Partagez | 
 

 A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iñaki D. Blaze

avatar
En réalité, je suis
la Salamandre
☸ Emploi : Opérateur de forge et soudeur. Radiateur humain
☸ True Love : So hot for you !

☸ Avatar : Matt Ryan
© Crédit : June | Beylin
MessageSujet: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Mer 4 Jan - 23:08




Le froid. Aux yeux d’Iñaki il n’y avait rien de pire que le froid, même le fait qu’on puisse l’embrouiller ou le chercher lui était plus supportable que cette saison hivernale qui s’était doucement mais sûrement installée, encore plus depuis qu’il avait pu retrouver sa nature profonde de Salamandre. Le moindre courant d’air trop frais le faisait frisonner comme jamais, essayant de se réchauffer ainsi au plus vite comme il le pouvait, lui dont la température corporelle pouvait être sûrement supérieure à la moyenne même si ironiquement son sang pouvait glacer quiconque viendrait le toucher. Mais à ne pas en douter il était un être de feu, né dans les entrailles d’un volcan à la lave agitée, n’arrivant vraiment pas à se faire au climat qui avait pu se faire dernièrement. Il se souvenait encore qu’à moitié de cette journée étrange de septembre qui avait pu se dérouler, à ce qu’on avait pu lui raconter un sort lancé dont les personnes touchées avaient eu le loisir de pouvoir faire ressortir malgré eux leur mauvais côté, n’ayant pas vraiment participé activement à celle-ci. Pourquoi ? Tout bonnement parce que vu la froideur qui était alors tombée dans prévenir, accompagnée même de quelques flocons de neige, son mécanisme biologique interne s’était ainsi mis en route et il s’était endormi tout d’un coup sans prévenir au point que ce n’était qu’après la tempête qu’il avait pu reprendre conscience dans une ville se trouvant pas franchement dans le meilleur état du monde. Et quelque part ce jour-ci il avait remercié au fond de lui le fait d’être ainsi touché de cette manière, sachant très bien à quel point il était explosif à souhait et que Storybrooke se serait très vide fait rayée de la carte s’il avait été conscient vu qu’il était une bombe ambulante pour le coup, n’osant imaginer ce qui aurait pu se passer s’il avait été un des acteurs de ce foutoir sans nom. Mais de l’autre côté Iñaki avait craint que l’hiver ne soit arrivé plus vite que d’ordinaire, s’était dès lors préparé à recevoir la nature dans sa phase la plus glaciale de l’année même si ça avait été en vain, finissant par le rattraper à un moment donné sans qu’il ne puisse rien y faire concrètement. Sa nature de Salamandre avait repris le dessus, se retrouvant ainsi comme piégé malgré lui et sans possibilités de réagir, devant juste subir en attendant que le temps devienne beaucoup plus clément.

Ainsi depuis quelques semaines le cycle d’Iñaki se résumait en grande majorité à dormir, manquant de s’effondrer une nouvelle fois sans prévenir en tombant juste inerte sans avoir le temps de quoi que ce soit, venant comme par le passé hiberné mais la différence étant que ce côté humain lui permettait une faible poignée d’heures par jour à pouvoir ouvrir les yeux au lieu de toute faire d’une traite comme autrefois. Néanmoins c’était peut-être pire pour lui à son sens, malgré les heures de sommeil il ne faisait que ressentir une fatigue terrible et lancinante qui lui donnait plus des airs de zombie apathique pour le coup, s’excusant tellement auprès de sa reine de ne pas être un sujet très fonctionnel sur l’instant. Il avait beau avoir l’esprit en purée il avait toujours le temps de penser à elle, de chercher à savoir comment elle allait et surtout comment Lieserl pouvait se débrouiller, cependant il était clair que le dragon grincheux qu’il était n’avait pas l’opportunité de l’aider ou de la servir comme il le voudrait. D’ailleurs il était amusant de voir que le nombre de départ de feu ou d’incendie dans les environs avait pu chuter en flèche à grande vitesse, s’énervant beaucoup moins ou du moins n’ayant pas le temps clairement pour des enfantillages qu’il ne voyait même plus tandis que ses yeux se fermaient presque seuls, même s’il se mettait en colère il n’avait plus la force de pouvoir produire la moindre flamme et à moins de se trouver dans un environnement assez chauffé il ne pouvait récupérer assez de force pour ce faire. Ainsi tout était au ralenti chez lui, aussi bien ses réflexes que sa pensée en passant par son cycle naturel, même s’il était clair qu’Iñaki avait de plus en plus de mal à supporter la situation. Il n’aimait pas ainsi restait inerte ou du moins pas en se les gelant autant, malgré le chauffage à fond et toutes les couvertures qu’il pouvait s’enrouler autour de lui car de toute manière il restait chez lui sans pouvoir se rendre bien loin sous peine de faire presque une crise narcoleptique, ne prenant même pas la peine de s’informer sur ce qui pouvait réellement arriver dans la ville. Il n’avait pas le temps pour ça et les instants où il avait les yeux ouverts étaient certes durs, c’était une lutte de tous les instants avant de retourner dans les bras de Morphée, mais tout autant précieux de ce fait. Un faible laps dans lequel il devait régler ses affaires mais aussi se sustenter, ça serait tellement couillon à son sens de clamser de faim durant son sommeil, et tout le reste qui allait avec.  

Ce jour-ci il fut tiré de son dur sommeil, presque digne de la belle au bois dormant, par le bruit qui lui semblait si lointain du réveil qu’il avait pu mettre dans le but de se forcer à lutter contre cette emprise sur lui. Est-ce que ceci marchait vraiment ? Il ne serait dire, il avait le cerveau comme une compote pour y penser réellement, aujourd’hui il avait pu l’entendre mais ce n’était pas toujours le cas. En tout cas les iris d’Iñaki brillèrent d’une intensité jaunâtre, les pupilles se dilatant d’un coup en une feinte lorsqu’il fut conscient de ce qui se déroulait, avant que tout ne disparaisse tant la fatigue emportait tout même sa mauvaise humeur constante. Lentement il s’asseyait dans son lit dans un long soupir, ayant la sensation de bouche bien trop sèche pour être normale même pour lui, restant ainsi quelques minutes en fixant un point invisible dans un état de transition où sa cervelle n’arrivait pas à dire s’il était réveillé ou s’il dormait encore. Finalement ce fut le fort bâillement sonore qu’il venait de produire, sans doute un point animal aussi pour le coup, qu’il lui faisait dire qu’il devait se remuer même si c’était difficile. Putain il arrivait à se désespérer lui-même dans cet état, ayant l’impression de n’être qu’un vieux dinosaure qui ne pouvait même plus bouger, s’extirpant tant bien que mal du lit pour se diriger vers la salle de bain. Sans surprise il mettait la douche tellement chaude que la pièce ressemblait bien plus à un sauna qu’autre chose, la chaleur le maintenant forcément éveillé pour le coup, malheureusement l’eau et lui ne faisaient pas vraiment bon ménage ensemble et il était préférable qu’il ne reste pas la journée là-dessous. Iñaki enfilait par la suite les vêtements les plus chauds qu’il puisse avoir, s’enfonçant le plus possible dans son sweat polaire, allant tout en traînant des pieds jusqu’à la cuisine pour chopper un truc à grignoter. Bordel qu’est-ce qu’il avait faim ! S’il le pouvait il viendrait becter une vache entière, il avait beau être inactif au possible son appétit lui était loin de faire la grasse matinée, tandis qu’il cherchait quelque chose dans les placards. Cependant la réalité le rattrapait à savoir qu’il allait devoir sortir dehors, allait faire quelques courses s’il voulait manger un truc, se retournant pour regarder à travers la fenêtre dans le plus grand désespoir du monde.

Bien sûr, Iñaki aurait sans doute pu demander à quelqu’un de lui rendre ce service et ce qui aurait été le plus simple possible, mais premièrement il était trop têtu pour ça et en plus il se voulait indépendant comme il n’était pas permis. Ainsi se trouvait-il le plus emmitouflé dans son manteau long, écharpe qui lui montait jusqu’au haut du nez, ainsi que des gants les plus chauds possible. Un humain normal n’aurait ainsi probablement aucunement ressenti le froid, ou même le vent lui fouetter le visage, mais le problème étant qu’il n’était pas justement une personne lambda. Il était avant tout un dragon et plus particulièrement une Salamandre, ne pouvant que survivre dans les endroits chauds sous peine de dépérir, alors qu’il pestait sans arrêt sur le fait qu’il devait traverser le quartier entier à pied pour aller se rendre dans le magasin le plus près. Il était hors de question pour lui de prendre sa moto, trop dangereux autant pour les autres que pour lui s’il venait à s’endormir sans prévenir, alors que le moindre pas lui provoquait des sortes de petits tremblements dans les jambes. C’était comme avoir la grippe mais en pire, le simple fait d’imaginer qu’il était en train de se geler sur place produisait naturellement chez lui des frissons qui n’existeraient peut-être pas s’il n’avait pas ce genre de pensée, faisant ainsi les choses dans un automatisme presque affligeant alors que son regard était presque vitreux. Iñaki voyait les choses ou les personnes sans les voir, il aurait pu croiser un visage familier qu’il ne l’aurait pas reconnu en fait, déjà que la socialisation ce n’était pas son fort mais alors là il atteignait un niveau si bas jamais égalé. Ainsi avait-il pris le minimum de ce qu’il avait besoin, payant le tout avant de repartir, alors que le chemin du retour lui paraissait encore plus long que celui du départ. Quelque part il savait pourquoi : le froid était en train de le rattraper. Il avait l’impression de juste geler sur place au bout d’un moment, tremblant juste frigorifié malgré les couches de vêtements, et ce ne fut qu’un grand soulagement en approchant de sa porte d’entrée. Fouillant dans sa poche il fit néanmoins tomber ses clés en montant les quelques marches du perron, n’ayant pas le temps ou le bon réflexe pour les rattraper, les regardant disparaître sans rien faire dans le buisson presque blanc à cause du givre.

« Non… Non non non non non ! Mais merde putain ! C’est pas possible c’est juste pas possible ! »

Laissant juste tomber les courses qu’il tenait, sans se soucier du résultat à l’avenir et de toute façon il fonçait toujours tête baissée, il dévalait les marches pour commencer à fouiller dans les branches de ce truc végétal qu’il promettait de cramer au printemps prochain. Mais le simple fait de toucher les branches, même à travers les gants qu’il avait pu mettre, venait faire baisser sa température corporelle tant elles étaient froides. Reculant un peu il ne pouvait constater qu’il était coincé à l’extérieur de chez lui, fouillant dans ses poches il n’avait pas pris la peine de prendre son portable sur lui, alors que le vent glacial venait le remettre à sa place comme jamais. Iñaki n’en pouvait littéralement plus, il n’avait aucun moyen de se réchauffer et il était condamné à rester dehors tant qu’il ne trouverait pas ses clés, mais son corps refusait à lui obéir tant il était paralysé par le froid ambiant. Il devait tenter le tout pour le tout il le savait, s’il ne voulait pas clamser ici et de manière aussi naze il n’avait pas le choix, revenant ainsi à la charge pour trouver ses clés. Mais rien n’y faisait, son esprit arrivait de moins en moins à voir clairement alors qu’il tremblait de plus en plus à cause de la température, finissant par approcher ses mains de sa bouche et tirer un peu son écharpe pour avoir un accès direct. Il devait produire du feu, c’était son seul espoir même s’il s’en sentait pour le coup juste incapable mais après tout l’énergie du désespoir faisait parfois bien des choses, emmagasinant un peu d’air qui était glacé dans ses poumons. Il pouvait le faire, il suffisait juste qu’il se foute un bon coup de pied au cul pour le coup, et en plus il ferait une pierre deux coups car avec de la chance il viendrait dégeler assez la végétation pour retrouver ses putains de clés en plus de se réchauffer. Et franchement sur le coup il en avait rien à foutre de provoquer un incendie par la suite sérieusement, au contraire même s’était peut-être même tout ce qu’il cherchait quelque part dans le fond, tandis que ses yeux reprenaient un peu de leur lumière jaunâtre caractéristique lorsqu’il venait à user de ses pouvoirs. Il prit assez d’air selon lui et venait à relâcher le tout comme il savait si bien le faire, d’habitude le simple fait de faire ce geste venait provoquer une assez grande déflagration, mais tout ce qu’il obtient pour le coup ce ne fut pas une boule de feu spectaculaire mais rien d’autre qu’une sorte de quinte de toux et de la fumée sombre qui séparait de sa gorge comme pour lui signaler que le feu avait été éteint avant même d’être sorti. Toussant fortement le coup de chaud qu’il avait pu avoir s’était fait souffler sans la moindre pitié, incapable de produire ne serait-ce qu’une flamme pour un briquet, resserrant aussitôt ses bras autour de lui en grelottant.

« Temps à la con… je déteste le froid… JE DÉTESTE LE FROID ! »

Essayant de s’engouffrer de nouveau dans son écharpe il ne pouvait plus bouger, ses yeux se faisaient si lourd qu’il sentait le sommeil le reprendre or il savait aussi que rester ainsi pour lui était hautement dangereux, même un surgelé Picard serait plus réactif que lui.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


       
Monster
The secret side of me I never let you see I keep it caged. But I can't control it. The beast is ugly I feel the rage and I just can't hold it. It's scratching on the walls in the closet, in the halls. It comes awake...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2137-nutrisco-et-extinguo
Bianca B. Hoarfrost

avatar
En réalité, je suis
Blanche, Team Mystic
☸ Conte : Pokemon

☸ Emploi : Coach de vie
☸ Avatar : Maddie Hasson
© Crédit : Blondie [avatar] | Anaëlle [sign]
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Jeu 26 Jan - 15:19





A song of Ice and Fire

Iñaki D. Blaze

Un homme. Bianca était devenue tout bonnement un homme ... C'était une chose dont elle avait encore du mal à faire face aujourd'hui alors que cela faisait bien plusieurs semaines que c'était ainsi. Elle n'arrivait toujours pas à y croire tandis qu'elle passait pratiquement toutes ses journées dans les bouquins pour essayer de trouver une solution le plus vite possible alors qu'elle essayait d'envoyer Taran et Scarlett dehors pour qu'ils cherchent de leur côté. Elle avait refusé dans les premiers temps de bien pouvoir mettre ne serais-ce que le nez dehors prétextant tout simplement avoir un bon rhume ou tout autre maladie auprès de ses clients pour éviter de les voir. Elle pensait que le sort allait très vite se dissiper dans les heures ou même dans les jours qui suivaient celui où elle s'était retrouvé dans un autre corps que le sien mais rien à faire … Cela faisait presque un mois, quand on regardait de plus près, et les choses n'avaient absolument pas changer ! Comment faire du coup ? Blanche s'était finalement résignée à devoir faire avec malheureusement. C'était une grosse contrainte, que de devoir en quelque sorte réapprendre à connaître son corps et à savoir jusqu’où elle pouvait aller exactement, que d'expliquer ce qui pouvait lui arriver. Tout le monde se demandait où été passé Blanche et c'était à ce moment là qu'elle se disait que heureusement elle n'était pas la seule personne qui avait pu changer de sexe, étant tout de suite beaucoup plus facile de l'expliquer à autrui. Non, il y avait eu une sorte d’épidémie dans toutes les villes d'après ce qu'avait pu lui dire Taran lorsqu'il était rentré après être allé voir dehors ce qui se tramait. Le plus drôle se fut très certainement lorsque l'un de ses clients avaient pu être touché lui aussi, ayant particulièrement bien rigoler sur le coup. Elle n'avait pas eu à s'expliquer sur les raisons de ce brusque changement et cela avait été un très grand soulagement. Bianca n'était pas forcément une grande pipelette et même si elle ne le montrait absolument le changement de sexe était un thème sur quoi elle n'était pas vraiment à l'aise voir pas du tout. Dès qu'elle pouvait ne pas en parler c'était avec un grand plaisir mais c'était aussi un sujet difficile à éviter, car ce n'était pas comme s'il ne se remarquait pas, après tout c'était bien la première et seule chose que l'on pouvait observer, se rassurant tout simplement en regardant ses collègues qui se trouvaient tout simplement dans le même cas qu'elle. Au moins elle savait qu'elle pouvait tout de même compter sur eux …

La seule chose qui pouvait lui faire de bien était de voir que la température extérieure pouvait diminué de plus en plus que le temps passait sans qu'elle n'y intervienne le moins du monde. Le froid. Une chose dont elle ne pourrait très certainement jamais se passer de sa vie. C'était son domaine, son don, ses pouvoirs, son tout. Le froid était une partie intégrante d'elle, aussi bien maintenant en tant qu'humain du fait qu'elle avait une température inférieur à la moyenne mais aussi de puis toujours sous sa forme pokemon … Artikodin. Le grand pokemon légendaire de la glace qui règnent sur les montagnes et aide les voyageurs perdus. Une autre légende raconte également qu'il serait née lors en haut de la montagne l'endroit ou il ferait le plus froid, le jour le plus froid que le monde pokemon n'est pu connaître. C'était peut-être vraie. Blanche ne s'en rappelait plus vraiment, il fallait dire que cela faisait des décennies qu'elle existait et ne se rappeler pas de tout. La chose dont elle s'était rappelée depuis son existence était qu'elle était là pour protéger le monde à l'aide de ses deux compères, que c'était son rôle, sa mission que de veiller sur l'équilibre parfait entres tous. Une mission dont jamais elle n'aurait pensé faillir de toute sa vie. Elle avait jusqu'à sacrifier son enveloppe de pokemon, ce qui faisait d'elle Artikodin pour tout simplement devenir Blanche leadeuse de l'équipe sagesse à fin de faire régner la paix entres dresseurs et pokemons. Mais en regardant de plus près maintenant, elle se disait tout simplement qu'elle n'avait pas fait correctement sa mission … Il n'y avait qu'à voir l’ampleur de la compétition qui avait pu naître en elle et Blanche pour le prouver après tout. Une chose dont elle était peu fière à vrai dire essayant tout simplement d'arranger la situation du mieux qu'elle le pouvait. Surtout depuis la bagarre qui avait eu lieu il y a quelque moi de là avec Spark … Elle s'était sérieusement remise en question une fois le sort de la vue brisée dissipé tandis que les paroles que son adversaire lui avait dit raisonnaient doucement de son esprit. Peut-être qu'il n'avait pas réellement pensée et mesuré le poids de ses mots mais il les avait dit et Bianca ne pouvait les oublier. Il y avait très certainement une part de vérité derrière tout ceci après tout. Une part de vérité qu'elle ne pouvait pas tout simplement oublié du jour au lendemain, comprenant aussi que la situation n'était clairement pas amusante pour son ami qui se trouvait alors pris entre deux feu.

