Partagez | 
 

 Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A. Dorothy Gingham

avatar
En réalité, je suis
Dorothy
☸ Conte : Le Magicien d'Oz

☸ Emploi : Lycéenne
☸ Avatar : Maria Ehrich
© Crédit : Bekah chou
MessageSujet: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Lun 8 Aoû - 15:56



❝Les aventurières du chien perdu❞

Jackie-Rose et Dorothy
Bien que le temps soit plus froid qu'au Kansas, au mois d'août, le climat du Maine était assez agréable. C'est pourquoi, Dorothy avait décidé ce jour d'aller à la plage avec son cher Toto. Cela ferait du bien au petit chien de se dégourdir les pattes dans le sable, même si après elle serait bonne pour le laver.

Arrivée  à destination, Dorothy vit que la plage était quasiment vide, juste quelques personnes de-ci de-là, venue comme elle profitait des rayons du soleil. Elle s'installa à bonne distance des autres pour ne pas les incommoder et se mit à lancer la balle pour Toto. Le petit chien adorait ça. Il ramenait le jouet avec entrain. Pour une fois, il était même plutôt calme. Mais cela ne dura guère. Soudain Dorothy se rendit compte qu'il partait dans une autre direction que l'endroit où elle avait jeté la balle.  

- Toto, reviens ! Toto !!!

Le chien coursait une sorte de mulot et le suivit dans les bois. Sans attendre, Dorothy partit à sa poursuite mais déjà le petit cairn n'était plus dans son champ de vision. Les larmes commençaient à lui monter aux yeux. Pourquoi fallait-il toujours qu'il s'enfuit? Qu'allait-elle devenir s'il ne revenait pas?

Dorothy courrait en direction de la forêt sans regarder où elle mettait les pieds. Elle s'entrava dans un sac posait sur le sable à côté d'une jeune femme blonde.

- Je suis désolée, excusez-moi.

Elle avait renversée le sac de la femme et se voyait mal partir comme une voleuse sans l'aider à ranger. Mais cela voulait dire peut-être perdre pour toujours Toto. Le dilemme était total. Son éducation et sa gentillesse prit le dessus. Elle rassembla les affaires de la jeune femme tout en sentant les larmes coulées sur ses joues.

- Je suis vraiment désolée, j'espère que je n'ai rien abîmé. Sinon, je vous rembourserai. Je ne regardais pas où j'allais, mon chien s'est enfui, je ne sais pas quoi faire?

Pourquoi dire tout ça? Sûrement la détresse et la peur de perdre son ami de toujours.

© Pando

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Oz : We are back
I can't decide whether it is a good thing or a bad thing to be back in Oz. I'm glad to see once again those lands, but the Emerald City in front of us scares you. You feel something bad, my Toto. What is it? If only you can talk.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1943-there-s-no-place-like-home-
Jackie-Rose M. Skye

avatar
En réalité, je suis
Doug
☸ Conte : Là-Haut

☸ Emploi : Opportuniste
☸ True Love : Where are you ?

☸ Avatar : Billie Piper
© Crédit : Vava ¤ Bekah | Sign ¤ excelsior
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Dim 14 Aoû - 23:01


Les aventurières du chien perdu

ft Jackie-Rose & Dorothy


Une journée à la plage ! Jackie-Rose avait lancé son sac sur son épaule avec un enthousiasme visible, persuadée d'avoir eu la meilleure idée du monde ; et c'était avec un entrain phénoménal qu'elle avait pris le chemin de la plage, un sourire rayonnant sur le visage. Cela ne la dérangeait absolument pas de passer la journée toute seule ; à vrai dire, c'était presque son quotidien, quand elle n'était pas en train d'enlacer Tony, mais ça ne l'avait jamais ralentie tant elle en avait l'habitude. La vie était trop courte pour se préoccuper de ce genre de choses ! Étonnement, malgré le soleil éclatant, il n'y avait pas grand monde sur les lieux, ce qui pouvait s'expliquer par le fait que les gens travaillaient, quelque chose que Jackie-Rose ne faisait que par intermittence pour éviter de mourir de faim d'un mois à l'autre. Il y avait une famille dans un coin, deux jeunes filles en train de rire et de nager, et une jeune femme avec un… chien ! La Doug en elle sentit tous ses instincts se réveiller, et c'est avec grande peine qu'elle se reteint de courir après l'animal, alors qu'elle en mourait d'envie. Mais Anthony lui avait expliqué qu'elle n'était plus exactement un chien, et lui avait suggéré d'éviter de se comporter comme tel trop souvent, alors l'avait-elle écouté, même si parfois, elle regrettait sa fourrure dorée et ses réflexes canins…

Installant son linge sur le sable un peu humide, elle retira sa robe claire et fleurie pour s'installer en maillot de bain ; elle aurait bien joué sur le sable, mais elle devait reconnaître que ce truc humain de se coucher au soleil et se détendre, c'était très plaisant ; alors ne bougea-t-elle pas d'un centimètre, jusqu'à ce que…

« Woaaaah ! »

Jackie-Rose s'était relevée avec une agilité étonnante, prête à courir après la balle ; mais elle se rendit vite compte que ce n'était pas une partie de chasse à la baballe qui l'attendait… mais une chasse d'un autre genre. Regardant d'un air curieux la demoiselle, elle reconnut la jeune femme au chien de tout à l'heure, mais cette fois elle avait les larmes aux yeux et il n'y avait pas de chien. Tiens ? C'était un peu bizarre, non ?

Mais l'empathie de Jackie-Rose prit le dessus quand elle vit ses yeux bruns briller de tristesse ; et sans se retenir une seule seconde, elle bondit pratiquement sur l'inconnue, lui octroyant le câlin du siècle.

