Partagez | 
 

 Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Canelle S. Cioban

avatar
En réalité, je suis
Hija de la Luna
☸ Conte : Hijo de la Luna

☸ Emploi : Serveuse dans le restaurant du The Moonlight Palace Hotel
☸ True Love : Everyone

☸ Avatar : Taylor Swift
© Crédit : Vava ¤ Gina | Sign ¤ charney
MessageSujet: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Mer 16 Nov - 22:34



Now she's living like a rolling stone
CANELLE & ALICIA
Et elle ne s'excusera pas pour les mensonges et les tromperies mais elle ne supporte pas d'être ainsi et tu peux le voir dans ses yeux elle les tuera s'ils essaient de la renvoyer dans la tombe



Une nuit où la lune miroitait de tout son éclat, une silhouette gracile se mouvait dans les fourrées de la forêt, cherchant un point en hauteur où elle pourrait s’installer à son aise pour admirer celle qui était sa mère. Derrière la jeune femme flottait un long châle de laine grise, alors que la fraîcheur de l’hiver se faisait sentir au fil des jours. Son visage était serein ; un petit sourire flottait même sur ses lèvres, elle qui appréciait tout particulièrement ce calme qu’offrait la nuit. C’était son domaine, après tout ; le jour était trop bruyant, trop agité, trop brillant ; alors que la nuit, les silhouettes se confondaient, elles prenaient des formes parfois menaçantes, parfois accueillantes ; les sons se faisaient plus sourds et plus perçants en même temps, et les individus se mélangeaient sans plus que distinction soit faite ; la nuit, tous les chats sont gris.

Elle eut une brève pensée pour ses quatre adorables félins qu’elle avait laissé derrière elle en mettant les pieds dehors ; enfin, quatre, c’étaient les siens, puisqu’elle en avait encore trois autres venus de nulle part et partout quérir un refuge chez elle le temps qu’ils retrouvent des forces et peut-être même les bras chauds et les câlins d’un nouveau propriétaire. Canelle était à l’image de ces animaux, à vrai dire ; si adorable et douce au premier abord, le genre de femme devant laquelle on s’attendrissait et à qui l’on avait envie de faire un câlin au premier regard. Et c’était si faux. Si calculé. Car comme la réputation de ces félins, elle possédait une autre facette bien moins délicieuse ; une profiteuse, une opportuniste qui venait réclamer son dû qu’elle était persuadée de mériter en tous temps en faisant passer cela pour de l’affection. Oui, décidément, elle était à l’image de ces êtres aux yeux fendus.

Atteignant une petite roche éclairée par la faible lueur de la lune, elle décida de s’y installer, remettant son châle en place alors qu’elle sortait un bonbon aux herbes de sa poche, avant de lever un œil détendu vers la lune au-dessus d’elle.

« Bonsoir Mère. »

Elle attendit quelques secondes, comme si elle voulait une réponse, mais poussa un profond soupir sans qu’aucune réaction ne se fasse. C’était quelque chose qui la frustrait énormément depuis qu’elle avait recouvré ses souvenirs ; dans le monde sans couleurs, elle possédait une sorte de connexion avec la lune. Pas exactement de vraies conversations, mais c’était comme si elles communiquaient, mais ce lien n’était plus d’actualité à Storybrooke, ou plutôt, c’était comme si la malédiction l’avait brisé et que Canelle allait devoir travailler dur pour le retrouver. Mais au moins, elle pouvait toujours se nourrir de la lumière lunaire ; et, fermant les yeux, elle fit glisser le châle pour révéler ses épaules nues, ignorant le froid en laissant sa peau absorber la lumière.

Un bruit dans les buissons, et elle remit son châle en place, jetant un air méfiant du côté du petit chemin le plus proche ; puis, descendant de son piédestal avec agilité et dans le plus grand des silences, elle se dissimula dans les ombres des arbres, essayant de percevoir qui pouvait bien traîner dans le coin. Ne voyant rien, elle essaya de percevoir quelque chose de non-tangible, des émotions qui pouvaient flotter autour de l’inconnu, un ressentiment, une colère, une peur ; mais rien. La personne dans son entourage proche semblait connaître son milieu. Sortant des fourrées, elle l’aperçut enfin ; et un petit sourire apparut sur son visage. Quelle charmante coincidence. Comme quoi, l’histoire aime se répéter. Car devant la jeune femme aux yeux gris se tenait une demoiselle avec qui Canelle avait déjà vécu ce scénario, cette rencontre hasardeuse au fond des bois.

« Alors l’histoire se répète… Tu es venue me chercher, Esméralda ? »

fiche codée par Empty Heart

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sometimes I wish I could ascend into the night sky, and just feel ok.
©crack in time


Dernière édition par Canelle S. Cioban le Ven 3 Mar - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2294-d-un-gitan-canelle-naquit-l
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Mer 23 Nov - 12:05






Now she's living like a rolling stone

Alicia & Canelle



La pleine lune… Cela rappelait des souvenirs à Alicia. Longtemps auparavant, elle avait trouvé une petite-fille dans la forêt. Une enfant de la lune d’après ce qu’elle lui avait raconté… La petite bohémienne avait trouvé cela étrange, mais tous les trucs bizarres, elle y était habituée. Pour elle, cette fille était une nouvelle compagne de jeu, une petite-fille avec qui elle s’entendrait bien. Et cela avait été le cas… Esméralda avait ramené l’enfant de la lune au camp. Et elles étaient devenues très liées, presque des sœurs. Puis leurs chemins s’étaient séparés peu de temps avant que le camp ne s’installe à Paris…

Avec un soupir, Alicia se demandait ce qu’elle était devenue. Elle ne l’avait pas trouvé ici… En même temps, elle devait avoir un peu changé avec le temps. Ceci dit, l’attraction avec la lune devait être la même… Prise d’un pressentiment, la brune mit ses bottines et se saisit de son blouson avant de sortir. La forêt. Un point élevé, un endroit d’où les rayons de la lune pourraient la toucher…

La bohémienne partit donc en forêt. Espérant que son pressentiment était bon, qu’elle ne faisait pas tout cela pour rien. Il lui fallut un certain temps pour se repérer. Puis elle partit à l’assaut de la forêt. Guidée par un instinct qu’elle ne savait pas posséder, Alicia finit par tomber sur celle qu’elle cherchait. Elle était bien là, prête à se baigner dans la lumière de la lune, comme avant…

- J’espérais te trouver là oui… Certaines habitudes ne changent jamais. En voyant la lune aussi pleine, je me suis dit que si tu étais dans ce monde, tu irais la retrouver. Avoua-t-elle en haussant les épaules. Cela faisait longtemps Sheyene…

