Partagez | 
 

 Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Diana Lake-Jones

avatar
En réalité, je suis
La Dame du Lac
☂ Conte : Légendes Arthuriennes

☂ Emploi : Romancière d'Héroïc Fantasy
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Killian Jones, MY Captain

☂ Avatar : Leighton Meester
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Ven 24 Juin - 22:14

Ouvrons notre horizon

Je fermais la porte de la maison après un dernier baiser avec Killian. J'avais programmé le voyage à New-York quand il m'avait parlé d'amener les enfants faire leur première virée en mer. Je me dirigeais vers la chambre de Leÿlin, elle donnait à manger à mon petit-fils. Je posais un baiser sur le front de ma fille et sur celle de son enfant. Emma n'allait pas tarder à arriver. Quand mon amie arriva, je me dirigeais vers la dépendance de mon fils et de Gwen. Je frappais deux coups secs à la porte et j'entrais quand Gwen m'invita à rentrer. Je regardais leurs bagages et j'éclatais de rire en leur disant.

- « Non mais on part 2 jours, et pas à l'autre bout du monde pour une durée indéterminée. Puis les 5 valises de cette taille ne rentriront pas dans la Mustang jusqu'à l'Aéroport. Donc ça serait bien de diminuer à 1 bagage cabine par personne et un sac à main seulement. Je vous promets qu'on va survivre sans souci. »

Heureusement qu'on devait prendre l'avion que dans 4h. Je les aidais à diminuer le volume et à ne prendre que l'essentiel. On finissait par tout mettre dans ma voiture et nous avons pris la route pour l'aéroport le plus proche. Ressentir l'absence de ma magie dès que j'avais passé la limite de la ville ne m'avait pas déranger le moins du monde. Une fois mon bagage cabine déposé pour qu'il aille en soute et la sécurité de l'aéroport passé, on fit un peu de lèche-vitrine au Dutty free. J'achetais une bombe lacrymogène pour nous trois. La prudence est une vertu, et nous allions dans une grande ville. Il était hors de question de ne pas prendre un minimum de précautions.
Bref le vol se passa sans soucis. On pris un taxi pour déposer nos affaires dans nos chambres. Il était 11h quand on s'assis sur les marches du MET. Je ne savais pas qui devait nous rejoindre. Je ne pu m'empêcher de faire en grand sourire en voyant des têtes connues. Je ne pu m'empêcher d'interpellais ma soeur et Mo'. Puis deux hommes et une autre femme rousse nous rejoignèrent, je les saluais en me présentant.


- « Diana Lake, ravie de vous rencontrer. »

Un peu de politesse ne peut pas faire de mal quand on passe le week-end avec de nouvelles personnes.

©Aliana


MISSION : 100%
VIE : 100%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Diana Lake-Jones
Parfois on fait des choix pour un plus grand nombre, même quand c'est un choix insensé, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui.


Dernière édition par Diana Lake le Lun 4 Juil - 23:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t81-quand-on-ne-croi
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Sam 25 Juin - 11:32

Ouvrons notre horizon

En apprenant l’ouverture de la frontière de la ville, et surtout la possibilité de sortir et d’aller à New-York, Jake avait été totalement fou de joie (bon, en réalité, il avait juste pété les tympans d’Elijah, en le suppliant d’y aller, car il n’était plus sortit depuis longtemps) et enfin voilà, le jour venu, le jeune homme se retrouvait avec quelques affaires dans un sac, et surtout, l’attirail du touriste de base, à savoir l’appareil photo, les choses trouvées sur internet au sujet de la grosse pomme, bref… il était le cliché parfait de ce que l’on attendait d’un touriste chinois, sans être chinois. Puis il avait attendu son ami – ok, ils étaient plus qu’amis, autrement il serait indubitablement encore coincé chez lui – pour se mettre en route ensemble et prendre l’avion. Rien que ce moyen de transport, Jake retrouvait son côté gamin, le nez collé au hublot pour voir le ciel et les nuages, alors ne parlons pas de sa surprise en arrivant dans la grande ville. Le fait qu’il n’ait pas été égaré dans la foule à force de s’arrêter toutes les dix secondes devait tenir du miracle, et ils arrivaient alors au point de rendez-vous, au MET, où quelques visages connus se trouvaient déjà, par exemple celle qu’il savait être la compagne du pirate-shérif, s’il avait bien suivit en tout cas.

Depuis des années, c’était bien la première fois qu’il avait autant de personnes vivantes dans son entourage, mais Jake esquissait un sourire chaleureux avant de serrer la main à la femme qu’il ne se souvenait pas avoir eu l’honneur de rencontrer dans leur vie au pays des contes. Peut-être étaient-ils de contrées différentes ? Pour sa part, il ne venait clairement pas de la forêt enchantée, alors tous les gens qui venaient de là, ou d’un autre peuple, il ne connaissait pas.

« Bonjour Miss Lake, Jake Greek, ravi de vous rencontrer. »

Et il l’était réellement, ravi. Il l’était tellement que son regard vagabondait déjà partout, en train de chercher ce qu’il pourrait bien faire dans une si grande place…

« C’est quoi le programme alors ? J’ai imprimé plein de truc si vous voulez visiter ! »

Chut… calme Jake… penaud, le préposé à la morgue s’empourprait en marmonnant des excuses. Il était trop excité pour le coup…

©Aliana
Revenir en haut Aller en bas
Rebekah Stormborn

avatar
En réalité, je suis
La fille du Léviathan
☂ Conte : folklore germanique & légendes phéniciennes.

☂ Emploi : pirate dans l'âme, barmaid & videuse au RH.
☂ Camp : celui de mon gang, de mon sang.
☂ True Love : je hum... c'est-à-dire que... *part se cacher*

☂ Avatar : Cintia Dicker.
© Crédit : Grace + Elsa + Morri + Kiki + Ceri.
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Sam 25 Juin - 17:24

Voyage à New-York
Intrigue Arthurienne

DRIIING ! … DRIIING ! … DRIII- CRASH !
Grommelant comme un ours mal léché, je m’extirpai tant bien que mal de mes draps. Je détestais les réveils autant que je détestais me lever tôt. Si je n’avais pas un caractère facile, c’était encore pire avant les douze coups de midi. Je ronchonnai de plus belle en réalisant que je venais d’exploser mon réveil. Encore en petite culotte et débardeur, je descendis cahin-caha les escaliers en bois de ma petite maison accrochée aux rochers près de la plage de Storybrooke, et me préparai un petit-déjeuner en vitesse. Pendant que je buvais mon bol de chocolat froid, je relis une dernière fois l’annonce que Diana avait laissée dans le journal. Elle proposait un voyage à New-York du 17 au 19 juin, et les intéressés devaient se rejoindre sur les marches du Metropolitan Museum of Art.
Depuis que les frontières de la ville étaient ouvertes, je n’avais plus qu’une idée en tête : sortir. Découvrir ce nouveau monde qui s’offrait à moi. Et comment mieux débuter cette aventure qu’aux côtés de ma sœur ?
J’enfournai mes dernières affaires dans un gros sac de voyage, pris mes clefs sur la table basse et, sans me retourner, j’ouvris la porte. C’est parti !
Musique à fond, le pied enfoncé sur l’accélérateur, je filais à toute vitesse sur la route qui me menait à l’aéroport. Après avoir garé mon quatre-quatre sur le parking, je me dirigeai vers la zone des départs. Hey ! Ils vous restent des billets pour New-York ? demandai-je au guichet. Pré-enregistrer ses billets ? Connais pas. Je vous rappelle que je n’avais encore jamais pris l’avion. Heureusement, il restait quelques places de libres dans le prochain vol. Puis vint le moment de passer les portiques de sécurité. Confiante, je posai mon sac sur le tapis roulant et passai de l’autre côté. Aucun bip. Par contre, le contrôleur des bagages cabine blêmit sévèrement au passage de mon sac. Il appela ses collègues. Tous parurent presque effrayés. L’un d’eux me pointa du doigt et s’approcha de moi. Je dressai un sourcil, suspicieuse. Qu’est-ce qu’il y a encore ? L’agent de sécurité semblait vraiment embarrassé. Hum, mademoiselle, avez-vous une autorisation spéciale pour transporter ce genre de… produits ? Un de ses acolytes sortit alors de mon sac une bonne demi-douzaine de lames de toutes sortes. Les voyageurs près de moi s’écartèrent. Heuuu non pourquoi ? Faut bien que je prenne des précautions, on sait jamais ce qui peut arriver, me justifiai-je en haussant les épaules. Soudain, je sentis des mains me palper tout le corps. AAAH MAIS QU’EST-CE QU’ELLE FOUT CELLE-LÀ ?

Bienvenue à bord. Les agents de sécurité avaient fini par me laisser passer, non sans garder précieusement toutes mes armes. Et ils m’avaient bien fait comprendre que ce n’était pas la peine de protester. A présent, les yeux faisant des allers-retours entre mon billet et le numéro des places, je cherchais la mienne. Saluuut ! fis-je en m’asseyant à côté d’une autre rouquine. Je déballai mes indispensables du voyage : sandwichs, biscuits, des en-cas jusqu’à en faire déborder ma tablette. Les trajets, ça me creusait toujours l’appétit. Lorsque l’avion décolla, je ne pus m’empêcher de plonger vers le hublot, à moitié avachie sur ma voisine. Mon regard émerveillé balayait le paysage qui se rapetissait d’une seconde à l’autre. C’était magique. J’allais entamer la discussion avec ma compatriote capillaire, lorsque le sommeil me prit de court. Je tombai d’un seul coup dans les bras de Morphée, ronronnant comme un petit chaton. Quand je vous disais que je n’avais pas assez dormi…
Je me réveillai quand l’avion entama sa descente vers la Grosse Pomme. Une fois de plus, je vins coller mon visage sur la vitre. Woaaaah… Sans attendre que l’appareil soit totalement immobilisé (j’étais déjà en train de ronfler lorsque les hôtesses avaient présenté les consignes de sécurité), je me levai, attrapai le bras de ma voisine (elle venait aussi de Storybrooke, j’en étais sûre), et courus vers les portes. J’étais surexcitée, une vraie pile montée sur ressorts. Dehors, je chopai le premier taxi jaune que je vis, et j'y engouffrai ma nouvelle camarade. Comment ça je lui ai pas demandé son avis ? De toute façon elle allait prendre un taxi, non ?
Pour quelqu'un qui n'était jamais sorti de Storybrooke, la ville de New-York était vraiment impressionnante. Je ne savais même pas où regarder tellement mes yeux étaient sollicités. Le chauffeur nous déposa sur le trottoir en face MET. En sortant, je vis directement ma sœur sur les marches. Sans tenir compte de la circulation monstrueuse, je traversai la rue à grandes enjambées enthousiates. Didiii, je suis lààà ! Je secouai ma main en l'air pour qu'elle me voit. Esquivant quelques véhicules (je faillis être la cause d'un fabuleux carambolage sur la 5ème Avenue), je parvins jusqu'en bas des marches. Un passant me regarda d'un drôle d'air. Qu'est-ce que t'as, toi ? lui jetai-je, menaçante. Il continua sa route. Non mais. Je gravis l'escalier pour me jeter dans les bras de Diana. Puis, je me tournai vers les deux personnes qui l'accompagnaient. Je plissai les paupières en examinant le visage du jeune homme. Mais... Lancelot ?! C'est toi ? Oh bordel, viens dans les bras de tata ! Je n'avais plus revu mon adorable neveu depuis mon premier départ du royaume de Camelot. Lorsque je vivais avec Viviane, elle me l'avait très rapidement présenté, et nous avions tout de suite accroché. Tous les souvenirs affluaient dans mon esprit. Ça me faisait du bien de revoir mon petit chevalier... qui avait bien grandi ! Je me tournai ensuite vers la charmante demoiselle. Je lui lançai un grand sourire. Je ne savais pas qui elle était, mais les potes de Didi et Lancelot étaient mes potes. Allez, viens faire un câlin aussi ! Je l'enlaçai joyeusement, et me présentai : Moi c'est Bekah, la sœur de Didi ! C'est quoi ton p'tit nom ?
Sur ces entrefaites, les autres Storybrookiens étaient arrivés. Je me présentai brièvement à l'ensemble du groupe, adressant un visage amical à ma compagne de voyage. J'étais de bonne humeur, il fallait en profiter. Ça n'allait certainement pas durer.
 

 
Emi Burton

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Our cracking bones make noise

No legacies in this world ♆ Just the water. It pays us and then it claims us, as if we'd never been here at all.
 
ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1801-fiche-terminee
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Sam 25 Juin - 18:44

Elijah & les autres

Un dragon dans la grosse pomme.

