Partagez | 
 

 It's Alive... | Regina M. Mills

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: It's Alive... | Regina M. Mills   Dim 14 Aoû - 15:15




Au moment même où Victor avait reçu l'ordre de Regina de venir le voir en cette journée orageuse, en tant que grande mairesse de la ville de Storybrooke, il avait senti une forme de gêne sans savoir réellement comment l'expliquer. Peut-être un instinct primitif qui voulait le mettre en garde, la question était sûrement de savoir quoi, tandis que ses sentiments envers celle qu'on nommait la Méchante Reine était mitigé. Il l'avait connu au comble du désespoir mais caressant encore le doux espoir de revoir l'être aimé, le prenant dans un premier temps pour un magicien mais il était loin de l'être car étant un simple docteur, et souvent il se demandait à quel point l'histoire aurait pu être différente s'il lui avait vraiment ramené Daniel comme elle lui avait demandé. La vengeance n'aurait pas creusé un peu plus ce cœur déchiré, il en était persuadé, les ténèbres ne s'y seraient pas autant précipitées et tout aurait pu être autrement. Mais ça n'avait pas été le cas. Il avait été tant désolé pour elle sans pouvoir lui dire à quel point, il aurait voulu lui avouer qu'il n'avait pas vraiment essayé et qu'il n'avait fait que produire un spectacle certes extraordinaire mais qui n'était que de la poudre aux yeux, certain qu'il aurait pu réellement lui amener cette nuit-là s'il l'avait bien voulu. Cependant le pacte passé avec Rumpelstitskin ne lui permettait pas, Victor avait dû détruire les rêves de cette jeune femme pour que les siens se réalisent de manière si égoïste, et il ne se serait jamais permis de le trahir surtout pour avoir un cœur magique qui lui servirait à ramener Gerhardt. Tout ce qu'il avait fait, le mensonge et la trahison, il l'avait fait pour que son frère puisse vivre de nouveau. Néanmoins ceci n'empêchait aucunement une forme de culpabilité de se former, parce qu'il connaît la douleur et la peine que de perdre un être cher mieux que personne, trahissant quelque part son serment d’Hippocrate que de venir en aide à ceux qui en ont besoin. S'il avait été en colère contre elle lors de la rupture de la malédiction l'amertume passa rapidement, étant le genre à pardonner dans ce qui était presque une naïveté incroyable, il devait même la remercier dans un sens pour tout ce que Regina avait pu lui offrir avec le sort qu'elle avait pu jeter.

Une vie artificielle au début certes, des souvenirs qui n'étaient pas les siens et au final une place assez privilégiée à l'hôpital comme si elle avait pu le remercier d'avoir au moins essayé pour Daniel – car loin de savoir la vérité après tout, mais elle avait été si douce à Storybrooke et avait été une belle où respirer en lui permettant d'oublier les horreurs du passé. Il avait été en colère quand le sort fut rompu parce que ses pensées s'étaient directement tournées vers son frère, s'inquiétant de savoir ce qu'il avait pu devenir avec tout ça alors qu'il ne l'avait toujours pas soigné face à ce poison que le cœur provoqué en lui, comprenant cependant que ce n'était là qu'un geste désespéré ou un appel à l'aide d'une personne qui n'avait plus personne vers qui se tourner. Il ne pouvait que comprendre dans un sens. Victor aurait remué ciel et terre si ceci lui aurait permis de ramener son frère, il avait été jusqu'à changer de monde alors qu'il pensait ceci impossible et avait dû confronter son esprit scientifique à un monde magique qui lui donnait la nausée, alors il ne pouvait que ressentir désormais une forme d'empathie propre envers la mairesse. Sans le savoir elle lui avait permis de recommence à zéro, de pouvoir enfin aspirer à être le médecin qui voulait être et non pas ce que les autres imaginaient à tort de lui, il pouvait être autre chose que le monstre que tout le monde pouvait bien dépeindre si injustement à son sujet et plus que tout il avait trouvé une personne avec qui il pouvait espérer un si bel avenir. Sans Regina et sa malédiction il n'aurait jamais rencontré Ruby, venant d'univers diamétralement opposé sur trop de points tout en ayant la Mort et le sang en commun malgré eux, rien que pour cette raison il lui devait tellement à son sens. Oui le docteur était prêt à tout pour que la Méchante Reine puisse elle aussi avoir sa fin heureuse, le bonheur qu'elle avait pu lui offrir et auquel il estimait qu'elle avait le droit plus que quiconque dans cette ville, mais à l'instant même où il pénétra dans son bureau et qu'il entendit sa demande son sang se glaça entièrement. Elle ne pouvait pas lui demander une telle chose, la peur et l'angoisse des anciens jours dans un monde sans couleur se manifestaient avec violence, il se tenait debout devant elle assurée mais sa main était serrée pour cacher les possibles tremblements.

« Regina, je ne peux pas faire ça. Si je ramène Daniel ça ne sera pas vraiment lui... vous pouvez me croire j'en ai fait l'amère expérience. Et puis de toute manière je n'ai pas de cœur pour faire ça, ce que tu me demandes est tout bonnement impossible et je refuse. »

Pas vraiment impossible certes, son frère était l'exemple même de la réussite ainsi que de l'échec de son expérience qui n'avait pas fonctionnait comme il l'espérait, mais Victor refusait que Regina puisse être confrontée aux mêmes abominations que lui. Avant qu'il ne puisse ajouter autre chose, qu'il prenne même congé sans demander son reste, il se trouva bien vite avec une petite boîte en bois dans les mains et il n'avait pas besoin de l'ouvrir pour savoir ce qu'il contenait tant c'était une évidence sans nom. Ses yeux se plantèrent complètement interloqués vers l'ancienne reine, n'ayant aucune idée si elle avait pu tuer une personne uniquement pour lui donner ce bien ou si celui-ci était conservé depuis des années, pouvant sentir les battements à travers les petites parois qui l'enfermaient à moins que ceci ne soit son propre rythme cardiaque s'emballant. Mais il ne voulait pas. Il ne devait pas. Jamais plus le scientifique voulait voir un être souffrir comme Gerhardt à cause de ce qu'il avait transplanté en lui, la magie et la science étaient d'une dangerosité sans nom lorsqu'elles se trouvaient ainsi être combinées, elle ne pouvait pas le forcer à reproduire ce véritable cauchemar qui hantait encore aujourd'hui ses nuits. Néanmoins les menaces qu'elle énonça à son encontre le mirent dans une situation inconfortable, ne lui laissant guère le choix que d'agir selon son bon vouloir, qu'elle puisse menacer sa vie il pouvait gérer mais celle de Ruby c'était une tout autre affaire. L'amour avait été toujours une faiblesse chez lui avec laquelle jouer, trop tendre et émotionnel malgré parfois une froideur due à son statut d'homme de science, il ne voulait pas que la louve puisse être blessée pour une affaire ou même une erreur du passé qu'il avait pu commettre ne puisse l'affecter. C'est résigné qu'il allait devoir plier, serrant cette maudite boîte qui aurait pu dans un sens être celle de Pandore tant elle pouvait déchaîner le pire, mais il voulait une fois encore mettre en garde Regina qui jouait avec des forces qui lui étaient étrangères et dont elle ne mesurait même pas l'ampleur. Il allait accomplir ce qu'il aurait dû faire il y a des années, lui qui avait menti en disant que rien ne c'était produit car il n'avait tout simplement pas essayé une seule seconde de vraiment lui ramener cet amour perdu, mais ce n'était aucunement de gaîté de cœur qui lui faisait alors que l'appréhension se faisait grandissante. La dernière fois il avait créé un monstre, en devenant un de par cet acte horrible de profanation de la Mort, aujourd'hui il avait devoir en devenir un de nouveau selon ce que beaucoup verraient comme un caprice mais qui était à ses yeux l'acte désespéré d'une femme au bord d'un gouffre trop profond.

« Très bien je vais le faire... mais je veux la garantie que Ruby n'en saura rien de cette histoire et surtout qu'elle ne sera pas blessée. Je vais faire le nécessaire mais je tiens à le répéter : la science comme la magie a toujours un prix, elles sont différentes mais semblables sur ce point. Si Daniel revient... il faut s'attendre à tout, on est bien d'accord ? »

Et l'accord fut ainsi scellé, comme le destin en fut tout autant, les deux se dirigeant vers le cimetière et plus particulièrement vers le caveau de la famille Mills. Quoi de mieux qu'une tombe pour cacher le corps d'un homme mort sur le point de revenir, pouvant constater avec une forme de fascination qu'une fois encore l'amour de jeunesse de Regina se trouvait parfaitement conservé, faisant de lui un candidat idéal pour l'implantation et lui offrant moins de travail de réparation. Victor allait devoir jouer une fois au petit scientifique, ça ne lui plaisait pas du tout mais il n'avait d'autres choix, le tout était désormais de tout préparer pour ce retour à la vie.


