Partagez | 
 

 [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ebony Mercy

avatar
En réalité, je suis
Sarafina
☸ Conte : Le Roi Lion

☸ Emploi : Chef de cuisine
☸ True Love : /

☸ Avatar : Zoe Saldana
© Crédit : Val
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Lun 11 Juil - 23:04



The War of Dream
Ft. Absinthe, Aisling, Cuinn, Jack, Rebbekah, Valentina, Tathiana
Ebony était finalement parvenue à sortir de la brume noire sans trop de dommage. Sa chute au sol lui avait laissé une petite douleur dans le bas du dos, mais rien de bien grave comparé à d'autres. Parce que le sang qu'elle avait sur elle en témoignait, quelqu'un avait été sérieusement blessé dans le bordel de la brume. Ceci dit, la lionne ne savait pas comment faire pour repartir là-bas pour aider les autres.

Aussi décida-t-elle plutôt d'explorer la ville, espérant rejoindre le groupe et trouver une fontaine pour au moins le sang qu'elle avait sur les mains. La cuisinière déambula dans la ville, trouvant sa fontaine au passage, sans rencontrer âmes qui vivent. La ville était banale, des boutiques, une grande place, une grande église, une belle mairie... Rien qui ne sorte de l'ordinaire. Sauf cette absence d'habitants.

Au fur et à mesure que la jeune femme s'enfonçait dans la ville, un malaise se faisait ressentir. Elle n'aimait pas tout ça. Et son instinct animal, conservé malgré sa nature d'humaine, lui disait de fuir rapidement. Un grand danger la guettait ou guettait la ville... Mais têtue comme pas deux, Ebony espérait pouvoir retrouver les autres avant de devoir partir.

Le ciel s'assombrissait de plus en plus et la lionne l'avait vu. Il ne s'agissait pas d'un simple nuage. On aurait plutôt dit une silhouette qui grandissait au fur et à mesure. Rien de bon en somme.

Ebony : 95%
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1844-retour-d-une-lionne-termine
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☸ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☸ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☸ True Love : Cœur à reconstruire !

☸ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Mer 13 Juil - 1:12


The war Of Dream
Une folle et dangereuse aventure - Dream, a reality!

Cuinn tentait de se réchauffer, frottant ses mains entres elles pour apporter un peu de chaleur mais plus ça allait et plus de part sa tenue un peu trop légère pour l'endroit, il avait froid. De plus, quand il respirait par le nez, une légère douleur l'accueillait à bras ouvert, surement le coup qu'il avait reçu. Il avançait essayant de ne pas y penser, sachant que si il le faisait ça serait pire. Et puis ses pensées étaient tourner vers Jack, il aurait aimé cet endroit, il en était sur, mais d'un coup un voile de tristesse l'encombrait. Il avait peur pour lui, plus que pour lui même, il espérait qu'il aille mieux, qu'il ait pu retrouver d'autres personnes qui auraient pu l'aider. Il sentait qu'il n'était pas mort, à l'époque ne voulant le croire, ce n'était pas aujourd'hui qu'il y croirait. Malheureusement, il était sur que ça ne soit pas si simple, son instinct lui dictait cela. Il vit un grand bâtiment au loin qui surplombait tout le reste, trop calme à son goût et plus il avançait, plus il se disait que l'univers où il se trouvait était bien ce film d'animation. Tout concordait pour le moment, sauf le fait que celui dont il devait sauver soit devenu..le méchant, lui qui le suivait quand il était jeune, il en avait fait du chemin.

Il y entra précipitamment voulant à tout prix retrouvé une chaleur correct. Sérieusement, il avait beaucoup de mal par ces changements de températures parfois.. Il souffla, et releva le regard. Ce qu'il vit était si incroyable. Une usine si gigantesque et merveilleuse, il sourit à la pensée de Jack. "Jack regarde moi tout ça" , il vit son ami courir partout comme un gamin émerveillé, lui montrant tout un tas de choses, parlant des choses et d'autres qui se trouvait sous son nez, souriant comme un fou. La réalité le rattrapa bien vite, l'illusion de son ancien maître disparu. Il restait complètement subjugué, imprimant chaque chose pour qu'il puisse les raconter à Jack, ou peut-être qu'il viendra ici. Il adorait ! "Jack, une fois sauvé, je t’emmènerais ici" murmura t-il déterminé, faisant cette promesse muette.

Plus il avançait et plus il se disait qu'il manquait vraiment quelque chose dans cet atelier. De la vie...Il atterrit dans le sois disant bureau, trouvant des poupées russes mais avec le père noël dessiné dessus, il le prit tout en prenant une feuille et un crayon pour pouvoir mettre autant de choses dessus de ce qu'il aurait vu, ça fera un petit souvenir, tout heureux de penser qu'il le montrerait à Jack. il ne voulait pas croire qu'il irait plus mal, un pincement au cœur le fit grimacer. "Jack.." souffla t-il. Il sortie bien vite, tout était arrêté, il n'y avait pas un yéti comme dans le film ou même les petits lutins. Si différent du leur mais à la fois qui devrait refléter une bonne atmosphère. Cependant, rien...

Il aurait du emmener un appareil photo. Il se tapa le crane. "Ton portable idiot!" il le sortie, prenant toute sorte de photos pour tout montrer à Jack au cas où. Content de ses photos, il arriva dans une grande pièce, un globe suspendu ..ou du moins au dessus du sol sans attache. Rien ne lui paraissait bizarre à ça, il n'était du genre à se poser mille questions sur ce genre de choses, la magie existait, il ne pouvait que le constater depuis le début qu'il était à Storybrook. Il s'y approcha prudemment, l'effleurant. Une lumière instantanée aveuglante sur le coup, le fit reculer, cela ne dura qu'une seconde. Il secoua la tête pour que ces rayons lumineux arrêtent de l'aveugler et ce qu'il découvrit ne lui fit que l'intriguer. Il ne comprenait pas la signification de ses cinq point scintillants éparpillés à travers le monde sur ce globe. Cependant, il prit le crayon et la feuille prise plus tôt et baptisa ce bout de papier, retranscrivant ce qu'il avait sous les yeux. Quelque chose lui disait que ça avait un lien...Et puis il fallait bien commencer quelque part. L'autre objectif était de retrouver tout le monde saint et sauf. Accroche toi Jack! pensa fort Cuinn.


Cuinn : 95% nat
Mission : 100%
 

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Mer 3 Aoû - 23:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Gabriel J. Benett

avatar
En réalité, je suis
Un simple inconnu
☸ Conte : Les 5 Légendes

☸ Emploi : Enchaîne les petits boulots
☸ True Love : /

☸ Avatar : Garrett Hedlund - CJ Adams
© Crédit : Angel Dust's
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Mer 13 Juil - 23:15

The War of Dream

Feat Aisling, Absinthe, Cuinn, Ebony, Jack, Rebbekah, Tathiana, Valentina


Il avait réussi à sauver Tathiana de la brume noire. C'était déjà pas mal. Pas suffisant, mais pas mal quand même. Puis ils avaient été rejoint par la rousse, Rebecca ou quelque chose comme ça. Gabriel avait l'impression que dans sa tête, il l'écrivait mal ce prénom, mais bon, tant pis. Il fit un sourire à la jeune femme, sourire qui s'agrandit quand il vit la fille aux thés arriver vers eux.

- Au final, on est beaucoup à être sorti de la brume ! S'exclama-t-il avec bonne humeur.

Gabriel ne voulait pas perdre espoir. Et quand Absinthe leur proposa du temps, le jeune homme accepta, ravi de faire une pause pour se ressaisir et mettre au point un plan. Ils étaient quatre là et sans doute que d'autres étaient aussi arrivés en ville. Alors la première chose à faire serait d'aller à leur recherche. Puis ils iraient retrouver Aisling.

Mais pour le moment, il avait un thé à boire. Le brun but sa tasse puis fut soudainement secoué d'une quinte de toux. Ça n'avait pas le goût de thé ça ! C'était du sable noir ! Comme Rebekah et Tathiana, Gabriel s'écroula au sol et fut plongé dans le coma.

Enfin, si de l'extérieur il semblait être dans le coma, à l'intérieur, il souffrait atrocement. Le sable noir se répandait dans ses veines et le processus était très douloureux. Alors c'était ça que son ami avait subi ? Il y avait de quoi lâcher prise... Gabriel culpabilisait, parce qu'il n'avait rien vu... Il n'avait rien pu empêcher. Et il ne comprenait toujours pas pourquoi Pitch avait agi ainsi. Quel était l'intérêt du Croque-Mitaine dans tout ça ? Comment Aisling avait pu supporter la douleur sans qu'on le voit ? Trop de questions se bousculaient dans la tête du brun.

Au fond... Peut-être que tout était de sa faute. Après tout, il avait juré de protéger les Gardiens et avait échoué. Il avait monté cette expédition et n'avait pas été capable de protéger les gens autour de lui. PIRE ! Il n'avait pas compris la douleur de son ami ni fait très attention au processus de transformation... Il avait échoué sur toute la ligne.

Un coup dans son ventre le sortit de ses pensées. Involontaire, le coup lui avait été porté par Absinthe alors qu'elle se battait avec des statues de sable noir qui leur ressemblait. Ils étaient vraiment dans de sales draps... Tout ça parce qu'il n'avait pas été aussi fort qu'avant. Toute cette histoire allait mal finir. Il le sentait. Et c'était de sa faute. Gabriel en était à se dire qu'il valait mieux qu'il ne se réveille jamais de ce coma et que son corps s'éteigne peu à peu. Il avait échoué, il n'avait plus aucune utilité en ce monde...

Soudain, une lumière blanche l'aveugla. Alors c'était déjà fini ? Il n'avait rien senti... C'était bien de mourir comme ça. Sans douleur et sans manquer à personne... Tout était si bizarre autour de lui, le manque d'apesenteur, le manque de respiration aussi... La mort était la seule explication n'est-ce pas ? Gabriel se demandait ce qui l'attendait derrière la lumière blanche. Est-ce qu'il irait au paradis ? Ou est-ce que pour ses échecs il serait condamné à la damnation éternelle ?

- Non Jamie... Tu n'es pas mort. Maintenant calme-toi, sinon je te renvoie d'où tu viens, sans explication.

Hein ? Comment ça il n'était pas mort ? Et la lumière alors ? Gabriel était assez surpris aussi que la voix sache son véritable prénom. C'était quoi encore tout ça ? Mais la voix était... Bah, elle était vraie non ? Alors autant l'écouter. Le brun ferma les yeux pour se calmer en faisant le vide dans son esprit, comme le lui avait appris Aisling une fois.

Mais quand il ré-ouvrit les yeux, Gabriel eut un choc. Il... IL ÉTAIT REDEVENU ENFANT ! Le même enfant que lorsqu'il avait aidé les Gardiens la première fois ! C'était trop bien ça ! Sous cette forme, il avait toujours réussi alors il allait pouvoir recommencer pas vrai ?!

- Jamie, calme-toi ! J'ai besoin de tout t'expliquer et tu n'aides pas là...

Mais rien à faire. La voix avait beau essayé de le calmer, c'était peine perdue pour le moment. Il était trop content d'avoir retrouvé cette apparence !

Gabriel : 100%


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mim Lunar

avatar
En réalité, je suis
L'Homme de la Lune
☸ Conte : Les 5 Légendes

☸ Emploi : Gardien Originel, protecteur du destin
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Ven 15 Juil - 2:41



The War of Dream

Papillonnant des yeux, l’homme de la lune se maudit d’avoir été aussi faible. Les heures, et les jours étaient passées alors qu’il avait envoyé son message d’aide à Jamie. Il l’avait reçu, il le sentait. Il avait toujours eu foi en ce petit bonhomme, qui avait juré de protéger les gardiens au péril de sa vie. Le jour où il avait dit ça, Moony avait applaudi à tout rompre, heureux que le petit aille au-delà de son espérance. Il le savait, de base, mais le voir à l’action l’avait totalement réjoui, surtout qu’il n’était même pas à sa pleine capacité. Il n’en avait pas conscience et Moony avait pensé que c’était mieux ainsi, qu’il apprendrait en grandissant à cette incroyable force magique qu’était sa croyance. Or tous les plans de l’hommes de la lune avaient été chamboulé par se nuage violet, et maintenant il se devait de réfléchir à une solution pour remettre tout en état. Si un jour il aurait la chance ou plutôt la mégarde de croiser l’auteur de faits … non c’était mieux que jamais ce jour arrive. Se relevant tant bien que mal, Moony se rendit à son tableau de bord pour scruter son monde, et ce qu’il vu le pétrifia. Oui, Jamie était bien là, avec d’autres personnes dont certaines c’était perdu, mais dans quel état étaient-ils arrivé … Bougeant doucement la main, il remonta le cours du temps pour comprendre. Aisling avait sombré, entièrement et il était revenu ici non sans avoir arrangé les papiers de ce qui voulaient. Malheureusement tout se passait comme l’homme de la lune l’avait pensé et il ne restait qu’une solution. Il alla donner un coup de main, comme il l’avait fait quand Pitch avait attaqué le monde des années auparavant.

Il pouvait pas descendre sur terre, et même si tout avait été chamboulé il n’allait pas en rajouter une autre couche en laissant le lieu sacré où il habitait seul. Non, il allait devoir trouver un autre moyen. Utiliser son Crystal de communication ? C’était sans doute une bonne idée mais il faudrait que tout le groupe de son poulain aille dans l’atelier de North, et ce n’était pas gagné, même si un jeune homme s’y trouvait en ce moment. Sauf qu’il n’eut pas le temps de plus réfléchir car apparaissait sur son écran, le corps sans vie de Gabriel et d’une autre jeune femme. Non, ce n’était pas possible, il ne pouvait pas échouer. Moony attrapa violemment son écran, hurlant à la mort de se réveiller. Se détachant, il fit les cents pas, alors que l’inquiétude et l’angoisse le prenaient aux tripes. Pas qu’il se fichait du sort de la jeune fille qui combattait les imitations de ses camarades mais c’est vrai que pour lui, la vie de Jamie était plus importante. Fixant son corps, il soupira néanmoins un petit peu en voyant qu’il respirait. Bien sûr, Jamie était plus fort que ça, mais il ne fallait pas tarder, il voyait les marques noires sur son corps, et surtout sur son âme et là, il sut ce qu’il fallait faire. Courant à travers la pièce, il alla fouiller dans son immense bibliothèque pour trouver le sort auquel il avait pensé. Il feuilleta avec rapidité le livre ancien, reniflant à cause de la poussière et il poussa un petit cri alors que son doigt se poser dessus.

Même si cela allait lui consommer encore plus d’énergie que la création du miroir, que l’envoi du message il s’en fichait. Il pouvait bien risquer sa propre vie pour le bien du destin. Croisant les doigts, il commença l’incantation et il sentit son corps physique et son corps astral se dissocier. Il continua jusqu’à ce que la pièce disparaisse et que d’un flash blanc il se retrouve dans ce lieu neutre et sans nom, entre la lune et la terre. Il attendit quelques minutes, espérant que le sort avait aussi marché sur Jamie. C’était étrange, ce no man’s land où seuls les âmes passaient pour rejoindre l’au-delà. Et puis, il vit le jeune homme qu’il était devenu se poser mille et une question. Il parla, essayant de le rassurer mais il ne voulait rien entendre. Qu’il pût être têtu … ça ne l’étonnait pas que ce soit lui qui ai sauvé Aisling la première fois, la même tête de mule. Quand il le vu fermer les yeux, Moony sut que c’était le bon moment pour jeter le dernier sort, qui rendait celui de la dissociation à coté risible. Un autre flash se fit, et quand il retrouva devant lui le petit garçon qu’il avait connu il fut soulagé. Enfin c’était avant qu’il se mette à courir de partout comme à l’époque où il avait découvert les gardiens dans sa chambre. « Stop ». Il ne voulait pas être violent mais là, c’était nécessaire. Il lança une décharge électrique dans les jambes du petit pour qu’il tombe sur le sol, et surtout pour le calmer. « C’est bon ? Nous n’avons pas vraiment le temps de jouer Jamie. » Il ne lui avait pas fait mal, il avait juste toucher directement ses nerfs mais sans conséquence.

« Allons à l’essentiel. Pour sauver ton ami, le marchand de sable, il faut que tu trouves l’essence de son pouvoir et de celui de Pitch. Cet idiot a eu les yeux plus gros que le ventre pour assouvir son désir de vengeance mais il est tombé sur un os. Aisling est le propriétaire originel du sable noir. Les gardiens ont été créés dans le but de ramener la lumière sur un monde de ténèbres or on ne peut être que bon. Les mondes fonctionnent car il y a un équilibre parfait entre les ténèbres et la lumière. Personne n’est seulement bon ou seulement mauvais. Les gardiens ont ainsi une part d’ombre en eux, qu’ils ont mis dans un cristal pour justement ne pas y succomber. Enfin c’est moi qui l’ai fait, même eux ne sont pas au courant. Mais ce ne sont pas les émotions négatives, qui sont là aussi essentiels, mais juste cette chose qui pourrait les ronger et les dévier de leur but.  Pour Aisling, c’était un peu différent. » Il avait toujours craint pour le marchand de sable, le plus vulnérable d’entre ses gardiens. Pas qu’il ne soit pas fort mentalement, au contraire, avec ce qu’il avait subi dans sa vie d’avant, il était au même rang que les autres, mais lui, avait une chose en plus que le fameux cristal dont parlait l’homme de la lune.

