Partagez | 
 

 Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock   Mar 6 Sep - 18:06




C'était comme si tout s'était effondré d'un coup avec la fin d'un mensonge persistant qui durait depuis des années, il était tellement aberrant de voir à quel point la vérité avait été si difficilement cachée à l'aide d'un procédé qui lui échappait, Iñaki était encore plus à fleur de peau depuis l'instant où sa mémoire lui avait été rendue. Si du moins c'était possible pour lui d'être hargneux à un niveau supérieur, lui qui n'avait jamais été facile d'approche devait encore moins l'être, frustré de s'être fait berner de la sorte et surtout furieux de se retrouver dans cette situation. Il était un dragon avant toute chose mais désormais il se trouvait dans une enveloppe qui n'était pas la sienne, un corps avec lequel il avait tout d'un coup du mal à conjuguer alors qu'il avait été si aisé pour lui de se mouvoir dans ce qui n'était au final qu'un costume, incapable de contenir ce qui faisait son essence même à savoir le feu. À plusieurs reprises il avait senti cette brûlure au fond de lui, cette chaleur qui le rendait si entier en y regardant de plus près, pour finir par remonter d'un coup et sortir tel un lance-flamme incontrôlable. C'était le mot adéquate. La moindre contrariété le faisait exploser pour un rien, ayant un mal fou à garder un semblant de calme dans cette période si trouble, et si lui n'avait rien à craindre de ce qu'il produisait ce n'était pas forcément le cas des habitants qui étaient pour la plupart humain et sans défense. Mais tout ce qui se passait était de leur faute après tout, plutôt de l'une d'entre eux à savoir la mairesse de Storybrooke, et dans le fond Iñaki n'avait aucunement envie de s'excuser pour retrouver sa véritable nature. Il ne le faisait pas d'ailleurs, mettant assez en garde à son sens pour ne pas qu'on l'approche ou qu'on lui cherche des problèmes, il pouvait mettre le feu à cette ville qui n'aurait aucune forme de remords car c'était ce qu'il était après tout. Un allume barbecue sur pattes, au point qu'il pouvait sérieusement repenser à une reconversion au cas où si les choses tournaient vraiment mal à l'avenir, mais malheureusement pour lui ce n'était pas uniquement ceci et cette autre facette de lui venait être handicapante dans certaines mesures surtout qu'il n'avait plus entièrement la main mise dessus au point de l'embêter bien plus que cette histoire de flammes qui pouvaient être si facilement éteintes.

Le poisson lui était un degré au-dessus, pouvait clairement le sentir couler dans ses veines ou encore se former au fond de sa gorge sans en être affecté car immunisé naturellement contre son propre fluide, le bémol ultime était lorsqu'il le sécrétait sur sa peau sans avoir forcément une emprise nette dessus. Iñaki n'avait qu'à sentir le danger ou une forme d'agression envers lui pour que son organisme réagisse du mieux qu'il pouvait pour se défendre et ainsi avec cette substance étrange, sans qu'aucun remède ne soit présent ou même encore connu au point de vite rendre une situation catastrophique si quelqu'un venait à le toucher dans ces instants, parfois dans un système d'auto-défense animale qu'il venait de retrouver. Et il avait eu peur l'autre jour. Peur en sentant que Jackie-Rose courait vers lui pour le serrer dans ses bras, comme elle savait si typiquement le faire et comme elle n'arrêtait pas durant cette période où ils avaient été quelqu'un d'autre, craignant plus que tout de l'empoisonner et de devenir son meurtrier. C'est peut-être cette perspective qui faisait qu'il était encore plus irritable, plus agressif que d'accoutumer même si pour beaucoup il gardait sûrement le même caractère difficile, voulant encore plus éloigner les autres de lui et trouver une sérénité ou du moins quelque chose s'en approchant pour tenter de contrôler beaucoup plus ce pouvoir qui venait lui échapper à l'heure actuelle.  Un manque de contrôle qui venait irriter sa patience dans ce cercle purement viscéral pour le coup, alimentant lui-même ce qui n'allait pas et le fait de parfois en prendre conscience rendait les choses encore plus difficile à supporter donc par extension à avoir une emprise dessus, au point de vouloir faire de son atelier une sorte de refuge ou de sanctuaire où il pouvait être lui-même sans avoir à se prendre la tête. La chaleur ardente du four que Iñaki venait lui-même alimenter désormais, passant ainsi ses nerfs sur une fausse cible qu'il mettait au centre du bûcher improvisé et qu'il essayait de viser jusqu'à ce que cette pauvre victime factice soit réduite en cendres, venait le bercer au point de calmer la moindre forme de tension en lui et le faire redevenir le dragon calme qui aimait lézarder sous un soleil de plomb.

C'était la période idéale pour lui en tout cas, ce début d'été ne pouvait pas mieux tomber même si ça ne faisait que recharger ses batteries dans un sens pour le rendre encore plus dangereux paradoxalement, essayant de profiter de la chaleur ambiante naturelle qui pouvait se faire. Déambulant à travers les rues tout en fermant par instants les yeux, histoire de profiter un peu plus de cette sensation agréable qui lui parcourait l'échine, venant par instants tirer une bouffée sur sa cigarette sans se préoccuper de personne mais surtout sans que personne ne vienne se préoccuper de lui. Moins on faisait attention à lui et mieux c'était à son sens, il avait beau avoir un caractère des plus explosifs il aimait avant tout et aspirait à une forme de tranquillité toute particulière, dans le fond il commençait vraiment à s'enflammer que lorsqu'on venait s'adresser à lui d'une manière ou d'une autre. Pas très social certes mais sa race ne l'avait jamais été, même entre membres de sa propre espèce les accrochages n'étaient pas rares, il n'en restait pas moins un dragon après tout même si pour l'instant il était loin de ressembler à ce qu'il avait été. C'était tellement perturbant dans un sens, devenir la chose qui l'avait privé de liberté pendant autant de temps et de la retrouver en enfilant ce qu'il voyait comme ce costume ridicule qu'il ne pouvait enlever, surtout que ses anciens sens se manifestaient parfois à mesure moindre. Une meilleure vue s'il prenait la peine de se concentrer suffisamment, une ouïe qui était peut-être un peu plus attentive et utile pour le prévenir qu'on s'approchait trop de lui, ainsi qu'un odorat plus fin même s'il n'avait en fait rien d'exceptionnel. C'est ce qu'Iñaki pensait en tout cas jusqu'à sentir ce jour-là une odeur très caractéristique, le mettant aussitôt en alerte pour trouver la source de celle-ci, jusqu'à la déterminer comme étant celle d'un autre dragon mélangé à quelque chose de bien étrange. Comme presque hypnotisé par celle-ci il suivait la trace sans porter un regard autour de lui, cette résonance qui se faisait en lui était autant source d'ivresse que de curiosité, sans savoir que ses pupilles devenaient à mesure qu'il se rapprochait beaucoup plus fines tant la situation agitait son véritable lui intérieur.

Et en tournant la rue il le vit tout d'un coup qui venait ainsi dégager cette odeur, elle avait beau être mélangée avec autre chose qu'il n'arrivait pas à décrire, Iñaki ne pouvait se tromper lorsqu'il vit Anthon. Ce jeune homme ne lui était pas inconnu et même s'il n'avait jamais eu de problème avec lui aujourd'hui c'était différent, mettant sans grand mal de côté le fait qu'ils ont pu collaborer par le passé pour quelques petits travaux, il faisait en cet instant ressortir son instinct primaire de dragon qui avait plus que besoin de s'exprimer en cet instant précis. Il le sentait au fond de lui ce cri caractéristique qui voulait sortir, ayant sans le vouloir une sorte de grognement coincé entre ses dents et qui pouvait être entendue par une personne suffisamment proche de lui à ce moment précis, suivi bien vite par ce feu intérieur qui était devenu actif en une fraction de seconde. La bombe à retardement qu'il était venait de se mettre en route, tout n'était qu'une question de secondes dorénavant, tandis qu'il laissait tomber par terre sa cigarette et l'écraser avec son pied sans lâcher des yeux le jeune homme un peu plus loin. La Salamandre devait attaquer et son cerveau venait à se focaliser sur cette unique idée, montrer qui était le plus fort et revendiquer de cette manière le territoire sur lequel ils étaient, oubliant tout le reste et surtout cette humanité fausse qu'il avait pu acquérir avec cette malédiction. C'était comme s'il n'était plus Iñaki en cet instant mais bien ce dragon d'autrefois, celui qui crachait un jet de flammes sur n'importe qui venant l'embêter d'une écaille trop près à son goût, alors que l'iris de ses yeux prenait une teinte un peu plus jaunâtre au point de la faire devenir ambre clair en ce moment. Ses poings se serraient jusqu'à ce que ses phalanges lui fassent mal, sa cible dans sa ligne de mir et pas prêt de la laisser s'échapper de toute manière, jusqu'à atteindre un point exponentiel. Et tout parti d'un coup sans crier gare. La boule de flammes partie dans les airs en direction d'Anthon sans que la Salamandre cherche à la retenir, c'était dans la nature des choses à son sens car il avait bien senti cette odeur de dragon sur celui qui était pris pour cible, montrant les dents en grognant alors que la fumée sortait de sa bouche.

