Partagez | 
 

 Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques   Ven 29 Juil - 23:55

Allons à la Candy

Moutain Aster !
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫



Buvant son thé earlgrey avec une petite touche de lait, Roselina avait les yeux dans le vide. La malédiction était levée depuis un bon moment maintenant, les gens s’étaient adaptés plus ou moins rapidement à cette situation et la vie avait repris le cours de son existence. Elle aussi, avait repris ces vieilles habitudes de mortelle. Elle buvait d’ailleurs ce thé brulant alors qu’en réalité elle n’en avait plus besoin. Son statut de mort-vivant avait été dur à digérer, mais heureusement qu’elle était bien entourée. Valentina et Katharina lui avaient fait voir le bon côté de la chose. Elle était à nouveau dans le monde des vivants, pouvant ainsi vivre la vie qu’on lui avait volé il y a près d’un siècle et demie. Certes, son cœur s’était à nouveau arrêté de battre, mais elle était toujours présente et sans traces de décomposition. Emily avait ainsi fait des recherches à la bibliothèque et elle avait découvert que Storybrook était un peu comme une bulle magique, qui l’a maintenant dans cet état étrange, entre la vie et la mort. Au final, elle était un peu comme sous la malédiction, prisonnière de cette ville. Si avant c’était pour ses parents, pour ne pas leur faire de mal, maintenant c’était pour rester vivante. Enfin, elle avait envie de savoir, ce qui pourrait se passer, une sorte de curiosité morbide l’animait. Se décomposerait elle ? Redeviendrait-elle comme avant ? Ou même, irait-elle à nouveau dans le royaume des morts, en sachant qu’elle n’y était plus jamais rentrée ? Tant de questions sans réponses, qu’elle n’aurait peut-être jamais.

C’est le bruit de la boite aux lettres qui l’a sorti de ses pensées. Posant la tasse sur la table, elle se dépêcha d’aller voir qui pouvait bien lui adresser du courrier. Des factures ? Non, ce n’était pas l’heure pour que le facteur passe … Un admirateur secret ? Non c’était impossible … Victor ? A l’évocation du jeune homme, Emily soupira. Non, c’était improbable. Même si leur relation était un petit peu moins tendu qu’a Valentin’s Town, ils faisaient tout pour s’éviter et se voyer qu’en cas d’extrême urgence, ou de nostalgie passagère. Non, finalement ce n’était que des prospectus publicitaires. Cependant, au milieu des catalogues alimentaires, un flyer attira son attention. Il était de fond bleu, sa couleur préférée, et les écritures détonnées. Il y avait aussi des licornes de dessinées dessus, ainsi que pleins de paillettes. « Représentation exceptionnelle ce soir à 23h du cirque Atlas. Pour vous faire patienter jusque-là, la fête foraine Candy Moutain est ouverte à partir de 20h. avec un tarif de 2 $ par attraction. Nous vous y attendons avec plaisir ! » Un cirque ? Une fête foraine en ville ? Emily avait les yeux qui pétillaient d’envie. Réfléchissant quelques instants, elle attrapa ses clefs et sortit en trombe de son appartement avant de toquer dans la porte d’entrée de celui d’en face. Pas de réponse… Essayant encore une fois, elle finit par sortir son trousseau tout en roulant des yeux. Quand elle aperçut qu’il y avait une résistance, un petit sourire en coin se dessina sur son visage. Sans gêne, elle rentra comme chez elle, tout en criant le nom du propriétaire, qui était tranquillement en train de déjeuner en regardant la télévision. « C’est sûr que quand on met le son aussi fort on n’entend pas les gens qui rentrent … t’aurais fait quoi si j’avais été un voleur ? »

S’asseyant à côté du grand gaillard, elle ne fit pas attention à ce qu’il disait, trop absorbé par son flyer. « Regardes Aster, regardes ce qu’on m’a donné tout à l’heure. Vient-on y va, ça a l’air trop cool. » Déjà parce qu’il y avait des licornes sur le papier, et qu’elle avait toujours voulu aller dans les fêtes foraines. Elle adorait l’ambiance, l’odeur des churros, le rire des enfants ou le sien quand elle gagnait la grosse peluche. « Puis ce n’est pas cher, je veux faire le train fantôme, ça me rappellera des souvenirs. » Rigolant dans sa main, Roselina ne faisait pas référence à ceux qu’on pouvait avoir dans ce genre d’attraction, mais plus à ceux qu’elle avait quand elle se trouvait au royaume des morts. « Et attends, en plus y a une représentation unique du cirque Atlas, ça va être trop beau, il faut qu’on y aille. » Roselina était polie, bien élevée, mais malheureusement quand elle décidait de quelque chose, il était très dur de lui enlever cette idée. En l’occurrence, elle avait eu la gentillesse de laisser un temps de réflexion à Aster pendant ses explications, mais son ton prouvait que dans sa tête, l’évènement était déjà acté.

« Cela fait tellement longtemps que je n’ai pas vu un magnifique spectacle de chevaux, ou les danseurs et danseuses sont en harmonie parfaite avec leur compagnon équestre et puis aussi les dompteurs de tigres et de lions… » Elle partit encore une fois dans ses rêveries et autres élucubrations. C’est le coup de coude d’Aster qui l’a fit toucher pied. « Hum ? » Penchant la tête sur le côté, un peu trop d’ailleurs car un crack sonore retentit, elle se redressa immédiatement de peur que sa tête ne se détache de son axe. Faisant comme si de rien été, elle se leva du canapé. « On se retrouve dans le couloir vers 19h ? Comme ça, on pourra même aller manger un petit bout avant d’aller explorer la Candy Moutain. » Tapant des mains comme une enfant, Roselina sourie de toutes ses dents à son ami-confident-meilleurvoisin avant de reprendre le chemin de la sortie. « Bon allez, j’ai des enfants à éduquer et à sortir du l’obscurité. » C’est sur cette charmante phrase, que la jeune femme partie comme elle était arrivée, pour se rendre sur son lieu de travail. Elle passa en coup de vent chez elle, pour prendre ses affaires, gardant le précieux flyer avec elle, espérant que la journée passerait rapidement.



made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques   Dim 31 Juil - 2:06



"On est sur un PONT Rosie !"

