Partagez | 
 

 It’s where my demons hide | Nolan Stewart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☸ Conte : The Nightmare before Christmas

☸ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☸ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☸ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Anonyme B. | Grey Wind
MessageSujet: It’s where my demons hide | Nolan Stewart   Jeu 1 Juin - 21:48




Sans grand mal Jack pouvait affirmer la tête haute qu'il était le héros de son histoire, lui le grand roi d'Halloween qui avait pu faire son ennemi de toujours et qui avait pu porter secours à quelques autres fêtes depuis la fin de la malédiction, pouvant ainsi affirmer sans grand mal qu'il méritait tous les honneurs dignes de ce nom de ce fait. Mais pouvait tant dire pour autant qu'il était réellement un courageux héros ? L'ancien squelette avait la faculté naturelle que de ne voir ou entendre que ce qui pouvait bien faire ses affaires, mettant de côté ses défauts tout en prêchant une forme de perfection dans un narcissisme et un ego caractéristique de sa personne, mettant ainsi plusieurs détails le concernant et notamment sa proportion à ne pas être un ange de côté. Il aimait raconter à quel point il avait été un sauveur pour Noël et était sûr d'avoir une sorte de reconnaissance de la part de son emblématique souverain vêtu de rouge, ainsi que le fait que la peur était un sentiment qu'il n'avait jamais connu même s'il savait à merveille la provoquer pour souligner à quel point il était un brave de qualité dans ces anecdotes d'héroïsme, néanmoins ce que Jack omettait de dire c'était qu'il n'aurait pas eu besoin de s'occuper de rétablir l'équilibre des fêtes si lui-même n'avait pas tenté de la voler dans un premier temps et pire que tout offrant des soi-disant vacances au fameux Perce-Oreille pour prendre sa place. Et même si une personne pourrait venir lui souligner ce qu'il prenait comme un détail insignifiant, bien qu'il ne serait aucunement outré de ses propres actes, il trouverait toujours une bonne raison à son sens d'avoir pu agir comme il l'avait même s'il dans les faits il n'avait pas été mieux qu'un enfant capricieux qui avait vu une chose tellement brillante qu'il avait aussitôt voulu la posséder pour son propre bien-être personnel tout en oubliant les facteurs autour de lui et les conséquences possibles que son acte pouvait avoir. Si on l'interrogeait à ce sujet-ci le roi d'Halloween ferait alors une apologie pour montrer à quel point il avait voulu se montrer noble, partager la joie et le bonheur non seulement avec ses habitants adorés mais aussi avec le plus grand nombre de personnes à qui il a eu la bonté d'âme d'offrir des cadeaux plus somptueux les uns que les autres – car oui une tête de vaudou est une très belle décoration, et bien qu'on puisse pourtant mal le juger pour toute cette histoire dans la réalité Jack avait vraiment voulu faire de son mieux pour faire plaisir même si le résultat était ainsi des plus catastrophiques.

Pourtant l'ancien squelette voulait toujours faire de son mieux mais peut-être plus en se rendant compte, certes beaucoup trop tard pour le coup, que vouloir préparer la fête d'un de ces congénères n'était peut-être pas la meilleure idée qu'il avait pu avoir en des décennies d'existence. Une fois encore il restait assez enfantin par instants dans sa psyché, même s'il était certains qu'après tout Halloween s'adressait avant tout envers eux et que vu qu'il dépendait de cette dernière la suite était logique, alors que le fait de s'être fait en quelque sorte taper les doigts par une quelconque autorité lui avait montré à quel point il avait mal agi alors qu'il était tellement loin de se douter d'une telle chose. Après tout, lui le grand roi des citrouilles avait toujours eu un statut bien particulier en raison de son essence de souverain, il était l'organisateur et surtout avant tout de chose le dirigeant d'un univers dont les habitants répondaient avec une docilité incroyable aux moindres de ses volontés ou de ses caprices. Il n'y avait qu'à voir le fait qu'une seule personne avait tenté de l'arrêter dans sa folle entreprise, que Jack n'avait même pas cherché à écouter une seule seconde de toute évidence parce qu'une fois encore il était certain de sa réussite future, lui faisant ainsi comprendre par la même occasion que ce n'était pas parce qu'il voulait avoir quelque chose qu'il pouvait l'avoir même s'il avait encore tendance à l'heure actuelle à avoir du mal à bien de se souvenir de ce credo qu'il n'appliquait pas toujours. Et pourtant peut-être que Storybrooke l'aidait malgré tout à aller dans ce sens-là, essayant encore de trouver l'équilibre parfait entre sa vie passée qui avait tant d'importance pour lui et celle qui se profilait vers l'horizon incertain, dans un premier temps d'ailleurs en lui offrant des cassures dans une routine qui avait été tellement nocive par le passé qu'il avait juste disjoncté en découvrant un monde couvert de neige. Autant dire les choses comme elles étaient, c'était comme si un souffle nouveau avait réanimé ses vieux os même si en réalité ce fut en fait son esprit enfantin qui s'était réveillé, on pourrait penser que la vue de Noël avait fait débloquer Jack cependant ceci n'avait fait que le secouer fortement et ainsi permettre certainement de laisser s'exprimer entièrement son côté créatif mais aussi plus ambitieux qui se conjuguait  à une facette plus mauvaise.