« Montres-moi ce que tu vaux ! On va faire à l'ancienne chez nous ! J'aurai aucune pitié pour toi si tu ne te cherches pas à te défendre tu entends ?! »

Il s'était posté en posture de combat alors qu'il pouvait voir que son petit 'cadeau' avait raté sa cible, volontairement ou non il ne savait pas trop, Iñaki ne faisait pas dans la précision et la boîte aux lettres qui était en train de prendre feu en était une preuve à elle seule. Généralement ses projectiles ressemblaient plus à une sorte de cône de flammes, comme ce qu'il venait de faire en une espèce de boule compacte lancée se faisait plus rare, étant souvent plus sûr de toucher sa cible de cette manière en agissant de la sorte. Mais là il n'avait pas voulu éliminer aussitôt son adversaire mais juste montrer qui était le plus fort, les rapports de forces entre les dragons n'étaient après tout pas rare jusqu'à ce qu'ils nomment un Alpha vienne réguler le tout de par sa présence, c'était une lutte pour un territoire surtout et son ascendance sur les autres. Sauf qu'ici à Storybrooke cet équilibre n'existait pas encore et il fallait donc le créer, prouver qui méritait de régner sur les autres et d'étendre une certaine suprématie, une sorte de marque de fabrique où chacun ferait sa vie en fonction de sa place dans le clan. Ses pupilles si fines ne lâchaient pas Anthon une seule seconde, ses iris acquérant une faible luisance jaunâtre à user ainsi de son pouvoir, fléchissant un peu son corps prêt à devoir courir et pourquoi pas par la suite venir plaquer celui qu'il prenait pour un dragon au sol. Sa respiration se faisait de plus en plus saccadée en essayant un minimum de se contenir, il ne voulait pas louper son coup la prochaine fois et au pire si un corps-à-corps se présentait il avait son aptitude spéciale que de venir l'intoxiquer même s'il préférait éviter ceci vu sa non-maîtrise sur le sujet, tandis qu'il ouvrait un peu plus la bouche à mesure des secondes qui passaient où une fumée de plus en plus épaisse se faisait. Il allait recracher un autre bout il le savait parfaitement, une personne qui faisait attention à cet instant aurait pu voir comme l'intérieur de sa gorge s'éclairer en regardant au-delà de sa langue, la première déflagration n'était que là pour prévenir alors que celles qui allaient suivre seraient le déferlement de l'Enfer sur terre. Il était en train de se laisser guider par l'adrénaline du moment, poussé par son instinct animal primitif, c'était l’occasion d'exploser comme jamais après tout.

« Alors ?! T'as rien dans le ventre ou quoi ?! »

Si Anthon ne répliquait pas alors les choses ne seraient que plus faciles, certes avec beaucoup moins de saveur que s'il avait gagné dans un combat honorable mais au moins il gagnait cette part de territoire, alors qu'il restait campé sur sa position si agressive.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock   Dim 25 Sep - 17:40



 


Anthon & Inaki

Ready ? Fight !



Anthon ne savait clairement plus où il était. Si avant ces angoisses existentielles lui pourrissaient la vie, aujourd’hui cela avait pris une tout autre ampleur. Avant il se posait des questions sur sa situation parentale, faisait-il la fierté de son père ? de sa mère ? Sa maladie allait elle lui briser tous ses rêves ? Avait-il bien fait de changer, de se réorienter de filière ? Etait-il trop jaloux avec ses petites amies ? Etait-il seulement hétérosexuel ? Des questions banales pour un jeune adulte qui en réalité sortait de l’ordinaire. Qui pouvait se vanter d’avoir un père aussi haut et autant gradé que lui, qui siégeait à l’ONU depuis des années ? sans parler du tout autant palmarès de sa mère ? Qui pouvait avoir la chance de réussir brillamment ses études dans l’une des universités les plus cotés de la planète ? Qui pouvait dire avoir été suivit pendant des années par les services de renseignements les plus prestigieux pour obtenir un poste dedans ? Et qui pouvait expliquer avoir tout fichu en l’air pour soi-disant le bien du pays en révélant un scandale ? Personne à part Anthon. Mais aujourd’hui, d’autres questions avaient pris le relais des anciennes, et qui tracassaient milles fois plus le jeune homme

Qui suis-je ? Que fais je ? Pourquoi ma vie n’est qu’un mensonge ? Pourquoi m’as t’on enlevé ce que j’avais de plus précieux ? Ces questions auraient pu être banales si elle n’avait pas toute un dénominateur commun, la magie. Pourquoi m’a-t-on menti pendant près de vingt-huit ans sur ma véritable existence ? Pourquoi des faux souvenirs ? Pourquoi Anthon à la place d’Harold ? N’étais-je pas bien à Berk, même si je n’aimais pas ce village perdu dans les terres nordiques non loin d’Arendelle, c’est là où j’avais ma vie, mes amis, mes dragons. Pourquoi au moment où la paix durable entre humains et dragons allait se fissuraient à cause de bandits, nous avons été arrachés à notre terre pour venir dans un monde dans un costume réalisé entièrement à base de mensonge ? Ces questions tournaient et tournaient dans la tête du jeune homme au point qu’il était en train de devenir fou. Les monologues intérieurs étaient devenus des dialogues à hautes voix avec ce qu’on pourrait appeler des amis imaginaires. Les anciens habitants de Berk qu’il n’avait pas encore trouvé en ville car paradoxalement même s’il avait bien entendu reconnu Astrid – qui pourrait le faire sortir de ces gonds autant que l’ancienne viking ? – il avait aussi peur de les croiser, que ces derniers le jugent comme responsable. Il était chef du village, il n’avait pas su les protéger, c’était à lui qu’incombait cette tâche et il avait lamentablement échoué. Clairement il s’autoflageait car c’était la seule solution pour surmonter cette épreuve d’un nouveau genre. Les quelques personnes qui osaient rentrer dans sa tanière lui disaient bien que ce n’était pas de sa faute, qu’il ne pouvait rien y faire, que tout était à cause de la mairesse de la ville, une certaine Regina mais il n’arrivait pas à s’enlever l’idée de la tête qu’il aurait pu faire quelque chose.

Les mains dans les poches, marchant en regardant le sol, Anthon avait été obligé de sortir de chez lui pour aller faire des courses. Cela faisait déjà quelques jours qu’il se nourrissait exclusivement de ramen et il commençait à en avoir marre. Une longue lutte intérieure c’était jouée et finalement c’était son côté plutôt social et sympathique qui l’avait emporté. Enfin tout était relatif bien sur. Il avait ainsi décidé de prendre l’air, et surtout de faire un aller-retour rapidement à l’épicerie de son quartier. Pas besoin d’aller au grand hypermarché vers la limite de la ville pour faire des rencontres indésirables. Soufflant tout en changeant de playlist, il se sentait pour une fois apaisé, ne pensant à rien, se laissant tout simplement porté par la musique. Sauf que ce répis ne fut que de courte durée car son instinct de viking et d’ancien chasseur de dragon s’activa. Levant la tête vers les alentours, il évita de justesse une énorme boule de feu digne d’un Krochefer. Enlevant un de ses écouteurs, Anthon regarda plus qu’étonner l’homme en face de lui s’échauffer pour le coup tout seul. Il savait qui il était, Inaki, il avait déjà travaillé avec lui plusieurs fois et leur relation avait toujours été cordiale. Que lui avait il fait pour qu’il lui crache du feu comme ça ? Car oui, cette boule ne pouvait venir que d’un endroit, là où se trouvait Inaki. Restant totalement de marbre à cette provocation, ne voulant en aucun cas perdre le contrôle comme il l’avait déjà fait par le passé, Anthon observa attentivement son homologue. Il pouvait voir qu’Inaki était stressé, ses pupilles étaient réduites au minimum, sa respiration haletante et surtout de la fumée s’échappait de son nez. Son cerveau se mit à travailler à toute vitesse pour essayer de voir quand il aurait pu mettre le soudeur en colère mais il ne voyait pas. Certes il était assez bavard quand il allait bien, mais jamais il ne l’avait insulté, rabaissé ou quoi que ce soit d’autres alors pourquoi ? « Je ne me bats pas sans raison. » La voix rauque de l’ancien viking résonna enfin dans cet espace chargé en testostérone.