Aujourd'hui il avait décidé de prendre l'air, de se balader dans les environs alors que la neige tombait doucement en flocon et que le vent était très présent. Sans doute un jour à rester chez soit bien au chaud au coin de la cheminer pour une personne des plus banal mais ce n'était pas le cas de l'ancien pokemon. Bien au contraire même puisque c'était amusant de pouvoir voir tout le monde bien au chaud dans leur manteau avec très certainement plusieurs couches en dessous, leur bonnet et leur écharpe alors que lui, de son côté, était tout simplement vêtu d'une simple veste en cuire sur les épaules. Il ne ressentait que très peu le froid qui l'entourait, étant parfaitement alaise ainsi il profitait tout simplement de ce moment à regarder les environs. Le paysage était magnifique. Le blanc qui recouvrait les rues de toute par, les décorations des réveillons toujours présents, voir les enfants qui s'amusaient ainsi à faire de bataille de boule neige ou d'autre de bonhomme de neige. Il n'y avait rien de mieux que de voir les autres s'amuser et heureux pour redonner encore plus le moral à Blanche. On pouvait dire qu'il était à son maximum, comme une batterie remplis à bloc, se sentant pratiquement capable de tout faire en un instant. En voyant ainsi un tel spectacle dans la rue, il n'avait qu'une seule envie faire tomber un peu plus de neige pour que les enfants puissent s'amuser le plus possible mais elle pensait aussi à d'autre personne sans doute moins enthousiasme à l'idée de voir que le froid continuait de persister. Il n'y avait cas regarder Candelat. L'hiver était très certainement la saison qu'elle détestait le plus tout autant que Blanche n'aimait pas réellement l'été, montrant ainsi à quel point tout pouvait les séparer. Pourtant il fallait se montrer patient, le printemps n'allait très certainement pas arriver de si tôt … L'hiver était comme une bénédiction, un moment où elle se sentait enfin bien, dans son élément et il comptait bien en profiter jusqu'à la fin alors qu'il continuait son chemin dans la rue. Il s'arrêta quelque instant au supermarché pour acheter quelques babioles, en vérité trois fois rien avant de décider qu'il serait peut-être tant tout de même de renter chez lui. Cela faisait déjà quelques heures qu'il était partie et même s'il pourrait resté ainsi dehors encore pour longtemps, d'autres priorités le rappeler à la raison. Il lui restait encore des choses à faire avant la fin de la journée, tandis qu'il pourrait profiter ainsi de sa soirée complète.

Ou peut-être pas. Marchant tranquillement sur le chemin du retour, il s'arrêtait en voyant ce qui avait l'air d'être une personne en dessous de toutes ses couches de vêtements qui commençait sérieusement à s'énerver. Peut-être aurait-il continuer son chemin sans y faire attention, après tout ce n'était pas inhabituelle de voir une personne s'énerver ainsi mais il y avait quelque chose qui le poussait à rester ici, son instinct sûrement se promettant secrètement de tuer Taran au passage. C'était comme si en ce moment même il se trouvait à l'intérieur de sa tête à lui répéter sans cesse de suivre son instinct car c'était en quelque sorte la seule chose qui était importante. Relevant un instant les yeux aux ciels à cette pensée, il ne pouvait s'empêcher d'observer l'individu de l'autre côté de la rue, tandis que son cerveau s'était mis un fonctionner pour comprendre ce qui se passait. Une chose le retenait sur place et il y avait une raison à cela, son esprit logique devait en trouver une. Pourtant rien d'étrange à voir un homme chercher quelque chose dans un buisson mais se retirait tout de suite, tout le monde n'était pas insensible au froid comme Blanche le sachant pertinemment mais lorsqu'il pu voir une sorte de boule de feu sortir directement de sa bouche. Il n'y avait que peu de monde qui pouvait ainsi faire cela, restant surpris pendant quelques secondes, un peu béat. Le froid, l'aspect un peu grognon, un être capable de produire du feu par lui même. C'était comme si tout devenait brusquement limpide dans l'esprit du jeune homme alors qu'il n'y avait qu'une solution qui s'offrait à lui. Ô peut-être qu'il se trompait après tout ce n'était pas une éventualité non plus mais c'était la seule chose qu'il avait sur le moment dans l'esprit et ce à quoi il voulait peut-être se raccrocher réellement. Il venait de retrouver un pokemon … Salamèche qui plus ai. Donc ils n'avaient pas été les seules à s'être fait emporter par le sort noir, il y avait d'autre personnages de leur monde qui était ici à Storybrooke, ce qui pouvait le rendre encore plus heureux. Plus d'un an que la malédiction avait été rompu et s'était aujourd'hui même qu'il retrouvait l'un des leur, traversant la rue pour tout simplement venir à sa rencontre. Il allait y aller doucement ne voulant pas énerver plus la bête, il ne voulait pas créer de conflit entre dès le début bien au contraire. Blanche n'en pouvait plus des conflits désormais, alors qu'il y en avait eu plusieurs ces derniers mois. Salamèche. C'était comme si il n'y croyait pas alors que pour une fois il agissait comme Taran suivant tout simplement son instinct arrivant tout près de l'homme.

« Excusez moi ! Je vous ai vu de l'autre côté faire votre boule de feu et en faite je voulais tout simplement vous demandez si ... »

Il s'arrêta brusquement dans ses paroles alors que l'homme venait de tomber à terre complètement inconscient. Et merde … Il ne pouvait tout simplement pas le laisser ainsi sans rien faire alors qu'il se baissait vers lui pour lui tapoter le visage et lui demander de faire un geste s'il était toujours parmi eux mais absolument rien à faire. L'homme restait planté ainsi sur le sol et Blanche savait qu'il allait très sûrement finir par mourir de froid. L'ancien pokemon réfléchissait calmement mais rapidement à ce qu'il fallait faire. Appeler les ambulances serait très certainement trop long avec la neige et l'homme aura déjà congeler. Voyant les courses sur le bas de la porte, cela devait très certainement être sa maison et il avait tout simplement perdu les clefs dans le buisson juste à côté. Il se mis à son tour à chercher à l'intérieur en vain, pas le moindre présence de clefs et il n'avait pas réellement beaucoup de temps et ne préférait pas en perdre inutilement. Bianca s'approcha de la porte avant de congeler la serrure avec ses mains tandis qu'il donna plusieurs coups pour venir tout simplement enfoncer la porte. Pourquoi lui en voudrait-il ? Il pourra toujours changer serrure et ce n'était pas comme s'il essayait de venir lui sauver la vie. Il vaudrait mieux même que cet homme le remercie de lui venir en aide, beaucoup de personnes auraient certainement passer leur chemin comme s'ils n'avaient rien vu du tout. Ainsi le coach venait aussi à continuer sa mission que de prendre soins des pokemons, de l'harmonie et du bon équilibre. Il alla chercher le corps inerte, le tirant du mieux possible jusqu'à l'intérieur de la maison et à peine renter c'était comme rentrer dans une fournaise avec le chaleur qui pouvait régné. Un choc dont il mis quelques secondes à s'en remettre avant de continuer dans sa lancer. Comment une personne pouvait vivre ainsi avec autant de chaleur autour de lui ? Même si Blanche n'était pas comme les autres et pouvait comprendre les besoins des gens d'avoir de la chaleur, c'était bien la première fois qu'il en ressentait autant d'un seul coup. Cherchant un endroit pour l'allonger, il fini par le déposer sur le canapé avant d'aller chercher plusieurs couvertures pour lui déposer dessus. C'était incroyable comment il pouvait être froid ainsi alors que l'esprit de Bianca s'était mis comme objectif de faire remonter sa température corporelle allant même à essayer de faire bouillir de l'eau comme il pouvait la mettant dans des sachets pour les lui déposer à côté du visage. Il fini par se poser sur une chaise à côté de lui continuant de le stimuler en le secouant ou lui tapotant le visage espérant ainsi qu'il se réveille rapidement.

« Hé oh ! Monsieur est-ce que vous m'entendez ? Allez réveillez vous merde ... »

Ce n'était pas très bon qu'il reste autant sans bouger alors que l'ancien pokemon continuait de le faire bouger. Il fallait peut-être ainsi que Blanche se résout à appeler les urgences ...

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

To be human is to love
You're the thing that I invoke. My all persistent goal. Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ▬ Even when it gets too much I'm not ready to give up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iñaki D. Blaze

avatar
En réalité, je suis
la Salamandre
☸ Emploi : Opérateur de forge et soudeur. Radiateur humain
☸ True Love : So hot for you !

☸ Avatar : Matt Ryan
© Crédit : June | Beylin
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Mer 1 Fév - 18:13




S'il venait à s'endormir ici putain il était foutu, Iñaki en avait clairement conscience malgré le fait que ses paupières devenaient de plus en plus lourdes, mais le problème étant qu'il ne pouvait pas lutter contre le sommeil qui le saisissait avec cette violence inégalée. C'est son sang de Salamandre qui prenait le pas sur tout le reste et réclamait d'hiberner pour ne pas devoir supporter le froid, le même qui en cet instant le rendait si fatigué mais aussi dans un sens de constitution instable, alors que le corps humain qu'il avait pu acquérir durant la malédiction lui tentait de le maintenir éveillé. Deux contradictions qui forcément ne faisaient pas bon ménage ensemble, coupant de manière bordélique son sommeil qui ne ressemblait juste à rien, tantôt attiré par une des deux tendances et quelques secondes après par l'autre. C'était se foutre de sa gueule quelque part, n'ayant juste pas besoin de cette connerie pour être encore plus irritable lorsqu'il ouvrait les yeux, alors qu'il était là à se geler le cul dehors sans pouvoir bouger. Ses dents se mettaient même à claquer tandis que le dragon cherchait à se cacher un peu plus dans son écharpe, sa tentative de cracher un bon coup du feu avait échoué lamentablement qu'il ne savait même pas quoi en penser à part qu'il détestait le froid à un point inimaginable, rageant intérieurement en se disant qu'au fond il était à la fois si proche et si loin de son petit nid douillet qu'était son foyer. Rien que de se dire qu'il faisait une chaleur presque tropicale derrière cette porte fermée, qui lui permettrait de se prélasser au calme sans se demander s'il n'allait pas clamser dans son sommeil, aurait pu le réchauffer un peu si le vent ne venait pas souffler comme il le faisait. Il devait se forcer à bouger et surtout remonter au niveau de la porte, l'enfoncer un bon coup parce que merde au bout d'un moment faut arrêter les conneries quand même et ne pas le provoquer trop longtemps, sortir de cet Enfer blanc dans lequel il se trouvait. Déjà décroiser les bras, s'appuyer dessus pour se relever, c'était la première étape. Plus dur à dire qu'à faire, tremblant trop pour arriver à forcer ses muscles à agir comme il le voulait, se disant peut-être qu'il avait juste besoin de ses jambes. Même soucis. Sérieux il avait la sensation d'être un cornichon là, ou un truc tout aussi débile en tout cas, l'idée juste d'être un faible l'insupportait à un point tel que s'il avait été en état il aurait vraiment fait exploser cet arbuste à la con.

Ses sens étaient d'ailleurs tellement engourdis par le froid qu'Iñaki n'avait même pas entendu qu'une personne s'approchait de lui, en temps normal il l'aurait fusillé du regard en prévention pour signifier qu'il n'avait pas intérêt à pénétrer son espace vital sauf que là il n'était vraiment pas en position d'imposer quoi que ce soit, tournant la tête pour voir un jeune homme qui s'adressait à lui. Qu'est-ce qu'il était en train de baragouiner ? Il n'arrivait même pas à comprendre un seul mot, c'était comme s'il était devenu sourd d'un coup alors qu'il était convaincu de voir les lèvres bouger, alors qu'il avait peut-être là son sauveur. Il n'aimait pas demander de l'aide, clairement s'il pouvait se démerder tout seul c'était avec une joie non dissimulée, sauf que là il y avait quand même sa vie en jeu et bizarrement il n'avait pas envie de clamser aussi bêtement. Mais il n'eut rien le temps de faire du tout. Son esprit était en train de partir sans qu'il s'y attende, une fois encore son sang de Salamandre le poussant à hiberner pour ne pas devoir subir le froid alors qu'il se trouvait dans une position bien trop délicate, pire qu'une crise de narcolepsie pour le coup quand même. Iñaki venait ainsi de tomber par terre sans même le savoir, dans un sommeil profond et surtout sans rêve dont il n'avait aucune conscience de ce qui pouvait bien l'entourer, juste frigorifié sur place alors qu'il n'avait pas capté un piètre mot de son interlocuteur. Une situation qui pourrait pousser à rire, surtout la fois où il s'était ainsi endormi d'un coup sur le comptoir de chez Granny, mais ça l'était clairement pas et surtout pas pour lui. Parce que premièrement s'amuser ne faisait pas trop partie de son vocabulaire, son sens de l'humour n'était pas développé pour ne pas dire inexistant, et que deuxièmement putain sa vie était quand même en jeu dans l'histoire ! D'accord il la mettait sans doute pas mal en danger vu toutes les bagarres qu'il pouvait provoquer, encore plus aussi depuis qu'il était un lance-flamme ambulant conjugué à une bombe de poison sur jambe, mais dans un sens il venait à se défendre avant tout et dans le cas de l'hiver il ne faisait que subir sans pouvoir répliquer une seule fois. Se prendre des coups pourquoi pas mais s'il ne pouvait pas les rendre forcément qu'il enrageait, Iñaki était quelque part le cliché de la brute qui démarre au quart de tour mais ce n'est pas demain la veille qu'il allait changer ça et ce n'est pas non plus comme s'il en avait quelque chose à foutre, n'ayant aucune emprise sur ce qui se passait de toute façon.

Néanmoins il sentait la chaleur avant même d'ouvrir les yeux, ayant vraiment du mal sur l'instant à faire surface, ne comprenant pas spécialement ce qui était en train de se passer mais surtout où il se trouvait. Tout ce que la Salamandre était sûre c'était de ressentir une température qui lui allait beaucoup mieux, du poids en plus aussi sur lui et qui était le fait sans le savoir de quelques couvertures, il en aurait presque produit une sorte de ronronnement de confort si son instinct d'animal n'avait pas pris le dessus. Son regard dans la vague devenait tout d'un coup très net, ses pupilles formaient deux feintes comparables à ceux de certains reptiles alors que son iris prenait une teinte jaunâtre, encore plus lorsqu'il vit à ses côtés la présence d'une personne. Attaquer avant de réfléchir, foncer pour tout détruire, c'était presque un credo pour Iñaki qui une fois encore allait respecter cette règle. Il se relevait prestement pour se retrouver ainsi assit dans un canapé, ayant légèrement la tête qui tourne due au fait qu'il bougeait si vivement d'un coup, se sentant prêt à devoir parer mais surtout se débarrasser de cet inconnu. Pourtant il s'arrêtait dans sa possible action en sentant que des couvertures étaient en train de tomber, constatant surtout qu'il se trouvait dans son salon et ainsi dans son canapé, mais surtout qu'en se rappelant qu'il y a dix minutes de ceci il avait manqué de crever dans la neige. Un rapide coup d’œil perdu, ayant encore du mal sur l'instant à voir ce qui se passait, portait à croire que ce type face à lui venait de lui sauver la vie et il avait même été jusqu'à chercher à la réchauffer vu les couvertures et des petits poches dans l'humidité laissaient perler des gouttes dessus. Il soufflait un long coup, frottant d'une main fatiguée ses yeux qui redevenaient normaux, la chaleur autour de lui étant un soulagement qui n'avait pas de prix. Ok. Il était en train de remettre en ordre ses idées, il ne devait pas faire son dragon furieux et surtout tout flammes contre ce bon petit samaritain qui débarquait de il ne sait où, sérieusement ce froid était en train de lui retourner le cerveau et pas vraiment dans le bon sens du terme pour le coup. Pas qu'il soit habituellement très vif d'esprit, action et après éventuellement réflexion chez lui, mais il se devait être plus attentif à cette période de l'année alors que paradoxalement c'était justement le moment où il décrochait le plus. Fixant un instant ce type il semblait reconnaître celui apparut dans son jardin, enfin la silhouette était approximativement la même et avec un peu de logique il faisait le lien, restant malgré tout sur la méfiance parce que au final rien ne lui garantissait ses intentions.