« Mais c'est pas grave ! Souriez, alleer ! La vie est une si belle chose, on a pas le temps d'être triste ! » Elle relâcha la pression et recula, tenant toujours la demoiselle par les épaules en lui faisant son célèbre sourire colgate, qui avait le don d'enchanter les foules -bon, c'était peut-être exagéré, mais presque ! « Oh, vous avez perdu votre chien ? » Les sens de Jackie-Rose se mirent en alerte ; il fallait qu'elle le retrouve ! Il n'y avait rien de pire que séparer un chien de son maître ! « Je vais t'aider à le retrouver, ne t'inquiètes pas ! Je m'appelle Jackie-Rose, au fait. Tu sais, dans l'autre monde, j'étais un chien, et je sais ce que c'est que d'être séparé de son maître ; alors je peux te garantir que je vais pouvoir retrouver ton compagnon ! »

Sans attendre une réponse, elle enfila sa robe à la vitesse de la lumière, attrapa son sac et emmena l'inconnue par la main, la tirant vers… vers où en fait ? Elle écarta les narines à la recherche d'une odeur, mais rien ne lui parvenait.

« Tu t'appelles comment, au fait ? Et dans quelle direction il est parti ? Oh boy, oh boy, je ne pensais pas vivre une aventure aujourd'hui ! On va bien s'amuser ! Je suis sûr que ton chien est en sécurité. Il s'appelle comment, d'ailleurs ? Moi je m'appelais Doug avant ! »


Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Now I look a little green

⋆ getting the blues on the yellow brick road


I ask you one time please confide can I choose my fate and learn to burn again can we wash our hands with dear actions I'm in the dark whole is it for real this how I feel dream me away to another world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t566-terminee-i-love
A. Dorothy Gingham

avatar
En réalité, je suis
Dorothy
☸ Conte : Le Magicien d'Oz

☸ Emploi : Lycéenne
☸ Avatar : Maria Ehrich
© Crédit : Bekah chou
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Sam 20 Aoû - 1:20



❝Les aventurières du chien perdu❞

Jackie-Rose et Dorothy
Dorothy sentit des bras l'enserrer tout d'un coup puis la repousser. Les yeux embués de larmes elle ne voyait qu'un grand sourire entouré d'un halo dorée. Elle acquiesça à la question. Ses larmes commençaient à sécher face à la bonne humeur de celle dont elle venait d'éparpiller les affaires. Sans non plus être totalement rassurer, la petite fermière à reprendre espoir. Elle écouta la blonde se présenter. Elle parlait remarquablement vite. Elle semblait enjouée, excitée et un mot accrocha l'attention de Dorothy.

- Vous étiez un chien?  

Mais Jackie-Rose ne l'écoutait pas. Elle repassait par-dessus son maillot sa robe, rangea toutes ses affaires et prit la main de Dorothy pour l'entrainer. Comment cette jeune femme pouvait être un chien autrefois? Il était vrai que la malédiction avait transformé certains animaux un humain. Ainsi, il y avait d'anciens lions dans sa classe. Mais elle avait tendance à l'oublier dans la mesure où malgré la malédiction, Toto était resté un animal.

Puis se rendant compte de son impolitesse, Dorothy répondit à toutes les questions qu'on venait de lui poser.

- Euh... Je suis Abigale mais tout le monde m'appelle Dorothy, d'ailleurs c'est mon vrai nom. Mon chien, c'est Toto. Il est parti par là.

L'adolescente montra la forêt de Storybrooke. La ville n'était peut-être pas bien grande mais les bois était assez impressionnants, l'on s'y perdait facilement. Jamais Dorothy n'y avait vraiment mis les pieds. Parfois, elle se promenait à l'orée mais ne s'aventurait pas bien loin. Les arbres se ressemblaient tous, il n'y avait aucun moyen de se repérer. De plus, elle n'aimait pas ce lieu où l'on ne voyait pas à perte de vue.

- Oh avant d'aller plus loin, je peux peut-être vous montrer une photo de Toto. J'en ai toujours sur moi.

Dorothy attrapa dans sa poche son portable pour chercher un cliché de son chien. Il y en avait tout plein. Elle adorait se prendre en photo avec lui. Après tout, il était son meilleur ami. Elle montra à Jackie-Rose une photo où Toto lui léchait le visage.

- Regardez, c'est un petit Cairn Terrier. Il est très mignon mais légèrement fugueur et il fait des bêtises de temps en temps. Comment allons-nous le retrouver? Vous avez une idée?  

Car la seule qui venait à l'esprit de Dorothy était d'attendre qu'il revienne. A part la vague direction qu'il avait prise, elle n'avait pas la moindre idée d'où il pouvait être maintenant.

© Pando


Hors RP:
 

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Oz : We are back
I can't decide whether it is a good thing or a bad thing to be back in Oz. I'm glad to see once again those lands, but the Emerald City in front of us scares you. You feel something bad, my Toto. What is it? If only you can talk.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1943-there-s-no-place-like-home-
Jackie-Rose M. Skye

avatar
En réalité, je suis
Doug
☸ Conte : Là-Haut

☸ Emploi : Opportuniste
☸ True Love : Where are you ?