Mais si Halloween était une fête d'amusement, où grand nombre de personnes vont à la chasse aux bonbons tout en se déguisant, n'était-elle pas aussi la nuit la plus propice pour laisser parler ses démons intérieurs pour se laisser tenter à faire certaines actions ? Après tout, lorsqu'on y pensait à deux fois, la phrase clé du dernier jour d'octobre se trouvait être : des bonbons ou un sort. Et quiconque refusait ainsi d'octroyer la moindre friandise offrait ainsi, que cette personne le veuille ou non, la permission à ce qu'on vienne se venger de la manière qui semblait être la plus propice selon la personne offensée. C'était le jour où on autorisait n'importe qui à franchir certaines limites, la nuit des mauvais tours comme le traditionnel lancé d’œufs pourris sur une maison ou encore recouvrir un endroit de papier-toilette, n'importe qui pouvait alors régler ses comptes comme bon lui semblait. Il était d'ailleurs amusant de voir certains poussait le vice jusqu'à affirmer qu'ils ne faisaient qu'entrer dans la peau du personnage dont il portait le costume, dans le cas le plus extrême un serial killer certes mais c'était aussi une réalité malheureusement, alors que dans le fond rien ne les obligeait à agir de la sorte en dehors d'un besoin viscéral de s'exprimer sans se préoccuper des possibles conséquences de ses actes ou non. C'était comme laisser faire le sale garnement à l'intérieur de soi, d'écouter pour une fois le petit diablotin sur son épaule que beaucoup voulaient ignorer le reste de l'année, au point de renforcement une fois encore le côté très enfantin de cette somptueuse fête. Et Jack possédait sans l'ombre d'un doute cette part-ci aussi au fond de lui, comme la moindre nuance que pouvait bien avoir Halloween de toute façon, sauf que contrairement aux autres individus il n'attendait pas forcément ce jour fantastique de l'année que pour suivre cette petite voix qui pouvait chercher à nuire à une personne si celle-ci avait pu se trouver forte irrespectueuse envers lui ou tout bonnement méchante même si le concept de bien et de mal lui restait encore étranger sur certains aspects. L'ancien squelette pouvait ainsi se montrer comme le plus chaleureux du monde, tout faire au mieux dans cette envie d'héroïsme qui pouvait se faire ressentir par besoin de reconnaissance peut-être, que d'être une froideur tel qui ne ressentait aucune pitié à vouloir se venger dans le seul et unique but de trouver une sorte de dédommagement face à un affront qu’il aurait pu subir.