« Bordel... Je... Merci ? J'suppose que c'est grâce à toi que j'ai pas terminé comme un glaçon. 'Tain !  Sérieusement désolé pour ça, c'est un truc qui aurait pas dû arriver, t'aurais pas du... Enfin si, sinon j'sais crevé à l'heure actuelle, juste... »

Concrètement Iñaki avait du mal à dire les bons mots, ayant l'impression d'aller peut-être dans une forme de sentimentalisme qui l'horrifiait presque pour le coup, n'ayant vraiment pas l'habitude de devoir remercier quelqu'un. Qu'il sorte les autres de la merde ça il n'y avait pas de soucis de son côté, tant qu'on s'étendait pas par la suite dans une scène trop mielleuse où il était vu comme une sorte de héros ou connerie du genre, mais qu'on vienne lui porter secours c'était une autre paire de manches quand même. Il n'avait besoin de personne techniquement, en dehors de Lieserl pour sa propre maîtrise et celle de ses pouvoirs en tout cas, et devoir être redevable ou il ne savait quoi. Lui qui aimait être libre et tellement indépendant la situation actuelle le mettait dans celle contraire à sa zone de confort, devoir en plus de ça se montrer civilisé pour le coup et ne pas jouer les bourrins de service c'était presque de l'inédit bien qu'il était certain qu'il n'allait pas mâcher ses mots pour autant, tout ce qu'il avait envie de faire s'était se recoucher et surtout se cacher sous les couvertures jusqu'au printemps mais plus que tous des jours chauds. Et il aurait très certainement fait ceci, restant après tout le ronchon de service et un vieux dragon dans tous les sens du terme pour le coup, si la perspective de laisser circuler ainsi un inconnu chez lui et aussi l'idée qu'il puisse faire quoi que ce soit n'étaient pas implantées dans son esprit. En tant que Salamandre il était assez territorial, il avait cramé et empoisonné tellement de personnes dans sa véritable apparence parce qu'on osait trop l'approcher, mais plus que tout il devait profiter d'être de nouveau éveillé et faire ce qu'il devait faire avant que le sommeil ne le gagne. Continuant de frotter un œil et une partie de son visage, histoire de se stimuler au mieux pour le coup et surtout de dissiper un minimum la fatigue qui lui collait à la peau malgré toutes les heures cumulées, il regardait un peu le jeune homme avant qu'une question primordiale vienne lui frôler. Comment il était entré lui d'abord ? Il retrouvait un peu plus de ses sens à cette question intérieure, ça lui plaisait très moyennement pour ne pas dire du tout en fait, même s'il comprenait bien l'urgence et que ceci lui avait permis de le secourir le fait qu'on puisse s'introduire aussi facilement dans ce qui était son ''antre'' le crispait assez. Instinct primaire et purement animal pour le coup, se laissant si facilement dominer par celui-ci et encore plus dans cette instabilité du moment, reprend son air renfrogné face à ce qui était en revanche son sauveur et l'oubliant presque sur le coup.

« Par contre... Tu peux peut-être m'expliquer comment t'as fait pour rentrer ? Et surtout si ça t'arrive souvent de pénétrer comme ça chez les gens ? Histoire que j'sache si, oui ou non, je dois m'inquiéter de te revoir débarquer ici même si je te garantis pas que tu n'auras pas un accueil assez enflammé... »

Pourquoi devait-il toujours se montrer aussi agressif ? Iñaki était comme ça, il n'y pouvait rien et c'était son caractère sulfureux après tout, tandis qu'il se relevait en enroulant une couverture au niveau de ses épaules. Il épiait toute la pièce à la recherche du moindre indice ou trace quelconque, de quoi il ne savait pas trop en fait mais la suspicion était là, mais peut-être plus que tout s'il n'était pas venu en fait lui piquer peut-être un truc en se faisant passer pour un chevalier en armure blanche héroïque. Non parce que le cliché du dragon proche de ses affaires, aussi de tout ce qui brille, c'est pas spécialement un mythe pour le coup. D'ailleurs, le feu de la Salamandre qu'il était pouvait produire de l'or si c'était ce qu'il voulait et autant dire qu'il fermait bien sa gueule sur ce détail, ça lui avait valu des problèmes par le passé et il était sûr que ça allait recommencer si un jour cette information venait à fuiter de nouveau. La dernière fois il avait été enfermé dans une putain de cage, puis dans un puits de cheminée pour le feu, et il avait fallu que la malédiction vienne lui sauver les miches alors non merci pour retenter cette désagréable expérience. Jugeant du regard l'autre type il se retrouvait à être tout d'un coup réfractaire, entre dans cette chaleur ambiante le rendait un peu plus lui et moins à morfle que ce qu'il était par un temps pareil en extérieur, parce que ce n'était pas son genre à juste se tenir calmement et il ne sait pas pourquoi il y avait quelque chose dans l'air qui ne lui plaisait pas chez l'autre. Quoi ? Iñaki ne serait pas trop dire, juste qu'il n'était pas rassuré en fait en sa compagnie désormais que son cerveau était un peu plus réactif que tout à l'heure, comme si de manière inconsciente il pouvait sentir le froid émaner de cet inconnu. C'était ça oui, la chaleur tout autour de lui venait à se faire happer on dirait, et le souci étant qu'il ne savait pas trop s'il était en état ou non de pouvoir répliquer au cas où. Dans son esprit ils allaient forcément entrer en conflit, c'était presque inné chez lui et implanté de manière subtile mais si idiote, parce que c'était bien connu que des éléments contraires ne font jamais bon ménage ensemble de toute évidence. Il en faudrait tellement peu pour qu'il commence à grogner d'un coup, sans réelle raison valable mais juste par simple prévention comme pour signifier qu'à la moindre tentative il viendrait répliquer de son côté, serrant d'autant plus l'épaisse couverture entre ses mains.

« T'es pas vraiment humain toi, je m'trompe ? Tu dégages un truc... vraiment un truc bizarre mon gars. »

Il y avait un truc qui clochait et il en était sûr, quoi il ne savait pas avec exactitude mais il allait vite le découvrir, reculant de quelques pas sans quitter des yeux ce type.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


       
Monster
The secret side of me I never let you see I keep it caged. But I can't control it. The beast is ugly I feel the rage and I just can't hold it. It's scratching on the walls in the closet, in the halls. It comes awake...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2137-nutrisco-et-extinguo
Bianca B. Hoarfrost

avatar
En réalité, je suis
Blanche, Team Mystic
☸ Conte : Pokemon

☸ Emploi : Coach de vie
☸ Avatar : Maddie Hasson
© Crédit : Blondie [avatar] | Anaëlle [sign]
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Ven 10 Fév - 14:53





A song of Ice and Fire

Iñaki D. Blaze

C'était assez amusant dans un sens de voir qu'une personne pouvait complètement se les geler dehors à un point inimaginable qu'il lui est tout simplement impossible de bouger ne serait-ce que le petit doigt et de voir Bianca qui en avait plutôt rien à faire et qui même au contraire était au meilleur de sa forme depuis que le froid régnait sur la ville. C'était comme si tout d'un coup quelque chose de particulier c'était de nouveau ouvert en elle. Elle se sentait tellement mieux, tellement plus heureuse et on pouvait clairement voir que désormais elle était tout de suite moins héritable et plus ouverte à toutes distractions. C'était comme si tout d'un coup une nouvelle personne avait pris possession de son corps et cela pouvait plutôt être flippant à voir surtout lorsqu'on la connaissait si bien. Elle qui était si sérieuse avant, qui passait son temps la tête dans les livres ou encore qui se concentrait sur son travail comme jamais le faisant passer avant toutes choses, venait à vouloir sans arrêt sortir dehors pour s'amuser dans le neige, rigoler comme pas permis avec ses colocataires et plus que tout il lui arrivait si souvent de complètement annuler ses rendez-vous pour pouvoir profiter plus du temps dehors et de ses amis. La voir ainsi était totalement étrange et parfois elle arrivait à se surprendre elle même, tellement elle n'avait pas l'habitude mais c'était si bien de pouvoir voir la neige tomber dehors et ainsi recouvrir la sol de cette couverture blanche. Blanche redevenait comme une enfant presque à cette période de l'année comme si les fêtes de fin d'année était entrain de déteindre sur elle. Elle était pratiquement toujours d'humeur joyeux, presque à faire concurrence avec Taran qui lui l'était à n'importe quel moment, à n'importe quel jour ou heure. C'était l'une de ses périodes où tous ce qu'elle voulait faire c'était de s'amuser la plus par du temps et faire plaisir à son entourage et ils savaient en profiter. Jamais elle ne passait autant de temps avec ses amis, son trio de toujours. Candela et Spark ne pouvaient que profiter entièrement de ses moments où elle se trouvait ainsi alors que jamais elle ne venait à s’épuiser. C'était comme lorsque Taran se prenait un éclair en pleine figure – ce qui soit disant passant ne plaisait pas forcément à Blanche – ou encore lorsque Candela se trouvait dans un endroit remplis de chaleur. Lorsque chacun se trouvait dans on élément, ils pouvaient presque recharger les batteries à fond et repartir pour la fin de la journée mais le froid qui restait constamment présent dehors dans n'importe quelle circonstance venait à avoir peut-être un peu trop chargé Blanche qui avait comme qui dirait un surplus d'énergie et qu'il fallait qu'elle le dépense d'une manière ou d'une autre afin de pouvoir se calmer. Cela pouvait être à la foie tout aussi fatiguant pour les autres mais aussi pour elle qui parfois aimerait bien pouvoir s'arrêter.

C'était dans ses moments là que Artikodin ressortait le plus alors que cette oiseau légendaire ne vivait que dans les endroits les plus froid, au sommet des chaînes de montagnes. Blanche aimerait de temps en temps redevenir ce pokemon, ayant une sorte de nostalgie quand à son ancienne forme et le fait d'avoir pu unir ses pouvoirs avec ses compères pour ainsi devenir une humaine. Elle savait parfaitement que faire ce sacrifice avait été la seule solution pour continuer à faire régner la paix et l'harmonie au seins de leur monde, continuer à faire ce pourquoi il était née mais il était tout aussi difficile d'oublier quand elle pouvait voler dans les aires. Cette sensation si agréable lorsqu'elle pouvait sentir l'air fouetter son visage, le vent qui passait entre ses plumes et plus que tout cette position de reine qu'elle pouvait avoir du sommet des montagnes à regarder les alentours. Cette oiseau légendaire qui était admirer par tous avec ses compères. Ils formaient un si beau trio dans les airs lorsqu'il leur arrivait parfois de voler ensemble de manière spectaculaire. Ces moments où ils se réunissaient ensemble et ou il y avait ce petit danger que d'avoir encore plus de chance de se faire attraper par une personne qui se ferait appeler dresseur pokemon. Ce moment où il y avait l'adrénaline qui était présent et ou elle se sentait encore plus fière que d'être Artikodin, l'oiseau légendaire qui règne avec bienveillance sur ce monde qui se trouvait juste en dessous de lui. Tous ces moments lui manquaient plus que tout et Blanche aimerait tellement l'espace d'un instant pouvoir retrouver cette forme et ainsi revoler dans les airs comme elle aimait si bien le faire, juste retrouver ses elles pendant quelques minutes. Elle avait pu chercher sans le dire à personnes un moyen de retrouver sa forme initial, un moyen de retourner dans leur monde mais toutes ces recherches étaient veines, n'ayant absolument rien trouver sur cette possible retransformation. C'était dans des moments comme celui-ci qu'elle voulait plus que tout retrouver le professeur Willow. Il était presque le seul à pouvoir l'aider réellement après tout il les avait bien aidé à prendre forme humaine peut-être qu'avec son savoir ils arriveront à reprendre leur forme pokemon mais encore faudrait-il que ses colocataires acceptes avec elle que de retrouver leur forme pokemon et Blanche n'avait aucune idée de ce qu'ils penseraient, ayant tout même cette petit peur que de leur demander directement.

Pour l'instant, ce n'était pas la question Blanche était bien trop occuper à essayer de réveille cette inconnu qui était mystérieusement tomber dans l'inconscience il y a deux ça à peine une dizaine de minute voir plus. Il était encore entrain de dormir profondément comme si d'un seul coup il était tombé dans un sorte d'hibernation alors que celle qui était devenue un homme désormais le secouait pour essayer de le réveiller du mieux possible. Avec son métier de coach de vie mais aussi avec tous les renseignements qu'il avait pu lire dans des bouquin, le nouveau jeune homme savait que ce n'était pas forcément très bon pour cet homme que de rester encore trop endormi ainsi. Bianca était sûre pourtant d'avoir faire tout ce qu'il fallait pour le réchauffer au maximum, ne connaissant pas très bien ce nouveau lieu, voir pas du tout pour trouver les bons « outils ». Il s'était déjà permis de rentrer quelques peu par effraction et de chercher quelques peu afin de trouver ses couvertures, il ne voulait pas en plus de cela atteindre encore plus la vie privée de ce qui était dans sa tête rien d'autre qu'un bon Salamèche. L'ancien oiseau avait tout de même des manières qu'il comptait bien respecter et c'était juste permis de fouiller pour le sauver et rien d'autre, maintenant qu'il était bien au chaud elle ne toucherait plus à rien dans cette maison, se le refusant lui même. Il était prêt à appeler les urgences rapidement mais la belle au bois dormant décida enfin de bien vouloir bouger de son long sommeil tandis que Blanche poussa quelque peu un soupir de soulagement. L'homme avait pu se réchauffer avec tous ce qu'elle lui avait mis mais plus que tout il bougeait enfin ce qui était en soit un très bon signe : il n'y avait plus besoins d'appeler quoique ce soi. Surtout que les ambulanciers mettraient bien plusieurs dizaines de minutes de plus que la normal à débarquer avec toutes cette neige qui était présent et encore pire, Bianca ne saurait pas indiquer où elle se trouvait exactement et hors de question de laisser cet inconnue seul alors qu'il est en plein dans l'inconscience. Il se recula pour le laisser un peu respirer tout en gardant un œil attentif à lui. Il l'observait parfaitement voyant ces yeux s'ouvrir avant de devenir différents comme des yeux à l'image même d'un reptile ce qui était à la fois si étrange mais tout aussi fascinant pour le nouveau jeune homme qui était toujours en quête dans apprendre plus. Il était de plus en plus persuader que d'être en face même d'un ancien pokemon comme lui alors qu'il le laissait se lever brusquement toujours sans qu'un mot de sorte de sa bouche. Il lui laissait le temps de reprendre ses esprits, savoir où il se trouvait alors que pendant un instant le doute que ce soit bien sa maison ou pas s'instaurait dans l'esprit de Blanche.

« De rien, vous savez c'est pas grave heureusement que je passais juste par là. Vous savez ça arrive parfois, certain supporte plus le froid que d'autre. »

Lui faisant tout simplement un petit sourire, Bianca essayait plus que tout de ne pas réellement faire ressortir ces petits mimiques qui étaient plus souvent celle des femmes. Elle, enfin il était un homme désormais et il devait plus se comporter comme cela qu'autre chose mais il avait tout de même voulu lui dire que ce n'était absolument rien. Cela aurait bien pu être lui ou une personne qui tombait, Bianca aurait réagit de la même manière à savoir venir l'aider pour ainsi qu'une personne ne vienne à mourir. Après tout cela avait été toujours en quelque sorte son rôle et même ceux lorsqu'il n'était encore rien d'autre que cette oiseau de légende. Artikodin venait sauver ceux qui se perdaient dans les hauts des montagnes afin de les faire redescendre aux pieds ce celle-ci, éviter qu'ils ne meurent de froid en haut mais plus que tout il venait à surveiller le monde pokemon, surveiller que tout le monde puisse vivre en paix et harmonie et à sauver toutes les âmes en détressent. Alors, cet homme dont il ne savait pratiquement rien n'avait pas réellement à s'excuser, c'était son rôle que des vieller d'autant plus sur ce qui pourrait être grandement rien d'autre qu'un pokemon. C'était même toujours un plaisir que de devoir aider les gens dans le besoin peut-importe si il avait le temps de le faire ou non. Il laissait encore du temps à cet homme de reprendre ses esprits à fin de comprendre exactement ce qui avait pu lui arriver. Ce n'était pas forcément facile de se réveiller ainsi alors que quelque instant plutôt il se trouvait encore dans le froid, dans le neige. Heureusement qu'il y avait la neige d'ailleurs car l'homme aurait pu réellement se faire mal en tombant ainsi si cette couche qui venait à être comme un doux oreiller ne s'était pas ainsi installer confortablement sur le sol. En tout cas il espérait grandement que sa tête n'ai pas eu un quelconque choc avec le sol alors qu'il le regardait un peu sous toutes les coutures pour déceler ne serait-ce que la moindre liaison qu'il pourrait avoir sur tout le corps, s'il en avait alors dans ce cas il faudrait tout de même appeler les urgences car Bianca avait beau avoir de nombreuses connaissance et l'opportunité de devenir médecin, il n'en était toujours pas un et n'en serait peut-être jamais un. Le nouveau jeune homme aimait particulièrement son métier, lui permettant tout de même de venir en aide à une personne qui lui en avait besoins qui venait personnellement lui demander et même si médecin lui permettait aussi de faire cette chose, coach de vie était un métier qui lui plaisait tout autant et qui lui permettait d'être en colocation avec ces personnes à qui elle tenait tout particulièrement.

« Bah j'ai du malheureusement enfoncer la porte pour pouvoir renter et vous mettre au chaud … Je vous rembourserais pour les réparations qu'il y aura, je vous promets mais ne vous inquiétez pas, c'est bien la première fois que je rentre ainsi dans une maison. C'était juste le seul moyen que j'ai trouvé pour vous sauvez la vie rapidement, les urgences auraient mis trop de temps à venir avec toute cette neige et vous auriez eu le temps de mourir plusieurs fois dans ce froid ! »

Sans doute plus d'une dizaine de fois au vu de comment il avait pu réagir alors que pourtant la température n'était pas forcément très très froide dehors. Bianca avait bien connu pire surtout lorsqu'il pouvait ainsi s'énerver et refroidir lui même la température qui se trouvait juste à côté d'elle mais ce qui avait été surprenant était le fait que la température de cet homme était descendu à une vitesse fulgurante, une chose que Bianca n'avait jamais réellement vu auparavant. Il avait très certainement eu une température corporelle plus faible que la sienne puisqu'il avait pu rien quand le touchant ressentir le fait qu'il était froid et tout le monde savait que l'ancien pokemon avait une température corporelle vraiment plus base que la moyenne. Trente-sept degré c'était n'est-ce pas ? Il devait bien avoir au moins dix degrés de moins que les autres. C'était pour cela qu'il ne ressentait absolument plus le froid lorsqu'il pouvait se promener habillé légèrement comme en été dehors. Le veste qu'il portait n'était là que pour faire plus un effet de style, faire plus habillé mais un t-shirt aurait pu grandement suffire pour lui alors qu'il commençait à plisser les yeux en entendant l'homme parler de quelques chose, d'étrange comme s'il n'était pas humain. Est-ce qu'il ressentait la même chose que lui ? Est-ce qu'il sentait que Blanche était lui aussi un ancien pokemon ? Peut-être et au fond peut-être qu'une partie de lui justement l'espérait grandement. Il voulait plus que tout se retrouver en face d'un ancien pokemon. Ce serait vraiment un grand plaisir d'enfin retrouver réellement une personne qui venait du même endroit qu'eux. Pour l'instant ils étaient que trois, les trois pokemons légendaires, et un Salamèche serait le bien venu désormais. Ce n'était pas forcément le pokemon préféré du blond, après tout il était de feu et elle de glace comme avec Sulfuras il ressentait une sensation étrange comme si chacun se repoussait l'un l'autre alors que leurs éléments de prédilections se déclaraient en quelque sorte la guère, mais il voulait enfin savoir le fin mot de l'histoire et savoir si oui ou non il s'agissait bien d'un Salamèche ou non …

« Non, je suis pas vraiment humain, fin avant j'étais plus un oiseau en réalité mais tu dois le savoir non ? Artikodin ? L'oiseau légendaire ? Rassure moi t'es bien un Salamèche non ? »

En voyant son air, il était de plus en plus entrain de se dire qu'il se trompait. Il aurait directement du tilter au fait qu'il était Artikodin et pourtant un silence plutôt pesant était entrain de naître dans cette pièce. Cet homme avait l'air de ne rien comprendre du tout …

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

To be human is to love
You're the thing that I invoke. My all persistent goal. Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ▬ Even when it gets too much I'm not ready to give up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iñaki D. Blaze

avatar
En réalité, je suis
la Salamandre
☸ Emploi : Opérateur de forge et soudeur. Radiateur humain
☸ True Love : So hot for you !