••


Daniel avait été amené dans une partie de l'hôpital où très peu de personnes avaient accès, il fallait connaître le code et avoir une carte magnétique pour pouvoir y pénétrer, il n'y avait en cet instant que lui et Regina dans ce qui aurait pu être un véritable décor de film d'horreur moderne. Le médecin avait ouvert la poitrine du défunt, demandant à la mairesse d'attendre dans le couloir pour lui éviter des émotions trop fortes et sachant très bien que certaines scènes pouvaient être difficiles à voir mais aussi pour préserver dans un sens la méthode qu'il pouvait bien utiliser pour éviter de la propager, retirant ainsi le cœur organique ne battant plus pour y greffer celui battant comme un tambour de guerre et luisant comme jamais. Victor aurait menti en affirmant qu'il n'avait pas eu un instant d'admiration pour l'organe qui fonctionnait en dehors d'un corps humain, la première fois il était resté presque abasourdi d'une telle découverte et il aurait tout donné pour pouvoir l'étudier, mais il réveillait surtout des choses qu'il aurait voulues qu'elles restent dissimulées à jamais. Il regarda le tout mis en place avec appréhension, le cœur battait dans cage thoracique du patient encore mort avant de recoudre le tout le plus soigneusement possible, allumant les machines qu'il avait pu brancher à Daniel pour lui déverser la décharge de l'orage mais surtout des éclairs. La foudre produisait une telle déflagration que l’électricité venait bouger les musques, ce n'était pas suffisant néanmoins car sinon il n'aurait pas eu besoin de se rendre dans la Forêt Enchantée, alors que pour le reste c'était la magie dans le cœur qui faisait le reste. L'électricité venait activer un agent présent dans la magie, le médecin en était persuadé et des expériences pourraient sans doute l'aider à mieux comprendre, venant aussi l'aider à se propager plus vite que la lumière dans tout le corps. Alors quand il entendit le grondement au loin il sut que le réveil serait tout prêt et il vit juste, les lumières et autres appareils s'emballèrent quand l'éclair redirigé vers le corps arriva, à peine l'éclairage revient à la normale qu'il put voir des spasmes chez Daniel. Son souffle se coupa et la peur ne fut jamais aussi grande, alors que l'être ouvrait les yeux sur son nouvel environnement, reculant un peu tout en observant ce qui pourrait être qualifié de merveille de science mais qui était l'incarnation de son cauchemar. Il le laissa émerger à son rythme, le fixant dans yeux sans pouvoir s'en détacher, cherchant de sa main la poignée de la porte qu'il finit par ouvrir sans regarder.

« Regina il... Il est vivant... Surtout faites attention... »

Il se choquait lui-même par cette phrase, pas qu'il doutait y arriver au contraire c'était le savoir qu'il pouvait le faire justement qui le rendait si nerveux, laissant ainsi le loisir à la mairesse de pouvoir entrer voir son amour de jeunesse revenu d'entre les morts.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☂ Conte : Blanche Neige

☂ Emploi : Maire de la ville
☂ Camp : I just care about me
☂ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☂ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   Mar 23 Aoû - 21:59

Love.
You can love someone so much...
But you can never love people
as much as you can miss them.
Elle y avait réfléchis. Beaucoup, ou peut-être pas assez. Oui, elle avait Robin. Certes. Mais elle voulait avant tout donner une deuxième chance à la personne qui la méritait le plus. La personne qui n'avait pas eu de chance dans sa vie et qui méritait pourtant tout l'or du monde. Daniel. Oh Daniel, son Daniel, celui dont elle avait provoqué la mort alors qu'elle savait très bien, en amont, qu'elle le mettait en danger. Elle avait pensé être plus rusée que sa mère et elle en avait payé le prix. Non, c'était faux. Ce n'était pas elle qui en avait payé le prix. C'était Daniel. Et il l'avait payé de sa vie.

Elle voulait le ramener - elle avait déjà essayé - et jusqu'à peu, elle pensait qu'elle ne pourrait jamais le faire. Mais récemment ... Oui récemment cela avait changé. Elle l'avait vu, le frère du docteur, sur ses deux pieds, vivant. Il lui avait dit, en face à face, en la regardant droit dans les yeux, qu'il avait échoué. Et elle découvrais maintenant qu'il avait enfin réussit ? S'il avait réussis c'est qu'il pouvait le refaire, non ?

Alors elle l'avait convoqué dans son bureau et lui avait demandé - non, ordonné - de ramener Daniel. Il avait refusé, bien évidemment. Alors elle l'avait menacé, ou plutôt, elle avait menacé Ruby. Elle savait bien que le docteur et la louve formait un couple depuis quelque temps et elle comptait bien l'utiliser à son avantage. Oh, il ne savait pas que l'ancienne reine ne toucherait jamais à un seul cheveux de la brune. Non, même si Ruby l'ignorait encore, Regina l'aimait beaucoup. Elle était pour elle comme la petite sœur qu'elle n'avait jamais eu, contrairement à Mary-Margaret qu'elle avait à l'époque considérée comme sa fille ou presque. Non, jamais elle ne ferait du mal à Ruby. Mais ça, Whale l'ignorait, et croyait donc que sa belle et tendre risquait sa vie s'il n'obéissait pas à la "méchante reine".

Elle lui avait donné un cœur et l'avait chassé de son bureau. Elle avait bon espoir. Très bon espoir.

Et aujourd'hui était le grand jour. Elle faisait les cents pas dans le couloir. Elle marchait et marchait, sans autre bruit que celui de ses talons qui claquaient conte le sol. Puis la poignée de porte se mit à tourner, attirant l'attention de la brune. La porte s'ouvre et Whale apparait, de dos, regardant quelque chose devant lui.

Regina ne perd pas une seconde pour rentrer. Elle contourne doucement le docteur, les mains collées contre sa poitrine, impatiente. Elle a à la fois envie de rentrer dans la pièce en courant, et à la fois envie de fuir. Elle garde son calme et avance. Et le voit.

Sur la table, allongé, dans ses habits d'antan se trouve Daniel. Il a les yeux grand ouvert, et dès que son regard se plante dans celui de la reine, celle-ci oublie tous ces masques qu'elle mis en place depuis toutes ses années. Elle redevient la jeune adolescente peu sûre d'elle, sous le contrôle de sa mère, mais surtout amoureuse. Car même si aujourd'hui elle en aime un autre, elle n'oubliera jamais que c'était lui, son premier amour.

Il se relève sur son lit et Regina ne peut rien dire. Elle n'a pas les mots pour exprimés à quel point elle est heureuse. Elle s'approche un peu plus.

Alors il tend la main vers elle, doucement, vers sa joue mais avant qu'elle ne puisse réagir, sa main dévie vers son coup et Daniel se saisit de sa gorge, serrant de toute ses forces. La respiration coupée, Regina pose ses mains sur celle de Daniel et le regarde droit dans les yeux, essayant de voir derrière ces yeux vitreux l'homme qu'elle a un jour aimé.

© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


And there's certain things that I adore, and there's certain things that I ignore, but I'm certain that I'm yours. Certain that I'm yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   Mer 24 Aoû - 18:40




Son corps entier avait des palpitations d'horreur face à ce qu'il venait de faire, sous fond de nausée tant il avait du mal à supporter l'image trop vivante à son goût de ce qui était sa création, Victor n'aurait jamais dû accepter ce marché avec Regina et il le savait parfaitement. Il le regrettait déjà tellement amèrement mais il n'avait eu d'autres choix, il voulait tout faire pour protéger Ruby même si pour cette raison il avait dû revenir le temps d'une réanimation morbide ce monstre qu'il détestait tant, c'était peut-être la seule pensée un tant soit peu cohérente qui lui permettait de garder un semblant de consistance face à ce spectacle qui lui coupait le souffle. Il était incapable de réfléchir comme il le devait pour faire le bon choix, il aurait pu tout simplement dire à la mairesse qu'une fois encore son action pour ramener Daniel n'avait pas porté ses fruits mais il l'avait déjà tant déçu une première qu'il n'avait pas le cœur à la détruire de nouveau, alors que la partie scientifique de son être pouvait presque s'extasier devant ce spécimen revenu d'entre les morts. Presque. Mais ce n'était pas le premier cobaye en quelque sorte et c'est pour cette raison qu'il ne pouvait aucunement s'en réjouir, revoyant les scènes terribles qui avaient pu suivre un réveil pourtant si inespéré qui n'avait apporté que mort et désolation, pourquoi il ne voulait pas ou n'osait pas venir s'approcher d'un peu plus près de ce patient qui ouvrait les yeux depuis des années. Le médecin se souvenait de la poigne dantesque de Gerhardt autant de son cou, ce jour-là dans cette prison improvisée où se trouvait son frère il aurait pu mourir si un moment de lucidité n'avait pas frappé à temps son cadet, comme si le cœur magique qui était implanté dans sa poitrine conférait une force toute nouvelle. Mais ce n'était malheureusement pas le seul effet car l'instabilité était surtout de mise, comme si deux âmes cohabitaient dans un corps non prévu à cet effet et qui ne faisait qu'en souffrir, il avait cherché un moyen d'arrêter ce processus pour ne garder que l'être d'origine mais ce fut des efforts vains. Et c'était tout ce qu'il redoutait chez Daniel, que celui-ci change du tout au tout pour laisser place à quelque chose de beaucoup moins humain et sans scrupules qui venait décharger une violence sans pareil sur autrui, ne quittant pas cet être sous aucun prétexte par pure précaution.

Regina elle était beaucoup plus téméraire que lui, mais après tout on dit bien que l'amour rend aveugle et c'était peut-être là l'illustration même du pourquoi elle approchait sans la moindre crainte à l'égard de cet homme ramené à la vie, l'observant du coup de l’œil sans rien dire dans cet instant qu'elle n'espérait plus il le savait. Mais elle ne voit en lui que le Daniel qu'elle a pu connaître, comme lui n'avait vu que son frère sans se douter de ce qui se tramait à l'intérieur de son esprit déboussolé, Victor s'imposant alors de lui-même comme une sorte de surveillant pour que tout puisse se passer à merveille. Il sait que le calme dont le mort revenu chez les vivants n'est que le calme avant la tempête, la catastrophe silencieuse qui finira par exploser à la longue, alors qu'il ne peut qu'opérer un faible mouvement de recul en voyant l'homme se relever de la table d'opération. Cet être respirait de nouveau mais le scientifique lui avait le souffle coupé, tendu par cette attente et cet inconnu qui ne fait que lui monter des angoisses et des peurs du passé, alors qu'il peut voir une Regina qu'il n'a jamais vue auparavant. Certes, l'amour qu'elle porte à Henry avait une place particulière, mais son regard est tout autre de même que son expression. Tellement souriante et chaleureuse, loin de cette appellation de Méchante Reine qu'on peut bien lui donner, si humaine qu'il peinerait presque à croire que c'est la même personne qui avait lancé la malédiction si Victor ne l'avait pas rencontré dans la Forêt Enchantée. Il se souvient encore de l'espoir qu'elle avait pu avoir à son égard et c'est pourquoi ça avait été d'autant plus difficile que de lui mentir, lui qui connaissait la douleur que peut engendrer la perte d'un être cher et pour qui sa propre vie ne comptait pas en comparaison, c'était comme si à cet instant ils se trouvaient dans le passé et qu'à sa demande de l'aider il l'avait fait au lieu de suivre les ordres de Rumpelstitskin. Personne n'ose prononcer un seul mot, tous incapables face à l'incrédulité de la situation et son côté presque surréaliste, mais en voyant ainsi la jeune femme approcher un peu plus encore de cet être imprévisible il ne peut se retenir de la mettre en garde avec que sa voix se fait presque apeuré tant il redouble les réactions de Daniel qui se font pour l'instant sans violence.

« Non Regina s'il vous plaît... restez prudente on ne sait pas... »

Mais comment lui en vouloir d'être obnubilée par l'homme qu'elle avait pu aimer ? Elle avait besoin de ressentir qu'il était bel et bien vivant, de le toucher pour s'assurer que ce n'était pas un rêve, Victor n'est fait que de compréhension à cet instant et ne peut finir sa phrase. Lorsque Gerhardt était revenu c'était sans nul doute le plus beau jour de son existence, non seulement il avait repoussé les limites de la Mort mais il avait surtout ranimé son cadet, à cet instant précis il n'était pas le Dr Frankenstein mais juste un frère heureux de retrouver le sien. Néanmoins l'histoire décida de rejouer exactement le même drame, comme pour prouver que rien ne pouvait vraiment changer et qu'il avait eu tort une fois encore de vouloir défier des choses qui le dépassaient totalement, voyant Daniel saisir avec une force incontrôlée le cou de Regina pour très certainement la tuer. L'instabilité. Il n'y avait rien à y faire contre, le scientifique du Monde sans Couleur n'avait pas trouvé la solution malgré son dévouement sans limite à cette quête car bien résolu à ramener la vraie personnalité de l'hôte du cœur magique, personne ne pouvait le maîtriser même avec tout l'amour ou la bonne volonté du monde. Pire que tout le receveur en souffrait et devenait de plus en plus fou, comme un poison dans les veines qui ne faisait que croître à mesure du temps qui passe, il ne comptait même plus le nombre de fois où son petit frère l'avait supplié de lui coller une balle dans son esprit lorsqu'il était conscient de sa propre existence. Victor eut un faible laps de temps avant de se mettre en mouvement, il était hors de question que Daniel puisse tuer Regina qui manquait de plus en plus d'air, attrapant l'extincteur à incendie qui se trouve dans la pièce pour délivrer un coup derrière la tête de cette chose qui n'était plus en cet instant l'homme d'autrefois. Une manœuvre risquée mais qui a le don au moins de faire lâcher prise à l'assaillant qui ne semble à aucun moment ressentir vraiment la douleur, sa prise se faisant plus ferme sur cette arme improvisée alors que la peur le ronge comme jamais auparavant, reculant de l'autre côté de la pièce pour attirer ce cadavre animé loin de la mairesse le temps qu'elle puisse reprendre ses esprits et passer le choc de tout ça. Cependant pour lui tout est clair, c'est là le prix de la magie et de la science combinée, c'était tout ce qu'il voulait éviter.

« Ce n'est pas Daniel ! C'était tout ce que je voulais éviter Regina ! Il faut que vous ouvriez les yeux, même si c'est dur de l'accepter je le sais bien, Daniel est mort et il ne reviendra pas ! »

Les mots peuvent paraître abrupts mais la vérité est bien là, aussi difficile que destructrice au possible, les morts ne revenaient jamais vraiment à la vie et si c'était le cas la contrepartie était trop lourde à porter pour tout le monde. Il aurait voulu que tout se passe autrement, qu'un composé dans l'organisme de Daniel par exemple face qu'il supporterait très bien la thérapie imposée, mais il n'y avait rien à faire et c'était ainsi malheureusement. Parfois il fallait juste savoir laisser les choses se faire, ne pas essayer d'aller à l'encontre des événements, se laisser porter par les vagues même si on a l'impression de se noyer. Victor vient décharger un peu de la mousse contre le feu que contient la bonbonne rouge contre ce qui avait été un homme autrefois, il ne pouvait plus à son sens porter ce qualificatif et encore moins en voyant ce regard si vide de tout le fixer, voulant quelque peu le ralentir mais tout ce qu'il fait c'est provoquer sa colère et une rage grondante dans cet être qui se trouve entre deux fleuves. Il n'avait pas le choix. Le médecin savait ce qu'il avait de mieux à faire désormais à savoir l'abattre, comme on le ferait avec un animal pour abréger ses souffrances, même si ce geste peut paraître horrible il n'apportera que paix et repos à l'esprit de Daniel. En agissant ainsi il pourrait sauver la vie de beaucoup de personnes, si ce monstre sortait de l'enceinte de l'hôpital personne ne pourrait garantir qu'il ne ferait pas aucune victime, même si l'idée d'être un meurtrier se fait naturellement ressentir il essaye de la ravaler au possible même si c'est indigeste. Alors il laisse tomber l'extincteur dans un bruit sourd et sortir de sa poche de blouse blanche une arme à feu de petit calibre, il savait parfaitement comment s'en servir car son monde en possédait et il avait dû faire quelques entraînements militaires avant que son père n'abandonne l'idée, sachant très bien qu'à bout aussi portant il ne louperait pas sa cible. Il souffle pour calmer un plausible tremblement et tend son bras vers le crâne de Daniel, il ne flancherait pas alors que son pouce enlève la sécurité de l'arme, le doigt sur la détente prête à faire cracher la balle qui viendrait abréger le mal qui rongeait ce corps animé. Mais il ne pouvait pas le faire devant Regina, sans conscience l'en empêchait, elle avait déjà vu une fois mourir cet homme et il ne serait pas capable de lui infliger une seconde fois le spectacle.

