Partagez | 
 

 What if I'm far from home ? Hear my heart burst…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taran Thunder

avatar
En réalité, je suis
Spark, Team Instinct
☸ Conte : Pokémon

☸ Emploi : Coach de vie
☸ True Love : Une game boy

☸ Avatar : Taron Egerton
© Crédit : D.S.R.
MessageSujet: What if I'm far from home ? Hear my heart burst…   Jeu 8 Juin - 20:48




Personne ne pouvait décrire en cet instant à quel point Taran était intenable, s’agitant dans tous les sens sans chercher une seule seconde à se canaliser tant l’exercice était impossible pour lui, il était ainsi depuis l’instant même où on lui avait dit que s’il le voulait il pouvait retrouver chez lui. Dans son monde. Et même s’il aimait beaucoup Storybrooke, trouvant que les gens étaient tous superbes dans une naïvement qui lui était propre, rien ne pouvait rivaliser dans le fond avec l’endroit où il avait pu grandir mais aussi s’épanouir. Alors qu’il était Electhor il se revoyait voler au-dessus des nuages et des chaînes de montagnes dans une liberté qui n’avait aucune limite, se laissant parfois border au gré du vent ou même des orages passagers qui pouvaient se faire, dans un décor qui lui semblait si idyllique voire même sauvage. Il se souvenait encore en tant que Spark le nombre de fois où il avait pu parcourir les différents plateaux sur son vélo, marcher des kilomètres entier dans le simple but de faire éclore un œuf qu’il avait pu trouver et qu’il couvrait d’un amour indéfectible, tel un véritable aventurier qui n’avait jamais peur d’aller toujours plus loin pour voir de ses propres yeux aussi bien une région qu’un pokémon. C’est pourquoi que lorsqu’on lui avait parlé du fait qu’il y avait possibilité de retourner chez eux s’ils le voulaient Taran avait vu là une occasion en or, même si une part de lui regrettait de devoir se séparer de certaines personnes qui lui étaient chères il préférait se dire que tout ceci n’était que des au revoir et non pas des adieux – bien trop tristes à supporter sinon, prévenant par téléphone Blanche et Candela qu’il prenait de l’avance sur elles mais qu’elles devaient absolument le rejoindre dès que possible. Il n’avait pas pensé une seule seconde à la logistique de tout ceci, peut-être qu’il aurait dû prévoir des bagages ou quelque chose de ce genre-ci mais c’était trop loin des préoccupations du jeune homme pour s’en soucier une seule seconde, mais plus que tout aucune idée de savoir si c’était là un voyage sans retour. Rien de tout ça. Il s’était contenté de se rendre à l’adresse qu’on lui avait donné, expliquant vite fait à la personne concernée où ce qu’il voulait soit le fait de retourner chez lui, s’excitant encore plus en voyant ainsi la magie opérer pour venir lui fabriquer une porte derrière laquelle se trouvait de ce fait le passage qu’il attendait tant. Sautillant sur place, le sourire éclatant comme jamais, il ne pouvait plus attendre une seule seconde de plus.

« Let’s go ! J’ai tellement hâte de revoir tout le monde wooohooooo ! »

Aussitôt dit aussitôt fait, il n’attendait pas une seule seconde de plus pour pénétrer dans ce portail, voulant retrouver tout ce qui avait bien pu lui manquer.

••

Rien. Taran avait beau regarder autour de lui tout ce qu’il voyait c’était un paysage de désolation à perte de vue et qui n’en finissait pas, cherchant frénétiquement la moindre âme qui puisse vivre qu’elle soit aussi bien humaine que pokémon, tout ce qui se dressait devant lui se trouvait être un tableau comme il n’en avait jamais vu et lui serrait tellement le cœur qu’il avait la sensation qu’il allait se briser dans sa poitrine. Ce n’était à rien y comprendre tandis qu’il avançait dans ce désastre sans nom, se demandant sans cesse s’il avait bien été envoyé au bon endroit, il ne reconnaissait même pas les lieux ou du moins tout était si contraire à ses souvenirs. Il se tenait dans une des forêts qui peuplaient son monde mais pourtant tout ce qui restait c’était des cendres ainsi que de rares troncs pourfendus, brisés dans une violence inouïe qu’il n’avait jamais vu, le paysage ressemblait bien plus à une entrée de désert qu’à un endroit avec une verdure luxuriante où la vie aurait dû être pourtant présente. Le silence persistant était peut-être ce qui frappait tout autant Taran, en dehors de l’aspect visuel en tout cas, comme si la mort était la seule à murmurer dans cet environnement désormais. Mais il refusait de croire que tout ceci était possible, cherchant comment une région avait bien pu être dévastée d’une manière ou d’une autre, se mettant aussitôt à courir pour rejoindre la ville la plus proche comme lui hurlait son instinct dans le fond. Il devait forcément il y avait quelque chose, tout ne pouvait avoir été rasé de la sorte tant ceci lui paraissait si inconcevable, une personne capable de lui expliquer tout ce qui avait pu se passer ici mais surtout le conforter dans l’idée que ce cas-ci était bien à part. Il ne pouvait concevoir que tout ce qu’il voyait autour de lui était la réalité tandis que ses poumons le brûlaient dans cette course effrénée, luttant pour ne pas se laisser envahir par cette foule d’émotions qui étaient en train de lui serrer la gorge parce qu’il avait encore cet espoir fou au fond de lui que tout pouvait s’arranger, sentant à chaque pas qu’il pouvait bien faire la peur lui coller un peu plus à la peau en voyant à quel point cette vision apocalyptique ne faisait que s’étendre à perte de vue. Mais Taran voulait encore y croire malgré tout, il avait l’espoir que tout puisse s’arranger et qu’on vienne lui apporter des réponses à ses longues interrogations qui tournaient en boucle dans sa tête, accélérant sa course folle pour en avoir le cœur net tout en faisant confiance à son instinct qui ne l’avait jamais trompé.