☸ Avatar : Matt Ryan
© Crédit : June | Beylin
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Jeu 16 Fév - 18:04




Ferme-là. C'était ce qu'Iñaki pensait en voyant qu'une fois encore il jouait quelque peu les méchants de service malgré lui, du moins un type qui trouvait toujours à redire et à l'humeur tournant souvent vers le négatif, alors qu'il était évident que ce type face à lui avait tout fait pour le sauver même si ceci impliquait une putain de destruction de sa serrure. Il savait qu'il devait se calmer bien qu'au fond de lui il était persuadé qu'il ne pourrait de toute façon pas tirer de boule de feu de sitôt, il avait beau faire une chaleur écrasante dans son chalet au point de sans doute se croire sous les tropiques, son corps était trop fatigué pour produire quoi que ce soit et il en avait eu la preuve dehors lorsqu'il avait voulu cracher justement ne serait-ce qu'une flammèche de briquet qui avait finit par s'éteindre aussitôt pour laisser une misérable fumée noire. Néanmoins, le fait d'être ainsi démuni et sans défense quelque part – bien qu'il était aussi carré qu'une armoire à glace mais qu'il eût tendance à l'oublier depuis le retour de ses pouvoirs, ne faisait que le rendre plus agressif quelque part. Même si quelque part il lui restait le poison, la Salamandre ayant après tout plus d'un tour dans son sac et il était loin d'avoir dit son dernier mot, mais ça lui semblait peut-être extrême pour le coup que de venir empoisonner l'air surtout envers celui qui l'avait sauvé. Et merde. Iñaki se voyait déjà redevable et bordel qu'est-ce qu'il détestait ça sérieusement, il avait la sensation désormais d'être comme tenue en laisse et s'il y a bien une chose qu'il détestait c'était d'être privé de sa liberté, le forçant un peu plus à ne pas chercher à lui cramer la tête un bout coup bien placé. Pourtant il arrivait à comprendre que cet inconnu n'avait pas eu d'autres choix, qu'il aurait pu le laisser crever dans la neige et que de son côté il devrait encore le remercier au lieu de se montrer accusateur comme il le faisait, mais il voyait ça comme une violation de son territoire malgré lui et c'était juste son côté animal qui parlait dans le fond. C'était un de ces moments où il ne savait plus trop vers quel endroit regarder, tiraillé entre la pulsion primaire et le raisonnement humain qu'il pouvait désormais avoir, mais au final il se sentait juste trop con d'agir comme il le faisait au lieu de relativiser comme le bon sens l'indiquait. C'était dans son caractère d'être impulsif, ne gardant jamais la tête froide et ce n'était pas un jeu de mots avec le temps dehors, provoquant plus les problèmes au lieu de les résoudre.

« Oublies la porte, j'vais me d'emmerder. Je... Je comprends pourquoi tu as fait ça, cas de force majeure blablabla, juste ne recommence jamais sinon je te la fais avaler la prochaine fois. »


Iñaki devait arrêter d'agir comme un connard, il était prêt à passer l'éponge mais au dernier moment il avait fallu qu'il fasse son dragon grognon comme à son habitude, mais le naturel revenait toujours au galop après tout et chez lui souvent de manière peu délicate parce que honnêtement la délicatesse de toute façon il en a rien à foutre. Il était là en train de râler alors que concrètement il avait les moyens d'aisément faire changer cette satanée serrure, le métal c'était son métier après tout et il ne lui faudrait pas longtemps pour colmater ce qui avait été fait après tout, mais quelque part c'était peut-être comme s'il voyait en ce jeune homme une sorte de challenger ou il ne savait quoi. En fait, le fait que le petit blond puisse dégager quelque chose de non humain le plaçait malgré lui sur la défensive la plus totale, encore plus en ayant la sensation de froid qui pouvait s'en dégager. Tout ce que la Salamandre voulait faire c'était montrer qui était le plus fort, faire une sorte de feulement mélangé à un grognement qui pourrait signifier à quel point il pouvait être une bête terrible, alors que quelque chose en lui soufflait le fait qu'il ne devrait pas s'approcher de plus près tant ça pourrait être dangereux. D'ailleurs, ce n'était que maintenant parce que Iñaki avait toujours un temps de réaction mais surtout d'observation inférieure que la moyenne, qu'il voyait à quel point ce type était si peu habillé pour la saison mais surtout le froid qu'il pouvait bien faire dehors. Rien que de le regarder comme ça il pourrait grelotter sur place, serrant peut-être un peu plus malgré lui la couverture qu'il avait toujours autant de lui en ayant un frisson le long de sa colonne vertébrale qui lui offrait une sensation désagréable, devenant sans doute clair qu'il n'aurait pas l'avantage pour une fois de son côté. Ce qui le rendait peut-être un peu plus irritable, d'autant plus qu'il venait juste de se réveiller et qu'il avait toujours du mal à chaque fois de bien reprendre ses esprits correctement, alors qu'il était juste épuisé et que concrètement la seule putain de chose dont il avait envie c'était de dormir. Encore. Jusqu'à ce que le printemps soit là, jusqu'à ce que la chaleur puisse revenir, jusqu'à ce qu'il puisse sortir dehors sans avoir l'impression qu'il allait finir en bonhomme de neige bordel. Il reculait encore de quelques pas, le jugeant du regard et ne se sentant pas vraiment apte à devoir se défendre au cas où, parce que dans le fond il ne savait pas à qui ou à quoi il avait bien à affaire.

Ce n'était pas un dragon en tout cas, Iñaki reniflait un peu l'air et l'odeur ne correspondait pas à celle-ci, déjà un bon point pour ce type car ça voudrait dire qu'il n'allait pas venir lui défoncer le crâne comme il faut. Non parce que la Salamandre se connaissait, son côté animal prenait toujours le dessus la première fois qu'il croisait un autre dragon et laissait cet aspect-là de sa personnalité prendre totalement le dessus sans se poser la moindre question, même s'il dirait que ceci avait peut-être tendance à se calmer depuis que Lieserl s'était imposée comme alpha. En théorie. Il tentait de se contrôler un peu plus même si c'était plus particulièrement ses pouvoirs, parce qu'il perdait si facilement le contrôle et au final il explosait tellement que ce qui se trouvait autour n'en sortait clairement pas indemne, il faisait des efforts pour celle qu'il disait être sa reine et dans un sens tout ce qu'il voulait s'était avoir sa fierté comme le bon et loyal sujet qu'il était devenu au fil du temps. Il était amusant quelque part de voir qu'un bourrin comme lui, un type aussi sanguin et qui s'emportait pour un rien, qui se mettait toujours dans des bagarres et autres violences dans le même genre, venait à se coucher à la moindre parole que la jeune fille pourrait bien dire. Et peut-être que justement cet aspect un peu plus calme, bien que c'était encore relatif le concernant parce qu'il faut pas trop déconner non plus c'est pas un lavage de cerveau, que la plus jeune lui apportait le poussait à devoir user un peu plus de sa cervelle au lieu de juste frapper bêtement comme un débile et après chercher des réponses. Bien qu'il eût envie d'en décoller une à ce type rentré chez lui Iñaki faisait réellement un effort, assez incroyable pour lui autant le souligner et bien le mettre en gras même, pour tenter de dialoguer avant de s'élancer pour mordre ou encastrer sa tête dans le mur comme il l'aurait fait il y a quelques mois de ceci. Même s'il ne savait pas encore si c'était une bonne ou une mauvaise chose que le jeunot face à lui ne soit pas humain, il dégageait quelque chose qui lui paraissait dangereux à ses yeux en tout cas, sachant très bien que comme lui il y avait d'autres machins tout aussi dangereux qu'il était pas bon de s'y frotter. Bien que les humains ça restaient la pire bestiole de n'importe quel monde, toujours à vouloir des trucs et à se servir des autres pour l'obtenir, ils méritaient juste de finir sur un putain de bûcher sérieux.

En tout cas, aucune idée si c'était son côté assez lent du bulbe ou le fait qu'il puisse avoir l'impression d'avoir la tête dans le pâté, mais Iñaki captait que dalle de ce que le jeune homme était en train de lui dire en dehors du fait que d'accord il avait vu juste sur le côté non humain. Arti.... Dinde ? De quoi ? Bon ça pouvait correspondre soi-disant au côté oiseau qu'il semblait se vanter, c'était un peu bizarre mais après tout il était assez mal placé pour juger pour le coup, tandis que ce fut surtout la dernière partie de sa phrase qui lui faisait froncer les sourcils quand même. Ce qu'il entendait ça sonnait pas mal comme Salamandre, pas exactement identique mais pas très loin non plus quelque part, et il se demandait justement si ce n'était pas comme ceci qu'on venait le qualifier dans une possible langue étrangère ou même autre pays. Autre monde même, pour être plus exact, de ce qu'il pouvait peut-être éventuellement déduire. Ça voulait peut-être dire qu'il avait l'habitude de fréquenter des créatures comme lui, mais il devrait comprendre d'autant plus qu'il fallait pas le faire chier et ne pas trop chercher à le brusquer si c'était ça, même si au final ça l'avançait pas des masses car rien ne lui garantissait qu'au fond ce type avait pas l'habitude se foutre sur la gueule avec des lézards dans son genre. Iñaki n'avait jamais eu de prédateurs naturels au-dessus de lui, c'était lui concrètement qui était au sommet de la chaîne alimentaire quelque part, mais il savait que les oiseaux et les reptiles ça faisaient pas forcément bon ménage ensemble et encore moins quand ces piafs à la con venaient à manger justement des rampants dans son genre. Oh. Ce serait juste du putain de cannibalisme là si on transportait ça à Storybrooke quand même, bien que rien pouvait vraiment l'étonner parce qu'il y avait un lot de gens pas nets dans le coin fallait dire les choses, et hors de question de toute façon de se laisser faire même si pour ça il devait en crever. Peut-être pas quand même d'accord. En tout cas, il fronçait de plus en plus les sourcils, ayant un mal de crâne horrible à devoir cogiter et lui rappelait pourquoi c'était mieux de frapper pour ensuite poser des questions. Alors que par la même occasion il y avait un silence qui se faisait, les deux hommes qui n'en étaient pas vraiment se fixant comme deux statues, cherchant au fond de sa gorge s'il serait capable ou non de déclencher les hostilités en crachant une bonne boule de feu comme il savait si bien le faire.

« Salamèche ? C'est genre une insulte d'où t'viens c'est ça ?! Parce que mon petit gars si tu crois que c'est drôle, j'vais te dire un scoop de première, ça l'est pas du tout et je peux t'assurer que le dernier qui a osé se foutre de moi il est actuellement en train d'avaler de la soupe parce que j'lui ai fait sauter toutes ses putains de dents ! »

Un peu d'intimidation comme dans une basse-cour, ça n'a jamais fait de mal à personne et surtout ça lui permettait aussi de s'imposer comme n'étant pas si endormi que ça quelque part, ce type l'avait sauvé et franchement Iñaki ne serait même pas dire pour quelle raison il avait pu faire ceci au final. Un combat un peu plus à la loyal, juste pour se foutre de sa gueule, pourquoi l'étudier d'un peu plus près, essayer de lui soutirer il ne savait quoi. Tant de possibilités au final sur ce qui pouvait se passer, ce qui était en train de se dérouler et qui lui échappait de plus en plus, mais la seule variante qui ne changeait pas c'était que son sang était en train de bouillir à l'intérieur de lui et c'était bien là l'effet de la colère mélangée à la méfiance qui prenait le pas sur tout. Dans le fond c'était peut-être ce qu'il avait besoin, un bon coup de pied au cul pour se remuer beaucoup plus et essayer de combattre le démon du froid qui le paralysait tellement, s'il y a quelques secondes de ceci il était prêt à laisser tout plus ou moins couler doucement ce n'était juste plus le cas pour le coup. La Salamandre était parfaitement réveillée et c'était sans doute ceci le problème, l'animal prenant le pas sur l'humain et la sauvagerie pourrait bientôt pousser de côté la moindre réflexion, alors que ses iris reprenaient une teinte beaucoup plus incandescente teintée de jaune et une pupille qui formait à mesure une fine fente. Laissant tomber la couverture par terre, estimant que ça ne ferait que l'handicaper dans une situation qu'il voyait déjà comme un affrontement, il se débarrassait également des autres artifices là pour le réchauffer de base comme son écharpe ou encore sa lourde veste. Iñaki n'était pas sûr de pouvoir produire la moindre flammèche malgré tout, il se sentait en cette période terriblement rouillé et ça faisait un bout de temps qu'il n'avait pu produire la moindre petite étincelle qui aurait pu pourtant faire un beau départ de feu, mais il savait qu'il pourrait éventuellement se positionner sur le poison justement même s'il préférait l'user en tout dernier recours parce que là encore il ne maîtrisait pas entièrement la quantité qu'il pouvait bien produire. Mais il ne devait pas laisser voir sa faiblesse, il devait se montrer le plus fort quoi qu'il puisse se passer, voulant intimider avant de se jeter à corps perdu dans cette guerre.

« J'suis pas ton truc débile que tu dis, j'sais plus comment tu as dit là, 'fin je crois pas. J'suis une Salamandre. Ou un dragon si tu préfères, flammes et compagnies si t'vois l'idée, j'pense pas que j'ai quelque chose à voir avec ce que t'cherches gamin. Et si je veux je peux venir te pulvériser en deux secondes. »

Comme pour venir lui montrer qu'il ne rigolait pas, comme si Iñaki était capable de rire de toute façon, il s'avançait cette fois-ci vers le blondinet pour le pousser avec un doigt accusateur sans se préoccuper du fait qu'il puisse vraiment passer pour un ingrat ou il ne savait quoi. Ce qu'il était, dans un sens, ce type l'avait sauvé et lui le remerciait en cherchant à trouver une bonne raison pour lui faire exploser sa boîte crânienne. Charmant. Sauf qu'au moment même où le vieux dragon qu'il était vient ne serait-ce à s'approcher de lui il se sentait mal, comme si toute la chaleur autour de ce gus était en train de se faire happer par quelque chose d'invisible ou du moins que la température baissait sans que ça ne puisse avoir une logique à ses yeux même s'il y en avait bien qu'une, un sentiment qui ne faisait qu'être pire lorsqu'il le touchait même ne serait-ce aussi simplement. Ces forces venaient à se faire abandonner quelque part, la même sensation que lorsqu'il était tombé dans la neige mais en moins forte tout de même, alors que tout son instinct animal lui hurlait de reculer tant il se trouvait être trop près en cet instant. S'il était assuré en temps normal, ne reculant devant rien ni personne parce qu'il ne craignait rien justement, inutile de dire que pour le coup il ne faisait pas trop le malin en voyant les étranges effets que ce type arrivait à produire. Au moment ceci venait à calmer aussitôt les hardeurs possibles d'Iñaki qui était loin d'en mener large, se reculant aussitôt pour se diriger beaucoup plus vers le feu de cheminée et en poussant un feulement enroué à l'encontre de son sauveur comme pourrait le faire n'importe quel animal lorsqu'il se sent ainsi menacé, voulant garder l'esprit clair et vif ce qu'il eut sur l'instant du mal à faire après de contact qu'il avait lui-même provoqué. Il n'en fallait pas plus pour que ses yeux reprend un aspect normal, comme si le simple fait de toucher cet être venait à annuler le moindre de ses pouvoirs ou du moins qu'il venait faire taire son côté Salamandre pour ne laisser qu'un individu trop épuisé pour faire quoi que ce soit, alors que justement avec le plat de sa main il venait en frotter un pour remettre sa vision de façon correcte tout en laissant l'autre braqué sur celui qui ne lui revenait justement pas. Merde ! Pourquoi il avait fallu que ça soit lui qui lui porte secours ? Il en deviendrait presque paranoïaque, en se demandant si tout ceci n'était pas un plan machiavélique et trop bien orchestré pour être juste anodin, alors que la seule conviction qu'il avait c'était de se trouver dans une mouise monumentale.

« Toi ! T'restes où tu es tu entends ?! Je sais pas ce que tu es exactement, ton histoire j'ai rien compris, et je veux que tu viennes m'expliquer ce t'veux à la fin ? C'est t'faute si j'ai perdu connaissance c'est ça ?! »

Et désormais qu'il le disait à voix haute ça ne lui semblait pas si impossible, alors que des pièces se mettaient en place dans un puzzle factice qu'il lui semblait si plausible, sauf qu'il faisait face à un ennemi qu'il ne pouvait même pas toucher. La galère...