C’était l’un des axes principaux de sa boutique à son sens, en dehors du côté gentilles petites blagues qu’on pourrait bien faire avec des amis ou dans le simple fait de vouloir s’amuser dans une forme de candeur certaine, Jack étant un être qui avait après tout la rancune tenace et qui n’accordait que trop rarement un pardon. Il l’avait octroyé à ces pauvres humains qui avaient eu l’idée la plus absurde de le contrer la vision qu’il avait pu avoir de Noël, étant dû à un côté macabre qui ne s’accordait en rien avec la fête et la période de l’année, du moins en surface c’était ce qui s’était passé mais dans le fond il leur en voulait de ne pas lui avoir laissé sa chance malgré tout. Et peut-être aussi quelque part parce qu’il était trop occupé à ressentir de nouveau la flamme d’Halloween l’embraser comme par le passé, il avait fallu un mauvais tour – sans doute extrême pour le coup – duquel il sortait à son sens gagnant pour l’empêcher de vouloir forcément réparation par la suite, mais ce ne fut pas réellement le cas pour tous les êtres qui avaient pu croiser un jour sa route et chercher à lui porter atteinte d’une manière ou d’une autre. Ainsi, si l’ancien squelette se prenait bien trop souvent pour un héros, il en oubliait pourtant qu’il avait du sang sur les mains comme un criminel pourrait bien en avoir. Il n’avait eu aucune pitié à venir s’occuper du cas de son ennemi de toujours, brisant en quelque sorte le fil de la vie de cet abject sac de jute remplit d’insectes grouillants, alors qu’au final s’il en était arrivé à cette situation il fallait observer que le point de départ fut son obsession débordante pour une fête qui n’était pas la sienne. Oh il pourrait toujours dire qu’il n’avait aucun moyen de savoir que le trio infernal livrait l’homme en rouge au pire monstre de la ville, après tous ces garnements lui avaient promis de ne pas agir comme tel, mais ce n’était pas non plus comme si Jack s’était préoccupé un seul instant de ce qui pouvait advenir par la suite du Perce-Oreille. Il était ainsi capable du meilleur comme du pire, un enfant agissant au gré de ses envies et de ses caprices du moment, qui refusait qu’on puisse juger son comportement et si une personne se risquait dans aventure un peu folle il y avait forte à parier que de son côté il ferait tout pour avoir réparation. Une forme d’honneur à défendre, qui pouvait se faire de façon plus ou moins terrible selon son estimation de la gravité, qu’il tentait d’influer à la moindre personne poussant la porte de sa boutique et qui en aurait besoin dans ce qui était selon lui sa grande bonté.

Il y avait tout un tas de personnes différentes qui passaient le seuil de cet endroit, entre les curieux et les amateurs de frissons avec le coin spiritisme ou paranormal, mais il était certain que dans le lot il y avait ceux qui se devaient à un moment ou l’autre de leur existence laisser leur petit démon intérieur prendre le dessus pour différentes raisons. L’affluence se faisait principalement lors de la période d’Halloween bien évidemment, c’était même la référence dans la matière sans grand étonnement, mais il y avait toujours de quoi faire et surtout Jack avait pu avoir la chance de pouvoir croiser ainsi des personnes tellement hétérogènes qu’il en était parfois même agréablement surpris. Car pour l’ancien squelette lorsqu’une âme venait ici ce n’était jamais le fruit du hasard, il y avait forcément une motivation derrière ce passage, et plus que tout il avait peut-être même le privilège ne serait-ce que d’entrapercevoir leur véritable visage si bien qu’à force il était persuadé d’arriver à identifier dès le premier coup d’œil les motivations des clients – à moins que c’était ce qu’il aimait croire. C’est peut-être ce qu’il le poussait à croire que la personne qui venait de pousser la porte, un jeune homme qui avait l’air sympathique au premier regard, avait la nécessité absolue de se relâcher ou du moins de laisser sa conscience de côté car après tout il était convaincu que venir emprisonner ses véritables sentiments ne pouvait être que nocif. N’était-il pas le meilleur exemple après tout ? Il avait gardé pour lui toute sa déprime de plus en plus pesante pour lui, se répétant sans cesse qu’un roi ne pouvait que garder la tête haute dans n’importe quelle situation et être le pilier sur lequel tout reposait, au point d’avoir cherché à changer de fête dans cet espoir improbable que tousse puisse ainsi s’arranger pour lui au détriment de tout ce qui pouvait bien l’entourer. Il était primordial de s’exprimer et Jack encourageait ceux qui venaient trouver conseil, ou même refuge s’ils préféraient avoir cette vision il ne savait pas trop, auprès de lui même si dans les faits on ne lui avait pas demandé forcément son avis. Et c’était un de ces moments où il allait justement agir comme tel, mettant de côté provisoirement le rangement de quelques bricoles pour se concentrer à son sens sur l’essentiel, tandis qu’il affichait un sourire qui pouvait être aussi bien vu comme ayant une forme de satisfaction mais aussi – ou surtout – d’espièglerie par la même occasion parce que dans le fond en cet instant c’était créer toute la magie dont était capable Halloween même si ce n’était clairement pas la période.