La frontière de la ville avait été lever,ils pouvaient tous a présent quitter mais ils ne pouvaient pas rester plus de trois mois en dehors de Storybrook,sinon ils perdraient de nouveau la mémoire,ce n'était pas vraiment plaisant a savoir mais au moins ils auraient une bonne raison de revenir.Il avait ensuite apprit de la bouche de Jake qu'un voyage a New York avait été organiser,l'ancien fantôme en avait profiter pour lui éclater les tympans,l'ancien dragon avait fouiller dans les souvenirs d'Elijah pour savoir se qu'était New York,il avait découvert que la ville était surnommer la grosse pomme,surnom très étrange pour une ville d'ailleurs,mais il c'était abstenue de tout commentaire,Jake l'avait ensuite supplier pour qu'ils y aillent.Pour être honnête il n'était pas sur de pourquoi il devait l'accompagner,il n'était pas ensemble, si ? Enfin ...il l'avait aider a soulever sa malédiction,il était en vie,sa s'arrêtais la, n'est-ce pas ? Il n'en savait rien,il était super confus avec tout se qui c'était passer ces dernier temps,il n'avait pas eu le temps de mettre ses idées en place.

En tout les cas il avait finit par accepter d'accompagner Jake a New York,parce que même si il était confus dans sa tête,il savait qu'il ressentait plein de chose a l'égard du blond et qu'il n'avait pas envie de le laisser seul et que il voulait passer du temps avec lui,bref c'était le bazar dans sa tête,peut être qu'il arriverait a mettre tout cela au claire durant leur petit voyage.Il avait préparer son sac deux jours a l'avance pour être sur de rien oublier,il avait prévenue son chef qu'il prenait quelque jours de congé et bien sur avait farfouiller sur internet pour trouver plus d'information sur la ville.

Le matin du départ il c'était réveiller assez tout pour faire une dernière vérification de ses affaires,il avait prit ses clés de voiture avant de prendre la direction de l'aéroport,passer la frontière de la ville il avait sentie quelque chose d'étrange se passer dans son corps,quelque chose de magique,par curiosité il avait tenter de cracher rien qu'une toute petite flamme avant de paniquer quand rien ne c'était passer."C'est pas possible ! Je récupère ma vrai identité mais il suffit que je quitte la ville pour que je perde mon côté dragon ! En cas de pépin,on va tous mourir."Il c'était bien sur calmer tout seul car Elijah lui savait se battre a coup de pied et de poings donc il ne serait pas complètement inutile en cas de soucis,mais il avait quand même passer le reste du voyage a ronchonner.

"Ah non non et non...si j'avais envie de voler dans les airs,je volerais a dos de dragon,il est hors de question que je monte dans se truc...quoi ?...comment sa c'est obligatoire pour aller a New York ? Que les ancêtres me sauve on va finir en barbecue mongole emplâtrer dans le sol."Une fois attacher sur son siège il avait passer le reste du voyage le nez dans un magazine ou a s'agiter sur son siège."L'humanité est cinglé,voler dans des oiseaux en métal...donner moi une armée d'Huns si vous voulez mais je remonte jamais dans ce truc la."Avait-il dit a Jake alors qu'ils quittaient l'aéroport pour monter dans un taxi qui les conduiraient dans le centre ville.

Ils avaient passer beaucoup de temps a s'arrêter toutes dix minutes environs parce que Jake voulait tout voir,il avait finit par attraper la main de l'ancien fantome pour l'entrainer a sa suite,se stoppant devant un passage piéton,un type baissa les yeux pour regarder leur mains avant de jeter un regard noir a Elijah qui s'empressa de monté sur ses grand chevaux.

"Qu'est-ce que tu regarde toi ? Ta jamais vue un dragon dans une ville géante ?."Il savait que dire cela a voix haute n'était peut être pas une bonne idée,les gens pourraient surement questionner sa santé mentale."Je vais te dire ce que j'ai dit un jour a un type de l'armée impériale alors que j'étais sur le dos d'un panda...CIRCULE AVANT QUE JE TE BOUSCULE."Il l'avait pousser sur le passage piéton n'ayant pas compris que ce n'était pas vraiment a leur tour de passer,du coup une voiture faillis l'écraser mais par chance il fut sauver par une femme qui l'avait tirer en arrière.

Arrivé devant les marches du MET,il remarqua un petit groupe de gens déjà présent qui semblait déjà les attendre,tout de suite son attitude changea,il resta en retrait,les bras croiser sur son torse."Elijah Firelight."Dit-il sur un ton polie avant de remarquer qu'il tenait toujours la main de Jake,lui serrant gentiment celle-ci,un sourire s'afficha sur son visage devant l'excitation de l'ex-fantôme,il était adorable.




luckyred.


Dernière édition par Elijah P. Firelight le Lun 25 Juil - 14:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gwen Lawrence

avatar
En réalité, je suis
Guenièvre de Carmélide
☂ Conte : Légendes Arthurienne

☂ Emploi : assistante de vie
☂ True Love : Lansa :chat:

☂ Avatar : Emilia Clarke
© Crédit : Schizophrenic
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Sam 25 Juin - 23:58



❝Une ancienne reine à New York
 


Le grand jour pour partir vers New York est arrivée. Quand Diana nous a proposé de l'accompagner, j'ai toute suite accepter ainsi que Lansa qui avait donné sa réponse à la suite de la mienne. Entre nous deux, ce n'était pas encore ça. Mais j'essaye de le pardonner petit à petit même si ce n'est pas sa faute. Ni celle de Ley, que je devrais inviter pour lui parler face à face à notre retour.
La veille, j'avais préparer nos valises, du moins essayer vu que monsieur Lancelot ne savait quoi prendre; les hommes je vous jure. Après une bonne nuit. Les valises était bouclé. J'avais hâte de découvrir la belle ville de New-York, de nature curieuse je m'étais un peu documenté. On attendait sagement la mère du chevalier. Chevalier qui s'était levé un peu en retard.
-Lansa, ta mère ne va pas tarder à arriver dépêche toi. Lui lançais-je du salon; car oui monsieur était encore sous sa douche. Cinq minutes plus tard, Diana entra et lansa nous rejoins.
- « Non mais on part 2 jours, et pas à l'autre bout du monde pour une durée indéterminée. Puis les 5 valises de cette taille ne rentriront pas dans la Mustang jusqu'à l'Aéroport. Donc ça serait bien de diminuer à 1 bagage cabine par personne et un sac à main seulement. Je vous promets qu'on va survivre sans souci. »
Je me suis sentis bête, c'est vrai qu'elle n'avait pas tord. Mais bon c'est la première fois que nous partons hors de cette ville où on est retenu depuis cette malédiction. Après avoir mi quelques affaires dans deux sacs de voyage. Nous montâmes dans la voiture. Lansa devant avec sa mère et moi à l'arrière.
-En route pour l'aventure et à la découverte d'une ville inconnue pour nous. Annonçais-je en plaisantant. Sur la route, je me suis endormi, la voiture me berce jusqu'à l'aéroport. Durant le trajet dans l'avion , j'étais à côté de lansa. Je dois avouer que j'ai peur de l'avion.. J'ai failli avoir une crise d'angoisse mais lansa à réussi à me calmer en me disant que tout se passera bien.
Arrivée à New-York, j'était heureuse d'être enfin arrivée. Cette ville est grandiose. Nous nous dirigeâmes  vers le Metropolitan Museum of Art. On s'installe sur les marches en attendant les autres qui devaient nous rejoindre. Une femme brune arriva, elle faillit se faire percuter, mais elle s'en fichait, je crois que c'est la sœur de Diana, j'ai du la voir deux ou trois fois. Quand elle se tourna vers Lansa, mes pensés sont confirmé en l'entendant dire.
 Mais... Lancelot ?! C'est toi ? Oh bordel, viens dans les bras de tata ! Elle le prit dans ses bras, je sourie face à cette scène attendrit..Elle se tourne vers moi et me dit. Allez, viens faire un câlin aussi !elle m'enlaçai joyeusement, et se présentai : Moi c'est Bekah, la sœur de Didi ! C'est quoi ton p'tit nom ?
-Enchantée Bekah, je suis Gwen Lawrence, La.. La compagne de Lansa. Ravis de rencontrer la tante du chevalier, lui répondis-je avec un sourire.
On attendit que les autres arrivent, deux hommes sous les noms de Jake et Elijah arrivèrent pour terminer deux autres femmes, une rousse et je crois qu'il y a morrigan, si j'ai bien reconnu. Nous sommes au complet. J'ai hâte de voir ce que notre séjour nous réserve malgré la peur de l'inconnue, je reste près de Lansa en lui tenant la main.

© Pando

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

A venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lansa L. Lion

avatar
En réalité, je suis
Lancelot du Lac
☂ Conte : Légende Arthurienne

☂ Emploi : Videur au Rabbit Hole
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Une merveilleuse Reine

☂ Avatar : Sam Claflin
© Crédit : Avatar : Lely
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Dim 26 Juin - 1:24

Voyage a New-York [Intrigue] × ft. Lansa & Gwen & les autres





« Lansa réveille-toi, on part dans pas longtemps »

Le jeune homme se retourne en grommelant, sa soirée de la veille avait été très festive. Ce n'était pas tous les jours qu'ils sortaient de la ville. Mais le réveil était maintenant très très compliqué. Il sentit quelqu'un caresser sa nuque et il sourit sans son sommeil. C'est un baiser sur son épaule qui commença à le réveiller.

–Je me lève, je me lève.

Il sourit et se retourna pour attraper la femme de sa vie et l'embrasser tendrement. Il y avait eut des problèmes au début entre lui et Gwen. Il avait fait une connerie, sa nuit avec Ley en était une, mais il comptait bien assumer son rôle de père et celui de compagnon de sa Reine. Il l'embrassa une dernière fois avant de se lever pour se préparer, avec son envie de dormir voilà qu'ils étaient en retard. Mais le brun n'était pas pressé, il savait très bien qu'ils seraient à l'heure. Lentement, il se lava et ne commença concrètement à se dépêcher seulement quand Gwen se mit à lui crier de se dépêcher.

« J'ai intérêt à sortir parce que sinon je vais me faire enguirlander par ma compagne et ma mère … c'est peut-être pas une bonne idée vu qu'on va finir dans les airs. »

Le Chevalier sortit rapidement et se prépara, quand il arriva dans le salon, il ne put s'empêcher de rire. Cependant il se calma rapidement à l'arriver de sa mère, qui ne put s'empêcher de faire une réflexion sur les valises. Il se rapprocha de Gwen et l'embrassa sur les cheveux avant de rire de la situation.

–En fait on a vu les choses en grand. Vu qu'on sort pour la première fois, on sait jamais ce qu'il pourrait se passer. Je n'ai pas envie de visité New-York nu.

Ils refirent les valises rapidement et montèrent en voiture jusqu'à l'aéroport. Gwen s'endormit sur son épaule et il sourit, l'embrassa tendrement sur le front avant de regarder la route jusqu'à l'arrivé tout ne discutant avec sa mère. Les avions étaient vraiment des choses intéressantes, parce que on dirait vraiment des oiseaux volants. Mais Lansa appréhendait, tant qu'il ne serait pas vivant de l'autre côté, il stresserait. Cependant, il ne devais pas montrer son stresse, après tout il avait sa Guenièvre à rassurer.

–Ne t'inquiète pas, il ne se passera rien et puis je suis près de toi.

Mais il était bien content d'être arrivé, c'était vraiment trop bizarre de voler dans une boite en métal. Ils arrivèrent à l'hôtel puis repartirent pour le musée ou ils attendirent les autres. La première a arrivé fut une jeune femme rousse trainant (presque) une autre rousse. Le brun fronça les sourcils, cette forme de visage lui disait quelque chose, mais il ne savait pas trop. Peut-être qu'il était a côté de la plaque. Mais quand la femme le prit dans ses bras, il se rappela et un grand sourire éclaira son visage.

–Tante Bekah, tu n'as pas changé toujours aussi belle.

Elle serra dans ses bras Gwen et le jeune homme ne put s'empêcher de sourire, il était heureux d'avoir retrouver presque toute sa famille.

–Ne va pas lui faire peur, j'ai pas envie qu'elle s'enfuit en courant.

Il lui fit un clin d'oeil avant de saluer les autres personnes, puis il rejoignit le côté gauche de sa compagne, c'était l'endroit ou il devait toujours resté pour être sur de la protéger au maximum. Il n'avait pas son épée avec lui, mais il savait se défendre.

–Alors on fait quoi maintenant ?  