« Si j’ai fait quelque chose de mal envers toi, j’en suis fortement désolé et c’est involontaire de ma part. J’ai apprécié à travailler avec toi alors encore une fois je m’excuse si j’ai pu te vexer en quelque manière que ce soit. » Calme, poli, les bras croisés autour de sa poitrine, Anthon était véritablement sincère dans ces paroles et son coté Harold- le médiateur pensait qu’une discussion pourrait éclaircir les choses. Cependant il fallait croire qu’Inaki n’était pas de cet avis car il remarque que sa gorge s’éclaira fortement. Ses yeux s’écarquillèrent et son expérience de dragonnier lui indiqua qu’il allait faire feu. Il n’eut juste que le temps de se jeter sur le sol pour éviter de finir comme un marsmallow grillé. Si quelques minutes auparavant il était calme, l’adrénaline que venait de secréter ses reins à cause de la frayeur de ce geyser de feu envahissait son sang. Retrouvant ses vieux réflexes, comme s’il était dans l’arène, il se releva d’un bond, dans une agilité hors du commun. « C’est dommage, j’aurais vraiment voulu comprendre pourquoi cette soudaine attaque. » Se mettant à courir, il alla se planqua derrière un rocher pour essayer de réfléchir à un plan. « Non parce qu’attaquer une personne sans défense c’est vraiment pas cool du tout. » Pour toute réponse il eut droit à un grognement alors sans attendre il attrapa une pierre qu’il lança rapidement dans les jambes d’Inaki.

Des milliers de combinaisons apparaissaient dans son esprit mais il ne savait pas laquelle choisir. La seule chose qui était claire comme de l’eau de roche était qu’il allait continuer à parler, comme quand il avait approché Krokmou pour la première fois. C’était étrange, cette sensation de familiarité qu’il avait … Alors qu’il senti la chaleur se répandre dans son dos, prouvant qu’Inaki avait relancé son attaque, il roula sur le côté, préférant se faire brûler le bras qu’il avait mis en protection que tout le reste de son corps. Il ne sentait pas la douleur pour le moment, bien trop concentré sur sa cible. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’il comprit ce qui était en train de se passer. « Tu es un dragon ». Il avait hurlé ça tout en se repositionnant sur ces deux jambes, passant mine de rien instinctivement son bras sur sa brûlure. Oui, ça ne pouvait être que ça, Inaki était un dragon. C’était comme si une pancarte lumineuse était inscrite au-dessus de sa tête, et ce qui expliquait aussi ce sentiment bien trop commun qu’il avait. Forcément une seule explication venait à l’esprit d’Anthon alors que ce dernier restait tout de même vigilant face à une nouvelle attaque. « J’ai arrêté, cela fait des années que je ne chasse plus les dragons. Enfin en réalité je ne l’ai jamais fait car j’ai toujours été contre ces actes barbares même si nous en sommes. » Effectivement la seule raison qu’Anthon voyait à ce déchainement de violence était que le dragon en face de lui pensait qu’il allait le chasser et en faire un tapis de salon.  Tendant une main devant, comme en signe de paix, Anthon fixait les yeux dans les yeux Inaki. « Je ne sais pas qui t’a raconté ces anciennes histoires mais à Berk nous cohabitons avec les dragons. Ils sont nos partenaires, nos amis … mes amis … » Ses seuls véritables amis d’ailleurs, car même si ses relations au sein de son clan avaient évolué, que le regard sur lui avait changé passant du looser au héros, il savait que son seul meilleur ami n’était rien d’autre que Krokmou, sa furie nocturne. « Jamais je ne te ferais du mal, les dragons sont des êtres trop précieux pour qu’on ait l’idée même de les chasser voir pire de les tuer. »

.


(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock   Sam 1 Oct - 10:46




Ayant pris le soin d’éviter de viser directement le jeune homme, même si ça aurait été une chose si aisée vu la facilité de l’exercice, Iñaki ne serait pas aussi généreux les autres fois car de par son geste c’était la guerre qui venait de s’ouvrir et dans son espèce c’était surtout le contrôle d’un territoire mais aussi une certaine ascendance sur les autres. Chacun avait sa parcelle qui lui appartenait et si un autre osait contester ça se terminait en un féroce combat dans une sauvagerie animale qui leur était propre, c’était ce qu’ils étaient après tout et il n’y avait pas besoin de s’en offusquer car le monde tournait ainsi, la Salamandre n’avait aucune idée si les autres espèces de dragons fonctionnaient de la même manière mais il n’avait pas envie de réfléchir le moins du monde sur la question. Ce qu’il voulait c’était juste se battre et conquérir comme il avait pu le faire par le passé, avant de se retrouver dans cette satanée cheminée de forge dans laquelle il aurait pu pourrir si la malédiction n’avait pas frappé tout ça à cause de son feu si précieux, n’écoutant même pas les remarques qu’Anthon pouvait bien lui faire. Bien sûr, ils s’entendaient relativement bien avant de se souvenir de qui ils étaient réellement, il n’avait même jamais eu rien à reprocher au jeune homme et surtout il n’envahissait aucunement son espace vital comme c’était le cas pour certain. Peut-être même que cette aspiration d’amitié, s’il pouvait le nommer quelque peu même s’il n’irait pas jusqu’ici tout de même, venait du fait qu’ils étaient tous deux des dragons. Il ne pouvait pas se tromper car il y avait toujours cette odeur dans l’heure que le plus jeune dégageait, avec ce petit truc qu’il n’arrivait pas à décrire en même temps et qui laissait volontiers de côté, peut-être même que l’autre était encore trop expérimenté de leur monde et coutumes quelque part. Mais c’était comme ça. Iñaki ne pouvait aller contre ce feu dévorant qu’il y avait à l’intérieur de tout son être, le même qui faisait qu’il s’emportait aussi facilement pour la moindre petite broutille qu’un être humain normalement constitué laisserait passer – mais lui ne l’était pas après tout, la preuve étant même ce départ de cette nouvelle boule de feu qui sortit sans crier gare alors que cette fois-ci Anthon arrivait à éviter le coup.

Plus agile qu’il en avait l’air le petiot, ça promettait peut-être d’être intéressant, reprenant son souffle de son côté après ce spasme que son corps avait subi. L’exercice n’était pas toujours agréable surtout dans ce corps d’humain, c’était comme s’il faisait sortir violemment quelque chose de sa gorge au point de presque le paralyser en entier jusqu’à ce que les flammes finissent par quitter ses lèvres, se sentant parfois si vulnérable dans cette enveloppe qui n’était pas la sienne et heureusement qu’il avait récupéré la plupart de ses capacités. Iñaki grogna à l’adresse du jeune homme et perdait de plus en plus patience, déjà que celle-ci était sur un fil tellement fragile mais la situation actuelle était encore pire, il lui avait déjà laissé de son côté plusieurs opportunités de se défendre et si Anthon ne voulait pas les saisir c’était clairement pas sa faute. Et puis sérieusement ils étaient là pour se battre non pas parlementer, il manquait plus que le thé et les petites gâteaux qu’il pourrait se croire à une dînette organisée, tout ce qu’il voulait de son côté c’était une belle démonstration de force et le fait de jouer de cette manière lui courait vraiment sur le système. Il grogna encore plus en sentant le caillou le taper dans les jambes, même si dans le fond il avait ainsi la sensation que son adversaire venait enfin à prendre la situation beaucoup plus au sérieux et comme elle devrait l’être après tout, alors que son corps réagissait de lui-même par pur système de défense. Il pouvait sentir qu’au moment où il avait entrepris sans le vouloir un pas en arrière il avait sécrété son mortel poison sur sa peau, au niveau de l’impact que la roche avait pu avoir sur lui, néanmoins le but n’était pas de tuer un de ses congénères même si ça y ressemblait de loin mais bien de montrer qui était le plus fort. Ses pupilles n’étaient que des fines fentes qui reprenaient légèrement en épaisseur alors il soufflait lourdement pour se calmer, il devait calmer ce nerveusement pour arrêter la sécrétion de son côté tandis qu’il crachait de nouveau du feu, observant comme un prédateur sa proie sortant de sa petite cachette. Mais ce qu’il entendait le perturba sur l’instant, sur le fait qu’il était un dragon parce que c’était une évidence telle, Anthon semblait enfin avoir compris et lui en comprenait pas.

