Partagez | 
 

 [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Nessa Faëlivrin

avatar
En réalité, je suis
Sarabi
☸ Conte : Le Roi Lion

☸ True Love : ...

☸ Avatar : Liv Tyler
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mer 19 Oct - 0:24

Les Secrets de Valentine's Town

Suivant Raiponce, j'avais sous les yeux une image de désolation que je ne connaissais que trop bien. Perdant de vue ce que nous faisions ici, je fermais les yeux un bref instant, une larme coulant sur ma joue droite, Le cycle de la vie ici aussi n'avait pas été respecté pour que la nature soit ainsi. Mais l'attaque fu rapide et surtout par ce genre de bêtes. Comment ces bas animaux osaient ils. Je me sers de tout ce qui est en ma possession, épée d'une main, ogle de l'autre, et même mes dents. Une lionne n'est pas une proie mais un prédateur. De ma gorge sort ce qui normalement aurait du être un cri de rage, mais ce fut un rugissement de lionne, d'une reine qui rappelle où est la place des piafs. De peur les volatiles repartirent. Je m'avançaient vesr Raiponce pour l'aider à se relever et m'assurer qu'elle n'avait rien de grave. Elle allait bien, pas de blessure profondes ni dangereuse.
Le rugissement à totalement désorientés ces oiseaux de malheurs qui se sont posé sur un arpre plus loin et n'en bougent pas. On ne peut pas rester là, ni même assurer à mes camarade que le côté lionne prendra le dessus aussi bien à chaque fois. Je m'avance vers le centre, là où on distingue deux forme vaguesur les portes, une citrouille et un sapin. Une fois plus proche, tout est noir et gluant. Ce n'est pas naturel tout ça. Les oiseaux sur l'arbre semblent vouloir bouger. Je me retourne et les regardent froidement, ils ne bougent plus d'une plume. Brave petite bêtes va...
Je m'approche des arbres encore plus, épée à la main sur la deffensive, on ne sait jamais.
A mieux observer, on remarque plusieurs traces de feux, volontaires, surtout sur les porte.
Cette espèce d'amas gluant, rend l'ouverture des portes impossible. Comment on va rentrer maintenant et surtout pourquoi les faire brûler aussi régulièrement. Me vient une idée, je ne connais rien à la magie de ce monde, ni à la magie tout court... Je prends alors la parole, espérant que ma meute provisoire est une explication...


- “ On c'est acharné de manière régulière à brûler aux mêmes endroits les arbres. Vous pensez que c'est parce que les porte se régénèrent par magie et que le dirigeant actuel ne veut surtout pas de visites? ”

J'avoue que c'est la seule raison que j'ai, mais comme ce n'est pas mon domaine de compétances, autant demander l'avis aux autres...



Sarabi
Nessa


©Aliana


Mission : 100%
Nessa : 95%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Fight & hope until the end

Si tu crois que rester est simple, il aurait été plus simple de fuir. Mais je suis rester pour Simba, pour Mufasa ! by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1633-le-destin-d-une-lionne-sara
Juliette Montaigu

avatar
En réalité, je suis
Un simple inconnu
☸ True Love : Roméo

☸ Avatar : Claire Danes
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Jeu 20 Oct - 23:25



Les Secrets de Valentine's Town
Notre monde est ainsi


J'observe les oiseaux se ruer sur ce groupe de trois personnes, ils ont l'air en difficulté. Ils essaient de s'en débarrasser, mais cela ne les calmera pas. Je sais ce qui faut. Je siffle en leur direction, aussitôt ils lâchent les étrangers. Un de ses oiseaux arrive même en ma direction se posant à ma proximité.

« Quoi que vous cherchez, vous ne trouverai rien par ici. »

Je sors de ma cachette et m’avance vers le groupe d’inconnu quand ils se trouvent devant les portes fermés. Ils me braquent avec leurs armes, je lève les bras en signe de drapeau blanc. Je ne leur veux aucun mal. Ce sont eux qui ont mis la pagaille à Valentine’s Town ? Ce sont peut-être même des amis à ceux qui ont blessé Valentina ? Non, je pense sincèrement au fond de moi qu’ils sont bon, juste perdu. En tout cas les deux filles, l’homme ne me rassure pas, il m’inspire plutôt quelque chose de funeste.

« Je me prénomme Juliette. Vous semblez perdus. Vous êtes ici pour nous aider à sauver la Maîtresse de ce lieu ? Venez avec moi, nous avons besoin de vous ! Elle court un grave danger, il faut faire vite. »

Sans vérifier s’ils me suivent je me dirige vers le tunnel qu’ils ont quitté un peu plus tôt. Oui, cela fait quelques temps que j’étais tapis dans l’ombre… Voyant avant eux, une femme courir comme si sa liberté lui avait été prise il y a fort longtemps… Ce peut-il que… Non. C’est impossible.

Je me retourne pour voir que le groupe m’avait suivi. Arrivé dans le tunnel je vérifie que la voie est libre, craignant un danger soudain. La voie semble sans danger. J’actionne un levier caché sous des toiles d’araignées, dévoilant une porte qui s’ouvre devant nous. J’inaugure cette nouvelle salle en passant en première, descendant les marches jusqu’à arriver à une salle très spéciale. Le sourire me revient en dévoilant l’un des éléments clefs de ce monde, leur montrant avec une petite fierté l’usine de fabrique de Chocolat. Avançant parmi les étales remplis de chocolat de toutes les formes possibles et inimaginables, une cascade de chocolat à notre droite se déversant dans une rivière, je m’arrête devant une étagère leur montrant ses sucreries.

« Voulez-vous y goûter ? Ce sont les derniers chocolats produits ici. Ce serait un tel honneur. »

Je prends un des plateaux, y plaçant quelques chocolats dessus, leurs proposant. Une petite pause avant d’affronter notre pire cauchemar…


made by lizzou – icons & gif by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

« O, I am fortune's fool! »
Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, deux enfants amoureux sous des astres défavorables, s’éveillent à la vie. Leur malheureux effondrement dans le tombeau ensevelira la haine que leurs pères l’un pour l’autre conçoivent.  × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☸ Conte : The Nightmare before Christmas

☸ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☸ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☸ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Anonyme B. | Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Sam 22 Oct - 22:15




Prêt au combat et à détourner au plus l'attention de cette ombre sur lui, même s'il n'avait aucune idée  de l'endroit où elle pouvait bien se trouver et ne pouvant que jeter des coups d’œils furtifs en direction du miroir encore intact pour en avoir conscience, Jack malgré tout apercevoir au loin Nessa s'activer de son côté pour trouver une solution à leur problème même s'il ne pouvait dire clairement ce qu'elle était en train de faire concrètement. Il y avait cette étrange tension qui était présente dans l'air et encore plus depuis l'instant même où il avait provoqué cette chose, ne pouvant dire si ceci serait une bonne ou une mauvaise chose pour la suite bien qu'il n'allait pas se laisser faire, elle l'avait eu une fois et il ferait tout pour que ça soit la dernière alors que la plaie le tirait un peu. Mais le squelette faisait abstraction possible à la douleur parce qu'on comptait sur lui, il n'avait pas le droit de fléchir et surtout de s'attarder sur sa propre personne ou ses problèmes, il avait un rôle à tenir et jusqu'au bout il se devait de le tenir. Serrant encore plus sa prise sur le manche de son ombrelle, sentant les fantômes autour de lui commencer à s'agiter tout comme lui à l'intérieur, il avait la sensation qu'il allait s'enflammer d'une minute à l'autre au point qu'il irait jusqu'au bout de ses actions quel qu'en soit le prix à payer. Jusqu'à ce que tout d'un coup l'ombre devienne palpable en la présence d'une femme splendide ce qui eut pour effet de le mettre encore plus sur la défensive, traduction même en réalité de sa surprise d'un tel spectacle et s'attendant ainsi à une sorte de nouvelle phase d'attaque de sa part, calmant peu à peu ce feu intérieur qui avait si bien grandi en voyant que Raiponce était de nouveau parmi eux et à l'intervention de l'ancienne lionne qui aurait pu si aisément trancher la gorge de cette inconnue. Le reste était assez incompréhensible pour le roi d'Halloween en raison des remerciements qu'elle venait à le prodiguer, ayant semble-t-il perdu une partie de sa mémoire tout en ayant conscience d'aimer quelqu'un – à croire qu'à Valentine's Town l'amour était plus fort que l'amnésie, rebaissant ainsi progressivement ce qui pourrait s'apparenter à une arme tout en approchant des deux femmes. Mais celle qui fut jadis une ombre s'enfuit vers l'intérieur du labyrinthe, comme poussée vers quelque chose d'invisible et disparaissant ainsi de leur champ de vision, les laissant ainsi apparemment tranquille.

« Hé bien... J'ai vu des choses assez étranges dans mon existence mais elle fut sans doute le cas le plus improbable de tous, sans conteste même en y regardant de plus près, mais ce n'est peut-être pas un mal. »

Il fixa un instant l'endroit vers lequel cette inconnue avait pu disparaître avant que son attention ne soit happée par la mention d'un nouveau passage, lui rappelant qu'ils n'avaient pas de temps à perdre de toute évidence et encore moins pour faire du tourisme, voyant ainsi Nessa venir fracasser le dernier miroir pour laisser apparaître un couloir dans lequel leur trio improvisé s'engouffre sans la moindre hésitation et sans un regard en arrière. Avançant jusqu'à trouver une intersection, observant les lieux dans l'espoir de trouver un indice, Jack se plia à la décision de la brune de prendre le chemin le plus à droite. Il lui faisait confiance car il avait pu voir ses talents plus tôt, sans doute cet instinct animal qu'elle semblait ainsi posséder, ne cherchant pas pour une fois à imposer quoi que ce soit de son côté ou de vouloir prendre la tête du groupe car il savait pertinemment que première ça ne servirait à rien et deuxièmement il préférait jouer la sécurité pour elles. Le besoin de protection, celui qu'un roi devait avoir pour ses sujets, se faisait plus fort que son ego sur ce coup-là et peut-être plus encore après cette petite rencontre fort peu courtoise de la part de cette ombre. Il se contenta jusque de hocher de la tête pour lui signaler qu'il n'y avait aucun problème de son côté, qu'il se remettait à son bon jugement, après tout il l'avait vu à l’œuvre une première fois et si elle jouait avec sa crédulité il ne s'en rendait aucunement compte de toute évidence. Le chemin fut assez calme jusqu'à ce qu'ils croisent un homme, n'étant pas le plus physionomiste de tous Jack n'avait aucune idée de qui il pouvait bien s'agir, mais Nessa prit vite les choses en main en disant de l'ignorer et que ce n'était pas forcément réel. C'est ce qu'il fit donc. Et tout d'un coup, sans vraiment prévenir, l'air frais de l'extérieur leur arrive dessus et même si le squelette était habitué à l'ambiance lugubre chez lui il n'était pas contre l'idée d'être sorti de ce labyrinthe souterrain car ceci voulait dire qu'ils progressaient dans le bon sens du terme. Le bosquet n'était plus très loin, ça il en était persuadé, alors qu'il pouvait apercevoir quelques arbres et de la verdure à la sortie. Il se retourna à la question de l'ancienne lionne, comprenant bien son inquiétude, le fait d'être ainsi séparé n'était pas toujours aisé mais ils se devaient pour agir le plus efficacement possible.

« Je suis sûr qu'ils vont bien. Je crois qu'ils sont un peu comme nous, ils ne reculeront devant rien pour arriver jusqu'au bout de la mission, et si on arrive à intervenir au niveau du bosquet on pourra les retrouver plus vite. »

Lui souriant pour la rassurer un peu plus, espérant qu'elle ne vienne pas perdre foi dans ce qui se passait, le squelette devait bien avouer que le fait de ne pas avoir des nouvelles des autres pouvait être assez perturbant d'autant plus qu'ils avaient à charge Valentina. Un sourire qu'il perdit très vite en voyant alors le paysage se dessiner devant eux, Valentine's Town ressemblait plus à Halloween's Town et justement ce fut cette vision qui le stoppa presque, se souvenant à quel point Cupidon était d'une joyeuseté sans pareil il s'attendait à un monde à son image. Il avait devant lui les conséquences du dérèglement ambiant causé par une tierce personne, la manifestation même d'un grand déséquilibre qui se faisait pour la fête de l'amour, alors que c'était comme si tout d'un coup cette vision le mettait en face de certaines de ses actions. Noël aurait-il pu finir ainsi si de son côté il aurait pu aller jusqu'au bout de son idée ? Il n'osait pas vraiment l'imaginer et se poser trop la question, connaissant de toute manière très bien la réponse, lui qui n'avait fait que suivre son désir égoïste aurait pu provoquer une catastrophe de la même envergure si ce n'était plus. Les fêtes avaient une existence si forte et fragile à la fois, tant qu'elles étaient fêtées alors elles continuaient à subsister mais dans le cas inverse rien ne survivait, réalisant ainsi à quel point il était important que chacun s'en tienne à son rôle. Ses pieds foulent alors le cercle d'herbes séchées des portes, même s'il n'en distingue pas réellement, Jack reconnaissant très bien cette disposition si particulière qu'il avait pu découvrir par le fruit du hasard par le passé. Il en recula aussitôt en entendant le chant des corbeaux, parce qu'il les connaissait par cœur et savait quand ils se sentaient menacés ou sur le point d'attaquer, bien qu'il n'eût pas le temps de prévenir les deux autres. Dans un moment brusque de la part de Raiponce il sent le bout du glaive le toucher, même si le coup n'est que superficiel sur l'instant il ressent une vive douleur, entendant alors un rugissement puissant de la part de Nessa qui a pour effet de repousser un petit laps de temps les volatiles. Le roi d'Halloween n'attend pas une seule seconde pour se précipiter vers le cercle des portes et venir se poser là où devait se trouver la sienne, se concentrant comme jamais dans le but de réactiver quelque chose, tout pouvait s'arrêter maintenant avec son intervention il en était sûr.

Mais ce ne fut pas le cas. Jack recula même tout en gardant les yeux fixés sur l'arbre face à lui, il avait ressenti quelque chose d'horrible en lui qui ne lui disait rien qui vaille, laissant Nessa faire sa propre expertise. C'était comme s'il n'y avait plus de lien qui existait, comme si la porte n'avait plus aucune magie et se trouvait être morte dans son esprit, alors que l'ancienne lionne confirme le fait que l'endroit avait été brûlé et très certainement dans le but que personne ne puisse sortir mais aussi rentrer dans Valentine's Town. Si les portes avaient été maintenues alors un habitant aurait pu partir d'ici vers une autre fête pour demander de l'aide, bien que le squelette ignorait dans quel état pouvait se trouver les autres mondes à cause de cette usurpation de pouvoir mais aussi à cause de la malédiction – dans son cas il avait été coupé de son univers après tout, et il n'aurait fait aucun doute alors que l'alliance des têtes couronnées de leur univers aurait eu raison en peu de temps de cet être infâme qui mettait en péril la vie de Valentina mais aussi d'eux tous quelque part. Si Jack ignorait les conséquences possibles de ses actes au sujet de Noël, n'étant que le fruit d'une ignorance et d'une certaine candeur quelque part, celui qui avait voulu détruire si régulièrement les portes le faisait en toute âme et conscience. Le squelette secoua la tête pour évacuer cette forme étrange de tension qui s'était faite en lui à l'instant où il avait touché sa porte, gardant les yeux sur l'ensemble dans ce spectacle de désolation le plus total, retrouvant la pleine possession de ses moyens sans vraiment de difficulté alors que les corbeaux semblaient être hésitants sur la démarche à suivre de leur côté. Il n'était pas sûr de vraiment pouvoir agir de son côté ici, il ignorait beaucoup sur le fonctionnement de tout ça en comparaison aux autres rois et reines, le peu qu'il savait il avait pu l'apprendre aux côtés de Cupidon qui avait fait tant d'efforts pour venir l'intégrer petit à petit dans leur cercle tout en cherchant à se faire pardonner de son erreur passé. Il était désormais très sérieux, la situation était vraiment alarmante, ne préférant pas cacher la moindre donnée qu'il pouvait connaître de son côté.

« Tant qu'une fête n'est pas morte sa porte demeure... Mais ce que nous avons face à nous n'est pas la conséquence de l'arrêt de la fête, sinon je l'aurai ressenti pour Halloween, et je penche effectivement pour le fait qu'une personne ne souhaite pas avoir la venue des autres souverains dans son secteur très certainement... La question est surtout de savoir pourquoi... »

Ils furent interrompus dans leur réflexion par l'arrivée d'une nouvelle femme qui pouvait maintenir les oiseaux à distance, cherchant de son côté par automatisme à se préparer à l'affrontement une fois encore, celle-ci venant très vite tenter de se montrer pacifiste d'un certain côté. Juliette. Au moins elle avait eu la décence de se présenter à eux, ce n'était pas comme cette ombre qui disait avoir oublié qui elle était vraiment même si elle avait par la suite pu disparaître sans prévenir, semblant ainsi connaître Valentina de par ses dires. Mais après tout n'est-ce pas normal de connaître la reine de son royaume ? Ceci ne justifiait en rien ses bonnes intentions à leur égard néanmoins ceci pouvait peut-être leur permettre d'avancer, le bosquet était inexploitable de toute manière et attendre ici ne mènerait à rien, prenant la décision de son côté de suivre la blonde tout en se présentant au passage comme le roi d'Halloween venu aider effectivement Cupidon. Ce qui n'eut pas réellement d'effet, piqué dans son ego pour le coup même s'il ravala le tout au fond de lui, après tout elle ne l'avait jamais vu avant aujourd'hui et une simple habitante comme elle ne devait pas avoir accès aux fameuses réunions de thé que l'ange de l'amour pouvait bien proposer. Ils retournèrent dans les tunnels, non sans rester sur leur garde, jusqu'à ce qu'il arrive dans un endroit qui sentait le sucre à plein nez avant de réaliser qu'il s'agissait d'une fabrique de chocolat. Valentina en cachait des choses ! L'endroit était immense et tout en hauteur, impressionné par ce qu'il voyait il devait bien l'avouer, Jack avait l'impression de se revoir en train de parcourir Christmas Town pour le coup et ce n'était pas forcément pour lui déplaire. Il retrouvait son côté enfantin et trop curieux de tout, ayant des milliers de questions en tête pour le coup, sur le point d'avoir une effusion d'idées qui allaient apparaître lorsque sa gourmandise naturelle prit le dessus en voyant le plateau de chocolats que Juliette pouvait leur tendre. Sans se poser la moindre question, faisant le parallèle avec les friandises d'Halloween, le squelette en prit un sans réfléchir et le goûta ainsi en toute insouciance.

« Ils sont absolument exquis ! J'ignorais que votre ville possédait une usine de chocolats, je comprends mieux les goûts de Valentina pour certaines choses, même si c'est dommage que personne ne soit à l’œuvre en ce moment. »

En effet, il n'y avait pas l'ombre d'une âme qui vive ici, au point que pour certains endroits ou chocolats entreposés il y avait un très fin trait de poussière. L'activité semblait être arrêtée mais que depuis peu de temps, peut-être même dans la précipitation en voyant les installations, tandis qu'il continuait de savourer son chocolat. La ville de l'amour avait tout de même bien des secrets, tandis qu'il regardait la fontaine toujours en mouvement, une bien grande découverte qu'il aurait partagé avec Sally pour le coup. Le squelette était sûr que c'était le genre d'endroit qui lui aurait plu alors qu'il continuait son tour d'horizon, un peu perdu dans ses pensées pour le coup, avant de poser ses yeux sur les boîtes déjà préparées. Portant un coup d’œil rapide sur ses camarades et Juliette, s'assurant qu'elles étaient toutes occupées, il prit l'un des emballages pour le mettre dans sa poche intérieure de veste. Ce n'était pas voler. Bon d'accord, si ça l'était complètement, mais il était tellement frustré que la poupée de chiffons ne soit pas ici qu'il se devait au moins de lui ramener un petit souvenir mince. Tout s'était fait si précipitamment ce départ pour Valentine's Town, ne voulant pas aussi qu'il puisse arriver quelque chose à cet être merveilleux, qu'il se trouvait tout d'un coup terriblement déçu qu'elle ne soit pas là. Pourquoi était-il là au lieu d'être à ses côtés d'ailleurs ? Il avait ce besoin violent de la voir immédiatement, le problème étant que Jack était d'une impatience sans conteste et celui-ci était multiplié comme jamais, pouvant sentir son cœur s'accélérer dans sa poitrine alors qu'il fronçait les sourcils. Cette situation n'allait pas et traînait beaucoup trop, il n'avait pas le temps de faire du tourisme et si c'était le cas il voulait le faire avec une seule personne, se tournant alors vivement vers ses camarades d’infortune bien décidé à leur secouer les puces pour se bouger le plus vite possible. Ils n'avaient pas le temps de prendre du bon temps et de se reposer, plus vite ils termineraient leur mission et plus vite il pourrait rejoindre Sally, donnant une tape dans le plateau de chocolats que pouvait tenir Juliette pour le faire tomber par terre comme pour les ramener à la réalité.

« On n'a pas de temps à perdre avec tout ça ! Je dois absolument rentrer à Storybrooke, immédiatement ! Je dois dire à cette personne merveilleuse à quel point elle compte pour moi et que je donnerai ma vie pour elle ! Allez on se bouge ! »

C'était comme s'il était pris d'une forte fièvre alors qu'il se mit tout d'un coup à courir en recherchant une sortie à l'usine, sans se préoccuper le moins du monde si les autres pouvaient bien le suivre ou non, ayant ce besoin si fort et irrépressible de déclarer son amour encore et toujours pour l'éternité. Pourtant dans cette course folle qu'il venait d'entamer, focalisé sur cette seule idée et ne faisant attention à rien d'autre, il pouvait curieusement sentir quelques fluctuations qui ne lui semblaient pas normales. Il y avait quelque chose de si incontrôlable, comme ce qui était en train de s'emparer de lui en cet instant, mais pour l'instant il n'en était pas choqué le moins du monde alors qu'il aurait dû se questionner dessus justement en tant que roi d'Halloween. Mais tout ce que Jack avait en tête c'était Sally, le fait qu'il devait la retrouver parce qu'il avait la sensation que son univers allait s'écrouler sans elle tout d'un coup, avançant toujours comme un dératé et manquant de se prendre quelque chose en pleine face lorsqu'il vit apparaître justement la poupée de chiffons dans l'usine. Il retrouva aussitôt le sourire alors qu'il approchait d'elle, elle était la seule dont il se préoccupait réellement désormais, ne cachant pas cette joie immense qu'il pouvait ressentir du simple fait de la voir. Arrivant à sa hauteur le squelette lui prit les mains, les battements de son cœur ne faisaient que s'accélérer en sa présence, comprenant alors à quel point l'amour pouvait être si merveilleux. Valentina vivait et avait un monde vraiment extraordinaire, une chance inestimable de pouvoir côtoyer toute l'année l'amour, une sublime incarnation même la créature la plus sublime de toutes se trouvait tout de même devant lui. Elle la seule personne à vraiment pouvoir le comprendre, sa petite voix de la raison qui savait lui montrer le droit chemin et connaissait la différence entre le bien ou le mal, à avoir vu plus loin que sa couronne de roi d'Halloween. Elle avait risqué sa vie pour lui quelque part, lorsqu'elle avait voulu aller libérer le Perce-Oreille pour tout arranger la situation, elle avait été la seule à avoir cette démarche envers lui et il avait été particulièrement touché comme jamais. Ce soir-là le squelette aurait aimé lui dire à quel point il avait été touché par ses attentions, par tout ce qu'elle avait pu entreprendre pour lui et seulement lui, et peut-être que c'était finalement l'occasion ou jamais de venir réécrire l'histoire désormais. Il allait lui proposer de visiter la citadelle avec lui, après tout c'était la ville de l'Amour et il se sentait pousser des ailes comme jamais, cette fois-ci il ferait les choses bien.

