Partagez | 
 

 [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Dim 13 Nov - 23:33

Les secrets de

Valentine's Town
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




Ces soldats l’avaient remise droite, presque désarticulait, remboitant ses os comme il faut. Même si elle s’était tu, elle hurlait intérieurement. De rage, elle bouillonnait, elle n’avait jamais été autant en colère, même lorsqu’elle n’était qu’un spectre qui hantait ces jeunes filles en quête d’amour. Son visage était déformé par la colère, alors qu’elle essayait de connecter ses neurones pour trouver une solution. Fermant les yeux pour reprendre un peu ses esprits, elle écouta d’une oreille attentive les dires de Gwairth. Etait-elle sérieuse ? Ou mettait elle en place un stratagème ? Roselina n’était plus sur de rien, son cerveau était trop embrouillé pour déceler la vérité du mensonge. Ouvrant les yeux, elle fixa cette femme qui en réalité s’avançait plutôt près du socle que du beau gosse qui finirait en tapis de WC. Elle se tenait prête à toutes éventualités, même si les gardes la surveillaient comme du lait sur le feu. D’ailleurs quand Gwairth arriva à retirer Valentina du socle, que Rosie s’avança, elle fut bloquée par deux énormes lances qui lui barrèrent le chemin. Au moins, même si elle n’était pas encore totalement sauvé, elle était retirée de cette horrible autel de sacrifice et la rousse se détendit un peu, un sourire naissant sur ses lèvres bleus comme la mort.

Tapant du pied de ne pas pouvoir rejoindre ni Valentina, ni ses compagnons de route, Emily suivit alors la scène de très près, un œil sur Angel et l’autre en train de chercher un moyen de s’échapper de cette prison faite de soldat. Puis tout s’accéléra, elle faillit pousser un petit cri de joie quand elle vu que Jack était de leur coté, et que surtout une flèche venait de transpercer l’usurpateur. Mais son sourire sadique se mua en autre chose quand elle entendit la voix faible de sa meilleure amie et qu’elle remarqua le trou dans sa poitrine, qui saignait, saignait, saignait. S’agitant à nouveau, pouvant faire concurrence à Tristan dans la cage, Roselina hurla une chose incompréhensible à l’adresse de Juliette. Non, Angel ne serait jamais le roi de Valentine’s Town, elle donnera sa vie pour Valentina et sa ville qui lui avait fait connaître le bonheur et la joie. Profitant de la diversion que la véritable reine était en train de provoquer, menaçant Angel de son arc, Rosie marcha doucement en crabe pour aller le plus loin possible de la cage qui avait l’air de pourtant lui tendre les bras. Maintenant que Valentina était réveillée, qu’elle avait retrouvé son arc, rien ne pourrait plus la menacer. L’ancienne mariée cadavérique avait une confiance aveugle en Cupidon, elle savait qu’elle allait réussir. Elle regardait cette flèche rouge pour la première fois, comme hypnotisé par cette couleur qui symbolisait le sang qu’Angel allait laisser.

Cependant Angel répliqua par une flèche noire, et Roselina écarquilla ses yeux. Elle ne savait pas ce que cette flèche faisait, mais Valentina avait un visage bien plus effrayé que l’autre Roméo de contrefaçon face à la rouge. Instinctivement, la rousse eut comme une sorte de mauvais pressentiment. Non, Cupidon ne pouvait pas mourir, ce n’était pas possible. Se mettant la main devant la bouche comme pour réprimer une nausée, elle espérait tellement se tromper. Le silence se fit après la dernière phrase de la blonde et Emily était suspendu dans cette tension, s’étant même arrêté de faire semblant de respirer, trop pris par ce qui allait se passer. Ce fut d’ailleurs son cri, aussi perçant que celui d’une sirène qui brisa le silence. Elle hurla encore et encore, à s’en briser ses cordes vocales, ne sentant pas le gout de son propre sang dans sa bouche. Elle voyait Jack se précipitait sur Valentina en hurlant des mots à Angel alors qu’elle-même était pétrifié par la scène qui était en mode replay dans son esprit. Ce n’est que quand le sol trembla violamment que Roselina sorti enfin de sa torpeur. Elle remarqua que les soldats qui étaient censés la garder s’étaient rués sur Jack qui protégeait la reine de son corps. Bien sur qu’il ne donnerait pas le corps de Val à Angel, et puis quoi encore ? Cependant Jack se prenait des coups de toutes parts, ne pouvant à la fois tenir Valentina en essayant de l’a tenir en état de conscience. Puis Angel parla, et Roselina avait encore du mal à sortir de cet état d’engourdissement malgré ses hurlements. Qui était le nous ? Angel n’était donc pas tout seul ? Jack qui se battait leur hurla alors les effets de la flèche noire. Elle annihilait totalement l’amour … ce qui voulait dire que Valentina était en train de mourir étant donné que c’était l’amour qui la constitué. Son pressentiment de cadavre était bon, mais non, elle n’arrivait pas à envisager ça. Se prenant la tête entre les mains ne comprenant plus rien, elle hurla à nouveau, à en faire saigner des oreilles les personnes se trouvant à ses côtés. « Meurtrier » Puis elle s’élança telle une furie dans la bataille.

Elle poussa d’un coup d’épaule les soldats qui étaient à ses côtés et elle se précipita sur Jack et Valentina alors que d’énormes gouttes qui ressemblaient à des larmes sortaient de ses orbites. Le visage de son amie, si souriant, si chaleureux était figé dans une expression d’horreur, de stupéfaction et ses beaux yeux étaient maintenant vitreux. Elle connaissait ce regard, celui de la mort, qu’elle avait côtoyé pendant si longtemps. Instinctivement elle se serait jetée sur Angel pour lui arracher la peau et l’a lui faire manger. Mais là, comme si Maggot, son fidèle ver de terre était dans sa tête, elle se stoppa net, son regard allant de la poitrine de Valentina à celle d’Angel. Non, si elle touchait Angel, elle toucherait Val aussi, et elle était dans un trop mauvais état pour subir d’autres dégâts. « Tiens bon Titine, je te jure qu’on va te sortir vivante d’ici, et avec ta couronne en place. » Sa voix était totalement déformée par la rage, ressemblant plus au fantôme qu’elle avait été qu’a la personne humaine présente. Titine, c’était le surnom qu’elle lui avait donné, alors qu’elle-même se faisait appeler Chouquette, en référence à la robe de mariée qu’elle portait le jour où elle avait vu Valentina. Néanmoins, le temps de réflexion qu’elle avait eu ne leur avait pas forcément servi. Angel qui n’avait lui, pas les yeux d’un poisson pas frais étalé à la crié, venait d’ordonner qu’on les attaque.

Les deux gardes qui avaient attaqué Jack quelques minutes auparavant se jettèrent sur eux, encore plus engahardi par la mort prochaine de celle qu’ils considéraient comme une dictatrice. Roselina sorti alors son sabre de sa ceinture et se positionna devant Jack et Valentina. « Il faudra d’abord me tuer pour approcher les deux souverains. Mais malheureusement pour vous, je suis déjà morte. » Un rire cruel sorti de sa gorge alors que son visage rappelait celui des gravures de fantômes au 18e Siècle. Dans un autre hurlement strident, elle s’élança dans la bataille, remerciant intérieurement son ancien camarade militaire du monde des morts. Le sabre coupait même l’air et les deux soldats qui s’étaient approchés se firent littéralement coupés les mains par une Emily qui pourrait hanter le cauchemar des plus hardis. Mais d’autres soldats arrivèrent à la rescousse en soutien, n’acceptant pas qu’on les mattes aussi facilement. Cependant, Roselina était dans un tel état de colère, de rage, de haine et de tristesse qu’elle se fichait éperdument de l’éthique et de la morale. Surtout quand elle vu, que l’un des soldats venait d’arriver par derrière pour essayer de poignarder Jack et prendre Valentina. Sans aucun état d’âme, elle se retourna, faisant un signe pour que Jack baisse sa tête, et coupa celle du soldat dans un bruit et un jet de sang digne des très bons films d’horreurs. Elle ne s’occupait que de son petit groupe, espérant que les autres s’étaient rués sur Angel pour l’arrêter, dieu seul pouvait savoir ce qu’il avait réservé encore à Valentina. « Tiens bon, je t’en supplie, ne meurt pas, si tu dois aller là-bas ils ne vont pas te réserver un très bon accueil après ce que tu as fait. » Après tout, Valentina l’avait kidnappé au monde des morts, et elle n’était pas certain que le gérant de l’UnderWorld soit très sympathique pour ça. Mais elle n’avait pas le temps d’y penser que le deuxième soldat attaqua.

Elle sentit une sorte de courant d’air arriver au niveau de son oreille. Aussi rapide que le vent qui la poussait quand elle n’était qu’un spectre, elle se baissa avant de donner un coup de poing avec sa main squelettique dans le ventre de l’homme pour qu’il puisse reculer un peu., Rosie se releva, et pencha la tête sur le coté, à 90e degré. « Mon pauvre, tu diras bonjour à Madame la Mort de ma part. » Et d’un coup elle planta son sabre déjà rougit par le sang dans le cœur du pauvre soldat, qu’elle fit tomber à la renverse d’un coup de pied dans les testicules. Le ménage fait, alors que les autres soldats hésitaient un peu face à ce zombie, elle se replaça rapidement devant Jack et Valentina. Bien entendu, elle savait qu’Angel n’allait pas en rester là et elle se remit en position de combat. Néanmoins, alors qu’elle voyait Aileas non loin, arc bandé, elle hurla de toutes ses forces. « Plante la flèche rouge dans le cœur d’Angel pour inverser le processus ». Oui, c’était la seule chance pour que Valentina ne passe pas l’arme à gauche. Enfin c’est ce qu’elle pensait, car si la noire détruisait les sentiments, la rouge devait les pousser à l’extrême et Cupidon avait bien besoin de ça, une bonne cure d’amour pour repartir du bon pied.  



made by pandora.




Rosie:  65% de vie
Val: 5% ...
2 Soldats morts Feu
2 Soldats entrain de mourir Adios
Revenir en haut Aller en bas
Roméo Montaigu

avatar
En réalité, je suis
Un simple inconnu
☂ Avatar : Léonardo DiCaprio
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 14 Nov - 21:56



Les Secrets de Valentine's Town
Notre monde est ainsi


Oh douce folie, les événements, on se croirai dans notre bonne vieille Veronne. Je n'ai pas le temps de protéger ma bien aimée de cette furie brune que cette dernière se présente à Angel blessé et le soigne ou du moins essaie. Tout se passe au ralenti pour la suite, notre monde se meurt, bientôt nous seront délivrés du tyran et qu'importe la mort. Je regarde ma Juliette, pas besoin de mot. Main dans la main nous nous plaçons entre la fille qui a l'arc et Angel, notre souverain légitime, celui qui nous laisse le choix. Et je réplique à l'autre allumée qui a tué de pauvres soldats.

- " Nous sommes tous les deux déjà morts, tu n'as pas le monopole de cette distinction en ce monde."

Si la rouquine tire une flèche, Juliette et moi on fera barrière, on mourra encore par amour et pour la liberté.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

« O, I am fortune's fool! »
Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, deux enfants amoureux sous des astres défavorables, s’éveillent à la vie. Leur malheureux effondrement dans le tombeau ensevelira la haine que leurs pères l’un pour l’autre conçoivent.  × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☂ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☂ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☂ Camp : Selfish
☂ True Love : Cœur à reconstruire !

☂ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mar 15 Nov - 21:29

Une escapade amoureuse [VT]

Cuinn regardait la scène d'une manière incompréhensible. Il était mal de voir ainsi Val et être ainsi impuissant. Pourtant ce qui se produisit semblait inexplicable. Il la vit se relever, allant en sourire presque, soulagé plus qu'autre chose de la voir debout. Cependant, ce fut de courte degré, son angoisse s'étant calmé revint au galop et tout se passa à une vitess. Il ne savait réellement plus quoi en penser, il ne savait plus qui croire, que croire. Il sentait cette tensions entre tous. Le temps n'était plus au beau fixe et il n'y avait que haine. Cette ville coulait et il ne semblait plus y avoir de solution sans se battre.

Tous réagissait différemment, il le voyait bien que tous était incertains et d'autres non de Valentina. Cuinn s'était comme il pouvait relevé. Il voyait leur flèche prête à être tirer. Tout s'enchaîna, et la flèche de Angel partie se planter dans le corps de Valentina. Le chien fantôme écarquilla les yeux, interloqué, choqué même, n'en revenant pas. Comment en était-il arrivé là ? Il n'entendit pas la suite et s'approcha de la reine, alors que certains membres de son groupe se mirent devant elle, pour la protéger.

Cuinn la prit dans ses bras, la relevant contre lui. Il se pinça les lèvres. Il ne savait plus quoi faire. Mais il se rappela d'une chose. Il mit la main dans sa veste, serrant l'objet un instant sans le sortir sur le coup, crispé. Que devait-il faire? Il ne voyait plus que ça, ils n'avaient plus rien à perdre. Il la sortie, la mettant sur la tête de Val. Mais bien entendu, comme un con sans intelligence, il aurait du prévoir, que ça allait échouer. La couronne glissa et atterrit sur le sol. Il avait juste envie de crier, désespéré par cette situation.

Un flash lui vint. Il fronça des sourcils, regardant tour à tour, toutes les personnes qui étaient présentes. Ses yeux regardaient le ciel si noir, pour ensuite regarder la reine et de nouveau la couronne. Ce flash lui vint une nouvelle fois à l'esprit, la façon dont il avait récupéré cette couronne. Cette ville avait perdu tout son sens. Il murmura.."Cette ville a perdu son essence...il n'y a que de la haine ...la haine contraire de l'amour...Non...ça doit être ça" il regarda de nouveau la couronne. "Oui..il ne faut pas se laisser aller à cette haine...faites l'amour mais pas la guerre" il était triste et persuadé de ses paroles, ils se laissaient tous emporter, alors que cette ville était censée être qu'amour. Personne ne devait l'oublier. Il vit une faible lumière. La couronne s'était mise à briller. Il la repris et vit une inscription. "King of Valentine's Day". Il entreprit de la remettre sur la tête de Val mais hésita un instant, reportant son regard sur Angel, qui le regardait alors que ses hommes avançaient vers eux prudemment.

"Donne moi cette couronne" lui disait-il. Angel la réclamait. Il baissa son regard. Il mordilla ses lèvres mais pris la décision, le temps était contre eux. Il reposa la couronne sur Val. D'un coup un tremblement se fit senti plus violent que les autresr, la fissure s'agrandit au sol, faisant reculer une bonne partie des légions de leur adversaire, les séparant un peu plus d'eux. Le ciel était toujours aussi noir.

Pourtant, les hommes devant eux sous l'ordre de Angel, semblaient déterminer à récupérer ce qui leur était du. Ils voulaient la couronne et Val, voulant surement aussi nous arrêter. Cuinn n'était plus sur de rien et de son acte. Mais maintenant il était trop tard et devait maîtriser tout ce qui se produisait en lui, essayant de reter confiant et toujours aussi inquiet pour Val. L'avenir était incertain mais la haine ne résoudrait rien, il en était sur. Peace and Love, comme il aimait le penser depuis cette malédiction.



Cuinn : 40% de vie

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Mar 22 Nov - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Nessa Faëlivrin

avatar
En réalité, je suis
Sarabi
☂ Conte : Le Roi Lion

☂ Camp : Heroes
☂ True Love : ...

☂ Avatar : Liv Tyler
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Jeu 17 Nov - 12:59

Les Secrets de Valentine's Town

Je ne peux rien faire pour empêcher les événements, je suis comme paralysée alors qu'Angel et Valentina s'affronte de leurs arcs, de leurs flèches... Tout semble aller de mal en pis et je suis dans le camps adverses actuellement, alors qu'Angel s'éffondre lui aussi mais reste conscient je lui dis d'une voix glaciale.

- “ Avez vous oublié la nature même de votre propre monde. A un moment vos caprices égoïste, tel un enfant qui mérite une fessée, n'entraîne que plus de haine, et donc engendre la destruction de l'amour. Vous êtes tout aussi responsable que Valentina de ce qui se joue ici, Angel. ”

Il semble me calculer à nouveau et il me répond mal en point.

- "Je ne vous permet pas de vous exprimer aussi librement ainsi envers moi, malgré tout ce que vous avez pu faire. Vous ne connaissez pas cette ville, c'est un fait, et moi j'y suis depuis le jour de sa naissance, et même bien avant. Je n'ai jamais voulu qu'il y ai tant de haine et de destruction ici, et j'ai tout fit pour les éviter, mais votre groupe ne cesse de provoquer catastrophe sur catastrophe. Mais je peux faire avec cela. L'amour... l'amour a toujours été plus fort que tout, et il renaitra de ses cendres de toute façon. Il n'y a aucun mort pour le moment, et j'espère bien que cela restera ainsi si vous me laissez faire. Convainquez vos compagnons de me livrer Cupidon, et je soignerais ses blessures et vous la rendrais intact vous avez ma parole. Ou alors restez assise là et attendez que la situation se règle pour que je vous reconduire chez vous "

Je le regarde blasée, je lui parle comme je veux et que celà lui plaise ou non. Je n'ai jamais tenu ma bouche, pas même en lionne contre Scar, il n'est pas de mon monde, je ne me retiendrais pas plus pour lui de dire ce que je pense. Je lui réponds alors.

- “ Veillez à vos paroles, si je fais ce que vous dites et que vous revenez sur ce que vous venez de dire, je voue tuerez et peu importe les conséquences”

Il hausse les épaules me demandant si j'ai bien conscience que si je le tue je nous condamne tous, je lui fait un sourire carnassié pour lui dire que oui j'en ai conscience mais que je m'en fout. Dans l'immédiat la menace vient de la rousse et de son arc. Il faut que cette guerre débile s'arrête. Je me redresse et regarde la rouquine dans les yeux, je force ma voix pour qu'elle m'entende.

- “ On est dans le pays de l'amour et on y déverse de la haine, nous sommes par nos actions de violences autant responsable de l'état de Val que la flèche d'Angel. Ne sème pas plus de haine, il faut que la haine cesse si on veut tous s'en sortir. ”

La rouquine me regarde et me fait un signe d'approbation, je la vois prendre une attittude défensive. Bon c'est toujours ça de gagné... Je retourne vers Angel en sortant ma bouteille d'eau et je l'aide à boire au goulot. Si lui ne meurt pas, Val non plus et inversement. Les autres s'occupe de Val, à moi de m'occuper d'Angel...



Sarabi
Nessa


©Aliana


Mission : 100%
Nessa : 85%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Fight & hope until the end

Si tu crois que rester est simple, il aurait été plus simple de fuir. Mais je suis rester pour Simba, pour Mufasa ! by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1633-le-destin-d-une-lionne-sara
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Jeu 17 Nov - 23:58




Rien n’était aussi important que l’amitié pour Jack, sauf peut-être l’amour qu’il pouvait ressentir pour une certaine personne si particulière à ses yeux, car pour une personne comme lui qui connaissait le poids de la solitude il n’y avait alors rien de plus précieux. Il avait été certes entouré lorsqu’il était à Halloween Town, en tant que souverain forcément qu’il avait une interaction particulière avec les autres, mais pourtant il avait eu cette sensation horrible que personne ne le voyait vraiment et qu’en dehors de son titre ce qu’il pouvait bien être important que peu. Mais tout ceci avait changé à Storybrooke, il était devenu quelqu’un et surtout il avait pu rencontrer des personnes qui savaient passer tellement outre son statut car ignorant qui il était – une hérésie certes, comprenant par la même occasion que le monde entier ne lui portait pas entièrement une dévotion curieusement. Il y avait des connaissances avec qui ça avait été le coup de foudre quelque part, que ce soit à différentes échelles selon les sujets, et d’autres avec qui c’était tellement compliqué qu’il pourrait en avoir une véritable migraine à force de les côtoyer. Et c’était le cas pour Valentina par exemple, tout avait été toujours si tumultueux entre eux, mais pourtant le squelette était conscient que si jamais il lui arrivait quelque chose elle serait comme lui le serait pour elle. Alors il resserra un peu plus la prise qu’il avait sur lui tandis qu’il esquivait au mieux les attaques des soldats, protégeant comme il le pouvait Cupidon quitte à prendre les dégâts à sa place, aidé comme il le pouvait par ses spectres qui se laissaient facilement submerger par ce qui se passait. Ses yeux étaient posés sur les gardes, sa prise se faisant plus ferme sur le corps sans réaction de la reine, prêt à attaquer mais surtout à défendre même s’il n’était pas sûr du dénouement de la situation. Il vit la lame approcher, le prenant alors de court, et au moment où il pensait se faire toucher le coup à son encontre fut interrompu par cette jeune fille qui avait tant crier son soutien envers Valentina. Il vit Roselina ainsi les défendre, prononcer des mots qui auraient pu lui faire chaud au cœur dans si la situation n’était peut-être pas aussi critique que ça, inspirant un bon coup pour reprendre son souffle après avoir fait une telle course folle pour récupérer Cupidon et surtout la protéger comme il avait pu le faire. Jack ne bougeait pas, continuant dans un rythme régulier à venir bercer le corps qu’il tenait toujours tout en lui murmurant que tout irait pour le mieux sans savoir quelque part s’il croyait vraiment à ses paroles, avant de poser son regard sur celui-ci vide et perdu de Valentina. Un spectacle qui avait quoi lui déchirer le cœur, elle qui était si vivante c’était comme si leur rôle à cet instant s’était alors inversé, tandis que les choses venaient à s’agiter autour d’eux. Il ne revient à la réalité qu’en voyant le signe de la jeune femme pour se baisser, ce qu’il vit dans une confiance la plus aveugle possible, voyant très rapidement une tête rouler d’un soldat qui avait semblait vouloir les attaquer par-derrière.

Le squelette aurait pu ressentir de la colère qu’on puisse ainsi tenter de l’attaquer si vilement mais il était trop las pour ça, n’ayant comme seule préoccupation en tête la survie de son amie et aussi de sa fête, le fait d’avoir vu ainsi Valentina se faire frapper de cette flèche aussi sombre qu’une nuit d’Halloween le perturbait plus que de raison. Et si l’amour était annihilé que pourrait-il rester ? Il n’avait d’autant plus aucune idée de ce qu’Angel avait pu faire en la posant sur le socle, il fallait aussi venir conjuguer avec le lien qu’il y avait eu entre l’usurpateur et la reine dans cette cérémonie que personne n’avait pu empêcher, comprenant tout de même qu’il serait difficile de se débarrasser de l’homme tout en sauvant par la même occasion la blonde. Il détestait cette position de spectateur dans laquelle il se trouvait, même s’il venait à faire bouclier pour toute attaque visant la reine, voyant alors Juliette tenir la main à ce qui devait être son Roméo pour protéger celui qu’il voyait comme leur souverain. La haine qui montait entre les deux camps ne faisant qu’ironiquement refléter une sorte d’amour pour ceux à qui ils voulaient attribuer la couronne, d’un côté les supporteurs d’Angel et de l’autre ceux de Valentina, le tout entremêlé dans une politique qui échappait à tout contrôl de manière funeste.

Le roi d’Halloween fut prêt à démarrer au quart de tour en voyant une ombre approcher, prêt à devoir se salir les mains pour protéger cette amie qu’il reconnaissait désormais comme tel, avant que ses yeux ne puissent voir Cuinn et qui le fit se détendre de plusieurs crans. Le chien fantôme avait l’air d’en avoir pas mal bavé, s’en voulant peut-être de l’avoir encore entraîné dans une salle affaire même s’il n’avait rien dit clairement, venant lui mettre avec la plus grande délicatesse dont il était capable Valentina avant de se relever tout en lui faisant un sourire comme pour lui montrer que tout allait bien se passer. Il ne pouvait pas rester sans bouger, Jack avait besoin d’actions mais aussi de se rendre réellement utile, faisant un tour d’horizon de son regard sans vraiment se poser sur quelque chose en particulier. Autour d’eux il n’y avait que désolation et guerre, dans un bazar qui n’avait même plus l’air d’avoir le moindre sens quelque part, faisant revenir ses petits spectres vers lui pour servir de tour d’observation supplémentaire. Il se voulait être un rempart, affronter l’adversité comme il l’avait fait jusqu’ici, avant que toute son attention ne soit portée vers Zero qui venait de sortir une couronne de sa veste et qu’il posait sur la tête de Valentina. Surprit il portait attention sur l’objet brillant, les ailes présentes et le cœur en son centre ne pouvaient que signifier qu’une chose à savoir qu’elle était celle de Valentine’s Town, ne tenant pas sur la tête de sa reine légitime et il craignait que ce ne soit là que l’un des effets de la flèche noire. C’est à cet instant qu’Angel vient intimer qu’on lui donne la couronne, tandis que les soldats continuaient d’affluer en leur direction, resserrant de son côté sa prise sur le manche de son ombrelle comme étant prêt à devoir défendre de ce qui pourrait bien arriver. Néanmoins un nouveau tremblement de terre se fit ressentir, peut-être plus violent que les autres il n’était pas sûr, agrandissant encore plus la fissure déjà existante et qui ne faisait que confirmer le fait que le monde était en train de se détruire.

Tout était si chaotique, tellement loin de l’idée de l’amour et la légèreté dont pouvait faire Valentina, comme si ce monde avait été souillé par l’horreur et il ne pouvait aucunement le supporter. Son propre monde avait beau être le plus sombre de tous il y avait pourtant une forme d’espièglerie et un air enfantin qui y régnait, personne ne faisait le mal pour le plaisir de faire souffrir quelqu’un d’autre, et même si Jack n’avait pas toujours la notion de ce qui pouvait être bien il comprenait suffisamment que ce qui se déroulait en cet instant même était toxique. Nessa avait raison sur le fait que la haine était en train de tout envahir, ayant l’impression de revoir les effets écœurant que pouvait avoir le sable noir, au lieu de se battre pour que toutes les têtes tombes et que ce monde se détruise il était peut-être grand temps d’user de la diplomatie. Prenant alors la couronne sur la tête de Valentina, ayant du mal à cacher son impatience mélangée à une colère si sourde mais aussi le désir ardent de pouvoir tout arranger, il avança en direction d’Angel sans pourtant autant se mettre bien face à lui. Non il était assez à distance pour éviter premièrement de se faire toucher par les soldats mais aussi montrer à l’usurpateur qu’il n’allait pas l’attaquer, pas comme la dernière fois en tout cas et pas de ruse cette fois-ci, se mettant ainsi entre les deux camps. Il était temps de reprendre les rênes de ce qui était en train de se passer, le tout étant de préserver la ville mais plus que tout Valentina car si l’une pouvait survivre sans l’autre ce n’était pas forcément le cas réciproquement pour le coup, le tout étant de trouver une future issue mais surtout rétablir un équilibre. Jack ne voulait aucunement connaître les conséquences que la perte de la Saint Valentin pourrait provoquer sur les autres fêtes, d’autant plus à cause d’une guerre interne et non pas à cause de la fin de la croyance de celle-ci ce qui était très certainement encore pire, tandis que sa main venait à se serrer au possible sur l’objet de royauté qu’il pouvait encore tenir. Il inspirait un bon coup, levant la tête fièrement comme il savait si bien le faire et comme son rang pouvait l’imposer, histoire de réaffirmer son autorité naturelle.