☸ Avatar : Billie Piper
© Crédit : Vava ¤ Bekah | Sign ¤ excelsior
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Jeu 25 Aoû - 21:59


Les aventurières du chien perdu

ft Jackie-Rose & Dorothy


« Oui ! J'étais même un golden retriever. J'avais un joli poil blond lustré, un peu comme mes cheveux maintenant en fait… Et j'adore jouer à la baballe ! Enfin. Adorais. On m'a dit que maintenant que je suis humaine ce n'est pas une très bonne idée... »

Les deux complices d'une aventure marchaient côte à côte, la brune essayant tant bien que mal de suivre le pas énergique de la blonde. Elles arrivèrent très vite à l'orée de la forêt, et Jackie-Rose se mit à humer l'air, à la recherche d'un indice, d'une odeur qui pouvait les mettre sur la piste, écoutant que d'une oreille les propos de Dorothy… Dorothy ? C'est fou, ce nom lui disait quelque chose… Elle était presque sûr qu'on lui avait déjà parlé d'elle. Mais qui était-ce ?

« Dorothy ? C'est marrant, je suis presque sûre que j'ai déjà entendu ce nom quelque part. Mais il me semble pas que le nom soit très courant pourtant… Enfin ! Ce n'est pas important, il faut retrouver Toto ! » Elle s'arrêta pour regarder la photo, et s'extasia un instant dessus tant elle le trouvait mignon. « Il est trop mignon ! Il a quel âge ? Vous l'avez depuis longtemps ? »

Jackie-Rose se demanda un instant si certains animaux du monde des contes avaient conservé leur forme animale à Storybrooke ; mais la pensée lui échappa très vite, comme la presque intégralité de ses pensées quotidiennes, trop occupée à faire attention à ce qui se passait dans la réalité, à laisser ses sens prendre le dessus pour trouver une piste -et pourquoi pas détecter un écureuil. Elle n'avait toujours pas réussi à en tuer un depuis la levée de la malédiction et ça commençait à devenir frustrant, alors puisqu'ils étaient dans la forêt, autant essayer…

« J'ai peut-être une piste… Enfin je crois. J'essaie d'utiliser mon nez de chien mais c'est pas facile dans ce corps… C'est fou ! J'étais un chien quand même ! » Elle leva la tête comme si elle faisait soudainement attention à quelque chose ; mais ce fut une biche qui fusa de derrière un buisson, courant à toute allure à travers la forêt. « Il va falloir entrer dans la forêt. Il s'est peut-être perdu, et ça va être à nous de lui montrer la route… Les chiens savent rentrer à la maison tout seul, mais parfois ce n'est pas facile. Et puis il suffit que quelque chose ait attiré son attention et… oh ! »

Elle reporta son attention sur une petite silhouette dans le lointain ; un de ces écureuils qui grimpait à un arbre. Grr ! Elle se retint violemment de le poursuivre, tenant la main de Dorothy peut-être un peu trop fort avant de la lâcher.

« C'est un écureuil. Vous connaissez la blague sur les écureuils, d'ailleurs ? »

Et pendant qu'elle parlait, les deux jeunes femmes continuaient de s'enfoncer dans les profondeurs de la forêt.


Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Now I look a little green

⋆ getting the blues on the yellow brick road


I ask you one time please confide can I choose my fate and learn to burn again can we wash our hands with dear actions I'm in the dark whole is it for real this how I feel dream me away to another world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t566-terminee-i-love
A. Dorothy Gingham

avatar
En réalité, je suis
Dorothy
☸ Conte : Le Magicien d'Oz

☸ Emploi : Lycéenne
☸ Avatar : Maria Ehrich
© Crédit : Bekah chou
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Sam 8 Oct - 23:12



❝Les aventurières du chien perdu❞

Jackie-Rose et Dorothy
La jeune fille voulut répondre que le prénom Dorothy était plutôt vieillot et que déjà à son époque on se moquait d'elle car elle portait un prénom de vieille mais elle n'eut pas le temps que Jackie posait déjà des questions sur Toto. Elle se fit un plaisir de la renseigner.

- Toto a à peine trois ans. Mon oncle et ma tante me l'ont offert quand j'ai eu 15 ans pour me tenir compagnie à la ferme. C'était un tout petit chiot. Trop mignon et...

La blonde l'interrompit, non pas de manière impolie mais elle avait apparemment une piste et Dorothy préféra se taire pour la laisser se concentrer. Elle regardait où Jackie regardait, essayant d'apercevoir ce qu'elle pouvait voir, mais rien ne vint à ses yeux. Elle entendit juste les buissons bougeaient au loin.

Elles allaient maintenant s'enfoncer dans la forêt. Dès que Jackie-Rose le lui dit, Dorothy lui prit la main pour se rassurer. La blonde avait sûrement raison, les chiens savent rentrer chez eux et même s'ils sont perdus, il leur suffit d'un peu d'aide pour retrouver leur chemin. D'autant plus que Storybrooke n'est pas bien grand. Elles finiront par le retrouver.

Tout d'un coup, Jackie-Rose s'arrêta en pleine phrase. Quelque chose avait une nouvelle fois attiré son attention, mais quoi? En tout cas, cela ne devait pas être n'importe quoi car elle se mit à serrer fortement la main de la brune. Dorothy commençait à avoir mal mais n'en dit rien, trop impressionnée par le comportement de sa nouvelle amie. On aurait vraiment dit un chien, tout dans son comportement le rappelait. Elle grognait, renifler l'air. Finalement, la "menace" n'était qu'un écureuil. En parler tout en pénétrant dans la forêt aider Dorothy à se détendre.

- Non, je ne connais pas cette blague. Racontez la moi!

Dorothy écoutait Jackie-Rose tout en massant ses doigts meurtris quand elle remarqua un détail un peu plus loin sur le chemin. Quelque chose brillait au sol, une petite forme ronde, une sorte de médaillon dorée que Dorothy reconnut tout de suite. Le sceau du Kansas, que Tante Em lui avait offert quand elle était petite et qu'elle avait accroché au collier de Toto. La petite brune courut pour le ramasser.