« Sally ! Je suis tellement heureux de te voir ici ! Je voulais qu'on visite ensemble cette ville, la dernière fois on n'a pas vraiment eu le temps à Christmas Town et je le regrette tellement, parce qu'il n'y a qu'avec toi que je veux le faire ! »

« Jack... Ce serait merveilleux mais avec tout ce qui se passe dehors ce serait beaucoup trop dangereux. D'ailleurs... tu devrais rentrer avec moi, tu n'as rien à voir avec ce qui se passe ici et tu sais bien que c'est un problème interne qui est propre à Valentine's Town, surtout que tu es déjà blessé... S'il te plaît rentrons, je ne veux pas prendre le risque de te perdre à nouveau ! »

Ses mots eurent l'effet d'un éclair sur lui. Jack ne voulait pas faire du mal à Sally, ne pas lui donner du souci inutilement ou même la faire pleurer, mais de l'autre côté il ne pouvait pas non plus vraiment abandonner Valentina à son sort. Si ? Il ne savait pas, il voulait juste bien faire mais les deux voies étaient incompatibles, ne lâchant pas les mains de la poupée de chiffons alors qu'il ne savait pas quoi faire...





copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 80%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 24 Oct - 0:32

Les secrets de

Valentine's Town
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




Ils n’eurent le temps de faire que quelques pas dans ce couloir sombre qu’un immense rugissement retentit au fond. Plissant les yeux pour essayer de voir ce qui pouvait être à l’origine, Roselina pensa que finalement elle n’avait pas très envie de savoir car ce bruit, était peut-être ce qui avait causé les taches de sang sur la pancarte qu’elle tenait toujours dans ses mains. Les murs se remirent à trembler et d’un coup, la bête qui n’arrêtait pas de rugir bondit devant eux. Instinctivement elle plaça l’écriteau devant ses yeux pour ne pas voir l’énorme lion qui bavait en leur montrant les crocs. Elle le baissa un peu, alors que ses yeux s’écarquillaient de voir Cuinn essayait de se rouler devant pour le dompter. Certes elle avait fait la même chose avec les morts, mais parce qu’elle était elle-même un cadavre. Cuinn était-il un lion ou même un ancien lion ? Mais ce n’était pas pareil car il n’y avait aucune rivalité entre les morts, vu que tout le monde était dans le même sac … alors que pour les lions, la question du territoire était très importante. Arrêtant de tergiverser dans son esprit, Rosie entendit qu’Aileas l’avait appelé pour rebrousser chemin et tenir la porte avec son corps, ce qu’elle fit docilement.  Appuyant de tout son poids contre la porte, elle pensa que c’était étrange qu’un lion soit dans les sous sols de la ville, mais après tout, elle venait bien de découvrir le cimetière alors qu’elle y avait passé plus d’un siècle et demie.

« C’est bon, je crois qu’il est parti. » Effectivement les rugissements et le tremblement des murs s’étaient arrêtés depuis quelques minutes. Juste quand la voix d’Aileas les appela. Descendant les marches, elle se positionna devant la rousse et Roméo qui regardait la porte avec tristesse. « Je suis mort par amour." Les yeux de Roselina s’écarquillèrent à nouveau au maximum, à la limite d’ailleurs que son œil ne sorte pas de son orbite, et elle hurla sans ménagement à la tête de Roméo. « Moi aussi, alors pourquoi vous faisiez tous les dégoutés à mon encontre ? Parce que je n’avais pas eu cette chance d’avoir encore de la peau sur mes os quand je suis arrivée ici c’est ça ! ». Soufflant, essayant de ne pas se mettre en colère car il y avait plus urgent, elle souffla encore, par reflexe, tout en se faisant craquer les articulations. « Je sais que Victor est mon véritable amour car même si nous avons des hauts et des bas, qu’il ne m’a plus parlé, qu’il a épousé Victoria, c’est lui qui m’a délivré de la malédiction qui m’encerclé dans le monde des morts. Des tas d’hommes ont prononcés leurs vœux au pied de ma tombe, sous le grand chêne mais il n’y a que lui qui a réussi à briser le carcan de haine et de colère que j’avais envers les humains et en particulier les hommes. Car oui c’est mon premier amour, où celui que je considérais comme tel m’a lâchement assassiné pour me voler ma fortune. J’ai haï l’amour pendant des années, j’ai haï la naïveté de ses femmes croyant au grand amour, j’ai haï les belles paroles des hommes, j’ai haï tout ce bonheur jusqu’à en devenir un esprit frappeur. Puis Victor est arrivé or il était déjà promis à quelqu’un, je m’en suis aperçue après, alors je me suis sacrifiée pour Victoria, car on m’avait pris mes rêves je ne devais pas faire pareil. Mais devant cette porte, aujourd’hui, je peux l’avouer, j’ai souhaité la mort de Victoria quand je remontée le long de l’allée pour rejoindre le royaume de mort, j’ai souhaité sa mort parce que j’avais moi aussi envie d’être aimé par Victor.  »

Elle avait dit sa tirade sans respirer, à une vitesse folle, avalant même parfois des mots. Roselina ne fixait plus Roméo, mais la porte derrière lui, elle ne voulait pas voir le regard des autres alors qu’elle avouait quelque chose qu’elle avait même feint à Valentina. C’était d’ailleurs à cause de ce mensonge, qu’elle n’aimait pas Victor, qu’elle voulait continuer sa vie sans lui que la malédiction les avait emportés. Si Valentina ne l’avait pas amené dans un coin reculé de Valentine’s Town, avec Victor, pour qu’ils mettent les choses au clair, qu’ils arrêtent ses disputes incessantes, rien de tout cela ne serait arrivé. Valentina serait toujours sur ton trône, elle-même serait toujours dans sa petite maison et Victor serait même avec elle. En réalité la destruction de Valentine’s Town était de sa faute. Des larmes silencieuses roulèrent sur ses joues, mais elle secoua la tête pour les faire partir. Ce n’était pas le temps des jérémiades, et justement vu que c’était de sa faute, elle se devait de réparer ses erreurs. Le silence était revenu depuis qu’elle s’était arrêtée de parler. Se retournant, elle fixa alors toutes les personnes présentes, un peu comme quand elle hantait les jeunes filles à travers les miroirs. « Alors ? » Les minutes s’égrainaient et personne ne prenait la parole. « Même si je suis très bavarde, je ne vous connais pas et je suis quand même arrivée à vous faire assez confiance pour vous avouer ça. D’accord j’ai trop parlé, je suis désolée mais si on ne récolte pas un dernier aveu, on n’avancera jamais et le but de votre venu ici est quand même d’aider Valentina non ? »  Sa voix était douce, mais on pouvait sentir un peu son exaspération. Pourquoi étaient-ils venus si au premier obstacle sur l’amour, ils se renfermaient comme des huitres.  Puis une voix s’éleva à nouveau dans les airs, c’était Aileas qui parlait et Roselina voyait bien l’effort quasi-surhmain que la rousse faisait. « L’être que j’aime le plus au monde n’a jamais existé. » A nouveau un silence de plomb se fit après cette révélation. Roselina voulu tendre la main vers sa compère de couleur de cheveu pour l’a rassurer, mais elle se ravisa immédiatement, ayant peur qu’elle prenne mal ce geste. Ne pas avoir d’amour, était presque inconcevable pour Emily, même si elle l’avait haï comme elle l’avait dit pendant des années, elle savait qu’il existait toujours quelque part dans le monde, une personne qui serait la bonne.

Heureusement la porte brise la gène qui s’était installée après toutes ses histoires brisées. Les murs se mirent à trembler alors que des pierres du plafond tombèrent. Puis, une onde de choc violente se propagea à partir de la porte verrouillée par l’énigme. Cette onde s’arrêta devant les trois personnes qui venaient d’avouer, alors qu’elle continua sa course en touchant Cuinn et Gwairth qui furent projeter au sol et qui ne purent éviter des morceaux de pierres qui continuèrent à tomber sur le sol. Attendant quelques secondes que la poussière se tasse, Roselina passa la porte et marcha avant de se stopper pour voir où elle se trouvait. La luminosité était toujours très basse, mais elle arriva à distinguer d’énormes chaudrons, d’immenses cheminées sur laquelle étaient pendus des batteries de casseroles. Reprenant sa marche, se cognant par deux fois le pied contre des cales-chaudrons, elle finit par arriver à une porte. Priant pour que cette fois aucune énigme ne soit à résoudre, elle attrapa la poignée et la fit tourner. A sa grande réjouissance, la porte s’ouvrit dans un craquement sinistre et dévoila encore des escaliers. Elle sentait qu’ils étaient en train d’approcher de la surface et son enthousiasme naturel reprit le dessus sur la méfiance. Grimpant les escaliers en courant et deux par deux, elle arriva rapidement en haut, pas essoufflée pour un sou. Poussant une petite porte de service, elle dut plisser les yeux tant la lumière était forte et contrasté avec les heures passées dans les sous-sols. « Oh mon dieu, nous sommes dans la grande salle de bal. » Elle tapa dans ses mains, reconnaissant enfin cette partie du château. Cependant elle déchanta très vite quand elle s’aperçu des nombreux dégâts qu’il y avait. S’avançant un peu, elle pu apercevoir que les immenses vitres étaient presque toutes brisées, le parquet était rayé et des lattes sortaient même par endroit, certains miroirs étaient en éclats. Se tournant vers Roméo, elle n’eut pas besoin de lui poser de question pour comprendre qu’il était tout aussi surpris qu’elle de trouver la salle de bal dans un état de délabrement aussi avancée.

« Quel est l’intérêt de détruire cette salle ? » C’était plus un murmure pour elle, ne comprenant vraiment pas ce que cela signifiait. Reprenant son exploration, un éclat brillant attira son attention. Puis, c’est là, qu’elle remarqua une immense chose, une sorte d’énorme nid fait de bric et de broc, des rideaux en velours bordeaux, de plumes d’oiseaux morts mais c’était surtout ce qu’il y avait dedans. Le lion de tout à l’heure. Or en regardant de plus près, et avec les soupçons qu’elle nourrissait elle hurla en même temps qu’il ouvrit ses deux immenses ailes blanches. « Je le savais, c’est un griffon. » Mettant ses mains devant sa bouche, c’était de toute façon trop tard, le griffon l’avait vu et il commença à regrogner. Sauf que Rosie remarqua que sa tête allait d’elle, à Valentina et ce un grand nombre de fois.  Ravalant sa peur, qui fut englouti par sa naïveté, elle s’avança plus, levant la main en signe de paix. « Nous ne te voulons aucun mal, au contraire. On veut juste aider la reine. » Mais comme tout à l’heure, le griffon n’avait pas l’air, ou n’avait pas envie de comprendre et regrogna tout en sortant ses immenses griffes. Prise d’une inspiration soudaine, sans doute aidé grâce à la pensée de Sparky, le chien qu’elle avait offert à Victor dans le monde des morts, elle prit une voix plus énergique. « Tu es tout seul ici, depuis un moment, et tu dois chasser ta nourriture, mais tu sais quoi ? Moi je sais où se trouve de succulentes pièces de viandes. » Elle accentua bien sur le mot viande, ce qui fit réagir la grosse bête. Son sourire s’élargit quand elle vu que sa ruse était entrain de fonctionner. Le griffon cessa de grogner, et s’assit sur ses pattes arrières comme un bon gros toutou. S’approchant doucement, faisant signe d’une main au groupe de s’approcher derrière elle, tandis que de l’autre elle mimait la nourriture, elle continuait son petit discours. « Les cuisines sont derrière moi, nous venons de les traverser, et j’ai vu d’énormes sangliers, et des faisans qui n’attendent que d’être mangé. »

Comme on dit petit à petit l’oiseau fait son nid. Au final Roselina était arrivée à passer derrière le griffon, mais sans crier garde, ce dernier émit un rugissement pour se jeter sur les personnes qui se trouvaient derrière elle. Roselina hurla en voyant ça et de rage, que ce gros toutou est voulu la duper, réussit à planter son sabre dans son flan, lui détournant l’attention du groupe. Elle appuya fortement et remonta sur une dizaine de centimètre avant de reprendre son sabre et de faire un bond en arrière, esquivant un coup de patte. « Alors ça, ce n’est vraiment pas gentil, parce que je t’aurais apporté de la viande quand nous aurions sauvé Valentina, maintenant même pas en rêve. » Oui, Emily était en colère, n’aimant pas vraiment se duper, mais ça tombait bien car le griffon était lui aussi en colère, alors qu’il se lécha la grosse plaie qu’elle venait de lui faire. « Du coup, on va devoir te neutraliser pour passer et je n’aime pas tellement ça. » La violence n’était pas naturelle chez Emily, mais elle s’y était habituée et dans des cas comme celui-là, elle savait en faire bon usage. Attaquant la première pour essayer de le toucher au niveau du plastron, elle avait senti sa fourrure sur la pointe de son sabre mais elle fut déconcentrée quelques minutes quand le griffon, de sa grande mâchoire, lui attrapa le bras gauche. « Voila l’avantage d’être déjà morte. » Et elle enfonça son sabre dans sa poitrine, le transperçant et obligeant l’animal qui rugissait de tout part à reculer et à battre en retraite. Elle aussi recula de quelques pas, se mettant à la pointe de son groupe, ne faisant pas attention au fait que le griffon venait littéralement de lui arracher toute la peau de l’avant-bras, qui bizarrement ne saignait pas mais dont on pouvait voir clairement toute l’anatomie. « En réalité j’ai dit neutraliser, mais pour Valentina je suis prête à te tuer mon chaton ! »




made by pandora.




Rosie: 90% de vie -10% (le goûter du lion) = 80% de vie
Cuinn : 75% - 15 % (non formulation d'aveu) = 60% de vie
Gwairth: 85% - 15 % (non formulation d'aveu) = 70% de vie
Revenir en haut Aller en bas
Gwairth Cold

avatar
En réalité, je suis
Le barbecue Mongol
☸ Conte : Mulan - Barbecue Mongole

☸ Emploi : Professeur de Philo au Lycée
☸ True Love : Non merci!

☸ Avatar : Rachel McAdams
© Crédit : Delphine
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mar 25 Oct - 13:32



 [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town  ft. Gwairth  & All People

   
Après beaucoup d'obstacles, Gwairth commençait à en avoir ras-le-bol. Elle s'était retrouvée face à face avec des loups, étaient tombé dans l'eau remplit de morts vivants alors qu'il fallait seulement leur parler, non c'était la goutte de trop. Là, elle n'en pouvait plus, elle voulait juste rentrer et recommencer ce qu'elle faisait avant. Sans se rappeler tout ça ! L'amour ? Pouah ! Après l'étang, il a fallu qu'ils se retrouvent nez à nez avec un lion et pas le lionceau tout mignon, non l'autre, le gros plein de poils, de baves et de crocs. En gros, le genre de bestiole qu'elle n'aurait jamais affronté en temps normal. D'ailleurs elle ne le fit pas, elle vit Cuinn se coucher devant lui, comme pour l'apprivoiser et la femme leva les yeux au ciel. Le lion n'avait qu'un envie, c'était de les déchiqueter donc bonne chance pour l'apprivoiser !  A moins qu'une personne lui monte dessus pour faire du rodéo et lui montrer qui était le plus fort. Autrement dit même pas en rêve. Alors pendant que l'autre donnait de son sang, certains ont décidé de s'enfuir pour réussir à atteindre cet autel ou mettre l'espèce d'ange. Elle même fut la première. Non, elle ne t'aiderait pas, il fallait être idiot pour vouloir apprivoiser un lion. Surtout dans ce monde. Rapidement, ils arrivèrent dans une autre salle et Gwairth dut tenir la porte. Elle ne dit rien, accepter en espérant qu'ils se dépêcheraient. Quand elle entendit ce qu'il fallait révéler , elle fut presque contente d'être relégué à la porte. L'amour ? Est-ce qu'elle avait une tête à tomber amoureuse. Elle avait été loyal et dévoué, mais aimante ? Non, jamais ! « Trop de nian-nian à mon goût. ». Mai bien évidemment, son absence de réponse lui  coûta, elle était maintenant sur le sol, couché. « Eh merde ! » Ils avancèrent et finalement, ils se retrouvent dans une autre salle face au lion, comment il était arrivé là ? Elle n'en savait rien du tout.

Nom d'un chien, on est pas censé être dans le pays de l'amour ? Alors pourquoi on se retrouve dans un pays avec des loups et des lions à abattre ?

L'amour était pas aussi violent à ses yeux, c'était chiant ! Elle vit la rousse se faire déchirer le bras et réprima un mouvement d'horreur. Autant de violence ? Sérieux ! Elle regarda les autres, puis la salle.

Il y a deux portes, si on arrive à y sortir par une, on est sauvé … enfin j'espère.  

Elle leur fit donc signe d'avancer pendant qu'elle faisait ses griffes. Elle s'avança prête à en découdre quand ses pieds mouillés la fit se glisser et se casser la figure, juste devant l'animal qui se fit un plaisir de faire ses griffes sur elle. Mais elle ne cria pas, se contentant de battre en retraite ou du moins d'essayer. Foutu étang !

Je vote pour tirer une flèche bien placé.      

Oui, Gwairth en avait marre !
   
(c) crackle bones

   


Gwairth: 60% mouai


Dernière édition par Gwairth Cold le Mer 9 Nov - 18:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1293-alea-ajact-est
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☸ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☸ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☸ True Love : Cœur à reconstruire !

☸ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Jeu 27 Oct - 0:03

Une escapade amoureuse [VT]

Cuinn avait mal tout simplement et même si ne le montrait pas forcément, il ne pouvait pas cacher qu'il boitait de temps à autre rendant ses déplacements incertains et beaucoup moins assurés. Sérieusement, il était devenu fou et plus les minutes passèrent et plus il se demandait encore une fois ce qu'il fichait ici, à essayer de sauver encore quelque chose, ou quelqu'un...Il avait eu cette impression de tout enchaîner, n'ayant pas les meilleurs souvenirs des aventures faites, surtout la dernière. Les circonstances le hantaient, la peur de voir son meilleur ami mal ne l'enchantait pas et au contraire, il aurait voulu qu'il reste bien sagement dans le manoir pour ainsi le protéger comme il le pouvait. De plus, ils n'étaient même pas dans le même groupe ce qui n'arrangeait rien. Il avait cette peur, ce souvenir trop encore présent de le voir si différent mais heureux tout de même qu'ils puissent petit à petit dépasser tout les deux tout cela et avancer pas à pas. Mais personnellement, tout comme il imaginait bien, ils n'étaient pas au mieux de leur forme et s'était ce qui l'inquiétait le plus pour Jack. Enfin, il ne servait à rien, il n'avait pas pu ni le protéger ni le sauver, alors à quoi cela servait qu'il soit à cet instant précis dans ce monde à essayer de sauver la reine de l'amour.

Ironie...l'amour, voilà une demande bien particulière, un aveu sur l'amour. Lui, un chien fantôme n'y connaissait à vrai dire que très peu, sa condition d'être humain ne lui laissait pas la place à l'amour le concernant. Il savait ce que s'était au fond de par ce qu'il voyait, de part ce que ses amis échangeaient entre eux et des longue discussion qu'il écoutait sur ce sentiment et ce qui allait avec, mais à vrai quand cela le concernait s'était tout autre. Il ne se laissait pas approcher et avait une tendance à fuir, niant toute possibilité d'aimer ou alors jugeant pas assez amoureux pour entretenir une véritable relation qui au fond était un mensonge puisqu'il ne se laissera pas approcher. il connaissait déjà l'amour amical ou fraternel et cela le convenait parfaitement. Malheureusement pour lui, dans l'état actuel des choses, dans la situation où tous le groupe se trouvait, ce silence d'aveu les firent bien regretter.

Ils avaient pourtant fui, pris un autre chemin et pourtant, le lion était devant eux une nouvelle fois. Il en avait bien eu assez. Mais était-il devenu fou ? surement. Ses pieds vinrent se placer devant lui, qui d'ailleurs le toisait tel un dominant. Cuinn s'assit. Fou il était, sa déprime, ses angoisses prenant surement le dessus, lui montait au cerveau sinon comment expliquer cet entêtement ridicule et cette action d'idiot. Cuinn se mit à discuter avec le lion...enfin fit un monologue ou une conversation à lui seul tout en faisant les réponses du lion. Imaginons un peu : "Bon alors comment ça va aujourd'hui ? "..."grrr" .." ah oui quand même, je comprends tout à fait que cela t'énerve" "Grrr grrrr" , "oui oui ...tiens peut-être que ça peut te remonter le moral" ...Absurde, ridicule mais pourtant réel. Il sortie un bout de chocolat. Un lion manger du chocolat, qu'il était bête ce chien. Il n'avait aucune réflexion, il ne marchait que comme un robot ou alors il lui manquait réellement une case. A vous de voir.

Il lui tendit et comme il se doutait, rien d'étonnant à vrai dire, le lion lui donna un coup violent, le faisant tomber et grimacer -peut-être qu'il n'avait pas apprécier le tutoiement qui sait- Cependant un détail fit toute la différence et un petit sourire se dessina sur les lèvres de Cuinn. Il s'agrippa à la crinière de se dernier, se maintenant de toutes ses forces, grimpant au plus haut pour ne pas qu'il se fasse attraper tout de suite. L'animal semblait complètement surpris, Cuinn regarda le groupe. "Vous comptez rester là où vous y allez ?" s'exaspéra t-il légèrement mais pourtant son timbre de voix sonnait comme un léger amusement. La folie l'avait atteint.

