Partagez | 
 

 Surprise Découverte [Jefferson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☂ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☂ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☂ Camp : celui ou il y a le meilleur thé
☂ True Love : Liam Jr ♥

☂ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lely ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Surprise Découverte [Jefferson]   Jeu 7 Juil - 23:13

Les vacances enfin, mon dieu ça fait un moment que je les attends, je suis bien gentille et studieuse mais ras le bol des cours. En plus, j'ai un projet qui doit être mise en avant, pour que je puisse le montrer à mon père, une fois fini. Quelque temps avant que la malédiction soit rompu, j'ai découvert un talent pour la mode et surtout surtout pour le dessin d'habit divers que ce soit pour les hommes, les femmes etc. Je possède de nombreux cahiers de croquis dans un carton. Je les ai redécouvert quand j'ai aménagée au manoir. Quand mon père est parti visité des locaux pour sa future boutique, je me suis amusée à visiter les différentes pièces, évidemment sauf celles que mon cher papa m'a déconseillé. Quand je tombe sur la pièce parfaite, pas trop loin de ma chambre, ni trop petite, ni trop grande avec une buanderie associé à la pièce. J'ai donc mi toutes mes carnets, les tissues, mes affaires de coutures. Avec chance j'ai pu trouver deux mannequins, les vieux qu'on trouvait auparavant pour mettre les robes, etc. Je faisais tout pour que mon père ne rentre pas dans cette pièce, il m'avait aperçu entrer dans celle-ci plusieurs fois, et curieux comme il est, celui-ci a voulu par tout les moyens y entrer. Mais vu que je suis sa fille, je suis devenu plus rusée que le paternel; comme on peut le dire, l'élève a surpassée le maître, *rire sadique* 
Aujourd'hui il me restait quelques pièces à aller chercher à la friperie de la ville, mais avant  d'aller chercher, je décide d'aller faire un petit footing dans la forêt pour me changer les idées et profiter de l'air frais du matin. Deux heures plus tard après avoir bu une tasse de thé froid chez ma tante et aller chercher ce qu'il me manquait, je rentre au manoir, tout en sifflotant. Il y a un truc qui cloche. Mon père est passé où encore. Bon pas grave, je vais monter les deux sacs à mon endroit secret et prendre une douche. Arrivée à quelques mètres de la porte de la pièce. elle est entrouverte. Etrange, moi qui l'a ferme à clé tout le temps.. Je décide de rentrer sans bruit quand je vois mon père entrain de faire des poses devant le grand miroir avec l'une de mes pièces que j'avais fais, il y a peu. 
-PAPA !!!!! Qu'est-ce que tu fou ici... Qui t'a dit d'entrer dans ma pièce... Oui j'étais furieuse qu'il découvre avant que j'ai tout fini.. j'ai les larmes aux yeux, déçue ne pas avoir garder le secret aussi longtemps que j'ai voulu..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Surprise Découverte [Jefferson]   Dim 10 Juil - 15:29



"Découverte suprise"


Le Chapelier & La Minie Chapelièr



Jefferson était bien content qu’aujourd’hui Paige ne soit pas au manoir. Bien entendu depuis qu’il avait retrouvé sa fille chérie, que celle-ci avait accepté enfin de venir vivre avec lui sa vie avait totalement changé. Il avait eu peur au départ, quand elle était partie en courant à la levée de la malédiction mais il lui avait laissé du temps, pour tout assimiler, pour qu’elle comprenne ce qui s’était passée et que la vérité lui saute enfin aux yeux. Il fallait qu’ils s’habituent mutuellement à cette nouvelle cohabitation, surtout que Victor était parti chez sa futur femme. Petit à petit, Jeff retrouvait ainsi la vie qu’il avait dans la forêt enchantée, avec Grâce dans sa chaumière. Ils n’étaient pas riche à l’époque mais leur amour était le bien le plus précieux. Aujourd’hui en plus de ça, ils avaient de l’argent et l’ancien chapelier c’était juré de ne plus jamais laissé Grâce sans un père déjà et surtout sans sous. C’est pour ça qu’il avait eu l’idée de ce projet de boutique car même si son compte en banque était plus que bien rempli, il voulait laisser autre chose à sa fille. Puis la relation clientèle lui manquait, c’était ainsi une occassion de faire quelques choses de ses dix doigts.