- C'est le collier de Toto, s'écria Dorothy tout sourire en brandissant le médaillon. On est donc sur la bonne voie.

Dorothy laissa ses doigts glissés sur le dessin. La devise du Kansas "Jusqu'aux étoiles par des sentiers ardus". Cela s'appliquait tellement bien à la situation. Cependant, elle déchantât vite quand elle vit que le collier avait été mordillé, ou plutôt rongé. Ce n'était pas habituel. Il fallait vite retrouver Toto. Il était peut-être en danger.

- Peut-être qu'avec cet objet, vous pourriez repérer son odeur?

Elle tendit, pleine d'espoir, la médaille à Jackie. La piste pourrait être plus facile à trouver avec quelque chose porté très récemment par Toto.


© Pando

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Oz : We are back
I can't decide whether it is a good thing or a bad thing to be back in Oz. I'm glad to see once again those lands, but the Emerald City in front of us scares you. You feel something bad, my Toto. What is it? If only you can talk.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1943-there-s-no-place-like-home-
Jackie-Rose M. Skye

avatar
En réalité, je suis
Doug
☸ Conte : Là-Haut

☸ Emploi : Opportuniste
☸ True Love : Where are you ?

☸ Avatar : Billie Piper
© Crédit : Vava ¤ Bekah | Sign ¤ excelsior
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Sam 15 Oct - 19:49


Les aventurières du chien perdu

ft Jackie-Rose & Dorothy


Malgré le déficit d'attention que Jackie-Rose présentait la plupart du temps, elle avait enregistré toutes les informations que Dorothy lui avait donné concernant son petit chien ; trois ans, un petit jeune qui avait encore beaucoup à apprendre, et elle se mit à réfléchir quel âge elle avait dans le monde des contes avant qu'elle ne se retrouve embarquée dans ce corps humain. Trois ans aussi ? Cinq ans, peut-être ? La notion de temps chez les chiens était pratiquement inexistante, et quand on avait vécu dans une jungle où les montres et les calendriers n'existaient pas, c'était encore plus difficile de pouvoir se situer. Elle savait qu'elle était encore jeune en ce temps-là, malgré son air de chien obèse elle était encore très vive et énergique, n'hésitant pas à se lancer à fond la caisse à travers forêt pour tenter de capturer les animaux qu'on l'envoyait capturer -bien que ses capacités de chasseresse laissait plus qu'à désirer, quelque chose dont elle n'avait jamais tenu compte dans son optimisme inébranlable.

Jackie-Rose saisit avec plaisir la main de Dorothy, sans se rendre compte que son énergie sans pareille faisait de la main de la brune une pâte à modeler qu'elle serrait plus fort que de raison. Elle était simplement trop enchantée de ce geste de confiance de la part de l'inconnue, trop heureuse peut-être de tomber sur quelqu'un qui se laissait emporter si facilement dans la tornade positive qu'était l'existence de Jackie-Rose. Elle la relâcha cependant, agitant les mains avec enthousiasme pour raconter la meilleure blague du siècle -pour elle en tout cas.

« Eh bien c'est l'histoire d'un écureuil qui oublie de faire des réserves pour l'hiver et il a mourru ! »

Elle tapa dans ses mains en éclatant de rire, pas consciente du tout du malaise qu'elle avait pu provoquer vu l'aspect morbide de la plaisanterie en contraste totale avec l'optimisme guilleret dont faisait preuve la jeune femme aux cheveux blonds. Et elle continua sa route comme si de rien n'était, attentive au paysage quand Dorothy sembla remarquer quelque chose qui brillait dans l'herbe.

« Oh, tu as trouvé quelque chose ?! Une piste ? Un écureuil ?! »

S'élançant à sa suite, elle fut toute excitée de voir Dorothy brandir le médaillon comme un trophée, bien que son expression s'assombrit quand elle remarqua que l'objet avait subit des dégâts. Jackie-Rose se sentit un instant mal pour elle, apeurée qu'il ait pu arriver quelque chose à son toutou adoré ; mais sa nature reprit vite le dessus et elle prit une expression encourageante.

« Ne t'en fais pas, je suis sûre qu'il n'a rien ! Il a dû perdre le collier et s'est amusé à le machouiller en croyant que c'était un chocolat emballé dans du papier doré. Ça a l'air tout bête mais ça m'ait déjà arrivé ! Je croyais que toutes les pièces dorées étaient du chocolat avant ! »

Attrapant le petit objet avec délicatesse, le portant jusqu'à son nez pour tester ses capacités olfactives. Elle perçut d'abord la « surface », une odeur métallique pas très agréable mais que Jackie-Rose s'efforça d'ignorer pour essayer de percevoir des effluves plus subtiles et plus… canines. Victoire ! Il y avait une odeur différente qui flottait, très légère mais qui ressemblait à une autre que Jackie-Rose était sûre d'avoir senti en pénétrant la forêt. Et ce fut comme si une synesthésie s'opérait, comme une odeur prenait la forme d'une trace sur le sol, d'une couleur flottant et indiquant le chemin. En bas à droite, derrière le gros arbre solitaire !

« Viens, je crois que j'ai senti quelque chose ! »

Attrapant à nouveau fermement la main de Dorothy, Jackie-Rose partit comme une dératée, désormais probablement incapable de s'arrêter tant qu'elle ne serait pas arrivée au bout de cette piste ; et un instant plus tard, les deux demoiselles s'immobilisèrent à l'orée d'une clairière, là où broutait paisiblement un… sanglier.

Paisiblement ? Brouter ? Non, pas vraiment. L'arrivée des deux demoiselles l'avait même dérangé dans sa « chasse », et il se tourna vers elles, grognant, frappant le sol du pied comme s'il était sur le point de charger droit dans leur direction.