Trop longtemps sans doute. Pourtant, Alicia ne pouvait que se réjouir de revoir son amie. Sa meilleure amie, la seule à qui elle aurait pu tout confier…

Revenir en haut Aller en bas
Canelle S. Cioban

avatar
En réalité, je suis
Hija de la Luna
☸ Conte : Hijo de la Luna

☸ Emploi : Serveuse dans le restaurant du The Moonlight Palace Hotel
☸ True Love : Everyone

☸ Avatar : Taylor Swift
© Crédit : Vava ¤ Gina | Sign ¤ charney
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Dim 8 Jan - 19:27



Now she's living like a rolling stone
CANELLE & ALICIA
Et elle ne s'excusera pas pour les mensonges et les tromperies mais elle ne supporte pas d'être ainsi et tu peux le voir dans ses yeux elle les tuera s'ils essaient de la renvoyer dans la tombe



Les souvenirs perçaient dans l'esprit de Canelle alors qu'elle examinait cette silhouette si familière devant elle. Celle qui fut l'équivalent de sa soeur dans le monde des contes, peut-être même sa seule famille quelque part, en dehors de l'astre qui faisait luire ses yeux gris en cet instant précis. C'était quelque chose qu'elle n'oublierait jamais, des années auparavant, une vie entière auparavant même, cachée dans la pénombre des buissons à observer une mini-version d'Esméralda se mouvoir sans la moindre peur dans la forêt sombre. C'était quelque chose qui avait surpris l'enfant sauvage ; les gens normaux avaient peur de la nuit, avaient peur de la forêt et de ses habitants, avaient peur de la légende qui circulait à propos d'une créature ayant la taille d'un enfant et qui avait des pouvoirs magiques -telle qu'on l'imaginait en ce temps-là. Alors s'était elle approchée sans menace aucune, et avec une facilité presque déconcertante, Esméralda avait dompté l'enfant de la Lune pour l'emmener avec elle vers ceux qui seraient les siens après cela, les Bohémiens.

Mais tant de choses avaient changées depuis ; d'une manière si drastique que ce passé commun en paraissait irréel. Les Bohémiens avaient été si bons pour elle en dehors de cette homme couleur cannelle qui avait manqué de la tuer -et aurait réussi s'il n'y avait pas eu le Sort Noir. Mais Esméralda par dessus tous, surtout les premières années, quand Canelle possédait encore ses réflexes de bête sauvage, elle avait été patiente, elle lui avait montré ce que c'était de vivre chez les humains. Et maintenant, les voilà face à face, après que le doute ait envahi l'esprit de la jeune femme couleur hermine, et qu'elle se soit enfuie peut-être trop tôt, juste avant que la bohémienne aux yeux clairs ne vivent la tragédie qu'avait été son conte à elle. Mais Canelle ne savait pas encore réellement ce qui avaient été les épreuves d'Esméralda ; et en cet instant, elle sentait plus éloignée de sa soeur de coeur qu'à n'importe quel moment auparavant. Entretemps, Canelle était devenue une autre personne ; elle n'était plus Sheyene l'adolescente en pleine confusion sur sa propre identité entre ses trois parents, rongée par la vanité et la jalousie mais aussi quelque part par la culpabilité. Elle était désormais une jeune femme accomplie en quelque sorte, qui s'était abandonnée à ses désirs les plus malsains et les plus enfouis, vivant désormais dans cet objectif surréaliste de devenir une déesse dans ce monde de mortels, un peu à l'image de sa mère-Lune et toutes les superstitions qui lui étaient associées. Alors seulement laissa-t-elle apparaître un petit sourire qui paraissait si sincère sur son visage, ouvrant les bras pour prendre Esméralda entre les siens, geste innocent d'apparence mais qui représentait pour Canelle peut-être une sorte de... test. Comme si malgré leur passé commun presque fusionnel, Esméralda allait devoir prouver sa valeur aux yeux de Canelle, prouver qu'elle méritait son amour, sa confiance et sa dévotion malgré le temps passé loin l'une de l'autre.

« Certaines habitudes ne changent jamais, tu as tout à fait raison. Comme quoi tu me connais bien ! » Elle se recula ensuite, prenant les mains d'Esméralda en affichant un air joyeux. « Oh Esméralda, on a tellement de choses à se raconter ! Je veux tout savoir, depuis le jour où je suis partie... » Elle prit cette fois un air triste, bien que celui-ci était peut-être plus sincère qu'elle ne le voulait vraiment. « Jusqu'à aujourd'hui. »

Au fond, Canelle se réjouissait peut-être plus qu'elle ne le pensait elle-même de ces retrouvailles si similaires à leur première rencontre. Elle qui savait maîtriser ses émotions -et celle des autres- à la perfection sentait en elle monter une joie pure et douce, quelque chose qu'elle n'avait jamais réellement ressenti depuis longtemps, seulement volé à ceux qui passaient à ses côtés. Et peut-être que retrouver quelqu'un qui avait eu une si grande importance à ses yeux était plus dangereux pour elle qu'elle ne voulait bien le croire. Il ne restait plus qu'à le découvrir...

fiche codée par Empty Heart

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sometimes I wish I could ascend into the night sky, and just feel ok.
©crack in time


Dernière édition par Canelle S. Cioban le Ven 3 Mar - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2294-d-un-gitan-canelle-naquit-l
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Jeu 19 Jan - 20:15






Now she's living like a rolling stone

Alicia & Canelle



Lorsqu’elle avait décidé de partir dans la forêt durant cette nuit de pleine lune, Alicia n’avait pas beaucoup d’espoir. Celle qui avait été sa sœur durant de longues années lui manquait énormément… Et même si Sheyene n’était pas là, la bohémienne avait espéré trouver du réconfort en observant la lune à travers les arbres, comme durant cette nuit où elle avait fait la connaissance de l’enfant de la lune… Mais sa sœur de cœur avait été là. Présente, pâle dans la nuit, limite aussi lumineuse que l’astre qui l’aurait fait naître… Esméralda n’avait jamais su si c’était vrai ou non. Mais elle avait cru en cette fillette blonde et croyait toujours en elle. Alors tout cela n’avait plus eu d’importance.

Lorsque Sheyene ouvrit les bras, Alicia s’y glissa sans hésitation. Cela lui faisait tellement de bien de la retrouver ! Elle savait à présent qu’elle n’était plus seule. La seule personne sur qui elle avait toujours su pouvoir compter était là, près d’elle et c’était tout ce qui comptait pour la brune. Même si elle avait des questions à lui poser, la bohémienne préféra les remettre à un peu plus tard, préférant se réjouir de ses retrouvailles.

- Disons que je connais surtout ton lien avec la Lune. Répondit-elle dans un sourire. Parce que pour le reste… Je suis persuadée que comme moi, tu as dû changer à certains niveaux.