« En plus d'avoir comme tous les autres, un cristal bien caché, il y a sa némésis. Pitch est en quelque sorte un autre cristal mais vivant d’Aisling et inversement vu que par contre Pitch état une vermine, n'a pas besoin de cette magie." Il pouvait comprendre qu'il donnait beaucoup d'informations en une fois, même lui avait mis des années avant de comprendre ce que cet abruti avait fait avec ces ombres et sa quête de pouvoir. Or il n'y avait plus de temps à perdre et Jamie devait saisir l'essentiel pour l'expliquer ensuite aux gardiens. C'était une décision dure que Moony avait pris là, que de reveler ce secret si bien gardé mais c'était soit ça, soit la perte du monde car qui serait le prochain après Aisling à céder à sa part d'obscurité de cette manière ? "Il y a des siècles de ça, quand Pitch était relégué dans les profondeurs de la terre, il a mis au point une technique maléfique, il a volé par je ne sais quel moyen le sable doré du marchand de sable et l’a corrompu. Il est arrivé à recréer ce que contenait le cristal d’Aisling sans même savoir qu’il pourrait perturber toute la nature s’il venait à s’en prendre directement à lui. Et c’est ce qu’il a fait et cette malédiction que vous avez subit n’a pas arrangé les choses. »

Le grand garçon redevenu petit écoutait enfin sagement et Moony se félicitait d’avoir pu capter son attention. Son récit était long, même s’il faisait vraiment au plus court. « Ce que nous voyons n’est malheureusement pas une contamination comme ce qui as pu arriver pour toi, ou Toothania. C’est la partie cachée d’Aisling, sa face sombre que Pitch n’a fait qu’activer.» Oui, la contamination n’avait été que l’étincelle qui avait déclenché l’incendie qui fallait maintenant éteindre. « Il faut que tu l’aides à retrouver sa véritable voie. S’il continue vers le chemin qu’il a pris, Pitch ne sera qu’une caresse comparait à ce qui vous attends. » Oh oui, c’était ça qu’il craignait, qu’Aisling réussisse haut la main, là ou Pitch avait mis des siècles pour ne faire sombrer qu’une ville, et sur des enfants en plus alors que le marchand de sable toucherait toutes les personnes. « De plus, les personnes qui contaminent ne sont pas choisis au hasard. Elles le sont par rapport à leurs capacités, à leur passé, à la haine, la peur, l’angoisse qu’elles ont vécue, ce qu’Aising à ressentit. Jack Skellington, roi d’Halloween, Cupidon, reine des Amoureux, Toothiana, gardienne de la mémoire, imagine le chaos dans lequel les mondes seraient plonger si ces trois-là prendraient le contrôle d’un régiment chacun ? » Il savait que Jamie avait saisis ce qu’Aisling comptait faire, ce qu’il comptait user et il pouvait passer à la suite. « . Ces cristaux marchent pour le mal mais ils fonctionnent aussi pour le bien. Il faut que tu les trouves, et que tu les mettes en contact avec la peau des gardiens. Ils absorberont le mal pour les faire redevenir normaux. Pour Toothiana cela marchera à coup sûr. Pour Aisling, il faut que tu essayes … si ce n’est pas trop tard … dans ces cas-là, c’est Pitch qu’il faudra que tu amènes … » Moony était pacisfiste, il n’aimait pas la violence mais son métier, ce pourquoi il était venu était malheureusement antinomique avec ses valeurs. «  L'un d'eux devra mourir car aucun des deux ne peut vivre tant que l'autre survit. Fait en sorte que ce soit Pitch qui meurt … »

Voyant que Jamie avait tout compris, il ne restait plus qu’a le renvoyer sur Terre, alors qu’il sentait ses pouvoirs diminuaient à une rapidité folle. « Surtout ne laisses pas la peur, la colère et l’angoisse diviser ton groupe. Utilise toutes les qualités des personnes présentes et fait le lien entre elles grâce à ta croyance car je ne pourrais plus t'aider. J’ai foi en toi ». Dans un flash puissant, il récita l’incantation pour tout remettre en ordre. Il se sentit alors aspirer vers la lune tandis que Jamie retournait à sa place. Sonné, Moony se rendit alors à son écran de contrôle et un petit sourire malicieux se dessina sur ses lèvres fines. Jamie était enfin redevenu lui-même, et il se trouvait remonté à bloc à côté de la jeune femme qui se battait contre les statues de sable. Il soupira aussi de soulagement quand il vu qu'au sol, il avait réussi à leur faire apparaître des armes et des soins magiques.Regardant ses propres mains, il commença à voir de travers et priait pour que Jamie et ses amis réussissent à temps …



∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Man in the Moon: Guardian of the Destiny & Protector of the World

(c) acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentina A. Sweetheart

avatar
En réalité, je suis
Cupidon
☸ Conte : Folklore || L'étrange Noel de Mr Jack

☸ Emploi : Gérante dans une agence matrimoniale || Chroniqueuse au journal rubrique "love"
☸ True Love : Le Prince de mes rêves ~

☸ Avatar : Kristen Bell
© Crédit : Bibi
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Sam 16 Juil - 1:54



« The War of Dream »
† Mission 5 légendes ! ft Sandman, l'Homme de la Lune, La Fée des dents, le Vrai Croyant, Le roi d'Halloween, Zéro, Mally, Sarafina, la fille du Léviathan & Cupidon






«C'est l'éclipse totale au dehors,
Est-ce que ton amour est mort ? »


Elle n'avait toujours pas croisé âme qui vive. Tout était désert, aussi vide qu'une poitrine au cœur manquant. Malgré tout les couloirs parcourut, les embranchements, les croisements et les portes poussés, elle n'avait vu personne. Elle le sentait pourtant, elle n'était pas seule en ces lieux. Il devait être ici bien sûr, au cœur de sa forteresse de sable. Mais d'autres choses attiraient son attention, et elle n'était pas pressée de les rencontrer, elle sentait instinctivement qu'elles ne seraient pas agréable et sympathique avec sa personne. C'est pourquoi, malgré qu'elle parcourait les couloirs sans croiser quiconque, elle restait prudente. Elle aurait pu vouloir abandonner, mais elle n'en avait pas la possibilité. Pas avec cette voix qui résonnait dans sa tête, qui lui chuchotait de garder l'espoir dans son cœur, et de ne pas le perdre. Cette petite flamme qu'abritait son cœur et qu'elle devait entretenir pour ne pas la laisser mourir, presque tendrement. Oh cette voix si douce, sa petite protégée, comme elle lui manquait en cet instant. Mais elle ne lui souhaiterais jamais de se retrouver ici, pas comme ça. Il y avait aussi cette chose en elle qui s'agitait, qui s'étirait comme un chat ronronnant s'éveillait un beau jour. Et Valentina était perdue bien sûr, comment aurait-il pu en être autrement ? Ce vaisseau était un véritable labyrinthe. L'espoir avait-elle dit ? La voix d'Emily lui semblait bien lointaine en ce moment. Elle était seule, définitivement seule, perdue. Son aile la faisait souffrir, et sa tête oh sa tête ! Elle avait si mal ! Le monde semblait trembler, comme si quelqu'un avait essayer de tout caser dans son crâne. Il tambourinait, et tout menaçait d'exploser tant la pression était insupportable. La sortie était bien quelque part pourtant, et c'était ce qui la faisait tenir. Cette petite étincelle d'espoir qui subsistait malgré tout.

Une porte s'ouvrit. Sous la surprise, son cœur manqua surement un battement. Elle ne perdit pas un instant pour s'y engouffrer, les yeux brillant d'avoir enfin résolut quelque chose. Tout était sombre, et elle se trouvait dans une pièce si petite, si étroite, et son souffle hoqueta. Derrière elle, la porte était déjà verrouillée bien sûr. Un traquenard ? Mais droit devant elle, une autre porte, entrebâillée, et sans réfléchir elle s'extirpe de cette pièce étouffante. Le soleil frappe ses yeux, elle les plisse, le ciel bleu couvert de nuage gris. Un simple coup d'oeil, et elle sait. Elle n'a pas besoin de plus pour reconnaître cet endroit, n'est-ce pas ? Elle observe un peu mieux. Les nuages du ciel n'en sont pas. Ce sont d'épaisses fumées qui s'échappent des bâtiments. La lumière du soleil ? C'est l'éclat aveuglant des feux qui ravagent les rues. Les pavés du sol, ce sont des corps. Des corps partout, et au lieu d'une pluie ruisselante entre les maisons et les terrasses de cafés, c'est des ruisseaux de sang qu'elle aperçoit. Elle n'ose regarder les visages des corps. Elle n'ose s'approcher d'eux, de les retourner pour voir leur visage figer dans l'horreur la plus total, dans la ville où elle a le moins sa place. Elle a trop tardé. Trop, oh beaucoup trop. Valentine's Town est à feu et à sang. Ses pieds nus sont maculé de rouge, un rouge si ardent. Cette couleur lui fait soudainement horreur, sa couleur favorite qui a tant sa place ici, et qui semble si décalé maintenant. Sa ville, agonisante.

Elle relève un regard rageur. Là-haut, sur la colline, juste près de sa demeure millénaire, un groupe d'hommes. Oh comme ils rient, comme elle les voit d'ici. La douleur est envolée, du moins oubliée. Elle se précipite vers eux, gravit la bute, arrive devant eux, les cheveux plus en bataille que jamais, formant une crinière autour de son visage aux yeux flamboyant. Un bleu d'acier dans son regard, aussi froid que la glace. Elle leur pose des questions. Qui sont-ils, qu'ont-ils vu. Que font-ils ici. Ils rient tellement. Ils ne font que ça. «Cette ville, c'est rien de plus qu'une décharge » entend-elle distinctement. « C'est un ramassis de déchets » rit un autre, sa respiration est si calme maintenant. « Tant mieux qu'il n'en reste plus rien. C'est si dégoutant, l'amour vraiment ! C'est inutile au possible, n'est-ce pas Cupidon ? Au final, c'est toujours la haine que les hommes préfèrent, les humains sont fait pour la vio». Il ne termine pas sa phrase. Il ne la terminera sans doute jamais. Elle bondit si vite sur lui, le plaquant au sol. Elle étouffe, elle est submergée par la colère et la haine qui courrait dans ses veines, qui lui chuchotaient à l'oreille, et elle laisse maintenant libre court à sa violence la plus totale. Elle étouffe, elle doit faire quelque chose. Les autres hommes se jettent sur elle, la relève, l'écarte de l'homme et la jette sur le sol. Non. Elle ne se laissera pas faire, plus jamais. Elle ne peut pas laisser passer une telle chose. La haine flamboie, la pression dans son crâne a besoin d'être évacuer. Ce trop plein d'émotion. Sa gorge brûle de cette haine, un besoin à assouvir maintenant, sinon alors tout est perdue. Elle doit apaiser ce feu.

Elle se relève, trop rapide pour qu'ils ne puissent l'arrêter. Ils paieront, tout ces hommes. Elle revient à la charge sur le premier, ses mains se referment sur sa gorge, appuyant si fort, des mains l'agrippent par derrière pour la faire lâcher prise. Elle s'agite et se débat, ne lâche jamais. Son doigt s'enfoncent soudain dans la peau, l'ongle acéré perçant tout sur son passage, le sang éclabousse sur son visage, ses vêtements, le bandage à sa poitrine autrefois immaculé. Elle est soudainement lâchée, son poing s'écrase sur le visage ensanglanté, des cris sortent de sa gorge. Elle le martèle de coup, même quand la vie s'est totalement échappé du corps, elle continue à le frapper, à arracher tout sur son passage, à griffer sans merci le visage autrefois rieur. Plus jamais un rire ne passera ses lèvres, oh non. Elle est à nouveau relevée, un coup fait pivoter son visage marquée par la rage. Elle a perdu. Mais sa gorge est apaisée, le feu en elle s'est nourrit du chaos et de la mort. Le cadavre de ce qui était autrefois un homme git juste sous son nez. Un pied vient s'écraser entre ses cotes, elle finit face contre terre, une pluie de douleur s'abat sur elle à chaque point d'impact, partout, tout son corps. Un autre coup fait trembler son crâne, du sang coule de ses tempes. Mais elle se relève, incapable de rester invaincue, pas face à eux, pas comme ça, et pas dans cet état. Un filet de sang maculent ses lèvres, le gout métallique dans sa gorge de plus en plus présent. Elle a perdue une partie, mais pas le jeu.


Valentina :90% -10% = 80%

fiche codée par rawr
[/color][/color]

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I'm the Queen
No rage Please
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☸ Conte : The Nightmare before Christmas

☸ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☸ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☸ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Anonyme B. | Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Dim 17 Juil - 12:53




Avançant sans savoir où il allait, ayant l'impression de repasser plusieurs fois par le même couloir, Jack avait cette sensation de perdre petit à petit la notion du temps et de l'espace. Depuis combien de temps errait-il ici ? Pourquoi il n'avait-il croisé personne d'autre ? Pourquoi personne n'avait eu encore la bonne idée d'essayer de le chercher ? Ah. Pour la dernière question il avait la réponse, lui donnant une grimace dégoûtée rien que d'y penser, ce n'était que des sales humains après tout et ils devaient même se réjouir de ce qui avait pu lui arriver. Qu'ils meurent tous dans les flammes, sur un magnifique bûcher qu'il se ferait une joie d'allumer lui-même, il donnerait tout pour entendre leurs délicieux cris de terreur. Cependant, même si l'idée était plus que tentante, ce qui le préoccupait surtout c'était ce mal de tête qui lui donnait la sensation qu'on venait lui scier directement le crâne. Le squelette n'en pouvait plus, il avait beau serrer entre ses mains ses tempes rien n'y fait, la fatigue se faisant bien vite sentir  dans ce corps humain qui est si faible. Certes, il avait toujours eu besoin de sommeil, mais son véritable lui récupérait beaucoup plus vite que cet amas de chair qui ne fait que l'encombrer plus qu'autre chose. La blessure dans l'épaule lui faisait mal, essayant d'en faire le plus possible abstraction, alors qu'il vient s'appuyer dos contre le mur de ce couloir qui n'a l'air de jamais se terminer. Un regard de tous les côtés, s'assurer qu'aucun ennemi se trouve dans les parages pour venir le déranger même s'il ne serait pas contre leur régler leur compte, avant de se laisser doucement glisser pour se retrouver assit par terre une fois assuré que rien ne le perturbait. À quoi bon marcher de toute façon ? Jack était seul et il ne pouvait compter que sur lui-même, peut-être même qu'il ne ressortirait plus jamais d'ici, le peu de réconfort qu'il peut avoir en cet instant c'est d'avoir trouvé un lieu où on le laisserait tranquille. Il était dans un état qu'il pourrait juger si pitoyable, si loin de la sobriété de roi qu'il avait, soulagé que personne ne puisse le voir ainsi quelque part. Tapant un peu l'arrière de sa tête contre le mur, essayant de faire partir la douleur par il ne sait quel moyen, doucement sa vue devient trouble et ses yeux se ferment pour l'emmener au pays de Morphée.

Au bout d'un temps il finit par se réveiller, loin d'être reposé, sous l'écoute d'un cri qui n'avait rien d'humain et qui le mit aussitôt en alerte. Il n'est plus dans ce couloir mais dans un cimetière, adossé contre une pierre tombale, alors que le lieu lui paraît aussitôt familier. Un sourire bienveillant et de joie s'affichent sur ses lèvres, ne mettant que peu de temps pour se relever, conscient qu'il était revenue dans sa chère citadelle d'Halloween Town. Que le temps lui a semblait si long loin de sa douce contrée, il n'était plus prêt à l'abandonner avant un sacré bout de temps, même s'il vient déchanter en voyant à ses mains qu'il est toujours un humain. Non. Sous n'importe quelle apparence, même la plus détestable soit-elle, il restait le roi des citrouilles et d'Halloween. Fièrement Jack s'avance vers le chemin qui amène en ville, n'ayant qu'une hâte retrouver les siens et tourner une page de toute cette histoire qui lui donnait la nausée, mais pourtant il y a quelque chose qui semble clocher et qui le fait courir sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Une sensation intérieure que tout va mal, que sa fête et ses habitants connaissent des perturbations, prêt à devoir se battre pour défendre comme il l'avait toujours fait les siens. Mais le spectacle à son arrivée est la pire de scène d'horreur qui lui était donnée de voir. Le feu qu'il chérissait tant est devenu un ennemi qui ravage les maisons encore debout, lui qui trouvait amusement dans cet élément en voyait aujourd'hui la véritable force et le contrecoup, il entend des cris au loin qui lui sont reconnaissables et qui sont là en tant que détresse. Il fixe le tout en étant incapable de bouger, de dire quoi que ce soit, le choc est là et le maintien vivement comme jamais même s'il est conscient qu'il doit y aller. Il n'en revient pas, il ne veut pas y croire, reculant de cet horrible spectacle qui le laisse juste sans voix. Les choses se mélangent dans sa tête, l'empêchant d'avoir la moindre pensée cohérente, hurlant à l'intérieur et cherchant à comprendre ce qui avait pu se passer. Quelque chose se brise en lui, il le sent très clairement, une part de lui vient de mourir en même temps que ces êtres pour qui il n'avait que dévotion. Un roi se devait de protéger son peuple, au péril de sa propre vie s'il le fallait et c'était là un sacrifice noble auquel il n'aurait pas hésité, il n'avait pas été là et voici ainsi le triste résultat. 

