Partagez | 
 

 Et surtout ... Joyeux Noël et Bonne Année ! } feat Fifileuh Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Et surtout ... Joyeux Noël et Bonne Année ! } feat Fifileuh Grace   Jeu 5 Jan - 0:27



Et surtout ... Joyeux Noël et Bonne Année ....


Jefferson & Grâce



La feuille du calendrier tomba, dévoilant le chiffre 24. Le 24 Décembre, jour du reveillon de Noël, jour où il ne pourrait plus se cacher, jour où il allait devoir affronter le monde. Se tenant la tête, il tapa une sorte de rythme avec son pied. La folie l’envahissait de plus en plus depuis cet évènement, celui qui avait décidé que plus rien ne serait pareil. Chaque nuit, il revoyait Diana s’empalait sur l’épée dont elle était la gardienne, puis le flash, et enfin plus rien, juste la douleur, les larmes et les bras de sa fille. Il savait pourquoi elle avait fait ça, et comme Merlin, il avait juré qu’il ferait payer le prix fort à la cougar qui avait osé provoquer la dame du lac, au point qu’elle choisisse la mort pour protéger ceux qu’elle aimait. Mais si ce n’était que ça, il aurait peut-être pu surmonter la peine, même si l’acceptation même de la chose était difficile. Or non, il avait fallu qu’un autre évènement vienne achever le chapelier fou, qui ne portait pas pour rien ce surnom. Il était rentré en silence avec Grâce au manoir, et la fin de la soirée s’était déroulée comme dans un rêve. Le calendrier de l’avent qu’il lui avait acheté était toujours en place, sur la table du salon. Il lui avait fait à manger, l’a regardant tendrement mais avec crainte et il était parti se coucher. Bien entendu, dès qu’il fermait les yeux, il revoyait toutes les scènes. Clochette, le tigre, Belle, les livres, l’écriture et le puit à souhait. Ce putain de puit à souhait qui n’avait rien pu faire. Et enfin, la mort de Diana. Or la fatigue l’emporta, vers 5h du matin, et il s’endormit, épuisé surtout nerveusement.

Quand il se réveilla, il avait un gout amer dans la bouche, et une violente migraine. Il s’était levé, mais c’est là que tout dérapa. Il remarqua que le sol était beaucoup plus près que d’habitude, mais que surtout, le poids qu’il avait habituellement entre les jambes s’était déplacé au niveau de la poitrine. Il avait des seins, une belle paire par ailleurs. Etouffant un cri, il s’était jeté dans la salle de bain, et il avait découvert un tout nouveau corps dans le miroir. Si la cicatrice autour de son cou n’était pas resté, il aurait cru que quelqu’un d’autre était à sa place. Il dut se pincer plusieurs fois, jusqu’à s’en faire des bleus pour bien se rendre compte que ce n’était pas un rêve. Il avait pris les premiers vêtements qu’il avait trouvé, et il était parti en ville, pour voir ce qui se passait. Heureusement il n’était pas le seul dans ce cas de changement de sexe, et on lui expliqua qu’une réunion s’était tenu la veille, mais qu’aucunes solutions n’avaient été trouvé. La veille, pendant que lui était en train d’essayer de sauver sa meilleure amie, d’autres personnes se transformaient, et cela avait l’air de continuer. Déboussolé, il se réfugia alors dans sa boutique, pour essayer de mettre ses idées au clair, ce qui ne marcha au final pas vraiment.