« Bien sûr que j’en suis un ! Personne ne peut cracher du feu comme ça sans une bonne raison ! Tu es idiot ou quoi ?!  »

C’était une pure question rhétorique. Mais pourquoi Anthon ne s’en rendait compte que maintenant ? Chaque dragon dégageait une odeur bien précise, lui en tant que Salamandre pouvait être même détecté par les hommes car le soufre était assez fort, si Iñaki avait pu sentir celle de son adversaire il estimait que lui aussi aurait dû en faire autant. Il ne connaissait pas le panel entier des races cependant ça il devait bien en convenir, certains avaient des sens plus aiguisés que d’autres après tout, peut-être que le jeune dragon était non seulement inexpérimenté mais en plus son odorat se trouvait être assez défectueux quelque part. Les mots qu’il entendaient venaient alors tout d’un coup le perdre au possible, restant campé sur sa position à gronder et prêt à faire feu s’il voyait le même mouvement suspect, il n’avait aucune idée de ce qu’il était en train de tenter de lui expliquer. Il cherchait à le brouiller. Une conviction forte car très certainement que le petit voyait qu’il n’aurait clairement pas l’avantage avec lui, c’était même une certitude car après tout il était presque une arme assez efficace à lui seul même s’il n’était pas imperméable à tout, fronçant les sourcils alors que ses yeux braquaient sur l’homme dont il ignorait la véritable nature n’était que colère. Il ne voulait pas parlementer et juste se battre pour assouvir son pouvoir sur lui, même si concrètement il n’avait aucune idée de ce que c'était dans son instinct animal que de vouloir avoir le dessus sur l’autre dans une suprématie incontestée, conscient dans le fond qu’il fallait un équilibre et surtout que s’il voulait jouir par la suite d’une tranquillité sans pareil il valait mieux pour lui être le dominant que le dominé. Jamais il ne deviendrait le sous-fifre d’un gringalet dans son genre, son esprit et son sang le rejetaient d’un commun accord, c’était juste impossible et entièrement inenvisageable pour lui. Alors tout d’un coup sans prévenir il s’élança et plaqua au sol lourdement Anthon, venant le maintenir au sol avec ses deux bras, criant un bon coup contre lui comme pour établir qui était de cette façon le mâle dominant entre eux alors que ses iris avaient cette lueur d’une jaune et ses pupilles comparables à celles d’un serpent ou plus particulièrement de son ancien État de Salamandre. Très loin d’être calmé pour le coup, comme si ce n’était que le début de tout, il restait vigilant car il ne savait pas ce que le jeune homme pouvait bien faire alors qu’il attendait son signe de soumission de sa part.

« Tu crois que tu peux m’embrouiller avec tes histoires à deux balles ?! J’sais pas de quoi tu me causes mais j’en ai absolument rien à foutre de ton Berk mon petit ! De nous deux c’est moi qui commande désormais est-ce que tu as bien pigé ?! Sinon je vais te refaire la façade à coup de flammes et tu peux me croire ça sera pas… très joli… à voir... »


Sa voix s’était presque mourut dans sa gorge face à la nouvelle donnée qui lui arrivait en pleine figure, à laquelle il ne s’était pas vraiment attendu depuis l’instant où il avait attaqué en premier, désormais qu’il était aussi près d’Anthon il pouvait sentir plus distinctement son odeur. Il y avait bien celle de dragon, celle qu’il avait suivie pour le retrouver et ainsi l’affronter, néanmoins on dirait qu’elle venait recouvrir quelque chose même s’il avait sur l’instant du mal à la reconnaître parce qu’il ne voulait pas le croire tout bêtement. Grognant toujours à l’adresse du jeune homme il attrapa sans ménagement son poignet pour tirer son bras en sa direction et ainsi sentir plus profondément sa main, ce n’était pas vraiment très net mais c’était pourtant bien là, gardant les yeux sur lui comme pour le prévenir de ne pas essayer quoi que ce soit contre lui sinon il lui ferait grandement payer. Iñaki ne savait quoi en penser parce que le plus jeune avait l’air d’avoir beaucoup de mélanges qui lui étaient collés à la peau, sans que le concerné ne puisse s’en rendre réellement compte au final, essayant de décortiquer le tout. L’odeur de dragon était la plus marquante à son sens olfactif mais ce n’était pas tout, essayant de mettre de côté tout ce qui était artificiel comme le parfum et dans la même lignée que les produits pouvait bien apporter, se laissant l’espace d’un instant perdre dans celle du curry qu’il y avait sur lui. La Salamandre était vraiment accro à cette odeur, ce côté si épicé et assez exotique qui lui correspondait sous certains angles, que si le dragon le pouvait il en rependrait partout. Mais ce n’était pas le bon moment de se laisser emporter par ce délice, secouant un peu la tête pour chasser cette merveille, il devait se focaliser uniquement sur ce qui le marquait. L’odeur d’un humain. Il en était sûr tout d’un coup et émit un mouvement de recul pour se dégager de là, sifflant de manière si agressive à l’encontre d’Anthon, alors que tout se mélangeait dans son esprit entre ce qu’il savait et ce qu’il avait pu comprendre. Il avait beau dire le contraire mais Iñaki était persuadé que c’était une sorte de chasseur de dragons, la seule manière d’expliquer de manière valable pourquoi il sentait le dragon de la sorte, et il s’était lui-même jeté dans le piège en l’approchant ainsi d’aussi prêt.

« Tu n’es pas un dragon toi ! Tu as l’odeur collée à toi mais tu n’en es pas un ! Pourquoi tu l’as ?! T’es juste un putain de chasseur avoues ! »

Et il était hors de question pour lui de retourner dans une boîte ou qu’on le prive de nouveau de sa liberté comme il l’avait été, alors qu’il était accroupi au sol les deux mains solidement posées contre le sol, toutes ces conclusions et ses révélations lui donnaient juste envie d’exploser un bon coup. C’était ce qu’il allait faire, il se connaissait assez pour le savoir et il n’allait pas l’arrêter tandis que l’adrénaline coulait comme jamais dans ses veines à une vitesse fulgurante, il allait déferler une telle intensité de flammes qu’il pourrait mettre feu à l’ensemble du quartier en une seule prise s’il se prenait bien et plus que tout son ennemi serait anéanti. La fumée sortait abandonnement de sa bouche et de son nez, n’apportant rien de bon pour la personne en face, Iñaki allait être à l’image d’un volcan et inutile de dire que pour toute personne se trouvant dans les environs il n'y n'avait que peu de chances de s’en sortir. Un tir du genre allait lui brûler énormément d’énergie mais il avait en contrepartie l’assurance que le problème face à lui serait éradiqué, vu la chaleur qu’il y avait en ce début d’été il pourrait assez vite se rétablir ce n’était pas comme s’ils étaient en hiver où là sa santé en aurait réellement pris un coup très violent, déjà qu’il n’était pas amical envers les humains forcément mais alors faire face à un satané exterminateur ou revendeur autant dire qu’il n’aurait aucune pitié.

« Ça va devenir un véritable brasier dans le coin et t’as aucune possibilité de fuir mon lapin ! Un bûcher juste pour toi quelle chance ! »

Il ricanait à son adresse alors qu’il sentait sa chaleur corporelle augmenter en flèche, tout allait partir sans prévenir, un magnifique brasier que ça allait être.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock   Dim 6 Nov - 14:53



 


Anthon & Inaki

Ready ? Fight !



