Partagez | 
 

 Consultation magiquement scientifique | Hayden J. Osborne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Consultation magiquement scientifique | Hayden J. Osborne   Dim 27 Mar - 19:14




Le temps faisait petit à petit son œuvre, surtout depuis que tout le monde à Storybrooke venait à se souvenir de qui il était vraiment, Victor était retourné à ses occupations de médecin après une sacrée mauvaise passe. Il avait décidé de se retourner doublement les manches pour faire de son mieux, de ne pas porter attention aux possibles petits chuchotements dans son esprit qui lui disait qu'il était une erreur et ne ferait que venir empirer les choses, s'occuper des autres lui permettaient aussi de ne pas se focaliser sur ses propres problèmes et ses pensées avaient ainsi une direction à suivre. Mais dans un sens il était plutôt serein, la situation avait pris une tournure inattendue et qu'il n'aurait pas un jour pensé possible, comme si les fantômes du passé venaient peu à peu s'estomper et le laissaient de cette manière respirer plus librement. Cependant, le scientifique n'était aucunement coupé dans sa totalité à son monde d'origine, il avait découvert ou même revu des personnes qui étaient issus de cet endroit sans la moindre couleur. Il avait pu retrouver d'anciennes connaissances, même des amis avec qu'il n'avait pas vu depuis des années, même si dans un premier temps il devait bien avouer qu'il avait pu appréhender ces confrontations. Si le nom Frankenstein symbolisait chez eux ainsi une famille aristocrate, assez bien placée dans la société et descendant d'une longue tradition militaire qu'il avait pu briser, ce monde-ci donné une tout autre lecture de son histoire qui le mettait que très peu à l'aise. Lui le déterreur de cadavres, le savant fou qui s'amusait à jouer avec la vie en ramenant les morts à la vie dans un complexe de Dieu, un docteur faisait des expériences toutes plus étranges les unes que les autres et qu'il faudrait mieux enfermer. On avait été que peu tendre envers lui que ce soit à aussi bien à travers la littérature que les films, tous complètement à côté de la plaque de la situation, alors que le fait qu'on puisse faire le lien entre lui et cette caricature absolument grotesque le désespérait. Il avait eu peur qu'on le questionne sur pas mal de choses, surtout sur son frère qu'il avait pu ramener, ce qui l'avait peut-être poussé dans un premier temps à éviter ses congénères de monde jusqu'à ce qu'il ressente au bout d'un certain temps le besoin de renouer avec ses origines. Il ne pouvait nullement effacer ce qu'il avait fait, ses mains seraient tâchées de sang jusqu'à sa propre fin, mais il ne devait en aucun cas renier ce qu'il avait pu être et ce qu'il était.

Dans ce processus de réadaptation envers les autres, le fait de se trouver dans un endroit avec autant de couleur était comme une nouvelle chance qui leur souriait, Victor y avait été doucement envers ceux qu'il fréquentait d'avant son histoire tragique. Mais il avait été surprit de trouver ainsi d'autres personnes venir du même endroit que lui, du moins de pays ou de royaumes différents mais sur une terre identique au final, c'était le cas de la patiente qu'il devait voir aujourd'hui. Sa rencontre avec elle avait eu lieu durant la malédiction en réalité, un soir au Granny alors qu'elle dînait dans ce qui était le restaurant familial, il avait essayé de lui faire plus ou moins de lui payer quelques verres dans l'espoir d'avoir ce que beaucoup d'hommes attendent de la part d'une femme. Il n'en était pas fier, mais vraiment pas du tout, il s'était étalé en excuses à son adresse dès qu'il avait retrouvé la mémoire de qui il était vraiment et lorsque son moral s'était retrouvé meilleur. Il lui avait une fois encore proposé un verre mais cette fois-ci uniquement dans le but de s'excuser, il ne cherchait aucun contact ou de consultation privée comme il le disait si bien, en profitant pour parler tout simplement et librement sans prise de tête. Elle lui avait parlé de Salem, qu'elle avait été une des condamnées de cette histoire de sorcellerie, le scientifique était au courant que de ce que les journaux pouvaient divulguer sur l'affaire et sans réellement y prêter attention. Lui était un homme de science et de ce fait un possible procès pour acte de magie le faisait doucement rire, n'y croyant tout bonnement pas et il trouvait idiot de penser un seul instant que cet art grossier pouvait exister, ce n'était que pour lui de la superstition sans fondement de paysans. Le monde était en ébullition face à ce phénomène, encore plus cette aristocratie qu'un rien vient amuser, pour s'évanouir quelques jours ou semaines après car le progrès de la science était regardé avec une attention qui ne fléchissait à aucun moment. Mais il en avait fait du chemin depuis, il avait même été dans un univers complètement magique, et c'est avec le plus grand des sérieux qu'il avait décidé de se pencher sur le cas de l'avocate et de tenter de l'aider à monter un dossier pour se défendre au cas où les juges pouvaient se trouver ici à Storybrooke. Tout ce qui pouvait s'expliquer par la magie pouvait aussi s'expliquer par la science, il en était convaincu et y croyait dur comme fer, c'était devenu sa devise.

