Partagez | 
 

 We're different and the same, gave you another name | Ruby S. Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: We're different and the same, gave you another name | Ruby S. Lucas   Mer 3 Mai - 18:03




Son existence avait pris une tournure à laquelle Victor ne s'était jamais réellement préparé dans sa vie, encore moins dans son monde d'origine en noir et blanc comportant ainsi simplement des variantes d'un gris assez épuré, à savoir l'obtention d'un bonheur réel qu'il n'aurait su imaginer lui-même. La fin de la malédiction avait été difficile pour lui, le scientifique sur l'instant aurait préféré oublier tout de son ancienne vie et plus particulièrement ce fourmillement autour de la mort mais plus surtout la renaissance de son frère, et si le chemin par la suite n'avait pas été de tout repos il était désormais bordé de lumière et de couleurs comme jamais. Et dernièrement beaucoup de choses avaient pu bouger pour lui, surtout du point de vue personnel pour même être plus précis, le tout en peu de temps cependant ceci n'avait pas été pour lui déplaire. Loin de là même. Il avait pu retrouver les bras d'une personne qu'il pensait disparu à jamais depuis tant d'années, sa très chère mère qu'il avait pu perdre si jeune et qui s'était retrouvé sans qu'il ne le sache dans un état fantomatique dans le but premier de pouvoir veiller sur son frère et lui, même si le sentiment de culpabilité à son adresse se faisait malgré tout ressentir il devait bien l'avouer. À l'instant même où il avait pu la retrouver il avait su que son rôle serait de prendre soin d'elle, comme n'importe quel enfant le ferait pour son parent et malgré le fait qu'elle puisse se trouver comme figée dans l'âge qu'elle avait pu avoir lorsqu'elle perdit la vie, mais plus que tout de la rendre heureuse par n'importe quel moyen envisageable. Alors c'était ainsi que parfois il jouait un peu l'enfant maladroit qui avait encore besoin d'aide pour certaines choses, comme le fait d'ajuster correctement sa cravate alors qu'il en était pourtant parfaitement capable, juste dans cette optique de la voir sourire et surtout lui prouver qu'elle aurait toujours un rôle à jouer envers lui. À son sens ce n'était pas parce qu'il avait grandi qu'il devait la mettre de côté, au contraire il était même très heureux de lui faire prendre part à son existence, même si parfois ceci pouvait se montrer loin des coutumes de leur monde d'origine et surtout de leur milieu embourgeoisé qui était plus une contrainte qu'autre chose à son sens vu le nombre de traditions à suivre. Elle était et resterait une des femmes les plus importantes pour lui, celle qui l'avait quitté trop tôt mais qui était désormais bien présente et qu'il ne laisserait pas repartir si facilement, essayant et espérant réussir à faire en sorte que tout puisse se passer au mieux avec sa louve pour qui son cœur battait tant.

Ruby était ainsi devenue un des piliers principaux qui venait lui faire dire que la vie pouvait prendre un bon tournant, si tenté on puisse trouver les bonnes personnes pour ce faire, lui ouvrant les yeux sur ce que l'existence pouvait être mais aussi devenir. Ensemble ils avaient parcouru beaucoup de chemin en si peu de temps, elle avait su l'épauler comme il le fallait à la rupture de la malédiction et plus que tous des souvenirs que Victor aurait préférés mettre de côté sur l'instant – avant de se rendre compte avec le temps qu'ils restaient malgré tout précieux dans un apprentissage perpétuel, de simples connaissances ils étaient désormais devenus partenaires de vie mais plus encore des parents ensemble. Le fameux Dr Love comme il était surnommé, ou qu'il aimait aussi se surnommer dans un sens durant des années, avait trouvé le véritable amour aux côtés de Ruby. Elle était la seule à lui offrir encore des papillons dans le ventre dès qu'il avait quelque chose à lui avouer, la seule dont le jugement envers lui et ses actes pouvaient être aussi importants, la seule avec qui il se voyait continuer le reste de son existence ainsi que l'unique personne à côté de qui il voulait se réveiller chaque matin en se disant à quel point il était le plus chanceux des hommes. Et c'était vrai dans un sens, il ne pensait pas que les secondes chances pouvaient réellement exister mais la serveuse lui avait ainsi montré le contraire à chaque jour qui pouvait bien passer en sa compagnie, elle avait fait de lui la personne qu'il voulait être à savoir quelqu'un de droit et un médecin qui se donnait autant qu'il le pouvait aux autres pour le bien collectif. Victor pouvait le dire sans rougir que Ruby lui avait permis de faire la paix avec lui-même d'une certaine façon, il avait pu accepter de se pardonner en grande partie même si une part de lui ne pourrait le faire entièrement face à ce qu'il qualifiait comme étant des actes d'horreur, même si l'épisode avec Daniel et Regina avait ouvert de nouveau des blessures qu'il pensait avoir assez solidement pansé. Seul point d'ombre dans un tableau si parfait pourtant, n'ayant jusqu'ici pas encore su trouver le courage pour lui avouer avoir pu ramener un autre mort à la vie mais surtout le dénouement de cette sombre histoire qui lui donnait atrocement honte et angoisse, n'ayant jamais trouvé à son sens l'occasion parfaite mais encore plus à l'annonce de leur futur enfant qui était désormais présent dans leurs vies. Une nouvelle expérience qui l’entraînait encore plus vers le bonheur, qui lui faisait oublier cette histoire pourtant si capitale, lui permettant ainsi de tourner le dos à un passé qui faisait partie de lui malgré tout.

Être parent avait été une perspective qui avait pu effrayer au possible Victor, il n'y avait qu'à voir à quel point il s'en était littéralement fait des cheveux blancs – un drôle d'épisode qui commençait doucement à le faire rire que désespérer, chaque jour était ainsi un apprentissage à toutes épreuves même si ça ne retirait pas toujours la peur profonde qu'il pouvait ainsi ressentir. Serait-il un bon père ? Le médecin ne voulait pas répéter ses mêmes erreurs que celles qu'il avait pu avoir avec son propre père, il ne souhaitait pas qu'un grandissant Alwin puisse crainte une seule seconde de lui parler à cœur ouvert au point de chercher à lui cacher des choses ou même se sentir obligé à suivre la même voie que lui dans la médecine, l'échec étant la pire épée de Damoclès qui pouvait bien se trouver au-dessus de sa tête. Et c'était peut-être la perspective de ne pas se savoir seul qui venait à le rassurer, Ruby ne le laisserait jamais tomber il le savait très bien et il prenait autant que possible les conseils avisés de sa mère qui avait beaucoup plus d'expérience que lui dans le domaine même si certaines pratiques pouvaient lui sembler archaïques – mais logiques dans leur monde d'origine il fallait dire, il n'avait pas besoin de marcher seul sur cette route parce qu'il ne l'était pas tout bêtement. S'il voulait inscrire son nom dans l'histoire, à la recherche perpétuelle d'une gloire mais avant tout d'une reconnaissance dont il manquait cruellement, Victor avait compris qu'il y avait des choses bien plus précieuses dans la vie et que ce n'était pas parce qu'elle se faisait à une échelle moindre qu'elle n'en était pas moins importante au contraire. C'est la simplicité de l'existence qui la rendait d'autant plus belle à son sens, qu'elle n'était belle que parce qu'elle avait pu avoir lieu même si ceci impliquait une fin difficile à digérer, et surtout qu'il fallait accepter le fait de devoir dire adieu à une personne qui est chère. Un processus de deuil pour son frère qui avait bien été entamé depuis le temps, sans doute terminé depuis le temps même s'il en avait des doutes, cependant ceci ne voulait pas dire que dans le futur il ne pourrait pas retenter une nouvelle folie et quelque part le cas Daniel en était le parfait exemple. Néanmoins il avait ceci au nom de la vie, pour que Regina puisse avoir une bonne fois pour toute sa fin heureuse qu'elle méritait tant même s'il avait tenté en vain de la convaincre de ne pas tenter l'expérience, bien que ce qui en avait résultait lui donnait encore certaines nuits des cauchemars assurés où il revoyait ce corps baigner dans le sang.

Un sommeil pourtant dont Victor réclamait de plus en plus d'autant plus avec l'arrivée du nourrisson, les nuits d'un nouveau-né n'étaient pas toujours quelque chose de très évidents à effectuer, évitant que Ruby ne vienne toujours se lever dans une parité naturelle entre eux. Il était hors de question qui joue du cliché de son monde à savoir que les femmes devaient être les seules à s'occuper des enfants en bas âge, avant qu'on ne leur fasse venir un précepteur ou qu'on vienne les envoyer dans un pensionnat comme il était souvent de coutume dans le milieu aristocratique, comptant bien incorporer la façon plus moderne que Storybrooke pouvait offrir mais aussi parce que ceci lui faisait plaisir. Ainsi le médecin n'hésitait pas un seul instant à venir jouer une berceuse au piano pour leur petit monstre, surnom affectif qui restait encore présent mais qui s'effacerait peut-être avec l'âge pour ne pas vraiment le frustrer ou autres – histoire d'éviter une crise d'adolescence avant l'heure pour rien, ou encore devoir préparer le biberon de la nuit et changer la couche déjà bien remplie de façon si extraordinaire pour un être aussi petit. Tout ceci contribuant à donner des cernes de plus en plus lourde à Victor, essayant tant bien que de mal de correctement se réveiller au travail en ingurgitant des litres de café, néanmoins aussi difficile que c'était que de tenir le rythme il ne voudrait jamais changer ceci même pour un nombre d'heures de sommeil illimité. C'était et ceci resterait des instants précieux qu'il voulait garder dans sa mémoire, comme le fait qu'Alwin avait cette tendance à vouloir agripper le pouce lorsqu'il lui tenait le biberon, voulant voir grandir son fils tout en étant aux côtés de la femme qu'il aimait. Ainsi faisait-il son possible pour être le plus présent, cherchant encore cet équilibre entre vie privée et travail qui ne se conjuguaient pas toujours à merveille malheureusement, même s'il était évident que tout ne serait pas facile. Il n'y avait qu'à voir son inquiétude qu'il avait pu avoir à un simple éternuement de la part du nouveau-né, imaginant tout de suite le pire parce que justement il connaissait le pire en tant que docteur, lui offrant la perspective qu'il ne serait pas un parent évident pour cette raison. Même si Victor ne souhaitait que s'assurer que tout aille bien il savait qu'à ce moment-là il avait quelque peu perdu les pédales, étant prêt à faire une série d'examens tous plus inutiles les uns que les autres malgré le contre-avis d'un de ses collègues, et s'il n'y avait pas eu Ruby pour le freiner il aurait même pu abuser de son titre de médecin pour passer son fils en prioritaire pour les radios par exemple.

Heureusement que sa louve était présente, trouvant toujours les bons mots ou gestes pour venir le calmer – encore plus en ce qui pouvait bien concerner la santé qu'il ne prenait pas du tout à la légère et même de manière abusive, la remerciant pour chaque jour qu'ils pouvaient bien passer ensemble. Elle était là pour le soutenir dans n'importe quelle situation, se demandant de son côté comment il faisait avant pour vivre sans sa présence à ses côtés au point que ceci devenait fou, tandis que le médecin essayait d'en faire autant pour sa partenaire. Il savait que la préoccupation principale de Ruby concernant Alwin était les possibles gênes de loup qu'elle avait pu lui transmettre, même si a priori le frère de la serveuse n'avait pas l'air de pouvoir se transformer de son côté, au point que la science pourrait être une réponse possible à ce qu'elle voyait comme étant une malédiction. Victor quant à lui préférait se dire que si effectivement leur fils pourrait se changer, lorsqu'il serait en âge de le faire car elle lui avait expliqué que c'était beaucoup trop tôt, il aurait de la chance d'avoir ainsi sa mère pour le guider tout en assurant le fait qu'il l'aimerait de la même façon. Après tout il acceptait la serveuse comme elle était, être des monstres était leur marque de fabrique en quelque sorte, ainsi louve ou non il l'aimait de la même manière et ceci était ainsi valide identiquement pour leur bébé. Ils avaient de toute façon encore le temps pour savoir, du temps pour se préparer comme il essayait de lui faire comprendre, préférant pour sa part profiter du présent en laissant le futur arriver à son allure. Il voulait se montrer aussi fort que Ruby pouvait l'être, elle qui était une si extraordinaire combattante et qui avait toujours tout fait pour le soutenir autant qu'elle le pouvait, elle l'avait sorti d'un abîme de ténèbres qui lui paraissait sans fond au point de vouloir en finir avant l'heure mais elle l'avait attrapé avant de plonger. Aussi bien de manière métaphorique que physique, cet instant pour Victor restait en quelque sorte leur véritable première rencontre loin des préjugés ou des réputations ou encore de fausses identités, dans ce geste elle l'avait sauvé sous tous les rapports.  C'est pourquoi qu'alors qu'il se couchait comme chaque soir à son habitude, du moins quand il n'était pas de garde de nuit, il venait prendre aussi délicatement que possible sa louve dans ses bras tout en lui caressant doucement la peau en lui chuchotant quelques mots qui se trouvaient être la plus stricte des vérités tandis qu'il embrassait tendrement celle qui faisait tant battre son cœur.

