Partagez | 
 

 [Mission] Welcome to the Underworld

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Emma Swan

avatar
En réalité, je suis
La Sauveuse
☂ Conte : Blanche Neige et les 7 nains

☂ Emploi : Garde du corps
☂ Camp : I'm just a Heroe
☂ True Love : Does it matter ?

☂ Avatar : Jennifer Morrison
© Crédit : Eledhwen
MessageSujet: [Mission] Welcome to the Underworld   Mer 1 Mar - 20:01


Welcome to the Underworld

Avec Killian, Cassie, Liam Jr, Aileas, Lewis, Grace et Rosalina



Le 21 Mars 2014 - 10h30

C'était un jour de Printemps, le soleil brillait dans le ciel, les températures avait augmenté de quelques degrés, alors Emma en avait profiter pour aller faire un tour près de la plage de Storybrooke. Planté droite comme un i elle observait l'Océan d'un air morose, depuis la mort de Graham puis celle de Diana pas un jour ne se passait sans qu'elle n'est envie de pleurer, de crier à l'injustice, de trouver un moyen de rendre la vie à ses proches, mais c'était une recherche voué à l'échec car les morts ne reviennent jamais à la vie, c'est bien connue.

Trop absorbée dans ses pensées, il lui fallut plusieurs minutes avant de se rendre compte qu'elle n'était plus seule à la plage, celle-ci avait été déserte quand elle était arrivée et voilà maintenant qu'elles étaient deux, la personne était venue se mettre à ses côtés sans faire le moindres bruit, comment était-ce possible ? Peut être qu'elle avait vraiment été trop distraite à penser à Graham qu'elle n'avait rien entendue. La blonde tourna la tête pour observer la jeune femme qui se trouvait à ses côtés, elle avait l'air d'avoir une vingtaine d'années et elle observait tout ce qu'il y avait autour d'elle comme si c'était la première fois qu'elle voyait une plage.

Emma remarqua que la jeune femme portait une robe à bretelle noir et ne portait aucune chaussure, elle ne pu s'empêcher d'arquer un sourcil avant de relever les yeux pour regarder la jeune femme qui la fixait du regard."Qui êtes vous ?"Elle n'avait pas pu s'empêcher de demander, curieuse, mais aussi méfiante car c'était bien la première fois qu'elle voyait cette jeune femme ici.

"Si tu voulez sauver une personne et une seule personne, forme ton équipe, je peux t'emmener la chercher, mais un seul être pourra en sortir, un choix sera à faire."Elle cligna des yeux stupéfaite, avant de froncer les sourcils, sentant la colère monter en elle.

"Vous croyez vraiment que c'est amusant de faire des blagues comme ça au gens ? Retournez chez vous et laissez moi tranquille." Elle détourna la tête pour fixer l'Océan de nouveau, entendant un soupire agacé venant de la jeune femme à ses côtés, celle-ci se déplaça pour se mettre face à elle, son regard semblait déterminée.

"Je n'ai pas le temps de faire des blagues, je ne devrais même pas vous y invitez, ça ne lui fera pas plaisir, mais je m'en fiche."Son regard s'adoucit légèrement avant qu'elle ne reprenne la parole."Ce n'est pas une blague, il existe vraiment une solution, il faut aller dans l'Underworld pour ça, si vous ne me croyez pas, demander à Merlin, il saura de quoi je parle...une fois fait retrouver moi sur le bateau qui peut traverser les mondes, on en aura besoin."Et sans un mot de plus la jeune femme disparue, Emma resta stupéfaite pendant plusieurs secondes avant qu'elle ne se décide à quitter la plage, elle avait des questions et peut être que Merlin avait les réponses.

Un peu plus tard dans l'après midi - 14h00

Elle venait de quitter la maison du pasteur de la ville suivie de près par Killian, Cassandre et Liam, le plan avait été simple au départ, seule elle et Killian aurait dû partir à bord du Limenia en compagnie de la jeune femme dont elle ignorait toujours le nom pour aller dans l'Underworld en passant par l'antre de Davy Jones, mais les deux adolescent avait insisté pour venir et même si ça ne lui faisait pas plaisir, ils avaient fini par accepter.

Arrivée au port les quartes montèrent à bord du Limenia, se préparant pour s'en aller quand une voix s’éleva derrière eux."Je vois que tu eu une conversation avec Merlin."Un sourire en coin se dessinait sur les lèvres de l'inconnue avant qu'elle ne jette un coup d'oeil en direction de Cassandre puis de Liam avant que son regard ne tombe sur Jones, son sourire s'agrandit un peu plus."Serait-ce la les seules personnes qui viendront ?"

"Non ...on en attend encore."Répondit-elle avant de jeter un coup d'oeil en direction du quai pour voir Aileas arrivée suivit de près par un jeune homme brun et une petite rousse, Emma avait contacté la princesse rebelle sachant pertinemment qu'elle avait un lien avec Diana quand au deux autres elles ne les connaissait pas. Une fois tout le monde à bord la jeune inconnue s'avança au milieu du groupe.

"La où nous allons ...s'appelle l'Underworld ou le Monde des morts, c'est un monde assez dangereux et sans magie et je ne peux garantir votre sécurité."Emma écoutait attentivement les paroles de la jeune femme, jetant un coup d'oeil en direction de Jones quand elle parla de danger, les enfants ne serait pas en sécurité, surtout que Grace les avait rejoints à la dernière minutes inviter par Liam Jr, peut être que emmenez les enfants n'était pas une bonne idée finalement.

"Très bien...on peut y aller."Elle se tourna en direction du Capitaine avec un rictus au lèvres."Direction l'antre de Davy Jones."Emma observa Killian s'éloigner pour prendre la barre avant qu'elle ne se tourne en direction du petit groupe.

"Si vous voulez changer d'avis et rentrez chez vous, vous avez encore le temps."Commenta-t-elle le plus sérieusement possible, elle n'avait aucune envie de mettre en danger qui que ce soit pour pouvoir aller récupérer quelqu'un dans le monde des Morts."Surtout vous."Avait-elle ajouté en fixant Cassie, Liam et Grace du regards, mais ils semblaient tous déterminés à rester. Elle marcha en direction de Killian pour se placer à ses côtés, gardant un oeil sur la jeune inconnue.

"Si Merlin ne nous avait pas affirmer du contraire, j'aurais du mal à croire que tout ceci soit possible."Elle espérait de tout son coeur qu'ils puissent tous s'en sortir sain et sauf, sinon elle s'en voudrait.


Code by Fremione.



Dernière édition par Emma Swan le Mar 14 Mar - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killian Jones

avatar
En réalité, je suis
Captain James Hook
☂ Conte : Peter Pan

☂ Emploi : Co-Propriétaire du Captain's Quarters
☂ Camp : Celui qui m'arrange
☂ True Love : Ma princesse qui c'est embrochée sur son épée

☂ Avatar : Colin O'Donoghue
© Crédit : Plein de gens <3 | Tumblr
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Jeu 2 Mar - 21:47


welcome to the underworld
Dying is the day worth living for.

Ce matin en me réveillant je ne pensais pas recevoir ce genre de coup de fils d’Emma. Pas que j’en attendais forcément un de sa part, mais bon vous comprenez. J’étais en pleine séance d’entrainement physique quand elle m’appela. Et pour m’annoncer quoi en plus ? La possibilité de sauver une personne du monde des morts ? du purgatoire ? Bien sûr, chose que je n’aurai pas dû faire… J’en ai parlé à Liam et Cassandre… Et bien sûr, ils voulaient m’accompagner. Si au début j’ai refusé, et bien, ce sont des Jones. Tête de mule. Mais d’abord, on devait allez chez mon beau-frère pour confirmer les dires de cette étrange personne qui s’est présenté à Emma ce matin. C’est donc armé comme à mon habitude d’Excalibur à la ceinture et des gamins en remorqueur qu’on avait eu la confirmation suprême…

« Vous restez à Storybrooke. Hors de question de vous mettre en danger. »

Mes enfants sont impossibles… je peux leur faire ma tête des mauvais jours, ils ne lâcheront pas l’affaire… Mais au fond je les comprends. Cassandre avait ratée tellement de chose… Et Liam se sentait encore responsable d’une certaine manière. Je lance un regard de défaite à Emma, avant de reporté mon intention sur les jumeaux les ‘mains’ sur les hanches.

« D’accord, vous venez. Mais vous restez près de moi ou Emma ! Vous ne jouez pas les héros c’est compris ?! S’il y a du danger, vous vous cachez ! Si l’un de vous deux ne m’obéis pas, vous allez le regretter en rentrant à la maison ! »

Si on rentre un jour… Allez dans le monde des morts semblent plus simple que d’en sortir. C’est sur la route jusqu’à mon nouveau navire qu’Emma appelle les prochains arrivant, on a besoin d’une équipe elle a raison… J’aurai préféré le faire qu’elle et moi… mais on ne sait pas ce qui peut nous arriver. Alors qu’on préparait le navire, la mystérieuse femme fait son apparition, d’abord soupçonneux, je laisse Emma mener la discussion avec elle. Elle est la seule à nous permettre cette traversée après tout.

Ma mâchoire claque et je porte un regard d’acier à mes enfants, maintenant rejoint par Grace quand la femme mentionne les dangers à l’Underworld… Ce n’est pas une bonne idée… Emma ressent la même chose j’arrive à sentir son regard sur moi. Je lance un dernier regard un peu froid à la femme quand elle me donne l’ordre de lever l’ancre vers l’antre de mon père. J’espère seulement que le Limenia pourra y aller… Seul le Hollandais Volant peut voyager de la sorte.

C’est de la barre que je vois Emma donner l’ultime chance de faire demi-tour, mais personne ne semble vouloir prendre la bonne décision de descendre. Trop tard maintenant. Je lance un regard à Emma quand elle se place à mes côtés, essayant de l’examiner. Je force un sourire à ses paroles.

« Allez directement en Underworld, je ne pensais pas que c’était possible et encore moins pouvoir ramener quelqu’un de là-bas. Mais j’ai essayé de persuader mon père il y a des siècles de me ramener Milah… Mon père a le pouvoir de se servir dans les morts en mer, pas ceux sur la terre. Pour ça que je ne suis pas allez le voir à la mort de Diana. J’aurai peut-être dû finalement… »

Ça aurait pût peut-être nous épargner des mois de souffrance. J’étais stupide de ne même pas avoir essayé… Trop occupé à chercher un moyen de tuer Ivy. Comme maintenant que j’y pense, j’aurai dû essayé pour Liam… Bien que les pouvoirs de mon père n’étaient pas très clair à cette époque…

« Et… Si elle n’y était pas ? Si elle était déjà dans un monde meilleur ? Et si elle était en paix où elle était ? Je ne suis pas assez égoïste pour lui retirer ça. »

Du moins je crois… J’aurai le temps de remettre cette phrase en question durant le voyage. Je préfère m’éloigner le plus possible de Storybrooke avant de risqué cette traversé vers l’antre de Davy Jones.
code by Silver Lungs

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t82-second-star-to-t
Cassandre M. Lake

avatar
En réalité, je suis
La fille du Captain Lake
☂ Conte : Arthurienne

☂ Emploi : Lycéenne
☂ Camp : Il n'y qu'un pas entre le bien et le mal ...
☂ Avatar : India Eisley
© Crédit : ©alas [sign]
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Ven 3 Mar - 16:18


Welcome to the Underworld !
The vision that was planted in my brain
still remains withing the sound of silence


Il y avait énormément de choses qui avaient … changer. Brusquement. Indéniablement. Je pouvais dire le contraire au point même de venir ainsi mentir. Tous. Absolument tous. J'avais parfois du mal à reconnaître la ville dans laquelle j'avais pus grandir, à reconnaître certaines personnes que je connaissais. Pour eux cela ne faisait que quelques mois que j'étais partie, pour moi cela faisait une éternité. J'avais parfois encore du mal à faire entièrement face à ce que j'avais pu faire, essayant de me montrer forte, comme si plus rien ne pouvait venir me toucher. Plusieurs événements s'étaient déroulés à Neverland, plusieurs éléments m'avaient permis de grandir, de mûrir. J'avais changé moi même. Je savais qu'avec toutes ses aventures rien ne serait pareil, que rien ne pourrait redevenir comme avant, c'était tout bonnement impossible et inimaginable. Nous avions tous évolué suite aux événements, de manières différentes certes, mais évolué tout de même. Quelques jours, quelques semaines que j'étais de retour à Storybrooke, essayant tant bien que de mal à reprendre ce qu'on pourrait appeler : une vie normal, banal. Mais comment ? Plus les jours, plus les heures, plus les secondes passaient et j'avais toujours l'impression d'être au fond de ce trou sans un quelconque moyen de pouvoir y sortir. Comment peut on faire pour continuer de vivre quand tout ce monde qui tournait autour de nous s'était tout simplement décomposé morceau par morceau au point que plus rien n'existe ? Comment continuer de vivre avec cette douleur constante qui restait accrochée là, sur la poitrine, au point parfois de ne plus pouvoir respirer correctement ? Le temps. On répétait souvent que le temps arrangeait les choses, que le temps venait penser les blessures du passé afin de nous construire un meilleur avenir. Le temps, le temps toujours le temps ! Mais j'en avais passé du temps, sans doute bien plus que les autres sur cette île où le temps, justement, ne se déroulait pas de la même manière, où le temps était en quelque sorte plus rapide qu'à Storybrooke. J'en avais passé du temps à essayer de me reconstruire pour oublier, ou du moins pour essayer de vivre avec cette peine, pour réfléchir et tout ce que cela m'a apporté était la sensation de ne pas avoir avancer une seule seconde. Le temps. Une chose qui était tout simplement source de malheur, qui venait tout simplement au fil du temps enlever toutes les personnes auquel quelqu'un pouvait tenir. Nous étions dans une ville remplis de magie, de sortilège et de malédiction, certain pouvait la manipuler plus facilement que d'autres, d'autres justement n'en possédaient tout simplement pas mais dans cette endroit, dans ce monde, finalement, nous étions tous sans aucune exception pris dans cette malédiction qui n'était rien d'autre que le temps …

Cette nuit avait été longue un nouvelle fois alors que j'avais été pris plusieurs fois par ses cauchemars incessants sans pouvoir réellement dormir en paix. Il y a bien longtemps que je n'ai pas réussis à dormir correctement alors que j'avais juste l'impression que le poids de la culpabilité venait me hanter un peu plus. J'avais raté tellement de choses, j'avais fait tellement de choses impardonnable à mon sens que j'avais très certainement que ce que je méritais. J'avais tué de mes propres mains et même si j'arrivais désormais à vivre avec cela, j'avais du mal à vivre avec le fait que je n'étais pas là le jour où ma mère est morte. Je n'étais pas là pour venir soutenir ma famille, pour être présente avec eux et plus que tout je n'ai tout simplement pas peu dire un simple au revoir à ma mère. Je n'avais même pas eu la chance de la revoir une dernière fois qu'elle nous a été enlevée. J'avais parfois l'impression d’apercevoir son visage, de l'entendre près de moi tout en sachant que ce n'était là que le fruit de mon imagination essayant tout simplement de retenir les bons moments passé à ses côtés et c'était tout ce que je voulais me souvenir d'elle. Me souvenir de son visage, de son sourire, de son rire et de l'amour qu'elle pouvait nous porter, me souvenir de ses doux mots, de ses moments où elle avait pu nous bercer lorsqu'on avait peur, nous faire rire pour consoler nos peines. C'était tout ce que je voulais retenir, mais il était difficile ne pas avoir de remord. Après plusieurs tentatives pour essayer de me rendormir et qui n'avaient fait qu'échouer, j'avais décidé de sortir de ma chambre, d'aller me changer l'esprit, d'aller prendre l'air. J'étais descendu en bas tombant sur Liam avant de lui adresser un sourire qui fut bien vite interrompu par l'arriver de notre père qui avait … quelque chose à nous dire ? J'étais restée un peu surprise pendant quelque instant, ne sachant pas quoi répondre réellement même s'il n'y avait rien à dire. Ramener quelqu'un du monde des morts ? Est-ce réellement possible ? Dans tous les cas il était hors de question que notre paternel puisse partir ainsi sans nous, hors de question de le laisser s'en aller et même après la confirmation de Merlin je ne voulais pas le laisser partir ainsi. Et si il ne revenait pas ? Et s'il restait coincé dans cet autre monde qu'était l'Underworld ? Nous serions alors sans mère et sans père et il était tous simplement impossible pour moi l'envisager ou ne serait-ce que de l'imaginer. Je ne voulais pas, je ne voulais plus et Liam avait l'air d'accord avec moi.

« Et il hors de questions que nous restions ici ! Je veux être présente cette fois papa … s'il te plaît ... »


J'avais besoins de venir, besoins de montrer que j'étais présente cette fois-ci mais plus que tout je ne voulais tout simplement pas rester toute seule. Je voulais rester près de ma famille le plus possible alors que j'avais raté tant de choses mais plus que tout j'avais bien vu où tout cela m'avait mené lorsque je m'étais éloignée d'eux et en aucun cas je voulais que ceci recommence. Je n'avais pas été la seule à souffrir dans cette histoire et désormais je l'avais bien compris alors que je voulais en quelque sorte me faire pardonner de tout ce que j'avais pu commettre. Rien ne me ferait changer d'avis, peu importe les techniques de mon père pour que l'on reste. Il le savait plus que tout que dans cette famille nous étions tous des têtes de mules et que lorsque l'on a une idée en tête on fait tout pour y arriver alors qu'il fini par capituler.

« On ne joue pas les héros, on reste prudent et quand il y du danger on fuit, c'est compris ! Il n'y a pas de soucis ! »

J'avais envoyé un message à Ceridwen pour savoir où elle était, s'il elle voulait venir mais aucune réponse de sa part depuis plusieurs minutes, au moins elle était prévenue. Elle ne viendrait pas s'inquiéter lorsqu'elle ne nous verra pas espérant plus que tout renter pour pouvoir la revoir. Nous arrivâmes sur le Limenia, aidant mon père pour pouvoir amarrer me rappelant tous ce qu'il avait pu me dire, de tous les petits conseils pour pouvoir devenir un bon marin avant qu'une femme fasse son aspiration. Mon cœur s'accéléra à l'entente de sa voix, me faisant sursauter. J'avais encore du mal avec ce genre d'apparition pour l'instant alors que j'essayais de me calmer pour ne pas venir perdre mes moyens. Mes démons restaient toujours présent autour de moi, essayant à chaque instant de me faire du mal et tous les jours je me battaient contre eux pour ne pas rechuter. Je ne voulais plus, je voulais seulement pouvoir remonter la pente doucement mais sûrement et pour l'instant j'avais parfois du mal à ne percevoir que le bien autour de moi alors qu'avant j'avais l'impression que toutes les personnes voulaient me faire souffrir. J'écoutais attentivement les paroles de la jeune femme, afin d'oublier, afin de me concentrer sur autres choses. Je détournais mon regard en même temps qu'Emma pour voir d'autres personnes arriver. Je ne connaissais aucune des personnes présentes mais je devais avoir confiance, je ne devais pas voir le mal tout autour de moi alors que je restais près de Liam pour l'instant. J'étais en sécurité ici, j'étais en sécurité près de mon père, près de Liam et près d'Emma et les autres personnes ne me feront aucun mal. Rester positive tout bonnement. La jeune femme continua de parler avant que je me penche vers Liam.

« Je suis pas très rassurée par toute cette histoire quand même. Et si on arrive pas à revenir ? Ceridwen est ici. »

Mais Grâce arriva à la dernière minute, lui adressant un sourire un peu crisper avant de m'éloigner de ceux qui sont alors devenue de jeunes tourtereaux. J'avais appris cela il y a peu et je voulais pas les gêner, je ne voulais m'imposer alors qu'ils étaient que tous les deux. J'étais partie à l'avant du navire seule alors que nous levions l'ancre en direction de l'entre de … Davy Jones ? Notre grand père. C'était assez étrange alors que je n'avais entendue que très peu d'histoires à son sujet, voir presque pas mais je restais seule devant sans bouger à regarder la mer et plus particulièrement ce portail qui était entrain de s'ouvrir m'accrochant un peu plus à la rambarde pendant le voyage vers cet autre monde. Je fini par me relever un peu lorsque les secousses s'arrêtèrent pour voir ce que ressemblait l'Antre de Davy Jones. Il n'y avais rien pratiquement rien, juste de l'eau qui s'étendait à perte de vue du moins ce que nous permettait le brouillard de voir et l'obscurité qui était présente. Je restais toujours devant, ne voulant pas me mêler aux autres, regardant l'horizon et de voir ainsi une petite plage se dessiner au loin.

« On doit descendre sur cette plage pour pouvoir accéder à L'Underworld. »

Je ne me retournais pas vers cette inconnue dont en réalité personne ne connaissait le nom. Pouvions nous même réellement lui faire confiance ? Personne n'avait eu l'air de se poser la question. Merlin nous avait tout simplement confirmé que nous pouvions nous rendre dans l'Underworld, non ? Qu'est-ce qui nous dit qu'elle allait pas nous mettre un coup de couteau dans le dos ? De toute manière désormais il était trop tard pour revenir en arrière, la plage s'approchait, nous allions amarrer et l'aventure allait pouvoir commencer …  


black pumpkin

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sweet dreams and promises
There so much more that we could be. Every time that I’m falling, You’re the arms that I reach. When my guards are unravelling, You’re the words that I need to fix me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam G. Lake

avatar
En réalité, je suis
Le fils du Captain Lake
☂ Conte : Légendes Arthuriennes

☂ Emploi : Lycéen
☂ Camp : I just want the Good
☂ True Love : Grace !

☂ Avatar : Dylan Sprayberry
© Crédit : Cassie
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Sam 4 Mar - 23:00

Welcome to the Underworld


Cassie était revenue. Si Liam s'était réjouit du retour de sa petite sœur, il avait regretté que cela arrive dans ces circonstances. Il avait été avec son père la chercher à Neverland, puis lui annoncer la mort de leur mère et la ramener à la maison. Sans la disparition de leur mère, sans doute que cela aurait pris encore un moment pour retrouver la plus jeune des triplés...

L'adolescent en avait voulu un moment à sa sœur et à son père, puis il avait fini par pardonner, étant donné qu'ils devaient tous se serrer les coudes plutôt que de se disputer les uns les autres. Un principe qu'il n'avait accepté qu'après s'en être pris verbalement à son oncle Merlin... Mais Liam s'en fichait un peu. De toute façon, maintenant, il se réfugiait dans ses entraînements pour devenir encore plus fort. Le jeune homme ne voulait plus perdre des gens. Et pour cela, il lui fallait devenir fort.

Un matin, il se réveilla très tôt et en profita pour s'exercer avant de descendre pour se faire un petit déjeuner. En chemin, il croisa Cassie et leur père apparut peu après, avec une étrange nouvelle : Emma avait été abordée par une femme mystérieuse qui lui offrait de l'aider à faire revenir une personne de l'Underworld. Sans plus attendre et après avoir à peine échanger un regard avec sa sœur, Liam décréta qu'il venait. Cassie annonça la même chose en même temps et leur père les sermonna sur la façon dont il entendait qu'ils agissent. Le brun leva les yeux au ciel mais acquiesça, sachant que c'était la seule façon de venir.

Après avoir été voir Merlin pour avoir confirmation de l'existence de ce monde, ils partirent jusqu'au Limenia, cadeau de sa mère pour son père, puisque celui-ci avait rendu le Jolly Roger à son frère, Liam Senior comme on l'appelait dans la famille, et Liam appela Grace pour la prévenir, l'invitant à les rejoindre. Une fois à bord avec un petit groupe qui les avait rejoint, l'adolescent resta près de sa sœur. Ils aidèrent tous deux à amarrer puis ils se mirent à l'écart pour discuter.

On rentrera Cassie... Lui dit-il en la serrant contre lui. Et on reviendra avec Maman.

Liam voulait y croire. Ne pas y croire, c'était envisagé la possibilité d'échouer. Et sur cette mission, l'adolescent ne voulait pas échouer. Il avait tenu l'épée qui avait occis sa mère, il serait là pour son retour. C'était aussi simple que cela. Grace arriva sur ses entrefaits et Cassandre les laissa seuls, ce qui attrista un peu Liam malgré tout. Il ne voulait plus se séparer de sa jumelle...