Se levant d’un bond, il avait décidé d’affronter le regard de sa fille. Il avait eu 22 jours pour réfléchir à ce qu’il allait lui dire, à ce qu’il allait faire et il avait trouvé. Il lui avait laissé un petit mot dans sa chambre, en lui disant qu’ils fêteraient quand même le réveillon de Noël, et qu’elle devait venir à 19h dans le salon. C’est ce que Diana aurait voulu, continuer à vivre, à faire la fête et il fallait que son sacrifice ne soit pas fait pour rien. Elle aurait tellement rigolé en le voyant comme ça, et rien que d’y penser, il fut lui-même secoué d’un rire vraiment pas très sain. Parcourant rapidement sa chambre, il s’arrêta devant la grande armoire, et l’ouvrit d’un geste violent. « Voyons voyons. » Il avait acheté le nécessaire, étant donné que ses vêtements étaient trop grand pour lui maintenant. Alors il enfila un simple jean slim, un tshirt noir et surtout, il choisit un collier pour cacher sa cicatrice. En fait, il ne savait pas pourquoi il s’habillait, vu que Grâce n’était pas là, mais elle pouvait arriver à tout moment. De plus, il avait la fâcheuse tendance à se tripoter, aimant ses nouveaux attributs et vu qu’il avait du travail, il n’avait pas forcément envie d’être déconcentré par son propre corps.

La journée passa à une vitesse encore plus folle que l’esprit de Jefferson, et il remarqua qu’il était 18h30 passé quand il s’affala dans le canapé du salon. Il avait passé la journée à décoré le manoir pour Noël, le rendant féérique pour que Grâce passe une bonne soirée. Des guirlandes rouges et dorés partaient d’une porte à l’autre du salon. Un sapin immense trônait à côté de la table à manger et surtout des lumières éclairaient le tout comme la boîte de nuit du matou de Cheshire. De plus, il avait cuisiné toute l’après-midi pour faire un méga repas de fête avec toutes les choses que Grace aimait. Se ruant dans le couloir en entendant la porte du hall s’ouvrir, il faillit même tomber dans les escaliers à cause de la précipitation. Il entendit la voix de sa fille, qui l’appelait comme chaque jour depuis début Décembre, mais contrairement à d’habitude, il essaya de lui répondre, en faisant une voix grave. « Oui chérie, j’ai presque fini de me préparer et j’arrive. » Sa voix était étrange, comme s’il avait pris un bon shoot d’hélium, et d’autres substances du pays des merveilles, ce qui n’aurait pas dû étonner sa fille, mais il se mordit la langue de crainte. Et si, elle ne le croyait pas ? Qu’elle le jetait hors de sa propre maison ? Qu’elle le reniait ? Que ferait-il ? Montant rapidement les escaliers pour s’enfermer dans la salle de bain, les larmes envahirent ses yeux, coulant à flot sur ses joues. « Putain. »  Il avait du mal à contrôler ses émotions, et à chaque fois c’était la même chose. Se mettant de l’eau sur le visage, l’eau froide l’apaisa un petit peu. Fixant son regard dans la glace, il se fit même une grimace. «  Bon Jeff, tu foires pas cette soirée, pas comme d’habitude. » Se donnant du courage, il prit une rapide douche avant de s’habiller pour ce réveillon.

Descendant les marches pieds nu, pas encore enhardi pour mettre des talons, il remarqua que Grace était déjà prête, dans un des canapés du salon. « Grace ? » Voyant qu’elle se retourna vers le hall, il se cacha derrière le mur, essayant de calmer son cœur qui s’emballait. « J’ai quelque chose à t’avouer. » Sa voix mi grave mi aigue tremblait. Enfin tout son corps tremblait d’angoisse. « Je … je suis désolé pour t’avoir évité tout ce mois. Je sais que ça n’a pas été facile, avec .. avec ce qui s’est passé au début. Mais .. j’ai eu un autre soucis qui est venu juste derrière. » Le silence revint dans la pièce alors que Jefferson comptait un décompte imaginaire. Le 10 était déjà passé et il venait de se dire qu’a 20 il sortirait de sa cachette. Mais il arrivait rapidement à 30, puis une minute passa. Soufflant comme un bœuf, il avança alors, pour se mettre dans l’entrebâillement de l’arche du salon. « Tadaaa ». Son sourire était crispé et ses mains n’arrêtaient pas de passer sur sa robe noire, qu’il avait acheté pour l’occasion. « Ouais … voila … Papa est devenu Maman à cause de je ne sais quelle malédiction … parce que visiblement nous n’avons pas eu assez d’ennuis comme ça …. »



Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☂ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☂ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☂ Camp : celui ou il y a le meilleur thé
☂ True Love : Liam Jr ♥

☂ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lely ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Re: Et surtout ... Joyeux Noël et Bonne Année ! } feat Fifileuh Grace   Mer 8 Fév - 21:39

Je n'arrive toujours à croire que ma marraine a perdu la vie devant nos yeux.. et cela fait maintenant 22 jours que je n'ai pas croisé le regard de mon père.. Il tente de me fuir.. encore et toujours et personnellement ça me fait mal. J'ai vraiment l'impression que j'ai fait quelque chose qui ne fallait pas.. Je voulais être là pour lui et lui dire pour mon couple avec Liam junior.. 
Même avec c’est difficile, on s’est à moitié pris la tête, juste parce que j’ai envie de l’aider. Nous étions proche lui et moi que je lui ai promis d’être toujours là pour celui que j’aime.
Le jour du réveillon est arrivée, pour m’occuper, le matin j’ai décorer comme il le fallait le salon pour les fêtes de noël. Toute la journée, je me mise en cuisine pour concocter un repas pour nous deux : entrée, plat, dessert. Je décide après ça d’aller me préparer, une bonne douche bien chaude. J’espère de tout cœur, voir mon père, il me manque vraiment beaucoup.. Habillée d’une robe noir à corset, maquillée, cheveux lâchés et endulé, je descends un peu stressée au sujet de mon père. Au bout de cinq minutes, j’entends quelqu’un arrivé et dire mon prénom. 
-Papa ?? Tu es là ?? demandai-je en me tournant vers l’origine du bruit. Quand mon père m’annonce qu’il avait quelque chose à me dire, je commence à avoir peur, je me lève mais ne bouge pas quand je vois une femme entrée.. 
 « Ouais … voila … Papa est devenu Maman à cause de je ne sais quelle malédiction … parce que visiblement nous n’avons pas eu assez d’ennuis comme ça …. »
Whoua…. Le choc, je remarque que mon père est très stressé sous mon silence, je commence à m’avancer vers elle. Il est vrai que j’ai eu quelque écho de cette soi-disant malédiction.. Mais qu’importe, il est et restera mon père coûte que coûte, je la prend dans mes bras pour lui prouver que je serai là. 
-Papa.. tu m’as manquée.. lui dis-je les larmes aux yeux, en espérant que mon mascara ne coule pas, tu sais je ne t’aurais jamais jugé, je ne t'en veux pas quoi qu'il arrive, je te promet. Je n’aime pas te voir te renfermé sur toi-même.. Je voulais que tu saches que je serais là quoi qu’il arrive.. Je m’en veux tellement de notre dispute… Mais bon, maintenant tu es là.. Tu es magnifique en plus, lui dis-je avec un sourire tendre avant de lui faire un gros câlin, je nous ai préparé un petit repas pour nous deux. On a plein de chose à se dire. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Et surtout ... Joyeux Noël et Bonne Année ! } feat Fifileuh Grace   Sam 11 Fév - 1:50



Et surtout ... Joyeux Noël et Bonne Année ....


Jefferson & Grâce



Le silence s’installa dès la fin de la phrase de Jeff et ce dernier tirait sur sa robe de soirée, totalement gêné et honteux. Etait-ce bien une raison pour éviter la prunelle de ces yeux que d’avoir été changé en femme ? Non il le savait que c’était futile et absurde. Grâce était bien compréhensive et connaissait assez bien le monde de la magie pour passer outre ça. En réalité il avait besoin d’une excuse, même pitoyable pour ne pas dire la vérité, ce qu’il avait sur le cœur, cette douleur incommensurable et dont il se doutait que sa fille avait la même. Les images de Diana s’empalant sur Excalibur tournaient en boucle dans son esprit et à chaque fois il ne pouvait retenir ses larmes de peines et de colères. Et Jefferson ne voulait absolument pas que Grâce découvre cette faiblesse, qu’il ne soit pas en mesure de lui, la protéger de ce deuil. Il le savait, dès qu’elle lui parlerait de ça, et pire si elle se mettrait à pleurer, il ne résisterait pas longtemps et ils finiraient tous les deux envahis dans un océan de larmes. Alors il avait attendu, que le temps panse un peu cette plaie béante, qu’elle lui permette d’avoir la force de soutenir sa fille et pour ça, il avait fallu qu’il s’en prive.