« Tu sais que je suis le plus chanceux des hommes ? J'ai la plus belle femme à mes côtés, le fils le plus adorable qu'on peut imaginer, et tout ceci est bien réel... »

Des mots et des gestes tendres jusqu'à ce que Morphée vienne faire son travail, pensant chaque mot qu'il avait pu énoncer sans la moindre hésitation, et tout aurait pu être une nuit comme les autres à savoir des petits pleurs par-ci par là de bébés pour venir l'entrecouper mais ce ne fut pas vraiment le cas. Cette nuit n'avait connu aucune interruption ou du moins Victor était dans un sommeil beaucoup trop lourd pour s'en rendre compte un seul instant, tout avait été globalement assez calme sans qu'aucune perturbation ne se fasse entendre, et alors qu'il sentait le soleil lui chatouiller un peu le bout du nez la sensation de tête qui tourne quelque peu se faisait ressentir avant même qui ne vienne ouvrir les yeux. Il ne préférait pas d'ailleurs venir soulever les paupières pour l'instant alors qu'il poussait juste un fin soupir lourd, restant encore fatigué de toutes ces nuits à devoir se réveiller par intermittences ou veiller sur ses patients, profitant juste que le réveil n'est pas encore sonné pour se trouver en toute intimité avec Ruby. Même si l'humeur coquine du matin venait le prendre, après tout Victor restait un peu Whale dans ce genre de moments, souriant doucement alors qu'il venait balader légèrement ses mains sur le corps de sa louve préférée. Sauf que le toucher n'était vraiment pas le même alors qu'il cherchait la longue chevelure de jais de sa tendre sans la trouver, fronçant ainsi le nez en se demandant s'il était en train de rêver ou juste mal réveillé, se stoppant net alors qu'il était en train de descendre sa main vers ce qui était vraisemblablement abdos trop prononcés. Oui la serveuse avait beaucoup plus de force que lui, étant due au fait qu'il coulait dans ses veines du sang de loup-garou, mais à ce point-là ce n'était aucunement réaliste. C'est ce détail qui fit ouvrir les yeux à Victor et le spectacle qu'il venait alors sous les yeux le faisait aussitôt hurler, aussi bien de surprise que de peur même si souvent les deux étaient intimement liés, reculant autant qu'il le pouvait face à cet homme encore endormi qui était ainsi par il ne sait quel foutoir dans son lit. Le médecin se trouvait ainsi en deux trois mouvements par terre tant qu'il avait pu bondir en arrière, allant sûrement gagner un monstrueux bleu au niveau fessier, avant de se lever précipitamment pour se plaquer au mur le plus près. Vraiment il essayait de trouver une logique ou quoi que ce soit qui aurait pu éclairer sa lanterne, savoir où était Ruby en cet instant et pourquoi bordel il y avait ce type dans leur lit, tellement focalisé sur cette vision non normale du réveil qu'il n'avait même pas vu les propres changements sur lui.

« Qui êtes-vous et qu'est-ce que vous faites ici ?! Je vous préviens je vais téléphoner à la police ! »

Le pointant du doigt contre ce gars totalement dérangé dans sa tête, ne trouvant pas ce qu'il pouvait dire de plus en fait, c'est peut-être en cet instant que Victor se rendait compte qu'il n'était peut-être lui non plus exactement à l'identique de celui qu'il avait pu être hier soir en se couchant. Regardant sa main qui tremblait désormais, ayant cette drôle de sensation qu'elle était plus fine que ce qu'elle devait être, il venait à figer son regard sur ce qui était alors a priori une poitrine ou même pour être plus exacte la sienne. Heureusement qu'il avait gardé un haut pour dormir probablement, sinon il se serait encore plus senti mal qu'à se voir partiellement non plus en tenue d'Adam mais d'Ève, planquant ses mains sur ses joues tout en tripotant de manière clairement paniquée son visage et les cheveux désormais mi-longs qu'il pouvait avoir. Et dans l'esprit du scientifique ce fut un royal system erreur que ce qui était en train de se passer parce que justement il ne trouvait rien de logique à cette situation, alors que sa main venait palper le fait qu'il n'était plus un grand garçon mais qu'il avait désormais un petit coquillage si l'on pouvait dire les choses ainsi de manière toute mignonne ou moins traumatique pour lui, sentant une certaine rougeur se faire au niveau ses joues. Victor ne serait dire vraiment la cause mais d'un coup il se sentait ô combien gêné mais surtout mal à l'aise, tellement pas à sa place mais encore moins sous cette apparence qui avait l'air d'être tout d'un coup la sienne sans raison apparente, il fallait croire qu'il venait de devenir une femme sauf que son esprit se le refusait. Il devait rester rationnel, tout ceci ne pouvait pas être réel le moins du monde après tout, se répétant en boucle dans sa tête qu'il était ainsi un homme adulte responsable qui avait un bébé avec la plus superbe femme des mondes confondus. Oui. Tout ceci ne pouvait être qu'un rêve trop étrange, assez réaliste et trop distinct certes mais un rêve tout de même de toute évidence, car personne ne pouvait changer de sexe. Pas de cette manière en tout cas, en grimpant sur une table d'opération pourquoi pas, laissant sans doute de manière inconsciente dans sa tête le côté magique de Storybrooke qu'il ne fallait pourtant jamais oublier. Ainsi se mettait-il à respirer comme aurait pu le faire une femme enceinte, cherchant à décompresser tout en calmant les tremblements qui pouvaient encore se faire tout en se voulant être rationnel au possible, il était un homme de sciences et il se devait d'agir comme tel un point c'était tout. Tout allait bien se passer, il allait bientôt se retrouver aux côtés de Ruby et bien rire de cet instant par la suite, il n'y avait qu'une seule solution à tout ceci de toute évidence.

« Je rêve... ça doit être ça... je rêve.... »

Comme si le fait de le dire à voix haute allait lui permettre de se réveiller, se pinçant autant qu'il lui était possible de le faire et faisant abstraction illogique – à son sens – de la douleur ressentie, tout allait se remettre en ordre.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: We're different and the same, gave you another name | Ruby S. Lucas   Dim 21 Mai - 22:05


   
We're different and the same, gave you another name
C'est dans le malheur, que l'on rencontre les plus beaux moments de bonheur.

   
On pouvait dire en ce moment même que tout ce passait pour le mieux dans la vie de Ruby, tendis que le bonheur qu'elle ressentait et qu'elle avait tant chercher depuis bien longtemps maintenant continuait de jour en jour à persister espérant du plus profond de son cœur que rien en pourrait venir perturber cette nouvelle vie qu'elle avait, comme une seconde chance qu'on lui offrait au monstre qu'elle était. Elle avait tellement cru dure comme faire dans le passé qu'elle ne pourrait jamais connaître la joie, le bonheur de partager sa vie avec une être qu'elle aimait plus que tout, persuader qu'elle ne le méritait point avec toutes les horreurs que la louve avait commise. Il lui arrivait parfois de penser au passé, à ces moments dures de sa vie voyant encore tous les villageois la poursuivre en pleins milieu de la nuit espérant pouvoir tuer la bête, celle qui tuait sans pitié, celle qui se nourrissait de chère humaine. Elle revoyait se montre qui sommeillait en elle encore maintenant alors que la peur la prenait de pleins fouet, son cœur se serrant dans sa poitrine à chaque instant sans pouvoir aller contre cette peur. Ruby possédait toujours cette même peur au fond d'elle, une peur qui ne partirait pas qu'elle le veuille ou non, cette peur que de faire une nouvelle fois du mal à une personne qu'elle aime. C'était une peur qui la prenait en pleins cœurs encore maintenant, surtout les soirs de pleine lune tandis qu'elle ne pourrait en aucun cas se remettre d'une perte aussi importante se voyant déjà se laisser tomber au fond de ce trou sans fin sans essayer de se rattraper. C'était devenue comme une cauchemar, c'était son propre cauchemar celui qui la hantait jours et nuits sans s'arrêter alors qu'il lui arrivait encore parfois de se réveiller e sursaut la nuit, pleine de sueur. La jeune femme avait peur, peur de pouvoir reproduire ce qui se passait dans ses cauchemars : tuer. La brune se voyait tuer tout simplement, se transformer une nouvelle fois en loup sans pouvoir se contrôler et tuer sans pitié elle même les personnes qu'elle aimait comme Granny, Ellie ou encore Victor et désormais leur fils, comme elle avait pu tuer Peter par le passé avec ses propres crocs tandis qu'il n'avait pas pu s'échapper, comme elle avait pu tuer sa mère à cause de l'être qu'ils étaient tous des loups-garou de peur que Blanche puisse le dire à n'importe qui. Elle avait tué. C'était un fait que Ruby ne pouvait pas nier, tandis qu'elle était couverte du sang de plusieurs innocents et qu'elle devait vivre avec ce poids sur ses épaules en espérant que personne n'avait à ressentir ce qu'elle pouvait bien ressentir encore en ce moment même. Cette peur constante de refaire du mal autour d'elle sans le vouloir, ce pourquoi elle pouvait porter encore cette cape rouge les jours de pleine lune pour éviter tout dégât, même si tout le monde avait confiance en elle et lui répétait sans cesse de ne pas s'en faire, ce n'était pas le cas de la brune qui n'avait tout simplement pas confiance en la bête qui sommeillait encore en elle, chaque jour de son existence.

Et c'était aussi pour cela très certainement qu'elle aimait tant les êtres qui l'entoure, cette constante confiance en elle sans savoir ce qui pouvait se trouvait réellement en elle, s'en jamais l'avoir vu une seule fois dans sa vie. En réalité, il n'y avait que sa grand mère qui pouvait la comprendre en tout point, ayant connu le même sort qu'elle, l'ayant protéger des années contre ce loup dormant. Elle était la seule à pouvoir lui dire la vérité, à ne pas lui mentir sur le fait qu'elle peut complètement contrôler le loup sans dégât autour d'elle. Granny savait plus que quiconque à quel point toute cette histoire pouvait être si compliqué et ce depuis des années à quel point c'était un fardeau à porter sur nos épaules, un gêne qui se transmettait de génération en génération encore et encore sans même savoir d'où cela pouvait bien provenir. Une question qui n'arrêtait pas de hanter Ruby également, l'envie de savoir qu'est-ce qui pouvait causer cette transformation, si ce n'était rien d'autre qu'un gêne muté et alors une sorte de malédiction, un être qui avait été maudit lui et sa génération à venir. Des questions que la serveuse ne pouvaient s'empêcher de se poser en espérant pouvoir arrêter ce massacre, ne voulant tout simplement pas le transmettre à sa propre génération pour éviter d'autres souffrance inutile. Elle espérait au plus profond de son cœur que son fils, Alwin, est pris tout simplement elle : un monstre. Ce n'était peut-être pas le point de vue de certaine personne, Granny ne voyait pas ce côté loup-garou comme un monstre en soit, Victor non plus du moins il arrivait plus facilement à comprendre étant le mot même de leur relation, mais il serait difficile à expliquer à des inconnues qu'ils n'avaient rien à craindre, que tout était sous contrôle tout en sachant que ce n'était pas le cas. Il serait difficile d'expliquer cela aux autres, tandis qu'ils ne feront que fuir encore et encore dès qu'il pouvait apparaître. La brune voulait éviter à son fils, une vie de malheur au près des autres, une vie où ils auraient peur de lui, une vie sans ami pratiquement même si elle savait plus que tout qu'il ne viendrait pas à manquer d'amour dans une famille comme la leur. Oh non, il ne manquerait pas d'amour dans un foyer pareille, l'amour d'une mère étant sans doute primordiale, Ruby ne viendrait jamais à l'abandonner dans n'importe quelle circonstance alors qu'il était devenue en l'espace d'un mois le centre de ses occupations, alors que sa vie tournait tout autour de lui sans jamais s'arrêter. Elle l'aimait bien plus que n'importe qui, c'était son fils, son protégé, son amour où tout autres connotations qui pouvaient prouver son amour envers ce petite être qu'elle aimait tant nommé « son petit monstre » avec Victor. Il l'était, leur petit monstre à eux et eux seule alors qu'elle ne pourrait ne serait-ce le lâcher du regarde une seule seconde.

