas une ride (enfin...) sur mon visage! Pour les intéressées je suis célibataire Pour pas qu'il n'y ai pas de mal entendu je suis archidiacre de Notre Dame! Avant d'aller plus loin je dois vous prévenir, dans le monde Réel on me connait sous le nom de Claude Frollo du conte Notre Dame de Paris ! De pretre, archidiacre de Notre Dame de Paris je suis passé(e) à Juge. Et pour finir, on me confonds souvent avec Alan Rickamn. Je fais aussi partie du groupe des Villains.

Anecdotes

† Frollo est un homme de science autant que d'Eglise, et se partage entre ses deux passions et croyance.
† Malgré les apparences - ma foi trompeuse - il a comme un petit brin de fibre paternel, puisqu'il choisit d'éduquer lui-même son très jeune frère et Quasimodo, appréciant même de le faire : les deux garçons font partit des rares personnes qu'il apprécie.
† Les projets de Frollo aujourd'hui sont de ramener l'ordre et la vertu à Storybrook, il considère cette mission comme une quête de rédemption accordée par Maria ou même Dieu.
† Depuis toujours il se sent une étrange et effrayantes affinités avec le feu, fixant pendant de longues minutes les étincelles des bougies.
† Les apparences sont trompeuses : il présente une apparence plutôt vieillit, mais il n'a que 36 ans.
† Il ne l'avoue pas, mais la présence de Quasimodo lui manque.


Caractère



Si l'on devait résumer tout le personnage de Frollo en deux mots, peut-être serait-ce sombre et sévère. Ou peut-être austère et solitaire Comment savoir vraiment ? En fait, comment résumer toute la complexité de cet homme en seulement quelques mots ? Sa personnalité se construit dès son plus jeune âge. Destiné à devenir depuis toujours un homme d'église, le jeune garçons se construit ainsi. Ainsi apprend il à être silencieux et calme : ainsi, Claude plus vieux est un homme extrêmes posé et grave, et la parole peut bavarde. A passé trop de temps dans les facultés, université et autres bibliothèques, il finit par ne plus parler qu'à voix basse, accentuant un coté déjà très imposant. Cela rend même ses colères et ses remarques plus effroyables que de simple éclats de violence. Surtout que si elles sont peu nombreuse, elles ne sont pas non plus rare. Rapidement, tous apprenant à craindre cet homme comme une ombre qui rode toujours, trop silencieuse pour qu'on la remarque immédiatement. Depuis la naissance de son adolescence, Claude repousse ses pulsions, refrénant  toute sexualité, et peut-être est-ce pour cela qu'il bascule si rapidement et brutalement. Il lui suffit de perdre pied un instant pour plonger entièrement, pour sortir de ses gonds, lorsque la situation commence à lui échapper. De sa grand silhouette, il domine ses interlocuteurs, et son attitude impérieuse achève de distiller ce sentiment de culpabilité, même si l'on est innocent, que l'on ressent en se trouvant face à lui.

Mais s'il est ainsi, Frollo n'en est pas pour autant fondentalement mauvais en lui. Il est ce qu'on pourrait un méchant qui ne s'assume pas. En effet, il est persuadé d'être dans son bon droit en étant lui-même : son objectif premier est de faire régner la paix et la vertu dans les rues de sa fille, afin que tous puissant rejoindre le Seigneur le moment venue, sans honte et l'âme aussi pure qu'il puisse être possible de l'être. Et s'il détestent autant les bohémiens, c'est bien parce que pour lui, les gitans pervertissent la population. Il est peut-être même plus dangereux que bon nombre de vilains ainsi : il ne cherche pas la gloire ou le pouvoir, il l'a déjà. Il agit pour le bien commun, et c'est bien cela qui est dangereux. Frollo n'a peur de rien, si ce n'est de Dieu, et c'est peut-être la plus grande arme contre lui : la menace des flammes ardentes des enfers. Il brandit sa pureté - celle qu'il croit du moins avoir - comme un étendard de sa fierté, une bannière de son âme supposé pure.