Tu ferais bien de te reposer le temps que durera le voyage, on ne sait pas vraiment ce qui nous attend ensuite... Dit-il doucement à sa petite-amie avant de l'embrasser.

Puis Liam la laissa et repartit vers sa sœur qui se tenait à la proue du navire. Ils y étaient arrivés. Ils étaient dans l'antre de son grand-père. L'adolescent venait de rejoindre sa sœur quand la femme mystérieuse apparut et leur annonça qu'ils allaient devoir accoster sur la plage toute proche pour rejoindre l'Underworld.

Ils accostèrent et venaient de descendre la passerelle quand une marée de crabes blancs recouvrit la passerelle, leur bloquant le passage. Liam essaya ses pouvoirs, tentant de lancer de puissants jets d'eau pour les faire partir, mais cela ne fonctionna pas véritablement comme il le souhaitait. Aussi attrapa-t-il un balai qui traînait sur le pont et commença à donner des coups, se frayant un passage à travers la marée de crabes. L'adolescent continua jusqu'à ce qu'il soit sur la plage et se retourna pour voir qui l'avait suivi. Mais il était seul.

Oups...


acidbrain

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Look at me and smile
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2348-arrivee-du-fil
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☂ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☂ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☂ Camp : celui ou il y a le meilleur thé
☂ True Love : Liam Jr ♥

☂ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lely ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Lun 6 Mar - 12:50


Welcome to the Underworld
Pleins de personnes


J’aurais pu être heureuse de savoir Cass’ de retour dans sa famille, mais la situation n’est pas adéquate. Les triplés venaient de perdre leur mère. On a rien pu faire pour que ça ne se produise. J’ai dû prouvé à Liam que je serais toujours là pour lui et que je comprenais son envie de vengeance, chose que je conçois vraiment. Les mois passèrent et la douleur était toujours présente même si je la cache au fond de moi. Alors que je me préparais tranquillement dans la salle de bain, que je reçu un appel de mon petit ami qui m’invite à venir pour partir vers l’antre des morts. Sans hésiter, je ne refuse pas. Mais bon je décide de mentir à mon père pour ne pas qu’il s’inquiète. Après avoir rassuré mon père comme je le pouvais.
L’heure approchant, je décide donc de me rendre au lieu de rendez-vous, le Limena, il y a déjà Emma Swan, Killian, Cass’ et Liam, d’autres personnes que je ne connais pas tellement nous rejoigne par la suite. Je me doute que ça n’arrange pas Killian que nous sommes là. Mais c’est trop tard, mon choix était fait, je voulais aider, même si c’est au péril de ma vie. Liam me conseilla de me reposer le temps du trajet, après un baiser il me laisse donc pour aller voir sa sœur qui se tenait à la proue du navire. Je ne vais pas lui en vouloir, c’est sa jumelle. Je décide de m’installer sur l’une des marches de l’escalier pour réfléchir en me demandant ce qu’il allait encore nous tomber dessus.. Je n’ai pas eu le temps d’avoir une pensée pour mon père que nous étions arrivé à l’antre de Davy Jones.. Nous approchons d’une plage, la mystérieuse inconnue nous informe que nous devons y accoster pour accéder au repère du grand-père des triplés.
-C’est trop facile…. Murmurai-je alors que la passerelle vient d’être descendu quand une espèce de marée de crabes en forme de cailloux nous bloque le passage, ce n’est pas vrai.. comment va-t-on faire pour descendre de là.. Je remarque que Liam a réussi à passer en plus il a gardé le balai avec lui. Tout en regardant autour de moi, j’essaye de voir ce que je peux prendre pour me frayer un passage sans me faire pincer, par chance, je remarque un autre balai près de nous, je me faufile entre les nués de crabes et réussi à prendre le balai de justesse.
-Emma ; je te le lance dès que j’ai quitté le navire, lui annonçai-je en essayant de garder mon calme avant d’affronter le mur de crabes qui faisait barrage devant la passerelle. Avec chance, je réussi à passer sans le moindre pincement. Dès le pied sur la plage, que j’appelle Emma pour lui lancer le balai, qu’elle rattrape heureusement. Je cherche où est mon petit ami, une fois trouver, je m’avance vers lui en espérant que les autres réussissent à passer. .

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Mar 7 Mar - 21:17

Welcome to the Underworld
Je ne vais pas faire que survivre tu vas me voir prospérer tu ne peux écrire mon histoire je suis au-delà de cet art je ne vais pas juste me conformer peux importe à quel point tu essaie de me déstabiliser car mes racines s'ancrent profondément oh ta foi en moi est si fine n'en doute pas la victoire est dans mes veines je le sais je ne négocierai pas je combattrai • Aileas & Emma & Killian & Cassandre & Liam & Grace & Roselina & Lewis



La mort. Quelque chose qui n’effleurait pas tant l’esprit d’Aileas la guerrière ; elle n’y avait pas été confrontée de manière réellement significative au cours de son existence, tout du moins, pas dans ses vrais souvenirs. Ce qui constituait sa seule réelle expérience avec la perte d’un être cher, c’était lorsqu’elle avait réalisé que ce petit enfant qu’elle avait perdu durant la malédiction n’avait jamais réellement existé, et elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’au fond elle aurait préféré que ce fut le cas quelque part, car au moins ce lien maternel qui la liait à ce bébé mort-né avait une raison d’exister, hors, tout ce qu’elle avait c’était la douleur infligée par des souvenirs qui n’étaient pas les siens. Pour le reste, il n’y avait eu que lorsqu’elle avait manqué de tuer Angel l’usurpateur d’une flèche en plein coeur qu’elle avait réalisé à quel point la vie ne tenait qu’à un fil, et qu’elle avait le pouvoir de voler la vie des gens du bout de ses flèches, un geste qu’elle avait amèrement regretté alors.

Mais il y avait eu ensuite la nouvelle, tragique, terrible, de la mort de Diana ; quelqu’un pour qui Aileas portait un respect profond depuis leur rencontre dans le monde des contes. Cette femme était une personne magnétique pour elle, la seule personne peut-être qui était parvenue à apaiser les tendances rebelles et caractérielles de Merida, ce qui paraissait futile mais qui était en réalité un exploit qui avait forgé une amitié durable entre les deux femmes. Alors d’apprendre qu’elle avait quitté ce monde si brusquement, alors qu’elles ne s’étaient pas revues depuis longtemps, avait créé une blessure ouverte dans le coeur d’Aileas, oh, peut-être bien moindre que celle de sa famille mais qui était bel et bien là. Et, fidèle à elle-même, elle avait renié cette réalité ; quelque part, elle s’était persuadée que, dans une ville comme Storybrooke, même la mort n’était pas définitive, et qu’un jour Diana referait surface ; en attendant, la jeune femme s’était contentée d’exprimer sa frustration et sa douleur comme elle le faisait si bien, en se mettant en colère pour peu et en se défoulant sur les cibles du club de tir à l’arc.

Et cette occasion en or se présenta alors, après l’appel d’Emma Swan ; une mission, une possibilité de sauver une personne à qui l’on tenait. Le cerveau d’Aileas s’était aussitôt tourné vers Diana, et c’était comme une victoire intérieure, comme si son déni se voyait soudain justifié. Elle n’avait pas hésité une seconde ; après Valentine’s Town elle aurait peut-être hésité mais là il s’agissait d’une tout autre histoire, d’un sauvetage qui lui tenait bien trop à coeur pour réfléchir, alors elle avait saisit son arc et ses flèches, emmené son chien au chenil dans un moment de lucidité -pensant que peut-être, elle ne reviendrait pas cette fois-ci...- et foncé vers le port, avant de se raviser. Elle avait bien parlé de monde des morts, n’est-ce pas ? Des morts… Bizarrement, Aileas en connaissait, des morts. Non pas des gens qu’elle avait perdu encore une fois si ce n’était sa chère Diana, mais bien des morts vivants à Storybrooke même… une certaine rousse avec qui elle avait gardé contact depuis cette drôle d’aventure à Valentine’s Town et appris à connaître avec le temps ; et un certain fantôme aussi sinistre que les plus vulgaires stéréotypes de spectres, mais qui pouvait se révéler fort utile dans des moments de crises, même si c’était contre son gré presque cent pour cent du temps…

Alors elle avait passé un appel rapide auprès de Roselina ; elle n’avait pas sorti directement l’argument « vous êtes des morts, on va dans le monde des morts, logique, non ? », même si le côté direct d’Aileas l’aurait poussé à le faire en temps normal ; mais il n’avait pas fallu longtemps à la guerrière de convaincre son amie aux cheveux flamboyants de se joindre à cette aventure morbide. Le grand défi était encore de convaincre Lewis, même si dans les circonstances ce n’était plus convaincre mais forcer…

Elle ne savait même plus comment elle l’avait poussé à venir, si ça avait été en le tirant par le col ou en lui sortant le discours le plus « inspiratoire » existant pour le perdre dans ses propos et ainsi avoir le temps de le trainer avant qu’il ne réalise ce qu’il lui arrive, ou même en le laissant tellement muet de surprise devant le presque incendie qu’elle dégageait depuis qu’elle avait appris qu’elle pouvait peut-être ramener Diana d’entre les morts qu’il n’avait pas su refuser. Quoiqu’il en fut, il était bien là derrière en arrivant sur le Limenia -elle avait pris soin de vérifier qu’il ne se barre pas en douce entretemps.

« Aileas. Je suis une amie de Diana. Emma m’a appelée pour vous aider, et mon arc et mes flèches sont donc à votre service pour la durée de cette aventure. Je vous présente Roselina et Lewis ; j’ai pu les recruter vite fait avant de venir, je pense qu’on va avoir besoin de toutes les paires de bras possibles et ils ont tous les deux des qualités non négligeables dans les circonstances... »

Ton sec, mine renfrognée, informations brèves et directes ; quand Aileas était déterminée, elle pouvait paraître passablement bourrin, surtout qu’elle avait lancé un regard dubitatif en direction des « enfants » présents, se demandant si c’était vraiment une bonne idée d’emmener des gamins dans le monde des morts, jusqu’à ce qu’elle comprenne qui ils étaient et qu’elle se souvienne qu’elle-même n’aurait pas hésité un seul instant si elle pouvait ainsi sauver l’un de ses parents.

Quoiqu’il en fut, le bateau prit la mer, et Aileas passa le voyage à l’extérieur, observant son environnement avec une précision sans appel, quelque chose de fort utile quand on est archer puisqu’il vaut mieux savoir exactement où l’on tire à chaque instant. Et le navire finit par accoster sur une plage de sable blanc, que du sable blanc, du sable blanc à perte de vue… sable blanc, bien évidemment, aussitôt recouvert par une armée de crabes tout aussi blancs qui prirent soin d’envahir le navire au passage.

« Ola, le comité d’accueil... »

Premier réflexe, prendre de la hauteur ; mais elle n’eut pas même le temps de monter quelque part que déjà des crabes lui grimpaient sur les jambes, prenant soin de la pincer sans ménagement, ce qui lui arracha une grimace de douleur avant qu’elle ne se mette à frapper les crabes pour qu’ils la relâchent, réalisant au passage que vu le nombre et la taille de ses cibles, son arc et ses flèches n’allaient pas être les armes les plus utiles au rendez-vous… par contre, un briquet vivant, si.

« Lewis, tu veux bien les cramer un coup ? Je sais que tu n’es pas ravi d’être là et encore moins en ma présence mais là on est mal, et je t'ai dit que je te ramènerai v... en un seul morceau alors… »

Peut-être projetait-elle sa propre réticence à apprécier la compagnie de Lewis malgré leurs drôles d’aventures communes en affirmant que c’était LUI qui ne l’aimait pas ELLE, mais c’était une autre histoire, pour un autre jour...


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Lewis F. Pepper

avatar
En réalité, je suis
Lewis
☂ Conte : Mystery Skulls

☂ Emploi : Garde de nuit au The Moonlight Palace Hotel
☂ Camp : I don't care
☂ True Love : Don't want your memory in my head, I want you here with me

☂ Avatar : Dave Franco
© Crédit : Schizophrenic | Quiet Riot
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Jeu 9 Mar - 20:59




Non. La réponse que Lewis avait pu offrir à Aileas était sans appel à son sens alors qu'il la fixait sans la moindre émotion, toujours enveloppée dans une apathie propre qui ne quittait que rarement en surface en tout cas, ne se sentant clairement pas concerné par ce qui était en train de se produire ou ce qu'elle était en train de lui raconter. L'ancienne princesse un peu trop rebelle lui demandait de le suivre, sans lui donner vraiment plus de détails sur quel genre de mission ou d problème elle avait pu ainsi se fourrer une fois encore et quelque part ceci lui importait bien, ce qui devenait à son sens une bien mauvaise habitude qu'elle avait pu prendre de toujours le solliciter pour un oui ou un non. Le fantôme n'avait aucune de se prendre d'autant plus la tête en cet instant, n'ayant que pour seule réponse envers son interlocutrice qu'un profond soupir qui montrait son ennui, d'autant plus qu'il ressentait encore la fatigue accumulée avec sa garde de nuit. Son rythme était décalé, travaillant de nuit et dormant une bonne partie de la matinée de ce fait, et en réalité il n'avait pas forcément eu assez de sommeil en cet instant pour vouloir supporter de jouer les outils sur jambe pour la rouquine. Parce que oui il fallait se rendre à l'évidence sur le fait qu'Aileas ne voyait que le côté pratique en lui, dans le sens où elle le mettait à contribution dans certaines de ces affaires uniquement pour ses pouvoirs, même s'il était étrange qu'en était pleinement conscient de se faire utiliser de la sorte il continuait encore à plier devant les exigences du tyran. Peut-être parce qu'une partie de lui avait l'impression de se sentir utile, de ne pas être totalement invisible face à cette société bien qu'il aimait autant qu'il détestait ce ressentiment, sauf que cette fois-ci il n'avait pas spécialement envie de marcher dans la combine parce que aux yeux de Lewis il était important que la jeune femme comprenne qu'il ne pouvait pas toujours l'aider et surtout qu'elle ne pouvait pas le forcer comme elle le faisait à chaque fois. Mais cette conviction solidement ancrée en lui s'ébranlait à l'instant où ils furent rejoints par une deuxième jeune femme qu'il avait pu croiser à quelques occasions, faisant sans le vouloir pencher la balance de l'autre côté de par sa simple présence, reconnaissant Roselina la mariée défunte sur qui il avait posé les yeux silencieusement alors que l'archère continuait de parler et commençait même à lui tirer le bras avant de la faire passer à travers son corps fantomatique.

« Bien... Je viens pas la peine de me traîner, je sais encore marcher tout seul tu sais Aileas, mais je préfère te prévenir tout de suite : ne compte pas sur moi pour jouer les héros et je me réserve le droit de partir quand je le veux... »

Encore une fois il pliait, essayant de se répéter encore que tout ceci était là pour la bonne cause même si honnêtement lui-même ne croyait nullement en ce discours, dans le but quelque peu secret de pouvoir enfin discuter vraiment en compagnie de l'autre mort de leur trio improbable ainsi formé. Parce que Roselina l'intimidait quelque part le peu de fois où il avait pu la croiser et dans son esprit elle représentait même une sorte d'idéal de paix quelque part, elle avait été tuée tout comme lui mais elle semblait pourtant arriver à passer outre à cette situation et arriver à profiter à vivre contrairement à Lewis qui ne pouvait aller de l'avant, la glorifiant plus que de raison mais il n'en avait que faire. Ainsi se trouvait-il à suivre Aileas et Roselina, la première avançant aussi vite que ses jambes lui permettaient et les forçait ainsi à devoir suivre le rythme, sans qu'il ne sache vraiment à quoi s'attendre pour sa part alors que l'envie de partir en cours de route se faisait ressentir pour sa part. Il était aussi curieux qu'assez interrogatif sur toute cette histoire, n'arrivant pas trop à comprendre pour qu'elle raison elle avait pu solliciter leur aide à tous les deux et plus particulièrement à deux morts, le mystère ne faisant que se renforcer alors qu'ils arrivaient au niveau du port et surtout au niveau d'un bateau où se trouvaient déjà quelques personnes. Montant doucement il détaillait chaque être vivant se trouvant à bord, restant tout de même en retrait derrière celle qui avait pu le traîner jusqu'ici tout en s'apprêtant à devoir répliquer au cas où avant de comprendre qu'il n'y avait pas l'air d'avoir une quelconque animosité entre l'équipage et la princesse, fronçant les sourcils en entendant le fait que Roselina et lui seraient soi-disant les mieux placés à ce qu'il pouvait décrypter. C'est à cet instant qu'une femme qu'il ne connaissait nullement, de toute façon il ne connaissait presque personne sur ce navire, leur expliquait qu'ils allaient se rendre dans le monde des Morts. Et tout d'un coup ce fut comme la douche froide, son regard se posant violemment sur Aileas avec toute la colère sourde dont il était capable en cet instant, Lewis voyant pour quelle raison elle pouvait le prendre pour un candidat parfait pour cette mission. Croisant les bras tout en se rapprochant de l'oreille de la princesse, ou plutôt son dictateur préféré dans le cas actuel, il venait lui chuchoter doucement pour ne pas faire trop d'histoires devant les autres.

« Le Royaume des Morts ? Et tu ne crois pas que c'est un détail que tu aurais pu nous dire avant de monter sur ce foutu bateau ?! Débrouille-toi sur ce coup-là. »

Il était hors de question pour Lewis d'aller se rendre là-bas même si concrètement il n'y avait jamais mis les pieds, lorsqu'on l'avait tué il était passé de vivant à mort sans étape intermédiaire et le tout avec un bel effet pyrotechnique, réveillant une atroce angoisse en lui sans qu'il ne sache trop pourquoi. Il était partagé entre continuer d'exister et disparaître une bonne fois pour toutes, même si dans son cas il fallait croire que sa détermination de vivre avait été la plus forte et l'avait emprisonné de cette façon malgré lui dans cette étrange enveloppe, la simple idée de se rendre dans un lieu qu'il imaginait comme la damnation éternelle lui donnait juste envie de fuir. Et c'est ce qu'il aurait fait si la main d'Aileas ne s'était pas refermé sur son col, lui donnant aussitôt des coups de coude pour la dégager de là alors que l'instant de panique qu'il vivait l'empêchait de penser à user de ses dons naturels, sans que personne ne vît l'échange entre eux qui était en train de se dérouler sur le navire. Ce fut ainsi l'horreur à son sens quand ce dernier mettait les voiles alors qu'il était toujours dessus, fusillant réellement de colère celle qui ne faisait que le martyriser – bon c'était faux mais là il avait besoin de la voir ainsi pour l'heure, finissant par se dégager de la prise qu'elle exerçait sur lui pour aller dans son coin tel un enfant qui allait bouder pour montrer son fort mécontentement. Parce que Lewis s'exprimait peu par la parole, il était plus quelqu'un de silencieux et qui montrait très peu ce qu'il ressentait ou pensait sauf si on le poussait dans quelques retranchements comme actuellement, ayant besoin d'un moment en solitude pour digérer du mieux qu'il pouvait cette nouvelle. Soufflant pour reprendre son calme le fantôme portait attention sur les autres participants, n'ayant pas vraiment l'envie de se mêler à eux de toute évidence, avant de voir le spectacle entre les deux tourtereaux. Voilà il allait être malade, faisant une petite grimace de dégoût, comme si ça ne suffisait pas d'être bloqué avec des inconnus il fallait en plus qu'il supporte ce dégoulinement d'amour qui lui donnait des hauts le cœur. Pourquoi lui ? Il en voulait terriblement à Aileas de l'avoir embarqué là-dedans, s'il n'était pas déjà en train de vomir par-dessus bord c'est bien parce qu'il n'y avait rien dans l'estomac ou la consternation qui parlait – au choix, alors qu'il voyait non loin de lui Roselina. Il eut un instant d'hésitation avant d'approcher un peu plus d'elle, au moins sa présence le calmait et lui permettait de ne pas trop de sentir trop isolé pour le coup, prenant sur lui pour faire un effort et venir s'adresser à elle.

« Hé... Est-ce que... ça va ? Ça me fait un peu bizarre de me dire qu'on va là-bas, surtout quand on nous regarde tous les deux, je me demande bien comment ça peut-être... »


Lewis avait du mal à appréhender ce futur nouvel environnement, s'attendant à tout et en même temps à rien, n'ayant aucune idée à quoi ce fameux royaume pouvait bien ressembler. Malheureusement il n'avait pas spécialement le temps de tergiverser, ou même de trop s'étendre en paroles, car après un temps passé en mer la terre était enfin visible. Déjà sur le navire elle lui paraissait terriblement claire, s'attendant peut-être plus à un lieu sombre avec des flammes un peu partout il devait bien l'avouer, et lorsqu'ils accostèrent enfin cette vision lointaine ne faisait que se confirmer. Du sable blanc à perte de vue, comme s'il n'existait rien d'autre autour, un long désert qui n'avait pas l'air d'avoir de fin et lui rappelant de ce fait une damnation éternelle malgré lui. C'était mentir s'il ne disait qu'il n'avait pas la boule au ventre, pire que tout il craignait l'instant où ses pieds allaient devoir fouler le sol, peut-être qu'il n'était pas obligé d'ailleurs s'il venait à léviter à son aise comme il le faisait souvent et parfois même sans le vouloir, se demandant s'il n'allait rester coincé ici car après tout même s'il n'avait été au royaume des Morts ça ne voulait pas dire qu'il n'y avait jamais été rattaché ? C'était ce qu'il était, un mort et plus précisément un fantôme, et même la malédiction l'avait emmené jusqu'à Storybrooke où il avait pu retrouver un peu plus de consistances ça ne voulait pas dire qu'il n'allait pas se passer quelque chose dans cette terre désolée. Lewis n'avait aucune envie de descendre de ce bateau, lui qui aurait tout donné pour le faire pourtant il y a quelques instants de ceci mais il faut dire que c'était dans un monde qui avait l'air beaucoup plus accueillant que celui-ci, regardant du coin de l’œil en direction de ce qui était sûrement les appartements privés de l'équipage. Il pourrait toujours attendre ici qu'ils finissent leur petite promenade de santé, ce qui tombait bien vu qu'il était pour sa part encore fatigué par sa nuit de travail, et tout ce qu'il aurait à faire ainsi c'était attendre que le temps passe jusqu'à leur retour et c'était même un plan qui lui allait parfaitement. Après tout il ne savait même pas pourquoi il était là et ce qu'ils devaient faire, cette histoire ne le regardait même pas et à son sens l'amener parce qu'il était juste un mort relevait plus de la bêtise qu'autre chose, et très honnêtement il s'en fichait éperdument de la raison. Son exaspérant ne faisait que monter d'un cran en voyant l'arrivage de cailloux déguisés en crabes, à moins que ça ne soit l'inverse mais il ne savait plus trop, regardant tout le monde quitter peu à peu le bateau. Lui voulait rentrer, et c'était tout, alors que l'exaspération se faisait ressentir à la demande d'Aileas.