Dernière édition par Lansa L. Lion le Sam 2 Juil - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t895-tout-le-monde-a
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Dim 26 Juin - 17:04

Une sirène à New York
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



J’ouvre les yeux et m’étire longuement. Je pose ma main sur mon ventre. Six mois. J’étais déjà enceinte de 6 mois mais Eric n’était toujours pas là, je ne l’avais toujours pas retrouvé. Je me levai, mes cheveux roux tombant en cascade sur mes épaules avant que je ne me rende dans la salle de bain pour prendre une bonne douche. Je me dirigeai ensuite vers le miroir après m’être habillée d’un chemisier en dentelle blanc et d’une jupe crayon bleu, mon ventre de femme enceinte bien mise en avant. Mes cheveux roux attachés en un chignon bas, deux mèches me tombant sur le visage. Je me regarde dans le miroir et pose ma main sur mon ventre, je sentais ma fille bouger, je savais qu’elle était l’enfant d’Eric. Je respirai longuement avant de finalement soupirer :

« Je te promets que ton père reviendra Melody. »

Je tournai le regard et me souvins que j’allais partir à New York pour changer un peu d’air. Je me dirigeai vers ma valise et y ajouta tout ce qui me manquait. Une valise remplie de vêtements et un sac à main remplie de milles et une choses et me voilà quittant la maison en direction de ma voiture. Je décapotai la voiture et déposa ma valise dans le coffre avant de mettre mes lunettes de soleil et de démarrer en direction de l’aéroport. Je fonçais sur la route, sentant le vent me frottait le visage avant de traverser la limite de la ville et vit mon bracelet changer de couleur. Il était devenu argenté et les pierres avaient foncées, signe que je n’avais pas à faire à la magie.

Je finis par arriver sur le parking de l’aéroport et me gara avant de recapoter et pris ma valise avant de me rendre à l’intérieur de l’aéroport. Je me dirigea vers le comptoir avant de demander si ils avaient encore des billets, après tout, j’ignorais ce qu’était un avion, j’avais jamais pris l’avion, je n’avais jamais quitté Storybrooke. « Je veux aller à New York mais il me faut un billet mais je sais pas comment ça marche. », la jeune femme surprise au début me souris avant de m’expliquer comment ça fonctionnait et me donna mon billet avant de m’expliquer en détail quoi faire.

Je devais donc passer les portiques de sécurité. Ma valise sur le tapis roulant, je posa ma valise cabine sur le tapis roulant avant de passer sous les portiques mais fut stopper lorsque l’homme de sécurité passa son bras devant moi et me montra le bracelet « Mademoiselle, vous devez mettre ça dans le bac. », je posa mon regard sur mon bracelet « Vous êtes sûrs ? », il me fait un signe approbatif de la tête, je me résous à retirer mon bracelet et le dépose dans le bac avant de passer les portiques sans problèmes et récupéra mes affaires ainsi que ma valise à main avant de monter dans l’avion. Je m’installa à ma place avant qu’une autre jeune femme, une rouquine comme moi s’installa à mes côtés avant de me saluer. Je lui souris « Bonjour. » dis-je avec un nouveau sourire.

New York, j’allais me rendre à New York. Le voyage commença. J’écouta ce que disais le commandant de bord et mis en route le film. Et quel film. La Petite Sirène. Quoi de mieux que regarder un dessin animé qui raconte sa propre histoire ? Finalement, le voyage fini par se terminer et ma compagne de voyage se réveilla avant que l’avion ne commence sa descente. La jeune femme me pris par le bras avant qu’on ne finisse par quitter l’appareil. Sans que je n’ai le temps de dire quoi que ce soit, je me retrouva dans un taxi avec la jeune femme à qui je ne m’étais d’ailleurs pas présentée mais bon, je le ferais après.

On arriva à destination et je dois dire que New York était vraiment immense, c’était dingue, et très différent de Storybrooke. Je m’approcha du groupe à la suite de ma nouvelle camarade et finis finalement par me présenter « Moi c’est Ar…Serena. Je m’appelle Serena Fisher. » dis-je simplement. Je souris aux autres personnes présentes et me tenait non loin de ma nouvelle compagne avant de finalement respirer longuement, mon ventre de femme enceinte bien en évidence. « Qu’est-ce-qu’on fait maintenant ? » dis-je à mon tour.



made by pandora.






Serena: 100%
Mission: 100%
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan O'Conelly

avatar
En réalité, je suis
Morgane la Fée
☂ Conte : Légendes arthuriennes

☂ Emploi : Prof d'Histoire Géo
☂ Camp : I'm just Different
☂ Avatar : Katie Cassidy
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Dim 26 Juin - 19:54



❝Un jour, j'irai à New York avec toi❞

Morrigan dans l'intrigue arthurienne
Quelques jours de cela, Morrigan avait lu dans le journal une petite annonce de Diana. A l'occasion d'une exposition sur la Légende du Roi Arthur, elle prévoyait un voyage à New York, pouvait s'y joindre qui voulait. La fée prit vit sa décision. Il était hors de question que son amie s'éloigne de Storybrooke sans elle. D'autant que sans trop savoir pourquoi, Morrigan voyait une drôle de coïncidence entre cette exposition et la possibilité toute nouvelle de franchir les limites de la ville. Ni une, ni deux, elle prévint le lycée de son absence, les élèves se feraient une joie de profiter des heures qu'elle libérait. De toute façon au mois juin, quand ils ne séchaient pas, ils n'étaient guère attentifs.

Le grand jour était enfin arrivé. Morrigan avait préparait ses affaires la veille, le tout rentrait dans un petit sac. Le voyage ne durant que deux jours, elle décida de ne pas trop se charger, juste une tenue de rechange et une tenue un peu sophistiquée au cas où. Le jour se levait à peine quand Morrigan prit la route. Elle avait réussi à avoir une place sur le premier vol en partance pour New York depuis Portland. Elle n'était guère enthousiaste à l'idée de prendre cet engin mais elle avait dû s'y résoudre quand elle s'était rendu compte qu'il fallait plus de 7 heures pour rejoindre New York en voiture. Les 2h30 jusqu'à Portland n'était rien à côté.

Morrigan sauta dans sa voiture et se mit en route alors que les rues de la ville étaient encore désertes. Quand les frontières de Storybrooke approchèrent, elle s'arrêta. Elle avait peur de ce qui pouvait arriver, mais elle prit son courage à deux mains et appuya doucement sur l'accélérateur. Quand elle passa la frontière, le vide qu'elle ressentait au fond d'elle s'accentua. Elle était privée de magie. Elle savait que ça arriverait mais elle ne s'attendait pas à ce que ça l'affecte autant. Qu'était-elle sans ses pouvoirs? Elle aurait tout le temps du voyage pour y réfléchir.

La route, le vol, l'arrivée à New York, tout se passa au mieux. Elle qui n'y croyait pas fut surprise de la sérénité avec laquelle elle prenait la situation. Elle ne s'était rendu compte de rien durant le vol. Sûrement car elle était trop absorbée par ses réflexions sur sa magie et sa vie. Elle qui avait voulu un temps rayé totalement son passé se rendait compte qu'elle ne pouvait pas et que la magie était bien trop importante pour elle. Alors, tout ce temps passait à New York allait être quelque peu difficile. Mais, au fond, cela n'allait durer que trois jours, maximum.

Morrigan flânait du côté de central Park, le seul coin de verdure de la ville, en attendant 11h. Les buildings l'oppressaient un peu. Morgane était habituée aux grands espaces d'Avalon et Morrigan n'avait connu que la petite bourgade de Sotrybrooke. Toujours dans ses pensées, elle ne vit pas le temps passait et partit au dernier moment vers le lieu de rendez-vous, le MET Museum sur la 5ième. Sur les marches attendait déjà Diana, en compagnie de Gwen et Lansa. Elle fonça vers eux tout sourire.

- Diana! Tu aurais pu me proposer de venir, je n'aime pas trop m'inviter comme ça. Mais bon, il le fallait bien.

Morrigan savait qu'elle pouvait sembler collante un peu mais jamais elle n'aurait laissé son amie. Si une galère les attendait ici, elle comptait bien être là pour l'aider. Puis elle se tourna vers Lansa qu'elle salua poliment de la tête. Enfin, elle s'approcha de l'ancienne reine.

- Gwen, cela me fait plaisir de te voir.

D'autres personnes se joignirent petit à petit aux groupes. Deux femmes rousses dont une qui semblait très proche de Diana alors que Morrigan ne l'avait jamais vu et deux hommes. Quand les présentations furent faites, Lansa et Serena demandèrent tour à tour quel était le programme. Morrigan se tourna vers Diana, attendant elle aussi plus de détails sur cette expédition.

© Pando


Morrigan : 100%
Mission : 100%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

A venir


Dernière édition par Morrigan O'Conelly le Mar 28 Juin - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1855-vous-avez-demande-morgane-t
Diana Lake-Jones

avatar
En réalité, je suis
La Dame du Lac
☂ Conte : Légendes Arthuriennes

☂ Emploi : Romancière d'Héroïc Fantasy
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Killian Jones, MY Captain

☂ Avatar : Leighton Meester
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Mar 28 Juin - 11:37

Ouvrons notre horizon

Même si je l'ai rencontré à Tortuga, en allant voir Calypso, j'ai parfois tendance à oublier que Sis' est venu nous voir à Camelot. C'était il y a si longtement à présent, et surtout nos plus grandes aventure avec Bekah se sont passé à Tortuga. Enfin passons, je regarde les personnes qui sont là et je souris, y en a qui sont à fond dites moi. Je répond avec douceur.

- « Personellement je pensais passer 2 ou 3 h au MET, ensuite déjeuner ensemble et par la suite faire un tour dans Central Park vers 16h. Et pour ce soir aller dans les quartier bien vivant e la ville comme Brodway par exemple. Enfin ce n'est qu'une proposition évidemment. »

Je m'approche de la femme enceinte qui semble douter de son prénom et je lui dis en souriant alors que nous rentrons dans le musée.

- « Si vous sentez de la fatigue n'hésitez pas à vous asseoir Serena. »

Je me dirige directement vers l'exposition Arthurienne, certains flane au passage, mais finalement nous nous retrouvons tous au même endroit. Je suis restée figée devant une penture je pense tout le temps que nous avons été là. Je la prend alors avec une boule à la gorge en photo avec mon cellullaire et je l'envoie par MMS à Myr' et Killian.
Ok maintenant je sais pourquoi j'avais ce besoin de venir ici... ça ne concernait pas les enfants mais moi, enfin pas très grave. Alors que je me retournais pour demander quelque chose à Lansa, une statue s'écroula juste à la place où je me tenais encore il y a à peine de ça 10 secondes. Je regardes, si je n'avais pas bougé j'aurai vraiment pu avoir très mal. Je relève mes yeux, tout le monde semble surpris.
Le conservateur du musée arrive en courrant et me demande si je ne suis pas blessée. Je le regarde, et je me rapelle qu'ici mes pouvoirs ne fonctionne pas. Alors je rassure l'homme en lui disant que non. Il ne semble pas comprendre comment la statue à pu s'écrouler ainsi. Je vois les système d'attache et en m'approchant je murmure.


- « Ils ont été élimés afin de se sectionner à un moment précis. »

Mais je ne tiens pas à gâcher le voyage, alors d'une voix enjouée je propose à tout le monde d'aller déjeuner dans un bon resto, c'est moi qui les invite.

©Aliana


MISSION : 100%
VIE : 100%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Diana Lake-Jones
Parfois on fait des choix pour un plus grand nombre, même quand c'est un choix insensé, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t81-quand-on-ne-croi
Gwen Lawrence

avatar
En réalité, je suis
Guenièvre de Carmélide
☂ Conte : Légendes Arthurienne

☂ Emploi : assistante de vie
☂ True Love : Lansa :chat:

☂ Avatar : Emilia Clarke
© Crédit : Schizophrenic
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Mer 29 Juin - 10:20




❝Une ancienne reine à New York❞
 

 
Être sorti de cette ville où nous avons été emprisonné en quelque sorte, c'est vraiment quelque chose d'étrange, que je ne pensais pas réalisable.. Mais nous y sommes à New York. J'ai tellement lu de chose dans les livres de cette ville; que je suis heureuse d'y être. Nous étions devant le MET, un célèbre musée de cette ville. Plusieurs personnes nous ont rejoins, la tante du Chevalier, Rebekah, deux hommes Jake et Elijah, ainsi pour terminer une jeune femme rousse enceinte du nom de Serena ainsi que Morrigan, la sœur d'Arthur, qui se tourne vers moi en me disant qu'elle était heureuse de me voir, je lui souris en lui répondant.
-C'est la même chose pour moi Morrigan, ça fait longtemps..
Nous entrâmes dans le musée, j'ai toute suite vu qu'il y a une exposition Arthurienne, mon cœur a rater un battement.. Trop de mauvais souvenirs, je décide de me diriger vers l'exposition  sur l'Egypte antique, au moins, il n'y a pas de  représentation de moi-même. Je remarque une présence à mes côtés, pas la peine de me retourner vers celle-ci en sachant que c'est le chevalier.
-Si tu avais envie d'aller à l'exposition où est ta mère, tu pouvais y aller tu sais, lui annonçais-je gentiment. De toute manière, nous allons les rejoindre un peu plus tard. Je trouve ça tellement passionnant cette culture égyptienne. Nous décidâmes de rejoindre quand même les autres dans l'autre secteur. Lansa se dirige vers sa mère qui voulait lui dire quelque chose quand je vois une statue s'effondrer à l'endroit ou se trouvait celle que je considère  comme ma belle mère. Je me dirige vers eux, en espérant qu'elle n'avait rien. Mon regard, se tourne vers une représentation d'Arthur et moi-même… j'ai une boule au ventre qui se forme en voyant ceci. Morrigan me demande si je vais bien.
-Oui.. Oui c'est juste que ça me fait bizarre, lui dis-je avec un petit sourire. Diana nous annonce qu'elle nous invite au restaurant, c'est donc tout naturellement qu'on se dirige vers la sortie. Je laisse mon regard vagabonder sur les différentes œuvres présentes que je trouve simplement magnifique. Quand d'un coup, je trébuche dans un fil, j'ai bien cru que j'allais tombé, on me rattrape de justesse mais en lui cognant ma tête dans ses dents. Ça fait un mal de chien. Je remercie Lansa, avec un sourire tout en me frottant l'endroit du choc. Quand on entend près de nous, quelqu'un dire.
"mais c'est pas possible, qui à mis cette multiprise ici après l'ouverture au public" Je soupire sous l'incapacité de certaines personnes. Mais bon il y a pire que ça comme situation..