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


       
Monster
The secret side of me I never let you see I keep it caged. But I can't control it. The beast is ugly I feel the rage and I just can't hold it. It's scratching on the walls in the closet, in the halls. It comes awake...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2137-nutrisco-et-extinguo
Bianca B. Hoarfrost

avatar
En réalité, je suis
Blanche, Team Mystic
☸ Conte : Pokemon

☸ Emploi : Coach de vie
☸ Avatar : Maddie Hasson
© Crédit : Blondie [avatar] | Anaëlle [sign]
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Lun 6 Mar - 18:26





A song of Ice and Fire

Iñaki D. Blaze

Il était juste convaincu au plus au point qu’il avait devant rien d’autre qu’un ancien pokemon, qu’un ancien salamèche qui avait tout simplement l’air d’avoir un assez mauvais mais après tout ce n’était pas la première fois qu’il en voyait un ainsi. La mauvaise humeur ça le connaissait plus que l’on pouvait se l’imaginer. Après tout plusieurs de ses clients pouvaient être un peu ronchon sur les bords voir parfois totalement lourd mais ce n’était pour autant qu’il arrêtait ainsi parce que monsieur ne voulait pas le faire. Blanche pouvait rencontrer différentes personnes grâce à son job tous plus différents les uns que les autres et c’était une chose qu’il aimait plus que tout et qu’il lui permettait de continuer ainsi sur ça lancer. Avec la culture qu’il avait mais surtout l’envie de toujours apprendre de nouvelles choses, le jeune homme qu’il était désormais devenue aurait pu décider après la malédiction de reprendre ses études afin de s’orienter vers un nouveau travail, vers quelque chose de plus élevé que coach de vie. Il lui était arrivé plusieurs fois même de penser à  jour devenir médecin un jour, monter quelque peu de grade afin de gagner peut être un peu mieux sa vie mais en réalité ce n’était pas du tout l’argent qui le poussait à faire quelque chose. Non. Loin de là même, l’ancien oiseau aimait son travail et les clients qu’il pouvait bien avoir mais plus que tout il aimait tout de même travailler avec ses personnes, ses énergumènes comme il les appelait gentiment qu’il considérait tout simplement comme ses meilleurs amis et encore bien plus comme sa seule et unique famille et pour rien au monde il ne pourrait venir à les quitter ainsi. Ils formaient à eux trois une belle équipe et ce depuis le début, une équipe soudée malgré les certaines disputes mais ne dit-on pas que même dans une famille on peut se disputer ? La vie serait même bien morne en réalité s’il n’y avait alors aucune prises de tête et plus que tout Bianca s’inquiéterait même si ses deux amis venaient à si bien s’entendre tout le long de la journée. Parce qu’il s’y connaissait en mauvaise humeur grâce ou à cause de ses deux là, tout dépend du point de vue, Candela et Spark avaient toujours tendances à se disputer ensembles, à faire les quatre cents coup ensembles et bien évidemment généralement rien ne se terminait extrêmement bien. Candela ayant toujours tendances à conduire Spark par le bout du nez sans que celui ne le remarque un instant, ils étaient à l’image même de deux enfants qui venaient à faire des crises chacun de leur côté et Bianca se trouvait le plus souvent entre les deux pour le coup.

Alors ce ne serait très certainement pas cet homme dont il venait de sauver la vie qui allait réellement l’impressionner en gardant constamment sa mauvaise humeur, constatant qu’il avait réellement du mal avec les personnes. Bianca l’observait sans réellement dire un mot, regardant ses faits et gestes comme il avait l’habitude faire l’analysant au maximum. Son métier de coach de vie venait ainsi à comprendre chacun de ses patients pour pouvoir s’adapter à leur besoins et à leur demande afin de les satisfaire le plus possible avec des programmes plus différent les uns que les autres. C’était pour cela que Bianca passait autant de temps à se renseigner, à apprendre de nouvelles choses car il voulait faire du mieux possibles, atteindre une sorte de perfection pour faire du mieux possibles son travail, une certaine perfection qu'il s'était lui même mise à un certain niveau, alors oui elle pouvait parfois paraître plus que barbante aux yeux de ceux qui vivaient en sa compagnie mais le coach de vie avait une certaine manière de faire qui n’était sans doute pas celle des autres mais il s’en sortait ainsi et ce n’était pas maintenant qu’il allait tout simplement changer pour faire plaisir. Sa manière de travailler convenait aux personnes qui le demandait et à ce jour c’est tout ce qui pouvait bien compter pour le blond et peut importe les avis des autres. Mais tout ceci le suivait absolument partout et même pendant ses jours qui étaient normalement destiner à se détendre un peu, Blanche ne pouvait tout simplement pas s’empêcher de continuer à identifier les moindres mouvements, les moindres réactions des passants afin de les comprendre du mieux possibles se référençant au maximum à tous ce qu’il avait pu lire jusqu’ici. Et il était évident que l'homme en face n’avait que très peu l’habitude du contacte humain voir pas du tout, étant très certainement le genre d’homme des cavernes qui ne voulait pas sortir de chez lui ou tout simplement adresser la parole à quiconque qui pouvaient se trouver autour. Il arrivait à le sentir de pars la façon qu'il avait de bien pouvoir parler mais aussi à son attitude global comme de toujours rester à une certaine distance de Blanche, toujours un peu sur la défensive. Un ensemble de petits gestes et de petits mots qui faisait dire à l'ancien oiseau qu'il n'avait pas l'habitude d'inviter quiconque dans ce qu'il devait très certainement prendre comme son antre un endroit pour lui seul ou personne n'était invité et qu'il devait bien être le seul à être rentrée ici. Une chose qu'il regrettait un peu sur le coup au vu de la chaleur qui émanait de ce lieu et qui avait dans un sens le don de le ramollir quelque peu, tandis qu'il essayait de garder un aura de fraîcheur tout autour de son être sans pour autant le faire ressentir à son vis à vis.

Il se sentait à l'étroit dans cet endroit alors que par le moment il se sentait étouffer avec toute cette chaleur qui se trouvait dans la pièce, comme s'il avait du mal à respirer, comme si sa trajet était entrain de s'enflammer. Pourtant c'était l'inverse normalement alors que la plus par des personnes avaient la gorge en feu lorsqu'ils venaient à inspirer trop d'air frai à l'intérieur de leurs poumons. L'ancien oiseau ne supportait que très peu cette chaleur constante tout autour de lui, se sentant quelque peu affaiblit sur l'instant même tandis qu'il regorgeait d'énergie il y avait à peine quelques minutes de cela. Le chaud avait réussis à l'affaiblir en un rien de temps si bien que de lui même, il avait commençait tout d'abord sans s'en rendre compte une sorte de couche de fraîcheur, son pouvoir s'étant déclenché pour ainsi venir le protéger d'une certaine manière. Et c'était sans compter sur le fait qu'il se sentait tout de suite mieux alors qu'il gardait toute cette fraîcheur près de lui. Il ne voulait en aucun cas le faire ressentir à l'homme qui se trouvait juste en face de lui, pour éviter de lui faire rechuter sa température mais surtout qu'il avait l'air d'avoir besoins d'une température assez élevée pour pouvoir vivre correctement. Mais comment faisait-il ? C'était une question qui tournoyait dans l'esprit du blond sans pouvoir trouver une réponse exacte alors que plusieurs idées étaient entrain de germer. Même Candela n'avait pas besoins autant de chaleur pour se sentir aussi bien et même si elle avait du mal à supporter le froid, elle arrivait tout de même à pouvoir sortir dehors sans venir ainsi s'évanouir comme l'avait fait cet homme. Il devait y avoir quelques choses dans ses veines et Blanche n'avait qu'une envie, qu'il soit alors cet ancien pokemon. Pratiquement toutes les preuves étaient présentes pour monter qu'il s'agissait bien là d'un pokemon de feu qui n'était rien d'autre que Salamèche. Pourquoi lui exactement ? Il y avait plusieurs pokemons qui savaient alors manier le feu ainsi, même une assez grandes infinités quand on venait à regarder de plus près mais il y avait le caractère qui venait jouer gros également alors qu'il continuait de l'observer toujours dans le bute de venir ainsi comprendre et interpréter du mieux possible chaque signaux et chaque gestes qu'il pouvait bien faire. Tous les salamèches n'étaient pas ainsi mais ils étaient assez connu pour avoir un sacré caractère tout de même, à ne vouloir faire qu'à leur tête avec leur esprit tourné vers la rébellion, à vouloir toujours montrer d'une certaine manière qu'ils étaient plus fort que tous. Malheureusement ça n'avait pas l'air d'être le cas alors que cet homme en face de lui commençait doucement à venir s'énerver et Blanche pu déceler dans ces paroles qu'il ne s'agissait pas là d'une personne qui venait du même monde que lui.

« Wooh, du calme ! C'est pas du tout une insulte d'accord ? Je suis pas du tout là pour venir me foutre de vous comme vous êtes entrain de le penser. »

Il recula de quelques pas levant les mains pour essayer de monter un signe de paix. Il ne voulait en aucun cas déclencher une sorte de bataille ou autre avec cet homme dont il venait tout juste de sauver la vie. Ce n'était pas réellement, même pas du tout son genre ne venir se moquer d'une quelconque personnes alors que Blanche était dans un sens, très certainement, le plus enclin à accepter les différents traits qui composaient une personne. Jamais, il n'était venu jusqu'ici juger une personne pour ce qu'elle était, pour ce qu'elle aimait ou pour ce qu'elle pouvait bien penser, bien au contraire de par son métier il devait avant tout pouvoir comprendre une personne et l'accepter telle qu'elle était afin de mieux venir l'aider et lui faire tout un programme personnalisé qui lui correspondrait complètement. Blanche n'avait jamais juger une personne de toute sa vie et ce n'était très certainement pas aujourd'hui qu'il allait commencer mais apparemment l'homme en face n'avait pas l'air d'être d'accord alors qu'il pouvait observer ses yeux changer pour ainsi donner des iris qui pouvaient être comparable à ceux de reptiles. Une chose aussi étrange qu'elle peut être fascinante alors qu'il restait quelque peu bouche bée sur le moment sans trop savoir quoi dire d'autre. Il avait un peu de mal avec la réaction de son vis à vis ne pensant très certainement pas à ce qu'il puisse s'énerver ainsi juste pour une coïncidence venant de sa part. Ce serait venir mentir s'il disait qu'il n'était pas quelque peu déçu de voir qu'il n'avait pas retrouver une personne venant son ancien monde, un monde qui venait lui manquer bien plus qu'il ne pouvait le dire. Il était déçu de se dire qu'il ne pourrait pas renter pour ainsi annoncer la bonne nouvelle à ses compères qu'ils n'étaient plus les seules à Storybrooke. Cela faisait bien plus d'un ans que la malédiction avait été rompu, un ans qu'ils n'avaient retrouver personnes qu'ils ne connaissaient. Ils étaient seules pour l'instant, le fameux trio légendaire, les trois oiseaux qui venaient ainsi veiller sur l'équilibre parfait de leur monde. Blanche commençait sérieusement à se dire qu'ils avaient été les seuls à s'être fait emporter dans cette malédiction qui avait été lancer par celle que tout le monde nommait la méchante reine. Une personne qu'il ne connaissait absolument pas, leur monde n'avait rien avoir avec ce qu'il appelait la forêt enchantée et pourtant ils avaient été emporter tout de même par cet étrange nuage violet et apparemment ils avaient été les seule … L'ancien oiseau avait tout particulièrement envie de retrouver le professeur Willow alors qu'elle avait pu le confondre avec une autre personne, il était très certainement l'un des seules à pouvoir les comprendre et à pouvoir venir les aider d'un manière ou d'une autre.

Mais Blanche fut arrêté dans ses pensées, le ramenant à la réalité alors que son vis à vis s'approcher en balancer des paroles pour très certainement venir ainsi le menacer d'une quelconque manière. Le coach de vie n'était pas du genre à perdre patience face à une personne et surtout pas en venant s'énerver tandis qu'il ne bougeait pas d'un poil alors que l'autre venait ainsi le toucher du doigt pour appuyer ses paroles. Tout ce qu'il pu trouver était un corps froid et une atmosphère qui commençait un peu à se rafraîchir tout autour de lui. Il n'aimait pas trop qu'on vienne le menacer de la sorte tout de même mais en aucun cas il viendrait le menacer à son tour, voyant cela plutôt comme un signe de faiblesse : on se cachait derrière des paroles, derrières des actes pour essayer de faire peur mais en réalité on faisait tout ceci dès le début espérant que tout s'arrête là parce qu'on est plus faible que ce qu'on veut bien montrer. Bianca n'ira absolument pas se baisser à son niveau mais il n'ira pas non plus se laisser faire aussi facilement, le laissant tout simplement s'éloigner vers la cheminée pour essayer de rechercher de la chaleur. Il n'était réellement pas accueillant et avait une drôle de manière de le remercier de lui avoir sauver la vie et l'ancien oiseau avait réellement du mal à comprendre pourquoi il avait réagis ainsi au quart de tour à une chose qui n'était réellement pas là pour se moquer ou pour le rabaisser. Loin de là même l'idée, alors qu'il n'avait fait que poser une simplement question innocemment sans se douter une seule seconde qu'elle allait être comprise de travers et que la tension allait augmenter d'un seul coup mais il avait du mal avec les paroles de son vis à vis. Il serait très certainement difficile de le venir pulvériser, comme le disait-il, s'il avait tout juste du mal à s'approcher d'une quelconque source de fraîcheur malheureusement. En aucun cas, Blanche voulait ainsi déclaré une sorte de petite guerre avec celui dont il avait sauvé la vie mais s'il venait à attaquer en premier, rien ne pouvait l'empêcher de tout simplement se défendre pour ainsi assurer sa propre survie et c'était une certitude : il n'allait pas se laisser faire aussi facilement surtout que ce n'était pas lui qui était en tord mais bien l'homme un peu ronchon et de mauvais poils un peu plus loin. Il n'avait même pas eu le temps de s'expliquer réellement quand à la question qu'il lui avait posé que voilà qu'il avait tout de suite réagis sans comprendre la situation. Tout ceci n'était qu'une sorte de quiproquo en réalité qui allait très certainement dégénéré d'ici peu si tout n'était pas mis au claire. L'homme n'allait très certainement pas apprécier mais Blanche devait se montrer dans un sens ferme et un peu violente s'il voulait se faire comprendre parfaitement.

« Bon écoutez, je suis pas là pour vous blesser, pour vous voler ou tout ce que vous pouvez penser ok ? C'est même moi qui vous ai sauver la vie parce que si j'avais pas été là pour vous voir tomber dans la neige à cette heure si vous y serez très certainement encore et mort alors juste un petit merci aurait pu suffire. »

Et après tout, c'est tout ce qu'il avait attendue venant de sa part. En aucun cas, il avait pu penser que la situation aurait pu tourner de la sorte, s'imaginant que l'homme allait se réveiller, qu'il allait lui expliquer ce qui s'était passé un merci et l'histoire était terminé tout le monde repartait d'où il venait. Mais apparemment il était tombé sur l'homme un peu rebelle au tempérament de feu et qui réagissait à la moindre chose qui pouvait lui paraître suspect et c'était tout à son honneur mais s'il venait à faire attention au moindre truc suspect, il devait très certainement que très peu vivre dans ce cas et cela devait fatiguer plus qu'autre chose et c'était un connaisseur qui parlait. Blanche avait le dont de regarder très souvent le moindre détaille pour que tout puisse ainsi être parfait, pour que tout puisse ainsi marcher comme sur des roulettes sans le moindre dérangement. Il était parfois bien plus que perfectionniste pouvant passer des heures sur une unique chose tant que tout ne lui plaira pas. Et c'était … Plus que épuisant au final alors qu'il essayait de relâcher un peu les rênes en ce moment pour ainsi profiter un peu plus de la vie, de ce qui l'entourait. Il essayait de changer quelque une de ses habitudes, de ses mimiques sans pour autant changer ce qu'il était réellement car au fond il restera toujours la même personne et ce jusqu'à la fin mais il voulait tout de même essayer et voir ce que tout cela pourrait bien donner par la suite. Alors il s'approcha un peu de l'homme, venant ainsi lui désobéir d'une certaine manière alors que ces mains se levaient comme signe de paix et qu'il ne ferait absolument rien qui pourrait le blesser, comme s'il venait à lever le drapeau blanc dans les airs.

« Salamèche est en aucun cas une insulte. Dans le monde d'où je viens c'est … une sorte de dragon également qui peut produire du feu également alors quand je vous ai vu dehors produire de feu j'ai cru que vous en étiez un aussi alors j'ai voulu vous le demander mais vous êtes tombé par terre. Mais apparemment vous en êtes pas un donc bon … Tout ceci n'est qu'un malencontreux quiproquo. Si j'avais réellement voulu vous faire du mal, pensez vous pas que je vous aurais tout simplement laisser dehors ? »

Tout simplement et banalement alors qu'il espérait bien que l'homme en face de lui puisse ainsi venir se calmer. Il ne voulait pas déclarer la guerre à cet inconnu, il lui avait sauvé la vie alors ce n'était pas pour venir le blesser juste derrière.

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

To be human is to love
You're the thing that I invoke. My all persistent goal. Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ▬ Even when it gets too much I'm not ready to give up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iñaki D. Blaze

avatar
En réalité, je suis
la Salamandre
☸ Emploi : Opérateur de forge et soudeur. Radiateur humain
☸ True Love : So hot for you !