« Comment je pourrais être ravi... ? Tu m'embarques dans cette histoire sans rien m'expliquer quoi que ce soit, tu me forces à monter sur un bateau plein d'inconnus et de gamins qui ont les hormones qui les travaillent, je suis obligé d'apprendre de la bouche d'une personne que je ne connais même pas que je me rends au Royaume des Morts ! Ce que tu fais Aileas ça se nomme de la trahison... »

Pourquoi se priverait-il de faire savoir ce qu'il pensait sur ce coup-ci ? Si Aileas lui avait dit depuis le début où ils se rendaient et ce qu'ils devaient faire alors peut-être que Lewis n'aurait pas réagi de cette manière, déjà qu'il ne faisait pas confiance à grand monde mais pour le coup la princesse venait de perdre le peu de crédit qu'elle pouvait avoir à ses yeux, même s'il n'était pas certain qu'il aurait accepté ceci aurait été mieux que lui cacher la vérité. Et il n'avait pas très envie de venir aider le despote de service, de la laisser se débrouiller toute seule avec son problème de crustacés sur les bras, sauf que le peu de considération qu'il pouvait avoir pour elle l'empêchait peut-être d'entièrement lui tourner le dos et de la laisser se faire découper en sushis par le gang des crabes. Il eut un lourd soupir encore une fois, un autre à ajouter à la liste qui allait sûrement être très longue, approchant ainsi de la rouquine pour une fois encore faire ce qu'elle demandait. À croire qu'il était vraiment son larbin à force, d'ailleurs ils allaient devoir sérieusement en parler dès qu'ils retourneraient à Storybrooke car cette histoire ne pouvait pas continuer de la sorte, ce qu'il détestait comme sensation. Assez proche d'elle, mais aussi assez loin histoire qu'elle ne puisse se prendre une vague de flammes rosées en pleine figure – même si un « malheureux accident » est si vite arrivé après tout, Lewis levait la main dans le but de produire suffisamment de feu pour venir ainsi brûler sur place ces bestioles à pinces. Un plan tellement simple pour le coup, ne voyant pas trop comment ceci pouvait bien rater, sauf qu'au moment fatidique de pouvoir ainsi laisser cours à ses pouvoirs rien ne se produisait. Vraiment rien. Restant un faible instant abasourdi, regardant sa main avant de la secouer un peu et d'essayer de recommencer, il avait beau y mettre toute la volonté du monde il n'y avait pas l'ombre d'une étincelle. Alors forcément qu'en étant si proche de l'attroupement animalier, en étant ainsi incapable de se défendre quelque part, ce qui lui pendait au nez venait à se produire soit le fait de recevoir plusieurs pincements de la part du plateau de fruits de mer ambulant. Le fantôme n'avait plus l'habitude de ce genre de contact, venant les éviter tout naturellement en faisant passer les choses à travers lui de manière consciente ou non selon la situation, reculant tout en levant bien les jambes tout en opérant ainsi un mouvement de nervosité et de surprise. Ok il détestait réellement et ouvertement ce monde, il n'avait même pas demandé d'être là et pire que tout on l'avait contrant, fixant Aileas en la maudissant sur plusieurs générations.

« Je veux savoir ce qu'on est venu faire ici, tu ne te rends même pas compte ce que ce monde peut faire sur Roselina et moi, et je ne refuse d'avancer tant que je n'aurai pas une réponse Aileas. »

Son ton était calme même s'il fulminait à l'intérieur, peut-être qu'il passait pour un gamin capricieux mais franchement il était juste largué sur la situation, il n'avait pas envie de se mettre en danger surtout s'il n'avait même pas un but bien annoncé.







copyright Bloody Storm


Niveau de Vie Mort : 95%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

MIRACLE
There’s a place I wanna go and a life I wanna know but you crucified my heart of gold. There’s no love, no light, no end inside. But I hope, I pray, and I will fight 'cause I’m looking for a miracle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2443-had-me-feeling-like-a-ghost
Diana Lake-Jones

avatar
En réalité, je suis
La Dame du Lac
☂ Conte : Légendes Arthuriennes

☂ Emploi : Romancière d'Héroïc Fantasy
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Killian Jones, MY Captain

☂ Avatar : Leighton Meester
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Sam 11 Mar - 20:59

The Underworld

Palais du seigneur Morvran, au même moment où les vivants posent leurs pieds dans l'antre de Davy Jones

Ca faisait plusieurs moi que j'étais dans le royaume de mon frère, je ne pouvais pas dire que j'étais malheureuse, loin de là. J'avais mon fils, j'avais fait la connaissance de ma nièce, j'avais aidé mon frère dans une affaire privée douloureuse pour lui et j'avais retrouvé Graham. Bref le temps filait. Même si j'appréciais fortement ce qu'Alexander m'avait offert en chance, je me voyais mal rester ici éternellement. Sans être malheureuse, je n'étais pas heureuse. J'avais trop de conscience, trop d'inquiétude pour ceux qui étaient en vie. Et je m'interdisais de poser des questions à Alexander sur eux. A quoi bon me torturer, je ne pouvais plus rien pour eux. Je ne pouvais plus prendre mes enfants dans les bras et leur dire à quel point je les aimais, je ne pouvais plus les rassurer quand ils doutaient. Je ne pouvais pas d'un simple regard faire comprendre à Killian qu'il était l'homme de ma vie depuis le premier jour. Je ne pouvais plus donner des conseils à Bekha sur l'amour, je ne pouvais plus rien pour eux tous... Mes pensées sont coupés par deux coups portés à la porte de mes appartements. Mon fils sort de sa chambre pour se tenir près de moi quand je dis.

- « Entrez. »

Je suis habituée à présent aux visites des créatures d'Alex qui m'amènent des messages de ce dernier. Mais aujourd'hui je suis surprise de voir Graham. Je lui fais un sourire. Nous nous installons tous les trois dans le salon de mes appartements et nous discutons. Alors que nous sommes entrain de parler de notre vie à Storybrooke et du comment Killian était devenu shérif, je vois mon fils écarquiller les yeux je lui dis alors.

- « Vas y Killian, pose la ta question. »

Il fait un grand sourire alors et demande rapidement à Graham.

- « Donc en fait t'es comme mon tonton si mon papa pensait que t'étais comme un frère.. »

Même si je suis morte, mon coeur se serre, mais mon sourire ne faiblit pas. Ne jamais se montrer faible, devant personne, peu de gens ont vu ma faiblesse et ma douleur, et certainement pas mes enfants.
Je vois l'automatisme de Graham d’ébouriffer les cheveux de mon fils et de lui dire que oui, puisqu'en plus il était le parrain de son frère. Il aurait été un bon papa... Graham a besoin de parler d'eux, moi non, moi moins on m'en parle et mieux je me porte. Mon sourire demeure impassible alors que l'ancien chasseur raconte tout ce qu'il sait sur mes enfants, sur Killian, sur Emma... Je garde mon sourire mon regard se faisant lointain. Je ne regrette pas mon choix, celui de m'assurer qu'ils ne risquent rien venant de Mim, mais il est temps que j'aille voir Alex pour passer à l'étape suivante... Car un jour le désir de savoir comment ils allaient serait plus fort que ma volonté. Et je ne voulais pas flancher, Killian Jr ne méritait pas ça. Il méritait une maman qui sourit, pas une maman qui pleure...
Je pense souvent que le destin a été injuste envers mon tout petit et Graham, ils méritaient de vivre, d'avoir des enfants, d'être heureux plus longtemps, enfin il était trop tard, rien ne pouvait changer à  présent. Milah sort de la cuisine et me demande si j'ai besoin de quelque chose, je lui fais un sourire en lui disant que non, nous avons tout ce dont nous avons besoin. Elle retourne à la cuisine. J'ai du mal avec ça aussi, avoir une servante n'a jamais était une chose que j'aimais. Mais en plus que ça soit la mère de Leÿlin... En même temps il valait mieux ça pour elle, Alex avait était claire, c'était soit être au service de Killian Jr et moi, soit la cellule voisine de Méléagant, je n'avais pas vraiment hésité. Mais dans tout les cas, je faisais tout ce que je pouvais pour pas qu'elle est à l'appliquer, sauf quand il y avait du monde, car même si Alexander se doutait bien que je n'accepterai pas de traiter Milah comme une domestique, en tant que seigneur de ce royaume, il fallait qu'au moins les autres pensent que tout le monde lui obéissait, moi compris...

©Aliana

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Diana Lake-Jones
Parfois on fait des choix pour un plus grand nombre, même quand c'est un choix insensé, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t81-quand-on-ne-croi
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Dim 12 Mar - 18:13

Welcome to the

Underworld
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫






Marchant rapidement à côté d’Aileas, Roselina était bien silencieuse pour une fois. En temps normal, la rousse était un vrai moulin à paroles, et même quand le danger était présent, elle ne s’arrêtait pas de commenter la situation, mais aujourd’hui, tout était bien différent. Déjà parce qu’elle venait tout juste de retrouver son corps de femme, toujours morte bien sûr mais elle était au moins une femme. Trois mois qu’elle avait été un homme, par un sort mystérieux, ce qui l’avait profondément déstabilisé. Puis d’un coup, alors qu’elle faisait à nouveau le point sur sa non vie, elle était redevenue elle-même. Et en deuxième, parce que l’aventure à Valentine’s Town l’avait beaucoup plus affecté qu’elle ne l’aurait cru. Penser que Valentina, sa meilleure amie, celle qui lui avait apporté la paix avait pu mourir sous ses yeux, et peut être même à cause d’elle, avait été un véritable crève-cœur. Voir Iseult, son ancienne amie, celle qui ne l’avait jamais considéré comme un cadavre repoussant, tourner sa veste lui avait fait mal. Puis tout le reste, les combats, les énigmes, ce satané petit angelot potelé qui avait voulu reprendre sa place et qui avait failli tout gâcher avait mis la rousse dans un drôle d’état, et même si le temps était passé, certaines cicatrices étaient encore douloureuses. Bien sur, Emily restait Emily et sa bonne humeur avait rapidement repris le dessus, entrainant avec elle les autres mais parfois, elle retombait dans une sorte de catharsis propre à son état de morte.

Se tournant rapidement pour voir Lewis, elle lui fit un petit sourire, comme pour lui faire comprendre que si Aileas les avait appelés, ce qu’ils seraient forcements utiles. Rapidement, le trio magique arriva au port, et un immense bateau se dressa devant eux. C’était bien la première fois qu’elle en voyait un de cette taille, et surtout qu’elle allait monter dessus. Elle connaissait la mer, elle l’avait déjà vu lors de son vivant, quand ses parents avaient décidé de partir en vacances, et actuellement, elle venait souvent sur la jetée, pour sentir les embruns marins. Mais monter sur un bateau, c’était bien la première fois qu’elle allait le faire. La sensation était étrange, cette sorte de flotement, et elle aimait bien. Levant la tête, elle pensa que ce n’était pas forcément le moment pour voir si elle avait le mal de mer ou pas. Elle observa alors attentivement les personnes présentes sur le navire. Il y avait des enfants, des hommes et des femmes, et eux, des morts. Un drôle d’équipage pour une mission qu’elle ne voulait pas vraiment voir. Puis une femme, plus étrange que le reste, commença à parler, tandis qu’elle fronça les sourcils. Ses idées se brouillèrent et elle secoua la tête pour essayer d’y voir clair. Roselina ne savait plus quoi penser devant le rafut que Lewis faisait à Aileas, sur ce drôle de bateau. Son regard allait du fantôme, à la blonde qui venait de leur annoncer qu’ils allaient dans le monde des morts. Au fond d’elle, elle le savait car même si son amie rousse ne lui avait clairement pas dit où ils iraient, il n’y avait qu’un seul endroit de ce genre. Et elle avait dit oui. Pourquoi ? Grande question. Sauver une personne chère. Rien que ces mots avaient suffi de convaincre l’ancienne mariée car si elle avait été dans ce cas, et elle avait été dans ce cas, elle aurait tout fait pour pousser des personnes à former un groupe comme toutes les personnes réunis ici présente. Or la seule différence, c’est que dans l’état, elle retournait dans un monde qu’elle avait abandonné. D’accord ce n’était pas sa faute, on l’avait kidnappé, mais elle n’avait pas cherché à y retourner et comme le vieux sage lui avait expliqué, il était interdit à des morts de quitter l’Underworld. Se mordant la lèvre avec violence, elle réalisa qu’elle se jetait droit dans la gueule du loup. Et si, en faisant ça, c’était la dernière fois qu’elle voyait le monde vivant ?  Toujours aussi silencieuse, Roselina s’avança sur le bateau, regardant la terre ferme qui s’éloignait sentant qu’elle avait fait une grave erreur. Qu’allait dire Valentina ? Celle qui était l’instigatrice de son enlèvement, pour qu’elle puisse trouver la paix ? Oh elle voyait déjà le terrible savon qu’elle pourrait lui passer si par grand miracle elle arrivait à revenir mais ça c’était dans le meilleur des cas. Puis Victor … Rien que la pensée du jeune homme lui fit monter les larmes aux yeux. Au final, jamais elle n’aurait son happy ending, et peut être qu’au fond, elle était toujours maudite.

Rosie allait parler à son amie quand d’un coup, une multitude de crabes envahirent le bateau. Le crabe, mauvais pressage pensa t’elle. Cherchant un moyen de les éviter, de les chasser, elle coura d’un endroit à l’autre du bateau, mais ces derniers étaient bien trop nombreux. Forcément ces bestioles qui n’avaient rien de communes l’attaquèrent et lui pincèrent ses chevilles découvertes. Criant par reflexe, bougeant son pied avec une violence indigne d’une Lady, elle se rapprocha des personnes qu’elle connaissait, entendant la fin de la phrase de Lewis. « Regarde, c’est la preuve qu’il est pas content de nous voir. » Elle montra alors ses chevilles griffées, et les crabes qui continuaient de se jeter sur elle. « J’ai fui l’Underworld, enfin même si ce n’est pas totalement ma faute, mais je penses que le grand patron va me passer un sale quart d’heure, et sans doute je ne pourrais plus revenir. Un mort chez les vivants, c’est violer une des lois fondatrices du monde des morts. » Elle le disait dans le plus grand calme, droit dans les yeux de son amie. « Mais tant pis, maintenant c’est trop tard, et puis ça me fait plaisir de pouvoir t’aider. » Elle ponctua sa phrase par un grand sourire avant de secouer à nouveau sa jambe qui était envahi par ces drôles de crabes.



made by pandora.





Non vie: 100-5: 95%
Revenir en haut Aller en bas
Killian Jones

avatar
En réalité, je suis
Captain James Hook
☂ Conte : Peter Pan

☂ Emploi : Co-Propriétaire du Captain's Quarters
☂ Camp : Celui qui m'arrange
☂ True Love : Ma princesse qui c'est embrochée sur son épée

☂ Avatar : Colin O'Donoghue
© Crédit : Plein de gens <3 | Tumblr
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Lun 13 Mar - 19:48


welcome to the underworld
Dying is the day worth living for.

Trop de visages inconnus montent sur mon navire, je n’aime pas ça. Pas du tout. J’étais d’accord pour cette mission à la condition qu’Emma et moi soyons les seuls dans ce voyage et là trop de monde… Mes enfants, Grace et ces étrangers. Je ne cherche même pas à montrer mon mécontentant de la barre du Limenia avec Emma à mes côtés. S’ils le prennent mal, ils peuvent toujours repartir j’ai des barques s’ils le veulent. Je me penche vers Emma ne pouvant plus retenir mes reproches.

« Je te préviens tout de suite, je n’assurerais la sécurité que des enfants et de toi. Les autres n’ont pas d’importance à mes yeux. Et qu’ils ne se mettent pas en travers de ma route. »

Après, dans le pire des cas… ils peuvent servir de chair à canon. Non, je ne dois pas le laisser parler. Il était prêt à tuer tous son équipage si ça lui permettait d’obtenir ce qu’il voulait, je ne devais pas le laisser guider mes actions. Diana n’approuverait pas. Disons simplement que leurs vies vont passer derrières celle d’Emma et des gamins.

Mais là est pas le moment de penser à ça. Pas encore. Le Limenia vient de fouler les eaux maudites de l’antre de Davy Jones. L’eau calme, trop calme, à perte de vue et cet amas de sable blanc au loin. S’en était aveuglant. Et beaucoup trop calme. Ça manquait un peu de verdure, je devrais suggérer à mon père de rajouter un ou deux palmiers quand même. Rendre le passage à la mort un peu plus… agréable quoi. J’étais occupé à observer ce paysage désolé quand l’inconnue n°1 nous ordonne d’accoster sur la plage. Baisse d’un ton mademoiselle, merci. Je ne reçois pas d’ordre des femmes.

L’accostage se passa bien. Trop bien même. Ah bah je disais quoi ? Une armée de crabe semblable a des cailloux se sont donné rendez-vous sur ma passerelle nous bloquant le passage. Je n’allais quand même pas sortir Excalibur pour me débarrasser des crabes quand même ? Mon fils est le premier à tenter les crabes, réussissant avec un balai à se frayer un chemin. Good lad. Les autres aussi y arrivent, avec plus au moins de difficulté… quelques petits pincements ça fait pas très mal non ? Il ne reste qu’Emma, ma fille et l’inconnu n°1 et moi… J’allais me saisir du balai qu’on se passait entre nous, mais l’inconnue… me pousse ! Je vous jure, elle me pousse droit sur les crabes. Je me prépare déjà à saisir l’épée magique pour me protéger, mais étrangement les crabes s’écartent laissant un chemin là où je me trouvais.

« Hum… Qu’est-ce qui se passe là ? »

L’inconnu me répond que ce sont des genres de compagnons de mon paternel et au vu de mon sang, ils doivent le reconnaître en moi. Ok. Mon père a vraiment dû s’emmerder dans son antre avec des crabes comme seuls compagnons… mais pour une fois je suis presque content d’être son fils. En fait, j’aurai dût passer en premier. Tant pis. Je n’étais pas au courant et au moins comme ça, ceux qui n'avait pas encore traversé n’auront aucun mal à passer de l’autre côté. On peut continuer la route.

On doit marcher pendant je ne sais combien de minute avec l’inconnue comme guide sur cette plage qui semble infinie avant que cette derrière s’arrête brusquement, elle semble faire des sortes d’invocation bizarre. Bon, je soupire en attendant que ce qu’elle fait serve à quelques choses me rapprochant des enfants.

« Tenez, si jamais vous avez pas le temps de vous cacher ou que je ne peux pas vous protéger. Grace, reste près de Liam. »

Je remets à chacun des enfants des poignards que j’avais pris avant d’accoster. On ne sait jamais… Et il faut toujours avoir une arme sur soi. Question de survie.

code by Silver Lungs


Vie; 100%
Mission; 100%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t82-second-star-to-t
Emma Swan

avatar
En réalité, je suis
La Sauveuse
☂ Conte : Blanche Neige et les 7 nains

☂ Emploi : Garde du corps
☂ Camp : I'm just a Heroe
☂ True Love : Does it matter ?

☂ Avatar : Jennifer Morrison
© Crédit : Eledhwen
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Mar 14 Mar - 18:39


Welcome to the Underworld

Avec Killian, Cassie, Liam Jr, Aileas, Lewis, Grace et Rosalina



"Je préférerais que tout le monde s'en sorte, je ne suis pas sur que l'on puisse ramener tout un tas gens d'entre les morts."De toute façon en tant que sauveuse, elle se devait de jouer son rôle, il était hors de question de laisser qui que ce soit dérrière, il était venue à huit et ils repartiraient du monde des morts à huit plus la personne qui sera autorisé à revenir avec eux, même si elle se doutait que le propriétaire n'allait surement pas leur rendre la tache facile car d'après les paroles de l'illustre inconnue, elle n'avait même pas été autorisé à organiser cette petite aventure, alors en ressortir avec en plus quelqu'un qui était mort semblait vraiment hors de portée, mais il était à présent trop tard pour revenir en arrière.

Elle ajusta la sangle du porte épée qu'elle avait en travers du torse, ayant de nouveau emprunter l'épée de son père avant le départ, elle se doutait que l'aventure serait aussi difficile que celle au Pays Imaginaire. D'ailleurs la première complication venait de faire son apparition: des crabes de pierre leur barrais la route, impossible de quitter le bateau sans se faire pincée, par chance certain arrivèrent à passer de l'autre côté tandis que d'autre eurent le malheur de se faire attaqué par des crabes.

Un soupire d’agacement attira son attention, la jeune inconnue marchait en direction de Killian, levant les yeux au ciel avant de le pousser en plein milieu des crabes, ce qui eu pour effet de dégager un chemin."Ce sont les espions de votre père, ils semblent assez intelligent pour reconnaître les membre de la famille de leur Maître...allons-y."L'inconnue suivie donc de près Killian et Emma prit sa suite pour ensuite descendre du bateau.

"On est encore loin ?"Demanda-t-elle en regardant la jeune femme qui secoua la tête.

"Non nous somme à 15 bonne minutes de l'entrée."Elle répondit avant de reprendre son chemin, la sauveuse ne savait pas vraiment où se trouverais l'entrée, il n'y avait rien autour d'eux à part une vaste étendue sable, il n'y avait pas un son ni même la moindre trace d'une alizés, l'antre n'était vraiment pas un endroit fait pour les vivants. L'inconnue finit par s'arrêter avant de lever les mains en l'air avant de se mettre à chanté d'un voix claire en ce qui semble être un langue étrangère, la blonde en profita pour se tourner vers Aileas et les deux autres inconnues.

"Je suis Emma Swan...je sais que ce n'est pas le moment des présentations mais je préfère savoir à qui je m'adresse pour ne pas vous appelez simplement "toi" pendant le reste de cette...expédition."Elle apprit que l'autre rouquine se nommait Rosalina et que le brun était Lewis, les autres s'occuperais de leur propre introductions s'ils le souhaitaient.

Des hurlements venant de dérrière elle l'empêcha d'ajouter quoi que ce soit d'autre, elle pivota sur elle même pour remarquer que l'entrée avait été ouverte et que c'est surement de la que venait la vague de hurlement qui les avait accueillis."On peut y aller."L'inconnue s'avança en direction de L'Underworld, la sauveuse elle prit une grosse inspiration, expira le tout avant de la suivre.

Tout de suite le changement d'ambiance était extrêmement voyant, il faisait beaucoup plus sombre qu'avant, mais pas assez pour qu'elle ne voit pas où elle marchait, la température semblait encore avoir augmenter de plusieurs degré, mais c'était plutôt respirable. D'autre hurlement transpercèrent le silence qui régnait dans le royaume, comme pour leur indiquer que le silence n'était pas vraiment maître.

"Pour pouvoir accéder au reste du royaume on va devoir passer par la rivière des condamnés...le bateau se trouve la-bas et je-..."

"ANGELICA ! VIENT ICI TOUT DE SUITE !"La voix qui venait d’interrompre la jeune femme semblait venait de partout, mais Emma n'arrivais pas à voir d'où.

"Et merde."Angelica poussa un long soupire avant de se tourner vers eux."Ne vous en faite pas, je reviendrais bientôt...en attendant aller prendre le bateau et surtout ne tomber pas à l'eau."Sans même ajouté un mot de plus elle disparue, la sauveuse cligna des yeux, stupéfaite avant de jeter un coup d’œil vers les autres, elle remarqua que l'entré était à présent fermer, pas de retour en arrière possible, il fallait aller de l'avant.

"Allons-y"N'attendant pas de réponse, la blonde s'avança vers le bord de la rive ou se trouvais le bateau, bien sur elle aurait du se douter que c'était trop facile car une créature se dressa sur son chemin, tirant l'épée de son fourreau elle la pointa en direction de celle-ci.

"Un prix à payer pour pouvoir passer."

Code by Fremione.