« Hé toi ! Pourquoi tu n'étais pas avec nous pour la petite fête ? Tu as vu ce véritable petit barbecue ? Haha ces monstres n'ont absolument rien compris, des abominations comme eux ça ne devrait pas exister de toute façon. »

Il se retourna aux paroles d'un homme à la tête d'un groupe, tous riant de ce qu'ils avaient apparemment fait, le fixant en serrant les poings à chaque mot qui peut sortir de sa bouche. Diantre qu'il détestait les humains ! Jack sentait le feu à l'intérieur de lui s'embraser comme jamais, un surplus d’adrénaline mélangeait à une haine tellement justifiée, se laissant envahir par ses émotions qui ne demandaient que justice pour ce crime odieux. Le sang serait versé pour réparer ce qui avait été commis, il ne laisserait pas ses impudents et détestables animaux bipèdes s'en sortir sans le moindre mal, tandis qu'il approchait vers eux avec toute l'animosité qu'il était possible d'avoir. Le squelette avait été trop gentil et clément envers les humains, il s'était adoucie avec les siècles, il était temps de leur montrer qui était vraiment Jack Skellington le roi d'Halloween et incarnation de la fête des morts. Oh oui. Des morts il y en aurait, il leur ferait tomber leur saleté de têtes de leurs épaules un par un, alors que les rires de ces imbéciles ne faisaient que continuer en concert. Arrivant pas très loin son regard se porte sur des instruments de ferme rouillés, faisant sans doute écho aux faits qu'on utilisait autrefois des épouvantails qui finissaient enflammés, se saisissant d'une faux à l'apparence rouillée mais qui a encore du tranchant. Il leur sourit alors, pas de manière très amicale en réalité mais plus moqueuse, approchant de ce qui semble être le chef du groupe et lui plantant sans le moindre état d'âme ou ménagement la lame dans la poitrine tout en le basculant vers l'arrière. Il tombe à moitié sur le corps qui respire encore, difficilement vu les bulles qui se forment dans le sang qui ressort de la plaie, pouvant entendre un sinistre sifflement qu'il vient abréger en appuyant le dos de la lame pour l'enfoncer un peu plus profondément et s'assurer que cet humain ne ferait plus de mal aux siens. Il était poussé par quelque chose qui le dépassait complètement mais en même temps avec qui il était en accord, il s'était déjà débarrassé d'Oogie alors aucune raison de se préoccuper d'une chose aussi vulgaire qu'un vivant, pleinement satisfait ce qu'il avait pu faire en cet instant.

« Tu devrais apprendre que tous les monstres ne sont pas cachés sous ton lit, et voici ce qui se passe quand tu viens agiter leur colère ! »

Jack cherchait à appuyer si c'était possible la faux, aveuglé par cet esprit de vengeance, mais il sentit le coup qu'on lui donna dans le ventre et le fait qu'on le repoussait en arrière loin du corps de ce misérable. Touchant le sol brutalement il releva son regard pour voir les acolytes regarder dans quel état se trouvait l'autre, sachant de son côté que c'était vain de tenter quoi que ce soit pour le ramener, se révélant difficilement en se tenant l'estomac mais un sourire mauvais. S'il devait se débarrasser d'eux alors ça serait un plaisir, ricanant un peu à ce constat, cependant sa concentration se porta sur les cris au loin qu'il pouvait entendre. Ses habitants. Sans plus attendre le squelette laissa ces individus en arrière, se mettant à courir vers Halloween Town, il devait les sauver !







copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 80%
Groupe des méchants humains : 95%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Rebekah Stormborn

avatar
En réalité, je suis
La fille du Léviathan
☸ Conte : folklore germanique & légendes phéniciennes.

☸ Emploi : pirate dans l'âme, barmaid & videuse au RH.
☸ True Love : je hum... c'est-à-dire que... *part se cacher*

☸ Avatar : Cintia Dicker.
© Crédit : Grace + Elsa + Morri + Kiki + Ceri.
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Dim 17 Juil - 21:18

The War of Dream
Mission Les 5 Légendes

J’étais tellement heureuse d’avoir retrouvé des visages connus et sympathiques que j’aurais pu m’effondrer sous le poids de mon soulagement. La brume dans laquelle j’avais été plongée m’avait mise dans un état plus qu’étrange, et cela m’inquiétait… J’avais senti tout mon espoir s’arracher doucement, sinueusement de mon corps, comme si un vampire des ténèbres était venu me pomper ma rage de vivre. Je m’en rendais compte à présent que mes idées étaient de nouveau claires. Et cela ne me rassurait pas du tout. Note à moi-même : éviter la brume noire à tout prix. Alors que je me remettais de mes émotions, une quatrième personne rejoignit en courant notre groupe de rescapés. C’était Absinthe, la vendeuse de thé. Après avoir repris son souffle, elle sortit des verres et un thermos de son sac à dos pour nous servir du thé. Quelle bonne idée ! Rien de tel que de se remplir l’estomac avant d’aller tabasser du méchant. En plus, j’étais assoiffée… Attendez, minute papillon, on met sur pause. J’avais soif ?! C’était tout sauf normal, ça. Une nixe n’a jamais soif, pour la simple et bonne raison qu’une nixe beh, c’est de l’eau. Alors si j’avais soif, cela signifiait que la brume m’avait plus affectée que ce que je croyais. Ça sentait le traquenard à plein nez. J’avais du flair pour ces choses là. Malheureusement, je n’eus pas le loisir de spéculer sur les autres crasses qui allaient nous tomber dessus que je sentis ma respiration se bloquer. Hey mais qu’est-ce que ?... Du sable. Du sable noir sortait de ma bouche alors que je toussais comme une asthmatique tuberculeuse pour tenter de dégager mes bronches. En vain. Je ne buvais pas souvent de thé, mais je n’avais pas le souvenir que cette boisson était si mortelle ! Absinthe voulait notre peau ou quoi ? Non, ce n’était pas de sa faute, elle semblait aussi désemparée que moi. Asphyxiée, ma vue se troubla, mes forces commencèrent à m’abandonner, et j’eus à peine le temps de voir Gabriel et Tathiana s’écrouler que je tombai moi aussi. C’était très déstabilisant. J’étais immobile, dans le noir complet, pourtant j’avais conscience de ne pas être morte. Une sorte de coma profond. J’étais une créature de l’étrange, et pourtant cette situation était plus que perturbante. Et je n’étais pas au bout de mes surprises…

Je me réveillai sur une plage déserte, sentant sous moi le sable fin réchauffé par le soleil. Je me redressai péniblement, étant encore faible. Je découvris alors le paysage paradisiaque qui s’étendait à perte de vue. Mes yeux s’écarquillèrent. J’aurais reconnu cette plage entre mille : c’était la première plage de ma vie, celle au bord de laquelle j’avais compris que je n’étais pas qu’une ondine. Que j’étais bien plus que cela. C’était cette écume qui, pour la première fois, m’avait léché les pieds. C’était cette mer qui m’avait accueillie, des décennies et des décennies plus tôt. C’était ici que j’avais réalisé que l’océan était mon royaume. J’aurais dû ressentir une immense joie, un bonheur intense. Cette vision aurait dû m’apporter un fort sentiment de plénitude nostalgique. Or, il n’en était rien. Je me sentais mal, terriblement mal. Ce décor n’était qu’un mirage, une image chimérique qui me faisait souffrir. Faut que j’me casse d’ici. Je me mis à courir le long du rivage. Ce dernier semble sans fin. Bordel mais où est cette foutue sortie ? Je commençais à en avoir sérieusement marre de ce délire. D’abord la brume, puis ça… Je perdais patience. Toute cette histoire de taré me courait sur le haricot. Et, comme si la météo suivait mon état d’esprit, une tempête puissance Big Mama se dessina à l’horizon. Génial. Manquait plus que je me prenne la foudre. Pourquoi avais-je accepté de venir ? Pourquoi m’étais-je engagée dans ce plan foireux ? Je l’avais tout de suite compris, pourtant, que je mettais les pieds en plein dans un énorme merdier. Mon instinct me l’avait clairement gueulé. Mon instinct ne me trompait jamais, et j’aurais dû l’écouter. Mais non, j’avais foncé comme une débile, droit dans le mur. Le pire, c’est que ce n’était pas du tout mon genre de faire ma gentille et d’aider les autres. Ça, c’était le job de Diana. Moi, je n’étais pas gentille. J’en avais rien à foutre de leurs problèmes, j’avais déjà les miens à régler. Qu’est-ce qui m’a pris, p*tain ? J’avais voulu joué ma sœur Theresa, et je m’étais mangé les dalles du couvent. De colère, mes genoux cédèrent et je tapai du poing dans le sable. Je me maudissais moi-même pour ce qu’il m’arrivait. C’était ma faute. J’avais fait ma forte tête et j’avais plongé dans les emmerdes. Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Une rage ardente bouillonnait dans mes entrailles et montait, montait, montait telle me magma d’un volcan à la limite de l’éruption. J’allais craquer. J’allais littéralement exploser. Il fallait impérativement que je fasse redescendre la pression. Aussi, sans réfléchir plus longtemps, je me jetai dans les vagues comme une furie, laissant l’eau salée apaiser mon esprit tourmenté. Toutefois, ce moment de répit ne dura guère longtemps. Au bout d’à peine quelques minutes, la haine qui me consumait reprit le dessus avec une force fulgurante. Une fièvre enragée me prit à la gorge, et soudain j’en voulus au monde entier. J’en voulus à mes « sœurs » de m’avoir mise à l’écart juste parce que je n’étais pas aussi blonde qu’elles. J’en voulus à ma mère d’être morte et de m’avoir abandonnée, me laissant seule au monde. J’en voulus à mon père de n’avoir jamais donné signe de vie, de m’avoir ignorée. J’en voulus à la Doyenne de ma tribu de nixes de ne pas m’avoir expliqué qui j’étais, ce que j’étais, de m’avoir laissée avec mes questions. Mon regard haineux se posa alors sur mes mains. Des traits noirs partaient du bout de mes doigts et remontaient le long de mes bras. Le sable noir. J’étais comme contaminée.

Retour à Burgess. Je venais de me réveiller. Je baladai mes yeux autour de moi. Tout à coup, sans prévenir, une douleur aigue me transperça le crâne. Me prenant la tête entre mes mains, je me recroquevillai au sol. Je me débattais, mais au fond je savais qu’il était déjà trop tard : la Bête avait pris le dessus. Au supplice, je sentis mes os, ma chair et ma peau se durcir jusqu’à ce que des écailles d’un bleu sombre et nacré remplace en partie mon épiderme. Mes ongles s’épaissirent en griffes, mes dents poussèrent, se transformant en crocs tranchants. Je perdais totalement le contrôle de mon corps, et mon esprit n’allait pas tarder à suivre, s’enlisant de plus en plus dans une noirceur opaque.
Un cri inhumain sortit de ma gorge, transperçant l’air.

Un monstre, un être au vague aspect reptilien se releva. Les rues du Burgess se firent encore plus muettes qu’auparavant. Un silence de plomb alourdissait l’atmosphère. La Bête posa alors son regard sur les trois malheureux qui se trouvaient en face d’elle. Ses yeux étaient entièrement noirs, comme si de l’encre y avait été injectée. Mais ce qui était encore plus effrayant, c’était le typhon qui remplaçait ses iris. Un véritable ouragan dans le regard. Le Monstre fixa ses proies. Un enfant et une femme. Ils n’avaient pas l’air succulent. La Bête avait une préférence pour les héros légendaires. Mais ils feraient l’affaire. Elle s’approcha d’eux à pas lents, le sol tremblant presque sous les pas du Chaos. Puis, subitement, le Monstre s’immobilisa.

Non… Non… NON ! Dans les tréfonds de ce qui restait de mon esprit, je fulminais. J’étais prisonnière de mon propre corps. Il fallait que j’agisse, sinon le gosse qui ressemblait vachement à Gabriel et Absinthe allaient y passer. Je sentais les ténèbres sans fin de la Bête. Mais j’étais prête à accepter que cette créature du Mal ne soit autre que le vrai moi. Après tout… Soudain, une voix familière me parvint, d’abord sourde et loitaine, puis plus distinctement. Une lueur étincela en moi : Viviane. J’entendais les paroles que ma sœur de cœur m’avait adressées il y avait de cela bien longtemps. C’était à propos de la Chose qui sommeillait en moi. Diana m’avait assuré que j’étais capable de la maîtriser, car justement c’était une partie de moi. Alors, dans un dernier effort, je tentai le tout pour le tout.

Le Monstre se mit à frissonner. Ses bras se croisèrent difficilement, comme s’il luttait contre ses propres mouvements. Enfin, après avoir essayé de desserrer son étreinte, la Bête planta ses griffes dans ses flancs. Un rugissement assourdissant retentit alors qu’elle s’effondrait sous la douleur. Lentement mais sûrement, la créature du chaos reprit la forme d’une jeune femme à la chevelure flamboyante.

Je restai au sol, encore sous le choc. Des larmes amères coulèrent sur mes joues. Depuis quand n'avais-je pas pleuré ? Avais-je au moins déjà pleuré ? Impossible de m'en rappeler. J'essuyai rapidement mon chagrin d'un revers de main. J'étais misérable. Je palpai avec délicatesse mes côtes, mais mes blessures avaient déjà disparues grâce à mon métabolisme de nixe. Prenant appui sur mes jambes, je me redressai. Je fermai les yeux. La Chose était repartie se tapir au fond de moi. J’étais sauvée. Nous étions sauvés. Pour l’instant… Car des marques noires étaient encore visibles sur ma peau. Le Monstre n'était pas loin. Et maintenant qu'il avait goûté à la liberté, il la voulait tout entière.

Emi Burton


Bekah : 85%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Our cracking bones make noise

No legacies in this world ♆ Just the water. It pays us and then it claims us, as if we'd never been here at all.
 
ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1801-fiche-terminee
Tathiana Mauss

avatar
En réalité, je suis
La Fée des Dents
☸ Conte : Les cinq légendes

☸ Emploi : dentiste et Gardienne de la mémoire
☸ True Love : Un pirate qui aime le rhum o/

☸ Avatar : Hayley Atwell
© Crédit :
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Mar 19 Juil - 1:53

The war of Dream ~ Part 1 




Cela fait un petit moment que j'ai quittée le groupe, je peux voir un côté positif et un négatif, grâce au sable qui s'est infiltré en moi, j'ai pu récupérer mes ailes, celles qui montrent vraiment que je suis une fée des dents et une gardienne. Mais d'un côté, la colère s'accumule petit à petit, ains. Même si en ce moment l'envie de faire souffrir, arracher une à une les dents des personnes de façon violent ne m’es pas du tout passé, mais je savoure de redécouvrir cette sensation de voler qui m'a été brusquement enlevé. Ce qui me permet de pouvoir réfléchir, même si au fond de moi, je me demande de qui le mal et le bien va triompher. Pour le moment, c'est le mal qui le remporte en moi, car il m'a permis de retrouver mes magnifiques ailes, celles qui me permettent de me déplacer à une vitesse folle, je me rends compte de deux choses, que c'est grâce à ce sable que j'ai ingurgité qui m'a sorti de cet étrange coma, où je suis tombée, il y a quelque heures... Ce que je me rends compte à présents c'est que ma gentillesse avait été bafoué !! Durant mes années en tant que fée des dents et gardienne, je n'ai jamais eu de reconnaissance de la part des autres gardiens, pour ce que je faisais, j'ai l'impression que pour eux, mon travail est insignifiant ! Ils croient que mon rôle n'est que ramasser les dents des enfants de la terre et leur glisser une pièce sous l’oreiller !! Ils se trompent lourdement , je ne suis pas qu'une gardienne des dents mais la gardienne de la mémoire que possèdent chaque dents que mes fées et moi même ramassions chaque nuit, sur tous les continents de la terre pour pouvoir préserver la mémoire collective, ainsi que tous les souvenirs heureux ou non des êtres humains.
Durant des siècles, est-ce qu'une fois ai-je reçu une reconnaissance des autres ??? Rien,NADA vu que pour eux ce que je fais ce n'est rien par apport à eux, la haine grandit de plus en plus en réalisant tout ça.. Des larmes de rage coulèrent sur mes joues. Sur qui pouvais-je réellement compter, la réponse est simple et précise. Mes fées, mes seules véritables amies qui ont été capturé par Noirceur !! Par sa faute, elles ont subis l'horreur, je n'ai même pas pu les sauver avant que ce maudit nuage tombe sur nous. Depuis je ne les ai pas revu, ni de les sauver.
-Foi de la gardienne de la mémoire, Pitch quand je vais te revoir, je te fais mordre la poussière !!!
Je dois les retrouver, absolument mais une voix dans ma tête n'arrête pas de me rappeler que je dois me diriger vers le vaisseau du marchand de Sable, Aisling.  Mais je dois les retrouver au plus vite, je ne peux pas être loin d'elles plus longtemps, rien à faire de cette appelle ! A peine avoir bifurqué de ma direction première, qu'une douleur sans nom me prends la tête, je hurle sous la douleur, mais je ne dois pas me laisser dicter par cette maudite douleur, j'en ai rien à foutre, mes fées sont plus importantes que tout, même sauver Aisling, que sauver le monde. Les petites fées sont comme mes bébés, ma famille que j'ai abandonné sans le vouloir....même si en réalité, elles sont que des minis copies de toi même.. Depuis que je suis gardienne, je les ai crée pour qu'elles m'aident dans ma tâche, c'est grâce à mon ancienne magie que j'ai pu les faire vivre. Même si ce sont des copies, pour moi elles sont différentes. Je dois les retrouver au plus vite. Je vais au plus vite à mon ancien QG, le palais de la dent comme l'appelait North. La colère monte en moi de plus en plus sans le savoir, mais je m'en fichais. Arrivée à mon palais, ce que je vois ne fait que renforcer le sable noir... Les poings serrées, je me déposes sur le sol de mon palais. Je remarque qu'elles ont pu s'échapper de chez Pitch... vu qu'il a été pris comme les autres gardiens au sein de la malédiction. Il règne un sentiment de colère ici, au sein de ces murs..  En face de moi, toutes mes fées, je ressens leur colère, leur haine envers moi, c'est la mienne.. Et je sais qu'elles veulent me voir souffrir comme elles ont pu souffrir à cause de Noirceur...
-Je sais que  vous m'en voulez, que vous croyez que je vous ai abandonné, mais me revoilà, je ne suis pas pardonnable mais je suis contente de vous revoir... Malgré les circonstances..
A peine un pas de fait, qu'elles se ruent sur moi comme un essaim, je dois fuir, mais manque de chance, je décolle mais je me retrouve comme prisonnière dans cet essaim, j'effectue une chute d'une dizaine de mètre, je crois avoir entendu mon bras craquer sous le choc mais ne faisant pas attention , je me protège du mieux que je peux en blessant quelques fées. Je me bats donc contre mes fées quelle logique... Je dois les calmer au plus vite. Malgré une lutte acharnée, je me cache derrière une porte, pour pouvoir souffler un peu, avant de repartir combattre les minis moi..