T’es au courant que la candy mountain ça existe pas hein - Rosie/Bunny



Si la levé de la malédiction avait était source de joie pour certains, pour d’autre ce fut un allé simple pour l’enfer, et ben moi je me trouve entre les deux… ouep… Si le fait d’avoir retrouvé une apparence humaine me ravi, si on oublie que j’ai l’un de mes genoux complétement hors service, j’ai pas mais alors pas du tout apprécier passé après cet idiot de Jack Frost et avoir était mis le dernier au courant. Nan j’ai pas la rancune tenace, je supporte pas être laissé pour compte. J’ai déjà trop donné par le passé pour être mis de côté, disons que c’est la fierté britannique qui ressort malgré mon adoption dans la tribu aborigène. On est fiers ou on l’est pas dans mon cas je peux l’être un peu trop. Vautré dans mon plumard, je ne cessé de m’enfoncer le visage dans mon oreiller, j’avais pas chaud malgré la saison. Et mais on se les pèle ici, j’ai vécu plus de deux ans en Australie, donc comment dire que les étés ici sont des plus froids ! Mais bon, il y a des bon côté aussi à la levé de cette malédiction.
J’ai pu rencontrer des gens de différents horizons, la plus célèbre des rencontre fut Roselina de Gloucester, mon opposé sur beaucoup de point, mais bon je l’ai soutenu lors de nos séances de kinésithérapeute dit aussi nos séances de tortures mensuelles, si moi c’est juste pour mon genoux, elle c’est un puzzle Ikéa ! Il y a plus rien qui tient en place chez elle ! Mais bon je l’adore. Même si parfois elle est chiante comme la pluie.

Je finis par me levé en grognant, j’ai rien envie de faire mais faut que je me bouge pour entrainer ceux de la salle de boxe, certains veulent passer leurs différent gants. Mais voilà il est encore tôt… Une douleur me traverse la jambe, ha mes cachets pour la nuit ne font plus effet, Je me lève en grognant sourdement, ma jambe est raide mais je fais avec, je me traine jusqu’au salon/cuisine pour prendre ma boite de calmant, mes céréales crunch et ma bouteille de lait chocolaté. D’un pas lourd, je me vautre sur le canapé, j’attrape d’un geste la télécommande. Quitte à zoné jusqu’au moment d’aller bossé autant le faire devant la télé.

Et quoi de plus abrutissant que Mon petit poney ! ha si les télétubbies mais bon quand même j’ai une limite à la connerie… Je me mets donc en off pour mater les épisodes qui passe sur mon écran. J’ai l’air d’un gosse sous prozac en regardant tout ça. Mais qu’est-ce que c’est que ce truc avec des couleurs trop flashy ça me brule les yeux mais comme pas permis mais bon j’ai pas envie de me prendre la tête. J’entends alors qu’on toc a la porte, bien que je sache très bien qui sait, je monte exprès le son de la télé. Je vais pas bouger, pas envie.

« C’est sûr que quand on met le son aussi fort on n’entend pas les gens qui rentrent … t’aurais fait quoi si j’avais été un voleur ? »

-Lancé du premier objet que j’avais sous la main, maintenant casse-toi…

Mon visiteur surprise ? C’était ma voisine d’en face, la seule femme puzzle j’ai nommé Roselina dit Rosie et comme a son habitude quoique je dise elle s’en fout parce que madame avait une idée bien précise en tête.

« Regardes Aster, regardes ce qu’on m’a donné tout à l’heure. Vient-on y va, ça a l’air trop cool. »

Je ne réponds pas, trop absorbé par le monologue de rainbow dash sur le fait que l’amitié était la plus puissante des force, elle est con ce poney ailé…

« Puis ce n’est pas cher, je veux faire le train fantôme, ça me rappellera des souvenirs. »
-Va a la morgue c’est pareil…

« Et attends, en plus y a une représentation unique du cirque Atlas, ça va être trop beau, il faut qu’on y aille. »

- je veux pas vas y avoir des clowns, c’est le mal les clowns…

Les clowns sont le mal point, y a pas à chercher, heureusement que Manny n’a pas nommé un clown gardien, je pense que là je me serais allié avec Pitch rien que pour l’envoyer dans les limbes. Nan mais sérieux… Je me fige la cuillère en l’air en voyant Rainbow dash effectuer un SonicBoom, ça a de la gueule quand même et puis ça fait déjà quatre épisode qui nous tanne avec le sonicboom la ! Enfin on le voit ! Bon ça pique les yeux sa mère, mais j’avoue qu’il a de la gueule.

-A ton avis, elle se décompose rainbow quand elle fait un sonicboom… Oui c’est une question sérieuse vous croyez quoi !

« Cela fait tellement longtemps que je n’ai pas vu un magnifique spectacle de chevaux, ou les danseurs et danseuses sont en harmonie parfaite avec leur compagnon équestre et puis aussi les dompteurs de tigres et de lions… »

-Internet et Youtube sont tes amis, maintenant tu me laisse finir de regarder le crossover monster high et ever after high ?

Elle me donne un coup de coude alors que je grogne comme un ours mal léché, de Pooka je suis passé a wolverine paye tes animaux gardiens quoi… J’entends néanmoins le crac de sa nuque et je ne peux m’empêcher de sourire de manière narquoise.

-Y a de la glue dans le frigo, j’ai refait un stock…

Elle se lève alors, bien que tout mon être dit non, elle a décidé que j’irais parce que madame la noble a décidé que j’irais avec elle. Je veux bien être le gardien de l’espoir, mais dans son cas y a plus d’espoir hein… Même moi je le dis…

« On se retrouve dans le couloir vers 19h ? Comme ça, on pourra même aller manger un petit bout avant d’aller explorer la Candy Moutain. »

-Ca existe pas la candy mountain !

Elle se dirige d’un pas guilleret vers la sortie.

« Bon allez, j’ai des enfants à éduquer et à sortir du l’obscurité. »

-Parfait j’ai des gosses a tabassé !

Des discussions comme ça on en a des tas, mais si pour nous c’est normal pour les autres moins. Je me prépare pour donner les cours de boxe et remettre certaines têtes brûlées en place qui pense que parce que je suis un éclopé, je ne sais pas me battre.

Autant dire qu’ils ont tiré la gueule un quart d’heure avant de me demander piteusement des conseils. Certains étaient plus que prometteurs, si ils voulaient faire carrière, y avait des chances pour eux, d’autres c’était plus pour canaliser leurs stresse, leurs colère et j’en passe. N’allez pas croire que le monde des contes est tout roses, bien au contraire, certains ont des problèmes familiaux comme tout le monde et d’autre sont au cœur de disputes incessantes entres leurs parents qui se rendent compte qu’ils n’étaient pas destinés à être ensemble. Mon rôle c’est de servir et de professeur et de psychologue pour leur rendre l’espoir, bien sûr je peux user de mes pouvoir mais pour certains parler et amplement suffisant. Je souris doucement en voyant certains m’offrir des petits objets mais je souris encore plus en recevant une lettre de Nullah, ce gosse et son grand père cela ne m’étonnerait pas qu’ils soient ceux de la tribu qui m’a adopté dans ma première vie… Rien qu’a cette pensée, j’ai l’impression que mes tatouages me réchauffent.