Dernière édition par Emma Swan le Lun 27 Mar - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre M. Lake

avatar
En réalité, je suis
La fille du Captain Lake
☂ Conte : Arthurienne

☂ Emploi : Lycéenne
☂ Camp : Il n'y qu'un pas entre le bien et le mal ...
☂ Avatar : India Eisley
© Crédit : ©alas [sign]
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Jeu 16 Mar - 16:55


Welcome to the Underworld !
The vision that was planted in my brain
still remains withing the sound of silence


Je n'avais pas bougé en sentant Liam arriver à mes côtés, mais j'avais pu sourire toujours en regard l'horizon devant moi. Cela me faisait tout de même du bien d'être rentrée, d'être de nouveau chez moi même si en ce moment nous étions entrain de repartir vers un terrain qui m'était totalement inconnue. Mais cette fois j'avais cette envie, l'envie de retourner chez moi coûte que coûte. Combien de temps est-ce que cela pouvait bien prendre ? Je ne savais pas mais j'avais bien l'attention de tout faire pour rentrer le plus rapidement possible, mais comme disait mon frère jumeau, nous allons rentrer. Il fallait alors avoir la fois tout simplement, un sentiment que je n'avais pas ressentir depuis bien longtemps désormais. J'avais perdu fois pendant si longtemps que j'avais parfois du mal à me dire que je me retrouvais ici en ce moment même. Moi qui pendant plusieurs jours, voir même mois, je m'étais dit que jamais je ne pourrais rentrer à un seul instant. Moi qui avait eu si peur de ce que pouvais bien penser les autres de moi. Moi qui avait eu si peur de voir de la déception dans leur regard, de la colère à l'égard de ce que j'avais pu faire. Ils ne savaient encore rien, du moins que les des détailles futiles qui n'étaient guerre important. Ils savaient juste le nécessaire, des choses peu alarmantes, le pourquoi du comment j'étais partie mais ils ne savaient en aucun cas la chute, cette pente que j'avais pu emprunter vers ce qui été en quelque sorte l'enfer – drôle d'ironie puisqu'on s'y dirigeait actuellement n'est-ce pas ?. Cette chose que l'on appelait la noirceur et dont peut de personnes arrivaient réellement à s'en sortir, à se débattre afin de venir libre de nouveau. Une fois que la noirceur avait pénétré dans le cœur il était difficile voir impossible de s'en défaire, c'était un fait, il n'y avait cas regarder pratiquement tous ceux qui se trouvaient dans cette vile du Maine ; il n'y avait qu'à regarder les personnes que je connaissais, il n'y avait cas regarder mon père tout simplement. Il faisait des efforts, cela se voyait et j'étais fière de mon père, je ne pouvais en aucun cas le nier bien évidemment. Il essayait de toutes ces forces de battre cette noirceur de ne pas laisser sortir ce qu'ils appelaient ''Hook''. Il essayait de nous le cacher, mais on pouvait le voir, je le voyais et je le connaissais également. Nous avions connu une si grande perte avec la mort de ma mère qu'il était difficile de ne pas se laisser tout simplement emporter à la haine. Je n'avais pas été sûre les lieux, je n'avais pas été là mais j'avais entendu l'histoire et je comprenais. J'avais cette envie de me venger également, sentant parfois cette noirceur se débattre dans mon cœur, se débattre dans mes veines pour ressortir et prendre possession de moi. Je la sentais bouillir mais je m’efforçais de résister, en pensant à elle, en pensant à ma famille, à mes amis et à tout ce à qui je pouvais bien tenir pour me rendre plus forte.

Se laisser à la noirceur était une chose si facile, que j'avais malencontreusement appris à mes dépens, que voir d'autant plus mon père se battre contre elle, me donnait encore plus de force. J'étais fière, fière de ce qu'il était entrain de faire. Je n'avais jamais pu réellement rencontrer Hook et je ne savais pas si j'avais réellement envie de le rencontrer. Il essayait pour nous et c'était tout ce qui pouvait bien compter en ce moment alors que nous accostions sur le place avant qu'une certaine armée de crabes viennent à notre rencontre … ou nous attaquer. Je ne savais réellement ce qui pouvait bien se passer ! Tous le monde passait d'une manière ou d'une autre, Liam réussis à passer sans ce faire pince, ce qui n'était pas le cas de d'autres personnes tandis que je restais un peu derrière pour laisser tout le monde passer. Je regardais, j'observais avant de voir l'inconnu brusquement pousser mon père. Woh elle était entrain de faire quoi elle là ? Les espions de son père ? Attendez de Davy Jones ? S'ils sont si intelligent pour réussir à reconnaître les membres de la famille comment se fait-il qu'ils ne se sont pas écarté pour laisser passer Liam Jr ? Après tout nous étions également ses petits fils donc nous partagions d'une certaine manière le même sang et ils auraient du nous laisser passer tranquillement. Enfin, bon je restais sur mes gardes tout de même, il y avait un truc pas net et j'avais l'impression pour l'instant que c'était bien trop facile mais quelque chose me disait que cela allait bientôt se corser d'une manière ou d'une autre. Nous étions en Enfer après tout, apparemment nous devions même pas nous trouver ici. Rien de bon n'arriver non plus quand on se retrouver ainsi comme une sorte de groupe dans un lieu que l'on pourrait décrire comme interdit. Je restais près de mon père afin de passer les crabes sans qu'ils ne me touchent. Peut-être que c'était pratique d'être d'une certaine manière de la famille de Davy Jones. Peut-être que cela pourrait bien nous servir à un moment ou un autre au cours de l'aventure. Nous rejoignions les autres sur le rivage et je continuais pour l'instant à rester silencieuse alors que nous étions entrain de marcher sur cette plage qui me semblait infinie. Du sable à perte de vue, de quoi perdre la tête bien vite alors que rien d'autre ne se trouvait sur les lieux. Pas de roches, pas d'eau, pas d'arbres, rien, que du sable dorée encore et encore comme un désert sans fin.

C'était long, j'avais l'impression que cela faisait une éternité que nous étions entrain de marcher alors que nos avions le même paysage depuis le début. Quand est-ce que nous arriverons ? Je continuais de rester concentrée, de marcher sans m'arrêter un seul instant pensant constamment que c'était pour la bonne cause. Nous pouvions revenir avec une personne, une personne de notre choix, une personne qui nous était chère et même si nous ne pouvions pas réellement revenir avec elle … J'avais une chance de pouvoir le revoir peut-être une dernière fois. J'avais une chance de la revoir, de revoir ma mère, notre mère alors que cela faisait désormais une éternité pour moi que je ne l'avais plus vu. J'avais perdu la notion du temps mais je savais que cela faisait bien trop longtemps pour moi. Je n'avais pas eu le temps de lui dire au revoir, de revoir son visage une dernière fois, de l'enlacer dans mes bras pour sentir son aura maternel sur moi. Je n'ai pas eu le temps de lui dire que j'étais désolé pour ce que j'avais pu faire, que j'étais désolé d'être partie ainsi, je n'ai pas eu le temps de lui dire merci pour tout ce qu'elle avait pu faire pour moi, de lui dire tout simplement combien je pouvais l'aimer et combien je pouvais être fière de l'avoir comme mère, combien j'étais reconnaissante. Elle tait stricte, elle appliqué les règles qu'elle nous dictait mais elle le faisait pour notre bien, pour notre santé, notre sécurité et je l'avais malheureusement compris trop tard. Tout ce qu'elle avait pu faire, elle l'avait fait pour nous parce qu'elle nous aimait tout simplement … N'est-ce pas pour cela qu'elle avait donné sa vie ? N'est-ce pas pour nous sauver qu'elle s'était tué sur Excalibur ? N'est-ce pas par amour ? Si. Et j'avais le cœur meurtris, le cœur si se serait automatiquement dans ma poitrine lorsque je pouvais repenser à elle alors que pour mois cela faisait bien plus d'un ans que je n'avais pas pu voir son visage. J'avais parfois même l'impression de l'oublier quelque peu, d'oublier même le son de sa voix qui se voulait parfois stricte mais d'autre fois plus rassurant. Et c'était dure. Dure de rester forte alors qu'on venait de perdre un membre de notre famille, un membre pour qui on aurait pu également mourir afin de lui donner sa vie sauf. Mais je ne pouvais lui en vouloir, comment faire de toute manière ? Elle avait fait ce qu'elle avait cru le plus juste, être ce qui était le seul moyen possible pour nous donner la vie sauve, elle avait fait son rôle de mère tout simplement et je le remerciais plus que tout pour cela. C'était peut-être normal de dire cela car j'étais sa fille, mais nous avions très certainement eu la meilleure mère possible. Je n'avais qu'une seule envie en ce moment même, c'était de pouvoir la serrer dans mes bras et lui dire merci, de la serrer dans mes bras peut-être une dernière fois mais au moins j'aurais eu le temps de lui dire que je l'aimais.

L'inconnue fini par s'arrêter, tout le monde s'arrêter alors que je revenais quelque peu à la réalité, voyant mon père s'approcher vers nous pour nous donnez des poignards au cas il se passerait quelque chose. J'hésitais à le prendre sur l'instant mais fini tout de même par tendre ma main afin de resserrer mes doigts sur l'arme.

« Pas de soucis papa, s'il y a besoins on s'en servira ... »

Ce que je n'espérais pas. J'espérais que tout ce passe du mieux possible même si c'était dans un sens être entrain de rêver. Rien n'était jamais simple et il fallait toujours se battre d'un quelconque manière, pour obtenir ce que l'on désirait le plus au monde, rien n'était gratuit malheureusement mais c'était ainsi qu'étais faite la vie. Il fallait toujours se battre, toujours agir pour pouvoir accomplir nos rêves les plus chères et le plus fou. Des chants, des paroles étranges et en un rien de temps nous nous retrouvions encore une fois dans un autre endroit, dans un autre monde. L'air était moins respirable qu'avant, il faisait beaucoup plus chaud et je n'y voyais absolument rien. C'était pratiquement le noir complet et quelque chose me disait qu'un truc était entrain de se préparer. J'étais terrifiée mais je savais que je devais me monter forte. J'étais courageuse, je portais du sang de Jones dans les veines et je n'allais pas abandonner maintenant alors que nous étions à mis chemin de réussir ! Ou pas … Après tout c'était le mystère le plus total, peut-être que nous resterons même jamais de cette endroit, qu'est-ce qui pouvait nous dire le contraire ? Même cette dame inconnu avec la robe nous avais prévenu que c'était dangereux ! J'espérais pouvoir rentrer, sincèrement, mais il fallait également prévoir toutes les autres possibilités. Il fallait prévoir tout ce qui pouvais bien se passer dans les moindres détailles, et ne négliger aucun scénarios possible. Une rivière se trouve rapidement devant nous alors que la dite femme nous affirme qu'il faut que l'on empreinte les bateaux avant qu'une fois ne la rappelle. Elle s'appelait donc Angelica  … Si quelqu'un vient à ''l'engueuler de cette manière c'est que rien n'était bon. Emma décida de s'avancer tout de même mais une créature débarque de nul par avant de pointer son épée vers nous décidant qu'il fallait un pris pour pouvoir passer. Sérieusement ?

« Et quel est ce prix au juste ? »

« Le prix a payer pour passer. »


Je plissais quelque peu les yeux, le regardant lever son doigt que je suis du regard. Je me retournais alors avant de voir qu'il s'agissait de mon père qui était pointé du doigt et plus particulièrement l'épée qu'il avait autour de la taille. Non. On pouvait tout simplement pas lui céder cette épée qui était en quelque sorte la dernière chose qui nous restait de notre mère. C'était certainement le bien le plus précieux que nous possédions maintenant et il me serait impossible de m'en séparer. Mon père ne voudrait pas et je n'avais qu'à regarder sa tête pour le comprendre. Il n'allait pas se séparer de cette épée et au fond de moi je n'avais pas non plus envie de la donner à ce truc dont je ne savais même pas à quoi il ressemblait. Je me retournais vers le monstre lui demandant s'il était possible de le payer autrement mais il était formel, il voulait l'épée et n'avait pas l'air de vouloir réfléchir plus que cela à un autre solution. Et qu'est-ce qu'on pourrait bien faire désormais ? Je pouvais pas demander à mon père cette épée, je pouvais pas l'obliger à lui donner d'autant plus que c'était mon père et d'une certaine manière c'était lui qui commandait, c'était lui qui décidait. Il était mon père mais également le capitaine. Non. Je pouvais pas lui donner moi même, je pouvais pas faire cela. Et si c'était le seul moyen de passer ? Et si on ne voulais pas lui donner qu'est-ce qui se passerait ? On resterait tous bloqué dans cet endroit que personne ne connaissait ? On resterait bloqué ici sans même la chance de pouvoir continuer plus loin cette aventure ? Alors tout ce que nous venions de faire n'aurait servir strictement à rien. Bon c'était pas grand chose mais tout de même. L'épée n'allait pas lui être donner et le monstre avait l'air d'avoir compris.

« Si prix pas payé, énigme à résoudre. »

« Comment ? Mais vous m'avez dit que c'était le seul moyen de … Je laisse tomber »

« Deux ivrognes trouvent un tonnelet sans couvercle, parfaitement symétrique, à moitié remplis de vin. L'un des hommes affirme que le niveau de vin s'élève à plus de la moitié du tonnelet, l'autre à moins de la moitié. Comment peuvent-ils déterminer lequel d'entre eux à raison, sachant qu'ils n'ont à leur disposition ni instruments de mesure, ni outils d'aucune sorte, ni aucun contenant. »

« Ils boivent tout avant de le déterminer ce sont des ivrognes … Non mais c'est quoi cette énigme ? »

Le monstre ne dit rien. Bon bah ça doit pas être cela la réponse après tout. Mais, je commence à me dire que c'est un peu du n'importe. Il nous demande tout d'abord un épée qui a un valeur inestimable puis il se résoud tout simplement à nous poser une sorte de devinette pour nous laisser passer. Je ne comprenais pas, je ne savais pas et j'espère bien que quelqu'un puisse m'aider à trouver la réponse, me retournant vers le reste du groupe pour leur poser directement la question.

« Quelqu'un à une idée ? »
black pumpkin

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sweet dreams and promises
There so much more that we could be. Every time that I’m falling, You’re the arms that I reach. When my guards are unravelling, You’re the words that I need to fix me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☂ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☂ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☂ Camp : celui ou il y a le meilleur thé
☂ True Love : Liam Jr ♥

☂ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lely ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Sam 18 Mar - 12:35


Welcome to the Underworld
Pleins de personnes



Je n’aurai jamais pensé aller dans l’antre des morts, mais c’est chose faite, après avoir franchi le mur des crabes nous attendions les autres, qui ont eu plus ou moins une facilité pour les franchir. Après cette étape, nous entendions une voix surgir de nulle part
"ANGELICA ! VIENT ICI TOUT DE SUITE !", bon je pense que ça doit être un parent de la fameuse Angélica qui dépité disparaît, je ne sais où. Passons. La femme blonde décide d’avancer vers la barque quand une créature fit son apparition, je ne peux m’empêcher de serrer la main de mon petit ami, à cause de la surprise et de la peur.
-Désolé Liam, grimaçais-je en me reprenant, tout en écoutant ce qu’il se passait. Je remarque que la créature fixait Excalibur qui se trouvait à la ceinture du père des triplés. Ça serait une mauvaise idée de lui donner. Heureusement pour nous qu’il y a eu une autre solution pour passer.
« Deux ivrognes trouvent un tonnelet sans couvercle, parfaitement symétrique, à moitié remplis de vin. L'un des hommes affirme que le niveau de vin s'élève à plus de la moitié du tonnelet, l'autre à moins de la moitié. Comment peuvent-ils déterminer lequel d'entre eux à raison, sachant qu'ils n'ont à leur disposition ni instruments de mesure, ni outils d'aucune sorte, ni aucun contenant. »
Cassandra tenta une réponse qui n’est pas la bonne à la non réaction du monstre. Elle se tourna vers nous pour nous demander si quelqu’un à une idée. Je réfléchi une petite minute avant de lâcher la main de Liam pour m’avancer vers la créature en espérant que j’ai la bonne réponse.
« Alors... Il faut pencher le tonneau jusqu'à ce que le vin risque de se renverser MAIS tout en faisant attention bien entendu. Puisqu’il est parfaitement symétrique. Donc si on voit le fond en penchant le tonneau, et bien c’est qu’il n’est pas rempli à moitié. Annonçai-je avec une assurance que je ne reconnais pas, ça doit être avec le stress, bref passons le monstre me fixe du regard pendant plusieurs secondes – qui ont été les plus longues de ma vie-avant de hocher la tête.
"Oui, solution trouvée, vous pouvez passer. » déclara-t-il en se décalant sur le côté tout en jetant un dernier regard sur l’épée pour ensuite partir. Je ne m’empêche pas de lâcher un long soupir de soulagement avant de dire aux autres.
-Nous pouvons y aller, annonçais-je avec un petit sourire, on embarque donc dans le bateau qui était assez grand pour nous tous. Quand nous étions tous sur le bateau avance tout seul pour se diriger vers une grande arche au loin. Par curiosité, je ne peux pas m’empêcher d’aller voir l’eau. Je palis en quelque sorte l’eau n’était pas propre du tout, je crois même qu’il y a des cadavres.. Liam me demanda si ça va.
-Oui oui... ne t’en fais pas, c’est juste que j’ai un peu le mal de mer. Dis-je tout en me reprenant. Le trajet se passe ben jusqu’à ce que le bateau soit secouer par quelque chose qui est sous l’eau Quelques seconde après avoir retrouvé le calme, une autre secousse se déclenche et des grognements se font entendre.
-Qu’est-ce que c’est que ça... Demandai-je avec une peur qui se devinait dans ma voix.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Dim 19 Mar - 2:25

Welcome to the

Underworld
Candy Moutain ♫ Tu me remplis de douceur sucrée et de bonté ♫ Quand tu es un peu triste ou déprimé tu n'as qu'a mettre ta tête dans la Grotte de la Candy Moutain ♫ Un endroit tellement heureux, gai et empli de joie, ils ont des sucettes, et des chewings gums et des sucreries ♫




De nature souvent joyeuse, Roselina était pour une fois inquiète. Certes le danger, elle l’avait côtoyé de près, et souvent, mais là, tout était différent. Elle sentait que c’était autre chose, une chose qu’elle avait voulu oublier pendant des années, quand elle était à Valentine’s Town. La mort. Elle la sentait, partout sur ce bateau, alors que des dizaines et des dizaines de crabes les attaquaient. Son regard était fixé sur la plage qui s’étendait à perte de vue, d’un blanc immaculé, peut-être trop d’ailleurs pour être innocent. La mort était partout dans ce lieu, et elle était attirée malheureusement comme un aimant. D’un autre coup de pied, elle se débarrassa des derniers crabes qui lui attaquaient les jambes, et elle sauta du bateau, s’enfonçant légèrement dans le sable. Aidant son amie, vérifiant qu’elle n’avait pas trop de blessure, elle jeta rapidement un coup d’œil à Lewis. Elle connaissait sa condition, mais elle ne voulait pas être brusque, elle ne voulait pas être la meuf lourde qu’elle pouvait être en temps normal. Cette question de savoir si lui aussi ressentait cet attrait était sur le bout de sa langue, lui brûlant la chaire comme si c’était réel, or elle ne l’a poserait pas, elle venait de se l’interdire.

Regardant les alentours, elle déglutit pour essayer de chasser cette sensation trop prégnante qu’elle avait. Certes, elle revenait en quelque sorte à la maison, chez elle, mais c’était trop fort, comme si le lieu, dans cette attirance, lui disait qu’elle était sortie trop longtemps et bizarrement, elle n’osait s’imaginer ce qu’allait lui dire le Maître de l’Underworld si jamais ils venaient à les croiser. Vraiment, elle se maudissait maintenant d’être venue. Néanmoins, dès que son regard croisa celui d’Aileas, sa rancœur et son regret s’atténuèrent un peu. Après tout, l’amitié était une valeur qui lui avait toujours tenu à cœur, elle l’aristocrate bien trop solitaire à son goût. Ce fut la blonde, qui d’une voix douce mais forte l’a sorti de sa rêverie.  « Enchanté Emma, je m’appelle Emily, mais à Storybrook c’est Roselina. » Elle pencha alors la tête sur le côté, faisant un petit sourire à Emma, tandis que ses longs cheveux roux se balançaient en grè du vent. « Et je pense que dans ce lieu, c’est sans doute mieux Roselina. » Elle pointa alors du doigt l’entrée de l’Underworld. C’était en se présentant qu’elle y avait pensé. Après tout, dans le monde des morts, elle était connue sous le nom d’Emily. Si pendant quelques temps, Roselina passait, elle avait peut-être une chance de passer incognito.

Le silence qui était tombé après la petite présentation fut brisé par des hurlements stridents qui surgirent de nulle part. Roselina ne put alors retenir un frisson, comme si elle reconnaissait ce son si caractéristique d’une âme maudite, en pleine souffrance, ce qu’elle avait été pendant plus d’un siècle. La marche repris et la rousse hésita pendant quelques instants à faire demi-tour, mais ses jambes prirent la décision à sa place, suivant le groupe qui était déjà en train d’avancer. Dès qu’elle posa le pied au sol, à l’intérieur de son monde, toute son angoisse s’envola, comme si ce dernier l’apaisait, lui faisant comprendre que sa véritable place était ici bas. Elle n’était nullement effrayée par les cris qui résonnaient ou même par le peu de luminosité. Non, c’était même tranquillisant, et un fin sourire se dessina pour la première fois sur sa peau pâle, qui au vue de cette lumière, prenait maintenant sa couleur d’origine, une sorte de bleu tirant un peu sur le vert. « A bientôt Angelica ». L’ancienne mariée n’avait pu s’empêcher de dire aurevoir à celle qui les avait conduit jusqu’ici, ce qui était déjà un exploit, elle a qui ont avait toujours dit que le monde des vivants et des morts ne pouvaient se mélanger.

Ecoutant sagement Emma, elle la suivit tranquillement, toute notion du danger étant partie, comme si le monde des morts lui ôtait ses angoisses existentielles. Elle ne sursauta même pas, quand une créature se téléporta devant le groupe, expliquant qu’un prix était à payer. Oui, ce n’était pas étonnant, elle se souvenait des paroles de l’ancien, qui lui avait expliqué que pour briser l’interdit d’aller d’un monde à l’autre, il fallait payer un prix. Dans son cas, c’était la vie de Victor qui était en jeu. Ecoutant attentivement la discussion de la créature avec la jeune fille au long cheveux bruns, Rosie haussa les épaules. Une énigme, ce n’était pas un prix très élevé. La jeune fille donna une mauvaise réponse et le monstre émit un drôle de bruit. Or ce qui avait attiré l’attention de Rosie, c’était plutôt le grand fleuve qui passait derrière lui. Ecoutant néanmoins d’une oreille, elle hocha la tête aux propos de la deuxième jeune fille, qui visiblement venait de donner la solution. En quelques minutes, le monstre s’inclina et disparut, laissant le champ libre et surtout une barque pour traverser. « Bravo, c’était très bien. » Dans sa bonté naturelle, Emily ne put s’empêcher de glisser un petit mot à l’oreille de la jeune fille, qui avait avec une forte assurance, expliquait la réponse.

Montant sur la barque, elle s’installa à côté de son trio, n’étant pas forcément très à l’aise pour le moment avec le reste du groupe. « Peut-être l’avait-vous remarqué, et si ce n’est pas le cas, c’est sans doute le bon moment pour vous le dire. » Déglutissant, elle n’aimait pas faire ça, avouer sa véritable nature. Or là, à la vue du lieu dans lequel ils se trouvaient, c’était plus qu’essentiel. « Je suis morte, il y a des années de cela, même plusieurs siècles en vérité. » Le silence retomba d’un coup, alors qu’elle tripotait le bout de sa tunique turquoise. « Si je suis quand même là, c’est parce que Valentina m’a enlevé du monde des morts il y a très longtemps. » D’ailleurs, là maintenant tout de suite, elle aurait bien voulu que la reine de la St Valentin soit à ses côtés, surtout si le Maître se présentait. Ce n’était pas sa faute si elle ne se trouvait plus dans son quartier après tout .. « Aileas m’a demandé de l’aider, pour sauver une amie chère et j’ai accepté. Après tout, ceci est mon monde, et même si je ne le connais pas très bien, j’ai aussi envie de vous aider. L’amitié c’est quelque chose de très important. » Elle lança alors un regard à l’autre rouquine, puis à Lewis, avant de regarder l’homme avec le crochet. Soufflant légèrement, maintenant que son secret était levé, elle allait recommencer à parler sur une note plus légère quand le bateau se mit à secouer. Il se calma quelques minutes et puis les secousses se remirent en branles, toujours plus fort. Au bout de la troisième fois, un hurlement strident retentit et une main apparut sur le rebord du bateau. Une main, puis un bras, une tête et enfin un corps. C’était l’un des corps, qui flottait, qui voulait grimper sur le bateau, pas forcément content que l’on vienne le déranger dans son sommeil éternel.