Mais en ce moment ce n’était pas ça qui préoccupait le Wonderlanien. Non, il était dans un grand dilemme de savoir si oui ou non il rentrait dans cette pièce, en face de lui ; Il laissait une grande marge de manœuvre à Paige. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait, vivre sa vie comme elle l’entendait sans qu’il ne soit derrière elle. Après tout elle était une adolescente sérieuse en qui, il avait confiance et de plus elle était une Hatter. Il ne se faisait donc pas de soucis pour elle, bien au contraire. Cependant le fait qu’elle lui fasse des cachoteries, dans sa propre maison passait moyennement. Il ne lui demandait pas une transparence complète, il respectait sa vie privée mais quand même. Il attendait un peu plus de confiance de sa part, se remettant lui-même en cause. Poussant un soupir, il sorti son pass et rentra dans la pièce. Un sourire flotta sur son visage, se demandant pourquoi elle mettait autant de cœur à cacher ça. De la couture, c’était dans les gènes de la famille. Passant entre les cartons de tissus, il alla directement au niveau des deux mannequins. Sur l’un se trouvait une jolie robe à corset et sur l’autre une très belle chemise bleue nuit pour homme. Ne pouvant résister, il l’essaya alors délicatement, se regardant dans le miroir. Pour une première elle était réussi. La coupe tombait bien, la couture ne frottait pas sur la peau et le tissu était tout doux. Elle était bien la fille de son père.

D’ailleurs en parlant d’elle, le loup arriva dans la bergerie. Se retournant il croisa les bras sur son torse. « Premièrement jeune fille on ne dit pas ‘qu’est-ce que tu fous ici’ mais qu’est ce que tu fais ici. Puis le ton employé est assez limite. Rappel toi que je ne suis pas ton ami, mais ton père. » Même s’il n’avait pu être présent, il avait mis un point d’honneur sur son éducation et si parfois elle avait des mauvaises manières ou des mauvaises répliques c’était uniquement du à cette malédiction et ce faux père. « Deuxièmement je suis quand même chez moi et j’ai le droit d’aller où bon me semble. Je ne suis jamais rentré dans tes appartements même pour y faire le ménage et cette pièce n’y fait pas partie alors un peu plus de respect s’il te plait. » Il était vraiment très cool, Diana lui disait qu’il était même trop cool et voir laxiste sur Paige. Il lui passait beaucoup de choses, l’a laisser vivre sa vie et n’était pas constamment sur son dos. Alors c’était sûr que parfois elle avait besoin d’un petit recadrage. « Et pas besoin de faire cette tête-là, je n’ai pas non plus découvert ton plus intime secret. » C’est sûr, ce n’était pas comme s’il avait découvert qui était son amoureux ou d’autres choses comme ça. S’approchant d’elle, il l’embrassa alors sur la tête. « Maintenant parlons de choses très positives. » Il lui envoya un grand sourire en levant le pouce. « Tu es vraiment très douée, mais après tout c’est normal, les Hatters sont tous nés avec une aiguille et du fil dans la main. Tu me l’aurais dit, j’aurais pu t’aider, t’éviter des frais en te passant les outils de mon atelier et surtout j’aurais pu t’apprendre deux trois trucs. Même si, j’ai l’impression que tu n’en a pas besoin. » Se retournant, il enleva la chemise pour la remettre sur le mannequin. « Est-ce que ce sont les seules pièces que tu as faites ? »


Code by Sleepy


Dernière édition par Jefferson Hatter le Mer 10 Aoû - 23:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☂ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☂ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☂ Camp : celui ou il y a le meilleur thé
☂ True Love : Liam Jr ♥

☂ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lely ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Re: Surprise Découverte [Jefferson]   Sam 30 Juil - 14:17