Après tout ici, il y avait des dizaines de personnes qui pouvaient cracher du feu sans raison, des magiciens, des pyromanes, des squelettes étranges ou bien justement des dragons. Anthon n’avait pas eu besoin d’utiliser son flair pour savoir qu’Inkai en était un, mais il n’arrivait toujours pas à comprendre pourquoi il l’attaquait comme ça. Il ne lui avait rien fait, et en plus il s’excusait pour quelque chose d’inexistant. Evitant encore une autre attaque, Anthon sentait que son coté viking n’allait pas tarder à sortir, ce qu’il ne voulait bien entendu pas. Cependant l’autre homme commençait vraiment à l’échauffer. Il avait ses règles ou quoi ? Non parce que là, il ne voyait pas d’autres choses. Courant pour se mettre à l’abris alors qu’il lui expliquait encore une fois qu’il avait arreté la chasse au dragon, il grinça des dents en entendant la réponse. Mauvaise chose que d’insulter Berk ou de ne pas le croire. S’approchant ainsi de l’autre, son visage commençait à se déformer par la colère qui brûlait en lui. « Alors si tu ne t’intéresse pas à Berk pourquoi est-ce que tu m’attaques. De nous deux j’ai l’impression que c’est toi l’idiot. » Au fur et à mesure que les minutes passaient, le Anthon de sous la malédiction disparaissait, quittait se corps pour aller rejoindre le grenier et laisser place à Harold, l’ancien chef viking. « Désolé je ne mange pas de ce pain-là. » Retirant avec force son poignet, il planta ses yeux dans les pupilles dilatés du dragon. Il avait dit ironiquement mais en réalité il savait parfaitement ce que l’autre venait de faire, le sentir pour voir ce qu’il était. Roulant de yeux tout en croisant ses bras sur sa poitrine, un sourire goguenard venait d’apparaître alors qu’Inaki reculait tout en grognant.

« Tu aurais du m’écouter avant de me sentir comme un chien en chaleur. Je te l’ai dit, oui mon peuple faisait parti des chasseurs de dragons mais j’ai changé la donne. » Il ne se démontait pas, il savait ce qui allait se passer, après tout il était habitué aux raids des dragons. « J’ai cette odeur car mon meilleur ami est un dragon !» Penser à Krokmou lui faisait mal, terriblement mal. Il l’avait cherché dans la ville, avant qu’il ne s’enferme dans cette sorte de dépression mais il n’y avait aucune trace de son ami. Pourtant il avait senti l’odeur, il était présent, là quelque part dans la ville mais il ne se montrait pas. Pourquoi ? Cependant il n’eut pas le temps de penser plus à son dragon que la voix d’Inaki le ramener à la réalité. « Mais vas-y mon poussin fait toi plaisir, j’ai hâte de voir ce que tu as dans le ventre. » Suicidaire ? Non Viking, c’était certainement ça qu’il le poussait toujours plus à provoquer le dragon de feu devant lui. Il pouvait sentir l’air se réchauffer autour de lui et voir le dragon préparait son attaque. Son cerveau marchait à deux milles à l’heure nourrit par l’adrénaline, redevenant celui qui était. Il regarda les alentours, cherchant une solution et là, il l’a trouva alors. C’était dangereux, de la folie, Krokmou aurait surement grogner à cette idée de se mettra autant en danger mais c’était une des seules solutions qui s’offrait à lui. S’avançant sans sourciller un instant, voyant la boule de feu prête à exploser dans la bouche du dragon, Anthon se mit alors à courir rapidement, en faisant des zigzags autour d’Inaki tout en faisant le décompte. 3. La chaleur avait envahi entièrement la place où ils se trouvaient et il hésitait presque à faire tomber son tshirt tant il n’était pas habitué à avoir aussi chaud. 2. L’air crépitait et il voyait des mini flammes autour du visage de l’ancien dragon, voyant ainsi que l’attaque était imminente.

1. Un lance flamme gigantesque sorti alors de la bouche d’Inaki et c’est à ce moment-là qu’Anthon décida de glisser au sol dans un dérapage à moitié contrôlé sentant sa cheville droite faire un bruit pas très normal, se jetant ainsi sur les jambes d’Inaki, poussant de tout son poids et de cette force surhumaine dont parfois il reniait l’existence. Ce qui arriva , arriva, et il le fit tomber au sol, l’entourant de ses bras. Les deux hommes venaient de rentrer dans une lutte de force et Anthon se fichait d’avoir des brûlures. Il voyait bien la  peau de ses mains faire des cloques quand il essaya de repousser le visage du dragon. « Stop, écoutes moi maintenant. » Il avait tellement l’impression de se revoir, des années auparavant, quand il avait essayé de dompter Krokmou mais que ce dernier lui avait tiré un rayon laser dessus. Bien sur, Inaki ne l’écoutait pas, vociférant des propos qu’il n’entendait presque pas tant il était déterminé à lui prouver qu’il n’était pas ce qu’il croyait. La douleur dans ses mains était insupportable mais Anthon avait connu bien pire, s’étant plongé déjà dans un brasier beaucoup plus intense. Cependant Inaki était beaucoup plus costaud que lui, et il repris l’avantage. Il ne lui restait alors qu’une solution, qu’il aurait du faire bien avant ça. Lui donnant un coup de genou dans le ventre, il profita d’un instant de déconcentration pour reprendre son bras gauche, le mettant ainsi sur les yeux d’Inaki. « Et ça d’après toi c’est quoi ? HEIN QU’EST-CE QUE C’EST ÇA LE BARBECUE GEANT ». Il avait tellement hurlé fort, d’une voix grave, qu’il aurait pu faire saigner n’importe quel tympan normal. Sur son bras, qu’il avait découvert, enfin plutôt qu’Inaki lui avait découvert en faisant brûler sa veste, un immense dragon représentant une furie nocturne qu’on ne nommera pas. Dans ses faux souvenirs il se l'était fait gravé pendant ses études au MIT, car le dragon avait toujours était son symbole, du plus loin qu'il s'en souvenait. Et quand la malédiction avait été brisé, il se souvenait que c'était Guelfor qui lui avait fait, quand il avait failli perdre Krokmou lors de la première bataille où les dragons avaient été à cotés des hommes.  

Le silence se fit alors qu’Anthon arrivait à se sortir d’en dessous Inaki. Restant au sol, en tailleur, il remontra alors le bras à l’homme en face. « Il s’appelle Krokmou, c’est une furie nocturne, et c’est mon meilleur ami. » La rage qui bouillonnait en lui se changea en quelque chose d’autre, de plus profond, de la tristesse sans doute. « Alors oui je te le répète pour la dernière fois car je commences a en avoir marre. Je suis un viking, et pendant des millénaires mon peuple à chasser les dragons parce que ces derniers nous attaquaient mais j’ai changé les choses. » Et pour prouver encore une fois sa bonne foi, pour prouver qu’il ne disait que la vérité, qui lui avait couté beaucoup de chose. Enlevant sa chaussure, il remonta ensuite le pantalon de sa jambe droite. Une immense cicatrice qui partait de la base du gros orteil et qui se terminait au niveau du genou était visible. « C’est en sauvant les dragons d’un autre qui les martyrisait que j’ai failli perdre ma jambe. Si tu ne me crois pas, tu peux toujours la sentir et tu verras.  Tu es bien un dragon Krochefer non ? » Il avait appris il y a de nombreuses années que certains dragons avaient le pouvoir de sentir l’origine d’une blessure. C’était justement le dragon Krochefer de l’autre gros balourd qui lui avait fait la démonstration sur l’une des cicatrices d’Astrid. « Et si c’était à refaire, je n’hésiterais pas à nouveau à me mettre les miens à dos, ni à donner ma vie pour le dragon alpha qu’est devenu Krokmou tout comme pour les autres aussi. » Sa voix était posée, calme, ce qui tranchait considérablement avec le hurlement qu’il avait poussé quelques minutes auparavant. Mais néanmoins, elle montra toute la foi qu’il accordait à ses propres, alors que son regard s’était planté dans celui d’Inaki. « Libre à toi de me croire, et de me réduire cette fois en cendre mais tu sauras, surtout si un jour tu croises le dragon alpha que jamais je n’ai fait du mal à l’un des vôtres, bien au contraire. … »