« ASSEZ ! »

Sa voix avait porté dans les alentours dans cet ordre qu’il avait pu distribuer, autant d’un côté que de l’autre, les soldats venant à ralentir comme dans cette attente de savoir ce qui allait pouvoir se passer. C’était comme si la guerre, si du moins il fallait donner un nom à cette catastrophe naturelle qui pouvait bien se dérouler, se mettait juste un instant sur pause par sa simple volonté mais surtout du fait qu’il avait pu crier de la sorte à s’en casser les cordes vocales. Mais le roi d’Halloween était habitué à produire une telle résonance, ce qu’on pouvait avoir du mal à le croire pourtant vu sa perpétuelle tenue stoïque et le fait qu’il n'élevait que très peu la voix en y regardant de plus près, mais en tant qu’épouvantable épouvantail il avait dû à plusieurs reprises dans son existence ainsi hurler telle une banshee pour faire peur aux humains qui s’enfuyaient alors de terreur. C’était le bon vieux temps. Et tout ceci il voulait le retrouver, il voulait revoir un jour Halloween Town et surtout revoir sa petite poupée de chiffons qui l’attendait, mais pour que ce vœu se réalise il devait revenir vivant de cet endroit devenu un véritable Enfer alors que de base il devait ressembler au Paradis. Mais ce n’était pas là un vœu égoïste, loin de là même, Jack souhaitait qu’ils puissent tous rentrer vivants de cet endroit et qu’ils puissent extirper Valentina pour s’en occuper convenablement. Chose impossible s’ils continuaient à se battre, le temps pouvait jouer contre eux car rien ne garantissait le fait qu'Angel ou Cupidon n’allaient pas sous peu succomber à leurs blessures qui les reliaient, et même si ce n’était pas ce qu’il voulait de base il préférait envisager une sorte de retraite pour l’instant quitte à revenir plus tard dans cette ville. Toujours la tête haute, sans le moindre sourire ou la moindre émotion qui pouvait transparaître sur son visage, il fixait l’usurpateur à qui il avait accaparé l’attention.

« Je vais vous couronner Angel ! Je ne vais pas venir vous attaquer cette fois-ci, on joue en toute honnêteté, tout ce que je veux c’est que ce qui se passe ici s’arrête ! Je me fiche de savoir qui est le souverain légitime, je me fiche éperdument que vous puissiez devenir le roi, car tout ce qui a de l’importance pour moi c’est de sauver cette ville et surtout Valentina . »

« Vous craignez pour la ville c’est louable. Dès que je serai remis elle ira mieux, rien ne serait blesser trop durablement l’Amour. Mais vous ne m’en voudrez pas j’espère ne pas pouvoir vous faire confiance à cet instant précis roi Jack ? Posez la couronne au sol, amenez Cupidon et reculez. »

Jack avait pu voir le mouvement de main d’Angel sur l’instant où il avait parlé de confiance, frottant à l’endroit où le squelette avait cherché à le blesser plus tôt et dont le geste se retournait ainsi contre lui de cette manière, gardant tout de même son calme de son côté.

« Je n’apporterai nullement Cupidon, juste la couronne. Et s’il n’y a que ceci qui puisse vous effrayer, alors c’est très facile. »

« J’aimerais autant éviter qu’elle ne meure sur le sol, mais si vous avez les compétences nécessaires pour la soigner faites. »

Et sans plus de préambule il vient porter sa main contre l’articulation au niveau de l’épaule, bougeant quelque peu son bras squelettique jusqu’à ce qu’un craquement sinistre se fasse entendre, laissant tomber ainsi le bras osseux à terre tout en fixant dans les yeux Angel qui affichait une mine assez répugnée par ce qu’il venait de faire.





copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 60%
Niveau de Valentina : 5% (oui ça craint toujours !)

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Ven 18 Nov - 19:56

Mission - Les secrets de Valentine's Town
Coeur inconstant âme inconstante je ne trouve pas la route sur laquelle j'ai voyagé jeune esprit broyé je suis vivante tu es venu mais j'étais gelée je suis une battante au coeur brisé



« Dis-moi, papa, ça fait quoi d’être roi ? »

Une petite tête rousse leva sa frimousse en direction de la barbe hirsute de son père, toute excitée, essayant tant bien que mal de tenir son arc un peu trop grand dans ses petites mains d’enfant. Le souverain de Dun Broch émit un petit rire bien qu’il était surpris par la question, ne sachant pas trop quelle information la petite pouvait bien chercher.

« Et toi Merida, tu penses que c’est quoi d’être un roi ? » La petite fille afficha une mine étrange, comme si elle réfléchissait, avant de relever ses grands yeux d’un air sûre d’elle. « Le roi il protège son peuple, il mange pour dix personnes, il donne des ordres et il tue les méchants qui veulent lui prendre son trône ! » De la voir si enjouée en parlant de tuer des gens, Fergus fit une légère grimace étonnée avant de prendre la petite entre ses grosses mains pour venir la poser sur ses épaules massives. « Tiens, tu viseras mieux de là-haut ! Tu as raison en quelque sorte, Merida. Enfin, sur quelques points. Surtout sur la nourriture ! » Il émit un bon vieux rire gras auquel Merida répondit, bien qu’elle n’avait pas saisi la blague ; elle se contentait de rire parce que son père riait. « Pour toi c’est quoi un méchant, Merida ? » Il leva les yeux, bien que tout ce qu’il voyait c’était des mèches rousses qui venaient lui chatouiller le nez et le front. « Eh bien… Je sais pas. Enfin… C’est quelqu’un qui vient pour faire du mal. Qui est contre toi, le roi de Dun Broch. Qui tape les filles juste parce que c’est des filles... » Fergus retint un rire en ce souvenant de cet incident que Merida avait eu avec l’un des fils d’une nourrice du château, et que la demoiselle avait plutôt mal pris. « C’est ceux qui sont pas d’accord avec toi et vont contre ton avis. Qui te blessent, en fait. » La conversation devenait curieusement sérieuse, et Fergus attrapa à nouveau sa fille pour la poser sur le sol, se mettant sur un genou pour lui parler en face à face. « Mais si quelqu’un n’est pas d’accord avec toi, est-ce que ça fait forcément de lui un méchant ? Tu sais, on est tous si différents les uns des autres qu’on ne pourra jamais être complètement d’accord. Et parfois le fait de ne pas être d’accord va réveiller des rancunes, des tensions, et parfois ces tensions vont grimper au point d’exploser. C’est comme quand tu te dispute avec les garçons du palais. Tu vois ? » Merida croisa les bras, la mine boudeuse. « Oui mais eux ils sont vraiment méchants ! Ils me tirent les cheveux et ils ne veulent pas jouer avec moi alors que je suis la princesse, ils devraient m’obéir ! » Fergus eut un sourire tendre. « Et c’est là que tu te rends compte que même quand tu es le roi il ne suffit pas de donner des ordres et de tuer les gens qui ne sont pas d’accord. Que ce n’est pas aussi facile. Mais tu sais, ces garçons ne sont pas méchants, pourtant. Ils sont même très gentils. Ils saluent toujours ta mère et moi quand on passe et ils sont très polis quand ils sont à table ou avec des gens plus grands. Ils donnent même un peu de leur nourriture aux plus petits juste pour être sûrs qu’ils ont assez à manger. » Merida eut l’air indécise, ne comprenant pas trop où il voulait en venir. « Comprends, Merida : toi tu es une princesse, tu es la fille du roi de ce royaume, tu ne manqueras donc jamais de rien ; peut-être que quelque part ils voient ce privilège que tu as et qu’ils n’ont pas, et que peut-être ils pensent que tu ne le mérite pas. Tu vois ? Pour eux, c’est toi la méchante dans l’histoire. Ne fais pas cette tête, voyons ! Je te promets que j’essaie d’arriver à quelque chose, mais j’ai pas assez mangé à midi pour bien réfléchir. » Il eut un petit rire amusé alors que Merida semblait perdre patience, ne sachant toujours pas où son père voulait en venir. « Être roi, tu vois, ce n’est pas être le gentil de l’histoire, même si c’est ce que tu pourrais croire ; mais tu le crois parce que tu es la princesse, tu es biaisée par ce point de vue subjectif, tu n’as jamais été dans la peau de quelqu’un d’autre qui n’est pas toi. Et vois-tu, en réalité, être roi ce n’est pas facile, tu dois tout donner pour protéger ton peuple et lui éviter la moindre pénurie, la moindre épidémie ; et parfois cela implique des sacrifices, des choix très durs. Parfois tu me regarderas et tu me diras que j’ai fais le bon choix. Parfois tu ne voudras plus croiser mon regard parce que mes choix te paraitront injustes, ou cruels. Et à ce moment-là ce sera moi le méchant de l’histoire. Tu vois où je veux en venir ? » La petite fille eut un air horrifié, essayant d’attraper son père par le cou pour lui faire un câlin. « Mais papa, comment tu pourrais être le méchant ? T’es mon papa ! » Le roi Fergus rit à nouveau légèrement, avant de la prendre dans ses bras. « Tu grandiras très vite, Merida, c’est effrayant. Et tu comprendras aussi quand tu seras plus grande. Et quand tu prendras la couronne un jour, souviens-toi que le plus important ce n’est pas d’être gentil, c’est d’être aussi juste que possible. De ne pas prendre parti juste par loyauté ou par amour, mais de toujours rechercher la vérité. Et peut-être qu’un jour tu devras toi aussi faire des sacrifices qui te feront mal, peut-être que toi aussi tu devras avoir des gestes que tu regretteras, peut-être même que tu feras les mauvais choix alors que tu croyais faire les bons ; mais ne baisse jamais la tête, et crois en ton instinct, crois en tes choix. Comme quand tu t’entraînes avec cet arc ; repère ta cible, ne la lâche pas des yeux et ne te laisse pas distraire, mais ne tires pas tout de suite ; tu attends, la corde tendue au maximum, tu analyses le moindre son, le moindre mouvement qui pourrait venir mettre un doute et te faire baisser ton arme pour tirer plus tard ou ne pas tirer du tout. Précision, patience, justesse, et surtout, surtout, être absolument sûr de soi, car au moment où la flèche quitte l’arc, elle ne reviendra pas en arrière, et rien ne pourra l’arrêter. »


**

Aileas en avait assez. Elle en avait assez de tous ces enfantillages, des cris d’Emily, des trahisons, des coups-bas, des coups d’état, de tout ce chaos qui se tramait sous son regard alors qu’elle s’était pratiquement levée ce matin-là avec une migraine carabinée et un gros tas d’affaires en cours dans le cadre de son boulot. Pourquoi elle avait mis cette mission-ci sur le haut de sa liste, déjà ? Par sympathie pour Valentina, peut-être. Ouais. Mais de la sympathie, Aileas n’en avait plus du tout, plus pour Valentina et certainement pas pour Angel. Tous les deux avaient des points de vue qui l’horripilait au plus haut point. Cette ville-même lui donnait la nausée. Un endroit qui ne vivait que d’amour, les gens ne ressentaient que de l’amour, tout n’était qu’amour. Pour Aileas, ça dépassait le stade de la connerie. C’était de l’addiction à un sentiment artificiel, un paradis fabriqué en laboratoire. Comment tous ces habitants pouvaient être véritablement heureux si tout ce qu’ils ressentaient était de l’amour, sans jamais pouvoir comparer l’aspect doux et sucré de ce sentiment avec d’autres plus amers ou plus acides, comme la tristesse ou la colère ? Où était le bonheur de vivre constamment heureux ? C’était dans un moment pareil qu’Aileas chérissait le fait qu’elle n’avait rien de matinal et qu’elle se levait facilement de mauvais poil, pour trouver source d’énergie positive dans son café et son croissant rituels.

Alors, dans la pagaille naissante, elle avait écouté sa mauvaise humeur, au lieu d’écouter son coeur. Le comportement si violent et défensif d’Emily, la trahison soudaine de Jack à l’égard d’Angel, cette détermination que les gens de son groupe avaient à vouloir terrasser Angel et protéger Valentina. La réponse était évidente, non ? Angel était le méchant de l’histoire, et plus vite on serait débarrassé de lui, plus vite on pouvait régler ce bordel sans nom. Alors elle avait dégainé son arc et placé une flèche dessus ; un instant plus tard, elle tendait la corde au maximum, et sa vue acérée ne se concentrait que sur une seule chose : le torse d’Angel. Elle avait respiré quelques secondes, laissé le silence revenir dans son cerveau, juste pour se concentrer un peu plus encore. Et elle avait lâché la corde. La flèche avait fusé à une vitesse folle bien avant que quiconque puisse venir arrêter la jeune femme ; et quelques millisecondes plus tard, la pointe traversait la poitrine d’Angel dans le plus grand des silences.

Au moment où la flèche quitte l’arc, elle ne reviendra pas en arrière, et rien ne pourra l’arrêter.

« Merde. »

C’était à peu près tout ce qu’Aileas était en mesure de prononcer à cet instant où un silence de mort sembla envahir les lieux ; puis, la femme aux airs de lionne vint prendre soin du faux-souverain, et Valentina se réveilla, et tout s’enchaîna à une vitesse si grande qu’Aileas ne réagissait plus, debout en retrait du côté d’Angel et Nessa mais à une certaine distance tout de même, un peu à l’écart des deux groupes, fixant la blessure qu’elle lui avait administré avec l’air de quelqu’un qui regrettait l’énorme connerie qu’il venait de faire. #InstantRegret. Dans un certain sens, elle ne comprenait pas l’impulsivité de son geste, tandis que la voix de son père venait résonner dans son cerveau : « Ne tues pas parce que tu le peux, tues parce que tu le dois ». Valentina avait été gravement blessée, simplement en partageant la blessure que l’archère avait infligé à Angel ; alors indirectement, c’était elle qui venait de percer la poitrine de Cupidon, ce qui était si loin de son intention de base. Mais de voir cet affrontement entre les deux, cette flèche noire, cette flèche rouge, ces échanges entre les deux potentiels souverains qui n’avait aucun sens ; et Aileas eut un hoquet de surprise, posant la main sur la bouche en voyant la flèche noire venir percer Valentina de plein fouet, avec la même précision qu’elle avait eu avec sa propre arme. Les tremblements de terre reprirent de plus belle, les sanglots s’invitèrent à la fête en même temps que les hurlements d’Emily ; le combat commençait enfin pour de bon. Et Aileas réalisa à cet instant qu’au lieu de tuer le roi pour rendre les soldats inefficaces sans souverain, elle n’avait fait que mettre un énorme coup d’arc dans la ruche, et qu’elle était probablement désormais une cible de choix pour tous les fidèles d’Angel vu que c’était elle qui avait tiré la première. Elle voulut se rapprocher du côté d’Angel, pour aider Nessa d’une manière ou d’une autre ; comme pour arranger ce qu’elle avait provoqué à défaut de pouvoir remonter le temps et changer son geste. Mais alors qu’elle s’insinuait dans les ombres, un soldat la perçut du coin de l’oeil, se jetant dans sa direction en lui administrant un cinglant coup de son arme acérée, lui arrachant un cri de douleur, alors qu’elle leva les mains pour montrer sa non-agressivité.

« Je ne suis pas là pour lui faire du mal ! Enfin... » Le soldat ricana. « Tu viens de tirer sur notre Roi, tu crois vraiment que je vais te croire ? » Aileas grimaça. « C’est pas faux… mais… »

Elle ne put rien ajouter, alors que le soldat se faisait appeler par un collègue pour combattre de son côté, sans qu’il ne quitte la rousse des yeux, mais celle-ci se contenta de reculer, tout en tendant l’oreille, juste assez près de Nessa et Angel pour les entendre converser dans la pagaille ambiante. Est-ce que c’était bientôt fini ? Toutes ces querelles. Elle espérait qu’ils étaient contents d’eux-mêmes ; elle espérait que ça valait le coup. Elle leva son arme, prête à se défendre ; elle assumait entièrement son geste, mais savait désormais que ça n’avait pas été le bon. Les paroles de son père flottait en arrière-plan dans son cerveau, alors qu’elle se mit en position défensive, à quelques mètres seulement d’Angel et Nessa, quand l’homme ailé prononça quelques mots qui eurent comme l’effet d’une explosion dans la tête d’Aileas. Elle scrutait les alentours à la recherche d’ennemis à combattre, au cas où quelqu’un voulait s’attaquer à elle, mais elle reculait en même temps, comme pour se cacher dans les ombres. De loin, elle voyait Valentina dans les bras de Cuinn, dans les bras de Jack, derrière le corps d’Emily, trois boucliers qui se formaient autour de la reine face à l’assaut des légions, et quelque part dans cette pagaille luttaient encore Gwairth et la jeune femme aux cheveux blonds. Et contre eux, la jeune femme blonde, et le type louche qui les avait abandonné à leur sort. Et tous ces gens se battaient. Tous ces gens prétendaient se battre par amour. Tous ces gens croyaient fermement que le souverain auquel ils étaient loyaux était le souverain légitime. Ou peut-être que certains s’en fichait de la légitimité ; ils aimaient simplement trop pour changer de camp, ou même pour se distancer et laisser la politique reprendre ses droits, et la vérité sonner le glas.

Et Aileas, dans tout ça ? Elle s’en fichait éperdument de la politique. Elle n’avait jamais été une Lady comme il faut, et la diplomatie ça n’était pas son truc. Elle n’avait pas de loyauté pour l’un comme pour l’autre, et leurs points de vue l’horripilaient trop pour qu’elle puisse décider d’adhérer à l’un ou à l’autre. Mais elle avait tiré la flèche ; elle avait manqué de tuer Angel, et par extension, Valentina. Elle eut un sourire ironique. Est-ce que cela faisait d’elle un traître pour les deux camps ? Probablement. La voix de Nessa la ramena sur terre, alors qu’elle lui intimait d’une voix ferme et autoritaire que toute cette haine n’était pas digne de la ville de l’amour, et qu’Aileas devait cesser de l’alimenter. Cette femme aux airs de félin avait la voix d’une reine, et l’enfant qu’était Aileas aurait probablement protesté ; mais en cet instant, elle ne fit qu’acquiescer.

« Plus de haine. Plus de morts. Plus de folie. »

Elle baissa les yeux vers Angel en lui adressant un regard sévère, alors qu’un fin sourire apparaissait sur son visage. Il s’était trahi tout seul comme un grand. Qu’avait-il dit exactement ? Vous ne connaissez pas cette ville, c'est un fait, et moi j'y suis depuis le jour de sa naissance, et même bien avant.

Même bien avant.

Précieuse information.

Ainsi, Aileas était en position défensive, prenant refuge dans les ombres pour ne pas se faire attaquer, le temps qu’elle puisse laisser son cerveau digérer les informations qu’elle récupérait depuis le début de cette aventure et faire les conclusions nécessaires. Bien sûr, elle n’avait pas forcément raison ; peut-être même tapait-elle complètement à côté, mais ça n’était pas le plus important à cet instant. Elle faisait confiance à son instinct. Elle ne prenait plus aucun parti, ne celui de Valentina, ni celui d’Angel ; la seule chose qui l’intéressait, c’était la vérité. Et quand les rouages se mirent en place dans son esprit, elle sentit comme une excitation grandir en elle, alors qu’elle réfléchissait à toute allure. Qu’avait dit Jack, déjà ? Que la voix de ceux qui n’appartenaient pas aux mondes des fêtes n’avait pas d’importance. D’une certaine manière, même si elle était souveraine elle n’occupait pas la moindre place parmi les nobles de chez eux. Parce qu’ils n’étaient pas des souverains comme les autres, n’est-ce pas ? Ils étaient les rois et reines de leurs fêtes respectives. Elle essaya de se souvenir de quelques interactions qu’elle avait eu avec Valentina ; d’un détail qu’elle aurait pu laisser passer au détour d’une conversation de tous les jours. Les liens se faisaient dans son cerveau, certains faux, certains incohérents, certains pertinents et d’autres beaucoup moins ; jusqu’à ce qu’elle arrive à une conclusion qui était très évidente si on y réfléchissait bien. Ces souverains étaient spéciaux, ce n’étaient pas des souverains normaux, à qui on se passe la couronne de père en fils, non. À en croire les dires d’Angel depuis son apparition, Valentina régnait depuis la nuit des temps. En d’autres termes, depuis la naissance de cette ville. Ce qui était logique ; pourquoi aurait-elle existé avant, si elle était à peu de choses près l’incarnation même de l’amour, de ce que représentait cette ville ? Même chose pour Jack, qui avait l’air de faire partie de ces souverains festoyants. Conclusion : le roi ou la reine d’une fête naissait en même temps que sa fête. C’était d’une logique si limpide qu’Aileas eut à nouveau un sourire, jetant un autre coup d’oeil vers Angel. Il n’y avait aucune raison pour le roi d’une fête d’exister avant sa fête, surtout si le souverain en question était constitué de l’essence même de ce que représentait sa fête. Ici, l’amour.

Nouveau sourire.

Même bien avant.

Aileas n’était enfin plus dévorée par le doute ; elle avait une première preuve donnée de la bouche d’Angel en personne : il n’était pas le vrai souverain de cette ville, il était réellement l’usurpateur qu’Emily et Jack s’évertuaient d’accuser. Mais cela ne voulait pas dire que Valentina était la reine, n’est-ce pas ? Ce serait trop facile. Rien n’était jamais tout noir ou tout blanc. Il n’y avait pas juste le méchant et le gentil. Il n’y avait pas juste celui qui racontait des mensonges et celui qui disait la vérité. Il n’y avait jamais que deux camps se situant aux deux extrêmes ; il y avait toutes les bonnes choses entre deux. Et Aileas n’avait plus qu’une chose en tête : découvrir la vérité et mettre un terme à ce bazar. Histoire de rentrer pour prendre un bon bain puis enfiler ses pantoufles en forme de lapin gris pour se laisser tomber sur sa petite terrasse avec une bonne bière.

Alors elle s’avança, prenant la direction d’Emily et Jack en essayant de s’infiltrer parmi le petit groupe ; elle s’était retenue tant bien que mal de narguer Angel avec sa découverte, trop bornée sûrement mais aussi persuadée qu’il essayerait de semer le doute dans son esprit, ce qui était positivement hors de question. Elle arriva à la hauteur de Roselina alors que celle-ci se tournait justement vers elle, alors qu’elle lui ordonnait presque de planter la flèche rouge dans le coeur d’Angel ; et Aileas s’arrêta, serrant un peu les deux. Elle aurait voulu leur raconter ce qu’elle pensait, elle aurait voulu leur expliquer qu’elle ne voulait plus se battre mais découvrir la vérité, au détriment de son amitié pour Valentina. Mais elle savait que dans le feu si intense de l’action, à voir leurs visages à la fois résolus et morts d’inquiétude pour celle qui comptait tant à leurs yeux, reine ou pas reine, elle n’en eut pas le courage.

« Emily… »

Valentina n’est peut-être pas la vraie reine de Valentine’s Town. Ses paroles s’étouffèrent dans sa gorge, tandis qu’elle se pencha pour examiner la couronne brillante, feignant d’examiner Valentina en elle-même, bien qu’elle posa sa main sur le poignet de celle-ci en signe d’encouragement, un petit geste si ridicule en quelque sorte mais qui soulignait sa volonté de vouloir sauver tout le monde, même si pour cela, elle devait devenir l’ennemie des deux camps en même temps. D’une certaine manière, elle priait pour que la preuve soit inscrite sur le bijou brillant, pour qu’il soit marqué en lettres d’or : « eh, Aileas, t’en fais pas, Valou c’est la vraie, faut juste que Angel arrête ses conneries et tout ira bien ». Mais ça n’était pas ça qui était écrit dessus, pour le plus grand désespoir de l’archère, alors qu’elle se laissa tomber sur les fesses au moment où Jack saisissait l’objet, et elle eut juste le temps de voir inscrit en lettres brillantes : « King of Valentine’s Day ». Quelque chose qui venait faire échos dans son esprit ; elle avait eu une preuve que Angel n’était pas le roi légitime, mais elle venait aussi d’en avoir une qui lui chuchotait que Valentina n’était pas reine légitime non plus. Et avec cela venait s’ajouter la remarque qu’Angel avait faite à Emily, quand il clamait que Valentina ne portait jamais au grand jamais sa couronne, quelque chose de plutôt étrange quand on pensait au fait qu’elle était la reine, quoique que c’était peut-être un choix de non-vanité -même si pour Aileas ce n’était qu’une possible preuve supplémentaire. Et l’évidence ou plutôt la logique pour Aileas venait lui murmurer qu’il existait donc un troisième parti, quelqu’un qui ne s’était pas encore avancé pour réclamer ses droits. Protégé par Valentina peut-être ? Trop peureux. Trop heureux. Trop vieux, trop jeune. Trop amoureux. Trop attristé de voir la haine qui se déchaînait dans le pays de l’Amour, alors qu’il était justement la personne la plus adéquate pour y mettre un terme.

« Et merde... » Elle se releva prestement, se mettant accroupie alors que Jack s’avançait vers Angel, usant de sa voix forte et autoritaire pour ramener un certain calme dans le chaos ambiant. Elle devait agir le plus vite possible. Une idée. Elle avait besoin d’une idée. Et alors que son regard arpentait la foule, elle remarqua un détail, un tout petit détail qui prit toute son importance à cet instant-là : tout le monde était là, sauf un certain petit garçon aux yeux très bleus. Le garçon au bout du chemin des feux follets, qui avait pourtant l’air de tellement tenir à Valentina vu avec quel amour il lui avait caressé le visage, dans les tunnels. Elle attrapa la main de Valentina, tandis que son coeur se serrait en même temps que les stratégies parcouraient son esprit. « Valentina, il va falloir que tu t’accroches bien fort à la vie. J’ai des raisons de penser que tout n’est pas blanc ou noir dans toute cette histoire, toi y compris. J’ai voulu tuer Angel en pensant que tout s’arrangerait alors, mais je n’ai fais que déclencher l’apocalypse et j’ai failli te tuer au passage ; alors pardonne-moi. Et pardonne-moi aussi maintenant, car je ne sais pas si je serai là pour le grand final. » Valentina ouvrit ses yeux vitreux et vides, les posant sur la rousse ; elle semblait si faible, mais bien consciente, et elle semblait avoir entendu chaque mot prononcé par Aileas. Et sans plus attendre, celle-ci se leva d’un bond, jetant un œil à ceux de son groupe qui étaient autour d’elle. « Je suis désolée, je n’ai pas le temps de vous expliquer, mais s’il vous plaît, prenez soin de Valentina et ne tuez plus. Personne ne mérite de mourir sous le coup de la haine alors qu’on est dans le pays de l’amour. »

Alors, saisissant la flèche rouge aussi prestement que furtivement pour la confier d’un seul regard à Cuinn, lui assénant un simple « ne l’utilisez qu’en cas d’extrême urgence », elle se mit à courir dans l’autre direction, loin des champs de bataille, à la recherche d’une chose bien précise : un petit esprit bleu qui flotte dans les airs. Un feu follet. Un Will’O the Wisp. Paradoxalement, elle était désormais plus en danger que dans cette guerre sans aucun sens, livrée à elle-même, s’étant aliénée des deux camps simplement pour suivre ce que son instinct lui dictait : les réponses n’étaient peut-être pas celles que l’on pensait. Et alors qu’elle marchait à travers les rues, prenant la route qu’ils avaient gravi en venant, elle étouffa un petit cri de victoire en apercevant une petite lueur bleutée au coin d’une ruelle ; se précipitant dans cette direction, elle eut un sourire en voyant le petit être bleuté disparaître, puis réapparaître plus loin, et elle le suivait, dans ce ballet incessant qui était le sien. Et en vérité elle réalisa très vite qu’elle n’était pas si loin du château et surtout de la place où les autres se battaient, entendant encore les cris et les sons dissonant de la guerre résonner à ses oreilles. La ruelle devint une rue, et Aileas commençait presque à s’agacer en voyant que les feux follets semblaient plus la balader au gré de leurs envies alors que le sort de Valentine’s Town se jouait à cet instant ; mais enfin ils cessèrent ce jeu étrange en la menant devant un escalier de pierres à la française, collé contre un bâtiment de la ville. Sans hésiter une seule seconde, elle se précipita le plus haut qu’elle put, jusqu’à atteindre un toit-terrasse où les plantes s’accumulaient dans un décor pittoresque, qui aurait presque pu contraster avec l’horreur du combat qui se tramait sur la place devant le château ; mais elle put soupirer enfin, quand elle vit le petit garçon aux yeux très bleus assis sur le rebord, les jambes dans le vide.