Cependant, l'animal sortie de sa torpeur et revint bien trop vite à la réalité, s'agitant. Cuinn passa par derrière, faisant de la luge sur le dos du griffon. Il avait réussi à faire au moins quelque chose...Sauf l'atterrissage qui à cause de l'agitation féroce du lion, il tomba et heurta un des murs. Il se releva mais ses douleurs s'intensifiaient et cela ne présageaient rien de bon. Il se déplaça comme il put alors que le lion avait fait volte face. Une des portes était trop loin pour eux alors ils se précipitèrent sur la première. Bon Cuicui comme un petit vieux mais il arriva à destination tout de même. La porte était en ferraille et ils avaient beau essayé de l'ouvrir rien n'y faisait. Il souffla, s'échouant contre un mur, fermant les yeux. Il était fatigué. Cela l'énervait qu'il ne puisse utiliser ses pouvoirs. Au vu de son état il ne pourra plus du tout les utiliser à force de toute manière.



Cuinn : 50% de vie

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Sam 5 Nov - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Roméo Montaigu

avatar
En réalité, je suis
Un simple inconnu
☸ Avatar : Léonardo DiCaprio
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Ven 28 Oct - 23:29



Les Secrets de Valentine's Town
Notre monde est ainsi


Le masque que j'ai longtemps porté, cette infamie, ce monde qui ne tolère aucun libre arbitre, toujours aimer, ne jamais contrarier la folle ailée... Et pourquoi, pour qui? Je regarde ma souveraine alors qu'ils se battent contre l'un des gardien de ce lieu. La voilà ma chance... Je prend la blonde que je mets sur mon épaule comme une sac à patate et je me tire par la porte, la fermant à clé derrière moi. Le chemin intérieur est sombre et détruit partiellement. Peu importe ce qui arrive à ses étranger, si ils sont venus avec elle, ils sont mes ennemis. Je fonce et me retrouve à une intersection, je prends à gauche par intuition ne reconnaissant pas les lieux. A force d'avancer je me retrouve devant les appartements de la reine. Si ça avait été un autre moment, j'aurai sans doute pris le temps de les visiter, mais je n'ai pas le temps pour ça, je dois amener Valentina à Angel. Sa hésiter, je tourne le dos à la tentation de visiter cet endroit et file vers les camps d'Angel.
Une fois dehors je tourne la tête. Le château est derrière moi sur la colline, et devant moi le camp d'Angel en contrebas. Je murmure alors.

- " Juliette mon amour, j'espère que tu seras là..."

J'ai rendez-vous maintenant, et le sac à pattate est bien lourd à force...


made by lizzou – icons & gif by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

« O, I am fortune's fool! »
Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, deux enfants amoureux sous des astres défavorables, s’éveillent à la vie. Leur malheureux effondrement dans le tombeau ensevelira la haine que leurs pères l’un pour l’autre conçoivent.  × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas E. Stern

avatar
En réalité, je suis
Flynn Rider
☸ Conte : Raiponce

☸ Emploi : Médecin urgentiste
☸ True Love : La fille aux longs cheveux magiques

☸ Avatar : Eoin Macken
© Crédit : Junkie
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Dim 30 Oct - 21:05






Sweet dream

Thomas & Violette



Le médecin revenait de sa garde. Il avait travaillé toute la nuit aux urgences et ne rêvait plus que d’une chose : dormir tranquillement ! Pourtant en rentrant, cela semblait bien compliqué à mettre en pratique : sa voisine lui adressait pas mal de requêtes et Thomas avait bien du mal à s’en échapper. Quand enfin il réussit à rentrer chez lui, le brun décida de ne pas aller jusqu’à son lit. Trop fatigué pour faire des efforts, il ferma sa porte d’entrée à double tour et s’écroula sur son canapé, s’endormant rapidement.

Et soudain, il apparut ailleurs. Dans une ville assez étrange. Thomas voyait la ville par la fenêtre. Mais lui était à l’intérieur d’un bâtiment. On aurait dit une usine… De chocolat si son odorat était toujours aussi bon ! Curieux et affamé, il commença à avancer. Et brusquement, un éclat doré attira son attention. Non loin se trouvait une jeune femme aux cheveux blonds.

- Raiponce ?! Raiponce c’est toi ? S’écria-t-il.

Il n’y croyait pas vraiment. Pourtant, quand la femme se retourna, il put se rendre compte qu’elle ressemblait beaucoup à sa fiancée. Cela lui prit un peu de temps… Mais le médecin finit par y croire. C’était elle, là devant lui !

- Raiponce ! C’est moi, Eugène ! Cria-t-il à son attention. Attends, j’arrive, je te rejoins.

Elle avait l’air en mauvais état… Et le brun n’aimait pas cela du tout. Mais puisqu’il pouvait aller l’aider, à présent, elle ne courait plus aucun danger, il se le promettait ! Thomas s’était mis à marcher rapidement et estimait qu’il allait bientôt pouvoir la prendre dans ses bras. Enfin ! Après tout ce temps et ces recherches… La seule chose, c’était qu’il ne comprenait pas vraiment comment il était arrivé là ! Ceci dit, cela n’avait plus vraiment d’importance…

Et soudainement, la sonnette stridente de sa porte d’entrée se fit entendre. Thomas en sursauta et tomba de son canapé. Assez irrité, il envoya chier sa voisine. Elle avait interrompu un si beau rêve cette mégère ! Il avait été à deux doigts de la retrouver ! Et même si c’était durant un rêve, cela lui aurait fait tant de bien… Ah les voisins ! Quelle plaie !


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I will find you....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2306-eugene-debarqu
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Dim 30 Oct - 21:14

Mission - Les secrets de Valentine's Town
Coeur inconstant âme inconstante je ne trouve pas la route sur laquelle j'ai voyagé jeune esprit broyé je suis vivante tu es venu mais j'étais gelée je suis une battante au coeur brisé



Aileas avait mal. Son coeur battait à tout rompre et elle avait l’impression d’avoir un poing qui bloquait sa circulation sanguine, la faisant serrer les dents comme si elle venait de se prendre une de ses propres flèches en plein dans la poitrine. Douleur. C’était tout ce qu’elle était capable de percevoir lorsque cet aveu s’était échappé de sa bouche. L’amour ? Qu’est-ce que c’était, au final ? C’était tellement de choses. La plupart des gens le limitait de manière si réductrice à cette relation entre deux individus scellée par les liens sacrés du mariage ; mais Aileas savait que c’était tellement plus que cela. Que le véritable amour existait sous une infinité de formes, entre une cavalière et son cheval, entre deux frères, entre deux amis si proches. Entre une mère et son enfant. Même dans le cas funeste où l’enfant n’avait jamais existé.

C’était cela, la photo dans la poche arrière de son jeans ; une échographie qu’elle avait déchiré mainte et mainte fois à chaque fois que la douleur était trop forte, et qu’elle avait recollé fiévreusement comme si sa vie en dépendant tant elle regrettait son geste. Pourquoi elle avait si mal ? Comment les gens pourraient le comprendre. On lui dirait : « aller, arrête d’y penser, après tout, ce n’était que des faux souvenirs. » Et Aileas remuerait légèrement la tête de haut en bas avec un petit sourire, bien que le manque de conviction se lirait dans son regard. Ce ne sont pas que des faux souvenirs. S’ils étaient si peu importants, ils n’auraient pas eu un tel impact. Une relation qui foire, une grossesse avortée, un enfant qu’elle n’a jamais pu tenir entre ses bras… Et elle l’aime. Elle l’aime si fort, elle l’aime comme elle n’a jamais rien aimé de toute sa vie, cet enfant qui n’a jamais existé. Cet enfant qui ne verra jamais la lumière du jour, qui ne sourira jamais, qui ne causera pas une mini-crise cardiaque à sa mère à chaque fois qu’il disparaît de son champ de vision.

Elle avait essuyé rageusement ses yeux mouillés en prononçant son aveu, se contentant d’un regard assassin en direction d’Emily lorsque celle-ci eut un élan de sympathie et de compassion à son égard ; et elle se tint droite au moment de l’onde de choc, crispant ses muscles en essayant de revenir à la réalité. Ça n’était pas le moment de flancher. Un peu plus tard, le petit groupe se retrouvait de l’autre côté de la porte, Aileas donnant un coup de main à Cuinn et Gwairth dans un silence glacial. Mauvaise pioche. Ce fichu lion -griffon ?- se tenait à nouveau entre eux et leur porte de sortie, et…

« Aaaaah je me disais bien que c’était un enfoiré ! Pas un pour rattraper l’autre non mais je rêve ! »

Elle avait depuis longtemps repris son arc entre ses mains, décochant symboliquement une flèche en direction du blondinet à l’air farouche qui prenait la fuite avec la reine, bien que ladite flèche se planta mollement dans le mur à côté de la porte, tandis que le cliquetis d’une clé dans une serrure lui confirma que ce maudit traître les laissait à leur sort.

« REVIENS ICI AVEC LA REINE ! »

Elle savait que ça n’avait aucun sens de crier de la sorte, que Roméo n’allait pas revenir pour autant ; mais hurler lui faisait un bien fou. Elle dût cependant reporter son attention sur Cuinn et les autres, jetant un œil rapide en direction de la porte tout en se plaçant stratégiquement en dehors de la ligne de mire du griffon. Noté. Une serrure. Et une jolie clé brillante autour du cou de la bestiole. Passablement remontée -son visage était probablement nettement plus rouge que ses cheveux étaient roux-, elle bondit en avant et se planta droit devant le griffon, déterminée.

« mec, t'es censé garder les lieux et tu viens de laisser passer un type louche avec ta reine comme si de rien, t'as un petit souci d'efficacité dis moi ? » La bête ne répondit que par un grognement, mais Aileas était peut-être encore plus enragée que son ennemi, au point qu’elle poussa un grognement au moins aussi percutant que le sien. « Bah alors, tu veux tâter de mon épée ? » À nouveau, un grognement. Emportée par sa rage, Aileas se saisit de son glaive après avoir rangé son arc, quand une idée lui vint. Le griffon était gardien de cet antre, alors… Il protégeait quelque chose. Peut-être que si le groupe lui montrait qu’ils n’étaient pas venu profaner son trésor, il se calmerait. Suivant son instinct, elle remit son glaive dans son fourreau, prenant légèrement ses distances avant de lever ses mains en signe de soumission et de s’incliner devant la bestiole. « On n’est pas là pour te faire du mal… Enfin, à part Emily mais je te promets qu’elle a pas fait exprès... »

C’était trop beau ; le griffon bondit en avant, crocs apparents, mais Aileas s’y attendait, évitant l’attaque avec une agilité bien calculée ; elle se retrouva à nouveau à bonne distance avant d’attraper son arc et de tirer une flèche droit sur la patte de la bestiole, poussant un cri de victoire en voyant qu’elle n’avait pas raté sa cible. Vite, vite, réfléchir… Une autre idée ? Peut-être. La ville de l’amour, un griffon gardien… Il devait bien y avoir un moyen de le dompter une bonne fois pour toute, non ? Merde, la ville de l’amour et les cachots sont gardés par des bestioles pas amicales du tout… Serait-ce un comble ? Il faudrait qu’elle pose la question à Valentina quand toute cette histoire serait terminée.

« Never knew I could feel like this... » Aileas se plaça entre la bête et la porte de ferraille, fredonnant une chanson qu’elle connaissait par coeur -et dont elle avait honte, mais c’était pas le moment. « Like I’ve never seen the sky before... » Le calmer ? Peut-être, en tout cas, il observait Aileas d’un air curieux. « I want to vanish inside your kiss... » Le plan était simple : calmer Terminator et chopper la clé, ou se servir littéralement de sa tête pour ouvrir la porte en ferraille. « Everyday I’m loving you more and more... » À sa plus grande surprise, le griffon… bailla. Puis s’assit. Comme si il était en train de profondément s’ennuyer. Aileas aurait même juré qu’il avait poussé un gémissement plaintif. « Non mais en plus il se fout de ma poire le chaton ? »

Trop, c’était trop ; elle décocha une flèche, vexée par le comportement de la bestiole, mais la flèche siffla dans l’air pour se planter dans le mur derrière lui, alors qu’il évita l’attaque avec adresse. Aileas serra les dents, et poussa le plus long soupir de son existence, ayant profondément envie de baisser les bras tellement elle n’en pouvait plus de ces événements sans aucun sens.

« Bon, le peuple, le griffon a la clé de la porte, va falloir que vous essayez vous-même parce que là j’en ai ma claque... »

Elle se posta telle une sentinelle à distance, arc prêt à l’emploi, sans pour autant attaquer. Eh ! Elle était pas la seule guerrière de la bande, zut quoi… même si elle n’avait pas l’intention de laisser les autres se faire bouffer sans rien faire, déjà qu’ils étaient… mal en point.


made by pandora.





Aileas : 85%
Revenir en haut Aller en bas
Violette R. Starseed

avatar
En réalité, je suis
La fille aux cheveux magiques
☸ Conte : Raiponce

☸ Emploi : Peintre
☸ True Love : Mon vaillant voleur

☸ Avatar : Amanda Seyfried
© Crédit : Valou + Bazzart
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 31 Oct - 0:03

Les secrets de Valentine Town
Raiponce & Les autres

'' Les gens font parfois de drôle de choses quand parle leur coeur ''
✻✻✻

Je me disais que les portes étaient notre seul moyen d’alerter les secours, pourtant avec les oiseaux agressifs les gardant je ne me fis pas prier pour suivre les autres. Cette Juliette nous conduisit vers une usine de chocolats. L’odeur était enivrante et l’eau me montait à la bouche. Lorsque Juliette nous tendis un plateau pleins de friandises, ma première réactions aurait été d’en engouffrer une bonne douzaine dans ma bouche et pourtant je refusai poliment son offre.

-Que c’est gentil. Je meurs d’envie d’y gouter, malheureusement je suis diabétique et avec tout ce qui m’est arrivé depuis que je suis ici je préfère m’abstenir.

Bon d’accord, ce n’était vraiment pas convainquant, mais s’il y a bien une chose que cette sorcière de mère de substitution m’avais enseigné c’était de ne pas me fier au inconnu et ce qu’ils peuvent me donner pour tenter de m’amadouer. C’était la première chose que l’on apprenait aux enfants et à moi encore plus.

C’est à ce moment que je vois Jack s’avancer et parler à une femme qui vient d’apparaitre. Elle tente de le convaincre de retourner à Storybrooke avec elle. Il semble convaincus et pourtant cela sent la supercherie à pleins nez au point même d’en couvrir l’odeur su chocolat. Nous sommes si près du but, alors pourquoi rentré maintenant. Jack est celui d’entre nous qui était le plus motivé, alors cette femme doit être vraiment importante à ces yeux pour lui faire renoncer à cette expédition.

J’entends un bruit puis je me retourne et derrière moi ce trouve la personne que secrètement j’étais venue chercher ici. Je m’étais dit que dans le ville de l’amour je trouverais bien une piste me conduisant à lui et le voilà, devant moi.

-Eugène !

Il fait un pas vers moi et je me précipite dans ces bras. Il y a si longtemps que je ne l’ai pas vu. Je m’accroche à lui comme si je n’allais jamais plus le lâcher. Il me dit de ne pas m’en faire, qu’il va bientôt venir et disparait. Non… Non il ne peut pas disparaitre comme cela.  Je tapote l’espace vide devant moi sans vraiment réalisé.

-Non… Non, non, non… Tu ne peux pas partir et me laisser comme ça. S’il te plais, reviens.

Je murmure dans un sanglot. Il va revenir, il me  l’a dit, alors il n’est plus question de passer par ces portes vers d’autres mondes. Puis en pensant aux dites portes je me rappelle que celle vers Storybrooke est brisé et que mon amour n’as donc pas de moyens de venir nous rejoindre. Je demande a Juliette si il existe un autre moyens, mais elle me répond qu’il y a plus urgent et que  la reine est en danger.

-Oui, c’est  vrai, la reine ! Bien sûr nous devons y aller.

Mais Jack, qui est encore en grande conversation avec son apparition ne semble pas convaincu.

-Voyons tu sais plus que nous toute l’importance du sauvetage de la reine et de cette ville. Sans cela, nous n’avons pas plus de chance de rentré à Storybrooke alors aide nous et nous rentrerons tous en sécurité une fois que tous cela sera fini.

Il me regarde, mais détourne le regard presque aussi vite. Définitivement, je n’ai pas de talent oratoire. Je n’aurais sans doute pas été la reine qu’a été ma mère. Je n’ai pas eu assez de temps de pratique et je n’ai pas son talent naturel à ce que je peux voir. Je me tourne vers les deux autres femmes.

-Je ne sais pas si l’on peut y arriver sans lui et je n’ai pas d’autre idée… Quoi que…

Sur un coup de tête je prends un chocolat et lui lance par la tête. Il réagit aussi tôt et m’attaquant et sans vraiment y réfléchir je lève mon glaive pour me protéger. Je crois que je l’ai blessé et pour ne pas que nous nous blessions d’avantage je cours me réfugier derrière Nessa.

-Là vraiment je n’ai plus d’idée, alors soit vous réussissez à le convaincre, soit on y va sans lui.  

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Vie : 65 % bob
-5% pour Jack :uh:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mar 1 Nov - 20:47

Les secrets de

Valentine's Town
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




« Oui l’amour c’est beaucoup plus violent que ce que l’on pourrait penser et que ces comédies romantiques montrent ». Disparu la gentille Emily, pour Valentina elle serait prête à faire sortir tous les cadavres du royaume des morts. Elle était dans le même état que quand Victor était sur le point de se faire tuer par Barkis dans cette église maudite, un véritable zombi. Tenant son sabre fermement, elle regarda Gwairth se faire véritablement laminé par le griffon et ayant retenu la leçon avec Aileas, elle ne se rapprocha pas d’elle pour aller l’aider, regardant la créature magique dans les yeux. C’est alors qu’elle vu Cuinn s’assoir à coté et discuter tranquillement. Reculant tout en écarquillant les yeux, elle sentit son œil qui voulait sortir de son orbite pour aller vivre sa vie. Se retournant elle s’enfonça la main dedans pour bien le remettre en place. On ne sait jamais, ça serait assez handicapant que ce dernier sorte pendant le combat contre le griffon. Elle regrettait à cet instant que Maggot ne soit pas avec elle, pour l’a guider comme autre fois. Revenant à la réalité, essayant de ne plus penser à son ami le ver, elle secoua la tête de dépit quand Cuinn se fit projeter comme une vulgaire poupée de chiffon. Mais ce n’était pas ça le pire. Le bruit d’un claquement de porte, le bruit d’une serrure et le cri d’Aileas. Sa machoire s’ouvrit en grand et son œil sorti de son orbite, roulant à ses pieds. Sidéré, comprenant que Roméo n’était qu’une grosse enflure, elle ramassa son œil et se jetta sur la porte en hurlant, tel un démon sorti d’un horrible cauchemar. « Non Titine, SALOPERIE JE VAIS TE TUER REVIENS ». Les larmes coulaient par flot sortant de cet orbite vide alors que son esprit imaginait les pires choses qui pourrait arriver à sa meilleure amie, son coeur se déchirant encore un petit peu plus. « VALENTINA ».

Si quelques minutes avant elle était décidé à tuer le griffon, sa haine et sa rage étaient maintenant porté vers une unique personne, Roméo. S’ils arrivaient à s’en sortir vivants, elle l’écorcherait et lui ferait manger sa peau. Enfonçant son œil violemment, elle remarqua que le combat avait repris mais pas sous la même forme qu’avant. Effectivement l’autre rousse était en train de chanter et le griffon somnolait doucement. Se rapprochant, elle examina la scène. Dès que le gros matou entendait de la musique il faisait des bulles avec son nez et dès que la musique s’arrêtait il recommençait à attaquer et pas très gentiment en plus. Là ce dernier était en attente, recommençait à grogner. Rangeant son sabre à sa ceinture, elle souffla tout en tendant la main devant elle. « Désolée pour tout à l’heure mais regarde on est quitte maintenant. » Le griffon grognait et Rosie prit une grande inspiration. C’était l’heure de prouver que cette malédiction avait servie. Dans ses faux souvenirs, avant son terrible accident d’avion, elle était une pianiste mondialement connue et elle poussait parfois la chansonnette quand le public le réclamait. De plus, elle n’avait pas eu besoin de cette malédiction pour aimer la musique. Dans l’Underworld, son quartier était connu pour être le plus animé, le plus joyeux aussi et elle chantait régulièrement au bar de la ville morte.

« Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer et la terre peut bien s’écrouler. Peu m’importe si tu m’aimes, je me fous du monde entier. Tant que l’amour inond’ra mes matins tant que mon corps frémira sous tes mains. Peu m’importent les problèmes mon amour, puisque tu m’aimes… J’irais jusqu’au bout du monde » Sa voix cristalline résonna alors dans la pièce et elle remercia aussi intérieurement le fait de ne plus avoir besoin de respirer pour chanter. Elle n’avait pas choisit cette chanson d’Edith Piaf au hasard, se reconnaissant beaucoup dans les paroles tant pour son amour avec Victor que pour son amour surtout pour Valentina. « Je me ferais teindre en blonde si tu me le demandais… J’irais décrocher la lune, j’irais voler la fortune si tu me le demandais… Je renierais ma patrie, je renierais mes amis si tu me le demandais… On peut bien rire de moi, je ferais n’importe quoi tu me le demandais… Si un jour la vie t’arrache à moi, si tu meurs, que tu sois loin de moi. Peu m’importe, si tu m’aimes car moi je mourrai aussi… Nous aurons pour nous l’éternité dans le bleu de toute l’immensité, dans le ciel, plus de problèmes. Mon amour, crois-tu qu’on s’aime ?... … Dieu réunit ceux qui s’aiment ! » La première fois qu’elle avait vu Valentina, alors qu’elle sortait de cette église, ayant sacrifié l’homme qu’elle aimait pour retourner dans le monde des morts, elle était apparue, un ange tombait du ciel qui venait l’a chercher pour aller dans ce monde froid où elle y avait passé plus de temps que vivante. Et puis, en un claquement de doigt, cet ange l’avait deposé dans un endroit merveilleux, chaleureux, où elle était totalement délivrée de la malédiction qui enserrait son cœur. Elle considérait qu’elle devait tout à Valentina, même quand elle lui avait ramené Victor alors qu’elle n’était pas d’accord.