« Sortez Regina, je ne veux pas que vous voyiez ça... Il n'y a pas d'autres solutions, j'en ai cherché mais il n'en existe pas, il faut le laisser se reposer... »

Son regard désolé se posait sur l'ancienne Méchante Reine, ramener quelqu'un à la vie exigeait beaucoup trop de souffrance que l'être humain pouvait supporter, se préparant à faire ainsi feu.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☂ Conte : Blanche Neige

☂ Emploi : Maire de la ville
☂ Camp : I just care about me
☂ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☂ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   Jeu 15 Sep - 13:31

Love.
You can love someone so much...
But you can never love people
as much as you can miss them.
Elle tente de respirer, sans succès aucun. Ses mains agrippant avec ardeur celle de son amant qui est accrochée à son cou. Elle n'essaye même pas de lui faire lâcher prise. Elle est juste … Elle est choqué. Elle ne comprend pas. Victor lui avait fait part des risques, et elle les avait balayer d'un simple geste de la main. Elle pouvait sentir son visage devenir de plus en plus rouge, tournant surement au bleu. Elle voyait des étoiles danser devants ses deux, points blanc qui tournoyaient autour de Daniel et qui le faisait paraître pour un ange. Sa vision était troublé, elle ne voyait pas un Daniel fatiguée qui revenait d'entre les morts, elle le voyait alors qu'il était encore en pleine santé tel le prince charmant qu'il était alors.

Sans prévenir, un grand bruit se fait entendre et elle tombe au sol. Elle peut enfin respirer, aspirant autant d'air qu'elle le peut en une seule fois pour nourrir ses poumons. Elle voit encore floue alors qu'elle se met à tousser, encore, et encore. Après quelques secondes, elle arrive enfin à retrouver une respiration normale et lève alors la tête pour voir ce qu'il se passe. Elle entend Whale lui parler mais ne comprend pas ce qu'il lui dit, le son de sa voie surpassé par le sang qui passe dans ses tympans accompagné du bruit du tambour. Elle ne comprend que la fin de ses paroles : Daniel est mort, et il ne reviendra pas.

Victor est dans un coin de la pièce, un extincteur dans la main. Il fait face à Daniel qui s'approche de lui, doucement, plus menaçant qu'un fauve qui s'approche de sa proie. L'extincteur est lâché sur le sol et Regina regarde avec effroi le docteur sortir un arme à feu de la poche de sa blouse tandis que le bruit sur du métal sur le sol résonne encore dans la pièce.

Regina se relève plus vite qu'elle ne s'en pensait capable, plus vite que son corps ne peut le supporter, et la pièce autour d'elle se met à tourner à une vitesse affolante. Elle manque de tomber par terre mais se rattrape avec la table d'opération, se maintenant debout. La maire relève le regard vers le docteur, son regard de méchante reine de retour sur son visage. Elle tente de parler mais sa voix est rauque et elle-même ne comprend pas ce qu'elle dit. Se tournant vers une autre solution, elle lève la main et fait disparaître le pistolet des mains du docteur pour le faire apparaître dans sa main à elle.

Elle se racle la gorge et réussit à alors à parler, malgré la douleur que cela lui provoque dans les cordes vocales. « Pas question. Votre frère … » Elle est prise d'une autre quinte de toux qui l'empêche de finir sa phrase. L'entendant parler, Daniel se retourne vers elle, la regardant dans les yeux sans bouger. Regina le regarde elle aussi, lui rendant son regard, y rajoutant tout l'amour qu'elle a encore pour cet homme. Elle se racle à nouveau la gorge, s'obligeant à parler à nouveau avant que les larmes de joies et de peur ne débordent de ses yeux.

« Daniel … S'il te plait ... »
L'homme en face d'elle s'avance d'un pas, de deux, puis cligne des yeux. C'est là qu'elle le voit. Daniel. C'est lui. Ce n'est plus ce monstre qui a tenté de lui arracher la vie à peine quelques secondes plus tôt. Daniel est de retour. Mais Regina n'a pas le temps de sourire qu'elle le voit se recroqueviller sur lui-même, comme apeuré, ayant l'air d'être sous l'emprise d'une torture que seul lui pouvait voir et ressentir.

Elle le regarde, étonnée, apeurée, et se retourne alors vers Whale pour le questionner de sa voix rauque. « Qu'est-ce qu'il lui arrive ? »

© 2981 12289 0
[/quote]

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


And there's certain things that I adore, and there's certain things that I ignore, but I'm certain that I'm yours. Certain that I'm yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   Sam 17 Sep - 13:22




Victor aurait vraiment voulu que tout se passe à merveille, que Regina puisse avoir enfin la fin heureuse qu'elle méritait après toutes les souffrances qu'elle avait pu endurer, mais la vérité était là il en était incapable parce que ce qui était en train de se dérouler le dépassait entièrement. Et sa nature altruiste envers l'Homme, dans une filée philanthropique et peut-être trop utopiste par instants, ne supportait de voir cet être en face de lui ainsi déambuler en sachant pertinemment que sous peu il prendrait en partie conscience du triste était dans lequel il pouvait bien se trouver. Il n'était qu'un monstre. Il avait agité la dépouille de Daniel, comme il l'avait fait avec son frère, pour le forcer à bouger de nouveau tout en l'enfermant dans un esprit à moitié détraqué et au moment où cet être scientifiquement et magiquement ramené à la vie comprenait ce qu'il était l'horreur pouvait commencer. Qui pourrait vivre dans un amas de chair rafistolé, même si pour le cas de l'ancien amour de la Méchante Reine ce n'était qu'une simple entaille, en cohabitant avec quelque chose de si brutale et aussi cauchemardesque ? Lui il ne le pourrait pas, il n'aurait pas le courage de le supporter même s'il était vrai qu'il n'était qu'un lâche après tout, et pourtant il le faisait endurer aux autres pour essayer de consoler Regina ou lui-même qui n'arrivent pas à accepter la mort d'un être qui leur était si cher. C'était de l'égoïsme pur et surtout le médecin avait compris avec le temps pourquoi on avait pu le dépeindre comme un scientifique fou dans de nombreux films, parfois dans des versions si stéréotypées et d'autres qui feraient soulever le cœur selon les versions, alors qu'il était indéniable que dans tous les cas Frankenstein restait le nom d'un monstre et ceci qu'importe qu'il soit humain dérangé ou une créature qu'on avait pu réanimer. Et il ne voulait pas que Regina s'enfonce dans des illusions et dans de l'espoir, Daniel tout comme Gerhardt étaient perdus et même avec tous les bons sentiments du monde ça ne changerait pas la situation, tout ce qu'il pouvait faire c'était mettre un terme à tout ceci et surtout permettre à cet être devant lui de trouver le repos qu'il pouvait mériter.