« Eh petit, je t'ai enfin retrouvé ! »  Aileas s’approcha sans discrétion et le petit garçon se retourna, pointant ses yeux bleus luisants dans sa direction. « ça va paraître insolent, redondant et tout ce que tu veux vu que je devrais être là-bas (indique la direction du château) en train de sauver les vies que je peux pour expier ma faute mais... Il fallait que je vienne te parler. » Sa petite bouille enfantine continuait de la fixer en silence, un air affreusement triste sur le visage. Elle s’efforça de prendre un air rassurant, bien que la délicatesse n’avait jamais été dans ses qualités. « Hey, tu es triste à cause de ce qui arrive à Valentina, n'est-ce pas ? Est-ce que tu sais ce qui est en train de se passer, caché aussi loin du champ de bataille ? » Il continuait de la fixer d’un air triste, avant de pointer vers le bas et, curieuse, Aileas s’approcha du rebord de la fenêtre, avant qu’une envie de s’auto-mettre une baffe ne la tenaille ; elle entendait bien le bruit sur la place, mais avec la balade gratuite des feux follets et sa tendance à aller droit au but, elle n’avait pas fait attention au fait que la place se trouvait si proche… et même, juste en contrebas. « Non mais tu es loin quand même... en hauteur je voulais dire. »

Elle eut une moue vexée, avant de se souvenir que ça n’étais absolument pas le moment, alors que le petit garçon commençait à s’agiter ; mais il allait beaucoup trop vite pour qu’elle comprenne grand-chose, indiquant la place, la fissure, Valentina, les légions, Valentina, Angel et Valentina encore, avant de tapoter au niveau de son coeur avec une moue qui semblait désapprobatrice. Aileas le fixait avec un air totalement confus, n’ayant pas la moindre idée d’où il voulait en venir, avant qu’il se mette à tapoter le haut de son crâne, et elle tenta une possibilité qui lui semblait pertinente en décodant ses gestes :

« Tu veux dire que je dois tirer sur Valentina au niveau de la tête avec la flèche rouge ? » Le garçon se figea, avant de rouler les yeux vers le ciel avec un air agacé, avant de faire non de la tête, agitant sa chevelure brun-roux ; ça aurait pu être mignon si Aileas ne se sentit pas vexée d’être rappelée silencieusement à l’ordre par un gamin de 8 ans. « Oh bah ça va hein j'essaie de comprendre comme je peux ! » Il refit le geste pour mimer une flèche tout en continuant de faire non de la tête, et cela plusieurs fois devant le regard incrédule d’Aileas. « Donc ce que tu veux dire c'est que je ne dois pas utiliser la flèche ? » Il hocha la tête, et Aileas poussa un soupir satisfait, avant de demander : « Est-ce que tu connais l'issue de toute cette histoire ? Car si je suis venue c'est surtout parce que je ne fais parti d'aucun des camps que tu vois en contrebas. Je ne sais pas qui croire, et tout ce que je veux trouver c'est la vérité pour mettre un terme à toute cette haine, pour ne plus que des gens meurent à cause d'un conflit d'idéologies. »

Mais elle n’eut pour toute réponse qu’un mouvement de tête horizontal, montrant qu’il n’avait pas la solution entre ses petits doigts d’enfant ; et alors qu’un silence s’installa, la ville continuait de trembler, le sol de se secouer et de s’ouvrir, mais c’était comme si les deux compères inconnus se trouvaient dans un autre monde, loin de l’horreur qui se jouait sous leurs yeux, Aileas prêtant à peine attention, se creusant les méninges pour trouver la bonne solution. Elle attendit que peut-être le garçon ait une soudaine révélation, mais il n’en était rien ; alors elle se contenta de jeter un œil en contrebas, où ça tournait au vinaigre, plus violemment encore qu’avant. Elle devait y retourner, et le plus rapidement possible ; et la seule manière d’y arriver à temps, c’était de… sauter dans le vide.

Ce qu’elle fit sans la moindre hésitation, sans même peut-être analyser où elle pourrait s’agripper sans se faire trop de mal.

Ainsi pouvait-on apercevoir le long d’un mur, accroché fébrilement aux plantes grimpantes, une guerrière aux cheveux roux qui poussait de petits gémissements sous l’effort, et ça n’était pas très gracieux à voir, ni même impressionnant ; mais elle parvint quand même à bon port, soufflant et couverte de griffures en tous genres, l’air d’avoir couru le plus long marathon du monde, mais bien vivante. Elle n’avait trouvé le fin mot de l’histoire ni même pu attester de la véracité de ses pensées concernant les souverains ; mais au moins, elle revenait avec une information précieuse, et elle s’empressa de rejoindre Valentina et les autres, attrapant la flèche rouge avec fermeté en la gardant près d’elle comme son trésor le plus précieux.

« On ne doit pas utiliser la flèche ! Me demandez pas comment je le sais… Je vous l’expliquerai mais là on a pas le temps pour ça ! »


made by pandora.





Aileas : 70%
Revenir en haut Aller en bas
Gwairth Cold

avatar
En réalité, je suis
Le barbecue Mongol
☂ Conte : Mulan - Barbecue Mongole

☂ Emploi : Professeur de Philo au Lycée
☂ Camp : Villains
☂ True Love : Non merci!

☂ Avatar : Rachel McAdams
© Crédit : Delphine
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Sam 19 Nov - 15:56



 [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town  ft. Gwairth  & All People

 
Gwairth avait sauver l'ange, mais les choses se gâtèrent considérablement et en quelques minutes deux flèches furent tiré, la haine commença à se faire ressentir et Gwairth se mit presque à bailler, non, elle se fichait totalement de la haine qui les entouré parce qu'elle n'était constituée que de ça. Alors, elle ferma les yeux et attendit que tout se mette a ralentir, que les choses deviennent moins folles. Enfin elle n'attendit pas longtemps car quelqu'un se mit à l'attaquer et elle refusait de se faire démolire. Alors elle se défendit, mais au final tout fini par s'arrêter. Les autres se mirent à parler, chercher une solution, mais l'ancien faucon avait les yeux rivés sur Yseult et son homme. Elle faussa compagnie à tout le monde et se mit à chercher un moyen de les suivre sans se faire avoir. Heureusement qu'elle avait été un animal dans une autre vie, elle savait comment ne pas se faire remarquer. Quand elle arriva suffisamment près, elle entendit.

-Suis moi tout ira bien.

Mais apparemment l'homme ne le voulut par car il tenta d'aller vers Valentina. Gwairth s'approcha de nouveau et les arrêta.

Qu'est-ce que tu manigances ?  
-J'essaie d'aider.

Elle ne lui faisait pas confiance, en faite dans cette histoire, elle ne faisait confiance à personne. Parce qu'elle sentait que ça n'allait pas être la dernière surprise de l'histoire. « Sinon se serait pas drôle, marmonna-t-elle ». Aider, mais comment ? Elle voulait le savoir, elle voulait la suivre, mais l'autre lui demanda de rester avec son homme pendant qu'elle allait chercher quelque chose … ou quelqu'un. La brune grinça des dents mais s'empressa de le remettre dans sa cage.

Est-ce que tu sais quelque chose par rapport à ce que va chercher Yseult !  

Malheureusement les yeux hagards, totalement fou, il marmonna des « Cupidon est l'amour, la reine ». Elle soupira sortit de la cage et chercha des yeux la blonde qui était près d'elle quelques minutes plus tôt. Elle voulait que l'autre puisse aller chercher Yseult pour la surveiller. Mais la blonde était assommée sur le sol et Gwairth ne pouvait rien faire. Alors elle tenta d'enfermer l'homme, mais celui-ci tenta de s'enfuir, heureusement, elle put le plaquer sur le sol pour pas qu'il ne s'en aille.
 
(c) crackle bones

 


Gwairth: 60% mouai


Dernière édition par Gwairth Cold le Lun 28 Nov - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1293-alea-ajact-est
Angel

avatar
En réalité, je suis
Un Angelot
☂ Conte : Folklore

☂ Emploi : Futur Roi
☂ Camp : Celui de ma ville
☂ True Love : Une jeune femme brisée

☂ Avatar : Jason Dohring
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 21 Nov - 0:06



Apocalypse Now- Les Secrets de Valentine's Town
Angel ξ Mission



Il était entouré par la douleur et le chaos. Comment la situation avait-elle pu autant dégénéré, comment les évènements avaient-ils pu autant s'aggraver ? Il avait pourtant tout tenté, tout essayé, pour que ce couronnement se déroule sans accroc. Mais comme toujours, elle avait entièrement déjoué ses plans. Comment aurait-il pu après tout savoir qu'elle ne viendrait pas seule ? Lorsqu'il avait comprit qu'elle avait réunis des alliés autour de sa personne pour l'aider à le renverser, il n'y avait pas cru. Pourtant, il aurait du se douter que cette femme saurait s'attirer les faveurs d'autres gens, elle avait toujours su s'y faire. Il l'admirait en fait, de cette capacité à se faire aimer de quiconque aussi naturellement. Lui, petit angelot, avait toujours eu droit aux attentions infantiles des autres, sans qu'on reconnaisse s valeur et son âge, le rabaissant à son corps d'enfant. Ce n'était pourtant pas de la jalousie. Angel avait longtemps admiré cette force tranquille et apaisante.... avant d'en apercevoir les dessous et les secrets. Peu à peu que l'influence sur le cœur du plus fidèle suivant de la reine, des souvenirs étaient venu hanter son sommeil. Des souvenirs de ce qu'il était, de ce qu'ils avaient tous été avant que la ville ne soit soudainement détruite... pour laisser place à cette parodie d'amour. Quelques centaines d'années avaient été flous et changeante à sa naissance, jusqu'à ce que la saint Valentin vienne se fixer sur le tout, figeant la fête dans sa caricature. Et depuis, ils n'avaient en fait que peu évoluer.

Mais avait-il le temps d'égarer ses pensées ainsi ? Il avait répondu mécaniquement à ceux qui s'adressaient à lui, laissant les mots s'écouler hors de sa bouche naturellement et sincèrement. Qui pouvait donc croire qu'il souhaitait la haine et la mort de Cupidon ? Malgré tout ce qu'elle avait fit, elle restait cette figure au fond de lui, celle de la sœur, de la mère, l'image même d'une présence maternelle et aimante pour eux tous. Et si aujourd'hui il voulait faire cesser cette mascarade, jamais il ne voudrait sa mort. La souffrance brulait son corps, là ou la flèche avait brusquement percé sa poitrine sous son regard incrédule. Pourquoi tout le monde n'avait de cesse de le trahir ? Jamais deux sans trois, aurait-on dit un jour. Il posa son regard un peu flou sur l'assemblée, surpris de a trouver changer. Combien de temps avait-il fermé les yeux ? Suffisamment pour voir le chaos s'installer. La couronne que Jack avait laisser choir sur le sol gisait toujours sur le sol, et sur un geste on lui apporta. La rousse avait disparu, un homme tenait fermement la flèche rouge qui l'avait tant effrayé par sa signification. Deux... Deux corps gisaient sur le sol, mort, et la flaque de sang qui s'étalait sur le dallage de pierre lui donner un peu plus la nausée. Il était incapable de bouger, de parler, de faire quoique ce soit, et les soldats de sa légion s'impatientèrent de se voir bafouer ainsi sans réagir. La fissure n'avait cessé de s'agrandir, séparant l'action du gros des soldats, mais quelques un s'étaient faufilés de leur coté et attaquait avec la hargne du désespoir le malheureux groupe désorganisé. Aurait-il pu parler qu'il aurait arrêté ce massacre - un gazouillis de sang franchit ses lèvres. Il lui suffisait de coiffer la couronne - sa couronne - et il serait officiellement le roi véritable. Pas l'amour et les roses qu'il avait espéré, ni la scène d'émotion et de joie. Seulement la satisfaction de mettre fin à cette débauche de sang. Il se leva difficilement, s'approchant de la coiffe royale. Il s'arrêta avant d'y poser les doigts, interpellé par une voix, aussi tremblante que déterminée. « Si tu pose tes doigts dessus, elle meurt.» Jamais deux sans trois ?

Avec un frisson, tant de peur que de douleur, il se redressa pour faire face à la nouvelle donnée. Pour faire face à une vision telle qu'il préféra fermer les yeux un instant, ébranlé au plus profond de lui-même. Il avait tout fait pour la maintenir à l'écart de l'action, tout pour la protéger, tout pour qu'elle ne revoie pas Cupidon, Jamais. Les souvenirs étaient trop dur pour lui, et il craignait pour elle un violent déclic. Et elle était là, devant lui. Sa vision lui offrait toujours amour et chaleur. Mais il fallait en ce moment précis compter sur la présence d'Yseult, juste derrière elle, un poignard appuyé sur la gorge de sa bien-aimée. La brulure de la trahison dans sa gorge. Pourquoi ? Il n'ose demander. Son regard regarde furtivement la cage, une femme est aux prises avec Tristan. C'est son droit de s'en prendre à l'homme, comme Yseult menace sa propre âme-sœur. Mais il s'y refuse. Comment pourrit-il faire cela, comment pourrit-il s'y forcer ?! Il aime trop. Un gémissement pitoyable s'échappe de sa gorge, la couronne à ses pieds. « Yseult » parvient-il à dire. « Yseult, ne fais pas ça, je t'en prie. Pourquoi ? Pourquoi te retourne toi aussi contre moi ? Tu étais si enthousiaste, si prête à me venir en aide. A tous nous libérer. Si tu fais ça... C'est la fin. Si tu tue la raison de ma vie, j'en mourrais. Et si je meurs, Elle meurt aussi. Si nous mourrons, vous mourrez tous. Tu e veux donc pas vivre avec Tristan, libre et heureux ? ». Sa voix est suppliante, désespérée. La fin approche, quelle qu'elle soit. Un frisson funeste court dans son dos. En levant le regard, s'en savoir pourquoi, il croise le regard bleu vif d'un petit garçon que personne ne semble avoir vu. Il a son regard vrillé au sien, il lui sourit tristement. Une secousse le traverse. « Will, qui viens-tu chercher ? ... ». La mort se presse presque oppressante sur la place. Les yeux du garçon s'égare sur Cupidon, puis sur lui, sur Yseult et sa bien-aimée, indécis. Angel se retourne vers elles, le regard presque fou, si troublant de détresse. « Rend la moi. Maintenant ! Vous autres faites quelque chose ou c'est la fin de tout ! Aidez-moi, si ce n'est pour moi, au moins pour l'amour de cette ville ... ». Yseult se contente d'appuyer de plus belle, et la jeune femme qu'elle retient trésaille.

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 21 Nov - 22:28

Les secrets de

Valentine's Town
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




Si un jour on lui aurait dit qu’elle combattrait comme son ami militaire lui avait enseigné, elle aurait rigolé. Cependant les convictions de l’ancienne mariée étaient fortes, très fortes, presque comme un moteur. En ce moment même, alors qu’elle voulait à tout prit protéger les souverains des fêtes, c’était surtout son amour pour Valentina qui guider ses gestes. Elle n’avait pas le droit de mourir, elle n’avait pas le droit de l’a quitté comme ça et même perdre cette ville n’était rien comparée à la perte de son amie. Sauf qu’elle avait bien saisit, que l’un ne marchait pas sans l’autre, et c’était pour cela qu’elle s’évertuait à vouloir garder Valentina comme souveraine. Car elle l’était n’est-ce pas ? Elle avait entendu les paroles de l’autre jeune femme rousse qu’elle appréciait, mais son cerveau les avait bloqué. Or maintenant, alors que Jack s’était démembre, chose très cool au passage, pour donner la couronne à Angel, Roselina était perdue. La haine et la rage bouillonnaient toujours dans son corps, mais ses neurones voulaient se reconnecter un petit peu. Elle n’écoutait que très distraitement l’échange entre Jack et l’usurpateur, pointant son sabre vers les soldats. Oui, la haine était présente, mais ne disait on pas que c’est l’autre face de la pièce amour ? D'ailleurs ces dernières attaquèrent à nouveau. Aussi rapide que l’air, Roselina mania son sabre comme une professionnelle et se défendit de toutes ses forces, repoussant les assaillants au loin, retombant ainsi dans un peu de calme.

« Et bien il ne fallait pas utiliser non plus la flèche noire mais cela a été fait … » Les paroles étaient sorties plus rapidement qu’elle ne voulait, avec un ton amer, tandis qu’elle fixait Aileas dans les yeux. Cependant, le contact rompit quand elle entendit du bruit au niveau de la cage de Tristan. Gwairth était en proie à l’homme devenu fou par amour et Roselina se replace immédiatement en position de défense devant Valentina et Cuinn. Attentivement elle regarda la scène se dérouler, Gwairth retenir la bête et Yseult revenir avec une blonde. Attendez ? Revenir ? Mais quand était-elle partie. ? Rangeant son sabre à sa ceinture, elle s’avança de quelques mètres en plissant des yeux pour saisir toute cette nouvelle scène, surtout quand Angel frissonna. Instinctivement, elle reconnut l’amour, la peur et le désespoir dans les yeux de l’homme, comme elle-même quand Victor avait été dans une bien mauvaise posture. Alors comme ça, il y avait du bon dans celui qui avait presque tué Valentina ? Toujours sceptique, Roselina écouta l’échange verbal violent entre Yseult et Angel. Voir qu’il pouvait tenir ainsi, à une personne, lui redonna finalement de l’espoir, son coté naïf s’étant allumé comme une guirlande de Noël. Certes, elle lui en voudrait toujours, et dès qu’il serait possible de le faire souffrir par milles maux elle serait la première sur la liste à le faire avec plaisir, mais sentir un amour véritable, l’a rassérénait dans le genre humain ou angélique. Même si au final, elle allait faire ça plus pour sauver Valentina que pour sauver Angel.

« Yseult… » Comment la jeune femme, qu’elle connaissait, qu’elle avait apprécié en était venu à trahir au final tous les camps ? Sa voix était beaucoup plus douce quand elle avait prononcé le nom de son ancienne amie, mais rien n’y faisait, elle appuya même plus fortement la lame sur la peau pâle de sa prisonnière. Mettant les mains devant, comme pour apprivoiser une bête sauvage, elle s’approcha doucement d’elle. Il fallait qu’elle sauve cette blonde. Oh pas par pur héroïsme – si un peu – mais pour obtenir des informations. Regardant Angel qui venait de demander de l’aide, ce fut elle, contre toutes attentes qui décida de l’aider. Elle hôcha la tête, comme pour lui faire passer un message mais il hocha dans le sens inverse – abruti. Alors qu’elle avait semer les soldats, que le regard d’Yseult allait d’Angel à elle, elle sauta l’occasion quand elle tourna la tête pour voir Tristant, et elle l’a désarma. Le couteau qu’elle tenait s’envola plus loin et elle attrapa avec fermeté la blonde. Elle pointa alors son sabre en face d’Yseult qui lui hurla « MAIS QU EST CE QUE TU FAIS ». « Je fais ce qui me sembles juste, alors si tu t’approches, j’tembroche. » Puis elle se retourna vers Angel, tout en desserrant un peu ses longs doigts sur la poigne de la jeune femme. « Je sais que je dois être celle en qui vous avait le moins confiance mais je vous jure, que je ne lui ferais aucun mal si vous répondez à mes questions, si vous mentez par contre ... Dites-nous la vérité, pas celle que vous nous avez servi au début, la véritable vérité, le commencement de toute cette histoire qui a conduit Valentina aux portes de la mort .. » S’arrêtant quelques instants, elle reprit tout en le fixant droit dans les yeux. « Les secrets les plus enfouis doivent être déterrés et c’est le moment de le faire Angel. »  

C’était évident, il ne lui ferait pas confiance comme elle ne lui ferait pas entièrement confiance. C’était même normal, même s’ils se trouvaient dans la ville de l’amour, ce n’était pas non plus le monde des bisournous. Elle voyait bien la peur dans les traits hargneux de l’autre ange, qui s’était encore plus renfrogné quand elle avait parlé. « Je ne me prétend pas roi, je le suis. Cupidon aura beau piétiner ma ville de son amour artificiel, je suis toujours là, et nous renaitrons. Mais Roselina, vous êtes contradictoire. Comment vous croire quand vous m'assurez de lui faire aucun mal si l'instant d'après vous menacez de vous en prendre à elle ? Vous n'avez pas l'air mieux qu'Yseult ». Un rire sorti de la gorge de Roselina, un rire un peu moqueur. « Et après c’est vous qui me dites d’écouter ? Non, vous essayez encore de nous flouer. Je vous ai demandé de tout nous raconter, pas juste de nous dire ‘je suis le roi et point final’. » S’approchant de lui, pour qu’il entend, elle murmura avant un petit mot à l’adresse de la blonde. « Désolée si je vous fais mal, en temps normal j’avais arrêté d’hanter les jeunes femmes amoureuses mais là, vous ne devez-vous en prendre qu’a Angel. » Levant ensuite la tête vers lui, elle continua d’une voix forte et froid.  « Quant au fait que je suis contradictoire, on me l’a souvent dit, merci bien. Cependant, je n’ai qu’une parole, si vous nous dites la vérité, avec des preuves bien entendu, je ne lui ferais aucun mal. L’amour est une valeur bien trop sacrée pour que je la tue comme ça, sous vos yeux, mais il y a bien d’autres façons de faire souffrir. » Oh oui, et faire souffrir avait été sa spécialité pendant des siècles avant qu’on ne la sauve de sa malédiction. « Les cartes sont entre vos mains Angel, tout comme celle de votre bien aimée. » Le silence était pesant, et chaque côté attendait maintenant le moment de vérité. Mais Roselina, en bonne bavarde ajouta alors, avec une voix mielleuse qui ne laissait présager rien de bon. « Ah et j’oubliais... bien entendu si Valentina meurt, ou qu’elle ne peut plus jamais ressentir d’amour, vous verrez ainsi toute l’étendue de ma contradiction et Mademoiselle la vivante ne fera pas long feu. »

Angel eut un mouvement de recul, tout en continuant de trembler, faible sans doute à cause de la blessure de la flèche, et déprimé, se laissant tomber sur le petit muret de la fontaine. Le jeune medecin à ses cotés à une sorte de regard inquiet, pour celui qu’il considère comme son souverain, qui respire difficilement. « Quel assurance ais-je qu'ensuite vous ne lui ferez pas de mal ? Vous dites que vous ne pouvez pas la tuer "comme ça" devant moi. Je n'ai jamais parlé de votre volonté de la tuer, mais bien de lui faire du mal ! Et vous avez dit quelques instants plutôt ne pas lui en faire justement, en la récupérant .... Je sais surtout à présent que de parole, vous n'en avez que les mots. Vous ne cessez enfin de clamer que la mort de Cupidon est de mon fait. Mais réveillez-vous ! Je ne veux pas sa mort, je ne la voudrais jamais, je l'aime bien plus que vous ne pourriez l'imaginer ! C'est de la faute de l'archère, si elle est souffrante aujourd'hui, et remise à moi elle serait déjà en train d'être soignée ! Si elle meurt... Cela serait entièrement de votre faute et de votre obstination obtuse. » Serrant plus fermement le poignet de la blonde, Roselina était sur le point de lui lancer un caillou sur la tête. Il avait le don de l’énerver, avec cette voix sifflante et surtout ses mots. Elle n’était pas quelqu’un de paroles ? Certes elle avait des contradictions en elle, mais quand il s’agissait d’une parole, elle en avait une, et bien plus solide que du teflon. En réalité, Angel l’agaçait. Il n’avait qu’a être clair et la situation s’arrangeait, Emily en était sur, mais là, il louvoyait comme un serpent pour obtenir ce qu’il voulait, et il savait qu’il l’aurait car au fond, Roselina n’était pas quelqu’un de méchant. Elle pouvait lire la souffrance sur le visage d’Angel, elle voyait sa difficulté de reprendre son souffle, son douleur quand elle appuyait sur le bras de la blonde . « Donnez-moi ma couronne, et vous aurez la preuve qu'il vous faut. Cupidon a cru bon de tout détruire pour pouvoir ériger sa création sur les cendres de cette terre, mais elle n'en avait pas le droit. »

Hésitant pendant une micro seconde, elle releva la tête, droite et fière, elle avait pris sa décision. « Très bien, vous pensez que je n'ai pas de paroles ? Je vais vous prouvez le contraire, mais on verra si vous, Vous en avez une ! Que la vérité, uniquement la vérité. » Doucement, dans un mouvement très souple du poignet elle fit passer la blonde devant elle pour qu’elle puisse avancer. « Jack, je vous la confie, prenez en soin. » et elle rajouta tout bas, pour que seul le roi d’Halloween puisse entendre : « si je fais une erreur avec mon choix, n’hésitez pas à prendre sa vie pour sauver celle de Valentina, et soyez bien moins naïf que moi. J’ai confiance en vous. » Pendant ce temps, la voix d’Angel résonnait sur la place, alors qu’elle se penchait pour attraper la couronne au sol. «Je ne pense rien, je ne fais que constatez les errances de vos paroles, changeants constamment vos paroles, ce qui les rendent extrêmement peu fiable." Comme une enfant, alors qu'elle avait la tête baissé elle répéta ses paroles en grimaçant .. s'il continuait comme ça elle allait oui, encore une choix, changer d'avis et voler la couronne.  "Vous possédez un détecteur de mensonge maintenant Roselina ? La survie de Cupidon est mon souhait, mais si elle meurt entre vos bras, vous ne pourrez pas dire que j'ai tout tenter pour la sauver. Quant à la flèche noire... Vous en savez bien peu, pour ainsi dire, pour pouvoir parler aussi désinvoltement de ses conséquences. Jack peut-être... Mais on ne peut retirer la capacité d'aimer. Elle remet simplement à zéro son cœur, il redevient pure de tout sentiment. Elle n'en mourra pas, si du moins des soins lui sont apportés pour ses blessures. » Ne prenant pas la peine de répondre une énième fois, comme un dialogue de sourds entre les deux habitants de Valentine’s Town, son regard s’était perdu sur cette couronne brillante, voyant bien cette inscription gravée … King … Pourquoi ? Son esprit ne voulait pas admettre que Valentina, la personne la plus aimante, la plus chaleureuse, la plus pure qu’elle connaisse ait fait une chose pareille. C’est pour cela, qu’elle décida elle-même de donner la couronne à Angel, pour avoir le cœur net et des explications sur toute cette histoire. S’avançant jusqu’au muret où il se trouvait, levant le bras, à la hauteur de son torse, tenant entre ses doigts l’objet tant convoité, elle tendit ainsi la couronne du Roi de Valentine’s Town en main propre à Angel.




made by pandora.