© Pando


Mission 100 %
Gwen 95%
Lansa 95 % (désolé -5% pour toi cils )

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

A venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Mer 29 Juin - 22:07

Elijah & les autres

Un dragon dans la grosse pomme.

L'ancien dragon observa chaque membre tour a tour avant de hocher d'un signe de tête quand ils se présentèrent,il fallait qu'il retienne les prénoms de chacun pour éviter de se tromper et de passer pour un idiot.Il remarqua aussi qu'il y avait une femme enceinte parmi eux, il espérait que la journée se passerait tranquillement pour eux, car si jamais il y avait du danger, chacun sera obliger de faire attention a elle et son bébé.

Il suivit le petit groupe en silence ayant lâcher la main de Jake entre temps,ils allaient donc passer un peut de temps au MET,il avait déjà entendue parler des musées bien sur,mais il n'avait jamais mis les pieds dans l'un d'eux,il n'était pas sur a quoi s'attendre mais il était presser de découvrir les nombreuses exposition.Une fois rentrer il attrapa un plan au passage,fourrant son nez dedans pour tenter de trouver quelque chose qui pourrait l'intéresser."Ooh une exposition sur la Chine ancienne...moins intéressante que ma Chine ancienne vue que je l'ai sauvé et l'empereur avec...enfin avec l'aide de Mulan aussi."Il ferma le plan avant de le reposer et de se tourner en direction de Jake.

"Il y a quelque chose que tu veut voir ?."Il demanda gentiment quand il entendu un gros bruit venait d'un peut plus loin,le pompier fronça les sourcils avant de se diriger vers l'exposition sur les légendes Arthurienne,Diana semblait légèrement choqué et pour cause,l'une des statues semblait être tomber pas loin d'elle."C'est pas solide les choses par ici."Déclara-t-il quand il remarqua qu'un type qui travaillais dans le musée venait de lui jeter un regard noir."Bah quoi ? Si vous savez pas vous occuper de vos bibelots c'est votre problème,c'est pas la peine de me regarder comme si j'avais insulter votre vache."Son côté Mushu allait surement lui attirer beaucoup de problème,mais sur ce point il avait quand même raison,enfin c'est ce qu'il pensait.

En tout les cas il semblait il y avoir plus de peur que de mal car Diana leur proposa d'aller déjeuner sur un ton enthousiaste qui sonnait assez faux aux oreille du pompier,mais il n'allait pas faire de remarque la dessus,il ne la connaissait pas assez pour demander des explications ou pour la rassurer avec des mots gentils,il laisserait ce genre de truc aux gens qui la connaissait mieux.Il suivit le groupe a l'extérieur près a sortir une cigarette quand en un clignement d'yeux il se retrouva les fesses au sol et avec une bonne grosse douleur au même endroit,il avait apparemment chuter comme un bourré,il poussa un grognement avant de regarder autour de lui pour savoir se qu'il l'avait aider a tomber,il remarqua qu'il y avait une espèce d'huile au sol,il leva les yeux au ciel."Les gens sont des gros crades."S'exclama-t-il alors qu'il sortait son paquet de cigarette de sa veste en cuir,en plaçant une entre ses lèvres avant de l'allumer avec son briquet avant de se relever pour essuyer son pantalon avec une grimace.



luckyred.


Mission: 100%
Elijah: 95%


Dernière édition par Elijah P. Firelight le Sam 9 Juil - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Jeu 30 Juin - 22:54

Une sirène à New York
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



On avait donc retrouvé tout le monde devant le MET après que je me sois fait limite embarquer par ma camarade de voyage mais bon. Tout le monde se présenta avant que je ne demande ce qu’on allait faire à présent et Diana expliqua donc l’idée qu’elle avait eu qui me semblait plutôt pas mal avant de me dire de m’asseoir si jamais je sentais de la fatigue. Je lui souris avant de reprendre :

« Je pense que ça va aller mais oui, si jamais je fatigue, je n’hésiterais pas à m’asseoir. » dis-je avec un sourire.

On se rendis donc tous à l’intérieur avant que je ne me dirige vers l’opposé des autres. J’étais fascinée par tout ça. J’étais fascinée par toute cette beauté, à dire vrai je n’avais pas connu quelque chose d’aussi beau, en fait, l’océan c’est magique, et je n’avais que très peu le monde humain. Je ne connaissais pas grand-chose d’ailleurs du monde qui m’entoure. Mais alors que j’avais la pensée complètement ailleurs, Diana manqua de se faire écraser par une statue. Elle affirma que les liens avaient été trafiqués. Chose étrange.

La jeune femme nous invite d’une voix enjouée à tous allés déjeuner dans un bon restaurant. Il est vrai que mon ventre commençait à crier famine alors autant en profiter non. Je rejoins donc les autres et sortis du MET alors que Gwen venait de se taper la tête dans les dents de son copain, ça ne devait vraiment pas faire du bien. Alors que je tournais la tête, Elijah glissa avant de retomber lourdement sur le sol, je me retins de rire avant qu’il ne se relève et que je ne glisse à mon tour, tombant sur les fesses.

« Aïe… » dis-je simplement avant qu’on m’aide pour me relever « J’aurais dû faire plus attention. Mais c’est vraiment dégoutant » dis-je simplement.

Je me dépoussiéra avant de respirer longuement et de m’asseoir quelques instants, histoire de reprendre un peu entièrement mes esprits, devant les regards de mes compagnons de voyages.


made by pandora.






Serena: 95%
Mission: 100%
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan O'Conelly

avatar
En réalité, je suis
Morgane la Fée
☂ Conte : Légendes arthuriennes

☂ Emploi : Prof d'Histoire Géo
☂ Camp : I'm just Different
☂ Avatar : Katie Cassidy
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Ven 1 Juil - 10:29



❝Un jour, j'irai à New York avec toi❞

Morrigan dans l'intrigue arthurienne
Le programme de Diana était on ne peut plus parfait et la joyeuse troupe se dirigea vers l'intérieur du MET.

Dans le musée, beaucoup se dispersèrent, allant voir d'autres collections que l'exposition arthurienne prévue. Morrigan était beaucoup trop intéressée par les œuvres qui lui remémoraient bien des choses. Elle commença par regarder quelques gravures sous verres, quelques représentations d'Avalon et de Camelot puis son regard se posa sur une représentation un peu trop réaliste.

Arthur, au milieu d'un cadre, sur un des murs du musée. Cela fit remonter une tonne de sentiment en Morrigan. Dégout, colère, haine. Elle était responsable de la mort de son frère, mais ne s'en voulait pas. Il avait détruit sa vie, elle avait pris la sienne. La fratricide avait laissé un vide en elle mais le voir là, aussi bien représenté, ranima la rancœur.  

Un grand fracas la fit sortir de sa transe. Quand elle se retourna, elle vit Diana une immense statue brisée à ses pieds. Aussitôt, elle se précipita pour regarder ce qu'il avait bien pu se passer. La dame du lac rassure le responsable pendant que Morrigan observe les liens qui retenaient la statue. Ils avaient clairement été élimés de manière à ce que la statue tombe sur quelqu'un et la fée ne croyait pas aux coïncidences. Diana était visée par cet "accident".

- Cela ne me dit rien qui vaille,
murmura-t-elle.

Morrigan s'éloigna laissant à Diana le soin d'examiner à son tour les attaches. Elle ne mettra guère longtemps avant de tomber sur la même conclusion. La fée aperçut alors Gwen en train de fixer une autre représentation, cette fois d'Arthur et de la Reine Guenièvre. Elle semblait tétanisée, et était beaucoup trop pâle.

- Tout va bien?

La jeune femme la rassura, mais Morrigan n'était guère convaincue. Venir ici pour voir cette exposition n'était pas une bonne idée. Cela était beaucoup trop pénible pour les anciens de Camelot et quelques peu dangereux.

Diana proposa d'un ton un peu trop joyeux d'aller déjeuner. Et ce fut la suite des catastrophes. Avant de sortir du musée, Gwen se prit les pieds dans un fil et heurta violemment Lansa. Même si c'était bien fait pour le jeune homme, Morrigan espérait que l'ancienne reine n'était pas blessée. Une fois dans la rue se fut au tour d'Elijah et Serena de se retrouver les quatre fers en l'air.

Quand la femme enceinte eut repris un peu ses esprits, une chute pour elle était d'autant plus dangereuse, le groupe se remit en route. Morrigan faisait du slalom pour éviter ceux qui arrivaient en face, car bien peu se poussaient. Mais quand son téléphone bipa et qu'elle le sortit pour regarder le message qu'elle avait reçu, elle ne fit pas attention et bouscula quelqu'un. Cette personne lui heurta l'épaule et Morrigan prit de plein fouet un lampadaire. Le choc fut violent si bien qu'elle ne put pas se retourner pour lui dire ses quatre vérités et exiger des excuses. La troupe s'était arrêté à nouveau, elle rassura tout le monde en disant que tout allait bien. Elle ne sentait pas de sang coulait, mais elle serait sûrement bonne pour un bon mal de crane et un hématome sur le front.

Morrigan se cala sur la démarche de Gwen pour lire le message. Il venait de Myr.

"J'espère que New York te plait. Diana m'a envoyé quelques photos de l'expo, ça rappelle tellement de choses. J'aurais dû vous accompagner. Mais puisque je suis resté à Storybrooke, n'oublie de ramener un petit quelque chose à ton mentor préféré"

C'était pour ça qu'elle s'était pris un poteau, pour Myr qui lui réclamait un cadeau! Elle allait lui trouver quelque chose oui, des souvenirs débiles, ça ne devait pas manquer dans une ville aussi touristique.

©️ Pando


Morrigan : 100% -> -10% = 90% (quand je dis que le choc a été violent  bob )
Mission : 100%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

A venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1855-vous-avez-demande-morgane-t
Rebekah Stormborn

avatar
En réalité, je suis
La fille du Léviathan
☂ Conte : folklore germanique & légendes phéniciennes.