Alors il calme sa respiration tandis qu'il vise la tête de Daniel, ce geste le répugne rien que d'y penser et ceci allait à l'encontre de ses valeurs mais il sait qu'il se doit d'abréger le mal qui dévore et consume avec le temps la véritable personnalité de son hôte, se rappelant de chaque leçon qu'il avait pu recevoir sur l'utilisation d'une arme à feu. Victor venait d'une famille de militaires et même s'il avait dévié du chemin en devenant médecin il n'en demeure pas moins qu'il connaissait les bases, bien sûr que sa formation n'avait pas été très loin mais en savait un minimum sur certaines tactiques, de même que son rang lui avait permis de pratiquer la chasse dans les bois du domaine de la famille. Retirant la sécurité tout en attendant que Regina veuille bien sortir, il voulait lui épargner ce triste spectacle que celui d'une seconde mort octroyée à cet homme tant aimé, mais elle tardait à le faire et il savait que bientôt il n'aurait pas d'autre choix que d'exécuter Daniel devant ses yeux. Néanmoins avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit d'autre le revolver disparu dans un petit nuage de ses mains, le laissant ainsi désarmé face à un adversaire qui n'avait aucune notion de la pitié ou même du bien tout en étant dénué de la moindre émotion de son être entier, reculant un peu plus pour se cogner bien vite contre le mur alors qu'il regardait en direction de la mairesse qui s'était retrouvé avec son bien dans les mains. Qu'est-ce qu'il détestait la magie. Le fait que Regina puisse lui évoquer Gerhardt lui glace le sang pour le coup, une douleur qui ne pourrait jamais se résorber de toute manière, cherchant quoi lui répondre mais il n'y arrive. Qu'est-ce qu'il pouvait dire de toute manière ? Son cadet l'avait supplié tellement de fois de mettre un terme à son existence de cadavre ambulant lors de rares moments de lucidité, tandis que Victor lui s'entêtait à lui répondre qu'il trouverait une solution et qu'il devait croire en lui alors que l'espoir d'une vie normale pour son frère ne faisait que ternir de jour en jour, Regina pouvait être encore épargnée de vivre la même chose en compagnie de Daniel et ainsi faire son deuil plus facilement. Il pouvait au moins essayer de faire ça, cherchant des yeux un autre moyen que de venir stopper le flux de la vie dans ce qu'il avait ramené, même s'il n'avait encore aucune idée du comment alors qu'il le voyait de nouveau approcher de l'ancienne reine.

Et l'horreur ne fait que continuer lorsque Daniel redevient vraiment lui, s’apercevant enfin de ce qui pouvait l’entourer mais surtout de ce qu'il pouvait être, ayant sûrement l'esprit qui se faisait grignoter par l'influence du cœur magique implanté en lui. Victor n'avait aucune idée de comment ceci marchait et surtout le stopper, il avait cherché en vain un moyen de bloquer le processus en n'ayant qu'une simple partie théorique et rien de très tangible, la part de magie lui échappait complètement parce qu'il était un homme de science. En voyant ainsi le recroquevillement de l'homme il ne peut qu'afficher une expression peinée et de pitié, il était tellement désolé de lui avoir infligé ceci et ce n'était pas ce qu'il voulait, venant approcher de lui à pas lents pour ne pas le brusquer ou même l'effrayer plus que de raison. Il ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec son frère, le revoyant dans la même position et le suppliant de faire sortir ça de son crâne même s'il n'avait jamais pu lui expliquer dans un moment de cohérence de quoi il parlait exactement, alors que Regina est complètement perdue dans cette situation. Le médecin lui garde une forme de calme malgré l'empathie qui l'envahie, il avait déjà vu ça contrairement à elle, sachant malheureusement qu'il n'y avait rien à faire à part attendre que cet être inhumain reprenne le dessus ou alors lui apporter un soulagement définitif. Ses yeux se posent sur la mairesse, souhaitant qu'elle puisse un jour lui pardonner pour tout le mal qu'il avait pu lui faire, à chaque fois qu'il croisait Regina il avait l'impression que c'était pour le pire. Une première fois en lui ruinant ses espoirs et volant le cœur magique, revoyant comme aujourd'hui ses yeux remplis de larmes qui n'apaiseront rien, et aujourd'hui en lui ayant fait miroiter la vie qui n'était là que pour cacher le masque de la Mort. À cet instant il se sent monstre, un être qui se serait amusé avec une pauvre victime pour l'emmener avec lui dans le tréfonds des Enfers et de la souffrance, devant ainsi dévoiler la cruelle vérité contre laquelle il a tenté de la mettre en garde depuis le début. On aurait dit une scène de tragédie, lorsque le héros se rend compte depuis le début qu'il avait été dupé, sauf que rien de ce qui se passait ici n'était de la fiction.

« Il se rend compte de ce qu'il est devenu... un cadavre inanimé qui n'a même pas le contrôle sur son propre corps et esprit... Regina. Vivre ainsi n'est pas humain pour lui, comme ça ne l'était pas pour mon frère, il est conscient de qui il est maintenant mais son état ne dura pas et ne fera que s'empirer... C'est là le prix de la magie et de la science combinées pour oser défier une loi qui ne devrait jamais l'être... »

Sa voix est douce mais aussi empreinte d'une tristesse dans pareil, le scientifique ressent la douleur que ceci puisse causer à Regina que de venir accepter un semblant la vérité, c'était tout ce qu'il voulait éviter qui était en train de se réaliser. Il ne voulait pas replonger dans cette horreur mais son cœur voulait plus que tout protéger Ruby, même s'il était incapable d'en vouloir à la mairesse de l'avoir menacé de cette manière car il sait jusqu'où la nature humaine peut aller lorsqu'elle se trouve désespérée, il aurait été certain sinon qu'il aurait refusé de le faire pour que justement plus personne ne puisse souffrir. Prudemment il fait le tour de Daniel toujours en état de choc pour approcher de Regina, gardant un œil sur cet être qu'il ne sait plus comment qualifier tant son identification reste des plus incertaines, voulant la soutenir alors qu'il pose une main compatissante à son égard. Un geste qui lui semble si dérisoire, il sait bien que ça ne changera rien mais il souhaite tout de même lui montrer qu'il était présent, alors qu'il a la sensation que le spectacle offert face à eux est des plus insoupçonnables. Et il l'était. L'homme de science qu'il était n'arrivait même pas à trouver un semblant de fascinant dans cette réanimation de corps, il n'y arrivait plus depuis l'accident avec son frère, il y avait même du dégoût pour la propre chose qu'il avait pu créer. Le médecin qu'il était lui n'acceptait pas de voir un patient autant dans la détresse, sachant parfois que le corps médical ne devait pas s'acharner dans une situation, espérant juste qu'il puisse partir rapidement et avec le moins de douleur possible. Alors que l'homme lui ne ressent que de la peur, autant pour cet être face à eux que de savoir que c'était lui qui avait produit tout ceci, voulant que tout s'arrête. Au final son être entier est sur la même longueur d'onde, sans aucune distinction possible, sachant que la meilleure chose à faire est que tout s'arrête même si Regina en aura le cœur brisé. Il sait qu'il doit la convaincre, accepter même si la douleur est difficile et qu'il est difficile d'imaginer avancer sans cette personne, accepter de la laisser partir et surtout se rendre compte que même si Daniel bouge en cet instant il y a bien longtemps qu'il était mort ce qui impliquait par conséquent qu'il ne reviendrait pas quoiqu'il puisse se passer. Il inspirait tout en laissant sa main sur l'épaule de l'ancienne reine, serrant un peu plus fort pour lui montrer qu'il n'abandonnait pas et qu'elle aurait son soutien, sachant par avance que ses paroles pourraient semblaient cruelles mais elles ne l'étaient pourtant pas.

« Mon frère m'a demandé d'abréger à maintes reprises parce que c'est une souffrance indescriptible pour eux, personne ne peut la supporter, c'est même cruel de lui faire endurer tout ça... Et je sais mieux que personne que c'est dur de laisser quelqu'un qu'on a aimé partir ! Mais il le faut Regina ! Daniel ne sera jamais le Daniel que vous avait pu connaître parce qu'il est mort et il faut l'accepter ! Je vous le demande Regina... laissez-le partir en paix en tant qu'homme et non pas en tant que monstre... »


Victor tend son autre main vers la mairesse, lui faire comprendre qu'il devait faire ce qui devait être fait, redemandant ainsi l'arme qu'elle avait pu lui prendre.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☂ Conte : Blanche Neige

☂ Emploi : Maire de la ville
☂ Camp : I just care about me
☂ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☂ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   Ven 10 Fév - 14:15

Love.
You can love someone so much...
But you can never love people
as much as you can miss them.
Il se tient la tête, agrippes ses cheveux, comme s’il allait les arracher un à un et que chaque cheveux hors de son crâne le ramènerait un peu plus vers l’être humain qu’il était avant. Ses yeux sont à la fois fous et vrai, il semble savoir ce qu’il se passe sans vraiment comprendre ce qu’il est. Regina le regarde, fixé sur lui. Plus aucun bruit ne lui parviens, la voix du docteur disparait, tandis que Daniel fixe enfin son regard sur elle. Ils se regardent pendant plusieurs secondes, peut-être plusieurs minutes, c’était comme si le temps c’était arrêter et seul le tictac de son cœur lui montre que ce sentiment n’est qu’une illusion.