Le griffon s’était maintenant allongeait de tout son saoul, et il ronronnait de plaisir. Enchainant rapidement avec une autre musique d’amour, elle se rapprocha doucement, montrant la clé d’un de ses bras. C’était maintenant où jamais pour l’a prendre. Y allant prudamment, elle posa sa main sur la fourrure de l’animal pour le caresser, sa voix allant directement dans ses tympans et son autre main, celle qui était maintenant comme auparavant, squelettique remonta doucement le poitrail pour aller attraper la clé. Fixant la bête dans les yeux, se fichant que cette dernière grogne de plus en plus fort, elle retira ainsi le collier comme si elle jouait au jeu du Dr Maboul, sauf que là au lieu de faire un bip si elle venait à toucher les bords, elle se ferait juste arracher le bras. Cette perspective ne l’enchantait guère mais pour Valentina elle se ferait arracher la tête. Puis d’un coup sec elle leva la clé au-dessus de la tête du griffon en signe de victoire alors que ce dernier poussa un rugissement qui n’était pas très bon signe. Rapidement, essayant d’être le moins maladroite possible elle se retourna pour foncer vers la porte qu’Aileas gardait. Forcément le gros matou, pas très content de ce vol essaya de l’empêcher d’atteindre la porte et ses griffes rencontrèrent le dos de la jeune femme. Elle sentit l’air frais passer et quelque chose couler signe qu’il n’avait pas fait que lui enlever son haut mais elle s’en fichait. Courant aussi vite que ses jambes lui permettaient elle hurla alors aux autres de l’a suivre. Sans trembler, doper par le fait que la vie de Valentina était en jeu elle rentra la grosse clé dans la serrure et la porte s’ouvrit comme par magie.

La luminosité lui fit fermer les yeux par reflexe et l’air frais s’emmêla les cheveux. Enfin, ils étaient dehors, mais le soleil avait disparu cacher par des gros nuages noirs qui n’annonçaient rien de bon. Continuant de courrir, elle s’arreta une dizaine de mètres plus loin pour observer où ils se trouvaient. Sur la colline du château et elle ne put s’empêcher de sauter comme une enfant. « Je connais, je reconnais là où nous sommes. Là il y a le parc à la française où on se promenait toutes les deux. Là bas il y a la ville, le centre ville avec toutes les habitations et les boutiques pour fabriquer la St Valentin. » Mettant la main sur ses yeux pour cacher cette luminosité étrange, elle fit le tour panoramique de l’endroit. « Au centre, la fontaine de chocolat qui est le coeur de tout .. et … oh … on dirait qu’il y a du grabuge … Venez je sais comment on fait pour y aller. » Vérifiant que tout le monde était bien là, Roselina s’élança à travers le chemin de pierre qu’elle connaissait par cœur pour l’avoir fait un nombre incalculable de fois. Au bout de quelques minutes, pas essoufflé pour un sou, ils étaient enfin arrivé à l’endroit où des cris se faisaient entendre. « Là-bas, regardez, c’est le bosquet où sont les autres ». Effectivement au Nord, un immense bosquet d’arbres, épais, dense, totalement différent des autres s’y trouvait. Cependant, une autre chose attira l’attention de la mariée cadavérique à l’opposé, au sud. Une silhouette semblant avoir du mal à marcher en cause le poids qu’il portait sur l’épaule, une silhouette qu’elle ne pouvait oublier …

« ROMEO Feu». Elle avait hurlé le prénom du traite avec sa voix d’outre-tombe, celle qu’elle utilisait pour terroriser les jeunes filles qui voulaient se marier trop tôt. Prise entre deux feux, d’une part de rejoindre leurs camarades pour les aider au bosquet où d’aller surtout aider Valentina, elle sursauta quand un gigantesque bruit de taule, de bruit de verre résonna presque comme un tremblement de terre. Elle se retourna pour voir avec horreur et désepération que le griffon venait littéralement de défoncer la salle du château pour sortir en volant dans les airs. « Moi je conseille d’aller suivre Roméo parce qu’il à Valentina avec lui et qu’en sale traite qu’il est, il va nous amener directement chez l’autre ange potelé. Puis les autres sont sans doute aussi arrivé à leur destination, pas besoin d’aller les aider, Valentina a plus besoin de nous qu’eux. » Si elle ne connaissait pas ses limites, Emily y serait aller toute seule, comme ça, en commando suicide mais le problème c’est qu’elle ne savait pas qui allait l’attendre en plus de l’autre rat et le griffon qui venait vers eux n’avait pas l’air content du tout. Rongeant son frein, où plutôt ses ongles, enfin l’os de sa main, elle regrettait un des proverbes qui lui tenait à cœur, l’union fait la force.




made by pandora.




Rosie: 80% de vie -5% (griffon pas très content) = 75% de vie
[
Revenir en haut Aller en bas
Nessa Faëlivrin

avatar
En réalité, je suis
Sarabi
☸ Conte : Le Roi Lion

☸ True Love : ...

☸ Avatar : Liv Tyler
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Jeu 3 Nov - 19:20

Les Secrets de Valentine's Town

Une fois dans l'usine de chocolat je décrochais de la réalité tout ce qui se passait sous mes yeux ne m'atteignait pas... Dehors les nuages assombrissait le ciel et une vox venant d'outre tombe résonna alors que sous mes yeux une forme que je ne distingauis pas bien se formait. Il fallait que je sorte, qualque chose se jouait de nous, Alors que j'étais à la porte, je sentais mon coeur brisé, divisé... Et la voix de Mufasa qui répétais une fois de plus . "Ne m'oublie pas...". Mufasa était mort depuis tellement d'année maintenant, je répondis d'une voix brisée.

- “ Jamais je ne t'oublierai, tu a étais l'amour de ma vie, mais tu es mort et je dois vivre à nouveau... Je t'aimerai toujours Mufasa.”

Je repartais vers la solhouette, je me sentais toujours déchirée en deux mais alors que cette sensation diminuait je voyais plus distinctement l'ensemble de ce qui se jouait dans l'usine. C'était donc ça, on voyait la personne qu'on aimait, le comportement de Raiponce, de Jack. Mufasa et maintenant face à moi Colin. Quoique je fasse il ne réagissais pas, comme s'il ne m'entendait pas ni me voyait. Alors je promettais de revenir près de lui et de lui dire ce que j'avais compris ici, je l'aimais. Je farfouillais alors partout trouvant un passage secret pour sortir. Je pris Raiponce pour la sortir, pour sortir Jack ce fut bien plus compliqué, les paroles ne suffirent pas, alors je pris délicatement la main libre de Sally ce ui fit que Jack se dirigea vers la sortie. J'entendis vaguement les parolles de Sally, mais déjà j'étais devant la jeune fille blonde qui nous avait rejoint. Sans me demonter, je plaçais le tranchant de mon épée sur sa jugulaire et je lui dis.

- “ Maintenant tu nous sors de là et nous àmène à Valentina, ou ton sang va jaillir sans le moindre regret...”



Sarabi
Nessa


©Aliana


Mission : 100%
Nessa : 95%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Fight & hope until the end

Si tu crois que rester est simple, il aurait été plus simple de fuir. Mais je suis rester pour Simba, pour Mufasa ! by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1633-le-destin-d-une-lionne-sara
Juliette Montaigu

avatar
En réalité, je suis
Un simple inconnu
☸ True Love : Roméo

☸ Avatar : Claire Danes
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Ven 4 Nov - 14:25



Les Secrets de Valentine's Town
Notre monde est ainsi


Bien sûr les autres avaient refusés mes sucreries. Mais au moins un d’eux y a succombé, celui que je voulais d’autant plus. C’est un doux sourire sur les lèvres que je le vois s’agiter dans toute l’usine. Pour le moment tout se passe bien. Jack entre dans une espèce de transe quand il est face à une femme, sa femme je présume. Les deux autres sont dans le même état.

De mon côté j’aperçois mon Roméo, il est aussi beau que dans mes souvenirs. J’entraperçois Valentina et d’autre personne avec eux, mais je ne vois que mon véritable amour. Seul lui compte à mes yeux. Mes pensées sont interrompues quand l’une des femmes, me demande s’il existe un moyen de retrouver son amour. Je pose une main sur son épaule.

« Il y a plus urgent actuellement. Il faut sauver notre Reine, c’est ce qui compte à l’heure actuelle. »

La brune, celle que je n’aime pas commence à faire des remous dans mes plans. Elle fait sortir la blonde et essaie d’entrainer Jack de force avec elle. Pour qui est-ce qu’elle se prend ?! J’allais lui dire d’arrêter cette folie, mais déjà elle me saisit, me menaçant de son glaive.

« Comment oses-tu ?! Tu vas tous nous mettre en danger ! »

Mais ça ne semble pas l’atteindre. A force de pratique je réussi à me dégager de son emprise, j’essaie de l’assommer, mais elle se décale juste à temps.

« Vous payerez pour cet affront ! »

Je me rue sur elle la poussant violemment, elle se prend les pieds dans quelques choses au sol la faisant tomber avec force en dehors de la salle. Je profite qu’elle soit à terre pour bloquer le passage avec des caisses de chocolat. Au moins je serai tranquille. Débarrasser de ses tyrans.

Je me dépoussière légèrement les vêtements en me dirigeant vers Jack, lui saisissant doucement la main.

« Je peux te conduire jusqu’à ta bien aimée. Ceci n’est qu’une projection de son âme. Je sais où elle se trouve. Me suivras-tu ? » Il m’affirme que oui. « Tu as fait le bon choix. »

C’est donc confiante que je me dirige jusqu’à la porte au fond de l’usine, ils étaient tellement absorbés qu’ils ne l’ont même pas remarqué… Une fois dehors, je m’assure que Jack est toujours derrière moi, parfait.

« Tu seras très bientôt réunit avec ta chère et tendre, fais-moi confiance. »

Angel n’est plus très loin. Nous pourrons bientôt continuer nos plans. Nous marchons jusqu’à la place centrale de la ville.  J’invite Jack a passé devant moi. Arrivé presque à la fontaine je vois Angel m’attendre. Je me saisis d’un lourd bâton sur le côté, l’abattant derrière la tête de Jack qui tombe inerte au sol. Je n’ai qu’à le traîner sur les quelques mètres qui restent…


made by lizzou – icons & gif by tumblr

- 10% pour Nessa Red

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

« O, I am fortune's fool! »
Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, deux enfants amoureux sous des astres défavorables, s’éveillent à la vie. Leur malheureux effondrement dans le tombeau ensevelira la haine que leurs pères l’un pour l’autre conçoivent.  × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwairth Cold

avatar
En réalité, je suis
Le barbecue Mongol
☸ Conte : Mulan - Barbecue Mongole

☸ Emploi : Professeur de Philo au Lycée
☸ True Love : Non merci!

☸ Avatar : Rachel McAdams
© Crédit : Delphine
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Ven 4 Nov - 23:09



[Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town ft. Gwairth & All People

L'ancien faucon c'était fait totalement déchirer par le griffon et voilà que Cuinn tente de nouveau. « On va jamais y arriver, c'est pas possible ! » Mais les choses s'accélérèrent quand Roméo prit le corps de Valentina pour s'enfuir en prenant soin de fermer la porter derrière lui. L'une des autres femmes se mit à hurler et Gwairth eut aussi envie de le faire, mais pas pour les mêmes raisons. « Merde voilà que notre ticket pour sortir d'ici part en courant ! Enfin façon de parler ... » Elle serra les dents et les poings et faillit féliciter la rousse quand elle réussit à récupérer la clé. Mais ils n'avaient pas le temps ou pas l'intelligence de fermer la porte, ce qui fit que le Griffon se réveilla pour se mettre à leur courir après. Bientôt, ils arrivèrent à une intersection et Gwairth prit les commande du groupe sans leur demander leur avis, se mettant a courir rapidement pour échapper au griffon et pour réussir à rattraper l'autre enc*l*.

Il faut semer le griffon sinon on aura des problèmes quand il nous rattrapera. Et si vous voulez mon avis ce n'est pas une coïncidence si Roméo a pu sortir comme ça alors qu'on se faisait attaqué !

Non, les coïncidences n'existaient pas dans cette histoire, tout était calculé à la minute près et ils se sont trouvé être les pions d'une énorme farce. Puis elle repensa au petit garçon qu'il avait laissé de l'autre côté de la rive. Est-ce que c'était pour ça qu'il avait fait une moue triste quand il était partie ? Peut-être, peut-être qu'il avait deviné que Roméo n'était pas celui qu'ils pensaient et que maintenant, ils auraient des problèmes dont il fallait qu'ils arrivent à sortir. Une nouvelle intersection et la femme choisit d'aller à droite, c'était un peu instinctif, mais là, elle se dit qu'elle n'avait que ça a faire, utiliser son instinct et voir ou il allait la mener. Les autres pourraient crier plus tard. Elle traversa la rue et une autre intersection, elle se mit à courir tout droit. Si tout allait bien, il allait réussir à trouver Roméo et lui fait payer ! Mais c'est sur une place qu'ils atterrirent, une place à la française, des terrasses de cafés, des immeubles haussmanien et au centre une fontaine de chocolat. Elle était magnifique mais terni par la lumière rouge des cristaux posés sur le sol. Là, elle vit un homme tout sourire, elle aurait presque pu le croire gentil si elle ne connaissait pas ce sourire, sourire qu'elle pratiquait activement dans sa vie. Valentina était couché sur un socle du même cristal que ceux qui l'entourait en rougeoyant. Et en baissant les yeux sur le bas de la fontaine et du socle, gisait Jack sans connaissance et les mains attachés. Ca n'augurait rien de bon.

-Bienvenue a vous en cette place !
Mmmm, je suppose que vous êtes Angel, c'est ça ? L'imposteur, maître d'autres importeurs. Je pourrais vraiment vraiment être impressionné si … si c'était pas du déjà vu. Vous faites vraiment un piètre dictateur, mais enfin bon on peut pas tout avoir, n'est-ce pas ? Une belle gueule et une cervelle !

Elle lui sourit et croisa le bras. Il fallait vraiment d'un jour elle arrive à fermer sa bouche !
(c) crackle bones



Gwairth: 60% mouai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1293-alea-ajact-est
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☸ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☸ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☸ True Love : Cœur à reconstruire !

☸ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Sam 5 Nov - 17:29

Une escapade amoureuse [VT]

Cuinn cligna plusieurs fois des yeux. Il était assez fatigué et s'était résigné à arrêter de faire des conneries, il voyait bin qu'il était plutôt inutile alors autant qu'il laisses les autres faire. Et au vu de ce qu'il se produisait il avait bien fait, étant qu'une épave, sentant les douleurs l'assaillir, il les suivait comme il pouvait. Ils couraient, lui trainassaient, il n'avait omis aucune parole ni n'avait objecter ce qu'ils disaient. Il se contentait de prendre la même direction qu'eux. Il était tout derrière, grimaçant un peu mais heureux d'être enfin sortie de ce lieu qui le rendait encore plus mal. Il essaya de respirer l'air pour se redonner une quelconque force, pensant qu'ils s'étaient fait trahi, lui qui avait emporter la reine alors qu'ils s'étaient tous dit de la protéger. Confiance, voilà un mot dur à digérer.

Il tourna son regard vers les différent paysage qui passaient sous son nez et vit une porte en bois orné d'un cœur dessus. Il ralentie déjà qu'il l'était là il marchait presque. Quelque chose le dérangeait. Cette porte ne lui était pas étrangère mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Jack serait là il l'aurait sans doute aiguillé. Mais il ne l'était pas. Il eut un regard triste mais voulut crier au groupe d'attendre, ne pensant même au griffon. Ce fut trop tard, il regardait devant lui mais il ne vit plus le groupe. Il se demandait vraiment si il était doué à ce point là et comment Jack avait pu vivre avec lui, vu ce qu'il était. Soudainement un flash lui vint. "Cette porte..." elle ressemble à celle de chez eux, une porte en bois avec une citrouille sauf que là s'était un Cœur..

Il s'approcha d'elle, de toute manière il avait déjà perdu le groupe et cette porte l'intriguait. Elle n'était peut-être pas là par hasard au final. Il posa la main sur la poignée et étrangement elle s'ouvrit. Il y entra mais son petit nez n'éclairait rien ou presque rien, alors il se résolut à une nouvelle fois entrée dans cette pénombre. La porte se ferma dans un claquement le faisant sursauter, il s'y précipita essayant de l'ouvrir mais sans succès..."Shit soit cool...je déteste être enfermé !" dit-il à voix haute s'exaspérant, il se sentait à bout. Il se retourna et constata un halot de lumière qui éclaira cette pièce dont il prit le temps d'examiner. Il s'avança un peu, elle était circulaire faite de pierre blanche, teinter de rouge et d'or. Au milieu se trouvait une table recouverte d'une nappe blanche en dentelle et posé sur celle-ci une cloche où on y voyait à travers une belle couronne d'or, où on pouvait voir deux belles ailes entourant un cœur rouge comme le sang. Elle resplendissait. Il restait pendant un instant à l'observer. Était-ce la couronne de la reine ? Peut-être, s'était assez probable.

Il s'approcha prudemment. Il hésita pendant un instant, mais s'était ce qu'il y avait à faire de plus logique. Il voulut soulever la cloche mais celle-ci n'obéit en aucune façon. Il soupira et vit une inscription "Prouve la force d'un amour pur" Lu t-il. Cuinn se laissa tomber à genou pestant. "Sérieusement ? Un amour pur ? Mais pourquoi suis-je tombé sur la ville de l'amour et non la ville des fumeurs là j'aurais pu répondre sérieux !!!!" il en avait marre et ne savait réellement pas ce qu'il devait faire. Il était bien trop las et fatigué à ce stade et tout ce qu'il avait pris dans la gueule n'arrangeait rien, même bien avant cette aventure. Comme ses faux souvenirs qui le hantaient de plus en plus en ce moment. Toutes ces barrières commençaient à s'effondrer et ça le terrifiait. Il restait là sans bouger, regardant cette fichue inscription. Que devait-il faire? Le temps passait mais aucune réponse venait.

Il se releva difficile et posa ses mains de chaque côté de cette cloche comme si cette dernière était un être vivant, se lançant dans un monologue. "Ecoutez moi bien, votre amour pur je ne sais pas ce que s'est, vous vous êtes trompés de personne vous m'entendez , alors maintenant soyez gentil, je suis trop fatigué pour me battre avec..." il se stoppa et se releva levant les mains en l'air -mauvaise idée- il grimaça. "Une cloche...me battre avec une cloche ! Cette ville me rend fou ça y est !!! Si Jack serait là il saurait sans doute mieux que moi ! après tout il sait tout mieux que moi ! j'ai besoin de lui merde !!" il posa de nouveau ses mains de chaque côté de la cloche pour se maintenant, la tête baissée au dessus. "Oui..si il serait là on ferait surement une bonne équipe...je m'en fou de ce qui s'est passé , je veux juste qu'on redevienne comme avant, comme avant putain ! c'est trop demander, pourquoi être humain rend toujours tout difficile. Je sais putain qu'il n'était pas lui je lui ai même déjà pardonné !! Je l'aime et je ne veux que son bonheur, je n'ai pas su le protéger et là encore je ne sais pas si il va bien ! je manque vraiment à ma tâche de meilleur ami! Mais putain il faut que je le retrouve, Jack..." il laissa couler une larme, tout ce qu'il ressentait sortait, pas forcément dans le bonne ordre ni de manière très cohérente, mais ça sortait, lui qui ne le faisait que très peu ou même pas du tout.

Il ne vit pas tout de suite ce qu'il s'était produite et pesta une nouvelle fois, sortant un mouchoir pour essayer la cloche et sécher ses larmes. Mais lorsqu'il voulut le faire a main rentra en contact direct avec la couronne. Il fit les gros yeux, ne comprenant pas ce qu'il s'était produit. Il la prit prudemment, décidant de ne pas y réfléchir maintenant et qu'il y avait sans doute plus urgent à faire. Il se retourna et la porte par où il était entré avait disparut. Il soupira alors qu'à l'opposé il vit une autre porte. Il partie l'ouvrir et longea un couloir. Il manque affreusement de lumière à chaque fois, il se disait qu'il achèterait des ampoules à Val un de ses quatre. Il se stoppa, il devait choisir entre droite et gauche et prit sa gauche mais comme son instinct en ce moment se trompait un peu trop il tomba sur un cul de sac.

Cuinn n'aimait vraiment pas ses long couloirs résigné à prendre à droite il tomba sur plusieurs choix une nouvelle fois et comme il était un peu trop têtue il prit la gauche. Pour son plus grand malheur, protégeant un maximum la couronne, une horde d'oiseau blanc l'attaquèrent, il se protégea comme il put et alors qu'un fonçait sur son visage il le sentie passer à travers lui. Tiens donc c'est seulement là que tu te décides à fonctionner ! pensa t-il. Il avança le plus vite possible les faisant valdinguer à travers lui quand ça voulait bien le faire. Il vit une porte et sans se poser une question il la passa. Il se trouvait maintenant dans une petite rue. Cuinn posa une main sur le mur, respirant fortement, il sentait son énergie qui s'envolait petit à petit et il avait beaucoup plus de mal à récupérer. Il avait vers sa droite, longeant le mur, traînant un peu. Il releva la tête et vit une place et la fontaine. Il n'arrivait pas à voir plus de détails. Mais il savait qu'il n'était plus très loin. Il respira un grand coup pour se donner du courage. L'utilisation de sa transparence avait peut-être été utile mais étant fatigué à l'origine déjà, ça l'avait un peu vider. .