Rosie:  65% de vie
Val: 5% ...

Revenir en haut Aller en bas
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☂ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☂ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☂ Camp : Selfish
☂ True Love : Cœur à reconstruire !

☂ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mar 22 Nov - 23:19

Une escapade amoureuse [VT]

Tout semblait si chaotique. Les gens réagissaient de manière si différente chacun leur tour. Que pouvait-on bien penser de toute cette situation. Que pouvait-on bien en déduire ? A vrai dire seul les concernés pouvaient réellement répondre à ses questions, mais une était à l’agonie et l'autre jouant sur les mots n'ayant sans cesse les même paroles sans vraiment rien expliquer. Là actuellement la couronne allait passer aux mains de cet homme. Cuinn avait réellement eut du mal à tout suivre. Les secousses ne se calmant pas, le ciel devenait plus noir encore qu'il ne pouvait l'être. Jack s'était repositionné à leurs côté alors qu'il tenait une Valentina en souffrance, consciente certes mais mal en point. Il essayait tant bien que mal de comprendre toutes ces choses qui se produisaient devant ses yeux, essayant de lire sur les lèvres ou d'essayer d'entendre. Mais encore ses bourdonnements qui lui donnaient cette impression que tout cela n'était qu'un ramassis de bêtise et que l'essentiel avait été oublié. Il voyait la rousse agir, disparaître pendant un instant, cherchant des réponses lui laissant cette fameuse flèche. Et au moment où elle revint, la reprenant, déclarant de ne surtout pas l"utiliser.

Il pencha sa tête vers Valentina. Il regarda pendant un instant ses deux autres comparses. Jack et Rosa devant eux comme signe de protection. Cuinn vit de loin Angel s'agiter, un femme blonde prise en otage. Rosalina déterminé à savoir bien des choses s'entreprit à demander à sa manière la vérité de toute cette situation et de comment il était possible d'en être arrivé là. Le chien fantôme essayant désespéramment de tout suivre. Son appareil semblait bien fatigué et il se mordit violemment la lèvre, voulant faire tout estomper. Cette sensation en lui montait de plus en plus, trouvant tout ceci à la fois horrible mais ridicule. Jack était un pur roi, il savait mieux quiconque ce qu'était un roi. Il lui lança un petit regard, il était fidèle et il le resterait à jamais. Valentina était elle une reine, il n'en savait rien, réellement rien, Angle l'était-il ? peut-être, mais de tout ce qu'il entendait, peut-être qu'ils l'étaient tous deux...Tout ça allait lui donner la migraine. Que faire bon sang ! Tout bouillonnait en lui et ses nerfs qui pourtant chez lui, était difficile à atteindre, allaient lâcher. Depuis qu'il était entrer ici, tout le lâchait, devant le lion, il était devenu fou mais comme si il s'était échappé de son corps, tout était devenu irréfléchi chez lu, ses crises de panique qu'il avait tenté de calmer n'arrangeant rien, alors il avait sombrer dans la folie. Mais maintenant il devant se reprendre, ce n'était pas lui, on avait toujours pu compter sur lui, enfin il l'espérait. Alors il le devait pour cette ville!

Il regardait la blonde venir vers eux, surveillé par Jack. Angel semblait y tenir beaucoup. Rosalina tendit à celui-ci cette couronne dont il avait eu des difficulté à récupérer. il fronça des sourcils et il la vit briller, faiblement mais elle scintillait tout comme avec Valentina. Il ne comprenait plus, pourtant certaines paroles lui revinrent. Il n'eut guère le temps d'y réfléchir d'avantage qu'une rafale de secousses se mirent à faire trembler le sol plus violente successivement chacunes. Des pierres volèrent, des cratères s'ouvrirent de plus en plus, des objets tombaient dans un bruit sourd, chaque personnes se trouvant ici, se recevaient ou tombaient sans conteste, sans pouvoir y faire grand chose, impuissant. Le premier réflexe du chien fut de protéger Valentina qui était déjà assez mal pour lui en rajouter. Il se rattrape comme il put alors qu'il glissait, empêchant la jeune femme de tomber, tout en flottant. Il y arriva mais ce reçu sans qu'il ne puisse les éviter quelques pierres à certains endroits du corps bien trop déjà atteint et douloureux alors qu'il tenait Valentina dans ses bras, supportant comme il le pouvait ses débris, soufflant fortement. Il releva la tête doucement, alors que les secousses cessèrent, regardant tout autour de lui inquiet de l'était de son groupe. Il cherchait Jack en premier lieu, le vit, soulagé malgré tout de le voir encore respiré. Il le fit d'autant plus lorsque tous éiait toujours là, plus ou moins blessé par ces tremblements intenses.

Il prit une grande inspiration. Cela devait se terminer, il devait savoir cette foutue vérité. Il regardait Valentina consciente qui pourrait sans doute l'entendre, pour également poser son regard dans celui de Ange, désespéré et en colère contre toute cette situation. "votre ville est en train de mourir et vous vous n'arrangez rien en ne nous révélant pas la vérité. Val si tu m'entends bon dieu vous avez oubliez l'essence même de tout.  Je ne sais pas ce qui se passe je ne comprends pas et je ne m'y connais pas en amour mais bon sang si toutes votre croyances est basé sur l'amour c'est bien votre point commun.  Ou alors vous n'êtes que des crétins, comme on dit plus facile à faire comme si que d'assumer" cela ne voulait surement rien dire, il n'en savait rien mais, il avait laisser ce flots de paroles sortirent. Cette ville était plus importante que le reste, si ces deux individus l'incarnaient, soit, alors qu'ils fassent leur travail ou qu'ils disent enfin cette vérité qui semblait si terrible.

Angel lui jeta juste un regard avant de déclarer "je ne répéterais pas à nouveau ce que j'ai déjà expliqué de nombreuses fois, je repréciserais juste que l'amour de Cupidon est faux, et une ville de l'amour ne saurait être gouverné ainsi" et il se rassit sur la fontaine, la couronne sur la tête. Faux? Mais bon cette foutue couronne n'aurait pas brillé si il n'y avait rien dessous pensa t-il. Ou alors il était à côté de la plaque comme depuis le début. Il fronça des sourcils. Il s'était concentré pour tout lire sur les lèvres et entendre. Il s'efforçait d'avoir une cohérence dans ses paroles, ce qui ne fut pas de tout repos mais l'adrénaline parlait pour lui. "vous dites Rosalina contradictoire mais vous ne faites rien pour arranger les choses.  Nous voulons la vérité pour essayer de vous aider et tout ce que vous trouvez à faire est de répéter toujours cette même chose. Vous dites vouloir la sauver pourtant vous n'agissez pas.  Vous restez là tel un fantôme.  Je ne sais pas ce qu'elle est mais je l'ai connu sous une autre forme et j'apprécie cette femme.  Vos différents n'ont pas l'aire d'arranger cette situation bien au contraire alors montrez que vous tenez à cette putain de ville !"  Soyez un homme voulut-il rajouter mais sa voix s'était cassée. Angel se retourne vers le chien fantôme, le regard sombre. "Je ne fais rien ? RIEN ? Vous osez me critiquer, mais vous ne m'écoutez même pas ! Je n'ai eu de cesse de réclamer Cupidon, afin de pouvoir la soigner. Si elle se meurt à présent, ce n'est clairement pas de mon fait, mais du votre, à attaquer et refuser de me la remettre ! Je ne bouge pas ? Je vous rappelle qu'il y a quelques instant, une flèche a perforé ma poitrine. Quand à m'aider, vous n'avez pas fait grand chose, et il n'y a plus rien à faire. Je suis le roi. " Malgré ce discours qui pouvait sembler agressif, il avait cet air très calme, et apaisé, en parfaite contradiction avec les paroles dites. Cuinn fulminait, il voyait bien cette couronne briller, il ne pouvait la louper mais trop tard ? Comment faire confiance si toutes les cartes n'étaient pas en jeu, ils donnaient depuis le début des occasions pour avouer ce qu'il se passait, ce qu'il se tramait et rien ne venait, rien ne leur prouvait qu'ils pouvaient avoir confiance et pourtant cet homme criait de tout son être pour leur dire un genre de "croyez moi bon sang" mais il déclarait juste cette dernière phrase. Le roi ! Chouette et ? Donc monsieur l'angelot maintenant redonner à cette ville toute sa clairvoyance et son paradis ! Mais pourtant rien ne venait, il était juste assis, allant se transformer en statut comme les anges qu'on pouvait apercevoir dans les parcs à force.

Cuinn allait ouvrir une nouvelle fois la bouche, mais la referma bien vite, il vit dans son champ de vison sur le côté, arrivé un homme, Tristan si il se rappelait bien de son prénom, le voyant envoyer valser Gwairth . Il fonçait littéralement sur lui à présent, ou plutôt vers Elle, Valentina toujours dans ses bras et plus l'autre individu se rapprochait plus il refermait ses bras autour d'elle, la recouvrant tel un bouclier de son corps en signe de protection. Il vit les pieds de l'homme et sa transparence fit le reste, dans une adrénaline soudaine et ses forces réunies pour le peu qu'il en avait encore, il le fit passer à travers lui, surprit et trébuchant tombant sur le sol. Il se retourna, posant la reine sur le sol délicatement, prêt à une nouvelle fois de servir de bouclier. Il vit le regard de l'homme qui ne cessait depuis le début de regarder la jeune femme, comme si lui était invisible. Il eut un petit mouvement de recule, incertain de ce que l'homme allait faire au vu de son regard de fou allié et complètement paniqué. Il avait trouvé pire que lui didonc!

Il lui demanda tout de même ce qu'il voulait et l'homme tel un échappé de l'asile répondit sans le regarder, répétant encore et encore les même choses. " laisse la moi, laisse moi la voir, je dois, Cupidon laisse la moi" Cuinn pensait que cette ville n'était pas la bonne, au vu des événements. Il s'était peut-être trompé en chemin. Valentina avait peut-être quelque soucis de sens de l'orientation après tout. Le chien jeta alors  "pourquoi la veux tu ? Bon dieu est ce que quelqu'un va finir par dire la vérité ou on attend que la ville disparaisse.  Foutu roi qui la laisse mourir !" , il sentie le regard de Angel qu'il lui jeta avant de soupirer et de se détourner. Cuinn leva les yeux au ciel, il n'avait jamais autant parler et allait de plus en plus sortir de ses gonds. Décidément cette aventure ne lui réussissait pas.



Cuinn : 20% de vie
Mission : 50%
Tous les autres sauf Val : - 15% en moins de vie bob

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Jeu 1 Déc - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mer 23 Nov - 23:06




Il aurait été si facile de se moquer de cet air que pouvait afficher Angel à son encontre, imaginant sans mal à quel point le squelette l'aurait terrorisé sous sa véritable apparence, mais Jack était passé déjà à d'autres considérations et il n'était plus temps de se montrer tel un gamin assez puéril. La situation ne s'y prêtait pas, trop chaotique pour prendre le temps de rire ou de s'amuser tant le sérieux les englobait, ne venant s'offusquer aucunement du regard que l'autre prétendu souverain pouvait avoir contre lui. Après tout le roi d'Halloween était tout aussi mitigé que son interlocuteur pouvait l'être, ce bras représentait tant avec à la fois une fierté mais aussi paradoxalement une sorte de rappel à l'ordre mélangé à un malaise à l'intérieur de lui car se voulant involontairement la preuve des actes qu'il avait pu avoir et qu'il regrettait, ne préférant faire aucune forme de commentaire tandis qu'il regardait la couronne qu'il avait gardée avant de la lancer en direction de l'usurpateur. Il ne voulait certainement pas que ce qu'il était l'approche et de son côté la tête couronnée qu'il était le respectait, même s'il ne put réprimander un léger sourire en coin tant il avait l'impression d'être revenu dans les vieux temps d'Halloween Town où il lui suffisait d'apparaître face aux humains pour les effrayer et c'était là une sensation toujours aussi grisante, venant tout de même récupérer son bras pour le remboîter de nouveau s'il n'y avait pas d'interaction directe entre eux finalement. Peut-être que tout allait pouvoir s'arranger dorénavant, Angel avait eu ce qu'il voulait après tout quelque part même si concrètement personne n'était en mesure de décrire avec exactitude ce qu'il pouvait avoir tout bonnement en tête, portant un coup d’œil furtif en arrière pour voir dans quel état pouvait bien se trouver Valentina. Sa vie était plus importante que n'importe quelle tiare ou il ne savait quoi, offrir en quelque sorte le titre de roi à quelqu'un qui ne l'était pas venait à être un pari fort risqué mais si ceci leur permettait de rentrer chez eux alors Jack prenait, restant dans cette idée qu'ils devaient protéger et surtout soigner Cupidon par leurs propres moyens vu que la confiance n'était pas acquise d'un camp ou de l'autre. La preuve étant sûrement cette nouvelle attaque qui se fit à son encontre, réussissant à contrer les soldats qui se sentaient sûrement bien trop téméraires, le forçant ainsi à reculer et s'éloigner de ce soi-disant sans s'en offusquer. Personne ne faisait confiance à personne, tout était bien trop compliqué dans un monde qui devrait sentir la légèreté, tout n'était que trahison et colère autour d'eux.

Et c'était peut dire, surtout en voyant la fameuse Yseult soi-disant partie chercher la couronne revenir avec la femme qu'il reconnaissait comme étant l'ombre croisée plus tôt, venant ainsi un peu plus embrouiller la situation dans laquelle ils étaient tous pris. Néanmoins il ne bougeait pas de son poste de son côté, restant comme une sorte de ligne de défense à tout ce qui pourrait arriver et surtout pour observer ce qui était en train de se dérouler, Roselina mettant très bien les deux pieds dans le plat pour deux. Mais Jack ne pouvait la blâmer d'agir sous le coup de l'émotion, lui-même était plutôt du genre impulsif et à foncer sans réellement réfléchir d'autant plus quand il pouvait y avoir une vie en jeu qui plus est, même s'il était irrité de voir que son comportement ne faisait que venir les enfoncer un peu plus dans ces sortes de sables mouvants desquels ils n'arrivaient plus à se dépatouiller à force. Il avait ses yeux rivés sur celle qui l'avait attaqué dans le labyrinthe, tandis que la réaction d'Angel ne se fit pas prier très longtemps, comprenant malgré sa complexité à détecter les sentiments et encore plus chez les autres à quel point cet usurpateur pouvait être attaché à cette femme qui était désormais entre les griffes de la grande manipulatrice d'épée qui l'avait protégé mais aussi Valentina. C'était peut-être cette ville qui lui faisait dire qu'il était inconcevable que de séparer quelqu'un de son grand amour, ne pouvant se retenir d'avoir une certaine pensée particulière à l'adresse de sa tendre Sally, mais cette pensée se renfonça encore plus à l'instant même où on lui apportait la prisonnière et surtout qu'on lui suggérait de devoir en prendre soin d'une manière mortelle si jamais les choses venaient à dégénérer encore plus dans la mesure du possible. Mais Jack ne le ferait pas, se contentant juste de soutenir du mieux qu'il pouvait cette jeune personne tout en cherchant à ne pas venir l'effrayer notamment avec le bras dont il était ainsi affublé, il avait déjà manqué de le faire dans les sortes de catacombes en voulant la libérer de manière radicale. D'ailleurs à cette pensée il y un long soupir intérieur, se demandant quelle aurait pu être la conséquence d'un geste aussi désastreux dans ce qui était pourtant la ville de l'amour, même s'il était conscient qu'il aurait fait tout ceci dans le seul but de protéger Nessa et Raiponce mais aussi dans l'optique première de défendre Valentina. Il ne préférait pas répondre à Roselina à ce sujet, voulant avant tout rassurer cette femme à la beauté saisissante, laissant la rancune de côté pour venir s'axer sur une lignée altruiste.

« Est-ce que tout va bien ? Je sais que nous avons eu un petit différend dans les catacombes, d'ailleurs vous avez parfaitement bien entaché mon costume et ma veste, mais je ne vais pas vous faire le moindre mal. »

Malgré ses bonnes paroles Jack pouvait voir dans les yeux de celle qui fut jadis une ombre la peur, il faut dire qu'il n'avait pas montré réellement patte blanche – malgré le fait que ses os étaient toujours superbement polis, ce qui était dans un sens assez compréhensif. Tôt ou tard il venait payer de ses erreurs, des choix qu'il pouvait faire comme c'était souvent le cas, comme pour lui rappeler à un moment donné en pleine figure que ses efforts ou ses bonnes intentions ne menaient jamais très loin. Même si en y regardant de plus près il avait l'impression de voir à quel point elle était perdue, dans un sens ce serait compréhensif vu tout ce qui pouvait se passer autour, elle qui avait annoncé à leur groupe qu'elle ne se souvenait de rien à part le fait qu'elle savait parfaitement qu'il y avait cette personne qu'elle aimait plus que tout. C'était poétique dans un sens à savoir que malgré toutes les épreuves qu'elle avait pu traverser, que malgré le fait qu'elle ne puisse même pas se souvenir de son nom, son cœur lui semblait être guidé par un lien qui dépassait sa compréhension logique même s'il avait entendu beaucoup de choses au sujet de l'Amour. Néanmoins le roi d'Halloween voulait être sûr d'un détail, voulant savoir s'il avait bien pu suivre un minimum l'affaire, tandis que son regard se portait sur Angel mais si c'est à cette mystérieuse femme qu'il pouvait venir s'adresser. Il lui demandait alors si c'était bien de lui dont elle était ainsi si éprise, regardant le susnommé, et lorsqu'il reportait alors son attention sur elle le sourire qu'elle lui délivrait lui en disait beaucoup plus que n'importe quelle parole ou même hochement de tête de sa part. C'était tout de même beau cette dévotion qu'une personne pouvait avoir pour l'autre, de voir à quel point une simple âme pouvait influencer une autre et ainsi lui apporter le bonheur, essayant de ne pas trop se laisser envahir par des questions dans ce moment inopportun même s'il avait déjà toutes les réponses de son côté. Lui aussi se rendait compte qu'il y avait une personne aussi particulière pour lui, qui comptait plus que tout le reste dont sa stupide chimère de Noël, voulant juste la revoir. Sûrement que c'était pareil pour l'ombre, préférant tout de même prendre un minimum de précautions.

« Qu'est-ce que vous comptez faire ? Si vous rejoignez Angel, à quoi pourrons-nous nous attendre de votre part... ? »

« Je voudrais juste être avec lui. »

Cette candeur et cette pure sincérité dont elle faisait preuve en cet instant ne faisaient que le convaincre un peu plus, voyant très bien à quel point son sourire était rayonnant comme jamais, voyant très bien ce qu'elle voulait dire par-là. La présence de la personne qu'on aime était un cadeau inestimable, plus précieux que les boîtes recouvertes de papier et rehaussées d'une petite boucle, il avait été aveugle si longtemps en pensant une seule seconde qu'en simplement jouant le Perce-Oreille il aurait pu avoir un semblant de satisfaction dans son existence si morne. Cette ville le faisait décidément trop réfléchir, lui qui n'était venu que pour aider Valentina avait la sensation d'en découvrir plus en étant ainsi mis à l'épreuve que de tous les livres qu'il ne pourrait jamais lire, cherchant à dénicher ce qui est vrai et ce qui est faux. Angel était-il vraiment quelqu'un d'aussi diabolique ? Non. S'il était capable d'aimer cette demoiselle il n'était pas aussi terrible qu'on pourrait le croire dans le sens où il avait pu voir sa peur lorsqu'elle s'était retrouvé menacée, tout ce qu'il voulait c'était récupérer cette couronne et il n'avait pas réellement cherché à blesser Cupidon en y regardant de plus près, c'était leurs groupes qui avaient un peu plus provoqué une sorte de déséquilibre en venant imposer leurs propres visions. Néanmoins ils le faisaient au nom de leur amitié avec Valentina, pas tous certes mais une bonne partie, cet altruisme étant aussi quelque part de l'amour dilué dans de l'amitié mais peut-être n'était-ce pas suffisant face aux véritables sentiments. Jack regardait alors la blonde, venant ainsi reculer d'un pas alors qu'il l'avait complètement lâché, lui souriant juste un peu comme pour lui donner un semblant de courage même s'il savait qu'il était loin de lui donner confiance. Ce n'était pas grave, c'était son rôle de roi d'Halloween après tout qu'on puisse le craindre d'une manière ou d'une autre, il devrait dans le fond pouvoir se sentir ainsi flatté de ce qu'il devait prendre comme une marque de respect ou du fait qu'il faisait un excellent travail dans son domaine de prédilection. Le sol se mit alors à trembler avec violence une nouvelle fois, beaucoup plus brutal que les autres fois en tout cas, se protégeant du mieux qu'il pouvait ainsi que la jeune femme et tout ce qu'il reçut en retour ce fut quelques projectiles. La douleur commençait à se faire sentir, ce corps humain qu'on lui avait attribué à la malédiction était beaucoup plus fragile que celui-ci qu'il possédait de base, reprenant constante au plus vite. Peut-être que la clé de tout ça était de réunir les deux amoureux, que tout pourrait alors s'arranger, préférant laisser libre l'inconnue pour qu'elle puisse rejoindre celui qu'elle aimait.

« Je n'ai pas le droit de vous retenir de toute manière, je ne vais pas venir vous arrêter si vous souhaitez le rejoindre, surtout pas cette ville qui est le symbole même de l'Amour. »

Jack observait la jeune femme commencer à s'éloigner, tellement heureuse de pouvoir enfin se diriger vers celui qui faisait battre son cœur, mais tout d'un coup Yseult qui n'en avait a priori pas terminé avec elle vient apparaître sans prévenir et enfonçait un poignard dans le flan de cette inconnue. Essayant d'intervenir avant qu'il ne soit trop tard c'est avec une dextérité certaine qu'Yseult le repoussait sans grand mal, manquant de lui perdre l'équilibre alors qu'elle lui avait offert un coup de coude dans l'estomac, n'étant là que le geste désespéré d'une femme qui l'était tout autant. Et par instinct le squelette envoyait ses spectres vers elle pour la faire reculer au possible, ne voulant blesser une autre personne plus que nécessaire car la moindre goutte de sang avait l'air si précieuse qu'il savait qu'il devait éviter d'en répandre plus que de raison, voyant que son action contre elle eut le mérite de rapidement fonctionner. La main un peu tendue contre elle, ayant ainsi intimé à ses petits fantômes d'attaquer sans pour autant déverser réellement une véritable avalanche de négativité, il se précipita bien vite vers l'ombre pour la soutenir et voir comme elle allait. Cependant il y avait cette sensation bizarre qui venait de se greffer à lui, quelque chose de lointain et qu'il n'avait pas ressenti depuis des années voir des siècles, se sentant bien trop invulnérable à tout et sans la moindre exagération possible. À la fois sauvage et assez brut, une impression bien étrange, alors que l'état de l'inconnue lui se dégradait fortement avec une respiration qui se faisait mauvaise. Il put voir à cet instant Angel réagir aussitôt, se levant et s'approchant de cette personne qu'il aimait tant, alors que ses soldats se massèrent autour de lui et prêts à le défendre au péril de leur propre vie. Jack sentit tout d'un coup le feu d'Halloween l'envahir fortement, ne réalisant pas tout de suite ce qui se passait sur le coup, alors que sa propre couronne ornée de crânes et de citrouilles avait fait son apparition au-dessus de sa tête dans sa place légitime et que son costume traditionnel avait laissé place à lui celui de l'épouvantable épouvantail. Ce fut la surprise à laquelle il ne s'attendait pas, continuant à soutenir la demoiselle, interloqué par ce qui se passait.

« Mais que... Je ne comprends pas... »

Le fait qu'il puisse revêtir ainsi sa tenue de roi le laissait circonspect, il n'avait rien demandé et le processus c'était fait tout seul, ne sachant interpréter ce signe comme un bon ou un mauvais augure. Qu'est-ce que ceci voulait dire ? Que le roi de la Saint-Valentin allait apparaître ou que la mort de cette fête avait sonné ? Portant un regard sur Angel celui-ci brillait d'une douce lumière, donnant parfaitement la représentation d'un ange qu'on pouvait voir sur les toiles, alors que Valentina possédait une lumière aussi mais qui se trouvait être beaucoup plus faible. Jack devait agir il le savait, il n'avait pas de temps à perdre à se poser plus de question, venant rapidement délivrer l'ombre au premier soldat qui était le plus proche de lui avant de courir vers Cupidon pour venir lui prendre les mains. Il pouvait voir la flèche qui était toujours plantée dans sa poitrine, jetant un coup d’œil à Cuinn qui tenait toujours la jeune femme ailée, il devait intervenir maintenant surtout avec cette apparition inespérée de son apparat de roi. Se concentrant uniquement sur elle et rien d'autre, souhaitant juste la sauver, il profitait de cet instant inédit pour puiser dans ce qui pourrait nommer son essence de fête. Les souverains étaient plus que les autres habitants liés à leur fête, l'un n'allait pas sans l'autre même si un roi pouvait survivre à la perte de la croyance de sa fête même si c'était le condamner à une existence solitaire et si vide, expliquant ainsi leur puissance. Il puisait dedans pour en offrir une partie à Valentina, dans le but primaire de lui redonner de la vie même si ceci voulait dire en sacrifier de la sienne, n'étant en réalité que sa propre essence vitale. Il pouvait voir malgré la fatigue violente qui le saisit d'un coup que Cupidon semblait réagir à ce traitement, gardant toujours ses mains dans les siennes, ses yeux étaient un peu plus ouverts même si elle peinait encore à sortir de cette léthargie dans laquelle elle était plongée. Une circonstance particulière qui n'était possible qu'à une réunion de conditions qui l'étaient tout autant, l'apparition de son apparat de souverain en étant la preuve, profitant pleinement de cet instant pour sauver autant qu'il le pouvait Cupidon même s'il s'était en train d'user de sa propre énergie. Sa respiration se faisait plus lourde, essayant de faire le vide autour de lui, refusant de perdre une amie.

« Tiens bon Valentina... »

Il allait continuer mais il fut poussé sans rien pouvoir faire, n'ayant pas vu la personne approcher de lui tant il se concentrait sur sa tâche, alors que Tristan venait à se jeter sur Valentina.





copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 25% (c'est pour équilibrer avec Valou)
Niveau de Valentina : 20%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Nessa Faëlivrin

avatar
En réalité, je suis
Sarabi
☂ Conte : Le Roi Lion

☂ Camp : Heroes
☂ True Love : ...

