Partagez | 
 

 Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Jeu 12 Mai - 18:43




Ce fut avec une surprise et une curiosité non dissimulée que Jack regarda l'enveloppe qui se trouvait dans la boîte aux lettres, pas vraiment commune en vue de sa couleur rose et qui la faisait indéniablement sortir du lot, observant la somptueuse calligraphie utilisée à son adresse. Le Roi d'Halloween. Ceci restait très rare, peut-être même unique pour le coup, que d'avoir son titre de marqué et non le nom octroyé par la malédiction. Il ne put s'empêcher de l'ouvrir aussitôt, ne prenant aucunement la peine de rentrer chez lui pour effectuer une telle action, sortant ainsi un papier cartonné qui ne le laissa que plus perplexe. Il avait sous les yeux une invitation pour prendre le thé, rien ne vaudrait jamais un breuvage à la citrouille mais pourquoi pas après tout, mais pas de la part de n'importe qui puisque cette demande venait de Valentina. Le squelette se sentait alors des plus mitigés sur l'instant, ne sachant gère si oui ou non il devait accepter cette offre, la relation qu'il pouvait avoir avec Cupidon n'était pas réellement au beau fixe mais elle n'était pas non plus des plus catastrophiques. Ou elle l'était moins en tout cas, se souvenant parfaitement d'instants tendus depuis qu'ils avaient appris la nature de chacun, grâce au dernier Noël qu'il avait sauvé à Christmas Town. Avant cela il se sentait particulièrement rancunier envers la reine de la Saint-Valentin, coupant au possible court à la moindre de leur conversation et l'ignorant au possible, Jack avait découvert qu'à cause de cette incarnation de l'amour il s'était retrouvé isolé des autres fêtes. Dans son monde lugubre il aurait pu recevoir de la visite, voir qu'il n'était pas le seul à porter une couronne qui pouvait s'avérer lourde à porter parfois, mais il n'y avait eu aucun miracle du genre à cause de cette amatrice de rose bonbon qui avait sommait les autres de ne jamais traverser sa porte. Il lui en voulait terriblement que de l'avoir gardé dans cette solitude de plus en plus pesante, il était blessé d'un tel traitement à son égard lorsqu'il l'avait appris, tout ceci parce qu'il était un squelette et que son univers venait de la fête des morts. Il n'avait jamais demandé à être ce qu'il était, de promouvoir année après année une fantastique et horrifique fête, même s'il avait aimé son rôle et que l'aventure qu'il avait vécue lui avait rappelé.

Devait-il lui faire honneur de sa présence ? Pas convaincu, fixant cette invitation sans savoir si ceci devait être pris comme un affront ou non, la rancune que Jack pouvait posséder était plutôt tenace et  même si parfois il pouvait se montrer clément il ne demeurait pas moins qu'il n'oubliait pas. Ainsi, dans ce même d'état d'esprit, les données concernant Valentina avaient malgré tout évolué vers ce qui pourrait être nommé du positif. Il avait surveillé ses arrières et elle en avait de même, pas aussi magistralement que lui bien sûr et il manquait à la jeune femme un manque flagrant d’entraînement, et puis il y avait surtout les paroles prononcées par Noël qui résonnaient encore en lui. Le sort noir avait fragilisé une fête, celle qui lui avait tant fait perdre la tête par le passé, il n'était pas improbable que ceci recommence. Prenant la direction de son manoir, relisant encore et encore les mots écrits par Cupidon, le squelette ne savait quoi penser concrètement. Il avait eu vent que la Saint-Valentin s'était déroulé correctement, pas aussi flamboyante que son Halloween c'était certain, et de ce côté-là ils pouvaient être au calme. Elle avait entamé le bal, aussi bien au sens littéral que métaphorique, comme une sorte de piqûre de rappel aux autres rois et reines dont le roi des citrouilles ne connaissait nullement l'intégralité des visages. Non il n'avait pas le loisir d'être des connaissances, en dehors de Patrick en tout cas mais ceci fut plus le fruit du hasard qu'une véritable présentation, et en y repensant il avait encore ce goût cruellement amer qui lui revenait en mémoire. Il abandonna ainsi la lettre dans un coin, souhaitant tout bonnement l'oublier et ne plus jamais en entendre parler, il ne fera aucunement le loisir à Valentina en lui offrant son incroyable présence. Jack était décidé à ne pas se plier aux volontés de son homologue, après tout elle n'avait qu'à venir elle-même venir lui demander en face et à genoux pour réclamer sa clémence, tenant tête à cette idée toute la journée tout en vaguant à ses occupations. Le grand Skellington ne venait guère à la convocation, personne ne se permettait de lui adresser une telle demande, ce sont les autres qui se déplacent à lui et non point l'inverse selon les lubies d'une reine qui ne pense qu'à dessiner des cœurs sur un papier rose.

Au bout d'une ou deux journées, pour dire à quel point il passait vite à d'autres considérations parfois, le squelette avait déjà oublié cette fameuse invitation dont il n'avait que faire. Il finit tout de même par retomber dessus en voulant faire un semblant de ménage, ce qui voulait dire dans son langage déplacé les objets encombrants pour les mettre autre part en réalité, mais cette fois-ci son regard se fit autre. Sans doute que son subconscient avait cogité dans son coin, ce qui aurait pu lui expliquer le léger mal de tête qu'il avait eu dernièrement à son sens, il devait prendre ceci non pas comme un affront mais comme un devoir. Le roi d'Halloween n'avait jamais pensé politique, il était à la tête d'un monde qui lui obéissait et il n'avait jamais côtoyé les autres fêtes au point que son premier contact avec Noël n'en fut que plus marquant, cependant il avait lu quelques lignes à ce sujet-ci en parcourant quelques livres. Entretenir une bonne entente avec d'autres royautés était un point important, entretenir les alliances aussi – même si dans son cas elles se trouvaient être des plus inexistantes, car après tout on ne sait ce que l'avenir pouvait leur réserver. La Saint-Valentin s'était certes bien déroulée, rien de très marquant en tout cas, mais rien ne lui garantissait qu'il en serait de même pour les autres et surtout pour son Halloween. Jack se battrait avec acharnement pour son monde, ses habitants, ses citrouilles, et tout ce qui faisait de sa fête un cauchemar aussi amusant qu'effroyable. Il était un héros après tout, il aimait s'en convaincre en tout cas, néanmoins l'aide qu'il avait eu lors du sauvetage de Noël n'avait guère été de trop. Il est vrai qu'il avait trouvé Valentina assez faible, après tout l'incarnation de l'amour ne souhaitait blesser autrui, mais c'était toujours une valeur ajoutée. Finalement, plus il y réfléchissait plus son opinion changeait, le squelette décida de se rendre à cette invitation à prendre le thé chez Cupidon même s'il n'était pas des plus enjoués. Il aimait croire qu'il faisait son devoir de roi, qu'il se sacrifiait là pour le bien de tous, même s'il ne deviendrait pas l'ami de la jeune femme au moins il essayerait d'établir une entente cordiale. 

C'est habillé d'un costume sombre, comme à son habitude, que Jack prit le jour venue la direction de l'adresse marquée sur le papier cartonné. Les beaux jours étaient de retour, petit à petit la grisaille faisait place à un soleil radieux, au désespoir du roi d'Halloween qui préférait de très loin la pluie et le mauvais temps ou encore la pénombre de la nuit. En y regardant de plus près il était d'une pâleur sans pareille, n'appréciait que peu devoir s'exposer au soleil et ceci même sur une plage, encore plus sans doute depuis la malédiction était brisée comme pour montrer sa véritable nature. Être humain pour un squelette n'était jamais évident, il lui fallait souvent un temps d'adaptation pour certaines choses depuis qu'il avait retrouvé sa mémoire, et Jack faisait de son mieux pour conjuguer avec ce corps étranger qui n'était pas le sien en réalité. Pour beaucoup il restait sans doute bizarre, un type macabre surtout en vue de ses tenues et de ses goûts alors qu'il était capable en réalité de s'enflammer pour un rien, cependant il avait l'habitude qu'on puisse le voir comme étrange et pour lui il n'en était que plus unique. C'est pourquoi il ne porta pas la moindre attention sur les personnes qu'il pouvait croiser, marchant à travers les rues sans poser son regard sur lequel que ce soit, jusqu'à ce qu'il arrive à destination. Vérifiant l'adresse qui était marquée et celle face à lui, s'assurant d'être au bon endroit, il approcha de la porte pour venir frapper quelques coups légers. Soupirant quelque peu en attendant qu'on vienne lui ouvrir, ayant la sensation que tout ceci serait une véritable épreuve qu'il allait vivre, il n'afficha aucun sourire de convenance pour son hôte mais une neutralité d'expression car après tout il se sentait toujours aussi partagé face à Valentina qui apparut enfin. Levant le carton d'invitation à son adresse, comme pour lui rafraîchir la mémoire sur sa venue ici, il finit par lui tendre comme pour montrer dans un sens patte blanche et lui prouver qu'il n'était pas là de son propre chef. Jack avait vu le regard de la jeune femme lorsqu'elle l'avait vu à Christmas Town, comme si elle le désignait comme étant le coupable de tout ce qui pouvait se passer, il était encore resté en travers de la gorge dans un sens.

« Cupidon, reine de la Saint-Valentin, j'ai bien reçu votre petite invitation pour le thé. En tant que roi d'Halloween, moi le grand Jack Skellington, je l'accepte et je vous prie de croire que je serais un invité exemplaire. Est-ce que les autres représentants de fêtes sont arrivés ? »

C'était aussi peut-être pour cette raison qu'il avait acceptée au final, pour avoir le plaisir de rencontrer enfin les autres souverains et pouvoir ainsi échanger avec eux, comptant bien faire bonne impression et prouver que malgré son délire passager de Noël il était une personne exceptionnelle.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Mar 24 Mai - 21:49



«Thé, gâteaux et règlement de comptes »
ft le Roi des Citrouilles




Quand il arriva, elle n'était pas encore prête. Oh, elle n'était qu'à ça bien sûr, il ne manquait que deux ou trois petites choses pour que tout soit fin prêt, mais cela avait suffit à ce qu'elle s'affole et se mette à courir partout dans sa maison. Voguant entre sa cuisine et l'extérieur, transportant et disposant les derniers ustensiles, elle termina rapidement et se présenta à la porte ans un dérapage digne d'une course automobile, s'arrêtant en fonçant contre la porte. Se remettant rapidement, elle ouvrit cette dernière d'un mouvement, fixant ses yeux sur la personne qui l'attendait là. Le contraste était très saisissant entre les deux personnages, et pour cause. D'un coté, sur le perron de la maison exposé au rayons du soleil, se tenait Jack : droit, grand et fier, il présentait une figure grave et sérieuse, la blancheur mortelle de sa peau – mais à quoi s'attendre de la part d'un squelette – opposée à la noirceur semblable au néant du monde de son costume.  La seule touche, finalement, de couleur provenait de ses fines lèvres à peine rosées et de sa main, et plus précisément de ce qu'il y tenait : le carton d'invitation envoyée quelques temps plus tôt, d'une couleur rose tout à fait seyante. Et puis en face, il ly avait Valentina. Valentina, qui était toute essoufflée de sa course finale, les cheveux ébouriffés et les joues rouges, ses pieds dans des petites socquettes à cœurs grâce auxquelles elle avait pu glisser sur le parquet. Elle portait une sobre robe rouge, sans aucun motif, avec un col en cœur, lui arrivant aux genoux, dos nu pour laisser une totale liberté de mouvement à sa petite paire d'ailes blanches. Une bouche aussi rouge qu'un cœur, des cheveux blond laissé libre sur ses épaules et un large gilet en laine rose pâle d'intérieur sur ses épaules tonnait le ton sur l'après-midi qu'elle avait souhaité organisé : un petit moment convivial, chaleureux et décontracté.

Mais peu consciente de tout ce qui les opposait en cet instant, elle restait surtout bloqué sur l'invitation agitée sous son nez. Eh bien, que voulait-il qu'elle en fasse ? C'était à lui maintenant ! Elle l'avait calligraphié avec soin, y mettant toute sa passion et son ardeur, c'était un peu comme un souvenir ! Elle aurait voulu respecter la tradition, et envoyé la carte à la valentinienne c'est à dire l'accrocher à une flèche qu'elle aurait tiré dans son bosquet d'arbre, sa demeure ou autre, au choix, mais elle n'était pas sûr qu'il apprécie ici qu'elle abime sa porte. Enfin, elle se présenta à lui, tout sourire, jusqu'à ce qu'il parle. Et quel discours ! Cupidon resta complètement interloquée et perplexe devant le roi d'Halloween. Etait-ce toujours aussi pompeux et sérieux dans son royaume ? Elle avait pourtant appris récemment, cette année en fait, depuis la rupture du sort noir, qu'Halloween était une petite ville d'amusement, de blague et de sucrerie. Oh par ses Flèches, peut-être pensait-il que les tea-party des rois et reines étaient une chose sérieuse et strict, et toute formelle et droite ! Quelle maladresse de sa part aussi d'envoyer un carton d'invitation, elle aurait du le voir directement ou l'appeler ! Mais cela semblait si naturelle pour la reine de procéder ainsi, comme elle l'avait toujours fait, et jamais ses réunions n'avaient été officielle dans le sens strict de la chose ! Au contraire, ils étaient toujours de bon vivants, et de merveilleux convives pour Cupidon, Noël se goinfrait toujours de chocolat et de petits gâteau au point que chacun savait devoir faire des réserves avant qu'il n'arrive jusqu'aux plats, et Patrick essayait toujours de ramener ses bières à sa table, et bien qu'elle finisse toujours par le démasquer et le gronder, une tea-party sur les terrasses de Valentine's Town n'en serait pas une sans une petite tentative du farfadet. Ils finissaient toujours par bien rire, relâchant quelque peu la pression de leur fête à préparer.