Cuinn : 40% de vie

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Jeu 10 Nov - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Angel

avatar
En réalité, je suis
Un Angelot
☸ Conte : Folklore

☸ Emploi : Futur Roi
☸ True Love : Une jeune femme brisée

☸ Avatar : Jason Dohring
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Dim 6 Nov - 10:18



I'm Back to home - Les Secrets de Valentine's Town
Angel ξ Mission



Il se tenait assis sur le rebord de la fontaine, satisfait, et il ne regrettait rien. Il portait un regard distrait sur les personnes qui l’entouraient, ses fidèles alliés qui l’avait aidé à renverser les forces en place, et ils attendaient tous à présent le dénouement de cette sombre histoire pour l’avènement d’une nouvelle ère. Jamais auparavant quelqu’un n’avait osé autant se soulever que lui. Chaque tentative avait été réprimé avec une telle force qu’ils n’avaient plus rien tenté par la suite. Mais lui, lui était leur chance d’avoir un monde meilleur. L’heure avançait à grand pas, et tout se terminerait enfin. Il porta ses yeux sur sa main, longue et fine, sur le reste de son corps changé à jamais. Il faut dire que les habitants avaient été tout d’abord réticents à suivre un petit bébé potelé, quand bien même il avait derrière lui une rébellion mémorable, qui lui avait valu d’être banni de la ville. Mais bien sûr, elle s’était empressée d’étouffer l’affaire, et personne ne savait vraiment quelque chose de lui, quelque chose de vrai.  Alors il avait dû évoluer, adopter une forme nouvelle qui les mettrait en confiance, un corps qui lui permettrait de revendiquer la couronne qui était la sienne. Il avait dû se rendre dans cette ville maudite et pourtant ô combien bénit par lui, car elle lui avait permis de lui dégager le terrain de l’usurpatrice. Et une fois arrivé là-bas… Tout avait changé. Angel ne pouvait pas affirmer que l’opération s’était faite sans douleur, même si au final il n’avait pas souffert. Cela avait été une expérience très étrange que de se transformer et d’adopter une forme plus humanoïde, d’abandonner ses petites jambes potelées pour un corps plus étiré et mince. La reine était la seule humanoïde de Valentine’s Town à posséder des ailes ? Dans son dos s’étendait une magnifique paire, aussi blanche que la lune et bien plus grande que celles de cette femme.

Les évènements se mettaient en place, et tout serait fin prêt le moment venu. Il se leva souplement, parfaitement adapté à cette forme élancée, et jeta un regard aux alentours. Roméo avait rapidement avancé, portant le clou de son avènement dans ses bras, et sa femme l’avait rattrapé avec l’autre clou de cette évenement. Les deux amants se tenaient à présent sur un coté de la fontaine, attendant tout comme lui. De l’autre côté, Yseult attendait tranquillement au pied de la cage de son âme-sœur, lui donnant de quoi le soigner du mal qui le rongeait. Il s’approcha d’eux, restant tout de même hors de portée du jeune homme incontrôlable. « Comment va-t-il ? » demanda-t-il doucement à la jeune femme. Elle n’eut le temps de répondre que Tristan se jetait sur ses barreaux, lui hurlant des insanités, et que Cupidon viendrait tous les sauver. A regret, il fit demi-tour en assurant son soutien à Yseult. Oh, Cupidon. Cupidon était pourtant déjà là, étendue sur son socle de cristal, entourée d’une lumière rouge pulsante. Bientôt, oui bientôt elle ne pourrait plus jamais les atteindre, et il retourna tranquillement s’assoir sur le bord de la fontaine, observant le roi qui se trouvait sur le sol, encore inconscient. Derrière eux, ses autres alliés attendaient eux aussi que tout commence enfin, armés et vêtu à la romaine, prêt à défendre vaillamment leur valeur et leur roi – lui. Et ses invités arrivèrent, courant à en perdre l’haleine, surement poursuivit par le griffon qui avait investi le château, rendant impossible son occupation. Il leur laissa reprendre leur souffle, les pauvres.

« Bienvenue en cette place. » Il n’eut le temps de parler plus qu’une jeune femme s’avança pour l’apostropher, l’accusant de tout et n’importe quoi. Il soupira légèrement, levant les yeux au ciel bien sombre. « Lui-même en personne ! Ravie de tous vous rencontrer, malgré ces circonstances malheureuses. Yseult, réveille le Roi s’il te plait ». Elle se leva aussitôt, laissant Tristan dans sa cage, et s’approcha de la fontaine, puisant  quelques gouttes à peine du chocolat et le versa précautionneusement dans la gorge du roi inconscient. Quelques secondes après avoir absorbé le chocolat pur, il se réveilla et pu voir observer autour de lui. « Navré d’avoir du vous assommer et vous attacher, mais c’était nécessaire pour vous faire venir auprès de moi Roi Jack. J’espère que Juliette ne vous a pas frappé trop fort, il aurait été malheureux qu’elle vous manque. Je puis vous assurer qu’aucun mal n’a été fait à votre jeune aimée, nous ne l’avons même jamais approchée, et elle se trouve toujours en Storybrook. » Il fit une pause, regardant toutes les personnes présentes. « Bien, je crois que nous sommes tous réunit ! Bien sûr, je peux parfaitement comprendre votre méfiance envers moi, cela n’a jamais été facile d’être face à Cupidon. Je ne peux que supposer qu’elle est venue vous trouver, les larmes au bord des yeux, vous suppliant de l’aider à sauver son royaume.  C’est normal de vouloir l’aider, elle parait si gentille et douce n’est-ce pas ? ». Il s’approcha en même temps de la dite-Valentina, à l’air si pur ainsi endormit. Il posa sa main sur joue, et les cristaux qui bordaient tout son corps luirent de plus belle, créant un pont d’énergie rouge entre lui et la jeune femme. Il la sentait, la magie qui se restituait en lui. « Je ne suis pas le mal qu’elle vous aura sans doute décrit. Elle ne souffre pas actuellement, et ne souffrira pas à son réveil. Je ne vais pas la tuer vous savez ? Elle n’est pas la reine légitime de cette ville, et ne l’ai jamais été. En ce moment même, je récupère la magie de la ville, et elle pourra se réveiller. »

Il retira sa main, et si le pont de lumière se coupa, Angel pouvait toujours sentir l’énergie se déverser en lui. « Je crois que vous ne connaissez pas Cupidon en vérité. Vous n’avez pas conscience de qui elle est réellement. C’est dictatrice, la plus terrible et la plus difficile à vaincre car son arme est l’amour. » Il fit un geste vers la cage de Tristan, ce dernier le visage figé dans une expression d’amour excessive, auprès duquel était revenu Yseult. « Regardez-le. Il a voulu s’opposer à elle, vivre une autre vie que celle qu’elle lui avait choisi, il voulait la liberté, et elle lui a planté une flèche d’amour en plein cœur : submergé, il ne peut que penser à son amour pour Yseult et sa dévotion pour Cupidon. On pourrait penser que cela vaut le coup, de vivre ainsi dans l’amour, mais il ne voulait as de cela ! C’est une usurpatrice, celle qui a volé ma ville et ma couronne. Personne ici ne l’a jamais vu porter une, ni même en posséder une, et les habitants en connaissent l’importance dans notre ville en particulier. Toi Roselina, as-tu déjà cette femme en porter? Elle n’en possède pas parce qu’elle n’est pas reine ! ». Il s’arrêta, regardant chacune de ces personnes présentes. Ses alliés, Roméo et Juliette, si avide de vengeance et de reconnaissance. Yseult, si inquiète pour son mari. Ses légions, si droites et fières. Et ces gens qu’ils espéraient pouvoir rallier à sa cause. Jack, l’autre roi au royaume si particulier et intéressant, dont il espérait le soutien pour être enfin légitimer comme roi, et les autres dont il ne connaissait pas encore le nom. La seule personne dont il doutait en fait était Roselina. Si attachée à Cupidon, lui avait-on dit. « Sous mon règne, la grandeur du 14 février sera restaurée, et tout redeviendra normal. Roi des Citrouilles, reconnaissez-moi comme roi de cette ville qui est la mienne. Aidez-moi à retrouver mon trône, s’il vous plait ».



∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☸ Conte : The Nightmare before Christmas

☸ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☸ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☸ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Anonyme B. | Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Dim 6 Nov - 23:30




Son regard se perdait dans ceux de la poupée de chiffon, comme si tout d’un coup le temps s’était arrêté et que plus rien autour n'existait, elle qui avait toujours tout fait pour le sauver au point de devenir une sorte de conscience qui avait toujours raison. Jack ne l’avait aucunement écouté pour Noël et le fait qu’il allait droit au mur, pourtant depuis le début Sally avait eu raison sur toute la ligne tout en essayant du mieux qu’elle pouvait de l’arrêter dans son entreprise de la folie, c’est pourquoi il serait tant légitime aujourd’hui d’arrêter de faire la sourde oreille pour enfin écouter ce qu’elle pouvait lui dire. Pourtant ce n’était pas un manque de confiance de la part du roi d’Halloween, loin de là même car il n’aurait aucune hésitation à mettre sa vie entre les frêles mains qu’il tenait justement actuellement, juste que parfois il savait parfaitement qu’il ne pouvait tout bonnement pas ignorer ce qui l’entourait pour sans un bruit dans son coin. Ce n’était pas lui ni sa manière de fonctionner, même durant la malédiction lors de stades de déprime c’était plus fort que lui que de chercher de la nouveauté ou quelque chose d’insolite, plus que tout il avait le sentiment que c’était là son devoir de roi et encore plus en sachant Valentina en danger après tout le chemin difficile que les deux souverains avaient pu parcourir ensemble. Le squelette ne voulait pas la blesser mais il voulait au moins essayer de lui faire comprendre que tout ceci n’était pas un coup de tête de sa part, par cette fois-ci en tout as – vu sa proportion à avoir des idées de génie après tout, cherchant les bons mots pour lui expliquer à quel point ce qu’il faisait en cet instant était pourtant si important. Peut-être qu’il est vrai qu’il avait encore ce sentiment de devoir se racheter pour son crime commis par le passé, encore plus en voyant dans quel état les portes s’étaient retrouvées au niveau du bosquet de la ville aux alentours, mais aussi parce qu’il avait fait la promesse à Cupidon qu’à son appel il serait là comme ça avait été le cas dans ce sauvetage improvisé de la dernière fête de l’année. Mais pourtant il ne souhaitait nullement que sa petite couturière adorée puisse penser qu’une personne puisse avoir plus d’importance qu’elle aux yeux de Jack, effet du chocolat ou non elle restait celle qui faisait battre son cœur, même s’il avait pu mettre du temps à le réaliser quelque part et il se promettait de rattraper ce temps perdu dès qu’il se trouverait aux abords de Storybrooke.

« Je sais que tu fais ça pour me protéger et j’en suis réellement touché Sally, oui vraiment tu ne peux pas imaginer à quel point, je comprends pourquoi tu me dis tout ça. Moi non plus je ne veux pas prendre le risque de te perdre parce que tu comptes tellement pour moi, même si parfois je ne te le dis pas assez, tu ne peux même pas imaginer à quel point... »

Et cette réalisation tout d’un coup lui faisait prendre conscience à quel point il devait arrêter de prendre des risques inconsidérés, la dernière fois avec Aisling aurait dû pourtant lui donner une grande leçon mais il avait toujours été lent à la détente pour ce genre de choses, encore plus aujourd’hui s’il voulait revoir la personne qu’il aimait tant alors que la frêle poupée continuait de lui divulguer l’idée de devoir rentrer. C'était dur que de faire la sourde oreille à Raiponce ou même Nessa mais après tout elles n’étaient pas des personnes exceptionnelles pour lui, pas dans le sens sentimental en tout cas et loin de là l’idée de les offenser, tandis qu’il se noyait dans ce regard face à lui qui le faisait tant chavirer. Jusqu’à ce qu’il soit perturbé en sentant qu’on venait de lui lancer quelque chose, se retournant les sourcils froncés vers l’importun qui osait interrompre ce moment unique, voyant que la responsable n’est d’autre que la plus jeune du groupe contre qui il essaye de rendre le coup mais ne fait que taper malencontreusement le glaive avec que son autre main n’a toujours pas lâché sa promise.  Le roi d’Halloween n’allait pas se laisser faire ainsi, alliée ou non il était hors de question de se laisser attaquer d’une quelconque sorte dans cet ego qui étouffait souvent le reste, mais la brune prit les choses en main en venant tirer Sally le forçant ainsi à suivre la marche en direction de la sortie de l’usine. Et pourtant le pire se déroule tout d’un coup lorsque la projection de la poupée ne fait que disparaître petit à petit, lui sommant encore une fois de rester à l’écart de tout, criant son nom en vain restant là à regarder l’endroit où son image avait disparu sans prêter réellement attention la bagarre qui avait pu s’engager entre les deux femmes. Jack ne reprit conscience qu’en voyant les caisses de chocolat tomber, lui barrant le chemin entre lui et les autres, tournant le regard vers Juliette contre qui il sent une certaine colère monter. Mais celle-ci s’estompa à une rapidité affligeante en entendant ses paroles, le fait qu’elle puisse savoir où était Sally était au-dessus de toutes ses espérances, oubliant le reste tout en ayant en tête que retrouver celle qu’il aimait de tout son être.

« Oui. Je veux la retrouver plus que tout ! J’ai tant de choses à lui dire, dont certaines que j’aurais dû faire depuis si longtemps, et surtout je veux lui montrer à quel point je l’aime ! »

Décidé comme jamais, sentant presque la flemme d’Halloween brûler en lui comme jamais auparavant, il se mit à suivre ainsi cette étrange femme sans se poser la moindre question. Pourquoi lui mentirait-elle de toute manière ? Et si c’était le cas il s’en sortirait de toute manière, comme toujours et ceci dans n’importe quelle circonstance, un roi de fête comme lui avait beaucoup plus de ressources qu’on pourrait croire à première vue. Juliette l’entraîna vers le fond de l’usine, lui cherchant des yeux presque avoir désespoir cette silhouette apparue plus tôt comme par enchantement mais ceci ne servit à rien, découvrant ainsi une porte qu’il n’avait aucunement remarquée plus tôt et qui permettait ainsi de sortir de cet endroit infernal où il aurait aimé pourtant faire du tourisme en une autre occasion. Sans rien dire il se contenta de suivre ainsi son guide, s’impatientant de plus en plus à mesure qu’ils avançaient car si d’ordinaire sa patience était assez variable à cet instant c’était encore pire, finissant par fouler les pavés de ce qui semblait être le centre de la ville. C’était avec une curiosité presque enfantine qu’il laissa son regard un peu se poser partout, s’émerveillant de choses et d'autres même si ce fut beaucoup moins fort que pour l’impressionnante fête de Noël, il avait presque l’impression d’être dans le coin d’une grande ville assez chic quelque part. Jack reconnaissait bien là les goûts de Valentina, on aurait dit une copie parfaite d’un de ces films romantiques et trop ennuyants qu’il n’avait jamais eu envie de regarder jusqu’au bout tant il n’arrive pas à le suivre – avant de glisser rapidement sur un bon classique de l’horreur, ne pouvant s’empêcher de faire des points de comparaison avec Halloween Town qui est en tout point supérieure selon lui à ne pas en douter. Il s’arrêta aux abords de la fontaine surtout en voyant un homme inconnu, le fixant sans rien dire et prêt à devoir attaquer au cas où, mais alors que son attention était portée sur lui il ne vit pas ce que pouvait faire Juliette derrière et surtout pas le coup qu’elle avait pu lui assener à l’arrière du crâne qui lui fit voir 36 petites citrouilles avant de tomber.



••


Il eut eu cet étrange goût chocolaté avant qu’il ouvre les yeux, Jack sentant sa tête beaucoup trop lourde sur l’instant, assez perdu sur ce qui se passait alors qu’il n’était pas entièrement libre de ses mouvements. Il voyait une femme qu’il n’avait jamais vue devant lui reculer, ayant l’air d’avoir du chocolat en main qui ne pouvait que lui faire dire qu’il allait en faire abstraction jusqu’à Halloween tant il avait eu sa dose, avant que l’homme qu’il avait pu apercevoir à l’instant de sombre dans l’inconscience venait s’adresser à lui. Qui était-il ? Le squelette bouillait intérieurement de colère en l’entendant ainsi parler de Sally, ne sachant s’il pouvait le croire ou non, cherchant à agiter les mains avant de voir que celles-ci étaient liées. Dans ce qui l’avait dérangé dans son discours était le fait qu’il puisse le nommer roi, n’ayant aucune idée si c’était Juliette qui avait pu lui souffler son identité ou s’il était réellement informé, regardant autour de lui avec plus d’attention pour voir une partie de l’autre groupe qui se trouvait près de la fontaine. Une bonne chose, même s’il eut un froncement en voyant qu’ils n’étaient pas tous là, alors que les pièces du puzzle étaient peu à peu délivrées. Jack identifia ainsi l’inconnu comme le fameux Angel vu sa manière de parler, n’appréciant pas vraiment qu’il puisse s’approcher de sa congénère inconsciente de la sorte, pourtant il n’arrivait pas tout d’un coup la situation. Il n’arrivait pas à anticiper ce qui était en train de se dérouler avec Cupidon, il n’avait jamais entendu parler ou il n’avait jamais vu une telle chose, alors que l’ancien petit angelot venait leur dépeindre un tout autre tableau de qui pouvait bien être en réalité Valentina. Était-ce vraiment ça l’amour que la femme ailée propageait ? Le cas de cet Yseult était préoccupant, assez pour que le squelette puisse se dire que ceci n’était pas normal c’était pour dire, alors qu’une histoire d’usurpation était mise en avant. Son regard se porta d’instinct vers celle qui était allongée, se demandant si depuis le début elle ne les avait pas tous dupés, alors que cet Angel lui se proclamait être le véritable roi de l’Amour et de la Saint-Valentin.

Et d’un coup son véritable rôle dans l’histoire était là, pourquoi cet homme avait eu besoin qu’il soit là en cet instant, le fait qu’il soit le roi d’Halloween pouvait dans un sens légitimer réellement la souveraineté d’un autre. Il l’ignorait totalement, lui qui avait toujours été l’unique tête couronnée de sa fête, se demandant si Valentina n’avait alors pas fait exprès de le mettre une fois de plus à l’écart de la confidence tant elle pouvait craindre que sa véritable nature ne soit ainsi mise à jour. Angel ou le véritable Cupidon, puisque dans un sens c’était bien le nom du roi de cette fête, implorait son aide pour retrouver ce qu’il jugeait être son trône tout en le traitant lui-même d’une certaine façon comme le roi qu’il était. Jack le regardait avant de commencer à rire quelque peu, comme s’il pouvait se moquer de la situation ou même de lui quelque part, caractéristique dans un sens du côté assez facétieux que pouvait avoir Halloween. C’était donc ça alors la triste vérité . Il avait été mis à l’écart des autres têtes couronnées par un être qui n’en avait nullement le droit, il s’était retrouvé isolé par le simple caprice d’une fausse reine ailée, alors que depuis le début il aurait pu être estimé par ses paires et peut-être même grâce à cet homme qui avait plus de respect à son égard en quelques secondes que Valentina avait pu en avoir pour lui ? Quel destin si ironique dans un sens. Il y a cette sorte de colère en lui, celle du brasier qui ne souhaite que tout brûler sur son passage comme lorsqu’il était un épouvantail, de venir se éliminer le trouble-fête tandis que son petit rire continue presque dans un rictus nerveux. Finalement il inspira un bon coup pour se calmer en imprimant cette jolie histoire dans son esprit, levant la tête pour regarder Angel tout en posant l’arrière du crâne contre la fontaine contre laquelle il était adossé, lui souriant le plus aimablement possible car après tout attaché ou non il reste un roi et il se doit d’entretenir une certaine tenue qu’importe la circonstance dans laquelle il se trouve. Il finit par prendre appui même pour se lever, retrouvant ainsi toute sa hauteur et sa prestance, malgré un peu le faible vertige passager à cause du coup derrière le crâne qu’il avait pu recevoir.

« Je n’ai jamais beaucoup apprécié Valentina, elle a toujours dénigré ma fête au possible et pour ça je ne peux lui pardonner, et encore moins les usurpateurs de première ! Entre elle et moi inutile de le cacher ça a toujours été assez… électrique dirons-nous. De l’incompréhension la plus totale même en réalité. Aujourd’hui je comprends mieux pourquoi. »

À ses mots le visage d’Angel semblait s’illuminer d'une joie rarement vue, comme s’ils avaient pu trouver une sorte de terrain d’entente ensemble, alors que l’ange venait lui détacher les mains comme si ses simples mots avaient montré suffisamment sa bonne parole. Mais c’était vrai. Valentina et lui avaient toujours eu des instants assez houleux, même lorsqu’elle avait pu l’inviter à un de ces fameux Tea Party elle avait eu l’air de s’arranger pour qu’il soit le seul présent comme si elle redoutait de le mettre en contact avec les autres, lui offrant le sentiment désagréable de n’être dans le fond qu’une sorte de pestiféré pour les autres souverains ou quelque chose dans ce goût-là. La seule fois où ils avaient pu s’accorder c’était lorsqu’ils s’étaient laissé consommer par le sable noir, révélant ce qu’ils pouvaient bien être dans le fond, et dans un sens il avait été curieux de voir qu’une personne venant ainsi faire la promotion de l’amour puisse avoir autant de haine qui puisse couler dans ses veines. Jack comprenait pour son propre cas, il n’était pas juste tout blanc ou tout noir après tout, il avait eu cette rancœur envers les humains qui avaient pu détruire sa si belle chimère en ne lui laissant aucune chance. Mais s’il avait perdu l’esprit n’était-ce pas dans un sens à cause de Cupidon ? En l’isolant des autres têtes couronnées elle l’avait rendu ignorant sur les autres mondes et forcément le premier contact avec Noël avait été catastrophique, parce qu’il n’y avait nullement été préparé à voir les autres fêtes ou même en apprendre plus en amont lors d’échanges pourtant légitimes, tout aurait pu être si différent si Valentina n’avait nullement été là quelque part. Peut-être que c’était à lui de réparer tout ça quelque part, qu’il pouvait tout arranger ici et maintenant, l’apparition d’Angel changeait toutes les données qui avaient pu être accumulées jusqu’ici. De toute manière un usurpateur dans les rangs ne faisait jamais bon ménage, lui avait dû remettre Oogie à sa place alors que le roi déchu de cette fête oubliée avait trouvé refuge à Halloween Town, ce n’était pas parce que Jack était parfois crédule qu’il ne pouvait pas se montrer impitoyable après tout.