« Oh-hoooo… Je crois qu'on le dérange en plein repas. Il va falloir ruser, mais je t'assure que je suis sûre que Toto est passé par ici. Il faut juste que… wow ! » Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que la bestiole fonça droit dans leur direction, l'air bien plus imposant et menaçant que Jackie-Rose l'avait initialement pensé. Dans un geste de survie improbable, elle… leva les mains vers, comme pour lui ordonner de se calmer. « Eh, du calme, on te veut pas de mal ! On cherche juste quelqu'un. Tu n'aurais pas vu un petit chien noir ? » Mais la bête ne s'arrêtait pas...


Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Now I look a little green

⋆ getting the blues on the yellow brick road


I ask you one time please confide can I choose my fate and learn to burn again can we wash our hands with dear actions I'm in the dark whole is it for real this how I feel dream me away to another world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t566-terminee-i-love
A. Dorothy Gingham

avatar
En réalité, je suis
Dorothy
☸ Conte : Le Magicien d'Oz

☸ Emploi : Lycéenne
☸ Avatar : Maria Ehrich
© Crédit : Bekah chou
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Mer 16 Nov - 17:31



❝Les aventurières du chien perdu❞

Jackie-Rose et Dorothy
Alors qu'elle était encore accroupie à regarder le petit collier, Dorothy sentit sur son épaule la main réconfortante de Jackie-Rose. Ses paroles appuyèrent son geste et rendirent le sourire à la petite fermière.

- Tu es tellement gentille, merci beaucoup pour ton aide. J'espère que tu as raison et qu'il n'est plus très loin.

Ensuite la blonde lui prit doucement l'objet qu'elle lui tendait et se mit à le renifler. Sur le moment, on aurait vraiment dit un chien. Dorothy guetta pour voir si son expression changeait. Et ce fut le cas, son regard se fixa sur un point. Elle ressemblait à un chien de chasse à l'arrêt. Elle lui confirma qu'elle avait bien une piste et entraina Dorothy à sa suite avant même que la jeune fille ne s'en rende compte.

Ensemble, elles coururent à travers bois, Jackie-Rose évitant les branches avec brio jusqu'à arriver dans une clairière. Mais cette clairière n'était pas inhabitée. Un sanglier s'y trouvait et les deux filles venaient de le déranger en plein repas. Il ne manquait plus que ça.

La blonde eut une réaction des plus étranges. Alors que le sanglier leur fonçait dessus, elle leva les bras et lui parla. Comme si allait l'arrêter. Sous l'effet de l'adrénaline, Dorothy eut le réflexe de pousser Jackie-Rose. Le sanglier finit sa ruade dans le vide.

- Vite, mettons-nous sur un arbre. Là-bas tu as une branche d'arbre plutôt basse, ça devrait être facile si tu n'as pas l'habitude. Moi, je me débrouille!

Passer son enfance dans les années 60 au fin fond du Kansas avait ses avantages. Dès son plus jeune âge, Dorothy jouait dehors et l'escalade d'arbre était un passe-temps come un autre. Elle choisit l'arbre le plus proche et avec assez de points d'accroche et se mit en sécurité sur une branche. Maintenant il fallait aviser.

- Bon, un sanglier, ce n'est rien de plus qu'un gros cochon.

Elle était tombée une fois dans leur enclos et un s'était mis à la poursuivre un peu de la même manière. Oncle Henry l'avait diverti avec de la nourriture.

Dorothy fouilla dans son sac pour voir si elle n'avait quelque chose qui pourrait convenir. Un livre, non. Un os à rogner, non plus. Elle n'avait absolument rien à manger dans son sac. Il n'y avait que la balle. Elle n'était pas bien lourde mais peut-être qu'en la lançant fort et en visant bien cela pouvait les aider. Il fallait tenter, donc la jeune fille sauta au bas de l'arbre.

Dès que le sanglier fit demi-tour et fonça sur elle, Dorothy tendit son bras en arrière, la balle bien placée dans sa paume. Elle mit toute sa force et jeta l'objet. Coup de chance, cela frappa en plein sur la truffe l'animal qui s'enfuit en couinant.

- J'espère que je ne lui ai pas fait trop mal... s'inquiéta la jeune fille en faisant la moue. Jackie-Rose, c'est bon, tu peux descendre, il est parti.

Dorothy retourna prêt de l'arbre qu'elle avait indiqué à sa nouvelle amie et la trouva assise au pied. Elle allait demander si tout allait bien quand un petit grognement se fit entendre, suivi de faibles aboiements. Cela semblait tout proche.

- C'est Toto ! Mon Toto, tu es par-là? Viens me voir, je suis là mon Toto, appela-elle avant de se tourner vers Jackie-Rose. Allons-y, il ne doit plus être très loin!

Dorothy prit à son tour la main de la blonde, suivant la provenance des bruits. Pourtant, plus elles avançaient, moins les aboiements se faisaient entendre. Un écho, voilà ce qu'elle avait entendu. Elle se figea, abandonnant, si elles continuaient, elles risquaient de se perdre.

- Je suis incapable de le retrouver. Même mes oreilles me trahissent... Mais les tiennes doivent être meilleures que les miennes.

Peut-être qu’elle se reposait trop sur Jackie-Rose mais Dorothy ne voyait pas d’autres solutions.


© Pando

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Oz : We are back
I can't decide whether it is a good thing or a bad thing to be back in Oz. I'm glad to see once again those lands, but the Emerald City in front of us scares you. You feel something bad, my Toto. What is it? If only you can talk.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1943-there-s-no-place-like-home-
Jackie-Rose M. Skye

avatar
En réalité, je suis
Doug
☸ Conte : Là-Haut

☸ Emploi : Opportuniste
☸ True Love : Where are you ?