La jeune femme resta donc bien entendue figée en l'entendant parler ainsi, surtout en l'entendant poser une question légèrement problématique. Elle se dandina sur place, attrapant machinalement une mèche de cheveux entre ses doigts, avant de décider qu'ils pouvaient aussi bien parler de cela à l'intérieur. Toute angoisse oubliée, elle le saisit par le poignet, celui qui était tendu vers elle l'invitation au bout des doigts, l'entrainant à l'intérieur de sa maison. «Je t'en prie, entre, entre !». Elle le lâcha sitôt entré afin de fermer la porte d'entré derrière eux, et elle le conduisit vers à travers son salon, bordée de sa cuisine ouverte. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, connaissant la demoiselle et sa fête de référence, sa demeure n'était pas noyé de cœurs et de drapés rouges et roses, de chocolats et autres symboles marquant de la Saint Valentin à l'influence française. Au contraire, c'était une maison tout ce qu'il y avait de plus normal, dans les tons crèmes et bordeaux.  Oui, bon d'accord, on ne pouvait pas loupé les coussins brodés de cœurs et autres petits grigris accrochés ici et là. Mais ce n'était pas si terrible ! De toute façon, le roi ne dut pas avoir le temps de tout bien détaillé puisqu'elle le poussait gentiment à travers le salon, donc, en direction de la porte fenêtre donnant sur la terrasse.

Et c'est là qu'on pouvait reconnaître en elle, non Valentina, mais bien Cupidon (autant pour la maison, elle date de la malédiction). Elle avait placé au centre, à l'ombre de la pergola en bois arquée, sa petite table ronde en fer forgé entouré par deux chaises rembourrées. Tout au long des colonnes de bois s'enroulaient des plantes grimpantes aux fleurs rouges éclatantes mêlés à du lierre, des rosiers rouges plantés tout autour, dans le jardin. Sur la table s'entassaient de multiples coupes et bols, sûrement trop pour deux personnes. Des petits chocolats en forme de cœur, des « mon chéri », des chocolats teints en rouge, mais aussi des petits gâteaux – en forme de cœur comment avez vous devinés ? – certains colorés en rouge, d'autres en forme d'ailes ou de flèches, mais pas que ! Des petits sandwichs – miraculeusement intact au niveau de la couleur – découpé en forme de cœur par contre – mais quand avait-elle trouvé le temps de faire tout cela ? - ainsi que des tomates cerises d'un rouge brillant. Mais Cupidon n'organisait pas ses tea juste pour elle, et l'on retrouvait aussi des biscuits sablés et d'autres à la cannelle en forme de bonnet de noël – préparés en plus grand nombre qu'habituellement spécialement pour son invité – des chocolats en papillote de noël, ainsi que quelques biscuits verts en forme de chapeau de farfadets, des multicolore en œufs et bien d'autres encore, sans oublier les traditionnels cookies. Mais surtout, la nouveauté dont elle était tellement fière, la coupe de bonbons, remplit de petits cerveaux en gélatine, d’œils et de dents de vampire, de patacitrouilles et des sucettes en grand nombres, des langues de chats et autres sucreries. A cette gargantuesque table s'ajoutait les boissons, soit une bouilloire avec du thé encore fumant à la rose et une autre à la bergamote, un pichet de limonade, un autre de lait frais et un enfin remplit de son délicieux et fameux chocolats, préparés avec du lait  précédemment cité et des carrés de chocolat noir. Sur le coté, remplit de de couvert, une chope de bière à l'image d'un farfadet. Non, Valentina s'était vraiment donnée à fond pour cette invitation, et elle était plutôt fière d'elle, cela se voyait à ses ailes frétillantes. Elle poussa à nouveau doucement Jack vers la table, son grand sourire laissant place à une expression contrite.

-Oh c'est que … Eh bien tout d'abord je ne sais pas trop où ils sont. Je veux dire, je n'ai aucun moyen de contacter Noël – et je sais que tu aurais adoré le voir, enfin je crois ! – enfin il n'est pas là, et puis je ne sais pas du tout ce qu'est devenu Patrick, s'il est ici ou là-bas, et puis, au fur et à mesure qu'elle parlait, le début augmentait sous le stress et la gêne, Jack n'avait apparemment pas prévue de se retrouver seule avec elle, je n'ai aucune nouvelle de Jeannot non plus, ni de personne, et je me suis dit que cela serait une bonne occasion aussi de faire connaissance, entre voisins, et je voulais te parler de certaines choses importantes et enfin... Elle regarda quelques instants ses pieds, sa table, ses doigts tripotant ses cheveux, et ui fit un sourire quelque peu crispé. J'ai dressé la table juste pour toi, tu aime ?

fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Ven 27 Mai - 17:59




L'impatience se faisait un peu plus pressante à chaque seconde, Jack était du genre à aimer que tout se passer immédiatement et n'était aucunement à attendre les bras croisés que la situation se passe, le fait d'avoir l'honneur de rencontrer enfin et de manière officielle les autres souverains des fêtes le mettaient dans une joie certaine. Certes, ces derniers pouvaient lui tenir rigueur pour son coup de folie passagère à Noël mais il avait à son sens racheté sa conduite et Valentina pouvait se porter garante pour lui, mais tout ceci n'était quelque part que le fruit d'un isolement dont il avait pu souffrir. Il ne supportait plus la solitude imposée, parfois il avait bien entendu le besoin de se retrouver seul mais ça ne durait qu'un temps, la raison pour laquelle il ne pouvait intégralement tourner la page sur ce que Cupidon lui avait fait endurer indirectement. Lui qui pensait que personne ne pouvait ainsi le comprendre, que son rôle de roi venait à créer une sorte de fossé entre lui et ses habitants, au point que le feu intérieur avait fini par s'étendre et qu'il avait fallu remuer avec ardeur les braises qui étaient sur le point de disparaître complètement. S'il avait pu en parler avec une autre tête couronnée et voir que peut-être il n'était guère le seul dans cette situation, ou trouver une oreille assez qui puisse au moins l'orienter dans la bonne direction au lieu d'être parti aussi loin à la dérive comme il l'avait fait, toute cette histoire ne se serait peut-être certainement pas déroulée de cette manière. Mais le passé était une chose sur laquelle on ne pouvait nullement revenir, le squelette savait de ce fait que c'était à lui de réparer cet affront subi comme le fait qu'il avait corrigé certaines de ses erreurs, il devait aller de l'avant et tenter au mieux de ranger sa rancœur. Il avait combattu auprès de Valentina après tout, enfin surtout lui et elle disons qu'elle avait fait son possible pour tenter de ne serait-ce toucher qu'un ennemi, une aventure qui avait au moins eu pour effet de calmer cette situation tendue entre eux et qu'il entretenait sans se préoccuper des états d'âme de l'archère. Cette petite guerre entre eux, même s'il serait plus correct de la nommer froideur dans ce cas précis car ils n'avaient jamais porté le moindre coup d'une quelconque nature contre l'autre, n'avait que trop durer et cette invitation était peut-être là l'occasion de vraiment repartir du bon pied. Si elle consentait à venir réparer une partie du mal qu'elle avait produit alors il pouvait être clément, même s'il en cet instant il restait aussi rigide qu'une statue, fixant à travers ses carreaux sombres la demoiselle qui n'avait avoir que faire de son carton d'invitation.

Se laissant attraper et tirer de manière peu délicate vers l'habitation de la reine de la Saint-Valentin, se retenant le moindre commentaire sur son manque cruel de politesse et de bonne manière – il avait beau être un monstre qui faisait peur il avait tout de même une éthique, Jack eut au moins ainsi le privilège d'avoir un tour d'horizon de la bâtisse même si celui-ci fut assez bref. Moins roses mais aussi de cœurs qu'il aurait pensés à première vue, c'était les deux seuls éléments qu'il avait vraiment retenu de cette fête tellement opposée à la sienne sur bien des rapports, à peine le temps d'un regard de toute manière qu'il se faisait dehors vers une sympathique petite terrasse où l'attendait ce qui pouvait être qualifié de véritable petit festin pour un goûter. Trop de choses que le squelette n'avait sans doute jamais eu l'occasion de goûter, la proportion du choix était telle qu'il ne savait où donner de la tête, tandis qu'il s'asseyait sur la recommandation de Cupidon et put de ce fait admirer ce si étonnant spectacle gastronomique de plus près. Il y avait un peu de tout mais surtout comme si l'ensemble des fêtes existantes étaient représentées, il avait bien entendu reconnu les traditionnels biscuits de Noël et le clin d’œil à la Saint-Patrick avec ce vert flashant, s'attardant sans doute un peu plus sur celles qui semblaient lui être destinées. Une petite attention mais qui faisait pourtant tant la différence, comme pour lui montrer qu'il avait bel et bien sa place à cette table des souverains en fin de compte, Jack devait avouer que Valentina avait frappé fort sur ce coup-ci et il était de plus en plus enclin à laisser cette apathie dans laquelle il se confondait depuis qu'il était arrivé ici. Il était touché qu'elle puisse avoir ce geste spécifique envers lui, même si c'était le cas pour toutes les autres fêtes il est vrai, mais malheureusement il semblait que Cupidon avait le don de tout gâcher d'elle-même ce qu'elle avait mis en place. Sans rien dire il la laissait parler pour lui expliquer qu'ils ne seraient que deux à cette petite réunion, tapotant un peu son doigt sur la table alors qu'il venait à enregistrer toutes les informations qu'elle voulait bien lui donner, une part de lui ne pouvait rester calme. Il avait envie de s'emporter tant il était excédé de cette mascarade, tout ce qu'il avait sous les yeux n'était que de l'artifice pour mieux l'appâter, tandis qu'il ne savait quoi répondre sur l'instant à cette imitation d'ange.

Pourquoi il aurait dû s'y attendre ? Le roi d'Halloween était sûr que la jeune femme n'avait jamais eu l'intention de le présenter aux autres souverains ou de vraiment le convier à une de leurs réunions, elle avait voulu se montrer attentionnée à son égard mais tout ceci sentait la fausseté à son goût, juste un mensonge qui se trouvait emballé dans un superbe décor. Il avait été stupide de croire un seul instant qu'elle puisse l'accepter, le convier autour de cette table qui le faisait tant rêver depuis qu'il se souvenait de qui il était et qu'il avait appris son existence, blessé quelque part de se retrouver une fois de plus mis à l'écart. Jack le squelette et roi d'Halloween, né de la fête des morts, qui faisait hurler n'importe qui sur son passage. Il n'avait rien à voir avec les autres il est vrai si on venait à le présenter uniquement sous cette vision, il avait une obsession dévorante pour une autre fête que la sienne au point de mettre l'équilibre fragile en péril, mais il y avait tellement plus à dire sur lui et il avait juste l'impression d'être revenu en arrière où personne à Halloween Town ne faisait réellement attention à lui. Il n'était pas que morbide mais bien joie avec ses tours et ses distributions de friandises, pas juste sobre et sombre vu qu'un véritable défilé de costumes se faisait chaque année, ni juste horreur mais amusement dans une chasse au trésor inédite. Mais Valentina ne semblait que peu encline à voir plus loin que le bout de son nez, c'est du moins ce que le roi des citrouilles pouvait en conclure, alors que toute la négativité qu'il contenait en lui à l'égard de la jeune femme ne faisait que brûler en lui d'un feu un peu plus vif à chaque instant. Qui était-elle pour décider qui avait le droit ou non de se retrouver autour de cette table ? Lui aussi pouvait en faire autant et mieux beaucoup plus, en quelques jours il avait réussi à faire une réplique de Noël alors inutile de dire qu'une simple tea-party ne serait pas des plus compliqués, il savait organiser une fête et ceci ne serait qu'une simple petite épreuve qu'il relèverait haut les mains. Instinctivement il se plaçait sur la défensive et prêt à devoir répliquer, lui décrochant un simple sourire de convenance alors qu'il continuait à la juger derrière ses carreaux, attrapant l'un des bonbons en gélatine qui se trouvaient à disposition.