© Starseed
Mission 100%
Tath 85% 
Essaim 95 %
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Jeu 21 Juil - 0:39





The war of Dream

Une vie sans rêve est une vie vide de sens

Elle était au sol. Absinthe avait roulé sur le sol, sur une bonne dizaine de mètres tellement que le coup avait été violent. Ces créatures de sables étaient tous les trois à l'attaquer. Mai pourquoi ? Tout ce qui était entrain de se passer était de plus en plus étrange. Déjà, elle ne comprenait pas comment du sable avait pu se retrouver dans sa boisson. Cela était tout bonnement impossible. Elle était persuadée d'avoir mis du thé, elle en avait même bu quelque minutes plus tôt. Quand elle avait versé  dans les verres, c'était du liquide qui c'était échappé du thermos. Alors comment ? Comment Aisling, ce fameux marchand de sable avait pu faire cela ? Il n'était même pas dans les environ. Franchement, il pourrait faire un excellent magicien s'il n'était pas aussi méchant. Un très très bon magicien. Absinthe pourrait même payer une place pour aller voir l'un de ses spectacles un jour. Même s'il avait commis tous ses actes jusqu'à maintenant. Après tout, n'était-il pas là pour lui venir en aide. Il allait aider le marchand de sable à redevenir gentil. Mais pour l'instant, elle avait autre chose à penser. Il fallait qu'elle aide ses amis à survivre. Enfin plutôt ses camarades d'aventure. Ils venaient tous de se connaître, la blonde ne pensait pas qu'elle pouvait réellement les considérer comme des amis. A part leur nom, elle ne connaissait absolument rien d'eux. C'était le néant le plus total. On pourrait simplement dire que c'était des connaissances et encore. C'était même pas sûre du tout. C'était encore le stade avant la connaissance. Voilà pourquoi, partenaire ou camarade d'aventure leur allait parfaitement bien dans la tête de la blonde. C'était en plus beaucoup plus facile parce que pour cette fois cela marchait à la perfection. Après tout, ils s'étaient tous entrain de vivre une aventure. Une aventure des plus tordue, des plus chelou, il fallait quand bien l'avouer. Parce que non, c'était pas tout les jours qu'on voyait les gentils sauver la personne méchante. C'était comme si on demandait à Absinthe d'aller sauver la reine rouge parce qu'elle avait été capturée par la reine blanche. C'était absurde, complètement absurde. Elle allait plutôt laisser la reine rouge à la reine blanche ! Elle le méritait amplement. Ils devraient peut-être même lui couper sa propre tête pour la punir. Sa tête qu'on collerait de nouveau sur son corps après comme, lorsqu'elle l'avait fait avec Jefferson, parce que après tout ils n'étaient pas des méchants. Non elle avait peut-être tué plusieurs personne mais ils allaient pas la tuer parce que justement ils étaient pas des tueurs.

Enfin bref ! La wonderlandienne devrait plus se concentrer de nouveau sur son combat que sur la maudite grosse tête. Elle était toujours au sol et ne bougeait plus tandis que les statues s’avançaient vers elle. Non, la jeune femme était trop happée parce qu'il se passait derrière ses tas de sable en forme d'humain de ses compagnons d'aventure. Est-ce que la phrase même avait un sens ? Rien à faire, elle verrait cela plus tard. Elle était entrain de regarder Tathina qui se levait avec de grandes ailes majestueuses. Le spectacles étaient magnifiques ! Mais ces paroles beaucoup moins … Absinthe parut presque vexée face à la froideur de sa voix. Pourtant elle ne pu réprimander un ''de rien'' qui traversa la porte de sa bouche avant de voir la fée s'envoler dans les nuages. Bon maintenant il ne restait plus que Rebekah et ce Jamie. Ah non même pas … En regardant de plus près, Absinthe pouvait voir que le corps du jeune homme avait disparut laissant à la place le corps d'une jeune garçon. Mais c'était quoi tout ce délire ? La jeune femme avait l'impression de se retrouver une nouvelle fois à wonderland, ce pays complètement fou, ou toutes sortes de choses étranges arrivaient tous les jours. C'était de la pure folie. De la folie la plus complète. Et au non de dieu qu'est-ce qu'elle pouvait aimé la folie. Qu'est-ce qu'elle pouvait aimé les choses qui n'avaient ni queue ni tête. Toute cette histoire était faite pour le détective Dormouse. C'était une enquête, qu'elle se devait de découvrir, qu'elle se devait de résoudre. D'un seule coup elle sauta sur ses pieds, se mettant en position de combat. Elle était prête à attaquer. Elle savait quelque technique d'art martiaux, de quoi s'en sortir sans doute pour quelque temps mais il fallait qu'elle trouve quelque chose pour faire diversion. Les monstres commençaient à l'attaquer et jusque là … Elle ne faisait qu'éviter leur coup. Sautant de droite à gauche. Elle essayait elle aussi de les taper, mais chacun éviter ses poings. Absinthe ne se découragea pas pour autant, donnant le maximum d'elle même. Quand d'un seul coup elle vie une créature se levait plus loin …

Elle s'arrêta net dans ses mouvements pointant du doigt Rebekah qui était littéralement entrain de se changer en une créature bizarre avec des écailles. Elle était entrain de pointé du doigt cette chose et même les monstres de sable s’arrêtèrent pour regarder le spectacles. Abs' était tellement stupéfaite qu'elle sursautait presque en sentent une présence à côté d'elle. C'était ce gamin qu'elle avait vu allongé plutôt. Il ressemblait énormément à Jamie d'ailleurs. Elle devait le présenter au garçon si elle le revoyait à un moment ou un autre. Bon ! Rebekah qui était entrain de se transformer était la bonne diversion pour pouvoir attaquer. Sauf qu'elle n'avait absolument rien sous la main. Comment elle allait faire. Dans un cas comme celui-ci il n'y avait qu'une chose à faire fuir. Elle allait prendre le petit avec elle est se mettre à courir le plus vite possible pour s'éloigner. Elle pris la main du petit avant de reculer doucement. Elle vis un énorme cailloux à côté d'elle et ne pus s'empêcher de la prendre dans les mains. Elle avait peut-être une idée finalement … Elle commença à viser l'une des statues de sables, elle pris un peu d'élan et balancer l'objet qui atterris directement sur la tête de la statue de la fée.

« Dans ta tête, petite fée de pacotille. Non que ton toi réelle, celle qui vient de partir est une fée de pacotille. Je vais plutôt dire : Dans ta tête copie de pacotille de la fée qui vient de s'envoler ! »

Elle devrait réellement arrêter de parler. Elle avait le don de parler trop dans les situations comme celle-ci. Elle en devenait parfois désespérante … Son coup ne eu pas l'effet qu'elle attendait. Elle pensait qu'avec la taille de ce cailloux, le statue s’effondrait ou au moins s’assommerait. Mais non, de plus elle avait l'air encore plus énerver qu'avant avec ses paroles. Elle commença à s'approcher dangereusement de l'ancienne loir. Absinthe pris la main du mini-Gabriel – c'est comme cela qu'elle va l'appeler maintenant – avant de se mette à courir pour s'éloigner d'eux le plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
Ebony Mercy

avatar
En réalité, je suis
Sarafina
☸ Conte : Le Roi Lion

☸ Emploi : Chef de cuisine
☸ True Love : /

☸ Avatar : Zoe Saldana
© Crédit : Val
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Sam 23 Juil - 18:36



The War of Dream
Ft. Absinthe, Aisling, Cuinn, Jack, Rebbekah, Valentina, Tathiana
Le nuage intriguait tout de même fortement la lionne. Aussi se mit-elle à le fixer alors que l’ombre grandissait de plus en plus. Cela semblait si étrange à Ebony… Ce monde ressemblait beaucoup au sien d’adoption, mais était si étrange en même temps ! Elle n’avait vu un nuage prend la forme de quelque chose et devenir une ombre imposante à Storybrooke, alors qu’ici… La brune réfléchissait à ce qu’elle pouvait faire quand le bruit du tonnerre se fit entendre. La cuisinière sursauta et se rendit compte que le soleil brillait toujours encore et que rien n’annonçait un orage. Encore une bizarrerie… Soudain, la pluie se mêla à tout cela. La quarantenaire reconnut le genre de pluie qu’elle avait eu à affronter sur la Terre des Lions, celle qui était mêlée au sable. Un truc déjà chiant sous sa forme animale mais carrément insupportable à présent.

Aussi la lionne se mit-elle à la recherche d’un abri. Elle parvint à en trouver un, sous les arches d’une des maisons abandonnées. La pluie tombait à grosses gouttes quand soudain, des espèces de gardes de sable surgirent devant elle. Ebony regarda les alentours, inquiète. Elle était seule et sans défense dans ce monde… Ses griffes ne feraient pas grand-chose à ces trucs en sable… La terre se mit brusquement à trembler et la cuisinière n’eut pas le temps de comprendre ce qu’il se passait ou de s’enfuir. Le sol s’ouvrit sous ses pieds.

Ebony tomba. Et la chute lui parut très longue, à la manière de celle d’Alice dans le film de Burton là… Quand elle atterrit, la lionne se blessa à la tête, qui avait été la première à toucher le sol. La cuisinière pesta face à ce brusque atterrissage et mit du temps à relever la tête. Quand enfin la brune le fit, ce fut pour trouver un décor très étrange. Mélange des plaines du Seigneur des Anneaux et des célèbres statuts des Îles de Pâques, la lionne ne savait pas trop où elle avait atterrit.

- Mais je suis où encore… Se demanda-t-elle à voix basse.

Cependant, le silence qui régnait là et les vibrations de l’air qui venaient de changer ne présageaient rien de bon. Aussi Ebony se mit sur ses gardes, prête à faire face au danger.

Ebony : 85%
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1844-retour-d-une-lionne-termine
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☸ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☸ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☸ True Love : Cœur à reconstruire !

☸ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Dim 24 Juil - 18:14


The war Of Dream
Une folle et dangereuse aventure - Dream, a reality!

Cuinn prit soigneusement les notes, reproduisant presque à l'identique ce qui était sous ses yeux, il était assez doué pour ça, surement la déformation professionnelle. Et puis quelque chose lui disait que ça signifiait quelque chose, que cela était important, surement que pour lui certaines petites choses prêtaient réflexion, comme dans son autre monde. Beaucoup d'hypothèse pouvait être mis sur la table, des positions surtout, d'un truc ou de gens ou autre allez savoir. Il le rangea réfléchissant un peu à ce que ça pourrait être. Peut-être que Jack représentait un des points , peut-être qu'il pourrait voler à chacune des position et aller voir, cela serait surement plus rapide et il serait fixé, espérant que Jack aille bien, ainsi que les autres, même si il fallait avouer que son instinct était en yoyo perpétuel.

Il rangea le bout de papier le plus profond en lui. Un hurlement vint à ses oreilles, il se retourna, mettant sa main sur son appareil auditif, à cause du son sonore. Il écarquilla les yeux. Il n'avait pas réellement peur, du moins pour le moment il se contenait, mais il fallait ben avouer que ça ne présageait rien de bon pour lui. Le tableau devant lui était digne d'un film d'horreur, bienvenue à Halloween...deux belles créatures noires visqueuses comme un Tadmorve passant à travers le sol pour se présenter à lui, dans un cri de torture qui titillait de plus en plus son oreille la plus valide de l'appareil, ses yeux se levèrent reculant quelque peu, voyant deux autres sautées sur la vitre du dôme pour pouvoir accéder à l'endroit. Il enleva son appareil, se soulageant une demi seconde malgré que ça se soit transformé en acouphène mais léger. Il recula un peu plus, regardant autour de lui, la vitre allait cédé si il ne bougeait pas. Il s'éleva dans les airs, pas le temps de dialoguer et il n'entendrait surement rien si il le faisait.

Il évita quelques débris de verre, les faisant de justesse passer les deux créatures, passées à travers lui, se pressant un peu plus, pour éviter une attaque plus importante. Il vola en hauteur dans un coin de l'atelier ne sachant pas trop où aller pour le moment, s'abritant dans un petit coin, il n'aimait pas les pièces fermées, voulant au mieux les éviter. Il se posa, veillant que le papier était toujours avec lui, il était bien là, il soupira, la chance était pour le moment avec lui mais il savait que ça ne durera pas toujours, il n'avait rien d'exceptionnel, alors il fallait qu'il fasse de son mieux. Il regarda son appareil, le remettant, même si il comptait sur ses autres sens, il préférait mettre tout de son côté.


Cuinn : 95% nat
Mission : 100%
 

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Aisling Cloudream

avatar
En réalité, je suis
Le Marchand de Sable
☸ Conte : Les Cinq Légendes

☸ Emploi : Médecin pédiatrique & univers du sommeil
☸ True Love : Petit Ange

☸ Avatar : James d'Arcy
© Crédit : Avatar: Mouaah & quelqu'un de Blondie aussi et signature Pathos
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Mar 26 Juil - 0:02

The War of Dream

Les gens & Dark Aisling
1e Partie



Tout se passait comme prévu et Aisling s’en réjouissant. Jack et Valentina étaient en train d’affronter la pire chose qui pouvaient leur arriver, pour qu’ils puissent abandonner l’espoir et rejoindre rapidement les ténèbres. La petite blonde était tombée dans le panneau en laissant traîner son thé sur le sol, n’ayant pas vu le sable destructeur. Elle avait fait d’une pierre de coup en touchant Gabriel, la rousse et Toothania. On faisait le travail à sa place, que pouvait il demander de mieux ? Surtout qu’il avait vu que la rousse réagissait très très bien au sable noir, quand à la fée des dents, c’était du même acabit. Quant aux deux autres personnes, en réalité Aisling s’en fichait un petit peu, que pourraient-elles faire dans une ville qu’elles ne connaissaient pas ? S’asseyant dans son grand fauteuil, il regarda la lune immense, caché par quelques nuages. « Que veux-tu ? Tu aurais du y penser avant .. » Rancunier ? Bien sûr que le marchand de sable l’était. Ce n’est pas parce que le sable noir l’avait totalement transformé, qu’il avait annihilé ses sentiments. « C’est comme ça, tu es peut-être Maître du destin mais au final tu ne contrôles pas tout … tu ne l’avais pas vu venir cette malédiction ? ni la suite des évènements … N’est-ce pas Moony ? » Oh oui, il avait pu voir leurs morts, à tous mais pas ça, un simple nuage les transportant ailleurs qui les conduirait à leurs pertes ? Et bien et bien, alors cela voulait dire que l’homme de la lune ne servait à rien, un bon à rien oui.

Appuyant sur deux boutons, il enclencha alors un autre mécanise, aux endroits où se trouvaient Jack et Valentina. C’était bien gentil de s’amuser, mais les choses sérieuses devaient enfin commencer. Surtout qu’un grain de sable vint se coincer dans le mécanisme. Alors que la fée des dents devait rejoindre le vaisseau, le sable noir lui ayant dicté cette pensée, il remarqua qu’elle venait de bifurquer rapidement. Il n’avait même pas besoin d’écran pour savoir où elle allait. Contrarié, Aisling se gratta la tête. Peut-être, que c’était mieux ainsi, qu’avec l’expérience qu’elle aurait dans son palais, l’effet du sable noir serait amplifié. Tapotant sur son clavier, une alarme résonna dans le cockpit et il poussa un cri de stupeur. Non, qu’est-ce que ce garçon, dans l’atelier de North avait-il pu bien faire ? Examinant la boule de plus près, il remarqua 5 points lumineux qui lui rappelait étrangement leur QG … Qu’est-ce que c’était encore cette histoire. Ne prenant aucun risque, il envoya d’un coup de main, des créatures qui se nourrissaient du subconscient de Cuinn pour lui arranger les papiers. « Joli petit monstre. » Et il avait bien fait d’opter pour cette méthode car d’immondes créatures prenaient vie. Puis sur un autre écran, il remarqua que Jamie était redevenu un enfant. « Oh bien joué Moony … » Enfin l’homme de la lune ripostait, finalement le jeu allait durer plus longtemps, la domination du monde pouvait attendre un petit peu.

Faisant craquer ses doigts, sa nuque et toutes autres articulations de son corps, il se leva d’un bond, pour sortir sur ce qui ressemblait étrangement à un tarmac d’atterrissage, sans se rendre compte qu’un autre sanctuaire des gardiens venait d’acceuillir un acolyte de Jamie. L’air frais lui fouettait le visage, lui rappelant des sensations oubliées à cause de cette foutu malédiction. « A moi de m’amuser un peu … » Des centaines de milliers de filaments apparurent instantanément dans le ciel mais au lieu qu’ils soient dorés comme à l’époque où il était le gardien des rêves, ces derniers étaient noirs comme ses veines. « Regarde, tu as une place VIP pour un spectacle de choix et vu que tu as fait un coup, à moi d’en refaire un qui te touchera certainement. » De toute façon, il savait qu’il avait touché l’homme de la lune avec son plan, mais il voulait le fairs souffrir encore plus. « Capture moi nos trois amis, je sens qu’on va bien s’amuser avec eux » Un homme sur une licorne ayant une petite forme, vous savez celle du dimanche matin après une bonne soirée parti alors en direction du centre-ville de Brugess pour rendre une petite visite à Absinthe, Rebekah et Jamie.