☸ Avatar : Billie Piper
© Crédit : Vava ¤ Bekah | Sign ¤ excelsior
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Ven 25 Nov - 17:04


Les aventurières du chien perdu

ft Jackie-Rose & Dorothy


Jackie-Rose avait poussé un petit cri de surprise en se retrouvant éjectée sur le côté par Dorothy, alors que le sanglier fonçait droit sur l'emplacement où elle se trouvait une demi-seconde auparavant. Toute retournée, attristée que le sanglier n'ait pas compris qu'elles n'étaient pas là pour lui faire du mal, elle se frotta à l'endroit où Dorothy avait frappé la jeune femme au niveau de l'épaule, un peu perdue sur la suite des opérations, avant de foncer là où sa nouvelle amie lui avait dit de se cacher, non sans ouvrir grand les yeux en ne comprenant rien à tout ce qui se passait.

« Wuaaaaaaaaaah »

C'était un cri qu'elle avait poussé spontanément, qui ressemblait à moitié à un aboiement transformé en couinement confus, avant de se retrouver assise sous l'arbre en question, guettant la suite des événements. Ingénieuse, Dorothy sortit une balle de son sac, et la jeta droit sur le nez du sanglier ; et Jackie-Rose dût se retenir avec toute la force dont elle était capable pour ne pas courir après la baballe comme au bon vieux temps. L'animal couina avant de rebrousser chemin en direction de la forêt, à la fois vexé et apeuré par ce drôle de projectile. La jeune brune vint quérir Jackie-Rose derrière l'arbre, et cette dernière lui sauta dessus en riant, lui administrant un câlin de tous les diables avec son enthousiasme si particulier.

« Wow, tu es si courageuse et intelligente ! Oh boy, oh boy, qu'est-ce que je suis heureuse de t'avoir rencontré ! »

Un petit grognement retentit, et si Jackie-Rose avait eu des oreilles plus mobiles, elles se seraient dressées sur sa tête, soudain très attentive. Dorothy voulut foncer dans la direction des chuintements très canins, mais Jackie-Rose sentit qu'elle n'allait pas dans la bonne direction, bien qu'elle se laissa quand même tirer en se disant que peut-être elle connaissait un raccourci, ce qui se révéla être une fausse piste puisque Dorothy abandonna, dépitée.

« Mais non ! Il ne faut pas abandonner. Tu sais souvent je me dis que rien n'arrive par hasard, et que tu sois tombée sur moi le jour où tu perds ton chien, je suis sûre que ça n'a rien d'une coincidence ! J'ai du flair et puis moi aussi j'étais un chien qui vivait dans la jungle avant, alors je suis sûre qu'on le retrouvera avec un peu de réflexion ! »

Et soudain, elle eut comme une révélation ; Dorothy, ça lui disait quelque chose, et ça n'était pas pour rien… était-elle la Dorothy dont Anthony chantait sans cesse les louanges ? Oh boy, oh boy, quand elle disait que rien n'arrivait vraiment pas au hasard ! Prenant la jeune femme encore une fois dans ses bras, elle se recula ensuite pour lui saisir les épaules avec un air déterminé, bien que son côté mignon enlevait un peu de ce côté badass que son expression aurait pu lui offrir.

« Tu es Dorothy ! Oh boy, oh boy, tu es Dorothy de Oz n'est-ce pas ? »

Sans même attendre une réponse, Jackie-Rose lui intima de rester exactement où elle était, avant de foncer dans la direction d'où elles étaient venues ; en deux temps trois mouvements, elle mit la main sur la petite balle cruellement ignorée par le sanglier, avant de retourner sur ses pas et lancer l'objet dans les mains de Dorothy. Oh, Doug n'était clairement pas la meilleure chasseresse, alors retrouver la trace d'un animal qu'elle traquait risquait d'être une sacrée aventure… Mais elle n'avait absolument pas l'intention d'abandonner.

« Tiens, prends la baballe ! Je suis sûre que Toto sera trop heureux de l'avoir quand on le retrouvera. Et maintenant, en route ! »

Elle attrapa la main de Dorothy avec douceur cette fois, avant de l’emmener derrière elle avec un air résolu sur le visage ; elle essayait de se concentrer du mieux qu’elle pouvait malgré le fait que ça n’était pas sa tasse de thé, laissant ses sens prendre le dessus. Elle marchait au fil des petits sentiers qu’elle découvrait, s’enfonçait parfois dans la cambrousse pour rebrousser chemin, mais en la regardant on avait l’impression de voir un chien en quête de sa cible, déterminée à retrouver Toto malgré la déficience de ses cinq sens pourtant redevenus canins.

« Ooooooh… On dirait... » Jackie-Rose s’arrêta près de ce qui ressemblait à une caverne, ou peut-être un souterrain ; c’était de là que s’échappaient les échos de grognements lointains, et elle poussa un petit cri de victoire. « Je crois qu’il est là-dedans ! On y est presque ! » Elle ne considéra pas un instant le fait qu’elle était en habits de plage, et qu’elle n’avait pas le moindre matériel adéquat pour une expédition en sous-sol...


Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Now I look a little green

⋆ getting the blues on the yellow brick road


I ask you one time please confide can I choose my fate and learn to burn again can we wash our hands with dear actions I'm in the dark whole is it for real this how I feel dream me away to another world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t566-terminee-i-love
A. Dorothy Gingham

avatar
En réalité, je suis
Dorothy
☸ Conte : Le Magicien d'Oz

☸ Emploi : Lycéenne
☸ Avatar : Maria Ehrich
© Crédit : Bekah chou
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Ven 24 Fév - 16:50



❝Les aventurières du chien perdu❞

Jackie-Rose et Dorothy
Heureusement que Jackie-Rose était là pour lui remonter le moral et lui rappeler de garder confiance. Sa joie était communicative et au moindre abattement, elle était là pour rassurer Dorothy. Mais sans préavis, la blonde s'exclama d'un coup :

- Tu es Dorothy ! Oh boy, oh boy, tu es Dorothy de Oz n'est-ce pas ?