« Disons que je trouve qu'il y a beaucoup de choses pour seulement un seul convive, je suis assez étonné de voir autant... d’étendards dirons-nous des fêtes alors que nous sommes a priori que deux, j'aurais tant apprécié converser avec mes semblables pour en apprendre un peu plus sur leurs traditions. Oh non, pas de panique, je ne leur aurai rien fait bien entendu. »

Le ton était assez cassant et sec, Jack ne pouvait contenir sa colère mais aussi sa déception en cet instant, tandis qu'il avait l'impression qu'elle se moquait totalement de lui de par cette invitation qu'elle lui avait faite. Si elle ne voulait aucunement qu'il vienne à leur réunion alors autant ne rien lui envoyer, la trouvant plus cruelle qu'un monstre en cet instant car eux au moins avaient la délicatesse de ne jamais blesser autrui de la sorte, lui en voulant particulièrement d'avoir agi de façon si vile. Il posa d'ailleurs le carton d'invitation toujours en main sur la table alors qu'il n'avait qu'une envie à savoir le déchirer, le squelette pouvait se montrer excessif et s'emporter par des émotions trop fortes sur lesquelles il n'avait aucune emprise, tandis que la couleur rose du papier ne semblait que le narguer un peu plus. Finalement il n'aurait pas dû venir comme il souhaitait le faire initialement, il aurait dû rester sur sa première idée où il ignorait complètement Valentina et son carton pour qui il ne ressentait que mépris, au moins ceci aurait évité à chacun beaucoup d'efforts si inutiles. Parce que oui venir chez Cupidon était une épreuve. Jack savait qu'il se serait retrouvé autour d'une table où les personnes n'auraient eu qu'un œil critique pour lui, pour ce qu'il avait osé faire à Noël, où il faudrait gagner la confiance de chacun. Le squelette était habitué à ce qu'on l'adule, qu'on lui porte une certaine forme d'affection, non pas à être aussi mal accepté et c'était plus dur que certains pouvaient penser. Cependant il n'arrivait nullement à garder ceci pour lui, il l'avait fait pendant des années voir des siècles lorsqu'il avait commencé à se sentir mal vis-à-vis d'Halloween et il n'avait aucune envie que ça recommence, il devait pratiquer une bonne saignée pour que le mal puisse enfin sortir. Relevant un peu la tête dans cette fierté caractéristique, il était hors de question qu'il se laisse faire sans réagir car ce n'était pas dans son caractère, il n'avait que faire de prendre le risque d'envenimer un peu plus le peu de relation qu'il avait avec Cupidon. Qu'est-ce que ceci pourrait bien changer au final ? Elle ne lui enverrait plus de petit carton tout rose ? Il s'en fichait pas mal, elle avait toujours voulu l'écarter des autres de toute manière, ayant à son adresse un petit rire moqueur.

« Faire connaissance ? Nous avons eu tout le temps de faire connaissance avant d'arriver à Storybrooke il me semble, des siècles même pour ce faire, mais il est vrai que je n'étais sans doute pas assez bien pour avoir le privilège de vous parler. De même que celui d'être convié à vos petites réceptions communes. J'ai vraiment dû faire quelque chose d'horrible pour qu'aucun de nous ne veuille m'adresser la parole, ne vienne dans mon monde ou ne prenne le temps de me montrer les portes, j'ai vraiment dû faire quelque chose de mal pour vous déplaire à ce point. »


Il n'allait pas mentir ça faisait un bien fou que de pouvoir enfin déballer son sac, il n'avait pas mâché ses mots mais en même temps il n'avait jamais pris soin de le faire, tant pis s'il pouvait se montrer blessant car après tout il l'avait été en premier. Croisant les bras, comme pour lui montrer qu'il n'était pas ici pour s'amuser ou encore qu'il toucherait à quoi que ce soit d'autre, inutile de dire que Jack n'était que peu conciliant.

« Si je n'avais pas des responsabilités je ne serais même pas venu, qu'on soit clair je ne suis pas ici pour faire ami-ami avec qui que ce soit et sûrement pas vous Cupidon, je suis ici pour Halloween et ses habitants uniquement. »


Oui indéniablement il serait déjà parti, jugeant bon qu'il n'avait nullement à subir un tel affront, mais l'amour pour sa fête était plus fort que tout.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Mar 28 Juin - 11:34



«Thé, gâteaux et règlement de comptes »
ft le Roi des Citrouilles




Elle ne nota pas immédiatement le changement d'atmosphère, bien qu'il fut suffisamment pesant et envahissant. Depuis son arrivée pourtant le temps semblait suspendu, figé dans cet entre-deux, l'attente que quelque chose se passe pour enfin avancer. Cela ne loupa pas vraiment. Elle remarqua sans y faire vraiment attention son attitude beaucoup plus fermé et butté, son air sombre - qu'il avait de toute façon toujours n'est-ce pas ? Elle en faisait sauvent de trop, c'était un peu sa nature d'exagérer et n'était-ce pas ne serait-ce qu'un peu le propre des rois et reines des fêtes ? Après tout, sans cette proportion, leur fêtes ne seraient pas aussi grandioses et célèbres, et peut-être même n'existeraient-ils pas. Alors de quoi droit pouvait-il critiquer ce qu'elle avait fait pour lui aujourd'hui ? Oh pourtant point de colère en son cœur, parce que la colère était une chose très étrangères à Valentina, seulement une profonde et cruelle déception. Elle avait toujours fait ainsi, depuis les débuts de ces réunions, qu'ils soient tous là ou non - il n'était pas rare après tout de remarquer des absents à l'approche des fêtes. Il voulait connaître les traditions, mais n'était-ce pas ce qu'elle lui proposait ? Elle cherchait justement à lui en présenter l'une des traditions immémoriales des fêtes, un évènement aussi ancien que magique pour elle. Cupidon lui avait sortit le grand jeu, s'était le cas de le dire, et s'il y avait pu avoir le moindre doute d'une quelconque attirance ou romance entre eux, la chose aurait pu paraître comme d'un rendez-vous pour un regard extérieur. Cela n'en avait même pas l'ombre de la saveur pour elle. Il termina par cette petite pique, il ne leur aurait rien fait, et cette fin de phrase sonna douce-amère à son oreille, parce qu'elle commençait enfin à peut-être comprendre qu'elle ne serait jamais pardonnée et oubliée. Mais ce n'était que le début d'une idée, et oh comme elle espérait encore ! «Je n'en doute pas» murmura-t-elle du bout des lèvres, inquiète quant à la suite des évènements.

Chaque mot qui sortait de sa bouche était un coup porté à son cœur. L'attitude de Jack était si fermée et noir, tellement en opposition avec ce qu'elle était. Quel malheur qu'elle du être la première à trouver cette porte orangée ! Ils étaient si opposés l'un à l'autre, si sombre et rougeoyant, opposé même dans leur jour de l'année. Que se serait-il passé si un autre avait trouvé la porte nouvelle ? Noël aurait été inquiet mais chaleureux peut-être parce qu'il était le Père, il savait qui était bon et qui ne l'était pas, depuis toujours. Patrick se serait rit de tout sûrement, et sa curiosité et sa joie de vivre insouciante l'aurait poussé toujours plus loin jusqu'à trouvé Jack. Mais elle, oh elle avait eu tellement peur ! Tout était si ombrageux, si gris, si éloigné de tout ce qu'elle connaissait. Elle vivait pour l'amour et ses joies, et découvrir un monde aussi désolé en apparence l'avait chamboulé plus qu'aucun autre roi n'aurait pu l'être. Son défaut était peut-être d'avoir été trop manichéenne, et de l'être encore aujourd'hui. D'avoir vu du noir pour du noir sans chercher plus loin, de l'avoir prit pour la chose la plus sombre au lieu de creuser sous cette apparence effrayante. Peut-être qu'aujourd'hui encore, malgré tout ses efforts pour l'ignorer, elle était encore effrayé par le personne du roi d'Halloween. Si sombre, si pâle. Comment ne pas prendre peur quand la rumeur se mettait soudain à courir dans les mondes que Noël avait été enlevé, qu'un mort un squelette avait volé sa fête et semait la terreur la nuit de Noël ? Etait-il même possible de ne pas être effrayer pour sa propre ville, d'avoir l'envie soudaine de condamner les portes et de rester sauf ?

Maintenant encore elle ne savait pas exactement ce qu'il s'était passé, si ce n'est que Jack n'avait pas vraiment mauvais fond et qu'il y avait quiproquo et embrouille. Valentina soupira longuement. Il ne voulait pas faire "ami-ami", il ne venait que pour sa fête, et non dans une attention d'apaiser les choses entres eux. Déceptions, désillusions, regrets. Avait-il seulement réfléchit aux conséquences de cela ? Il espérait rencontrer les autres et se faire bien voir d'eux, mais il rejetait en bloc la reine de la Saint Valentin ? Elle ne pensait jamais ainsi, à des stratégies et des plans alambiqués pour se faire bien voir auprès des autres. Elle était trop gentille pour chercher des plans, des causes et des conséquences, et elle préférait surement savoir la vérité plutôt que de se retrouver face à l'hypocrisie des amitiés forcées. Mais elle voyait tellement de failles dans son personnage. La jeune femme se laissa choir sur sa chaise tirée, presque sans grâce, se servant d'une main une tasse de chocolat, elle en avait bien besoin. Ses ailes frétillantes étaient depuis longtemps retombés dans son dos. Elle ne proposa pas à son invité quelque chose par crainte d'un refus total et abject. Elle lui désigna d'un geste vague la table, lui proposant de se servir ce qu'il voulait si l'envie lui prenait.

-Je ne saurais jamais assez présenter mes excuses pour tout le mal que j'ai fait par ma bêtises et mon ignorance, mais je crois comprendre que tu n'en voudras pas de toute façon, peu importe le nombre qui pourrait franchir mes lèvres. Soit, je crois que je peux sinon l'accepter, au moins vivre avec. Parlons donc d'Halloween, et de la menace qui pèse sur les fêtes présentes et futures. Elle s'interrompit, le laissant s'imprégner de ses mots, captant son attention sur quelque chose donc qui l'intéressait et lui tenait à cœur. Elle ne souhaitait pas, elle ne voulait pas, s'éterniser sur le sujets de sa bévue et tout ce qui suivait. Elle abandonnait, tout simplement, parce qu'il n'y avait rien à faire d'autre, rien qu'elle ne puisse imaginer en tout cas. Elle avait cru que le sauvetage de noël les avait au moins un peu réconcilier, voir rapprocher, et quelle erreur ! Qu'ils abandonnent donc ce tea party qui tournerait en simulacre de tout les autres en sa compagnie. Comment voulait il se faire accepter quand il semblait empoisonner tout ses efforts ? La balle était dans son camps, et personne ne pouvait dire qu'elle n'avait pas essayé en donnant le meilleur d'elle-même. Il souhaitait se faire pardonner, il voulait se faire accepter, réparer l'erreur monumental - il faut bien le dire - qu'il a commis sur la fête de Noël, se faire pardonner. Mais il se trouvait incapable de lui-même pardonner à Valentina pour sa propre faute. Quel cruauté que de demander le pardon pour lui sans l'accorder à l'autre ! Quelle injustice, et si elle avait eu le cœur mauvais elle aurait pu souhaiter qu'il ne se fasse jamais approuver par les autres parce qu'il la rejetait elle. Mais Cupidon voulait simplement qu'il s'intègre au mieux, dut-elle même s'effacer de leur groupe. Soupirant à nouveau, elle retrouve le fil de ses paroles. Noël nous a avertit, et je ne saurais ne pas tenir compte de cet avertissement ni penser qu'il ne l'a pas fait sans raison. Cet incident n'était que le premier à ce qu'il semblerait, et j'ai peur de ce qu'il pourrait advenir ensuite dans ns propres villes et toutes les autres. Sais-tu s'il reste quelqu'un à Halloween Town ? J'ai cru comprendre que ses habitants avaient été amenés ici. Ma ville devrait encore être habitée, je suis la seule ici, et je n'ai aucun moyen de m'y rendre, de les contacter, de faire quoique ce soit. Je n'ai pas réussit à joindre quiconque, dans n'importe quelle ville. Ni Noël, ni Patrick, Jeannot, ou même l'un de leur subordonné. Personne. Les accès sont coupés, et je ne serais pas surprise que quelque chose se prépare. Elle reposa sa tasse bruyamment, soupirant à nouveau.


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Jeu 30 Juin - 17:52




Pourquoi n'arrivait-il pas à passer outre ? Jack avait la rancune tenace au possible, aussi loin que sa mémoire lui permettait de se souvenir ceci avait été toujours le cas, au point d'en être de l'entêtement et de défier de toute logique. Il avait eu si mal dans un sens, en le mettant ainsi à l'écart Valentina n'avait fait qu'agiter le fait qu'il avait toujours été isolé des autres malgré les efforts qu'il pouvait faire et convaincu bêtement à cet instant qu'elle ne faisait que toute cette présentation pour se jouer de lui, ne sachant aucunement comment lui montrer l'étendue de cette chose qui le rongeait de l'intérieur depuis tout ce temps. Alors il préférait mettre en avant le prétexte qu'il était pour sa fête d'Halloween, même si c'était en partie vrai il ne pouvait le nier après tout, mais ça démarche en venant ici se trouvait être avant tout de pouvoir rencontrer comme il se devait ses homonymes à savoir les autres têtes couronnées des fêtes. Ses yeux se portèrent malgré lui, invisibles à travers les carreaux si sombres de ses lunettes qui empêchaient de laisser montrer son regard, sur les endroits où auraient pu se trouver des chaises où des convives se présenteraient. Il n'en était rien, un beau songe qui se brisait encore une fois de lui-même, même s'il ne pouvait nier les efforts que Cupidon pouvait agiter devant lui pour le recevoir comme son titre l'exigeait. Il l'observa se servir de son côté, dans un manque de manières cruel selon lui, décidant ainsi de se servir seul puisqu'il en était décidé de la sorte. Prenant la théière le squelette se versa un peu de thé, toujours aussi stoïque dans son siège, goûtant ainsi le breuvage par la suite qui avait un goût exquis. Un peu de baume à la situation très certainement, appréciant le thé à sa juste valeur, écoutant malgré tout avec le plus d'attention possible les mots que pouvait employer la jeune femme. Jack comprenait dans ses mots qu'il n'agissait nullement de la bonne manière qui soit, la notion de mal et de bien restait quelque chose d’atrocement flou à laquelle il lui fallait une concentration extrême pour lui dire si oui ou non il était correct, sentant un brin de culpabilité à ce qu'elle pouvait lui dire. Être humain c'était aussi se remettre en question après tout, contrairement à Valentina son ascendance sur sa fête ne se voyait pas comme elle avec ses ailes, le problème étant qu'il ne l'était pas même si parfois on pouvait l'oublier cependant certaines idées passaient peut-être mieux.