Tout ce que j'avais fais pour que mon père ne tombe pas sur le projet que j'avais en tête depuis, enfin même qu'avant la malédiction ne s'achève. La création d'habit pour moi est une passion depuis quelques temps. Combien de fois ai-je voulu lui montrer ce que je faisais derrière son dos. Je n'aime pas lui cacher des choses mais là je voulais le faire, pour qu'il soit fier de moi. Quand j'ai vu qu'il été rentré dans cette pièce, je me suis senti frustrée, il me restait qu'une pièce à finir et bien non, il fallait qu'il rentre à l'intérieur. Je baisse la tête à sa réplique. Ok, c'est mon père mais il peut pas s'empêcher de fouiller dans ce qu'il lui regarde pas: enfin bref, je ne peux pas lui en vouloir, c'est mon père et je l'aime comme ça. 
-Désolé Papa... lui dis-je bredouille d'avoir agit comme une fillette de cinq ans. Il a raison, je n'avais pas à lui parler ainsi. J'avais toujours eu l'envie qu'il soit fière de moi. Mais bon heureusement pour moi, qu'il n'a pas découvert que Liam, le fils de Diana, une amie de mon père venait de temps en temps à la maison pour qu'on passe un peu de temps rien que tous les deux, il était occupé avec sa grand mère Calypso. Pour son éducation dans le monde du mystère. 
Tout en s'approchant de moi,il m'embrassa alors sur la tête. « Maintenant parlons de choses très positives. » Il me fit un grand sourire en levant le pouce. « Tu es vraiment très douée, mais après tout c’est normal, les Hatters sont tous nés avec une aiguille et du fil dans la main. Tu me l’aurais dit, j’aurais pu t’aider, t’éviter des frais en te passant les outils de mon atelier et surtout j’aurais pu t’apprendre deux trois trucs. Même si, j’ai l’impression que tu n’en a pas besoin. » Se retournant, il enleva la chemise pour la remettre sur le mannequin. « Est-ce que ce sont les seules pièces que tu as faites ? »
Oui bon d'accord, c'est vrai que ma réaction a été exagérée mais je suis soulagée qu'il apprécie mon travail, tout en rangeant le matériel que j'ai été cherchée ce matin, je lui répond : 
-'C'est vraiment gentil papa, mais je voulais te faire la surprise ce soir, il me restait qu'un veston à finir, mais tu as découvert mon projet avant l'heure. Lui annonçais-je en riant et me dirige vers la porte du fond. Avant de te montrer ce qu'il y a derrière cette porte, je veux d'abord m'excuser de mon comportement, oui tu as raison, mais ce projet me portait vraiment à cœur. Je me suis débrouiller toute seule. J'y penserais pour mes prochaines pièces si tu veux. Car là j'ai eu juste pour les pièces que je vais te montrer.. La chemise par exemple, celle que tu as pris en premier, elle est pour toi vu que tu as eu l'air de l'aimer, lui dis-je en souriant, tout en reprenant mon sérieux et en essayant de gérer mon stresse : Papa j'aimerais que tu fermes les yeux et que tu les ouvres quand je te le dis sinon je te mets un bandeau sur les yeux avant. 
En voyant qu'il les ferme, j'ouvre la porte derrière moi et place les quelques mannequins que je possédais avec les robes que j'ai confectionnée. 
-Tu peux les ouvrir papa. J'espère que ça te plait.. 
Je m'écarte de la porte pour qu'il puisse rentré, le style de ce que j'ai fait est un mélange entre le style et le baroque ainsi que la renaissance. : chemise, pantalon, robe, etc tout y passe. Je le vois passer de pièce en pièce pendant que je déballe le vêtement que j'ai fait pour lui, une longue veste type victorienne noir et mauve pour homme bien évidemment, tout en me posant à ses côtés, je lui demande. 
-Papa est-ce que tu peux l'essayer s'il te plait pour voir ce que ça donne sur toi ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Surprise Découverte [Jefferson]   Lun 8 Aoû - 12:16