☂ Emploi : pirate dans l'âme, barmaid & videuse au RH.
☂ Camp : celui de mon gang, de mon sang.
☂ True Love : je hum... c'est-à-dire que... *part se cacher*

☂ Avatar : Cintia Dicker.
© Crédit : Grace + Elsa + Morri + Kiki + Ceri.
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Ven 1 Juil - 23:14

Voyage à New-York
Intrigue Arthurienne

Tante Bekah, tu n'as pas changé, toujours aussi belle. Je fronçai le nez avec une fausse timidité et donnai une petite bourrade dans l'épaule de mon neveu. Rooh arrête, tu vas me faire rougir !
Toute l'équipe était à présent au complet. Nous pouvions pénétrer dans le gigantesque musée. Dans les couloirs, mes yeux écarquillés d'admiration ne perdaient pas une goutte du spectacle. Je n'avais jamais vu autant d'œuvres. Mais, comme toute grande gamine qui se respecte, mon attention ne dura pas bien longtemps, et je me retrouvai vite assise sur un banc au milieu d'une allée, les coudes posés sur mes genoux et ma tête entre mes mains. Je poussai un profond soupir d'ennui, fixant d'une moue lasse le tableau en face de moi. C'était bien joli ce musée, mais il n'y avait strictement rien à faire à part déambuler dans ces interminables couloirs. J'avais envie de découvrir le "monde sans magie", mais pas comme ça. J'étais en manque de sensations fortes. Au loin, je vis quelques membres de mon groupe. Je les rejoignis en trottinant. Puis, chuchotant à l'oreille de Diana, je lui demandai : Diiis, quand est-ce qu'on mange ? Un vrai gosse. Croisant mes mains derrière la tête, je pris la direction de la sortie. Soudain, un grand fracas me fit faire volte-face. Une statue venait de s'effondrer non loin de ma sœur. Même le mobilier veut se barrer, c'est grave, fis-je à Serena qui était juste à côté de moi. Mais il s'avérait que les cordages qui retenaient la statue avaient été sciemment coupés. Vous avez dit bizarre ? Didi ne laissa rien paraître, toutefois je sentais bien que cela l'inquiétait. Peu de temps après, alors que nous nous dirigions vers la rue, Gwen trébucha et sa tête vint heurter les dents de Lancelot... enfin Lansa (j'avais encore du mal avec les noms Stoybrookiens). De plus en plus curieux. À l'extérieur du musée, ce fut au tour d'Elijah, de Serena puis de Morrigan de faire les frais du mauvais sort. Quelque chose ne tournait décidément pas rond. Cependant, j'arriverais mieux à cogiter le ventre plein. Il était temps de se remplir l'estomac.
Nous arrivâmes enfin dans un bistrot de quartier, rien de très luxueux mais d'une propreté irréprochable. Diana était vraiment maniaque sur ce genre de détails. Tout le monde prit place autour d'une grande table avant de passer commande. À l'affût, je guettais le retour du serveur comme un prédateur. Aussi, dès qu'il pointa le bout de son nez avec les premiers plats, je ne le quittai plus des yeux. Il n'avait pas l'air très dégourdi. Et cela se confirma lorsque, à un mètre de moi, il se prit dans ce qui me sembla être un croche-pied volontaire. Le plat de spaghetti à la bolognaise opéra un vol plané majestueux suivi d'un salto plongé pour finir sur ma tête. Ma crinière de feu était pleine de morceaux de viande et de pâtes. Du liquide coula sur mon œil droit. Je m'essuyai et portai ma main à la bouche pour goûter la sauce. Néanmoins, le goût métallique qui passa sur ma langue ne ressemblait pas du tout à de la sauce bolognaise. Mais, mais c'est pas de la sauce ça ! C'est... C'est du sang ! ... MON SANG ! AAAH ! Je bondis de ma chaise et me mis à hurler, agitant mes bras dans tous les sens. Comprenez-moi, c'était la première fois que je saignais. Normalement, je n'avais pas de sang dans les veines, mais de l'eau. J'étais donc plus terrifiée par le concept de mon propre sang que par la plaie ouverte de mon arcade sourcilière (j'avais connu pire). Et à chaque fois que je me calmais, la vue du liquide rouge sur mes doigts me remettait dans un état de panique hystérique. Sans réfléchir, je saisis la bouteille d'eau et me la vidai sur le visage. Je réussis enfin à ralentir mon souffle. Je tournai alors un regard noir d'orage vers le pauvre serveur. Toi... grognai-je, d'une voix grave et menaçante. Diana m'apaisa avant que je ne déchiquette l'autre incapable avec mes dents. Si elle n'avait pas été là, je crois que j'aurais été capable d'en faire mon quatre-heure. Je partis me nettoyer aux toilettes, non sans faire signe au serveur qu'il ne perdait rien pour attendre. Dans la salle d'eau, j'interrogeai silencieusement mon reflet dans la grande glace. C'était trop gros. Toutes ces galères qui nous arrivaient depuis que nous étions à New-York, ça ne pouvait pas être qu'un enchaînement hasardeux. Non, j'étais persuadée que le hasard n'avait rien à voir avec ce qui nous arrivait. Nous avions été pris pour cible. Je sortis des toilettes, propre comme un sou neuf. Je scrutai la salle et les clients. Je n'avais pas rêvé, quelqu'un avait fait un croche-pied au serveur. On nous en voulait. Le tout était de trouver qui était ce "on".
 

 
Emi Burton


Bekah : 95%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Our cracking bones make noise

No legacies in this world ♆ Just the water. It pays us and then it claims us, as if we'd never been here at all.
 
ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1801-fiche-terminee
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Sam 2 Juil - 12:00


   
If we burn, you burn with us

   
...
Jake et les gens

   
Jake avait été assez happé par les événements. Il y avait eu l’engouement à l’idée de découvrir la Chine de Elijah, puis l’accident où la femme à l’origine de cette sortie avait bien faillit se faire écrabouiller par une statue, puis les gamelles répétées de plus ou moins tout le monde, avant qu’ils n’arrivent tous dans un restaurant. Rien de mal ne pouvait arriver ici, n’est-ce pas ? Quelle erreur que de croire cela… en effet, alors qu’ils avaient bien l’idée de manger tranquillement, un cerveau avait renversé un plat sur la tête de l’une des leurs, provoquant chez cette dernière une hystérie comme Jake n’en avait jamais vue… voilà pourquoi il préférait les morts, ils ne se mettaient pas à hurler de cette manière… mais sa timidité de fantôme l’empêchait de hurler sur la jeune femme, de lui demander de la fermer, même si l’envie était plus que présente.

Finalement, le calme revenait. Jake mangeait le meilleur repas de sa vie et se retrouvait à remercier plus que de raison Diana quand cette dernière réglait le repas. Il fallait qu’il arrête de s’exciter de la sorte pour tout et rien, mais ce n’était pas pour maintenant, alors qu’il sortait du restaurant et suivait le groupe direction Central Park. Il voulait tellement voir ce que cet endroit donnait en réalité, tellement qu’il courait à moitié, évitant les gens, quand un imbécile venait à lui rentrer dedans de plein fouet, l’envoyant dans une rencontre fort désagréable qui incluait un mur et son crâne, lui donnant l’impression de se faire sonner le gong, alors qu’un juron quittait ses lèvres et qu’il se massait le front, où une bosse commençait déjà à se former et le lancer bien comme il faut.

« Non mais vous pouvez pas faire attention ?! »

Mais bien entendu, le crétin était déjà loin, ne prenant même pas la peine de s’excuser et Jake respirait un bon coup pour se calmer malgré la vitesse des battements de son cœur.

« Calme-toi Jake, c’est juste un coup sans gravité… » pour une fois qu’il crevait pas d’un coup à la tête, il devrait même être carrément jouasse.  « Ils sont fous dans ce monde ! Chez nous, on disait au moins pardon ! »

Puis, lui il avait un dragon sous la main, et il n’hésiterait pas à s’en servir… oh wait… pas de magie ici…

   
   


Jake : -5%, donc 95% de vie.
Mission : 100%
Revenir en haut Aller en bas
Lansa L. Lion

avatar
En réalité, je suis
Lancelot du Lac
☂ Conte : Légende Arthurienne

☂ Emploi : Videur au Rabbit Hole
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Une merveilleuse Reine

☂ Avatar : Sam Claflin
© Crédit : Avatar : Lely
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Sam 2 Juil - 14:19

Voyage a New-York [Intrigue] × ft. Lansa & Gwen & les autres





Le jeune homme se retrouva ainsi avec une ribambelle de personne et sourit à la rousse qui demanda juste après lui ce qu'on allait faire. Au moins quelqu'un qui était sur la même longueur d'onde. Soudainement il vit Morrigan arrive et sans réellement s'en apercevoir, il se rapprocha de sa belle. Personne ne lui ferait du mal, personne ne lui arracherait la femme de sa vie. Une main sur sa taille, il se fichait bien de voir ses expositions, s'il était là, c'était pour la protéger elle ! Le brun remarqua immédiatement qu'elle ne voulait pas aller voir l'exposition tout de suite et il comprit pourquoi, trop de mauvais souvenir, trop de … trop de trop. Alors sans un mot, il la suivit, il voulait s'assurer qu'elle allait bien, qu'elle n'était pas trop éprouvée par tout ça.

–Ma mère peut se débrouiller toute seul et je t'ai juré que je ne te lâcherais pas. De plus on est dans une ville qu'on ne connait pas alors je préfère ne pas te perdre de vue. On ne sait pas ce qui peut se passer.  

Il resta derrière elle, se mettant souvent entre les gens et sa Reine, il ne savait pas leur intention et il pourrait réagir plus rapidement s'il était à ses côtés et non à 15 mètres. Rapidement, ils revinrent vers l'exposition Arthurienne et Lansa vit sa mère se retourner vers lui. Il laissa Gwen un instant pour pouvoir lui demander ce qu'elle voulait quand une statut faillit lui tomber dessus. Son instant de chevalier reprenant le dessus, il se rapprocha immédiatement de Gwen qui elle-même se rapprochait de Diana. Voyant sa mère qui n'avait rien, il se retourna vers Gwen qui était fixée sur une représentation d'elle et d'Arthur. Le coeur du chevalier se serra, mais il ne montra pas ce qui bouillonnait en lui, c'était pour ça qu'il ne voulait pas regarder les  représentations. Il ne voulait pas voir Arthur avec sa propre personne et se rappeler que c'était à cause d'eux (en partie) que le Roi était mort.  Il se rapprocha de Gwen jusqu'à la toucher et lui murmura quelque chose à l'oreille.

–Rappelles-toi qu'il n'aurait pas voulu que tu sois triste. Il veut juste que tu sois heureuse. Et n'oublie pas que je serais toujours près de toi.

Il lui murmura ça à l'oreille tout sans regarder les autres, ce moment leur appartenait, il était intime. Elle hocha la tête en souriant un peu plus, mais Lansa voyait qu'elle était tourmentée. Et intérieurement il se dit que plus vite ils étaient parti mieux se serait pour toutes les personnes qui étaient de Camelot. Il marcha derrière sa belle en se retenant de la tenir par la taille et quand ils se rapprochèrent de l'entrée, la brune bascula en avant. Rapidement, il la retint et la plaqua sur son torse se prenant violemment sa tête dans la mâchoire. Il grimaça, la tenant toujours contre lui puis se frotta l'endroit de l'impact. Seulement après, il la lâcha et l'embrasse sur sa bosse. En lui murmurant à l'oreille qu'il était désolé bien que ce ne soit pas réellement de sa photo.
Ils sortirent de l'endroit presque maudit pour leur groupe et se dirigèrent tranquillement vers le restaurant. Enfin tranquillement c'est relatif puisque Elijah se retrouva sur le c.. les fesses devant le MET, il avait glissé sur une tâche d'huile et il fut rapidement suivit de la rousse enceinte jusqu'aux dents. Il regarda son ventre, puis Gwen et un sourire illumina ses traits, un sourire qu'il cacha rapidement se pencher vers Serena.

–Vous allez bien ? Vous voulez de l'aide ?

Il la laissa reprendre ses esprits avant de l'aider à se remettre debout, soucieux, il restant à ses côtés, Gwen juste devant lui. Il ne voulait pas faire le chien de garde, mais être aussi loin de sa belle le rendait presque mal à l'aise, parce que depuis qu'ils s'étaient retrouvés, ils ne s'étaient pas séparés … ou presque, il  y a bien une fois ou il avait dormi sur le canapé. Mais à ce moment il avait qu'il était en faute. Morrigan fut ensuite celle qui se blessa, il sortit sans un mot un mouchoir en papier du paquet qui se trouvait dans sa poche et le tendit à le brune sans dire un mot. Arrivé dans le restaurant, il fut attablé et Gwen se retrouva à sa gauche. Il posa une main sur son genou et du regard, il lui demanda si elle allait bien. Puis il commanda un plat de lasagne et son regard se perdit dans la vague, il ne savait pas pourquoi, mais pour lui tout ça n'était pas normal. Tout comme le fait qu'il se passe une exposition Arthurienne, pile poil dans une ville ou il n'avait pas de pouvoir, pas d'arme. Oui il se passait quelque chose et ça c'était son instinct de chevalier qui le lui disait. La suite fut confirmée quand sa tante se retrouva couverte de sauce tomate et de pâtes. Voulant protéger sa Reine, il se leva rapidement et la prit dans ses bras, le jeune homme avait clairement vu le croche pied qui avait fait en sorte que le serveur tombe. Mais en relevant le regard, il fut incapable de se redire ou il avait vue le pied. Maintenant sur ses gardes, il se rassit et coucha Gwen du regard tout en lançant un regard noir au alentour, le premier qui regarderait mal sa belle finit surement avec une fourchette dans la main.
Ils sortirent de nouveau pour aller vers Central Park et en passant près de sa mère, il la remercia ne lui embrassant la joue. Il la remerciait pour tout ce qu'elle faisait aujourd'hui. Il ne vit alors pas du tout la scène avec Jake, mais il comprit que ce n'était pas une belle scène. Il grimaça son instinct lui disait clairement que quelque chose allait encore se passer et cette fois-ci pour lui, comment il le savait ? Parce que tout le monde avait été touché par quelque chose, sauf lui, alors il était forcément le prochain. Serrant les dents, il s'obligea à s'écarter de la femme de sa vie et suivit le groupe tout en regarda autour de lui. Mais le coup ne vint pas de devant ou de sur les côtés comme il s'y attendait, mais de derrière. Soudainement, il fut plaqué sur le sol, violemment lui faisant voir trente-six chandelles, mais surtout il entendit clairement une pierre taper sur le sol, juste un peu après l'endroit ou il se trouvait. Il comprit que s'il avait été debout à sa place, il aurait très bien plus avoir une pierre qui lui percerait de part en part le cerveau. Dans sa tête l'alarme se fit, on avait eu envie de le tuer. Il se tourna vers la personne qui venait de le sauver et lui sourit, bien que son mal de tête persistait. C'était clair qu'il aurait une grosse bosse voir une commotion, mais à l'instant il s'en foutait.