« Eh bien. Je me trompe peut-être, même si ceci m’étonnerait fortement, mais je pense jeune homme que vous devez offrir une bonne leçon à quelqu’un ! Ah ! Rien de tel qu’un sacré mauvais tour, les cris de terreur de son ennemi, pour se mettre de bonne humeur n’est-ce pas ? »

On aurait pu croire que ceci était du sadisme, surtout en ce qui concernait le faite d’entendre cette douce mélodie selon sa vision qui étaient les hurlements de peur, néanmoins c’était une coutume on ne peut plus basique du monde duquel il venait et dans lequel il avait pu être bercé durant des années entières et même des siècles. D’autant plus que Jack était sûr qu’il n’y avait pas mieux pour faire une première bonne impression, ne jouissant pas pour son plus grand malheur de la même notoriété passée qui faisait que tous les habitants le connaissaient et réciproquement car Storybrooke restait une ville tellement différente dans son fonctionnement mais aussi son élargissement, il fallait toujours savoir impressionner son auditoire même le plus réduit d’autant plus que ce garçon lui semblait tellement prometteur sans qu’il puisse dire exactement pourquoi. Peut-être comme un instinct ou un sixième sens pour ce genre de chose, toute personne était douée pour répandre l’horreur si elle arrivait à trouver sa meilleure compétence, peut-être cette étincelle dans son regard qui lui rappelait cette vitalité que les plus prometteurs et téméraires gamins pouvaient avoir avant de se déchaîner comme jamais à Halloween. Des enfants terribles pour la majorité mais pour l’ancien squelette c’était tout le contraire, ayant plus la vision de petites têtes blondes plus débrouillardes que la moyenne mais surtout qui ne reculerait devant l’adversité, et observer ce jeune homme lui donnait la même sensation de complicité inexplicable qu’il avait généralement avec ce genre de cas qu’on voyait comme incontrôlable simplement parce qu’ils ne rentraient pas forcément dans la norme sociale. Une attitude qui pouvait faire grandir sa marginalisation dont il pouvait faire preuve, Jack avait plus ou moins conscience qu’on le voyait comme décalé ou bizarre avec une note de macabre sans qu’il ne comprenne pourquoi – pour lui c’était bien les autres qui agissaient étrangement et comme quoi tout était une question de point de vue, préférant se dire pour sa part que ces gens restaient bien trop impressionnés par sa personne si grandiose. De toute façon, tant qu’on ne venait pas le provoquer il se trouvait être des plus sympathiques et il n’y avait aucune raison d’avoir peur, cherchant à déterminer la raison de la venue de ce client ici ainsi que quel genre de petit démon il pouvait bien cacher.

« Mais peut-être que vous aviez déjà une idée en tête ? N’hésitez pas à demander, la confidentialité est de mise, le Trick or Treat aura forcément tout ce que voulez pour votre petit larcin ! »

Bien entendu qu’il croyait à ses propres paroles, la notion de crime ou de délit ne se trouvait pas vraiment être la même dans son monde après tout, croyant peut-être prêcher la bonne parole.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Samael Petrelli

avatar
En réalité, je suis
Stitch
☸ Conte : Spirit, l'étalon des plaines

☸ Emploi : Serveur chez Granny, rêveur à ses heures perdues
☸ True Love : Etalon solitaire

☸ Avatar : Dylan O'Brien
© Crédit : Lau
MessageSujet: Re: It’s where my demons hide | Nolan Stewart   Ven 2 Juin - 15:48


❝ It's where my demons hide ❞
- Nolan & Jack -

When you feel my heat
Look into my eyes
It’s where my demons hide
It’s where my demons hide
Don’t get too close
It’s dark inside
It’s where my demons hide
It’s where my demons hide
Nolan a toujours eu l'air d'un enfant sage et obéissant, bizarrement, ça n'a jamais été le cas. Le jeune homme cachait au fond un demon destructeur qui se réveillait à chaque fois que la colère est trop forte ou lorsqu'il s'emporte trop. Il ne le fait souvent pas volontairement depuis qu'il est devenu gentil grâce à Lilo. Malheureusement, sa vraie nature est toujours là et il est obligé de faire avec. Durant la malédiction, il a souvent du aller voir le Docteur Hopper afin de réussir à canaliser son agressivité et ses troubles explosifs intermittents. Lorsqu'il était encore un alien, Stitch avait été créé pour tout détruire, c'est donc pour cela qu'il lui arrive d'être dangereux. Avec ce corps de lâche et cette gueule d'ange ? Eh oui. Les apparences sont souvent trompeuses mais ne vous a-t-on jamais dit de ne pas juger un livre pas sa couverture ? Je me disais bien. Malgré tout cela, Nolan reste un garçon sympa qui pourrait facilement se faire autant des ennemis que des amis.