Le pardon. C'était tout ce qu'il cherchait après tout, d'avoir eu une chimère beaucoup trop folle et de ne pas avoir pensé un seul instant à ce que son caprice pourrait engendrer, ce que Cupidon recherchait aussi en l'invitant aujourd'hui. Le roi d'Halloween savait qu'il avait des efforts à faire, il en faisant constamment même si ce n'était pas clairement visible pour les personnes qui le côtoyaient de temps en temps contrairement à ceux qui le voyaient chaque jour, apprenant petit à petit à mettre de l'eau dans sa soupe de citrouille. Néanmoins il laissa tout ceci de côté pour se consacrer uniquement à la conversation qui lui paraissait la plus urgente et préoccupante, beaucoup plus que sa petite personne même si quelque part les fêtes et les souverains étaient étroitement liés à quelque chose qui les dépassaient, se souvenant parfaitement des mots du Perce-Oreille. Jack avait fragilisé le cycle des fêtes dans un sens, en voulant s'accaparer Noël de la sorte, la base sur laquelle ils reposaient tous avait été comme fissurée et au final il était arrivé cette étrange aventure où ils avaient été transportés depuis Storybrooke vers Christmas Town. Il ne savait quoi penser de toute cette histoire. Restant avec sa tasse en main il écoutait quasi religieusement les paroles de Valentina, sans nul doute beaucoup plus expérimentée que lui dans le domaine et apprenant malgré lui indirectement de cette manière, ne voulant se montrer fort impoli en venant l'interrompre tout en se laissant ainsi le temps d'analyser ses paroles. Il était vrai que certains de ses habitants se trouvaient avec lui, il avait retrouvé ceux dont il pourrait se sentir le plus proche et même quelques autres, cependant il ne serait dire s'il pouvait oui ou non rester quelqu'un dans sa citadelle. Le squelette se remémora les derniers instants là-bas, avant que la malédiction ne frappe, il venait de battre Oogie et le Perce-Oreille était de son côté repartie tenter de rétablir correctement la situation catastrophique que le roi des citrouilles avait provoquée. À entendre Cupidon il n'y avait aucun moyen de savoir concrètement la situation, les portes vers les fêtes présentes et futures se trouvaient être introuvables ce qui rendait impossible l'accès, lui faisait pour le coup froncer quelque peu les sourcils. Première véritable réaction de sa part, tandis qu'il posait sa tasse dans la soucoupe prévue à cet effet, penchant un peu la tête sur le côté tout en la regardant.

« Il doit forcément avoir un moyen, juste qu'on ne le connaît peut-être pas tout simplement si nous nous sommes retrouvé à Christmas Town ceci peut sans doute vouloir dire que nous pouvons faire autrement dans un sens. Même si... Certes c'est en quelque sorte la porte en elle-même qui nous a fait voyager là-bas mais... »


Le problème avait l'air plus épineux maintenant qu'ils avaient les mains dedans, voyant de son côté le fait que certaines conditions étaient peut-être réunies pour qu'une telle chose se répète à l'image du miracle de Noël, réfléchissant au nœud du problème alors qu'il posait son coude sur la table tout en venant soutenir d'une main sa tête. La magie des portes lui était étrangère dans le sens où il ne savait aucunement comment elle fonctionnait, il avait été aspiré par elle certes mais ceci ne lui donnait pas la clé de la solution, ni véritablement celle des fêtes. Ils en étaient les rois, les organisateurs mais aussi les protecteurs, plus que tout même leur représentation et leur incarnation. Même leur forme originelle, toutes si différentes, se faisait sur une forme de logique. Lui un squelette pour Halloween car s'inspirant de la fête des Morts, Patrick de ce qu'il avait entendu un petit leprechaun farceur qui portait toujours du vert, le Perce-Oreille le bonhomme jovial de bonne humeur qui distribue la joie, Cupidon un ange qu'on liait irrémédiablement à l'amour et qui dans un sens était son parfait opposé. Il ne connaissait pas les autres pour parler d'eux, ils étaient et restaient encore à ce jour un point d'interrogation à ses yeux, jusqu'à ce que l'évidence vienne doucement le frapper au visage. Il connaissait un autre roi, quelqu'un qui avait perdu son titre avec la destruction de sa fête, ou plutôt il avait connu. Oogie Boogie. Cette prise de conscience le réveilla et l'électrifia presque de tout son être, retirant son bras ainsi planté de sur la table, regardant Valentina la bouche légèrement entrouverte alors qu'il cherchait à rassembler ses idées. Si le tas d'insecte avait pu se traîner jusqu'à Halloween Town, là où Jack lui avait donné refuge sans savoir quel vil personnage se cachait derrière le sac de jute, ceci pouvait vouloir dire que c'était une piste à potentiellement exploiter. Comment ? Il ne savait pas encore, il lui fallait plus de connaissances sur les portes et sur le vécu des autres certainement, tandis qu'il approchait sa chaise comme pour faire par en toute discrétion de sa découverte à la reine de la Saint-Valentin. Il était en train de sortir de la froideur dont il avait fait preuve jusqu'ici, retrouvant son caractère beaucoup plus jovial, à l'image d'un enfant qui aurait fini d'en faire qu'à sa tête et qui se lancerait sous peu à la chasse aux friandises.

« J'ai connu un autre roi. Bien avant de découvrir Noël, sauf qu'à l'époque je n'avais pas vraiment fait attention car j'ai dû m'occuper de mes occupations, il vivait même dans ma ville car sa fête avait été détruite... Il avait trouvé un moyen de venir à Halloween Town et je n'ai pas souvenir qu'il a pu parler d'une quelconque porte. Je ne sais pas comment il s'y ait pris, je ne l'ai jamais interrogé sur le sujet, mais lorsqu'on y réfléchit... Si un roi déchu est capable de s'inviter dans une autre fête, ceci pourrait vouloir dire que deux souverains pourraient faire plus non ? Il doit exister d'autres chemins dérobés ! »


Toute cette histoire le rendait tout d'un coup survolté au possible, piquant même un biscuit qu'elle avait pu préparer pour croquer dedans, s'enflammant comme il avait tant l'habitude de le faire lorsque quelque chose attirait sa curiosité ou qu'il était par exemple sur le point de trouver la clé à un mystère comme maintenant. Sa cervelle carburait comme jamais. Il leva d'ailleurs le doigt en direction de Valentina pour reprendre la parole, comme pour l'intimider à le laisser continuer sur sa lancée, alors qu'il avalait au mieux et au plus vite ce qu'il avait en bouche tout en agitant les mains si théâtralement comme il savait le faire comme pour tenter de lui expliquer avant qu'il ne reprenne la parole. L'évidence était encore une fois juste sous ses yeux, alors qu'il ne l'avait même pas vu avant, se tapant un peu le front avec la paume de sa main avant de secouer la tête.

« Le traîneau ! Je devrais même dire les ! Celui de notre ami Oreille et celui que j'ai pu construire, qui d'ailleurs au passage volait superbement bien et c'est peut-être dû au fait que c'est moi qui l'avais imaginé, ils ont eu la capacité de nous transporter dans le monde des humains. Ce qui est donc valide dans un sens l'est de l'autre. Il faut qu'on construise un traîneau ! »

Oh personne ne pourrait dire à quel point le roi des citrouilles était fier de lui, se demandant toujours et encore comment son cerveau pouvait avoir autant d'idées de génie par moments, tapotant un peu sur la table dans cette excitation dont il faisait preuve.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Ven 22 Juil - 23:30



«Thé, gâteaux et règlement de comptes »
ft le Roi des Citrouilles



Elle restait centrée sur sa tasse, fixant les restes de chocolat, hésitant déjà à se resservir. En général, elle se limitait à une seule dose, mais à circonstances exceptionnelles, mesures hors du communs. C'était déjà un miracle qu'elle ne prenne pas trop de poids avec tout ce qu'elle pouvait avaler, grâce aux limites qu'elle pouvait s'imposer. Elle fit le lien des yeux avec la carafe du mélange, puis sa tasse pratiquement vide. Bien sûr, tout cela n'avait guère d'importance, et même aucun rapport avec la situation présente. Elle cherchait surtout à ne pas croiser son regard. Ce qui était assez ironique quand on pensait qu'elle avait organisé tout ceci juste pour le rencontrer sur un terrain plus pacifique. Mais tout plutôt que de se confronter une nouvelle fois à cette façade de glace aussi tranchante qu'une faux. Elle jeta tout de même un regard, elle était un minimum polie, et elle le vit froncer des sourcils. Allons bon, elle aurait peut-être préféré garder le visage figé. Elle acquiesça distraitement à ce qu'il disait, sans rajouter un mot. C'était après tout un clair résumé de la situation, ils devaient trouvés des chemins détournés. Elle se retint tout de même de remarquer que c'était Noël - alors à l'intérieur de sa ville - qui les avait fait venir par la magie du jour même, la porte n'était-elle pas brisée ce jour-là justement ? Valentina retint un soupire, observant à nouveau l'homme. Elle ne pouvait rester trop renfermé, même si elle abandonnait la situation avec lui. Le sujet après tout n'étaient pas leur relation, mais les fêtes. Il s'intéressait à la situation, et elle en était plus qu'heureuse - la crainte tapis au fond d'elle qu'il ne veuille pas s'en préoccuper par rancune l'avait guetté.

Elle fut même surprise de toute son implication. Pour se faire pardonner ? Le résultat était le plus important. Il comma à s'agiter sur sa chaise, et elle resta respectueusement silencieuse pour ne pas le déconcentrer et que l'idée ne s'envole, parce qu'il en avait une, elle lisait au moins ça sur son visage. Jack s'animait même, son visage retrouvant l'expressivité d'une personne humaine, et il rapprocha même sa propre chaise comme un ami qui s'apprêtât à faire quelques confidences d'ordre sentimental. Elle se pencha à son tour, bien trop curieuse de savoir ce qu'il allait bien pouvoir annoncer. Valentina ne fut pas déçue. Un autre roi ? Elle ne le connaissait sans doute pas, les fêtes étaient en fait très nombreuses. En fait, maintenant qu'elle y pensait, il en existait de nombreuses qui ne possédaient pas de portes : seule les plus célébrées y avait droit, et encore. Mais les rois et reines inferieurs au cercle des portes devaient bien se déplacer. Piste à creuser, et elle se dérida, buvant presque ses paroles, avide d'un détail qui pourrait les aider. Accueillir un autre roi dans son propre royaume était d'un altruisme étonnant, qui changeait un peu plus la vision nouvelle qu'elle avait de ce roi des morts, depuis qu'elle l'avait rencontré. Elle le vit saisir un biscuit sans y faire attention, dans le feu de l'action, animé par l'idée qui le guidait, et Cupidon se demandait une fois de plus comment pourrait-elle un jour racheter sa faute. Elle se taisait toujours, le laissant aller au bout de son discours si prometteur. Il semblait avoir trouver quelque chose de vraiment important, au point qu'il la menaçait de son doigt et qu'il s'enflammait sur place.

Elle déchanta rapidement. Ses ailes, droites et altières réveillée par la solution qui semblait à portée de main, s'agitèrent à nouveau pour retomber sagement le long de son dos. Comment le lui dire ? La jeune femme ne voulait vraiment pas briser ses espoirs, pas quand il semblait si enthousiaste, oubliant même toute rancœur et froideur qu'il pourrait vouloir envers elle pour juste s'investir dans leur quête. Mais s'ils trouvaient la solution aussi vite, c'était un peu louche non ? Leur aventure ne faisait que commencer, et comme elle allait durer et s'étendre dans le temps !

-Jack ... , commença-t-elle, incertaine de par où commencer. Un doigt vint machinalement s'enrouler dans une boucle de ses cheveux. Jack, j'ai déjà essayé par la voix des airs. C'est ainsi que je répand ma fête dans le monde mortel : je m'envole dans le ciel, et je connais les chemins et les détours. Je ne doute pas des capacités de ton traineau, il doit être admirable. Mais j'ai essayé de rejoindre ma propre ville, c'est même la première chose que j'ai faite ! Christmas Town reste injoignable alors que nous y avons été le 25 décembre, Patrick Town est introuvable et même...

Elle se coupa en plein élan, son regard azur encore fixé sur Jack. Les mots se bousculaient tout à coup sur ses lèvres sans les franchir, trop rapidement pour qu'elle puisse les dire, les mots tournoyaient à une vitesse folle dans son esprit. Noël. Ils avaient rejoint Christmas Town le jour de Noël. Et depuis aucune nouvelle. Aucune nouvelle de personne. La seule fête a avoir eu lieu entre temps c'était... la sienne. « Mais quel idiote ! » Elle se leva brusquement, se retenant à grande peine d'envoyer la table valser avec elle - no violence. Elle s'écarta de quelques pas, se prenant le front de sa main droite. Mais quelle idiote, quelle petite idiote ! Le jour des Fêtes, l'essence de leur vie, le sens même de leur vie, et ils n'avaient rien vu ! Ces jours étaient tellement chargés en magie que cela aurait du être d'une évidence enfantine ! S'ils devaient pouvoir accéder à l'une des villes des Fêtes, c'était bien sûr le jour où l'on célébrait quelque chose, le jour où les frontières entières s'abattaient pour laisser passer les cortèges de célébration !

