Partagez | 
 

 Error 404 | Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Error 404 | Libre   Sam 21 Mai - 19:03



C'est avec une certaine mélancolie assise au pied d'un arbre qu'Elda lissait un livre, ou plutôt l'album illustré que son autre elle ou plutôt sa sœur lui avait apporté quelques jours plus tôt, sans vraiment comprendre ce qui se passait avec elle. Elle n'avait jamais ressenti avec une telle intensité un tel sentiment, pensant à une sorte de dysfonctionnement dans son système intérieur qui lui faisait peur car un ordinateur – ce qu'elle était convaincue d'être encore – qui n'a aucune utilité se trouve rapidement à la casse, surtout qu'elle n'était d'ordinaire que joie et bonne humeur. Tout ce qu'elle connaissait elle l'avait appris au moment où la malédiction lui avait effacé la mémoire, au lieu de lui rendre comme ce fut le cas des autres habitants, à l'image d'un enfant qui découvre la vie et qui par conséquent à une approche des plus basiques de la vie. Si quelqu'un souriait alors c'était qu'il était heureux, si quelqu'un était en train de pleurer c'était qu'il était triste, si une personne riait c'était que quelque chose de drôlec'était de ce fait déroulé. Ainsi de suite. Toutes les autres nuances étaient encore étrangères à son être, comme le fait par exemple de pleurer de rire elle n'était pas à un stade aussi évolué. Évoluée justement. En tant que machine avec un système d'exploitation elle aurait dû l'être, surpasser de loin les êtres humains comme Freya savait si parfaitement le faire, mais au lieu de ça elle était plutôt inutile si elle venait à y réfléchir d'elle-même. À quoi pouvait-elle bien servir ? Elle l'ignorait, elle avait certes son petit travail en boulangerie mais elle était malgré tout consciente de ne pas être des plus indispensables pour le coup, comme si son obsolescence était enfin arrivée. Elda ne possédait ainsi aucun but réel, servir les humains et faire leurs joies était certes une priorité mais n'importe qui le pouvait en y regardant de plus près, une question qui ne s'était jamais produite jusqu'à ce qu'elle vienne lire les pages illustrées et en lien direct avec sa fabrication. Née pour aimer et pouvoir ainsi connaître ce qu'était l'amour, ayant peu à peu compris que c'était une personne avec qui on partageait beaucoup et avec qui on aime passer du temps ou qui nous donne le sourire même si on était triste, mais à double tranchant puisque si un sens était établi l'autre l'était tout autant et ainsi ceci voulait dire qu'elle aussi un jour quelqu'un pourrait venir l'aimer si c'était ce que son cœur lui disait.

Mais qui pourrait aimer un ordinateur comme elle ? Qui ne sait rien faire concrètement, qui se trouve être plus un poids qu'une véritable chance, la petite blonde avait beau réfléchir au possible à la question elle ne trouvait aucune réponse. Parce qu'il n'en existait sûrement pas. En observant ce monde d'un peu plus près, essayant de son propre côté à forger sa personnalité qu'elle nommait ainsi programmes, il lui avait sauté aux yeux que les humains n'aimaient pas ce qui n'était pas en état de marche ou qui n'était pas parfait. Ce dernier point était encore flou, elle avait pu chercher ainsi une possible définition sur internet ce qu'elle avait pu lire n'avait fait que l'embrouiller un peu plus, mais elle avait la sensation et la conviction de justement ne pas l'être. La perfection était quelque chose que l'on admire, dont beaucoup de personnes recherchent la compagnie, mais surtout qui se trouve être complet dans un sens. Elda se retrouvait ainsi perdue. Plus elle avançait dans ce livre et plus elle avait la sensation que jamais elle ne trouverait la personne rien que pour elle, celle qu'elle aimerait et qui l'aimera en retour parce que c'est elle n'est personne d'autre, ce dont il était justement la question dans les pages qui se tournaient doucement. Le personnage pouvait voir que beaucoup des créatures de cette ville déserte, car tous justement occupés avec la personne qu'il avait trouvée, ne lui prêtaient aucunement attention et qui lui faudrait sûrement chercher ailleurs cet être qui pourrait être si spécial et donc une forme d'espoir. Sa sœur jumelle lui avait expliqué que très souvent les livres, ou même les films qui venaient se dérouler à la télévision, n'étaient pas réels et que tout était inventé de toutes pièces. Pourtant cette histoire la touchait malgré tout, sans savoir que celle-ci était en lien si direct avec son passé puisque sa mère lui avait écrit, et savoir en plus que tout ceci n'était que factice ne rendaient les choses que plus difficiles. Ce personnage avait une chance de trouver quelqu'un, si c'était ce que voulait l'auteur après tout, mais elle qui se trouvait dans ce monde bien consistant ceci pouvait dire que ce ne serait sûrement pas le cas. Toute la joie qu'elle pouvait alors ressentir s'était comme éteinte, aussi fragile qu'une flamme en pleine tempête, perdant son sourire tandis que des larmes venaient couler sur ses joues.