Ainsi la journée se déroula tranquillement. Allant entre démonstration et conversation.
Vers 18h30 je revenais enfin a l’appartement mais pour voir que Rosie m’attendais déjà.

-Que me veux-tu encore ?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques   Dim 31 Juil - 18:39

Allons à la Candy

Moutain Aster !
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




Roselina avait pensé à la Candy Moutain toute la journée et finalement cette dernière était passée rapidement. Les classes s’étaient succédées et les élèves n’étaient que trop habitué au caractère de leur professeur, même quand cette dernière était trop enthousiaste comme aujourd’hui. Elle avait même dérogé à sa règle principale et avait joué du piano à la fin de chaque cours, pour nettoyer aussi ses oreilles qui en avaient marre d’entendre à chaque heure de la journée un chat se faire écraser la queue et tout autre organe. Résultat des courses, elle avait mal à tout son bras et surtout à son poignet qui menaçait d’ailleurs de partir vivre sa vie comme par le passé. Cependant ce n’est pas ça qui allait lui faire enlever son idée d’aller à cette fête foraine et au spectacle donné par le cirque. Elle avait fini plus tôt ce soir, et elle était rentrée directement chez elle, envoyant quand même un petit message à Valentina pour lui dire qu’elle ne passerait pas à l’agence, rituel qu’elles avaient mis en place il y a un moment de ça. Elle comprendrait certainement que faire sortir Aster de son terrier pour l’amener passer une soirée de rêve était une chose qui tenait au cœur de la rousse. C’est pour ça qu’elle choisit depuis plus d’une heure maintenant sa tenue. Elle ne savait pas quoi se mettre pour cette occasion, hésitant entre plusieurs robes, et pantalons. La raison lui disait que le dernier vêtement serait bien, surtout pour faire des attractions mais d’un autre côté, ils iraient au spectacle après et une robe serait de circonstance. Continuant de farfouiller, elle trouva le parfait compromis en poussant un petit cri. Elle avait oublié qu’elle avait cet habit dans sa penderie et se tapa légèrement la tête. Se précipitant dans la salle de bain, ne faisant pas attention au craquement de son genou, Roselina se dépêcha de se pomponner pour rejoindre Aster. Certes elle serait en avance, mais comme ça ils seraient plus rapidement à la Candy Moutain.

C’est ainsi vêtu d’une combinaison bustier en soie grise que Roselina attenda son voisin devant le pas de sa porte, aussi impatiente qu’un enfant à Noël, où dans son cas, aussi impatiente qu’un enfant à Pâques. Regardant sa montre, elle s’aperçut qu’il n’était que 18h30, elle avait donc une demie heure d’avance. Se mordant la lèvre, elle avait hérité cette manie de son père d’être constamment en avance, même dans le monde des contes elle était comme ça. D’ailleurs elle avait bien attendu des heures avant que Barkis ne se pointe et ainsi elle avait même été en avance sur l’heure de sa mort, si c’est pas beau ça. A cette pensée, elle rigola, amèrement avant de remarquer une présence dans les escaliers. « Tu en as mis du temps. » Oui, Emy était comme ça, un petit peu foutage de tête sur les bords mais ce n’était pas de sa faute, elle ne s’en rendait pas compte. « Sérieusement tu n’as pas oublié au moins ? » Sortant le flyer de sa petite pochette, elle l’agita sous le nez de l’homme qui blasé, rentra chez lui. Elle le suivi comme son ombre dans son appartement. « Tu vas te doucher, te mettre de beaux habits et après on va aller à la fête foraine. » Se stoppant elle regarda alors Aster avant de presque lui crier dessus. « La Candy Moutain Aster ! On y va ! Et en plus y a un fast food à coté, du coup on pourra attendre là-bas avant l’ouverture. » Faisant comme chez elle, Roselina reprit sa place sur le canapé alors qu’elle entendait bougonner son ami. « Ça te fera du bien de prendre l’air, et puis, il doit bien y avoir cette attraction de force là, tu pourras passer tes nerfs dessus. » Elle envoya alors un grand sourire au brun tandis qu’elle alluma la télévision pour passer le temps.

Le temps passa, Aster était tellement long qu’elle piqua même un petit somme sur le canapé avant de se réveiller en sursaut. « Tu es pire qu’une femme franchement. » Combien de temps était-il parti se préparer ou faire autre chose ? Elle regarda sa montre, près d’une heure était déjà passé. « Aster on va être en retard à la Candy Moutain alors dépêche-toi. Même mon grand-père allait plus vite que ça, tu n’es pas un lapin mais une tortue ma parole. » Se levant tout en parlant, Roselina commençait un peu à taper du pied. Ils n’arrivaient pas en retard, foi de mariée cadavérique. « Allez on y va maintenant ! » N’écoutant pas les protestations de son ami, elle attrapa son sac et attendit qu’il soit dehors avant de sortir à son tour. Il ne lui ferait pas le coup de rester chez lui. Elle était persuadée qu’ils allaient s’amuser comme des petits fous et ça faisait bien longtemps depuis cette malédiction qu’elle n’avait pas fait ça. Se tenant à la rampe pour descendre, elle remarqua que le soleil était déjà en train de se coucher. « Bon, sur le flyer c’est marqué que c’est à la frontière de la forêt, vers les limites de la ville. » Observant le plan, elle suivit le chemin avec son long doigt avant d’essayer de le reproduire sur la route. « Euh .. en fait je sais pas trop comment on y va. » Son sens de l’orientation n’était pas des meilleures et elle avait peur de prendre un mauvais chemin si elle se laissait guider par son instinct. Elle donna alors le prospectus à Aster, qui pourrait sans doute mieux les éclairer. Le laissant réfléchir, elle aperçut alors au loin une sorte de véhicule qui lui faisait des appels de phare. « Bunbun ? » Tirant sur la manche comme une enfant, elle montra alors l’attelage qui s’arrêta devant eux. « Regarde, nous avons même un taxi. » Effectivement sur le coté de ce pousse pousse était marqué en grosse écriture qu’il allait à la Candy Moutain. « Excusez-moi Monsieur ? Combien coute le trajet ? » « Vous allez à la Candy Moutain ? » « Eh bien oui, il se trouve que le hasard fait bien les choses car c'est effectivement là que nous allons. » « Alors c’est gratuit pour vous. »