Alicia n’était pas certaine de vouloir en parler cela dit. Parce que cela pourrait lui rappeler qu’elle n’était pas toujours aussi douce qu’on voulait bien le croire. Qu’elle voulait bien le croire. La brune préféra mettre ces pensées de côté et se détacha de sa sœur de cœur, qu’elle n’avait jamais pu oublier. Elles avaient partagé trop de choses pour que le lien les reliant se brise aussi facilement à cause du temps…

- Sheyene… Dit-elle tristement. Cela va nous prendre beaucoup de temps… Parce que moi aussi je veux savoir tout ce qui t’es arrivé depuis notre séparation ! S’exclama-t-elle avec un petit sourire. Déjà, je peux te dire qu’ici, on m’appelle Alicia Alvares… Je suis danseuse. Enfin, je l’ai été dans mes faux souvenirs. Comme avant, quand on était sur les routes… Eh bien là, c’était pareil. Je dansais lors de nos escales… Là-bas, j’étais une bohémienne et ici, je suis une immigrante. Je ne sais pas ce que je préfère. Plaisanta-t-elle légèrement. Mais toi, comment t’appelle-t-on ici ? Demanda-t-elle, curieuse.

Elle n’allait pas tout déballer maintenant n’est-ce pas ? Et puis, elle voulait en savoir plus sur sa sœur de cœur, espérant qu’elles pourraient retrouver le lien qui les avait unit par le passé, qui avait fait d’elles des sœurs que seul le temps avait séparé…

Revenir en haut Aller en bas
Canelle S. Cioban

avatar
En réalité, je suis
Hija de la Luna
☸ Conte : Hijo de la Luna

☸ Emploi : Serveuse dans le restaurant du The Moonlight Palace Hotel
☸ True Love : Everyone

☸ Avatar : Taylor Swift
© Crédit : Vava ¤ Gina | Sign ¤ charney
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Dim 26 Fév - 17:38



Now she's living like a rolling stone
CANELLE & ALICIA
Et elle ne s'excusera pas pour les mensonges et les tromperies mais elle ne supporte pas d'être ainsi et tu peux le voir dans ses yeux elle les tuera s'ils essaient de la renvoyer dans la tombe



L'étreinte fut longue et chaleureuse ; et peut-être plus sincère que Canelle aurait voulu qu'elle soit. Quelque part, Esméralda était une faiblesse ; une énorme faiblesse pour elle, puisqu'elle éveillait en la jeune femme blonde des sentiments qu'elle ne pensait plus avoir, des émotions sincères et pures comme elle n'en avait pas ressenti depuis de longues années. Car Canelle avait beau être la maîtresse des sentiments, les manipulant avec une adresse sans pareille, les ressentant avec force ou les repoussant avec subtilité, elle s'était depuis longtemps détachée de cette capacité si humaine de se laisser aller à ses émotions, préférant de loin les contrôler avec une minutie totale, elle qui les ressentait bien plus profondément que n'importe qui d'autre. C'était en quelque sorte le paradoxe qu'elle était devenue, insensible car mettant sa raison -ou sa folie- devant les montées d'adrénaline et les étourdissements que procurait cet amour qu'elle désirait tant de la part de toute personne qui croisait sa route, mais qu'elle n'avait pas été capable de véritablement ressentir, jusqu'à cet instant où Esméralda s'était laissée enlacer par celle qui fut sa soeur de coeur dans un passé déjà si lointain.

Et ainsi débutait ce dilemme ; celui de retrouver ce qu'elles avaient été, si proches malgré leurs différences aussi bien physiques que mentales, de se laisser aller en prenant le risque énorme de laisser Esméralda rentrer dans son coeur une nouvelle fois ; ou de l'enfermer dehors au contraire, en prenant soin de la faire danser comme elle faisait danser le reste du monde, en se jouant de ce qu'elle ressentait. Et quel ressenti ! Esméralda respirait la joie à cet instant où elles étaient réunies sous le clair de lune, et peut-être que dans une autre vie, Canelle aurait pu tolérer cette vague de tendresse emporter son coeur. Elle laissa échapper un petit rire lorsqu'Esméralda souligna son lien avec l'astre lunaire ; c'est vrai que la bohémienne la connaissait par coeur, et c'était bien cela le problème.

« Tu n'as pas idée à quel point tu as raison, Esméralda. »

Lorsque son amie se détacha d'elle pour la regarder, Canelle se contenta de lui tapoter le nez dans un geste affectif qui se voulait innocent, espiègle, comme pour souligner une certaine forme de légèreté dans ce qu'elle disait ; mais le seul problème était que c'était la réalité. Sheyene et Canelle étaient quelque part deux personnes si différentes, la première une enfant sauvage devenue une adolescente si confuse et perdue entre tous les mondes qui lui avaient donné naissance, et la seconde une femme accomplie et terriblement dangereuse dans cette apparence douce qui cachait une enchanteresse dont le désir le plus cher était d'être aimée de tous, adulée de tous, admirée de tous ; un désir fou qui quelque part la mettrait enfin au même niveau que sa chère mère la Lune. Et dans cette tyrannie intérieure qu'elle n'afficha pas le moins du monde sur son visage lisse au sourire léger, Canelle nota la tristesse qui était venue submerger son amie, attendant qu'elle enchaîne sur ce qui semblait alourdir son coeur.

« On ne t'as pas donné un passé si différent ici alors ? Quelque part, je trouve ça presque poétique. La danse te va si bien. » Elle sourit elle aussi, penchant la tête légèrement sur le côté, avant de prendre la main d'Esméralda avec douceur pour l'emporter près du rocher sur lequelle elle s'était assise quelques instants plus tôt. « Installons-nous ; je crois que nous avons beaucoup de choses à nous dire, comme tu le dis si bien. » Elle remit en place son châle sur ses épaules, bien qu'elle continuait d'absorber l'énergie lunaire en elle nonchalamment, tout en examinant avec soin la moindre émotion qui pouvait habiter son amie de toujours. « Ici, on m'appelle Canelle Cioban. C'est ironique, tu ne trouves pas ? Moi qui suis née de gitans cannelles, blanche comme l'hermine... » Bien malgré elle, l'air de la chanson qui racontait son histoire se mit à résonner dans son esprit, bien qu'elle n'y prêta qu'une attention divisée. « Figure-toi qu'ici, pour ma part, j'ai eu un passé radicalement différent de celui du monde des contes. Tu te souviens quand tu m'as trouvée dans la forêt ? Juste une enfant sauvage aux parents absents… Eh bien ici, on m'a attribué le passé d'une gosse de riche. » À vrai dire, ses faux souvenirs n'avaient que peu d'importance pour elle ; on lui avait assigné être la fille d'un très riche entrepreneur qui l'avait envoyée dans une ville perdue au bout du pays pour lui apprendre à grimper les échelons d'elle-même plutôt qu'en étant précipitée dans la vie bourgeoise à la naissance. Mais comme tout cela était faux, ça lui avait simplement servi à intégrer le monde d'opulence et d'excès qu'était le Moonlight Palace Hotel sans verser la moindre goutte de sueur… Ce qui était absolument parfait. « Mais tu disais que danseuse, c'était dans tes faux souvenirs ? Alors tu deviens quoi maintenant ? »