© Starseed

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Quand ça veut pas, ça veut pas !
“Moi qui croyait que c'était une punition de ta part Moony... Oh ne rigoles pas je suis sur que tu en aurais été capable ...”  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t503-je-reve-de-vos-
Valentina A. Sweetheart

avatar
En réalité, je suis
Cupidon
☸ Conte : Folklore || L'étrange Noel de Mr Jack

☸ Emploi : Gérante dans une agence matrimoniale || Chroniqueuse au journal rubrique "love"
☸ True Love : Le Prince de mes rêves ~

☸ Avatar : Kristen Bell
© Crédit : Bibi
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Mer 27 Juil - 1:02



« The War of Dream »
† Mission 5 légendes ! ft Sandman, l'Homme de la Lune, La Fée des dents, le Vrai Croyant, Le roi d'Halloween, Zéro, Mally, Sarafina, la fille du Léviathan & Cupidon






«C'est l'éclipse totale au dehors,
Est-ce que ton amour est mort ? »


Elle était relevée, en face d'eux, prête à en découdre et à frapper autant qu'il le fallait pour leur faire payer leur plus terrible erreur : s'attaquer à sa ville chérie. N'avait-on jamais entendu parler de la férocité des souverains des fêtes, et de leur colère terribles ? Peut-être que non. Après tout, elle-même découvrait cette fureur en elle, cette force de se battre contre ses ennemies. Mais eux allaient le découvrir très vite : les rois et reines des fêtes étaient d'un orgueil incommensurable, et d'une férocité sans égal : fidèle à leur sujet, ils étaient prêt à les défendre jusqu'au bout, et elle savait au plus profond d'elle-même que c'était le cas pour toutes les têtes couronnées. Un était déjà mort à ses pieds, comme la vermine qu'il était. Ses yeux les étudiaient, observant leur posture et leur arme, comme un prédateur qui se prépare au combat. Un combat difficile, acharné mais contre ses proies. Un combat qui serait victorieux.

Peu de choses pouvaient alors la détourner du carnage qui s'annonçait. Bien sûr, c'est à ce moment-là qu'intervint le providencieux répit pour leur vie : un cri. Pas n'importe lequel. Une voix qu'elle reconnaissait parfaitement à travers le hurlement de souffrance qui se répercutait dans la ville pour parvenir jusqu'à elle. Il reste bien une âme qui vive alors. Comment a-t-elle pu la louper ?! Ces hommes n'ont plus d'importance tant qu'il e reste une, elle a infiniment plus de valeur que leur destruction. Valentina doit la sauver. Elle n'a pas besoin de réfléchir, de peser le pour et le contre, elle était déjà repartit vers le centre d sa ville, abandonnant derrière elle les hommes qui s'évanouirent en une brume épaisse et blanchâtre. La jeune femme ne tarda pas à arriver au centre même de la ville, là où se trouvait, au centre pile de la grande ville, la fontaine en chocolat. Le ciel noirâtre gâchait la blancheur du marbre, à présent fêlé et parcourut de nombreuses brèches. Le chocolat, si sucrée et gourmand, était remplacé par du sang épais et métallique, débordant sur le sol et se rependant sur les pavés autrefois clairs et propres.
Mais le pire, le pire ! C'était la scène qui se jouait juste devant. Emily faisait face à son grand et premier mais non moins terrible amour. L'histoire semblait se rejouer dans sa ville, l'homme venait de planter son sabre entre les côtes de la jeune mariée, et lorsqu'elle retira la lame, le sang coula à flot, se mêlant à celui, sombre et coagulé qui maculait déjà le sol. Des murmures franchissaient ses lèvres, des « il est trop tard pour moi » et des « fuis », des mots que Valentina ne pouvait accepter à mesure qu'elle courrait vers les deux ennemies, et elle arrivait trop tard alors qu'il la tuait. Cupidon se jetta alors sur cette homme, ce faux Lord, tel une déesse vengeresse, pour lui planter ce sabre meurtrier dans sa poitrine à lui. Mais une fumée se répandit alors, et lorsqu'elle se dissipera, accompagnée du bruit métallique du sabre retombant, John apparu devant elle. Milles et une possibilités auraient pu passer son esprit, de la haine pur à la peur, de la vengeance à la fuite. Mais une seule résonna réellement dans son crâne, celle qu'Emily était mourante, et qu'elle devait l'aider.

Hélas, la pauvre avait déjà trépassé, à nouveau. Mais Valentina ne pouvait voir la vérité en face, encore convaincu qu'elle pouvait la sauver. Elle attrapa le corps mou sans ménagement, se relevant, prête à la porter en sécurité. Elle l'avait déjà ramené des morts, elle le referait à nouveau si cela était nécessaire ! Elle se releva difficilement. Ignorant John. Quelle erreur ! Le premier coup l'atteignit dans le dos, entre ses deux ailes. Le suivant un peu plus haut, et l'autre sur le coté, un peu partout. Un cri de souffrance passa ses lèvres alors qu'elle s'effondrait sur le cadavre de la mariée. Cadavre qui disparu bientôt. Comme tout le reste. Tout disparaissait sous ses yeux, tout valsait autour d'elle,et elle se trouvait tout à coup dans la petite pièce exiguë qu'elle avait traversé plutôt pour se rendre à Valentine's Town, mais elle ne comprenait plus, elle ne savait plus. La douleur dans tout son être était si insupportable ! Elle brûlait tout son corps, comme une trainée de lave dans ses veines, embrassant tout son corps. Le hurlement qui passait sa gorge était trop fort, trop puissant, il lui arrachait la gorge et abimait ses propres tympans, et pourtant c'était là le seul moyen pour son corps d'extérioriser sa douleur innommable.

Plus aucune pensée ne passait en elle, toute concentrée qu'elle était sur la souffrance. Ses mains vinrent griffer son pansement immaculée, arrachant les bandes blanches qui la gênait et emprisonnait son cœur, elle se grattait à en déchirer la peau et finalement le pansement tomba, révélant sa blessure au grand jour. Mais plutôt que du sang, c'était du sable noir qui s'écoulait de la blessure, s'égrenant contre sa peau, et cela n'avait aucune espèce d'importance, parce qu'elle sentit bien qu'en elle fuyait tout sentiment positif. Et comme garder ces émotions face à une situation pareille ?! La haine et la douleur brûlait dans tout son être, formant un braiser flamboyant et dangereux pour quiconque voudrait atteindre sa lumière. Qu'est-ce que l'amour dans ces conditions ? Oh rien, si peu de chose, un rien si immense ! Comment pouvait-elle accorder de l'importance à une chose si futile et inutile, si douce et soyeuse, quand la haine lui semblait posséder infiniment plus de valeur, la haine si dur et mordante, si bonne à ses pensées alors. Comment préférer l'amour niais et faible face à la puissance dévastatrice et brulante de la haine ? Elle ne pouvait pas, plus. Elle accueillit les ténèbres comme on retrouve un vieil ami longtemps perdu, pleinement et entièrement.



Valentina : 80% -30% = 50%

fiche codée par rawr
[/color][/color

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I'm the Queen
No rage Please
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tathiana Mauss

avatar
En réalité, je suis
La Fée des Dents
☸ Conte : Les cinq légendes

☸ Emploi : dentiste et Gardienne de la mémoire
☸ True Love : Un pirate qui aime le rhum o/

☸ Avatar : Hayley Atwell
© Crédit :
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Jeu 28 Juil - 12:15

The war of Dream ~ Part 1 


Je ne sais pas comment je vais faire pour battre le mal qui me ronge mais en réfléchissant, je ne veux pas car j'ai pu retrouver mes ailes, celles qui me permettent de me déplacer dans les airs. En ce moment, je me bats contre mes fées, ma famille, celles que j'ai abandonnée sans le vouloir... ça fait une dizaine de minutes que je me bats contre mes bébés... Je réalise qu'il me reste un chose faire.. je n'ai pas envie de faire ça.. faire disparaître ceux que j'ai créé il y a longtemps..Là je ne peux plus combattre... Tout en me concentrant, elles disparaissent.. je m'effondre en larme, genoux à terre, qu'est-ce que j'ai fait... je hurle de désespoirs, en réalisant se que j'ai fais.. je m'étais pourtant interdit de faire ce que je venais d’accomplir.. Je ne me reconnais pas du tout.. Je tremble de tout mon corps, la haine et la colère sortent de plus en plus...
Tout n'est que silence depuis que cet acte horrible est commis, je me relève quand une hurlement animal sorti de nul part.. Les poings serrées. En attendant que mon pire ennemi se ramène.. Oui car même si Pitch est l'ennemi personnel du marchand de sable.. Le mien est celui qui a poussé ce cri animal. Il se nomme de deux façons, le mystérieux chasseur ou encore le Roi singe.. Il ne m'a jamais laissé ce monstre même avant que je sois gardienne de la mémoire car oui il a été congédié par mon père, quand il avait demandé ma main. Je ne voulais pas me lier à un tel homme.... Donc il n'a pas cessée de me poursuivre, ça s'est empiré car quand il a été mis au courant de ma situation, il s'est lié à Noirceur pour apprendre la magie noir...
Il est temps d'en finir avec ce monstre.. depuis qu'il est devenu la bête mi singe- mi homme, nous nous sommes battu à de nombreuses reprises sans pouvoir le tuer, mais je suis décidée qu'il meurt de ma main... mon cœur a été trop meurtri par ce monstre..Face à face... Je reste sur mes gardes et stoïque...
-Tu n'es pas encore mort espèce de monstre !!! Tu es toujours là pour me mettre la misère..
-Allons, voyons ma belle Tathiana, je ne te veux aucun mal, je viens juste te proposer une alliance contre ceux qui t'ont sous estimé..
Il explose de rire, ça m'énerve encore plus, mais perturber par ce qu'il vient de dire, et il en profite pour me taillader la jambe.. Je me suis laissée avoir comme une débutante,!!! Je dois me reprendre pour tuer ce monstre.
© Starseed
Mission 100%
Tath 75% 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☸ Conte : The Nightmare before Christmas

☸ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☸ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☸ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Anonyme B. | Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Ven 29 Juil - 18:31




C'est aussi vite que ce corps humain pouvait lui permettre d'avancer que Jack courait à perdre haleine, sa gorge le brûlait et il avait cette impression que les poumons dans sa poitrine allaient exploser sous peu, si seulement il était ce roi d'antan ce problème ne se poserait même pas. Mais qu'importe la douleur ou même ce constat qui avait de quoi le révulser, tout ceci passe allègrement au second plan sans qu'il s'en préoccupe le moins du monde, son objectif est d'arriver au plus vite dans le centre d'Halloween Town pour sauver ses habitants comme son rôle l'exige. Mais plus que ça. Il tient à eux comme à la prunelle de ses yeux, ils ont eu beau l'étouffer sans le savoir durant des siècles il n'en demeure pas moins que le squelette se sacrifierait pour eux parce qu'il possède un attachement à leur égard, c'est pourquoi il fait tout pour repousser ses limites qui lui ont été octroyées dans un corps qui n'est pas le sien. Et ses pas ne se font que plus rapides à l'instant même où ses pieds foulent le début des pavés sombres, lui indiquant de cette façon qu'il entrait dans le cœur de la ville en elle-même et qu'il avait ainsi quitté les alentours, jusqu'à ce qu'il arrive au niveau de la place de la fontaine. Reprenant au mieux son souffle il observe aux aguets les alentours, pouvant voir la fontaine dans un piteux état et fissurée mais ce n'est qu'à son sens que justice vu qu'elle servait autrefois à observer le monde des humains, alors qu'un cri transperçant l'air attire toute son attention. Il avance encore jusqu'à tomber sur une scène qui lui fait battre plusieurs battements de cœur, augmentant inexorablement sa rage, à l'instant même où il voit Oogie plus loin mais surtout sur le point d'attaquer Sally. Il n'a pas le temps de se poser des questions, de la cohérence de toute ce qui se passe car tout semble tellement réel et ses sens se retrouvent troublés au possible, car dans son esprit il sait que tout ceci est vrai. Il sent la colère monter en lui et se sent prêt à recadrer le sac de jute comme il se doit, jamais deux sans trois à ce qu'il paraît et pour une fois cette expression n'est pas mieux choisie, cherchant rapidement d'un regard quelque chose qui pourrait l'aider et regrettant de ne pas avoir pu emporter avec lui la faux rouillée c'est pourtant le Boogie qui agit en premier. Il voit les dés qui atterrissent à ses pieds, formant un sinistre double six, avant que le monstre face à lui rit de tout son soûl mais pire que tout ramasser le jerrican d'essence qu'il n'avait pas vu et sortir un briquet. Et tout d'un coup Jack comprend avant que les choses n'arrivent, ce que cet ennemi face à lui cherche à faire, se mettant à hurler à son adresse autant qu'il le peut.

« JE T'INTERDIS DE LA TOUCHER OOGIE ! »

Le roi d'Halloween recommence à courir pour arriver à temps, il doit sauver Sally à n'importe quel prix, mais il arrive trop tard et voit Oogie funestement allumer ce brasier sur la poupée de chiffon qui fait tant battre son cœur. Il ne peut rien faire. Impuissant face à cette scène qui le brise à l'intérieur alors que les flammes qu'il a pu tant chérir par le passé son en train de tuer celle qu'il aime, il est une sorte de démon de l'horreur mais jamais il n'a été témoin d'une telle chose, alors qu'il peut entendre les derniers mots de sa tendre qui le somme de fuir avant de s'éteindre dans la mort. La douleur est insupportable alors que la première fois de son existence il peut sentir des larmes couler le long de ses joues, incapable de quitter des yeux ce qui vient de se passer, alors qu'il peut entendre ce rire abominable de ce bouffeur d'insectes. Mais plus que la tristesse c'est tout d'un coup la haine et la rage à l'état pur qui le submerge, portant ses yeux pour le Boogie pour qui il n'a que meurtre dans l'âme, se laissant guider par celle-ci sans opposer résistance à ce qu'il l'envahit. Pourquoi le ferait-il ? Il venait de perdre la personne la plus précieuse à ses yeux, celle qui avait animé des sentiments en lui qu'il ignorait, celle pour qui il aurait tout donné ou abandonné comme sa stupide obsession de Noël. Alors il court les derniers mètres qui le séparent de Oogie et se jette sur lui, le plaquant avec violence au sol, il n'est plus un squelette en costume d'humain ou le roi des citrouilles mais tout simplement un monstre qui se laisse aller à ses pulsions primaires. Jack hurla sur son ennemi toute sa colère, il le sait en cet instant qu'il allait le tuer, aveuglé par la peine et son envie de destruction. Il peut sentir la surprise et la terreur de ce maudit ennemi face à ce début d'attaque, se nourrissant de cette peur qu'il avait pu toujours provoquer chez lui et la décuplant au possible en cet instant, alors qu'il cherche le meilleur moyen d'en finir surtout avec ce satané corps si faible qu'il possède en cet instant. Sans réfléchir plus il lui prend le briquet des mains et l'allume, le feu avait toujours été son élément et il en comptait plus les fois où il s'était littéralement mis en feu pour Halloween, c'était le moment de boucler la boucle une bonne fois pour toutes. Qu'importe qui reste que des cendres d'Halloween c'était déjà le cas, il s'était brisé à l'intérieur et ça ne serait qu'une question de temps avant que tout disparaisse, il voulait avoir le loisir de voir crever cette vermine avant la fin et au vu du regard apeuré de son ennemi celui-ci a l'air de comprendre où il voulait en venir.

« J-Jack non ! Je t'en supplie ne fait pas ça, on va mourir ! Pitié ! »

« PARCE QUE TU EN AS EU TOI PEUT-ÊTRE ?! »

Sa voix est tel un venin qui transpire ce besoin de destruction, maintenant à terre cette chose qu'il allait réduire à néant, n'attendant pas une seconde de plus pour taper avec sa main qui tenait le briquet le bidon d'essence qui explose aussitôt. Un parfait cocktail molotov. Les flammes envahissent tout ce qui est aux alentours et eux compris, se délectant des cris de douleur d'Oogie, supportant au mieux cette douleur horrible et indescriptible que de sentir ainsi le feu en train de le dévorer. Jack hurlait aussi mais il ne bougeait pas de sa position, bloquant au possible ce sac grouillant qui bougeait de moins en moins, il se fichait bien de mourir ici et de cette façon du moment qu'il avait sa vengeance. Il en sentait plus la vie couler du côté du Boogie, relâchant un peu la pression, mais cette douleur est tellement intenable et inhumaine qu'il ne peut que prier pour que tout se finisse au plus. Mais tout d'un coup il ouvrait vraiment les yeux, se retrouvant dans le couloir où il s'était endormi un peu plus tôt, mais le mal est toujours là au niveau de ce bras bandé. Il ne met que très peu de temps à voir l'origine de ce qui le ronge en apercevant que le feu est réellement en train de l'attaquer, restant aussi étonnant que ceci puisse paraître dans cette zone touchée par le poignard, essayant du mieux qu'il pouvait de trouver une solution pour éteindre les flammes qui le dévorent mais rien n'y fait. La douleur est si insupportable qu'il laisse ses poumons se vider du moindre air, hurlant à en perdre la voix tant la sensation est horrible, il avait beau tenter avec son autre bras de faire quelque chose tout ce qu'il arrivait à faire c'était empirer les choses. La chair se consumait au possible, il peut sentir la moindre parcelle de muscle se détruire et devenir poussière face aux flammes, allant jusqu'à arracher dans la foulée ce bandage qui cède enfin en se trouvant aussi fragilisé. Le roi d'Halloween ne voit même pas le sable noir qui tombe de cette plaie, il ne le ressent même pas, c'est juste le dernier de ses soucis en cet instant. Et puis le feu termine par s'éteindre de lui-même, lui donnant enfin ce répit auquel il aspirait tant, le laissant dans un état qui lui semble si pitoyable. Sa respiration est courte, toujours assit et adossé contre le mur, ne sachant comment réagir alors qu'il peut voir dans quel horrible état est son bras. Il ne restait que la partie squelettique, jusque quelques morceaux carbonisés de chair encore collés mais qui tomberont, comme s'il était retourné dans son véritable.