Les yeux pétillants de joie, Roselina n’hésite pas une seconde à se jeter dans la gueule du loup. « Oh c’est tellement génial, merci beaucoup mon bon Monsieur. Allez viens Aster, nous n’aurons pas à marcher des heures pour aller nous amuser. » Tapant la place à coté, Emily envoya alors son plus beau sourire et son regard de chien battu pour que l’homme cède, ce qu’il ne tarde pas à faire. Le trajet se passa sans encombre, et Roselina s’amusait à sortir la tête pour regarder le paysage défilé. Elle avait l’impression de revivre ses balades en calèches dans le monde des contes et ce sentiment était très plaisant. « Vous êtes arrivés Madame, Monsieur, je vous souhaite une agréable soirée à la Candy Moutain. » Dès qu’elle entendit le nom, Roselina sauta du pousse pousse sans grande classe pour aller rapidement au lieu-dit. Elle s’arrêta net, contemplant bouche bée le spectacle devant elle. Une immense fête foraine se trouvait entre la limite de la ville et s’étendait dans la forêt ou l’on pouvait entendre les cris des badauds qui s’amusaient joyeusement. Elle n’avait jamais vu ça et son cœur aurait pu faire une attaque s’il n’était pas déjà mort. « Oh mon dieu, oh mon dieu Aster c’est trop génial. » Elle sautait partout, ne voulant rien louper, alors que sa tête faisait presque des tours à trois cents soixante degrés entre le grand huit, la grande roue, le saut à l’élastique. Empoignant la main d’Aster, elle l’entraina alors dans le parc pour passer une soirée de pure folie ….




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques   Lun 1 Aoû - 1:36



"On est sur un PONT Rosie !"

T’es au courant que la candy mountain ça existe pas hein - Rosie/Bunny



A vrai dire, la Candy mountain m’étais totalement mais alors totalement passé au-dessus de la tête, j’avais été trop concentré sur l’application des coups et a servir d’oreille attentive a des personnes parfois à la dérive, donc autant dire que la candy mountain n’avait pas été dans la liste de mes priorités, mais alors pas du tout. J’avais était égal a moi-même pour donné mes cours, ni plus ni moins, j’en avais profité pour envoyer une lettre a Nullah et au King George, nan j’avais passé une bien bonne journée, la douleur n’avait pas était trop présente, j’avais même pu m’appuyé un peu sur cette jambe décharnée. Que demande de plus le peuple ! Une soirée pénard !

Et en arrivant dans le couloir en voyant Rosie trépignait sur place, je vis alors ma soirée s’envolé loin… Très loin… Bon ben c’est pas ce soir que je vais pouvoir me faire un marathon star wars… Je vais pas pouvoir buglé sur le mauvais placement des jambes des jedis, je persiste a dire que c’est la faute de QuiGon si l’univers bascule du coté obscur et que Obiwan Kenobi est le meilleur des Jedi, il aurait du être l’élu ! ça ce voit ! Il est parfait ! Enfin bref reprenons nous Aster, c’est pas le moment de bugué et de dézonné en plein milieu du couloir. Et a voir le regard pétillant de Roselina, elle a déjà prévu chaque minute de notre sortie.

« Tu en as mis du temps. »
-Si tes élèves fuient ta salle de cours, moi ils veulent pas partir, c’est ça d’être un bon prof

ET TOC ! Ouais autant commencer les hostilités maintenant, enfin hostilités nan elle va me rembarré comme a chaque fois, c’est qu’elle sait manié les mots la bougresse ! Bon après tout c’est une dame de la haute… Qui a finit en puzzle… Ironie n’est ce pas… Enfin bon je pense que si on tombe sur celui qui a causé sa mort, je pense que de un, elle va le pourrir et de deux il est possible que je m’emmêle. Je peux être de nature possésive, mais en ce qui concerne mes amis, je suis intrangisant, tu leur fait du mal, je te démonte pièce par pièce. A l’armée on rigolait pas sur ce genre de chose, ben ça a pas changé pour moi. Cependant je la regardai avec un air bovin, comme le jour où elle m’avait annoncé qu’elle était l’héritière d’une ligné de riche. Donc oui, à cet instant précis je ne savais plus de quoi elle parler jusqu’à ce qu’elle agite le flyer sous mon nez.

« Sérieusement tu n’as pas oublié au moins ? »
-J’aurais du prier pour que tu oublie… je savais que j’oubliai un truc…

Bon ben la j’étais pris au piège… Pas le choix que de la suivre alors. Elle me traina dans mon appartement comme si j’avais deux de tension, chose que j’avais peut être… Alors je me laisse faire, j’avais pas envie de réfléchir.

« Tu vas te doucher, te mettre de beaux habits et après on va aller à la fête foraine. »
-C’est une fête foraine pas un entretiens d’affaire, je vais pas me mettre en …
« La Candy Moutain Aster ! On y va ! Et en plus y a un fast food à coté, du coup on pourra attendre là-bas avant l’ouverture. » me hurla la jeune femme proche de l’hystérie, causant un léger mouvement de recul
-costard…

Elle me lâcha pour aller se vautré sans aucune grace, il y a des fois où je me demande command sa colonne vertébral tient alors qu’elle s’écrase comme un trente cinq tonne lancé en l’air sur certaine surface a savoir nos canapé et nos plumards… Elle est très loin de la lady qu’elle a pu être.

-Mais j’ai pas envie d’y aller… la salle m’a épuisé… j’ai mal à la jambe en plus… Ha oui la l’honneur il est au oubliette, j’ai pas envie j’ai pas envie mais aller faire comprendre ça a madame têtu ici présente.

« Ça te fera du bien de prendre l’air, et puis, il doit bien y avoir cette attraction de force là, tu pourras passer tes nerfs dessus. » me déclara t’elle avec un sourire digne de colgate brillance plus 3000 avant d’allumer la télévision.

Je la fixai alors avec des yeux meurtriers, le visage fermé et les lèvres pincées en une fine ligne, y a des jours où j’ai envie de la démonté comme on démonterai un légo enfin… dans son cas une tour de Kapla. Mais bon… Au bout de cinq bonne minutes, je me dirige vers la chambre attenante a la salle de bain. D’ailleurs si je prend mon temps, elle seras peut être découragé. C’est dans cette optique et avec un air légèrement sadique que je me fais coulé un bain bien chaud avant de m’y glissé dedans. La douce chaleur fait du bien a mon genou qui se remet en place dans un craquement sal qui résonne dans la salle de bain et qui vaut celui que Rosie m’a laissé entendre ce matin.
Combien de temps passa, je l’ignore, un bon moment je pense avant que j’entende la voix de rosie résonnait dans l’appartement.