C’est alors que d’autres cris retentirent, comme un appel, et tous les cadavres se rassemblèrent autour du bateau. Réfléchissant à toute vitesse, Rosie eut alors une idée. Cela avait marché à Valentine’s Town, ça pouvait aussi marcher ici. D’un geste vif du bras, qu’elle plaça devant le groupe, elle s’avança alors vers la proue du bateau, là où le zombie était prêt à les attaquer. Doucement, elle s’agenouilla, et attrapa sa main. Tous les cris cessèrent immédiatement et le bateau arrêta de tanguer. « Regarde, je suis comme toi, tu n’as pas à avoir peur. » Le cadavre porta sa main à ce qui ressemblait des narines et se mit à la renifler, puis il tira son bras pour qu’elle avance, ce qu’elle fit volontiers, continuant à essayer de l’apaiser. « On ne vous veut pas de mal, ne t’inquiètes pas, on laissera les morts en paix. » Le cadavre leva la tête, fixa Roselina dans les yeux et le temps semblait s’être arrêté. « Tu le sais que je suis morte, tu l’as senti au plus profond de toi. » Et effectivement, le cadavre reconnut Emily comme l’une des leurs, et reparti dans la rivière. Souriante, et confiante, elle se releva, croisant les bras autour de sa poitrine pour prouver qu’elle servait à quelque chose. Or c’était sans compter sur son ami le cadavre, qui sorti à nouveau de l’eau, mais de l’autre côté du bateau en poussant à nouveau un cri strident. Les yeux de l’ancienne mariée s’écarquillèrent alors qu’elle hurla un non puissant, qui n’eut aucun effet sur l’attaque du squelette. « Arrête-toi, stop, ne leur fait pas de mal, ce sont mes amis, ils sont gentils même s’ils sont vivants ! »



made by pandora.





Non vie: 100-5: 95%
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Lun 20 Mar - 14:55

Welcome to the Underworld
Je ne vais pas faire que survivre tu vas me voir prospérer tu ne peux écrire mon histoire je suis au-delà de cet art je ne vais pas juste me conformer peux importe à quel point tu essaie de me déstabiliser car mes racines s'ancrent profondément oh ta foi en moi est si fine n'en doute pas la victoire est dans mes veines je le sais je ne négocierai pas je combattrai • Aileas & Emma & Killian & Cassandre & Liam & Grace & Roselina & Lewis



Elle savait qu'elle aurait dû prendre une dague. Un couteau pointu. N'importe quoi, mais de quoi se défendre autrement qu'avec ses ongles en plan rapproché. Enfin, elle ne jurait que par l'arc et les flèches et y mettait un point d'honneur ; mais parfois, quand les ennemis étaient multiples et lui grimpaient sur les jambes, ça n'était pas exactement une tâche aisée. Mais plus que les crabes en eux-même, c'était plutôt la réaction de Lewis qui la mettait hors d'elle -et même si c'était plutôt simple de la mettre en rogne, les remarques du fantôme discount avaient le don de l'exaspérer. Pourquoi ? Elle ne savait pas trop. De base, comme la plupart des êtres du genre masculin, Aileas possédait une méfiance naturelle à son égard, une sorte d'animosité qui s'enclenchait automatiquement dès le moment où elle était en sa présence ; mais les circonstances qui les avaient liés au fil du temps, même si elle aimait faire semblant qu'il n'était au fond qu'un couteau suisse vivant fort utile en cas de pépin, elle ne pouvait s'empêcher de constater l'existence d'une… attache. Aileas n'était pas un monstre après tout, même s'il s'amusait à la faire passer pour une espèce de dictatrice tyrannique ; et même si elle ne le lui avouerait probablement jamais, elle l'aimait bien, finalement. Et le simple fait qu'elle l'aime bien, même si en temps normal elle n'écoutait personne même en état de péril absolu, faisait que les mots qu'il pouvait bien prononcer prenaient une importance tout autre dans sa tête, au point qu'elle ignora les crabes, le regard sombre, attrapant Lewis par le col, comme elle savait si bien le faire, même si cette fois ce n'était pas pour le traîner mais bel et bien pour le scotcher sur place, des flammes dansant dans ses iris -plus de feu que Lewis était apparemment capable de produire, d'ailleurs. Formidable !

« Une trahison ? Oh excuse moi mon pauvre Lewis d'avoir estimé que tu pouvais servir à quelque chose surtout dans ce contexte ! Et si je ne t'ai pas expliqué toute l'histoire c'est exactement parce que je sais à quel point tu es sensible sur le sujet de la mort, alors excuse moi d'avoir voulu épargner tes sentiments. Et sérieusement, tu vas me faire un caprice de gamin alors que la mission aujourd'hui est de la plus haute importance ? T'es qu'un égoïste ! Toi tu es le mort de ton histoire, tu n'as pas la moindre idée de ce que c'est que d'être parmi les vivants que la personne décédée laisse derrière elle ! Tu veux tout savoir ? Bien ! Il se trouve qu'une personne qui m'est chère a passé l'arme à gauche récemment, et il se trouve que c'est la mère de ces « gamins plein d'hormones » comme tu le dis si bien, alors le fait qu'on ait une chance, une seule de la ramener parmi nous en chair et en os, bien sûr que je vais la saisir ! Alors arrête deux secondes de faire ton capricieux dépressif, et fais moi un peu confiance. On a traversé de sacrées galères mais je t'ai toujours ramené entier, alors je le ferai encore une fois ! »

Elle s'était retournée aussitôt après avoir terminé son discours, le poussant un peu en arrière sous le coup de la furie qu'elle traversait, bien qu'elle avait retenu son geste pour éviter qu'il ne trébuche ; et elle constata dans un de ces grands moments de solitude que pendant qu'elle engueulait copieusement le fantôme, le passage avait été libéré par le Messie -oui bon, c'était un peu l'impression que ça avait donné en voyant la foule de crabes s'écarter au passage de celui qui semblait être le pirate en chef de cette histoire. Alors Aileas avait poussé un soupir et avait rattrapé le groupe qui faisait déjà route un peu plus loin, sans même regarder en arrière si Lewis suivait sa trace ou préférait bouder sur le bateau en attendant qu'ils reviennent -elle était bien trop en colère pour tolérer sa vue là tout de suite. À la place, elle se rapprocha de Roselina, dont les paroles l'avaient plus touchée qu'elle ne voulait l'admettre, lui prenant légèrement la main pour la serrer un peu comme dans un geste réconfortant. Elle pouvait voir les sacrifices que son amie faisait en venant avec elle, et même si elle avait du mal à l'exprimer -un comble quelque part d'être si socialement étrange pour une travailleuse sociale-, et même si elle se sentait quelque peu coupable de les avoir emmenés tous les deux ainsi sans vraiment leur dire, cette idée bornée qu'elle avait qu'embarquer des morts dans le monde des morts, mais aussi, des amis au fond, lui apporteraient une force dont elle aurait bien besoin, elle qui, un peu comme à Valentine's Town, se sentait comme la cinquième roue du carosse, entre la famille proche de Diana et ceux qui étaient en quelque sorte à leur place dans cette antre -même s'ils étaient en même temps des bannis.

« Merci d'être venue, Roselina. Tu n'as pas idée à quel point ta présence est appréciée ; et je suis désolée de ne pas avoir été très claire quand je suis venue vous voir tous les deux mais… Je n'avais qu'une idée en tête, et quand j'ai une idée en tête c'est… difficile de l'en sortir. Alors vraiment, merci. Et même si quelque part je ne peux rien te promettre, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour te garder entière, pour qu'on rentre à Storybrooke tous ensemble. »

Peut-être que si Lewis avait été plus calme elle aurait pu le remercier de la même manière ; mais au fond, c'était par cette agressivité qui la caractérisait qu'elle exprimait bizarrrement le mieux comment elle se sentait par rapport à une situation.

Le groupe s'arrêta un peu plus loin, et la brune qui semblait sortir de nulle part -du moins c'est tout ce qu'elle avait pu constater à son propos en arrivant sur le bateau- sembla faire des sortes d'invocations, pendant que le pirate en chef distribuait des couteaux aux plus jeunes. Elle lui adressa un regard d'indifférence, voire farouche, comme pour lui dire sans parler « eh, le macho, t'en fais pas on peut se démerder tous seuls pour se protéger, on est là pour Diana alors pas la peine de faire ton gros bras ». Puis, en attendant que quelque chose se passe, elle se contenta d'un simple sourire à l'adresse de Cassandre, Liam et Grace ; eux qui ne la connaissaient pas, peut-être avaient-ils besoin d'être rassurés sur qui elle était exactement, et qu'elle était de leur côté. Elle profita d'ailleurs de la présentation de d'Emma pour se présenter plus amplement, n'ayant pas envie de passer toute l'aventure dans cette atmosphère étrange que pouvait être l'ambiance quand plusieurs inconnus se retrouvaient plantés les uns avec les autres à se regarder dans le blanc des yeux. Alors elle s'adressa cette fois aux convives dans leur entièreté mais particulièrement aux trois plus jeunes, contrairement à auparavant où elle s'était sèchement présentée auprès de Emma uniquement, en arrivant sur le bateau.

« Je m'appelle Aileas, au cas où vous ne m'auriez pas entendu auparavant, aussi connue sous le nom de Merida, la princesse de Dun Broch ; je suis une amie de Diana, et comme je le disais, si vous avez besoin de quelque chose n'hésitez pas à faire appel à moi et à mon arc. Je suis là pour vous aider à sortir votre mère d'ici, mais aussi pour vous protégez vous si vous en ressentez le besoin. Le monsieur grognon c'est Lewis ; il a pas l'air comme ça mais il est gentil, en vrai, j'en suis certaine. Il est doué pour sortir les gens d'une galère sans même chercher à la faire. On appelle ça le talent... »

Elle ne regardait toujours pas Lewis en disant cela, et son ton pouvait même être sarcastique si on ne savait pas que Aileas était du genre à prendre et dire les choses au premier degré. Roselina se présenta d'elle-même à son tour, quand le passage sembla s'ouvrir sous l'impulsion de l'inconnue, et aussitôt l'atmosphère changea radicalement. Tout était devenu si sombre et lugubre, en contraste avec la plage de sable fin et le ciel si bleu ; et Aileas reprit aussitôt son attitude de guerrière aux aguets, cherchant comme elle le faisait toujours la moindre menace qui puisse se présenter. Elle pointa même une flèche en avant en entendant la voix hurler et exiger le retour de cette « Angelica » ; et elle afficha une moue méfiante, bien qu'aucun ennemi ne se montra, la faisant baisser son arme, pour la relever aussitôt à l'apparition du monstre qui semblait garder la rive. Mais il ne semblait pas hostile, même si Aileas ne baissa pas pour autant son arme ; il exigeait un prix, et lorsque l'on refusa, il proposa alors une énigme, qu'une des plus jeunes parvint à résoudre en un temps record, provoquant un haussement de sourcils agréablement surpris de la part d'Aileas. Roselina vint encourager la demoiselle pendant que Aileas leva le pouce en souriant dans sa direction, décidée à être un peu plus agréable à vivre que lors de sa précédente escapade. Puis elle se tourna vers le bateau, et une légère appréhension se fit ; ça lui rappelait bizarrement le souterrain de Valentine's Town, avec cette espèce de mer des morts qu'ils avaient traversés… Même si en même temps elle se sentait d'autant plus rassurée par la présence de Roselina, qui avec ce lien particulier qu'elle avait avec les trépassés, pouvait peut-être faire fonctionner sa magie encore une fois en apaisant ces espèces de cadavres qui jonchaient les eaux.

Des secousses, des grognements ; Aileas ne put s'empêcher de se tenir d'une main au bord du bateau et de l'autre au bras de Lewis, non pas pour le côté « princesse qui se cache derrière un chevalier » mais bien parce qu'il était le seul truc sur lequel elle pouvait s'appuyer dans les parages, bien qu'aussitôt elle croisa son regard et retira aussitôt sa main en lui jetant un air qui aurait bien pu dire « me touche pas toi »… En revanche, elle écouta attentivement les paroles de Roselina, et à nouveau elle sentit comme une pointe de culpabilité l'envahir, bien qu'elle n'eut pas le temps de rassurer la rousse car les secousses se firent de plus en plus violentes, au pied de déséquilibrer un peu la guerrière. Elle se raccrocha à ce qu'elle trouva, indifféremment cette fois à ce que c'était, jetant un air horrifié à la créature qui venait s'accrocher aux bords de la barque, sachant pertinemment que dans cette position et même dans la situation, son arc et ses flèches n'étaient d'aucune utilité. Un peu nerveuse, elle observa Roselina faire connaissance avec le cadavre qui essayait de s'extirper de l'eau dans des râles morbides, jusqu'à se calmer et disparaître à nouveau dans l'eau, même si ses cris avaient attirés ceux qui nageaient (?) dans cette eau presque opaque et peu ragoûtante…

Aileas poussa un cri, une demi-seconde après le cadavre qui venait de ressortir de l'eau juste derrière elle ; elle se sentit agrippée de toute part, les longs bras osseux et gluants de la créature lui encerclaient désormais la poitrine au point qu'elle avait du mal à respirer, pendant que ses espèces d'ongles ou de griffes crasseuses lui lacéraient la base du cou au passage. Elle se débattit, essayant de se dégager comme elle le pouvait dans l'espace très restreint dans lequel elle se trouvait, et personne ne semblait en mesure de l'aider. Elle poussa un nouveau cri, de rage celui-là, essayant de trouver un moyen de se dégager, avant de remarquer que son carquois semblait déranger la créature dans l'étreinte forcée dans laquelle il la piégeait ; alors elle passa sa main dans son dos comme pour saisir une flèche, mais le fit le poing fermé, ce qui percuta le pseudo-menton de la créature, la sonnant brièvement, mais juste assez de temps pour qu'elle vienne saisir son arc qui encerclait lui aussi sa poitrine. Cette combinaison de gestes la forcèrent à relâcher la pression, et elle en profita pour se retourner en y mettant toute sa force, se retrouvant désormais face à la créature qui avait basculé en arrière, retournant d’où elle venait. Couchée sur le bateau, sans réfléchir une seule seconde, Aileas joignit ses mains pour former un poing et frappa le haut du crâne de la chose qui dépassait à la surface de l’eau, espérant peut-être l’assommer au passage, avant de se relever d’un bond, arc en main et flèche armée dans sa direction.

« Rosie, j'ai pas spécialement envie de re-tuer ton nouveau pote mais si tu arrives à le calmer de nouveau, ce serait absolument génial !... »


made by pandora.





Vie : 100% -5% -10% = 85%
Revenir en haut Aller en bas
Liam G. Lake

avatar
En réalité, je suis
Le fils du Captain Lake
☂ Conte : Légendes Arthuriennes

☂ Emploi : Lycéen
☂ Camp : I just want the Good
☂ True Love : Grace !

☂ Avatar : Dylan Sprayberry
© Crédit : Cassie
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Mar 21 Mar - 22:38

Welcome to the Underworld


Liam était passé grâce à son balai et Grace suivit son exemple. Ils avaient réussi à se frayer un chemin au travers des crabes, mais les autres semblaient avoir un peu plus de difficultés. Ce qui était franchement rageant… Puis enfin, son père se cassa la figure devant les crabes et ceux-ci reculèrent plutôt que de le toucher. Du moins, c’était l’impression qu’avait l’adolescent en regardant tout ceci de la terre ferme. Mais quand il vit que tout le monde parvenait à passer parce que les crabes s’écartaient devant son père, il ouvrit la bouche, choqué.

Mais comment c’est possible ? Demanda-t-il à son père en s’approchant de lui.

Dans le même temps, les inconnus se présentèrent et Killian leur donna des poignards à Cassie et lui. Hochant la tête pour faire savoir qu’il avait bien compris et qu’il n’hésiterait pas à s’en servir, Liam rangea les poignards à des endroits stratégiques puis avança avec les autres. Une voix retentit alors et l’inconnue qui les guidait jusque-là dû partir, sans qu’il ne comprenne bien pourquoi. Mais tant pis, ça n’était pas le plus important.

À force de marcher, ils finirent par arriver devant Charon. Enfin, Liam supposait que c’était là le Passeur des morts, après tout, autant faire clichés jusqu’au bout… Le Passeur leur demanda Excalibur en échange de leur passage mais c’était hors de question et il fut parfaitement d’accord avec son père : pas touche du con. Finalement, en échange de la réponse à une énigme que Cassandre arracha plus ou moins au Passeur, ils allaient pouvoir avoir le passage. Mais l’énigme n’avait ni queue ni tête pour l’adolescent qui se tourna vers son père pour la réponse. Après tout, les tonneaux de vin, il connaissait lui… Mais ce fut Grace qui trouva la réponse.

Bien joué. Lui murmura-t-il à l’oreille.

Ce n’était pas tous les jours que Killian Jones, ex-ivrogne en chef se faisait doubler par une ado… Montant tous à bord, Liam fut surpris de voir des âmes dans l’eau. Ce n’était pas normal à ses yeux… Et ne pas avoir son affinité avec l’eau, ça le déconcertait bien plus que ce qu’il pouvait bien laisser paraître. Il s’enquit de l’état de Grace puis remarqua que l’une des filles, Roselina s’il ne se trompait pas, discutait avec un mort qui avait essayé de s’en prendre à eux. À dire vrai, il n’était pas le seul et le jeune homme ne voyait pas trop comment se protéger d’eux… Merida fut blessée elle aussi et puis ce fut le tour de Liam. Le jeune homme grimaça sous le coup de la douleur puis se tourna vers Roselina.

Elle a raison vous savez ? Si vous pouvez faire quelque chose… Ou nous expliquer comment faire…

Il n’allait pas dire non en tout cas.

Vie : 90%
Mission : 100%


acidbrain

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Look at me and smile
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2348-arrivee-du-fil
Killian Jones

avatar
En réalité, je suis
Captain James Hook
☂ Conte : Peter Pan

☂ Emploi : Co-Propriétaire du Captain's Quarters
☂ Camp : Celui qui m'arrange
☂ True Love : Ma princesse qui c'est embrochée sur son épée

☂ Avatar : Colin O'Donoghue
© Crédit : Plein de gens <3 | Tumblr
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Jeu 23 Mar - 20:40


welcome to the underworld
Dying is the day worth living for.

J’avoue avoir était stupide pour le coup. J’aurai vraiment dû passer en premier avec les crabes espions de mon cher père. Mais le fait que le sang du fils de Davy puisse contrôler ou se faire respecter dans l’antre de Davy Jones, bah ça ne m’a pas vraiment traversé l’esprit sur le moment. Je souris innocemment à mon fils lors de sa question.

« Il semblerait qu’être le fils de Davy Jones m’apporte une petite utilité après tout. »

Enfin un bon côté du paternel. L’étrangère nous ouvre enfin le portail vers le véritable Underworld, il n’était pas trop tôt. C’est une main sur le pommeau de l’épée légendaire que j’avance vers l’enfer donc. Ah et notre guide nous a laissé tout seul… parfait tout ça ! Angelica alors. Ça me rappelle quelqu’un ça. On continue donc d’avancer maintenant à l’aveugle avant qu’une créature nous bloque le passage réclamant un prix. Et pas n’importe quel prix d’après ce que je peux voir. Je me retourne par précaution pour voir si le monstre pointé quelqu’un d’autre mais non, c’était bien moi. Enfin, mon épée plus précisément. Je renforce ma poigne sur Excalibur.

« Tu peux toujours courir mate. »

Je défie quiconque d’essayé. Ami ou pas, ils auront mal. On pourra prendre cette épée que sur mon corps glacé je ne la donnerai jamais à personne de mon vivant. Le gros semble avoir compris vu qu’il nous propose une énigme à la place. Ça commence doucement à être chiant… je n’avais pas prévu de rester je ne sais combien de temps dans le monde des morts. Mais n’empêche, merci à Cassandre d’avoir réussi à trouver un autre moyen de passer. J’hausse un sourcil à son énigme des plus stupides. Je sens le regard de Liam sur moi, il doit attendre que j’ai la réponse. J’étais en train de réfléchir quand Grace fût plus rapide que moi. Je fronce les sourcils essayant de paraitre offensé qu’elle ne m’ait pas laissé répondre, mais je lui fais un clin d’œil pour la remercier.

« Je le savais. »

Je le disais surtout pour mes gamins, qu’ils se rappellent que leur vieux père a des neurones. Et maintenant une balade à barque sur une rivière mortelle. J’aime. Ne pas touchez l’eau alors c’est ça les consignes ? Restez assis jusqu’à l’arrêt complet de l’embarcation. En même temps en voyant l’état de l’eau… Ça ne donne pas envie de piquer une tête. La traversée est pas douce… le bateau tangue un peu trop à mon gout, des morts semblent vouloir nous empêcher de continuer notre chemin., essayant de nous attraper… Roselina essaya de dialoguer avec les morts, oui oui je vous promets… ça me rappel un peu Rebekah avec ses crustacés… mais sans trop de succès vu qu’elle, Merida et Liam fût blessé…  C’est donc à mon tour que je vois un mort s’accrocher à côté de moi…

« Ne me touche même pas ! »

Il s’accroche à mon bras crocheter pour essayer de me faire passer par-dessus bord, ce n’est pas aujourd’hui qu’on va faire tomber un capitaine à l’eau ! Instinctivement je ferme mon poing et lui envoi dans sa figure. Il n’a pas dû aimé mon crochet du droit vu qu’il retombe à l’eau. Voilà, ça s’est fait. Je dépoussière mon cuir en soupirant, imbécile de mort.

« Crétin. »

Comme quoi, je n’ai pas besoin de la morte de service pour me protéger de ces revenants.


code by Silver Lungs


Vie; 100%
Mission; 100%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t82-second-star-to-t
Lewis F. Pepper

avatar
En réalité, je suis
Lewis
☂ Conte : Mystery Skulls

☂ Emploi : Garde de nuit au The Moonlight Palace Hotel
☂ Camp : I don't care
☂ True Love : Don't want your memory in my head, I want you here with me

☂ Avatar : Dave Franco
© Crédit : Schizophrenic | Quiet Riot
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Ven 24 Mar - 18:01




Pourquoi l’avoir conduit jusqu’ici ? Toute cette histoire ne le concernait même pas, Lewis faisait face à un bon nombre d’inconnus qu’il n’avait même pas envie de découvrir ou même d’aborder au-delà de sa nature assez réservée, et il avait déjà ses propres soucis à gérer sans vouloir s’occuper de ceux des autres. Mais le fait qu’Aileas lui force ainsi la main ne faisait que le rendre réfractaire, du moins s’il avait pu se montrer prêt à aider avant de monter sur le navire ce n’était plus réellement le cas, alors qu’il reconnaissait le tempérament assez furieux de la princesse qui l’attrapait par le col comme pour chercher à avoir toute son attention et sûrement vouloir remettre les pendules à l’heure. Il ne s’en offusquait même pas en réalité et restait avec cet air apathique en extérieur sans bouger, sachant très bien que s’il venait réagir la situation pourrait dégénérer s’il venait à s’emporter lui aussi de son côté et vu le manque de pouvoirs c’était un risque qu’il n’était pas forcément prêt à prendre, se contentant de fixer ainsi la jeune femme qui perdrait cruellement son sang-froid. Pourtant il aurait pu être légitime pour lui de se laisser aller à ses émotions, sentant quelque part son cœur se resserrer aux mots que la flamboyante archère pouvait bien prononcer alors qu’il venait à  enfoncer le peu d’ongles qu’il avait dans sa paume, la trouvant tellement injuste dans tout ce qu’elle pouvait bien lui dire. Combien de fois s’était-il posé la question de savoir ce que ses parents, ses petites sœurs, pouvaient bien penser de sa disparition ? Il n’avait pas respecté sa promesse ce jour-là lorsqu’il avait dit qu’il rentrerait tard dans la nuit mais qu’il serait bien là pour le petit matin, à cet instant il avait perdu plus que son souffle mais toute son existence entière et tous ceux qui pouvaient compter pour lui, à se demander au final qui était le plus cruel des deux dans l’histoire. Il n’en demeurait pas moins que dans son esprit les morts devaient le rester, cette existence de fantôme qu’il pouvait avoir n’en était pas une et même si son désir de vivre avait été le plus fort à l’époque c’était un choix qu’il regrettait bien trop souvent, ne comprenant même pas comment on pouvait choisir qui avait le droit d’être vivant ou mort dans ce contexte. Ceci dépassait l’entendement pour lui, regrettant peut-être d’avoir pu heurter les sentiments des autres mais c’était après tout la vérité, Lewis savait déjà à cet instant que son seul ouvrage serait de tout faire pour partir d’ici et rien d’autre. Il n’était pas là pour cette inconnue, il s’en fichait même éperdument car après tout mourir est dans l’ordre des choses et c’était même un équilibre à respecter, et ce n’était pas la perspective de mise en confiance miroitée par Aileas qui le ferait changer d’avis. Cette dernière avait bafoué le peu qu’il avait pu en accorder, mais sûrement tellement plus que ce qu’il était habitué à faire, se laissant pousser sans broncher alors qu’il pouvait passer pour le méchant dans cette histoire. Il était juste neutre en réalité,  détournant le regard sans y porter plus d’attention.

