Partagez | 
 

 This is ultraviolence | Zelena Green

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alaric Whibley

avatar
En réalité, je suis
Banzaï
☂ Conte : Le Roi Lion

☂ Emploi : Exterminateur
☂ Camp : Revenge for my King
☂ True Love : Un bon steak

☂ Avatar : Adam Levine
© Crédit : Morphine
MessageSujet: This is ultraviolence | Zelena Green   Jeu 8 Juin - 20:43




Il était parfois marrant de voir à quel point le retour de la malédiction avait permis à certaines personnes de se retrouver un peu, de pouvoir jouir de pouvoirs ou même de compétences supérieures dans des domaines au point que ceci ressemblait fortement au règne animal où le plus fort était celui qui s'en sortait le mieux et surtout qui pouvait faire ce que bon lui semble, et Alaric faisait partie de cette classe en quelque sorte à part mais surtout privilégiée à son sens ou même supérieur avant tout. Certes, il n'était pas magicien ou ne possédait pas l'ombre d'un pouvoir à l'horizon ce qui cassait peut-être le caractère extraordinaire, mais il n'empêche qu'il n'était pas humain de base et qu'il avait eu pour son plus grand loisir retrouvé des facultés animales qui lui avait tellement manqué. En tant que hyène sa vue était devenue dès lors bien meilleure dans le noir, arrivant à voir globalement les formes même si ça n'allait pas forcément dans le moindre détail, lui rappelant certaines chasses nocturnes et mémorables qu'il avait pu avoir par le passé alors qu'il traînait encore à quatre pattes. Son odorat lui aussi avait retrouvé son prestige d'avant au point de faciliter son travail, devant offrir bien moins d'efforts pour son plus grand plaisir vu sa nature assez feignasse sur les bords que devoir se bouger pour rapporter de l'argent, ainsi que de pouvoir débusquer de la nourriture de façon optimale. De nouveau un charognard qui n'avait aucune pitié à goûter dans quelque chose de déjà crevé, un petit extra opportun avec sa pratique d'extermination lorsque l'animal en question se trouvait être suffisamment grand pour être dévoré par ses soins – et il n'avait pas à bien se forcer tant il avait toujours faim, ce qui se complétait si habillement avec sa capacité de broyer tout ce qui pouvait passer sous ses dents. Tout ce qui passait sous sa mâchoire se trouvait aussitôt transformé en petite purée, ceci pouvant aller jusqu'à un os d'éléphant alors inutile de dire que celui humain était aussi simple à casser en deux qu'un mikado, augmentant forcément son envie irrésistible de planter ses crocs dans tout et n'importe quoi pour en voir les limites dans ce corps humain. Alaric retrouvait de ce fait, avec toute cette accumulation de petites choses qui offraient un tout intéressant pourtant, ses instincts de prédateur qui avait une faim insatiable mais aussi ce besoin de venir ainsi déchiqueter la chair qui restait le met le plus savoureux qu'il puisse exister selon lui.