Canelle était confuse encore une fois, n'étant pas sûre si elle cherchait des informations pour mieux contrôler Esméralda, ou si la question était réellement sincère, dans une volonté de rattraper le temps perdu avec quelqu'un qui comptait tant pour elle...

fiche codée par Empty Heart

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sometimes I wish I could ascend into the night sky, and just feel ok.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2294-d-un-gitan-canelle-naquit-l
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Mar 7 Mar - 18:12






Now she's living like a rolling stone

Alicia & Canelle



« Tu n'as pas idée à quel point tu as raison, Esméralda. »

Les mots de Sheyene lui firent froids dans le dos. Sans bien comprendre pourquoi, Alicia avait senti des frissons remonter le long de sa colonne vertébrale et un mauvais pressentiment l’avait saisi. Mais plutôt que de se focaliser là-dessus, la bohémienne préféra croire que ce n’était qu’une remarque anodine. Sheyene, sa sœur de cœur, ne pouvait pas avoir tant changé que cela, c’était impossible… Elles avaient été trop liées par le passé pour qu’Alicia ne puisse envisager que Sheyene ait mal tourné.

Les deux filles se mirent à discuter de ce qui leur était arrivé avec la Malédiction. Du moins, Alicia en parla. Le reste… Ce qu’il s’était passé avant que le Sort Noir ne survienne, la brune ne voulait pas vraiment en parler… C’était douloureux et en plus, elle ne savait pas trop quoi penser de Frollo. De ce qu’il avait fait, de ce qu’elle avait fait elle… Et du reste pendant la Malédiction.

- Certes… Mais cela t’allait bien à toi aussi… Fit-elle remarquer avec un petit sourire tout en suivant Canelle puisque tel était son nom ici. Je trouve que c’est un nom qui te va à ravir plutôt ! C’est un peu de ton passé qui est resté avec toi, comme moi avec la danse. Répondit-elle en souriant légèrement. Vraiment ? Une enfant de riches ? Et ça fait quoi d’avoir de l’argent et du pouvoir ? Demanda-t-elle avec curiosité.

C’est tout aussi bien que Canelle ait eu des parents dans cette vie… Alicia espérait simplement qu’il s’agissait de véritables parents, de ceux qui avaient aimé leur fille et non l’autre genre, celui qu’elle détestait… Ceci dit, la danseuse préférait ne pas penser à l’autre option. Elle se réjouissait au contraire pour sa meilleure amie enfin retrouvée. Jamais la bohémienne n’aurait cru qu’elle puisse trouver Sheyene ici. Mais c’était tout aussi bien, pour cette fois, la Malédiction avait servi à quelque chose…

- Je danse encore de temps en temps, mais je n’ai aucun travail fixe. Je traîne çà et là… Comme avant. Expliqua-t-elle avec un sourire complice sur la fin. Tu me connais, je continue de me débrouiller… Sourit-elle. Mais et toi ? Tu as un travail, en dehors d’être une fille sans doute assez riche pour racheter la ville ? Plaisanta-t-elle.

C’était agréable d’avoir retrouvé Sheyene. Heureusement que la bohémienne avait eu l’idée de venir dans la forêt par un soir de pleine lune. Son instinct s’était manifesté à la minute où elle avait vu l’astre éclairé une partie de la forêt. Il lui avait intimé d’y aller et Alicia l’avait suivi, tombant ainsi sur une sœur disparue depuis trop longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Canelle S. Cioban

avatar
En réalité, je suis
Hija de la Luna
☸ Conte : Hijo de la Luna

☸ Emploi : Serveuse dans le restaurant du The Moonlight Palace Hotel
☸ True Love : Everyone

☸ Avatar : Taylor Swift
© Crédit : Vava ¤ Gina | Sign ¤ charney
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Lun 20 Mar - 17:18



Now she's living like a rolling stone
CANELLE & ALICIA
Et elle ne s'excusera pas pour les mensonges et les tromperies mais elle ne supporte pas d'être ainsi et tu peux le voir dans ses yeux elle les tuera s'ils essaient de la renvoyer dans la tombe



Canelle avait perçu le malaise qui avait découlé de sa petite remarque oh combien innocente à la surface ; et aussitôt, elle s'était raisonnée, comprenant qu'elle allait devoir faire bien plus attention à l'avenir si elle ne voulait pas qu'Esméralda découvre les véritables desseins qui la motivait. Non pas qu'elle en ait honte, bien au contraire ; c'était plus dans une volonté de la protéger du mal que ça pourrait lui faire, réminiscence de l'amour qu'elle avait pour sa sœur, et elle s'en rendait bien compte, ce qui déclenchait en elle des sentiments contradictoires. Voulait-elle la protéger d'elle-même, au final ? Ou l'utiliser comme toutes les autres personnes qu'elle utilisait au quotidien à son avantage ? C'était une question qui méritait une réflexion, mais pour l'heure elle allait devoir se concentrer sur l'instant présent. Elle émit un petit rire lorqu'Esméralda fit remarquer qu'au final, son nom lui allait à merveille ; c'était vrai, au fond, une résonnance bien placée d'avec son passé, une relique qui résumait en un seul mot tout ce qu'elle était quelque part, tout en dissimulant avec adresse tout ce qu'elle était devenue.