☸ Avatar : Matt Ryan
© Crédit : June | Beylin
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Dim 2 Avr - 20:07




Le fait que ce type face à Iñaki peut dégager autant de froid, sentant très clairement la chute de température dans son sillage et qui lui donnait des putains de frissons sur les bras, n’était pas vraiment du genre à mettre en confiance la Salamandre qui avait un mal fou à supporter justement tout ce qui se trouvait en dessous d’un certain degré. Sa période de prédilection était sans conteste l’été et si possible avec une bonne canicule pour bien faire passer tout ceci, essayant ainsi de reproduire les mêmes conditions dans ce qui était son chez lui à Storybrooke même s’il était bien loin du résultat auquel il pouvait penser ou voulait obtenir, ce qui faisait donc par opposition totale l’hiver comme étant ce qu’il détestait le plus. Mais d’ordinaire il hibernait et avait donc le loisir de ne pas subir réellement cette saison d’une certaine façon sauf que dans ce monde-ci, avec un corps qui n’était pas le sien mais bien humain, tout était trop différent au point de le priver de ce sommeil si salvateur à son sens. Il devait subir le froid qui était ainsi son mortel ennemi le plus naturel, trop bien conscient que s’il restait trop longtemps en contact avec celui-ci s’en était juste terminé de lui et on retrouverait sa carcasse comme un surgelé, et le fait que le gars qui l’avait sauvé puisse ainsi en dégager mettait ses sens endormis tout d’un coup en alerte. C’était comme un réveil qui s’agitait dans sa caboche pour lui dire de faire attention merde, l’animal en lui reprenant de plus en plus le dessus sans qu’Iñaki ne cherche un instant à le combattre car c’était ce qu’il était et était parfaitement en accord avec cette facette de lui, même si dans l’état actuel des choses il n’était pas sûr de produire ne serait-ce qu’une foutue flamme. Il avait du mal à produire réellement du feu vu son état de fatigue, même si bordel la situation devenait de plus en plus urgente à son sens et surtout qu’il se sentait menacé par ce qui se produisait – même si en y regardant de plus près c’était plus lui qui avançait des choses, il n’y avait qu’à voir ce qui avait pu se passer tout à l’heure devant la porte et la fumée noire qui s’était échappée de sa bouche en étant le signe que le feu intérieur mourrait. Il n’avait pas emmagasiné assez de chaleur pour ce faire, il était tout aussi efficace qu’une simple petite rapiette qui essayait d’intimider un oiseau de proie prêt à le dévorer, même s’il lui restait deux options sur laquelle le dragon n’était même pas sûr de pouvoir compter bordel.

Soit il tentait d’user de la force mais de l’autre côté ceci voulait dire prendre le risque de rentrer en contact physique forcément, une optique qui l’enchantait pas du tout car c’était se frotter un peu plus au froid qui lui faisait tant de mal et surtout s’exposer comme un con à des possibles pouvoirs qu’il ne connaissait même pas, mais vu son état actuel général ça ne semblait pas être quelque chose de très brillant honnêtement. Dans d’autres conditions Iñaki n’aurait même pas hésité une seule fois, il aurait même déjà été en contact direct avec ce gars qui s’était introduit chez lui et paradoxalement sauvé la vie au passage même si son esprit embrouillé avait tendance à l’oublier en cet instant, plutôt dans le genre force brute et possible réflexion par la suite s’il voulait prendre la peine de le faire. C’était d’ailleurs sans doute dans ces instants qu’il était le plus près de sa nature de Salamandre, ayant un raisonnement alors très sommaire et de surcroît animal qui faisait abstraction de possibles sentiments qui pourraient le parasiter dans ses actions qu’il exécutait uniquement pour sa survie selon lui, se contentant ainsi de détruire sans grande distinction entre gentil ou méchant. Une tendance qu’il se calmait lentement en compagnie de Lieserl, sa reine adorée voulait lui offrir un peu plus le contrôle de lui-même mais surtout de ses pouvoirs bien trop foudroyants pour le commun des mortels, se laissant faire aveuglement dans une dévotion sans bornes où le dragon qu’il était devenait un peu plus docile. Sauf qu’il y avait encore un sacré putain de travail à faire, il n’y avait qu’à voir les réactions trop excessives qu’il avait en cet instant envers son sauveur, en train de chercher une façon de se prémunir parce que la moindre approche à son adresse il prenait ceci comme une possible attaque. C’est là que rentrait la seconde option qui était peut-être la plus envisageable à savoir une autre particularité de Salamandre, bien que la plus dominante reste sans contexte le feu et la chaleur, à savoir le poison qu’il pouvait produire et particulièrement toxique pour quiconque pouvait l’inhaler ou même l’avaler. Parce qu’il avait la possibilité de le produire sous deux formes, dans l’air en le faisait s’échapper par les pores de sa peau ou plus liquide en le mélangeant avec sa salive, même si le taux de toxicité en revanche était largement variable depuis qu’il avait retrouvé sa mémoire et c’était un peu au petit hasard ou la chance ce qu’il arrivait à sortir.  

Il pouvait toujours essayer mais le dragon n’avait aucune idée si ceci pouvait bien marcher, un petit coup de poison et hop le tour serait joué d’autant plus que comme ça il n’aurait pas besoin de s’approcher de ce foutu gamin bien trop louche, sauf qu’Iñaki était prêt à toutes les folies pour avoir ainsi la chance de se défendre mais avant tout d’attaquer avant de l’être. Et si habituellement il se trouvait être assez farouche sur le bord, pour ne pas dire un caractère de merde même si bon c’était aussi ceci, le fait de se retrouver si vulnérable dans cette période de froid qui s’abattait sur Storybrooke ne l’était en rien dans une possible réflexion qu’il aurait pu avoir. Beaucoup plus paranoïaque sans contexte, au point de penser faussement que ce qui avait été jadis une créature devant lui était la cause de sa petite mésaventure dans la neige alors qu’elle n’avait fait que l’aider au contraire, son jugement de valeur amplement altéré par quelque chose qui le dépassait sans doute bien trop. Se retrouver aussi inactif était quelque chose qu’il avait du mal à supporter, surtout pour un sanguin dans son genre, une vulnérabilité à laquelle il n’avait pas l’habitude et lui rappelant inévitablement sa mauvaise expérience qu’il avait pu avoir avec les humains dans son passé. À cette époque aussi il ne pouvait rien faire, il s’était retrouvé piégé et tous les efforts qu’il avait pu faire n’avaient servi absolument à rien, et se retrouver face à quelqu’un d’intouchable lui donnait cette désagréable de foutue vision où il se trouvait au fond d’un trou à devoir produire des flammes pour des alchimistes à la con. Et cet inconnu ne pouvait faire que doublement office de danger et de type à devoir détruire de toute urgence, l’idée même qu’il puisse chercher à le contrôler ou même lui retourner l’esprit était une chose qu’il ne supportait pas comme la moindre forme d’autorité à son égard – sauf en ce qui concerne l’Alpha mais c’était un cas très particulier dans le cycle des dragons, ne voulant pas qu’on puisse le priver une nouvelle fois de la liberté dont il jouissant depuis que la malédiction était tombée et dont il avait pris pleinement conscience en retrouvant ses anciens souvenirs. Iñaki commençait à fournir une sorte de grognement qui n’avait rien d’humain, histoire de prévenir un peu plus son ennemi qu’il pouvait lui faire la misère mais surtout dans cet espoir que ceci puisse le dissuader d’avancer en sa direction, avant que celui-ci ne vienne remettre les choses à leur place et surtout retirer le voile sur la situation compliquée que la Salamandre était la seule à rendre ainsi en y regardant de plus près.

C’était sans doute ce calme olympien, digne d’un moine bouddhiste à son sens, qui faisait peut-être pencher la balance quelque part. Ce type avait raison. Depuis le début le vieux dragon, le savait pourtant mais son caractère bien trop explosif faisait qu’il cherchait toujours à s’enflammer avant de réfléchir, se calmant petit à petit en écoutant les explications qui étaient néanmoins la vérité avant toute autre chose. Iñaki aurait pu mourir dehors et il ne devait que son salut au blondinet qui avait cassé la serrure de sa porte pour entrer, portant un regard sur les couvertures et poches de chaleur sur le canapé qui lui avait été apporté pour le maintenir dans une bonne température corporelle dans son cas précis, serrant les poings pour faire taire cette colère mais surtout cette mauvaise humeur constante qu’il pouvait avoir contre tout et n’importe qui dont la personne qui lui avait ainsi sauvé la vie. Pourquoi fallait-il toujours qu’il fasse sa mauvaise tête ? Il inspirait le plus possible dans l’optique d’un petit exercice improvisé de respiration, le même qu’il faisait de plus en plus régulièrement pour se contrôler un peu plus même si au vue de son comportement actuel c’était tout de même loin d’être une sacrée franche réussite malheureusement, ravalant autant qu’il le pouvait sa méfiance et surtout ses envies de destructions contre l’homme qui ne faisait que lui expliquer que tout ceci n’était qu’un le fruit du hasard mais aussi une sorte de quiproquo à son adresse. L’humain qu’il était devenu pouvait comprendre l’erreur et encore plus en sachant que le propre des dragons, du moins pour la très grande majorité même s’il était loin de tous les connaître, c’était tout de même dans l’imaginaire de pouvoir justement cracher un torrent de flammes comme lui en était capable dans les bons jours. Le froid avait peut-être ceci de bon sur lui à savoir le pousser plus à une réelle réflexion, venant se frotter les yeux d’une main en tirant un peu la peau à l’aide de son pouce et son index en se répétant en boucle dans sa tête que tout allait bien, acceptant ainsi ce qu’il disait juste plus facilement que d’ordinaire. Iñaki refaisait ainsi le cheminement de ce qui s’était passé à l’instant même où il avait perdu connaissance, que tout était plus anodin que ce qu’il avait pu penser à première vue de toute évidence et qu’il avait tout compliqué lui-même, mais plus que tout ce qui ressortait c’est bien le fait qu’il devait sa survie à ce gringalet et personne d’autre même si ce type avait tendance à produire du froid.

« Ouais… T’as pété ma serrure et t’as fouillé chez moi, me traînant tout en potentiellement me faire descendre un peu plus m’température à ton contact bordel, mais t’as fait tout ça pour m’sauver… Et tout ça parce que tu m’as pris pour un autre dragon… J’ai besoin de deux putain de secondes là... »

Cherchant de son autre main un siège pour s’asseoir, ne se faisant pas prier lorsqu’il le trouvait au point de venir ainsi s’affaler dessus, lentement Iñaki venait baisser celle qu’il avait gardé contre sa figure pour regarder droit dans les yeux ce qu’il avait pris à première vue comme étant un petit merdeux de surcroît voleur. Cette histoire d’autre dragon ne lui plaisait pas vraiment non plus, il allait devoir en parler à sa reine par la suite c’était certain, connaissant sa tendance à vouloir attaquer ceux qui se trouvaient dans la même catégorie que lui sans forcément le contrôler. De la même manière qu’il avait pu attaquer Harold, le prenant pour un des leurs en raison de l’odeur qu’il avait sur lui avant de se rendre compte de son erreur, mais avant tout Lieserl contre qui le combat magistral s’était soldé par une vassalité de sa part. Ce n’était pas quelque chose qu’il voulait obligatoirement de base mais c’était comme s’il perdait la raison, comme si quelque chose prenait possession de lui et qu’il laissait faire sans en être dérangé, mais désormais il comprenait petit à petit que c’était surtout prendre le risque de blesser quelqu’un. Oh pas que venir se battre contre une personne le dérangeait, après tout quand on le cherchait on le trouvait et à son sens c’était encore la meilleure façon qu’on puisse lui foutre la paix par la suite, mais désormais qu’il faisait partie d’une sorte de « clan » avec ces histoires d’Alpha ça le faisait royalement chier de potentiellement faire mal à un compatriote de sa race. Néanmoins chaque problème en son temps, l’hiver allait l’empêcher d’agir ou de faire son destructeur contre quiconque vu le temps qu’il passait à dormir dernièrement et qui était loin d’être terminé jusqu’au printemps, et le plus urgent était celui qui se trouvait chez lui en la personne du garçon face à lui. Iñaki se sentait déjà partiellement fatigué, l’agitation dont il avait fait preuve l’avait déjà brûlé une partie de son énergie même si au final elle avait été minime, ne pouvant que le réconforter dans son optique de royalement détester le froid et lui indiquant quelque part que s’il voulait arranger la situation avec lui il n’avait pas toute la journée devant lui. Parce qu’il savait qu’il avait été un trou du cul pour le coup, acceptant difficilement ses torts mais là n’ayant pas d’autre chose face à toutes les évidences devant son nez sérieusement, et sans doute parce qu’il se sentait aussi redevable quelque part envers le jeune homme qui avait fait tant d’efforts tout à l’heure mais très certainement encore pour le supporter.

« Putain… Écoutes… C’est pas contre toi j’suis juste… tout le temps comme ça, peut-être même encore pire avec toute la neige et le bordel ambiant dehors, j’comprends que ça peut te foutre en rogne parce qu’un rien m’enflamme… J’te remercie pour m’avoir sauvé… vraiment… Juste t’restes à une distance raisonnable parce que j’risque de t’voir comme une menace malgré moi ok ? »

Et en cet instant Iñaki faisait vraiment un effort extraordinaire pour parler doucement, même si c’était là aussi une conséquence plus directe de la fatigue qui l’engloutissait, surtout ne pas s’emporter comme il le faisait habituellement et ainsi rester le plus clair possible. Une sorte de self-control qui pouvait même l’étonner lui-même pour le coup, lui qui était surtout renfrogné pour un oui ou pour un non sans réelle distinction nette, se demandant si au final ce n’était pas justement la saison idéale pour être tombé sur lui car certain que quelque part s’il avait été en pleine possession de ses moyens il aurait été beaucoup plus hargneux que ce qu’il avait pu être. Néanmoins la Salamandre préférait rester claire, il y avait des limites à ne pas franchir et celle de s’approcher de son espace vital plus proche en faisait partie – même si son côté territorialiste en prenait un coup avec une personne chez lui, autant pour cet inconnu que pour lui car ses réactions étaient bien trop souvent quelque chose d’assez incontrôlables. Il se contentait de suivre ses pulsions animales qui étaient bien plus simplistes que celles des humains, il n’y avait pas tout ce bagage émotionnel en plus qu’il devait plus ou moins se trimballer depuis Storybrooke même si foncièrement il restait tout de même l’espèce de tête de mule impulsive qu’il avait toujours été, sauf que dans ce cas précis il ne voulait pas tout connement s’attaquer trop vite au sauveur du jour. Bon certes, il était prêt à le faire il y a quelques secondes de ceci mais il ne l’avait pas fait, c’était ça le principal à retenir dans l’histoire et non pas les possibles pulsions de destruction qu’il avait pu avoir à son adresse. D’autant plus qu’une personne qui avait pu fréquenter un dragon, du moins ce qu’il en déduisait du peu qu’il avait pu entendre de sa part pour le coup, était quelque chose qui l’intriguait parce qu’habituellement ils restaient une race assez explosive justement. Une Salamandre comme lui encore plus que le reste, ne comptant même plus le nombre d’humains ou autres créatures qu’il avait pu pulvériser dans toute sa longue existence, même avec ses semblables c’était constamment la guerre et les relations étaient une chose assez tendue qui terminait généralement mal. Iñaki n’était donc pas du genre à se laisser approcher très aisément, un parfait euphémisme pour ne pas dire jamais, qui était dû à son lot de mauvaises expériences et tout particulièrement avec le genre humain qu’il n’appréciait pas du tout. Mais quelque part il voulait comprendre, peut-être aussi dans l’idée de trouver sa place dans ce monde qu’il voyait trop comme une menace, chercher à savoir comment une cohabitation était ainsi possible pour lui et le reste surtout.

« Que je résume… T’cherches donc ce Salamèche c’est ça ? Un dragon donc. Avec du feu. Sauf que toi… m’petit gars t’dégages du sacré froid… Comment c’est possible ? Non sérieusement j’ai besoin d’comprendre merde… c’est juste incompatible ! »

Rien n’était plus opposé que le glace le feu, inutile de dire que Iñaki et lui se trouvaient ainsi dans des contraires tellement extrêmes, et il avait sincèrement du mal à imaginer ainsi un potentiel dragon vouloir sympathiser avec un frigo sur pattes. Lui-même avait déjà du mal à tolérer le fait d’être la même pièce que lui, sentant de manière fine mais tout de même présente le fait qu’il puisse dégager du froid malgré toute la chaleur ambiante qui pouvait régner chez lui, d’autant plus que dans son cas c’était avant toute une question de survie parce qu’il restait trop longtemps en contact avec une température basse c’était fini de lui. Du moins, dans son corps de Salamandre c’était une évidence alors qu’ironiquement son sang était à une température anormalement basse, il ne savait pas si celui-ci qui était ainsi humain pouvait en supporter plus et se contenter de juste perdre connaissance comme ce fut le cas présentement devant sa porte d’entrée. Sauf que voilà il n’avait aucune envie, mais alors vraiment pas du tout, de venir tenter l’expérience et de voir les limites que ce corps qui n’était de base pas le sien pouvait bien supporter. Et le fait qu’il ait pu l’énoncer à haute voix ne faisait qu’accentuer à son oreille l’absurdité de ce qu’il disait, parce que oui c’était un peu comme une grosse connerie qu’il avait pu déballer que de croire que deux personnes biologiquement si différentes pouvaient bien s’entendre d’une quelconque façon et reflétait avant tout très certainement le fait qu’il en était incapable de son côté, mais pourtant quelque part le doute était bien permis. Pourquoi le rechercher dans le contraire ? Peut-être pour se battre avec lui, ce qui paraissait le plus probable pour Iñaki et à croire au passage qui ne pensait qu’à ceci – mais non en réalité il aspirait juste à la paix ironiquement, mais aussi étrange que ceci pouvait paraître il était sûr que non. Il en voulait pour preuve le fait que ce type ne l’avait pas attaqué depuis qu’il avait ouvert les yeux, le fait qu’il l’avait sauvé de ce froid mortel pour lui, ce qui n’était ainsi pas logique que de prendre soin de lui sinon. Oh bordel ça lui embrouillait trop le cerveau là, se frottant le front en sentant le mal de crâne arriver à grande vitesse, ayant la sensation de s’imposer un casse-tête qui n’avait même pas lieu d’être au final.