- Si vous voulons passer, nous devons agir lors d'une fête ! C'est à ce  moment là que Noël a pu nous faire passer dans sa ville alors qu'il luttait depuis bien avant contre le Krampus, à ce moment-là seulement ! Si vous voulons faire le voyage, nous devons trouver un portail durant une fête, et ensuite voyager grâce aux portes internes aux Fêtes ! Ce qui veut dire que la prochaine est ... le 17 mars. La Saint Patrick. Nous devons nous préparer pour agir ce jour précisément ! Même si j'ignore encore comment.

Elle se rassit en soupirant. Voila une ébauche d'idée. Mais cela marcherait-il vraiment ? Elle n'osait émettre ses propres doutes à voix haute, pas quand elle avait enfin l'impression de parvenir à quelque chose. Mais il faudrait à un moment ou à un autre y songer. Noël avait ouvert des passages vers sa ville, c'était lui qui avait agis de l'intérieur. Cela voulait-il dire qu'ils avaient besoin d'un agent sur place ? C'était bien leur veine ! Bien sûr tout était hypothétique, et peut-être se fourvoyait-elle sur toute la ligne. Mais elle n'avait que ça pour l'instant. Juste ça.


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Mar 26 Juil - 18:20




Le design commençait déjà à se faire dans la tête de Jack, imaginant déjà à quoi pourrait bien ressembler son somptueux futur traîneau qu'il se voyait déjà guider à travers les cieux, il faudrait juste qu'il puisse rassembler le matériel adéquat et tout serait fait en un tour de main. Il fallait qu'il dessine les plans au plus vite, comme ceci Valentina et lui pourront se mettre au travail plus rapidement, même si dans le fond il y avait aussi le fait qu'il restait ce squelette excité à l'approche de Noël malgré tout ce qui avait pu se passer. Il se souvient de cette sensation de liberté qu'il avait pu ressentir en volant au-dessus de la maison des humains, de cette joie incommensurable de pouvoir distribuer du bonheur et non pas de la peur comme son rôle l'imposait sur plusieurs rapports, de sortir ainsi des cadres qu'on avait pu lui imposer depuis le jour où il avait ouvert les yeux et pris son titre de roi d'Halloween. Il voulait retrouver tout ceci, même s'il avait compris la leçon que vouloir préparer la fête d'un autre n'était pas une bonne chose, juste pouvoir s'élever si haut qu'on ne pourrait l'atteindre d'aucune manière soit-elle. Même si, bien entendu, sa priorité première restait bien évidemment de sauver les fêtes ou du moins de s'assurer que tout allait bien. Comme il l'avait dit à Cupidon il ferait passer ses habitants avant tout, leur sécurité était à son sens ainsi primordial et il ne voulait faillir à son devoir qui lui tenait tellement à cœur, même si pour ceci il devait parfois mettre ses propres rêves ou envie de côté. Ainsi proposer de préparer Noël était la véritable première forme de caprice qu'il pouvait bien faire, bien qu'il ait toujours le mot d'or pour les idées d'Halloween il n'en demeurait pas moins qu'il ne faisait qu'améliorer des idées de base qui n'était pas toujours les siennes parfois, son don de grand orateur et son charisme n'avaient pu que séduire la foule prête à le suivre jusqu'au bout du monde s'il le demandait. Ils avaient eu la gentillesse de le soutenir dans cette idée folle, il s'en était rendu compte petit à petit, avec de la chance il pourrait peut-être leur redemander une fois encore d'en faire de même. Surtout en ce qui concerne la façon de faire voler le futur traîneau, il est vrai que ceci allait être un point assez épineux par la suite, il devait trouver comment il pouvait bien faire.

Mais son euphorie se calma aussitôt que Valentina lui indiqua que cette solution était impossible, pour lui ceci ne l'était tellement pas et il aurait lui prouver dans son entêtement dont il pouvait faire preuve, Jack sentait le feu à l'intérieur de lui se faire balayer d'un simple revers de la main. Il était déçu. Bien sûr que son traîneau était admirable, c'était le plus magnifique qui n'avait jamais été construit avec ce cercueil incroyable qui était le centre de tout, tandis qu'il buvait un peu de son thé assez maussadement. Il s'imaginait déjà planer au-dessus de tout, même si ça avait été pour son devoir il n'était pas interdit de mélanger l'utile et l'agréable en fin de compte, ses plans de conquêtes provisoires du ciel tombant ainsi à l'eau avant même d'avoir pu réellement débuter. Il était plus à occuper à fixer sa tasse, même si son regard ne pouvait aucunement être vu à travers les carreaux sombres, essayant de digérer le fait que son idée se soit ainsi fait refouler avant de finalement lever les yeux vers la reine de la Saint-Valentin qui s'interrompait en pleine phrase. Ce n'était pas parce qu'il n'avait pas l'air attentif qu'il ne l'était pas, pour une fois son écoute était toute trouvée pourtant, s'interrogeant sur ce que Valentina avait bien pu découvrir. Le squelette regardait cette imitation d'ange s'agiter comme jamais, faisait même quelque peu trembler la table vue la manière brutale dont elle avait pu se lever, le laissant de son côté assez circonspect et curieux. Elle avait beaucoup plus de savoir que lui, pourtant il avait essayé de dévorer au possible des livres comme il savait si bien le faire mais malheureusement il n'avait rien trouvé de concret sur les rois et les reines des fêtes ou encore de possibles portes qu'ils utilisaient, ne pouvant que l'envier quelque part. C'était peut-être ça qui faisait que Jack en voulait à Cupidon, en dehors de l'avoir isolé des autres, elle l'avait privé d'un savoir et de ce besoin de nouveauté qui l'avait fait dérailler au moment même où il avait découvert Christmas Town. Peut-être se serait-il montré plus civilisé s'il avait su qu'il empruntait une porte d'un de ses congénères, il aurait été certes curieux mais il n'aurait peut-être pas cherché à prendre la place d'une tête couronnée, n'ayant même pas le lien sur le fait que Halloween et Noël surfaient sur une sorte de même vague car se déroulant à un moment bien précis.

« Agir lors d'une fête... ? À la Saint-Patrick ? »

Le squelette avait besoin de prendre un minimum de recul face à ce raisonnement, essayer de comprendre ce que Valentina lui expliquait et avançait, et plus il décortiquait le tout puis la logique se mettait en place en réalité. Il est vrai qu'ils avaient pu agir pour sauver Noël uniquement la nuit de celui-ci, de même son traîneau diabolique s'était envolé dans les mêmes conditions quelque part, et il fallait voir que ce n'étaient pas eux qui avaient émis le souhait d'être à Christmas Town à cette date précise. Bon. Jack l'avait secrètement voulu, même si ce n'était pas vraiment un secret pour personne dans un sens, ce qui pouvait expliquer à quel point il avait été heureux et intenable de se retrouver là-bas. Mais bref. Les conditions particulières avaient sûrement fait que les mesures l'avaient été tout autant, il n'y avait qu'à voir le résultat final après tout, se souvenant parfaitement du déroulé de l'opération si périlleuse mais au combien amusante à son sens. Il avait pu renouer en quelque sorte avec sa nature première, au stade où Halloween n'était encore que la fête des morts uniquement et où les garnements n'avaient pas encore le droit à des friandises, mais plus que tout il avait ouvert les yeux sur pas mal de choses dont ce qu'il pouvait ressentir pour la poupée de chiffons. Un fin sourire doux se fit à cette pensée, il avait dû la sauver une deuxième fois pour être enfin sûr de ses sentiments, tentant de le cacher derrière sa tasse de thé pour éviter que Valentina ne vienne s'en mêler car après tout elle était la représentation de l'amour. Il reprit au mieux son sérieux, tout en gardant tout de même un sourire à l'adresse de la jeune femme, comme si naturellement il venait mettre de côté leurs différents au final. Ils devaient se consacrer à l'étude de la Saint Patrick, tout ce qu'il connaissait il le savait grave aux livres et à ses résidus de mémoire humaine qu'on lui avait offerts sans son accord, une fois encore il n'avait pas vraiment eu l'honneur de le rencontrer mais il pouvait aisément deviner ce qui pouvait lui appartenir sur la table richement garnie. Il posa ainsi sa tasse pour prendre un des biscuits de couleur verte, sachant que c'était là le grand symbole de son roi, regardant son acolyte face à lui.

« Tout d'abord, il nous faudra sans doute du vert et peut-être trouver des trèfles à quatre feuilles ? On peut voir pour organiser une petite séance de spiritisme, j'ai tout le matériel qu'il faut et je me sens presque rouillé de ne plus en faire aussi souvent qu'avant, on ne sait jamais ça pourrait nous aider dans notre quête ! Bien sûr, l'idéal serait de trouver notre fameux Patrick, mais si celui-ci ne se trouve pas ici à Storybrooke ça pourrait être problématique. Je sais que les leprechauns sont réputés pour être insaisissables, de véritables farceurs et pour ça je ne peux qu'applaudir quelque part, il est souvent dur de les approcher si Patrick en est bien un de base bien sûr ? Il nous faudrait un appât ! Quelque chose pour l'attirer suffisamment ! Je suppose que tu le connais beaucoup plus que moi Valentina, tu dois être au courant de ses goûts et de ses habitudes, tu sais comment on pourrait mettre la main sur lui. »

Il ne parlait pas forcément de kidnapping bien entendu, Jack ne faisait plus du tout ce genre de chose et pour le Perce-Oreille il n'avait pas vu les choses ainsi en réalité, juste de pouvoir avoir une discussion avec ce fameux être qui lui était inconnu. Il aurait tellement aimé tous les rencontré aujourd'hui, essayer de leur prouver qu'il n'était pas d'un squelette qui avait momentanément perdu les rails mais beaucoup plus que ceci, même s'il ne savait toujours pas si Valentina était la cause ou non de leur absence en cet instant. Il s'était braqué tout à l'heure, se disant que forcément elle avait fait tout ceci pour en quelque sorte l'humilié, mais maintenant qu'il avait la tête plus froide il en doutait. Quel était le but de Cupidon en lui infligeant ceci ? Il n'y avait pas de logique dans cette action qu'il lui attribuait, s'il y en avait une en tout cas elle lui échappait entièrement, comprenant qu'une fois encore il avait sûrement jugé trop vite et fait son épouvantail terrible qui s'enflamme parfois sans aucune raison véritable. C'était propre à son être. Voir sur le tard ses erreurs dont il n'avait pas conscience dans un premier temps, parce qu'il gardait cette mentalité d'Halloween Town où la notion de bien ou mal n'est pas vraiment la même et assez relative, regretter et chercher à venir s'excuser du mieux qu'il le pouvait tout en espérant qu'il ne soit pas trop tard. Venir ainsi comploter avec Valentina, ou du moins quelque chose s'en approchant en apparence, ne faisait que venir agiter sous son nez toutes les preuves de sa bonne volonté et plus que tout ce festin qu'elle avait pu préparer. Il reposa à sa place le biscuit sans y avoir touché, observant du coin de l’œil les autres choses se trouvant sur la table, se redressant un peu plus droitement si encore ceci était possible vu qu'il était déjà dans cette position auparavant. Il n'aimait pas vraiment cet exercice, c'était comme agiter ses erreurs et sa fierté de roi en prenait un coup dans un sens, mais Jack savait que c'était nécessaire de faire un pas en sa direction même s'il pouvait rester timide de son côté.

« C'est dommage qu'il n'a pas pu être présent, on aurait pu lui demander directement, mais peut-être une prochaine fois je suppose. C'est tout de même là un travail remarquable, qui a dû demander beaucoup de temps, ce n'était pas la peine d'en faire autant. »

Même s'il n'y paraissait pas vraiment, il se pouvait même que Cupidon ne voie aucunement l'effort qu'il était en train de faire, c'était bien là des compliments qu'il était en train de distribuer à son encontre. Pas qu'il ne savait pas féliciter autrui, au contraire il avait toujours au mieux encouragé ses habitants même et du mieux qu'il le pouvait, juste qu'avec la reine de la Saint-Valentin il avait plus de mal à trouver les bons mots. Peut-être même qu'il n'y en avait pas vraiment dans le fond, vu le ton cassant qu'il avait pu user à son encontre, et il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même si jamais Valentina décidait de le congédier d'une manière ou d'une autre. Ce serait probablement et amplement mérité après tout. Jack chercha ce qu'il pouvait ajouter d'autres, peut-être à quel point il pouvait être désolé mais malheureusement les mots ne voulaient pas sortir de sa gorge, dérivant tranquillement vers un petit résumé de la situation dans laquelle ils étaient.

« En tout, cas, nous avons donc un objectif : être prêts pour la Saint-Patrick et plus que tout trouver un moyen de pouvoir se rendre dans le royaume de cette fête. Et si ce n'est pas le cas... je ne sais pas. Et surtout, est-ce qu'on sera seuls dans cette histoire ?»

Il ne voyait pas trop ce qu'ils pouvaient faire d'autre, en cas d'échec ils n'avaient pas vraiment de recours, ils n'avaient que quelques jours pour s'organiser mais après tout s'ils arrivaient bien à faire leur propre fête tout devrait se passer correctement.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...