« Mais que... »

Non il devait halluciner, ouvrant en grand les yeux, ce bras qui venait de partir en grande partie en fumée pouvait bouger comme une prolongation de son être. Jack faisait alors quelques petites exercices, venant plier ou mouvoir dans différentes positions ses os, tout était si naturel comme s'il était devenu justement le squelette qu'il était censé être. Il ne pouvait s'empêcher de sourire en ayant retrouvé une partie de lui, son vrai-lui, alors que petit à petit son esprit lui remettait en mémoire les derniers instants avant de se réveiller. Ça n'avait été qu'un rêve, rien de toute ceci ne s'était vraiment passé et il comptait bien s'en assurer, ressentant un soulagement énorme rien que de penser à sa douce Sally qui devait bien aller. Il en était sûr. Il le sentait, il en avait la conviction, et elle serait sans doute heureuse de voir qu'il avait pu récupérer son vrai bras. Jamais auparavant il n'avait fait un cauchemar, se disant un maître dans le domaine, et ceci avait été une expérience forte étrange mais aussi enrichissante. Parce qu'il avait eu le mérite de lui ouvrir les yeux sur cette haine latente à l'égard des humains, du fait qu'il devait s'en débarrasser avant qu'ils en fassent de même avec eux, et il serait celui qui répandrait la mort chez eux. Se relevant dans le couloir, regardant par où aller, il était surtout plus obnubilé par son bras qu'il avait retrouvé et essayait d'imaginer à quel point il pourrait faire souffrir ces êtres incapables de comprendre ce qui les dépassait. Il agitait ses doigts, les faisant doucement claquer entre eux dans un petit bruit qui le ravissait, il allait distribuer la terreur et cette fois-ci ce ne serait pas simplement pour faire une mauvaise petite blague.

« This is Halloween, everybody scream... Everybody scream... »

Oh ça oui. Pour hurler ils allaient tous hurler, ils supplieront comme Oogie l'avait fait dans sa vision, il n'aurait aucune pitié pour personne.







copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 50%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Gabriel J. Benett

avatar
En réalité, je suis
Un simple inconnu
☸ Conte : Les 5 Légendes

☸ Emploi : Enchaîne les petits boulots
☸ True Love : /

☸ Avatar : Garrett Hedlund - CJ Adams
© Crédit : Angel Dust's
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Sam 30 Juil - 16:43

The War of Dream

Feat Aisling, Absinthe, Cuinn, Ebony, Jack, Rebbekah, Tathiana, Valentina


Il était redevenu enfant ! C'était trop bien ! Jamie n'arrêtait pas de courir partout, de sauter, de rouler... Bref, de s'amuser quoi. L'excitation d'être devenu un enfant était vraiment très grande chez le garçon qui ne pensait plus qu'à ça pour le moment. Jusqu'à ce qu'une décharge électrique ne vienne le mettre les fesses au sol.

Le Monsieur voulait qu'il l'écoute. Et bah d'accord, suffisait de le dire hein ! Pas besoin de lui faire mal comme ça... Gabriel ne se préoccupa plus de sa douleur quand il entendit Moony lui raconter qu'il avait mis dans des cristaux le côté sombre des Gardiens. Et donc, il fallait retrouver ces cristaux. Et faire en sorte que Pitch n'existe plus. C'était bien compliqué tout ça... Mais le brun savait qu'il réussirait. Il l'avait toujours fait !

Le petit garçon se réveilla en plein champ de bataille, avec l'impression d'avoir oublié quelque chose. Ah mais oui ! L'emplacement des cristaux tiens ! Mais c'était trop tard. En plus là, il y avait bagarre générale entre les statues, Absinthe et Rebekah qui n'allait pas très bien. Gabriel prit la première chose qui lui tomba sous la main et frappa la statue représentant Rebekah. Statue qui se désagrégea grâce à... La petite cuillère d'Absinthe ! Roh lalala ! Ce qu'il était devenu fort !

Mais Gabriel n'eut pas vraiment le temps de se réjouir. Parce que s'il y avait une statue en moins, les autres étaient là. Heureusement, Rebekah semblait aller mieux, c'était bien. Et soudain, un horrible cri, digne des Banshee, se fit entendre. Il leur fit tellement mal aux oreilles qu'ils furent tous obligés de se les boucher avec leurs mains.

Dans le ciel, un cavalier à dos de licorne toute moche venait d'apparaître. Sans perdre de temps, il les attaqua. Absinthe fut touchée par sa lance et pétrifiée. Oups.

- On touche pas la lance hein ! Dit-il aux autres.

Gabriel cherchait une arme plus efficace qu'une cuillère quand le cavalier l'attaqua. Heureusement, puisqu'il était bien plus petit maintenant, il parvint à éviter le coup en se jetant au sol. Mais cela ne plus pas à son adversaire qui recommença à l'attaquer. Le petit garçon réussit à prendre le plateau d'Absinthe et s'en servit comme bouclier. Mais l'onde de choc lors de la rencontre de la lance et du plateau fut telle que Gabriel le sentait encore dans son bras.

- Mais ça fait mal ! S'écria-t-il.

Gabriel : 95%


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebony Mercy

avatar
En réalité, je suis
Sarafina
☸ Conte : Le Roi Lion

☸ Emploi : Chef de cuisine
☸ True Love : /

☸ Avatar : Zoe Saldana
© Crédit : Val
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Dim 31 Juil - 23:45



The War of Dream
Ft. Absinthe, Aisling, Cuinn, Jack, Rebbekah, Valentina, Tathiana
Ebony avait atterrit dans un endroit bizarre. Le danger était là, non loin, mais cela n’avait pas empêché de la lionne de commencer à explorer pour trouver une sortie. Marchant doucement à cause de sa tête qui lui faisait encore un peu mal, la cuisinière apprécia le petit courant d’air frais qu’elle sentit au bout d’un moment. Cela lui remettait les idées en place et apaisait un peu sa douleur. Si l’endroit était étrange, il n’en restait pas moins magnifiques. Une rivière coulait non loin à un rythme paisible et les collines étaient fleuries… De quoi rester là un peu plus longtemps.

Mais la lionne avait à faire, il lui fallait rejoindre les autres !

Aussi décida-t-elle de suivre la rivière. Ebony finit par déboucher dans une espèce d’entrepôt végétal, d’un genre encore inconnu, bien évidemment. Des œufs. Elle voyait des œufs. Mais pas quelques petits œufs hein ! Non, là il y en avait des milliers, voire des centaines de milliers ! La chose aurait pu paraître moins étrange si les œufs en question ne marchaient pas. Et si les trois-quarts d’entre eux ne s’étaient pas fait détruire. En plus d’être dégoûtante, la scène était franchement attristante car les œufs encore en état marchaient légèrement et avec précaution pour tourner en rond, comme s’ils attendaient quelque chose. De l’aide, le retour de l’ennemi, autre chose encore ? La lionne n’aurait su le dire.

Quoi qu’il en soit, tout cela était bien trop étrange pour elle et Ebony commençait à véritablement flipper. Tout ça n’était pas normal pas vrai ? Pire encore que sa propre histoire de lionne devenue humaine ! Des œufs sur pattes… Les gens ne la croiraient jamais si elle en parlait. Enfin… Si elle rentrait…

Ebony : 85%
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1844-retour-d-une-lionne-termine
Rebekah Stormborn

avatar
En réalité, je suis
La fille du Léviathan
☸ Conte : folklore germanique & légendes phéniciennes.

☸ Emploi : pirate dans l'âme, barmaid & videuse au RH.
☸ True Love : je hum... c'est-à-dire que... *part se cacher*

☸ Avatar : Cintia Dicker.
© Crédit : Grace + Elsa + Morri + Kiki + Ceri.
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Mar 2 Aoû - 0:24

The War of Dream
Mission Les 5 Légendes

Jambes tremblantes, membres crispés, pupilles dilatées et paupières écarquillées, je n'en menais pas large. J'étais encore paralysée par le choc, prostrée dans une espèce d'état post-traumatique. J'avais besoin de quelques minutes supplémentaires pour retrouver convenablement mes esprits. Mais le destin ne me fit pas cette grâce : un hurlement suraigu digne d'une banshee déchira l'air. Ce cri était si assourdissant que je dus plaquer mes mains contre mes oreilles pour que mes tympans n'éclatent pas. C'est alors qu'apparut dans le ciel brumeux un cavalier dont la sale tronche n'augurait rien de bon. Sa monture était tout aussi flippante : c'était une hideuse licorne tout droit sortie d'un délire de Tim Burton. Ce duo qui semblait avoir pris un allé simple depuis l'Enfer fonça sur nous. Et ces deux-là ne venaient pas pour prendre le thé. Pire encore, je ne pouvais toujours pas esquisser le moindre mouvement pour venir en aide à mes camarades d'infortune. Impuissante, je vis donc Absinthe se pétrifier après avoir été touchée par la lance du cavalier démoniaque. Mini-Gaby s'en sortait mieux, il parvint même à frapper l'assaillant avec... une cuillère. Ce gosse était un génie.
Il fallait à tout prix que j'agisse, c'était une question de vie ou de mort. Allez ma grande, bouge tes fesses, c'est pas le moment de déconner ! Finalement, je réussis à reprendre le contrôle de mon corps. Mes idées se firent également plus claires. Ce qui me permit de réaliser à quel point mon esprit était affaibli par la petite escapade surprise de la Bête. Je ne pouvais tout simplement pas faire face à l'ennemi. Si je forçais trop, la Chose en profiterait pour revenir à la charge, et je ne pouvais pas mettre encore plus en danger Absinthe et mini-Gabriel. Je ne leur apporterais que des ennuis supplémentaires, et ils n'avaient vraiment pas besoin de ça. Il ne me restait plus qu'une seule chose à faire, et mon instinct de survie ultra-développé (ce qui signifie grosso modo que mon corps fait tout pour rester vivant) me dictait clairement la conduite à adopter : fuir. Très courageux, je sais. Mais que voulez-vous, je n'étais pas un héros, je n'étais pas comme ma sœur ou Lancelot. Je n'arrivais pas à faire passer la vie des autres avant la mienne. C'était dans ma nature.
Profitant du fait que l'immonde cavalier soit occupé avec le gamin, j'entrepris une prudente marche à reculons, les yeux fixés sur la source du danger. Une fois loin de tout risque, je me mis à courir comme une furie, détalant tel un lièvre sous amphétamines. Ce n'était pas ma guerre, pas mon combat. Après tout, je n'avais rien demandé, et j'étais venue au rendez-vous parce que je croyais qu'il était question de l'ouverture d'une nouvelle boîte de nuit. J'en avais rien à foutre de leurs histoires à la noix, qu'ils aillent se faire voir avec leurs gardiens de mes deux ! C'était leur problème, pas le mien. Qu'ils en payent les conséquences, c'étaient normal, mais pas moi.
Mon but à présent était de retrouver la brume qui m'avait emmenée jusqu'ici afin de retourner à Storybrooke. C'était le seul moyen de sortir de ce guêpier. On ne me reprendra plus à aller à un rendez-vous louche. Plus jamais ! Mes pas précipités avalaient des mètres et des mètres, les bâtiments défilaient. Enfin, j'aperçus mon salut : le brouillard noir. Vous vous souvenez quand je m'étais dit qu'il fallait que je l'évite ? Eh bien j'avais changé d'avis. Entre la peste et le choléra, de toute manière...

Qu'est-ce que j'ai fait ?
J'avais beau plonger dans la brume ténébreuse, à chaque fois que j'en ressortais, je me retrouvais toujours dans cette bourgade maudite. Impossible de rejoindre Storybrooke. Et plus je rentrais en contact avec l'étrange brouillard, plus je sentais la Bête s'agiter. Mon subconscient luttait contre elle, ce qui me donnait des hauts-le-cœur. C'était inutile. J'étais bloquée ici. La peur et l'angoisse me prirent à la gorge alors que mon regard d'un bleu tempête se posait sur mes mains parsemées de lignes noires.
Mais qu'est-ce que j'ai fait ?! J'étais un monstre. J'avais lâchement abandonné un enfant et une jeune femme paralysée. Je ne valait pas mieux que l'autre immonde cavalier. J'étais abominable. Je n'étais certes pas aussi honorable qu'un preux chevalier ou un bon samaritain, cependant je ne laissais jamais mes compagnons à une mort certaine. J'aurais dû rester avec eux, j'aurais dû faire tout mon possible pour les protéger, même si cela impliquait le retour de la Chose. Mes genoux cédèrent sous le poids de ma honte et de ma détresse. Je plantai sauvagement mes ongles dans ma chair. Odieuse, exécrable, dégoûtante. Voilà la créature que j'étais. Un vrai monstre. Prenant ce qui me restait de fierté, je me redressai et tentai de revenir aider mes camarades. Peut-être n'était-il pas trop tard, peut-être pouvais-je encore me rattraper... Peine perdue. La place de tout à l'heure semblait s'être évaporée. Soudain, les lignes des bâtisses qui m'entouraient se déformèrent, laissant place à un nouveau paysage apocalyptique : la ville était à présent en ruines, de la fumée s'en échappait, le ciel était d'un rouge sang. Au loin, je distinguai un amas de cadavres. Malgré la violente nausée qui me prenait, je m'en approchai. Ce fut avec horreur que je découvris le corps d'Absinthe ainsi que celui de Gabriel, à peine reconnaissables. Comble du drame, un autre macchabée jonchait le sol. Mon cœur rata un battement, mon sang se glaça. Je mis ma main devant ma bouche pour m'empêcher de hurler d'effroi. Diana. C'était Diana, ma sœur adorée qui était étendue à mes pieds, sans vie. Enfin, presque sans vie. En effet, elle se leva comme elle pût, du sang coulant de son corps. Elle me renvoya alors en pleine face, d'une voix cruelle que je ne lui connaissais pas, ce que je venais de faire et que tout ceci était entièrement ma faute. Ma Bête avait fait ça, j'avais fait ça car au final, le monstre qui m'habitait était une partie de moi. Je retins difficilement les larmes amères qui se gonflaient aux coins de mes yeux. Mes poings se crispèrent, blanchissant mes phalanges. Je baissai la tête, laissant ma crinière de feu cacher mon visage. Diana continua en disant qu'il fallait me détruire car de ce fait, la Bête serait aussi éliminée. Si je n'existais plus, alors la Chose non plus. Puis, sans crier gare, ma sœur se jeta sur moi. Une colère sourde m'envahit. Vive comme l'éclair, j'esquivai son coup mortel et contre-attaquai en l'envoyant valser un peu plus loin d'un magistral coup de pied dans le flanc. TE FOUS PAS DE MOI ! T'ES QU'UNE SALOPERIE D'ILLUSION ! Ah, celle-là, elle ne l'avait pas vue venir cette sale garce. Je savais pertinemment que cette chose n'était pas ma sœur, car cette dernière n'arrêtait pas de me répéter que si j'étais un monstre, cela ne voulait cependant pas dire que j'étais mauvaise. La vraie Diana était persuadée que j'arriverais à contrôler ma part de Léviathan. Et jamais, non jamais elle ne voudrait me tuer. Ça me mettait en pétard que quelqu'un ose prendre son apparence !
Je ne savais pas d'où me venait ce regain d'énergie, mais j'étais bien décidée à m'en servir à bon escient. À vrai dire, si, je savais d'où ça venait : la Bête commençait doucement à revenir sur le devant de la scène. C'était grâce à Elle, grâce à sa résistance de Léviathan que je tenais encore debout. De toute manière, je n'avais pas le choix : il fallait que je me batte, que je survive pour aller porter secours à mes compagnons. Quitte à laisser ma rage prendre le dessus. Peut-être trouverais-je un moyen de focaliser sa puissance destructrice sur l'ennemi. Peut-être. Ou peut-être pas...


Emi Burton


Bekah : 85%
Contrefaçon de Diana : 95%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Our cracking bones make noise

No legacies in this world ♆ Just the water. It pays us and then it claims us, as if we'd never been here at all.
 
ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1801-fiche-terminee
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☸ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☸ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☸ True Love : Cœur à reconstruire !

☸ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Mer 3 Aoû - 23:40


The war Of Dream
Une folle et dangereuse aventure - Dream, a reality!

Cuinn avait fermé les yeux pendant un temps, il ne savait pas véritablement combien de temps il était resté ici, peut-être Vingts minutes ou peut-être même plus, allez savoir, mais cela faisait bien plus qu'il ne l'aurait cru. Il avait surveillé par moment ses créatures, quatre elles étaient et cela ne le rassurait guère. Plus il y réfléchissait et plus un mal de crâne apparaissait, mais une chose lui avait été assez clair sur le moment, à force de réflexion. Ce n'était pas un hasard qu'elles soient apparues peu de temps après qu'il ait découvert ce globe et ces points lumineux. Comme si...il fronça des sourcils. Oui il en était sur, ce bout de papier où il avait tout retransmis représentait une importance capitale. Il soupira légèrement, remettant son appareil bien en place. Il allait plus supporter longtemps d'être ici, ça allait être insupportable, même si l'endroit n'était pas clos, le faite d'être tout de même confiné dans un autre lieu pour des raisons comme celle-ci ne l'aidait pas et n'allait pas être en sa faveur. Il n'arrêtait pas de penser aux autres, espérant que tout allait pour le mieux, mais là encore son instinct lui disait qu'ils n'étaient pas au meilleur de leur forme, surement avec leur soucis aussi. Jack...