« Moi, Jack Skellington, je me fais une joie certaine que de venir couronner le véritable souverain de Valentine’s Town. Et pour ceux qui voudraient protester, je vous rappelle que cette histoire ne concerne que le Monde des Fêtes présentes et futures, vous n’avez aucun pouvoir. »

Le squelette fit apparaître deux trois petits spectres autour de lui, fixant l’assemblée comme pour imposer le fait que sa démarche était sans appel, alors que Angel demande à l’une de ses alliées d’aller chercher la fameuse couronne pour le sacre. Jack reconnu celle qui lui avait donné du chocolat il a quelques minutes de ça, s’éloignant de la cage où se trouvait a priori la personne qu’elle pouvait aimer, Yseult le regardait longuement tandis qu’il la fixait tout autant avec son air hautain et royal avant qu’elle ne prenne la décision de s’éclipser pour aller chercher le fameux bien. Pendant ce temps celui qui se prenait pour le futur souverain annonçait qu’il aimerait que tout le monde puisse assister à ce moment si particulier, tous n’étaient pas d’accord bien entendu et il fallait s’y attendre, alors que la curiosité le piquait de son côté sur le cours du déroulement d’une telle cérémonie. Il n’en avait pas eu besoin de son côté parce qu’il était né de l’essence même d’Halloween, ou alors il était bien trop jeune et impétueux pour s’en souvenir ce qui était une possibilité, tandis qu’il gardait un œil sur Angel qu’il suivit quelque peu avant que celui-ci ne remarque sa démarche et vienne l’attraper bras dessus bras dessous. Quelque peu surprit sur le coup de cet élan d’amitié à son égard, peu habitué à autoriser un étranger à autant de familiarité avec lui, Jack le laissa tout de même faire tout en lui souriant. Apparemment l’amitié était quelque chose qui allait très vite à Valentine’s Town, il allait devoir s’y habituer, profitant ainsi de cet instant pour lui demander s’il aurait ainsi l’honneur de lui poser lui-même la couronne sur la tête ce qui lui fit accordé. Tant d’importance accordée en si peu de temps, c’était tellement tout le contraire avec Valentina que le contraste en était ahurissant, c’était comme lui remettre correctement son titre de roi ce qui était loin d’être désagréable il fallait l’avouer. Il le regarda prendre un verre de chocolat qu’on lui tendit, à ce rythme-là il allait vraiment faire une méchante overdose et la dernière fois ne l’avait pas vraiment réussi, gardant sa mine de bonne humeur sans pour autant oublier les convenances.

« Non merci. J’en prendrai un lors du toast qu’on accorde au souverain n’est-ce pas ? »

Terminé pour lui cette mixture, abstinence chocolatée jusqu’à Halloween, laissant donc Angel se servir et boire à sa convenance sans rien trouver à redire.





copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 65%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 7 Nov - 20:34

Mission - Les secrets de Valentine's Town
Coeur inconstant âme inconstante je ne trouve pas la route sur laquelle j'ai voyagé jeune esprit broyé je suis vivante tu es venu mais j'étais gelée je suis une battante au coeur brisé



Aileas se disait qu’il allait vraiment falloir qu’elle mette sa fierté de côté dans cette histoire ; car de constater que son plan marchait -c’est-à-dire que le griffon s’endormait sous l’effet de la chanson- et qu’elle avait pris cela pour la bestiole qui se fichait d’elle, c’était quand même du grand n’importe quoi, et dans un moment pareil si son ego venait prendre la place de sa capacité à réfléchir elle n’allait pas survivre très longtemps. M’enfin. Elle se contentait de suivre Emily, arc et flèche en main, encore vexée d’abord par le comportement du lion ailé mais aussi par sa propre bêtise, et son air buté se lisait clairement sur son visage au point qu’elle préféra se mettre à distance pour éviter que quelqu’un ne commette l’imprudence de lui adresser la parole. À vrai dire, elle était  à la fois si distraite et si fixée sur son objectif qu’elle ne réalisa même pas la soudaine disparition de Cuinn à la traîne derrière, trop excitée à l’idée de planter une de ses flèches dans les fesses de Roméo -eh, il devait avoir l’habitude avec celles de Cupidon alors une de plus ou de moins…

Un instant plus tard, ils suivaient un long couloir quand ils parvinrent enfin sur une place qui éveilla tous les sens et la méfiance de la guerrière rousse. À vue de nez, ils étaient au sud ; devant eux s’élevait une fontaine finement sculptée d’où s’extirpait du… chocolat -ça devait être périmé à force non ? Elle n’allait pas en goûter en tout cas. Rapidement, elle fit son inspection des lieux, et par habitude chercha des zones en hauteur ou en retrait où elle pourrait tirer à l’arc sans risque de se faire prendre par surprise. À gauche de la fontaine se tenait la cible des deux furies rousses, tenant dans ses bras une jeune femme blonde comme s’il s’accrochait à une bouée de sauvetage -et Aileas leva les yeux au ciel en voyant cette manie des couples à se lover l’un contre l’autre comme si on leur avait vidé un pot de glue dessus. Elle nota aussi le corps inanimé du petit nerveux qui mettait beaucoup trop de gel, haussant un sourcil méfiant en voyant son état incertain. À droite, il y avait une grande cage où semblait grogner un… oh, elle allait dire singe mais il s’agissait d’un homme qui semblait littéralement malade d’amour vu la manière dont il fixait la jeune femme blonde qui veillait à côté de lui sans même prendre le temps de regarder les nouveaux venus. Plissant les yeux, la réalité frappa soudainement Aileas ; c’était la même jeune femme qui était venue les accueillir quand ils étaient arrivés dans cette satanée ville. Elle ne fit rien cependant, se contentant de noter cette information dans un coin de sa tête en voyant avec quelle dévotion elle prenait soin du fou dans la cage.

Non, le plus important à ce moment-là était l’homme ailé qui se tenait juste devant eux, à la hauteur de la fontaine ; il paraissait presque intimidant, dégageant une force et un charisme qui aurait probablement fait baver des jeunes filles sans cervelle mais qui ne fit que faire rouler des yeux à Aileas, sentant venir le beau gosse local -elle pouffa même intérieurement en se disant qu’il devait probablement être l’équivalent de Gaston, l’intelligence en plus vu qu’il paraissait être le maître de cérémonie de toute cette mascarade. Il se mit à leur parler alors, leur déclamant un long discours qui semblait comme préparé, révisé, et Aileas garda les yeux sur le sol avec l’air de quelqu’un qui s’ennuie royalement -ce qui était littéral dans son cas puisqu’elle s’ennuyait vraiment et qu’elle était une princesse. Elle ne fit que noter l’arrivée discrète d’une jeune femme blonde et de la femme aux airs de lionne du début de l’aventure, et leur adressa un petit haussement de sourcil, l’air de dire « hey, bienvenue à la fête, c’est pas plus d’avoir des soldats en plus vu les légions derrière le fameux Angel ». Et quand enfin Angel se tue et que Jack prit la parole, Aileas posa une main sur l’épaule de Roselina, qui semblait fulminer comme jamais auparavant, lui suppliant du regard de ne pas exploser tout de suite ; il fallait d’abord trouver un plan. Elle se tourna cependant vers Jack quand celui-ci déclama que « Et pour ceux qui voudraient protester, je vous rappelle que cette histoire ne concerne que le Monde des Fêtes présentes et futures, vous n’avez aucun pouvoir. », et elle crut entendre « et vous bande de gueux nous on est les rois alors vous la fermer et vous vous soumettez MUAHAHA », au point qu’elle eut un léger rire cynique tout en se retenant avec une force surhumaine de décocher une flèche pour lui montrer si elle n’a aucun pouvoir. Jetant un regard plein de défi au roi d’Halloween, avant d’adopter l’attitude d’une Lady convenable que sa mère s’était efforcée de lui apprendre dans le monde des contes, elle s’avança avec assurance, prenant alors la parole, fixant Angel droit dans les yeux.

« Je te salue, ô Angel qui semble vouloir le bien de ce royaume au détriment de celle que tu appelle une usurpatrice ; mais avant que nous célébrions un couronnement quelconque, je souhaite quand même te poser quelques questions, disons. Tu dis que c’est Valentina qui a fait ça, mais qu’est-ce qui nous garanti que ce n’est pas toi qui a mis cette homme dans cet état pour nous convaincre de cela ? » Elle désigna la cage de Tristan. « Si tu es effectivement le souverain légitime de la ville de l’Amour, comment ça se fait que ton allié nous a laissé près d'une mort certaine en s'assurant bien de fermer à clé derrière lui ? » Elle désigna cette fois-ci Roméo. « Pourquoi est-ce que la ville a tremblé quand Valentina s'est pris un coup tout à l'heure ? J'imagine que c'est en rapport avec ce filet rouge entre vous mais j'ose imaginer que rien n'est aussi simple que des apparences, surtout dans cette ville. » Elle regarda le corps inanimé de Valentina, allongée sur un socle entouré de cristaux rouges, entre le groupe et Angel, côté gauche. « Alors, sans vouloir offenser ni toi ni notre ami Jack Skellington et sa Proclamation Suprême, je ne vois pas pourquoi l'on devrait accepter sans discuter la légitimité de ta souveraineté ; prouve-nous tes dires au lieu de penser que l’on va simplement les avaler sans discuter et, même si je ne suis pas souveraine d'une Fête, moi, Merida, princesse également d'un royaume, pourrai accepter ta position de Roi de Valentine's Town. »

Peut-être que ça le ferait perdre du temps, à devoir tout expliquer ; peut-être qu’il allait perdre patience et essayer de la faire arrêter, ce qui aurait ravi la guerrière qui avait bien envie de se servir de son glaive ; peut-être qu’elle allait le décontenancer au moins le temps que son groupe ne détermine un plan d’attaque. Qu’importe la légitimité de Angel, de Valentina, et même de Jack ; les groupes étaient totalement inégaux, Angel était en position de force avec son coup d’état et ses légions et elle savait qu’elle allait devoir le faire descendre de son trône -métaphorique- s’il espérait vouloir discuter avec eux. Ce n’était pas en les accueillant comme des invités d’honneur après tout ce qu’ils avaient vécu qu’il allait convaincre la rousse, et elle allait bien le lui faire comprendre. Et puis zut, elle était princesse aussi, même si elle détestait au plus haut point la royauté et les tendances arrogantes de tous ceux qui avaient une couronne sur la tête, à toujours vouloir se montrer comme les grands patrons du monde alors qu’ils n’étaient rien sans la population lambda. Mais à sa plus grande surprise, au moment où Angel voulut prendre la parole, ce fut Yseult qui se leva, se tournant vers elle avec un air aussi assuré que la rousse, fixant cette dernière droit dans les yeux.

« Angel ne lui a rien fait. Tristan était trop ... dépendant de la magie de Cupidon, alors quand elle a disparu ... Tout s'est déréglé, ici. Une solution rapide serait de le mettre sous la magie à nouveau mais cela voudrait dire l'emprisonner à nouveau dans la magie de Cupidon, cela serait .... mal. »

Les yeux d’Aileas s’arrondirent légèrement de surprise, tandis qu’une douleur vint la pincer au niveau du coeur. Un flashback s’intensifia devant ses yeux, de la même manière que lorsqu’elle avait sorti son échographie de sa poche. « Cela serait… mal ». Elle avait hésité. Et Aileas se sentit plongée des années en arrière, durant la malédiction. Elle connaissait cette voix, elle connaissait cette détermination. Elle connaissait cette aveuglement de jeune femme amoureuse, persuadée que rien ne comptait plus que l’homme que l’on aime. Prête à tout, même à s’aveugler totalement pour lui, se mettre des oeillères pour ne pas voir le mal que l’on se fait à soi-même… par amour. Par amour, on était capable de tout, et c’était ce qu’elle voyait dans les yeux d’Yseult, c’était ce qu’elle entendait dans sa voix. Si elle voulait le retour de Valentina, si elle était venue les quérir au début de cette fichue aventure, c’était parce qu’elle voulait que Cupidon perce à nouveau Tristan de sa magie de l’amour, pour le guérir, pour le retrouver, même si les sentiments de l’homme n’était que le fruit de la magie.

Aileas serra les dents. Elle doutait, désormais. Elle doutait de tout. De la légitimité d’Angel mais aussi de la sincérité de Valentina. Elle était Cupidon, alors, c’était son truc de balancer des flèches sur tout le monde. De manipuler leurs sentiments et leurs émotions, pour qu’ils se cachent dans un sentiment de béatitude constante comme on se cache derrière la drogue, et que le lendemain on en manque et qu’on se l’injecte encore et encore juste pour ne pas avoir à affronter la réalité des choses. Alors c’était ça, la ville de l’amour, hein ? Des drogués inconscients, accros à l’amour, sous les commandes d’une reine trop naïve peut-être pour comprendre que le bonheur n’était jamais permanent, que le bonheur ne pouvait exister que s’il était clairsemé de malheur. C’était le dilemme le plus vieux du monde ; il n’y a pas de lumière sans obscurité, il n’y a pas de bien sans mal, il n’y a pas d’amour sans haine, car si l’on ne connaît pas l’un, comment peut-on reconnaître et apprécier l’autre à sa juste valeur ? Être constamment heureux signifiait tout simplement devenir un zombie, sans existence, sans obstacles, sans but, à errer sur le chemin de la vie, on finirait par devenir fou. Comme l’homme dans la cage.

Mais elle n’eut pas le temps de continuer sa réflexion, Angel prenant la parole à son tour après avoir observé Yseult quelques instants, prenant un air contrit.

« Je suis navré pour tout cela. Roméo et Juliette ont été particulièrement éprouvés par elle, et ils ne la portent pas vraiment dans leur cœur avec tout ce qu'elle a fait. Quand Roméo a compris que vous étiez là pour l'aidez elle, il a sans doute décidé de récupérer Cupidon et de l'amener directement ici. Ce n'était pas prévu, je m'en excuse. Nous veillerons à vous soigner après tout ceci. Je ne peux malheureusement pas vous forcer à  me croire, c'est justement ce que je défend face à Cupidon, juste vous laissez ce choix. Il n'y a pas de caméra dans la ville, seulement la mémoire de chacun pour raconter. Le tremblement a été causé parce que Cupidon a du être blessé. Les défenses de la ville réagissent car elle porte la magie de la ville en elle. Cette magie se manifeste par cette lumière en effet, qui se transmet à moi. Je ne savais en revanche pas qu'il y avait d'autres souverains parmi vous ! Je serais ravie de vous avoir ici pour ce jour si particulier dans notre histoire. »

ça n’expliquait pas tout. Par exemple, le fait que Roméo ait pris le temps de fermer à clé derrière lui alors qu’il aurait pu tout aussi bien foncer droit sans regarder en arrière. Il y avait encore des zones d’ombre même si elle avait la désagréable impression que Angel disait la vérité -car elle savait qu’il  existait des gens capable de manipuler avec une adresse incroyable sans jamais prononcer le moindre mensonge. Baissant la tête avec un faux-respect lorsqu’il prétendit être ravi de la présence d’autres souverains, elle recula pour se remettre à la hauteur de Roselina, méditant à toute vitesse sur tout ce qu’elle avait entendu. C’était trop dissonant. Entre les mises en garde d’Yseult, son comportement avec l’homme en cage, la manière de s’exprimer d’Angel, les secrets de Valentina… Il fallait absolument mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

« Angel, aussi humble que puisse être mon statut actuel face à toi, je te demande alors une seule chose : donne nous les moyens de soigner nos blessures, maintenant. » Légèrement sarcastique, mais elle passa outre, et Angel approuva de la tête bien qu’il prit un air ennuyé. « Nous n’avons rien sous la main tout de suite, mais j’envoie immédiatement quelqu’un quérir de quoi soigner vos blessures ; il faut que nous procédions à la passation de pouvoir le plus vite possible. »

Pressé, hein ? Aileas nota ça dans un coin de sa tête, et cela lui mit la puce à l’oreille. Il semblait très pressé alors qu’il avait toutes les cartes en main ; une légion, des hommes de mains dévoués, une Valentina inconscientes et des bras cassés affaiblis devant lui. Il fallait qu’elle retarde la passation au plus vite. Mais comment ? Blesser Angel ? Elle fut tentée de prendre son arc, mais savait qu’elle serait aussi vite égorgée par un de ses soldats ; et puis, quelque chose lui disait que ça ne suffirait pas. Tuer Valentina ? Un peu radical quand même, et aucune garantie que cela fonctionne ; ça pouvait même accélérer processus -quoique non, sinon elle serait probablement déjà morte. Elle analysa à nouveau ce qui l’entourait, et son attention fut attirée par le socle où se trouvait Valentina, entourée par les cristaux rouges. Peut-être ? Sûrement. Extrêmement probable. On ne plaçait pas les gens à qui on voulait voler les pouvoirs au hasard, n’est-ce pas ? Le socle était probablement le message, le canal, le conducteur. Alors ? Quoi faire ? Détruire le socle ? C’était des cristaux et ça allait probablement prendre du temps. Non, la meilleure chose à faire était de retirer Valentina de là. Elle attira à nouveau l’attention d’Angel.

« Pourrions-nous au moins examiner la reine ? Elle s’est pris un très mauvais coup et je serai très attristée de la voir y succomber. » Angel prit un air rassurant. « Elle a déjà été soignée. » Aileas réprima l’envie soudaine de hurler « merde », avant de se tourner vers Roselina, attendant un moment d’inattention d’Angel pour lui chuchoter quelques mots. « Il faut enlever Valentina du socle, par tous les moyens. Je vais essayer de faire diversion. »


made by pandora.





Aileas : 85%
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mar 8 Nov - 12:49

Les secrets de

Valentine's Town
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




Ses yeux étaient grands ouverts, se fichant qu’ils sortent de leurs orbites pour rouler jusque sur cette scène morbide. Elle connaissait cette place, elle aimait s’y rendre pour flâner, pour discuter avec les quelques personnes qui n’avaient pas peur d’elle, mais aujourd’hui, cette place lui glaçait son sang déjà froid. Valentina se trouvait au centre d’un rituel qui n’avait certainement pas pour but de lui redonner des couleurs, malgré la couleur rouge des cristaux. Au-dessus d’elle, un homme, qui aurait pu peut-être lui plaire quand elle était vivante mais dont elle connaissait particulièrement bien ses fossettes et ce sourire, le même que celui de son assassin. Roselina n’entendait pas les paroles des autres, ses yeux étaient rivés sur Valentina, qui avait l’air morte. Son cœur qui pourtant ne battait plus, rata un battement quand Angel s’adressa à elle. Et alors, était-ce un objet qui faisait la légitimité du trône ? Non bien sur que non et elle se fichait bien de savoir si Valentina devait porter une couronne jour et nuit pour affirmer son autorité. Ne répondant rien, alors qu’elle fixait méchamment Jack qui fonçait droit dans le piège. Elle se mordait la langue à s’en couper un bout, elle serait les poings que les personnes à ses cotés pouvaient clairement entendre et même voir sur son bras déchiqueté, les os craquer un par un. Si Valentina n’était pas présente, et relié à cette enflure, elle lui aurait déjà sauté à la gorge comme un chien enragé. Voir sa meilleure amie, celle qu’elle considérait même comme sa sœur, dans un état pareil, totalement renié par tout le monde lui brisait en des millions de morceaux son cœur et son âme. Heureusement qu’Aileas posa une main sur son épaule, comprenant peut-être ce qu’elle devait penser et subir.

Oui, l’autre rousse avait raison. On ne pouvait pas se jeter comme ça, dans l’arène, il fallait un plan. Or Roselina était dans un tel état de colère, de haine, peut être pire que sous sa propre malédiction, qu’elle n’arrivait à réfléchir à rien de concret, qu’elle savait qu’elle n’agirait que par instinct. La voix de son ancienne amie, Yseult, résonna dans la place et un sourire triste apparu sur le visage contrit de la morte. Comment avait-elle pu se détourner de Valentina comme ça, comment avait-elle pu même l’ignorer alors qu’avant elles discutaient toutes les deux sur cette place. Même si Emily ne portait dans son cœur que la reine de cette ville, elle appréciait aussi les autres habitants avec qui elle s’était liée d’amitié. La discussion s’accélérait parce que Monsieur était pressé, mais non, ça ne se passerait pas comme ça. « Oui je sais mais le plan ? » Au diable le plan, elle tenterait le tout pour le tout, quitte à mourir pour Valentina. De toute façon, elle savait très bien ce qui l’attendait, elle était déjà morte une fois par amour, elle pouvait très bien le faire une deuxième fois. Se détachant du groupe, elle prit alors la parole, ravalant sa colère. « Qui es-tu réellement ? d’où sors-tu comme ça ? » Bien sur, si elle avait écouté avant, elle l’aurait su, mais le sentiment de haine qu’elle avait pour cet homme avait fait une sorte de son blocage dans sa cervelle. « Tu ne me connais pas, Cupidon t’a ramené dans la ville il y a peu de temps en comparaison de nos vies, elle m’avait déjà banni de MA ville. » Le fait d’entendre cette voix, prononcer le nom de son amie, d’accentuer sur le fait que Valentine’s town était sa ville, lui faisait perdre le peu de calme que la main d’Aileas lui avait donné.

«Et heureusement que je ne te connais pas, tu as l’air d’être un horrible personnage. » Il lui donnait froid dans le dos, son regard lui rappelant malheureusement un qu’elle voulait oublier à jamais. Mais là, la vie de Valentina était en jeu, et s’il avait été trop tard pour elle, Rosie c’était jurée que ça ne serait pas le cas pour la blonde. S’avançant encore un peu, elle se positionna juste en face de lui, bras croisés. « Ah oui ? Bannis ? Tiens comme c’est bizarre … on ne bannit pas les gentils normalement … tout ça ... toute cette mascarade… cette mise en scène … j’ai juste l’impression que tu organises une vengeance pour soigner ce pauvre petit égo trop gonflé qui a pris un coup … » Sa voix était aussi blanche que la robe de mariée dans laquelle elle avait été amené. Pas de colère, juste de la froideur polaire, et le vent qui souffla appuyait même ses dires. « Qu’as-tu fait de si grave pour être bannis de la sorte ? » Le silence tomba juste après sa phrase, alors que tout le monde avait les yeux rivés sur l’ex angelot potelé. Ce dernier s’assombrit … alors que sa voix pouvait faire concurrence à Roselina … « C’était des temps sombres … » L’escroc releva alors la tête pour fixer la rousse. « Ne m’as-tu donc pas écouté ? J’ai fait ce que je fais aujourd’hui, je m’étais révolté contre la dictature et la suppression de nos libertés, de notre libre arbitre ..sauf que Cupidon a vaincu. One ne bannit pas les gentils dis-tu ? Les dictateurs le font pourtant ». C’est sur que si, il était en train de faire ça, Valentina l’avait bannis. Son action n’avait rien de gentil, elle était égoïste et montrait encore une fois l’immense égo du fameux Angel.