"Découverte suprise"


Le Chapelier & La Mini Chapelière



Le visage de Jefferson s’adoucit un peu quand sa fille lui expliqua qu’elle s’était mise dans cet état car en réalité elle voulait lui faire une surprise. Ah l’impulsivité, un peu une des caractéristiques de la famille Hatter. Mais après tout, l’avoir un petit peu gronder ne lui faisait pas de mal, lui rappelant ainsi les limites à ne pas dépasser. Il avait beau être laxiste, il pouvait être aussi ferme. « Dit toi que tu m’as quand même fait une agréable surprise en me cachant cette pièce. » Lui aussi rigola de bon cœur alors qu’il s’approchait de Grâce qui farfouillait dans le placard du fond. « Ce n’est rien ma chérie. » Oui, cela lui avait fait du bien de remettre les pendules à l’heure. Bien sur, il savait que son petit bébé était en train de grandir, malheureusement trop vite à son gout, surtout si on comptait les années où il n’avait pas pu être présent, mais ce n’était pas une raison Elle lui expliqua alors qu’elle s’était débrouillée toute seule, que tout ne sortait que de son imagination et cela rempli Jefferson de joie. Oh oui il était fier de sa fifileuh qui avait hérité du talent des Hatter. Sans rien savoir, elle avait fait ces jolies pièces et là était la preuve du sang qui coulait dans ses veines.

Obéissant à Grâce, il ferma les yeux un peu anxieux. Il n’aimait pas trop ne pas savoir ce qui pouvait bien se passer, des traumatismes anciens qui lui avaient causés cette frayeur. Or là, tout allait bien, il était avec sa fifileuh d’amour et rien de mal ne pourrait se passer. Il entendait des bruits sourds sur le sol, essayant de deviner ce qu’elle faisait, il pensa alors qu’elle devait poser des mannequins dans la pièce. C’était la chose la plus probable à la vue du contexte dans lequel il les avait fermés. Attendant l’ordre sagement, il commença quand même un peu à taper du pied, trop impatient de voir cette fameuse surprise. Puis, dès que Grâce ouvrit la bouche, il ouvrit les yeux, tandis qu’un immense sourire se colle sur son visage. « Ça c’est bien ma fille ». Commençant à explorer les pièces qu’elle avait disposé, une autre bouffée de fierté vint gonfler son égo. « Tu as déjà les bases, c’est vraiment merveilleux. Avec quelques conseils et encore un peu de travail, je suis sûr que tu seras milles fois plus forte que tous ces couturiers de pacotilles dans les grandes boutiques de luxe. » Jefferson ne put s’empêcher de toucher les matières, de scruter le moindre détail ou la moindre erreur. Il fut sorti de son jugement par la voix de Grâce qui l’appela à nouveau pour lui montrer une pièce particulière, un manteau de style victorien.

Sans mot, il attrapa le vêtement, et l’enfila directement pour se regarder dans le miroir. Certes il était un peu serré au niveau des épaules et un pan était plus long que l’autre, mais il aimait beaucoup l’ouvrage. « Quite à me répéter encore et encore, je trouve que tu as vraiment un talent inné. Cette pièce est vraiment très belle et assez réussi pour quelqu’un de ton âge. Il y a des petites imperfections mais c’est normal. C’est le premier manteau que tu fais, sans aucune mesure sur la personne qui le portera alors je te tire mon chapeau car ce n’est pas un chose aisé que tu as réussi à faire. » Faisant un tour sur lui-même pour observer encore plus le manteau son sourire ne décolla pas de son visage. L’enlevant car il faisait chaud, il le maniait avec délicatesse, comme l’objet précieux que c’était. Il le posa sur un des mannequins avant de s’installer dans le canapé qui faisait face au miroir. Tapotant la place à côté de lui pour que Grâce s’y installa, il attendit qu’elle range un peu ce qu’elle avait confectionné pour ne pas que ça s’abîme. « Si tu veux, nous pouvons trouver un créneau dans la semaine ou je te donnerais un petit cours de couture, comme ça tu pourras progresser encore plus vite et devenir une véritable maitresse en la matière. »