Cuinn regarda une nouvelle fois dans la direction où plus tôt les créatures étaient. Il ne voyait plus qu'une. Il prit son courage à deux mains, il aurait bien dit à quatre pattes mais il ne l'était plus ainsi enfin..il ne l'avait jamais vraiment été. Il se releva, essayant d'être le plus silencieux possible, observant tout pour trouver une solution d’échappatoire sans combattre, éviter les ennuies plus que possible. La situation était complexe mais il se devait de tout faire pour sortir d'ici, d'une pour retrouver les autres et de deux pour lui éviter un soucis de santé qu'il ne voulait en aucun cas déclencher à cet instant.

Il posa un pied, un devant l'autre, mais la chose ne semblait pas si engourdi et elle se retourna assez rapidement, fonçant d'un coup sur lui, il prit quelque chose dans cet endroit, qu'il trouva dans la précipitation, regardant un instant ce que s'était. Un pistolet à eau..Il visa mais fut projeté en arrière, grimaçant. Elle était forte pour une créature de sable. Sable mais oui bien sur. Il visa une nouvelle fois, avant qu'elle ne veuille foncer encore une fois sur lui. Il appuya sur la gâchette se relevant, tout en évitant l'autre coup, visant le corps tout entier. Des morceaux s'éparpillèrent sur le sol. Il se mordit la lèvre, se stoppant un instant. Efficace! pensa t-il. Il se reprit, profitant de ce moment pour essayer une fuite.


Cuinn : 90% nat
Mission : 100%
Crétature : 80%
 

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Dim 14 Aoû - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Valentina A. Sweetheart

avatar
En réalité, je suis
Cupidon
☸ Conte : Folklore || L'étrange Noel de Mr Jack

☸ Emploi : Gérante dans une agence matrimoniale || Chroniqueuse au journal rubrique "love"
☸ True Love : Le Prince de mes rêves ~

☸ Avatar : Kristen Bell
© Crédit : Bibi
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Sam 6 Aoû - 1:17



« The War of Dream »
† Mission 5 légendes ! ft Sandman, l'Homme de la Lune, La Fée des dents, le Vrai Croyant, Le roi d'Halloween, Zéro, Mally, Sarafina, la fille du Léviathan & Cupidon






«C'est l'éclipse totale au dehors,
Est-ce que ton amour est mort ? »


Les ténèbres, cette vielle amie. Il ne semblait y avoir de place pour rien d'autre dans sa tête à ce moment précis que les ténèbres, sa noirceur et sa haine, si amer et douce sous sa langue. Elle avait cru un jour, et même tout ceux de son existence, à l'amour, à sa suprématie et sa victoire sur tout. L'amour plus grand que tout, l'amour triomphe de la vie, l'amour finalité de tout. Elle n'avait vécut, littéralement, que pour ça, vivant pour un seul jour de l'année consacrée à cette chose écœurantes. Comment avait-elle pu croire aussi longtemps, par quel moyen avait-on pu l'aveugler autant ? Elle travaillait au service de tout ces gens depuis le jour de sa naissance dans ce monde, elle leur apportait bonheur et amour. Combien s'était plaint de ne pas trouver du premier coup l'être destiné, combien avait mis sur son dos leur déconvenue amoureuse ? Avait-elle été un jour remercié pour son travail ? Avait-elle un jour eu droit à ce qu'elle offrait, gouter du bout des lèvres ce cadeau inespéré de l'amour ? Non, elle était condamné à leur offrir tout ce qu'elle était et toutes ses chances d'avenir. Non, elle ne se laissera pas faire. C'était trop dure. Le gout de la haine était trop bon après toutes ces simagrées d'affection, elle pouvait enfin exprimer sa rage et sa colère. Valentina n'était plus Cupidon, ce petit ange de magie et d'amour, piégée dans sa condition et sa fonction, elle était une femme maître de son destin, et elle choisissait la brulure de la haine de la rancœur. Mesdames et Messieurs, partout dans le monde et dans les autres, vous qui ne vous souciez pas de ce qui se passe quelque part dans un couloir fait de sable, prenez garde : l'Amour n'est plus. Son cœur est de sable froid et de pierre.

Elle sentait toujours la douleur pulser dans son dos, parcourant les nerfs sensibles de ses ailes. Mais ces-dernières étaient à nouveau fonctionnelles, libérés du carcan que le bandage avait créé, libre de se mouvoir comme elle le souhaitait, et même si elle n'avait pas la place de s'envoler dans ces couloirs étroits, elle était ravie de retrouver sa mobilité. Sitôt la douleur écrasante dissipée, du moins en partie, elle s'était relevée pour s'engouffrer à nouveau dans les interminables couloirs. Elle devait le rejoindre, elle le savait intérieurement sans vraiment chercher à savoir comment elle pouvait bien avoir cet instinct. Mais il lui restait suffisamment de force, ou de marge, pour déroger légèrement à son trajet : elle rejetait le rôle qu'elle avait été forcé inconsciemment à endosser durant des millénaires, mais elle ne tournait pas le dos à ce qu'elle était. Même si aucune tâches de sang ne venait ternir ses habits, elle avait l'impression d'être couverte de ce liquide rouge, de cette couleur qu'elle arborait à présent. Elle devait s'en débarrasser avant de faire quoique ce soit ! Valentina déambula quelques temps avant de retrouver, assez rapidement, la chambre qui avait été la sienne au réveil - à moins qu'il ne s'agisse d'une suite ? Les lieux en tout cas lui plaisait suffisamment : voilà de quoi égaler sa grandeur, de quoi accueillir la Reine qu'elle était ! Sans considérer plus la chambre, elle l'avait déjà fait au réveil, elle s'engouffra dans la salle de bain pour faire un brin de toilette - elle fit rapidement la mauvaise surprise de trouver du sable s'écoulant des robinets au lieu de l'eau. Elle revint rapidement dans la pièce principale, vêtu d'habits de cuir noir collant à son corps comme une seconde peau. Jetées, les robes de petites filles sages au service des autres. Valentina se plaça enfin devant la coiffeuse, observant les ailes battant dans don dos. Quelque chose la gênait dans leurs couleurs : il restait du blanc dans ses plumes d'ébènes. Son aile gauche était entièrement de la couleur de la nuit et de son âme. Mais la droite... La droit était encore mitigée, les tiges creuses des plumes étaient assombrit, mais la douceur de la plume en elle-même, la lame, était encore d'une blancheur immaculée.

Détournant les yeux de ce spectacle insupportablement aveuglant, elle se concentra sur les tiroirs devant ses yeux, gagné par l'envie de fouiller les tiroirs qui se présentaient à elle : bien lui en prit puisqu'elle trouva rapidement à l'écart une dague d'archer. Elle savait naturellement s'en servir, même si évidemment Cupidon préférait tirer des flèches magiques et bégnines. Elle empocha la lame, accrochée à sa ceinture, et se remit à la fouille des tiroirs : elle trouva bientôt la jumelle de sa lame, qu'elle suspendit  à son autre coté, et reprit avec enthousiasme ses recherches. C'est dans un tout petit tiroir, encastré dans un coin de la coiffeuse, qu'elle trouva la petite pierre précieuse. Malgré sa blancheur éclatante, la petite chose aux multiples facettes atterrit dans sa main, avant même qu'elle ne puisse y réfléchir. Valentina fut aussitôt saisit d'un vertige. Au nom de toutes ses flèches que pensait-elle ?! Comment un seul instant avait-pu être persuadé de la mort de son amour, de la suprématie d'un sentiment aussi barbare que la haine ? Tout ce sable lui tournait la tête assurément. Le monde semblait retrouver son axe dans un éclair de lucidité. Elle devait absolument retrouver Aisling, le ramener à la raison - et à Storybook - terminer cette mascarade ! Le cristal glissa de ses doigts alors que la pièce tanguait sous le poids des révélations dans son esprit. Il roula librement sur le sol, et elle se redressa. Elle devait retrouver Aisling en effet, prendre ses ordres et partir en guerre, et lorsqu'il n'aurait plus besoin d'elle, détruire définitivement l'amour. La jeune femme vérifia ses dagues à sa ceinture, récupéra son arc et son carquois dans un coin de la chambre, et sortit de sa chambre : son instinct composé de sable noir l guiderait jusqu'au commandant du vaisseau de sable.




Valentina 50%

fiche codée par rawr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I'm the Queen
No rage Please
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel J. Benett

avatar
En réalité, je suis
Un simple inconnu
☸ Conte : Les 5 Légendes

☸ Emploi : Enchaîne les petits boulots
☸ True Love : /

☸ Avatar : Garrett Hedlund - CJ Adams
© Crédit : Angel Dust's
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Lun 8 Aoû - 19:41

The War of Dream

Feat Aisling, Absinthe, Cuinn, Ebony, Jack, Rebbekah, Tathiana, Valentina


Gabriel était sonné. Le coup avait vraiment été très violent et il avait un peu de mal à s'en remettre. Sous sa forme d'adulte, sans doute qu'il aurait été assez fort pour résister plus, mais là, c'était plus compliqué... Heureusement, sa force de volonté et son pouvoir de croyance étaient accrus sous cette forme enfantine. L'Homme de la Lune lui avait filé un beau coup de main.

D'ailleurs, le petit garçon espérait bien un autre coup de main, de la part de la rouquine là tout de suite. Ça pourrait être intéressant non ? Pour lui peut-être. Mais pas pour Rebekah qui se mit à fuir, le laissant tout seul face au cavalier de sable. Non mais ?!!! Pourquoi elle était venue si c'était pour abandonner le groupe quand le danger se pointait ?! Ah ça ! Gabriel avait un peu de mal à digérer cet abandon. Surtout que ça n'était pas comme si tous les membres de l'équipe étaient importants pour sauver Aisling hein !

Le cavalier profita de sa stupeur et de son petit sentiment de rancune pour lui asséner un nouveau coup sur son bouclier. Mince ! Le choc fut encore plus violent que le premier. Là, c'était sûr, le petit garçon savait qu'il ne pourrait pas tenir au prochain coup. Mais hors de question d'abandonner ! Absinthe était encore pétrifiée derrière le cavalier et il devait l'aider avant de retrouver les autres pour retrouver les cristaux des Gardiens et les sauver.

Un peu maladroitement tant il était pressé, Gabriel se mit en boule. Le bouclier sur le dos, il parvint avec plus ou moins de difficultés à passer entre les jambes de la créature de sable noir pour rejoindre Absinthe. Heureusement qu'il était redevenu petit, parce qu'il n'aurait jamais pu le faire sinon !

- Merci Moony... Chuchota-t-il avec un sourire.

Maintenant qu'il était prêt de la fan de thé, Gabriel se précipita pour voir si elle était toujours en vie. Heureusement, elle l'était. Son pouls était très faible, mais il était là, bien présent. Il y avait donc une chance de la sortir de cet état de pétrifiée. Une lance se planta juste à côté de lui, faisant sursauter le jeune garçon, qui se retourna pour voir que c'était le cavalier qui l'avait manqué.

- Hé ! S'écria-t-il en lançant le bouclier sur le cavalier qui le dévia du bout de sa lance qu'il avait récupéré. Ça va pas la tête non ? T'aurais pu me faire trop mal !

C'était sans doute le but, mais le petit garçon était trop indigné pour se rendre compte de ce qu'il disait... Se redressant, Gabriel se mit entre Absinthe et le cavalier, droit face à l'ennemi. Il avait dit une fois à Pitch qu'il pourrait toujours craindre les cauchemars ou les ombres de la nuit, il n'aurait jamais peur de lui. Bah là c'était pareil. Il n'avait pas peur de lui ! Ce n'était que du sable magique. Et magique, l'enfant l'était également.

Inspiration profonde, on ferme les yeux et on se concentre. Gabriel se répétait ce mantra pour parvenir à débloquer son pouvoir. Il savait bien qu'il ne pourrait pas vaincre le cavalier autrement. C'était la seule solution. La dernière vu qu'il était trop petit pour se battre... Le petit brun se mit à puiser dans une source dont il ne se rappelait plus la provenance. Quelque chose à l'intérieur de lui, qui n'attendait que le moment d'être débloquée... Et bien c'était le moment !

Le cavalier était sur le point de le transpercer. Mais la lance se retrouva soudainement dans sa main. Il avait réussi, ça avait marché ! S'il ne fit pas attention au coup qui se répercuta tout de même en lui, c'était parce que l'enfant était trop concentré sur ce qu'il lui restait à faire. Cela lui prit du temps, quelques interminables secondes... Mais il y parvint ! Imaginant un petit soldat de plomb, Gabriel réouvrit les yeux quand le cavalier prit la forme qu'il avait imaginé, grâce à sa magie. Ou à la magie ? Bah !

- Trop cool ! S'exclama-t-il avant de prendre le petit soldat de plomb dans la main.

Le jouet ne resta pas très longtemps dans sa main. Quelques minutes tout au plus. Il finit par reprendre sa forme de sable originelle, complètement dissous par le petit vent qui se leva... Surpris mais heureux, Gabriel se précipita vers Absinthe. Elle était toujours pétrifiée. Dommage... Quant à lui, il avait mal à la tête. Peut-être à cause de l'utilisation de pouvoirs qu'il n'utilisait plus depuis bien longtemps...

S'asseyant près d'Absinthe, le petit garçon décida de reprendre son souffle et ses esprits. Il n'arrivait pas à réfléchir là. Fallait-il qu'il reste ici ou qu'il parte chercher les autres ? Ayant trop mal, Gabriel décida de rester assis quelques instants près d'Absinthe. Il avait le droit à une pause hein ?

Gabriel : 90%
Cavalier : 0% dans ta face :uh:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebekah Stormborn

avatar
En réalité, je suis
La fille du Léviathan
☸ Conte : folklore germanique & légendes phéniciennes.

☸ Emploi : pirate dans l'âme, barmaid & videuse au RH.
☸ True Love : je hum... c'est-à-dire que... *part se cacher*

☸ Avatar : Cintia Dicker.
© Crédit : Grace + Elsa + Morri + Kiki + Ceri.
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Mar 9 Aoû - 23:16

The War of Dream
Mission Les 5 Légendes

La Diana homologuée made in China semblait déstabilisée par ma prise de conscience. Eh ouais, je n’étais pas la moitié d’une imbécile ! Pas un grand stratège calculateur, certes, mais pas une moule pour autant. Je n’arrêtais pas de répéter à voix haute le fait que l’illusion en face de moi n’avait rien de réel (en l’insultant copieusement au passage). Ça me rassurait, et la Dame du Lac en carton-pâte ne paraissait pas apprécier ce retournement de situation. Bon, il faut l’avouer, je n’en menais pas large non plus. J’étais en flip total, et le discours bien ficelé de la contrefaçon de ma sœur parvenait quelques fois à me faire douter. Je devais me tailler la route, vite fait. Plus qu’un combat au corps à corps, c’était un combat d’esprits. Et le mien n’allait pas tarder à flancher si je ne prenais pas la poudre d’escampette fissa. Soudain, le mirage de Viviane commença à se décomposer. Je n’avais pas remarqué que les traces de sable noir qui parcouraient mon corps avaient augmenté. Cependant, l’heure n’était pas aux tergiversations : c’était l’occasion idéale pour s’enfuir. Sans demander mon reste, je filai comme une flèche loin de la scène de carnage. Taïaut taïaut ! Décidément, on devrait me donner la médaille du courage. Néanmoins, cette fois-ci, j’avais une excuse : je ne devais pas perdre de temps ou d’énergie inutilement afin de rejoindre au plus vite mes camarades. Avec un peu de chance, je ne les retrouveraient pas entre quatre planches.

Les minutes passaient, les carrefours s’enchaînaient et je tournais, tournais, tournais… Seul point positif : le décor était redevenu à la normale, si ce n’était une certaine apparence d’après-guerre. Mais on n’allait pas chipoter, hein. Enfin, au coin d’une ruelle, je réussis à apercevoir la silhouette enfantine de Mini-Gabriel. J’accélérai ma course, arrivant en trombe dans un dérapage à moitié contrôlé entre lui et la pauvre Absinthe, toujours pétrifiée. Pfiou ! Excuse-moi mon coco, j’avais oublié que j’avais quelque chose sur le feu, plaisantai-je avec légèrement, comme si nous n’étions pas au beau milieu d’un cauchemar. Qu’est-ce que j’ai raté ? Visiblement, l’autre taré de cavalier Mocheté s’était cassé. Tant mieux, sa face de rat avait failli me donner la gerbe. Gaby m’expliqua alors que c’était lui qui s’était occupé de son cas, grâce à des pouvoirs fraichement acquis. Je fus impressionnée. Et impressionnée. Sacré mioche ! Note à moi-même : l’avoir toujours sous le coude et éviter de le mettre en rogne. Et pour ce faire, je lui devais bien la vérité. Nous étions trop vulnérables pour se permettre de nous faire des cachotteries les uns aux autres. Écoute Gaby, faut que je t’explique un truc, débutai-je en m’appuyant sur l’épaule d’Abs pour m’asseoir en tailleur à côté du jeune garçon. Je suis vraiment désolée de vous avoir largués sans prévenir. C’était nul. Je baissai mes yeux couleur tempête, un peu honteuse. Mais j’avais mes raisons… Disons que la bestiole qui m’a remplacée tout à l’heure n’était qu’un sympathique aperçu de ce qui se cache… (je désignai mon ventre du doigt) là-dedans. Crois-moi, si jamais ça sort, ça sera pas beau à voir. Et justement, je sens que ça rev-… Le sol se mit à trembler furieusement. Une pause, c’est trop demandé ?! A ce rythme, on va finir par claquer d’un infarctus ! Mon instinct ondiniesque fit bouger mes jambes toutes seules. Le deuxième round allait bientôt commencer, et quelque chose me disait que nous allions largement préférer le cavalier démoniaque. Sans réfléchir plus longtemps, je jetai la statue d’Absinthe sur mon épaule et saisis le bras de Gabriel. Pas question de les lâcher une fois de plus. Le danger qui nous menaçait était d’un tout autre niveau, j’en étais sûre. On s’arrache !