(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock   Sam 12 Nov - 17:01




C’était toujours une sensation si enivrante et grisante que de sentir ainsi la chaleur l’envahir, synonyme d’une puissance sans pareille qui était en train de monter en flèche comme on le ferait en alimentant comme pas possible un feu, Iñaki savait avec exactitude que le feu qui viendrait sortir de lui provoquerait une telle déflagration qu’il y avait que peu de chance pour que son adversaire puisse s’en sortir indemne. Combien de personnes avait-il pu tuer de cette manière ? Il ne serait dire mais ça ne lui importait que très peu, il était un animal après tout et tuer n’a pas réellement la même connotation chez sa race que pour les humains, ce n’était que de la légitime défense après tout et il aurait pu en monter considérablement le nombre si on ne l’avait pas privé de sa liberté. Et il ne voulait pas écouter Anthon parce qu’il savait à quel point les humains n’étaient que des menteurs, avides et cupides comme jamais au point d’en avoir été la victime de son côté, refusant de croire une seule seconde qu’une amitié pouvait être possible entre leurs races qui se faisaient tant la guerre au final. Ses pupilles venaient à se réduire au possible en ayant pour ligne de tir ce gamin avec qui pourtant il s’était bien entendu, trouvant ça quelque part si révoltant de l’avoir forcé à fréquenter un être qui lui donnait des nausées et une colère sans pareil en y pensant, restant sur cette idée de laquelle il ne démordait pas que la raison pour laquelle il retrouvait cette odeur sur lui était bien la pratique de la chasse. Unique réponse possible dans son esprit, le reste se faisant bannir dans le moindre état d’âme tant l’absurdité avait l’air présente, il ne se laisserait pas stupidement avoir et préférait attaquer avant de se retrouver de nouveau privé de sa liberté. Jamais il ne l’accepterait que le même schéma se perpétue une fois encore, chérissant trop le fait de pouvoir jouir de son libre arbitre et surtout de se mouvoir selon son bon vouloir, et tant pis si pour ça il devait provoquer les flammes de l’Enfer parce que de son côté il s’en sortirait sans le moindre dommage alors que tout viendrait à brûler autour de lui. Au contraire, en y regardant de plus près il attendait presque une telle occasion pour pouvoir mettre une partie de la ville sous les flammes sans qu’on ne puisse venir lui reprocher quoi que ce soit, finalement c’était comme si la proie était venue à lui même s’il ne s’y était pas attendu.

Cependant Iñaki ne devait pas rater son coup, il serait certes puissant à souhait mais justement la balance faisait qu’il lui faudrait un certain temps pour récupérer, il serait à court de flammes pendant un instant plus ou moins variable. Même s’il lui restait le poison dans un sens celui-ci ne fonctionnait pas toujours, trop variable pour vraiment pouvoir compter dessus ou se reposer les yeux fermaient en étant confiant, la meilleure façon d’éradiquer ce potentiel futur gêneur c’était donc de le carboniser sur place. Suivant des yeux Anthon qui avait l’air de bouger pour le déstabiliser il n’en fit pas vraiment de cas alors que la boule de feu se formait dans son estomac, le spasme serait violent parce que le corps qu’il avait acquis avec la malédiction n’était pas prévu à cet effet et il le forçait trop à suivre la marche qu’il voulait, finissant par sortir dans une belle déflagration qui l’empêcha vraiment de voir ce qui se passait devant lui. Le coup était parti au point de presque réussir à lui couper la respiration face à tel effort que ceci lui offrait, dégageant pourtant toujours autant de chaleur car il ferait un moment avant que celle-ci ne puisse redescendre à une température que le commun des mortels jugeaient comme étant plus normale, avant de sans prévenir il se sente s’effondrer mais pire que tout poussé. Oh ce gamin avait de la ressource ça il devait bien en convenir mais Iñaki restait encore bouillant, son adversaire devant s’en être rendu compte au moment où il entra sa peau en contact avec la sienne alors que de son côté le dragon faisait tout pour le repousser, s’il s’était de la lutte physique qu’il voulait alors ce n’était pas un souci. Il avait ce grognement mêlé à un feulement enroué qui se faisait de son côté, très particulier et caractéristique de sa race, reprenant bien vite le dessus vu la force dont il faisait preuve comparé à celui qui s’était proclamé ainsi viking. Mais il fut calmé momentanément d’un coup bien placé dans son ventre, lui coupant l’air qui avait déjà du mal à circuler après un tel exercice de projection de flammes qui était en train de venir s’attaquer à une voiture plus loin qui avait été touchée à la place d’Anthon, alors qu’il cherchait à planter ses dents dans la chair du petit ingénieur par pur instinct primaire. Se retrouvant bien vite malgré lui avait un bras devant les yeux où était tatoué un dragon qu’il n’avait jamais vu, fronçant les sourcils dans cette démarche qu’il ne comprenait pas, se retenant d’attaquer pour laisser peut-être une faible chance à cet imbécile de s’expliquer un tant soit peu même s’il restait encore en alerte la plus totale.

Le laissant s’éloigner il n’en demeurait pas moins que la Salamandre restait sur ses gardes, prêt à attaquer au moindre petit signe qui pourrait s’apparenter à une attaque, profitant peut-être d’une minime mise au point pour justement récupérer assez de force pour revenir cracher du feu en cas de pépin et le soleil qui venait taper ce jour-ci était pour lui une aubaine sans nom dans cette situation. Iñaki ingéra les premières informations sans en avoir entièrement connaissance, faisant tout de même le lien avec le fait que ce tatouage représentait ainsi le dragon dont Anthon venait de lui offrir le nom, ne pouvant s’empêcher un autre grognement à la mention du fait que le peuple ou la partie du monde d’où le viking provenait venait à chasser les dragons. Ses pupilles qui s’étaient un peu grossirent redevenaient aussi fines en cet instant, c’était clairement pas le genre de phrase à venir lui dire, ne croyant pas à cette idée qu’il avait pu changer les choses. Les humains restaient des animaux dangereux, beaucoup plus que n’importe quelle créature encore existante, lui en gardant juste un goût affreusement amer qui n’arrivait pas réellement à passer. Il avait peut-être eu juste plus de chance en se faisant uniquement capturer, au lieu de finir comme trophée au milieu d’un salon ou sur un mur, même s’il n’était pas sûr qu’on pût nommer ceci ainsi. Ses poings se resserraient doucement mais sûrement à mesure qu’il l’écoutait parler, ayant la sensation que ce n’était que mensonge qui en sortait, si ce gamin mentait il était inutile de dire qu’il se donnait beaucoup de mal pour pas grand-chose parce qu’Iñaki comptait bien lui faire exploser la cervelle avec une bonne boule de feu bien placée. Ses yeux se posèrent sur la cicatrice qu’Anthon était en train de lui exposer, n’ayant aucun état d’âme à celle-ci, le dragon qui l’avait manqué avait mal fait son travail car lui de son côté se serait fait une joie de lui refiler une bonne gangrène mortelle avec son venin, ayant alors une espèce de petit spasme moqueur à son adresse. Le dragon qu’il était avait beaucoup à apprendre des autres races qui pouvait exister et le nom évoqué le fit rire, son espèce n’était pas connue pour se mélanger ou vouloir approcher les autres voir même avec du mal à supporter ses propres congénères et lui dans tout ça ne faisait pas exception, les autres gros lézards qu’il avait pu croiser se trouvaient être des êtres comme lui et il n’avait jamais eu l’occasion de pouvoir en voir d’autres.

« Krochefer ? Je ne sais même pas ce que c’est ! Je suis une Salamandre et crois-moi que si tu te serais trouvé en face de moi je ne t’aurais pas loupé la jambe de mon côté ! Et ton histoire m’ennuie beaucoup même si t’as dû cogiter un long moment pour inventer tout ça ! »