Il avait depuis le début toute son attention et il l'aura jusqu'à la fin de sa vie très certainement, tandis que Ruby essayait de partager son temps équitablement entre lui, ce nouveau né qui demandait du temps en permanence, et sa vie de famille en présence de Victor, essayer de partager son temps entre son enfant et l'homme qu'elle pouvait aimer pour ne pas non plus laisser tomber sa vie amoureuse plus qu'autre chose. Victor était devenue comme son nouveau souffle, la personne en qui elle avait le plus confiance, la personne en qui elle pourrait confier sa propre vie sans avoir peur, confier n'importe quoi tellement elle pouvait l'aimer. Peut-être que le dicton disait vraie, que l'amour rendait aveugle mais dans ce cas ci la jeune femme était près à prendre tous les risques possibles et inimaginable en compagnon de celui qu'elle aimait appeler tout bonnement l'homme de sa vie. La vie en sa compagnie avait changé complètement de tout au tout la vie de la jeune femme, la rendant beaucoup plus lumineuse qu'elle était, sans le savoir il l'avait aidée la pente, à la remonter de se trou dans lequel elle s'enfonçait de jour en jour sans forcément sans rendre compte. Il l'avait sauvé par de bien des manières et pour cela Ruby ne pourrait jamais le remercier suffisamment. Il ne le savait peut-être pas assez, peut-être qu'elle ne le répétait pas assez souvent, mais la serveuse aimait par dessus tout Victor et ne pourrait jamais remercier également le ciel assez souvent pour avoir mis le médecin dans sa vie un point si fatidique pour les deux personnes : l'un était au bord du vide tout simplement près à sauter, à se noyer pour rejoindre et l'autre était entrain sans forcément s'en rendre compte de plonger également dans un trou de plus en plus profond, qui était entrain de se noyer également de façon plus métaphoriquement parlant. Ils étaient si semblable l'un à l'autre de part des points pourtant si différents à ce que l'on pourrait appeler le commun des mortels, qu'ils avaient réussis à se comprendre avec une rapidité et une facilité déconcertante. Tellement de point commun et un mot d'ordre qui était resté depuis : « de monstre à monstre » comme une phrase d'accroche qui était là leur, l'un des mots sur lequel leur relation se basait tout simplement alors qu'il n'y avait qu'un monstre pour pouvoir en comprendre un autre. Ils avaient tellement parcourut de chemin en si peu de temps que cela en était également déconcertant, de puis cette soirée au port tout avait pu changer en mieux bien évidemment alors que Ruby ne viendrait à changer aucun de ses gestes, aucun de ses mots qu'elle avait pu dire dans le passé. La jeune femme ne savait pas si c'était le véritable amour qu'ils partageait là, l'un est l'autre - et en vérité elle n'en avait que faire son cœur aimait et aimera Victor jusqu'à la fin de sa vie, mais elle aimait pouvoir le penser que c'était ce lien en soit si fort, la magie la plus puissante au monde qui les unissait l'un à l'autre pour la fin de leur vie.

Désormais, il n'y avait plus que leur passé et leur amour qui pouvaient les unir mais bien la vie elle même à travers rien d'autre leur enfant, Alwin, cet être qui demandait tellement de temps à chacun d'entre eux mais qui venait à leur procurer tellement de bonheur que Ruby ne voulait changer ce moment pour rien au monde. Ce n'était très certainement pas facile tous les jours, elle ne pourrait venir nier le contraire mais c'était ainsi que d'être parent et la jeune femme avait bien l'intention de tenir son rôle jusqu'au bout sans relâche parce qu'elle aimait ce que l'on pourrait nommer comme un nouveau travail, un travail à temps pleins vingt-quatre heures sur vingt-quatre sept jours sur sept qu'elle continuera de faire jusqu'à la fin de sa vie. Pourquoi ? Parce que c'était l'amour qui la faisait encore avancer aujourd'hui celui qu'elle pouvait porter aux personnes qui l'entouraient mais également de l'amour que ses personnes pouvaient lui redonner en retour. La louve savait parfaitement qu'elle ne sera plus jamais seule sur cette route périlleuse, pleine de bosse, pleins de pièges, elle savait qu'elle n'était plus seule pour avancer et qu'il y a toujours quelqu'un derrière pour la rattraper si elle venait une nouvelle fois à chuter. C'était si bête que ça mais si important pour la jeune femme qu'elle aurait du mal à vivre sans son compagnon à côté d'elle pour la soutenir et plus que tout pour l'aider dans cette aventure qu'ils partageaient à deux. Il n'y avait plus de Ruby et de Victor mais désormais des jeunes parents qui se serraient les coudes pour élever leur fils de la meilleure manière possible, qui se partageaient les tâches équitablement si facilement qu'on pourrait avoir l'impression qu'ils faisaient cela depuis toute leur vie. Ils étaient unis et plus que tout ils arrivaient à se comprendre et à se parler et c'était peut-être pour cela que tout marchait si bien. Parce qu'ils étaient unis, parce qu'ils arrivaient à communiquer l'un avec l'autre sans forcément venir à se crier dessus dès que quelque chose n'allait pas, parce qu'ils arrivaient à rester calme même dans les moments où chacun manquait cruellement de sommeil, où ils étaient tous les deux un peu sur le nerf à cause de la fatigue. Bien évidemment, il y avait eu des moments où ils s'étaient pris le tête pour des broutilles, où ils s'étaient disputer mais cela s'était toujours bien arranger entre les deux et ce n'était clairement de petites disputes ainsi qui allaient venir les séparer. Ils étaient bien trop reliés l'un à l'autre parce que l'on pourrait appeler le destin, le véritable amour, ils pouvaient parfois partager la même penser ayant un lien bien particulier. Ils s'aimaient et pour eux c'était tout ce qui pouvait compter sur l'instant même. Seule la fatigue était un point non négligeable alors que chacun venait à manquer de sommeil se réveillant pendant la nuit pour nourrir le bambin ou tout simplement venir à le bercer pour qu'il se rendorme.

Le sommeil était un bien si précieux que Ruby profitait toujours d'un petit moment de tranquillité pour pouvoir dormir, se berçant parfois elle même lorsqu'elle venait à bercer Alwin pour que celui-ci s'endorme, il y avait même des fois où c'était elle qui s'endormait avant lui, finissant bien évidemment par se réveiller juste après. C'était des situations assez drôles en soit, alors qu'on pouvait la voir parfois sur le rocking-chair entrain de dormir avec l'enfant dans les bras, s'étant vraisemblablement endormit bien avant lui, mais malgré ses moments où elle pouvait dormir quelque peu ces cernes continuaient de grossir de jours en jours mais Ruby continuait parce qu'elle était une femme forte mais également une mère et que c'était ainsi son rôle de devoir vieller d'abord sur le bien être de son fils que sur le sien, essayant néanmoins de ne pas se négliger de trop non plus ayant toujours ces petites envies parfois de se faire belle juste pour Victor. Elle essayait de partager son temps entre les deux hommes de vie le plus équitablement bien qu'Alwin demandait beaucoup plus son attention et que bien évidemment c'était encore une jeune bambin qui ne pouvait pas réellement se débrouiller tout seul. Ruby se sentait parfois juste négligée, n'ayant que très peu de temps pour se consacrer à elle seule, se faire des petits plaisirs ou tout simplement trouver du temps libre. La plus part du temps elle ne demandait que à dormir lorsque Alwin était entrain de dormir mais malheureusement le devoir devait l'appeler. Elle devait parfois nettoyer la maison, essayer de préparer à manger du mieux qu'elle le pouvait pour le bébé mais aussi pour Victor lorsqu'il venait à renter du travail, dans un temps à partit avant que le bébé ne vienne à se réveiller. C'était comme si elle avait toujours une sorte de bombe à retardement accrocher à elle, un genre de minuteur qui ne cessait jamais. Alors elle n'était plus que ravie d'avoir réussis à endormir Alwin si facilement après lui avoir donner à manger, le posant alors dans son berceau, Ruby le regarda quelque seconde si paisible entrain de dormir avant de quitter la chambre en éteignant la lumière pour rejoindre la sienne et se mettre elle aussi sous les draps alors qu'elle pouvait entre Morphée qui ne faisait que l'appeler, la fatigue était présente aussi bien physique que mentalement sentant Victor s'allonger également et la prendre dans ses bras. Cela le faisait tellement du bien de pouvoir le sentir près d'elle alors qu'elle ne dormais réellement qu'en sa présence, et non les nuits où il se trouvait absent à de son travail. Ce n'était pas quelque chose qu'elle venait lui reprocher, loin de là même cette idée, juste un fait qu'elle venait à relever chaque soir lorsqu'il ne se trouvait pas près d'elle. La louve se sentait tout simplement plus en sécurité lorsqu'elle pouvait le sentir près d'elle, la prendre ainsi dans ses bras, elle était tout d'un coup plus sereine et plus apte à fermer l’œil le plus rapidement possible venant sourire un peu plus aux paroles que le médecin pouvait lui porter, tout en ses mains dans les seines pour se coller un peu plus à lui.

« Le plus chanceux des hommes ? A ce point ? Parce que je ne pense pas que je suis la plus belle femme, surtout en ce moment. Mais je suis d'accord, nous avons quand même un fils en or. »

Un petit rire s'échappa un peu de ses lèvres tout en se retournant vers Victor pour pouvoir l'embrasser avant de mettre sa tête dans son coup et d'enfin pouvoir s'endormir tranquillement dans un silence presque impressionnant, alors que la jeune femme se calait doucement au rythme de la respiration de son compagnon comme une certaine berceuse tout en espérant qu'elle pourrait ainsi venir dormir quelques heures encore avant de se réveiller. Ils avaient la chance d'avoir un fils assez calme tout de même, ne se réveillant que très peu la nuit, une ou deux fois tout au plus mais cela restait toujours une coupure dans le sommeil des jeunes parents qui pouvaient se faire ressentir. Si un jour, on aurait demandé à Ruby si elle comptait avoir un enfant, elle aurait tout de suite répondu que non voulant à tout pris éviter de faire prospérer ce fardeau qu'était d'être un loup-garou. Mais désormais tout avait été remis en question dans la perception de son avenir dès qu'elle avait pu rencontrer Victor mais encore plus lorsqu'elle avait pu apprendre être enceinte. Alwin était, de base, un enfant non voulu qui était arrivé bien trop tôt dans une relation encore naissante mais désormais il était présent et pour rien au monde elle reviendrait sur ces choix étant bien heureuse désormais que d’endosser ce rôle de mère. Bien évidemment, il y avait toujours cette crainte que cet enfant puisse avoir les même gênes qu'elle, c'était même sa première peur le concernant priant tous les jours pour que cela ne soit pas le cas dans l'espoir que son souhait soit exaucer. Victor essayait de la calmer par rapport à se fait qui risquait d'être réel, essayant de la soutenir du mieux possible et Ruby savait que dans tous les cas elle ne sera pas seul dans cette aventure et que jamais pour rien au monde elle ne viendrait à cacher la véritable identité à son fils voulant bien au contraire l'aider le mieux possible au contraire d'elle qui n'avait jamais été mise au courant. Alwin se mis à pleurer qu'une seule fois cette nuit là, tendis que Ruby l'entendit directement avec son ouïe un peu plus sur développer, essayant de ne pas se lever trop vite au risque de réveiller Victor qui dormait toujours à point fermer. Elle essayait de le faire dormir le plus souvent possible, évitant de le réveiller pour qu'il puisse se reposer un maximum. Elle savait parfaitement que ses journées n'étaient sans doute pas facile surtout lorsqu'il lui arrivait d'être garde de nuit et ainsi d'avoir un cycle de sommeil inversé et chambouler. La fatigue était tellement présente que Ruby ne remarqua même pas le changement qui était entrain de s’opérer sur son propre corps à savoir ses cheveux qui étaient petit à petit entrain de se rétrécir le visage qui changeaient de forme pour prendre l'apparence plus d'un jeune homme, venant ainsi rendormir rapidement le bambin pour retourner dans les bras de l'homme de sa vie. Ou plutôt de la femme de sa vie …