« Tu es pire qu’une femme franchement. »
-J’ai pas le droit de me faire plaisir dans mon bain ?

C’était petit et mesquin mais qu’importe, je prend mon temps si je veux merde, si elle est pas contente elle y va seule. Je m’extirpe en grognant sourdement contre cette patte inutile

« Aster on va être en retard à la Candy Moutain alors dépêche-toi. Même mon grand-père allait plus vite que ça, tu n’es pas un lapin mais une tortue ma parole. »
-T’emmerde ! J’ai mal je prend mon temps !

Je finis par me préparé tranquillement en entendant Rosie tapé du pied, j’adore joué avec ses nerfs même si elle fait de même, sauf que niveau force quand je veux qu’elle se bouge, j’ai pas de pitié a l’embarqué a la force de mes bras. Une fois prêt, je me dirige vers la salle de séjour pour récupérer ma canne quand elle me tire pars le bras

« Allez on y va maintenant ! »
-Doucement la fête foraine va pas s’envolé ! Rosie calme !

Rien a faire autant parler au vent, j’aurais au moins eu une réponse, c’est donc en l’écoutant déblatérer des inneptie profonde que je me fais tiré par le bras, je répond par monosyllabe comme je le fais a chaque fois qu’elle m’entraine dans une de ses idées à la con. AU moins elle ralentis pour les escaliers, ce qui est déjà pas mal.

« Bon, sur le flyer c’est marqué que c’est à la frontière de la forêt, vers les limites de la ville. »
-C’est loin, viens on rentre et on se fait une soirée glace ?
« Euh .. en fait je sais pas trop comment on y va. »

Je lui prend le flyer des mains et observe les alentours, si je lui laisse la carte on est mal barré.

-On va prendre la grand rue et ensuite on tournera a gauche de l’auberge granny, ça nous feras moins loin…

Elle me tiras doucement par la manche en m’appelant Bunbun, j’avais souvent l’impression d’être comparé a un plat asiatique mais non, si en tant normal, je m’énervai face à ce nom, elle seul y avait droit, même les autres légendes n’avaient plus le droit de m’appelé Bunny a l’exception d’Aisling sans doute… Mais bon le reste non, interdit. Et qu’importe que ça les vexent. Je levai alors la tête pour voir un attelage nous faire signe.

« Regarde, nous avons même un taxi. »

Nous nous dirigeames vers le pousse pousse, d’un pas rapide mais néanmoins méfiant dans mon cas. Je sais pas pourquoi je la sens plus que mal…

« Excusez-moi Monsieur ? Combien coute le trajet ? »
« Vous allez à la Candy Moutain ? »
« Eh bien oui, il se trouve que le hasard fait bien les choses car c'est effectivement là que nous allons. »
« Alors c’est gratuit pour vous. »

Alors la ouais, je le sentais, y avait une embrouille… Pourquoi ce serais gratuit ? Je restais debout en fixant le véhicule alors que Roselina se précipita a l’intérieur en remerciant chaudement le monsieur comme l’étiquette lui avait appris. Je fixai du coin de l’œil le cavalier.

« Allez viens Aster, nous n’aurons pas à marcher des heures pour aller nous amuser. »
-Je la sens mal Ros’…

Mais son sourire presque enfantin me fis déstresser un peu, sans doute je n’avais plus l’habitude de tout cela. Cependant je décidai de me laissé prendre au jeu, je lui souris doucement en la voyant s’extasier de cette balade qui devait sans doute lui rappelé de nombreux souvenir.

« Vous êtes arrivés Madame, Monsieur, je vous souhaite une agréable soirée à la Candy Moutain. »

La jeune femme sauta alors du véhicule et courus devant moi en me pressant de me dépécher chose que je fis du mieux que je pus. En la voyant agir ainsi, j’avais l’impression de rencontrer Non pas Roselina mais Emily, celle des contes avant sa mort… J’étais heureux de voir, qu’elle avait encore une âme d’enfant. Bien que la mort l’ait fauché en plein vole, elle restait une enfant. Quand je l’ai rencontré, elle semblait vide de toute vie, une enfant triste dans un corps d’adulte, je suis heureux d’avoir pu lui arraché un sourire avec mes conneries lors de notre rencontre et première séance.

Oh mon dieu, oh mon dieu Aster c’est trop génial. »
-J’avoue ça a de la gueule j’avoue. Souriais-je doucement

Elle m’entraina alors vers le centre de la fête quand je vis un petit stand de fast food. Avant tout je l’entrainé vers le stand de bouffe, on avait pas mangé et c’est pas conseillé de faire des attraction sans mangé. Bon sur les deux c’est surtout moi qui en ai besoin. Je commandé donc deux hot dog chacun ainsi qu’une barbe a papa pour Rosie. Le sucré c’est son domaine, bien plus que le mien…

-On mange et ensuite on attaque les attraction jusqu’au spectacle d’accord ?

Je croquai un morceau de mon hotdog avant de reprendre.

-Train fantome ou grand huit ?

Code by Sleepy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques   Mar 9 Aoû - 17:10

Allons à la Candy

Moutain Aster !
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫





Roselina observait tout sur son passage, des lumières scintillantes au stand de tir plus loin. Il y avait mille et un son, milles couleurs flashy mais elle enregistrait tout dans son esprit pour pouvoir se le repasser ce soir, quand elle serait dans son lit. Combien de temps n’avait-elle pas été aussi émerveillé par un endroit ? Peut-être depuis son arrivée surprise à Valentine Town, où elle faisait les même gros yeux. Il y avait quelques similitudes, les vives couleurs, les senteurs particulières et elle fut prise quelques instants de nostalgie. Même si elle adorait le monde des morts, qui s’était avéré beaucoup plus joyeux que le monde des vivants, elle avait vraiment aimé le monde de l’amour, même si elle n’était pas très aimée là-bas de par sa condition. Grâce à ça, elle avait rencontré Valentina, l’une des premières personnes à l’a considéré pour ce qu’elle était vraiment, pas seulement la pauvre mariée s’étant faite tuer sur l’autel. Mais elle ne devait pas y penser, pas ce soir. Non c’était du passé et elle devait continuer sa vie. Suivant Bunny vers le stand d’hog dog, elle pensa néanmoins qu’elle essayerait d’obtenir un souvenir pour la jeune fille qu’elle considérait presque comme sa sœur, sans oublier Frieda. « Train fantôme, ça me donnera l’impression d’être dans mon ancienne maison et ça m’évitera que mes membres ne se disloquent avec la vitesse. » Rigolant à ce qu’elle venait de dire, elle s’imaginait en petits tas d’os sur le sol avec un Bunny essayant de la reconstituer. « Puis sur un des flyers ils disent que c’est le train fantôme le plus effrayant du monde … j’ai envie de voir si c’est une publicité mensongère ou pas parce que c’est quand même un peu mon domaine ces choses-là. » Elle se souvenait de la tête de Victor, la première fois qu’il l’avait vu, mais surtout quand elle l’avait trouvé avec Victoria. Elle avait été à deux doigts de lui provoquer un arrêt cardiaque tant elle lui avait fait peur, elle aurait peut-être dû forcer plus sur les corbeaux autour d’elle …