La chaleur des bras de Grâce était une chose dont son corps, même comme ça, reconnaissait. C’était comme une empreinte, une marque, et il se détendit immédiatement, l’enlaçant à son tour très maladroitement. « Je sais, moi aussi. » Les mots résonnaient dans son esprit, lui faisait ressortir des souvenirs qu’il avait voulu oublier. Un sourire fade se dessina sur son visage, alors que son cerveau lui lançait des piques, pour le punir, lui remémorant cette tragique période, où Grâce n’était pas à ses côtés, à cause de l’autre Bitch à gros boobs. Essuyant avec le pouce, doucement les larmes qui coulaient sur le visage de Grâce, il se mordit violemment la lèvre, lui qui s’était juré de ne plus jamais être la cause de ses pleurs. Puis vinrent les mots, des excuses, qu’il n’aurait jamais envisagé. Il avait pensé qu’elle criait, qu’elle lui hurlerait dessus mais rien. Décidément, il avait un diamant comme enfant. « Papa est un imbécile, il l’a toujours été d’ailleurs pour croire une chose pareille. » Parler de lui à la troisième personne était un moyen de tenter de détendre l’atmosphère, d’esquiver les véritables questions. Les soubresauts de la poitrine de Grâce prouva qu’il avait réussi et lui aussi, il se mit à rire, un rire léger, fluet. « Oh, c’est un de nos caractéristiques il me semble. » Un petit clin d’œil pour lui faire comprendre que sous leurs aspects très extravertis, la famille Hatter ne parlait pas des vrais problèmes.

« C’est de ma faute, il m’arrive souvent de voir que tu n’es plus mon petit bébé mais une jeune femme en train de s’accomplir. » Il avait dit cette phrase sans respirer, preuve qu’il faisait un immense effort pour ne pas dire le contraire, qu’il prenait sur lui, ayant graver dans sa mémoire les phrases balancés lors de la fameuse dispute. Puis Diana avait raison, comme toujours, même à quelques minutes de la mort elle avait réussi à lui faire ouvrir les yeux sur une évidence. Grâce avait grandi, et il devait s’y faire. Il devait comprendre que 7 ans était passé depuis qu’il avait passé ce fichu portail, à Wonderland, qui l’avait privé du bon déroulement du passage de l’enfance à l’adolescence, et de l’adolescence à l’âge adulte. C’était fait, c’était trop tard, il ne pouvait pas revenir en arrière. Il fallait qu’il aille en avant, qu’il se sorte de ce mode de pensé rétrograde et qu’il considère Grâce comme une jeune adulte. Il commençait, petit à petit avec grande difficulté, mais ce soir, il avait fait un pas de plus, en disant cette phrase. Se détachant d’elle après l’avoir embrassé sur les cheveux, il rougit involontairement à son compliment. Ne pouvant s’empêcher de se pavaner, maintenant que la tension semblait redescendre, il tourna sur lui-même pour montrer tous les détails à sa fille. « C’est vrai, que j’aurais pu être pire. Mais entre nous, il faut avouer que c’est parce que le modèle original était déjà très beau que nous avons ce résultat. » Bien sûr, il ne put s’empêcher de toucher ses seins, les secouant du haut vers le bas mais en grimaçant de douleur quelques minutes après, étant trop brusque avec lui-même.

