Partagez | 
 

 Et dans mon cœur c'est la débâcle, j'aime tant la vie, ça me tue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lewis F. Pepper

avatar
En réalité, je suis
Lewis
☂ Conte : Mystery Skulls

☂ Emploi : Garde de nuit au The Moonlight Palace Hotel
☂ True Love : Don't want your memory in my head, I want you here with me

☂ Avatar : Dave Franco
© Crédit : .Nephilim
MessageSujet: Et dans mon cœur c'est la débâcle, j'aime tant la vie, ça me tue   Mar 10 Jan - 18:18




Il était étrange de voir que parfois pour penser à la vie, regarder ce qu'elle avait été jusqu'ici, il fallait côtoyer la mort au plus près. Et pour Lewis cette notion était peut-être un peu plus vraie, lui qui à l'heure actuelle se trouvait dans cet entre-deux étrange à savoir ne plus être un vivant sans pour autant être non plus un mort inactif, tandis qu'il regardait la neige tomber doucement et tout recouvrir d'un manteau blanc comme on pourrait poser un linceul sur un défunt. Face à spectacle il fermait doucement les yeux, essayant de se souvenir de la dernière fois qu'il avait pu voir de la neige, alors que des images un peu plus joyeuses lui venaient très certainement sur son existence en tant qu'être vivant. Il n'avait jamais connu ses parents biologiques mais il avait eu la chance d'être adopté par un couple formidable, qui l'avait toujours considéré comme leur propre fils et ceci même à la naissance de celles qui étaient et demeuraient ses petites sœurs, et pour lui ces êtres à qui il tenait resteront pour toujours sa véritable famille et ceci malgré les liens de sang qui n'étaient guère présent. Grâce à eux il avait pu grandir dans un foyer aimant, faisant son possible pour se rendre le plus utile et tendant d'être un enfant exemplaire pour les remercier ainsi à sa manière, aidant autant qu'il le pouvait dans le restaurant familiale. Il n'aurait jamais voulu une autre famille que celle qu'il avait pu avoir, il avait été heureux et ceci était indéniable à son sens, alors qu'il posait son front contre la vivre tout en réouvrant les yeux pour regarder les enfants jouer dehors. La chaleur de ce foyer lui manquait terriblement, il n'avait même pas eu le temps de leur dire au revoir, lui qui avait promis à ses parents qu'ils ne devaient pas s'inquiéter et qu'il reviendrait en un seul morceau n'avait pu tenir cet engagement.

Silencieusement Lewis continuait à observer ce monde auquel il avait l'impression de ne plus appartenir, les vivants n'avaient aucune idée de la chance qu'ils pouvaient bien avoir en tout cas que de vivre dans cette insouciance, la mort lui avait arraché tant de choses et c'est en voyant une jeune fille passer qu'il put sentir son cœur se serrer un peu plus. L'amour. Il avait aimé comme jamais et avait en tête le moindre détail de son visage gravé dans son esprit, le véritable coup de foudre qui lui était tombé dessus sans prévenir et si au début il avait cru que ça lui passerait vite avec le temps ses sentiments n'avaient fait que grandir, sa précieuse petite Vivi était en quelque sorte le soleil de son existence. Son énergie débordante, son rire et son sourire, ses idées assez farfelues et son amour pour la paranormal. Tout l'avait fait chavirer en elle, au point de monter un groupe d'investigation sur l'étrange même si au final c'était plus un moyen de se voir et de passer du temps pour le groupe qu'ils formaient tous les quatre, se revoyant maladroitement tenter de lui faire comprendre que les rendez-vous qu'il pouvait lui donner était juste un prétexte pour la voir. Un fin sourire se dessinait sur ses lèvres alors qu'il repensait à cette soirée chaotique où il avait voulu l'impressionner, une très mauvaise idée si on regardait le nombre de gaffe à la minute qu'il avait pu faire, mais pourtant il en gardait un si bon souvenir surtout en la revoyant rire aux éclats face à ses gaffes. Mais la réalité le rattrapait bien vite car il l'avait perdu elle aussi, à l'instant même où la stalagmite avait transpercé son cœur il avait été condamné à ne plus pouvoir l'approcher dans un sens, la revoyant fuir si loin de lui dans ce manoir hanté dans lequel il sévissait dans sa nouvelle existence de spectre. La voir ainsi partir lui avait fendu le cœur comme jamais, cultivant peut-être trop l'espoir de la retrouver malgré sa nouvelle condition qu'il n'avait pas choisi, même si quelque part il savait pertinemment que tout ceci était la faute de son ancien ami Arthur.

À cette simple pensée ses yeux devenaient aussi sombre que la nuit, uniquement ornés d'un cercle lumineux de couleur mauve, réprimant la colère sourde qui pouvait se faire en lui. Arthur avait toujours été son meilleur ami, depuis qu'ils étaient petits ils se fréquentaient, et jamais il n'aurait pu penser qu'il périrait de sa main. Lewis avait toujours tout fait pour le défendre et le soutenir du mieux qu'il le pouvait, rassurant ce peureux né qui pourtant n'hésitait jamais à le suivre malgré la peur que son ami pouvait ressentir, il n'y avait qu'eux deux au début comme un petit duo indissociable. Était-ce parce qu'il avait osé agrandir leur cercle, en accueillant cette merveilleuse fillette et son chien un peu trop protecteur, qu'Arthur lui en avait tenu fortement rigueur au point de le pousser mortellement ? Jamais il ne le saura. Et c'était sûrement ce qui faisait le plus mal, cette couche horrible d'incompréhension et de questions qui resteront sans doute muettes malgré tout, alors que sa vie avait terminée si brusquement. Son existence de vivant était si lumineuse et était l'exacte opposé de son existence de mort si morne, il détestait ce qu'il était devenu et désiré son passé qui lui avait été si lâchement volé, même s'il y avait eu des bas globalement tout avait été assez rose lorsqu'il faisait encore parti de ce monde. Il ne pouvait que se demander ce que son existence aurait été si elle ne s'était pas arrêtée si subitement, si elle aurait continué à être aussi douce qu'elle avait pu l'être, ne pouvant qu'envier ce qui avait été perdu en fin de compte. Lewis ne pouvait s'empêcher de trouver la situation si triste et quelque peu ironique dans un sens, les êtres vivants vivent sans ouvrir les yeux sur ce qu'ils ont vraiment alors que les fantômes comme lui connaissent l'importance et la valeur de la vie, ne sachant comment décrire la situation dans laquelle il se trouvait actuellement.

Il n'avait aucune idée de ce que l'avenir lui réservait, s'il était destiné à en avoir un ou non finalement, il avait entendu que Storybrooke était la ville des secondes et l'endroit où tout était possible. Même pour lui ? Il ne savait pas vraiment s'il pouvait y croire, c'était trop, un peu bizarre. Tout ce qu'il voulait s'était retrouvé une vie, une pleine d'émotions et qu'importe qu'il puisse y avoir des hauts ou des bas car après tout elle est ainsi faite, prouver qu'il n'était pas qu'un songe et surtout qu'il était encore vivant d'une certaine façon...







copyright Bloody Storm


Spoiler:
 

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Miracle
There’s a place I wanna go and a life I wanna know but you crucified my heart of gold. There’s no love, no light, no end inside. But I hope, I pray, and I will fight 'cause I’m looking for a miracle...  ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2443-had-me-feeling-like-a-ghost
 
Et dans mon cœur c'est la débâcle, j'aime tant la vie, ça me tue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke :: Les Habitations :: Les Nul-Os-