–Je vous remercie l'ami, sans vous, je serais probable prêt à être enterré six pieds sous terre.

En s'entendant parlé il se dit que le pirate de sa mère avait vraiment déteint sur lui.

Mission : 100%
Vie: 90%


Dernière édition par Lansa L. Lion le Mar 12 Juil - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t895-tout-le-monde-a
Oisin O'Donnel

avatar
En réalité, je suis
Perceval
☂ Conte : Les Légendes Arthuriennes

☂ Emploi : Mécanicien
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : /

☂ Avatar : Ed Westwick
© Crédit : Titia
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Dim 3 Juil - 15:31

Voyage à New York


La Malédiction rompue, Oisin avait retrouvé tous ses souvenirs. Viviane, Arthur, Morgane, Merlin et les Chevaliers... Il se rappelaient de tous. Et avait vite compris que Diana Lake, qui avait été sa voisine durant longtemps, n'était autre que la Dame du Lac, celle qui l'avait emmené jusqu'à Arthur. Grâce à elle, le petit paysan était devenu quelqu'un. Et lui en serait éternellement reconnaissant. Pendant un temps, il avait pensé à aller la voir, mais il n'avait pas eu l'occasion.

Et finalement, c'était Diana qui était venue à lui.

Méléagant était de retour. Et il l'avait menacé elle ainsi que ses enfants et Gwen. Diana avait voulu l'avertir pour qu'il soit sur ses grades. Mais Oisin n'avait jamais été le plus patient des Chevaliers. Il décida plutôt de surveiller Méléagant, histoire de pouvoir prévoir un peu ses plans ou pour trouver la personne à qui il obéissait. Parce que d'après la romancière, il n'était pas seul.

Durant plusieurs mois, Méléagant ne quitta pas Storybrooke. Mais quand les limites de la ville furent brisées, vers juin, le fou quitta la ville. Et Oisin avec lui.

Sa filature alla jusqu'à New-York. Où le Chevalier eut la surprise de voir Diana et d'autres personnes présentes. Mais il ne fit pas attention à leur identité car Lancelot risquait gros. N'écoutant rien d'autre que son instinct et son courage, Oisin poussa son ancien compagnon vers l'avant, tombant avec lui au sol tandis qu'une grosse pierre rencontrait l'endroit où l'amant de la Reine s'était tenu quelques instants plutôt.

- Sans vous ? Dit-il avec un petit ricanement. Je crois que tu as tapé le sol plus fort que prévu pour ne pas me reconnaître et me vouvoyer ! Déclara Oisin avec un sourire. Ça fait plaisir de te revoir, même si j'aurais préféré que ça se passe autrement.

Oisin se releva et aida Lancelot à faire de même. Puis il remarqua le groupe. Il y avait Diana, Guenièvre, d'autres qu'il ne connaissait pas et... Morgane. Tout de suite, le Chevalier fut sur ses gardes. Elle les avait déjà trahi une fois, il ne voyait pas pourquoi elle ne recommencerait pas. Mais Viviane ne semblait pas méfiante envers la sœur de leur ancien Roi. Donc il avait loupé un truc non ? Un peu perdu, le jeune homme décida néanmoins de suivre l'attitude de son amie. Il laisserait Morgane en paix. De toute façon, il avait autre chose à faire pour le moment.

- Je serais toi, je ne ferais pas un pas de plus. Des malfrats attendent dans la ruelle, armés de couteaux, près à vous les passer au travers du corps. Expliqua-t-il. Il est là Viviane. Dit-il en la regardant dans les yeux.

Il n'avait pas besoin de préciser de qui il parlait. Elle le saurait forcément.


acidbrain

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Be loyal and honorable. But don't forget to have fun !
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2130-un-chevalier-d
Diana Lake-Jones

avatar
En réalité, je suis
La Dame du Lac
☂ Conte : Légendes Arthuriennes

☂ Emploi : Romancière d'Héroïc Fantasy
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Killian Jones, MY Captain

☂ Avatar : Leighton Meester
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Lun 4 Juil - 23:25

Ouvrons notre horizon

Je regardais impuissante l'ensemble du groupe tomber, se cogner. Ce qui isolé ressemblait à de simples incidents me dérangeait. C'était trop ciblé, seul notre groupe semblait avoir ce genre d'ennui. Mais je n'étais pas du genre à me laisser intimider par tout ça. Je comptais bien profiter de la Grosse Pomme. Donc je ne me laissais pas démonter et m'assurais que les bobos de tout le monde n'était pas trop grave. J'avais plaçais un pansement sur l'arcade sourcilière de Bekha, c'était une blessure bénigne, mais qui était assez impressionnante par le sang versé. Nous étions enfin dans le parc, le fameux Central Park, on allait pouvoir se détendre et profité de cet immense trou de verdure de cette mégalopole. Je discutais avec ma soeur quand je vis mon fils se faire plaquer au sol, Je reconnu rapidement le plaqueur, Oisin. Mais que faisait il là. La réponse tomba rapidement et je comprenais enfin qui était le responsable de tous les incident de la matinée. Une rage sans nom remontait en moi. Qu'on s'en prenne à moi, je m'en fichais, mais pas à mes proches ni à des gens innocents comme Serena, Elijha et Jake. Je regarde alors tout le monde et présente le nouvel arrivant.

- « Je vous présente Oisin, c'est un vieil ami à moi. »

Je m'approche de Gwen, lui posant une main sur l'épaule pour l'apaiser un peu. Je sors de mon sac ma bombe lacrymo et je dis d'un ton froid.

- « Il ne me dictera pas ma vie, je ferai ce que je veux et j'irai où je veux. Avec ou sans pouvoir, je ne compte pas me laisser dicter ma conduite par ce monstre. Quel être avec un minimum d'humanité s'en prendrait à une femme enceinte. »

Je montrais Serena. Je regardais notre groupe et soupirait, ici nous étions sans magie, mais celà ne faisait pas de nous de pauvres choses fragiles. La plus part d'entre nous savais se battre. Je reprennais alors.

- « Vous faites comme vous voulez évidemment, vous pouvez retourner à vos hôtels si tel est votre désir, mais je compte bien continuer à visiter cette ville. Dans tous les cas, je vous conseille de ne pas vous balader seul. »

Je voyais dans les yeux de Gwen sa décision avant même qu'elle ne parle. Je disais alors à Lansa de rester prêt d'elle, les deux sortir leurs bombe lacrymo à leur tour. Je demandais à Oisin d'un regard de protéger Serena, elle portait la vie en elle, une noble cause pour un noble chevalier. Puis enfin sans que je dise un mot, Morgane se rapprocha de Jake et Elijha. Elle avait mis dans sa poche un couteau qu'elle pouvait sortir. Bekha s'approcha de moi, nous allions passer devant, nous n'avions jamais eu peur de nous battre. J'étais heureuse d'avoir passé ma dague de cérémonie dans ma valise en soute. J'avais pris une valise cabine, et j'avais bien vu l'incompréhension de mon fils et Gwen quand je l'avais fait mettre en soute, mais maintenant je me disais que j'avais bien fait. Je regardais ma soeur, je lui dit alors que nous nous dirigions vers la boutique du parc pour trouver de quoi se défendre pour tous. Nous avions toutes les deux parfaitement conscience que nous nous approchions du danger, mais je le devais et Bekha comme toujours assurait mes arrières. Je lui lançait un regard d'avertissement tout en lui disant.

- « N'oublie pas qu'ici tes blessures ne guériront pas automatiquement, mais ils ne seront sans doute pas aussi fort que ceux que nous affrontions à Tortuga. Mais fait attention quand même, ne te laisse pas dominer par ce que tu sais. »

On rentrait dans la boutique, il y avait des tas de souvenir, mais directement je me dirigeais vers la coutellerie. Bien, au moins c'était un début. J'achetais un couteau papillon pour tout le monde, L'inscription *Souvenir de New-York* bien visible sur la lame. J'espérai sincèrement que personne n'aurait à les utiliser. Je payais et nous ressortions, Bekha tenait la poche et c'est là que je m'écroulais d'un coup de douleur. Grognant, je passais ma main dans le dos, le sang tachant ma main avant que je réussisse à attraper le fautif. Je regardais l'arme et je grognais.

- « Un jet de stylet dans le dos, il faudra plus que ça pour m'arrêter espèce de baltringue. T'es même pa capable d'affronter une simple femme comme moi, espèce de minable. »

Je ne ralentissais pas le pas. On avait pas le temps de me soigner, il fallait qu'on sorte de là avant que le pire n'arrive. Bekha donna un couteau à tout le monde. C'est alors qu'on se rendit compte que nous étions encerclé par 10 individus grimés avec des couteaux en mains. Mais il n'était pas là ce lâche. On forma tous un cercle, Serena et Gwen au centre, il faudrait nous passer dessus avant de les atteindres. Le combat s'engageat...

©Aliana


MISSION : 100%
VIE : 80%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Diana Lake-Jones
Parfois on fait des choix pour un plus grand nombre, même quand c'est un choix insensé, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t81-quand-on-ne-croi
Mike Lawrence

avatar
En réalité, je suis
Méléagant
☂ Conte : Légende du Roi Arthur

☂ Avatar : Cam Gigandet
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Mer 6 Juil - 21:47

Voyage à New York

La barrière de la ville était enfin brisé, j'étais libre. Libre de récupérer ma sœur que cette maudite femme m'avait enlevée et placé sous sa pauvre protection. J'épiais de loin la famille de Camelot quêtant leur fait et geste grâce à plusieurs sbires, le voyage de Viviane à New York tombait à pic, là-bas ils n'auront pas de pouvoir contre moi.

J'avais prévenu cette sorcière de mes plans, quand je veux quelque chose je l'obtiens et là maintenant tout ce que je veux est Gwen. Les ordres de ma supérieure allaient dans mon sens, tué les membres de cette famille me réjouissait au plus haut point... Les triplés sont peut-être hors de porté à l'heure actuelles, protégés par Merlin et la Sauveuse elle-même, mais pas les autres... Je souris à l'ignorance de Viviane à mes menaces, dans le monde sans magie j'aurai l'avantage sur eux.

Avec mes acolytes j'avais mis plusieurs pièges sur leur chemin, essayant de les blesser, de les tuer mais sans résultat très concluant... J'admirais l'oeuvre de mes soldats d'un œil malsain à différents postes stratégiques. Je prenais même un certain plaisir à tourmenter la femme enceinte, je pourrais avoir des projets intéressants pour elle. J'allais presque réussir à avoir ce foutu Lancelot quand un imprévu c'était glissé dans mon schéma. Ces fichus chevaliers de la Table Ronde !

Je reste dans mes positions, Lancelot et Viviane seront les premiers à mourir! Lancelot m'a retiré mon jouet dans notre monde, il le regrettera amèrement. Ou non, pourquoi tuer Lancelot tout de suite? Le garder vivant alors que j'aurai Gwen de nouveau avec moi sera beaucoup plus distrayant. La seule qui devra mourir lors de ce séjour sera la Sorcière.

« Vous. Encerclez-les. Ramenez-moi la Reine Guenièvre et Lancelot vivant. Et peut-être la femme enceinte aussi... Les autres vous pouvez les tuer. Je veux la tête de la Sorcière.»

Je descendais de mon perchoir avec une dizaine d'hommes, je profitais du fait que Viviane soit dans un magasin de souvenir pour m'avancer en silence jusqu'à ce lieu, dès qu'elle sortit du magasin je n'hésita pas à lui enfoncer la seule arme que j'avais à disposition dans le dos. C'est souriant que je repars tournant dans la première ruelle à proximité laissant mes hommes faire le reste, déjà je peux entendre leur affrontement.