Mais Frollo ne serait pas un tel homme d'influence, craint et pourtant respecté, s'il n'était pas aussi intelligent. Depuis tout petit, il étudie et absorbe toutes sortes de sciences et de savoir, de langue et de formule. Il se plait à surplomber les autres - tels les fourmis qu'ils sont -, les écrasant de sa prestance et de sa majestuosité. Ainsi est-il un être aussi complexe qu'il est possible de l'être, partagé et tiraillé de partout par ses pulsions et ses envies, entres ses vœux et sa soif de savoir. Il est sombre, méprisant, et pourtant respecté et estimé parce qu'il ne désire que le désir commun mais il suffit si peu pour qu'il révèle le fanatisme débordant et qu'il perde le contrôle de la situation.


crackle bones




Derrière l'écran
Je tiens à préciser que je ne cherche à heurter personne notamment au sujet de la religion, que certains propos tenus par le personnage ne sont que de la fiction et non ma façon de pensée. Ce personnage est là pour le plaisir de jouer une personne aussi énigmatique, torturé et sombre qu'est Frollo, non d'offensé une religion, une personne, ou autre. Si jamais quelque chose vous gène n'hésitez pas à venir me voir Cache
crackle bones


Dernière édition par Claude Frollo le Mar 5 Avr - 0:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 15 Mar - 0:27

Notre Dame de Paris

Tu vas me détuire, et je vais te maudire jusqu'à la fin de ma vie



Avant la malédiction


Le début de sa vie n'était pas particulièrement intéressant, et surtout banal. Né dans une famille de la petite noblesse, il était un enfant calme, à l'aspect étrangement triste et grave pour son âge, d'un sérieux remarquable. Il était destiné par ses parents  depuis toujours à une vie ecclésiastique, et il ne voyait aucune raison de s'y opposer. Dès les affleurements de l'adolescence, au contraire des jeunes hommes de son âge, il rejette totalement tout intérêt pour la gente féminine et se plonge dans ses études. Il se cloitre au Collège de Paris, puis à l'Université, où il étudie le latin, le grec, les sciences des herbes et des langues, et tout un tas de chose encore. Il débute sa vie dans la poussières des vieux manuscrits, loin de sa famille et habité par une soif de connaissance qui ne le quittera jamais. Il devient docteur des quatre facultés à seulement dix-huit ans, soit la théologie, le droit la médecine et les arts. Mais lorsque ses parents meurt de la peste noir, alors qu'il a dix-neuf ans, Claude devient le chef de la famille et élève son tout jeune frère, Jehan.

C'est cette même année qu'il découvre un enfant abandonné à Notre Dame de Paris, un jeune enfant difforme qu'il décide d'élever avec son Jehan, et même de l'adopter. Il le nomme Quasimodo, car il le trouve le jour de la Quasimodo, le premier dimanche après Paques. Il éleva donc les deux enfants, tout en assumant sa fonction de chef de famille et en poursuivant sa carrière et ses études. Malgré son éducation rigoureuse et strict, Jehan devint tout le contraire de ce que voulait Claude pour lui : adolescent dépensier et dispersé, il fréquente régulièrement des lieux de boissons et de débauche. Quasimodo lui, même s'il partait avec de lourd handicap, devint au contraire très proche de celui qui devait être son père, mais qu'il appelait Maitre. Enfermé dans la cathédrale Notre Dame depuis son enfance, Frollo lui interdit de sortir : la nature humaine n'était pas prête à voir sa laideur et sa difformité, et il le fit comprendre à l'enfant dès son plus jeune âge. Le bossu, malgré qu'il soit une sorte de brute épaisse, restait tout de même sensible, et très fidèle au prêtre. Avec l'aide de l'évêque de Paris, un ami de sa famille, Claude devient l'archidiacre de Notre Dame - soit l'équivalent du bras droit de l'évêque, il le représente au sein de la paroisse et s'occupe des affaires courantes, administratives et gère les conflits, et d'autres choses encore. Être sévère, il fait trembler de peur les enfants du chœur, les confrères de Saint Augustin, les clercs de Notre dame et toutes les personnes en fait sous sa charge, et même les autres.