« C'est vrai que dit comme ça ! Autant voir le bon côté des choses. Mais la danse, ça te va mieux à toi… ça a toujours été ton talent le plus précieux. » À vrai dire, Canelle n'avait pas dansé depuis des lustres. Elle qui était si mesurée, et la danse étant un art dont le principe même était de laisser son corps parler pour soi, c'était presque comme une offense à sa nouvelle elle-même que de se laisser aller au rythme d'un tambourin, comme elle avait pu l'apprécier dans le monde des contes. En tout cas, l'optimisme d'Alicia était fort rafraîchissant. « Eh bien en fait, le principe même de mes faux souvenirs c'est que je n'ai, ni l'un, ni l'autre. » Oh, du pouvoir, elle en avait ; son influence sur les émotions des gens en était un sacré, mais il était clair qu'elle n'irait pas révéler cette information à la demoiselle en sa présence. Elle ne lui avait même pas révélé cette capacité dans le monde des contes, en ayant tout juste pris conscience à son adolescence alors… autant la conserver au plus profond de ses secrets. Elle rit légèrement en voyant l'incompréhension marquer le visage d'Alicia, avant de poursuivre. « En fait, on m'a donné la vie de la fille d'un riche entrepreneur qui n'est pas d'ici, et qui m'a soit-disant envoyée ici pour que j'apprenne à grimper les échelons de l'échelle sociale par moi-même. Donc quelque part ça revient au même, je me débrouille seule, comme avant. »

Le dédain qu'elle éprouvait à l'égard de ses faux souvenirs était presque palpable ; après tout, ce n'était que des mensonges sans importance, qui n'avait fait que l'aider à être à un endroit qu'elle n'aurait probablement pas pu atteindre par un autre biais. Son « père » d'ici n'était pas réel, sa « mère » d'ici inexistante également, un peu à l'image au final de ce qu'elle était autrefois, une enfant sauvage et orpheline, dont le seul parent toléré était cet astre qui luisait au-dessus des deux jeunes femmes. Et un jour, elle l'atteindrait ; sûrement pas physiquement, mais métaphoriquement, elle deviendrait pour le monde aussi importante que les cycles lunaires.

« Et tu te débrouilles comme une cheffe, j'en suis certaine. Il n'y a que toi pour essayer d'apprivoiser une enfant sauvage qui essaie de mordre à la moindre approche, alors je te vois mal abandonner devant une difficulté ! » À nouveau, elle se sentit comme transportée en arrière, dans un passé qui paraissait irréel ; en ce temps étrange où elle était une enfant de la forêt, qui repoussait les animaux en multipliant par mille l'appréhension qu'ils avaient en la croisant, ce drôle de petit animal qu'ils n'avaient jamais vu ; c'était grisant quelque part, de pouvoir contrôler en quelque sorte les animaux, les manipuler suffisamment pour qu'ils fuient devant votre petit corps frêle de gamine. Et puis, elle avait toujours été protégée, protégée par cette mère atypique, mais toujours si silencieuse… « Si tu cherches des petits boulots provisoires, d'ailleurs, tu peux toujours passer au Moonlight Palace Hotel. C'est un peu un monde à part, tout y est en excès, et les gens n'entrent et sortent que très peu ; mais il y a toujours de quoi faire dans les coulisses, et ils ne sont clairement pas très regardant sur le passé des gens qu'ils emploient, ce qui est fort pratique. Je pourrais facilement te trouver quelque chose dès que tu en as besoin. »

Cette proposition sortie de nulle part semblant comme sincère, venue du fond du coeur de Canelle pour soutenir une amie qui en avait peut-être besoin ; mais c'était aussi quelque part, un coup agile sur l'échiquier de ses objectifs. Après tout, comme disait l'expression, mieux valait garder ses proches le plus près possible de soi ; rien que pour l'avantage de l'avoir sous les yeux et sous la main, pour l'avoir près d'elle. Et le peu de gens qui connaissaient la véritable nature de Canelle pouvaient comprendre à quel point elle aimait avoir les gens près d'elle, et même sous son aile, pour mieux les contrôler, et pour qu'ils l'aiment toujours un peu plus… La proximité rapprochait, la distance diluait les sentiments, cela pouvait paraître évident mais ça résumait bien la vision de Canelle sur les relations qu'elle avait avec les autres. Mieux valait garder ses proches près d'elle, et ses ennemis encore plus près, c'était aussi simple que cela.

« Oh, justement vu que tu lances le sujet, en fait vu que ce n'était que des faux souvenirs, ici je suis un peu un citoyen moyen… et je travaille au Moonlight Palace Hotel, c'est pour cela que je peux te pistonner si tu en as besoin. Je gagne ma vie, je paies mes taxes et mon loyer, le petit train train quotidien… »

En ce qui concernait sa vie réelle, elle préférait largement rester vague, c'était plus qu'évident, même si les choses lui venaient bien trop naturellement en présence de sa chère Esméralda.

fiche codée par Empty Heart

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sometimes I wish I could ascend into the night sky, and just feel ok.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2294-d-un-gitan-canelle-naquit-l
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Lun 27 Mar - 20:45






Now she's living like a rolling stone

Alicia & Canelle



La bohémienne était plus que ravie de retrouver sa sœur de cœur. Elles avaient été si proches par le passé que ne pas avoir la présence de Sheyene lui avait fait beaucoup de mal. Mais à présent, c’était fini. Et c’était sans doute bien mieux comme ça… Même si Alicia avait une curieuse sensation en restant ainsi aux côtés de son amie d’enfance. Elle préférait ne pas y penser. Elle avait toujours adoré Sheyene et cela avait été réciproque, une Malédiction ne parviendrait pas à les changer à ce niveau-là, jamais, elle en était certaine…

En tout cas, Alicia était bien contente de savoir que sa sœur de cœur avait eu une famille ici… C’était important, surtout pour Canelle qui avait été déjà bien seule par le passé. On n’imaginait pas les conséquences qu’une telle solitude pouvait avoir sur les gens… Mais la brune en avait été témoin quand elle avait rencontré Sheyene. Et pour cela, elle ne voulait plus l’abandonner…

- Sans doute… Répondit-elle avec un léger sourire. Oh ! Laissa-t-elle échapper, bien moins ravie parce que la blonde lui apprenait. J’aurais tellement voulu que les choses soient différentes… Une famille, ça t’aurait sûrement fait du bien… Soupira-t-elle.

Une vraie famille durant 28 ans, ça aurait été pas mal… Mais Regina en avait décidé autrement et rien que pour cela, Alicia la détestait. La bohémienne se demandait encore pourquoi elle avait fait autant de mal autour d’elle alors même que la plupart des mondes touchés n’avaient rien à voir avec la Méchante Reine…

- Tu sais, je reste persuadée que si ça a aussi bien collé entre nous, c’était aussi parce qu’on était destiné à se rencontrer… Parfois je me demande si ça n’est pas Mère Lune qui m’a conduit jusqu’à toi… Avoua-t-elle à sa meilleure amie.

Alicia ne savait toujours pas ce qui l’avait conduite à sortir en plein nuit cette fois-là… La petite Esméralda qu’elle était alors avait juste voulu sortir et s’était enfoncée dans les bois, jusqu’à ce qu’elle tombe sur Sheyene. À l’époque, la blonde n’avait pas de prénom et c’était en la ramenant au camp qu’ils lui en avaient donné un… Depuis, elles ne s’étaient pas quittées, jusqu’à ce qu’elles aillent en direction de Paris. Là, Sheyene était partie et Alicia n’avait jamais compris pourquoi…

- C’est vrai, tu pourrais ? S’étonna-t-elle. Ça pourrait être super de travailler ensemble. S’enthousiasma-t-elle. Je pourrais aider en coulisse ou en serveuse… Songea-t-elle. En tout cas, ça me plairait oui. Je prendrais n’importe quel poste que tu pourrais m’avoir, merci Canelle. Dit-elle en prenant sa sœur de cœur dans les bras.