Victor avait ainsi demandé à Hayden de venir à l'hôpital pour l'examiner, voir si tout allait bien chez elle mais aussi prouver en cas de besoin qu'elle ne portait aucunement les stigmates du Diable ou il ne savait quoi qu'on pourrait lui reprocher, même si la jeune femme soupçonnait avoir de la magie en elle. Voulait-elle lui cacher la vérité ? Aucune idée, le médecin n'en avait pas la moindre idée, or il ne pouvait la blâmer si c'était effectivement le cas surtout s'il regardait son propre parcourir. Mais il avait aussi une autre idée en tête, concernant un plan plus large au sein même de la structure de l'établissement, celle de mettre à jour le plus grand nombre de dossiers des patients face et ajouter le plus d'informations sur leur vie du passé. Parce que ceci pouvait réellement aider, le docteur devait être le plus efficace possible pour sauver la vie des autres, il avait fait ce constat lorsqu'il avait été face à un patient qui pouvait littéralement s'enflammer parce qu'il était en réalité une ancienne et étrange créature dans sa véritable existence. Savoir agir rapidement était la clé de tout, mais aussi de ce fait éviter que sa propre équipe puisse être blessée au cours d'une intervention, ainsi mettre à jour des données était à son sens utile et il pourrait sans nul doute le prouver mathématiquement s'il avait le temps pour ceci. Les joies de la science, sa grande passion. Alors certes l'avocat serait un peu d'une certaine façon le cobaye de cette nouvelle organisation, souhaitant commencer par un cas qui lui ne semblait nullement trop difficile, pour voir la manière de pouvoir procéder par la suite et délivrer quelque chose de clair mais surtout de pratique. Victor se trouvait ainsi assit à son bureau avec un premier dossier obsolète à son sens, ne révélant rien de particulier, une feuille blanche pour marquer les points les plus importants pour tout changement ou nouvelles cases qui verraient le jour dans cette amélioration de classification. Un tapement à sa porte le déconcentra de sa tâche, autorisant la personne à entrer dans son espace privé, voyant ainsi une infirmière entrer qui vient accompagner justement Hayden avant de repartir. Aussitôt il se leva pour l'accueillir et l'inviter à s'asseoir, heureux de voir qu'elle avait accepté son invitation, préférant tout de même lui rappeler un peu la procédure de toute cette visite.

« Je suis heureux de voir que tu te portes à merveille, du moins en apparence. Si je t'ai demandé de venir c'est avant tout pour mettre à jour ton possible dossier si jamais tu as des futurs problèmes, il est plus efficace de travailler avec des données récentes, et voir où est-ce que tu pourrais en être de ton lien avec la magie... Pour cela je vais procéder à une suite d’examens tout ce qu'il y a de plus basiques, tu n'as pas à avoir peur en tout cas, et si jamais je trouve quelque chose... on avisera tout simplement. Ne t'en fais pas, tu es entre de bonnes mains, je ne laisse pas mes patients mourir si facilement comme tu le sais. »

Petit clin d’œil à qui il était vraiment, s'il arrivait à plaisanter dessus c'est qu'il était sur la bonne voie en tout cas, cependant il ne ferait rien sans son accord et il ne se le permettrait jamais d'agir autrement sauf si la vie de son patient est en danger.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Consultation magiquement scientifique | Hayden J. Osborne   Jeu 7 Avr - 20:14