Il était un homme extrêmement pieux, et pourtant il se retrouvait déchiré entre son amour de la religion et son amour du savoir et des sciences. Attiré irrésistiblement, l'alchimie, la science et les études sont l'essence même de sa vie. Claude se consacre donc aux sciences occultes, étudiant l'astrologie, mais aussi l'alchimie, il se lance dans la recherche de la pierre Philosophale de Nicolas Flamel. Il reçoit même la visite de Louis XI, sous l'identité du compère Tourangeau, intéressée par ses recherches, et ils parlent avec le médecin du roi de médecine et d'alchimie, mais aussi des révolutions survenu, comme l'invention de l'imprimerie.

Somme toute, donc, ces débuts étaient plutôt banal jusqu'à présent pour un quelconque lecteur : une vie morne et longillime attendait cet homme. Bien sûr, pas de récit sans rebondissement. C'est une histoire qui a pour lieu Paris la belle, en l'an de dieu. Paris, la ville que Claude avait rarement quitté, à peine quelques fois pour faire une excursions dans la campagnes environnante, afin de visiter d'autres hommes d'église. Il partageait son temps entre Quasimodo, sa profession, ses études. C'est pendant ces dernières que tout vint changer. Distrait de sa prière, alors que le jour se levait, il avait soudainement ouvert sa fenêtre, dans son bureau emplit de poussières, et c'est là qu'il la vit apparaître. Comment la décrire ? C'était une femme que voilà, sur le parvis de Notre Dame. Etait-ce un rayon de soleil pour qu'elle brille ainsi, ou bien le feu de l'enfers ? Comment décrire le sentiment qui l'habitait en cet instant ? Il n'avait jamais rien connu de pareil. La danse de cette gitane l'envoutait, et un frisson semblait envahir tout son être. Une créature du Malin, de Satan, voila ce qu'elle était. Il referma la fenêtre.

Mais le mal était fait. La vision de cette danseuse avait comme ouvert ses yeux. D'une vie morne et insipide, tourné entièrement vers la spiritualité et l'esprit, sa vision semblait le propulser dans la vie quotidienne, dans la vie vulgaire et naturel des gens du communs, faite de pulsions et de matérialité. Quel était ce sentiment ? C'était une gitane, une bohémienne ! Il détestait ces gens-là. Ils pervertissaient le bon peuple de Paris, alors que lui faisait tout pour le préserver. Il tentait de tirer Paris vers le haut, de faire régner l'ordre et la vertu dans les rues, et eux tiraient ses citoyens vers le bas. Elle l'envoutait, il ne cessait de pensée à elle et elle réveillait en lui des choses auxquels ils n'avaient pensé depuis son adolescence, des choses qu'il avait à peine effleurer de sa pensée avant de les enfouir profondément en lui afin de les oublier. Il la désirait, voila, il l'avait pensé. Il la voulait pour lui, ce corps qui ne cessait de danser et de se contorsionné juste sous sa fenêtre, sur le parvis de Notre Dame. Il devait la ramener dans le bon chemin, lui faire oublier ses dieux païens et lui présenter la Beata Maria ! Enhardis par ses pensées, Claude alla trouver celui qui lui était le plus fidèle, Quasimodo, et ordonna au bossu d'aller enlever la femme et de la lui ramener. Et tandis qu'il attendait dans la cathédrale, la sueur coulait de son front, et son corps autrefois toujours froid et calme, passif et soumis, ce malheureux cœur qui faisait battre son sang battait une cadence inédite dans sa poitrine.