Il était tant d’en finir alors qu’Iñaki souriait de toutes ses dents, se sentant comme un prédateur qui avait l’opportunité de mettre fin à la vie à une proie d’honneur, c’était dans sa nature que d’attaquer et de ne jamais rester calme. Surtout pas si on le provoquait, ce qu’il prenait comme telle la situation en cet instant, se mettant solidement sur ses jambes dans le but premier d’avoir un très bon appui pour ce qui allait venir. Mais avant de faire quoi que ce soit la voix d’Anthon résonnait alors avec une netteté inouïe dans son esprit, pensant malgré tout avoir mal compris sur l’instant, se figeant presque à la mention d’un dragon Alpha. C’était comme si tout d’un coup par ce simple mot une tout autre dimension était offerte à la situation, ses iris retrouvant un peu de leur luisance à cette mention, il y avait comme une sorte de frisson indescriptible qui lui parcourait l’échine et il avait ce besoin primaire d’en savoir plus. Il y avait deux strates chez les dragons dont il faisait partie à savoir le dominant, portant le doux surnom d’alpha, et les subordonnés en quelque sorte. Être le plus fort signifiait avoir un contrôle sur les autres, un pouvoir qui dépassait souvent la compréhension de la créature même qui la possédait jusqu’à ce qu’elle arrive à la maîtriser, et pendant longtemps Iñaki avait cru que tout ceci n’était presque qu’un doux mythe mais le fait que ce petit humain face à lui puisse le mentionner venait tout contrebalancer ce qu’il savait. L’être tout feu tout flamme observa sous un nouveau jour ce viking qui détenait des informations qui étaient aussi excitantes qu’effrayantes, il ne serait dire pour l’instant si tout ça était une bonne ou mauvaise chose, parce que la présence d’un tel être à Storybrooke signifiait qu’il y aurait lutte de pouvoir or son côté territorialisme n’arrivait pas à le supporter. Il avait une possessivité accrue de son territoire, la raison pour laquelle il avait attaqué Anthon, car il faudrait montrer qui serait le plus fort et surtout qui allait mériter de régner sur les autres. Le pouvoir ne l’intéressait pas mais avoir une emprise sur les autres pour trouver une tranquillité il ne disait pas non, refusant qu’on le prive de sa liberté nouvellement acquise si un combat devait s’engager entre lui et ce soi-disant alpha, il ne reviendrait pas le larbin de qui que ce soit et tant pis si pour ça il devait réduire à néant Storybrooke. Iñaki se releva de toute sa hauteur alors que ses pupilles ne lâchaient pas ce gamin, la chaleur était toujours écrasante autour de lui mais venait à se calmer petit à petit, assez amusé par les révélations qu’il avait pu entendre.

« Un Alpha ? Voyez-vous ça… Je vais me faire une joie immense de lui rendre visite alors à ton petit dragon, je pense qu’on a beaucoup à se dire lui et moi, et on verra lequel de nous deux mérite alors ce titre ! »

Il n’allait pas se laisser faire et sans le vouloir Anthon venait de lui offrir un précieux renseignement, il ne serait pas pris au dépourvu, désormais la traque de cet autre dragon serait sa priorité première pour lui voler son titre et ainsi assouvir son dessus sur lui. Iñaki ne voulait cependant pas être surpris ou pris de court, d’habitude il ne réfléchissait pas avant d’attaquer comme ce fut le cas avec le plus jeune et très certainement que c’était ce qui se passerait malgré tout avec cet autre individu dont il ne savait que peu de choses, mais s’il pouvait éviter de se retrouver trop mal ou en difficulté à cause d’une attaque surprise alors il ne disait pas non. Sans ménagement il attrapa un des bras de cet humain pour le tirer vers lui, écrasant une poigne suffisamment grande pour ne pas qu’il ne puisse lui échapper, autant que ce petit affrontement puisse avoir servi à quelque chose dans le fond et il était loin de se sentir assez rassasié de toute manière, il avait encore tellement de tensions en lui et cette boule dans le ventre qui ne demandait qu’à tout exploser qu’il avait du mal à garder un semblant de contrôle. C’était un miracle à cet instant qu’il ne vienne pas lui refaire le portrait, lui faire fondre son petit visage d’ange en peine, cherchant à calmer le feu qui brûlait en lui. Il respirait le plus possible ou même pour ne pas faire réagir sa peau, sachant très bien qu’il avait ainsi l’avantage en cet instant, ce viking avait beau avoir une certaine il était indéniable que de son côté il en avait plus et en cas de problème il pourrait facilement reprendre l’avantage qu’il avait eu jusqu’ici. Non c’était même une évidence qu’il avait été le grand champion de ce petit jeu, c’était presque juste un amuse-bouche face à ce qu’il pouvait faire face à ce soi-disant Alpha, et il était temps de pouvoir récupérer des lauriers ou dans ce cas présent une chose qui lui serait plus utile par la suite.

« Je veux tout savoir sur ce furie-nocturne, ses pouvoirs et ses capacités, et t’as rien intérêt à oublier un truc. »

Il y avait cette colère sourde dans son regard, celle qu’il avait en permanence, bien décidé à avoir toutes les clés en main pour un futur combat qui se voudrait épique.







copyright Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock   Jeu 19 Jan - 23:10



 


Anthon & Inaki

Ready ? Fight !



« Bien sûr, essayes un peu et on va voir comment tu vas finir. Je peux t’assurer que Krokmou a pris le pouvoir par la force, et le dernier alpha en est même mort. » Croisant ses bras sur sa poitrine, il avait un regard de vainqueur, se souvenant de comment, Krokmou avait réussi à se sortir de l’emprise de cet alpha maléfique, pour sauver tous les autres dragons. Alors ce n’était pas une espèce de dragon de pacotille qui allait le destituer. D’ailleurs, plus il y pensait, et plus il avait mal de se dire qu’il ne savait pas ou il pouvait se trouver. Ce moment de déconcentration lui valut d’être attrapé par ce dragon fou, et plaquer au sol. Mais même dans cette position de faiblesse, Anthon était tellement mal qu’il tentait le diable. « Mais allez vas-y , crame moi, je sens que tu en meurs d’envie. » Oh si Krokmou avait été là, il aurait pu sentir son aile tomber fortement sur son crâne tout en entendant un grognement interne. Ils étaient tous les deux des impulsifs, mais à leur manière ils arrivaient à se calmer quand il fallait, et là, l’ancien viking en avait bien besoin.

Or au lieu de sentir le feu de ce qu’il pensait un dragon krochefer, il entendit une question, qui le fit éclater de rire, un rire presque fou. Voyant une ouverture, il donna un coup de pied dans le genou de l’autre pour qu’il lâche l’emprise qu’il avait sur lui. C’était gagné quand il vit l’autre plier son articulation, assez pour qu’il puisse lui donner un coup de coude dans le ventre. « Alors là, parce que tu crois sérieusement que je vais te donner des informations ? Mais c’est étrange, normalement les dragons sont beaucoup plus intelligents que ça. » Se dépoussiérant, il rigola à nouveau d’une façon hystérique. « Et tu veux savoir la meilleure ? » Tournant autour de l’autre homme, faisant grimper le suspense, il hurla à nouveau, de cette voix grave, ou l’on pouvait sentir le désespoir dedans, tandis que ses yeux se remplissaient de larmes. « Je ne sais même pas où il est. Si ça se trouve, il est toujours là-bas, à Berk, et la malédiction n’a pas eu d’emprise sur lui, parce que justement il est l’alpha, le roi des dragons. » Oui, c’était une option qu’il avait retourné dans son esprit. La magie de l’alpha, le plus fort des dragons, l’avait peut-être immunisé de la malédiction de cette sorcière. Il était sans doute resté à Berk, ne comprenant pas forcément pourquoi la moitié des humains avait disparu, et surtout lui. « Alors que tu saches quoi que ce soit ne t’amènera rien, et même s’il est ici, tu ne pourras pas te soustraire à son emprise. C’est comme ça, c’est le règne animal. » Anthon sentait qu’il partait, qu’il commençait à dire n’importe quoi. Se prenant la tête entre ses mains, il remonta au niveau de ses cheveux, tirant dessus fortement, s’en arrachant presque.

« Puis en fait, tu sais quoi, je m’en fiches. Krokmou n’est pas là, n’est plus là alors fait ce que tu veux mais laisses moi tranquille. Je ne te ferais rien, j’ai juré sur ma propre vie que je ne ferais plus de mal à un dragon. Si tu veux me brûler maintenant, que ça te soulage et bien vas-y, ça sera moins cher qu’une psychothérapie mais dès que je m’en vais, fout moi la paix. C’est tout ce que je veux. » Plantant son regard dans celui d’Inaki, Anthon n’allait pas céder, même s'il poussa un grand soupir de fatigue. Après tout, il n’avait rien demandé et on l’agressait, comme ça, juste pour avoir des informations sur son meilleur ami qui n’était plus. « Bonne chance pour ta maitrise, et ta quête de devenir l’alpha. » Il ne put s’empêcher de ricaner avant de tourner le dos à l’autre homme et de partir. Cependant, alors qu’il commençait à s’éloigner, il leva le bras au-dessus de sa tête, dévoilant à nouveau l’immense tatouage de dragon qu’il avait. « N’oublie pas que tu peux compter sur quelqu’un, quoi que tu en penses. » Car même si l’autre voulait la guerre, Anthon restait et resterait pour toujours celui qui œuvrait pour la paix entre les humains et les dragons. Même si Inaki le pensait ennemi, il n’hésiterait pas à l’aider, quoi que, il y réfléchirait un petit peu avant.