De ma nouvelle cachette je peux observer le combat, c'est ne les quittant pas du regard que je prends mon téléphone contactant certaines personnes pour la suite des événements.

«C'est moi, préparez-vous pour tout à l'heure, je vous dit d'ici 1h où vous devez m'attendre. N'oubliez pas de LES amener, nous en aurons besoin »

Je raccroche observant encore un peu le combat qui se déroule non-loin avant de disparaître.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebekah Stormborn

avatar
En réalité, je suis
La fille du Léviathan
☂ Conte : folklore germanique & légendes phéniciennes.

☂ Emploi : pirate dans l'âme, barmaid & videuse au RH.
☂ Camp : celui de mon gang, de mon sang.
☂ True Love : je hum... c'est-à-dire que... *part se cacher*

☂ Avatar : Cintia Dicker.
© Crédit : Grace + Elsa + Morri + Kiki + Ceri.
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Jeu 7 Juil - 17:09

Voyage à New-York
Intrigue Arthurienne

A peine les plats avaient-ils touché la nappe que je m’étais mise à engloutir tout ce qui passait à ma portée. C’était limite si je prenais le temps de respirer. J’enfournais tout et n’importe quoi dans ma bouche, sans me préoccuper de la nature du produit ou de sa comestibilité (je faillis même croquer dans une bougie, c’est vous dire). Une fois l’estomac rempli à craquer, je m’enfonçai dans le dossier de ma chaise, repue. Aaah… Mon soupir d’extase valait tous les mercis et ça, Diana le savait. Je me serais volontiers tapé un petit somme, mais apparemment l’atelier sieste n’était pas au programme. Nous sortîmes donc du restaurant, direction Central Park. Une promenade digestive me ferait le plus grand bien. A l'entrée du restaurant, je fis un croche-pied au serveur maladroit, qui alla s'écraser le nez contre le sol. Nous étions quittes. Un sourire satisfait illuminant mon visage, je marchais d’un pas détendu à la droite de ma sœur. Cependant, notre quiétude ne dura pas longtemps. Les ennuis nous rattrapèrent aussitôt en s’attaquant cette fois-ci à Jake. Eh, attends une minute… Je me mis à compter sur mes doigts. Arrivée au nombre six, je tournai la tête vers Lansa. Il ne manquait plus que lui. J’eus à peine le temps de finir ma pensée qu’un homme plaqua mon neveu au sol, lui évitant de se recevoir une pierre sur le crâne. Le sauveur de chevalier en détresse semblait connaître Lansa ainsi que Gwen, Didi et Morrigan. Il nous mit alors en garde contre des malfrats armés qui nous attendaient au coin de la rue, parés à nous faire la peau. Ah, je leur souhaite bien du courage ! Puis, le nouveau venu parla d’un certain « il » à Viviane. J’avais l’impression d’arriver à la moitié d’un film. C’était très dérangeant. Diana dut sentir mon incompréhension, car elle nous présenta le plaqueur : c’était Oisin. Hum. Ça m’aidait beaucoup, merci sœurette. Celle-ci nous dit ensuite que si nous le désirions, nous pouvions retourner à l’hôtel. Elle connaissait déjà ma réponse avant même de poser la question. Je me flanquai à ses côtés. Les Water Sisters allaient entrer en action. Nous passâmes d’ailleurs devant pour protéger le reste de la troupe. Certes, la magie n’existait pas ici, mais je me débrouillais très bien sans. Au combat à mains nues, j’étais une vraie machine de guerre. Et, dans les innombrables tavernes que j’avais fréquentées, j’avais appris à me battre avec la première chose que je trouvais. Chaise, bouteille cassée, un nain… Tout était bon. Alors que nous nous dirigions vers la boutique du parc pour nous procurer des armes de fortune, j’en profitai pour demander des éclaircissements à ma sœur. Elle m’expliqua brièvement que la tête pensante derrière toutes ces attaques était Méléagant, le vilain pas beau grand frère de Gwen, qui l’avait d’ailleurs enlevée à Camelot. Lancelot l’avait sauvée, mais pendant la Malédiction l’autre taré avait remis le couvert. Point bonus : il avait aussi failli tuer Viviane. Bizarrement, je ne le sentais pas trop ce type. N'oublie pas qu'ici tes blessures ne guériront pas automatiquement, me prévint enfin Didi, sur le ton de l’avertissement. Mais ils ne seront sans doute pas aussi forts que ceux que nous affrontions à Tortuga. Mais fait attention quand même, ne te laisse pas dominer par ce que tu sais. J’acquiesçai de la tête. La Chose semblait ne pas trop apprécier le monde sans magie, aussi se tenait-elle tranquille pour le moment. Dans la boutique, Diana acheta une poche remplie de couteaux qu’elle me donna. Puis, tout se passa très vite. En ressortant du magasin, Didi fut blessée par un stylet alors que j’avais le dos tourné. Elle ne ralentit pas le pas, je gardai donc la cadence, passant tout de même un bras sous l’épaule de ma sœur pour la soutenir. Nous savions toutes les deux que la moindre perte de temps pouvait nous être fatale. Dès que nous rejoignîmes le groupe, je distribuai les couteaux le plus vite possible. Trop tard. Nous étions déjà encerclés par une dizaine d’hommes déguisés et armés. Nous nous mîmes en cercle afin de protéger Serena et Gwen. Nos ennemis chargèrent. Je tenais toujours Diana. Pas question de la lâcher dans son état. Heureusement, nous eûmes à peine le temps d’échanger quelques coups de couteaux (je réussis à éviter les blessures pour Didi ainsi que pour moi), que des sirènes retentirent. L’ensemble de notre équipe rangeant rapidement les couteaux alors que la police arrivait sur les lieux. Les autres ne furent pas aussi vifs, et les forces de l’ordre les arrêtèrent. Alors que nos agresseurs s’en allaient, menottes aux poings, je leur fis au revoir de la main, un grand sourire moqueur dévoilant toutes mes dents. A la revoyure les tarlouzes ! Je me tournai vers ma sœur, inspectant sa plaie qui saignait toujours. Je farfouillai dans son sac et en sortis des pansements ainsi que du désinfectant. Je soignai sommairement sa blessure, du mieux que je pus dans ces conditions. Ça ferait l’affaire pour l’instant. Mon cœur battait la chamade. L’adrénaline commençait à redescendre. Il ne perdait rien pour attendre, ce Médégant (c'est pas ça ? "Mets des moufles" alors ?) de mes fesses ! J'allais lui faire goûter de mon poing dans sa sale face de rat, il m'en dirait des nouvelles.

Emi Burton


Bekah : 95%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Our cracking bones make noise

No legacies in this world ♆ Just the water. It pays us and then it claims us, as if we'd never been here at all.
 
ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1801-fiche-terminee
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Ven 8 Juil - 20:53


   
If we burn, you burn with us

   
...
Jake et les gens

   
Jake venait de vivre un ascenseur émotionnel comme il les détestait. Déjà, se retrouver un couteau dans les mains avait réveillé une alarme dans un coin de son esprit, le genre qui lui rappelle que maladroit comme il l’était, il risquait bien de se blesser tout seul, et dans ce cas, il aurait l’air malin… l’idiot qui en voulant protéger d’autres personnes – et lui aussi – se blessait sans l’aide de personne… bref…. Où en était-il dans sa pensée… ah oui, une veine de cocu, vraiment… alors qu’ils étaient sur le point d’être dans une merde incroyable, le bruit des sirènes s’était fait entendre et surtout… la police arrivait. Eux rapides, ils rangeaient leurs armes très rapidement et pouvaient voir les autres se faire arrêter mais pas eux et surtout, ils pouvaient remercier les agents et repartir l’air de rien, même si le blond lâchait sur le ton de la plaisanterie :

« Je veux pas faire flipper les gens en couple ici mais… on a eu une veine de cocu, alors y’en a au moins un ou une ici qui va devoir mettre son conjoint sous surveillance. »

Œillade appuyée vers Elijah en disant cela, avant qu’ils n’aient tous enfin un moment de répit, ce petit temps de pseudo quiétude après un tel stress et après un instant de doute, Jake se dirigeait vers Serena, qui s’était quand même bien gamelée plus tôt, pour poser une main sur son épaule en esquissant un petit sourire :

« Vous allez bien ? Vous savez, je suis médecin, même si généralement mes patients ne sont pas très vifs… mais promis, le diplôme est réel, pas sortit d’une pochette surprise. »


Il tentait d’avoir du tact et d’être aimable, s’occupant un peu de la jeune femme durant quelques minutes, avant de la laisser se reposer sans ses bavardages maladroits, pour finalement rejoindre Elijah, qui était bien tombé lui aussi il y a un temps, plus moqueur cette fois vu qu’il connaissait bien le dragon.

« Et toi alors ? En dehors de ton orgueil, est-ce que tu as besoin de tonton Jake ? » le maurigénait-il, presque certain de se faire envoyer promener et de rajouter une chose qui le fit rougir à l’instant où il le disait : « Si tu veux que je vérifie, fait sauter le pantalon par contre. »

Et aussitôt, il plaquait ses mains sur sa bouche, se maudissant d’être aussi… comment dire… bavard et illogique quand il avait eu un instant de stress, pour finir par s’adresser à Diana.

« Qu’est-ce qu’ils vous veulent ces gens, parce que sans faire ma raclette, ils ont quand même l’air de vachement en vouloir à ceux qui viennent de Camelot…. ? »

   
   


Jake : -5%, donc 95% de vie.
Mission : 100%

+5% pour Serena
+5% pour Elijah


Dernière édition par Jake I. Greek le Jeu 1 Sep - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Sam 9 Juil - 17:42

Elijah & les autres

Un dragon dans la grosse pomme.

Il avait passé le repas en silence à observer le reste du groupe, mais surtout la rousse du nom de Rebekah qui semblait aspirer tout ce qui lui passait sous la main, sa amusait beaucoup l'ancien dragon qui ne pouvait s'empêcher de sourire devant tant d'appétit, il était sûr que s'il prenait le temps de faire connaissance avec elle il l'apprécierait, tout comme les autres personnes de ce groupe tout le monde semblait plutôt sympathique quand il y regardait de plus près.

Une fois le repas terminé tout le monde pris la direction de Central Park, le pompier ne pu s'empêcher d'être sur ses gardes, car après tout presque tout le monde semblait avoir été touché par une vague de malchance, son arrière train s'en souvenait encore. Bien sûr il n'avait pas regardé au bon endroit, car il aurait pu pousser Jake du chemin, mais un type venait de lui foncer dedans et l'ex fantôme se retrouvait à embrasser un mur avec son crane. Il pris une grosse inspiration pour éviter de ne pas se mettre a gueuler comme un poissonnier dans un marché, il devait garder son côté dragon sous clé pour le moment.

Il semblait ne pas avoir fait attention a grand chose car ils furent rejoins par un autre mec qui semblait lui aussi connaître la moitié du groupe. Il les avait sûrement suivi depuis Storybrook et semblait avoir deviné qui était le responsable de tout leur malheurs. Diana aussi semblait savoir qui était responsable car en entendant son discoure le type responsable n'avait pas l'air très net du bocal. Le pompier secoua la tête négativement quand l'organisatrice leur parla de retourner a leur hôtel.

Bien vite il se retrouva avec un couteau papillon dans la main, il fronça le nez, la dernière fois qu'il avait été près d'un couteau papillon un mec avait pris son dos pour une baguette de pain, du coup l'ancien dragon ce retrouvai avec une énorme cicatrice dans son dos, ce n'était pas la première bien sur mais c'était la plus grande et pas forcément la plus belle. Il s'amusait avec le couteau tout en continuant d'avancer avec le reste du groupe, gardant un œil sur l'ex fantôme.

Soudain 10 types eux aussi armée de couteau les entouraient et le brun empoigna son couteau, il était près a en découdre, si l'un des mecs s'avançait trop près de leur groupe il se jetterai sur lui pour lui faire bouffer un sandwich d'articulation dans sa bouche. Il observa de près le mec qui semblait être le leader du gang des bras cassés, un ricanement lui échappa quand il s'en alla.

"Ils sont tous lâches les vilains a Camelot ou la baltringue qui vient de causer c'est genre l'exception ? Non parce que s'il faut moi je lui saute dessus et je lui brise les rotules et on peut aller manger une gaufre après ça."Mais bien sûr la police vint brisée ses rêves de baston,il rangea rapidement son couteau, croisant ses bras sur son torse en prenant un air nonchalant, observant du coin de l'œil les mecs se faire arrêter par la police."Il a l'air sympa l'autre tache tout droit sorti de Twilight."Dit-il a voix haute alors qu'il observait chaque membre de son groupe, tout le monde semblait au top de sa forme.