« Oups, non désolée je n’écoute pas les menteurs. » Continuant de s’avancer, son expression s’était encore plus durcie. « Cupidon a vaincu parce qu’elle est la reine légitime de la ville, couronne ou pas couronne. ». Aimant la tête que cet homme faisait, Emily se retourna vers les autres, coupant sans doute la parole à Jack et essayant d’enhardir les foules. « Pensez-vous réellement qu’une personne qui prends le risque d’aller contre la mort, qui aide des personnes qu’elle ne connait pas, qui m’a aidé à trouver la paix intérieure après l’énorme sacrifice que je venais de faire en m’amenant dans ce lieu, dans ce paradis … Une personne qui est incapable de tuer ne serais ce qu’un moustique, qui est contre TOUTES formes de violences pourrait être et faire ce que cet homme décrit ? Et je rajouterais qui porte le même nom que cette ville ? » Elle hurlait presque les paroles qu’elle prononçait, cette vérité qu’elle n’avait jamais pu lui dire. « Valentina à toujours fait ce qui était juste pour son peuple. Non on ne bannit pas les gens gentils, on bannit les mécréants qui use et abuse de leurs sales gueules d’anges pour obtenir ce qu’ils veulent car en réalité ils sont pauvres … d’une incroyable pauvreté intérieure et croyez-moi, je sais de quoi je parle, je suis morte à cause d’un homme comme lui. » Elle pointa son doigt violemment vers Angel, alors qu’elle se remémorait la tête de Lord Barkis, son premier amour, celui qui l’avait envouté avec ses sourires mielleux et cette tête d’ange. « Il y a trop de haine en lui pour qu’il puisse aimer son peuple où quiconque. Je le sais aussi, j’étais comme ça à une époque, un esprit frappeur rempli de rage à cause de l’amour mais c’est entre autres Valentina qui m’a sauvé. D’ailleurs, il nous dit qu’il l’a soigné, mais regardez-le, il est comme tous les autres hommes … il ne veut que la tuer pour lui prendre son pouvoir car au final c’est ça qui arrivera … mais ça, je ne le laisserais pas faire, avec ou sans vous. »

Roselina n’avait jamais été très discrète, que ça soit dans son ancienne vie de vivante, dans sa vie de morte, où même à Valentine’s Town. Car en réalité, si elle avait parlé aussi longtemps, outre le fait qu’elle était une grande bavarde, outre le fait qu’elle voulait faire perdre son temps si précieux à Angel, c’était pour se rapprocher de Cupidon. Cependant, Roméo et Juliette s’était positionné devant, comme un mur de défense et elle n’avait même pas pu ne serais ce que toucher sa main. Néanmoins, elle avait pu remarquer qu’elle n’était pas blessée, mais que sa respiration était faible. C’est la voix d’Angel qui l’a fit se retourner. « En te répondant je ne fais que me répéter. Non Cupidon n’est pas une meurtrière, je l’ai déjà dit, elle nous contrôle d’une manière plus insidieuse et cruelle, par la magie de ses flèches. En ce qui me concerne, tu ne me connais pas, je refuse d’écouter plus longtemps tes allégations. Cupidon a été soigné, et elle se réveillera une fois tout cela terminé parfaitement bien portante. Je ne suis pas un monstre, ne juge pas sans savoir quel amour il y a dans mon cœur ni mon histoire ! » Roselina se fichait de ses paroles, comme Angel se fichait de laisser parler Jack alors qu’il voulait lui couper la parole. « C’est moi qui ne t’écouterais plus, tu ne veux juste que la vengeance et pas le bien des autres, ça en crève les yeux … » Sortant une pierre qu’elle avait mis dans sa poche, au tout début de l’aventure, elle l’a lança alors avec rage sur le visage du bel étalon. Elle avait fait instinctivement, avec rage, sans réel contrôle alors forcément Angel eu le temps de l’esquiver. Néanmoins, la pierre tranchante lui érafla la joue, une goutte de sang perla sur le visage immaculé.

« Je vois … » Il fit signe alors à ses soldats de se ruer sur Roselina, mais elle n’avait pas peur. Fuir ?  Non, elle n’était pas comme ça. Cependant en bonne furie rousse, elle se débattit violemment quand ces hommes l’attrapèrent pour l’amener vers la cage. « Lâchez moi je n’ai pas finis d’abîmer ce « beau » visage .. » Littéralement en rage, Emily ne voulait pas qu’on l’éloigne de Cupidon. Elle donnait des coups de pieds, elle griffait, elle hurlait. « Votre amour pour elle vous honore, mais je ne peux vous laisser perturber ce jour. » Bien sur qu’il ne pouvait pas, il allait voler quelque chose qui n’était pas à lui, faire le coup du siècle. Continuant de gigoter comme une anguille, de pousser des cris suraigus à l’oreille des soldats pour leur briser les tympans, elle se reçu alors un énorme coup de pied dans le ventre de la part d’un des gardes, exaspéré par cette prisonnière rebelle. Sa voix fut coupée pendant quelques instants, sa respiration aussi même si elle n’en avait pas besoin, plutôt choquée surtout car il lui en redonna un autre pour qu’elle tombe au sol avant d’écraser son bras en lambeau. Heureusement qu’elle ne sentait pas la douleur, appréhendant ce que cela aurait pu être. Elle était comme une poupée de chiffon dans les mains des soldats qui l’a relevèrent rapidement pour l’amener vers la cage où se trouvait Tristan. Son regard croisa celui d’Aileas et ensuite celui de Gwairth et elle les  suppliant d’aider Valentina. Elle se fichait bien d’elle-même, son destin avait déjà été scellé, mais pour l’ange qui l’avait sauvé, rien n’était encore joué.




made by pandora.




Rosie: 75% de vie -10% (Sa**** de soldats) = 65% de vie
[
Revenir en haut Aller en bas
Violette R. Starseed

avatar
En réalité, je suis
La fille aux cheveux magiques
☸ Conte : Raiponce

☸ Emploi : Peintre
☸ True Love : Mon vaillant voleur

☸ Avatar : Amanda Seyfried
© Crédit : Valou + Bazzart
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mer 9 Nov - 5:38

Les secrets de Valentine Town
Raiponce & Les autres

'' Les gens font parfois de drôle de choses quand parle leur coeur ''
✻✻✻

Nous sortions de l’usine lorsque Nessa posa une lame sous la gorge de Juliette. Elle n’avait pas plus confiance que moi et avec raison. Celle-ci s’enfuit avec Jack en nous barrant le chemin. Je l’ai aidé à se relever puis j’ai regardé les options que nous avions. À droite nous pouvions retourner vers le labyrinthe et vers la gauche les Bosquets. Après l’attaque que nous avions subit, je préférais tenter ma chance vers le labyrinthe. Je me suis engouffrer à l’intérieur, mais plus j’avançais et plus des rugissements se faisaient entendre. Après un regard à Nessa nous avons rebroussé chemin vers les Bosquets. Les oiseaux seraient toujours mieux que cette créature que je n’osais même pas imaginer.

Plutôt que de retourner vers les portes, j’ai fait le tour du passage pour m’engouffrer dans une ruelle. Bien que lugubre et plutôt inquiétante rien ne s’emblait dangereux. Nous étions à présent dans les rues de la ville et nous devions retrouver l’autre groupe au plus vite. Je sentais que quelque chose ce tramais et que nous devions agir très vite. Le bruit le métal qui retentit me donna raison. Il n’y avait rien dans la ruelle pour nous cacher, mais en nous collant au mur, nous avons pu observer la scène. Un groupe de soldat à l’air antique s’avançait dans une parade militaire inquiétante. Il n’y avait rien dans la rue non plus pour nous abriter, nous cacher ou même à la limite nous déguiser. Je me suis coller d’avantage au mur et arrêta même de respirer alors qu’ils passaient devant nous sans nous voir.

J’ai repris mon souffle et je suis sortie dans la rue. Un nouveau bruit de course se fit entendre et hoop de retour dans la ruelle assez vite pour voir nos compagnons passer devant nous. Sans me questionner d’avantage je me suis mise à courir derrière eux jusqu’à un place centrale. Un groupe se formait déjà et l’horreur de la situation me saisit. J’ai rejoint le groupe alors qu’une joute verbale se jouait.

-La discutions ne servira à rien, nous avons besoins de quelque chose de plus abrasif.

Je leur parlais doucement.

-En fait, on pourrait faire une alliance magique de princesse et on ne sait jamais peut-être que quelque chose de puissant va arriver.

En voyant leur regard circonspect je réalise que mon idée est farfelue et qu’elles doivent me prendre pour une dingue.

-Je rigole ! Mais franchement j’ai une vraie idée.

Je regarde autour de moi pour m’assurer que personne de louche ne nous entend.

-Il faut trouver un endroit d’où Aileas pourrait tirer pour neutraliser Monsieur A. quant à nous, on la couvre discrètement et on se prépare à la riposte.

Je prends la peine de mettre l’accent sur le ‘’discrètement’’. C’est une idée, je suis ouverte à d’autre.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Vie : 65 % pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwairth Cold

avatar
En réalité, je suis
Le barbecue Mongol
☸ Conte : Mulan - Barbecue Mongole

☸ Emploi : Professeur de Philo au Lycée
☸ True Love : Non merci!

☸ Avatar : Rachel McAdams
© Crédit : Delphine
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mer 9 Nov - 23:33



 [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town  ft. Gwairth  & All People

   
Gwairth n'aurait surement pas dû dire ça, mais c'était sorti tout seul comme toutes les méchancetés qu'elle aimait dire. Après tout elle n'avait pas son statut de méchant pour rien. Mais il fallait qu'ils sortent de là, et elle avait une idée, mais pour cela, il fallait que tout le monde croit à ce qu'elle allait faire, même ces compagnons. « Je sens que ça va jaser du côté des héros ». Elle regarda l'homme et se força à prendre un air horrifié. Lentement, elle s'éloigna de ses compagnons, il fallait qu'elle montre quelque chose de traître, il fallait qu'on la croit traitre. Les femmes parlaient, elles ont tentaient de faire des coups d'états et la femme se retint de secouer la tête. Elle savait exactement ce qu'il fallait faire avec ce genre d'homme. Leur montrer qu'ils étaient les bosses et leur faire un coup de pute, il n'y avait que ça qui marchait et elle allait le prouver. Alors que la blonde leur conseillait quelque chose. Gwairth leur jeta un regard noir et glacial.

Mon dieu vous n'avez rien compris, elle nous a eu ! Valentina n'est qu'une traitresse, elle nous a amené là juste pour qu'on l'aide, mais regardait, dès le début elle s'est évanouie, dès le début elle n'a pas fait son boulot ! Moi je préfère encore être du côté du vainqueur, de celui qui va nous sauver et nous renvoyer chez nous !  

C'était un mensonge, mais comment savoir si elle disait la vérité, elle qui ne faisait que dire des méchancetés et modifier la vérité ? Alors, elle s'approcha d'Angel et espéra que ses compagnons avaient comprit sa manoeuvre. A quelques pas de lui, elle inclina le buste pour lui montrer sa déférence, puis s'approcha de nouveau, se retrouvant très près du socle et de Valentina. Alors elle se mit à lui parler, pour lui montrer qu'elle était de son côté, qu'elle comprenait en partit pour faire ça.

J'aimerais faire partie de vos fidèles et si vous m'en trouvez digne, vous pourrez m'apprendre deux ou trois trucs sur la vengeance et la prise de pouvoirs.

Il l'a regarda sans pour autant lui montrer qu'elle l'avait séduit, mais Gwairth s'en fichait, elle sentait qu'elle touchait au but. Alors, quand il la reprit en lui disant que ce n'était pas de la vengeance, elle baissa les yeux, comme assentiment. Elle était maintenant si proche du Cupidon qu'elle savait qu'elle pourrait peut-être la sauver, ou du  moins, faire en sorte qu'elles partent en courant. Soudainement, elle se mit en mouvement et balaya le socle des cristaux. Elle attrapa le corps de Val et s'éloigna. Est-ce qu'elle allait réussir à atteindre les autres ?

Aidez-moi !  hurla-t-elle.

Pour une fois dans sa vie, elle se mettait en danger pour quelqu'un d'autre qu'elle-même.  
   
(c) crackle bones

   


Gwairth: 60% mouai


Dernière édition par Gwairth Cold le Sam 19 Nov - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1293-alea-ajact-est
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☸ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☸ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☸ True Love : Cœur à reconstruire !

☸ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Jeu 10 Nov - 23:38

Une escapade amoureuse [VT]

Cuinn avançait encore un peu jusqu'à pouvoir bien voir ce qu'il se passait près de la fontaine. Il plissa des yeux, caché où personnes ne pouvaient le voir et là ils les vit tous, tout le monde réunit et un quelques autres personnes dont certains il ne savait qui s'était. Mais très vite il comprit qu'il y avait quelques problèmes en vu. Il entendit de plus, plus distinctement leurs paroles, lisant même sur les lèvres si il le fallait. Il ne savait plus trop quoi en penser à l'heure actuelle plutôt perdu, serrant comme un réflexe la couronne qui l'avait mis à l'intérieur de sa veste. Il posa ses yeux sur chacun membre de son groupe, ils avaient chacun des expressions différentes. Il vit Jack et se mordit la lèvre. Il vit ses spectres, il se crispa. Il posa enfin son regard sur Valentina. Que fallait-il faire ? Rester cacher pour attendre le meilleur moment peut-être.

Cuinn se posa contre le mur un peu mieux, essayant de faire passer ses douleurs pour pouvoir être au mieux. Il assista par la suite par quelque chose qui se passa bien trop vite. La femme dont malheureusement il ne se rappelait pas le nom qui faisait partie plus tôt de son groupe, avait tenter quelque chose alors que d'autres étaient en train de s'énerver ou de suggérer d'autres choses. L'homme qui semblait tout diriger et qui ressemblait à un cupidon n'eut le temps de faire un geste que Jack lui planta..sa main dans sa poitrine mais il ne fut pas assez rapide puisque l'homme recula le plus loin d'eux pour ne plus être atteint et les garder à distance. Cuinn était figé, ne bougeant plus, se contentant pour le moment d'observer, constatant que s'était aussi une diversion pour que la femme puisse s'éloigner. Et pour mieux achever les choses, une flèche vint se loger dans le buste de l'homme.. mais évitant le cœur au plus grand regret de beaucoup.

Cuinn ne réfléchit plus trop et sortie de où il était, niveau discrétion zéro, pourtant s'était sans compter sur sa légèreté qu'il le caractérisait. Il se fit cramer bien trop vite sans l'espoir d'y faire grand chose puisqu'il était trop tard, il pesta contre lui même mais heureusement pour lui très vite la situation faisait que tous était plus ou moins préoccuper par d'autres choses. Alors il se mit à courire ne pensant qu'à aider, l'adrénaline commençant à faire effet surement puisque les douleurs s'étaient atténuées. Il se précipita vers la reine, dont il entreprit de la prendre dans ses bras, passé par la jeune femme dont le nom ne lui revenait plus, alors que le cupidon cria son nom. Il s'éloigna mais se figea instantanément lorsqu'il vit une goutte de sang qui allait pour tomber. Il était maintenant à genou, regardant d'où ça pouvait provenir. Il souleva son haut constatant une petite blessure mais qui pourtant saignait aussi par devant. Il tâtonna essayant de cesser l'hémorragie mais ses mains tremblaient, son adrénaline l'avait quitté et il savait cette chose : Si une goutte de sang tombait et touchait ce sol, la ville ressentirait. Il paniqua totalement et essayait d'éponger le sang, le appuyant, mais tout se brouilla autour de lui et sa respiration était de plus en plus forte. il ne savait littéralement plus quoi faire et il craquait complètement. chose qui l'énervait encore plus d'être ainsi et surtout maintenant dans cette situation. Il ne savait pas quoi faire et regardait les autres désespérés.



Cuinn : 40% de vie

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Mar 15 Nov - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Nessa Faëlivrin

avatar
En réalité, je suis
Sarabi
☸ Conte : Le Roi Lion

☸ True Love : ...

☸ Avatar : Liv Tyler
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Ven 11 Nov - 23:19

Les Secrets de Valentine's Town

La rgae, la traitresse payera parole de Lionne, Raiponce nous amène vers la sortie et nous arrivons rapidement dans un lieu ou tout le monde se trouve. J'entends les propos d'Angel et tout le reste il a raison, mais bon... Mais soudain je la voit et je m'élance telle la lionne en chasse, je suis rapide mais elle a du me voir car elle dévie mon attaque, cependant je la mort au bras lui arrachant bien 5 cm de de chair que je recrache au sol. Je m'éloigne d'elle et me dirige vers Angel en lui disant.

- “ Je n'ai rien contre vous, elle vient juste de payer sa forfaiture, mais ta manière d'agir, tu ne vaux pas mieux que la souveraine que tu condamne. ”

A ce moment je vois un flèche traverser son corps. Et alors que son sang tombe au sol le monde tremble. Je m'élance vers l'homme  qui se veut le sauveur de se monde contre Valentina. Son sang ne doit pas couler. Il recule apeuré devant moi, je lache mon épée au sol en signe de paix. Je ne lui veux pas de mal, seulement l'aider comme je peux. Personne ne doit mourir, pas plus lui que Valentina... Il recule est je lui dis.

- “ Arrêtez donc de faire l'enfant, je veux vous adier rien de plus.”

J'ai tellement du soigner les gens dans ma cuisine, entre les coupure et autre, je sais ce que j'ai à faire. Je déchire un morceau de mon chemisier, même si il me fait signe d'utiliser son vêtement. Mais trop tard, je referme la veste de Colin afin de cacher ma peau nue. Je m'agenouille devant lui essuie le sang et fait un poing de compression. Je ne peux rien de plus pour lui, je ne suis pas médecin mais je ne dois pas toucher à la flèche je les sais.

- “ Un médecin, c'est trop demandé pour le soigner, moi je peux rien de plus! ”

Punaise ils sont vraiment atrophié du bulbe dans ce monde. Quand je réclame un médecin le rang des soldat s'ouvre pour laisser passer un jeune homme blond qui possède une mallette de docteur. Immédiatement il prend Angel en main et je peux lâcher la pression qui arrêté le sang de couler. Je demande alors comment on peut rentrer chez nous... Mais le médecin l'enguirlande quand il veut lui répondre. Je le regarde dans les yeux et réponds calmement

- “ Faites vous soigner, mais faudra nous laisser rentrer chez nous, car vous ne voudriez pas qu'on pense que vous êtes un dictateur qui empêche le gens de s'exprimer ou de rentrer rejoindre les gens qu'ils aiment, leurs famille. Ne me faites pas regretter d'avoir voulu vous soigner Angel, je ne suis pas une personne qui oublie ni pardonne la trahison ”

Le médecin lui retire la flèche et une goutte de sang retombe au sol ayant pour résultat un nouveau tremblement de terre. Angel acquiece alors à ma demande, il va répondre quand une personne prend la parole lui coupant la parole, il semble surpris d'être interrompu.



Sarabi
Nessa


©Aliana


Mission : 100%
Nessa : 85%
Juliette : -10% nat

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Fight & hope until the end

Si tu crois que rester est simple, il aurait été plus simple de fuir. Mais je suis rester pour Simba, pour Mufasa ! by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1633-le-destin-d-une-lionne-sara
Angel

avatar
En réalité, je suis
Un Angelot
☸ Conte : Folklore

☸ Emploi : Futur Roi
☸ True Love : Une jeune femme brisée

☸ Avatar : Jason Dohring
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Sam 12 Nov - 22:41



Apocalypse Now- Les Secrets de Valentine's Town
Angel ξ Mission



Il avait écouté chacun voulant prendre la parole et s’adresser à lui, répondant aux questions calmement. Bien sûr, il avait été particulièrement frustré de l’intervention de l’ancienne habitante, posant des questions auxquelles il avait déjà répondu, réclamant des explications qu’elle n’écoutait finalement pas. A quoi cela servait-il alors ? Qu’elle s’adresse donc directement à ses compagnons de route sans le faire intervenir, puisqu’elle s’en fichait pas mal. Enfin, il tentait d’apporter au mieux des réponses à chacun, satisfaisant chacun comme il pouvait. Lorsqu’il avait remarqué que le roi suivait ses pas de près, restant proche de lui, il avait aussitôt sourit et attrapé le bras du dit-roi, heureux de s’être fait apparemment au moins un ami dans tout ce fatras. Il accueillait quiconque à bras ouvert ! Et contrairement à ce que les autres persistaient à croire, Cupidon était bien portante et le resterait, sans souffrance aucune après son réveil. Il souriait donc, tout heureux que tout se déroule à peu près bien, même si personne à part Jack ne se ralliait à sa juste cause. Une deuxième personne se révéla d’ailleurs en sa faveur, une jeune femme fort sympathique. Elle parla d’une vengeance qu’il exercerait et Angel s’empressa de corriger la demoiselle – il n se vengeait pas, c’était une quête de justice et d’un monde meilleur. Et toute la scène vira au cauchemar.

Il vit arrivé du coin de l’œil un homme, cherchant manifestement à être discret sans pouvoir y parvenir un seul instant, l’homme manquant à l’appel, Cuinn. Mais son attention était retenue ailleurs : profitant de la sympathie affichée de l’homme ailé, Gwairth s’était jetée sur le socle de cristal, balayant ces-derniers et attrapant la femme allongée, elle rejoignit rapidement ses véritables alliés. En parlant d’allié, le cœur d’Angel fut rapidement affligé. Il ne put empêcher l’autre de fuir, car le roi des Citrouilles, qu’il tenait au bras, se retourna brusquement contre lui, tentant d’enfoncer son bras dans sa chair, littéralement. La stupeur surtout l’empêcha de se défendre, et il fut poussé contre la fontaine, ses ailes l’aidant rapidement à se stabiliser. Dans son regard, surement ne pouvait-on y lire que la stupeur et la trahison, brute et violente. Mais encore une fois, il n’eut pas le temps de réagir, tout se déroulait si vite, tout en même temps dans une cacophonie pourtant harmonieuse d’action. Nessa, venant tout juste d’attaquer Juliette s’était tournée vers lui et … Une flèche. Une flèche s’était plantée dans sa poitrine, pas une de ces flèches de Valentine’s Town, immatérielle et indolore, non. Une véritable flèche à la pointe d’acier qui dépassait de son corps, passer si près de son cœur.