- Oui c'est bien moi. Mais...

Comme toujours, elle n'écouta pas intima à la petite fermière de ne pas bouger. Cette jeune femme la connaissait donc mais comment était-ce possible? La seule blonde d'Oz à sa connaissance était Glinda, or Jackie-Rose n'était clairement pas la bonne sorcière qu'elle avait rencontré, elle ne lui ressemblait pas. Niveau caractère, on était très loin du bucheron et du lion, en plus c'était des hommes, donc encore moins de chance.

Jackie-Rose courut chercher la balle qui avait servi de diversion pour le sanglier. Heureusement qu'elle y avait pensé sinon Dorothy l'aurait oublié. Elle la rattrapa avec une agilité tant en écoutant les paroles rassurantes de son amie pas si inconnue apparemment. La balle bien dans sa paume, Dorothy retrouva une certaine bravoure et confiance. Avec Jackie-Rose, elles allaient retrouver Toto, ils rentreraient à la ferme et tout serait fini. Ce n'aurait été qu'une petite frayeur.

Elles continuèrent à s'enfoncer dans la forêt. Les aboiements étaient de plus en plus proches mais ils sonnaient étrangement. L'écho était e plus en plus présents. Pourtant Jackie-Rose continuait, ce devait donc être la bonne direction. Mais elle s'arrêta devant une caverne bien cachée derrière la végétation. Sautant de joie, elle allait se précipiter à l'intérieur, amis Dorothy préféra l'arrêter pour vérifier.

- Attends avant de rentrer, murmura-t-elle en gardant fermement la main de la blonde dans la sienne. Toto? Tu es là?

Sa voix se répercuta sur les parois en un écho assourdissant. Mais la bonne nouvelle c'est que des aboiements lui répondirent. Des aboiements de détresse. Cela n'était pas pour la rassurer. Son chien chéri était sûrement coincé dans une cavité dans cette grotte. Elles devaient aller le chercher. Mais en regardant Jackie-Rose, quelque chose clochait.

- Avant, tu n'as pas dans ton sac des chaussures plus adéquates pour marcher là-dedans. Je ne voudrais pas que tu te blesses à cause de moi. Si non, je peux y aller seul. Elle ne doit pas être bien profonde.

Sauf que si comme son instinct le lui disait, Toto était tomé dans une petite crevasse, elle aurait besoin de l'aide de la blonde pour le sortir de là. Dorothy dénoua le sweat de sa taille pour le tendre à Jackie-Rose.

- Mets déjà ça sur tes épaules, il a l’air de faire froid.

La petite fermière fouilla rapidement son sac, mais elle n'avait pas de paire de chaussures supplémentaires. Pourvue que le sac de son amie renferme plus de choses intéressantes.


© Pando


Hors RP:
 

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Oz : We are back
I can't decide whether it is a good thing or a bad thing to be back in Oz. I'm glad to see once again those lands, but the Emerald City in front of us scares you. You feel something bad, my Toto. What is it? If only you can talk.

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1943-there-s-no-place-like-home-
Jackie-Rose M. Skye

avatar
En réalité, je suis
Doug
☸ Conte : Là-Haut

☸ Emploi : Opportuniste
☸ True Love : Where are you ?

☸ Avatar : Billie Piper
© Crédit : Vava ¤ Bekah | Sign ¤ excelsior
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   Mer 15 Mar - 21:54


Les aventurières du chien perdu

ft Jackie-Rose & Dorothy


Jackie-Rose était bien plus excitée par cette histoire qu'elle ne le montrait -et elle le montrait déjà beaucoup en étant aussi pétillante et agitée en permanence. Bon, bien sûr, elle n'était pas heureuse que Toto soit perdu, loin de là ; mais son optimisme à tout épreuve la rassurait dans l'idée qu'elles retrouveraient le petit chien sain et sauf, et surtout, qu'elle le retrouverait tout court, sachant qu'elle n'avait pas un score parfait -et même totalement nul- dans le domaine de « retrouver des proies perdues ». Mais malgré tous ses faux pas, tous ses ratés, elle n'esquissait jamais la moindre hésitation, persuadée que « cette fois serait la bonne », persuadée qu'elle y arriverait et qu'elle serait comme les autres chiens capable de retrouver la trace de n'importe quelle cible !

Ainsi avait-elle parue surexcitée en arrivant dans la caverne, et si ça n'avait pas été la main de Dorothy fermement enserrée dans la sienne pour la retenir en arrière, elle se serait probablement jetée dans l'espèce de grotte tête baissée sans même réfléchir un instant. Elle avait simplement exprimé un hoquet de surprise en sentant la tension dans le bras de la jeune femme, avant de la regarder d'un air très concerné, un peu comme si elle ne comprenait pas ce qu'elle avait fait de mal -ni même si elle avait fait quelque chose de mal tout court. Mais la voix de son amie la rassura très vite, comprenant qu'elle voulait juste s'assurer que Toto était bien là avant de se jeter tête baissée là-dedans.