Il ricana de plus bel quand Jake vint lui adresser la parole, il fit un clin d'œil à son blond."Tu pourras voir plus tard si tu veux."Répondit-il amusée par l'audace de l'ex fantôme. Alors que tout semblait s'être calmé un rottweiler s'avança dans leur direction l'air de rien, quand tout d'un coup il commença a s'agiter et il se jeta sur la personne la plus proche, sûrement pour lui mordre la gorge."Attention!"Mais c'était trop tard.



luckyred.


Mission: 100%
Elijah: 100%
Personne suivant: -15 %
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Sam 9 Juil - 23:05

Une sirène à New York
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



On était vraiment une équipe de bras cassés, enfin je commençais à me rendre compte que je devais me montrer prudente pour protéger Melody qui se trouvait toujours dans mon ventre, histoire que j’accouche pas trois mois avant l’heure. Respirant longuement, je me releva et on partit donc tous vers le restaurant. Nos commandes prêtes, je ne pu m’empêcher de soupirer en voyant qu’on était toujours pas tranquilles et à dire vrai, je ne mangea que très peu alors qu’il fallait que je prenne des forces pour le bébé mais j’en avais pas envie.

Finalement, on sortit du restaurant mais les ennuis ne tardèrent pas à affluer. Des personnes s’ajoutèrent au groupe et nous fûmes présentées par Diana et ensuite vint la boutique de souvenir, en deux trois mouvements, je me retrouva avec un couteau dans la main, mais aucune facilité à le manier. Habituellement, j’use d’un couteau pour couper de la viande moi, ou bien avant dans ma caverne aux merveilles sous l’océan, j’en faisais tout simplement collection. Enfin bref, des hommes vinrent nous chercher des ennuis mais Gwen et moi nous fûmes protégées par les autres.

Par chance, la police intervint, je rangea rapidement le couteau dans ma poche et leva le regard vers les autres hommes. Ils furent arrêtés par la police et nous pûmes continuer notre chemin. Ils en voulaient aux membres de Camelot ou quoi ? Un jeune homme du groupe me demanda si tout allait bien, je respira longuement et lui souris :

« Oui ça va, n’ayez pas d’inquiétude. » lui dis-je avec un nouveau sourire.

Tout semblait calme, voir même un peu trop calme et je ne fut prévenue que trop tard mais un rotweiller me sauta presque à la gorge, passant mes bras devant mon visage, je fut férocement mordue sur l’avant bras, ce qui me laissera sans doute une sacrée cicatrice. Je poussa le chien et il s’assomma contre un poteau, ça le sonna mais ce dernier s’enfuit. Je passa ma main sur mon avant bras et me mordis la lèvre sous la douleur.

« Il faudrait que je prenne quelque chose contre la rage et tous les trucs comme ça vu ma grossesse, je préfère prendre des précautions… »

Mais bon. J’avais rien sur moi. Peut être qu’on aurait le temps de s’arrêter. Finalement, on continua donc notre route et très rapidement, une pluie de pierre ne tarde pas à s’abattre sur nous. Je me mets à courir avec les autres pour trouver un abri :

« Mais on est maudits, c’est pas possible… »


made by pandora.






Serena: 75% Larmes
Mission: 100%
Tous les autres: -10%
Revenir en haut Aller en bas
Gwen Lawrence

avatar
En réalité, je suis
Guenièvre de Carmélide
☂ Conte : Légendes Arthurienne

☂ Emploi : assistante de vie
☂ True Love : Lansa :chat:

☂ Avatar : Emilia Clarke
© Crédit : Schizophrenic
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Lun 11 Juil - 22:02



❝Une ancienne reine à New York❞
 


Après le musée, et le restaurant nous nous sommes dirigez vers un magnifique parc où nous sommes tombé sur un homme qui a fait un plaquage à Lansa. Je fus choquée du comportement de celui-ci mais quand je l'ai vu, je suis quand même contente qu'il soit là, malgré un mauvais pressentiment que je n'écoute pas, je me place au près de Diana et Lansa pour écouter, je su directement de qui Oisin est entrain de parler.. Le IL.. Celui qui m'a ruinée mon existence durant cette malédiction.. Il ne peux pas me laisser en paix.. Je deviens blanche sur le coup.. J'appréhende vraiment, je ne sais pas si je tiendrais le coup de le revoir..après ce qu'il m'a fait. Diana le remarque et me fait bien comprendre qu'elle, les deux chevaliers ainsi que les autres, me laisseront pas face à ce monstre. Je n'ai aucune envie de retourner à l'hôtel; Je sers la main de lansa; Oui, je flippe de le revoir, car il m'a détruite, mais je dois montrer à Mike ou plutôt Méléagant que je n'ai plus peur de lui.. 
Perceval indique qu'il y a des individus malfamés, tout se passe vite, je me retrouve avec la futur maman, entourée des autres.. Un des individu "poignarde'' Diana dans le dos, je fus choquée qu'un homme fasse ça à une femme.. Heureusement pour nous, les forces de l'ordre arrivèrent à temps, je soupire rassurée avant de me faufiler dans les bras de Lancelot, le cœur qui bat à tout rompre.. J'entends la conversation entre Jake et Diana, avant qu'elle ne réponde à sa question, je prends la parole avec le peu d'assurance que j'ai en ce moment. 
-C'est moi qui veulent entre autre.. Ceux qui nous ont attaqué travaille pour Méléagant.. Il m'a kidnappée avant que la malédiction ne s'abat sur Camelot. Durant celle-ci; il a été mon grand frère durant la malédiction, je me suis échappée de là où je vivais enfin où j'étais garder en captivité si je peux dire.. à l'aide de Diana et d'Emma Swan. J'ai essayer de revivre sans penser à ça, je me suis même teint les cheveux en noir pour éviter qu'on me reconnaisse facilement car à la base je suis blonde voir blanche niveau des cheveux.. Mais il n'a pas arrêter de me chercher.. donc depuis il fait tout pour me récupérer et se venger de se qu'à pu faire Diana ainsi que sa famille en m'aidant…
Durant que je racontais en résumant la situation, j'ai les larmes aux yeux mais je me force à rester forte, et senti une prise protectrice à ma taille, Lansa qui n'aimait pas que je raconte ça.. Ce que je peux comprendre.. Moi-même je n'avais pas envie de mettre les autres en danger à cause de moi. Je me sens fautive dans l'histoire même si ce n'est pas le cas. Après l'explication, on se dirige vers un parc, je me place à côté de Perceval : 
- Je te remercie d'avoir sauver Lansa tout à l'heure, je n'ai pas pu le faire. Et je suis ravis de te voir, même si les conditions ne sont pas niquel, lui dis-je avec un léger sourire. Arrivée au parc, je me sens un peu mieux, le stresse en moins, enfin pour le moment jusqu'à ce que serena se fasse morde violemment par un chien, mon dieu mais les rottweilers doivent être attaché et en muselière c'est pas possible !! Je me dirige vers la femme rousse pour lui faire un bandage de fortune avec un paquet de mouchoirs et mon écharpe que je possède autour de mon cou. 
J'ai juste le temps de finir le nœud pour maintenant le bandage de fortune pour empêcher tout saignement, ça aide de se documenter sur les premiers secours. Reprenons, donc après avoir fini le bandage, qu'une pluie de pierre tombe sur notre groupe. Je m'en prends une dans la tête avant qu'on aille se protéger. Je sonnée, je m'assoie sur un banc avant qu'une caniche me mord au mollet avant de se barrer. 
-Mais c'est pas possible, je vais finir par détester les chiens..  Je commence à croire que nous sommes sous une mauvaise étoile ou quoi… Moi qui voulais profiter de la ville de New York..

© Pando


Mission 100 %
Gwen 80 %

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

A venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lansa L. Lion

avatar
En réalité, je suis
Lancelot du Lac
☂ Conte : Légende Arthurienne

☂ Emploi : Videur au Rabbit Hole
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Une merveilleuse Reine

☂ Avatar : Sam Claflin
© Crédit : Avatar : Lely
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   Mer 13 Juil - 0:29

Voyage a New-York [Intrigue] × ft. Lansa & Gwen & les autres





Quand il se releva et entendit l'autre homme, un sourire éclaira le visage de Lansa. Oisin, comment avait-il fait pour ne pas reconnaître son ami et obsolètement l'homme avec qui il avait partagé sa soeur … Son moi intérieur grimaça, sincèrement comment ils avaient fait pour en arriver là. Il secoua la tête pour arrêté de penser à ce fait et s'empressa de le prendre dans sa bras dans une étreinte fraternelle.

–Oisin ! Je suis content de te voir mon pote ! J'ai dû effectivement recevoir un trop gros coup !

Il continua un instant de sourire avant que la deuxième phrase de son ami l'interpelle, ainsi quelqu'un était à leur trousse et d'après leur regard, ce n'était pas une bonne nouvelle. Sa mère commença tout de suite à parler, à leur dire que s'ils voulaient rentrer à l'hotel, c'était maintenant. Mais tous restèrent, Lansa le premier. Alors, Diana partit chercher des couteaux et il se retrouva avec un souvenir de New-York dans les mains. Il soupesa l'arme et grimaça. Il était habitué à plus grand, plus lourd et plus affilé. Même les poignards étaient plus grands. Ne voyant pas le jet qui atteignit sa mère, il entendit néanmoins son grognement. Il voulut se rapprocher d'elle, mais son coeur balança entre sa Dame et la Fée. Son coeur s'en voulait un peu, mais il préféra rester auprès de Gwen, la protégeant de son corps. Ils continuèrent alors d'avancer, en rond avec sa Reine et la femme enceinte au milieux et Lansa se tendit soudainement quand un groupe de personnes les entoura. Ce n'était pas une bonne nouvelle, mais heureusement, ils n'étaient pas désarmés. C'est seulement quand la police arriva qu'il put reprendre son souffle. Il se rapprocha de Gwen et l'embrassa sur les cheveux en la serrant contre lui. Il ne savait pas ce qu'il ferait s'il se retrouvait encore à la perdre, mais une chose était sûre, il préférait être mort que sans celle qu'il aimait. La phrase de Jack le fit rougir et il jeta un regard à Oisin puis à Gwen, il se souvenait encore de ce qu'il s'était passé sous la malédiction et dans son coeur, il avait maintenant l'impression d'avoir quand même trompé Gwen. Même si ce n'était pas de sa faute.

–Heureusement qu'il n'a pas dit ça il y avait quelque mois parce que sinon ça aurait tout son sens se murmura Lansa en grimaçant.

Gwen réussit à raconter son histoire, leur histoire. Lansa se tendit, il n'aimait l'entendre et il aimerait tellement que son âme-soeur oublie tout ça, malheureusement tant que Méléagant serait dans les parages, rien ne pourrait arriver. Gwen qui s'était un peu éloignée de lui pour parler, fut replaquée contre son torse, de cette façon, il lui montrait qu'il était là et que jamaisi l ne pourra lui refaire du mal. Que le seul moyen pour Méléagant de l'avoir se serait que Lancelot meurt. S'en suivit une pluie de pierre et le gros chien, Lancelot commençait à se dire qu'il s n'auraient jamais dû quitter Storybrooke, sans Emma et les autres. Ils auraient  dû resté caché et débusquer Méléagant avant de se lancer dans cette croisière. Il vit Gwen s'asseoir sur un banc et il se mit derrière elle, les mains sur ses épaules pour la rassurer.

–Quoi qu'il se passe, il ne te récupèrera pas Gwen, tu es en suretés si tu restes avec Morri, Tante Bekah, Maman, Oisin ou moi. Les autres aussi sont là pour nous aider, mais eux tu les connais alors tu sais que tu pourrais leur donner ta vie sans consétion.

Il n'était pas vraiment sûr pour Morri, mais c'était à cause d'un différent entre eux. Seulement il savait qu'elle ferait tout pour sauver Gwen parce qu'elle n'était qu'une victime. Il regarda les autres personnes, en temps normal, il ne les trouverait pas étrangement, mais avec tous les évènements, il préférait être sur ses gardes, de sorte que personne dans leur groupe ne pourrait le surprendre. Puis sans comprendre pourquoi, un arbre craque et tomba à une dizaine de mètres de lui. Il réagit au quart de tour pour sauter devant le banc et protéger Gwen de ses bras.

–Je commence à croire que soit on est maudit soit Méléagant à tout prévu depuis le début !

Sa voix n'était qu'un murmure, mais il savait que Gwen l'avait entendu alors il se contenta de la serrer plus fort pour la rassurer et surtout se rassurer.

Mission : 100%
Vie: 75%

-5% pour tout le monde !


Dernière édition par Lansa L. Lion le Sam 23 Juil - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t895-tout-le-monde-a
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage à New-York [Intrigue Arthurienne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Enchanted & real Worlds :: Le Monde Réel :: New York-