Partagez | 
 

 Smoke and mirrors | ft Ether Kriss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
F. Coraline Dagenhart

avatar
En réalité, je suis
Coraline, la fillette 3 en 1
☸ Conte : Coraline ¤ Fran Bow ¤ FNAF

☸ Emploi : Restauratrice de poupées et d'objets anciens
☸ True Love : A master of puppets but no master of mine

☸ Avatar : Ksenia Solo
© Crédit : Vava ¤ Dada | Sign ¤ Pando
MessageSujet: Smoke and mirrors | ft Ether Kriss   Sam 18 Mar - 20:43



Smoke and mirrors

Quand tous tes rêves s'effondrent et que les personnes que tu admires sont les pires de toutes et le sang devient froid je veux cacher la vérité je veux te protéger mais avec la bête en moi il n'y a nulle part où se cacher quand tu sens ma chaleur regarde moi dans les yeux ce sont là que tes démons se cachent



Coraline avait si mal vécu sa séparation forcée d’avec son chat adoré Mr Midnight que le fait qu’elle se soit réveillée le lendemain dans un autre corps avait été une aubaine des plus appréciées de son point de vue. Passé le choc initial, elle n’avait tellement pas la tête à se préoccuper de cette curiosité soudaine qu’elle n’avait pas mis longtemps à s’habituer à cette drôle de situation. À vrai dire, elle l’avait en quelque sorte vécu comme une renaissance, comme un nouveau départ après ce choc si déchirant. Une opportunité pour repartir de zéro et devenir absolument tout ce qu’elle voudrait, ou plus simplement, pour ne plus être elle-même, pour se plonger dans le déni face à l’idée qu’elle ne reverrait peut-être plus jamais son félin tant chéri. Ainsi, s’observant dans la glace, elle avait d’abord eu peur ; puis, un sourire s’était installé sur son visage. Un sourire sinistre, qui ne dénotait pas la moindre douceur dans ce qu’elle était sur le point de devenir ; et peut-être que ses traits désormais masculins venaient renforcer cette dureté, par opposition au visage rond de poupée qu’elle affichait habituellement. Elle avait passé ses doigts sur son visage couvert de sang, le long des traits marqués comme sa mâchoire ou le contour de ses yeux encore bouffis et rouges des larmes qu’elle avait versé toute la nuit durant, avant de monter sur sa tête, agitant avec amusement cette étrange tignasse noire, pour y trouver avec étonnement comme des… bosses ? C’était bien cela, des sortes de petites bosses de chaque côté qui menaçaient de sortir de sa peau, des protubérances osseuses si elle pouvait se permettre une telle dénomination. Étrange… Avait-elle désormais des cornes ? Est-ce que la déchirure avait été telle qu’elle avait fini par devenir un démon ? En tout cas, la pensée l’avait amusée au plus haut point et, elle s’était mise une idée bizarre en tête, pas tout à fait en phase avec la réalité. Elle avait recherché parmi ses vêtements les plus larges qu’elle avait de quoi s’habiller dans ce drôle de corps, même si au final l’ensemble restait si serré qu’elle avait simplement l’impression d’avoir enfilé une combinaison de plongée noire. Il y avait des manches rayées noire et blanc, des collants de la même couleur, et un t-shirt avec des boutons purement décoratifs, au point qu’elle eut un instant l’impression de ne pas être en face de son elle au masculin mais en face de… la Marionnette. Celle qu’elle avait été dans le monde des contes, et celle qui faisait parti d’elle de manière totale et viscérale, même si elle ne s’exprimait que d’occasion en occasion. Elle ne demandait qu’à sortir, et Coraline, ou plutôt, Corinthe désormais, n’avait pas la moindre intention de la retenir…

Ainsi, Coraline était devenue Corinthe ; un jeune homme au visage sombre, qui ne souriait que pour avoir l’air encore plus sinistre que d’habitude. Jour après jour, les « protubérances osseuses » sur sa tête avait grandi de plus en plus, et trois mois plus tard, Corinthe revêtait sur son crâne deux longues cornes torsadées, semblables à celles d’un bouquetin ; et plus elles avaient poussées, plus son coeur déjà corrompu à la base s’était assombri, dans le déni de cette douleur qui la hantait face à la séparation d’un être cher.

C’était donc une journée qui semblait ordinaire ; la nuit était tombée depuis une heure ou deux, et Corinthe avait fermé boutique depuis un bon moment, bien qu’il s’ennuyait ferme au fond de son atelier -et accessoirement son habitation. Il avait développé un goût particulier pour des balades nocturnes, parfois juste pour le plaisir d’effrayer les gens qui pouvaient bien encore traîner dehors, ce qui le faisait bien rire la plupart du temps. Alors avait-il décidé de justement aller faire un petit tour, et s’il ne croisait personne, il irait probablement s’asseoir devant la tombe de sa marâtre, dans le vainc espoir que la porte qui l’avait séparé de son chat adoré puisse se rouvrir magiquement et laisser passer son félin. Après tout, la magie existait alors, peut-être que ça finirait par arriver ? Sortant de la boutique en claquant la porte en bois avec brutalité, il ferma le tout de deux tours de clé et s’engouffra dans les ruelles.

Il ne fallut pas longtemps pour apercevoir une silhouette ; et Corinthe avait légèrement sourit, se mettant à suivre cet homme étrange qui semblait danser et chanter en même temps qu’il marchait. Oh que ce serait drôle de gâcher le plaisir que cet inconnu semblait avoir à vivre… Chacun son tour de perdre son bonheur. Il le suivit sur plusieurs dizaines de mètres, avant que l’homme ne finisse par se retourner, visiblement pas idiot, et ayant repéré Corinthe ; mais celui-ci ne fit pas un geste, souriant mais… surpris. Cet inconnu devant lui possédait l’exact même visage. Ils étaient des sosies parfaits, en dehors des cornes ; et Corinthe se demanda quelle était la probabilité de croiser une personne qui puisse ressembler autant à sa propre forme masculine, avant de se dire que quelque part, dans l’histoire, c’était lui le clone, c’était lui qui avait en quelque sorte volé l’apparence de cet inconnu, sans même le savoir, sans même le connaître à l’origine… Et une idée germa dans son esprit.

Il s’approcha, un sourire faussement accueillant sur le visage.

« Salut toi ! Je m’appelle Corinthe, ravi de te rencontrer. Et avant que tu ne me poses la question… je suis un démon. Tu vois ces cornes ? Des cornes authentiques ! Et plus précisément, je suis ton démon. Crois-moi, on va bien s’amuser tous les deux... »

Oh oui, Corinthe avait envie de s’amuser, de jouer, de chasser, comme il le faisait du temps où il était la Marionnette ; alors, toujours souriant, il avança la main pour serrer celle de l’inconnu, attendant qu’il lui rende sa poignée de main et se voit octroyé une sacrée surprise…

Code by Sleepy

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I'm your little butterfly green black and blue put the colors in the sky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2036-oh-my-twitchy-witchy-girl-o
 
Smoke and mirrors | ft Ether Kriss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke :: Rues & Ruelles-