ft Hayden J. Osborne & Victor Whale
La magie, c'était quoi ? C'était quelque chose qu'elle n'avait jamais connu dans ce monde où tout était dépeint en nuances d'un horrible  gris. Ici, ses yeux voyaient enfin vraiment clair. Et jamais elle n'avait regretté sa vie délaissée. Après tout, qui aurait souhaité être menacé de mort pour acte de sorcellerie ? Pas elle en tout cas. Elle, qui était-ce ? Hayden Joan Osborne, pour vous servir, avocate de la défense pour Storybrooke, Ann Foster de son ancien et véritable nom. Mais, comme la plupart des habitants de cette ville "tranquille" du Maine, elle n'avait pas de problème avec le fait de repartir à zéro sous une nouvelle identité. Laisser le passé derrière et se concentrer sur le présent. Et puis ici, il y avait tant de choses à voir. Ses faux souvenirs l'avaient automatiquement mis à la page concernant les nouvelles technologies et maintenant la paysanne qu'elle était avait été éduquée à la société. Si les habitants de son monde voyaient ça, ils n'en croiraient surement pas leurs yeux. Une femme avocate, on aurait tout vu. Mais Hayden demeurait flegmatique et allait de l'avant. Certes, ça n'avait pas été facile, et surtout depuis que la magie était revenue. En effet, de temps à autres, la présumée sorcière de Salem montrait de drôles de symptômes. Cela allait du déplacement d'un objet à une combustion spontanée, et tout ceci n'était absolument pas volontaire. On avait beau lui répéter que ce n'était qu'une coïncidence qui lui montait à la tête de par son histoire insolite, mais la jeune femme avait une intuition certaine. Ne jamais remettre en cause l'intuition féminine, mes chers amis, sous peine d'en voir payer le prix, un lourd tribut pour une si légère décision. Elle désirait mettre les choses au clair, savoir si oui ou non, on l'avait condamnée pour la vérité. Bien entendu, elle ne cautionnerait jamais le fait que toutes ces femmes se soient retrouvées pendues pour des broutilles, mais elle voulait juste savoir si toutes ces années elle avait cru à son innocence en vain. C'était important. Important d'en être sûre. Et, quand elle aurait sa réponse ... Que ferait-elle ? Elle l'ignorait. Elle l'ignorait totalement mais ... Le passé est derrière, demain, est un mystère, aujourd'hui est un cadeau. C'est pourquoi on l'appelle le présent.

Pour pouvoir vérifier ou réfuter son hypothèse, elle allait devoir se rendre au cabinet hospitalier du réputé médecin et ancien coureur de jupons de Storybrooke : Victor Whale. Elle l'avait déjà rencontré sous la malédiction et elle avait repoussé ses avances, mais, étant donné qu'il n'était pas vraiment lui dans ces moments ci, il était excusable, et excusé. On avait tous non intentionnellement commis des erreurs alors que nos souvenirs nous avaient été arrachés. Ils s'étaient revus, depuis. Il lui avait parlé de lui. Elle lui avait parlé d'elle. C'est alors qu'il proposait ce rendez vous. Non pas un rendez vous galant, détrompez vous, mais un rendez vous médical tout ce qu'il y avait de plus formel. Il disait que mettre à jour des dossiers médicaux sur tous les habitants de Storybrooke ayant de près ou de loin un rapport avec la magie pourrait aider beaucoup de gens, et Hayden cherchait avant tout des réponses. Il n'y avait aucune raison pour que le Docteur Whale ne parvienne pas à lui en apporter. C'était ce qu'elle espérait, du moins. Lui, homme de science, selon ses dires -elle n'inventait rien-, allait devoir traiter le sensible sujet qu'était la magie et ça risquait de donner lieu à de drôles de situations. Aujourd'hui était le jour du rendez vous médical en question. Ladite sorcière de Salem Village s'était décidée à venir. Les paroles de Victor s'étaient avérées convaincantes, mais, plus que tout, elle n'avait pas d'autre choix que de lui faire confiance. Ces "coïncidences" s'avéraient de plus en plus fréquentes et au quotidien, ça commençait à devenir embarrassant. Toujours surveiller le moindre coin de la pièce du coin du coin du coin des yeux, rester sur ses gardes pour ne pas voir les plombs sauter ou la télécommande s'envoler dans l'appartement, c'était fatiguant. Et stressant. Surtout fatiguant, il fallait l'avouer.