« C’est… impossible… juste impossible ! »


Non sérieusement là il ne savait pas quoi dire d’autre, il ne savait pas d’où ce gamin venait et comment fonctionnait son monde mais ça paraissait bien trop surréaliste à ses yeux, le fixant toujours avec son air peu commode habituel.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


       
Monster
The secret side of me I never let you see I keep it caged. But I can't control it. The beast is ugly I feel the rage and I just can't hold it. It's scratching on the walls in the closet, in the halls. It comes awake...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2137-nutrisco-et-extinguo
Bianca B. Hoarfrost

avatar
En réalité, je suis
Blanche, Team Mystic
☸ Conte : Pokemon

☸ Emploi : Coach de vie
☸ Avatar : Maddie Hasson
© Crédit : Blondie [avatar] | Anaëlle [sign]
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Mar 6 Juin - 15:17





A song of Ice and Fire

Iñaki D. Blaze

Il ne comprenait tout simplement pas comment l'homme en face de lui pouvait s'énerver ainsi, après tout Bianca n'avait rien fait de mal en soit et jamais il ne pourrait en faire volontairement. Il était plutôt un combattant pour le bien essayant de répandre l'harmonie tout autour de lui, de faire respecter les règles, de répandre le bien en venant aider les âmes en détresses, en aidant ce qui lui demandait de l'aide. C'était dans son âme, c'était une partie de lui même alors que le bien pouvait couler dans ses veines et ce depuis sa création. Pokemon de glace, le plus grand qui puisse exister, Artikodin était peut-être un pokemon de légende mais il était avant tout un pokémon qui veillait sur sa terre en volant des les cieux du mieux qu'il pouvait, regardant en haut ce qui pouvait bien se passer plus bas. Il était avec ses compagnons ceux qui veillait sur le bien être de tout alors que s'ils le voulaient, ils pourraient à eux seuls détruire la terre entière. Il suffisait d'un seul déséquilibre pour que tout vienne à basculer brusquement, ils ne fonctionnaient pas l'un sans les autres et c'était cela depuis le début de leur existences. Les trois oiseaux légendaire, les trois rois des cieux, les trois maîtres des airs et ils resteront trois jusqu'à la fin. Ils étaient née bien avant tout le monde, construisant presque le monde ensemble et pendant un temps il n'y avait eu qu'eux. Ils étaient comme immortel, voyant toutes les évolutions de tous les monde, ne pouvant véritablement mourir même lorsqu'il leur était arriver de se battre les uns contres les autres ou alors contre un ennemie commun. Ils pouvaient être blessés gravement certaine, ne pouvant plus bouger pendant plusieurs minutes même heures parfois tombant ainsi dans une sorte de coma jusqu'à qu'ils viennent à se réveiller d'eux même. Et c'était ainsi depuis aussi longtemps que pouvait s'en souvenir Bianca et cela restera très certainement ainsi jusqu'à la fin de leur vie. S'ils en avaient une … Ils vivaient depuis des années à présent, ils avaient connu énormément de chose, vécu des générations et ce n'était pas près de ce terminer maintenant, ne sachant pas trop si être devenue humain avait pu changer quelque chose à cette sorte d'éternité qui leur était réservé à chacun. Aucune idée, malheureusement seul le temps pourra lui donner une réponse définitivement, voyant s'ils allaient continuer de vieillir ou non et c'était an soit très pénible pour la jeune homme qu'il était devenue avec ce sort dont elle ignorait la provenance également car Bianca n'aimait pas ne pas être au courant, n'aimait pas ne pas pouvoir trouver les solutions à sa guise, l'agacent au plus au points et c'était malheureusement la vie qui était faite ainsi. Les bouquins, les documentaires et même internet ne povaient pas donner de réponse à toutes les questions que l'on pouvait se poser dans la vie. La science n'était encore pas assez développer pour découvrir toutes les vérités qui se trouvaient dans ce monde et bien que cela agaçait le jeune homme, il ne pouvait y aller à l'encontre.

Qu'est-ce qu'être un oiseau pouvait bien lui manquer ! Pouvoir voler dans les airs sans se soucier réellement de ce qui pouvait lui arriver, de ce qui pouvait bien se passer tout le temps plus bas, essayer de trouver des solutions pour tous les problèmes qu'il pouvait bien rencontrer. Il était tout simplement libre, libre de voler et faire ce qu'il voulait quand il le voulait, n'ayant pratiquement aucun responsabilité à par continuer de veiller sur l'équilibre, sur l'harmonie qui ne faisait que continuer à prospérer encore et encore. Ce n'était en soi pas un très grand travail, venant aider quelque personnes perdus dans les montagnes comme le racontait si bien la légende. Les pokemons étaient des personnages plutôt pacifistes qui ne venaient pas à entamer une guerre entre eux, il n'y avait en soit que peux de chose à surveiller, tout venant se gâter lorsque les humains ou ce que l'on pouvait appeler des dresseurs pokemons venaient à faire comme bon leur semblait capturant les pokemons sauvages à tout va, sans penser au différent conséquences qui pouvait y avoir. C'est à partit de cette instant que rien n'était plus comme avant, que leur monde venait pratiquement à basculer du jour au lendemain alors que certains malfaiteurs voulaient capturer les plus grands oiseaux; ces oiseaux légendaires dont Blanche faisait partie pour ce les garder comme une sorte de collection légendaire qui pouvait coûter énormément d'argent. Ils étaient devenue du jour au lendemain un prix, un gain à gagner plus que des grands oiseaux à regarder voler par leur beauté, par le présence, des oiseaux que l'on ne faisait qu'observer et sur qui on racontait de vieille légende, ces oiseaux qui étaient presque eux même des légendes ne sachant vraiment s'ils existaient ou pas. Ils étaient des mystères pour chacun et c'était à partir de ce moment là qu'ils avaient décidé que cela seraient trop dangereux pour continuer à rester ensemble se séparant les uns des autres pour leur propres sécurités mais également pour les autres pokemons et pour Artikodin c'était eux la priorités. Ils leur arrivaient de se voir de temps en temps régnant dans le ciel tels des rois mais cela ne durait jamais très longtemps à vraie dire, pour le plus grand malheur de l'oiseau de glace qui n'avaient parfois qu'une envie de rester avec ses amis, ses partenaires depuis toujours, ils étaient après tout beaucoup plus repérable alors qu'ils volaient dans les cieux d'une manière si belles, complètement en harmonies alors qu'ils régnaient ainsi. Pour les humains cela étaient presque un miracle de voir les plus grands oiseaux voler ainsi ensemble, comme une sorte de rêve pour eux alors que c'était des moments à immortalisé tellement ils pouvaient être rare.

Et puis il y avait eux ce moment de décision, ce dernier moment où ils avaient pu voler ensemble d'une manière si magnifique avant de venir à se transformer en humain, en ses hommes qui les traquaient tout simplement et pour qui Blanche avait une pensé peu valorisante par leur égoïsme en tout genre. Cette dernière fois où il avait pu sentir l'air dans leur plume, descendre de pleins fouet et prendre de la vitesse jusqu'à se redresser pour frôler de leurs pattes l'eau de l'océan, sentir qu'ils étaient tout simplement et tout bonnement en parfaite harmonie avec la terre qui pouvait les entourer, qu'ils avaient été créer sous cette forme pour prendre soins de cette terre qui leur avait donner la vie. Ils étaient devenue humain d'un accord commun pour essayer de protéger aux mieux leur semblable, les autres pokemons qui comptaient sur eux pour veiller à leur bien être. Ils ne pouvaient pas empêcher les humains de continuer leur petite guerre, d'essayer de devenir les meilleurs dresseurs pokemons possibles mais ils pouvaient les obtempérer, essayer peut-être de les rendre moins brutales, de bien prendre soins de ce que l'on pourrait appeler leur nouveaux amis de compagnies. Ils étaient devenues humains et c'était un choix bien regrettable d'un certain point de vu alors qu'ils ne se trouvaient même plus à l'heure actuelle dans leur monde à eux pour continuer ce pourquoi ils étaient nés. Le pire dans tout cela c'était qu'à l'heure actuelle, Bianca se trouvait tout simplement changer en homme – un changement encore de trop à supporter – et qu'il était pratiquement entrain de se faire engueuler par un mec pour lui avoir sauver la vie. Où le monde pouvait bien aller ? Une question encore une fois sans réponse fixe alors qu'il serait plus entrain de dire qu'il était entrain de petit à petit sombrer dans ce que l'on pouvait appeler la noirceur. Il pouvait comprendre que le mec en face était quelque peu perdu face à la situation mais venir l'accuser de quoique ce soit était une tout autre histoire alors qu'il avait juste voulu lui en venir en aide au lieu de le laisser mourir de froid dans la neige dehors. D'accord, le blond avait peut-être du enfoncer sa porte pour renter et avait quelque peu fouiller dans ses affaires mais non là pour venir lui voler ses objets, ou bien de valeurs mais plutôt dans l'idée même de venir le réchauffer par toutes les manières possibles et inimaginables. S'il avait réellement voulu le voler, Bianca n'aurait même pas chercher à le rentrer dans sa demeure ayant directement enfoncer sa porte pour voler ce qu'elle voulait et repartir comme si de rien n'était alors que l'autre homme serait toujours sur le sol à se refroidir tel un glaçon. Alors, il avait essayé de calmer l'inconnu du mieux qu'il pouvait sans forcément réussir, bien au contraire même, tout en essayant lui même de ne pas s'énerver. Il devait rester calme et tout pourrait se passer pour le mieux.

« Si vous voulez fouiller moi, vous pouvez voir que j'ai absolument rien volé dans votre maison ! J'veux pas être une sorte de menace pour vous ou autre ... »

Et c'était absolument vraie. Il ne voulait paraître comme une menace pour la salamandre, loin de là l'idée même alors qu'il essayait de continuer de garder son calme pour éviter d'envenimés les choses. Bianca était connu tout de même pour sa patiente envers les autres et son calme qui pouvait être décrit comme légendaire parfois, ne s'énervant que très peu voir pas du tout. Il ne voulait pas créer une vague de panique chez son vis à vis sentant qu'il pouvait être très réactif pour le coup au moindre déplacement qu'il pouvait entreprendre, épiant chaque geste, chaque mouvement, chaque parole qu'il prononcera. L'ancien pokemon n'arrivait juste pas réellement à comprendre dans quel genre de situation il avait pu se retrouver brusquement, s'attendant plus à des remerciement de la par de celui qu'il avait sauvé que plutôt des menaces mais après tout chacun avait son caractère et il ne pouvait juger personne. C'était juste un peu surprenant, c'est tout. Et c'était d'autant plus étrange que Bianca avait l'impression de retrouver un peu le caractère même du salamèche peut-être que les deux créatures se ressemblaient toutes les deux plus que l'on pouvait le concevoir, avec ce que l'on pourrait nommer en soit un sale mauvais caractère de leur part. Le blond prenait son temps, ne voulant pas brusquer l'individu en face de lui, lui laissant également le temps de bien reprendre ses esprits, de se remettre de la situation et de bien là comprendre, pouvant bien imaginer que celle-ci n'était pas des plus banal, une situation que l'on pouvait voir tous les jours de notre vie. Le quiproco était en place central même alors que chacun croyait que la personne en face en était complètement une autre. Alors quel fut la surprise pour le jeune homme que de voir l'autre finir par finalement s'excuser d'avoir pu lui sauver la vie tout simplement. Enfin, Bianca prenait ceci pour des excuses de la part de l'homme, voyant très bien que ce n'était pas quelque chose qu'il devait faire très souvent dans sa vie. Après tout le monde était constitué d'êtres différents les un des autres aussi bien physiquement que au niveau du caractère et c'était cela qui constituait toute la diversité du genre humain qui faisait que tout le monde était d'une certaine manière unique en son genre. Il acceptait les excuses un peu maladroite de son vis à vis d'un hochement de la tête, malgré le fait qu'il puisse ressentir toujours cette sorte de tension alors qu'il se voyait encore en danger pour une raison qui échappait quelque peu à Blanche. Apparemment cela viendrait de lui, du froid qu'il pouvait dégager contre son plein gré étant une partie de lui même alors que son corps avait une température bien inférieur à l'anormal. Et il avait complètement vu juste, le gars en face de lui n'avait pas l'air de réellement supporter le froid ne comprenant pas vraiment comment il pouvait dégager autant de fraîcheur.

« Écoutez … C'est vraie que ça peut paraître compliquer comme histoire. J'étais pas vraiment humain avant, j'étais plutôt un oiseau et mes pouvoirs s'étaient la glace, le froid. Enfin bref, en devenant humain j'ai gardé ce … froid si on peut dire et j'ai une température corporel bien inférieur à la moyenne. »

Il avait gardé ses pouvoirs bien évidemment mais ne voulait pas vraiment le dire à l'homme en face pour éviter de le brusquer un peu plus avec une histoire qui était déjà bien compliquée à l'heure actuelle. Il ne voulait pas le mettre un peu plus sur la défensive, s'il apprenait que Bianca pouvait créer de la neige sur commende, pouvait de nouveau refroidir l'air s'il le voulait en un claquement de doigt. Ses pouvoirs pouvaient être presque instinctive alors qu'ils pouvaient se déclencher lors des situations où il se sentait en danger, comme une sorte de protection automatique, une barrière contre celui qu'il voyait comme une menace. Bianca avait bien été heureuse lorsqu'il avait pu retrouver ses pouvoirs lors de la rupture de la malédiction, une chose qui lui avait manqué ayant l'impression qu'il lui manquait quelque chose, une partie de lui même. Devenir humain avait été un choix de leur part, mais un choix non sans douleur devant se séparer de ce qu'ils étaient en soit des oiseaux mais plus que tout également de leur pouvoir pour devenir humain, de simple humain lambda et cela avait été douloureux pour le jeune homme que de voir ses pouvoirs disparaître s'entend comme un vide à l'intérieur de son cœur, une creux bien étrange. Retrouver ses pouvoirs étaient un cadeau du ciel, une merveilleuse nouvelle venant même à s'entraîner le plus possible avec pour retrouver toutes ses capacités, retrouver tous ce qu'il pouvait faire à l'époque et peut-être même apprendre de nouvelles attaques. Mais pour l'instant ce n'était pas réellement le sujet essayant de réfléchir au mieux pour venir expliquer le pourquoi du comment à celui qui disait être une salamandre. Comment lui expliquer rapidement pourquoi il était à la recherche d'une créature de feu alors qu'il était lui même une créature de glace ? C'était deux éléments opposés, complètement aux antipodes, ne pouvant pas exister complètement si l'autre se trouvait alors dans les parages. La glace venait à arrêter le feu et le feu venait à faire fondre la glace. Même pour Bianca cela lui sembler quelque peu compliquer, voulant donne rune explication au blond en face de lui tout en voulant éviter de le baratiné d'une histoire dont il en avait très certainement rien à faire. Il laissait un peu de temps à l'autre d'intégrés sur ce qu'il venait de dire avant de reprendre la parole, voulant y aller en douceur sans le brusquer un peu plus qu'il ne l'était déjà.

« Dans mon monde, il y plusieurs créatures qui ont des pouvoirs … différents si on peut dire ça ainsi. Le pouvoir de la glace, comme moi, le pouvoir de la nature, du vent et il y a celui du feu, comme la salamèche. Et je suis à sa recherche parce qu'on est pas vraiment beaucoup venant de notre monde alors peut-être qu'ils sont devenue humains avec la malédiction et qu'ils sont ici à Storybrooke. Et j'ai cru que vous étiez l'un des notre … Apparemment non, mais c'est pas grave ! Juste une question si cela vous dérange pas par contre : vous avez gardé les capacités d'une salamandre je suppose ? »

Cela viendrait à expliquer énormément de chose, en connaissant un peu sur le sujet. La salamandre était une créature plus du genre à hiberner si ses souvenirs étaient bon et pouvait comprendre un peu sa mauvaise humeur alors qu'il devrait être entrain de dormir à l'heure actuelle.

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

To be human is to love
You're the thing that I invoke. My all persistent goal. Every breath becomes a prayer. Take this pain from me ▬ Even when it gets too much I'm not ready to give up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iñaki D. Blaze

avatar
En réalité, je suis
la Salamandre
☸ Emploi : Opérateur de forge et soudeur. Radiateur humain
☸ True Love : So hot for you !

☸ Avatar : Matt Ryan
© Crédit : June | Beylin
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   Jeu 8 Juin - 20:40




Toute cette histoire était en train d’offrir un mal de tête royal à Iñaki, d’autant plus qu’il avait du mal à bien se réveiller correctement et de toute façon ceci ne servait à rien d’essayer de se remuer un peu plus vu que dans quelques heures ou même minutes il serait en train de retourner dans son état végétatif hivernal, et sur l’instant il avait du mal à réellement comprendre tout ce qui se passait avec exactitude. Néanmoins, c’était cette même confusion qui était en train de sauver dans un sens Bianca sans qu’elle ne le sache pour le coup, car si le vieux dragon avait été en pleine possession de ses moyens il y avait forte à parier qu’il aurait déjà soufflé une explosion de flammes comme il savait si bien le faire en s’emportant par son comportement brutal et agressif qu’il n’avait que trop souvent. Sauf que dans le cas actuel la Salamandre n’avait ni l’énergie nécessaire à un tel exploit, alors que d’ordinaire tout ceci se faisait avec un naturel des plus déconcertants tout en se fichant royalement des conséquences à la con, mais surtout malgré les messages d’alerte que son cerveau pouvait bien lui envoyer elle était consciente de manière indirecte de son infériorité dans cette situation ô combien épineuse. Et son attention limitée pour le coup se dirigeait vers cette affaire qui avait juste l’air d’être un putain de canular, ne sachant pas vraiment ce que Mr Freeze pouvait bien chercher à faire en fin de compte même si le vol n’avait pas l’air d’être son principal motif en tout cas il s’en persuadait avec le temps qu’il puisse passer, ou du moins qui lui disait de se méfier fermement tout en essayant de ne pas ouvrir trop sa gueule comme il savait si bien le faire pourtant. Iñaki aurait juste pu le foutre dehors ou lui demander de partir, même s’il l’aurait fait dans les deux cas avec le moins de délicatesse possible c’était certain, sauf que le froid émanant de ce gamin lui disait de rester à une distance raisonnable s’il ne voulait pas finir en bottes ou conneries du genre. Parce que si Bianca était un être froid lui était tout le contraire, son œuf avait même éclos dans de la lave en fusion dans lequel il avait tant aimé se prélasser par le passé tout en y trouvant un coin où se désaltérer, il faisait exploser les thermomètres en mercure en peu de seconde tout en trouvant ceci fort amusant pour le coup. Sauf que la période n’était pas propice pour la moindre bagarre, s’il se trouvait projeté dehors c’était la mort assurée pour lui et bizarrement il avait pas envie de clamser comme ça, et qu’il ne se sentait pas du tout capable de produire la moindre forme de poison à étendre comme le ferait un diffuseur de senteurs.