Regardant sa fille, il pensa vraiment qu’elle était en train de devenir une femme. Une pointe de nostalgie et surtout de regret le toucha en plein cœur, en pensant qu’il ne l’avait pas vu grandir. « Je suis tellement fier. » Oui, il se répétait, inlassablement, mais c’est parce qu’il ne pouvait pas avoir d’autre rengaine. Il l’avait laissé, elle n’était encore qu’un petit bébé, son petit bébé et maintenant, il retrouvait presque une jeune adulte. Tellement de temps, trop de temps était passé et il avait toujours cette frayeur en lui que quelque chose entre eux ce soit brisé. Attrapant la main de Grace qui venait de s’assoir à ses côtés, il l’embrassa comme quand elle était petite. « Je suis désolé. » Les mots étaient sortis, ceux qui les ramenaient à cette triste vérité d’un père séparé de sa fille. Il était tellement désolé de l’avoir laissé, de l’avoir abandonné comme lui avait un jour balancé Regina à la figure. Si les voyages dans le temps avaient été possible, il aurait pu mettre la time line sans dessus dessous pour l’a retrouver. Certes, il l’avait fait déjà dans la réalité, mettre des mondes dans l’apocalypse pour pouvoir être à ses côtés, même si finalement la guerre de Wonderland couvait déjà. Il n’avait été que l’étincelle qui avait fait partir le braiser de paille géante qu’était la monarchie.

« Tout est de ma faute, à cause de moi, tu as été privé de ta mère, des années après j’ai refait la même erreur et je t’ai alors privé de ton père. Je suis fier de la jeune femme que tu es devenu, mais toi, ne sois jamais fier de moi… » Jefferson, l’art de se flageller en permanence. Il n’avait pas assez souffert pendant toutes ses années qu’il en remettait une couche quand il était sur le point de toucher enfin le bonheur du doigt. Toutes les souffrances que sa fille avait pu vivre, dans le monde des contes, mais surtout ici n’était dû qu’a son incompétence, qu’a sa cupidité et son arrogance. Oui il était pourtant parti pour chercher de l’argent, pour qu’elle ne soit jamais dans la misère et qu’avait-il fait ? Il l’avait plongé droit dans la gueule du loup, dans ce qu’il redoutait le plus. C’était normal pour lui, de culpabiliser autant, même après l’avoir retrouvé. Il ne lâchait pas la main de Grâce, de peur de la perdre de nouveau même s’il s’était juré de mourir plutôt que de l’a faire même involontairement encore souffrir. En réalité, Jefferson ne pouvait être heureux, ayant toujours le poids de ses actes passés sur la conscience, les cachant sous la folie qu’il avait. « Je t’aime, quoi qu’il a pu se passer, quoi qu’il se passera à nouveau, sache que jamais je n’ai cessé de penser à toi. Chaque seconde, chaque minute, chaque heure, chaque respiration, chaque battement de mon cœur t’était destiné, même dans les moments où ma vie était en danger, tu étais présente à mes cotés. »


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☂ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☂ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☂ Camp : celui ou il y a le meilleur thé
☂ True Love : Liam Jr ♥

☂ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lely ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Re: Surprise Découverte [Jefferson]   Mar 20 Sep - 23:53