Le bossu ne revint pas de la nuit. C'est que sa laideur avait effrayé la bohémienne, et un capitaine de la garde avait volé à son secours - comme il volait de femme en femme. Son protégé était maintenant en prison, et il ne pouvait rien pour lui. Comment pourrait-il, alors que la pensée obsédante de cette femme ne le quittait pas ? Qui était- elle ? Pourquoi, comment parvenait-elle à l'envouter ainsi ? Une sorcière ! Une sorcière sans doute, voila le fin mot ! Il avait trouver la réponse, et il ne devait plus rien craindre d'elle ! La fille tentait de le faire céder par ses ruses et ses sortilèges, mais il résisterait ! Et ainsi Frollo entama-t-il la longue lutte contre lui-même. Ce qui le fit céder ? Quel fut cet instant où il perdit pied ? Mais il se perdait déjà, lentement mais inexorablement. Mais ce qui le fit chuter pus durement fut la jalousie. Alors qu'il interrogeait - innocemment bien sûr - sur la fille qui osait danser aussi éhontement sur le paris, lorsque Gringoire, le poète lui répondit qu'elle était sa femme, son âme sembla comme s'embrasser dans son corps, son regard se fit plus dur, et le poète de croire que c'était un jugement sévère et non la jalousie. L'avait-il touché, avait-il osé ? Non. Tout allait bien. Mais le pire était à venir. Naïve, la danseuse avait été charmé par le capitaine des archers, Phoebus, et avait finalement cédé à ses avances indécentes. Comment osait-elle ?! Comment pouvait-elle céder aux charmes de la chair, et comme elle devait être belle dans ces instants, comme ces pensées l'envahissait lentement, détournant totalement, insidieusement son regard de l'éternels.

Depuis combien de temps avait-il l'impression de voir Lucifer dans son miroir, à la place de son propre reflet ? A moins que cela ne soit son reflet ?
Claude brulait d désir, et il se consumait dans un brasier de luxure. L'enfers n'allait-elle pas noircir sa chaire pour le démon de luxure qui s'emparait de lui ? Il la voulait, il la désirait tellement ! Pourquoi ne le choisissait-elle pas ! Pourquoi succombait-elle au charme superficielle et trompeur de Phoebus de Chateaupers ? Ne voyait-elle pas qu'il ne l'aimerait jamais, qu'il était fiancé ? Il ne voulait que son corps, et lui Frollo, il la voulait toute entière. Il étouffait de jalousie. Comment se pouvait-il que personne ne le voit sombrer, succomber, et qu'elle le soit la seule à avoir ses regards brulants ? Guidé par sa folie, par ses pulsions, il suivit le soldat comme une ombre dans la nuit. Alerte, il le remarqua, et Frollo tenta alors de le dissuader de retrouver Esméralda, de s'éloigner du lieu de débauche où il se dirigeait. Sans effet. Claude continua de les suivre alors, et lorsqu'il vit La Esméralda, allongée sur un lit, attendant et brulant d'impatience et d'amour pour le soldat, penché sur elle, il ne put se contenir plus longtemps. Ramassant le couteau de la gitane, qu'elle avait déposé au sol, il poignarda Phoebus. Qu'il meure d'avoir oser toucher sa peau ! Comme une ombre noir, le prêtre s'évanouit dans la nuit.

Mais le lendemain matin, lorsqu'il ouvrit la fenêtre de son étude, où était-elle, la gitane qui dansait là chaque matin ? Pourquoi tout à coup, par son absence, les rues de Paris semblait si vide ? Claude avait été s'enquérir de Gringoire, où était sa femme ? L'était-elle vraiment, lui avait-il répondu ? Elle était dans une tourelle, disait-elle, loin de ceux qui craignait d'être ensorceler. Etait-il découvert ? Diable comme les poètes avaient le mot facile ! Où était-elle ? Prison de la santé. Prête à être pendu pour avoir tuer le capitaine de la garde. Ou blessé ? Ce chien n'était pas mort ! Il était le juge, représentant de l'église, représentant de l'évêque, s'occupant des bases besognes. Comme de juger les tentatives d'assassinat. Il se rendit alors à sa cellule, encapuchonné, et elle était-là, toujours aussi belle, même dans ses vêtements de prisonnières, sa longue chemise déchirée. Il l'interrogea, soumise à la question, et la pauvre fille n'avouait rien, répétant seulement qu'elle l'aimait. Elle pointa alors son doigt sur lui, l'accusant de tout ses maux, et le prêtre ne pu que l'accuser de sorcellerie, froid en apparence, mais le cœur battant bien vite. Elle fut condamné, bien sûr, en dépit du refus de faire tout aveux.