☂ Avatar : Liv Tyler
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Ven 25 Nov - 14:24

Les Secrets de Valentine's Town

Le monde tremble les soldats nous attaquent et m'entaille un peu la chaire au niveau du bras. Je grogne mais je sers les dents et je protège Angel qui est mal en point. Quand tout se calme un peu je demande à Angel avant qu'il ne perde conscience comment je peux l'aider, car que ça soit Valentina ou Angel, les deux devaient vivre. Il me répond que si elle meurt il ne répond de rien et en tripottant sa courrone qu'elle sera sa reine. Je regarde dans la même direction. je me redresse, et je vais chercher la fille, pousculant, écartant les gens de mon passage. Je la récupère, c'est cette inconnue que j'ai libéré du miroir, malgré le sang qui la macule je la reconnais. Je rassemble mes forces et je la porte sur mes épaules et la dépose au près d'Angel. Le médecin s'affaire immédiatement et je prend la main d'Angel pour l'unir à celle de la jeune femme. Il chuchote que cupidon lui a donné pur ensuite l'en priver. Je lui réponds alors pour l'apaiser, qu'il ne se fatigue pas plus qu'il ne l'est déjà.

- “ Je vous l'ai rendu, je l'ai libérée de sa prison, et je viens de vous la ramener. Angel faites ce qu'il faut, on ne peut tous mourir ici. Cupidon m'a amené, j'ai réparé sa faute. Je vous en prie Angel, dites moi ce qu'on doit faire pour nous sauver. Je dois retrouver une personne dans cet autre monde, je n'ai jamais pu lui dire que je l'aimais... Angel, je vous en prie, aidez moi... ”

Sa couronne brille de plus en plus fort, non mais c'est quoi cette couronne, on lui a pas demandé de faire projecteur de boîte de nuit. Il s'apprête à me répondre mais à cause de la lumière je détourne légèrement la tête et je vois un petit garçon roux aux yeux bleu se former petit à petit. Angel murmure.

- "Will..... tu n'as pas le droit. Tu ne peux pas la prendre ! "

Je me place entre la jeune femme et l'enfant, clui ci s'assoit par terre le regard triste. Je lance un regard derrière moi pour voir un spectacle qui me brise le coeur. Mes souvenirs me ramène à mon autre vie, la mort de Mufasa, ma douleur. Je comprends Angel, je m'avance vers l'homme éplorée qui tien le corps de la femme qu'il aime perdu et déchiré. Je comprends tellement, le médecin est grave et a pris ses distances du couple, moi je m'en approche. Je dépose ma main sur l'épaule d'Angel en murmurant pour moi même d'une voix chargée de tristesse.

- “ C'est le cycle de la vie. ”

La couronne projecteur se met en mode boule à facette en clignotant? C'est pas normal. Je fais de mon mieux pour attirer l'attention d'Angel pour qu'il m'entende. Quand j'ai un semblant d'attention je lui dis que je comprend, je lui confie d'avoir perdu l'amour de ma vie, d'avoir aussi perdu mon fils. Je lui parle de la couroone en mode boule à facette. Je lui rapelle qu'il a voulu être roi, et que malgré sa douleur il doit faire ce qu'il faut pour son peuple. Il me réponds

- "C'est ironique non ? Je venais de la retrouver, je suis le roi, et je la perd. Le roi de l'amour hein ? "

Je ne peux que comprendre ce qu'il ressent, mais l'amour c'est bien plus que ça. D'une voix douce mais grave, royale, je lui répond.

- “ L'amour c'est d'aime dans la vie et audelà de la mort. Et un jour ouvrir son cœur à nouveau, sans pour autant oublier l'amour que nous avons perdu. L'amour est partout Angel, du moment qu'on ouvre les yeux. Il est dans le premier regard d'un nourisson qui vient de voir le jour, dans l'amitié, et même dans le sourire d'un inconnu. L'amour, ce n'est pas seulement ce que vous ressentais pour cette femme. Il faut juste que vous ne fermiez pas votre cœur à ces simples preuves d'amour pur et gratuite d'étrangers et de vos amis. Vous devez vous relever Angel, ou bien rendre votre couronne à Valentina, à vous de décider maintenant. Mais dans tout les cas, ce choix et votre et vous avez le devoir de décider. Pour elle qui même sans se souvenir de son nom, se souvenais de vous. Pour les gens qui sont morts aujourd'hui, vous devez choisir Angel, et maintenant. ”

Mais il est trop dans sa réaction macabre pour m'entendre. La couronne clignote toujours, je le sens mal tout ça. Mais je reste là, près de lui et j'essaie comme je peux de le faire réagir.



Sarabi
Nessa


©Aliana


Mission : 100%
Nessa : 65%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Fight & hope until the end

Si tu crois que rester est simple, il aurait été plus simple de fuir. Mais je suis rester pour Simba, pour Mufasa ! by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1633-le-destin-d-une-lionne-sara
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 28 Nov - 0:23

Mission - Les secrets de Valentine's Town
Coeur inconstant âme inconstante je ne trouve pas la route sur laquelle j'ai voyagé jeune esprit broyé je suis vivante tu es venu mais j'étais gelée je suis une battante au coeur brisé



La flèche rouge luisait doucement dans le carquois d’Aileas, alors qu’elle assistait à ces coups d’état, cette méfiance générale, ces actions sensées et insensées qui se déroulaient devant ses yeux. Jack et soudain changement d’apparence qui avait bel et bien surpris la jeune rousse, Emily qui n’écoutait rien par amour pour Valentina mais qui finit tout de même par tendre la couronne, le petit garçon aux yeux bleus qui était descendu elle ne savait comment de son perchoir en s’approchant, le grondement d’Angel à son approche, le meurtre de sang froid de la jeune femme qu’Aileas n’avait encore jamais vu dans toute cette débandade… Et elle ferma le poing, retenant un petit gémissement étouffé lorsque Yseult accompli cette tuerie, les dents serrées. Plus de sang. Plus de haine. Plus de folie. Rien n’était clair pour elle ; elle avait eu la preuve qu’Angel n’était pas légitime mais il ne cessait d’affirmer qu’il cherchait à faire le bien ; et de l’autre côté, Valentina mourrait à petit feu entourée des gens qui l’aimaient si intensément qu’ils refusaient de la lâcher même pour prendre ce risque si terrible que de la confier à Angel, celui qui promettait de la soigner. L’amour. Toujours l’amour. C’était la raison même de la folie humaine, quelque part. Valentina mourrait dans leurs bras mais ils ne cessaient de défier ceux qui s’avançaient pour la prendre, par amour, par peur que tout cela ne soit une supercherie pour l’achever. Et Angel souffrait lui-même de la perte de celle qui était sa bien aimée, rendu confus par toute cette folie encore, et par les paroles si sages et si déchirantes de Nessa. Une reine, ça se voyait. Elle en avait l’allure, elle en avait le maintien, elle en avait les mots.

Et Aileas dans tout cela ? Elle n’agissait pas par amour. Il n’y avait personne dans cette foule qu’elle aimait plus qu’un autre, mais elle savait que de nature sa mission était de protéger ceux qui en avait besoin. Mais elle avait fait tout l’inverse ; elle avait attaqué de ses flèches, elle avait laissé la colère et sa tendance à agir avant de réfléchir prendre le dessus. Elle avait tiré sur Angel et provoqué tout ce tintamarre, et elle en souffrait au fond d’elle, même si sa détermination et l’incendie qui brûlait en elle l’empêchait de sombrer dans les regrets et la passivité. Ça serait pour plus tard. Mais que faire ? Elle n’aimait personne ici au fond, pas de l’amour que cette ville cherchait à transmettre à ses habitants. Tout ce qu’elle aimait ici était cette photo dans sa poche arrière, ou plutôt, ce qu’elle représentait. Un amour pur et sincère, un amour plus fort que n’importe quel amour qu’un humain pouvait ressentir. Un amour qui en cet instant n’était que vide et douleur, et n’était probablement d’aucune utilité.

Les yeux de la rousse se posèrent sur le petit garçon aux yeux bleus, qui continuait d’avoir l’air si triste, se disant qu’elle aurait dû continuer à le cuisiner, sur le toit ; mais bien sûr, sa précipitation l’en avait empêchée pour se concentrer uniquement sur ce qu’elle avait en tête à l’instant précis où elle y était. Elle aurait pu dénicher d’autres pistes, mais c’était trop tard. Pour l’heure, elle se sentait démunie, debout un peu en retrait, n’ayant pas envie d’attaquer pour faire couler plus de sang mais sans savoir où elle devait consacrer ses forces. Elle n’avait pas de réponses, elle n’avait rien trouvé avec son exploration et elle sentait qu’interroger Angel ne ferait que faire tourner en rond ce dialogue de sourd qui avait pris place entre les deux camps. Personne ne se soumettait, personne ne rendait l’âme ; et Aileas laissa son regard flotter un instant, avant d’essayer de capter les fauteurs de troubles locaux. Ceux dans un camp ou dans l’autre mettait plus le bordel qu’autre chose. Répandaient le sang et la peur. Intéressant que c’était précisément ceux qui étaient les icônes même du grand amour, de l’amour tragique, les symboles de l’amour véritable, pur et éternel.

Roméo & Juliette, Tristan & Yseult.

Le premier couple bataillait quelque part, mais c’était le second qui intéressait tout particulièrement Aileas ; déjà par la colère intense qu’elle avait ressenti en voyant Yseult tuer ainsi de sang froid celle qui semblait être la femme de la vie d’Angel -que c’était niais ces pensées, mais en ce territoire ça n’avait pas d’importance…-, mais aussi par la curieuse frénésie de Tristan d’être auprès de Valentina. Pourquoi était-il si agité ? Pourquoi ne restait-il pas auprès de sa bien-aimée ? Dans quel camp pouvait-il bien être au final ? Mais Aileas était Aileas ; elle ne réfléchit pas, emportée par l’ivresse de l’adrénaline qui ne cessait de circuler dans ces veines bien malgré elle parfois, se disant qu’en attaquant Tristan elle appâterait Yseult et pourrait occuper ce joli couple le temps que toute cette situation se régule. Mais bien sûr, quand on fonce tel un bourrin professionnel sans réfléchir, les choses peuvent mal tourner ; et vu l’aspect effrayant de Tristan, ce ne fut pas étonnant qu’elle se fit repousser sur le côté comme une poupée de chiffons quand elle fonça droit sur lui comme un boulet de canon, appuyant sans le vouloir sur les blessures de Valentina pour les empirer au passage.

« Merde ! »

Elle leva des yeux remplis de culpabilité en direction de Jack, comme pour s’excuser silencieusement d’une maladresse aussi stupide, avant de reporter son attention sur Tristan ; elle voulut charger encore une fois, mais se retint au dernier moment, consciente que ce n’était pas la solution, se retenant à grande peine de faire comme elle faisait toujours : agir d’abord, réfléchir ensuite. Tristan avait les yeux fous, au-dessus du corps affaibli de Valentina. Elle le fixait, essayant de comprendre les raisons de son comportement, quand elle vit exactement ce qu’il cherchait à faire : il essayait de retirer la flèche noire, de toutes ses forces, mais ses mains glissaient dessus, le rendant incapable d’arriver à ses fins. Et le visage d’Aileas se transforma soudainement… pour prendre un air particulièrement blasé. Ça n’était ni le lieu ni le moment, mais elle avait volontiers envie d’envoyer la paume de sa main contre son front de toutes ses forces.

« Mais pourquoi personne a enlevé la flèche sans déconner ?! »

Elle ne le disait à personne en particulier mais l’avait dit suffisamment fort pour que tout le monde l’entende, avant de se laisser tomber à genoux à côté de Tristan, se maudissant intérieurement de l’avoir attaqué d’abord puisqu’il n’allait probablement pas lui faire confiance maintenant. D’abord silencieuse, elle se dit que peut-être les autres avaient bien fait de ne pas toucher la flèche ; c’était de savoir commun que retirer une flèche sans s’y connaître et surtout de la mauvaise manière pouvait rendre le problème encore plus grave. Et c’est précisément là qu’elle devenait enfin l’experte utile dans toute cette histoire. Avec un peu d’adresse, même si le problème s’annonçait difficile, elle était la mieux placée pour sauver Valentina de cette flèche ; et surtout, cette dernière était magique, alors peut-être que les dégâts ne seraient pas aussi mortelles qu’avec une flèche normale… Se retroussant symboliquement les manches, elle attira d’abord doucement l’attention de Tristan, espérant qu’il était à même de comprendre ce qu’elle voulait faire malgré qu’elle ait pu légèrement l’agresser quelques minutes auparavant.

« Excuse moi pour le tâcle, je croyais que tu voulais lui faire du mal... mais je comprends ce que tu essaie de faire. Tu vois ce carquois ? Je sais y faire avec les flèches, fais-moi confiance, je vais la lui retirer. »

Elle prit l’air le plus doux dont elle était capable -ce qui était un exercice très difficile pour la jeune femme à tous les niveaux, passez votre chemin- ; et Tristan se tourna vers elle, les yeux fous, d’abord peu enclin à capituler, quand il croisa le regard de la jeune femme rousse. Il sembla y trouver quelque chose, ce qu’il cherchait justement, l’assurance que tout ceci était pour le bien de Valentina, et retira ses mains de la flèche pour s’écarter légèrement, l’air extrêmement nerveux. Essayant de rester le plus calme possible en gardant un œil sur l’homme, elle posa ses mains autour de la blessure de Valentina afin de bien voir de quelle manière la flèche était plantée, et grimaça de la voir en plein dans le coeur, se disant qu’une flèche normale l’aurait abattue depuis longtemps. Puis, elle se positionna à côté de Jack afin d’avoir l’autre côté de la flèche sous les yeux.

« Il ne faut pas retirer la flèche par le bout mais par la pointe, sinon on risquerait de la tuer. »

Elle parlait plus pour elle-même que pour l’homme-squelette-citrouille -elle n’était plus très sûre à vrai dire, devenu trop effrayant pour le regarder vraiment et restant malgré tout un homme alors ses vieux réflexes se réveillaient et ça l’exaspérait d’avoir envie d’étendre l’espace entre lui et elle juste pour satisfaire son besoin d’espace vital dans un moment pareil. Mais elle prit sur elle, lui demandant simplement de la laisser voir le dos de l’ange blessé, pour y examiner la pointe qui dépassait de l’autre côté avec un petit bout de ce qui serait la partie en bois d’une flèche classique. Précautionneuse, elle essaya d’attraper délicatement l’objet mais elle glissa, à sa plus grande surprise ; elle réessaya mais ses doigts glissèrent encore, la faisant perdre patience, avant qu’elle ne réalise que plus elle cherchait à retirer l’objet, plus il semblait devenir immatériel, comme si elle se transformait en une sorte de masse brumeuse noire impossible à saisir pleinement.

« Mais bordel évidemment que ce serait pas aussi facile dans ce monde de fou... »

Aileas parlait dans son inexistante barbe comme un vieil homme grognon, essayant tant bien que mal avant de tout arrêter pour éviter d’empirer le problème sans être sûr que ce n’était pas la solution. Elle se mit à regarder autour d’elle, essayant de comprendre le phénomène. Pourquoi ne parvenait-elle pas à l’enlever comme une flèche normale ? Parce qu’elle était magique. Une flèche noire qui réduisait Valentina à un rien du tout qui n’était pas elle, et la tuait à petit feu alors qu’il l’avait percée en plein dans le coeur. Une flèche magique liée à ce monde. Une idée ? Peut-être. Peut-être qu’elle ne pouvait être manipulée que par des gens liés à ce monde. Des gens comme Jack le roi d’Halloween. Les mécanismes de son cerveau fonctionnaient à mille à l’heure tandis qu’elle tourna la tête vers le… visage ? de Jack, un brin déroutée par cet aspect inhabituel, essayant d’être aussi « gentille » que possible dans le ton de sa voix.

« Jack, je ne sais pas trop comment enlever la flèche, vu sa nature magique elle se transforme en brume à mon contact… mais peut-être que comme tu viens d’un monde lié à celui de Valentina, la magie des flèches répondra à ce que tu fais. Essaie de tirer la flèche au niveau de la pointe doucement, pour ne pas aggraver le problème... » Jack s’exécuta à ses paroles, essayant à son tour de retirer la flèche en tenant délicatement son amie de son bras libre ; mais l’arme se transforma encore plus rapidement en brume à son contact, et Aileas eut un geste paniqué, manquant de lui attraper le poignet avant de se souvenir que les contacts physiques ce n’était pas son truc. « STOP ! » Elle avait crié d’une voix ferme, faisant stopper net le squelette qui semblait aussi confus qu’elle et de l’inconstance de ses directives, mais elle l’ignora, trop concentrée sur la flèche et sur ce dilemme cornélien qui se présentait devant elle. Que fallait-il faire pour déloger cette maudite flèche magique nom d’un chien ? « Oh pourquoi ça peut pas être une flèche normale sérieux ?! » Mais elle n’eut le temps de rien faire d’autre ; la flèche avait pratiquement entièrement perdu cet aspect de flèche, devenu presque entièrement une brume qui soudainement, comme un nuage enragé, perdit toute consistance pour venir pénétrer le coeur de Valentina sous les yeux horrifiés de Tristan, qui hurla en essayant d’attraper la brume : « Non, non, non ! »

Mais il était trop tard ; la brume était entrée dans le corps de Valentina, et Aileas poussa un cri. Non ! Elle avait encore fait une connerie, c’est ça ? Mais merde ! Ce n’était pas vrai… C’était un cauchemar ! Elle leva les mains comme pour montrer qu’elle n’y était pour rien alors qu’elle savait pertinemment que tout était perdu… quand l’improbable se produit. Valentina remua légèrement, avant de se redresser ; son visage reprenait des couleurs, et pas le moindre trou ne venait apparaître sur sa poitrine, comme si elle n’avait jamais été percée d’une flèche. D’une voix sans nuance, elle prononça :

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Confuse, et persuadée d’avoir créé un problème invisible pour le moment, Aileas lui attrapa doucement les mains. « Tu t'es pris une espèce de flèche noire dans le cœur... J'ai voulu essayer de l'enlever, mais elle s'est... dématérialisée ? Je ne sais pas, elle est devenue comme de la brume et elle est entrée en toi... Oh Valentina je suis désolée, je crois que j'ai encore cafouillé... » Mais Valentina ne semblait pas plus affectée que cela, prononçant la suite d’un ton égal. « une flèche ? Non, je n'en ai pas reçu, ce n'est pas possible. » Sa voix était tranquille. « Ne t’inquiètes pas Aileas. » La rousse bugua un instant, comme si Valentina avait soudainement prit l’apparence d’un extraterrestre, avant d’insister : « Non non tu t'es vraiment pris une flèche, de couleur noire... Tu ne te souviens pas ? Ta confrontation avec Angel tout à l'heure... Tu voulais lui envoyer ta flèche rouge mais il t'as percée de la sienne... » Mais Valentina persistait, laissant même échapper un petit rire. « Mais non, il n'avait pas de flèche entre les mains enfin ! Et puis, même s'il en avait eu, je suis la reine, il n'aurai pas pu m'atteindre avec ! »

Aileas était mortifiée. Elle soupçonnait que cette amnésie soudaine venait de l’absorption de la flèche. Elle n’en pouvait plus de toutes ces conneries. Confiant Valentina à Jack, Aileas se retourna, marchant d’un pas assuré en direction de Angel en maintenant d’éventuels adversaires à distance à l’aide de son glaive, arrivant juste assez près pour qu’il l’entende sans non plus s’approcher de trop près, avant de déclarer d’une voix forte :

« Angel ! Je suis désolée pour ce qui semble t’affliger en ce moment, et loin de moi l’idée de vouloir retirer ton attention de cette peine, mais j’ai une question d’ordre primordiale à te poser… Que se passe-t-il si la flèche noire se dématérialise et que Cupidon l'absorbe ? C'est quoi les effets de ce phénomène ? » Elle voyait bien qu’elle tombait très mal en matière de timing ; et même si elle se sentait affreusement mal pour tout ce qui se déroulait devant ses yeux, elle était bien trop déterminée à corriger les erreurs qu’elle avait commise pour laisser qui que ce soit en paix tant que cette histoire ne touchait pas à sa fin. Angel releva la tête, la fixa quelques instants et haussa les épaules. « Toutes les flèches font cela. Vous ne croyez tout de même pas que les flèches de l'amour restent planté dans les cœur indéfiniment ? c'est simplement signe que la flèche l'a intégré, impossible de faire marche arrière à présent. » Elle roula des yeux, prenant sur elle pour maximiser le peu de patience dont elle pouvait faire preuve. « ça ne répond pas à ma question. J'ai demandé ce que sont les "effets" de la flèche, j'ai bien remarqué toute seule que la flèche s'est intégrée ! » « Vous avez demandé les effets du phénomène que vous décrivez, soit l'intégration de la flèche, pas des conséquences ! La flèche Noire efface son cœur, il redevient pure et vierge de sentiment. L'amour qu'elle pouvait ressentir pour les autre s'est effacés, tout comme les sentiment trop violent, comme la haine. » Aileas se retint de faire un geste impatient de la main, et s’efforça de ne pas répondre, bien que les mots lui échappèrent bien malgré elle. « Ah bah voilà, c'était pas si compliqué ! "effets", "conséquences", tu chipotes sur des mots. » Il roula des yeux sans répondre, et cessa de prêter attention à elle, trop occupé à serrer dans ses bras le corps de la jeune femme, et Aileas sentit sa gorge se nouer. Comme d’habitude, elle n’avait vu que ce qu’elle voulait voir, focalisée sur Angel sans réaliser qu’il venait probablement de perdre un être cher, trop fourvoyée dans sa propre fierté, aussi quelque part… Elle culpabilisait, mais elle savait qu’elle ne devait pas se laisser aller maintenant. « Pardon… pour elle. »

Une autre idée lui traversa l’esprit ; elle saisit la flèche rouge et la sortit de son carquois, l’examinant sous toutes ses coutures. Que se passerait-il si elle l’envoyait dans le coeur d’Angel ? Dans le coeur de Valentina ? Le coeur de cette dernière était désormais pur et vierge… Tout ça par sa faute, elle et ses décisions précipitées. Valentina était prête à l’utiliser contre Angel alors… Pourquoi serait-ce une mauvaise idée ? Parce que maintenant l’idée venait d’Aileas. Aileas la gaffeuse, Aileas la créatrice d’apocalypse dans les villes qu’elle ne connaissait pas. Se frappant légèrement le front, elle remit la flèche rouge dans son carquois ; elle ne voulait pas qu’elle se dématérialise, et puis, quelque chose lui disait que ce n’était pas sa magie, et que donc, elle ne pouvait pas l’utiliser. Pas elle. Mais elle devait vérifier. Pas tirer, non, elle ne ferait pas cette erreur deux fois. Elle voulait juste voir. Juste vérifier.

Prenant en main son arc, elle saisit la flèche rouge avec une adresse surprenante, l’encochant comme n’importe quelle autre flèche dans son arme ; ces flèches avaient beau être magiques, elle était une archère d’exception, alors elle n’allait pas se laisser impressionner par un peu de magie ! Puis, levant le bras en tendant le fil de son arc, elle pointa en direction d’Angel, droit sur son coeur, avant de l’appeler d’une voix forte :

« Angel ! »

Elle voulait juste voir sa réaction. Voir s’il aurait peur, voir s’il essayerait de la dissuader, voir s’il ferait semblant que ça ne le touchait pas, voir si elle-même se trompait avec son geste. Il la regarda ; la surprise sembla envahir son visage, et dans son regard… de la détresse ?

« Vous pensez que tirer cette flèche sur le roi est une bonne idée ? »

Mais tu n'es pas le roi.


made by pandora.





Aileas : 70% -15% (secousses) = 55%
Valentina : 20% -10% (connerie d'Aileas' boulet) +15% (flèche retirée Oo) = 25%
Revenir en haut Aller en bas
Gwairth Cold

avatar
En réalité, je suis
Le barbecue Mongol
☂ Conte : Mulan - Barbecue Mongole

☂ Emploi : Professeur de Philo au Lycée
☂ Camp : Villains
☂ True Love : Non merci!

☂ Avatar : Rachel McAdams
© Crédit : Delphine
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 28 Nov - 21:55



 [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town  ft. Gwairth  & All People

 
Gwairth était persuadée de pouvoir faire en sorte que Tristan reste dans sa cage, mais malheureusement les choses ne se passèrent pas comme ça et elle se retrouva éjecté au loin, et l'autre fou furieux se mit à courir vers Valentina sans s'arrêter. Gwairth se leva en grimaçant et regarda les autres, c'est la qu'Yseult revint avec une femme blonde qu'elle poignarda devant tout le monde. L'ancien faucon se mit à courir vers la femme, c'était généralement elle qui tuer et torturer, mais là, il n'y avait pas de raison visible. Yseult ne la détestait pas, et ça se voyait dans ses yeux. Mais alors pourquoi est-ce qu'elle avait fait ça ?

Pourquoi est-ce que tu as fais ça ? Et qu'est-ce que tu peux y gagner à tuer quelqu'un comme ça ?  
-Ils sont trop gentils pour faire ce qui doit être fait. Angel n'est pas le roi ! Et je ferais ce qui doit être fait pour que Cupidon regagne sa couronne. Ca ne me plais pas, mais parfois …
Alors pourquoi avoir été de son côté quand on est arrivé ? Vous gagnez quoi à faire ça ?
-Parce que vous croyez que clamer « Cupidon Reine » à l'homme qui à le contrôle de la ville, c'est intelligent ?
Certes mais tuer cette femme était réellement obligatoire ? Et pourquoi vous ne nous expliquez pas ce qu'il se passe dans cette ville ?
-Il faut faire des choix. Vous ne comprenez toujours pas ce qu'il se passe ? Angel se révolte, mais il ne sera jamais le roi ! Maintenant aidez-moi, ou la ville implosera sous les contraires !
Mais on veut vous aider, mais personne ne veut vous expliquer ce qu'il se passe. C'est le problème ! On a le cul entre deux chaises alors expliquez nous ce qu'il se passe bordel !

Mais Gwairth n'eut pas de réponse, elle se retrouva seulement devant soupire et un regard désolée qui la rendit d'autant pu tendu.

-Je n'ai pas  le temps vous comprenez ? Cupison EST la reine, ne doutez pas de cela, Angel est juste un dissident.

Puis elle se détourna de la brune et s'empressa d'avancer vers Angel, seulement, elle se fait refouler. Gwairth soupira et s'avança vers elle de nouveau en lui montrant les garders.

Vous voyez ? Comment vous voulez qu'on vous aide si on ne sait pas contre quoi se battre ou contre qui ? Dites nous  et on pourra vous aider si la cause est juste.

Gwairth s'arracha intérieurement la langue en disant ça, ce n'était pas du tout son genre de faire tout ça, de dire tout ça. Après tout elle était la méchante, la personne qui faisait justement tout pour torturer ou tuer. Parce que c'était dans sa nature, parce qu'elle n'avait jamais rien vécu d'autre. Soudainement l'autre se retourna en s'énervant.

Mais qu'est-ce que je dois dire de plus ? Cupidon est la reine véritable, la seule, et Angel n'est qu'un pauvre fou qui se croit roi, que voulez-vous dire de plus ? Entrez plus dans les détails reviendrait à expliquer toute leur vie, et nous n'avons pas ce temps ! Faites moi confiance, aidez moi, ou laissez moi, mais décidez vous. Maintenant !