« Oh merci. » Ses pensées s’envolèrent rapidement quand Aster lui tendit une énorme barbe à papa. Elle l’attrapa à une vitesse folle et plongea entièrement son visage dedans, se régalant de la douce odeur de sucre qui remplissait ses narines. Elle croqua ensuite dedans, laissant le sucre fondre sur son palais. « C’est cro bon. » Tout le tour de sa bouche était rempli de filament rose, ses mains collaient mais elle s’en fichait. Même si parfois elle gardait cet esprit hautain caractéristique de la haute société, elle faisait enfin ce qu’elle voulait, et ce qu’elle avait voulu quand elle était encore vivante, là-bas. Finissant sa barbe à papa aussi rapidement qu’un hamster aurait pu finir une barre de maïs, elle garda le bâton qu’elle s’amusait à mordiller. « Il est bon ton hot dog ? » Elle regardait manger Aster avec appétit. « Pourquoi on appelle ça un hot dog ? Genre un chien chaud ? C’est tellement bizarre, parce qu’après tout ce n’est pas de la viande de chien que tu manges … alors oui c’est chaud mais c’est plus de la saucisse quand même … » Se perdant dans ses pérégrinations, elle ne remarqua pas que son comparse avait fini de manger et qu’il l’attendait de pied ferme. « Allons au train fantôme ! » Regardant autour d’elle, elle remarqua l’immense enseigne de l’attraction un peu plus loin dans le parc. Ils flânèrent un petit moment avant enfin d’arriver sur les lieux. Rosie avait pu repérer un stand ou d’immenses peluches se trouvaient pour en prendre une à Valentina. Il y en avait un autre, une sorte de pêche au canard, ou elle pouvait gagner des armes et elle avait d’ailleurs crié qu’il fallait qu’elle le fasse pour Frieda. Certes les lots avaient l’air assez étrange, elle n’avait pas su dire si les armes étaient factices ou non, mais il fallait qu’elle en gagne un pour son ancienne araignée de compagnie.

Il y avait la queue pour l’attraction et elle commençait déjà à taper du pied en regardant Aster. "Dis tu penses que si on dit que t’es handicapé et que moi j’suis morte on pourra passer en priorité ? »  Pouffant dans sa main, elle fut cependant surprise que la queue avança d’un seul coup. Il ne restait plus qu’eux deux devant la petite guérite du gérant. « Deux places s’il vous plait. » Prenant les tickets en donnant l’argent, elle fit un geste de la main devant le visage de son ami pour lui interdire de payer. Elle l’avait trainé de force ici, elle lui devait quand même bien ça. Puis ce n’était pas 4$ qui allait l’à ruiner. « Vous devez attendre que le train revienne. » La voix du monsieur était éraillée, comme s’il avait trop fumé et Rosie ne put s’empêcher d’éprouver un frisson de malaise. Observant l’arche dans laquelle le train devait s’engouffrer, son sixième sens d’ancienne morte lui disait que quelque chose de louche se tramait. Elle plissa les yeux pour se concentrer au maximum, mais elle ne vu rien. Et puis, quelques minutes après le train arriva, vide. Lançant un regard inquiet à Aster, elle hésita une poignée de seconde avant de monter. « Il y a un autre arrêt du train de l’autre côté de la grotte, les passagers décident de descendre ou pas … ». Monta quand même, un peu soulagée par les dires du gérant, elle sera fermement la barre alors qu’Aster s’asseyait. « Va y suis sûr que ça va être marrant. » Dissimulant son malaise de tout à l’heure pour un grand sourire, elle pensa effectivement qu’elle s’était inquiétée pour rien. De plus les lumières qui commencèrent à s’allumer lui firent partir totalement son angoisse.

Elle ne remarqua pas qu’ils étaient les seuls à monter dans le train, mais c’était trop tard, ce dernier venait de partir. Ils s’engouffrèrent alors dans la grotte de la Candy Moutain, comme les lettres lumineuses venaient de l’indiquer, et ils étaient plongés dans le noir. On entendait que la respiration d’Aster et quelques minutes le rire de Rosie face à la situation. D’ailleurs ce dernier s’accentua quand un squelette phosphorescent apparu devant eux en chantant. « Vous chantez faux Monsieur, je peux vous présenter un ami à moi qui vous apprendra les bases. » Se penchant vers Aster, elle lui murmura à l’oreille. « J’étais très ami avec le groupe de soul des squelettes, ils avaient d’ailleurs composé une chanson sur mon histoire. » Alors c’était sûr que cet artefact de pacotille ne l’effrayait pas le moins du monde. Puis le train avança doucement, une mélodie se déclencha, et là Rosie se rapprocha d’Aster. Vous savez, cette musique bizarre, issu sans doute de comptine enfantine, ou juste quelques notes font la trame musicale ? Le noir était revenu et c’est alors que sur le côté, la lumière se fit plusieurs fois, dévoilant des petites scènes de spectacles. Roselina était pourtant habituée au gore, ayant passé un bon nombre d’année dans l’UnderWorld, mais là, c’était dérangeant. Elle n’avait pas peur, non, elle était juste en malaise totale. Les scènes étaient réalisées par des poupées, au réalisme parfait d’ailleurs. Elles hurlaient, essayant de fuir un agresseur invisible, cognant contre les vitres qui les retenaient prisonnières. Puis, quelques secondes après, du sang giclait alors que les poupées se faisaient massacrer. Le train continua son chemin, s’enfonçant dans la grotte des horreurs alors qu’un silence de plomb régnait. La lumière s’alluma à nouveau et Rosie sera fortement la main d’Aster.

