Partagez | 
 

 Dans le malheur, il y a toujours une lumière de bonheur [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☂ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☂ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☂ True Love : Liam Jr ♥

☂ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lely ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Dans le malheur, il y a toujours une lumière de bonheur [OS]   Jeu 12 Jan - 0:14

Dans le malheur, il y a toujours une lumière de bonheur [OS]


 

Depuis toute petite, papa m’a confié que ma vie serait remplie de haut et de bas moments. Qu’il fallait que je sois forte pour toutes les occasions. Que je sois présente pour ce que j’aime. De multitude de chose se sont engendré au fur et à mesure que j’ai pu grandir. Pendant que je rangeais la pièce où j’ai installé mon atelier. J’ai pu retrouver dans un de mes albums photos dans un carton au fond de la pièce, un de mes carnets où j'ai pu écrire pendant la malédiction. L'écriture est pour moi, un moyen de m'échapper pour ne plus rien penser. Dans ce fameux carnet, j’ai pu écrire de multiple chose vis-à-vis de ce qu’il s’est passé durant cette malédiction où j’ai été séparée de mon père. Après mettre installé sur un des fauteuils présents dans la pièce, je commence doucement ma lecture de ce que je viens de redécouvrir. Je me souviens qu’avant cette malédiction, même dans la pauvreté dans la forêt enchantée, avec papa, nous étions heureux. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup connu ma maman qui est décédé trois ans après ma naissance, par l’odieux lièvre de Mars qui travaillait pour la maudite reine rouge comme mon père l’appelai.  D’accord, nous étions pauvres, mais bon mon père m’a éduqué avec la meilleure des choses, l’amour d’un père envers sa petite fille que j’étais. A 12 ans, j’ai vu mon père repartir pour un voyage, je me revois à être confier à nos voisins, en tenant la peluche que mon père m’avait fait quelques temps auparavant. Jamais au grand jamais je ne perdais espoir que papa revienne, et ne perdit pas l’image de celui-ci tout comme celle de ma maman que je n’ai pas eu la chance de connaître.

Malgré ce départ, je n’ai jamais arrêté d’espérer. D’y repenser me fait avoir le sourire au bord des lèvres, malgré qu’à cause de cette maudite reine, j’ai été dans cette famille quand ce nuage mauve s’est abattu sur la forêt enchantée. Je me souviendrais toujours, parfois il m’arrive d’y rêver, je me revois endormi, la peluche contre moi, endormi sur le lit de mon père en espérant le revoir franchir la porte et ne plus jamais repartir loin de moi, ce qui n’arrivera pas. 

Certaines personnes durant la malédiction de la méchante reine, ont vécu bonheur, amour et liberté. Je ne regrette pas du tout qu’Emma Swan ai annulé ce sort quand elle est arrivée dans cette ville. Elle m’a sorti d’un calvaire du père violent avec son aînée. Combien de carnet ai-je écrit durant cette malédiction pour me libérer mentalement. J’ouvre enfin ce livre réalisé par soin pour lire un passage. 
‘Cher journal, je me confie encore envers toi, et oui comme tu devines, mon père s’en ai encore pris à moi. Mais cette fois, il a levé la main sur moi encore plus violement qu’avant. J’en avais marre donc je suis parti en courant hors de ce dingue qui serait capable de me tuer.. Rien ne va pour moi en ce moment.. En plus avec Caro, c’est un peu tendu.. Mais bon grâce à un homme que j’ai rencontré quand je me suis rendu près de la conserverie. Jefferson, un nom étrange pour un personnage haut en couleur que j’ai toute suite adorée. En temps normal, je suis méfiante avec les personnes que je ne connais pas, mais là, je ne sais pas comment l’expliquer mais j’ai toute suite su que je pouvais lui faire confiance. Chose qui n’est jamais presque arrivé. Avec lui, il y a eu une petite complicité qui s’est créer, ne me demande pas d’où elle vient je n’en sais rien mais je suis contente de le connaître. Dans ce petit moment de moment avec celui que je connaissais depuis quelques temps, s’est terminer d’une manière des plus brutale car oui la conserverie où nous étions réfugiés durant l’averse a pris feu…J’ai eu peur de perdre la vie mais surtout Jefferson… il a fait une chute d’un étage dans les flammes. Je ne sais plus comment j’ai faits pour sortir, pour t’avouer j’ai eu un moment d’absence… Mais bon dans tout ça, il n’était pas mort.. Il m’a accueilli chez lui pour que je puisse récupérer avant que je ne rentre chez moi. Dernière chose avant que je ne rejoigne mes petits frères pour qu’on aille promener ensemble. Quand je suis rentré, mon père ne m’a plus adressé la parole et ça, je ne peux pas en demander plus »



Les larmes aux yeux, je referme ce carnet qui renferme mon passé, je ne pensais pas que de relire ce petit passage me ferais du mal. Il s'est passé ce qu'il s'est passé. Ce n'était qu'un long moment avec plein de galère, je ne vivais plus pour celui qui se faisait passer pour mon faux père, mais pour moi. Soupirant, je décide de remettre celui-ci dans la boite où je l’ai trouvé, il n’y a pas longtemps. 



Que dire sur ma vie depuis que cette malédiction, je peux dire qu’il y a toujours des hauts comme des bas. Il n’y a pas longtemps, j’ai perdu celle qui a aidé ma maman à me mettre au monde et qui est devenu ma marraine. Je la revoie s’empaler sur cette maudite épée. Mon père à mes côtés, je n’arrive toujours pas à me sortir cette image de ma tête.. Mais bon, je dois être forte pour réconforter son fils..  Liam Jr Lake, qui est mon petit ami.. Nous n’avons pas pu officialisé notre relation auprès de nos familles à cause de broutille.. Entre la dispute que j’ai eu avec mon père à cause de la reine des Glaces qui a causé un gros froid entre nous, alors que nous étions si proche avant cette épreuve. Même si je sais que Diana savait enfin se doutait que nous étions ensemble.


J’ai envie de venger la mort de ma marraine, je comprends mon petit ami qu’il souhaite la mort de cette garce qui a causé le sacrifice de sa mère. J’aimerai tellement l’aider dans cette vengeance, grâce aux livres sur les sortilèges que Calypso nous a mis entre nos mains avec Liam même si celui-ci ne bougeait plus beaucoup à essayer de calmer cette rage qui émanait de ses pores. D'un coup je sors de mes pensées en entendant la voix de mon père légèrement féminin à cause d’un autre petit souci qui me signale que le thé est enfin prêt, mais bon je l'ai rassuré sur le fait que je ne l'abonnerai jamais le jour de noël après avoir passé 21 jours environ dans son coin. 

-Papa, j'arrive dans cinq minutes je finis de raccommoder le manteau victorien que je t’avais fait en septembre. Je te l’amène bientôt et j'arrive pour prendre le thé.  
Je l’entends redescendre dans le salon, avec chance, j’avais déjà effectué les modifications pour le manteau. Je me lève donc avant de me dire que j’ai quand même de la chance d’être entourée même si un nuage de malchance sur notre famille qui ne permet pas à mon père et moi-même d’être heureux. 




made by guerlain for bazzart




nombre de mots :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dans le malheur, il y a toujours une lumière de bonheur [OS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke :: Les Habitations-