C'est les caresses de Victor qui vint doucement à la réveiller, sentant les quelques rayons de soleil taper sur son visage tandis qu'une sourire venaient à orner ses lèvres doucement. Mais ce à quoi elle ne s'attendit pas c'est le cri brusque de Victor, un cri assez étrange et plutôt aiguë en soit ce qui la fit quelque peu sursauter essayant d’acclimater ses yeux à la lumière ambiante. Il était entrain de se passer quoi exactement ? Est-ce que Victor avait vu un fantôme ? Est-ce qu'il avait vu une bête dans la maison ou tout bonnement sa mère dans la chambre ? C'était un réveille assez dure pour Ruby qui avait pourtant encore besoins de calme pendant quelque instant car malgré une nuit assez paisible dans l'ensemble, elle avait encore des heures de sommeil à rattraper et un réveille ainsi n'était pas la meilleure solution. La jeune femme essayant de reprendre ses esprits tout en frottant ses mains contre ses yeux, pour essayer de se réveiller un bon coup. Ok, il se passait quoi ? Elle venait alors à ouvrir les yeux tout en tournant la tête pour apercevoir Victor coller contre le mur complètement paniqué ou du moins une femme qui ressemblait à Victor complètement paniquée. D'accord. Ruby avait l'habitude de voir des choses assez étrange, essayant de garder son calme pour ne pas envenimer les choses, elle était entrain de se demander s'il s'agissait là bien d'une farce alors que la jeune femme venait à dire qu'elle appellerait la police. Pourquoi ? Après tout c'était elle qui se trouvait dans une maison qui lui appartenait pas, dans une chambre qui n'était pas la sienne, avant de passer les mains dans ses cheveux et de finir par comprendre ce qui se passait. Non. Et pourtant si. Ruby espérait pouvoir se tromper et souleva la couette qui se trouvait sur elle pour regarder en dessous la rebaissant aussi vite pour constater qu'elle avait effectivement raison dans ce qu'elle pensait. Ils venaient tout simplement de changer de … sexe. Et par conséquence la femme qui se trouvait à être en face d'elle n'était rien d'autre que Victor devenue une femme mais de nouveau les cheveux blonds et moins blancs qu'avant. Ruby essayait de garder son calme pour éviter que Victor puisse venir à paniquer un peu plus qu'avant ayant un cerveau sans doute un peu trop scientifique qui ne laissait aucune place à la magie comparer à elle qui était née dans un royaume entièrement magique. Elle en avait vu souvent des sorts qui ne marchaient pas comme il aurait du marcher, certain qui ricochait et qui pouvait donner quelque chose d'assez drôle en soit. Elle ne pu retenir un certain rire face à la situation mais surtout à la réaction que Victor pouvait avoir quand à la découverte de ce que l'on pourrait appeler son nouveau corps avant de se ressaisir et de tousser quelque peu. Non la situation n'était pas amusante du moins pour Victor qui avait l'air complètement paniquer. Ruby vint à se lever du lit doucement pour ne pas venir à effrayer encore plus Victor qui était déjà entrain de se pincer pensant qu'il s'agissait là d'un mauvais rêve.

« Victor, je ne pense pas que te pincer va arranger les choses … Écoute, il vaut mieux te calmer, je pense qu'il s'agit là d'un sort qui à du ricocher, quelque chose de magique alors n'essaye pas de chercher une solution scientifique à se problème, d'accord chérie ? »

Elle essayait d'y aller en douceur pour ne pas le brusquer avec la nouvelle, tandis qu'elle essayait elle même de comprendre comment une situation pareille à bien pu se passer. Après tout cela avait beau être magique et non scientifique, il y avait bien une personne qui avait essayé de jouer avec des sortilèges sans se préoccuper des conséquences ou une autre personne qui était venu les maudire tout bonnement, s'ils étaient les seules dans ce que l'on pourrait appeler un pétrin. Est-ce qu'ils étaient les seuls même ? Peut-être peut-être pas, c'était quelque chose qu'il valait mieux vérifier plus tard mais pour l'instant la priorité de la jeune femme – qui étai en soit un jeune homme désormais, était de calmer son compagnon, ou sa compagne. De quoi en perdre la tête également, mais les cris de leur fils se fit retentir et Ruby ne pouvait pas le laisser pleurer indéfiniment, demandant à Victor d'essayer de se calmer avant de partir en direction de la chambre pour récupérer l'enfant et revenir vers le médecin. Malheureusement le sort n'avait pas forcément toucher qu'eux mais également l'enfant. Ruby fut surprise de retrouver en soit une chevelure un peu plus grande que ce qu'il avait pu avoir avant voyant clairement qu'elle avait désormais plus un fils mais belle et bien une fille, essayant de respirer du mieux possible pour ne pas paniquer elle aussi à son tour. Elle devait rester calme ne serait-ce que pour Victor mais également l'enfant qu'elle vint prendre dans ses bras pour tanter de la calmer un peu avant de se rediriger vers la chambre parental. Il fallait qu'elle le montre à Victor tout de même mais comment lui annoncer ? Il était déjà si paniqué d'avoir vu Ruby dans la peau d'un mec mais de s'être particulièrement vu dans la peau d'une femme alors lui dire que Alwin avait également changer de sexe était une autre affaire, se tenant à la porte de la chambre avant d'enter.

« Chérie ? Tu me promets de ne pas paniqué un peu plus ? Et si je te disais qu'on était pas les seules à avoir changer de sexe ? Tu serais content d'apprendre que nous n'avons plus un fils mais une fille ? »

Essayer une petite touche d’humours même si cela n'allait pas forcément marcher avant d'entrer dans la chambre avec l'enfant qui était entrain de se calmer, Ruby avait quelque peu du mal avec sa voix qui était devenue beaucoup plus grave qu'avant, venant ainsi poser son regard sur Victor abordant avec elle un petit sourire pour essayer de faire passer la pilule à son compagnon. .

   
black pumpkin

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: We're different and the same, gave you another name | Ruby S. Lucas   Mar 30 Mai - 18:05




Bien sûr que malgré lui Victor avait eu de multiples occasions de se retrouver confronté à la magie, la première étant le jour où il avait pu voyager d'un monde à l'autre pour récupérer un cœur qui devait lui permettre de ramener un être à la vie même si le résultat final ne fut aucunement à la hauteur de ses attentes, après tout il avait comme sympathisé avec le diable en quelque sorte pour avoir ce qu'il voulait à l'époque même si aujourd'hui il s'en mordait les doigts comme jamais. Et depuis que la malédiction avait pu se rompre il fallait dire que la concentration de phénomènes étranges et de patients hors du commun se trouvait être en flèche, Storybrooke n'était pas et ne serait ainsi une ville qu'il pourrait qualifier un jour de normal à cause de critères persistants qui venaient rappeler le caractère assez unique de la chose, et bien qu'il se plaçait d'un point de vue curieux au point d'accepter au final assez facilement des notions pour le coup ce n'était pas le cas présentement. Parce que désormais c'est cette même magie avec lequel il ne savait pas toujours trop comment conjuguer qui se trouvait le frapper de plein fouet, lui qui avait pourtant tout fait pour garder les pieds sur terre et toujours trouver une solution scientifique au moindre problème dans une logique qui prenait pourtant en compte tous les éléments particuliers qu'on pouvait parfois lui apporter, et que dans l'esprit de Victor quelque chose venait de se bloquer avec une violence toute nouvelle tandis qu'il était se pinçait toujours dans un espoir vain qui s'effritait de plus en plus que de se réveiller paisiblement dans son lit au côté de la femme qu'il aimait. Jamais il avait pu penser un seul instant être une plausible victime pour une quelconque machination qu'il ne comprenait même pas, s'agitant sur place tandis que certaines mèches de cheveux lui tombaient sur la figure et qu'il tendait à repousser en soufflant lourdement même si le geste était en partie là aussi pour évacuer une forme de tension assez pesante qu'il ressentait, se rendant compte peut être en cet instant que peut-être il était plus loin de cet aspect féerique que ce qu'il pensait à première vue tant il avait un rejet net de la situation au point d'entrer dans un déni le plus total. Il ne pouvait pas être du jour au lendemain, surtout pas en une nuit réelle qui ne durait qu'une poignée d'heures après tout, être devenu l'opposé sexuel de ce qu'il était à l'origine de son existence. C'était aller à l'encontre de la logique rationnelle mais aussi de la génétique, de manière plus large de la science bien entendu où il devait être une hérésie brûlante en cet instant, n'ayant pas la même forme d'amusement que ce que qui semblait être Ruby possédait de son côté.

Victor levait légèrement les yeux pour observer un peu plus en détail le bel adonis qu'était devenu sa compagne, de ce qu'il en déduisait en tout cas car sinon la situation ne serait que plus glauque s'il ce n'était pas sa louve qui se trouvait ici dans cette chambre à coucher, ayant un faible gémissement sortant malgré lui de sa gorge en se rendant compte à quel point dans un corps ou dans l'autre bordel que la serveuse restait sexy. Tais-toi ! C'était ce qu'on cerveau lui criait avec violence dans ses tympans alors qu'il devait avant tout se calmer, chose plus difficile à dire qu'à faire c'était une certitude, il devait procéder par ordre comme c'était le cas lorsqu'on se lançait dans le domaine de la science. Premièrement il devait s'occuper de l'observation même si le cas pathologique n'était pas difficile à deviner, il était assez difficile il faut dire que de ne pas remarquer un changement aussi grand et évident de toute manière, Ruby et lui présentaient ainsi les mêmes symptômes ce qui voulait dire qu'ils avaient été tous deux contaminés comme la jeune femme désormais un homme avait l'air de sous-entendre également sur le fait que c'était un sort qui avait pu ricocher. Mais était-ce vraiment le cas ? Il y avait deux façons de voir la situation à savoir de manière volontaire ou de manière involontaire, le deuxième cas étant alors plus pardonnable que le premier bien évidemment, car soit une personne leur avait fait ceci soit la chose se développait comme un virus pourrait le faire ce qui pourrait s'avérer plus évident à isoler. Dans la solution qui consistait à avoir un coupable possédant un motif réel, ayant fait ceci de manière purement consciente, le but serait alors de trouver qui était responsable de leur état actuel. Bien sûr, sans trop d'efforts particuliers, le portrait de Régina s'affichait dans son esprit et encore plus en repensant aux menaces qu'elle avait pu lui proférer après l'échec de ramener Daniel à la vie. C'était peut-être une manière pour la mairesse de se venger, une première pierre dans l'édifice de la torture, ce qui ne faisait que monter inexorablement son angoisse qui était en train de l'empêcher de respirer normalement. Après tout il n'avait jamais raconté la vérité à ce sujet-ci à Ruby, il ne lui avait jamais dit qu'il avait joué le savant fou en quelque sorte pour ramener encore une fois à la vie un cadavre comme il avait pu faire avec son frère, mais plus que tout il avait tu la colère froide que l'ancienne reine possédait face à cette expérience ô combien traumatisante qu'il avait pu lui offrir malgré ses supplications de ne pas le faire. Les idées se mélangeaient tandis que malgré lui il eut un mouvement de recul quand il vit l'homme, ou plutôt sa compagne actuellement avec une virilité certaine, se lever et s'approcher dans un réflexe naturel.