De rendre fière mon père est une chose, la peur de le décevoir est quand même grande. Depuis que nous nous sommes retrouvée, nous essayons de retrouver un vie de famille que nous aimons. Nous sommes proches mais je remarque quand même qu'il a du mal à exprimer ses sentiments, la peur qu'il me déçoit, chose qui n'arrivera jamais. Je lui ai montré l'une des pièces maîtresses de la collection que j'ai crée seule avec comme accompagnatrice mon imagination. L'avis de mon père est la chose la plus importante pour moi. Durant le temps qu'il inspecte la veste de type victorienne, je dois avouer que mon coeur à une allure effroyable, de le voir regarder chaque couture de chaque cm², je peux voir aussi les défauts que j'ai pu faire. Merde.. Pourquoi je n'ai pas fait attention.. Il se tourne vers moi, sourire aux lèvres, ça l'air d'être bon signe, je l'écoute sagement. Ça lui plait... Whouah.. Je suis quand même choquée, je ne suis pas douée pourtant avec la couture comparé à lui. Ça me flatte ce qu'il me dit. De la part de mon père, c'est tout simplement un honneur. Je suis touchée par ses mots, même si nous avons été séparer, il sera toujours un modèle pour moi. Quand il   me propose de faire avec lui, des cours pour m'aider à m'améliorer dans ce domaine.
-Oh papa ça serait gentil de ta part, je ne voulais pas te le demander avant que la surprise ne te soit montré mais oui j'accepte que tu m'aides pour m'améliorer papa, lui dis-je avec le sourire avant de remettre les tenus en place pour pas qu'ils ne s’abîment. Quand je me tourne vers mon père, je remarque qu'il y a quelque chose qui ne va pas, il est pas bien , ça se voit dans son regard. Je me m'assoie à côté de lui. Quand il me dit qu'il est désolé, je n'aime pas le savoir comme ça, jamais je ne lui en voudrais. Il reste mon père quoi qu'il arrive. Je tiens à lui plus que tout. Je l'écoute , les larmes aux yeux. Je n'aime pas du tout le voir comme ça.
-Papa, ce n'est pas ta faute.. Je ne veux pas que te blâme...Nous nous sommes retrouvé, c'est ce qu'il compte..
Je le laisse vider son sac, de tout le mal être qu'il a au fond de lui, il me prend doucement ma main, je ne la retire pas du tout, et l'écoute en silence.
« Je t’aime, quoi qu’il a pu se passer, quoi qu’il se passera à nouveau, sache que jamais je n’ai cessé de penser à toi. Chaque seconde, chaque minute, chaque heure, chaque respiration, chaque battement de mon cœur t’était destiné, même dans les moments où ma vie était en danger, tu étais présente à mes cotés. » 
Sans lui répondre immédiatement, je lui fais un câlin pour lui montrer que je ne l'abandonnerais jamais. Puis je me place sur ses genoux en posant ma tête sur son torse. Un câlin entre père et fille.. 
-Je le sais papa. Je n'arrête pas de me répéter mais je ne t'en veux pas.. C'est pas à toi mais à la seconde maudite reine qui a osé nous séparer.. Tu as toujours été un model pour moi et tu le seras toujours.. Tu sais quand nous étions séparé, combien de personne m'ont dit que tu m'avais abandonné car tu avais honte de moi, que c'était à cause de moi qui était la cause de ton départ.. Je ne l'ai pas du tout cru, car je l'espérais de tout mon coeur que tu allais revenir... Même si on a mi du temps, nous avons réussi.. dis-je en essuyant les quelques larmes sur mes joues, je sens une main dans mes cheveux.. Mon père fait toujours ça pour m'apaiser.. Depuis que nous nous sommes retrouver, je suis fière d'être ta fille depuis toujours et ça sera toujours le cas papa.. Après lui avoir fait un bisou sur sa joue, je me lève doucement pour sortir une bouilloire avec de l'eau pour la faire chauffer. Pendant ce temps, je pose deux tasses pour nous deux et une boite de sachet de thé et boite de sucre. 
-Je pense que nous avons besoin d'une tasse de thé pour nous faire du bien, mon papa d'amour, lui annonçais-je avec un sourire timide. Par la suite, je verse l'eau chaude dans les tasses pour ensuite me réinstaller à ses côtés. 
-Tu peux te servir le thé que tu veux.. Tu sais j'ai rencontré Absinthe, le loir du monde de Wonderland, elle m'a dit beaucoup de bien de toi. Même que tu as parlé de moi ?? Je sais que je suis un peu curieuse.. Un peu comme mon papa d'amour. Tu leur disais quoi sur moi. Demandai-je un peu gênée avant de prendre mon thé qui vient de s'infuser..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Surprise Découverte [Jefferson]   Dim 2 Oct - 19:47