Mais elle était si belle. Comment aurait-il pu résister aux charmes de cette sorcière ? Il brulait de désir pour elle, comment aurait-il pu la laisser mourir sans rien dire ! Le matin de son exécution, il s'était rendu dans la cellule de la prisonnière. Il était le prêtre, chargé d'écouter sa confession. Il lui annonça la raison de sa visite, qu'elle allait mourir. Et elle était si belle, et si indifférente à son sort. Pourquoi ? Pourquoi devait-elle tant s'accrocher à la vie de ce soldat, au point que le croyant mort, elle acceptait le même sort que lui ? Quel injustice, quel souffrance ! Quel aille sur la potence ! Et la pauvresse ne comprenait pas, elle pensait qu'il la haïssait ! Comment même lui exprimer le sentiment qui l'habitait ? Cette chaleur, cette torture, logée au creux de son cœur, cette flamme qui malgré ses préceptes et ses vœux, sa résistance et sa douleur, avait grandit et grandit jusqu'à enflammer tout son être ? Il l'aimait. Il l'aimait depuis ce premier instant, au premier regard, cette étincelle qui s'était docilement et calmement logé en lui, dans le plus grand secret. Il ne pouvait que lui dire, les mots débordaient déjà sur ses lèvres. Il l'aimait. Le souffle court, il lui avouait tout, et face à ses questionnements, son incrédulité à voir un archidiacre de Notre Dame aimer une gitane comme elle, il ne pouvait que lui expliquer sa passion. Il ne pouvait que lui dire toute la souffrance qu'elle lui inspirait, pourquoi, à cause d'elle, il ne voyait plus que le diable à sa place lorsqu'il regardait sa face dans la glace.

Et elle se détournait de lui, petite provocatrice, parlant de Phébus, de ce soldat, elle le provoquait tant, si belle, si vive et dangereuse ! Elle l'attirait tant, et son âme s'embrassait tant. Il ne voulait qu'un instant de bonheur, et les mots coulaient de sa bouche comme la Seine dans son lit de terre. Lui avait-il proposé de la sauver ? Oh oui, mille fois oui ! Qu'elle vienne avec lui, il la sortirait de cet enfers, de cette mort, en échange d'une simple nuit où il pourrait être un homme comme un autre, où il pourrait assouvir sa passion comme il le souhaitait. Et elle était si hésitante, si vacillante face à lui, comme la flamme d'une bougie, et il lui promettait tant, la vie, le retour parmi ses frères gitans. Ses frères les gitans, ses frères en Satan, païens. Peut-être était-ce les mots de trop, l'insulte de trop. Elle le repoussait soudainement, la terreur dans le regard, du regret peut-être, oh tant de peur, et comment pourrait-il lui résister ? Il ouvre sa cellule, se jette sur elle. Sa peau est si douce, il la veux pour elle, qu'importe ses vœux, qu'importe tout le reste ! Il la saisit, la plaque contre les murs froids, l'attire à elle, se serre contre son corps. Quelque chose de froid soudainement, contraste avec la chaleur ambiante, leur deux corps, une fumée froide, et son champs de vision est soudainement emplit d'une brume violette. Il ne distingue encore que le visage d'Esméralda, emplit de la même terreur que lui. Est-ce la punition divine, le châtiment de Marie ? Et peu importe tout ce qui vient de se passer, ce qui se passe, il sait qu'elle n'est pas une sorcière, il voit la surprise, elle ne sait pas ce qu'il se passe, et ils s'agrippent naturellement l'un à l'autre, seul point d'ancrage dans cette cellule froide et vide, et tout à coup c'est le noir, rideau qui se tirent sur la scène.