C’est Daniel, son Daniel, elle peut le voir au fond de ses yeux, il est là, il peut ressortir. Elle ne veut pas perdre espoir, pas encore, plus jamais. Elle veut le retrouver, a besoin de le retrouver. Elle ne sait plus vraiment à ce stade si tout cela, elle le fait pour elle, ou si elle le fait pour lui. Est-ce qu’elle veut vraiment lui offrir une seconde chance, ou alors peut-elle seulement apaiser sa conscience ? Elle finit par penser que c’est surement un mélange des deux, que son geste est à la fois égoïste et altruiste, fait pour elle comme pour lui.

Elle a comme l’impression qu’ils peuvent discuter par le regard, qu’ils se comprennent, qu’ils se voient enfin. C’est comme si, d’un simple mot magique, elle pouvait arranger toute la situation et que tout redeviendrait comme avant, mais elle sait. Elle sait qu’un rien suffirait à briser cette connexion, qu’il suffirait du battement d’aile d’un seul papillon pour que Daniel laisse place au monstre et pour que le monstre la détruise, les détruise. Elle sent sa main trembler sur ses côtés, le revolver se cognant contre sa cuisse tandis qu’elle retient ses larmes tant bien que mal.

C’est toujours le silence totale mais désormais, la voix de Whale arrive jusqu’à ses oreilles. Elle sent sa main sur son épaule resserrer légèrement son emprise et voit l’autre main du médecin dans son champ de vision qui lui demande de lui rendre son arme. Son regard reste plongé dans celui de Daniel, lequel est désormais debout, sans bouger, les bras le long du corps. Il semble être son miroir, ils sont tous deux dans la même position.

Regina tourne son regard vers Whale. La connexion se brise et l’enfer se déchaine. La maire s’attendait à un ralenti, comme dans les dessins animés d’action qu’Henry lui faisait voir au cinéma. Mais c’est tout le contraire, c’est comme si le temps s’accélérait. Daniel redevient le monstre qui vient d’être créé et se jettent sur les deux humains dans la pièce. Sans réfléchir, Regina lève ses bras devant elle et il ne se souvient même pas avoir appuyé sur la gâchette que Daniel se trouve déjà au sol, un trou dans son crâne, du sang chaud se deversant sur le sol doucement, formant une flaque ovale autour de son corps.

Les mains de Regina se remettent à trembler et le pistolet lui échappe des mains, rebondissant par terre. Un autre coup de feu se fait entendre et la balle de plomb fini ancrée dans un mur.

C’est final, c’est définitif.

Daniel est mort.
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


And there's certain things that I adore, and there's certain things that I ignore, but I'm certain that I'm yours. Certain that I'm yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   Jeu 16 Fév - 18:01




Ôter la vie d'un être vivant ce n'est pas donné à tout le monde, ce n'est pas un simple geste sans conséquence et que le premier venu peut effectuer sans rien ressentir, encore plus sûrement pour un médecin comme Victor qui dédie justement sa vie entière à combattre la Mort et tout faire pour que le fil fragile de la vie ne vient pas se rompre. Mais une part de lui sait qu'il doit tout faire pour réparer son erreur, que l'homme qui est face à eux n'en est pas vraiment un et ce n'est là que le costume étrange qu'une bête monstrueuse est en train de porter en faisant miroiter si habillement quelque chose de précieux avant de bondir pour planter ses crocs, alors qu'il sait que la culpabilité viendra semer le trouble dans son esprit dans un avenir beaucoup trop proche mais auquel il n'avait pas envie de penser pour l'instant. Il avait donné de l'espoir à Regina, tout en la mettant en garde sur ce beau rêve miroité qui n'était que la transmission d'un désir bien trop fou et qui signifiât ainsi qu'il ne pourrait jamais être réel quelque part, devant ainsi reprendre ce qu'il avait pu offrir le temps de quelques secondes qui furent un bonheur et deviendraient par la suite une horreur. Une vie artificielle offerte pour deux vies brisées à jamais, son geste faisant uniquement de la mairesse et de son amant du passé des victimes qu'il allait pouvoir avec dégoût rajouter à son ascension de la honte, sans doute là le prix de la science que de son côté Victor avait été prêt à payer pour pouvoir maintenir son frère à la vie. Mais désormais qu'il était presque extérieur au cas, qu'il était plus spectateur qu'acteur des sentiments qui pouvaient bien se dérouler dans cette pièce qui deviendrait sou peu une tragédie, il se rend compte à quel point le désespoir peut être une arme trop mortelle qui détruit tout autour de lui telle une bombe. La seule chose qu'il peut faire, pour tenter d'apaiser du mieux qu'il peut cette blessure béante et sanglante qui s'ouvrait un peu plus dans le cœur de Regina, c'était de lui montrer la réalité mais surtout de lui épargner à avoir ce geste terrible qu'était de venir ainsi souffler la vie de ce qui était un innocent au final. Daniel n'était que la victime dans cette histoire, un triste pantin dont la carcasse avait été utilisée pour une expérience interdite et qui devrait le rester à jamais dans la tombe, et lui en tant que bourreau se devait d'abattre l'épée de Damoclès sur cet être qui ne pouvait plus être qualifié d'humain.

Humain. Un terme si difficile à bien définir quelque part, la limite avec le monstre n'était qu'une infime frontière et Victor est particulièrement bien placé pour la première, mais à ses yeux il y a une variante qui ne change pas à savoir la capacité de ressentir des sentiments. Et les siens sont en ce moment même la douleur, le regret, le dégoût, mais aussi la compassion par-dessus tout. Il sait le poids énorme que représente la perte d'un être cher, il connaît l'épreuve insurmontable que ceci peut représenter le fait d'accepter d'avancer sans cette personne à ses côtés et vivre avec son fantôme, la recherche de l'acceptation qui peut conduire à la perte du chemin à suivre et la pente glissante que celle d'être prêt à tout pour retrouver celui qu'on peut aimer même si c'est s'engouffrer dans une folie. C'est ce que le médecin voit lorsqu'il regarde Regina, un propre reflet de son passé dont la fin n'est pas à raconter dans un livre pour enfants, ce même désespoir qui l'a poussé à voyager dans un autre monde et surtout qui l'a poussé à franchir une limite qui ne devrait jamais l'être. C'est pour lui éviter ce même mal qu'il avait refusé de lui ramener Daniel, ne voulant que son cœur finisse autant en morceaux que le sien avait pu l'être, mais malgré tout il avait fini par céder à ce que certains verraient comme un caprice mais que Victor voyait comme un appel à l'aide. Pourquoi ? Pas pour satisfaire sa curiosité scientifique en tout cas, ni pour un plaisir sadique quelconque que de voir souffrir celle qui était la cause de cette malédiction sur la ville, mais pour une raison qui lui paraissait indéfinissable à savoir l'espoir. Celui que Ruby serait en sécurité s'il exécutait les ordres qu'on lui donnait, celui de naïvement penser que tout pourrait aller pour le mieux et que cette histoire ne finirait pas dans le sang, celui que cette sordide expérience qui avait bouleversé sa vie pourrait enfin fonctionner et que Regina aurait enfin le droit à la fin heureuse qu'elle convoitait tant. Parce qu'à son sens elle le méritait plus que les autres, tout le monde était près de lui jeter la pierre et lui en premier lorsqu'il avait retrouvé ses souvenirs mais sa colère était bien vite passé à de la miséricorde, ne voulant ajouter ainsi une cicatrice beaucoup plus grande en cherchant à prendre l'arme à feu qu'elle tenait en main. Il était prêt à devoir faire l'impensable, un simple geste qui ne l'était pas tant que ça quelque part, le tout pour réparer son erreur commise.