« Si c’est ce que tu penses alors libre à toi... »

De toute façon c’était tout ce que Lewis pouvait dire, il n’avait aucune envie d’engager une quelconque dispute avec la dictatrice de service, voyant à cet instant que le chemin de crabes avait été ainsi libéré. Et il hésitait vraiment un instant à suivre le groupe, n’ayant aucune envie de devoir se mêler à eux mais plus que tout à leur problème de mort sur les bras, avant de voir que sa meilleure chance de revenir d’où il venait était très certainement encore de les suivre. Néanmoins même s’il suivait il n’était pas prêt à se mêler aux autres et se trouvant donc à avancer en bout de marche, préférant rester seul et se perdant ainsi quelque peu dans ses pensées, essayant à quelques instants sans y arriver à produire une flamme ou même léviter doucement. Et quelque part il était aussi étrange que surprenant de voir à quel point dans cet endroit il se rapprochait d’un état humain normal, comme ce qu’il était ainsi avant de mourir, une sensation qu’il lui offrait autant des frissons de crainte que de bonheur quelque part. Être un fantôme était une malédiction à son sens qu’il avait du mal à supporter, même si Storybrooke lui avait permis de retrouver un côté plus mortel et qui le calmait ainsi un peu plus, profitant alors plus que de raison de cette marche qu’il ne prenait pas comme une épreuve mais bien un instant de calme dans cette tempête que pouvait être son existence. C’était peut-être bête, sachant très bien que beaucoup pourraient avoir envie d’avoir les pouvoirs dont il se trouvait affublé depuis qu’il était passé de vie à trépas, mais Lewis aspirait juste à ce genre d’instant ou même au repos éternel une bonne fois pour toutes. En fait, aussi paradoxalement que ceci puisse paraître il avait tendance à se sentir apaisé ici dans ce lieu désertique, sentant pour la première fois depuis si longtemps une certaine légèreté comme il n’en avait presque jamais connu. Il ne revient véritable conscient de ce qui se passe que lorsque le groupe termine par s’arrêter, celle qui était leur guide leur signalant qu’elle devait ouvrir un portail ou il ne sait quoi qui ne lui disait rien de bon, portant son attention sur celle qui se nommait a priori Emma. Il avait entendu parler d’elle, la soi-disant Sauveuse de Storybrooke, n’ayant pour elle qu’en ressentiment de neutralité pure pour le coup tandis que le capitaine du navire semblait mettre un effort supplémentaire pour creuser un fossé entre deux groupes nettement constitués. Si c’était comme ceci alors très bien, de toute façon il n’était pas ici pour faire connaissance et c’était juste la contrainte qui le maintenait à leur compagnie, le fantôme ne ferait rien pour aider à sortir cette femme qu’il ne connaissait même pas de toute manière du Royaume des Morts. Dans cette même optique il ne portait aucune attention à Aileas qui prenait les devants, à la suite de Roselina pour qui il avait trop de respect pour tenter d’approcher de trop près celle qui était pourtant le plus amène dans ce groupe à le comprendre par une sorte de pudeur de sa part, fixant juste le reste du groupe sans rien ajouter de plus. Il n’était qu’un outil après tout, les paroles de la princesse étaient assez claires comme ceci pour dire autre chose, même si dans le cas présent plus figurant qu’autre chose.

Néanmoins le malaise intérieur le prenait vivement à l’instant même où le portail venait à s’ouvrir, réveillant sa méfiance et une peur profonde en lui en entendant les cris qui pouvaient s’arracher de cet endroit qu’il ne connaissait même pas, pénétrant ainsi dans un endroit qui avait de quoi lui offrir des cauchemars pour les semaines à l’avenir de par son atmosphère si lourde à supporter. Croisant un peu les bras tout en suivant toujours le groupe, Lewis craignait de plus en plus cette partie de monde sans même en savoir la raison réelle, fermant un instant fortement les yeux en entendant la voix résonner si fortement autour d’eux. En temps normal il viendrait revêtir son apparence de fantôme, étant comme un gag de protection à son sens, mais il ne pouvait encore rien faire et il avait la sensation d’être encore plus inutile dans toute cette histoire dont il se fichait si éperdument. Encore plus comme une créature immense venait à leur barrer la route alors qu’ils devaient se rendre en direction d’une barque, ne pouvant voir que le symbolisme du passage du vivant vers la mort avec un tel type de moyen de transport, réclamant alors un tribu qui n’était d’autre qu’une épée. Qu’est-ce qu’ils attendaient donc pour lui donner ? Sérieusement. Le fantôme était dépité de voir avec quelle conviction les personnes présentes refusaient d’offrir ce qui était qu’une épée, se fichant qu’elle puisse être magique ou il ne sait quoi, montrant à son sens à quel point leur détermination pour retrouver cette personne qui ne comptait que pour leurs yeux était plus faible qu’ils ne pouvaient bien le dire. Lorsqu’on aime une personne on est normalement prêt à tout sacrifier, même un objet fort en souvenir ou qui compte énormément dans le cœur, cependant le fait qu’ils refusent tous autant qu’ils sont prouvait pour Lewis à quel point ils pouvaient être égoïstes et surtout que leur amour n’était pas aussi puissant qu’ils pouvaient le clamer. Mais il n’était qu’un étranger et c’est pour cette raison qu’il gardait son avis pour lui, ne voulant pas en revanche se retrouve coincé ici juste parce qu’on refusait d’offrir à un monstre un bidule en fer, jusqu’à ce qu’une énigme soit proposée en échange. Pas très exigeant cette chose finalement, même assez arrangeant en y regardant de plus près, secouant la tête devant l’absurdité de ce casse-tête qui aurait sans nul doute beaucoup plus à Pietro. Le spécialiste des énigmes aurait été beaucoup plus utile que lui en cet instant, se trouvant être pour sa part toujours si réfractaire pour l’instant, ne voyant même pas la logique derrière ce qu’on lui disait.

« La question serait plutôt de se poser pourquoi deux ivrognes se posent cette question au lieu de boire... »

C’était peut-être parce qu’il était trop fataliste et réaliste qu’il n’arrivait pas à imaginer la situation, ne cherchant pas vraiment la solution et gardant en tête que le moyen était de donner cette foutue épée débile, observant plus du coin de l’œil l’étendue d’eau qui se trouvait non loin jusqu’à ce qui furent acceptés de passer parce qu’il ne savait pas qui avait donné la solution. La gamine collée à son copain, c’était tout ce qu’il savait d’elle et globalement des autres après tout vu que personne n’avait vraiment fait l’effort de se présenter, n’ayant aucun regard ou même acte d’encouragement pour elle tandis qu’il ne retirait rien de ce qu’il avait pu dire plus tôt sur les hormones. Ainsi embarquaient-ils sur la barque, ne le mettant vraiment pas en confiance pour le coup, alors que l’eau est recouverte de différents cadavres en toute sorte. Un petit silence se fit et qui venait à se faire couper par la voix si douce et angélique de Roselina, baissant petit à petit la tête au discours qu’elle pouvait bien faire et venant un peu serrer son pendentif à travers son vêtement pour sa part, sachant très bien à quel point parler de sa condition de morte n’était pas facile pour elle et même pour lui c’était un peu comme un tabou qu’il n’offrait que très peu pour ne pas dire presque jamais. Tellement difficile dû au fait que pour sa part il n’acceptait pas sa condition, plus les jours passaient et plus il se détestait encore plus pour ce qu’il était, et être ici dans un sens rappelait à Lewis encore plus violemment ce qu’il pouvait bien être. En revanche son sang ne fit qu’un tour pour cette question d’amitié à laquelle il ne croyait plus, ce n’était pas quelque chose qui existait et il se refusait d’agir en son nom ou même de vouloir chercher la moindre amitié qui le rendait malade comme jamais, son regard se faisant alors probablement plus dur que tout ce qui avait pu être jusqu’ici. Il ne pouvait inévitablement que penser à cet ancien meilleur ami de toujours qu’il avait eu, Arthur était un trouillard et de son côté il avait toujours tout fait pour le protéger, il avait cru naïvement à leur amitié et que jamais rien ne viendrait la briser mais il avait tort. C’était à cause de lui qu’il était devenu ce satané monstre, ce fantôme qui se révulsait lui-même et désirait disparaître ou juste avoir la revanche à laquelle il s’estimait en droit d’agir, se renfrognant ainsi dans cet instant qui était dédié à la vérité. Et s’il ne se trouvait pas bloqué sur cette barque il serait parti, laissant sa rage exploser dans un coin où il pourrait être tranquille, mais il devait prendre sur lui et surtout avoir la même assurance que Roselina avait pu avoir. Il soupirait longuement, se contentant juste de fixer le bois de la barque, sachant que ça pourrait toujours être important à savoir et sachant de toute façon faire la part des choses.

« Roselina n’est pas la seule morte à bord même si c’est un peu différent dans mon cas… Je suis mort, mais je ne suis jamais venu dans le Royaume des Morts, je suis plus du genre fantôme même si je ne l’ai pas choisi… Cependant je tiens à être clair. Si je vous aide c’est uniquement parce que je n’ai aucune envie de rester ici. Votre cas ne m’intéresse pas, chacun est amené à mourir un jour ou l’autre et aller à l’encontre de cette loi est mal, je ne crois pas à l’amitié alors inutile de me servir un beau discours à ce sujet… Et sans doute que je vous parais cruel mais je préfère être honnête… vous êtes que des égoïstes à mes yeux car après tout qui êtes-vous pour choisir qui a le droit de vivre ou mourir ? Pourquoi cette personne plus qu’une autre ? Juste parce que vous avez plus de pouvoirs que les autres ? Je trouve ceci profondément injuste et c’est pourquoi je refuse d’avoir la moindre action finale dans votre entreprise... »

Lewis préférait être honnête du début à la fin, se fichant tellement qu’on puisse mal le voir ou le juger, il avait des convictions et surtout des croyances qui faisaient qu’il était juge le plus impartial possible. Qu’on puisse lui en vouloir pour ses paroles était un risque à prendre, de toute façon comme il l’avait dit il n’était pas ici pour se faire des amis et il n’en avait pas besoin, ce n’était pas parce qu’Aileas lui avait servi le beau truc sur l’amie perdue ou il ne savait quoi qu’il allait changer sa façon de parler ou penser. Néanmoins, avant que quelqu’un dise quoi que ce soit, des secousses pouvaient se faire sentir sur la barque alors que la princesse rebelle venait se retenir à lui par surprise et pour qui il n’eut qu’un mouvement de recul. Il n’aimait pas spécialement qu’on puisse le toucher, le contact avec les vivants lui avait été d’une certaine façon interdite tout le temps de son état fantomatique dans son monde et aujourd’hui il avait du mal à le supporter, regardant vers l’eau d’où les râles macabres s’élevaient. Le premier cadavre qui bougeait s’approchait dans un premier temps de Roselina qui arrivait à l’apaiser, comme si c’était d’un naturel certain pour elle de pouvoir ainsi opérer, n’étant pas assuré de son côté de pouvoir arriver au même résultat car plus habitué à devoir cohabiter avec des formes plus légères comme des fantômes dans son genre. Le mort rejoignait-il ainsi l’endroit d’où il était sorti, comme offrant ainsi le droit de passage d’une certaine façon, mais ce n’était pas le cas des autres bien trop agités pour entendre raison et qui essayaient ainsi d’attraper les vivants. Rien n’était plus attrayant pour une âme tourmentée que l’attrait de la vie, le groupe au complet à l’exception de Roselina et lui devaient certainement agir comme un phare au milieu de ce monde sombre dans lequel ces âmes se trouvaient piégées, ne pouvant ressentir qu’une profonde compassion pour ces choses que les mortels pourraient qualifier comme des monstres. Mais pourtant ils n’en étaient pas, juste désespérés au possible sans nul doute, et dans un sens il pourrait très bien se trouver à leur place s’il prenait le temps de les regarder avec du recul. Il avait de la pitié pour eux, il voudrait tellement pouvoir les apaiser et leur apporter un peu de repos, voyant avec horreur à quel point le reste de la barque répliquait avec violence envers eux. Qui était vraiment le monstre dans cette affaire ? C’est exactement pourquoi Lewis arrivait de moins en moins à supporter la cohabitation avec les vivants, ayant pour eux une haire sourde en cet instant, ne venant même pas répliquer ou chercher à repousser le mort qui venait l’attraper par le bras pour le tirer avec violence. Il se contentait de s’appuyer sur le bord de la barque tout en poussant en arrière, ayant ainsi face à lui cet esprit qui finit par glisser en arrière et n’avoir plus de prise sur lui, et malgré le fait qu’il venait de se faire blesser il n’arrivait même pas à en vouloir ne serait-ce qu’un peu envers ce cadavre. Se retournant vers les autres, la méthode de Roselina était la meilleure et il en était de toute façon convaincu depuis le début, il ne supportait aucunement cette attitude antipathique qu’ils pouvaient bien avoir.

« Vous ne devriez pas les attaquer. Ils ont un jour été comme vous, tout ce qu’ils veulent c’est être de nouveau vivant ou qu’on ne les oublie pas, alors ne soyez pas agressifs envers eux... »


S’il le pouvait il aurait joué un petit air pour les rassurer, les morts bien entendu, n’ayant de l’empathie que pour eux.







copyright Bloody Storm


Niveau de Vie Mort : 85%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

MIRACLE
There’s a place I wanna go and a life I wanna know but you crucified my heart of gold. There’s no love, no light, no end inside. But I hope, I pray, and I will fight 'cause I’m looking for a miracle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2443-had-me-feeling-like-a-ghost
Cassandre M. Lake

avatar
En réalité, je suis
La fille du Captain Lake
☂ Conte : Arthurienne

☂ Emploi : Lycéenne
☂ Camp : Il n'y qu'un pas entre le bien et le mal ...
☂ Avatar : India Eisley
© Crédit : ©alas [sign]
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Dim 26 Mar - 17:30


Welcome to the Underworld !
The vision that was planted in my brain
still remains withing the sound of silence


Il y avait réellement un truc qui clochait dans l'histoire et j'étais en ce moment même très suspicieuse. Ce monstre avait tout de même demandé l'une des épées les plus puissantes même la plus puissante et l'une des plus connu dans le monde, une épée précieuse, il en existait une seule dans tous les univers et il remplace cela seulement avec une énigme ? Il était quelle genre de monstre même ? Vraiment étrange de passer si vite à autre chose alors qu'il avait l'air si énamouré d'Excalibur quand il la regardait. Non, je ne comprenais pas son changement brusque et dans tous les cas je n'avais pas très envie de comprendre, asseyant de mettre tout cela dans un coin de ma tête. Si un jour je m'ennuie je pourrais y réfléchir un peu plus à la question mais pour l'instant, nous avions autre chose à faire de beaucoup plus important. Je ne savais pas si cette mission allait réussir, je ne sais pas si nous pouvions réellement ramener une personne d'entre les morts car après tout qui pouvait en être sûre ? Il n'y avait que cette Angélica, si j'avais bien retenue, qui nous l'avait dit et Merlin n'avait fait que confirmé le fait que nous pouvions réellement aller dans les enfers. Mais est-ce qu'on allait pouvoir en y revenir ? Telle était la question et en soit je l'espérais de tout mon cœur. Après tous les morts était morts et même si j'avais une personne qui m'était chère dans c'est enfer, il y en avait bien d'autres là haut que j'aimais tout aussi fort. Ceridwen tout d'abord bien évidemment mais également Morrigan, Lansa et encore bien d'autre. Le plus important restait tout de même Ceridwen, cette sœur jumelle, ma sœur jumelle qui n'était pas venu dans l'aventure avec nous malgré les nombreux messages que j'avais pu lui envoyer pour la prévenir. Peut-être avait elle été trop occupé avec Ellie … Je ne savais pas mais il étais hors de questions que nous la laissons là haut. Tout le monde aimait répéter que nous, les triplés, étions beaucoup plus fort ensemble, lorsque l'on se serait les coudes et nous avions été séparés depuis si longtemps à cause de moi que je ne voulais pas que cela se reproduise une nouvelle fois. C'était hors de questions alors que je me sentais encore si coupable d'avoir pu les laisser seuls pour ce qui avait paru à mes yeux : une éternité. Ils m'avaient manqué, dire le contraire aurait été ainsi mentir. Une chose de spéciale nous liait les uns aux autres mais quoi ? Impossible de le dire. J'avais juste parfois l'impression de le sentir, ce lien si mystérieux que je ne pourrais décrire. Je ne savais même pas si mon frère et ma sœur le ressentaient eux aussi mais c'était un fait que je ne pouvais niais encore plus longtemps. J'avais essayé d'y faire abstraction s'en jamais y arriver, même à Neverland. Alors désormais, je ne voulais plus être séparer d'eux aussi longtemps, sentant tout simplement une sorte de trou au niveau de mon cœur, comme si je n'étais complète que lorsque je me trouvais au près des personnes que j'aimais.

Alors serte ma mère se trouvait dans ce lieu et encore qu'est-ce qui nous assurait qu'on la verrait ? Peut-être était-elle déjà passé à autres choses, peut-être qu'elle avait réussis à faire la paix et à montrer vers le paradis et qu'est-ce qui nous jurais qu'on pourrait la revoir ? Il était peut-être également trop tard et nous aurions fait tout ce chemin pour la retrouver dans le vent alors que d'autres comptent encore sur nous plus haut. Qu'est-ce qui se passerait si nous la trouvons pas ? Si elle était réellement partit ? Qu'est-ce que je pourrais faire ? Est-ce qu'elle accepterait même de repartir avec nous ? Peut-être pas, après tous elle est peut-être plus heureuse ici bas qu'avec nous en haut qui pourrait réellement le dire ? Personne. Mais d'une certaine manière je voulais du moins la revoir une fois, de loin ou de près peut importe juste revoir son visage pour la graver une dernière fois dans ma mémoire si elle ne revenait pas parmi nous. C'était peut-être cruelle d'espérer qu'elle ne soit pas passer à autre chose, qu'elle se trouve encore dans ses lieux mais j'avais envie de la revoir car cela faisait si longtemps maintenant. Je voulais la prendre dans mes bras et la serrer contre moi, je voulais entendre sa voix pour me la remémorer alors que j'avais en ce moment même du mal à me l'imaginer. Tellement longtemps que je ne l'avais pas vu, tellement de temps que j'avais énormément de choses à lui dire et à lui avouer. J'étais désormais prête à affronter son regard, à affronter ses paroles quand à ma disparition si brusque de la dernière fois. J'étais prête à lui dire ce qui avait pu se passer et qu'est-ce qui m'avait poussé à m'enfuir, j'étais prête à affronter a colère et sa peine quand à ce que j'avais pu faire. J'étais prête à tout affronter si je pouvais u moins lui dire une dernière fois ces mots qui me brûlaient les lèvres : je t'aime. Des mots si simples et si banals mais qui avait pourtant ici un sens particulier. Parce que cela faisait si longtemps, que je n'avais pas pu lui dire, parce que je me sentais si coupable de tout ce qui avait pu arriver à un point inimaginable que je voulais lui dire que j'étais désolée mais plus que tout que je l'aimais profondément. Elle me manquait. Elle me manquait indéniablement et véritablement. Combien de temps je ne l'avais plus vu ? Bien plus de six mois pour le temps à Storybrooke alors que moi cela se rapprochait plus des un ans. Un ans sans la voir c'était bien trop difficile et sans doute que l'année allait encore se prolonger si nous la retrouvions pas ici. Au fond j'avais peur, au fond j'étais effrayé mais il fallait que je me montre forte parce que j'avais été si faible un nombre incalculable de fois qu'il fallait que j'arrête, il fallait que je garde la foi, que je garde espoir …

Grâce fini par trouver la réponse à l’énigme de ce monstre étrange alors que je préférais me retirer pour me remettre vers la fin du groupe. On fini tous par monter sur le bateau et je continuais de ne rien dire comme à mon habitude. Avec le temps j'avais fini par préféré ne plus rien dire. Pourquoi ? Je ne savais pas, moi qui étais avant une grande pipelette qui aimait bien prendre la paroles pour tout et pour rien j'étais devenue beaucoup plus silencieuse alors que désormais j'avais juste l'impression de déranger qu'autre chose. La bateau avançait tout seule alors que j'admirais – façon de parler – l'eau qui se trouvait juste en dessous de nous. Très étrange. Elle ne donnait absolument pas envie de s'y baigner en tout cas, ayant l'air complètement crasseuse d'autant plus qu'il ne fallait pas que l'on y touche d'après la jeune femme qui était partit. Pourquoi ? Tant de questions dans une si petite tête ce n'était pas forcément très bon mais j'avais toujours eu l'habitude de me poser des questions sur tout, ainsi pour venir me méfier au maximum d'une certaine manière. Ce que je fis bien car des morts étaient petit à petit entrain de monter sur le bateau. Roselina, si j'avais bien retenue son prénom, essaya d'une certaine manière de l'amadouer. Elle … elle était une morte elle aussi ? C'était … assez choquant je devais bien le dire mais pas le temps de faire quoique se soit, que d'autre vienne nous attaquer. Je restais sur mes gardes.

« Liam ! »

Je venais de voir l'un de ses .. zombies attaquer mon frère et je n'avais pas m'empêcher de crier quelque peu, mais à peine eu-je fini qu'un autre s'accrocha à moi, me faisant tomber sur le sol au même moment me cognant la tête sur les planches de la barque. Il était sur moi et j'avais du mal à bouger ne serait-ce que le bras, du mal à respirer à cause de son poids. Je ne voulais pas dire mais il n'étais pas non plus si maigre que cela malgré qui lui reste que les os sur la peau. Qu'est-ce qu'il me voulait sérieusement ? J'essayais de me débattre comme je pouvais avant de penser au poignard que mon père m'avait donné il y a quelque instant, alors que j'essayais de relever ma jambe pour le prendre dans ma botte. Une assez bonne cachette pour un poignard bien que sans très connu maintenant mais c'était le seul endroit que j'avais trouvé pour qu'il ne tombe pas et qu'il ne me gêne que très peu. J'étais entrain de suffoquer alors que je perdais plus d'oxygène que je n'étais réellement entrain d'en gagner. Je fini par réussir à récupérer le poignard que je m’empressais tout simplement de le planter dans la jambe du cadavre. Est-ce que cela lui faisait mal ? Aucune idée mais la surprise qu'il eu m'avait permis ainsi de le repousser pour me relever le plus vite possible avant de le pousser une nouvelle fois pour qu'il puisse retomber dans cette eau remplis de personnes qui lui ressemblaient. J'essayais de reprendre ma respiration tout en regardant l'arme blanche sans détourner une seule fois le regard alors que j'essayais de repousser les démons qui continuaient de tourner autour de moi. C'était avec une arme comme celle-ci que j'avais mis fin à la vie d'une personne, à un matelots de mon père alors que j'avais l'impression de revoir ses images sanglantes dans mon esprit qui tournaient encore et encore tel un film qui ne s'arrêtait jamais. C'était avec une arme comme celle-ci que j'avais fini par plonger dans les profondeurs, dans ce trou dont j'avais, encore maintenant, du mal à m'en sortir saine et sauve. Un faux pas, une mauvaise prise et me voilà replongée dans le peu de noirceur que mon cœur avait désormais absorbé. Alors j'essayais d'en faire abstraction, j'essayais de me concentrer sur autre bien que ce fut difficile. C'est de nouveau la voix de l'autre homme qui s'éleva qui me reconnecta l'espace d'un instant à ce qui était entrain de se passer tandis que je remettais l'arme dans ma botte pour éviter de penser un peu plus à ce que j'avais commis comme acte.