La brune montra très franchement ses griffes et la prévint.

Je vous suis, mais vous faites un pas de travers et je vous tranche le gorge. Parce que contrairement à eux, je ne suis pas une gentille et tuer, torturer etc, c'est une seconde nature chez moi ! C'est ce que je fais tous les jours ou presque.

Elle haussa les épaules et lui montra Angel.

-C'est simple, je vais attirer l'attention sur moi. Vous, trouvez un moyen de récupérer cette couronne avant qu'elle ne brille trop : à son point culminant, c'est la fin de tout.
Qu'est-ce qu'il se passe si elle arrive à son point culminant ? Expliquez moi avant que je trahisse tout le monde !  
-Mais, c'est pas vrai je viens de vous le dire ! La ville va imploser !
C'est une bombe ? Mais vous êtes tarés de laisser une bombe dans la ville.

Elle la regarda à peine, s'avançant vers les soldats pendant que la jeune femme se mit à secouer la tête, elle se remémora tout ce qu'il s'était passé depuis le début de la mission et se dit qu'il y avait des choses incohérentes. Gwairth accepta tout de même d'aider la jeune femme et s'approcha lentement d'Angel, malheureusement Roméo et Juliette la percutèrent violemment la faisant tomber sur le sol.

Ca ne vous semble pas bizarre que Roméo & Juliette soient contre Cupidon ? Qu'ils soient près à blesser l'amour pour … pour quelque chose dont on ne sait rien ? Et le petit garçon, Will, lui aussi fait peur à Angel alors qu'il a aidé Valentina, lui l'a soigné ! Peut-être que c'est lui qui doit nous dire ce qu'il faut qu'on fasse. Parce que l'amour, on ne fait que parler de ça, mais au final personne ne n'aime ! On est tous en colère, et la colère mène plus vers la haine que vers l'amour ! Maintenant vous faite ce que vous voulez, mais moi je pense que c'est pas une bonne idée de lui donner la couronne, de faire de lui quelque chose qu'il ne devrait pas être !

 
(c) crackle bones

 


Gwairth: 60 – 15 – 25 = 20% mouai


Dernière édition par Gwairth Cold le Lun 5 Déc - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1293-alea-ajact-est
Roméo Montaigu

avatar
En réalité, je suis
Un simple inconnu
☂ Avatar : Léonardo DiCaprio
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mar 29 Nov - 22:02



Les Secrets de Valentine's Town
Notre monde est ainsi


Je regarde tout ça, et une rage sans non monte de mon coeur quand Yseult commet cet acte abjecte. Elle le paiera cher, foi de Montaigu. Je vois dans le regard de ma Juliette qu'elle pense comme moi. Nous repoussons la femme brune sans grande difficulté avec Juliette. Je lui répond alors à sa remarque.

- " De l'amour à la haine et de la haine à l'amour il y a peu de chose, nous ne voulons simplement plus subir la dictature de Valentina, et Angel lui nous offre la liberté d'aimer qui nous voulons, pas de nous empoisonner avec de flèches. Et la liberté est une chose que nous n'avons jamais eu à cause d'elle."

J'entends les paroles de cette femme qui essaie de raisonner Angel. Et là je vois la brèche. Sans hésiter, je trempe ma dague dans le poison mortel. Je file comme un flèche , bouscule la rouquine qui a tués des soldats, et me mettant face à Yseult je plante directement la lame dans le coeur de Tristan en disant.

- " Une vie pour une vie, à toi de connaître cette douleur Yseult."

Je reprends ma dague et je reppars aussi vite vers Juliette pour la protéger en cas de représailles et je dis alors en regardant Valentina dans les yeux

- " Valentina peut passer, mais seule, tout autre personne qui tente de passer finira comme Tristan."

Valentina se lève, un peu déboussolée, me regarde "Oh je dois venir c'est ça ? Ce n'est pas très ... Bien ce que tu as fait. Il faudra régler tout cela" puis elle regarde Angel, avec dans ses bras l'ombre " Angel mon petit qu'as-tu encore fait ?". Comment ose t'elle. je lui réplique à la place d'Angel.

- "  Angel n'a rien fait de mal, accuse Yseult pour cette mort, je ne regrette pas d'avoir tuer Tristan. Et si ça ne devait pas tuer toutes les personnes ici, c'est toi que j'aurais planté de ma dague"

Elle me regarde et me fait remarque que je ne suis pas gentil me demandant ce que je fais là. Je la regarde froidement et lui répond.

- "  Je fais ce que j'ai toujours fait, je protège les gens que j'aime. "

Elle semble réfléchir et acquiesce mes propos elle s'avance, mais elle n'est pas encore à portée de main.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

Tristan : mort
Roselina : -5%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

« O, I am fortune's fool! »
Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, deux enfants amoureux sous des astres défavorables, s’éveillent à la vie. Leur malheureux effondrement dans le tombeau ensevelira la haine que leurs pères l’un pour l’autre conçoivent.  × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mer 30 Nov - 22:00




Se prenant le sol dans une indélicatesse à son égard, qui en temps normal ne serait absolument pas passé et se serait accompagné très vite d'une bonne remontrance de sa part, Jack n'avait même pas la force sur l'instant de répliquer quoi que ce soit sur le coup. Fatigué d'avoir pu transférer de son énergie à Valentina, fatigué des blessures qu'il avait pu se prendre, fatigué de toute cette histoire politique qui faisait plus le perdre qu'autre chose. Mais pourtant il ne pouvait aucunement abandonner, ce n'était pas dans son caractère et très certainement qu'il irait toujours plus loin même si ses os devaient se rompre à force, parce que à on sens on ne devait pas laisser tomber un ami car il ne voudrait pas qu'on puisse le faire avec lui de toute évidence. Alors il allait lutter autant qu'il le pouvait, même si ça devenait de plus en plus difficile il continuerait quoi qu'il puisse arriver, tandis qu'il pouvait voir du coin de l’œil Tristan venait repousser Aileas comme il avait pu le faire pour lui. Mettant ses deux paumes contre le pavé autrefois si blanc de Valentine's Town, qui apparaissait à cet instant si terne même à ses yeux, il pouvait entendre l'archère montrer son mécontentement alors qu'il était prêt à se relever. De son côté le squelette n'avait aucune si oui ou non retirer la flèche sombre plantée dans la poitrine de Cupidon était une bonne idée, elle n'avait nullement expliqué l'ensemble des effets possibles de celle-ci et à défaut de savoir il préférait rester dans sa base ignorante pour laisser justement une personne beaucoup plus compétente se charger d'un travail si délicat, ayant dans l'idée que comme n'importe quelle blessure faite avec un objet ce dernier avait pour effet de faire un point de pression malgré tout. Se relevant enfin, non sans une certaine difficulté et sûrement le regard assez las même s'il était loin d'avoir dit encore son dernier mot, il était prêt à s'en prendre à l'homme qui lui rappelait plus une créature rampante qu'autre chose si Aileas n'avait pas pris la parole et montré ainsi une facette de docilité chez cet être. Il préférait de ne pas attaquer si ce n'était pas nécessaire, gardant tout de même un regard pour cet homme en qui il n'avait pas spécifiquement confiance pour le coup, avant d'observer ce que la rouquine était en train de faire avec Valentina mais surtout cette fameuse flèche tout en regardant s'il était possible pour lui d'aider.

Peut-être qu'il ne put réprimander un petit sourire en cet instant, même si ce n'était guère le moment il fallait en convenir, mais voir une personne aussi passionnée pour quelque chose comme le semblait être Aileas était toujours appréciable. Néanmoins le sérieux de la situation vient le rappeler très vite à l'ordre, il aurait tout le temps de complimenter ou féliciter la princesse rebelle à un autre moment et de préférence quand toute cette histoire viendrait à se terminer, la regardant faire tout en étant prêt à intervenir en cas de besoin comme par exemple en tenant Valentina pour éviter une réaction possiblement violente de sa part à l'instant même que la flèche viendrait quitter son cœur. D'ailleurs dans quel état se trouvait celui-ci ? Jack n'en savait absolument rien mais il était convaincu que ce n'était pas une bonne chose, même si ce n'était pas son cas il avait compris que le commun des mortels avaient tendance à associer le noir à quelque chose de mauvais même s'il continuait à trouver cette histoire forte absurde, cependant la seule chose qu'il perdurait c'était qu'il y aurait tôt ou tard des effets d'une nature qui les dépasseraient tous très certainement. Il ne put s'empêcher d'avoir une pensée pour le Sable Noir, Valentina et lui y avaient déjà succombé après tout, se demandant si quelque chose d'une même nature viendrait en ressortir cette fois-ci aussi. Un avenir incertain qui se profilait à l'horizon, tant d'éléments manquants dans le fond pour pouvoir répondre à une seule question, même si le moment le plus important à l'heure actuelle était bien l'instant présent. C'est avec une certaine surprise qu'il put voir alors que les doigts d'Aileas ne trouvaient aucun appui réel sur la flèche, comme si celle-ci venait disparaître dans une brume étrange lorsqu'elle souhaitait y toucher, regardant le phénomène avec une forte curiosité tout en comprenant bien l'impatience dont l'archère semblait faire preuve car il n'y avait rien de plus décourageant que de faire son possible mais de n'avoir aucunement le résultat escorte. Oh oui. Il n'y avait qu'à voir sa tentative raté de faire le plus joyeux Noël de l'univers, ses critères n'étaient pas les mêmes que les humains qui ont pu prendre peur, même si le plus important n'étant pas la chute mais la manière de se relever. Et Aileas ne se laissait pas faire pour si peu, poussant la réflexion plus loin que n'importe qui en cet instant, assimilant chaque mot qu'elle pouvait lui dire avant de regarder Valentina.

« D'accord je vais essayer, j'espère sincèrement que vos observations sont justes, je vais faire mon possible pour y arriver. »

Les paroles de la princesse n'étaient pas dénuées de sans, bien au contraire il y avait toute une logique qu'il arrivait à suivre justement, se plaçant donc de la même manière qu'elle avait pu le faire plus tôt pour ainsi venir la copier en faisant son possible. Néanmoins à peine posait-il sa main au niveau de la flèche que celle-ci avait l'air de disparaître encore plus vite qu'en compagnie d'Aileas, comme s'il venait se saisir de manière impossible de la fumée qui glissait ainsi entre ses doigts squelettiques sans qu'il ne puisse rien y faire. Il s'arrêtait net à l'interjection qu'elle put avoir plus lui, voyant bien et sentant bien la panique dans sa voix, ne cherchant pas à venir agir plus bien que sur le coup il peine à suivre la démarche tant tout était assez rapide au final. Mais Jack ne venait pas cherchait à retirer plus la flèche, sachant très bien qu'il valait mieux laisser en juger une spécialiste de la discipline, alors que l'objet était ainsi toujours présent dans la poitrine de Valentina. Peut-être que le plus simple restait encore de rentrer à Storybrooke, de trouver là-bas un moyen concret de leur venir en aide au lieu de s'évertuer eux-mêmes à réparer les pots cassés dont la plupart étaient de leur propre chef en plus, le monde des fêtes présentes et futures avait ses propres limites et c'était peut-être l'une d'entre elles qu'ils avaient tous sous les yeux. Il ne pouvait qu'approuver la colère dont faisait preuve Aileas en cet instant, même s'il n'était pas sûr qu'une flèche normale puisse avoir eu un meilleur effet car selon ce qu'elle avait pu dire ceci aurait pu tuer Cupidon dans ces circonstances, comme si au final tous les efforts qu'ils pouvaient fournir ne donnait rien. Mais avant de se poser la moindre question, de venir débattre sur ce qui serait le meilleur, la flèche prenait définitivement une allure de brume pour finalement comme pénétrer à l'intérieur de Valentina sur les multiples protestations chouineuses de Tristan. C'était tout ce Jack ne voulait pas, revoyant tellement la mauvaise expérience avec Aisling pour le coup, cependant contre toute attente Cupidon venait à se mouvoir et plus que tout reprendre assez consistance. Elle semblait revenir la femme ailée pleine de vie qu'elle avait l'air d'être, comme si elle n'avait fait au final qu'un mauvais rêve, même si elle avait l'être empreinte d'une certaine neutralité qui ne lui allait pas. 

Préférant rester à l'écart de la moindre émulation quelconque, restant sur la réserve tant il ne savait quoi penser de tout ceci, il laissait les deux femmes échanger mais à mesure que le dialogue se faisait les paroles de Valentina étaient une sorte de mystère à eux seuls. Vivait-elle dans le déni ou toute ceci n'était dans le fond que le produit de la flèche ? Le roi d'Halloween penchait sur la deuxième option, même s'il n'avait aucune preuve de ce qu'il pourrait avancer, ne sachant quoi vraiment dire dans cette situation qui n'aurait jamais dû exister. Laissant Aileas s'éloigner  tandis qu'il restait fidèlement au poste, toujours dans l'optique de protéger cette amie malgré tout ce qui pouvait l'embrouillait autour, alors qu'aux alentours tout a des alentours d'Apocalypse. Tout le monde veut savoir le fin mot de cette histoire, qui a tort et qui a raison si du moins il existe une sorte de partialité entre le bien ou le mal car après tout chaque camp pensait pouvoir porter le flambeau de ce qu'il jugeait être sa propre vision de l'avenir même lui en prenant parti, alors que dans le fond ils sont tous au même titre menacé par la destruction de ce monde à cause de leur entêtement. Jack savait parfaitement qu'il n'était pas moins à blâmer que les autres, lui aussi avait son lot de sang sur les mains après tout et il était loin d'être le plus innocent de tous, alors que dans le fond même Juliette et son Roméo ne font que se battre pour ce qu'ils prennent pour un idéal. Tout ce qu'il peut faire pour l'instant c'était prendre soin de Valentina, la regardant toujours avec cette attitude si neutre qu'elle pouvait avoir comme si elle n'était qu'une feuille blanche, encore plus en voyant justement le fameux Montaigu venir planter une dague dans le corps de Tristan qui tombe sans vie alors que le meurtrier invite la souveraine à rejoindre Angel. Il n'en faut pas plus à Jack pour se relever de manière précaire, se rattrapant dans un équilibre dont il a lui seul le secret, suivant Cupidon déjà parti en direction de l'attroupement révolutionnaire. Il refuse de la laisser prendre ce risque ainsi, surtout dans cet état qui n'a rien de normal à son sens et de naïveté de premier ordre, bien décidé une fois de plus à la protéger quoi qu'il puisse arriver ce qui ne semble pas être au goût de Roméo qui veut s'interposer avant l'intervention de la reine ailée.

« Jack, ils ont demandé à me voir seule, ne devriez-vous pas en restez là ? »

Sur l'instant le squelette se figeait net, ne croyait pas réellement que Valentina avait pu dire ceci mais surtout le vouvoyer, alors qu'il avait l'impression de faire face à être sans la moindre émotion. D'ailleurs rien ne traversait ce visage face à lui, aucune animosité ou même chaleur, déstabilisé sur l'instant tant il avait cette image en tête de cette jeune si rayonnante. Encore une fois c'était comme s'il se faisait rejeter et ceci Jack dû mal à le supporter, comme si toutes ses belles paroles sur l'amitié ou ses actions qui avaient pu prouver jusqu'ici à Cupidon qu'au fond il l'estimait plus que de raison n'avait servi à rien, ravalant au possible cette espèce de colère qui se faisait en lui. C'était comme s'il avait enfin pu lui offrir son amitié, tant sacré selon lui, pour finalement se faire refouler et renvoyer des mois en arrière et le pire dans tout ça c'était que Valentina était encore celle qui le mettait à l'écart de tout. Comme avec les autres rois des fêtes c'était bien elle qui l'avait privé d'une rencontre avec les autres, le laissant se baigner dans une ignorance mais aussi l'acclimatation des autres fêtes, et sur l'instant le roi d'Halloween avait beaucoup de mal à le supporter. Il serrait le poing sans rien laisser transparaître, plus blessé intérieurement que ce qu'il voulait bien montrer, fixant Cupidon comme pour lui transmettre d'un simple regard toute l'amertume qu'il pouvait bien avoir en lui. Non. Il ne devait pas laisser cet instant troubler son jugement de valeur, repensant au possible à la flèche noire comme étant la cause de tout ceci, gardant la tête sur les épaules même s'il y avait une certaine dureté dans son regard. Elle le refoulait ? Très bien. Il allait faire ce qu'il faisait le mieux alors à savoir s'inviter tout seul, de la même manière qu'il avait voulu préparer Noël lui-même et en allant jusqu'à faire prendre des vacances forcées au fameux Perce-Oreille, il n'avait jamais eu besoin l'approbation de personne car il était le propre maître de son destin et en tant que  roi il faisait presque ce que bon lui semble après tout. Mais quelque part il avait besoin de recracher son ressentiment, se montrant d'une froideur et d'une fermeté qui palliait avec la candeur particulière dont il était pourvu, fixant Valentina et ne comptant aucunement prendre des pincettes avec elle.

« Et toi tu vas juste te livrer gentiment alors ? »

« Ils veulent que je vienne, j'y  vais, je vais régler cette histoire. Angel porte ma couronne, je vais la reprendre. »

Un peu de lucidité dans ce discours finalement, même s'il ne comptait plus vraiment dessus, même si tout ceci ne faisait que croître sans répit son taux d'énervement très probablement. C'était comme si les efforts qu'ils avaient tous mené ici ne servaient à rien, Valentina voulant juste se livrer à l'ennemi dans cette optique de monde coupé en deux, ce qui ne passait pas du tout pour Jack et qui comptait bien le faire savoir. Il n'allait pas se taire et attendre sagement dans son coin, prendre ainsi le risque de la jeune femme puisse perdre la vie après ce que tout le monde avait pu faire ici à Valentine's Town, c'était bien mal le connaître que de penser ceci en tout cas.

« Tu n'es pas obligé de le faire seule, on est ici pour t'aider Valentina ! »

« Pourquoi aurais-je besoin d'aide ? Roméo habite ma ville, pourquoi me ferait-il du mal ? Angel n'est qu'un angelot. »

Il n'était pas d'accord bien sûr, montrant de par son attitude qu'il ne plierait pas de son côté, regardant en coin Roméo en qui il avait le moins de confiance dans cette histoire. Tout d'un coup il prit les choses en main, il n'allait pas rester spectateur et encore moins prendre le risque que l'homme puisse intervenir, prenant ainsi l'initiative et surtout provocant l'effet de surprise chez son adversaire en venant lui donner un coup magistral dans la tête avec son coude. Roméo venait à tomber un peu plus loin, juste inconscient et sans la moindre gravité car le sang devait cesser de couler à Valentine's Town une bonne fois pour toutes, voyant Juliette se précipiter vers l'homme qu'elle aimait sans se préoccuper de lui. Angel était toujours en train de porter contre lui la femme qu'il avait pu aimer, n'osant imaginer ce qu'il ferait si un jour il venait à perdre Sally, et si à première vue l'usurpateur semblait avoir le regard posté sur Valentina ce n'était guère le cas. Jack se tournait pour voir ce qui se passait ainsi derrière eux, restant tout de même sur ses gardes car une attaque arrière était si vite arrivée mais ce n'était pas ce qui arrivait, voyant alors le petit garçon roux à la lanterne approchait de plus en plus de Tristan. Une petite flamme bleue venait à sortir du corps du mort alors que Will venait à la cueillir dans sa lanterne, révélant sûrement son véritable rôle dans cette histoire et surtout son existence à ce monde, cet être aurait eu sa place dans sa citadelle d'Halloween Town sans le moindre doute. Le garçon finit par se retourner pour regarder en direction d'Angel, ou plus particulièrement de l'Ombre qu'il tenait contre lui très probablement, comme pour signifier que son travail était loin d'être terminé sans doute. Le squelette était désolé pour Angel, pour cette perte funeste, même si à son sens la mort n'avait jamais été une finalité vu le lien qu'il pouvait entretenir quelque part avec elle. Il était né de l'horreur le jour de la fête des Morts, prenant par la suite la nom d'Halloween, la pitié qu'il pouvait ressentir était autre après tout. Tout était loin d'être fini, faisant peut-être preuve de froideur et d'indélicatesse sans le vouloir à cet instant, regardant ainsi cette imitation d'ange qui avait voulu se faire roi alors que la couronne continuait de briller.

« Angel, je suis désolé de ce qui vous accable, mais il est temps de terminer cette histoire avant que d'autres morts envahissent cette ville qui n'est pas faite pour ceci... »


Cependant Angel n'avait pas l'air d'accord avec cette idée, secouant ainsi la tête pour montrer son refus, alors que la couronne elle continuait d'avoir l'air d'un véritable feu clignotant. Si d'ordinaire Jack pouvait apprécier tout ce qui brille, en particulier certaines décorations d'une fête qu'il ne fallait pas prononcer devant lui, il n'était pas confiant sur le fait que dans le cas présent ce soit un bon signe.

« Angel enlevez cette couronne ! Valentina dis-moi, pourquoi cette couronne clignote t-elle vraiment à la fin ? »

« Attendez quelques minutes, et je l'enlève. »

Bien sûr qu'Angel n'allait pas vraiment rendre la couronne, le sol se mettant alors à gronder de nouveau comme pour annoncer quelque chose d'assez mauvais pour tout le monde, tandis que Cupidon n'avait aucune idée du pourquoi cette illumination et lui affirmait ne l'avoir jamais vu auparavant pour le perdre entièrement. Jack fixait Valentina sans trouver quoi dire, le fait d'entendre de sa bouche qu'elle n'avait jamais pu voir l'objet, mettant un peu plus d'ombre dans un tableau déjà tellement compliqué. Mais il préférait passer outre, se poser le moins de question possible, alors qu'il voyait le maudit petit angelot tendre la main vers Cupidon. Tant qu'il n'aurait pas de preuve contraires elle demeurait la reine à ses yeux, porter une couronne sur sa tête ne faisait pas le souverain après tout, et de toute manière elle resterait son amie. Du moins il l'espérait. En fait, il se sentait de plus en plus perdu et ne savait plus où donner de la tête, sa seule conviction qui demeurait était qu'il devait protéger Valentina. Il voyait Angel tendre la main vers la femme ailée, le fixant en se demandant ce qu'il voulait faire, avant de venir doucement lui suggérer de venir l'approcher encore plus.

« Val, Val... Tu m'as toujours apprécié, rejoins-moi. »

« Non Valentina ne le fais pas. »

Jouait-il le petit ange sur l'épaule gauche ? Oh quelle cruelle ironie. Portant son regard sur Cupidon il voulait lui faire comprendre que ce n'était pas la chose à faire, contrairement à ce qu'elle lui disait en lui affirmant qu'il n'avait pas l'air méchant et même plutôt triste, dans ce énième bal sans fin où tout le monde venait s'efforcer de permettre le contact entre Valentina et Angel. C'était curieux dans un sens, formant à eux tous une frontière alors que peut-être tout pourrait se résoudre s'ils venaient pourtant à parler en face, mais le fait que ceci puisse hypothétiquement présenter un risque était déjà bien trop grand sans savoir pourquoi. Et s'il lui arrivait de mettre son existence en danger, n'ayant pas réellement cette notion en réalité, il refusait qu'il en soit de même pour les autres et ayant ainsi cet instinct de protection trop grand pour ceux qui pouvaient lui être proches d'une manière ou d'une autre. Il inspirait profondément, ne sachant si c'était bien ou mal ce qu'il faisait mais il aurait tout le temps de se poser la morale plus tard, cherchant la bonne formulation à lui annoncer.

« Je te le demande en tant qu'ami, ne le rejoins pas. »


Un peu un ultimatum de sa part, voyant ainsi Valentina réfléchir à ce qu'il était en train de dire, fixant sans rien ajouter de plus. Mais la rafale d'une explosion se fit tout d'un coup ressentir, n'ayant pas le temps de savoir d'où elle venait, tellement inévitable.





copyright Bloody Storm


Niveau de vie : 20%
Everybody dance now : -5%
Roméo : K-O, fais dodo !

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☂ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☂ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☂ Camp : Selfish
☂ True Love : Cœur à reconstruire !

☂ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Jeu 1 Déc - 22:51

Une escapade amoureuse [VT]

Cuinn était fatigué. Tout se passait si autrement que ça ne devrait.  Toutes ces discussions qui ne menaient au final à rien et ses actes d'une violence sans nom même pour une histoire de vengeance.  Tout ceci pourrait être une grosse plaisanterie qui ne serait pas drôle. Une mascarade.  Pourtant cela était réel.  Ce monde perdait son éclat.  Il ne l'avait jamais réellement connu à l'origine mais il n'était pas imbécile pour autant se doutant que ce monde n'avait pas été si noir.  L'amour brillant a chaque coin de rues de cette ville tout comme celui d'où il venait montrant ce qu'il était, un royaume de peur.  Il regardait les scènes comme un spectateur, las, mal tout court, ses douleurs remontant, sa dose d’adrénaline disparaissant avec les minutes, les heures peut-être qui s’écoulèrent. Il faisait de son mieux pour faire quelque chose ou du moins veiller, soutenant ses comparses. Il savait qu’il était inutile mais il essayait de comprendre, suivre, ou d’aider peut-être un peu comme il le pouvait. Comment dans des vents de fête pouvait-on arriver à autant de tuerie et de violence. Il regardait pendant un instant la rouquine et Jack s’aférer sur cette flèche plantée dans la poitrine de Val, il n’y connaissait pas grand chose et il ne pouvait qu’être présent psychologiquement...enfin …


Il regardait ce sang, mais Val était réveillée, grâce à Jack, qui lui avait donné son de l’énergie. Il le reconnaissait bien là, il ne disait pas forcément mais il serait prêt à mourir pour elle, il en était sur. Tout comme beaucoup d’autre ici présent, tout comme pour Angel dans ceux qui le soutenaient. Cuinn avait les yeux ronds, le sang coulait encore, trop s’était trop, il savait que le sang avait la même couleur que l’amour, mais là s’en était plus...Il n’en pouvait plus. Il avait envie juste de s’endormir et se réveiller dans un autre monde.


Mais là encore cela n’était pas possible. Il écoutait sans vraiment écouter, encore une fois tout tournait en rond, mais la reine voulait y aller, alors que Angel lui disait de venir. Il cligna plusieurs fois des yeux incapable de faire le moindre geste. Jack essayant de l’en dissuader, il ne dira pas son dernier mot malgré l’interdiction de cette dernière. Il sourit faiblement, il l’épaulerait dans ce qu’il allait entreprendre, retrouvant un temps soit peu son corps, il avança quelque peu. Il savait que les jeunes femmes ne resteraient pas ainsi également. Ils étaient venus après tout pour l’aider, alors elle croyait vraiment qu’ils allaient en rester là, attendant que la fin approche réellement. Car il n’y croyait pas, il voulait encore croire à une autre possibilité. Il était peut-être bête et naïf sur certaines choses mais la fin ne devait pas sonner ainsi.
Cependant, il ne put faire autre chose qu’une explosion, ou plutôt une vague d’énergie trop élevée les éjecta chacun au sol. Il serra les poings, grimaçant, son corps était douloureux toutes ses douleurs plus vives étaient bien trop présentes, mais il se releva un peu étourdie mais bien vivant. Il secoua la tête pour reprendre un peu plus ses esprits. Tous étaient à terre. Il se mordit la lèvre, se laissant voler, trop épuisé pour autre chose et vint vers Angel. Valentina était à quelques mètres de lui. Il prit la couronne qui était froide et presque délavée. Elle semblait s’éteindre, mourir. Cuinn avait mal de voir tous ses sentiments. Il connaissait les peines, la souffrances et l’amour était un sentiment encore plus douloureux et le plus dangereux due à leurs actes insensés. Il n’avait jamais connu l’amour avec un grand A, mais il savait l’amour simple et déjà rien que cela était un sentiment dur alors il imaginait l’amour absolue..