« Je suis parfaitement calme ! Ça se ne se voit pas ?! Je rayonne le calme ! C'est juste un stupide petit problème que la science ne pourrait pas résoudre alors pourquoi ça irait mal ?! »

Il se laissait emporter par l'évidence même à savoir qu'il était loin d'être serein, au contraire même le médecin se trouvait dans un état psychologique nerveux très fragile alors qu'un rien aurait pu le faire pleurer s'il n'essayait pas d'avoir un minimum le contrôle de lui-même, tandis qu'il continuait nerveusement d'essayer de baisser un peu le bas de son t-shirt comme pour se couvrir un peu plus tant il était mal à l'aise au possible. Victor ne serait trop dire mais la perspective même de se trouver dans un autre corps que le sien était beaucoup trop étrange pour lui, déjà qu'il avait souvent peu confiance en lui quand il était 'normal' du coup, c'était comme si le peu de crédit qu'il pouvait bien s'offrir ou même l'assurance qu'il pouvait avoir venait de s'envoler parce qu'on lui avait volé une partie de son être quelque part selon la vision qu'il pouvait avoir de la situation. En fait, il n'osait même pas vraiment regarder ce qu'il était devenu et suivait des yeux Ruby sortir de la pièce alors que les petits pleurs du bébé se faisaiebt entendre dans la maison, se sentant dans l'incapacité de pouvoir faire quoi que ce soit et c'était bien le cas après tout. Il avait beau clamer haut et fort que la science pouvait tout résoudre, qu'elle pouvait en faire autant que la magie voir même en mieux car ne demandant pas de contrepartie parfois, le problème face auquel il se trouvait n'avait pas l'air d'un truc qu'un peu d'apport scientifique pourrait changer. Certes, les opérations de changements de sexe ou de physique existaient après tout, sauf que c'était réellement trop tôt pour envisager ceci comme une solution viable mais encore plus quand on sait que la cause primaire est magique de son côté. Peut-être qu'il allait devoir se retrouver confronté à un monde dont il ignorait tout, la perspective même de devoir allait voir un magicien n'était plus un truc amusant à raconter – comme ceci aurait pu être le cas dans son pays d'origine, mais plus que tout il allait peut-être devoir avoir une nouvelle discussion avec Regina ce qui était loin de le rassurer et surtout pas en regardant leur dernière altercation honnêtement. Victor pouvait sentir ses frêles jambes trembler légèrement face à cette accumulation d'invraisemblances à son sens, si c'était là les prémices d'une vendetta alors le pire était encore à venir il en était bien conscient sauf qu'il refusait que quoi que ce soit puisse arriver à sa famille bien trop important à ses yeux, posant ses mains à la racine de ses cheveux avant de les repousser doucement ceci en arrière sans pour autant baisser les bras tout en reprenant lentement une respiration qui se voulait plus normale.

Ce n'était pas nouveau que d'affirmer que le médecin était en réalité un grand stressé de la vie, après tout il avait commis l'exploit de confirmer l'hypothèse qu'on pouvait attraper les cheveux blancs par peur, alors que sa façon parfois sarcastique ou hautaine de venir s'adresser aux autres n'était là que pour cacher son malaise ou qu'il cherchait à se défendre d'une certaine manière. Mais en réalité Victor était surtout une sorte de petite bombe à retardement qui arrivait à se saboter lui-même, il en voulait pour exemple le moment il se trouvait au bout du rouleau en retrouvant ses souvenirs à la fin de malédiction et qu'il avait préféré vouloir en finir que de chercher à se battre, au point d'avoir peur encore actuellement de pouvoir tout emporter ceux qui comptaient pour lui dans le souffle d'une possible explosion car après tout il en avait déjà fait les frais une fois à son sens. Lorsqu'il avait ramené son cadet Gerhardt à la vie, pensant ainsi avoir trouvé le secret d'une immortalité certaine et surtout la vision de ne plus souffrir de la perte d'un être cher, il avait perdu son père pour son insolence à vouloir défier des lois qu'il voulait alors ignorer. Une vie pour une vie dans un sens, aveuglé par son désir de réussite et de recherche de reconnaissance de la part d'une instance paternelle qui avait pu toujours le dénigrer, qui au final n'avait fait qu'engendrer un cercle viscéral tragique duquel il était le seul rescapé si on pouvait dire les choses ainsi. À l'image d'une pièce de théâtre Victor avait été l'élément perturbateur de l'histoire, on lui avait donné la possibilité de mettre en route un engrenage qui finalement était devenu incontrôlable parce qu'il n'avait pas su s'arrêter à temps, dans un dérapage qu'il n'avait même pas cherché sur l'instant à redresser malgré le naufrage certain au point que ses actes avaient fait de lui un monstre à son sens. Il avait du sang sur les mains, même si c'était d'une certaine façon indirecte, et le médecin craignait que le schéma vienne à se répéter une fois de plus mais encore plus à cause d'un stade comme celui-ci où justement la pression se trouvait être trop grande pour qu'il puisse gérer. Mais paradoxalement c'était peut-être parce qu'il était dans l'incapacité de faire quoi que ce soit justement en cet instant qu'il ne se précipite pas comme un idiot, l'empêchant ainsi de faire une connerie ou compliquer encore plus la situation de ce fait, qu'il se préservait sans s'en rendre compte ainsi que ses proches par la même occasion. Gardant ses mains contre sa nuque il pouvait voir du coin de l’œil Ruby revenir, ou du moins sa version mec qui restait diablement sexy, qui se trouvait être accompagnée de leur fils dans ses bras. Ou presque.

Ce fut peut-être le fatal error  system de trop dans le cerveau de Victor, alors que ses yeux s'ouvraient en grand et de même que sa bouche en grand sans que le moindre son ne sorte si ce n'était un faible sifflement aigu de surprise, se demandant vraiment si tout ceci n'était pas un rêve étrange dû à cause d'une mauvaise cuite ou un truc bizarre que Jefferson aurait pu lui refiler tout en ne sachant nullement quelle version était la meilleure. Et la fameuse formulation de se ressaisir parce qu'il était un homme, trouvant ceci quelque peu sexiste dans un sens, ne pouvait même pas s'appliquer parce qu'il était rivé sur le fait qu'il avait perdu son tube à essai entre les jambes pour quelque chose d'autres. Qu'on puisse s'en prendre à lui c'était une chose que le médecin était prêt à accepter, parce qu'il pouvait comprendre dans son altruisme et sa philanthropie pour les autres qu'il n'était pas toujours gentil avec les autres dans sa manière de s'exprimer en tout cas même s'il tentait de ne plus se montrer aussi cassant qu'il avait pu l'être, mais franchement qu'on puisse s'en prendre à sa famille c'était une notion que Victor n'arrivait pas à digérer en revanche c'était une certitude. Il ne pouvait à aucun moment soit-il accepter une telle chose, après tout s'il avait ramené son frère parmi les vivants c'était bien par amour envers lui avant d'un quelconque besoin de reconnaissance, restant ainsi quelques instants le regard rivé sur son enfant. Ceci venait inexorablement provoquer une certaine colère que le docteur n'essayait même pas de refouler, qu'on puisse toucher à un être innocent le révoltait plus que de raison mais surtout à juste titre, venant alors sans dire un mot quitter la chambre pour descendre les escaliers dans le but d'aller vers le rez-de-chaussée mais plus particulièrement dans le sous-sol en partie aménagé en petit laboratoire du bon chimiste. Parce que c'était plus fort que lui sans doute de toujours œuvrer pour la science, voulant continuer quelques travaux personnels sans que personne ne lui tombe dessus ou vienne fouiller comme ceci serait ainsi le cas à l’hôpital, et c'était pour cette raison qu'une partie de la pièce comportait ainsi des fioles colorées en tous genres. Mais ce n'était pas du matériel scientifique que Victor était venu chercher alors qu'il tirait une caisse, retirant le drap qui se trouvait dessus pour la dissimuler en partie, l'ouvrant pour en sortir un fusil de chasse qu'il prit en main ainsi que des cartouches avant de remonter vers le salon tout en le rendant ainsi opérationnel.

C'était un tort que de croire que le médecin était quelqu'un d’inoffensif, plus particulièrement parce qu'il était assez pacifisme sur les bords et qu'il venait toujours en aide aux autres, il se laissait certes marcher sur les pieds néanmoins il était aussi capable de répliquer lorsqu'il le souhaitait. Et si une personne doutait de sa capacité à savoir manier une arme à feu alors il se trompait complètement, le monde sans couleur était assez avancé dans sa technologie pour en posséder alors que toutes les guerres les plus meurtrières qui pouvaient bien l'animer se faisaient sous les tirs des canons et autres engins mortels, d'autant plus qu'il était loin d'être un simple civil lambda après tout. De par sa position sociale assez élevée, à savoir la position de l'aristocratie dans son cas précis, il possédait dans ses autorisations terriennes de pouvoir pratiquer la chasse sur les domaines appartenant à sa famille dans ce qui était considéré comme un sport que seuls les plus riches avaient l'autorisation de connaître. Il n'avait pas coupé à quelques parties, aussi cruel que ceci pouvait être c'était les mœurs de son temps et de son monde, même s'il restait avant tout une personne quelque peu casanière qui restait avant tout le nez dans les bouquins de sciences ou en train d'élaborer une expérience scientifique à venir. Mais ce qui faisait de Victor une personne plus que douée à manier ce genre d'instrument, il n'y avait qu'à voir avec quelle habilitée naturelle il pouvait bien fendre le fusil en deux pour glisser les balles et le remettre d'aplomb avec une aisance certaine, c'était avant tout le fait qu'il était fils de militaire et surtout descendant d'une lignée de grands généraux et commandants pour leur patrie bien-aimée. Oh certes, il avait brisé la tradition familiale en ne devenant pas lui non plus de la possible chaire à canon tant l'idéologie d'expansion de territoire lui paraissait si absurde alors qu'il aurait pu se révéler tireur d'élite, mais il n'en demeurait pas moins que jusqu'à ce qu'il arrive à convaincre son père de le laisser faire des études de médecine il avait dû se plier aux exercices ainsi qu'aux pratiques parfois si abruptes de la famille Frankenstein dans son domaine de prédilection à savoir la guerre. Cette même guerre qu'il était prêt à apporter très prochainement aux portes de chez Regina, restant dans son idée fixe que c'était bien elle l'investigatrice de toute cette mascarade pour lui faire payer la mort de Daniel alors qu'il avait tout fait pour la dissuader de ne pas faire cette opération, car il était hors de question que Victor accepte une seconde de plus qu'on touche à sa famille alors qu'il regardait la visée du canon.

« Si Regina pense que je veux la laisser faire sans rien dire elle se trompe ! Elle a beau être une foutue méchante reine je peux t'assurer qu'une balle bien logée dans son crâne ne la fera pas rire très longtemps ! Comment ose-t-elle s'en prendre à nous ?! »

Il restait dans l'idée que l'investigatrice derrière cette mauvaise blague, qui ne devait bien faire rire que la concernée, se trouvait être la fameuse sorcière désormais mairesse en toute logique. Après tout elle avait lancé une malédiction sur plusieurs personnes innocentes, infectant de ce fait plusieurs mondes qui n'avaient pourtant aucune connexion en elle, dans le simple but de pouvoir se venger et de priver deux personnes en particulier de leur fin heureuse en commun. Alors pourquoi n'en ferait-elle pas autant avec Ruby et lui ? Après tout elle lui avait dit qu'il finirait par regretter ce qui s'était passé avec Daniel, il n'avait fait pourtant que suivre les ordres et ce n'était même pas lui qui avait tiré sur cette pauvre créature qui ne pouvait même pas différencier le bien du mal, et désormais qu'il avait trouvé à son sens sa fin heureuse il était hors de question qu'il reste une seconde de plus sans réagir même si pour ceci il devait user de violence qu'il détestait tant. Si elle pensait qu'elle était la seule à pouvoir faire du mal alors elle allait être surprise, après tout si dans son histoire son nom était synonyme de monstre ce n'était pas pour rien et le médecin était prêt au pire – du moins c'est ce qu'il imaginait même si au moment venu il n'était pas certain que sa pitié naturelle pour les autres l'empêche de faire quoi que ce soit, même si pour ça il allait devoir enfoncer les portes du bureau du maire en pyjama. Peut-être pas en fait, cette vision le calmant alors dans cette fureur passagère qu'il pouvait bien ressentir, se rendant compte qu'il était probable qu'il était en train d'agir de manière un peu trop brutale mais aussi précipitée. Et le peu de confiance qu'il avait pu cumuler en quelques instants se trouvait être en train de partir, resserrant ses mains autour de la crosse du fusil dont la tête venait à presque servir de canne pour se soutenir et qui était bienvenu en cet instant, tournant un peu le regard pour voir la louve devenu désormais mâle en compagnie de leur petit. Tout ceci était profondément injuste, Victor savait très bien qu'il n'aurait même pas le courage de tirer sur quelqu'un pour si peu entre guillemets – parce que ce n'était pas un danger de mort qui ne lui laissait pas le choix de la réflexion, c'était aller à l'encontre de son serment d’Hippocrate mais surtout contre ses principes mêmes de son point de vue personnel. Il voulait faire triompher la vie et par conséquent il n'était pas un émissaire de la mort, pas de manière délibérée et volontaire en tout cas c'était une certitude, et bien qu'il pût ressentir cette envie que de stopper une bonne fois pour tout Regina ce n'était pas de cette manière qu'il pourrait y arriver il en était certain. Au final il se trouvait être impuissant, impossible de tirer sur une personne qui lui voulait du mal et la preuve même qu'il n'était pas fait pour être soldat, ne pouvant que faire face à l'injustice sans la combattre.