Dernière édition par Jack Pumpkin le Sam 1 Oct - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Ven 23 Sep - 20:57



«Thé, gâteaux et règlement de comptes »
ft le Roi des Citrouilles





Concentrée, elle écoutait avec une grande attention les idées qui sortaient de sa bouche, enregistrant tout ce qui pouvait être intéressant pour eux. Elle acquiesçait distraitement à ses questions sur Patrick, ce petit lutin farceur et un peu trop avide de boissons fortes. Elle n’avait vraiment aucune idée de comment s’y prendre pour se rendre dans cette ville en particulier – comme dans toutes les autres – mais il y avait forcement une solution, et il n’était pas dit qu’elle abandonnerait aussi facilement ! Il fallait donc qu’ils provoquent un portail de l’extérieur, une tâche très certainement ardue et compliquée,  demandant certainement énormement d’énergie, mais c’était possible elle en était sûr ! Et bien évidemment, il devait falloir réunir e maximum d’emblème de la fête visée pour pouvoir s’y rendre ! Le vert était une variable obligatoire, tout comme les trèfles, mais ensuite ? Les deux ailes dans son dos s’agitaient, gagnées par l’énergie nouvelle et hyperactive qui lui était propre, et qui l’était peut-être commune aux rois et reines après tout, à mesure qu’ils réfléchissaient à une solution. Valentina fronça son nez à la demande de son compagnon, ses doigts venant prendre sa tasse vide dans un geste automatique, caressant la porcelaine familière.

« Je ne sais vraiment pas où pourrait se trouver Patrick … La malédiction semble avoir été assez aléatoire avec nous : Noël est restée dans sa ville, mais toi et moi sommes ici. J’ai été prise alors que j’étais en dehors, mais je n’ai aucune idée de ce qu’il pouvait bien faire à ce moment-là. Et puis… Je ne pense pas l’avoir vu à Storybrook, mais qui sait ? Je n’ai pas vraiment changé pour ma part, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, et je ne crois pas avoir vu de Leprechauns ici. A moins d’une solution miracle, je crains qu’il ne faille nous débrouiller sans lui. ». Elle doutait de plus qu’il ne soit d’une quelconque aide : si Jack et elle ne parvenait pas à retrouver dans leur ville respective, comment pourrait-il les mener dans sa cité ? En elle-même, Cupidon se rendait compte qu’elle préférait ne pas retrouver les autres immédiatement. Ce problème, c’était sa chance d’essayer de comprendre un peu mieux ce roi inconnu qui avait débarqué dans son horizon. Certes, cela ne se passait pas du tout comme elle l’avait espéré, et Jack était d’une froideur implacable avec elle. Mais ce travail qui les réunissait tous deux réussissait à gommer pendant quelques instants cette distance entre eux pour les réunir autour d’une table, réfléchissant ensemble à une résolution, et même si elle savait qu’une fois terminée, tout redeviendrait froid et distant, elle ne pouvait que s’accrocher à l’espoir que tout s’arrange entre temps. Il ne serait pas dit que Cupidon se laisserait face à ce manque d’amour flagrant ! « Il serait utile de provoquer un arc-en-ciel ce jour-là je pense. Les légendes disent que les lutins gardent leurs trésors à leur base – Patrick ne m’a jamais confirmé ou infirmé cela, ce qui me laisse à croire justement que c’est peut-être vrai – et surtout c’est son mode de transport habituel : peut-être pourrions-nous provoquer un passage à partir ce ça ! »

Elle l’écouta, et se figea à ses dernières paroles. Plongée dans ses pensées et ses suppositions, elle avait totalement manqué le changement d’attitude de Jack, plus droit encore qu’il ne pouvait l’être – et avait-il vraiment pu se tenir plus droit ? – qui avait reposé le biscuit vert dans sa coupelle. Un éclair de douleur traversa presque trop rapidement le regard de l’ange, avant qu’elle ne se reprenne. Elle savait après tout que les choses seraient difficile, qu’il refuse de manger ce qu’il avait pris sans faire attention en s’emportant dans leur conversation était presque normal à ses yeux, s’il ne voulait pas avoir à faire plus que nécessaire avec la jeune femme. Elle loupa presque le « une prochaine fois » qu’il annonça, laissant supposer qu’il accepterait de revenir. Mais bien sûr, c’était toujours pour les autres non ? Il reviendrait pour se présenter en bonne et due forme, pour se faire accepter et présenter ses excuses, entrer dans le monde fermé du cercle des grands rois et reines des Fêtes présentes et futures. Pendant qu’elle devrait supporter le poids de sa culpabilité jamais pardonné. La lassitude marquait-elle son visage, à moins qu’il ne soit de marbre ?

« Bien sûr, dès que nous pourrons tous nous réunir, tu recevras ton invitation pour les tea-party Jack. C’est une tradition instaurée depuis toujours entre nous, et tu les rencontreras officiellement dès que possible. » L’ombre d’un sourire traversa son visage,  nostalgique. Oui, elle s’était toujours démenée pour donner le meilleur possible à ses invités. Que lui, malgré leur relation houleuse, reconnaisse que son travail était remarquable était un compliment qu’elle savait attraper sur l’instant. « Il faudra t’y habituer, parce que j’organise toujours ces évènements, et je prévoie à foison. » Lui signifiant ainsi que lors de ces rencontres, elle serait toujours là, peu importe combien elle pouvait s’effacer pour lui laisser la place. « Seuls… Je crains que nous le soyons. Il y a deux habitants de ma ville ici, qui étaient au dehors avec moi quand la malédiction a frappé, mais je crois qu’ils ne seront qu’aucune aide pour ce problème-ci, ils connaissent extrêmement mal Valentine’s Town, et encore moins le reste des royaumes. Quant à toi … » Les mots avaient du mal à sortir de sa gorge. Etrange n’est-ce pas ? Sa faute était avouée depuis longtemps, mais reconnaître à voix haute que ce roi avait été coupé de leur monde était tout de même difficile. «  Je suppose que tes habitants n’en savent pas plus sur le fonctionnement de nos mondes. »

D’une main, elle attrapa un gâteau en forme de cœur, grignotant alors que le silence s’installait au profit de la réflexion. Une suggestion qu’avait émise l’homme lui revint tout à coup à l’esprit, et son regard se fit songeur. Valentina ne s’était jamais intéressée au spiritisme et autres activités paranormales, trop occupée à lire des romans d’amours et autres niaiseries. Elle en connaissait donc bien peu, seulement ce qu’elle avait pu voir dans des films d’épouvantes, et elle se doutait bien quelque part que ce n’était pas l’exacte vérité. « Si nous faisons une … séance de spiritisme… Que chercherons-nous exactement à faire ? Je ne sais pas vraiment comment ces choses-là fonctionnent. » Et lui semblait bien plus calée qu’elle dans ce domaine, quoi de plus normale ?


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Sam 1 Oct - 10:45




Valentina faisait des efforts, Jack en était bien conscient même si une partie de lui encore pleine de rancune refusait de le voir mais il tentait de voir qu’il était bon d’aller de l’avant, elle voulait être pardonnée comme lui le voulait après son comportement auprès du Noël qu’il avait pu gâcher sans le vouloir vraiment. Il voudrait tellement pouvoir tourner la page si facilement, laisser les choses couler comme le devrait, au lieu de s’entêter à sa manière car vexer dans son ego de roi. Mais il devait comprendre qu’ils étaient aujourd’hui dans la même galère, après tout il avait pu une fois mettre ses différents de côté avec elle pour le bien d’une fête et il se devait de recommencer mais pour un temps beaucoup plus loin, il devait faire abstraction du passé pour enfin se tourner pleinement vers l’avenir même si ce n’était pas une chose aisée. Alors en silence il écoutait la reine face à lui expliquer les quelques habitudes du fameux Patrick, les caractéristiques qui auraient pu faire qu’il aurait pu de son côté éventuellement le reconnaître ici à Storybrooke mais ça ne lui disait vraiment rien, ne pouvant se retenir de sentir une sorte de pincement dans le fond en voyant à quel point elle en savait plus que lui sur le reste des souverains. Normal. Peut-être que jamais il n’aurait vraiment la chance de les rencontrer même si Valentina semblait lui affirmer le contraire, lui racontant le fait qu’il recevrait une invitation comme les autres à rejoindre une fameuse partie de thé en leur compagnie, et même si le rêve était si aguicheur il lui semblait si loin d’être aussi réalisable qu’il le voudrait. Lui le voleur de Noël, le roi d’Halloween et de la fête des morts, dont l’univers était aussi sombre qu’un chat noir serait-il vraiment le bienvenu à leur table ? Certes, comme eux il était un souverain de fête, mais de ce qu’il avait pu lire le 31 octobre avait l’air sous bien des points si différent des autres qu’il n’était sûr de rien après tout. Bien sûr, Jack connaissait la réalité de sa fête à savoir que même si la peur était présente il y avait aussi de la joie avec les déguisements et la chasse aux bonbons, mais sans doute que cette partie était invisible pour les autres et dans un sens Cupidon lui avait plus ou moins fait comprendre à son comportement peureux qu’elle avait pu avoir envers lui. Il était un peu comme un roi d’un pays sombre qui ne pouvait que regarder avec admiration l’éclat lumineux des autres, Noël étant le Saint Graal dans cette histoire et la raison qu’il avait perdu l’esprit, attiré comme un papillon de nuit vers ce feu incroyable.

Il soutient son regard lorsque Valentina parla de mal connaître le fonctionnement des fêtes, que ce soit autant pour lui que pour ses habitants, et il ne pouvait qu’en convenir dans un sens qu’elle avait raison même s’il aurait pu en apprendre plus en compagnie de d’autres têtes couronnées. Jack ne devait pas penser, il le savait pertinemment, il ne voulait pas alimenter plus le feu de la rancune plus que de raison. Avait-il vraiment besoin de savoir comment les choses fonctionnaient ? Le squelette avait toujours été le roi d’Halloween, devant organiser année après année la grande fête pour laquelle il était né et avec laquelle il était lié sans en connaître la complexité entière de ce lien qui l’unissait, c’était tout ce qu’il avait eu besoin de savoir de toute existence même si ce rôle était venu à l’étouffer petit à petit. Et ses habitants savaient uniquement de ce que lui pouvait bien avancer dans le fond, comme s’il avait une sainte parole incontestable et un talent naturel d’orateur tout en ayant une prestance bien particulière, c’était lui après tout qui leur avait fait découvrir Noël parce qu’il avait eu l’audace de s’aventurer plus loin même si quelque part c’était le fruit du hasard – et le fait de s’être endormi en marchant aussi. Il lui avait suffi de décrire le Perce-Oreille comme étant une créature avec des griffes qui portaient une grotte, ayant réellement compris ça car lors des explications de quelques elfes les choses n’étaient pas claires tant ils avaient eu peur de lui et surtout parce que Jack n’écoutait qu’à moitié tant il s’émerveillait du paysage, et toute la citadelle d’Halloween Town avait eu ainsi la même vision que lui sur ce mystérieux personnage habillé de rouge. Il n’avait fallu qu’un discours de sa part pour les convaincre de la suivre dans cette chimère si idyllique, en y repensant il ne pouvait renfrogner cette sorte de fierté qui se faisait au fond de lui que de voir le pouvoir de roi qu’il avait, un pouvoir si dangereux à y regarder avec du recul. Réfléchissant un peu à cette histoire il interrompit le fil de ses pensées à la mention du spiritisme, une de ces activités favorites et encore plus lorsqu’il l’effectuait en compagnie de Coraline tant ils étaient dans les mêmes délires morbides sans s’en rendre compte, venant tout d’un coup à sourire chaleureusement en entendant le fait qu’il était le plus instruit des deux avec la reine de la Saint Valentin. Oui vraiment grisant au point qu’il ne pouvait cacher ce sourire de satisfaction, c’était plus fort que lui, alors qu’il levait l’index comme si ceci pouvait appuyer son discours de vérité.

« Le spiritisme est une discipline bien particulière, on ne sait jamais comment une séance peut bien se passer, encore plus forte lorsqu’il est fait les soirs d’Halloween en raison de la magie des sorcières qui se voit avantagée ce jour-ci de l’année. Néanmoins, il est possible de l’utiliser en dehors de cette date même s’il le charme sera moins puissant bien sûr, il y a des moments propices comme un soir sans lune par exemple. Il y a en réalité plusieurs utilités à utiliser un tel procédé mais dans tout le cas nous entrons forcément en communication avec l’au-delà et les fantômes. »

C’était clairement son domaine de prédilection, Jack ne comptait plus le nombre d’heures à son actif à invoquer les esprits pour diverses choses, après tous les spectres étaient fortement liés à Halloween et par conséquent à son être. Il avait eu moins de temps d’en faire depuis que la malédiction était rompue, ayant d’autres préoccupations et obligations à devoir accomplir, mais il faisait tout pour au moins en faire une par mois. Et depuis que la magie était de retour il était tellement intéressant de voir que le monocle sur la planche d'ouija réagissait beaucoup plus, même si les mots ou les phrases formaient n’étaient pas toujours claires ça il fallait en convenir, il avait vu l’objet se déplacer seul sans que personne ne le touche et sans s’en offusquer le moins du monde. C’était tellement naturel pour lui et c’était après tout son univers, une sorte de moyen de communication à l’image d’un téléphone même si les ondes étaient assez brouillées – ceci restait à son sens mieux que rien, mais il savait justement que ceci pouvait effrayer au possible Valentina qui était une vraie froussarde à son sens. L’amour n’était pas plus fort que la peur il fallait croire, même si lui ne ressentait pas ce dernier sentiment et en était même immunisé, et même si la perspective d’en profiter pour réellement effrayer la reine était forte il devait refréner sa nature et la calmer car il avait un objectif par-derrière. Il inspira un bon coup, venant tapoter un peu l’endroit où se trouvait sa mandibule pour réfléchir, il devait rassurer l’ange sur la procédure et il avait plus l’habitude de faire preuve que de réconforter. C’était même l’inverse de sa nature qu’il devait faire. Si Jack était entièrement à l’aise avec l’idée des fantômes, le contraire aurait été plus qu’étonnant, une part de lui savait que ce n’était tout bonnement pas le car avec la jeune femme face à lui et qu’elle était plus habituée à voir des petits cœurs voltiger que des possibles esprits frappeurs qui parfois s’amusaient à mettre la pagaille même s’il en était amusé. Il cherchait les bons mots pour lui prouver que ceci pourrait être une bonne solution, qu’elle puisse au moins tenter une fois l’expérience en lui faisant confiance même si rien ne garantissait le fait que tout allait bien se passer car face à certains fantômes capricieux la communication n’était pas toujours facile, s’approchant peut-être un peu comme sur le ton de la confidence comme il aurait pu le faire avec l’un de ses habitants qui pouvaient avoir besoin de ses précieux conseils pour tout et n’importe quoi.