Mais le coup de feu était déjà parti, tout s'était passé si vite qu'il n'avait pas eu le temps de réagir, Victor ne pouvant que faire face à cette deuxième mort que Regina aimait plus que tout au monde. Daniel avait voulu attaquer, ou plutôt ce cœur magique qui prenait ainsi possession de son corps sans rien laisser quelque chose de bien conscient là-dedans et dévorant le peu de chose qui pouvait rester de ce qui avait été un homme, tandis que Regina dans ce qui pourrait se traduire dans un instinct de survie des plus basiques avait tiré dans l'unique but de les défendre. Et le résultat était là. Le corps inerte de ce qui avait été autrefois Daniel se trouvait allongé sur le sol, dans un bruit assourdissant paradoxalement face à ce qui se passait sous ses yeux, alors que les tâches d'un rouge profond recouvraient une partie du mur derrière cette pauvre victime alors qu'une sorte de halo de sang carmin se formait autour de sa tête. Son regard quitte lentement ce triste spectacle pour se tourner doucement vers la mairesse, une boule dans la gorge au point de l'empêcher de dire quoi que ce soit si du moins il y avait quelque chose à dire dans ce genre de cas, tendant doucement la main vers les siennes qui sont tremblantes pour reprendre l'arme. Mais celle-ci glisse pour s'écraser au sol, provoquant une nouvelle détonation comparable à l'impact d'un éclair touchant la terre et qui le fait sursauter tout en lui rappelant de si mauvais souvenirs, alors qu'il n'a pour cette femme qu'une profonde tristesse et aucun autre jugement de valeur à lui apporter. Elle avait sauvé sa vie, ainsi que la sienne par la même occasion, en supprimant une copie d'une existence qui n'existait pas réellement. Elle n'était pas une meurtrière, pas dans son regard en tout cas, cependant Victor sait qu'il allait être sûrement difficilement pour Regina de ne pas se voir de la sorte. Aussi délicatement qu'il le peut il vient poser une main sur son épaule, essayant de ne pas la brusquer même s'il peut sentir les tremblements envahir ce frêle corps à côté du sien, cherchant les bons mots à lui offrir même s'il doute que dans ce genre de circonstance il en existe vraiment. La perte d'un être est et restera toujours douloureuse, qu'importe toutes les formes qu'on peut y mettre, tout ce qu'il pouvait tenter de faire c'est juste d'apaiser ne serait-ce qu'un peu ce qu'elle pouvait bien ressentir en cet instant terrible.

« Regina... Ce n'était pas Daniel. Est-ce que vous m'entendez... ? Il en avait l'apparence, il a peut-être eu l'espace d'un instant cette même conscience, mais ce n'était pas lui depuis le début... Alors... Ne vous blâmez pas pour ceci... Ce n'était qu'une illusion, un peu douce par moments, mais qui n'était pas la réalité... Je sais que c'est difficile mais... mais Daniel est mort le jour premier jour où vous l'avez perdu... et il faut l'accepter... comme je l'ai fait avec mon frère... »

Gerhardt avait été tout pour Victor, plus que son frère à savoir un véritable soutient dans sa vie qu'il avait l'impression d'être si sombre par moments, et c'était autant pour lui que pour son père qu'il avait voulu l'arracher des griffes de la Mort. Et c'était moins douloureux de penser que c'était bien lui, lorsqu'il avait ouvert de nouveau les yeux après que le docteur ait fait son expérience sur lui, au lieu de voir l'évidence qu'il n'avait rien de commun avec son cher cadet à l'instant même où il avait pu voir à quel point cette porte d'entrée vers l'âme ne reflétait rien. Il était plus facile de faire semblant, de se dire qu'il avait réussi et que son frère était toujours à ses côtés que de voir la vérité en face, jusqu'à ce que tout devienne hors de contrôle. Et il regrettait d'avoir fait subir la même chose à Regina, de ne pas avoir feint une nouvelle fois d'avoir échoué son expérience comme à l'époque où il s'était rendu dans la Forêt Enchantée, tout aurait été sûrement plus aisé pour tout le monde. La jeune femme à ses côtés aurait eu mal certes, le deuil n'était pas une chose facile à porter après tout, mais beaucoup moins que ce qui était en train de se passer actuellement. Son rôle, en tant que médecin, était de soigner les autres et il avait en cet instant lamentablement brisé cet engagement en agissant de la sorte. Sachant très bien que quoi qu'il puisse dire, quoi qu'il puisse faire, ceci ne viendrait pas réparer son erreur ou offrir un brin de réconfort dans le fond. Sa main relâche ainsi l'ancienne reine alors que son regard revient sur le corps dont la vie avait été soufflée, approchant un peu de l'une des victimes de ce drame sans nom, se baissant pour récupérer l'arme qu'il remet dans sa blouse alors qu'il peut sentir encore le canon chaud qui a servi au crime. Doucement sa main vient fermer les yeux déjà presque vitreux, signe sans doute avant-coureur que ce n'était là qu'une copie d'existence et non pas la réalité quelque part, alors que le sang coule de moins en moins de ce corps qui n'aurait jamais dû s'animer. Il lui faudrait désormais s'occuper de faire disparaître ce qui était vraisemblablement un cadavre ainsi que nettoyer une salle qui n'était plus aussi immaculée qu'il y a quelques minutes, à peine soulagé de savoir que l'orage et le fait d'être ainsi au sous-sol auraient au moins eu le mérite de camoufler les bruits de coups de feu, même si le statut de médecin allait sans doute beaucoup l'aider dans cette affaire malgré lui.

« Vous devriez partir... Je vais m'occuper du reste... »

Restant à côté du défunt Victor n'osait plus regarder Regina, l'homme de science essayant de prendre le dessus pour ne pas laisser l'homme être démuni et succomber à ses peurs, ne pouvant dire à quel point il pouvait regretter tout ça. Daniel n'avait pas repris vie mais c'était un monstre, tout comme lui, et s'il avait su jamais il ne l'aurait réveillé...







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☂ Conte : Blanche Neige

☂ Emploi : Maire de la ville
☂ Camp : I just care about me
☂ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☂ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   Lun 27 Mar - 12:46

Love.
You can love someone so much...
But you can never love people
as much as you can miss them.
Oui, elle l’entend. Enfin, oui et non. Parce qu’elle l’entend lui parler mais ne comprend pas ce qu’il dit. Elle entend des sons sans aucun sens, comme s’il parlait une langue étrangère qu’elle ne maitrisait pas. Elle savait, elle était sûre, qu’avec un peu de temps, Daniel aurait pu revenir pour de bon. Le monstre l’aurait quitté. Peu importe si ça n’avait pas marché comme prévu avec le frère de Victor. Regina, elle, avait la magie. Elle avait les potions et les sortilèges. Elle pouvait le faire revenir. Et au lieu de cela, elle avait laissé son doigt tremblant appuyer sur la gâchette. Au lieu de cela, Daniel était mort, deux fois. À cause d’elle. Deux fois.

Elle ne contrôlait plus rien, et faute de pouvoir exprimer ce qu’elle ressentait – après tout elle n’était même pas capable d’identifier ce qu’il se passait dans sa tête – elle laissa la rage l’envahir. La haine montait tandis qu’elle serait les dents et enfonçait ses ongles dans la paume de ses mains. Du coin de l’œil, elle put voir Victor se baisser pour ramasser son pistolet avant de lui dire de partir. Et la rage éclata. Elle se retourna vers le médecin, le pointant d’un doigt accusateur.

« On n’en a pas fini. Je vous ai demandé de ramener Daniel. Ce que vous n’avez pas fait. Vous avez ramené … Un monstre. Comme vous l’avez-vous-même dit, ce n’était PAS, Daniel. Vous n’avez pas respecté votre part du marché. Je ne respecterais pas la mienne. Faite attention à votre chère et tendre, Victor. »


Et sur ses mots, d’un geste de la main, elle se téléporta jusqu’au manoir. Et pour la première fois, elle se sentait d’attaque pour briser la nuque d’une certaine louve.
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


And there's certain things that I adore, and there's certain things that I ignore, but I'm certain that I'm yours. Certain that I'm yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   Dim 2 Avr - 20:21




Depuis le début Victor avait su que toute cette histoire était une très mauvaise idée, l'expérience amère et douloureuse qu'il avait eue par le passé lui avait ainsi montré le chemin à ne pas suivre, et pourtant il avait plongé une fois encore dans ces eaux troubles en sachant pertinemment par avance qu'il courait à la catastrophe. Mais il avait fait ceci pour protéger Ruby, cette louve si chère à son cœur qui était devenu le centre principal de sa vie, aussi l'espoir de donner enfin à Regina la fin heureuse qu'elle était à son sens en droit de recevoir même s'il y avait eu une curiosité scientifique derrière indéniable. Et c'est pourquoi il se forçait au plus de voir tout ceci avec l’œil de la science pour mieux supporter toute cette situation, comme le fruit d'un prototype qui n'aurait pas fonctionné même si ceci pouvait paraître si cruel et dénué de toute humanité, le médecin sachant très bien que s'il ne faisait pas ceci il se laisserait submerger par une trop grande compassion humaine. Ainsi avait-il besoin, du moins le temps d'un instant et après avoir remis ses idées en place, de brider ses sentiments pour aborder au mieux la situation pour ne pas venir la compliquer un peu plus car il était certain que la reine n'avait pas besoin de devoir gérer les états d'âme qu'il pourrait avoir. Il refusait cependant qu'elle puisse se blâmer pour tout ce qui venait de se produire, c'était elle qui avait tiré dans la tête de Daniel mais pour lui ce n'était pas vraiment elle qui l'avait tué car l'homme avait disparu depuis bien longtemps, ramener les morts à la vie était un prix que trop coûteux à payer et surtout qui n'offrait pas le résultat escompté. D'autant plus que Regina n'avait fait que se défendre, même plus elle l'avait défendu aussi par la même occasion dans son geste, et Victor essayait au mieux de garder l'idée que le corps couché par terre dans cette mare de sang n'était en rien un être humain mais bien une chose qui en avait simplement l'apparence. Néanmoins il ne pouvait que concevoir qu'il était difficile d'avoir cette vision, encore plus avec une épreuve aussi fraîche dans l'esprit que le sang coulant autour du corps inerte, de son côté il avait juste ouvert les yeux en cherchant à faire le deuil de son frère même si c'était tellement difficile.