« Ruby je suis sûr que c'est elle... Alwin est même devenu une fille ! Mais... mais qu'est-ce qu'on peut faire... ? Et en plus ce n'est pas un problème que la science peut résoudre. »

Plaintif pour le coup alors qu'il avait une voix presque chouineuse, ses nerfs n'étant pas très loin de lâcher, il osait approcher de quelques pas de Ruby après avoir posé le fusil sur le canapé. Sa louve avait toujours été une source de réconfort pour lui dans n'importe quelle situation, elle lui avait sauvé la vie après tout et sa confiance en elle était aveugle, et même s'il avait un mal fou avec ses nouvelles apparences il suffisait de regarder les yeux de la serveuse pour savoir à qui il avait vraiment affaire. C'est sans doute pour cette dernière raison qu'il venait autant s'approcher d'elle, sachant très bien qu'elle finirait par le faire rire de cette situation qui pour l'instant se trouvait être un véritable drame sans nom, finissant par poser son front contre son épaule désormais beaucoup trop haute pour lui tout en laissant ses cheveux lui recouvrir le visage. Était-ce trop fantasque de croire que ses ennuis allaient s'envoler de par sa simple présence ? Très certainement, mais Victor restait une personne sans doute trop romantique sur les bords lorsqu'on le connaissait bien, la jeune femme avait été sa planche de salut depuis la fin de la malédiction et la confiance aveugle qu'il pouvait avoir en elle ou les bienfaits qu'elle pouvait lui apporter n'étaient plus à son sens à lui démontrer tant c'était une hypothèse prouvée. Il sentait alors une pression toute nouvelle sur son crâne, fronçant un peu les sourcils alors qu'il ne savait pas de quoi il en retournait, relevant la tête pour voir Alwin s'amuser à lui tirer légèrement cette nouvelle chevelure peut-être par curiosité ou par espoir de l'amuser. Ce qui marchait quelque peu en fait, souriant doucement un peu à ce petit être si fragile qui avait l'air de pourtant mieux gérer la situation de changement que lui – sans doute aussi parce que son esprit était encore trop peu développé pour comprendre la situation, le laissant ainsi s'amuser sans broncher le moins du monde tout en essayant de relativiser même si c'était beaucoup trop tôt mais aussi compliqué pour lui. Le médecin devait accepter qu'il eût sous les yeux le fruit d'une magie qui le dépassait complètement, son domaine c'était la science et il devait aussi accepter cette idée qu'elle ne pouvait tout résoudre face à une telle force en face d'elle par moments qui pouvaient être si brutale, et que malheureusement ça ne serait probablement pas à lui de régler la situation. Victor portait alors attention sur Ruby, confirmant son idée de première qu'homme ou femme elle restait à tomber par terre sérieusement, voulant lui dire quelque chose mais fut coupé dans son élan par le téléphone. Venant le saisir par réflexe il se stoppa néanmoins net en voyant le numéro, comprenant qu'ils allaient devoir une flopée de problèmes à devoir gérer par la suite, le vent de la panique refaisant surface.

« Mince c'est l'hôpital ! Je peux pas y aller comme ça ! Qu'est-ce que je dois faire ? Ruby... tu dois répondre ! Fais-toi passer pour moi et dis que je ne peux pas venir à cause de la grippe ou je ne sais quoi ! S'il te plaît ! »

Mais avant même que Ruby ne puisse lui donner une réponse concrète il prenait le petit dans ses bras, mettant au passage le téléphone qui sonnait toujours dans la main du loup, lui faisait signe de répondre absolument parce que connaissait l'hôpital il y aurait toujours quelqu'un pour téléphoner jusqu'à ce qu'il arrive à son poste. Sauf que Victor ne pouvait décidément pas s'y rendre de la sorte, il se voyait mal convaincre tout le monde qu'il était bien le Dr Whale tout nouvellement devenu une femme, ce qui s'ajoutait à ceci cette non-envie tenace de ne pas se faire traiter en ridicule par des moqueries à son encontre. Non parce que très honnêtement il avait fallu un moment avant que ses collègues arrêtent de le charrier avec son histoire d'évanouissement, ce n'était pas de sa faute s'il avait eu une telle crise de panique qu'il en était tombé dans les pommes après tout, et même si encore à l'heure actuelle il avait droit à de petites remarques cette histoire commençait à bien se dissiper et être prise comme un bon petit souvenir dont il se souviendrait encore pendant un long moment. Bien sûr ses collègues étaient donc un facteur majeur, après tout il travaillait avec eux et il ne voulait se permettre d'avoir la moindre perturbation supplémentaire due à son état – lui-même s'il voyait ceci ne pourrait se retenir de faire des remarques sarcastiques, mais aussi vis-à-vis de ses patients qu'il ne voyait pas du tout devoir démarcher dans ce corps féminin par crainte qu'on le discrédite par la suite de ne pas être un médecin sérieux qui fait de mauvaises blagues. Victor n'était définitivement pas du tout à l'aise avec cet aspect qui n'était pas le sien, même tenir son fils – enfin sa fille en ce moment – dans ses bras lui paraissait une expérience trop étrange à cause de ce qu'il n'avait pas avant à savoir une poitrine même s'il prenait sur lui, et à son sens il était hors de question qu'il puisse être en état opérationnel pour aller travailler dans de telles conditions. Ruby devait lui sauver la mise sur ce coup-ci, une fois de plus c'était le cas de le dire, lui faisait une mine triste au possible jusqu'à ce qu'elle répondre au téléphone pour expliquer non pas la vérité ou du moins pas celle entière. Juste le strict nécessaire, l'encourageant du regard, jusqu'à se rendre compte que se couper même provisoirement de l'hôpital risquait d'apporter certaines complications pour les patients avant tout. Il se rapprochait de nouveau de sa compagne, lui faisant signe qu'il avait un truc important à lui dire, sachant quelque part que même s'il ne pouvait être présent là-bas il devait l'être tout de même.

« Et il faut de l'amoxicilline ou du doxycycline pour monsieur Drew. »

Essayant de chuchoter en même temps à Ruby les instructions, berçant dans un rythme régulier Alwin dans ses bras, il n'en demeurait pas moins inquiet pour ses patients.







copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: We're different and the same, gave you another name | Ruby S. Lucas   Jeu 10 Aoû - 0:05


   
We're different and the same, gave you another name
C'est dans le malheur, que l'on rencontre les plus beaux moments de bonheur.

   
Ruby avait connu des choses bien étranges dans sa vie et ce depuis toute petite, après tout elle avait vécu dans forêt enchantée jusqu'à arriver à Storybrooke. Toute sa vie elle avait connu la magie, la rencontrant pratiquement à chaque coins, de rues, à chaque arbres dans la forêt, partout autour d'elle. La magie était une chose qui avait partie de la vie intégrante de chaque habitant de la forêt enchantée, peut importe le royaume dans lequel on pouvait habiter, peut importe l'endroit. Et même si on ne possédait pas de magie, on pouvait y être confronté à tout moment. Rencontrer sorciers ou sorcières, ou même des personnes qui possédaient des pouvoirs magiques sans le savoir, ou d'autres encore qui avaient des certains pouvoirs mais sans pourtant en être. Ce qui était le cas Ruby. Se transformer en loup n'était pas donné à tout le monde ayant pu rencontrer que certaines personnes tout au long de sa vie – des personnes qu'elle n'avait d'ailleurs toujours par retrouver, il n'avait pas été beaucoup dans la tanière de sa mère très certainement une quinzaine voir encore moins. La louve ne savait pas d'où est-ce que venait son dit pouvoir, elle ne savait comment toute sa génération avait pu être en quelque sorte maudite. Est-ce que c'était le cas d'ailleurs ? Est-ce que c'était un ancêtre qui avait été maudit lui et sa descendance ? Est-ce que sa famille avait toujours été ainsi ? C'était des questions qu'elle n'arrêtait jamais de se poser et ce depuis le jour où elle avait pu apprendre ce qu'elle était réellement jusqu'à aujourd'hui même. Des questions qui pouvaient complètement venir lui faire faire des cauchemars, qui la hantent jours et nuits sans interruption, et ce encore plus depuis qu'elle avait pu apprendre l'existence d'Alwin. Pourquoi ? C'était comme une fardeau à porter pour la jeune femme, un fardeau qu'elle pourrait échanger contre n'importe quoi si on pouvait lui promettre qu'elle ne se transformerait plus jamais. Elle voyait son côté loup comme un monstre qui avait pu tuer toutes les personnes à qui elle tenait plus que tout, ne voulant pas reproduire la chose une nouvelle fois car elle ne pourrait plus jamais y survivre tout simplement. Elle avait toujours connu la magie et pourtant elle ne voulait pas en avoir, pas plus qu'elle n'en avait déjà à l'intérieur d'elle. La magie pouvait être bonne comme mal, se voyant plutôt dans ce côté un peu obscure, plus dans le mal. Elle était comme partagée entre deux mondes celui du bien lorsqu'elle était humain mais lorsqu'elle était louve c'était une tout autre histoire alors que c'était juste un animal qui venait à se nourrir de chairs humaines, qui venaient détruire la vie des gens, une partie sombre dans la vie de la jeune femme qu'elle voulait tout simplement oublier, qu'elle voulait tout simplement mettre de côté et ne plus y penser.

Malgré tout la magie était une chose qu'elle pouvait encore continuer de côtoyer ici à Storybrooke et il lui arrivait parfois de ce dire qu'elle aurait bien voulu que la malédiction de Regina continue encore et qu'elle ne s'arrête jamais. Ce qu'on pouvait appeler un pouvoir marchait justement avec de la magie dans les parages, et Storybrooke était devenue comme La Forêt Enchantée et même un concentrer de tous les mondes qui pouvaient exister et de leur magie, tout le monde se retrouvaient au même endroit. C'était pour cela que Ruby ne quittais jamais sa cape lorsque la nuit pouvait approcher, la cachant toujours dans un coin de l'endroit où elle se trouvait pour la prendre en quelque seconde si elle sentait qu'elle n'arriverait plus à se contrôler et les soirs de pleines lunes impossibles de lui dire que tout se passerait bien, venant à paniquer complètement alors qu'elle mettait son chaperon sur sa tête. Il lui était même arriver une fois de retourner dans sa chambre au Granny's pour éviter de faire du mal à Victor et Alwin alors qu'elle pouvait comme sentir ce loup bouillonnait en elle sans jamais s'arrêter. Jamais encore auparavant elle n'avait pu le sentir aussi présent à l'intérieur d'elle, se rendant parfois compte qu'elle pouvait avoir comme un comportement assez étrange, se rendant compte qu'elle avait un odorat encore un peu plus développer se mettant parfois à renifler mais plus que tout à montrer les dents alors que son instinct de protection au près des personnes qu'elle aimait était doubler par une étrange chose qu'elle ne connaissait pas. Lorsqu'elle se trouvait dehors avec Alwin, il lui arrivait parfois de l'éloigner de tout ce qui l'entourait et plus particulièrement des personnes qui voulaient s'approcher juste pour le regarder ou même qui les frôlaient alors qu'il lui arrivait de peut-être un peu trop le serrer contre elle pour éviter qu'une personne le touche. Et le pire dans cette histoire c'était que la serveuse se rendait parfaitement compte de se comportement des plus étranges. Certain diront que c'est normal qu'il ne s'agit que là d'un instinct maternel que toutes mères portent à son enfant mais Ruby savait parfaitement qu'il ne s'agissait, du moins, pas que de cela, qu'il y avait bien plus derrière et qu'il fallait de plus en plus se méfier. Plus le temps avançait et plus elle pouvait ressortir son côté loup-garou apparaître de nouveaux l'effrayant au plus haut point sans le montrer à ceux qui l'entourait. Il y avait bien d'autre chose à régler que de ce demander qu'est-ce qui se passait chez elle alors qu'elle essayait au maximum de refréner son instinct dès qu'une personne pouvait se trouver dans les parages et même au près de Victor alors qu'elle ne voulait pas venir l'inquiéter plus qu'autre chose.