Emi Burton


Bekah : 85%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Our cracking bones make noise

No legacies in this world ♆ Just the water. It pays us and then it claims us, as if we'd never been here at all.
 
ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1801-fiche-terminee
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☸ Conte : The Nightmare before Christmas

☸ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☸ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☸ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Anonyme B. | Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Jeu 11 Aoû - 19:28




Il y avait si longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi éclairé, comme s'il avait passé son temps les yeux fermés et que ceci avait duré trop longtemps, Jack avait la sensation de comprendre son rôle ultime et le pourquoi de son existence. Détruire les êtres humains jusqu'au dernier, les faire ramper à ses pieds qu'ils lécheraient pour demander une grâce qu'ils n'auront jamais, les entendre crier de douleur avant d'être la glorieuse main de la Faucheuse qui venait couper le fil de leur misérable vie. Riant à cette idée il restait tout de même en grande partie obnubilé par son bras squelettique qu'il avait ainsi récupéré, s'amusant à faire claqueter les phalanges entre elles ou encore le plier dans des angles impossibles lorsqu'il était ainsi recouvert de cette chair abjecte, jusqu'à ce qu'il arrête progressivement en écoutant la petite voix au fond de lui. Il devait retrouver Aisling coûte que coûte. Pour le remercier des somptueux cadeaux qui lui avaient fait, tout d'abord le plus évident étant sûrement son bras mais l'autre d'avoir balayé l'illusion dans laquelle il était bercé, d'avoir compris quel mal enfouit le rongeait de l'intérieur. Oui c'était ça. Le Marchand de Sable avait vu clair en lui sans qu'il ne s'y attende, comme s'il avait enfin trouvé une personne avec qui il pouvait être le monstre et le roi d'Halloween qu'il devrait vraiment être et sans craindre de lui faire peur, c'était là une véritable renaissance qui lui avait été offerte et le moindre qu'il puisse faire c'était de venir réaliser le rêve de ce cher ami. Plus Jack y réfléchissait plus il s'enfonçait dans cette idée pleine de folie, inconscient qu'il était en train de se perdre tandis que le sable noir lui chuchotait à l'oreille ce qu'il devait faire ou penser comme un fidèle et loyal soldat, s'effaçant petit à petit pour quelque chose qui n'était pas vraiment lui. Ou qu'il avait toujours combattu et enfouit tout au fond, parce qu'il savait qu'il ne devait pas prendre cette pente glissante, il ne savait plus et dans le fond ça lui importait peu aujourd'hui. Les instants de joie laissaient place à ceux de la douleur, ne faisant que venir alimenter la douleur et plus que tout une rancune insatiable dirigée vers les humains, il voulait que ces êtres puissent souffrir autant qu'il avait eu mal. Ils allaient voir ce qui arrivait lorsqu'on s'en prenait au grand roi des citrouilles, l'épouvantable épouvantail et démon de l'horreur, même si un rapide coup d’œil à sa tenue le laissait perplexe.

Le squelette se devait d'être présentable car après tout c'était sa marque de fabrique, cherchant à retirer tout en marchant quelques morceaux de chair encore carbonisée qui restait ainsi honteusement collée à sa véritable forme. La conquête de l'horreur certes mais avec goût, la tenue et la mise en scène étaient primordiales à ses yeux, il se devait d'être le plus incroyable possible et que sa présence seule puisse déjà inspirer la peur. Il s'arrêta un instant sur la démarche à suivre, observant les longs couloirs faits de sable, avant de finalement se décider à rebrousser chemin car de toute évidence il devait éviter de trop avancer à l'aveuglette. Plus Jack avançait plus il rentrait comme dans une sorte d'état second qui devenait naturel, un sourire amusé aux lèvres et le regard perdu dans le vague en regardant toujours droit devant lui, trouvant ce regain d'énergie de plus en plus délectable. Depuis combien de temps n'avait-il pas été aussi puissant et méritant autant son titre ? Bien trop longtemps à son goût. Il n'était devenu qu'un guignol qui amuse ces pauvres humains et qui n'est autorisé à sortir de son antre qu'un jour précis de l'année, devant obtenir par ailleurs ce droit en devant jour après jour organiser cette fête délicieuse qui prendrait un nouveau tournant à partir de cet instant glorieux, se souvenant alors de la sensation de peur mais surtout de crainte qu'il avait pu provoquer chez eux en voulant s'emparer de Noël. Ces mortels avaient voulu en finir avec lui parce qu'ils redoutaient sa grande puissance, il en était désormais persuadé de cette facette de cette histoire qu'il n'avait pas vu sous cet angle-ci jusqu'ici, riant un peu à cette découverte. Mais son petit ricanement s'arrêta bien vite en voyant des gardes arriver, se tenant prêt à attaquer et se battre une fois de plus tout en entendant les hurlements de supplications de ses ennemis, mais ceux-ci eurent une toute autre attitude à son égard. Ils baissaient l'échine devant lui pour s'incliner ce qui calma la fureur qui se faisait déjà ressentir, les regardant faire avec une forme de dédain pour eux, enfin ils venaient se plier devant le roi d'Halloween comme les vulgaires bestioles qu'ils pouvaient être.

« C'est parfait, on dirait que vous avez retenu la leçon. N'oubliez jamais de vous incliner devant moi sinon je m'occuperai de votre cas ! »

Les gardes restèrent ainsi un instant avant de continuer leur route sans la moindre forme d'agressivité pour lui, de son côté Jack les suivit des yeux avant de reprendre son chemin dans ce labyrinthe non sans avoir du dégoût pour ces êtres, tandis qu'il vient se perdre à plusieurs reprises dans ces couloirs qui se ressemblaient tous. Néanmoins la nuance à apporter c'était que désormais à chaque fois qu'il venait à croiser d'autres gardes ceux-ci avaient la même attitude que les précédents, une forme de respect et de soumission qui plaisait grandement au squelette qui voulait bien les épargner et éviter de se battre inutilement contre eux, comme si c'était là le début de sa couronne redorée par ce simple geste mais que tout le monde ne prenait pas la peine de faire en sa présence après tout. Ce qui ne faisait qu'un peu plus le convaincre à chaque seconde qu'il devait aider Aisling, l'autre créature lui redonnait déjà de sa gloire d'antan et il en demandait beaucoup plus, il ne voulait plus être une source potentiellement d'amusement mais de nouveau provoquer une telle peur chez les humains qu'ils demanderont que leurs souffrances soient abrégées de sa main. À force de persévérer il finit par se retrouver face à une porte tombée sur le sol, avançant encore pour voir la pièce de cette salle ouverte, pouvant ainsi voir que c'était celle de sa prison presque entièrement dorée à l'exception de filaments noirs. Il était ainsi revenu à son point de départ et le roi d'Halloween ne se fit par prier longtemps pour y retourner, essayer de trouver quelque chose d'assez convenable et qui soit à la hauteur de sa personne, il ne devait pas faire trop attendre le commandant c'était ce que le sable noir lui disait dans sa tête. Il retira sa veste et sa chemise parties partiellement en lambeaux, autant brûlées que couvertes de sang à des endroits, pouvant admirer encore plus son bras redevenu squelette pour son plus grand plaisir. Il profita d'ailleurs de cet instant pour venir enlever ce qui pouvait encore rester de chair, essuyant l'os pour qu'il soit le plus blanc possible, avant de fouiller les placards qu'il n'avait pas touchés jusqu'ici. Il tomba sur faux en bon état, comme si elle n'attendait que lui depuis tout ce temps, la prenant alors en main.

« Bonjour toi. Tu sais qu'on va bien s'amuser ensemble ? Je sais que tu risques d'être souillée de leur sang absolument horrible mais dis-toi que tu vas surtout le répandre. »

Caressant doucement la lame il admirait l'objet de toute beauté, il était indéniable qu'il avait apprécié  tuer cet humain même si ça n'avait été qu'une simple vision en réalité, la posant délicatement contre le mur avant de retourner à sa fouille première. Jack trouva plusieurs choses mais rien qui ne correspondait vraiment à son style vestimentaire dont on avait l'habitude de le voir, pesant alors le pour et le contre, c'était une nouvelle ère qui allait s'ouvrir alors il était peut-être tant de changer aussi en même temps qu'elle. Il laissa tomber ses chaussures cirées pour des bottes avec lesquelles il botterait plus facilement des culs, laçant solidement le tout en fredonnant quelque peu une chanson d'Halloween, enfilant une chemise noire à laquelle il retira violemment les manches pour avoir le loisir d'admirer sans retenue son bras squelettique. Il mit juste une veste en cuir par-dessus, la trouvant tellement à son goût – du moins le nouveau qui se faisait en lui, avant de récupérer sa nouvelle amie la faux et de sortir pour chercher la direction du poste de commandement pour rejoindre Aisling. Le roi d'Halloween n'avait pas besoin de savoir où il se trouvait car il le savait, ce qui circulait dans son sang et son être tout entier le guidait sans qu'il ne se pose la moindre question, toujours dans cet état à part jusqu'à ce qu'il arrive face à celui qui pourrait presque désigner comme son sauveur. Il lui rendit son grand sourire, il lui devait tant qu'il n'avait qu'une hâte c'est de lui faire autant plaisir et l'aider à accomplir tout ce qu'il voulait, approchant du Marchand de Sable qui lui tendait la main. Jack lui serra chaleureusement tout en étant obnubilé par ce monstre face à lui, c'était comme pactiser avec le Diable mais diantre que le goût était si onctueux, avant de la lâcher pour serrer véritablement la seule personne qui voulait vraiment son bien et qui avait compris ses vrais désirs. Cette envie de destruction envers les humains qui ne faisaient que le mépriser, pour ces êtres qui ne méritaient plus une seule seconde sa clémence ou même sa patience, ce temps-là était révolu pour laisser s'ouvrir le chapitre des monstres et de leurs avènements pour déverser un flux de cauchemars qui ne cesserait jamais plus. Sa prise se raffermit peut-être un peu plus, c'était là sa nouvelle raison d'exister et d'avoir enfin trouvé une place qui lui allait parfaitement, chuchotant à l'intéressé.

« Merci Aisling... Tu ne peux pas savoir à quel point ce que tu as fait est si important pour moi, je les hais tellement tous autant qu'ils sont, je veux leur faire payer... »

Il finit doucement par le relâcher pour attendre la suite des opérations, impatient de connaître le destin funeste des humains, prêt à utiliser son nouveau petit jouet tranchant.







copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 50%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Tathiana Mauss

avatar
En réalité, je suis
La Fée des Dents
☸ Conte : Les cinq légendes

☸ Emploi : dentiste et Gardienne de la mémoire
☸ True Love : Un pirate qui aime le rhum o/

☸ Avatar : Hayley Atwell
© Crédit :
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Ven 12 Aoû - 19:58

J'avais fais disparaître mes fées, une colère sans nom monta de plus en plus. De plus celui qui m'a poursuivit durant mon état d'humaine pour pouvoir m'épouser vu que je suis enfin j'étais la fille d'un homme puissant. Je ne savais pas ce que cet homme était devenu, quand je l'ai revu, ça m'a fait un choc, moi qui pensais qu'il était mort. 
Moi qui espérais ne plus le revoir, le voilà devant moi.. une haine sans nom s’empare de moi.
Je le toise du regard,mais ce qui me perturbe c'est qui l'a osé se ramener face à moi comme si de rien était. Il est devenu monstrueux avec sa maudite tête de singe. 
-C'est une blague que tu me fais!! Comment veux-tu que je te fasse confiance alors que tu as voulu tuer mon père après avoir obtenu ma main ! 
Il ne me répond même pas, il explose de rire, et m’informe qu'il avait trouver ce qu'il était venu chercher; le cristal de la légende. De quoi il parle, quel cristal.. J'en ai pas souvenir d'un cristal. Pourtant je suis la gardienne de la légende mais là je ne vois pas du tout. 
J'ai un pressentiment comme si ça me concernait, mais je ne suis pas sur .. Pendant que je réfléchissais sur ce que je devais faire, cet être inhumain me fonce dessus pour que je m'enfonce dans le mur  à l’opposer de l'homme singe. 
-10%
65 % de vie


Dernière édition par Tathiana Mauss le Lun 15 Aoû - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☸ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☸ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☸ True Love : Cœur à reconstruire !

☸ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   Lun 15 Aoû - 0:10


The war Of Dream
Une folle et dangereuse aventure - Dream, a reality!

Cuinn fuyait sans vraiment se retourner laissant son instinct fonctionner, traversant toute sorte de mur. Heureusement qu'il avait l'habitude de courir partout enfin presque, ça faisait un moment, son canapé lui manquait tout de même, être tranquille, avec Jack à ses côtés, en train de discuter de tout et de rien, où juste le voir bouger partout comme une pile électrique. Jack...il eut une moue triste, il était inquiet. Malheureusement, il n'eut pas le temps de penser plus, il fallait qu'il trouve un endroit assez vite pour mieux se cacher où échapper à la créature. D'ailleurs, il était sur qu'elle ne serait pas seule longtemps si cela continuait. Il traversa un dernier mur, remerciant les détours qu'il pouvait prendre grâce à ce qu'il avait conservé de sa condition de chien fantôme. Parfois, cela servait, il fallait juste qu'il n'y ait pas trop de porte close ou qu'il tarde dans ce genre de pièce. Ironique pour un chien fantôme, il le savait bien. Bref.

Il se stoppa, balayant la pièce. Bizarrement cette dernière avait semblé traverser les âges, comme si le temps avait été suspendu, rien n'avait vraiment bougé, il n'y avait pas de désordre du moins pas qu'une personne ou créature qui aimeraient fouiller dedans. C'était sans nul doute un bureau et pas n'importe lequel d'ailleurs. Là où le bosse de ce lieu, le père noël travaillait au calme où il supervisait, signait des papiers ou autre détails encore. Il n'avait pas vraiment le temps de se montrer joyeux, il n'avait qu'une chose en tête, partir le plus loin possible et retrouver les autres. Chose difficile sur le coup. Il se gratta la tête d'un air détaché, un peu bêta sur le coup. Son regard fut attiré par un cadre. Il s'y approcha, surveillant tout de même ses arrières. Une petite pause s'imposait, du moins il l'espérait.

Il le prit et fronça des sourcils, ne reconnaissant pas vraiment les personnes sur cette photo. "Oh...ce sont peut-être les gardiens, vu leur aspect" il regarda longuement, réfléchissant et son regard se posa sur chacune des personnes. Il continua sa discussion à voix haute, comme si une personne en particulier se trouvait dans la pièce, voulant le partager avec la seule personne qui aurait bien voulu être ici. "Oh regarde Jack..celle avec les ailes, c'est surement la fée des dents" pointa t-il du doigt. "Celui avec la barbe, sans doute le perce oreille, d'ailleurs il ne ressemble pas à celui qu'on a nous..il t'aurait sans doute plus kidnappé que les enfants n'auraient pas pu avec celui-ci, il a l'air d'un coriace" plaisanta t-il, se moquant gentiment, sachant que ça ne sonnait jamais avec méchanceté. Même lui il n'aurait sans doute pas fait le poids. "Enfin je plaisante tu le sais bine.." non il n'avait pas l'air d'un fou et il se mit à soupirer se rappelant de la situation, qu'il était bête, mais il lui manquait. "Tiens..ça doit être toi Aisling..tu semblais si heureux là..que t''ait-il arrivé" marmonna t-il. Il scruta ses yeux et perçu un regard triste. Que s'était-il passé pour que tu es cet air ci, se demanda t-il dans sa tête. Il voulait comprendre.

Il laissa son regard se diriger vers l'autre personne, enfin animal plutôt. "oh..tu ne ressembles pas à celui que les enfants avaient ramené. Le lapins de pâques !" au moment où il prononça son nom, il se retourna violemment, se cognant contre le meuble où le cadre était posé, le lâchant sur celui-ci. Il put voir la créature devant lui mais avant qu'il ne puisse faire quelque chose où même comprendre, il se fit emporter, tombant dans un cri sourd. Il sentie le sol rencontré son corps assez brutalement, dos contre celui-ci, mains levées, une grosse boule de noël dans ces dernières. Il se releva comme il put et tomba sur la jeune femme rencontré à leur début d'aventure. Rah il avait toujours eu du mal parfois à retenir les prénoms. Un silence se fit, aucun d'eux semblait vraiment vouloir dire quoique ce soit, ou du moins savoir quoi dire surtout. "euh Ebony" il avait enfin retrouvé hourra!

Il réfléchissait deux minutes, il y avait de gros œufs..il avait prononcé le nom du gardien et hop, il se retrouvait ici. Il sourit mystérieusement à la jeune femme et fit tomber la boule brusquement, prenant la main de celle-ci, ils tombèrent de nouveau. Un petit manège une nouvelle fois! Il rencontra de nouveau le sol, espérant que le fait qu'ils disent de vouloir rejoindre les autres, marcherait. Et cela ne loupa pas. Il s'excusa auprès de Ebony pour son manque de tact et de politesse. Il aperçut des jambes, se relevant tant bien que mal, essoufflé. Il vit le reste du groupe du moins trois de leurs membres.

Les prénoms...celle qui lui avait cassé le nez portant la patronne de Eve inconsciente et il fronça des sourcils, le gamin qui courait. Pourtant il n'y avait rien où alors sa vue baissait. Il fallait qu'il se pause. Il fallait qu'il leur fasse part de sa découverte. Il souffla. "Salut..." levant la main pour joindre le geste à la parole. Il eut un air triste, deux trois autres manquaient.


Cuinn : 90% nat
Mission : 100%
Crétature : 80%
 

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Sam 27 Aoû - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: [Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission Les 5 Légendes] The War of Dream~ Part I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Enchanted & real Worlds :: Autres Mondes :: Autres mondes-