Pendant la malédiction
Les rideaux s'ouvrent sur l'acte suivant, première scène. Dans le monde de StoryBrook, il est le juge Claude Frollo. Homme pieux, mais non engagée dans une carrière ecclésiastique qu'il n'aurait pu conjuguer avec son métier, il est aussi craint et respecté qu'il l'était dans son monde d'origine. L'homme connaît plutôt une vie banal, assez semblable à celle qu'il avait mené dans le monde sans couleur : il se lance dans les études très jeune, étouffant ses pulsions sexuels. Ses parents mourant alors qu'il a dix-neuf ans, le laissant seul avec son frère Johan. La seule différence notable est la disparition de Quasimdo de sa vie : en effet, trouvant l'enfant sur le parvis de l'église, il ne put que l'mener à l'orphelinat, trop jeune pour adopter dans ce monde. Mais cette présence enlève à Claude cette présence amicale si importante. Le jeune homme voulait se lancer dans une carrière ecclésiastique Mais ses parents avant de mourir, avaient manifesté fortement leur désaccord, aussi a-t-il respecté leur vœux. Mais Claude hésite alors sur a direction à prendre dans sa vie : il fait une première année en faculté de biologie, avant de se rediriger vers la médecine l'année suivante - où il rencontre Victor, un ami de la science - il enchaine ensuite avec deux ans en lettres, avant de finalement trouver sa voie : il fera du droit et deviendra juge. A partir de ce moment-là, sa vie redevient toute droit tracée. Il ne vit que pour exercer sa fonction, et vivre dans sa foi, et rien ne saurait l'en détourner. L'arrivée de Miss Swan dans la ville ne change pas vraiment son quotidien, peut-être est-il un peu plus mouvementé, mais c'est tout aussi bien ainsi. Noir.



Après la malédiction


Lumière sur la scène. La réalité est comme un électrochoc pour Claude. Il se réveille d'un long sommeil, complètement brouillée et perplexe. Posément, il se remémore ses derniers souvenirs lui étant revenue... Et c'est la panique. Il prend conscience de ce qu'il avait été sur le point de faire - rompre ses vœux, outrepasser la justice, commettre un pécher de luxure avec une gitane - il comprend soudainement toute la folie dans laquelle il baignait alors, de ses pensées si flous et incompréhensible, et il ne comprend pas comment cet être pouvait bien être lui. Il tente alors de reprendre pied avec sa nouvelle réalité, surement une nouvelle chance pour son âme, et non un châtiment divin. Claude se sait à l'essaie, tester par peut-être la Beata Maria, il a quelque chose à faire dans cette ville maudite. Sauver les innocents et les fidèles, mener aux flammes éternels de l'enfers jusqu'au jugement dernier les démons. Esmeralda ? Espère-t-il la revoir ? Il ne sait pas. Mais tout à coup, il n'est plus si sûr qu'elle soit innocente de toute sa folie. Il l'accusait de sorcière en dernier recours, mais était-ce vraiment là un mensonge finalement ? Il n'y croyait pas, oh non ! Mais là, cette ville est remplit de magie et de démons, de sorcellerie et il sait soudainement que là est sa mission. Il doit nettoyer le monde de cette plaie. Il l'accepte, tout pour sauver son âme.




crackle bones


Dernière édition par Claude Frollo le Mar 5 Avr - 0:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 15 Mar - 0:30

Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui  Oh que oui  Oh que oui  Oh que oui  Oh que oui  Oh que oui  Oh que oui  Oh que oui  Oh que oui  Oh que oui


Nez en sang FROLLO + LE MONDE SANS COULEUR ! Mon fantasme ! C'est l'invasion du monde en gris cils mimi


C'EST JUSTE TROP GENIAL Feu ! Je trouve que Frollo a tellement la classe Love INFERNAL Feu ! Bref, faut que je me calme MDR bon courage pour ta fiche ♥️

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 15 Mar - 7:17

Bienvenue ici Frollo !
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 15 Mar - 9:59

AAAAAAAAAAALLLLLLLLLLLLLAAAAAAAAANNNNNNNNN RRRRRRRRRRRRRRIIIIIIIIIICCCCCCCCKKKKMMMMMMMMMAAAAAAAAAANNNNNNN Rumbelle Rumbelle Rumbelle Rumbelle Rumbelle Rumbelle
Bonne chance pour ta fiche Love

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Dance dance dance!
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
David Nolan

avatar
En réalité, je suis
Le Prince Charmant
☂ Conte : Blanche - Neige et les 7 nains et le Prince et le pauvre

☂ Emploi : Adjoint du shérif
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Snow ♥