Surtout quand ce moment ils avaient bien d'autre chose à régler comme ce changement de sexe qui était des plus étranges en soit alors que Ruby essayait de venir tout d'abord calmer son conjoint ou plutôt sa conjointe vue ce qui c'était passée, sachant qu'il avait un point de vue purement scientifique face à la situation. La serveuse était quelque peu surprise sans pour autant venir paniquer se doutant que c'était quelque chose de magique qui s'était déroulé tout simplement, un blague qui avait peut-être raté, un sort qui avait ricoché, il y avait tellement de possibilité avec la magie que cela pouvait presque en être affolant. Bien évidement c'était une chose qu'elle n'allait pas dire à Victor ne voulant pas le paniquer plus qu'il ne l'était déjà alors qu'il continuait de se pincer encore et encore comme si il était entrain de faire un mauvais et qu'un moment ou un autre il allait se réveiller et tout serait des plus normal. Le plus choquant très certainement c'est lorsqu'elle est allé chercher leur fils qui était également devenu un fille à son tour tout comme son papa, remarquant avec étonnement et amusant que ce changement de sexe ne venait en aucun le perturber plus que cela alors qu'il venait à sourire lorsqu'elle s'était penché au dessus de son berceau, bien trop heureux de voir qu'une personne s'occupait de lui. Il était bien trop jeune pour comprendre tout ce qui pouvait se passer à l'état actuelle, bien trop jeune pour se poser des questions à leur que ses principales préoccupation étaient très certainement de manger et de dormir, alors que parfois Ruby se disait qu'elle aimerait bien être à sa place, avoir une vie aussi facile pour un jeune bébé qui n'avait pas besoins de se préoccuper de quoique se soit, qui venait à rigoler pour une petite babiole, trois fois rien et qui dormais la plus part de son temps. Qu'est-ce que la jeune femme aimerait tout simplement dormir, récupérer un peu d'heure de sommeil depuis qu'elle avait pu accoucher, ressentant encore parfois cette fatigue qui ne la quittait jamais depuis maintenant plusieurs mois alors qu'elle ne remercierait jamais autant Victor pour les efforts qu'il pouvait fournir également pour l'aider du mieux qu'elle le pouvait alors que de son côté elle essayait de le soulager également sachant qu'il travaillait durement et avait parfois des horaires peut facile, voulant juste qu'il rentre à la maison et que tout soit près le repas comme la table, qu'il est juste à rentrer et ne plus rien se préoccuper, juste venir se détendre après une journée de travail, jouer un peu avec son fils. Elle essayait tellement de faire plaisir aux autres, aux personnes qu'elle aimait, au détriment de son propre bien.

Et c'était peut-être bien l'une des premières fois depuis pas mal de temps qu'elle avait réellement envie de rire de pleins poumons alors que la situation qui se passait sous ses yeux la faisait rire plus qu'autre chose, mais ce n'était malheureusement pas le cas de Victor alors qu'elle venait à se pincer les lèvres pour éviter de rire et de faire paniquer son compagnon encore un peu plus. Le médecin venait de faire un tête assez drôle en soit en apprenant que Alwin était également devenue une fille, ayant subit à son tour la sorte de malédiction qui s'était abattue sur eux, mais est-ce que c'était réellement une malédiction ? Oui ou non. Après tout il y avait tellement de possibilité, peut-être est-ce qu'ils étaient les seules à avoir changer de sexe ou peut-être pas. Il s'agissait peut-être d'un mal entendue qui s'était déroulé, une personne qui avait raté son sort et qui avait ricoché malencontreusement. Ou peut-être qu'il s'agissait là que d'une malédiction comme le sort noir où toute la ville avait été touché. Il y avait tellement de possibilité en soit que cela pouvait en être affolant et même pour Ruby alors elle ne pouvait même pas imaginer dans quel état pouvait se trouver Victor en ce moment même. Lui qui avait un esprit purement scientifique, purement cartésien avait encore du mal avec tout ce qui pouvait toucher à la magie, tandis qui Storybrooke était remplis de magie au quatre coins des rues. Il y avait serte pas mal de personnes que l'on pouvait appeler des ''lambda'' mais il y avait également pas mal de personne qui possédait des pouvoirs plutôt variée en soit et Ruby ne serait même pas étonnée si c'était un apprentie qui avait fait une telle boulette. Regardant quelque instant Alwin dans ces bras qui avait l'air totalement serein elle commençait à faire quelque pas en direction de son amant avant de relever la tête pour voir une tout autre émotion passer sur son visage. Oula. Elle était sérieusement entrain de se demander à quoi il pouvait bien penser sur l'instant même si elle en avait en soit une assez bonne idée. La serveuse le connaissait très bien même voir par cœur, chaque qualité comme chaque défaut qu'il pouvait avoir, ils n'avaient aucun secret l'un pour l'autre alors que Ruby venait à pratiquement toujours tous lui raconter lorsqu'il le demandait. Elle n'avait pas de secret pour lui et espérait qu'il n'en avait pas pour elle alors qu'elle pouvait avoir une confiance pratiquement aveugle en l'homme ou plutôt la femme qu'elle avait devant les yeux, pouvant lui donner sa vie entre les mains qu'elle était sûre qu'il ferait tout pour la protéger le mieux possible. On disait que l'amour rendait aveugle et dans un sens c'était peut-être vraie en soit alors qu'elle vit partir Victor d'un seul coup de la chambre.

« Qu'est-ce que tu vas faire ? Victoor ! »

Oui elle le connaissait peut-être un peu trop bien et son expression n'avait pas l'air d'être les plus joyeuse loin de là alors qu'elle pouvait sentir de la colère dans l'air. Elle le connaissait mais en plus de cela elle avait comme la capacité à pouvoir ressentir les émotions des personnes qui l'entourait comme un loup ou son dérivé le chien pouvait le faire parfaitement tandis qu'elle essayait le suivre du mieux possible en essayant de le rappeler sans que celui-ci ne vienne se retourner une seule fois. Il devait tellement être concentré sur l'idée qu'il avait en tête qu'il ne l'entendait même pas. Elle venait à essayer en même temps de calmer Alwin qui commençait à s'énerver quelque peu en voyant toute l'agitation qui se faisait tout autour de lui. Elle ne pouvait décidément pas gérer son homme et son fils en même temps pour le moment alors qu'elle laissait donc Victor partir dans le sous sol avec regret pour calmer son fils le berçant un peu dans ses bras. La jeune mère avait quelque peu du mal à se faire à cette nouvelle voix quelque peu plus grave que la précédente alors qu'elle prenait un peu mieux son fils dans les bras pour le regarder en face en lui faisant de grands sourires ce qui avait l'air de plutôt bien marcher. Il venait à tendre ses bras pour venir toucher son visage remarquant par la même occasion qu'elle avait désormais de la barbe ce qui avait l'air d'amuser grandement son fils le laissant tranquillement passer ses petites mains sur son visage venant même à rigoler un peu tout en surveillant la porte du sous sol en ce demandant qu'est-ce que le médecin pouvait bien préparer là en bas. La réponse ne tarda pas à venir d'elle même le voyant remonter avec rien d'autre qu'un fusil de chasse dans ses mains et des balles pour venir le chercher, le regard étonnée elle vint automatiquement mettre Alwin contre son épaule, pas de peur par rapport à Victor mais plus pour éviter que son fils voit ceci – même s'il était bien trop jeune pour comprendre, alors qu'elle avait complètement oublier qu'ils avaient se genre d'armes dans leur sous sol. Est qu'est-ce qu'il contait faire avec ceci ? Il n'allait très probablement ne pas partir à la chasse maintenant, surtout pas dans une tenue comme la sienne mais plus que tout parce qu'il était devenue rien d'autre qu'une femme et Ruby savait comment il pouvait parfois être vexé ou complexé pour un rien alors un changement de corps c'était pire qu'une tornade, surtout qu'elle voyait parfaitement qu'il n'osait même pas réellement la regarder, évitant tout contacte visuelle et très certainement physique. Mais les paroles que le médecin vint à prononcer venait à choquer quelque peu la serveuse qui s'attendait à tout sauf à ce qu'il venait de dire.

« Victor STOP ! Arrête maintenant ... »

Ruby venait quelque peu à crier pour arrêter son compagnon dans sa démarche alors qu'elle essayait toujours d'assimiler tout ce qu'il venait de dire, pour être sûre d'avoir très bien entendue. Elle savait que Victor n'aimait pas que l'on s'en prenne aux personnes qui lui était chère mais elle savait également qu'il ne pourrait pas non plus faire de mal à une mouche surtout si c'était lui qu'il le décidait. Il était largement plutôt pacifiste à faire triompher la vie que la mort, alors qu'il était toujours présent pour aider son prochain non pas seulement parce qu'il était médecin mais parce que c'était dans sa nature, et c'était d'ailleurs pour cela que Ruby était tombé amoureuse de lui au premier abord. Il avait pleins de qualités à son conteur : être amusant, être aimant, être attentionné, mais avant tout être à l'écoute des personnes qui l'entouraient et ce peu importe qui cela pouvait bien être il viendrait l'aider s'il en demandait le besoins, il viendrait faire le bien autour de lui s'en vouloir faire de mal à qui-que se soit et c'était d'abord pour cette qualité que la jeune femme avait commencé doucement à tomber amoureuse de ce médecin pour qui elle pourrait faire tout et n'importe quoi. Il était devenue un partie importante de sa vie avec mère-grand et Ellie et même si l'amour qu'ils se portaient l'un pour l'autre était fort, la naissance d'Alwin les unissait encore plus et les rapprochaient un peu plus rendant leur amour presque unique. Ruby aimait dire que leur fils était là le fruit de leur amour tout simplement même s'il était arrivé assez tôt dans leur relation, même s'il n'avait pas été réellement voulu tout de suite, leur petit monstre était pour elle le fruit de ce que l'on pourrait le véritable amour.  Est-ce que c'était réellement le cas ? Est-ce que Victor et Ruby était vraiment destiné l'un à l'autre ? Est-ce qu'ils étaient l'exemple du véritable amour ? Il est vraie que parfois Ruby aimait bien le penser, comme si c'était écrit qu'il devait se rencontrer l'un et l'autre à un moment de leur vie mais en vérité cela lui importait peu, Victor ne pouvait très bien ne pas être son véritable amour qu'elle n'en avait que très peu à faire car elle l'aimait comme telle et avait désormais beaucoup de mal à voir sa vie se construire sans qu'il ne soit à côté pour l'épauler. Son véritable amour pourrait se présenter à elle qu'elle viendrait rester au près de Victor car les sentiments qu'elle ressentait pour le médecin était d'une telle force que cela pourrait parfois même lui faire du mal. Son cœur battait toujours plus fort quand Victor se trouvait non loin d'elle, elle ressentait toujours le besoins d'être près de lui et lorsqu'ils se trouvaient éloigner l'un de l'autre, elle ne pouvait s'empêcher de penser à lui constamment.

Elle avait réussis à l'arrêter, du moins elle pensait avoir réussis à l'arrêter pour le moment tandis que la jeune femme venait à pousser un souffle de soulagement. Qu'est-ce que Regina pouvait bien avoir avec tout ceci ? Il était vraie que c'était elle qui avait un passé pas très recommandé en soit, après tout son nom de méchante reine n'avait pas été donné pour le plaisir mais bien parce qu'il y avait un raison. Ruby se rappelait parfaitement bien tous les morts que Regina avait pu faire dans La Forêt Enchantée, elle avait pu elle même combattre contre la sorcière aux côtés des ses amis pendant quelques années, elle savait parfaitement de quoi était capable la maire et pourtant elle ne la pensait pas derrière toute cette histoire. Depuis que la malédiction avait été rompu il y a de cela plus de une année, Regina s'était faite plutôt discrète en soit, du moins aux yeux de Ruby qui avait pu seulement apprendre qu'elle avait mis Henry quelque peu à sa porte le rendant à Emma mais sinon rien de bien pire comme une nouvelle malédiction. Pourquoi est-ce que se serait-elle ? Ruby ne pensait pas vraiment qu'elle était à l'origine de tout ceci car la Méchante Reine était bien plus intelligente et aurait fait quelque chose de bien plus compliqué qu'un simple changement de sexe. La louve n'était pas là entrain de lui trouver un alibi après tout il y avait des milliers de possibilités mais il était vraie qu'elle avait peu d'espoir que Regina soit l'investigatrice de tout ceci. Regina faisait plutôt sa vie de son côté et d'après les ragots qu'elle avait pu souvent entendre lors de ses services au Granny's elle avait même fini par trouver un homme. Non, mais le pire dans tout cela c'est qu'elle ne comprenait pas pourquoi Victor venait directement accuser la maire d'avoir fait une telle chose ? Elle venait à regarder Victor avec un air d'incompréhension sur le visage alors qu'elle tenait toujours contre elle Alwin. Qu'est-ce qui ce passait ? Elle n'arrivait pas à comprendre ce qui pouvait bien lui arriver alors qu'elle venait à l'interroger silencieusement d'un regard. C'était bien la première fois depuis qu'ils s'étaient réveillé que Victor venait à le regarder directement dans les yeux alors qu'il affichait un air plaintif sur le visage venant faire sourire quelque peu Ruby face à son expression. Alors il était vraiment pas mal du tout lorsqu'il était un homme mais Ruby devait avouer qu'il avait désormais une bouille à faire tomber tous les mecs possibles désormais avec un corps d'enfer pour ne pas en rajouter de trop, le voyant s'approcher quelque peu d'elle pour déposer sa tête sur son épaule. La serveuse venait à porter Alwin quelque peu sur le côté libérant une main qui vain se perdre dans les nouveaux cheveux de Victor assez long pour le coup, alors qu'elle mit du temps à se réhabituer vraiment à cette sensation.