Le cri qui sortit de sa gorge, au comble de la douleur, résonna sur la place. Tout se précipitait. Il souffrit et pourtant… Il n’avait pas autant mal qu’il aurait dû. Quelque chose n’allait pas, quelque chose n’était pas normal, il y avait … Le lien. « CUPIDON ! » cria-t-il malgré la douleur, malgré le sang et la flèche plantée en lui. Cupidon, qui venait de partager ses dégâts par la force de leur lien, Cupidon qui était blessée, Cupidon qu’il n’avait jamais voulu blesser. Il voulut faire un geste, un pas, un mouvement en sa direction, arrêtée par la souffrance et la lionne qui elle voulait s’avancer provoquant un mouvement de recul de sa part. Fou, ils étaient tous fou ! Ils ne réfléchissaient par une seconde, que cela soit pour lui ou pour elle ! Cette femme qui avait tiré, cette princesse, n’avait-elle donc pas comprit qu’en blessant la reine, elle provoquait la destruction de la ville ?! N’avait-elle donc pas écouté lorsqu’il avait parlé de ce lien entre Cupidon et lui, quand il disait que l’énergie de la ville se transférait ? En continuant ainsi, ils allaient tous les condamner ! Tout en pensant ainsi, il prêtait attention aux dires de Nessa qui était après dans le vrai, acquiesçant à son désir de partir, ne pouvant pourtant le dire de vive voix. Ils furent pourtant interrompus dans leur échange par une voix, une voix qu’il connaissait, une voix vacillante mais déterminée. Il leva brusquement les yeux, assis sur le bord de la fontaine aux côtés du médecin, pour croiser le regard de Cupidon.

Du sang maculait sa robe de part et d’autre, autant que lui-même en arborait sur sa chemise. De face, où la naissance des seins étaient découvert par sa robe, il n’y avait qu’une plaie superficielle d’où s’échappait le liquide rougeâtre, dans un échos parfait du trou dans son propre corps. Elle se tenait pourtant debout et droite, sous les yeux stupéfaits de tous ceux qui assistaient à la scène. Le sang de l’ancienne reine maculait la pierre de la place, tombant à grosse goutte sans qu’aucun tremblement ne vienne perturber l’assistance, au contraire de son propre sang qui provoquait d’intense perturbation. Un sourire hésitant mais heureux, victorieux, se peignit alors sur le visage d’Angel. Si elle s’était réveillée, c’est que le rituel était achevé. Elle n’avait plus aucune magie de cette fête en elle, et elle pouvait alors revenir à elle. C’était les perturbations magiques de la ville qui l’avait fait sombrer dans l’inconscience… Ces mêmes perturbations, moins fortes, qui s’échouaient dans son esprit. Et maintenant … « Longue vie au roi » chuchote presque fatalement Yseult, auprès de Tristan qui s’agitait de plus belle dans sa cage à la vue de la reine déchu. Un rire secoua sa propre poitrine, malgré sa blessure tragique. « J’ai réussi… Je suis le roi ! Et ma première déclaration sera le Pardon ! Tout est pardonné, par l grâce de l’amour ». Mais la joie qui marquait le visage de l’homme à ses propres mots s’effaça bien vite lorsque Cupidon prit un air pincé. « Tu ne réussiras pas. Ce qui est fait est gravée dans le marbre, aussi surement que l’amour naitra toujours dans les cœurs ». Elle essuya le sang qui maculait son visage, le visage dur. Angel jette un regard hésitant, bref, automatique, vers l’un des bâtiments de la place, à sa gauche, une fenêtre ou le rideau est tiré, et le regard de la femme ailée le suit, soupirant en comprenant ce qui s’y cache. « C’est finit Angel. ». Un arc se matérialise dans ses mains, son arc de bois de rose. Entre ses doigts… une flèche rouge intense, un rouge flamboyant qui n’a jamais frappé de cœur auparavant, une flèche unique. « Je la garde depuis longtemps, en cas d’urgence. C’est la seule solution pour toi apparemment. ». L’effroi frappe le visage d’Angel. Peu connaisse la signification de cette couleur, mais lui le sait. Une flèche d’un amour tel qu’il oublierait aussitôt sa liberté, totalement, et serait dévoué à sa reine. L’homme tremble, tend la main vers elle. « Cupidon… Tu n’es pas obligée de faire ça ! Qu’as-tu à perdre ici ? Tu n’es même pas là ! Tu es restée dans cette autre ville, et tu y resteras, tu nous laisse à l’abandon ! Laisse-moi régner, laisse-moi diriger cet amour que nous aimons ! ». Elle secoue la tête, le visage toujours aussi dur, marqué d’un sourire triste. « Non. Je suis la Reine de la Saint Valentin, il n'y a pas de prétention au trône dans nos royaumes. Je le suis et c'est tout. ». Elle bande son arc face à lui.

Et la main d’Angel se resserra sur la flèche qu’il avait posée sur le bassin. Une flèche si spéciale. Il l’avait trouvé presque par hasard, dans la journée. Il avait ouvert une porte dans l’une des maisons de la place. Et l’instant d’après, il s’était trouvé dans les appartements de Cupidon au château. Et face à lui, la porte des dits appartements, dans lesquels aucuns habitants n’avaient le droit d’entrer. Décidé, la magie de la ville l’avait emmené ici, il était entré. Une chambre presque banale de reine, avec son immense lit à baldaquins, sa coiffeuse et autres meubles, si l’on oublié le socle en son centre, contenant une flèche luisante dans la pénombre, seul endroit de la pièce ou la poussière ne s’était pas installée. Sans hésiter, il s’en était emparé. Et maintenant, elle était entre ses mains, la dernière défense face à l’usurpatrice. Celle qu’il ne voulait pas utiliser, mais il ne pouvait reculer, trop de gens dépendaient de lui. Cupidon était là, face à lui, son arc bandé et prêt à relâcher une flèche, non mortel certes, mais dangereuse pour leur liberté et leur cœur. Il saisit cette flèche, attrape son arc et le bande aussitôt, encochant la flèche, les bras tremblant. « Si tu fais ça… Ne m’oblige pas à tirer ma flèche Cupidon ! Mais je ne peux pas te laisser tirer ta flèche, je ne te laisserais pas m’emprisonner dans tes tours de passe-passe ! ». Le souffle de Valentina est étranglé à la vue de la flèche, ne sachant que faire. Mais elle ne peut plus reculer. « C’est de ta faute Angel. Baisse ton arc, et tout se passera bien. Rend moi ma magie, et je ne tirerais pas. Ne m’oblige pas à tirer. » Le silence, épais et lourd, la sensation tangible de l’espoir dans le cœur de chacun. Il dure, et résigné, les doigts de Cupidon glissent sur sa flèche, prête à tout lâcher. « C’est toi qui m’y oblige » répond-il, tremblant.

La flèche de la jeune femme tombe sur le sol dans un carillon sur la pierre, tout comme son arc. Le souffle de sa poitrine est expulsé brusquement, la stupeur sur son visage. Son regard plonge dans celui de l’homme en face d’elle, lui qui a le visage maculé de larmes à l’acte qu’il vient d’accomplir. De la poitrine de Cupidon sort une flèche, touchée en plein cœur sans erreur possible. Une flèche telle la nuit, aussi ténébreuse et vide qu’un cœur abandonné par l’amour. Le monde tremble sous leur pied, le ciel est sombre, le froid s'installe dans les rues. Une flèche noire.




∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☸ Conte : The Nightmare before Christmas

☸ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☸ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☸ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Anonyme B. | Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Dim 13 Nov - 21:12




Oui Jack comptait bien remettre la couronne au véritable souverain, supprimer l’usurpateur quel qu’en soit le prix, mais en parlant ainsi il faisait référence à une seule personne : Valentina. Certes, comme il l’avait dit sans aucune forme de honte à Angel car c’était bien la vérité, les débuts entre eux avaient été difficiles et plutôt houleux. Vexé à plusieurs reprises dans son ego et dans sa fête en voyant le comportement de la reine de la ville de l’Amour, sentant la rancœur s’installer pour tout le mal qu’elle avait pu faire depuis tout le temps à son encontre, mais pourtant malgré tout il avait terminé par pardonner parce qu’il s’était rendu compte sur bien des points ils étaient plutôt les mêmes que des êtres différents. Des souverains de fête qui feraient tout pour défendre leur au possible leur royaume et leurs habitants, un entêtement au-delà de la raison et des idées toutes plus farfelues les unes que les autres, partageant sans doute aussi un narcissisme et un ego bien trop grands pour leur personne. Alors oui ça n’avait pas été facile du tout mais avec le temps le squelette avait compris que les amis ne sont pas toujours des personnes avec qui c’est toujours une douce et tranquille traversée, que certains justement pouvaient tenir tête pour son propre bien comme Sally avait cherché à le faire pour le préserver de la folie de Noël, et même si dernièrement il avait l’impression qu’ils s’étaient encore plus éloignées après l’expérience du sable noir dans le fond il nourrissait l’espoir secret que c’était tout le contraire. Il leur faudrait juste du temps pour discuter et parler enfin de tout ça, accepter aussi dur que ça puisse être ce qu’ils avaient été même si c’était compliqué de regarder la vérité en face, et d’autant plus que Jack avait fait une promesse secrète à Aisling avant que celui-ci ne parte à savoir protéger Valentina durant son absence. Une raison de plus qui ne l’avait pas fait reculer en recevant ce message ce matin, même s’il n’en aurait clairement pas eu besoin pour venir se présenter et l’aider, car quoi qu’on puisse en dire cette étrange femme ailée qui se trouvait allongée sur le socle avait gagné son respect mais surtout son amitié. Et il la défendrait autant que possible, même s’il devait se retrouver déchiqueté de toute part, car il n’y avait rien de pire que la solitude pour lui et toute personne s’évertuant à l’en sortir obtenait un lien incassable de sa part.

Alors forcément lorsque Jack avait retrouvé ses esprits au bord de la fontaine il lui avait semblé bon d’user surtout de la ruse, un bon tour à la Halloween comme il dirait si bien, tout d’abord pour avoir les mains déliées ce qui avait été présentement le cas mais aussi pour pouvoir s’approcher suffisamment d’Angel dans le but d’agir mais plus que tout de le neutraliser. Aux yeux du squelette il n’était que la menace à éradiquer parce qu’il avait osé s’en prendre à la véritable reine d’une part, parce qu’il avait la sensation qu’il y avait trop de secrets et de choses de cachées ce qui lui était à son sens intolérable, et malgré le fait que cet homme puisse se montrer si amical même à son égard le fait qu’il soit bien trop pressé lui mettait une sorte de puce à l’oreille quant au fait de ses futures intentions. Qu’importe qui il était en réalité ceci n’importait que très peu au roi des citrouilles car le fait qu’il puisse prendre le trône de Valentina était impardonnable, mettant toute sa confiance dans cet être si infiniment pur et plein d’amour que pouvait être la reine ailée, lui en tant que roi n’aurait aucune pitié non plus à ce qu’on puisse remettre en tout son statut pourtant incontesté d’une quelconque manière. Et ce n’était pourtant pas toujours un sort très envié que de porter ainsi cette couronne sur la tête, il y avait toutes les responsabilités qui incombaient à la tâche d’une part et se souvient très bien de son coté avoir manqué de perdre le feu de la passion après des siècles à organiser toujours la même chose avant de comprendre l’importance de son rôle et surtout de réaliser à quel point il pouvait aimer ça, le pire dans cette histoire était qu’un cas de chute ou de destruction de la fête seul le souverain avait un fin espoir de s’en sortir alors que le reste partirait en cendres pour ne plus exister. Oogie en était le cas le plus flagrant qui avait pu trouver refuge à Halloween Town, Jack ne connaissait même pas cette fête oubliée dont le sac à insectes déchu était issu, ayant pris encore l’importance de sa tâche de son côté depuis son aventure avec Noël. Parce qu’il n’était pas seul dans cette histoire et qu’il y refusait de voir ses habitants disparaître, encore moins par pur caprice de sa part comme ce fut le cas et heureusement évité de justesse, encore plus cette petite poupée de chiffon pour qui son cœur battait et pour qui il devait revenir de cette épreuve même si pour ça il allait devoir se salir les mains.

Jack avait son idée en tête sur le processus à suivre, la raison pour laquelle il feintait le fait d’accepter d’Angel pour être au plus près de lui, attendant juste que la meilleure occasion se présente pour lui pour venir enfoncer ses doigts squelettiques et par extension pointus dans la chair de ce faux Cupidon. Il savait qu’il n’aurait qu’une seule occasion, peut-être ainsi de tout arrêter et ainsi mettre fin à ce qui pouvait se tramer à Valentine’s Town, et il ferait tout pour ne pas manquer son coup. Malheureusement suite à ses propres déclarations le ton se trouvait être houleux possible du côté des aventuriers, ou même des généreuses personnes ayant eu un élan d’altruisme envers Valentina, surtout en la personne d’une femme rousse qui hurlait comme jamais contre Angel qui décida de faire intervenir les gardes pour la calmer. Les mots qui avaient été prononcés résonnaient très clairement en lui car il avait la même vision, serrant les dents pour ne pas se précipiter trop tôt et ainsi tout faire foirer, il devait attendre le bon timing et celui-ci consistait à d’abord retirer Cupidon de son socle. Il tenta d’accaparer l’attention du faux souverain vers lui néanmoins ce fut le vacarme incessant, comme si on égorgeait un cochon pour le coup, qui eut raison de la concentration de l’homme ailé au point de venir blaser un Jack à l’intérieur. Un jour il faudrait inventer un moyen de communication pour ce genre de situation, pouvoir inventer un code ou un signe pour dire de se taire ou que tout était sous contrôle malgré les apparences, alors que certaines personnes semblaient avoir très bien compris qu’il valait mieux montrer patte blanche pour l’instant comme ce fut le cas pour l’archère de l’autre groupe. Et sans prévenir ce fut une jeune femme blonde qui vient faussement prêter allégeance à Angel qui vient enlever Valentina, lui donnant ainsi comme le feu vert de son côté pour venir ainsi agir, suppliant qu’on l’aide et il ne s’en fit pas prier de son côté. Il bloqua le moindre mouvement de son adversaire, le geste amical se retrouvait être celui de la traîtrise quelque part, lui faisant face pour commencer à enfoncer sa main squelette dans la poitrine tout en le poussant en direction de la fontaine.

« Trick or Treat mon cher Angel ! Tu aurais du savoir que je ne suis qu’un trouble-fête ! Et surtout que je ne te laisserai pas voler le trône à Cupidon ! »

Il avait beau eut maintenir au possible Angel celui-ci recula malgré tout suffisamment pour empêcher Jack de l’embrocher à mains nues, littéralement dans un sens vu l’état de son bras entier, l’usurpateur s’en sortit sans trop de dommages. Le squelette était prêt à devoir utiliser ses spectres lorsque le vent fut fendu tout d’un coup alors qu’une flèche se planta avec une précision quasi mortelle dans la poitrine de l’homme ailé, le faisant reculer de son côté alors qu’un rapide coup d’œil il voyait l’archère avec son arc qui avait ainsi pu frapper l’ennemi, mais ce qui le déconcerta fut le fait qu’il puisse crier le nom de Cupidon. Sans attendre une seule seconde il se mit à courir en sens inverse de l’endroit où il se trouvait, tournant ainsi le dos à Angel et à ce début de macabre spectacle qui pourtant aurait eu sa place à Halloween, parce qu’il avait besoin de voir dans quel état pouvait bien se trouver Valentina tout en ignorant ce qui pouvait bien arriver du côté de Juliette et de ce type qui était peut-être son Roméo. Parce que quelque chose n’allait pas dans tout ça, plus en tout cas que cette tension informe qui s’était créée depuis le premier pied foulé ici, son instinct de roi le guidant vers celle de son homonyme qu’il serait prêt à défendre au péril de sa propre existence. Parce que Jack avait tellement fait de mal aux fêtes sans le vouloir, lorsqu’il avait souhaité s’emparer de Noël il avait entamé le début d’une rupture d’harmonie et surtout perturbé l’équilibre de la balance, et même si sa dette était payée et pardonnée depuis le temps il n’avait jamais la sensation que c’était assez. Il la voyait à quelques mètres de là dans les bras de Cuinn, le sang coulant au niveau de la robe au même endroit où Angel avait été transpercé, prêt à devoir intervenir de n’importe quelle manière soit-elle et comme il le pouvait mais il s’arrêta un instant en voyant la reine ouvrir les yeux et l’air totalement hagard avant de se lever brutalement alors qu’au loin on pouvait entendre l’ange masculin au loin.

« Valentina est-ce que… ? »

Tout d’un coup un fort magnétisme se dégagea de la scène qu’il suivit, les perturbations qui se déversaient à l’image du sang qui coulait de cette plaie, dans un échange dans lequel personne à par les deux protagonistes principaux ne pouvaient bouger ou parler. C’était comme si tout d’un coup ils devenaient spectateurs de quelque chose qui le dépassait, regardant juste impuissant la scène se dérouler, alors que Jack comme le reste de l’assistance regardait de son côté dans un silence que la Mort elle-même aurait pu instaurer. C’était de la politique version fêtes présentes et futures, après tout le squelette avait beau être roi il possédait aussi un maire qui ne faisait qu’obéir aux moindres de ses volontés dans un système qui pourrait paraître si absurde aux autres mais ils fonctionnaient ainsi, et même si ceci pouvait paraître cruel pour beaucoup le squelette avait au fond de lui la compréhension de par son propre statut. Parfois il fallait se montrer cruel et implacable, le tout pour assurer la sécurité de tous et surtout un ordre même à Halloween alors que le chaos était pourtant si bien vu de par leur nature aux allures démoniaques, même s’il bien évidemment il discuterait de tout ceci avec Valentina il n’avait aucun droit de regard sur sa politique ou ses cadavres dans le placard – pas des vrais, ça c’était chez lui. Il fronça les sourcils en voyant la flèche que Cupidon venait d’exposer mais encore plus en voyant celle d’Angel, la reine de l’Amour lui avait parlé de cette dernière et même s’il ne savait peut-être pas tout à son sujet il en connaissait assez pour savoir que c’était mal, pensant naïvement et réellement que la première à décocher comme il faut serait cette femme ailée qui les mettait tout autant dans la pagaille. Il lui suffisait de tirer pour que tous les problèmes viennent à disparaître, elle allait désarmait ainsi l’usurpateur, et ils pourraient tous rentrer chez eux. Mais ce n’est pas ce qui se passa. Jack vit la flèche sombre comme une nuit sans lune traverser le corps de Valentina, pouvant voir la pointe ressortir de l’autre côté de la poitrine, posant son regard de fureur sur Angel alors qu’il était le premier à sortir de cette torpeur tout ne pouvait se retenir de hurler.

« Tu prétends au trône mais comment oses-tu utiliser cette flèche noire qui détruit tout amour ?! Comment ?! »

Il y avait cette violente fureur en lui qui le submergeait, Valentina n’était qu’amour et venir lui retirer c’était supprimer tout ce qu’elle était, il était prêt à aller déchiqueter la gorge de cet usurpateur mais le sol trembla alors de plus en plus alors que les légions derrière la fontaine commencèrent à s’agiter. Tout d’un coup, sans prévenir garde et provoquant la surprise générale, une fissure vient à apparaître et parcourrait le sol marbré de la ville. Jack vit la reine commencer à chuter et il ne lui fallut pas plus qu’une faible seconde pour courir à son adresse, il n’allait pas la laisser tomber ou encore moins l’abandonner, réussissant à la rattraper avant qu’elle ne touche le sol. Il avait couru à en perdre haleine mais il avait un faible soulagement en ayant pu ainsi l’avoir à temps avant qu’elle ne touche le sol, tandis que la fissure marquait une certaine délimitation entre le groupe et l’attroupement de soldats qui avait pu se faire mais dont il ne se préoccupait pas, s’occupant uniquement de l’état de Valentina qui avait le regard tellement vide. Elle qui n’était que vie et joie, la voir ainsi lui offrait un terriblement pincement au cœur, en cet instant elle avait l’air d’être tout l’inverse et d’une pâleur extrême. Son instinct de protection se mit comme jamais en marche alors qu’il gardait la blonde contre lui, lui chuchotant que tout allait bien se passer même s’il n’était même pas sûr du fait qu’elle pouvait l’entendre, il ne laisserait rien ni personne atteindre la véritable reine de la Saint Valentin et il allait déchaîner de véritables cauchemars si quiconque voulait essayer. Il porta son regard en direction de la fontaine, voulant voir où en était la situation, ne sachant aucunement ce que cette fissure qui avait pu être présente allait faire et surtout si elle signifiait le début de la fin. Est-ce que Valentine’s Town allait mourir ? Il ne savait pas, il ne voulait pas le savoir, il ferait tout pour que ceci n’arrive pas alors que tout d’un coup la seule chose qui pouvait résonner dans cet instant presque hors du temps et de l’espace était la voix d’Angel à leur encontre.

« Vous avez choisi votre camp. Nous n’avons pas le choix. »

Qui était ce ‘’nous’’ ? Mais Jack ne portait pas plus attention à cette formulation, ne préférait pas se positionner sur les mots mais plus sur les actions, sentant le danger arriver à l’instant même où cet usurpateur de malheur fini sa phrase. Ses spectres qui l’avaient suivi depuis son invocation lorsqu’il se trouvait aux côtés d’Angel se mirent en ligne de défense aussitôt, voyant que ce sale petit angelot eut un geste à leur adresse et que les soldats se mirent alors au pas pour venir les attaquer, une bonne idée vu qu’il vit à travers eux deux soldats venir s’approcher de l’endroit où il était. Il resserra sa prise qu’il pouvait avoir sur Valentina alors que son autre main se fit plus forte sur son ombrelle, au moins il avait de quoi se défendre au cas où même si ce n’était pas le luxe, alors qu’on lui exigeait de leur remettre la reine. Il refusait et pour réponse les fantômes qu’il avait se jetèrent sur les deux individus, les voyant alors un faible instant hésiter à faire quoi que ce soit avant de dominer sûrement leur peur, ces derniers ne mettant que peu de temps à vouloir venir attaquer. Jack avait sans doute trop usé de cette technique pour la journée, il ne maîtrisait pas entièrement ce pouvoir qui s’était réveillé il y a ceci si peu de temps quelque part, tandis qu’il bougea sur le côté pour éviter au mieux un coup mais sentant tout de même la fine coupure au niveau de sa joue alors que ses bras il gardait toujours avec autant d’ardeurs Valentina contre lui pour lui éviter le moindre mal.

« Jamais ! Il faudra venir me l’arracher des mains ! Valentina, je ne sais pas si tu peux m’entendre ou non, mais tu dois t’accrocher. Je sais qu’entre nous ça n’a pas toujours été facile, qu’on n’est pas vraiment sur la même longueur d’onde parce qu’on vient de fêtes si différentes, mais tu es mon amie. Je ne vais pas te lâcher ! »

Et il tiendrait parole, il supporterait autant de douleurs et de mal pour ce faire, son regard fixant les soldats prêt à devoir leur fendre le crâne en deux si besoin.





copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 60%
Niveau de Valentina : 5% (oui ça craint !)

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Enchanted & real Worlds :: Autres Mondes :: Autres mondes-