Nolan s'était déjà disputé à l'école, lorsqu'il y était encore, et lui avait presque valu un renvoie de l'établissement. Un autre garçon s'était payé sa tête et ça n'avait pas du tout plu au jeune Stewart. C'est depuis ce jour où il avait réellement déçu ses papas de substitution qu'il avait décidé de faire attention à la bête cachée en lui.

Le jeune brun était sur le chemin du retour du travail puisqu'il avait fini sa journée, rien de très génial, ni d'amusant. C'était même long aujourd'hui. Il avait d'ailleurs hâte d'être chez lui. Mais bizarrement, pour une fois, son attention était tournée vers le magasin de farces et attrapes. Il passait devant à chaque fois qu'il rentrait chez lui mais n'est jamais entré. Pourtant, aujourd'hui il le fit. Peut être que sa décision a été influencée par le mauvais temps qui pointait son nez ?
Lorsqu'il passa le seuil de la porte, la petite cloche se fit entendre. Son regard était attiré par tout, tout l'intéressait, il se croyait à Halloween en plein mois de Juin. Ici devait être le paradis pour les petits plaisantins. Nolan marchait le long des allées, s'arrêtant de temps en temps pour observer un article de plus près.
Il voyait celui qui devait être le patron du magasin du coin de son oeil, il avait un grand sourire sur le visage. Un sourire qui voulait tout dire, cet homme devait aimer toutes les farces du monde puisque son sourire émanait de l'espièglerie ainsi qu'un peu de sadisme, peut être ? Il ne pouvait pas le savoir sans connaitre un minimum de chose sur lui. Nolan sursauta légèrement en entendant les paroles de l'homme, il se tourna pour lui faire fasse afin de l'écouter.

-Eh bien. Je me trompe peut-être, même si ceci m’étonnerait fortement, mais je pense jeune homme que vous devez offrir une bonne leçon à quelqu’un ! Ah ! Rien de tel qu’un sacré mauvais tour, les cris de terreur de son ennemi, pour se mettre de bonne humeur n’est-ce pas ?

A vrai dire, Nolan était entré ici sur un coup de tête.

-J'avoue que ça me plairait beaucoup d'offrir de bonnes leçons à certaines personnes..

Il pensa évidemment à la méchante reine en premier... Pourquoi ? Parce qu'elle l'avait séparé de sa première vraie famille, Lilo et Nani, ce depuis 28 ans et ne les a toujours pas revu depuis. A chaque fois qu'il y repensait, il avait de petits pincements au coeur mais il restait sûr et déterminé, il les retrouvera, un jour ou l'autre.

-Mais peut-être que vous aviez déjà une idée en tête ? N’hésitez pas à demander, la confidentialité est de mise, le Trick or Treat aura forcément tout ce que voulez pour votre petit larcin !


-En fait, je n'ai pas vraiment d'idée, ni de cible. Mais vous m'avez l'air d'être un adepte des farces. Quel est votre meilleure coup ? Peut être qu'avec un peu d'aide, je trouverai une cible.

Voyant toujours le gérant sourire, il en offra un en retour.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



De poulain, je devins étalon; aussi impétueux et téméraire que le tonnerre sur la plaine, galopant avec l'aigle, bondissant avec le vent.
Est-ce que je volais ? Par moments, je m'en croyais capable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☸ Conte : The Nightmare before Christmas

☸ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☸ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☸ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Anonyme B. | Grey Wind
MessageSujet: Re: It’s where my demons hide | Nolan Stewart   Mer 14 Juin - 18:09