« Mais pourquoi penses-tu que se soit vraiment elle ? Après tout ça peut être n'importe qui en ville … On peut rien n'y faire pour l'instant mais regarde : ça n'a pas vraiment l'air de déranger Alwin ! Faudra attendre et voir, si ça se trouve on n'est pas les seuls à avoir été touché, tu sais. »

Elle continuait de lui caresser les cheveux en essayant de le calmer quelque peu alors qu'elle regardait avec amusant Alwin qui tendait ses petits mains pour arriver à chopper les nouveaux cheveux entras longs de son père gazouillant au passage comme pour prouver les dires de paroles comme quoi il allait très bien et mieux encore puisqu'il prenait ce changement de sexe à la rigolade. Il pouvait tellement être adorable, venant penser qu'il avait l'un un fils en or sachant pertinemment qu'il aurait pu tomber sur un enfant beaucoup plus turbulent que le pouvait être Alwin. Bien au contraire, il était plutôt facile à calmer que se soit dans les bras de Victor ou dans les siens, il dormait souvent, faisant pratiquement ses nuits complètes alors qu'ils n'avaient à se lever que une fois par nuit voir deux mais c'était bien peu par rapport à d'autres parents avec des nouveaux nées également. Oh bien évidemment il lui arrivait d'avoir certaine crise dont personne ne pouvait réussir à le calmer du premier coup, après tout il était encore très jeune pour comprendre ce qu'il faisait, ou qui il était réellement venant juste faire ce qu'il a envie au moment où il en avait réellement envie, tandis que les pleures étaient très certainement le seul moyen de communication qu'il pouvait réellement avoir pour faire comprendre que quelque chose n'allait, il fallait juste trouver quoi. Non leur petit monstre comme elle aimait bien l'appeler était à ses yeux son petit bonheur, il était son nouveau futur, sa fin heureuse, en tout cas l'être dans ce monde qui lui ouvrait la porte du chemin vers ce bonheur qui lui tendait les bras. Elle était enfin heureuse et pour rien au monde elle ne viendrait échanger ce bonheur. Elle avait Victor auprès d'elle, Alwin, mère-grand, ses meilleurs amis même s'ils ne s'entendaient pas vraiment bien en ce moment, sa filleul et son filleul, et plus que tout elle arrivait doucement mais sûrement à renouer un lien avec Ellie même si le chemin qu'elle était entrain entrain de prendre toutes les deux allait sûrement être long et pleins d'obstacles, elles pourraient s'en sortir si elles le veulent toutes les deux, main dans la main. Elles avaient pourtant été si proche à l'époque, plus proche que n'importe qui et Ruby n'avait pas pensé au premier abord que le fait qu'elle soit enceinte alors qu'Ellie avait perdu le siens ne lui fasse extrêmement du mal et encore plus en apprenant qu'elle attendait un garçon tout comme elle avait pu en attendre un elle aussi. Et au fond elle comprenait parfaitement pourquoi Ellie ne lui avait pas réellement parlé depuis tout ce temps, elle comprenait parfaitement pourquoi elle était partie mais cela n'avait pas empêcher Ruby d'avoir mal également en sentant celle qu'elle considérait comme sa sœur partir loin d'elle, mais la cicatrice n'avait pas eu le temps de se refermer. Ruby fut interrompu dans ses penser lorsque le portable de Victor se mit à sonner avant de se retrouver avec celui-ci dans les mains d'un seul coup.

« Quoi de quoi ? Répondre ? Mais pourquoi tu répondrais pas toi, après tout c'est ton travail qui t’appelles. Non je vais pas me faire passer pour toi ! Quoi ? Non, non mais …. Allo ? »

Et en même pas deux secondes elle se retrouvait les bras vide puisque Victor venait de prendre Alwin dans ses bras alors qu'il avait répondu au téléphone se retrouvant en contacte avec l'un des collègues de son compagnons. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire franchement ? Elle ne savait  même pas qui elle avait au bout du téléphone attendant qu'on vienne lui répondre avant d'entendre une voix masculine lui demander si c'était bien le Dr Whale qu'il avait à l'appareil. Ruby regardait pendant quelques instants Victor se demandant bien qu'est-ce qu'elle pouvait faire alors qu'elle n'allait pas du tout réussir à se faire passer pour lui, avant de faire une tête pour lui dire qu'il lui en devra une la prochaine fois et qu'elle ne l'oubliera pas venant dire après quelque minutes et une assistances de la part de son interlocuteur qu'il s'agissait bien là du Dr Whale toussent un peu pour essayer de cacher le fait que ce n'était pas sa voix à lui mais la nouvelle voix de la jeune femme. Qu'est-ce qu'elle pouvait se sentir très mal à l'aise en ce moment même, commençant à faire le cent pas à droite et à gauche. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien dire ? Non, c'était une mauvaise idée, son collègue allait tout de suite reconnaître que ce n'était pas Victor si elle venait à rajouter ne serait-ce qu'un mot alors que son collègue continuer de demander s'il allait bien et s'il contait tout simplement lui répondre maintenant ou peut-être jamais. Elle continuait de regarder Victor comme pour lui demander du regard qu'est-ce qu'elle pouvait bien dire avant de respirer un bon coup et d'arrêter de marcher pour ce calmer quelque peu. Elle pouvait le faire, il n'y avait qu'à lui dire qu'il était malade tout simplement. Mais quelle maladie ? De quoi faire repartir Ruby dans son petit stresse dès le matin alors qu'elle recommençait à bouger dans tous les sens, bégayant quelques petites paroles qu'on ne pouvait même pas réussir à décrypter.  

« Je … Je suis malade. J'ai la diarr … La gastro. Ou la grippe ?? Oui la grippe, j'ai du attraper un sale virus … Tu sais ce que sait aha ! De quoi ? Non … Je suis très très malade je vais pas pouvoir venir pendant plusieurs jours. Pour mes patients ? Ah bah euuuuh ... »

Ruby toussais quelque peu entre chaque mot essayant d'avoir un voit assez enroué ce qui avait l'air de marcher, venant à s'habituer à sa un peu plus grave que d'habitude alors que d'un seul coup elle se retournait près de Victor qui la suivait du mieux qu'il pouvait pour écouter la conversation avant de bloquer quelque peu ne sachant pas qu'est-ce qu'elle pouvait bien dire sure le coup. Elle ne connaissait aucun patient de Victor, ne voulant pas se faufiler dans son travail pour lui laisser cette endroit bien à lui, un endroit en soit où il pouvait en quelque sorte rester tranquille. Elle lui demandait juste comment ça c'était passé en soit, pour lui montrer qu'elle était intéressée par ce qu'il pouvait bien faire, non pas qu'elle s'en foutait complètement mais elle voulait lui laisser un espace tranquillement et Ruby savait ce qu'être médecin pouvait représenter pour le sien. Puis surtout elle risquerait de ne pas réellement comprendre ce qu'il pourrait bien lui raconter, après tous elle n'avait pas eu la chance d'étudier que ce soit dans ses faux souvenirs ou dans les vrais tout simplement parce qu'elle n'avait jamais eu les moyens de faire de grandes études comme Victor et puis que dans la forêt enchantée cela n’exister pas. La serveuse était juste une serveuse et ne pourrait pas vraiment faire autre chose de sa vie en soit, alors qu'elle se trouvait bien moins intelligente que son compagnon. Elle essayait d'entendre ce qu'on pouvait bien lui demander dans le téléphone tout en essayant d'enregistrer les paroles de Victor alors qu'elle se sentait complètement perdu dans toute cette histoire. Elle voulait juste allez se rendormir de nouveaux et espérer que tout ceci se soit arrêter à son réveil également même s'il y avait peu de chance que cela se produise réellement.

« Il faut … Il faut quoi ? De l'amoxixicilline ou du doxyclire … doxycyline pour monsieur … Drake ? Drew ! Pour monsieur Drew. Oui voilà c'est ça ! Prend mes patients pendant que je suis absent, oui ! Oui ! Merci au revoir. »

Elle fini par raccrocher avant de pratiquement se jeter sur le canapé qui se trouvait juste à côté d'elle avant de souffler un bon coup, tout cette agitation l'avait déjà complètement fatiguée alors qu'il n'était même pas encore dix heures du matin. La louve se sentit complètement épuisée, complètement vidée de son énergie alors qu'elle avait bien besoins de reprendre des forces si elle voulait survivre pour le reste de la journée mais pour l'instant elle avait juste besoins de décompresser un peu sur le canapé et se remettre en tête tout ce qui venait de se passer. Apparemment se faire passer pour Victor avait l'air d'avoir plutôt bien marcher au près de son collègue et pour ce coup si le médecin lui devait une nouvelle fois une faveurs qu'elle comptait bien réclamer à un moment donné ou un autre. Elle venait quelque peu à fixer Victor du regard avant de se mettre quelque peu à rire face à la situation car il fallait tout de même avouer que ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait vivre une telle matinée aussi mouvementée que celle qu'elle était actuellement entrain de vivre et le fait qu'elle est du se faire passer pour Victor parce qu'elle avait désormais une voix grave et le médecin une voix plutôt aiguë. Ruby fini par se calmer quelque peu avant de s'excuser un peu face à Victor ne sachant pas vraiment s'il allait lui aussi trouver ce moment plutôt amusant ou pas sachant qu'il n'était très certainement pas encore à l'aise du tout dans ce nouveau que corps que ce sort mystérieux lui avait offert. Elle fini pas se relever du canapé après plusieurs minutes se dirigeant vers a cuisine tout en demandent à Victor s'il voulait lui aussi une tasse de café, le laissant toujours avec Alwin dans les bras. Depuis la naissance de leur fils elle pouvait doucement recommencer à boire du café pour son plus grand bonheur alors que l'odeur était de nouveau plus appétissant que répugnant comme elle l'était pendant toute la durée de sa grossesse. Qu'est-ce qu'elle avait pu détester Victor lorsqu'il pouvait boire du café alors qu'elle se trouvait juste à côté de lui, d'une parce que l'odeur lui donnait pratiquement tout le temps des nausées mais plus que tout parce qu'elle était quelque peu jalouse de ne plus pouvoir en boire, ne comprenant pas pourquoi elle passait d'un stade ou elle ne buvait pratiquement que cela à un autre ou tout cela la dégouttait. Elle fini par revenir avec deux tasses dans les mains les posant sur la table basse alors qu'elle venait à se rasseoir sur le canapé à côté de Victor regardant son fils devenue désormais une fille avec les cheveux un peu plus qui essayait de s'amuser comme il pouvait. Elle lui souriait venant lui chatouiller quelque peu le ventre avant de se reconcentrer sur Victor.

« Bon. Maintenant que tu as tout temps libre pour plusieurs jours on peut enfin passer plus de temps ensemble … Tu en dis quoi ? Et n'essaye pas de trouver une solution à ce qui est entrain de se passer parce que je suis quasiment sur que tu ne trouveras rien du tout d'accord ? Alors tu voudrais faire quoi ? »

Elle se rapprochait quelque peu de lui, ou plutôt de elle, - dieu qu'elle devait vraiment s'habituer à ce nouveau corps dans lequel ils se trouvaient tous les deux, alors qu'elle lui faisait quelque peu des avances, lui faisant quelque peu les yeux charmeurs avec un petit sourire au coin des lèvres sachant que Victor pourrait venir à se sentir mal à l'aise. Qu'est-ce que cela pouvait être amusant de le voir ainsi mais si craquant à la fois !

   
black pumpkin

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: We're different and the same, gave you another name | Ruby S. Lucas   

Revenir en haut Aller en bas
 
We're different and the same, gave you another name | Ruby S. Lucas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke :: Les Habitations :: Monster House-