Toc toc !  Les phalanges de l'infirmière cognaient contre le bois de la porte, et une voix familière leur fit signe d'entrer. C'était un bureau classique. Sobre, blanc, un bureau de médecin d'hôpital quoi. Son occupant semblait ressasser un dossier presque vierge qu'il déposait sur la surface plane qu'il avait devant lui à leur arrivée. L'infirmière s'éclipsait en silence et le Docteur Whale fit signe à sa toute dernière patiente de rentrer, ce qu'elle fit. Elle écoutait avec attention ses propos, qui résumaient entre autres, une nouvelle fois -pas une de trop- , le but de sa visite d'aujourd'hui. Il la tutoyait, ce qui ne la dérangeait pas étant donné qu'ils venaient tous deux du même endroit, et quand bien même il l'avait -sous le coup de la malédiction- draguée, rien ne paraissait décalé. C'était déjà ça. Sa petite blague laissait à Hayden l'occasion de voir un sourire se dessiner au coin de ses lèvres. Il lui avait en effet raconté non pas toute son histoire, mais il suffisait de savoir qu'il s'appelait Frankenstein et le lien avec tous ces livres et ces contes était vite fait. Le pauvre. Elle ignorait si les écrivains lui avaient jeté la pierre, mais ils n'y étaient pas allé de main morte, chose était sure. Hayden voyait bien que depuis que la malédiction avait pris fin, il était devenu plus intègre, et ça lui permettait de remettre en cause tous ces écrits bidons qui se répandaient dans le monde "réel" . Celui où les fins heureuses ne semblaient pas exister, du moins pas tant qu'on ne choisissait pas d'écrire son histoire.

- Eh bien, je ne me suis pas encore changée en crapaud, répondit l'avocate, elle aussi, faisant preuve d'un ironique humour.

Un silence d'une paire de secondes lui permit de regarder par la fenêtre. Le soleil se cachait derrière les nuages et ne voulait pas pointer le bout de son nez, si ce n'était de temps en temps. Des fois, un rayon de lumière s'infiltrait dans la pièce tout aussi furtivement que le printemps, et après un moment d'inattention, la jeune femme s'installait au bureau après avoir retiré son gros manteau. Une écharpe, nouée autour de son cou, couvrait sa gorge et sans un bruit elle s'en défit avant de la poser sur sa chaise. Un peu appréhensive -et c'était normal-, elle reprit.

- Bien, quel genre de tests est-ce que je devrai faire ? Juste ... Pour savoir. Ce n'est pas que j'ai peur de toi, mais ...
Tu comprends. Je crains plus l'inverse, ce n'est pas comme si on était surs de grand chose et si ça s'avérait vrai, c'est plutôt de moi, qu'on devrait avoir peur
, terminait la "sorcière" dans un sourire dérisoire.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Consultation magiquement scientifique | Hayden J. Osborne   Ven 15 Avr - 18:32




L'humour avait toujours été une marque de fabrique de Victor, aussi bien sous le nom de Frankenstein que de Whale, souvent cynique ou pour souligner le ridicule d'une situation mais aussi sur lui-même. Parce que ceci permettait sans doute montrer le fait qu'il était humain, malgré la blouse blanche et son statut d'homme de science mais aussi son histoire, de manière plus large le fait qu'il pouvait lui aussi se tromper ou vouloir s'excuser par exemple. Même s'il avait l'air d'un homme assuré, qui garde la tête froide et reste stoïque dans les moments les plus propices, dans le fond il avait toujours eu et aujourd'hui encore qu'une piètre opinion de lui avec laquelle il préférait rire. De la même manière, lorsqu'il se savait en faute c'était à son sens le meilleur moyen que de désamorcer une situation - tout en s'étalant en excuses par la même occasion, sans doute un moyen comme un autre pour tenir le coup. Et pour le coup il s'en voulait tellement auprès d'Hayden, pour l'avoir accosté sans aucune retenue et cherché à lui payer plusieurs verres, d'avoir fait son Don Juan dans le but de passer par la suite du bon temps en sa compagnie. Depuis la fin de la malédiction son comportement à ce sujet avait ainsi radicalement changé, au début certes il avait essayé de continuer d'imiter ce qu'il faisait durant le sort car dans le fond il avait du mal à accepter son passé et tentait de prouver que tout allait à merveille en assurant un point pour lequel on le connaissait, redevenant l'homme de science parfois si mal à l'aise en présence des femmes lorsqu'il faut chercher un contact prolongé. De toute façon, il n'avait aucunement besoin de chercher grâce à sa relation avec Ruby, il était devenu droit en ce qui concerne les relations amoureuses. Il comptait bien regagner l'estime d'un grand nombre de concitoyens, dont la jeune avocate faisait ainsi partie, pour enfin être vu comme le docteur qu'il avait toujours souhaité être. Pouvoir fièrement être connu et reconnu pour ses actes médicaux, pouvoir défier ainsi la Mort d'une certaine manière, et non pas pour les histoires sordides de coucheries qu'il avait pu avoir.