« Je sais que ça peut paraître quelque chose de très… effrayant ? Mais il ne faut pas voir le spiritisme de cette façon. C’est un moyen de communiquer comme un autre, de trouver des réponses qui ne se trouvent pas forcément dans les livres, certes c’est avec des esprits mais il faut voir que ceci a un avantage certain. Ils peuvent se déplacer comme bon leur semble et ainsi être une sorte de pont entre deux univers, ils peuvent changer d’univers selon leur volonté et leur envie, même s’il faut avouer que le résultat n’est pas toujours garanti. En tant que roi d’Halloween ils sont beaucoup plus réceptifs à mes appels, ils sont nombreux après tout dans mon royaume, et ils ont une obéissance plus grande aussi. C’est un avantage qu’il faudrait mettre à notre profil, il serait possible pour nous de leur demander des informations sur Patrick peut-être, je ne sais pas s’ils pourront entrer dans une autre fête mais c’est une expérience à tenter. Et puis c’est toujours si amusant ! »

C’était déjà quelque peu compliqué pour Halloween Town, comme s’il y avait une protection qui empêchait de trop faire entrer les inconnus quelque part et surtout en son absence, mais peut-être que les choses seraient différentes pour les autres et après tout qui ne tente rien n’a rien. Jack devait bien avouer qu’il s’était en priorité occupé de son propre royaume, parce qu’il ne pouvait faire autrement aussi et vu que la dernière fois qu’il avait été en contact avec une autre il avait pété les plombs autant éviter de récidiver, c’était peut-être là l’occasion de pouvoir entrer en contact avec des univers qui lui étaient étrangers au final. Il allait devoir préparer tout ça avant la Saint Patrick, en plus d’aider Valentina à trouver un moyen de créer un possible portail pour la suite, venant prendre sa tasse de thé pour en regardant le contenu avant de le boire et de porter son regard sur l’ange de l’autre côté de la table.

« Je m’occuperai de la partie technique, bien entendu c’est le plus logique, j’ai tout ce qu’il faut pour. Durant cette séance nous pourrons interroger les esprits sur l’état des autres fêtes et surtout des royaumes , voir s’il est possible ou non pour eux de rentrer là-bas, mais s’ils n’y arrivent pas il ne faudra pas s’affoler pour autant. Enfin… le Perce-Orei-… Nord nous a mis en garde… l’équilibre des fêtes est précaire et si les fantômes n’en ont pas l’accès ça sera peut-être le signe que quelque chose se prépare... »

Cette séance serait finalement plus bienvenue qu’à première vue, elle mettrait peut-être le point d’alerte qui leur manquait tant après tout, devant vital à ses yeux de la pratiquer tout d’un coup pour se rendre compte de la véritable situation.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Mar 13 Juin - 0:15



«Thé, gâteaux et règlement de comptes »
ft le Roi des Citrouilles





Elle écouta avec attention l'exposé qu'il lui fit ensuite, attentive et aussi désireuse quelque part d'en apprendre un peu plus sur la fête et les pratiques de son homologue. Elle avait après tout bien comprit que cela faisait partie de lui, et que peut-être Halloween Town n'était pas si effrayante que ça, simplement … différente de ce à quoi elle avait été habituée. Il est vrai que les autres royaumes des fêtes ne ressemblaient guère et même aucunement à cette fête du 31 octobre, et elle n'en avait jamais visité, de son souvenir le plus lointain, qui soit aussi sombre et effrayante. Noël était l'essence même du bonheur d'être ensemble, de la joie éprouvée dans la neige fraiche ou au coin du feu, dans des couleurs rouges, vertes et dorées sur un fond blanc immaculée. Sa propre fête était éclatante de rouge et de rose mélangés, et Pâques était la plus resplendissantes de tous, dans ses tons multicolores sur tout ses œufs disséminés dans le monde. Et Valentina avait mis le pieds dans un univers sombre, noir et gris, teinté d'orange vif et tranchant. Comment ne pas avoir peur de la différence, elle qui ne l'avait jamais rencontré aussi brutalement ? Alors aujourd'hui, une fois passé les premiers incidents de leur rencontre, elle tachait au mieux d'en apprendre calmement sur Jack et son royaume, écartant au mieux les apriori qui marquait son esprit malgré tout et ouvrant son esprit au possible à ces données nouvelles. Aussi ne savait-elle pas vraiment comment prendre le fait qu'on ne savait pas, selon ses propres mots, si une séance allait bien se passer ou non, selon ses conditions. Automatiquement, la reine aurait plus envie de faire une séance, s'il le fallait vraiment, en plein jour, avec une lune croissante et en plein mois d'aout. Mais elle essaya tout de même de se refréner et de laisser une chance à cette pratique occulte, si elle pouvait les amener aux réponses dont elle avait besoin !

La jeune femme attrapa tout en l'écoutant discourir sa tasse, qu'elle remplit à nouveau de chocolat encore fumant, pour sentir la chaleur de diffuser dans son corps et dissiper la froideur que lui inspirer l'idée de convoquer des esprits. Une question lui brulait les lèvres – comment interroger ces .. êtes pouvait-il les aider ? - mais elle gardait la bouche close, de peur de froisser son invité et leur lien fragile. Elle préférait se livrer à une expérience qui ne leur livrerais au final aucune information si au final cela pouvait l'aider avec Jack. Surtout qu'il lui répondit lui-même, sans qu'elle ai à demander, dans la foulée de son explication. Ses sourcils se froncèrent d'eux-même, fixant le liquide de sa tasse, en analysant cela. Ainsi les esprits pouvaient voyage. Elle avait toujours cru que le spiritisme était une bête convocation d'un esprit déjà présent dans la maison ou aux alentours, mort sur les lieux et souvent en quête d'aide ou de farce, ou bien pour faire du mal aux habitants. Voilà qui était étonnant, et elle partagea cette pensée à son collègue. « J'ai toujours cru que le spiritisme consistait à communiquer avec un esprit déjà présent, et de ce monde-ci. Je n'aurais jamais pensé qu'ils pouvaient voyager dans les monde, tout cela est tellement différent de ce qu'on voit dans les films ! Cela ouvre tant de possibilités ! Pense-tu par exemple qu'un esprit aura plus de facilités à s'introduire à Halloween Town ? Après tout, il serait mandé par le roi de la ville, et étant un esprit.. Eh bien, il relève de ton domaine non ? » Elle s'interrompit, pendant que le fil de ses pensées s'affolaient et qu'elle se redressait, étudiant Jack en face d'elle. Évoquer Halloween lui avait rappelé que c'était avant tout la fête des morts et … Une question horrible, de son point de vue, qui la troublait énormément, hantait – c'était le cas de le dire – l'esprit. « Jack .. Est-ce que.. l'esprit sera-t-il donc une personne … morte ? Qui n'aurait pas accomplit le grand chemin vers une vie meilleur, et serait piégé pour toujours ou jusqu'à la fin des temps, dans cet univers ? Quel terrible sort de nous servir ainsi de leur malheur ! » Son cerveau s'affolait, pensant à l'âme sœur qui devait attendre de l'autre coté sans jamais voir arrivé sa moitié, et surtout que les esprits seraient des personnes... mortes. Valentina frémit, un frisson traversant son corps et hérissant les poils de ses bras.

Elle reprit sa respiration calmement ou du moins essaya au début, calmant les battements frénétiques de son cœur. Elle n'était guère habituée à l'idée de la mort, mais elle devait s'y faire à présent qu'elle comptait reprendre ses relations avec le roi d'Halloween, et les améliorer sensiblement avec ses moyens, comme elle pouvait. « Je suppose que cela n'a pas d'importance, déclarat-elle en soufflant pour se reprendre. Oui, nous devrions tenter de faire cela, c'est la meilleur solution me semble-t-il ! Au mieux, nous pourrons prendre contact avec l'un des royaumes, entrevoir Noël serait fantastique ! Au pire, nous serons bloqué et alors nous aurons confirmation que quelque chose cloche et devront agir en conséquences. C'est une très bonne idée que vous avez eu là Jack ! » Le dernier compliment, elle le força un peu car malgré tout l'idée de cette séance l'effrayait encore. Mais elle voulait montrer sa bonne volonté, et puis c'était vrai dans le fond. Elle reposa sa tasse, se laissant glisser dans le fond de sa chaise en soupirant. Les temps s'annonçait difficile, et le seul point positif de tout cela serait qu'elle pourrait tenter de se rapprocher de lui s'il le voulait bien. « Quand commençons nous ? »?


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   Ven 21 Juil - 18:22




Personne ne pouvait réellement dire ce qui se passait dans leur monde et plus particulièrement sur leurs fêtes respectives, et tout autre souverain ou souveraines qui ne se trouvaient pas en ce moment même dans son royaume pour le gouverner, alors que la perspective même qu'une personne par exemple puisse profiter de son absence involontaire pour s'approprier ce qui lui appartenait ne pouvait que mettre Jack dans une position inconfortable où ses nerfs se trouvaient à rude épreuve. Il était hors de question que quiconque puisse se déclarer roi de sa fête, c'était même du plus inconcevable et intolérable à son sens, sans réellement se soucier du fait que le fameux Perce-Oreille avait éventuellement dû ressentir le même genre de sentiment à son égard avec le petit épisode de son premier Noël. Quelque part certes le squelette comprenait bien mieux il est vrai, n'étant pas totalement non plus aveugle face à ce parallèle qui pouvait être fait sans trop de problèmes, mais malheureusement son propre bien-être passait avant le reste pour le coup d'autant plus que c'est le cas présent qui le préoccupait quelque peu. Après tout, de l'eau avait coulé sous les ponts et il avait même joué les grands héros glorieux qui avait redoré selon lui encore plus son image, et la priorité n'était donc plus de savoir si le vieux bonhomme avait toujours une incompréhensible rancune envers lui mais de découvrir ce qui avait pu arriver à Halloween Town et Valentine Town. Une chose se tramait, et le bonhomme en rouge les avait assez prévenus Valentina et lui, une incertitude qui pouvait mettre de côté leur différend avec Cupidon, ce qui n'était aucunement une excuse pour une fois pour le roi des citrouilles de devoir user de sa planche ouija pour entrer en communication avec les spectres et pourquoi pas même autres entités non identifiées. Un univers complètement à part mais pourtant si familier pour lui, un grand classique d'Halloween quelque part que de venir ainsi communiquer avec l'au-delà, venant le pratiquer de manière assez régulière à Storybrooke même si le résultat n'était pas toujours au rendez-vous. Qu'importe dans un sens puisque c'était bien la démarche qui l'intéressait le plus, le fait de chercher à garder autant que possible ses racines d'une manière ou d'une autre et c'était une bonne chose car l'éloignant de son obsession toujours présente pour une autre fête – bien que moindre par rapport à ce qu'il avait pu connaître, et puis il avait le loisir de bien s'amuser en compagnie de Coraline qui ne marquerait elle non plus leur séance de l'étrange. Un peu comme un club de lecture, soit une réunion qui est là avant tout pour s'amuser avant toute chose, même si le sujet était bien différent.

Jack avait un léger rire en entendant ce que Valentina pouvait lui raconter, lui prouvant à quel point l'ange face à lui était bien ignorant d'un savoir qui lui paraissait tout naturel et quelque part renforçant à quel point leurs cultures ainsi que par extension fêtes se trouvaient être si différentes, néanmoins sa démarche n'avait rien de moqueuse pour sa part alors qu'il buvait un peu du thé tout en écoutant attentivement tout ce qu'elle pouvait bien annoncer. En fait, lorsqu'on venait à y regarder de plus près à cet instant il était amusant de voir à quel point les têtes couronnées possédaient des lacunes sur les autres célébrations qui pouvaient se faire, peut-être même plus Halloween pour les autres vu que le squelette n'avait jamais pu avoir de contact avec l'un d'entre eux avant son épisode de folie passagère. Et tant bien que même Storybrooke avait pu leur offrir un peu plus de savoir pour ce qui était de l'ancien squelette ce qu'il savait été une pure caricature, ainsi le monde de Valentina devait certainement être d'une rose bonbon ou construit en nuage dans son esprit – peut-être que ce n'était pas si loin de la vérité, au point de soulever le fait qu'au final il était revenu au point de départ des connaissances. Dans un sens, cette entrevue autour d'un goûter entre souverains de tête aurait dû être l'occasion pour Jack de non seulement se faire pardonner de son erreur passée mais aussi d'en apprendre bien plus sur ses homologues, il s'était aussi imaginé parler de sa propre fête à ne plus en finir auprès de ceux qui ignoraient tout de lui et de ses traditions. Ceci aurait pu permettre de leur prouver que même si Halloween peut se montrer particulièrement sombre, en raison de ses costumes de monstres et des mauvais tours que l'on peut jouer, c'est avant tout un jour de fête où chacun s'amuse sans aucune limite et peut-être aussi montrer de manière indirecte qu'étant issue de cette fête il était à son image à savoir ne pas savoir où il aurait dû s'arrêter en cherchant à créer son propre Noël. Reposant délicatement sa tasse, dans les règles des bonnes manières à savoir retenir doucement avec son petit doigt le dessous de l'objet pour éviter que celui-ci puisse faire du bruit, son sourire se faisait en coin et sûrement emprunt d'une certain malice comme à chaque fois qu'on pouvait l'interroger dans ce qu'il considérait comme étant de son domaine de prédilection dans une certaine forme d'ego et de prétention. Jack restait après tout une personne qu'il était facile de flatter par un compliment, même lorsque celui-ci n'en était pas vraiment un mais juste une constatation comme le cas présent mais qu'importe pour lui, et il se complaisait très bien de faire son petit monsieur-je-sais-tout.