"Découverte suprise"


Le Chapelier & La Mini Chapelière



Que dire de plus ? Jefferson était fière de sa fille plus que n’importe quel père dans ce monde. Il voyait que même s’il avait été absent pendant des années, les principes fondamentaux qu’il lui avait donné lors de son enfance avait bien été imprimé dans sa socialisation. Serrant plus fortement Paige dans ses bras, il enfouit son nez dans sa belle chevelure. Parfois il n’arrivait pas à croire qu’il avait enfin retrouvé son petit bébé, que toutes ses années de souffrance étaient enfin terminées. Les paroles qu’elle lui disait, qu’elle prononçait sans la moindre rancune sonnait comme une douce mélodie à ses oreilles. « J’ai toujours espéré ça ». Sa voix n’était plus qu’un murmure alors qu’il voyait son bébé, devenue une grande fille se levait du canapé. Elle essuyait ses propres larmes, montrant un courage sans faille après ce qu’elle avait eu à subir alors que lui-même avait été rongé par la douleur, un beau exemple qu’il se devait de suivre. Soufflant pour tout oublier, pensant que maintenant ils pouvaient écrire ensemble une nouvelle page de la famille Hatter, il accepta avec plaisir la tasse d’eau chaude qu’elle lui tendait. Se tapotant la mâchoire il hésita quelques minutes sur le thé qu’il allait choisir puis au final il pris un sachet poire-pomme-cannelle, car même si l’hiver était passé il adorait sentir ses arômes dans sa bouche.

Il rigola par la suite de la conversation. « Et bien je leur ai dit que la stricte vérité, que tu étais une petite fille merveilleuse, même la petite fille la plus gentille et extraordinaire de la forêt enchanté. » Posant sa tasse, il ébouriffa ses cheveux tout en souriant. « Ils étaient tous impatient de te rencontrer et il aura fallu attendre cette malédiction pour que leur vœu soit exaucé. Il n’y a que le lapin blanc qui te connaissait avant. Je lui avais demandé de te surveiller car il a le pouvoir de passer d’un monde à l’autre, alors quand il montait dans le royaume, il avait obligation de me faire un compte rendu. Il t’apportait aussi des petites choses que je lui transmettais pour que le lien ne soit pas brisé. » Oh oui, si Samuel n’avait pas été là, il aurait sombré encore plus rapidement dans cette folie destructrice. « Mais c’était au début, par la suite j’ai arreté de leur parler de toi car cela me rappeler chaque minute ton absence est c’était bien trop difficile. » Baissant la tête pour regarder sa tasse de thé il avait un peu honte de dire ça. Bien sur qu’il pensait toujours à elle, mais c’est vrai qu’évoquer son nom était pire qu’une torture. « Mais c’est du passé, il faut mieux ne plus en parler et aller de l’avant tu ne crois pas ? ».

Buvant d’une traite son thé sans trop le savourer, il se leva d’un bond prêt à aller effectivement de l’avant. « Que dirais tu d’aller faire les boutiques ensemble ? » C’était une bonne idée pour se changer les idées, et puis il avait envie de gâter et d’offrir pleins de vêtements à sa fille chérie. « Tu auras le droit de choisir n’importe quoi. » Un petit clin d’œil, un gros câlin et un bisou sur la tête et Jefferson était requinqué. « Puis allez, ce soir on mange dehors, au restaurant, ça fait longtemps que nous n’avons pas fait ça. » Sortant de la chambre de Grâce il regarda sa montre. « On se rejoint dans une dizaine de minutes dans le hall, tâche d’être prête. » Un grand sourire et le chapelier s’élança dans les immenses couloirs de son manoir pour aller vers ses appartements, car oui, il sentait que ce renouveau tant attendu aller arriver.



Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Surprise Découverte [Jefferson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surprise Découverte [Jefferson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-