Et inutile de dire qu'il mettait ses capacités à contribution dès que l'occasion s'en présentait, le tout avec plus ou moins de succès surtout si sa malchance légendaire venait à entrer dans la partie, mais plus que tout il voulait les mettre à nouveau au service de Scar qui avait fait de son point de vue ses preuves en tant que roi. Sûrement parce que en tant que hyène Benzaï avait été avantagé à plusieurs reprises, plus besoin de chasser tandis que la nourriture coulait à flots sans qu'il n'ait besoin de lever le petit doigt, en somme une illusion du paradis sur terre tout en se trouvant si loin de la vérité. Néanmoins tout ce qu'il voulait voir c'était le fait que le nouveau roi avait tenu ses promesses, en devenant l'un de ses fidèles soldats il s'était ainsi retrouvé pour la première fois de son existence du côté des gagnants et la sensation n'en était que plus grisante, ce qui le poussait sans doute à vouloir suivre jusqu'au bout son souverain adoré même s'il était loin de se douter qu'à la première occasion Scar pourrait les trahir pour sauver sa propre carcasse. Cependant, à défaut de pouvoir se rendre toujours utile envers son monarque pour qui il pourrait passer des heures à faire des éloges ainsi que lui lécher les pieds – peut-être même au sens littéral, Alaric avait décidé de profiter du développement de ses sens pour faire un peu plus dans son activité officieuse consistant à  mettre en miettes des types si on lui en faisait la demande contre une certaine rétribution. Et quelque part il était assez doué, c'était peut-être l'effusion de sang qui le mettait dans une euphorie telle qu'il n'hésitait pas à aller trop loin parfois du moment que la personne payante n'avait pas prévu une quelconque contre-indication à ce sujet-ci, mais il avait du mal à se freiner une fois lancée au point de pousser la chance qu'il n'avait pas bien trop loin. Il lui était arrivé de se retrouver un état presque aussi pire que son adversaire, l'ayant forcément assez mauvaise pour bien assumer tout ceci, même si depuis peu il avait compris que ses allées à l'hôpital pouvaient lui permettre de voir plus ponctuellement son roi adoré qui ne devait pas avoir la même vision de la situation. C'était peut-être devenu une visite à laquelle il s'était habitué à la longue, il lui arrivait toujours des trucs improbables au point qu'on aurait pu croire à un cartoon qui se concentrait sur son personnage, ou au contraire ne faisait que renforcer par instants une certaine agressivité envers les autres.

Pour l'heure en tout cas Alaric était justement en train de faire du profilage comme on lui avait demandé, lui était tout de même plus dans l'action et il avait un mal fou dans un sens à pouvoir se tenir tranquillement sans trop bouger, ayant reçu une demande d'une sage-femme à l'hôpital lors de son dernier passage justement. Zelena ? Un truc du genre, lui les détails ça lui passait au-dessus de la tête et il ne s'encombrait pas forcément avec, sans doute une pleurnicheuse qui avait peur que son copain le trompe ou une connerie du genre. Les femmes étaient tous des comédiennes à son sens de toute façon, elles n'étaient bonnes qu'à faire la cuisine et se cantonner à des boulots de filles pour le bien de tous selon cette vision purement archaïque qu'il pouvait bien avoir, et quelque part même si ce type la trompait il devait avoir très certainement raison. Mais la hyène était loin de se douter que ce n'était pas ce genre d'affaire en réalité, que s'il avait eu pris le temps d'écouter au lieu de se convaincre que cette demande n'était que la transfiguration des jérémiades d'une mégère, ainsi que le fait que la personne qu'il était en train de suivre était plus dangereuse que ce qu'il pensait à première vue. Si Alaric pensait être le prédateur il était loin du compte au point de potentiellement faire de lui une proie, impensable même lorsqu'on connaissait l'animal de base même s'il devait bien avouer que le fait de ne pas être en meute comme avant se trouvait être une variante importante, et s'il s'était contenté de ne pas bouger de son poste en restant dans l'ombre rien de ce qui allait suivre ne se serait déroulé. Sauf que non. Il s'était mis en tête sans prévenir que la chasse était ouverte, bien décidé à attaquer sans la moindre pitié dans un amusement certain, traversant la route et c'est à cet instant précis que la poisse venait à opérer de nouveau. Le cycliste l'avait percuté de plein fouet, le cognant un sérieux coup avec son casque en pleine tête au point de le déséquilibrer totalement, l'écrasant ainsi tout en venant l’emmêler dans le système mécanique qui l'empêchait de se relever aussitôt en voyant son travail courir ailleurs à toutes jambes. Il pouvait sentir le sang couler le long de sa tempe ce qui venait le placer dans de mauvaises conditions de conciliation, tout était assez flou dans le déroulement des choses sur le coup, et la seule chose qui l'empêchait de mettre en charpie cet idiot qui lui était rentré dedans c'était le fait que tout autant de lui était en train de tanguer.