« Les fantômes sont des êtres plus complexes qu'on pourrait le croire et il y a même plusieurs catégories, n'ayant pas d'enveloppe corporelle ils ont une liberté plus grande que le commun par conséquent à mon sens, certains reviennent après tout d'un autre monde quelque part. Bien entendu, c'est forcément mon domaine, tu ne pourras pas trouver meilleur que moi Valentina ! »

Jamais l'ancien squelette ne ratait une occasion de pouvoir se complimenter, à force que ses habitants puissent chanter qu'il était génial bien entendu qu'il avait fini sans mal par le croire et encore plus en voyant à quel point chacun de ses Halloweens se trouvait couronné de gloire après tout, peut-être que ceci était devenu une habitude un peu plus tenace ici à Storybrooke en raison du fait qu'il n'avait plus sa même foule d'admirateurs habituels dans un sens. Même s'il se savait incroyable il aimait qu'on puisse lui dire, qu'on puisse faire éloge d'un de ses nombreux talents – ou du moins ce qu'il prenait parfois comme tel, néanmoins les compliments se faisaient que trop rares à son sens ici. Jack attendait toujours à ce qu'on lui remettre une médaille, ou du moins une chose apparentée, pour avoir pu sauver le dernier Noël dans lequel il aurait pu y laisser sa vie et même s'il avait eu la possibilité de pouvoir conduire le fameux traîneau du Perce-Oreille ce n'était pas forcément assez pour lui. Certes, il avait aussi eu un cadeau mais c'était le cas de tous les protagonistes présents – sans voir qu'il avait pourtant eu un privilège en plus en conduisant ainsi le moyen de voler du vieil homme en rouge, et même si le roi d'Halloween arrivait à comprendre ce qu'il pouvait bien être inscrit sur ce papier il restait peut-être trop insatisfait. Une part lui en voulait encore toujours plus, partir vers le nouveau et l'aventure au lieu de s'engouffrer dans une routine qui lui faisait horreur, tout en sachant pourtant qu'il devrait se contenter de ce qu'il possède déjà. Cependant Jack passait très vite à autre chose dans le cas présent en entendant les dires de Valentina, ne comprenant aucunement ce qui pouvait bien la déranger dans cette histoire et qui mettait ainsi en avant une différence culturelle une fois de plus entre lui, ne voyant ainsi pas la situation comme un malheur mais bien comme un honneur pour le futur fantôme qui aurait une tâche des plus respectables à son sens. Après tout, Halloween était là pour célébrer ce que certains qualifiaient comme étant des monstres ces spectres justement, et quelque part le squelette les voyait avant tout comme des esprits et non pas forcément des êtres humains qui sont coincés en raison d'une erreur ou de quelque chose de non accomplie. Et puis après tout le dramatique c'était aussi lié à sa personne et sa fête, alors que la majorité y voyait un drame au contraire dans son monde on voyait ceci comme une chance sans précédent qui se devait d'être célébrée, renforçant un peu plus son incompréhension face à ce que Cupidon pouvait bien lui dire.

« C'est la définition même d'un fantôme tu sais Valentina, à savoir être l'esprit d'une personne morte et qui n'a pu traverser, du moins dans la très grande majorité des cas. Néanmoins, si ceci peut te rassurer, les fantômes d'Halloween Town n'ont pas eu une autre existence en dehors de la fête et sont donc des spécimens très rares. De la même manière, si on y réfléchit bien, j'ai toujours été un squelette et non pas un humain avant Storybrooke... »

Reprenant un certain sérieux, observant un peu Valentina, il savait qu'il devait sûrement réconforter la jeune femme même s'il ne voyait pas vraiment de quoi mais son air paniqué parlait de lui-même et après tout Jack reconnaissait de la peur dès qu'il en voyait. Même s'il n'avait jamais pu la ressentir il savait parfaitement comment la produire et à quoi elle ressemblait, voyant très bien malgré le fait que ceci pouvait être assez imperceptible si on n'y prêtait guère attention les signes présents, et Jack ne souhaitait pas qu'elle puisse se mettre dans tout un état qu'il n'avait aucune envie de réconforter ou encore qu'elle se dérobe de la future séance de spiritisme. Le roi d'Halloween voulait montrer l'envers du décor à Cupidon, prouver à quel point l'activité pouvait être fort intrigante et surtout offrir un meilleur aspect de ce qu'ils allaient faire mais par extension de sa fête, un moyen de redorer dans un sens l'image que Valentina pouvait avoir de lui. Il n'était pas coutume pour lui de vraiment rassurer les autres, n'étant pas vraiment des plus accoutumés dans ce cas présent, mais encore plus lorsqu'une personne avait peur et c'était dans un sens aller à l'encontre de ses valeurs peut-être. Dans une situation normale l'ancien squelette aurait tout fait pour donner encore plus de frayeur à la jeune femme, il aurait appuyé sur des exemples trouvés dans les films d'horreur mais qu'il trouvait pour sa part fort divertissants et surtout amusants, sauf qu'il était conscient aussi qu'il n'avait aucun intérêt à empoisonner encore plus leurs relations déjà compliquées et encore plus s'ils devaient de nouveau collaborer dans l'avenir. Ainsi avait-il voulu montrer certains points intéressants qui pourraient éventuellement la calmer, lui prouver que sa crainte possible mais incompréhensible n'était pas fondée, mettant aussi l'accent sur une partie de ses origines. Jack était issu de l'essence même de sa fête, le liant à elle et inversement de manière indissociable ce qu'il devait en être de même pour Valentina, ainsi avait-il toujours été squelette dans son existence jusqu'à ce que la malédiction ne vienne s'abattre sans prévenir. Et il devait en être de même pour Cupidon, du moins ce qu'il supposait, elle avait toujours dû avoir ses ailes et être une sorte d'ange. Ainsi souriait-il de manière la plus chaleureuse dont il était capable en cet instant, et surtout pour Valentina pour qui il avait encore une forme de rancœur bien trop tenace pour l'heure, comme pour la réconforter ainsi dans ses sages paroles.

« Effectivement, la priorité est et restera de savoir comment peuvent aller nos mondes, tu devrais garder cette idée en tête je pense. Et évidemment, mon idée forcément fabuleuse, je suis le grand Jack Skellington après tout. »

Encore et toujours de l’auto-compliment. Cependant l’ancien squelette espérait réellement que Valentina garde leur objectif commun en tête, pouvoir savoir ce qui se passe en réalité dans leur monde était la priorité absolue qui devait dominer le reste, ne voyant toujours guère de toute manière ce qui pouvait bien la gêner dans la démarche qu’ils pouvaient faire. Demander de l’aide aux morts était le meilleur moyen, mais surtout l’unique de toute évidence jusqu’ici à défaut d’avoir pu trouver une autre idée solide – même s’il maintenait dans le fond que son traîneau aurait très bien pu faire l’affaire si seulement elle lui laissait sa chance, de pouvoir avoir des nouvelles rapidement même s’ils n’avaient aucune garantie de toute manière que le procédé allait bien se faire. Le spiritisme était après tout une discipline capricieuse qui demandait une grande patience, attendre des heures qu’un fantôme puisse accepter l’idée de rentrer ne serait-ce qu’en contact avec eux serait l’étape la plus compliquée à son sens, néanmoins Jack gardait en tête que jusqu’à ce qu’ils puissent réactiver sans doute leurs portes c’était une option comme une autre. Il est vrai que les portes communiquaient parfaitement entre elles dans le monde des fêtes présentes et futures mais en liaison avec Storybrooke, même si cette ville était parsemée d’une étrange magie, rien ne garantissait que la démarche puisse marcher d’autant plus qu’elles ne seraient que de bien pâles copies au final. La situation se faisait encore plus urgente d’autant plus que les paroles du Perce-Oreille avaient été assez claires, quelque chose se tramait dans les ombres mais impossible de dire quoi exactement mais l’équilibre des fêtes risquait de se fragiliser, et s’ils pouvaient empêcher la catastrophe avant que celle-ci ne frappe en premier c’était toujours bon à prendre. Le roi d’Halloween de son côté ne reculerait devant rien, le danger n’était pas quelque chose qui pouvait l’arrêter mais s’il n’en donnait pas forcément cette image à première vue mais après tout l’habit ne faisait pas le roi dans son cas, et même si Valentina souhaitait se dérober de cette petite séance de la soirée il viendrait l’accomplir sans elle bien qu’il serait plus amusant avec une autre personne malgré leurs relations tumultueuses. Avec ou sans elle dans les deux cas il n’avait aucun temps à perdre, quitte à devoir par ailleurs répéter cette opération plus tard jusqu’à ce qu’elle devienne assez concluante, tandis qu’il se relevait doucement en rassemblant ses affaires.

« Le plus tôt sera le mieux donc ce soir. Et tu ne dois pas t’inquiéter Valentina, lorsqu'on sait comment leur parler les fantômes sont des entités vraiment sympathiques, ce sera loin de ces excellents films où l'un d’eux va essayer de nous tuer. Après tout, tu as face à toi un véritable expert, tu n'as aucune crainte à avoir. »

Il allait pouvoir s’adonner à une activité qu’il adorait à savoir organiser, le propre même des souverains de fête dans un sens, et Jack savait par ailleurs qu’il devait apprendre à mettre ses différents de côté avec Valentina pour offrir le meilleur résultat qui puisse exister. Après tout, ils avaient pu faire équipe à plusieurs occasions même involontaires ce qui avait pu donner d’excellents résultats même si le squelette pouvait rechigner à l’avouer clairement, d’autant plus qu’ils étaient les deux seuls représentants a priori de leur monde assez spécifique pour le coup. Et plus le roi d’Halloween y réfléchissait plus il se disait qu’il n’avait aucun intérêt à entretenir une telle mésentente avec Cupidon, il offrait une possible mauvaise image de lui aux autres rois et reines quelque part, mais dans le fond c’était plus fort que lui parce qu’une part de lui la détestait vraiment de l’avoir pu ainsi priver de tant de choses si merveilleuses. Quelque part Jack pouvait même aller jusqu’à la rendre responsable de cette solitude qui avait été la sienne durant des siècles, sans qu’il puisse voir pourtant qu’autour de lui ce n’était pas foncièrement le cas et qu’une personne pensait comme lui sur bien des égards, car même s’il y avait eu une petite foule autour de lui ceci ne l’avait jamais empêché dans un sens de se retrouver cruellement seul sans personne à qui se confier sur le mal-être qui lui rongeait les os et l’esprit. L’histoire aurait pu être ô combien différente si Valentina était venue se présenter à lui en ouvrant sa porte, elle lui aurait même sans doute montré les autres et ainsi présenté les univers côtoyant le sien, et tout aurait été si différent dans un sens. Néanmoins personne ne pouvait remonter le temps de toute évidence, ce qui avait été fait ne pouvait être dénoué c’était tout, il fallait juste que Jack apprenne à faire avec de toute évidence. Mais il voyait bien les efforts qu’elle pouvait fournir pour se faire pardonner, la seule des deux pour l’instant à réellement tendre la main vers l’autre alors que de son côté il avait attendu quelque part ceci depuis si longtemps qu’il n’y croyait plus, encore plus en posant son regard sur les nombreuses pâtisseries qu’elle avait pu préparer et qui se trouvaient être assurément faites maison. Peut-être que ce soir leurs relations allaient encore s’arranger ne serait-ce qu’un peu, le squelette ne voulait pas vraiment miser dessus pour ne pas se faire un quelconque faux espoir ou dans le même ordre d’idées encore faudrait-il que pour ceci la jeune femme se présente bien pour cette séance et vu la peur qu’elle dégageait ce n’était pas forcément une mince à faire. Ainsi se positionnait-il de façon la plus courtoise qu’il était possible, il ne souriait pas particulièrement pour le coup mais il y mettait les meilleures formes tout de même, leur monde et leur existence dépendaient de leur bonne entente après tout.

« Vingt-trois heures devant ma boutique ce soir, tout sera prêt et il y aura peut-être une tierce personne dans le processus si ça peut te rassurer, je t'expliquerai en détail comment la séance va se dérouler et ce qu'il ne faut jamais faire aussi... Merci pour ce goûter par ailleurs, ce n'est pas ce que j'ai pu m'imaginer mais c'est ainsi, je sais que tu t'es donnée du mal. Beaucoup de mal… Cupidon. »

Petit signe de tête pour signifier que cette entrevue était terminée pour l’heure, il était vrai que ce n’était pas ce qu’il avait pu espérer de cette invitation mais ce n’était pas non plus une catastrophe sans nom, il lui restait encore à tout organiser pour ce soir.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thé, gâteaux, et réglement de comptes | Valentina A. Sweetheart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-