« C’est … » Ils se trouvaient dans une sorte de forêt alors que le train ralentissait sa course infernale. La jeune femme était crispée, car elle aurait reconnu les lieux entre milles … « L’endroit de ma mort. » Sa voix n’était plus qu’un murmure alors que le train serpentait entre les arbres avant d’arriver devant le fameux chêne. Un rire sadique retentit dans l’espace et Emily hurla elle aussi de toute la puissance de sa voix alors qu’apparaissait sur le capot du train Lord Barkis. Elle essayait de se calmer, alors qu’elle avait reculé au plus profond de son siège, tenant toujours la main de son ami. « C’est lui, c’est lui, c’est lui. » Sa voix était criarde, essoufflée comme si elle avait couru un marathon, son regard ne pouvait se détacher de l’homme qui avait sauté du capot tout en rigolant pour marcher dans la forêt. Elle n’arrivait même pas à voir si c’était lui qui les suivait ou si c’était le train qui le suivait. Elle essayait de reprendre ses esprits alors qu’une colère sourde commençait à l’envahir. Elle commença à se lever quand la barrière exerça une forte pression pour la tenir assise. Fermant les yeux quelques minutes, elle fit alors le vide dans sa tête. C’est ça, elle était dans une fête foraine, et elle était sans doute magique. Le train fantôme devait explorer les peurs les plus profondes de chacun ce qui voulait dire que Barkis n’était pas présent, qu’il était toujours dans le royaume des morts et qu’elle avait face à elle qu’une illusion.

Le train reprit un peu de vitesse alors que Rosie lâcha enfin la main d’Aster. Le noir était à nouveau là, comme un baume réparateur sur le cœur saignant de la demoiselle. Elle comprenait mieux pourquoi le titre disait le train le plus effrayant au monde. Le paysage changea tellement rapidement qu’elle du plisser les yeux à cause de la différence de luminosité. Le train ralentit sa course, signe que quelque chose allait arriver … mais comment pouvait-on avoir peur dans un endroit aussi verdoyant et paisible que celui où ils se trouvaient. « Ça me donnerait même envie de faire un pique-nique pour me remettre de mes émotions … oh regarde, c’est marrant il y a des œufs … qui marchent ? » Sa voix était remontée dans les aigus alors que des centaines voir des milliers d’œufs étaient en train de déferler sur eux. « Ok alors ça c’est vraiment flippant. » Si Barkis lui faisait peur mentalement, ses œufs là, avec des pattes lui faisaient peur parce qu’elle n’avait pas envie de mourir étouffé par un tsumami d’omelette. Mais alors que le train se faisait envahir, Roselina aperçu le tic au coin de l’œil de Bunny, signe que c’était à son tour d’avoir la frayeur de sa vie …



made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques   Ven 2 Sep - 0:49



"On est sur un PONT Rosie !"

T’es au courant que la candy mountain ça existe pas hein - Rosie/Bunny



Alors que je me dirigeai vers le stand de hot dog, j’entendis la terreur que je venais accompagner me répondre avec un grand sourire dans la voix, il ne fallait pas être devin pour savoir qu’être entre toute ses attractions lui faisait plus que plaisir et surtout ça lui rappelé le royaume des morts.

Train fantôme, ça me donnera l’impression d’être dans mon ancienne maison et ça m’évitera que mes membres ne se disloquent avec la vitesse. »
-En plus j’ai pas pris mon tube de glue, je me disait bien que j’avais oublié un truc… Répondis-je avec un grand sourire.
« Puis sur un des flyers ils disent que c’est le train fantôme le plus effrayant du monde … j’ai envie de voir si c’est une publicité mensongère ou pas parce que c’est quand même un peu mon domaine ces choses-là. »

Ca je savais que c’était son domaine… Je revois très bien la fois où elle est arrivé a moitié écharpé, bon certes c’était a moitié et pas entièrement, mais je vous jure qu’a trois heure du matin et que t’as pas des masses dormis c’est une vision d’horreur a l’état pur. Ha ouais là l’honneur de gardien de l’espoir, de guerrier et même de virilité classique, ha ben il y en a plus… tout simplement. Non réellement c’est une vision d’horreur cette nana, je l’adore sauf quand elle me fait des coups comme ça. Je fus tiré de mes pensées au moment où le vendeur me demanda de payé le repas. Je tendis la barbe à papa à Roselina qui s’empressa de la dévorer comme si elle n’avait rien mangé depuis plus de trois jours…

Il est bon ton hot dog ?
-Ça passe… répondis-je en croquant un morceau.

« Pourquoi on appelle ça un hot dog ? Genre un chien chaud ? C’est tellement bizarre, parce qu’après tout ce n’est pas de la viande de chien que tu manges … alors oui c’est chaud mais c’est plus de la saucisse quand même … »

Alors qu’elle déblatérer ses inepties sans queue ni tête, je me mets en off en la regardant d’un air bovin. Mon regard dérive autour de nous, les gens, les rires, la joie, c’est étrange. Alors que je suis d’une nature méfiante, l’atmosphère présente de la candy mountain me détend. Je finis rapidement de manger et le redresse pour attendre ma partenaire de crime qui bondi sur ses jambes en poussant un petit cri alors que nous prenons la direction du train fantôme. Les pancartes lumineuses étaient toute aussi attrayante les unes que les autres, me donnant l’impression d’avoir atterrie dans un monde aux couleurs fantaisistes. Les peluches, les armes, les poissons rouges, tous ses lots plus flashy les uns que les autres… Tous ses sons, ses lumières, non on venait d’atterrir dans un autre monde.

Enfin nous arrivons devant le train fantôme où une queue phénoménal nous accueille. La jeune femme a mes coté ne peut s’empêcher de taper du pied en regardant cette queue qui ne semble pas avancé d’un poil.

"Dis tu penses que si on dit que t’es handicapé et que moi j’suis morte on pourra passer en priorité ? »
-Moi à la limite oui toi… tu te prends un aller en asile direct et je n’ai pas des masse envie de venir te chercher en prétextant que tu n’as pas pris tes médicaments.

Nous ricanons un instant face à la possible absurdité de la scène quand la file fait un bond en avant nous laissant seul sur le quai du départ. Rosie paya les tickets avant même que j’ai pu dire quoique ce soit.

« Vous devez attendre que le train revienne. »

La voix rock de l’homme me fit frémir, j’avais l’impression de l’avoir déjà entendu quelques part, il y a fort fort longtemps… Dans une autre vie… Nan ça ne pouvait être ça, cela devait être l’ambiance de l’attraction, mais je n’arrivais pas a ne pas être méfiant. Bien au contraire… Enfin le train arriva, je jetai un regard méfiant à Roselina avant de m’installer dedans en silence.