Le son de la sirène de l'ambulance le ramenait peut-être un peu plus à la réalité, ainsi que la lumière que le gyrophare était en train de produire, néanmoins toute cette agitation ne faisait que ressortir le côté animal d'Alaric mais aussi le côté sauvage qu'une hyène pouvait bien avoir. C'est pourquoi sans réfléchir, de toute façon il ne prenait jamais le temps de le faire, à l'instant même où il sentait qu'on l'attrapait sous les aisselles pour le soulever il n'hésitait pas l'ombre d'un instant à planter ses crocs dans un des bras qui le tenaient. Le médecin était normalement là pour l'aider mais sur l'instant, et sans doute le fait qu'il soit blessé, il ne voyait pas la situation sous cet angle-ci et c'est ainsi que sans se retenir il venait casser l'avant-bras de ce type dans un craquement qui fut des plus sinistres. Aussitôt on cherchait alors à le dégager, sentant très bien la pression qu'on pouvait mettre contre lui ou la manière qu'on pouvait le tirer en arrière mais qui ne faisait que décupler son envie de s'accrocher encore plus justement, redemandant encore plus à avoir de ce goût de ferraille dans la bouche et provoquer aussi bien par l'effusion de sang à cause du perforage qu'il avait pu effectuer sur la peau mais aussi les muscles. Une forme de frénésie qui le prenait dans une rage animale, se laissant absorber par son ancien lui sans s'en rendre forcément compte, laissant ainsi cette humanité acquise de côté et dans ce besoin primaire peut-être de montrer sa supériorité ou du moins établir e manière plus claire où il se trouvait dans le règne alimentaire. Néanmoins Banzaï était désormais seul, à défaut d'avoir retrouvé ses deux compères de toujours et qui lui manquaient tant – même s'il aurait du mal à l'avouer de manière assez distincte, ce qui lui faisait grandement défaut parce qu'il n'y avait pas à dire mais leur trio était assez complémentaire sur bien des plans et ce qui lui aurait bénéfique vu le nombre de personne autour. Les hyènes étaient ainsi à savoir toujours en bande et jamais seules, assez violentes entre elles pourtant malgré tout dans cette optique d'établir une hiérarchie, un groupe plus solidaire malgré ce qu'on pourrait croire. Tandis que rien de ce qui suivit dans son esprit était vraiment clair, il se souvenait surtout du hurlement continu de douleur de ce nul qui osait le toucher sans lâcher prise une seule fois et au contraire cherchant même à aller le plus loin possible, la dernière sensation qu'il réussit à avoir se fut celle d'une piqûre qui était en train de lui planter dans le cou.

Sa tête était si lourde lorsqu'il reprit peu à peu conscience, plissant au possible les yeux face à cette lumière blanche aveuglante sur l'instant, ne comprenant même pas où il se trouvait jusqu'à rassembler ses esprits des derniers événements connus. Ce satané cycliste l'avait percuté de plein front, se promettant qu'il ferait regretter à cet idiot si jamais il venait à retrouver sa route pour lui avoir fait perdre de vue sa cible, et d'ailleurs il avait même réussi à salement le blesser avant que l'ambulance n'arrive. Encore une fois la poisse avait parlé, l'empêchant de ce fait d'aller jusqu'au bout de son objectif à atteindre, ne pouvant que rendre ronchon Alaric qui pestait dans son lit que de se retrouver ici dans un temps aussi court en comparaison à la dernière fois. Souhaitant alors appeler une infirmière en appuyant sur le bouton prévu à cet effet, ne sachant pas quelle greluche allait bien pouvoir l’éclaircir sur la situation, c'est à cet instant précis qu'il se rendit compte de son incapacité à pouvoir bouger. Il était plutôt lent d'esprit mais pourtant il comprenait que la raison qui le retenait ainsi du moindre mouvement se trouvait être des sangles solidement attachées au niveau de ses poignets, tentant dès lors de tirer en vain dessus pour les faire céder mais tout était prévu pour justement ne pas céder face un patient récalcitrant en son genre, le faisant inévitablement s'agiter encore plus. Apparemment son écart de conduite n'avait pas été apprécié de tous et il en payait ici les conséquences, s'épuisant à tenter de faire céder des liens qui n'allaient jamais se briser pourtant, sentant même une sorte de muselière à la Hannibal Lecter qui lui avait été mise. Super il manquait plus que ça, la hyène se trouvait dans l'incapacité de se défendre, criant un bout coup pour savoir ce que c'était ce bordel et surtout qu'on vienne le sortir d'ici au plus vite. Être vulnérable de la sorte n'était pas quelque chose qu'il avait prévu dans son plan, si tenté il en avait un quelque part, et aussitôt qu'il serait libre il irait se plaindre à son roi adoré qui viendrait virer cette bande d'incompétents  puisqu'il en avait les pleins pouvoirs. Oui ! Cette vision était forcément la solution à son problème même si dans les faits il devait d'abord trouver comment parler à son cher souverain, difficile de se rendre dans son bureau dans les conditions actuelles et surtout dues au fait qu'il était ainsi maintenu contre son gré – si c'était légal en tout cas, prenant le plus d'air dans ses poumons pour pouvoir crier plus fort.