☂ Avatar : Josh Dallas
© Crédit : Titia ♥
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 15 Mar - 11:14

Frollo + Alan Rickman ♥️

Bienvenue par ici et j'ai hâte de voir ce personnage sur le forum Oh que oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t806-david-nolan-ou-
Killian Jones

avatar
En réalité, je suis
Captain James Hook
☂ Conte : Peter Pan

☂ Emploi : Co-Propriétaire du Captain's Quarters
☂ Camp : Celui qui m'arrange
☂ True Love : Ma princesse qui c'est embrochée sur son épée

☂ Avatar : Colin O'Donoghue
© Crédit : Plein de gens <3 | Tumblr
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 15 Mar - 11:54

Rebienvenu Cloclo ! Oh que oui Red

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t82-second-star-to-t En ligne
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 15 Mar - 12:13

Hey, Welcome au grand méchant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Jeu 17 Mar - 20:16

Merci à tous, je sais je sais :uh:
Je suis cool Frimeur
Victor un peu de tenu Suspect tu as eu ton autographe, cesse donc de baver :uh:
Miss Agog, calmer vos ardeurs je vous pris :uh:
Killian > Suspect
April > Le grand hein ? Je suis gentils moi d'abord, je fais régner la justice et la vertu dans les rues malfamées Adios
Revenir en haut Aller en bas
Gwen Lawrence

avatar
En réalité, je suis
Guenièvre de Carmélide
☂ Conte : Légendes Arthurienne

☂ Emploi : assistante de vie
☂ True Love : Lansa :chat:

☂ Avatar : Emilia Clarke
© Crédit : Schizophrenic
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Jeu 17 Mar - 20:53



Hey mimi 


ALAN RICKMAN  Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Larmes 2 Larmes 2 Larmes 2 Larmes 2 Larmes 2 Larmes 2 Larmes 2 Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang Nez en sang (calme son côté fan hp tapette :uh: )

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

A venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leÿlin Jones

avatar
En réalité, je suis
La Fille de Hook
☂ Conte : Peter Pan

☂ Emploi : Aucun de légal
☂ Camp : I want power
☂ True Love : Ne crois pas en cette connerie

☂ Avatar : Jenna Dewan-Tatum
© Crédit : Maman TitiaDiana
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Sam 26 Mar - 16:25

CLOCLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO o/ bienvenue par ici, j'espère vite te croiser en RP ! /et oui, chez les Jones, interdire de t'appeler Cloclo, c'est nous y inviter 8D/

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
La prison de votre âme
Il y a qui nous sommes, au plus profond de notre être, et qui nous sommes aux yeux du monde. Parfois, nous ne savons pas nous-même... ∆ northern lights.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2766-le-roi-et-ses-pairs-ont-enf
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Mar 5 Avr - 0:57

On a dit on calme les hormones et autres motions jeunes gens Héhéhé

Et c'est une fiche terminé Feu
Revenir en haut Aller en bas
Killian Jones

avatar
En réalité, je suis
Captain James Hook
☂ Conte : Peter Pan

☂ Emploi : Co-Propriétaire du Captain's Quarters
☂ Camp : Celui qui m'arrange
☂ True Love : Ma princesse qui c'est embrochée sur son épée

☂ Avatar : Colin O'Donoghue
© Crédit : Plein de gens <3 | Tumblr
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   Ven 8 Avr - 15:42


Bienvenue sur Heroes and Villains

Claude Frollo!
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Félicitations! Tu as complété ta fiche personnage avec brio!
Te voici prêt/prête à aller jouer dans Storybrooke et ses alentours.
Tu as été ajouté au groupe Villains.
Pour une expérience optimale, pense bien à [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]!
Tu peux aussi chercher des relations en créant ta fiche de liens [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien], demander un rp dans [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] et tenir à jour ton journal de bord de RP en créant un sujet [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]!

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un des admins.

Nos admins chéris sont :
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
code (c) crackle bones

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t82-second-star-to-t En ligne
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: [terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo   

Revenir en haut Aller en bas
 
[terminé] Je sens ma vie qui bascule, vers une terre inconnue.... || Claude Frollo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives Présentations-