Partagez | 
 

 [Mission Pirates des Caraïbes] Dead Men Tell No Tales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
James Flint

avatar
En réalité, je suis
Le Léviathan
☂ Conte : Treasure Island

☂ Emploi : Maître des Océans
☂ Camp : La Destruction
☂ True Love : Les Flammes

☂ Avatar : Toby Stephens
© Crédit : Bekah ☠ Tumblr
MessageSujet: Re: [Mission Pirates des Caraïbes] Dead Men Tell No Tales   Dim 24 Sep - 16:40

+ The dead have taken command of the sea.+

Le Black Pearl était coulé, l’Armada du Roi avait fuit face à ma force et à ma rage. Il n’y avait plus rien qui m’empêcher d’atteindre mon nouveau but ; Storybrooke. À part le portail pour allez dans cet autre monde. Mais les fils de Davy Jones allaient m’aider à y parvenir. Le message était envoyé à l’autre capitaine, il ne restait plus qu’à patienter jusqu’à l’ouverture du portail. Je serai gagnant dans tous les cas. Il ouvre le portail je peux accéder à ce nouveau monde sans tuer personne, il n’ouvre pas le portail ; je tuerai son frère et garderais Rebekah avec moi. Je remonte au poste de commande du Walrus, laissant ma fille se remettre de ma révélation et peut-être faire ses adieux à son fiancé.

La réponse de Captain Hook ne tarda pas, je vois un tourbillon de dessinant au milieu de l’océan tantôt en furie. Un maelström conduisant donc dans ce monde inconnu. Au cours de mes plus de quatre siècles plus aucun monde ne porté le moindre intérêt pour moi. Aucun n’arriverait à raviver la flamme du jeune marin que j’étais autrefois rêvant d’aventure et de découverte. Cette période était révolue. « Suivez le navire. » Même si l’homme qui tenait le gouvernail ne semblait pas rassurer de traverser cette porte pouvant mener aux abysses, il m’obéit ayant trop peur de la sanction qu’il recevra pour m’avoir désobéi.

La traversée se passe en seulement quelques secondes et mon navire jaillit dans ces nouvelles eaux. Je me saisis de ma longue-vue pour analyser ce nouveau territoire, soupirant quelques secondes après alors qu’on fait route vers ce ‘port’. « C’est censé être un port ? Et dire que je pensais Nassau trop petit pour le Walrus. En quel siècle sommes-nous ? » Alex me répond le 21ème. Parfait. En plus on débarque dans un siècle inconnu, trois siècle avancé du mien. Je n’ai pas vu la coque nauséabonde du Hollandais Volant non plus, mais l’odeur de poisson me dis que cet incapable est présent dans cette ville pittoresque. Mon second donne l’ordre de jeter l’ancre quand on est à proximité du port, mon visage ne lâchant pas le navire nous ayant permis d’arriver ici s’amarrer à son port d’attache. « Relâcher le fils Jones, ma fille reste à bord pour le moment. Et pas besoin d’être tendre avec lui. » Ça pourra envoyer un message à Davy Jones.

Je laisse mes hommes s’occupaient du jeune Jones alors que je retourne voir ma fille toujours dans sa cabine. Je ne prends pas vraiment le temps de voir son état psychologique qui peut être quelque peu troublé par ses dernières infos que j’informe mes hommes de la menotter. « Emmenez-la jusqu’à ma cabine. » C’est les mains dans le dos que je suis mes hommes qui conduisent le fruit de mes entrailles dans mes quartiers où ils avaient installé un somptueux repas pour nous deux. Je détache les menottes de ses poignets sans vraiment la regarder dans les yeux avant de lui enchaîné les chevilles à la chaise où elle a été installée de force. Chose faite je vais à l’autre bout de la table où mon garçon de cabine me sert un verre de vin rouge faisant de même ensuite pour Rebekah. Voyons voir ce qui se passera ensuite. Je sens ma bête s’exclamer de joie, de se réjouir de ce qu’elle a produit. Une héritière pour sa race démoniaque. Ce que je sais, c’est que si je savais que le Léviathan pouvait se reproduire, jamais je n’aurai fait quoi que ce soit… Mais le mal est fait. L’heure de découvrir la progéniture que j’ai offerte à la Bête.