Iñaki se trouvait donc à devoir apprendre quelque chose qu’il ne connaissait pas vraiment à savoir la patience, ainsi que le fait de prendre sur lui au lieu de s’emporter comme il le faisait habituellement, réfléchir à une situation au lieu de se jeter aveuglement sur son ennemi tout en discutant avec lui pour trouver une solution pacifique. Et quelque part il trouvait ça révoltant, sans doute parce qu’il manquait cruellement de pratique mais aussi parce que c’était aller à contre sa nature primaire et animale qui le poussait toujours à agir dans une impulsivité agressive, toute son existence il avait dû se battre et même dans sa propre race c’était une chose courante pour des questions de supériorité mais aussi de territoire merde. Il n’y avait qu’à voir comment il perdait le contrôle lorsqu’il croisait la route de l’un de ses semblables, il devenait cette bête furieuse en moins de temps qu’il le faut pour le dire tout en enflammant une partie de la ville sans foncièrement s’en préoccuper parce qu’il avait toujours agi de cette manière de toute façon, et quelque part il n’avait pas envie de museler celui qu’il pouvait être réellement. Du moins c’est ce qu’il pensait jusqu’à trouver sa reine – comme il aimait tant l’appeler parfois, il avait perdu face à la course au titre d’Alpha et il était devenu dévoué à la moindre cause que cet être supérieur à lui pouvait bien lui demander dans une soumission ainsi qu’une dévotion de sa part qui n’avait aucune limite, et depuis Iñaki avait la sensation que peut-être il pouvait devenir un peu meilleur s’il cherchait ne serait-ce qu’à se tempérer au lieu de laisser son caractère chaotique s’emporter. Il commençait petit à petit à comprendre à quel point nouer des liens pouvait s’avérer une expérience plus exaltante que simplement détruire l’autre, même si ce dernier point était aussi jouissif pour l’instant tant le coup d’adrénaline se trouvait si délicieux bordel, et c’est pour cette raison qu’il avait promis de faire quelques efforts dès que l’occasion se présentait même s’il ne pouvait promettre qu’il n’allait pas essayer de tuer le premier qui l’emmerderait un peu trop fort. Et dans un sens rencontrer ce type qu’il était pour l’instant incapable de combattre, n’étant de toute façon pas au mieux de sa forme pour l’heure, c’était un peu un entraînement dans cette volonté de pouvoir se calmer pour éviter de tout bêtement faire exploser la tête de quelqu’un avec une boule de flamme trop bien placée.

Tandis que la Salamandre venait se laisser couler un peu plus dans le fauteuil il avait pu s’asseoir plus tôt, gardant tout de même un œil sur son visiteur par vraiment désireux, la perspective toute nouvelle que ce type face à lui n’était pas vraiment humain de base venait peut-être dans un sens calmer le côté tout feu tout flamme de la créature qu’il était. Bon. Il était vrai que le fait qu’il produise du froid était techniquement un indice en soi sauf que Iñaki n’avait pas eu envie de se casser le cul à comprendre parce que généralement il n’était pas conventionnel de demander le moindre renseignement à son ennemi et il se contentait juste de le faire disparaître ainsi de la surface de la terre en toute simplicité, mais dans une ville comme Storybrooke où il y avait une telle concentration de trucs plus bizarres les uns que les autres il fallait se méfier en était d’une certaine façon la preuve vivante pour le coup. Penchant la tête sur le côté pour juger un peu plus ce gringalet lui offrait par la même occasion un nouveau regard sur lui, plissant légèrement les yeux comme si ceci pouvait l’aider une seule seconde à voir à travers les paroles qu’il entendait pour trouver la vérité cachée, comprenant de ce fait qu’ils étaient en quelque sorte dans le même bateau en n’étant pas des humains de base. Et c’était important pour Iñaki, parce qu’il détestait plus qu’il ne pourrait bien le dire cette saleté de race qui avait pu le priver sa liberté bordel tout ça dans un but commercial à la con qui le révoltait tellement que cette simple pensée pourrait réussir à lui faire perdre contrôle, alors que l’ironie de la situation à force de cette satanée malédiction faisait qu’il était devenu un de ces bipèdes qu’il voulait passer à la broche. La Salamandre n’aimait pas particulièrement être ainsi, même si c’était ce même sort qui lui avait paradoxalement permis de lui redonner une liberté même si c’était à son sens pour l’enfermer dans une autre cage étrange, trop de sentimentalisme et trucs niais à souhait alors que le règne animal se divisait de façon bien plus simple à son sens. Dans une vision égoïste il avait tendance à oublier qu’il n’était pas le seul dans le même cas et le blondinet venait lui rappeler très bien, mais après tout il était difficile de savoir qui était qui avec des formes globalement aussi identiques, néanmoins c’était peut-être l’occasion rêvée justement de bien se rendre compte de la réalité qui pouvait l’entourer à savoir que cette ville n’avait rien de normal mais surtout qu’elle ne le serait jamais. Ses yeux ne quittaient toujours pas le gamin, après tout resté il pouvait très bien chercher à lui faire par-derrière sans prévenir, mais il était plus apte à se calmer par rapport à tout ce qui s’était passé jusqu’ici.

« Et merde… bizarrement le fait que tu sois pas un humain à la con de base c’est peut-être la partie de toute cette conversation qui a le plus de sens ! D’ailleurs je préfère que tu sois une espèce de piaffe, truc du genre en tout cas, qu’un magicien de toute façon. »

Ses multiples contacts avec des humains n’avaient jamais été faciles pour Iñaki après tout, ne comptant même plus combien de cadavres il avait pu laisser derrière lui au final dans le simple but de pouvoir survivre, il avait pu le voir au cours de son existence déjà bien remplie à quel point tout était compliqué. Sans doute que l’esprit chevaleresque débile avait poussé certains à vouloir se mesurer à lui, s’imaginant déjà rapporter sa tête pour l’exposer en haut d’une chemisée ou un truc aussi con, alors que concrètement la Salamandre qu’il pouvait être avait tout fait pour chercher un territoire où il pourrait bien avoir la paix. Il y avait aussi les villageois qui pouvaient s’aventurer trop loin vers les plaines désertiques qui étaient son domaine, cherchant à le provoquer au lieu de juste le laisser tranquille et juste traverser le plus rapidement possible, sans savoir ce qu’ils pouvaient bien foutre là dans un tel environnement hostile. Et puis il y avait la catégorie des mages mais tout particulièrement des alchimistes, ceux qui avaient eu l’idée affreuse de le maintenir au fond d’un puits pour avoir un feu continue, tout ça parce que la légende voulait qu’il soit capable de venir transformer le plomb en or avec ses flammes. Ok ce n'était pas des conneries mais jamais Iñaki pourtant ne leur avait donné cette satisfaction putain, il avait pensé que s’ils se rendaient compte que tout ceci était faux alors il aurait pu se voir relâcher au bout d’un temps mais apparemment c’était moins fatigant pour ces crétins de s’occuper d’un dragon que de venir eux-mêmes entretenir un feu, lui faisant ainsi miroiter le fait que même chez les humains il y avait des catégories différentes à l’image de différentes races même chez les dragons. Tandis que le gamin n’était rien de tout ceci, venant calmer et aussi rassurer malgré tout la Salamandre d’une manière plus efficace qu’on pourrait le croire à première vue, il devait bien avouer qu’intérieurement ça l’aurait peut-être fait chier de tuer une créature comme lui avait eu dû subir toute cette machination tout en se voyant privé ainsi de sa véritable forme. Comme quoi avoir trop froid, se retrouver obligé de réfléchir beaucoup plus que d’ordinaire, ça avait finalement du bon sur lui même si le concerné ne serait très probablement jamais de cet avis tant il détestait se les geler. Il n’avait jamais été aussi attentif que maintenant, même si son cerveau avait l’air de purée congelée à cause de son côté qui avait besoin de dormir, le calme et la patience étant des clés sûres pour s’assurer le fait qu’il ne cherche pas à exploser au final.

Et malgré la fatigue de plus en plus pesante qui était en train de tomber sur Iñaki, sachant très bien que toute son hibernation n’en serait pas une tant elle serait entrecoupée ainsi de besoins soi-disant vitaux pour un être humain – quelle bande de fragiles sans dec, il restait autant qu’il le pouvait attentif aux explications que le gringalet était en train de lui fournir tandis que de son côté il allait devoir s’habituer à l’avenir à devoir être assez réactif dans ces périodes de coupures qui étaient à son sens plus nocives qu’autre chose. La Salamandre n’avait pas perdu une personne qui pourrait bien lui être chère dans le transfert vers Storybrooke, trop sauvage et animal de toute façon pour avoir la moindre attache concrète même si le fait d’avoir désormais une humanité changeait la donne ainsi que sa rencontre avec Lieserl, néanmoins il savait aussi que ce n’était pas le cas de tout le monde dans ce bled paumé. Et c’était peut-être grâce justement à sa reine qu’il commençait à comprendre la valeur des liens entre les individus, il serait forcément emmerdé de la perdre d’une telle façon et surtout il ferait son possible pour la retrouver très certainement, même s’il n’avait pas encore toute l’empathie suffisante pour être un brin peiné par l’histoire de ce gars était en train de lui raconter. C’était triste, en quelque sorte, mais ce n’était pas pour ça qu’il allait se mettre à verser une petite larme ou truc du genre sans doute parce qu’il ne se sentait pas concerné des masses. Iñaki eut tout d’un coup une sorte de grognement étouffé, le secouant un peu plus au lieu de chercher à se morfondre un peu plus dans ce fauteuil qui pourrait presque l’endormir, ne sachant pas comment appréhender cette question formulée à son adresse. En quoi ça le regardait putain ? C’était louche quelque part mais il tentait de se tempérer, soufflant un bon coup alors qu’un peu de fumée sortait de sa bouche – signe d’un feu qui avait dû s’étouffer car n’arrivait pas de toute façon à être suffisamment alimenté, avant de réfléchir un minimum et de se dire que finalement c’était peut-être là une petite opportunité. Parce que à défaut de pouvoir attaquer s’il se présentait comme suffisamment dangereux, parce que cette petite tête face à lui avait l’air de savoir ce qu’il disait quand même et de connaître un minimum son sujet, ça pourrait dissuader Mr Freeze de faire quoi que ce soit de manière préventive. Laissant retomber la couverture, parce qu’il ne devait pas être très impressionnant comme ça, il faisait un peu craquer ses doigts.

« J’ai entendu dire en effet que beaucoup avaient été séparés dans tout ce merdier… Et concernant ta question on peut globalement dire oui ! Enfin, c’est surtout un putain de mélange ! Là je devrais être en train de dormir… laisser cet hiver passer sans même le sentir… sauf que nope ! Sauf que ça fait pas mes affaires parce que si je reste trop longtemps dans le froid : couiiiiic… j’ai tellement hâte que le printemps se repointe... »

Oh qu’il détestait le froid sérieusement, dans un sens si ce type le mettait ainsi si la défensive c’était sûrement dû au fait qu’il soit en quelque sorte l’incarnation de ce qu’il redoutait le plus à savoir l’hiver, se gelant presque sur place tandis qu’il pouvait voir à quel point son invité qu’il n’avait même pas convié avait l’air de se promener avec si peu de couches de vêtements. Inconcevable pour Iñaki et même une grosse connerie, d’autant plus que lui de son côté malgré le chauffage excessif qui pouvait y avoir dans la pièce n’arrivait pas à se réchauffer suffisamment pour se maintenir ainsi éveillé, jusqu’à penser qu’au lieu de critiquer les autres il ferait mieux de regarder de son propre côté et ainsi ferme sa gueule. La Salamandre était juste face à son contraire au niveau température, n’ayant aucune idée sur qui pourrait bien avoir l’ascendant sur l’autre si un quelconque affrontement pourrait bien éclater et tout dépendrait sûrement de la période aussi de l’année, si face à lui il avait le roi de la glace lui de son côté était le roi du feu de manière très imagée. Et peut-être que par ailleurs il en avait un poil trop dit sur lui mais il n’était pas du genre à cacher des choses, quand il avait un truc à dire il y allait franchement qui à se montrer extrêmement blessant et même connard sur les bords, à son sens ça ne servait à rien d’y aller par quatre chemins et de toute façon il n’avait pas du tout l’esprit assez manipulateur pour tenter de montrer un plan à au con pour piéger quelqu’un. Non sa méthode était beaucoup plus brutale, la subtilité il ne connaissait pas et ça se sentait rapidement, il n’allait jamais dans la dentelle de toute évidence. Il privilégiait les muscles avant le cerveau et c’était peut-être pour cette raison qu’il ne savait jamais vraiment comment réagir face à une personne qui était tout l’inverse, convaincu que ce gamin en avait dans la caboche parce qu’il n’y avait qu’à voir la façon qu’il avait l’air de savoir à quoi s’attendre avec un dragon de son espèce ou du moins d’être en courant d’une partie de ses capacités, parce que les personnes trop intellectuelles pouvaient aussi bien produire le meilleur comme le pire des situations. Attrapant son paquet de cigarettes sur le meuble pas très loin il en sortit une et venait l’allumer à l’aide de son briquet comme habituellement, ne pas croire qu’il faisait des flammes pour ceci parce qu’il était incapable d’en faire des petites et donc il n’allait pas risquer bêtement de faire exploser un truc en essayant, regardant toujours ce qui était donc un ancien oiseau.

« T’as l’air d’un gars futé mon grand ! Je suis sûr que tu sais à peu près ce que j’suis… dans un sens c’est peut-être pas très loin de ton salalèche… salamèche ? Mouais bref. Peut-être juste plus dangereux si j’le veux ! Maiiiiis… même si me fait mal au derche de dire ça… tu m’as sauvé la mise donc je ferais en sorte de ne jamais te péter ta petite gueule d’ange tu peux en être sûr ! »

Et venir promettre une telle chose pour la Salamandre ce n’était pas rien après tout, surtout quand on connaissant son caractère explosif et toujours à fleur de peau qui démarrait au quart de tour – tout ça parce que parfois on avait pu tout simplement le regarder, se relevant difficilement de son siège alors que ce geste banal lui offrait sur le coup la sensation de tête qui tourne. Iñaki se campait pourtant solidement sur ses jambes et ce qui venait peut-être l’empêcher de tourner de l’œil, il était pourtant à bout de souffle comme s’il venait de courir un marathon ou une même chose dans la même lignée, il était hors de question pour lui de flancher de nouveau devant ce gamin qui avait encore tellement à apprendre de la vie. Une conviction sans doute qui le poussait à rester ainsi éveillé, bien que conscient quelque part qu’il était en train de jouer contre la montre pour le coup, alors qu’il faisait signe à Bianca de ne pas bouger alors qu’il s’éloignait de lui pour s’éclipser dans une autre salle. Il savait qu’il n’avait pas été des plus sympathiques avec son sauveur, il avait même été un con qui n’avait pas su fermer sa gueule en la ramenant toujours de manière si agressive, même s’il avait du mal à se sentir redevable dans l’état actuel des choses. Bien sûr qu’il lui devait la vie, sans lui il serait en train de ressembler à un surgelé dans la neige, sauf que dans un sens il ne lui avait rien demandé non plus et Iñaki détestait avoir une dette envers quelqu’un parce que c’était comme prouver dans un sens qu’il avait été faible. Sortant une boîte dans un placard il en soulevait le couvercle pour dévoiler plusieurs objets en métaux précieux, tous confectionnés par ses soins et le tout grâce à son feu que bon nombre d’alchimistes mais aussi profiteurs voudraient tellement mettre la main dessus quand on voyait de quoi il était capable, remplissant peut-être malgré lui le cliché type du dragon qui gardait un trésor. Pourtant il n’était pas spécialement matérialiste, c’était plus à ses yeux des pièces rapportées de son travail, tandis qu’il choisissait un pendentif tout simplement rond mais qui pourrait s’ouvrir pour contenir quelque chose d’assez plat à mettre dedans. Quitte à devoir payer le fait d’être redevable autant le faire de cette façon selon lui, c’était moins casse-couille quand même que de promettre une reconnaissance éternelle, revenant ainsi dans le salon où se trouvait Bianca tout en lui tendant d’un coup ainsi le collier entre ses doigts.

« Pour prouver ma bonne fois j’vais te passer ça… tu devrais en profiter parce qu’un dragon n’offre jamais un bout de son trésor bordel ! T’as du cran petit mais tu te modères… un jour tu devrais laisser la bête en toi s’exprimer… tu verras un vrai orgasme ! »

Lui tapotant rapidement l’épaule, ne voulant pas non plus prendre le risque de se voir refroidir la main ou tomber en hypothermie d’un coup, il affichait un sourire en coin à ce gosse avec qui pourtant il aurait bien aimé se mesurer.







copyright Bloody Storm


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


       
Monster
The secret side of me I never let you see I keep it caged. But I can't control it. The beast is ugly I feel the rage and I just can't hold it. It's scratching on the walls in the closet, in the halls. It comes awake...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2137-nutrisco-et-extinguo
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost   

Revenir en haut Aller en bas
 
A song of Ice and Fire | Bianca B. Hoarfrost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke :: Les Habitations-