Et tout aurait pu en rester ici d'une certaine façon, devenir juste un secret terrible entre Regina et lui où chacun n'aurait jamais probablement le cœur à en reparler, mais la mairesse en décidait autrement alors qu'il se retournait pour voir son doigt accusateur se braquer sur lui face à des menaces qui faisaient manquer des battements à son cœur. Non il n'avait pas ramené Daniel mais bien un monstre, tout comme elle était en train de le dire, et le médecin n'en avait que trop conscience cependant il avait à maintes reprises mis en garde sur ce que cette histoire pourrait devenir mais plus que tout le corps désormais inanimé de ce qui était jadis un homme. Et si la colère était compréhensible de la part de la reine, sachant très bien pour sa part que ceci était une phase on ne peut plus normale au vu de la situation, une part de lui se sentait terriblement trahie ou même révoltée de ce qu'elle était en train de raconter. Victor avait refusé de mener à bien cette expérience pour justement éviter tout ceci, la peine et la désillusion la plus totale, et il ne l'avait fait que sous le coup de la contrainte dans le but de protéger la personne qui comptait le plus pour lui. Il se revoyait alors en arrière une fois encore, dans une situation presque semblable où il avait déjà détruit les rêves de celle qu'on ne nommait pas encore Evil Queen, à croire qu'il était là uniquement pour lui faire du mal et enfoncer un peu plus son cœur vers les ténèbres alors que tout ce qu'il voulait c'était aider pourtant. Douce ironie. Néanmoins il était clair qu'une fois encore il avait fait du mal à Regina avant toute chose, ne pouvant même pas se décharger un peu en disant qu'il faisait ceci pour le compte de son frère dans ce cas présent, et même si ce n'était clairement pas son but initial – loin de là même – le résultat était tout de même bien présent. Il ne pouvait que se sentir ainsi démuni face aux accusations qu'il recevait, les comprenant que trop bien et les encaissant sans rien dire, mais en revanche ce qu'il n'acceptait aucunement c'est qu'elle puisse le menacer. Ou plutôt menacer Ruby pour être plus exact, il avait replongé dans cet acte de folie pour justement éviter de la mêler à cette histoire, offrant ainsi l'inverse du résultat qu'il pouvait bien chercher de prime abord et il ne l'acceptait pas.

« Regina ! Ce n'éta-.... »

Trop tard, elle avait déjà disparu sans lui laisser le temps de rétorquer ou de s'expliquer, restant ainsi seul avec un corps sur les bras et des menaces proférées contre sa louve adorée. Et même si Victor se savait compréhensif, sachant très bien quelle douleur elle pouvait ressentir en cet instant bien précis, il n'acceptait aucunement qu'elle puisse ainsi aller à l'encontre de leur accord passé. Certes, ce n'était pas vraiment Daniel mais bien un monstre qu'il avait pu créer et il le concevait totalement, néanmoins il avait prévenu Regina des risques à maintes reprises et elle n'avait aucun droit de lui reprocher ceci par la suite. Il essayait de se forcer à se dire que c'était la colère qui parlait à la place de la mairesse, qu'une fois qu'elle aurait pris un peu plus ses esprits elle verrait qu'il avait fait son possible et surtout ce qu'elle lui avait demandé malgré ses protestations, et qu'elle ne pourrait ainsi jamais appliquer ce qu'elle disait. Mais le doute était quand même là, elle était après tout du genre imprévisible et rancunière de ce que tout le monde pouvait voir avec le cas Blanche-Neige pour ne citer que lui en exemple, ne sachant trop quoi dire sur l'instant. Qu'est-ce qu'il pouvait bien dire de toute manière ? Jamais Daniel ne reviendrait d'entre les morts et encore moins sous une version que Regina pouvait avoir en tête, le corps qu'il avait sous les yeux ne servait plus à rien et la balle logée dans la tête ne faisait que prouver que jamais le défunt ne pourrait se relever une fois encore, et que tout le mythe autour du nom Frankenstein était bien une légende. Victor ne ramenait pas les morts à la vie mais il créait tout autre chose, une créature qui le dépassait entièrement dans sa volonté première, offrant la vie à une chose qu'il ne pouvait qualifier d'être humain. Pourtant il avait une pitié sans bornes pour ce qui avait été autrefois Daniel, même si une entité avait pris possession de son corps en quelque sorte s'il voulait l'expliquer fortement, sachant qu'il allait devoir nettoyer tout ceci et surtout faire comme si son existence n'avait jamais été là. C'était comme devoir camoufler une partie du cauchemar qui avait pu s'opérer ici, la vérité qui ne resterait connue que de deux personnes ou du moins l'espérait-il pour le coup, allant dans un sens à l'encontre de ses principes de médecin.

Victor allait devoir procéder minutieusement pour ce faire, devoir sans doute stocker le corps à la morgue le temps de venir lui trouver un endroit où lui faire une sépulture assez décente, tout pour ne pas qu'on puisse le voir. Paradoxalement il était plus fort pour voler des corps à première vue, ne comptant plus les fois où il avait pu creuser des trous pour avoir ce qu'il jugeait être des sujets d'expérimentation pour étudier de plus près la mort et ses effets sur le corps pour mieux la repousser, devant pour une fois devoir faire la procédure inverse tout en sachant par avance que cette épreuve ne serait pas facile. Ainsi le médecin avait-il été chercher le nécessaire pour transporter le corps pour l'apporter vers l'un des casiers où les corps étaient mis, remerciant le fait que personne ne se trouve de garde cette nuit-ci, avant de commencer à faire disparaître la moindre trace de goutte de sang dans la pièce mais aussi retirer l'odeur trop tenace. Et s'il n'avait pas l'habitude de voir de telle chose nul doute qu'il aurait eu la nausée mais ce ne fut pas le cas, la Mort il la côtoyait depuis tellement longtemps qu'il en connaissait toutes les facettes malheureusement, même si à son sens ce n'était pas vraiment une chose à laquelle on pouvait entièrement s'habituer mais plus s'accoutumer. Il effaçait la moindre trace de son crime, ne voyant pas vraiment comment il pourrait qualifier toute cette soi-disant expérimentation autrement pour le coup, il était tout aussi coupable que Regina qui avait pu tirer la balle bien qu'à son sens son geste ne faisait pas réellement d'elle une criminelle. Elle avait eu le courage de faire ce que lui n'avait jamais pu en réalité, loger ce bout de plomb dans la tête de son frère était un acte qu'il n'avait pas eu la force de faire parce qu'il était faussement convaincu qu'il pourrait un jour le sauver de son état monstrueux, arrêter cette folie avant qu'il ne soit trop tard et surtout se bercer d'illusions destructrices. Elle était beaucoup plus forte qu'il ne le serait jamais et c'est en ça que Victor pouvait la craindre, elle et sa colère qui n'avait aucune limite il le savait parfaitement, repensant en boucle aux menaces qu'elle avait pu lui faire et qui venait l'inquiéter fortement. La reine était capable de tout, du meilleur comme du pire, l'angoissant par avance de la voir potentiellement agir. Ruby risquait d'être en danger par sa faute, il avait essayé de faire de son mieux mais une fois encore il ne faisait que compliquer la situation, il ne pouvait se le pardonner.

« Je suis désolé Daniel... »

Regardant une dernière fois le corps sans vie, remontant la fermeture du sac mortuaire sombre, il savait que même s'il faisait disparaître les preuves il resterait les regrets...







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: It's Alive... | Regina M. Mills   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's Alive... | Regina M. Mills
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Centre-Ville :: L'Hopital-