☆☆☆ Beerus

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2926-capt-james-flint
Henry Avery

avatar
En réalité, je suis
Roi des Pirates
☂ Conte : guest dans la mission Dead Men Tell No Tales

☂ Emploi : Roi des Pirates
☂ Avatar : Ian McKellen
© Crédit : © historyavatars (tumblr)
MessageSujet: Re: [Mission Pirates des Caraïbes] Dead Men Tell No Tales   Mar 26 Sep - 23:17



Dead Men Tell No Tales
everyone is a monster to someone ; since you are so convinced that I am yours, I will be it

Quelques jours plus tard…

La vie d’un homme est un chemin creusé de regrets. Jonché d’erreurs, d’actes manqués, de concessions. Si seulement… Cette phrase revenait souvent à l’esprit. Et elle passait en boucle dans celui de Henry Avery, du fond de sa geôle froide aux murs trempés d’humidité. Tout s’était dégradé à une vitesse déconcertante, comme une fulgurante infection. A peine une semaine plus tôt, il se prélassait encore dans son trône, somnolant presque durant les réunions quotidiennes. Et puis tout s’était effondré. Une étincelle de traîtrise avait suffi à mettre le feu aux poudres. A réveiller de vieux démons. Un en particulier… De colère, Avery déchira la gazette qu’un des gardes lui avait apportée. Rien de ce qui y était inscrit ne l’étonnait. Dès qu’il avait envoyé son armada vers l’Île du Squelette, il avait su que cela allait mal finir. La question avait été : à quel point ? La réponse n’avait pas tardé. Un véritable désastre. Pire, un cataclysme. A cause de l’insubordination de trois pirates de la pire espèce, Flint avait réduit en miettes ce qu’Avery n’avait eu de cesse de tenir à bout de bras. L’Ordre de la Piraterie n’était plus. Le Roi, découronné, entravé, emprisonné. Sa flotte détruite, il n’avait plus aucun moyen de riposter face aux rebelles. Des forbans qui, depuis des années, n’avaient attendu que ce moment de faiblesse pour sortir de l’ombre et semer le chaos. L’Olonnais, Vane, Roberts… autant de noms qui tournoyaient au-dessus du crâne du souverain déchu, tels des vautours sur une carcasse encore chaude.
Henry était fini. Il aurait préféré être mort. Au lieu de cela, les usurpateurs le laissaient croupir aux oubliettes, avec le vice de le laisser informer de ce qu’il se passait « en haut ». Du monde extérieur, rien d’autre ne lui parvenait, et c’était à peine si la lumière du jour filtrait par une fine fissure dans un coin du plafond. Jamais, jamais Avery n'aurait dû intervenir, sachant que le Neuvième Seigneur était sur place. Souvent, le plus sage est de fermer les yeux. L'ancien roi le savait bien pourtant... Néanmoins, il avait choisi d’honorer son devoir et en payait à présent le lourd tribut. Le monde de la piraterie volait en éclats. Le Code ne serait plus respecté, l’anarchie règnerait en maîtresse absolue. Plus aucune unité au sein de la communauté des flibustiers ne pourrait les protéger de ce qui arrivait. Car oui, cette calamité qu’avait été l’épisode de l’Île du Squelette n’était que le début. Le début d’une longue suite d’évènements bien plus inquiétants qu’un trésor pillé. La piraterie allait sombrer et disparaître, sans que personne ne puisse rien y faire. Personne ? Peut-être pas. Peut-être restait-il un espoir de sauver ce qui restait à sauver. Autant dire par grand-chose. Mais cela valait le coup d’essayer. Avery ne s’était pas battu toute sa vie pour voir ses efforts partir en fumée sans rien tenter afin de redresser la barre. Ceux qui avaient déclenché ces malheurs pouvaient encore changer la donne. Henry en était convaincu. Ils étaient la dernière chance de la piraterie. Dans un cliquetis de chaînes, le monarque détrôné se dirigea vers les barreaux de sa cellule. Psst, petit ! Sans un bruit, une silhouette s’approcha, de l’autre côté des barres de fer. Trouve-toi un navire, jette le haricot dans l’eau et vogue jusqu’à une ville du nom de Storybrooke. Là-bas, tu donneras ceci à qui tu sais. Dis-leur bien que ce qu’ils ont provoqué les dépasse, mais que leur dette envers le Code doit être payée. Tu dois me les ramener, compris ? Sinon… sinon le monde que nous avons toujours connu laissera place à quelque chose que je ne te souhaite même pas d’imaginer. Tiens, prends ça et fais-toi discret surtout, chuchota Henry en fourrant un bout de journal griffonné dans la paume du gamin. Va, file !
Il ne restait plus qu’une seule chose à faire pour l’ancien roi : attendre. En espérant qu’il restait ne serait-ce qu’une once d’honneur dans le cœur des déserteurs.


BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mission Pirates des Caraïbes] Dead Men Tell No Tales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Enchanted & real Worlds :: Autres Mondes :: Autres mondes-