Il secoua de nouveau la tête et s’envola vers la jeune femme alors, la reine, alors que tout le monde se réveilla. Il lui donna cette couronne qui devait lui revenir. Elle se releva et elle la toucha. “Merci” lui dit-elle. Cuinn lui sourit. Elle le regarda, il lisait dans son regard son incertitude à lui faire confiance. Il répondit à cette question muette. “La couronne est en ta possession” il sourit de nouveau sur de lui avant de suivre son geste, son regard se posant sur Angel. Val lui expliquant qu’elle devait retrouver sa magie...mais comment.


Cuinn ne le savait pas, comment Valentina devait-elle retrouver sa magie, cette ville est basé sur l’amour. Il réfléchit quelques minutes, se grattant le crâne. Sérieusement, il lui fallait un petit bédo, il était sur que lui allait lui remettre les idées en place. Il se tourna de nouveau vers la reine. “Hum ...le pardon, ça parait peut-être idiot, mais le pardonner me semble logique”, elle pencha un peu la tête tout en réfléchissant. Cuinn n’était pas sur du tout, mais le pardon avait toujours été une étape dans l’humanité et peu savait le faire. Va reprit la parole, lui répondant..”Qui y’a t-il à pardonner ?” demanda t-il. Cuinn prit une grande inspiration “Juste le simple fait d’aimer et ainsi mener à des actes irréfléchis” . Ils se regardèrent. “C’est très beau ce que tu dis là”, elle lui sourit, un peu hésitante. Elle se tourna vers lui, “Angel je te pardonne parce que je t’...”, elle s’interrompit, réfléchissant de nouveau. Cuinn était crispé. Il se sentait idiot, peut-être que s’était absurde..Elle se tourna vers lui. “Mais qu’est-ce que l’amour ? Comment savoir si je le ressens pour lui?”


Cuinn hésita, il ne se pensait pas le mieux placé pour parler d’amour, et de plus il ne connaissait par leur passif. Il réfléchit un instant. Lui prenant délicatement la main la lui mettant sur son coeur. “Je ne m’y connais pas en l’amour mais tout ce que je peux dire c’est un sentiment beau qu’on doit de faire perdurer car en ce bas monde on a besoin d’amour. C’est un sentiment fort irréfléchie qui nous font faire des choses qu’on ne se pensait pas capable de faire on irait jusqu’à mettre sa vie en jeu pour cela. C’est un tout et rien à la fois se reflétant dans toutes ces petites choses que les gens font en bien pour les autres. Et lorsqu’il s’agit de ceux qu’on aime rien ne pourrait nous arrêter. Notre coeur s’emballe. L’amour à ses paradoxes et ses noirceurs comme tout comme actuellement qui se passe là devant nous. Angel vous aime il l’a dit...Je ne connais pas votre passif mais vous l’avez surement aimé et c’est encore au fond de vous. Le pardon est comme l’étape la plus important de l’amour...Celle où si on est capable de pardonner on est capable d’avancer d’ouvrir notre coeur chaque jour car beaucoup le mérite…” Elle m’écoutait, elle avait même les larmes aux yeux sans pour autant pleurer…”Alors..Alors je n’aime pas ? Je ne ressens rien de fort là dedans” Elle tapote son coeur “ je ne pense pas l’avoir aimé un jour, je ne pense pas avoir..aimé un jour”..une pause se mit “ j’ai besoin de ma magie”


Il savait que sans sa magie elle n’était pas elle, comme lui ne serait pas lui sans ces capacités. Il comprenait. Elle n’était capable d’aimer il en était sur, il en était même persuadé, un coeur nouveau voulait tout dire, la place à un nouvel amour. Il lui serra la main “l’amour le pardon est aussi pour nous pour surpasser tous ses autres sentiments de noirceur qui  nous font que mal et nous déprimer. Fait le pour toi et ta ville. Répands ce pardon , répands cet amour pour eux et pour toi…” Elle se détache de Cuinn, très hésitante , regard Angel mais adresse de nombreux regards vers le chien fantôme, incertaines “ je je te pardonne Angel”. Mais bien entendu un long silence jusqu’à qu’il soit coupé par Angel, d’un rire amer, il répondit “elle n’a pas assez d’amour en elle pour accomplir cela tu sais”


Cuinn grimaça au comportement de l’autre. Cependant il s’avança, prenant la main de Val et la serrant pour l’encourager avant de reporter son regard vers Angal déclarant haut et fort. “Je te pardonne aussi” il regarda ensuite les autres, voulant peut-être trouvé un peu de soutien, ils allaient peut-être trouver ça ridicule. Après tout, que connaissait-il à l’amour…



Cuinn : 15% de vie
Mission : 50%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



Dernière édition par Cuinn Z. Lonruil le Sam 10 Déc - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Nessa Faëlivrin

avatar
En réalité, je suis
Sarabi
☂ Conte : Le Roi Lion

☂ Camp : Heroes
☂ True Love : ...

☂ Avatar : Liv Tyler
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Ven 2 Déc - 22:27

Les Secrets de Valentine's Town

Tout ça ne mène à rien, je demande un drap blanc pour recouvrir le corps de la femme. Je ne m'attarde pas sur tout le reste je regarde seulement Angel, écoutant les autres sans les regarder. Pourquoi le sang doit il autant couler. Je retire le corps des bras d'Angel, le médecin le recouvre du drap. Je m'agenouille devant Angel, et le force à me regarder dans les yeux.

- “ JMaintenant ça suffit Angel, elle ne sait plus aimer à cause de votre flèche noire, et vous êtes incapable d'aimer à cause de votre perte. Et maintenant on fait quoi, on laisse tout le monde mourir à cause de votre égoïsme et de votre orgueil? J'ai vu que vous vous souciez de ces gens, j'ai entendu et compris ce que vous reprocher à Valentina. Mais là je vous demande de faire ce qu'il faut Angel. Si vous ne le faites pas pour les vivants, faites le en mémoire pour celle que vous aimiez. Faites le bon choix Angel, je vous en prie. Il faut que cette folie s'arrête, dans tout les cas elle va s'arrêter, par notre mort à tous ou par notre survie. Je me fiche que ça soit vous, Valentina ou un phacochère qui porte cette couronne. Je me fiche du comment, ce que je sais, c'est que si vous voulez vraiment tous nous sauver, il va falloir vous montrer fort encore une fois, et il va falloir nous expliquer ce que nous devons faire, car sans vous nous ne savons pas, nous ne sommes pas de ce monde, ça ne m'empêche pas d'être là devant vous et de vous demander de faire ce qui est juste Angel. Je répète, je comprends sans doute mieux que personne autour de nous ce que vous ressentez à ce moment, j'ai perdu mon amour qui était mon roi aussi, j'ai perdu notre fils. Je vous jure Angel, cette douleur je la connais, mais il faut que vous m'aidiez, je vous le demande humblement je suis à genoux devant vous Angel, je ne vous demande pas ça en tant que reine, ce titre ne veut rien dire ici, je ne suis pas de votre monde. Je vous demande ça au nom de l'amour mais plus encore au nom de l'espoir en des jours meilleurs. ”

Cette fois il semble m'entendre, secoue la tête et me répond en se relevant difficilement.

- "La flèche ne l'empêche pas d'aimer. Elle face juste ce qu'elle ressentait avant. Comme quand on efface un tableau. Cessez donc tous de penser que je ne lui veux que du mal. Ainsi, elle peut réapprendre à aimer, à aimer de la bonne façon, sans artifice et sans flèche. Je lui apprendrais les émotions. Mais vous devez bien comprendre qu'elle ne peut de toute façon pas régner non ? Regardez-là, observez là. Elle redécouvre le monde. Peut-être qu'un jour, un jour elle pourra porter une couronne, être une princesse ou mon héritière, quelque chose comme ça. Mais cette terre, c'est la mienne. Si vous êtes une reine, vous devriez comprendre que je me batte jusqu'au bout pour elle. Il y a deux ... morts. Nous les oublierons pas. Et cela ne m'empêchera pas d'aimer. Laissez moi approcher Cupidon maintenant, et terminons cette histoire. "

Je l'aide à se relever, ne pouvant m'empêcher de grogner et de levers les yeux au ciel. Je parle de maintenant pas du futur. Le présent est une chose que je cerne bien mieux que le futur. Sans doute le coté animal de ma personnalité me guide encore à cet instant. Je lui dis alors que nous marchons qu'enfin nous sommes debout.

- “ Je n'ai jamais dit que vous lui vouliez du mal, depuis le début je dialogue avec vous Angel. Merci de pas faire l'amalgame. Je ne pense pas vous avoir blesser ou autre. ”

Avant que nous atteignons Valentina il a le temps de me répondre.

- "Ne prétendez pas alors que la flèche l'empêchera d'aimer, vous n'en savez rien. Mes excuses en tout cas, je vois bien que vous faites votre possible. "

Il a pas bientôt fini la dramaqueen. Tout ça m'épuise, qu'on en finnisse maintenant. Je veux rentrer à la maison.



Sarabi
Nessa


©Aliana


Nessa : 45%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Fight & hope until the end

Si tu crois que rester est simple, il aurait été plus simple de fuir. Mais je suis rester pour Simba, pour Mufasa ! by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1633-le-destin-d-une-lionne-sara
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Dim 4 Déc - 22:41

Les secrets de

Valentine's Town
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




Roselina eut du mal à suivre tout ce qui venait de se passer car tout était allé à une vitesse incroyable. Mais la chose dont elle était sûr, c’est que jamais elle n’avait voulu la mort de la compagne d’Angel. Enfin s’il était arrivé quelque chose à Valentina, oui, mais cette dernière semblait aller mieux qu’auparavant alors elle n’avait aucune raison de le faire. De plus, elle était tellement étonnée que ce soit Yseult, étonnée, et même déçu par ce geste. Elle connaissait l’amour, alors pourquoi faire une chose pareille, qui au final avait aussi engendré la perte de son Tristan ? Elle regardait tout au ralenti surtout après l’explosion du à la couronne. Se relevant, sonné, elle vérifia que tous ses membres étaient là, en un seul morceau. Puis elle examina la reine de l’amour, en plein discussion avec Cuinn. Penchant la tête sur le coté, elle ne pouvait qu’acquisse à ce que le jeune homme venait de dire, mais c’est la réponse de Valentina sur l’amour et puis son pardon face à Angel, telle une grande souveraine qui se soumettrait à l’exercice de la grâce totale qui lui firent pencher la tête de l’autre coté. Quelque chose n’allait pas pour Roselina. Outre le fait que la voix blanche de Cupidon lui donnait un peu des frisons et cette scène de pardon presque surréaliste. Se rapprochant doucement de son amie, elle la scanna pour voir si tout allait bien, elle n’était pas entièrement convaincue par ça, et c’était la seule chose qui comptait. « Comment vas-tu ? » Elle l’avait murmuré, plus pour elle-même que pour avoir une réponse alors qu’Angel et la femme brune dont elle ignorait le nom étaient en train d’arriver vers eux. Elle profita de cet instant de répit pour terminer de se mettre à coté de son amie et de pouvoir enfin lui parler. « Valentina ? Est-ce que … est ce que tu te souviens de moi ? »

Certes la situation était mal choisie, mais l’ancienne mariée avait peur que son amie, celle qu’elle considérait quasiment comme sa sœur l’ai totalement oublié. « Bien sur Roselina, tu es une habitante de ma ville, je me souviens de tout le monde. Pourquoi cette question ? » Mitigée, elle l’était clairement. Oui, elle se souvenait qu’elle habitait ici, grâce à elle d’ailleurs, mais cette réponse semblait froide, comme si elle n’était qu’une citoyenne comme les autres, comme si leur amitié avait été effacé. Mordant sa lèvre jusqu’au sang, ce n’était pas le moment de se soucier de ça, elle aurait le temps de pleurer quand Valentina et la ville serait sauvé. Souriant, elle continua de discuter avec elle. « Parce que tu t’es évanouie pendant un moment et j’ai eu peur pour toi. » Ne pas en dire plus, ne pas dire qu’elle était au bord de faire un massacre pour elle, ne pas dire que son cœur saignait car elle sentait une distance entre elles.  Tout vas bien ne t’inquiètes pas. » Bien sur, tout allait bien et les licornes magiques faisant des cacas arc en ciel volaient juste au-dessus de leurs têtes. Et après c’était elle qu’on ne traitait de personne naïve ? Soufflant, tout en refaisant un sourire, elle allait lui poser la question qui lui mangeait presque le cerveau tant elle avait l’impression qu’elle était la clé de tout. « Alors juste, si tu te souviens de tout, peux-tu répondre à ma question ? Comment Valentine’s Town est apparu ? Comment toi tu es née ? » Si Angel ne voulait pas répondre à la question sur l’historicité de la ville, Valentina pouvait le faire, surtout dans cet état-là. Mais Emily déchanta vite. « Et bien, je suis née avec la ville, en même temps j’ai ouvert les yeux. Pourquoi ? Tu penses Angel légitime ?»

« Je suis perdue, c’est tout et j’ai peur qu’on te fasse du mal » Mais qu’est ce qu’ils avaient tous à ne pas rentrer dans le détail. C’était pénible à force. Attrapant les mains de Valentina, lui montrant son inquiétude face à la situation tout en secouant la tête négativement elle lui dit.. « Je veux comprendre ce qui se passe, tout simplement. Pourquoi n’as-tu jamais porter ta courrone ? Pourquoi cette dernière a-t-elle brillée aussi sur la tête d’Angel ? Je sais que tu es la reine, mais je veux comprendre pourquoi lui ? Pourquoi la couronne a réagit à son contact ? Car j’en suis sûr, si moi où même quelqu’un d’autre la met sur la tête, il ne se passera rien. » Oui, elle en était convaincue. Elle avait donné la couronne en guise de test, pour voir la suite des évènements et elle n’avait pas été déçu. Angel avait forcément un lien avec tout ça. « Pourquoi m’en ferait-on ? Va-t-il ne fait pas s’inquiéter…. Penses-tu qu’un souverain porte constamment sa couronne ? Ce n’est que pour les occasions exceptionnelles, ce qui manque dans notre petite ville. Je n’ai jamais vu ma couronne, je n’en avais pas besoin je suppose.» S’étranglant avec sa salive, Roselina lui répondit du tac-o-tac. « Parce que les gens sont mauvais. » « Mais au final, les gens ne sont qu’amour au fond » lui répondit t’elle avec un grand sourir. Roulant des yeux, littéralement face à la réponse de Valentina, elle n’avait pas décidé encore de lâcher prise. « Alors pourquoi Angel était au courant pour la couronne alors que toi-même ignorais son existence ? Et puis tu ne réponds pas à mes questions, tu les contournes ! Pourquoi s’est elle illuminée sur la tête d’Angel ? » Le ton était un peu plus brutal qu’elle ne l’aurait voulu, mais sa patience commençait vraiment à avoir des limites. « Cela signifie qu’il a un lien avec la royauté, alors dit nous lequel ? » « Je ne sais pas, peut-être parce qu’il est proche de moi ? Angel était mon meilleur angelot, un peu comme .. hum … mon premier ministre ? » Elle voyait que Valentina répondait naturellement mais elle avait l’impression qu’elle lui mentait, une sensation désagréable, comme si elle était flouée ce qui l’énervait encore plus. Soufflant, elle devait faire le vide pour réfléchir et établir un lien.

« Déjà non, les gens ne sont pas qu’amour et j’en sais quelque chose … et puis même regarde autour de toi, s’ils étaient qu’amour y auraient-ils eu tous ces morts ? Mais passons, il y a plus important que de débattre sur ça. Tu es en train de me dire, que si on travaille avec toi, pour toi on peut avoir accès à la couronne ? » Lachant la main de la blonde pour la mettre dans ses cheveux, elle fit les cents pas devant elle. « Non non et non tout ceci est totalement illogique, ça n’a pas de sens. Il doit y avoir une autre raison, un secret enfoui qu’il faut enfin déterrer. » Plus ils avançaient dans ce brouillard et plus son instinct lui disait qu’il y avait quelque chose de gros, un pot au rose énorme qui n’attendait plus que la lumière du jour. Elle s’était aussi tourné vers Angel quand elle avait prononcé la fin de sa phrase, même si au final, elle n’attendait rien de lui. Il était souriant, tendant la main vers Valentina. C’était sûr, il profitait de l’ignorance de sa reine. « Je ne sais pas pour l’explosion … » Sa voix, ses yeux, tout lui hurlait qu’il savait le fin mot de cette histoire, Roselina en était persuadée. Le regardant avec plus d'attention, ce sourire était trop faux pour être vrai. Il avait le même sourire, que Barkis quelques minutes avant de la tuer.

Réfléchis Emy Réfléchis ... Que lui aurait dit Maggot dans un moment pareil ? Qu'il y avait cadavre sous tombe, c'était certain. Qu'au vue de la gueule d'Angel, jamais il n'aurait pu être roi. A cette pensée, Roselina émit un petit rire avant de tilter ... mais oui c'était ça ... « Il te ment, il nous ment à tous. Valentina, je t’en supplie, fais-moi confiance comme moi-même j’ai pu te le faire, quand tu es venu me chercher, cette nuit, à l’église alors que j’allais retourner dans le monde des morts. Crois en moi. Angel ment, il sait quelque chose que tu ignores, toi la reine et pas seulement parce qu’il a été ton premier ministre. » Par pur instinct, celui qu’elle n’aimait pas forcément quand il signifiait que la mort rodait dans l’air, elle attrapa à nouveau les mains de Valentina pour qu’Angel ne puisse pas le faire et elle regarda aussi les autres, pour que tous comprennent ce qui allait se passer. « Angel n’a pas fini le processus de transfert de magie, s’il touche les mains de Valentina ou une partie de son corps, il finira ce qu’il a entrepris. » Sa tête se tourna avec un angle beaucoup plus grand que la normal, pour pouvoir voire les autres. « Souvenez-vous, Gwairth a arraché Valentina alors que le processus était en cours, il veut finir ce qu’il a entrepris. » Se plaçant en protection devant la reine, ses épaules se déboitèrent pour avoir une meilleure prise sur ses mains. Non, il ne l’a touchera pas. Fixant Angel droit dans les yeux, sa bouche s’agrandit quand elle comprit ce qui fallait faire. Si le processus n’était pas fini, il y avait encore une chance de pouvoir l’inverser. « Je sais, je sais comment il faut pour qu’elle retrouve sa magie. Il faut mettre Angel sur le socle, faire ce qu’il lui a fait au début pour qu’il lui rende la magie qu’il lui a volé ! C’est sans doute pour ça que la couronne brillait …. Elle a réagit à la magie de Valentina qui se trouve dans le corps d’Angel ! »




made by pandora.




Rosie:  55% de vie
Val: 5% ...

Revenir en haut Aller en bas
Gwairth Cold

avatar
En réalité, je suis
Le barbecue Mongol
☂ Conte : Mulan - Barbecue Mongole

☂ Emploi : Professeur de Philo au Lycée
☂ Camp : Villains
☂ True Love : Non merci!

☂ Avatar : Rachel McAdams
© Crédit : Delphine
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Lun 5 Déc - 13:42



[Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town ft. Gwairth & All People

Gwairth avait peut-être fait des boulettes, mais elle était sûre d'une chose que tout le monde ici mentait. Comment elle le savait ? Parce qu'elle même ne faisait que mentir, tous les jours de sa vie. Alors, elle fit ce qu'il fallait faire, c'est à dire se relever, courir vers Angel. Rosa avait peut-être raison et il fallait qu'elle face ce qu'elle disait, au moins elle avait bougé. Alors, elle s'élança réussi à passer outre les personnes qui tentaient de l'arrêter et portant non sans mal Angel jusqu'à socle. Il tenta de s'échapper, mais la jeune femme savait ce qu'elle faisait. Alors une fois qu'elle le posa sur le socle, elle le regarda et le vit tenter de s'enfuir. « Ah non mon coco tu vas rester sagement ici ! »Alors, elle lui tapa d'un coup sec sur la nuque et il s'affaissa. Puis elle se mit à accélérer, prenant les morceaux de cristaux que le sol pour les placer autour de lui. Mais malheureusement, rien ne se passa..

Ah non ! J'ai pas fait tout ça pour rien !

Alors elle se mit à réfléchir, puis regarde Angel et Val, ils étaient trop loin l'un de l'autre. La magie ne devait pas savoir ou aller, alors il fallait l'aider à trouver l'autre personne, celle à qui elle appartenait. Val devait être à côté d'Angel voir même le toucher et pour ça, il fallait la convaincre de venir. Alors, elle se mit à lui parler.

Valentina, tu dois venir et toucher Angel, c'est le seul moyen pour sauver Angel et te sauver aussi.

Elle la regarda et lui répondit totalement perdue.

- Mais Roselina a dit que je ne devais pas le toucher.
Et elle a totalement raison, mais là, il y a les cristaux et ça te permettra de le toucher sans avoir de problème.

Alors la femme vient et Gwairth lui dit ce qu'elle devait faire. A aucun moment la brune ne fut en contacte avec Val et Angel, elle ne voulait pas les toucher alors qu'elle ne savait pas si ça aller marcher et quelle serait les répercutions. Les mains se touchèrent et une intense lumière apparut, s'amplifiant considérablement. « J'espère que je n'ai pas fais une connerie parce que sinon … » Puis tout s'éteint dans le cri déchirant de Val. « Bordel ! »
(c) crackle bones



Gwairth: 15% mouai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1293-alea-ajact-est
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mar 6 Déc - 13:37

Les secrets de

Valentine's Town
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




Roselina avait peur d’une chose, qu’Angel termine ce qu’il avait commencé. Pourquoi ? Parce qu’elle sentait la mort, partout dans cet endroit et pas seulement à cause de Tristan et de la blonde, elle sentait que ce n’était pas fini. Que se passerait il si Angel vidait entièrement Valentina de ses pouvoirs ? L’ancienne mariée ne voyait qu’une chose, elle décèderait. Certes il avait vécu une malédiction pendant 28 ans qui faisaient qu’ils n’avaient pas de magie, mais elle était toujours présente, alors que là, il lui aspirait sa force vitale. Protégeant toujours son amie, elle regarda alors Gwairth s’élançait à travers les soldats pour se jeter sur Angel. Un sourire éclaira alors le visage de la rousse., revoyant entièrement son jugement. C’était sur, une fois que tout ceci serait terminé, elle inviterait la jeune femme à boire le thé chez elle, pour la remercier de l’avoir cru car c’était la deuxième fois qu’elle l’écoutait, et qu’elle se jetait dans le feu de l’action. « Mais bon sang, allez l’aider au lieu de rien faire. » Tapant du pied, Roselina y serait bien allée mais elle se devait de rester auprès de la reine, auprès de son amie.

Elle voyait Gwairth battre Angel, l’amener sur le socle et mettre tous les cristaux, comme quand ils étaient tous arrivés sur la place du village au début du processus. Son sourire se fana quand elle remarqua que rien ne se passait. Mais comment ? Qu’avait il fait en plus pour que la magie se transfert ? Serrant plus fermement la main de la blonde, le cerveau de la rousse essayait de trouver une solution. Cependant, c’est Gwairth qui lui apporta. Oui, c’était logique, qu’au final elle devait le toucher, mais au fond d’elle, Emily sentait le danger. Récitante au début, elle hocha la tête quand Valentina répondit à Gwairth. Or l’autre marqua un point. Peut-être que les cristaux feraient barrière. Lâchant ainsi son amie, mais ne la quittant pas d’une semelle, Roselina suivit alors avec attention tous les mouvements de la reine, en bonne stalkeuse qu’elle était. Restant en arrière, elle du fermer les yeux tant la lumière qui apparut quand ils se touchèrent étaient intense. Puis plus rien, comme si la nuit était tombée. Mais ce qui restait dans la tête de la jeune femme, fut le cri déchirant de son amie, qui était tombée au sol . « Non non non non. » Comme une litanie, Roselina se précipita alors sur Valentina qui tenait toujours la main d'Angel, des larmes dans ses yeux qui menaçaient de sortir de leurs orbites à tout moment. "Val tu n'as pas le droit de mourir, je te l'ai déja dit et je te le répètes, NE MEURS PAS". Bon elle avait peut être hurlé les derniers mots, avec sa voix strident mais là, l'émotion était trop forte pour qu'elle puisse la contenir en elle. Tout comme d'ailleurs l'onde de magie qui l'a frappa quand elle venait d'attraper le bras de Valentina pour qu'elle réagisse à ses paroles. Ce n'était pas tant la douleur qui lui fit lâcher son amie, vu qu'elle ne la ressentait pas, mais juste cet instinct de mort qui planait au dessus de sa tête, lui indiquant que si elle continuait de garder un contact avec elle, elle irait dire bonjour plus rapidement au monde des morts qu'elle n'y pensait.



made by pandora.




Rosie:  55% - 35% = 20% 20% de vie ....
Val: ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mar 6 Déc - 20:02


Les Secrets de Valentine's Town

Valentina

Le cri, ce cri qui lui déchirait la gorge sans qu’elle ne puisse y faire quoique ce soit, cette pression qui vrillait son esprit sans qu’elle ne puisse réfléchir même à ce qu’il se passait, mettant à sac son âme plus qu’il ne l’était déjà. Et pourtant, il n’y avait pas de douleur, autre que celle de sa gorge mise à mal. Elle ne souffrait pas, à aucun moment. C’était cette puissance transperçant son corps qui jaillissait soudainement, la laissant incapable de faire le moindre mouvement. Comme un courant électrique qui empêchera de bouger le moindre muscle, la vague de magie qui s’était créée entre eux la laissait dans un état fébrile, une trop grande stimulation de son corps qui ne pouvait exprimer cette frustration que par ce cri épouvantable. Elle ne souffrait pas, mais la pression était si intense qu’elle ne pouvait se dégager, et une pensée réussit à se frayer dans tout ce fatras, Valentina allait-elle rester ainsi à jamais, reliée à Angel par une magie trop malmenée et douloureuse ? Angel, et ange dont elle ne savait que penser. Des souvenirs, des souvenirs tournoyaient dans son crâne alors qu’elle voyait défiler des moreaux de vie d’Angel. Oh, comme elle savait tout, comme elle comprenait… et comme elle condamnait. Comme elle ne savait pas que faire, que penser de lui. Comme tous les autres. Elle les connaissait quasiment tous, de près ou de loin, certains depuis si longtemps, et malgré tout ça… Malgré tout, elle ne savait que penser d’eux tous. Elle avait conscience de voir apprendre au jour le jour de ce qu’elle pouvait ressentir pour eux, de recommencer à zéro toute relation.  Elle n’en ressentait pas de gêne particulière, mais était bien embêtée de ce que eux pouvaient ressentir à son égard. Mais pourquoi réapprendre ? C’était diablement embêtant.