Elda ne savait pas qu'elle était capable de pleurer, tapotant à plusieurs reprises ses joues mouillées dans le plus grand des étonnements avant de laisser les choses venir naturellement, mettant ceci sur le fait d'une construction potentiellement désastreuse. Peut-être le signe justement d'un dysfonctionnement supplémentaire ou complémentaire. Elle ne savait plus quoi penser, si justement elle devait se pencher ou non sur le problème, perdue dans un état qui la dépassait totalement et dont elle n'arrivait pas à appréhender justement la substance. Elle était humaine à présent mais elle l'ignorait malgré tout, la première pensée qu'elle avait eue et qui restait tenace était qu'elle se trouvait être un ordinateur humanisé qu'on nommait persocom d'où elle venait, les circuits électriques avaient laissé la place à des composants faits de sang et de chairs mais plus que tous les ce qui était de l'ordre des programmes avait laissé place à des sentiments et un libre arbitre dont elle n'avait aucune idée. Au final, elle se trouvait prisonnière de quelque chose qui lui échappait sans le savoir, et qui viendrait changer la situation le jour où elle le comprendrait sûrement justement. À l'heure actuelle elle avait mal, ressentant juste une douleur là où se trouvait ce cœur maintenant battant, et ce n'était pas un simple petit pansement qui allait changer la donne. Parce que oui Elda avait vu que lorsqu'on a mal il fallait panser la blessure, se préoccupant tellement des humains elle ne pouvait ainsi se retenir que d'avoir toujours une boîte de pansements sur elle au cas où, sauf que dans ce cas précis elle ne voyait aucune plaie ou autres qui pourrait ainsi expliquer pourquoi elle avait mal. À l'image d'une enfant qui a encore tant à découvrir, mais qui en sait plus que ce que l'on pourrait ainsi à première vue croire, elle serrait ses deux mains contre sa poitrine et attendait que le mal puisse partir car elle n'avait aucune de la procédure à suivre. Ces codes binaires ne l'avaient jamais préparé à une telle chose, même si l'idée d'être considérée comme humaine avait traversé l'esprit de leur père à Freya et elle il était sans doute loin de se douter qu'un jour elles le seraient vraiment, sans doute pour ceci qu'elle n'arrivait pas à se calmer. Elle voulait que tout s'arrête, sourire de nouveau dans la plus grande des insouciantes, et n'avoir jamais ouvert ce livre même si elle avait été particulièrement touchée que son autre elle puisse avoir une telle marque d'attention à son égard.

Fermant les yeux pour faire le noir complet et empêcher ses larmes de couler, elle pouvait sentir qu'elles roulaient encore malgré toute la bonne volonté qu'elle y mettait, ne sachant quoi faire dans ce genre de situation.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
 
Error 404 | Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-