Pouvoir plaisanter avec un patient était aussi le moyen de le mettre beaucoup plus à l'aise, lui offrant ainsi l'impression d'un rapport privilégié que Victor voulait bien réel, le fait que Hayden vienne participer elle aussi à cet échange lui permettait de confirmer qu'en tout cas ils étaient partis pour avoir une base plus saine que lorsque la malédiction était présente et ceci était en soi en soulagement profond. Souriant à la mention du crapaud, vu sans doute comme le sort primaire des sorcières ou du moins d'après les vieilles légendes populaires délaissées de leur monde, quelque part ceci offrait une perspective étrange pour le scientifique. La magie pouvait faire tant de choses, mais est-ce qu'un jour la science en fera tout autant ? En tout cas, il l'avait prouvé pour ce qui était de venir ramener un mort à la vie, il avait franchi une ligne qu'on disait impossible pour le domaine magique et une part de lui ne pouvait s'empêcher de ressentir une petite fierté. Et même si la magie aurait pu un sujet d'étude intéressant il ne préférait nullement la côtoyer ou la toucher, le simple fait de penser à son expérience avec ce cœur palpitant hors de la poitrine l'en dissuadait, refusant de la voir comme une solution. Mais dans une ville comme Storybrooke, où vivaient des individus venant de mondes aussi nombreux que différents, il préférait mettre à jour les dossiers des habitants pour éviter la moindre mauvaise surprise qui pourrait mettre la vie des autres en danger et surtout du corps hospitalier pour le coup. La jeune femme lui avait dit avoir des doutes sur un potentiel de l'ordre magique, mettant l'accent sur le fait que leur monde sans couleur possédait sans doute plus de mystères qu'ils ne pourraient jamais découvrir, voyant ainsi l'occasion de faire d'elle une sorte de premier cobaye test pour son nouveau système de classement qui était inoffensif au possible. Juste une routine médicale, peut-être plus poussée que la moyenne pour avoir le plus de données, il n'y avait pas de quoi s'affoler cependant Victor comprenait que certains patients pouvaient se montrer assez stresser. Posant quelque peu les avant-bras sur son bureau tout en joignant les mains, dans cette optique de créer un lien médecin-patient privilégié, il lui souriait toujours pour la rassurer.

« Je ne vais pas te disséquer si c'est ce que tu crains. Nous allons faire des tests basiques, sans la moindre douleur comme par exemple les réflexes du corps, là où ils deviendront plus poussés c'est dans l'utilisation de radio ou d'IRM. Peut-être que le cerveau porte une empreinte de cette activité justement, ça personne ne l'a encore cherché donc retrouvé, tu comprendras que ce monde-ci et le nôtre n'a jamais poussé cette possible piste. Néanmoins, si tu ne te sens pas bien ou que tu ne veux pas faire l'un d'eux, personne ne t'obligera et on arrêtera aussitôt. »

Toujours laisser le choix en matière médicale, c'était important que de laisser tout de même voir à la personne ausculter qu'elle pouvait un certain contrôle de la situation, même si son côté scientifique lui serait en faveur d'aller jusqu'au bout c'était son côté humain qui freinait justement le tout pour de cette manière avoir un certain équilibre. Si Hayden ne souhaitait nullement faire l'une des procédures forcément qu'il serait déçu, son expérience ne serait ainsi non complète, mais c'était une possible variable que l'homme de science devait accepter avant même de commencer. La science était faite d’échecs, des hommes multipliaient des non-réussites jusqu'à enfin trouver le résultat tant cherché, lui-même n'avait pas toujours trouvé succès à chacune des expériences qu'il avait pu opérer mais comme ses pairs il n'avait jamais reculé bien au contraire. Il se souvenait désormais toute cette énergie qu'il avait pu dépenser pour ramener son frère à la vie, la première opération n'avait eu au final aucun effet, mais il avait parcouru un étrange monde coloré pour trouver ce qu'il convoitait tant et ainsi réussir. On disait que les scientifiques étaient des gens extrêmement sérieux, qui ne savaient jamais rire par exemple, mais à son sens ils étaient avant tout des rêveurs qui essayent de réaliser une partie de ce que certains nommeraient de la folie. Lorsque Victor avait décidé de faire revenir les êtres chers beaucoup lui avait ri au nez, voyant ceci comme une idée des plus saugrenues ou de l'ordre d'un fou, mais pourtant il avait réussi malgré le fait que le résultat ne soit pas à la hauteur de ses attentes. Cependant il comprenait la peur que l'avocate pouvait ressentir, il la connaissait très bien et ne pouvait compatir qu'avec elle, au point que celle-ci donnait l'impression de ne pas être à sa place. Lui qui se voyait encore comme un monstre qui avait fait le mal autour de lui, plus particulièrement sa famille qui était tout pour lui, il avait cette crainte que tout recommence une fois encore. Alors même s'il continuait à sourire et chercher à plaisanter avec elle, se pinçant légèrement les lèvres tout en semblant réfléchir à ses paroles, il n'en restait pas moins quelque peu préoccupé en réalité et prenait sa réflexion au sérieux.