« Oh il y a quelqu'un ?! Je veux parler au directeur, tout de suite ! Vous allez voir la connerie que vous avez faite ! Alleeeeez ! Je veux sortir d'ici moi ! »

Tant pis s'il venait se casser la voie, Alaric n'était plus à ceci près, alors qu'il voyait ses chances de partir d'ici s'envoler à mesure sur les secondes passaient. Sentant ses poignets lui faire mal à force de tirer il s'arrêtait un instant, bougonnant autant qu'il le voulait alors qu'il était sûr de brûler bien trop de calories et qu'il allait bientôt entrer en hypoglycémie s'il ne mangeait pas un truc sous peu, cherchant à remettre de l'ordre dans les derniers événements. Bon d'accord il avait mordu quelqu'un mais il n'y avait pas mort d'homme, du moins en principe et même si c'était le cas ce n'était pas ce qui allait spécialement changer sa vie honnêtement ou alors il était loin du compte, cependant ce n'était pas une raison pour le traiter de cette manière parce qu'il était évident qu'il méritait bien plus que cette façon de faire. Depuis qu'il avait goûté au luxe d'être un grand, en quelque sorte tout du moins lorsque Scar était à la tête de la Terre des Lions, la hyène était convaincue de mériter un niveau de standing plus grand que la moyenne et c'était peut-être une des principales raisons de pourquoi elle était désormais prête à revenir aider sans sourciller l'ancien souverain. Son agitation augmentait à l'instant même où il entendait du bruit dans le couloir mais surtout au mouvement d'ouverture de porte, forcément qu'on allait le sortir de là et même lui présenter de nombreuses excuses c'était une évidence pour lui – et lui seul, se calmant pourtant à l'instant même où son regard croisait les yeux de son visiteur. Zelena était dans sa chambre et le moins qu'on puisse dire c'était qu'Alaric n'était pas le plus serein des hommes, parce que le fait qu'il se trouve ici signifiait qu'il avait échoué dans sa mission et il y avait quelque chose d'assez dangereux chez elle pour qu'il ne veuille pas spécialement s'y frotter, ce qu'il n'avait absolument pas prévu dans tout ce foutoir une seule seconde. Pourtant il venait se forcer à sourire à pleines dents, avec de la chance elle n'était pas au courant de toute l'histoire et donc elle venait juste gentiment voir dans quel état il pouvait bien se trouver, essayant toujours de tirer sur les sangles de manière peut-être plus frénétique à cette vision. Si seulement il avait encore de quoi se défendre tout irait pour le mieux, il aurait juste eu à la bousculer en lui disant que de toute façon elle n'était qu'une femme fragile et qu'il n'avait pas d'ordre à recevoir d'elle, mais c'était loin d'être le cas présentement. Tant qu'il était attaché il devait se montrer gentil, tentant de se montrer le plus charmant possible à son égard, ricanant comme à son habitude.

« Zelena c'est toi... mon amiiiiie ! Tu sais que tu serais une petite pomme verte d'amour si tu pouvais me détacher héhéhé... »

De la lèche n'avait jamais fait de mal à personne, Alaric était un spécialiste dans le domaine d'autant plus, encore moins si c'était pour obtenir ce qu'il voulait.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



       
« Long live the king ! »
Army of One ▬ 'Cause I never say die, aim never untrue. I'm never so high as when I'm with you and there isn't a fire, that I wouldn't walk through. My army of one is gonna fight for you...
       

(c) Myuu.BANG!

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2631-notre-roi-nous-invite-a-la-
 
This is ultraviolence | Zelena Green
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Centre-Ville :: L'Hopital-