« Oui tu as raison, parfois parler est le meilleur remède que l’on a. » Hochant la tête à ses propos, il fallait bien, de temps en temps passer à la casserole. Même si de tradition les Hatter ne parlait pas entre eux, surtout parce que Jefferson pensait tout connaitre et tout contrôler de la vie de sa fille, jusqu’à cette fameuse dispute, il avait décidé, en plus d’évoluer mentalement, de mettre en ça en pratique. « Par contre, on discutera après. Là on va se faire un bon repas, on va s’amuser comme jamais, se détendre, se laver l’esprit et après … » Sa voix resta en suspend quelques minutes alors que son regard avait dérivé vers la fenêtre. « Et après nous mettrons les choses aux points. » Le ton avait changé, sans être brusque, toujours dans une douceur comme il le caractérisait quand il s’agissait de Grâce, on pouvait sentir une sorte d’ordre, d’autorité. Les minutes passèrent et Jeff décida de balayer rapidement la tension qui était revenue au galop. « Allez, viens m’aider à transporter les plats sur la table du salon ! » Tapant dans ses mains, il secoua ses longs cheveux bruns en faisant une drôle de tête, provoquant le rire chez Grâce. « Alors ça … je ne sais pas comment tu fais mais qu’est-ce que c’est pénible … j’ai des nœuds tout le temps, je m’arrache du coup la moitié des cheveux, ça fait mal, ça tient chaud c’est chiant. »

Tout en allant dans la cuisine, Jefferson continuait à se plaindre, accentuant volontairement la caricature. « Ne m’en veux pas, mais j’ai pas vraiment cuisiné cuisiné. » Non, il s’était contenté d’assembler les plats, de mettre en ordre ce que le traiteur lui avait fait. « Je n’ai jamais été doué en cuisine et ce n’est pas aujourd’hui que ça le sera, même en femme. » Rigolant à sa blague, il leva les mains en l’air rapidement. « Oui blague sexiste, j’assumes, surtout maintenant que j’ai les deux sexes, chose que peu de personnes peuvent se targuer d’avoir eu. » Lançant un sourire à la colgate à une Grâce sans doute dépité par son boulet de père/mère, il se dirigea vers l’immense réfrigérateur pour sortir les entrées. « Tartares de coquilles st jacques et pinces de homard, un véritable festin pour ma princesse. » Tendant les assiettes à Grâce, il s’occupa de prendre les boissons avant de la suivre dans le salon. Les lumières du sapin illuminaient grandiosement la pièce, pouvant largement faire concurrence à celui des Obama à la Maison Blanche. « Il faudrait vraiment qu’on pense à embaucher une aide, ça serait pratique tu ne crois pas ? » Posant sur la table le vin blanc ainsi que la carafe d’eau, il ne put s’empêcher d’enlever ses talons avant de s’affaler s’assoir sur la chaise.

« Je préfères vraiment ta taille d’avant. » Rigolant encore une fois tout en se positionnant bien, Jeff’ commença à enlever les couvercles qu’il y avait sur les assiettes, puis à déboucher le vin. « Vu que tu es une grande, tu auras droit à un verre. » Autant y aller à fond. « C’est pour digérer, ça serait dommage que tu es mal au ventre. » Le repas commença ainsi, dans une ambiance relativement bonne, tandis que le chapelier se régalait de manger, remerciant intérieurement Victor pour cette adresse de traiteur. « Alors ? Avec Liam, ça fait combien de temps ? » Et la bombe était lachée, comme ça, sans aucune préparation, sans aucun plan de secours ou même de prévention. En réalité sa bouche avait parlé plus vite que l’analyse que son cerveau était en train de faire. Néanmoins, c’était voulu, intentionnel et il savait, un peu en fourbe, qu’au moins, à table, elle n’aurait aucun moyen d’esquiver la question, de partir dans sa chambre, d’aller aux toilettes, d’aller chercher le courrier ou autres. Puis de toute façon, il avait bien compris, et analysé la situation en Décembre, quand Killian n’avait pas forcément réagi comme lui, que la famille Lake-Jones était déjà au courant, alors autant y allez franco de port. « Je te ressert, tu vas en avoir besoin pour ne pas que ta gorge s’assèche, si tu me racontes toute l’histoire. » Et il lui resservit, tout en lui souriant, l'incitant ainsi à parler.



Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Et surtout ... Joyeux Noël et Bonne Année ! } feat Fifileuh Grace   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et surtout ... Joyeux Noël et Bonne Année ! } feat Fifileuh Grace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-