« Oh, oui, tu as raison ! On devrait faire attention... »

Elle se recula un peu, bien qu'elle était tendue au maximum, comme à l'affût lorsqu'elle cherchait la trace d'un écureuil, essayant de se rappeler régulièrement qu'elle n'était pas à la chasse mais bien à la recherche d'un chiot perdu, laissant Dorothy prendre les commandes de la situation, elle qui semblait si déterminée à récupérer son Toto. À vrai dire, l'expression de Jackie-Rose semblait fondre d'admiration et d'amour devant la dévotion que Dorothy affichait pour son compagnon à quatre pattes, car c'était quelque chose qui manquait beaucoup à la jeune femme blonde plus que de raison, ce lien si particulier qui liait un chien à son maître -la dévotion, tout simplement. Mais bon, tout le monde ne cessait de lui dire que maintenant qu'elle était humaine elle ne pouvait plus « appartenir » à qui que ce soit et personne ne pouvait être son « maître », qu'elle était désormais indépendante et libre ; mais c'était bien l'une des rares choses qui la rendait parfois un peu triste -juste un tout petit peu.

« Ah non non tu n'y vas pas toute seule ! Il ne faudrait pas risquer que l'une de nous se blesse. Attends euuuh... »

Elle renversa son sac sur le sol sans hésiter, et quelques nécessités s'en échappèrent, de la crème solaire, des vêtements de rechange et une paire de baskets, qu'elle enfila alors avec enthousiasme -c'était quand même vachement plus pratique que les sandales de plage dans ces cas-là… Se demandant soudainement où elle avait bien laissé le reste de ses affaires, avant de se dire qu'elle avait probablement laissé une bonne partie chez Anthony.

« On peut y aller, je suis… oooh ! Tu es trop mignonne, Dorothy, mais tu n'es pas obligée de me le prêter tu sais, je ne voudrais pas l'abîmer ! »

Mais Jackie-Rose avait déjà saisi et enfilé le sweat que la jeune femme lui avait tendu ; quelque chose de curieux chez Jackie-Rose était qu'elle croyait en le partage, et ne voyait jamais le moindre problème à prêter ses affaires, tout comme elle n'avait pas le moindre problème à ce qu'on lui prête les affaires des autres. N'était-ce pas tout naturel, après tout ? Dans un monde aussi beau et généreux, tout le monde était des Dorothy et des Jackie-Rose, n'est-ce pas ?

« Merci ! »

Et ainsi débuta l'aventure ; Jackie-Rose habillée d'un bas de maillot de bain, d'un sweat et d'une paire de basket, s'aventurant dans les profondeurs d'une caverne d'où s'échappaient des aboyements… et par réflexe, elle aboya à son tour. D'abord, un jappement qui ressemblait bel et bien à celui d'un humain qui essayait de faire le chien ; mais au bout de quelques essais, elle parvint à reproduire presque à la perfection l'aboiement d'un chien bien réel, au point que ceux de Toto s'interrompirent quelques secondes, comme s'il ne comprenait pas exactement à quoi il s'adressait, avant de reprendre de plus belle.

« Je crois qu'il est… Dans la crevasse un peu plus bas ! Il a dû tomber et… oh il est minuscule ! Pas étonnant qu'il n'arrive pas à remonter. Qu'il est mignon, on dirait un chiot... »

Elle voyait particulièrement bien dans le noir, même si la large ouverture de la caverne offrait déjà une bonne source de lumière naturelle ; et même si la fourrure de Toto était noire, elle parvenait à en discerner les contours contrastant avec la roche autour de lui, et elle tendit la main, un peu plus, encore un peu… sans pouvoir l'atteindre, bien que Toto essayait de sauter à sa hauteur, visiblement tout excité de retrouver des êtres humains après sa petite mésaventure.

« Il est trop bas, à cette hauteur on ne va pas le récupérer comme ça... »

Elle se mit à réfléchir, avant de se souvenir que réfléchir n'avait jamais été son truc ; puis, dans un petit rire innocent et sincère, elle fit la première chose qui lui passa par l'esprit, c'est-à-dire pratiquement sauter en bas de la crevasse étroite, atterrissant tant bien que mal juste à côté de Toto en se blessant un peu les doigts et les jambes au passage en essayant de ralentir sa chute avec…

« Wow ! Oh boy, oh boy, c'était trop excitant ça ! Même dans la jungle je n'ai jamais sauté comme ça dans une crevasse. Enfin j'ai bien volé dans une maison qui volait grâce à des ballons attachés dans la cheminée… Oh que c'était une belle aventure ! J'aimerais bien pouvoir revoir Carl Friedriecksen d'ailleurs. Je me demande ce qu'il est devenu... »

Elle laissa son cerveau s'échapper, avant de revenir à la réalité en sentant des petites pattes toutes poilues lui chatouiller les chevilles, penchant la tête sur le côté pour voir Toto qui lui sautait sur les jambes, visiblement très heureux de la voir. Elle se pencha pour être autant à sa hauteur que possible, toute souriante, avant de… se laisser rouler sur le dos, les mains réunis sur la poitrine et la langue pendante, comme un chien prêt à se mettre à jouer avec un nouveau compagnon.

« Bonjour toi ! Tu sais que tu manques à ta maman ? »

Elle avait désormais les yeux levés vers le sommet de la caverne, où elle voyait le visage inquiet de Dorothy tourné vers eux, quelques mètres plus haut. C'est vrai qu'elle avait retrouvé Toto, et qu'elle avait réussi à le rejoindre mais… comment sortir de là maintenant ?


Code by Fremione.



Hors RP:
 

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Now I look a little green

⋆ getting the blues on the yellow brick road


I ask you one time please confide can I choose my fate and learn to burn again can we wash our hands with dear actions I'm in the dark whole is it for real this how I feel dream me away to another world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t566-terminee-i-love
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les aventurières du chien perdu (ft. Jackie-Rose)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Les Alentours-