« Je ne pense pas que nous aurons des soucis, et puis je suis une personne assez résistante même si j'en ai pas l'air comme ça. Et puis, je sors avec une fille à moitié loup après tout, la force décuplée ou ce genre de choses je commence à y être habitué tu sais. Nous sommes là pour déterminer si on peut trouver une anomalie ou non justement, alors ne te retiens surtout pas sinon j'aurais des données erronées et crois-moi rien ne peut plus attrister un scientifique, et puis c'est les risques de la science car on ne sait jamais sur quoi on va tomber. »


La science avait son lot de sacrifices, c'était dans l'ordre des choses que plus personnes ne venaient remettre en cause et surtout pas dans un monde comme celui-ci, Victor avait accepté ainsi depuis longtemps le fait d'être blessé pour elle. La vie n'était pas un long fleuve tranquille après tout. Il n'y avait qu'à voir dans quelle situation ils se trouvaient tous, loin de chez eux et ce qu'ils avaient pu connaître, il faut juste s'adapter du mieux possible. Il espérait en tout cas avoir suffisamment calmé les craintes d'Hayden, ne pas en avoir apporté d'autres supplémentaires justement, souhaitant juste pouvoir arranger le tout et au contraire ne pas venir les empirer. De toute façon, qu'est-ce qu'il pouvait réellement craindre ? Le médecin savait que la magie pouvait faire beaucoup mais il était sûr qu'il fallait avant de la pratique pour pouvoir l'utiliser, de la même manière qu'il avait été étudiant en sciences et médecine avant de pouvoir ouvrir un vrai patient, si l'avocate n'était même pas au stade de l'apprentie – si du moins les doutes étaient confirmés – il y avait fort à parier qu'elle ne réussirait pas à le tuer d'un seul coup. Du moins il l'espérait. Se reculant comme il faut dans sa chaise du bureau, décidé à commencer au plus tôt, il prit son stylo en main pour écrire le nom de sa nouvelle patiente du jour et pas des moindres. Portant un regard sur l'ensemble des points et des cases à compléter, se disant que l'après-midi ne serait pas de tout repos, il savait que c'était le début de l'expérience et il ne pouvait s'empêcher de ressentir quelques frissons comme toujours. Se levant de sa chaise pour tirer un rideau où se trouvait une table de consultation, ainsi que quelques instruments tels le fameux stéthoscope qu'il mit autour de son cou, il invita du geste Hayden à venir prendre de place sur celle-ci alors qu'il avait repris son air stoïque. Il allait éviter de lui donner l'illusion d'être un avant fou en souriant de trop, les films qui étaient censés retracer sa vie s'en chargeaient très bien eux-mêmes sans qu'il soit besoin de rajouter une couche, ce qu'il était loin d'être d'ailleurs. Soulevant en main le petit marteau médical, ici pour tester avant tout les réflexes naturels du corps, il le mit devant les yeux de l'avocate pour lui montrer clairement qu'il n'y avait rien à craindre.

« On va débuter par la motricité. Le corps humain normalement constitué réagi par lui-même, lorsque par exemple on se cogne le front on vient se baisser automatiquement, c'est ce qu'on nomme un réflexe et sur lequel on n'a pas vraiment d'emprise. Je vais venir taper délicatement bien sûr les genoux et ceci aura pour réflexe d'étendre tes jambes. Prête ? »

Une fois son consentement eut, qu'il demandait à chaque fois pour être sûr de ne pas la voir paniquer inutilement, il tape doucement un des genoux avec l'objet prévu à cet effet.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Consultation magiquement scientifique | Hayden J. Osborne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Consultation magiquement scientifique | Hayden J. Osborne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-