Faire peur aux autres était tout un art que Jack se vantait, à juste titre par ailleurs, réussir haut la main que ce soit autant sous son apparence de squelette que maintenant grâce à tout son savoir-faire qu'il avait pu façonner des heures durant pour ce faire. Et c'était une fierté sans nom selon le roi d'Halloween que de produire ainsi même la peur chez quelqu'un d'autres, une satisfaction qui offrait en quelque sorte une dose d’adrénaline dont il n'arrivait pas à se défaire pour le coup, ne pouvant que sourire un peu plus en voyant à quel point le jeune homme avait pu sursauter lorsqu'il était à moitié apparu dans son dos. Certes, ce n'était pas grand-chose et plus une sorte de réflexe que pourrait avoir le corps humain en se faisant de la sorte surprendre, néanmoins il n'y avait pas pour le propriétaire de la boutique de petites victoires mais bien juste des victoires tout simplement. Une activité qui ne faisait que le conforter dans son ego quelque part si on y regardait bien de plus près, c'était comme avoir une sorte d'ascendance sur l'autre ou le prévenir d'une certaine manière que malgré ses bonnes manières il pourrait se montrer redoutable, comme si de par ce simple geste il prenait une ascendance sur son vis-à-vis même si ceci ne devait être que dans son esprit bien trop égocentrique et surtout dans cette idée de souveraineté toujours présente. Par ailleurs, c'était un peu comme une sorte de convention sociale de par son origine car après tout Halloween Town était en quelque sorte un monde d'effroi qui était là justement pour véhiculer l'esprit de la fête dont elle pouvait être issue et qui venait promouvoir la terreur dans son sens le plus large, c'était une ligne directive que Jack prenait toujours soin de suivre au mieux bien qu'il n'était plus le majestueux squelette qu'il avait pu être pour l'instant. Un grand drame pour lui dans un sens, être privé ainsi de sa véritable forme était une imposture avec laquelle il avait parfois bien du mal car après tout il n'avait jamais été un être humain de la sorte avant la malédiction et retrouver la mémoire lui faisait oublier parfois qu'il avait bien une peau désormais – et que le feu ça brûle, même s'il faisait ainsi son possible pour pallier une possible crise identitaire qui aurait pu être légitime mais qui tendait parfois à le fatiguer. L'un dans l'autre il n'avait pas tant changé que ceci niveau caractère, sauf peut-être une plus grande solitude durant ses vingt-huit années piégées dans un temps qui se répète en boucle, et au final il était revenu bien vite lui-même lorsque ses souvenirs avaient ainsi été restaurés.

C'est sans doute pour cette raison qu'il se satisfait autant de la réponse qu'on pouvait lui offrir, souriant sans doute un peu plus à ce jeune homme qui avait dû être victime d'un blasphème envers lui et qu'importe la gravité pour le roi d'Halloween c'était juste impardonnable, et il était ainsi de la plus haute importance que de venir aider cette pauvre petite citrouille perdue qui avait ainsi besoin d'aide pour s'illustrer autant que possible dans le plaisir de la vengeance. Jack revoyait au fil de l'histoire à quel point il avait été glorieux dans des temps anciens que devenir ainsi reconquérir son honneur, à son sens il était question de ceci avant toute autre chose pour le coup et ainsi venir jouer un ou deux mauvais tours à une personne qui aurait pu offenser sa personne n'était que rendre la monnaie de sa pièce, un affrontement au sommet quelque part qui mettait tellement les individus sous les feux des projecteurs qu'il ne demandait qu'à voir par exemple les duels aux revolvers. Le souverain était assez fantasque sur les bords, il avait du mal à se projeter dans la réalité et surtout se rendre compte de ce qui était possible ou non sans aborder d'autant plus quand c'était lui qui avait pu avoir l'idée, ayant une certaine démesure dans sa façon de faire ou de penser. Un talent selon lui qu'il allait mettre à contribution de quiconque pourrait bien demander son aide, ce qui était le cas de ce jeune homme qui à ses yeux avait l'air d'une âme en peine et ce qui était quelque part fantastique dans son propre univers sans même penser à mal, et Jack allait tout mettre en œuvre pour pouvoir offrir les clés suffisantes à cet individu pour obtenir réparation auprès de ceux qui avaient pu lui faire du mal par n'importe quel procédé celui-ci pourrait bien consister. En cet instant d'ailleurs, tandis qu'il observait avec plus d'attention son hôte dans ce qui était l'antre des mauvais tours, il était déjà en train d'imaginer bon nombre de situations qui auraient pu mener cet individu dans sa boutique sans penser l'ombre d'un instant que c'était tout bêtement le hasard quelque part. L'endroit lui paraissait bien trop spécifique pour que quelqu'un puisse juste avoir envie de pousser la porte sans savoir quoi faire, même si la curiosité était souvent un moteur clé et un magnifique défaut qui l'avait pour sa part conduit tellement loin dans un émerveillement certain, mais dans tous les cas il mettait un soin certain à s'occuper de n'importe quelle âme qui puisse passer la porte et ainsi tout faire au possible pour le voir partir amplement satisfait.