« Il y a un autre arrêt du train de l’autre côté de la grotte, les passagers décident de descendre ou pas … »

C’est sans doute pour ça que personne ne revient … Ils descendent tous au dit arrêt… Ou pas. J’ai une espèce de nœud qui se forme au creux de mon estomac alors que la barre redescend sur nous. J’entends la jeune femme près de moi tenter de nous rassurer mais je ne suis pas dupe, elle n’est pas rassuré même si elle prétend le contraire. Je lui souris doucement alors que le train démarre ce n’est qu’au bout de quelques minutes que je percute. On est seul… Les seuls dans ce train aller respire Aster c’est rien. Je tentai de me détendre en inspirant et expirant mais rien a faire, bon au moins Rosie se fout de ma gueule en rigolant, je lui tire la langue avant de frôler l’infarctus en voyant un squelette phosphorescent apparaitre devant nous en chantant… faux… mes oreilles…

« Vous chantez faux Monsieur, je peux vous présenter un ami à moi qui vous apprendra les bases. »

Je hausse un sourcil en regardant ma semi colocataire qui se penche vers moi pour m’annoncer qu’elle avait été très amis avec le groupe de soul du monde d’en dessous et qu’ils lui avaient même composé une chanson sur son histoire. Je lui souris doucement.

-Je pense qu’on n’était pas dans le même quartier de la mort avant que je devienne un pooka.

En effet, dès que je suis mort, j’ai eu droit à Manny sur le dos qui me quémander sans cesse d’être un gardien, je ne voulais pas être gardien… disons qu’on m’a forcé la main. Je suis tirée de mes pensées par le déclanchement d’une boite à musique, le genre de boite à musique qui ne se déclenche que dans les films ou dans les soirées autours des feu de camps pour se raconter des histoires qui font peur, autant dire que je n’étais pas friand de ce genre d’histoire, je sentis la main de la jeune femme se refermé sur moi en voyant les poupées se faire massacrer, l’espace d’un instant, j’ai cru que le visages de ses poupées ressemblaient a des gens que j’avais connu par le passé. La lumière se ralluma brusquement, me forçant à fermer les yeux. Je rouvris lentement les yeux et ce que je vis me glaça d’effroi, j’entendais vaguement la voix de la jeune fille tout comme je ne sentais plus qu’à peine sa main qui me broyé la mienne alors que je serais comme un dingue, à en entendre presque ses os craquaient.

Devantnous s'étendait une forêt des plus oppresante, quand j'entendis alors Rosie reconnaitre les lieux ... de sa mort... Akay la ça devenait chelou après tout des arbres en forme de main doit pas en avoir des masses...

-C’est de ta faute…

j'étais comme stone par rapprot a tout ce qui se passait après avoir entendu cette espèce de murmures des plus glaçant, les cris me parvient en écho, oui je savais ce que c’était, je fermais alors les yeux en sachant que cela ne pouvait être vrai. Je fis un geste nerveux de la jambe qui déferla une vague de douleur me ramenant a la réalité, oui ce n’était pas vrai. A côté de moi Rosie semblait être sur le point de faire une Apoplexie alors qu’un homme sauté sur le capot avant de s’enfuir vers la forêt en rigolant comme un dément.

-Bordel… mais c’est quoi ça… Alors que la ma compagne de mésaventure tenter de se levé, la barrière se resserra sur son frêle corps. Ok … c’était lui barkis ? Et ben il avait la gueule d’un bouledogue qui s’est percuté par un camion si tu veux mon avis. Comment t'as pu craquer la dessus ? t'étais miro ?

J’essayai de détendre un peu l’atmosphère alors que Roselina me lâchait la main en soupirant. Un nouveau flash nous força a clore les paupières, si Rosie les rouvrit rapidement, je mis un peu plus de temps jusqu’à ce que je l’entende s’écrier.

« Ça me donnerait même envie de faire un pique-nique pour me remettre de mes émotions … oh regarde, c’est marrant il y a des œufs … qui marchent ? »


Hein ?

Je rouvris alors brusquement les yeux en regardant autour de moi, je sentais que mon sang venait de quitter mon visage à vitesse grand v. Cette verdure, ce sentiment de plénitude…

-Non non non non non c’est pas possible… C’est pas possible.

Et pourtant… Nous nous trouvions en plein Warren, mon terrier, mon monde souterrain, mon petit pays des merveilles, je revoyais les rivières de couleurs, les muguets colorateurs. Je sentais ma respiration devenir sifflante et erratique, je n’arrivai plus a inspiré correctement.

« Ok alors ça c’est vraiment flippant. »

Je tournai la tête vers Rosie en même temps que le bruit de plusieurs pas semblable à des cavaliers se firent entendre. On dit qu’il est impossible de ce rappelé de chaque chose que l’on fabrique, surtout quand on travaille sur des millions d’œufs, mais voilà ses œufs c’est un peu comme mes enfants, alors les voir me foncé dessus n’augurait rien de bon. Je me tends en attrapant la main de Roselina pour soudainement la broyer sans que je m’en rende compte.

-C’était pas ma faute… c’était pas ma faute….

Et les œufs qui se rapprochaient encore, comme une armée sans qu’aucune faiblesse, ils vinrent se percutaient avec force sur le wagonnet, s’éclatant comme si ils étaient fait de verre se répandant dans une flaque aussi sombre que le sang et les ténèbres. Ma jambe droite bien qu’amoché ne pouvait s’empêcher de frémir en tique nerveux semblable à ce que je faisais par le passé pour invoqué mes tunnel.

Je me débattais pour sortir de mon siège quand j’entendis la voix grave de mon ancien général a l’oreille, ce superposant sur celle de Pitch black, je me tournai alors pour voir sa tête entre nous.

-C’est entièrement ta faute…

Je ne pouvais hurler alors qu’il s’éloignait en silence dans les profondeurs de ma warren réduisant tout à l’état d’automne, le vert était remplacé par l’orange. De nouveau un flash nous aveuglait alors que tout autour de nous s’effacer.
J’avais la respiration rauque alors que je relâchai la main de Rosie, faisant craquer mes articulations alors que je passais une main dans mes cheveux.

-C’est pas possible…

Je reprenais doucement mon souffle ainsi que le contrôle de mon cœur battant follement la chamade.

-C’est quoi ce bordel ! Comment ils savent hein ! Comment ! Ses œufs sont morts à cause de Frost pas par ma faute !

C’était petit certes mais j’avais besoin de me défoulait sur quelqu’un et Frost était le seul coupable tout désigné quand bien même Pitch était l’ultime coupable. Je grognai en tirant sur la barre de sécurité qui refuser tout simplement de bouger comme si elle avait était coincé.

-Je te préviens a l’arrêt indiqué je descends ! pas question de resté là-dedans !


Code by Sleepy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allons à la Candy Moutain Aster ! } feat Bunny le Pooka de Pâques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-