Alicia ne s’était pas attendue à une telle chance, mais elle la saisissait avec plaisir. Surtout si cela lui permettait d’être avec Canelle.

Revenir en haut Aller en bas
Canelle S. Cioban

avatar
En réalité, je suis
Hija de la Luna
☸ Conte : Hijo de la Luna

☸ Emploi : Serveuse dans le restaurant du The Moonlight Palace Hotel
☸ True Love : Everyone

☸ Avatar : Taylor Swift
© Crédit : Vava ¤ Gina | Sign ¤ charney
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Dim 2 Avr - 21:45



Now she's living like a rolling stone
CANELLE & ALICIA
Et elle ne s'excusera pas pour les mensonges et les tromperies mais elle ne supporte pas d'être ainsi et tu peux le voir dans ses yeux elle les tuera s'ils essaient de la renvoyer dans la tombe



Canelle s'appuya quelques instants sur ses poignets, la tête levée vers le ciel ; elle écoutait attentivement Esméralda mais se concentra quelques instants sur la vue qu'elle avait sur la Lune. Sa chère Mère Lune, à qui elle parlait sans cesse dans son esprit sans jamais obtenir de réponses ; et cela devenait frustrant quelque part, d'avoir un astre pour parent, et surtout que son parent le plus cher soit l'astre, puisque la communication s'en voyait plus que perturbée. Mais au moins elle pouvait profiter des rayons lunaires qui s'insinuaient sous sa peau, lui procurant une douce sensation de chaleur et de sérénité, et réduisant au possible son besoin de consommer de la nourriture comme l'humain lambda. À vrai dire, elle ne mangeait que très peu, uniquement les jours où la Lune n'était pas visible, et surtout les fruits d'un grand saladier qu'elle gardait toujours rempli ; le reste du temps, elle se baladait en permanence avec une bouteille d'eau puisqu'elle avait un besoin incessant de boire, à croire qu'elle était plus végétale qu'humaine. Elle sourit simplement de ce sourire qu'elle maitrisait à la perfection quand Alicia s'attrista de son sort, ce sourire qui la rendait si douce en apparence que s'en était délicieux.

« Ici ou ailleurs, la seule famille qui compte pour moi, c'est ma Mère-Lune et toi. » Elle planta son regard gris dans celui si bleu d'Alicia, et ce regard pouvait porter tant de significations que s'en était confus ; entre sincérité, aveu d'un amour familial si fort que Sheyene avait pour Esméralda, et aussi comme un semblant de menace dissimulée, comme pour dire « ne me trahi jamais », menace qui disparaissait derrière une sorte de… désespoir. Une peur panique de se voir trahie par l'une des rares personnes qui comptaient pour elle, qu'elle le veuille ou non ; et elle savait que si un jour Esméralda découvrait ce dont elle était capable et qu'elle se mettait en travers de sa route, la bohémienne couleur hermine ne le supporterait aucunement. « Et puis, on a bien grandi depuis le monde des contes, tu ne trouves pas ? Une fois passé un certain âge, on créé sa propre famille. »

Et c'était là toute la subtilité de la demoiselle ; elle voulait faire de sa famille chaque être humain sur cette planète, que chacun l'aime viscéralement au point d'en avoir le vertige, tout comme elle-même aimait sa Mère Lune. C'était un objectif si incertain, si absurde aussi que le commun des mortels lui rirait probablement au nez ; mais elle savait qu'avec ce qu'elle pouvait faire, elle était certaine d'y parvenir un jour, de devenir une déesse sur Terre et sur tous les mondes existants, devenir le centre des conversations, l'objet du désir de tous, individu inaccessible et mystérieux que tout le monde voulait saisir mais que personne ne parvenait même à approcher. Un piédestal si élevé mais dont elle ne tomberait jamais le jour où elle pourrait mettre le pied dessus -et ce jour serait bien plus proche que l'on pouvait penser, si elle s'y prenait de la bonne manière.

« Tu crois ? »

Son visage s'était quelque peu assombri à la mention de sa seconde mère -ou plutôt, sa vraie mère, pas l'immonde égoïste qui l'avait mise au monde pour l'abandonner aussitôt au milieu des bois. La grande contradiction de Canelle était qu'elle avait appris les détails de son histoire, de sa venue au monde uniquement lorsqu'elle avait pu découvrir son propre conte, cette chanson qui sonnait comme une légende urbaine et qui racontait l'histoire d'une enfant née d'un délire narcissique et d'un jaloux meurtrier. Elle avait appris seulement à cet instant pourquoi cet homme dans le peuple des bohémiens avait cette envie si viscéral de mettre fin aux jours de la blonde, pourquoi il l'avait pourchassée, et pourquoi il lui avait mis le couteau sous la gorge juste avant que la malédiction ne frappe. Elle aurait pu en vouloir à la Lune, d'avoir laissé croire à son père que sa mère humaine l'avait trompé, mais d'apprendre en trois minutes de mélodies entraînantes que sa mère n'était qu'une bonne à rien narcissique et son père un assassin jaloux avait suffit à la convaincre que le héros de son histoire, c'était la Lune, la Lune qui voulait seulement être mère, et elle était on ne peut plus fière d'être sa fille. Alors pourquoi cette mère si chère à son coeur l'aurait poussée à rejoindre les humains finalement ? Avait-elle regretté d'être sa mère ?