« Ok, je suis peut-être d'accord avec vous ! Mais pour l'instant ce sont eux qui nous attaque, on ne fait que se défendre ? Je le laisserais bien tranquille s'il en faisait de même avec moi mais je vais pas non plus les laisser m'étouffer. »


Je ne voulais en soit pas leur faire de mal, si je pouvais d'une certaine manière je ne les approcherais même pas, mais c'était eux qui avaient lancé les hostilités. Je n'étais pas là, à les attaquer, je ne voulais pas les ''tuer'' de nouveau, je voulais tout simplement me défendre pour pouvoir éviter de mourir à mon tour et finir avec eux dans cette rivière plus qu'étrange. Il fallait juste qu'ils arrêtent d'attaquer et on les laissera tout seul. Mais comment faire exactement ?
black pumpkin


Mort dans : 10%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Sweet dreams and promises
There so much more that we could be. Every time that I’m falling, You’re the arms that I reach. When my guards are unravelling, You’re the words that I need to fix me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana Lake-Jones

avatar
En réalité, je suis
La Dame du Lac
☂ Conte : Légendes Arthuriennes

☂ Emploi : Romancière d'Héroïc Fantasy
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Killian Jones, MY Captain

☂ Avatar : Leighton Meester
© Crédit : Aliana
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Dim 26 Mar - 23:41

The Underworld

Bon quand faut y aller, faut y aller. Il est temps que j'avertisse mon fils, Graham et Milah de ma décision.

- « J'ai quelquechose à vous dire, je vais demander à passer à l’étape suivante à Alex. Il est temps pour moi d'aller où je devais être depuis le début. »

Je vois les yeux de mon fils s'écarquiller, mon regard était braqué sur lui. J'anticipe sa réaction.

- « Killian évidemment que je suis heureuse d'avoir passé ce temps avec toi. Mais la mort a des règles, il est temps à présent d'aller de l'avant. »

Je vois les larmes rouler sur le visage de mon fils je le prends dans mes bras et il murmure lors de notre étreinte..

- « Je suis content que tonton Momo ait pas respecté les règles pour toi. Je t'aime maman... »

Mais le cri d'Alex met fin à tout ça. Il résone dans tout le royaume. Je me redresse quand Killian Junior me relâche. C'est la première fois que j'entends Alex utiliser ce ton là sur sa fille. Je dis alors.

- « Je vais voir ce qui se passe. Venez me retrouver d'ici une demie heure. Killian tu obéis à Milah et Graham. On va éviter qu'Alex et moi soyons en colère en même temps. »

Je file rapidement à l'endroit ou mon frère. Ignorant délibérément son état d’agacement. Je lui demande ce qu'il se passe. Angelica arrive à ce moment et me réponds avant son père. Elle a fait entrer des vivant ici. En fait c'es de famille qu'on ne respecte pas les règles de la mort... Je pose une main sur l'épaule de mon frère pour lui apporter mon soutien. Et elle dit les noms des vivants. Mes yeux immédiatement se remplissent de larmes. Non... Je lance un regard suppliant à Alex. Qu'il les fasse quitter son monde, d'accord, mais qu'il ne les blesse pas gravement voir pas du tout. Je n’écoute plus trop les échanges entre le père et la fille jusqu'à ce que j'entende.

- « Maman? »

Je prends mon fils dans mes bras, incapable de parler, mais immédiatement je cache mes larmes. Graham pose une main sur mon épaule.

©Aliana

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Diana Lake-Jones
Parfois on fait des choix pour un plus grand nombre, même quand c'est un choix insensé, c'est ce que j'ai fait aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t81-quand-on-ne-croi
Emma Swan

avatar
En réalité, je suis
La Sauveuse
☂ Conte : Blanche Neige et les 7 nains

☂ Emploi : Garde du corps
☂ Camp : I'm just a Heroe
☂ True Love : Does it matter ?

☂ Avatar : Jennifer Morrison
© Crédit : Eledhwen
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Lun 27 Mar - 20:30


Welcome to the Underworld

Avec Killian, Cassie, Liam Jr, Aileas, Lewis, Grace et Rosalina



Emma avait froncer les sourcils en remarquant que le monstre semblait vouloir à tout prix récupérer Excalibur, c'était plutôt curieux qu'une créature de l'Underworld soit aussi intéresser par cette objet alors qu'il n'aurait pas pu la touché car il fallait des gens très spécial pour le faire, ce qui était encore plus curieux c'est qu'il décide de laisser tomber aussitôt qu'il remarqua que personne ne semblait vouloir la lui donner,  tout ceci était louche et Emma était bien curieuse de savoir ce qui se cachait sous cette histoire, si elle avait eu plus de temps elle aurait questionner le monstre mais bien vite l'énigme fut résolue par Grace et tout le monde prit la direction de la barque qui était sur la rivière.

L'odeur qui se dégageait de la rivière était des plus insupportable, la sauveuse s'éloigna du bord, c'est yeux tombant sur les corps qui flottait sous l'eau alors qu'elle bougeait, grimaçant elle détourna les yeux, l'Underworld n'était vraiment pas un endroit plaisant, mais elle ne c'était pas attendue à des odeurs fruités et des licornes. Par contre elle c'était attendus à ce que les choses s'envenime encore une fois, les morts n'avait pas vraiment l'air d'avoir des vivants parmi eux, l'un d'eux se glissa à bord prêt à en découdre avec le groupe, était-ils tous condamnés dans cette rivière à constamment vivre sous l'eau et souffrir ? En tout les cas elle commençait à se faire une idée de quel genre de personnage régnait sur se monde lugubre.

Elle avait déjà sortie son épée un peut plus tôt alors elle la pointa en direction du mort qui s'avançait en direction de Rosalina qui tenta d'ouvrir le dialogue avec le mort quelques peut vivant, idée des plus saugrenue qui n'eu pas le résultat que la rouquine avait espérer car,  nouvelle chose étrange, il esquiva Rosalina pour s'en prendre à Aileas, apparemment la petite rousse n'était pas une menace pour le mort, si Emma avait été quelqu'un d'autre elle se serait servit de cette avantage pour tenter de dégager les morts qui grimpais à bord du bateau, mais c'était contraire à tout ce qu'elle était alors elle se contenta d'esquiver l'attaque d'un des morts qui alla s’étaler de tout son long sur le sol du bateau.

"On doit trouver un moyen de les repousser."Avait-elle dit à voix haute, assez fortement pour que tout le monde puisse l'entendre avec tout le vacarme qui régnait dans leur petit coin de royaume."Sans utilisé qui que ce soit en tant que bouclier."Ajouta-t-elle jusqu'au cas où quelqu'un y songerait.
 

Code by Fremione.



Dernière édition par Emma Swan le Dim 9 Avr - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☂ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☂ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☂ Camp : celui ou il y a le meilleur thé
☂ True Love : Liam Jr ♥

☂ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lely ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Mer 29 Mar - 14:21


Welcome to the Underworld
Pleins de personnes



Après cette énigme j’entends le grognement de Killian pour la forme, je me doute qu’il n’est pas habitué qu’une ado le devance pour une énigme. Quand je me tourne vers lui il me fit un clin d’œil pour me remercier. Il n’a pas trop envie que ses propres enfants croient qu’il a des neurones en moins. Enfin passons nous montâmes sur le bateau. Le début du voyage se fit sans embûche enfin jusqu’à ce qu’un grognement sourd se fit entendre, mon dieu qu’est-ce que c’est que c’est encore. On le découvrit rapidement vu qu’un ordre de morts monter sur le navire, ce n’est possible, ils sont horribles en plus. Déjà l’odeur putride me donne envie de vomir, donc les voir près ça n’arrange pas la chose. Certains se font touché comme Aileas, même mon petit ami.
Je ne dois pas me faire toucher, surtout qu’on ne doit pas les attaquer à proprement dit mais les repousser pour qu’ils ne laissent tranquille. C’est plus facile à dire qu’à faire. Alors que je me trouvais à l’un des bords du bateau et que j’essayais d’écouter ce que dit Emma, qu’un mort fonce sur moi pour m’attaquer je réussi à esquiver vu que celui-ci à passer par-dessus bord. En moins il y en a un en moins. J’espère vraiment qu’on va se débarrasser de ces morts. 

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Jeu 30 Mar - 20:15

Welcome to the Underworld
Je ne vais pas faire que survivre tu vas me voir prospérer tu ne peux écrire mon histoire je suis au-delà de cet art je ne vais pas juste me conformer peux importe à quel point tu essaie de me déstabiliser car mes racines s'ancrent profondément oh ta foi en moi est si fine n'en doute pas la victoire est dans mes veines je le sais je ne négocierai pas je combattrai • Aileas & Emma & Killian & Cassandre & Liam & Grace & Roselina & Lewis



Aileas s'était contentée de fixer l'horizon d'un air vaguement frustré en entendant la tirade de Lewis ; elle le trouvait quand même vachement rabât-joie quand il s'y mettait, et d'un égoïsme à faire peur, sans réaliser un seul instant que dans son altruisme à elle, elle pouvait être particulièrement égocentrique… mais là n'était pas la question. Et ce fut d'ailleurs le mot « égoïste » qu'il sifflait comme une insulte qui la fit frapper le bord du bateau d'un geste brusque, accentuant une milliseconde les soubressauts ce qui l'a fit regretter aussitôt son geste. Elle ne savait pas ce qui la mettait autant hors d'elle ; le fait qu'il se permette de juger leurs actions alors qu'ils ne venaient que chercher quelqu'un qu'ils aimaient profondément, ou le fait que d'une certaine manière, il touchait une corde particulièrement sensible chez elle. Elle avait envie de lui crier dessus ; de lui demander ce qu'il ferait si cette personne qu'ils venaient chercher était quelqu'un d'important pour lui, mais elle se retint de le faire, surtout parce qu'elle se retrouva brusquement brutalisée par l'un des morts dans l'eau. Comment pouvait-il jouer les moralisateurs maintenant ? Pourquoi aurait-il une boussole morale plus éthique que celle de toutes les personnes réunies sur le bateau ? Et c'était bien là qu'existait encore un contraste entre le fantôme et la rebelle ; il voyait la mort comme une fin en soi, un définitif immuable dont il ne fallait pas profaner les lois, un petit chien chien qui suivait les règles alors qu'elle avait les lois en horreur, elle se faisait un malin plaisir de les briser si cela signifiait protéger les gens qu'elle aimait, quand bien même elle devait affronter le Dieu de la Mort en personne si c'était pour sauver une personne chère à son coeur. À vrai dire, alors qu'elle pointait son arme sur le cadavre qui n'avait pas l'intention de la réattaquer à nouveau visiblement, elle adressa un sourire à Lewis, peu sympathique il était clair mais elle n'avait jamais été doué pour fermer sa gueule quand elle le devrait.

« Alors tu n'as aucune compassion pour des enfants qui veulent juste revoir leur mère mais par contre ces morts qui devraient rester morts comme tu le dis si bien ce sont tes petits protégés, eux qui nous agressent pour goûter à nouveau à la vie on devrait les préserver ?! Décidément tu es encore plus incohérent que je ne le pensais. » Elle feinta soudainement en évitant un cadavre qui se retrouva à plat ventre au milieu du bateau et, sous le coup de l'adrénaline, lui attrapa une jambe pour le traîner par-dessus bord, rejoignant l'eau sans avoir pu même tenter d'attaquer, alors qu'elle avait les yeux toujours fixé sur Lewis. « Et tu te permets de donner des leçons sur la mort alors que tu l'as dit toi-même, tu es un mort qui n'a jamais eu la malchance de venir ici, qui s'est accroché tellement fort à la vie que tu en es resté un fantôme ? N'es-tu pas toi-même une exception à cette règle immuable que tu prônes ? C'est si arrangeant n'est-ce pas ? »

Ce n'était pas ce qu'elle avait prévu à la base, de se prendre le bec si violemment avec Lewis alors qu'au fond elle devait bien l'apprécier non, puisqu'elle passait son temps à le traîner dans ses aventures ? Et puis, ça n'était pas qu'elle n'avait pas de compassion pour ces morts dans l'eau, toutes ces personnes qui comme le disait Lewis, avaient été comme elle. Elle était simplement une personne si instinctive, si encrée dans le moment présent, dans la survie, que pour l'heure il était plus important de ramener tous les vivants exactement dans cet état, plutôt que d'administrer des douceurs à des morts qui ne pourraient pas sortir de cette eau putride malgré leurs lamentations. C'était triste, c'était horrible, mais c'était ainsi que Aileas fonctionnait ; vivre au moment présent, et rester fixé sur son objectif premier, quitte à se mettre des oeillères sans même en avoir conscience. Elle n'eut pas le temps d'y réfléchir plus longtemps car le bateau eut comme un soubressaut, mais différent des précédents. Elle réalisa qu'ils avaient continué de dériver sur la rivière, et que le navire avait heurté une berge, et ce qui ressemblait à la sortie ; droit devant se trouvait un chemin mal éclairé -comme le reste de cette endroit lugubre-, et Aileas eut un petit geste de victoire en voyant qu'ils n'allaient pas avoir à affronter les cadavres plus longtemps.

« La sortie ! Tout le monde descend, c'est notre destination finale ! À moins que vous ayez envie de chanter des berceuses à nos amis dans l'eau. Comme vous le souhaitez ! »

Elle sauta sur la berge avant de tendre le bras vers les autres, les aidant à sortir les uns après les autres et rejoindre la terre ferme -même Lewis, bien qu'elle doutait qu'il veuille bien de son aide. Puis, comme à son habitude, elle se mit sur le côté du groupe, son arc armé et ses flèches à portée de main, préférant comme toujours prendre de la distance pour être à une position plus à même d'être utile avec ses capacités d'archère. Le silence était presque pesant dans ce paysage si désolé, quand des lumières commencèrent à faire leur apparition ; et plus tôt qu'elle ne le pensait, le petit groupe parvint dans une sorte de village aussi triste que le reste de cet endroit. C'était un village plus qu'étrange d'ailleurs ; elle se demandait pourquoi il y avait des constructions de « vivants » dans un monde d'âmes perdues, avant de se dire que ce n'était peut-être qu'une ville fantôme, le reflet d'un village réel transposé peut-être dans le monde des morts. Autour d'eux, des spectres erraient sans but, le regard si vide qu'Aileas eut comme un poids dans le coeur. Elle se dirigea vers l'un d'eux, essayant de voir un visage, une expression ; mais il n'y avait rien, juste le reflet d'un désespoir intense.

« Vous m'entendez ? Est-ce que vous pouvez nous parler ? »

Comme elle s'en doutait, le silence fut total ; et le groupe continua d'avancer dans cette ambiance sinistre, jusqu'à parvenir -évidemment…- à un croisement. Devant eux, on pouvait voir deux panneaux délabrés qui indiquaient des directions dans une langue qu'Aileas était incapable de traduire ; ça n'était pas même du gaélique, et quand bien même ça l'aurait été elle aurait été quelque peu surprise d'en trouver en ces lieux. Elle s'arrêta, essayant de voir où pouvaient mener les deux chemins ; l'un d'eux était particulièrement sombre et silencieux, peu accueillant, tandis que l'autre était bien plus éclairé par des lueurs à l'origine inconnue, mais si l'on tendait l'oreille, on pouvait entendre des cris de douleur si intenses que le sang d'Aileas ne fit qu'un tour. Et si quelqu'un avait besoin d'aide ? C'était stupide… dans le monde des morts, pourquoi y aurait-il d'autres vivants ? Même égarés, puisque l'entrée n'était pas des plus simples. Mais les cris la perçaient comme des flèches en plein coeur ; malgré l'égoïsme latent dont elle semblait faire preuve en général, Aileas était douée d'une compassion au moins égale à la normale, et cette compassion lui crevait le coeur d'entendre quelqu'un dans un tel état de douleur et de désespoir. Elle se rapprocha alors d'Emma, lui demandant directement :

« Ces cris… est-ce que c'est possible que d'autres vivants aient pu s'égarer dans ce monde ? »

Emma secoua la tête, sceptique, lui faisant remarquer que normalement ce groupe était le seul et unique groupe de vivants dans ce monde de désolation. Aileas se mordit la lèvre ; elle savait que c'était complètement cinglé d'aller vers les cris et la douleur, mais c'était exactement pour ça qu'elle avait du mal à les ignorer. Parce que même si c'était incroyablement improbable, peut-être que quelqu'un avait besoin de secours ; et s'il y avait même une minuscule chance de sauver cet inconnu, elle allait se jeter tête baissée dans les problèmes.

Comme d'habitude.

« Je vais voir ce que sont ces cris. Libre à vous de me suivre ou non. Au pire… dîtes au chenil qu'ils vont devoir garder mon chien. »

C'était triste à dire mais elle ne parvenait pas à penser à quelqu'un qu'il faudrait prévenir. Elle s'avança alors à grandes enjambées. Il ne lui fallut pas longtemps pour trouver un escalier de pierre, et de réaliser que les cris venaient d'en bas ; toujours dans cette absence d'hésitation qui la caractérisait, elle s'engouffra dedans, et les cris devinrent si intenses qu'elle en avait mal à la tête. Puis, enfin, au détour de la dernière marche, l'horreur s'afficha devant ses yeux. Cela ressemblait à des prisons, mais le genre de prisons horribles du Moyen-Âge, à l'odeur immonde et aux prisonniers dans un état miteux. Certaines cellules étaient vides, et dans d'autres apparaissaient des silhouettes qui n'avaient rien d'humaines tout en étant profondément humaines. Les cris s'intensifièrent, accompagnés de bruits intenses de métal frappés de plein fouet, tandis que les prisonniers se jetaient contre les barreaux en hurlant comme des bêtes torturées. Aileas fit tout son possible pour ne pas se sentir si décontenancée par cette scène sortie d'un film d'horreur, avant de s'arrêter, se tournant vers le groupe, qui l'avait suivie, visiblement.

« Je vous conseille de rebrousser chemin. Je pense que nous sommes dans un cul de sac, alors ça ne sert à rien que l'on reste tous piégés ici comme des rats si les choses tournent mal. Alors attendez-moi dehors ou barrez-vous si vous le préférez, je vous rattraperai ; mais si je ne suis pas de retour dans dix minutes, considérez moi comme morte. » Cela semblait surréel, complètement fou. Mais une fois qu'Aileas avait une idée, elle n'hésitait pas un seul instant, c'était sa nature… « Et dîtes bonjour à Diana de ma part. »

Elle se retourna pour continuer sa route sous les cris toujours plus intenses, entendant qu'il y avait tout autant de grabuge plus bas ; et elle sentit une silhouette se mettre à côté d'elle. Tournant la tête, elle vit Emma, qui s'était visiblement dévouée pour l'accompagner, pour elle ne savait qu'elle raison ; elle lui adressa un sourire, bien qu'elle n'était pas si réjouie que cela d'emmener la blonde dans ce qui était probablement une énorme connerie comme elle les faisait si bien.

« Tu n'étais pas obligée de venir mais… merci. »

Elles continuèrent leur route, Aileas portant toujours son arme à bout de bras, prête à tirer au moindre mouvement suspect. Elles descendirent encore plusieurs marches de pierre, croisant chaque fois des cellules, parfois vides, parfois remplies de prisonniers hurlants ; et enfin, au détour d'un couloir, elles parvinrent dans une grande salle où toutes les cellules étaient vides… sauf une. Une âme y était enfermée, juste en face d'elle, celle d'un homme blond aux yeux bleus ; l'homme les fixa plusieurs secondes avant d'agripper les barreaux, s'y agitant avec une telle intensité qu'Aileas eut un mouvement de recul.

« Aidez-moi ! S'il vous plaît ! Je ne voulais pas leur faire de mal.. » Il détourna le regard. « Saleté de Diana Lake ! » Aileas eut comme un soubressaut ; elle s'avança, s'arrêtant à quelques pas. Qu'avait-il donc fait à Diana ? Mais elle n'eut pas le temps de lui demander qu'il s'agrippa la tête comme si on lui torturait l'esprit, avant de hurler. « Pitié ! Arrêtez ça ! »

Et il disparut dans l'obscurité, au fond de sa cellule. Aileas avait peur ; elle respira un grand coup, avant de se rapprocher à nouveau sans pour autant toucher les barreaux. Elle se mit accroupie, essayant de le regarder droit dans les yeux, avant de demander :

« Qui êtes vous ? Et pourquoi êtes vous enfermé ici ? » Ce fut Emma qui répondit pour lui, tandis qu'il restait dans le mutisme le plus total. « C'est sûrement Méléagant… Celui qui s'en ai prit à Diana et à un petit groupe de personnes à New York, il voulait faire du mal à Diana et sa famille. » L'homme sortit de son mutisme pour répondre avec une colère visible : « Et ça aurait pu marcher si cette saleté de Viviane ne m'avait pas tué. » Le regard d'Aileas s'assombrit. Il était donc mort parce qu'il avait voulu tuer lui aussi ? Il s'agrippa à nouveau la tête en hurlant de douleur, et elle baissa le regard en fermant les yeux. Ne méritait-il donc pas cette sentence ? Après tout, il avait cherché à tuer, et Diana n'avait fait que protéger les gens qu'elle aimait, n'est-ce pas ? Mais malgré elle, elle avait comme un regard de… compassion, dans son regard. Elle n'aimait pas voir les gens souffrir, mais elle se força à entendre raison, lui assenant avec une froideur dont elle n'aurait pas cru être dotée : « Heureusement que vous êtes mort alors, n'est-ce pas ? La violence ne fait qu'entraîner la violence, et si Diana vous a tué c'était pour protéger les gens chers à son coeur. »

Elle cherchait à se convaincre avant tout, se répétant qu'elle était venue ici uniquement pour vérifier qu'il n'y avait pas quelqu'un dans le besoin. Emma suggéra de faire demi-tour, et Aileas se releva en se tournant vers elle, se pinçant les lèvres en se demandant si elle n'avait pas été plus cruelle qu'elle ne voulait vraiment l'être. Méritait-il réellement cette douleur permanente ? C'était un débat si épineux, et il n'y avait pas le temps d'y réfléchir : elle se refixa sur son objectif : retrouver Diana.

« Allons-y. »

ça ne prit pas longtemps de rejoindre les autres, et elle laissa Emma résumer ce qu'elles avaient vu aux autres, plongée dans un mutisme pensif. Elle se sentait à nouveau incertaine, et pour une femme aussi bornée qu'elle c'était plutôt contre productif. Qu'avait fait Diana ? Qu'avait fait cet homme ? Et surtout… pourquoi ? Malgré elle, les paroles de Lewis résonnaient dans son cerveau ; peut-être qu'au final, ça n'était pas une bonne idée de venir contrer les lois de la Mort, quand on y connaissait aussi peu qu'elle. Comme d'habitude, elle ne savait rien de rien, n'y connaissait rien à rien et fonçait tête baissée ; et cette habitude commençait étrangement à lui peser.

Le groupe rejoint à nouveau les panneaux d'indication, et le choix était vite fait : ils allaient devoir s'enfoncer dans le chemin sombre...


made by pandora.