Pourtant sur l'instant Jack était un peu circonspect à la demande qu'on lui faisait, gardant tout de même son sourire, pas vraiment que parler de lui pouvait bien le déranger et c'était même tout le contraire cependant cette notion de ne pas viser particulièrement une personne était en quelque sorte un concept étrange. Même si l'idée était vague n'importe qui avait en tête une personne à viser, éventuellement un groupe ou même des particularités spécifiques – plus une fille qu'un garçon par exemple, sauf que dans le cas présent ce n'était pas foncièrement le cas. Ainsi Halloween était là pour délivrer le démon intérieur, venir se déchaîner avant tout un bon coup que ce soit pour relâcher la pression que pour s'exprimer librement, sauf qu'il y avait toujours une sorte de motif derrière tout ceci et ce n'était pas juste mal agir. Ou du moins si de tels mauvais coups venaient à se produire ils n'étaient jamais produit en étant seul, l'engouement d'un groupe faisait parfois une telle émulation qu'en effet dans le cas présent il pouvait concevoir en partie une attaque en quelque sorte bien qu'il y avait toujours un leader, tout comme le fait qu'il en avait pu faire avec certains de ses habitants. Néanmoins c'était mal connaître Jack que de penser qu'il allait abandonner dès la première petite difficulté, c'était au contraire un exquis défi et surtout une cassure bienvenue dans la morosité des jours qui se succèdent tout en se ressemblant, sentant déjà le feu intérieur de sa chère fête s'agiter au possible face à cette expérience qui lui permettrait peut-être de sortir des idées géniales pour le 31 octobre. Après tout, il n'était jamais trop tard pour l'ancien squelette de préparer Halloween et que même s'il était loin de son monde ce n'était guère une raison pour renier ses devoirs royaux, prenant tout ceci comme un joyeux petit exercice haut en couleur. Il n'en fallait que très peu pour qu'il vienne se plier à l’exercice mais surtout au jeu qu'on venait de lui proposer, il pouvait se montrer si influençable par son propre environnement lorsqu'il le voulait dans toute sa grande crédulité qu'il pouvait avoir parfois, riant légèrement tout en venant pointer du doigt ce jeune homme qui l'intriguait de plus en plus. Et puis de toute façon, tout était bon parfois à prendre pour venir ainsi s'extirper de certaines corvées qu'il n'avait pas envie de produire bien que l'organisation était son fort, se demandant tout de même jusqu'où tout ceci pourrait bien conduire.

« Ce n'est pas forcément habituel ! Généralement on prend d'abord une cible, histoire de lui faire payer quelques bavures qu'elle aurait pu produire à notre rencontre, et ensuite on lui trouver la meilleure farce à lui produire. Souvent en toute ironie de la situation, certainement un classique du genre, tout pour en faire le dindon de la farce. Et je ne parle pas de Thanksgiving lorsque je dis ceci bien entendu. »

Petit jeu de mots entre la référence le plat et la fête, était sûr qu'il aurait pu faire un véritable malheur avec cette blague s'il avait déjà été convié à une des réceptions des souverains de fêtes mais ceci était un tout autre sujet, lui permettant aussi au passage de voir dans quel genre d'esprit son interlocuteur pouvait bien se trouver. Nombre de fois Jack avait croisé la route d'individus qui n'avaient jamais, au moment voulu en tout cas, pu passer à l'action et mettre ainsi à l’œuvre leur plan à exécution ce qui était en soi une parfaite désolation. Sans doute parce que ces mêmes individus justement possédaient une plus grande distinction que lui du bien et du mal, qu'ils avaient au fond d'eux beaucoup moins de rancune que le roi d'Halloween pouvait bien avoir et qu'ils étaient plus enclins à pardonner avec plus de facilité que lui pourrait bien le faire, ou peut-être qu'ils n'avaient pas assez de cran en fin de compte. Ils devaient tout simplement chercher à ignorer cette petite voix intérieure que chaque individu pouvait bien posséder, celle qui était souvent assez radicale dans ses propos et n'y allait que rarement par quatre chemins, beaucoup se décidaient à ne pas suivre en se disant à l'arrivée que ce n'était pas forcément une très bonne chose que de le faire. Pour Jack c'était bien différent car il n'avait pas l'image d'un petit ange et d'un diablotin sur l'épaule, trouvant d'ailleurs assez curieux cette métaphore qu'on avait cherchée à lui expliquer longuement sans qu'il ne parvienne réellement à la visualiser correctement – surtout que les diables étaient une bonne chose d'où il venait, il n'y avait qu'un seul individu qui dirigeait la barre à savoir lui tout en ne cherchant jamais à aller contre des désirs égoïstes et dans le fond il agissait comme bon lui semblait. S'il ne cherchait pas à être un roi aussi dévoué envers ses habitants et sa fête le squelette posséderait une liberté rarement égalée, sans même le voir lui-même alors qu'il avait trop longtemps souffert justement de se retrouver enfermé dans un rôle qu'il embrassait pleinement désormais avec un plaisir certain qui lui était revenu, et sans le vouloir il cherchait peut-être à travers sa boutique à transmettre cette même idéologie à quiconque viendrait franchir les portes de cet endroit. Cependant Jack ne pouvait pas non plus faire des miracles, il se devait de savoir les limites et la volonté des personnes qui demandaient son aide, tandis qu'il faisait mine d'un peu ranger une étagère sans pour autant vraiment quitter des yeux le client.