« Peut-être, oui. Peut-être qu'au fil du temps, elle s'est laissée convaincre que le mieux pour moi était d'être avec des gens comme moi. Puisque même si je suis sa fille, elle n'a jamais pu me prendre dans ses bras, ou me consoler quand je pleurais... »

Et c'était pour cette raison qu'Esméralda était si importante aux yeux de Sheyene. Parce qu'elle avait été ce substitut d'abord quelque part, ce contact humain dont elle avait humainement besoin justement, cette affection physique et mentale dont elle ne pouvait bénéficier avec la Lune. Peut-être que la Lune avait voulu qu'elle se développe du mieux qu'elle pouvait plutôt que grandir, vivre et mourir seule dans la forêt. Et Esméralda avait comblé ce vide, non pas un remplacement maternel mais une véritable sœur sur laquelle elle pouvait compter à tout instant, sur laquelle elle pouvait se reposer, à qui elle pouvait tout confier et recevoir du soutien, quelqu'un qu'elle protégerait jusqu'au bout de son existence. Et pour cela, il fallait la garder proche d'elle ; oui, c'était décidé, plus jamais Canelle ne laisserait Esméralda s'éloigner d'elle, maintenant que la Mère-Lune les avait à nouveau réunies…

« Absolument ! On ne manque jamais de places vacantes pour être honnête, et puis ça paye bien, tu aurais largement de quoi survivre. Bon je ne dis pas que les clients ne sont pas un peu lourds si tu vois ce que je veux dire, avec leur niveau de richesse ils se croient tout permis… mais ça n'est rien que tu ne puisses maîtriser en jouant avec les bonnes cordes. » Elle adressa un clin d'oeil à sa sœur de coeur, avant de réfléchir quelques secondes. « Et si tu as envie de danser sur scène, peut-être que tu pourrais auditionner pour passer dans la salle de spectacle. Ils n'y vont pas à moitié avec les show, et avec ton talent tu ferais un carton ! »

On pouvait croire que Canelle en faisait des caisses, mais elle n'était pas si loin de la vérité ; et puis, tous les moyens étaient bons pour s'assurer que cette cage dorée qu'elle proposait à moitié consciemment à Esméralda plairait à cette dernière, pour la garder près d'elle jusqu'à la fin des temps… Car une fois que l'on rentrait au Moonlight Palace, surtout si c'était Canelle qui tirait les ficelles, il était difficile d'en ressortir.

fiche codée par Empty Heart

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sometimes I wish I could ascend into the night sky, and just feel ok.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2294-d-un-gitan-canelle-naquit-l
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Mar 11 Avr - 20:32






Now she's living like a rolling stone

Alicia & Canelle



La bohémienne avait beau savoir que Canelle était plus qu’honnête avec elle, elle ne pouvait pas faire autrement que s’en vouloir un peu… La culpabilité ne l’avait atteinte que vers l’adolescence quand elle avait compris les différences qui étaient faites entre elles deux… Esméralda avait été très avantagée… Mais elle n’avait jamais voulu que le meilleur pour Canelle. Aussi quand elle était partie, la brune avait compris. Cela lui avait fait beaucoup de peine, mais elle avait compris que sa meilleure amie avait eu besoin de faire un break avec le clan. Sauf qu’elle avait toujours espéré qu’elle avait eu mieux qu’avant.

- Je ne t’abandonnerai jamais par choix, tu le sais… Lui dit-elle en la regardant droit dans les yeux.

Alicia avait compris. Elles avaient été aussi proches avant et pouvaient le redevenir. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour comprendre que maintenant qu’elle l’avait retrouvé, Sheyene ne la laisserait plus partir. Cela ne gênait pas la bohémienne. Elle était ravie d’avoir retrouvé sa sœur de cœur et rien ne pourrait jamais modifier le lien qui était le leur. Mais puisque la blonde avait semblait-il besoin de se l’entendre dire, la jeune femme n’avait pas hésité un instant. Même si elle estimait que les actes seuls pourraient rassurer la fille de la Lune.

- C’est vrai… Et les liens du cœur sont toujours plus forts que ceux du sang… Assura-t-elle en souriant à sa meilleure amie.

Alicia était persuadée qu’elle disait vrai… Certes, les liens du sang pouvaient être très solides, mais dans leur cas, ce n’était pas ça… Elles n’avaient qu’un lien de cœur. Et pourtant, il était si solide qu’elles s’étaient retrouvées même ici, alors qu’aucune d’entre elles n’avaient eu conscience que l’autre était là. Puis la bohémienne lui parla de sa théorie, de cette interrogation qui ne l’avait jamais totalement quitté…

- J’aime à le croire… Parce que ça veut dire qu’elles nous connaissaient assez toutes les deux pour savoir qu’on deviendrait comme des sœurs… Répondit-elle doucement, avec un sourire très léger.

Alicia avait appris peu avant d’arriver à Paris que les bohémiens n’étaient pas sa véritable famille. Elle avait une mère, quelque part, ici ou là-bas… Mais le seul lien dont elle avait toujours été sûre, c’était celui qui la liait à Sheyene. Cela avait quelque chose de poétique de se dire que la Lune les avait réunies… Deux âmes similaires qu’elles ne pouvaient qu’être sœurs…

- Il y a des choses qui ne changent véritablement jamais ! Ria-t-elle quand Canelle lui parla de l’insistance des clients. Avoir un travail, surtout à tes côtés, ce serait déjà merveilleux tu sais… Avoua-t-elle à sa meilleure amie avec des étoiles dans les yeux. Mais c’est vrai que la danse… Je ne pourrais pas survivre longtemps seule, alors au bout d’un temps, pourquoi pas.

En tout cas, c’était une superbe occasion que lui proposait Canelle et Alicia ne pouvait pas passer à côté. Elle lui donnait un travail et le moyen d’être toujours ensemble comme avant. La bohémienne était plus que ravie de cette proposition et elle remercia la Mère-Lune pour les avoir réunies une nouvelle fois.

Revenir en haut Aller en bas
Canelle S. Cioban

avatar
En réalité, je suis
Hija de la Luna
☸ Conte : Hijo de la Luna

☸ Emploi : Serveuse dans le restaurant du The Moonlight Palace Hotel
☸ True Love : Everyone

☸ Avatar : Taylor Swift
© Crédit : Vava ¤ Gina | Sign ¤ charney
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Jeu 11 Mai - 17:17



Now she's living like a rolling stone
CANELLE & ALICIA
Et elle ne s'excusera pas pour les mensonges et les tromperies mais elle ne supporte pas d'être ainsi et tu peux le voir dans ses yeux elle les tuera s'ils essaient de la renvoyer dans la tombe



Un sourire était apparu sur le visage de Canelle en entendant la promesse de sa chère sœur de coeur ; ces quelques mots qui pouvaient paraître futile jetés ainsi dans une conversation, mais qui pour elle signifiait tant et tellement qu'une certaine allégresse s'était allumée en elle. La dévotion ; c'était cela qu'elle avait l'occasion d'obtenir à cet instant d'Esméralda, et même si la tâche était aisée étant donné leur lien si proche dans le monde des contes, elle ne pouvait être qui satisfaite de l'avoir pour elle et rien que pour elle. Elle se convainc intérieurement que rien ni personne dans cette ville possédait la loyauté d'Esméralda comme Sheyene la possédait, et il ne restait plus qu'à fermer la cage avec adresse pour terminer cette jolie cage dorée qu'elle préparait depuis le moment où Esméralda s'était révélée à la lumière de la Lune, ce soir-là.