Vie : 100% -5% -10% = 85%
Revenir en haut Aller en bas
Lewis F. Pepper

avatar
En réalité, je suis
Lewis
☂ Conte : Mystery Skulls

☂ Emploi : Garde de nuit au The Moonlight Palace Hotel
☂ Camp : I don't care
☂ True Love : Don't want your memory in my head, I want you here with me

☂ Avatar : Dave Franco
© Crédit : Schizophrenic | Quiet Riot
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Sam 1 Avr - 0:00




Le sort des morts intéressait beaucoup Lewis que celui des vivants, très certainement dû au fait qu’il en était un après tout et que par extension il se sentait plus proche d’eux malheureusement, voyant aussi dans ces figures cadavériques dans un sens un futur possible pour lui. Et c’était effrayant très honnêtement lorsqu’il y pensait mais c’était pourtant une vision qu’il ne devait pas ignorer, déjà en toute conscience il était une âme en peine alors il en donnait pas cher de lui quelque part s’il arrivait à ce stade qu’il voyait comme étant peut-être plus avancé que le sien qui était en train de grouiller dans l’eau, tout en ayant par ailleurs cette compréhension de ce qu’ils pouvaient bien ressentir. Le fantôme qu’il était ferait son possible pour redevenir vivant comme il avait pu l’être, même si quelque part Storybrooke lui avait redonné une partie de cette humanité perdue sans en être assez alors qu’il avait cette sensation persistance de n’être qu’un monstre dont l’existence était une hérésie sans nom, retourner et rester dans une forme d’ignorance candide en ignorant que l’épée de Damoclès était juste au-dessus de sa tête. Il avait eu une belle vie certes, le temps qu’elle avait duré c’était certain et il n’avait pas eu de quoi se plaindre, mais s’il avait su que celle-ci s’arrêterait aussi brutalement mais aussi tôt par la même occasion alors il était certain que Lewis en aurait profité davantage. Il avait plusieurs regrets, comme le fait de n’avoir pas eu le temps de faire telle ou telle chose, alors qu’il ne pouvait s’empêcher de se demander ce que ses proches étaient devenus et si on l’avait oublié si facilement au final. C’est pour toutes ces raisons, mais plus que toute la compassion dont il était capable pour des êtres qui n’avaient dû en recevoir depuis il ne sait combien d’années, qu’il savait qu’il ne viendrait aucunement répliquer contre les possibles attaques de ces âmes tourmentées à leur encontre. En fait, il ne percevait même pas ceci comme étant une possible confrontation contre eux, mais juste comme un appel de détresse même s’il était plausible qu’il fasse fausse route qu’il n’arrivait pas à ignorer parce que pour sa part il se sentait plus proche d’eux que ce groupe. C’était ainsi, il n’y pouvait rien et il savait qu’il avait du mal à se mêler aux vivants de toute manière, pas vraiment sûr que cette sensation peut changer au cours de ce voyage improvisé dont il n’était même pas prévu de base.

« Merci... »

Il était presque muettement reconnaissant que certains puissent comprendre, ce qui était le cas de la fameuse sauveuse par exemple, alors que les paroles qu’Aileas pouvait venir proférer à son encontre le poussaient à le placer sur la défensive automatiquement dans un mutisme certain car il n’était pas venu ici pour se disputer avec qui que ce soit. Lewis était plus du genre à encaisser silencieusement jusqu’à ne plus réussir à contenir au bout d’un moment, sentant indéniablement la douleur palpable dans sa poitrine se forcer à ce qu’il pouvait bien entendre, d’autant plus que ce n’était ni l’endroit ni le moment. Pourtant il comprenait très bien pour quelle raison la princesse rebelle était en train de s’énerver, ce n’était pas de la cruauté de sa part pourtant que d’avoir plus de compassion pour les morts que pour les vivants mais une question de place car depuis qu’il était un fantôme il se sentait exclus de ceux dont le souffle de la vie était encore présent et par conséquent il ne devait plus se mêler de leurs affaires, mais ce qu’il ne pardonnait pas en revanche c’est qu’elle puisse l’accuser d’une certaine manière de profiter allègrement de son statut de spectre qui dérogeait aux lois qu’il avait pu proférer. Oui il s’était fortement accroché à la vie mais jamais il n’avait voulu devenir ce qu’il était aujourd’hui, jamais il n’avait voulu emprisonner son âme de cette façon et de se condamner à une forme de damnation éternelle, et s’il pouvait retourner en arrière en ce jour funeste où il était mort Lewis était certain qu’il ne ferait pas la même erreur. Il avait voulu vivre mais la vie qui s’était alors offerte à lui n’en était pas une à son sens, ne la supportant même plus depuis si longtemps, tournant alors la tête vers l’eau pour ignorer au possible Aileas alors qu’il serrait le bord de la barque. Et ce fut quelque part un soulagement que leur moyen de navigation touche assez  vite une berge, l’empêchant sans doute de vouloir s’emporter comme il pouvait le faire et ainsi cracher son venin sur celle qui te toute façon ne le ferait toujours que comme un outil bien outil lorsqu’il fonctionnait, attendant donc un peu que les autres descendent tout en fixant le rivage avant d’en faire de même. Évitant au possible le contact avec la princesse, un peu à cause du fait qu’il était fâché mais surtout parce qu’il craignait toujours la moindre forme de contact de manière plus générale, retenant un nouveau soupir de sa part.

Le silence était alors de mise et il ne saurait dire pour sa part s’il était plus à craindre que les hurlements qu’ils avaient pu entendre plus loin, avançant ainsi pas réellement à son aise dans un paysage de désolation qui pouvait continuer jusqu’à l’apparition un peu plus loin de quelques lumières curieusement, observant nerveusement ce qui pouvait se trouver autour d’eux même si au final il n’y avait pas grand-chose à voir. Et étrangement ils arrivaient à ce qui semblait être un village au plus grand étonnement de Lewis, il avait un imaginaire assez vaste sur le Royaume des Morts mais il n’avait jamais réellement pensé qu’il pourrait y avoir la moindre habitation ou même une sorte de copie de ce que pouvait être le fonctionnement de la vie, même si en y réfléchissant bien c’était quelque part assez logique en réalité. La première chose qu’il avait pu faire en se rendant compte de son état fantomatique c’était de construire de toutes pièces une sorte de chez lui, si du moins il pouvait le nommer ainsi puisque ce n’était qu’une illusion au sens magique du terme, parce qu’il avait ressenti le violent besoin que d’avoir un endroit où personne ne pourrait l’atteindre d’une manière ou d’une autre. Tandis que le malaise qu’il pouvait ressentir de cette aventure ne faisait que s’agrandir en voyant quelques spectres déambuler à droite et gauche, encore que ceci n’aurait pas été dérangeant et même normal vu l’endroit où ils se trouvaient après tout, mais tout particulièrement en voyant cet air si absent sur un visage d’une apathie sans pareille. D’autant plus que la forme qu’il abordait se rapprochait beaucoup plus de la sienne, encore pouvait-il émettre une petite distance avec les cadavres qui lui était impossible d’avoir avec les fantômes, se rapprochant sans doute sans le vouloir un peu plus du groupe par une quelconque crainte qu’il n’expliquait pas. Ou peut-être la peur de finir comme eux justement. Il n’y avait rien à faire pour les sortir de cet état léthargique dans lequel ils se trouvaient, leur parler ne servait à rien et le silence que le groupe pouvait recevoir était à son sens plus inquiétant que le bruit une fois encore, n’arrivant pas pour sa part à les quitter des yeux et se demandant s’il n’était pas possible qu’il ne puisse pas réellement entrer en contact avec eux.

Mais Lewis venait se raviser, il ne savait pas ce qu’il pourrait potentiellement déclencher en ayant le moindre geste envers eux et il n’avait pas envie de reproduire une complication identique à celle de l’embarcation, venant peut-être un peu plus porter son regard vers le sol le temps de passer ce village tout en se mordant légèrement la lèvre. L’avancée se soldait pour la première fois sur un choix à faire sur le chemin à prendre par la suite, fixant les panneaux sans en comprendre aucunement le sens à aucun moment avant de porter son regard sur les deux routes possibles, l’un paraissait plus sûr que l’autre. Le fantôme dans son for intérieur était d’avis que de suivre le plus sombre étrangement, parce que le plus éclairé avait justement l’air bien trop « facile », son expérience avec les jeux vidéo et particulièrement ceux d’horreurs poussaient toujours le joueur au bout du compte vers le moins rassurant. Certes, c’était peut-être idiot comme raisonnement quand il y regardait à plusieurs fois et il préférait le garder pour lui, préférant de toute façon suivre la majorité car il était hors de question de se séparer un instant et de toute manière il préférait lui aussi en avoir le cœur net. Encore plus en voyons Aileas détaler en cette direction, malgré les différents qu’ils avaient depuis le début de cette aventure il n’avait aucune envie de la laisser se débrouiller seule – sûrement par habitude que de l’accompagner dans les mauvais coups, venant ainsi se précipiter à sa suite sans regarder si les autres pouvaient bien suivre. Et puis elle lui avait promis de le ramener, ce n’était pas un quelconque attachement du tout, voilà. Les cris lointains devenaient plus clairs alors qu’un escalier descendant venait faire face à lui, commençant ainsi à chercher la princesse qui n’était pas si loin que ça, dévoilant alors ce qui avait l’air d’être une prison. Aileas et Emma furent les deux qui partirent en éclaireur, laissant les autres derrière mais plus particulièrement les enfants sans doute dans l’optique de les protéger d’une certaine façon, regardant les deux partir avant d’observer les autres et offrant un faible sourire envers Roselina qui était l’autre personne pour qui il pouvait avoir de la considération dans leur rassemblement. Mais il ne pouvait s’empêcher d’être perturbé par cette vision des cachots, attendant avec patience ainsi le retour des deux jeunes femmes, fronçant un peu du nez.

« À quoi peut bien servir cet endroit… ? Enfin… Je veux dire ce monde est déjà en quelque sorte une prison alors pourquoi en construire une sérieusement ? »

Une réflexion peut être assez personnelle, lui offrant un aperçu de comment pouvait être le maître des lieux certainement et qu’il n’avait nullement envie de rencontrer pour le coup, se perdant dans ses pensées jusqu’à ce que finalement les héroïnes reviennent sans dommage. Une bonne chose. Rebroussement de chemin pour prendre le plus sombre vu que cette voie-ci ne menait nulle part, enfin pas quelque chose d’exploitable pour le coup, s’avançant ainsi dans une partie plus ténébreuse que le reste. Au bout d’un temps il y avait comme de la lumière au loin, pas vraiment nette vue la distance à laquelle ils se trouvaient, étant sans doute comme un point de repère dans cet environnement qu’il voyait forcément comme hostile. Lewis n’arriverait jamais à se faire à cet endroit, tout lui semblait si oppressant à son sens et il n’avait aucune idée si ceci était juste dû à une sorte de peur que le royaume pouvait lui inspirer ou si tout son ressentiment était bien justifié, évitant en tout cas de vouloir effectuer la moindre dissidence que ce soit en s’éloignant du groupe tout comme le fait qu’il n’arrivait pas non plus à réellement se mélanger à eux. En fait, il était plus du genre à les suivre comme une sorte d’ombre et ce qui ironiquement pouvait rappeler son état de fantôme qui se glisse dans le dos des vivants pour leur faire peur, il ne voulait pas avoir de rôle dans la finalité de cette mission certes mais il refusait par la même occasion d’être un poids et ce qui le poussait à se montrer peut-être aussi docile. Tandis que le chemin venait à s’ouvrir sur une plaine assez grande, les lumières toujours au loin même si pour les rejoindre ceci voulait dire passer par cet endroit obligatoirement, mais il y avait quelque chose qui clochait lorsqu’on y regardait de plus près. Ce qui ressemblait à du brouillard recouvert la zone étendue qu’était la plaine cependant il n’y avait pas d’autres chemins possibles et ils n’avaient d’autres choix que d’avancer dans celui-ci, la visibilité devenait de plus en plus difficile, alors que Lewis commençait à avoir mal à la tête à mesure qu’il avançait. Se frottant la tempe il fermait les yeux en même temps, arrêtant ses pas en sentant bien que ce n’était pas quelque chose de forcément normal, pas certain que continuer était une très bonne idée pour le coup.

« J’ai mal au crâne… »

La douleur physique n’était plus forcément une chose dont il avait encore l’habitude, enfin pour être plus précis il était en train de s’y réhabituer à Storybrooke qui lui offrait une composition bien moins fantomatique que l’état dans lequel il se trouvait avec que la malédiction ne frappe, d’autant plus qu’il n’avait pas eu le loisir de jouir d’une seconde existence ou de faux souvenirs contrairement à la grande majorité. Il s’était retrouvé d’un monde à l’autre d’une certaine façon, lui arrivant encore de faire passer des choses à travers lui même si à l’heure actuelle le fait qu’il ne puisse pas user de ses pouvoirs le rendait ainsi vulnérable comme n’importe quel humain normalement composé, et son acclimatation biologique était encore en cours. Lewis ne savait pas réellement comment réagir ainsi face à ce mal de tête qui le prenait, n’ayant aucune idée si c’était une notion qui devait l’inquiéter ou non au point de préférer le signaler aux autres juste au cas où, car même s’il en avait connu de son vivant il n’était pas sûr que les origines en soi les mêmes. Il eut pour seule réponse des rires qui le firent lever les yeux, ceux-ci avaient l’air assez enjoués quelque part et n’étaient en aucun cas moqueur ou du moins ils n’en avaient pas l’air à première écoute, se rendant compte en ouvrant les yeux qu’il n’était plus dans cette étrange clairière. Il manquait tout d’un coup plusieurs battements de cœur, surprit au possible de ce qui était en train de se produire mais surtout en reconnaissait l’endroit où il se trouvait et plus encore les personnes, voyant ainsi le reste du fameux Mystery Skulls discuter devant ce qui avait été la grotte dans laquelle il avait perdu la vie. Lewis eut un coup de colère puissante en voyant Arthur et son air si satisfait, tout était de sa faute et il comptait bien lui faire payer une bonne fois pour toutes ce qu’il avait pu lui faire subir, commençant à s’approcher vivement avant de se stopper progressivement en voyant leur rire à tous et tout particulièrement celui de sa tendre Vivi. Quelque chose clochait et il le comprenait en se trouvant assez près pour comprendre de quoi ils pouvaient bien parler, ce qui les mettait tout particulièrement en joie, ils étaient de parler de lui.

« Enfin il est parti ! Franchement Arthur je n’en pouvais plus de lui, sans Lewis on va pouvoir enfin ce qu’on veut et il arrêtera d’être dans nos jambes, c’est tellement un soulagement tu ne peux pas imaginer ! »

« Oh si je l’imagine sans mal ! Qu’il ait disparu c’est la meilleure chose qui puisse arriver, autant à nous que pour les autres si tu veux mon avis, la vie est beaucoup plus agréable ! »


Les deux se tournaient dans sa direction, comme si pour la première fois ils prenaient conscience de sa présence, le fixant dans les yeux avant de continuer à rire. Ils étaient en train de se réjouir de sa mort, c’est ce que Lewis voyait et le frappait durement de manière douloureuse, s’en moquant même alors qu’il était juste à côté d’eux.

« … Non… Arrêtez... »

Il se trouvait pétrifié de terreur face à ce spectacle, reculant d’un ou deux pas sans pouvoir pourtant détourner les yeux, tremblant quelque peu.







copyright Bloody Storm


Niveau de Vie Mort : 85%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

MIRACLE
There’s a place I wanna go and a life I wanna know but you crucified my heart of gold. There’s no love, no light, no end inside. But I hope, I pray, and I will fight 'cause I’m looking for a miracle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2443-had-me-feeling-like-a-ghost
Killian Jones

avatar
En réalité, je suis
Captain James Hook
☂ Conte : Peter Pan

☂ Emploi : Co-Propriétaire du Captain's Quarters
☂ Camp : Celui qui m'arrange
☂ True Love : Ma princesse qui c'est embrochée sur son épée

☂ Avatar : Colin O'Donoghue
© Crédit : Plein de gens <3 | Tumblr
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   Dim 2 Avr - 23:39


welcome to the underworld
Dying is the day worth living for.

Oui, j’allais rigoler quand Lewis nous a fait la remarque de ne pas attaquer les morts. Mate, c’est eux qui nous cherche, je ne fais que me défendre. S’il continue à défendre comme ça ces fantômes on ne va peut-être pas être copain lui et moi. Surtout quand je vois que ces petits copains attaquent les personnes que j’aime. « Je n’aurai pas plus de pitié pour les morts que j’en ai pour les vivants qui attaquent mes proches. La survie est la survie, mate. »  

J’étais bien tenter de me servir de certaines personnes comme bouclier, mais je ne préfère pas faire de commentaire par rapport à ça. Les gamins ont été blessé par ces personnes et rien que ça, ça va suffire à me foutre en rogne contre ces esprits piégés et des plus agressifs. Mais la traversé ce termine avec bonheur, j’accepte l’aide de Merida pour quitter le navire les suivant ensuite une main maintenant sur Excalibur juste au cas où je devrais l’utiliser. Ce qui est sûr c’est que je n’allais pas conseillé l’Underworld comme destination de voyage. Je n’ai jamais vu de lieu aussi dévasté, personne dans le groupe n’osait parler et moi de même. Est-ce que suivre des lumières en Underworld peut être dangereux ? Car c’est justement ce qu’on est en train de faire… Je vais les suivre et on verra bien. On arrive jusqu’à un village, du moins ça ressemble à un village. J’essaie d’interpeller les personnes présentent, mais rien… Il n’y a rien d’autre que la désolation et le désespoir. Je claque des doigts devant une des âmes qui passe à côté de moi pour la faire réagir mais non… elle reste avec le regard vide, le regard ne traduisant que désespoir. J’ai tout d’un coup peur… peur que Diana soit peut-être comme eux, seulement une enveloppe charnel vidé de toutes émotions. On traverse ce village fantôme jusqu’à un croisement. Bien sûr ce n’est pas écrit en anglais… ou en français, ou en grec, ou en latin ou même en celte. Les langues que j’ai apprises servent à rien en fait.

Bien sûr on va à l’endroit d’où les cris d’angoisses proviennent. Je pensais un peu comme Merida je dois me l’avouer, on ne sait jamais si un vivant c’est égarer en ces lieux sinistres il faut essayer de l’aider… Dieu on croirait entendre ma femme ! tandis qu’on s’approchait les cris étaient encore plus intense. J’ai entendu des cris de tortures, de désespoirs en des siècles mais ceux-là… ils arrivaient presque à me retourner les tripes…. C’était encore pire une fois les escaliers descendus. Les prisons de notre monde ressemblaient à des palaces comparés à ceux-là... Je m’écartais lorsque des hommes qui ne ressemblait en rien à des humains s’agitaient face à nous. Je saisis les trois plus jeunes les collant contre moi, cachant les yeux de Liam et Cassie contre mes épaules. Cette scène était un véritable cauchemar. Même pour quelqu’un comme moi qui avait l’habitude de l’horreur je n’arrivais pas à soutenir le regard sur ces gens… et je ne vous parle pas des odeurs.

« Emma ! Je dois rebrousser chemin elle a raison. Les enfants ne peuvent pas voir ça ! »

C’est après un dernier signe de tête avec la Sauveuse que j’embarque de force les jumeaux et Grace essayant de les empêcher de trop en voir en les collant presque contre mon corps. Si j’avais su… Je ne les aurais pas embarqués dans cette histoire, j’aurai dû les enfermé dans leurs chambres à double-tour ! J’attends donc le retour de toute l’équipe à l’extérieur de ce lieu d’horreur en essayant de défaire les images dans mon cerveau en me frottant la tempe. La question du supporteur des fantômes j’ai nommé Lewis me fait lever les yeux vers lui.

« Certaines âmes méritent un châtiment éternel dans le purgatoire. Ils payeront pour leurs pêchés jusqu’à la fin des temps avec des tortures que je n’ose même pas imaginer. Les personnes étant enfermés ici sont sans doute les pires… Ou ils ont vraiment énervé le Maître de ce lieu, restons prudent alors. »

Les filles reviennent de leurs expéditions. Je ne peux pas empêcher un sourire quand elle m’annonce avoir vu Méléagant dans ce donjon. Au moins il souffrira pour l’éternité. « Cet enfoiré mérite ce qu’il lui arrive. J’espère qu’ils garderont une place pour Mim dans ce donjon. Le Crocodile non plus ne volerai pas sa place. »

On rebrousse chemin pour retourner au croisement et prendre la voie la plus sombre avant de voir comme un phare pour nous guider dans l’obscurité je pense. Je reste proche des enfants m’autoproclament leur protecteur dans cette mission, essayant de les rassurer par des sourires ou en leur serrant les épaules. Cette endroit me faisait peur oui, mais je n’allais pas leur montrer ça, pas au enfant et pas non plus aux autres avec nous. Si on perd confiance, on restera coincé ici. On doit rester centré sur notre mission et rentrer au plus vite.

Un brouillard couvre la prairie qu’on doit traverser… quand on n’a pas le choix… je laissais les enfants passer devant moi pour les suivre du regard mais bien vite… je les perds. Je vais pas vous cacher un vent de panique qui me gagne, je sors Excalibur de son fourreau pour ne pas m’aventurer dans ce brouillard désarmé. J’ai beau appelé leurs noms, personne ne me répond. Ce brouillard semble m’étouffer, m’oppresser… ma respiration se fait plus rapide, mais c’est peut-être seulement une crise de panique dû au fait que j’ai perdu ma progéniture de vue… je vois une forme au loin, je m’avance vers elle l’arme dressé prêt à l’attaque mais… ma main tombe sous le poids de l’arme quand je reconnais cette personne, un sanglot étouffé dans ma gorge, mon cœur ratant un battement qui maintenant tambourine dans ma poitrine.

« Milah ? »

Elle était donc ici. Depuis des siècles… je ne lâche pas Excalibur de la main la faisant trainer au sol en m’approchant de mon ancien amour. Je me stoppe quand je la vois se retourner pour me fixer. Son regard… Je m’attendais presque à ce qu’il soit aussi vide que les âmes errantes mais c’est pire je crois bien. Je peux voir de la colère, de la peine… comme un sentiment de trahison dans ses prunelles.

« Tu en as mis du temps pour venir ici Killian. Mais après tout j’aurai dû me doutée que ce ne serait pas pour moi. Ça n’a jamais été moi que tu as réellement aimée. »

Sa voix est froide, tellement qu’elle me donne des frissons. Mais ces mots me font plus mal que le reste, je me rapproche d’elle pour la rassurer, la prendre dans mes bras, mais elle recule… j’avale une boule de culpabilité en rangeant mon épée.

« J’ai passé des siècles à essayer de faire payer Rumpelstiltskin pour ce qu’il t’a fait. Tu n’as pas le droit de me dire que je ne t’ai pas réellement aimé… J’ai tout essayer pour te ramener. J’étais prêt à vendre mon âme à Davy Jones pour te revoir ne serait-ce qu’une seule fois… Pour que notre fille puisse te connaitre davantage. »

J’essaie de nouveau de m’approcher d’elle, mais elle recule encore et encore… « Quand on veut, on peut. Mais ce pas le sujet actuellement. » Elle me regarde dans les yeux ensuite et je perçois quelque chose… Je connais Milah, les expressions de son visage je m’en rappel chacune, chaque lueur dans ses yeux. Elle parle plus avec ses expressions que ces mots en eux-mêmes. « Maintenant, on fait quoi ? Qu’est-ce qui va se passer Killian ? »

J’observe le sol un moment, ne sachant pas quoi répondre avant de la regarder de nouveau. Je passe une main sur mon visage fatigué essuyant des larmes dont je ne savais même pas la présence. Je déchiffre son regard, elle me supplie… je sais ce qu’elle essaie de me dire. Le maître de ce lieu à beau lui avoir fait ou dit je ne sais quoi, je connais mon ancienne amante, même si maintenant ce n’est qu’une âme... Quelque chose est éteint au fond de ses yeux malgré la conscience que je peux lui percevoir…  

« Tu me manques. Pas un jour passe sans que je ne pense à toi. Notre fille te ressemble tellement tu serais fière d’elle. Je t’aime et je t’aimerai toujours… Mais… Je dois faire mon deuil. J’en ai besoin pour avancer mon amour. Je dois retrouver Viviane. S’il te plait. Elle m’a sorti de la noirceur que ta mort m’a causée, à réparer mon cœur brisé, j’ai besoin d’elle. »

Elle ne dit rien mais me tend la main je la saisi en tremblant, mais je ne ressens que du froid, aussi froid que le crochet que je porte comme rappel de sa perte. Aucune chaleur rien… moi qui n’avait de cesse que d’essayé de me souvenir de la chaleur de son touché durant des siècles… Je vois qu’elle me conduit à travers ce brouillard sûrement vers la fin de celui-ci. Elle me lâche la main et quand j’en sors je dois reprendre mon souffle plusieurs secondes une fatigue m’atteignant jusqu’à mes vieux os. Je la vois toujours à mes côtés mettant une distance entre nous. Je parcours la zone des yeux ne voyant personne d’autre que nous pour le moment…

code by Silver Lungs


Vie; 90%
Mission; 100%

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t82-second-star-to-t
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: [Mission] Welcome to the Underworld   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission] Welcome to the Underworld
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Enchanted & real Worlds :: Autres Mondes :: Underworld-