(c) khάη

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock   Ven 27 Jan - 10:10




Hors de question pour Iñaki de se retrouver sous l’emprise de qui que ce soit, il avait déjà passé trop de temps privé de sa liberté et il refusait qu’une telle chose puisse lui arriver de nouveau de toute évidence, et si pour ceci il devait mettre à feu mais aussi à sang Storybrooke alors que le destin en soit ainsi. Qu’importe les possibles dommages collatéraux, des humains il en avait tué des plusieurs et n’avait que faire que de recommencer si c’était pour son propre bien même si ça pouvait paraître égoïste au possible il n’en avait que faire, même Anthon face à lui n’était de toute façon que du menu fretin et plus que tout dans le fond un individu lambda à ses yeux. Pire que tout en fait un putain de chasseur de dragons, il restait pour l’instant convaincu de ce qu’il pouvait bien penser en cet instant, n’ayant jamais entendu parler de près ou de loin d’un humain capable de faire ainsi ami-ami avec ceux de son espèce. De toute évidence, il avait du mal à faire la part des choses correctement, ayant une vision très binaire de ce que pouvait être la vie à savoir d’un côté lui et de l’autre les autres avec qui il refusait de vraiment se mêler. La Salamandre détestait d’ailleurs cette apparence humaine qu’on avait pu lui octroyer à cause de cette malédiction, dans le fond c’était remplacer la cage dans laquelle il avait pu se trouver par une autre dans laquelle il se sentait parfois tellement à l’étroit, un corps plus faible que celui d’origine et qui ne pouvait supporter aussi bien qu’avant les attaques que ses sautes d’humeur pouvaient bien produire. Son sourire s’élargissait un peu plus aux paroles du jeune homme, assez mauvais pour le coup et aussi moqueur, encore plus quant au fait qu’il devait attendre qu’une chose à savoir le brûler sur place. C’était vrai. Iñaki, sous une forme ou un autre, restait un flambeur et son caractère explosif ne demandait qu’à s’exprimer comme il le faisait ainsi habituellement. Pourquoi se retenait-il ? Parce qu’il avait besoin de réponses, voulant en apprendre un peu plus sur cet autre dragon qui pouvait se prétendre ainsi Alpha et qui mettait malgré lui ses sens en alerte, même si dans le fond il avait juste envie de dire merde à tout ça et foncer la tête baissée comme il le faisait dans n’importe quelle occasion. Ça n’allait rien lui apporter au final, la loi du plus fort serait celle qui s’imposait de toute évidence, étant plus dans l’action que la réflexion.

Détruire, brûler, empoisonner, tuer. N’est-ce pas pour cette raison qu’il avait vue le jour ? Il n’était qu’un fléau qui répand la mort de toute évidence, son corps entier étant une arme à lui seul de toute évidence, c’était sa nature avec laquelle il se trouvait en accord de toute façon. Les humains comme Anthon n’étaient qu’une race qu’il fallait éradiquer, qui veut la paix prépare la guerre après tout et il était prêt à déverser toute sa haine contre eux pour ce faire, voulant leur faire regretter tout ce qu’ils avaient pu lui faire subir alors qu’ils n’étaient agités que par des désirs trop futiles à son sens. Iñaki se refusait de leur faire confiance, n’en voyant aucunement l’utilité mais aussi par son passé avec eux, et le putain de geste que l’autre viking eut pour lui ne faisait que le confirmer alors qu’il venait à le relâcher tout en le poussant pour l’éloigner de lui. Sa bouche n’était que mensonge aux oreilles de la Salamandre, ce type était en train de lui raconter des putains de conneries et il n’allait pas le croire de sitôt, se demandant une fois encore à quel jeu étrange il était en train de faire avec lui au lieu de tout bêtement venir produire un tel brasier qu’il soufflerait la moindre vie dans un certain périmètre. Fronçant un peu le nez, pouvant sentir plusieurs odeurs dans les airs à cause de ses sens plus développés que la moyenne, c’était peut-être ce mélange de parfums qui le retenait de justesse de ne pas partir en vrille comme un demeuré. Dragon et curry, curieux mais à la fois si envoûtant quelque part, le rendant sans doute un brin plus docile sans qu’il puisse réellement s’en rendre compte. Iñaki pourrait casser si facilement Anthon s’il le voulait, ce foutu chasseur n’était pas forcément un obstacle pour lui et représentait juste un amusement quelque part, alors qu’il eut un grondement mêlé à un feulement sinistre sur le fait qu’il ne pourrait jamais se soumettre de l’emprise de l’Alpha. Tout son être et son sang rejetaient cette idée à l’unisson, il ne serait pas le saleté de clébard de qui que ce soit, c’était lui qui allait prendre ce titre pour ne plus jamais être ainsi le prisonnier ou le soumis à qui on ne laisse pas le choix. Ses pupilles reformaient deux fentes prêtes à tout détruire ce qui pourrait leur passer devant, tandis que ces bruits belliqueux continuaient, ses poings se serrant dans cette rage folle qui était en train de se faire au fond de lui.

« Tu crois vraiment qu’il est plus fort que moi ? Tss cette blague ! Crois-moi que si ton petit Krokmou se trouve ici je ne vais en faire d’une seule bouchée, je vais devenir le prochain Alpha un point c’est tout, et une fois que ça sera fait je viendrai te refaire le portrait ! »

Sentant une autre boule de feu commencer à vouloir se reformer dans l’estomac, ce qui aurait pour effet de délivrer bien comme il faut sa colère quelque part, Iñaki secouait légèrement la tête pour essayer de la garder froide. Mort Anthon ne lui serait d’aucune utilité, il serait même mieux de le faire souffrir un bon coup pour lui apprendre à fermer sa gueule quand il le devait, du moins tant qu’il n’aurait pas résolu tout ce foutu mystère entre Alpha et cette odeur de dragon. Ses doigts s’enfoncèrent peut-être un peu plus dans sa chair avant de finalement se relâcher petit à petit, soufflant beaucoup pour calmer sa colère et aussi sa température corporelle qui avait bien explosé tout de même bien qu’elle restât tout de même supérieure à la moyenne, écoutant juste ce que cet idiot avait à lui dire sans pour autant en croire le moindre mot. Méfiance était maître mot chez lui, voyant automatiquement tout comme une sorte d’ennemie qu’il n’avait pas envie de se frotter, tandis qu’il ne pouvait s’empêcher de ruminer encore et toujours cette histoire d’un autre dragon qui serait ainsi soi-disant l’Alpha. Néanmoins rien ne l’inquiétait vraiment en définitive, convaincu d’être le plus fort et le plus dangereux, c’était juste un nouveau challenge à relever et il le ferait avec violence et fracas pour arriver à ses fins. Se calmant progressivement ses iris et ses pupilles redevenaient normaux, ou du moins ce qui l’était pour ce corps humain désormais, sortant une cigarette de son paquet sans pour autant quitter un seul instant Anthon du regard comme pourrait le faire un prédateur. Ce dernier lui clamait qu’il avait un allié, qu’il aurait ainsi toujours de l’air de sa part, mais Iñaki se refusait de le croire. Il n’était pas prêt à faire confiance et encore moins au jeune homme, n’ayant que pour seule réponse un grognement à son adresse même s’il ne l’avait sûrement pas entendu, le laissant partir en se disant qu’il aurait pourtant été si facile que de l’abattre ici et maintenant. Un autre jour cependant. Restant planté là sans bouger, se contentant de fumer sans être perturbé par ce qui pouvait se passer autour, il ne pensait pas en apprendre autant et encore moins devoir se préparer au combat face à un putain d’Alpha. Mais il n’avait pas peur, bien au contraire il s’en amusait même, ça serait un combat vraiment intéressant. En fait, il avait désormais hâte de pouvoir se frotter à lui et prouver qui était le plus fort, riant un peu.

« Krokmou hein ? J’espère que t’es préparé mon grand parce que j’vais t’emmener dans le brasier de l’Enfer... »

Finissant par se retourner il partait loin de cette petite scène de crime, se fichant clairement du bordel qu’il avait pu foutre ici sincèrement, l’heure de la traque allait pouvoir commencer...







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ready ? Fight ! | Anthon H. Haddock
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-