« Oui… la Lune connaît les gens mieux que quiconque, elle les lit comme des livres ouverts, et elle a pu voir que nous étions faîtes pour être inséparables, j'en suis certaine. »

Elle avait légèrement appuyé sur le mot « inséparable », qui dans ce contexte pouvait paraître symbolique mais qui pour Canelle prenait un sens quasi littéral. Maintenant qu'elles étaient réunies, elle ne supportait pas un instant la pensée qu'Alicia puisse disparaître de son radar une seule seconde ; et elle scella cette promesse silencieuse par un câlin tout en douceur, bien que d'un point de vue extérieur et si l'on connaissait un peu la demoiselle, on pouvait comme voir un rapace qui enserrait sa proie entre ses serres meurtrières. Elle ne la relâcha que quelques secondes plus tard, un air infiniment doux dans son visage, et comme à plusieurs reprises elle eut comme l'impression que ce regard était bien plus sincère qu'elle ne l'aurait voulu, bien trop rempli d'affection car en temps normal elle ne ressentait guère plus que de l'amusement à l'égard des gens qu'elle voulait manipuler.

« La nature humaine est bien encrée quel que soit le monde dans lequel on vit si tu veux mon avis. » Elle avait eu un petit rire face à la remarque malicieuse d'Esméralda, avant de reprendre quelque peu son sérieux tout en laissant sur son visage une expression tendre qui cachait parfaitement l'apathie qu'elle avait développé depuis son arrivée à Storybrooke. « Alors tout est convenu ! Je parlerai de toi à mon patron, mais je suis certaine qu'il n'y verra pas d'inconvénients. Je sais être persuasive quand il le faut après tout ! Et puis si la danse te manque trop, tu pourras toujours la pratiquer autant que tu le veux. Tu feras un malheur aux auditions, je n'en doute pas un instant ! »

Tout était en place ; et peut-être que Canelle criait victoire trop vite, ou peut-être pas. C'était si facile quelque part avec Esméralda, qu'elles aient eu ce lien si fort et proche dans le monde des contes était tellement pratique à cet instant, même si la Sheyene qui vivait encore en Canelle ne pouvait que se réjouir de retrouver la seule humaine qui ait la moindre valeur à ses yeux. Son Esméralda, sa sœur qui lui avait tendu la main dans un moment où elle en avait eu tant besoin sans même le savoir, qui l'avait guidée et protégée chez les humains pour qu'elle ait une vie aussi ordinaire que possible, du moins aussi ordinaire qu'elle pouvait l'être au sein des bohémiens… Étrange quelque part, à quel point leurs histoires étaient contraires, ou plutôt complémentaires ; entre la belle bohémienne à la peau mâte et aux yeux clairs qui ne venait pas de ce milieu en réalité, et la petite albinos à la peau si claire qui y était née sans le savoir avant longtemps. Elles étaient faîtes pour être ensemble jusqu'à la fin des temps, c'était certain…

« Je vais devoir rentrer je crois, il se fait tard… les balades nocturnes me font un bien fou mais il faut bien dormir de temps en temps ! » Elle sourit à nouveau, bien qu'elle ne regardait plus Esméralda, le regard levé vers le ciel. Un voile de nuages s'était mis en place dans l'horizon, commençant à cacher la lueur de la Lune, provoquant un frisson dans le dos de la demoiselle qui n'avait rien emporté d'autre que ce châle sur ses épaules. « En tout cas, je ne remercierai jamais assez la Lune de t'avoir guidée jusqu'à moi ce soir. Tu ne peux pas savoir comme je suis heureuse que nous soyons à nouveau ensemble, comme au bon vieux temps… Et puis je sais maintenant que ce n'est pas fini. On se reverra très vite, c'est une promesse ! »

Elle avait levé sa main droite en tendant son petit doigt en direction d'Esméralda, pour que celle-ci vienne le saisir avec le sien, comme ces petits gestes de promesse que les enfants faisaient, comme pour sceller à nouveau le lien qui les unissait, et pour réminiscer quelque part le fait qu'elles se connaissaient et s'aimaient depuis si longtemps. Un petit rire la parcourut quand Esméralda vint le saisir et elles restèrent quelques instants comme cela, en silence, sachant parfaitement que les mots seraient de trop dans les circonstances. Puis, quand la lumière de la Lune disparut entièrement derrière le voile de nuages, Canelle se releva en agitant ses cheveux blonds, remettant son châle en place pour s'éviter plus de frissons.

« Je travaille demain soir jusqu'à onze heures, alors si cela te va on se retrouve demain soir à minuit ici même et je te dirais si tu as ta place chez nous, même si je sais déjà que tu l'as. N'oublie pas de revenir, ce serait dommage que l'on rate une telle occasion ! »

Oui, Esméralda avait fort intérêt à revenir, car si elle ne le faisait pas, cela risquait de compromettre toute la confiance que Canelle lui offrait à cet instant. Et l'on savait que la confiance de Canelle était particulièrement facile à détruire, et si difficile à reconstruire, voire même impossible… Dans un dernier geste dansant, elle fit signe à Esméralda, avant de disparaître dans la forêt, se réjouissant à l'idée de se blottir entre ses draps chauds et la fourrure de ses -trop ?- nombreux félins qui l'attendaient patiemment à la maison.

fiche codée par Empty Heart

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sometimes I wish I could ascend into the night sky, and just feel ok.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2294-d-un-gitan-canelle-naquit-l
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   Jeu 18 Mai - 20:16






Now she's living like a rolling stone

Alicia & Canelle



Comme lorsqu’elles étaient enfants, les deux femmes tombèrent d’accord sur le fait que c’était sans doute la Mère Lune qui les avait placées sur le chemin de l’autre. En tout cas, ça n’était pas dénué d’une certaine logique et d’un certain brin de fantaisie, ce qui plaisait beaucoup à Alicia, il fallait bien l’admettre.

Passé le câlin qui ravit Alicia et qui lui donna cœur à croire aux miracles, elles discutèrent rapidement des hommes en général et d’un boulot que Canelle pouvait lui dégotter. Cela plaisait beaucoup à la bohémienne de travailler avec sa sœur de cœur et puisque celle-ci lui assurait qu’il n’y aurait pas de problème, il n’y avait aucune réelle raison pour qu’elle en vienne à dire non.

- Oui, on se retrouvera vite… Acquiesça-t-elle avant de sceller le pacte avec la cérémonie du petit doigt. Et j’espère qu’on ne se séparera plus…

Parce qu’elle lui avait énormément manqué et que les choses se seraient sans doute passées autrement si elle avait eu Sheyenne à ses côtés…

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares   

Revenir en haut Aller en bas
 
Now she's living like a rolling stone • Alicia Alvares
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-