Elle ne se rendit compte que le ri incessant n’avait cessé qu’à ce moment-là, et que son poing était fermement serré, et dans son autre main reposait la paume inerte du jeune homme. Soudainement affolée, l’ange hercha frénétiquement son pouls avant de soupirer de soulagement, il n’y aurait pas de mort en plus. Elle caressa doucement le visage endormit – assommé plutôt -  puis tapota sur sa joue. « Réveille-toi maintenant, cela vaudrait mieux pour toi Angel ». Justement, comme par magie (à moins que l’onde intense de magie l’ai réveillé, c’était même plus probable), il papillonnait des yeux. Quand il rencontra le regard bleu cristal de la blonde, il sursauta violemment et tomba de son socle, entrainant les cristaux avec lui, murmurant des « non non non ! » en s’agitant. Elle soupira, haussant des épaules, sans pour autant desserré le poing.  « Tu as perdu ! Remets-toi en, c‘est terminé. ». Son regard se fit alors déterminé, tandis qu’il s’était relevé du côté de la fontaine et de son champs macabre. « Récupère la magie si ça te chante. Mais tu ne pourras pas régner avant des centaines d’années ! Tu ne connais rien de l’amour Cupidon, avoue-le ! Tu ne sais pas ce que c’est, tu ne sais plus rien ! ». Elle s’arrête, se fige, porte la main à son cœur. Cette sensation de vide persistant et discret, ce malaise qui ne cesse de grandir en elle. Un rire cristallin sort finalement de ses lèvres, sous le regard incrédule d’Angel. « Tu croyais vraiment que ça marcherait ? Pour de vrai ? Angel, Angel enfin, tu le sais que je suis la Reine, tu le sais. Comment aurais-je pu être atteinte par tes attaques ? » Elle lève son poing devant son cœur, et en l’ouvrant une brume noire en sort, une brume qui peut à peu devient de plus en compact autour de sa poitrine. Peu à peu, la flèche reprend sa place, comme si elle ne l’avait jamais quitté. Le moment où l’arme redevient physique, elle a un soudain arrêt, un hoquet franchit sa bouche alors qu’elle se plie légèrement. Lentement, elle referme ses mains dessus. « Angel, toi qui m’étais si fidèle, n’as-tu rien appris ? Tu ne peux pas faire ça. Tu ne peux pas retourner mes propres flèches contre mon cœur. Je suis ». Elle s’interrompt, alors qu’elle tire sur la hampe et que le bois sombre ressort de son torse, sans la moindre tache de sang. « Je suis la Reine de la Saint Valentin. Et en tant que telle, tu ne peux pas influencer mon cœur. »

Il semble perdu, désemparé, et pourtant si rageur. « Tu n’es pas là ! Et tu ne le seras pas, tu restes dans cette ville de malheur ! Ils ne méritent pas une souveraine absente ! » Répond-il. « Et ça te désigne d’office comme régent, c’est ce que tu penses ? Reprend toi. Ton règne est achevé depuis longtemps déjà, et je n’ai été que miséricorde en te permettant de rester ici à mes côtés. Tu as été roi de ces terres, c’est vrai. Je sais maintenant, je vois à travers tes yeux une fête de fertilité, d’amour inconditionnelle pour le tout. Et tu es devenu décadent, dégradé, la foi s’est perdue, et ta ville a disparu. Et lorsqu’une nouvelle fête est née, sur les ruines de ton royaume, tu as pu t’y intégrer. Même en sachant tout cela, je l’aurais accepté. Mais aujourd’hui, tu as menacé Mon royaume et Mes sujets. Par ta faute, la bien-aimée que tu avais pu trouver dans m ville est morte. Tu as poussé tout le monde à la haine et au massacre, et pour cela je ne peux pas te laisser ici. Je te bannis à nouveau Angel, dans cette ville que tu penses être maudite. » Avant qu’il ne puisse protester et empirer les dégâts, elle lève une main, et son arc de bois de rose s’y matérialise. Elle encoche la flèche noire, vise, et décoche son trait de justice. La flèche se plante avec précision dans le cœur de l’homme, et son visage se vide soudainement. Un éclat de lumière plus tard, et un enfant se tiens là, deux petites ailes frémissantes dans le dos, l’air hagard. « Tu te plairas à Storybrook, et tu réapprendras à aimer. »

Soupirant, Valentina se tourne enfin vers le groupe qui l’avait accompagné dans cette escapade. A peine eut-elle posée son regard sur Jack, en face d’elle, qu’une boule se forme dans sa gorge, et tout le souffle s’expulse de sa poitrine. Elle pose ses deux mains sur ses tempes, attendant que l’orage passe. Le retour de ses sentiments est violent, comme une tornade dévastant tout sur son passage. Et ainsi pour chaque personne qu’elle connaissait, une tempête qui renverse tout son esprit. Elle ne sait pas que penser, que faire de tout cela qui encombre son crâne, tout se mélange. Elle aura certainement du mal aujourd’hui à faire avec cela, à envisager clairement ce que chacun peut représenter pour elle, à maitriser la force de son cœur. Qu’importe, elle est la reine. « Merci. Sincèrement. Je suis navrée que vous ayez dû affronter, peu importe ce qu’il s’est passé durant mon inconscience. Cela n’aurait… pas du se passer comme cela. Merci, merci d’avoir cru en moi, et en l’amour. ». Un vertige l’agite, mais elle ne lâche pas prise. Elle regarde en biais les autres assistants à cette scène. « Yseult, ma pauvre Yseult. Tu veilleras sur eux en mon absence n’est-ce pas ? Tu seras ma régente, Tristan en serait si fière. » La jeune femme, les joues en larmes, approuve de la tête, et la reine pose enfin son regard sur les deux amants maudits. « Comment n’ais-je pu remarquer plutôt votre dissidence ?  J’aurais du être plus attentive, pardonnez-moi. » Et deux flèches d’un rouge carmin viennent se loger dans leur cœur, avivant l’amour au point d’éclipser la haine de leur âme. Sur un sourire crispée, Valentina chute au sol.


code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Nessa Faëlivrin

avatar
En réalité, je suis
Sarabi
☂ Conte : Le Roi Lion

☂ Camp : Heroes
☂ True Love : ...

☂ Avatar : Liv Tyler
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Mer 7 Déc - 23:21

Les Secrets de Valentine's Town

Je regarde la scène se dérouler au ralenti, je crois que mon cerveau c'est déconnecté à la réalité de ce monde et aux agissements des gens avec qui je suis arrivée. Je ne reprends pieds que quand Valentina dis qu'Angel revient avec nous. Je regarde tour à tour les gens originaire de Storybrooke et je prends une décision dans mon for intérieure. Je me retrouve à dormir dans ce monde, le temps que les porte se régénère.
Le lendemain, je me sens en forme, mes douleurs ne sont que souvenirs. Je suis le groupe pour rentrer chez nous. Une fois à Storybrooke, je fais un sourire aimable et dis.


- “ Ca fait du bien de rentrer chez soi. Si vous voulez bien m'excusez je vais prendre congés de vous. Je dois voir une personne, j'ai fait une promesse dans votre monde Valentina, et je compte bien la tenir. ”

Je tourne alors mon visage vers Angel et je lui propose de venir avec moi, que je l'aiderai ici. Il me regarde, regarde Valentina et les autres puis il dit.

- "Très bien je viens avec vous Nessa. Aurevoir tout le monde. "

Nous allons alors à ma maison., après qu'il ait fait un petit aurevoir avec sa main à Valentina. Nala occupe la chambre d'ami, je vais momentanément l'installer sur le canapé du salon, enfin on verra ça se soir. J'explique rapidement à Angel le principe de la télé en lui disant que je reviens très vite. Je sors de la maison et frappe à la porte de mon voisin, je lui fait un sourire et je lui dis en le regardant dans les yeux.

- “ Je t'aime Colin. ”

Je lui explique vite fait que j'ai un invité à la maison et nous retournons main dans la main à la maison. Et je lui explique tout de la mission à Valentine's Town, ainsi que la présence d'Angel sur mon canapé...



Sarabi
Nessa


©Aliana

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Fight & hope until the end

Si tu crois que rester est simple, il aurait été plus simple de fuir. Mais je suis rester pour Simba, pour Mufasa ! by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1633-le-destin-d-une-lionne-sara
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Jeu 8 Déc - 23:21




Perdant l’équilibre face à ce que l’explosion avait pu provoquer, pas aussi forte pour détruire quelque chose certes mais assez pour tout pousser autour d’elle, il n’en fallait pas plus pour que Jack vienne à tomber en arrière comme le reste de la foule présente. Aussitôt ses yeux cherchèrent Valentina des yeux, la personne qu’il se devait de protéger même si c’était au même titre que les autres, alors qu’Angel était toujours présent mais la couronne n’était plus vissée sur sa tête. Elle semblait l’avoir ainsi rejeté, c’est du moins la seule explication qu’il pouvait avoir en tête, renforçant l’idée  dans laquelle il croyait depuis le début à savoir que Cupidon était la reine légitime de ce royaume. Sans rien dire il gardait un œil sur l’angelot et toutes les personnes aux alentours, s’assurant que la guerre était d’une certaine façon terminée ou du moins même stoppée provisoirement, mais surtout qu’aucun des deux camps ne viendrait tenter quelque chose de vraiment insensé. Il y avait déjà eu trop de morts à son goût, un comble quand on connaissait l’origine de sa propre fête dans un sens, restant en alerte pour éviter qu’une simple goutte de sang ne puisse encore couler. Était-ce l’une des facettes de l’amour ? Après tout Roméo et Juliette avaient donné leurs vies pour cette valeur-ci, tout n’était pas rose et toujours facile, tandis que de son côté il était encore bien trop ignorant à ce sujet même s’il comprenait désormais avec le temps et un peu plus cette péripétie ce que voulait dire le mot « aimer ». Restant comme une sorte de sentinelle, en profitant aussi pour souffler au mieux vu toutes les douleurs qui se faisaient dans son corps et la fatigue se faisant assez fortement ressentir, il écoutait sans rien dire la définition que pouvait en donner Cuinn tout en réfléchissant sur ses paroles. Il est vrai que le squelette avait repoussé ses limites plus d’une fois pour ceux qui pouvaient compter, que ce soit autant en venant mettre définitivement Oogie hors d’état de nuire qu’en venant défendre de son propre corps s’il le fallait Valentina, comprenant ainsi que cette chose que l’on nommait l’amour ne se limitait pas à une seule personne mais se déclinait sous bien des formes dont l’amitié par exemple et ceci n’avait aucun prix pour une personne qui avait comme lui put connaître la solitude.

Des mots sincères qui auraient pu le pousser lui aussi à pardonner à Angel mais la vérité c’est qu’il ne pouvait pas, pour avoir porter atteinte à des personnes qui étaient chers aux yeux de Jack n’offrait aucunement son pardon qu’il n’accordait que trop difficilement, et même s’il savait qu’il allait peut-être à l’encontre de ce monde en agissant comme tel ses sentiments négatifs envers l’usurpateur étaient trop forts pour que ses paroles puissent avoir un impact. Il ne pouvait aucunement tromper Valentine’s Town, il ne cherchait même pas à duper la ville comme il avait pu le faire en jouant ce double jeu plus tôt, sachant qu’il n’aurait clairement aucun état d’âme à venir tuer la moindre personne qui pourrait tenter de s’approcher trop près d’une seule personne de ce groupe. Néanmoins le roi d’Halloween ne put s’empêcher de regarder plus attentivement Valentina et Roselina en pleine discussion, cette dernière venant ainsi interroger la reine sur tout un tas de questions à la fois légitimes et qui pourraient ainsi faire avancer l’histoire, alors que la femme ailée évoquée sa naissance au sein de cette citadelle et plus que tout de son événement. Chaque souverain de fête était lié à celle-ci, devant indissociable l’un et l’autre, même s’il avait du mal à se souvenir de ses premières années d’existence il avait dans son esprit le fait qu’il avait toujours été ainsi un squelette et plus que tout au moment où il avait ouvert les yeux sa propre ville se trouvait tout autant de lui. Ce que disait Valentina lui paraissait alors si vrai, il avait beau avoir un certain ego il ne portait presque jamais la sienne et uniquement cette tenue que pour les grandes occasions comme par exemple un centenaire mais c’était tout, ils n’avaient pas besoin de porter constamment leurs signes de royautés car il était ainsi incontestable qu’ils étaient le roi ou la reine qui venaient diriger sur leur royaume. Personne pour contester, comme si dans l’esprit de tout le monde les choses étaient ainsi établi, ils n’avaient qu’à commander pour qu’on puisse leur obéir tout en ayant une allégeance à leur égard sans failles.

Tout ceci ne faisant que venir embrouiller un peu plus l’esprit de Jack, cherchant à voir clair dans ce qui était si trouble sans réussir à approcher à son sens une seule seconde de la vérité, alors que le fait de ne pas savoir le poussait toujours à vouloir justement connaître. Il n’y avait qu’à voir son obsession pour Noël, voulant connaître le moindre secret même le plus infime possible, quitte à en faire une indigestion ou dans le pire des cas se perdre en chemin en quelque sorte. Son regard se portait alors sur Angel tandis que Roselina parlait du fait que le processus avait été interrompu et ainsi n’était pas fini, un peu comme une sorte de révélation survenait enfin lever un peu le brouillard dans lequel il se trouvait, comme si tout avait l’air beaucoup plus simple en réalité. Tout s’accélérait d’un coup avec une rapidité affligeante, l’usurpateur avait été apporté et assommé sur le même socle où il avait pu prendre une partie de la magie de la reine mais rien ne se passait, n’étant pour sa part aucunement sûr sur le fait que Valentina devait venir toucher et il était prêt à intervenir si une lumière aveuglante n’était pas apparue à l’instant même où la peau des deux Valentins – du moins il pensait que les habitants se nommaient ainsi – se touchait. Le cri qu’il entendit de la part de Cupidon était une horreur à entendre, même une banshee n’avait pas autant de souffle, alors que tout s’arrêtait d’un coup et que Valentina reprenait les choses en main comme la souveraine qu’elle était. La flèche sombre qu’elle avait pu recevoir se retrouve alors dans la paume de la jeune femme, montrant ainsi l’étendue de ses pouvoirs mais aussi le fait qu’elle ne puisse être affectée par sa propre magie, sentant une forme de soulagement inavouable au fond de lui à ce spectacle. Mais ce dernier ne s’arrête pas là, il continue pour mettre la vérité en avant, venant ainsi dévoiler la vérité qui n’était pas si jolie à voir. Un roi déchu. Jack ne pouvait s’empêcher de fixer avec plus d’intensité Angel, dans une sorte de fascination peut-être macabre pour le coup mais avec un intérêt certain pour ce qu’il avait pu être, ne cherchant même pas à intervenir lorsque Valentina fit apparaître son arc pour transformer l’homme en un simple angelot dans une punition royale quelque part. Il n’avait pas son mot à dire, ce n’était pas son royaume d’une part et il n’avait pas à mêler sa propre politique, il serait tant mal avisé pour lui de faire la moindre réflexion alors qu’il avait pu avoir le même comportement envers Oogie. Le sac d’insectes avait trouvé refuge dans Halloween, seul rescapé d’une fête qui s’était détruire et avait été oubliée de tous, murmurant plus pour lui-même sur l’instant.

« Je lui ai accordé beaucoup moins de pitié que Valentina à Angel... »

Jack n’avait fait que défendre Halloween et ses valeurs en venant une première fois d’empêcher cet ennemi de prendre possession de la ville, venant ainsi instaurer une peur certaine chez le Boogie mais plus que tout en l’exilant en dehors des limites de la citadelle, pour finir par l’exterminer en voyant qu’il s’en était pris au Perce-Oreille et à Sally. Avait-il agi par amour à cet instant ? Il savait qu’il avait fait ce qui devait être fait, n’étant en réalité que le résultat de sa propre folie en cherchant à s’investir dans Noël, et il se trouvait être moins miséricordieux que Valentina. Mais il n’arrivait pas avoir de la culpabilité, peut-être des regrets sur le fait d’avoir été extrême tout en se convainquant de toute évidence qu’il n’avait eut guère le choix, tandis qu’il a un simple regard de soutien envers Cupidon ainsi qu’un faible hochement de tête comme pour lui signifier qu’elle avait bien fait. Pas vraiment qu’elle avait besoin de son approbation, alors que sa tenue de roi était en train de disparaître comme pour annoncer la fin du conflit quelque part, mais le squelette ne savait trop quoi dire ou faire en cet instant. L’ange tombait inconscient, sans doute bien trop fatigué après un tel fourni et autant de magie qui avait pu bouger, voyant alors qu’il lui fallait juste du repos alors que tout le monde s’agglutinait autour d’elle. Yseult la régence leur indiquait qu’ils allaient veiller sur elle cette nuit, que tout allait s’arranger demain, qu’ils ne pourraient probablement que repartir que demain en vue de l’état des portes et qu’ils étaient ainsi conviés à rester ici pour qu’on puisse prendre soin d’eux. Pourtant la victoire lui semble amère malgré tout, il ne serait dire pourquoi et malgré ses sourires n’arrivaient nullement à vraiment être satisfait de ce qui se passait, se posant beaucoup plus de questions sur ses actes ou encore ce que les sentiments pouvaient faire. Demain il pourrait quitter un des endroits qu’il aurait aimé visiter jadis, il aurait donné tant pour voir le royaume d’une autre fête, mais à l’heure actuelle tout ce qu’il pouvait s’était juste être auprès de la personne qui comptait le plus à ses yeux. Elle pourrait voir qu’il rentrait vivant, pas forcément dans un bon état mais au moins là, il avait tant de choses à dire à sa petite poupée de chiffon qu’il ne serait probablement pas par où commencer. À quel point elle avait pu lui manquer, à quel point il était désolé de toujours l’inquiéter, à quel point elle était si merveilleuse, à quel point il avait compris qu’elle était plus lumineuse que n’importe quelle stupide guirlande, à quel point il ne voulait plus avancer sans elle…


••


La nuit avait été plutôt de courte durée pour Jack, insomniaque sur les bords malgré toutes les blessures qu’il avait pu avoir, il savait qu’il aurait déjà beaucoup de choses  faire dès qu’il serait rentrer. Préparer encore plus attentivement Halloween qui approchait, voulant tout faire pour faire briller sa fête et peut-être ainsi remettre un cycle imperturbable dans les calendriers, mais aussi avoir une discussion avec Valentina qu’il n’avait pu avoir jusqu’ici, pouvoir mettre les choses au clair  avec celle qui faisait battre son cœur. Mais tout ceci restant dans un coin de son esprit alors qu’il ne faisait qu’afficher une bonne humeur, une joie représentative de son être et qui avait peut-être l’air de tout prendre à la légère pour dissimuler ce qui était grave, se permettant sur le chemin menant vers le bosquet et par extension les portes pour taquiner quelques-uns gentiment ou même féliciter un tel ou un tel pour ses prouesses. Cependant il fut indéniable qu’à l’instant même où ils arrivèrent dans ce cercle son sourire disparu malgré lui, laissant les autres avancer alors qu’il s’arrêtait juste quelques instants, ne pouvant que porter ses yeux vers la porte sombre représentant une citrouille. Halloween Town. À la fois si près et si loin, ayant l’impression qu’elle l’appelait et lui tendait les bras comme pour qu’il rentre à la maison, portant sa main squelettique contre son cœur qui battait peut-être un peu plus en voyant cette figure orange souriante comme si le feu de la passion pour sa fête ne faisait que s’emballer. Néanmoins l’heure des retrouvailles n’était pas arrivé, il ne pouvait pas retourner seul là-bas et surtout prendre le risque de se retrouver bloqué sans possibilité de liaison avec Storybrooke, alors que Valentina formait un portait pour les faire rentrer. Il remarquait alors que cette dernière lui portait un regard, sans doute comprenant à quel point il était difficile pour lui de devoir tourner le dos à cette opportunité, se reprenant aussitôt comme si de rien n’était avec ce sourire qui disait que tout allait bien et approchant donc de ce portail. Il n’y avait plus que eux deux, à son sens il n’y avait rien besoin de dire car ce qui s’était passé la vieille en avait plus dit que n’importe quel mot, ce qui ne fut pas vraiment le cas de Cupidon qui lui adressait une parole avant de partir dans le portail qu’elle avait pu créer.

« Tu es le saveur des fêtes Jack. »

Avait-il bien entendu ? N’y croyant pas vraiment sur le coup il la suivit alors qu’en une seule fraction de seconde il se trouvait dans le Maine, comme s’il avait voulu la poursuivre pour lui demander ce qu’elle voulait dire par-là, mais en voyant les autres il se ravisait parce qu’il pensait que ce genre de paroles ne se disait que dans un cadre intimiste. Mais Jack avait retrouvé un vrai petit sourire caractéristique, il avait manqué de détruire Noël une première fois mais encore une fois il avait la sensation d’avoir fait les choses biens avec Valentine’s Town, comme s’il avait besoin d’entendre de la part de quelqu’un d’autre qu’il était aussi capable de préserver. Nessa partait alors tout en étant suivi par Angel, devenu un enfant ailé pour qui le squelette voulait garder un œil mais tout en ayant une sorte d’empathie sans doute au final, comme se réveillant tout d’un coup alors qu’il avait cette énergie presque de superactif qui ressurgit avec entrain. Essayant de mimer avec ses mains, montrant peut-être plus ses idées confuses qu’autre chose dans un sens, il voulait peut-être faire un tour plus ou moins globale tout en avançant en reculant et en s’agitant.

« Je dois aussi partir ! Aileas votre connaissance en archerie était vraiment impressionnante, Gwairth vous avez fait de votre mieux, Roselina vous avez été une amie loyale comme on en fait que rarement et c’est tout à votre honneur, Violette évitez de vous approcher des miroirs à l’avenir. Zero tu dois rentrer immédiatement te reposer, voir aussi comment va Spenze, c’est un ordre du roi. J’ai tellement de choses à faire ! Valentina… Happy Halloween ! »


Elle comprendrait sûrement ce qu’il voulait insinuer, la prochaine fête était la sienne mais surtout ils devraient parler, souriant chaleureusement et enterrant définitivement la hache de guerre. Il n’en fallait pour que Jack se mette alors à courir, traversant la ville plus vite qu’il ne l’avait jamais fait sûrement quitte à devoir perdre le souffle, mais rien au monde ne pourrait l’empêcher de la revoir. Arrivant au niveau de la boutique de couture il entrait en trombe, manquant de tomber dans cet équilibre si particulier qu’il avait tout en réussissant par on ne sait quel miracle à tenir malgré tout sur ses pieds, venant attraper les mains si frêles de sa merveilleuse poupée de chiffon.

« Sally ! Je t’en supplie pardonne-moi d’être parfois si idiot, de ne pas voir les efforts que tu peux faire pour moi, de ne pas toujours te donner l’attention que tu mérites alors que tu es si extraordinaire, d’avoir des obsessions bizarres comme Noël, alors que… que tu es importante dans mon univers ! »


Ne prenant même pas une seule fois son souffle, ne lui laissant même pas le temps de réaliser ce qu’il pouvait se passer ou même le fait qu’il était ainsi rentré, il finissait cette tirade en posant ses lèvres sur celles de l’unique personne qui avait son cœur depuis le début à savoir son véritable amour.





copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Cuinn Z. Lonruil

avatar
En réalité, je suis
Zero
☂ Conte : L'étrange Noël de Mister Jack

☂ Emploi : Agence tout ce qui touche aux Handicaps sensoriels et ce qui les entoure.
☂ Camp : Selfish
☂ True Love : Cœur à reconstruire !

☂ Avatar : Adam Anderson
© Crédit : Pumpkin ; signa' Pumpkin
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   Sam 10 Déc - 20:39

Une escapade amoureuse [VT]

Cuinn restait attentif aux choses malgré cette fatigue qu'il ressentait. Cependant tout était étrange. Les paroles qu'il avait prononcé avait surement un sens mais cela ne servit à rien. Quelque chose clochait et comme une action qui s'enchaînait avec une autre, tout se passa à une rapidité que même Cuinn avait du mal à suivre. Plus le temps passait et plus la situation semblait être perdue d'avance. Qui avait raison, qui avait tord, ou alors tout ceci n'avait aucun importance, les vérités ne sortaient pas, alors comment trouver une solution.

Et pourtant ce qui suivit, semblait l'être, mais le cri déchirant de Val lui fit perdre tout sens commun, enlevant son appareil. Il cligna plusieurs fois des yeux. Il ne pouvait croire que ça pouvait se terminer ainsi. Et comme toutes si les pensées ou même des prièrent pouvaient être entendu. Cuinn n'en revenait pas, il s'écroula, assis sur le sol épuisé, regardant la reine des lieux se relever. Il poussa un soupire, surement plus de soulagement qu'autre chose. Il remit son appareil, voulant comprendre ce que les lèvres disaient Et comme si tout s'emboitait, ils comprirent.

Zero savait que cela ressemblait étrangement à une situation qu'ils avaient bien pu connaître. Il ferma les yeux lorsque le halo de lumière apparue, les ouvrant tombant sur un enfant. Cuinn ne cherchait plus à comprendre trop fatigué, trop las. Il avait juste envie de passer à autre chose. Il n'avait pas été d'une grande aide et cela le faisait de plus en plus douter de lui. Il devait se retrouver. Que pensait-il de cela ? Rien.. la Reine était bien la reine des lieux et la punition avait été donnée. Maintenant, ils allaient pouvoir rentrer chez eux.

La reine était tout aussi exténuée, logique, elle s'écroula. Les heures passèrent jusqu'au lendemain. Passer du temps ici semblait étrange mais il a apprécié de voir cette ville bien autrement que celle où ils avaient mis les pieds. Ils se trouvèrent tous sur le chemin du retour. Il regardait Val du coin de l'oeil. Il ne savait aucunement si ils allaient se revoir, si ils allaient encore se côtoyer. Il n'en savait rien, mais il était heureux au fond que cela se soit arranger, mais un peu inquiet tout de même.

Ils étaient enfin arrivés à destination.

Cuinn traînait un peu derrière, laissant les autres discuter. Il voulait juste aller s'enfermer enfin pas s'enfermer, mais se morfondre et plus penser à rien d'autre. Il fut sortie de ses pensées par Jack lorsqu'il prononça son nom. Il ne dit rien, ne protestant même pas, obéissant de toute manière, ne voulant rien d'autre à cet instant. Même lorsque tout le groupe se sépara allant chacun de leur côté. Il les regardait partir et se traîna jusqu'au manoir. A peine arrivé que Spenze lui sauta dessus. Il le caressa heureux de le voir. Mais comme si il le savait, Spenze se calma. Zero annonçait juste que Jack rentrerait plus tard et qu'il disait bonjour. Il monta suivit par lui, à l'étage et se laissa retomber sur le lit. Espérant juste que ses rêves soient bons et non cauchemardesque. Morphée vint l'emporter rapidement.



Cuinn : 15% de vie
Mission : 50%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t890-une-petite-citrouille-lumine
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: [Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission VT] Les Secrets de Valentine's Town
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Enchanted & real Worlds :: Autres Mondes :: Autres mondes-