« Pour ce qui est de produire un mauvais tour, c'est assez évident en fait, il suffit de savoir jeune homme quel effet vous souhaitez produire au final. Faire peur, intimider, calmer, écraser, embêter... tout un panel très variable en somme. »

Oui tout dépendait de l'effet recherché pour le roi d'Halloween, lui cherchait toujours dans l'extraordinaire bien entendu et tout se présentait comme un véritable tableau finissant en feux d'artifice si on voulait son avis sur son propre travail, comme il l'avait dit plus tôt certains voulaient attribuer une forme d'ironie dans leur façon de faire mais aussi délivrer par ce biais un message bien précis. Le tout était de se laisser guider par un instinct en quelque sorte, ou encore une fois cette petite voix intérieure qui voulait amener sur un chemin ou l'autre, et il voulait savoir jusqu'où celui de cet individu pourrait bien aller. Mais jusqu'ici Jack le trouvait trop réservé et hésitant à son sens, pas forcément la personne la plus assurée à son sens mais tout le monde ne pouvait être comme lui après – ego quand tu nous tiens, ne se rendant pas compte qu'il pouvait parfois se montrer un peu trop abrupt dans sa manière de faire. Il n'y avait qu'avec sa douce poupée de chiffons qu'il prenait réellement des pincettes, parce que jamais ô grand jamais il ne voulait lui faire du mal d'une quelconque manière puisse-t-elle exister, néanmoins pour le reste il faisait comme toujours à savoir laisser une curiosité presque enfantine prendre le dessus pour questionner en boucle jusqu'à se retrouver satisfait des réponses qu'on pourrait lui arriver. Et l'ancien squelette ne se préoccupait pas vraiment de savoir si dans sa manière de faire il pouvait oui ou non blesser quelqu'un, allant parfois un peu trop loin sans en avoir juste la moindre conscience et dans ce besoin d’assouvir une soif de connaissances quelconque, appuyant là où ça pouvait faire mal tout en ignorant ce que tout ceci pourrait déclencher par la suite. Arrêtant alors de faussement ranger ce qu'il avait à côté de lui, même si une part perfectionniste lui demandait de tout organiser ou que tout soit cadré dans la mesure du possible, il portait plus ample attention au jeune homme qu'il avait quelque peu envie de secouer un bon coup pour savoir de quoi il en retournait exactement. C'était peut-être parce que Jack ne ressentait jamais la peur qu'il allait toujours plus loin, jamais inquiet de ce qu'il pourrait bien trouver mais au contraire impatient même quelque part, il avançait jusqu'à ce qu'il se rend compte qu'il avait dépassé certaines limites.

« Laissez donc cette petite voix intérieure prendre le dessus, il faut la laisser s'exprimer parfois, je suis sûr qu'elle vous dicte des choses ! Qu'est-ce qu'elle est en train de dire tout de suite ? »


Il était bien trop curieux par moments il était vrai, la socialisation douce n'étant pas toujours un point qu'il maîtrisait entièrement, ne passant pas part plusieurs détours pour aller à l'essentiel.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: It’s where my demons hide | Nolan Stewart   

Revenir en haut Aller en bas
 
It’s where my demons hide | Nolan Stewart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Les Boutiques :: Trick or Treat-