Mais pour une fois il avait eu tort, sûrement en raison du fait qu’il avait voulu y croire plus que tout, tentant de reprendre difficilement son souffle face à l’horreur qui se trouvait dès lors devant lui. La ville n’était que le reflet d’une sinistre image de souffrance et de ravage, tout n’était que ruine dans cet endroit, on aurait dit là les restes à peine perceptibles d’une guerre sans précédent. La respiration sifflante Taran tremblait de tout son être en se demandant tout d’un coup s’il n’était pas l’une des causes de tout ceci, ainsi que Blanche et Candela par extension bien évidemment, leur trio avait fondé ensemble trois grandes teams sous lequel se placer et leur absence avait fini par déclencher tout ce qu’ils avaient voulu éviter à savoir la fin de tout. Avançant doucement dans ce décor des plus poignants tout avait l’air si irréel, tandis que le silence si pesant qu’il avait pu entendre avant continuait de régner en maître et offrant un aspect encore plus marqué de ville fantôme à cet endroit, se dirigeant peut-être de manière instinctive en direction du centre pokémon. L’endroit avait toujours été comme une sorte de refuge pour n’importe qui franchissant ses portes après tout, un sanctuaire où chacun pouvait trouver réconfort et repos après de longues journées d’aventure mais aussi de batailles, mais plus que tout un lieu où on pouvait sans crainte demander de l’aide. Et Taran put voir à quel point les ravages qui avaient pu être faits, ne sachant pas de quelle origine pouvait être ceux-ci et l’inquiétant sur la réalité de la situation, alors qu’il pénétrait dans le milieu hospitalier qui n’était plus ce qu’il avait pu être jadis. Des débris de verre un peu partout et qui craquelaient sous ses pas, des câbles électriques qui pendaient à droite et à gauche tout en étant prêt à offrir une décharge électrique à quiconque oserait passer au mauvais moment, les machines complexes servant d’ordinaire à soigner se trouvaient dans un état déplorable. Des produits jonchaient le sol, certains comme éventrés, prouvant une certaine agitation ou activité précipitée qui le mettait encore plus mal à l’aise. À leurs côtés quelques pokéballs vides, certaines cassées de manière plutôt violentes, en attrapant une pour voir dans quel état de fonctionnement elle pouvait bien se trouver.

Taran avait repris ses recherches et ne voulait laisser le désespoir l’envahir, il y avait forcément quelqu’un qui devait être dans le même état que lui et devait tout faire pour chercher la moindre âme qui puisse subsister, il devait savoir ce qui s’était passé même si pour cela il devait y consacrer son existence entière. Prenant un vélo qui se trouvait à moitié sous un tas de gravats, le dégageant de là tout en observant autour de lui que quiconque puisse se manifester d’une manière ou d’une autre, il n’allait pas abandonner pour autant bien qu’à mesure qu’il pouvait avancer il se sentait terriblement mal à l’aise. Ceci n’était pas son monde, pas celui qu’il avait pu connaître en tout cas, et il ne pouvait croire que tout était fini mais surtout d’une manière aussi violente. Une guerre. C’était l’idée qui tournait en boucle dans son esprit et qui lui mettait les tripes à l’envers, que tout était leur faute et que c’était ici le résultat d’une intervention qu’ils n’auraient jamais dû faire, et même si leur monde était connu pour les combats ça ne voulait pas dire que tout devait finir de cette façon. C’était tout ce que Taran avait toujours souhaité éviter, que les choses viennent à s’envenimer au point de devenir ingérable sur le long terme, son pire cauchemar devenant de plus en plus réalité à mesure qu’il était en train de parcourir le moindre recoin à la recherche de réponses à ses multiples questions. Arrivant à la fameuse Lavanville il était sûr de trouver quelqu’un, tout particulièrement des pokémons spectres qui pouvaient s’enticher du coin en raison de son cimetière, alors que la ville semblait encore plus lugubre qu’à son habitude. La tour habituellement en mauvais état quant à elle avait fini de s’effondrer, c’était comme si un emblème venait de disparaître pour de bon, la contournant du mieux qu’il pouvait pour se rendre au niveau des tombes. Certaines étaient en très mauvais état, saccagées même pour être plus exact comme si quelqu’un avait voulu détruire quelques pierres tombales, le laissant tellement perplexe et dans son incompréhension générale face à tout ce qu’il avait pu voir depuis qu’il était revenu dans son monde. Ce lieu sacré avait subi le même traitement que le reste, bafouant ainsi la mémoire de ceux déjà partis, baignant ainsi dans un tas de sentiments le submergeant avec beaucoup trop de force.

« Mais pourquoi… ? »

Les sanglots venaient à éclater tout d’un coup sans prévenir, tombant progressivement assit tout en laissant les larmes tomber à grosses gouttes, si Taran avait réussi à se contenir jusqu’ici dans un espoir fou tout venait de s’envoler en cet instant. Il avait toujours cru en son instinct et en ce que son cœur pouvait bien lui dire, allant toujours plus loin tel un aventurier sans peur, mais c’était comme si ceux-ci venaient de se briser en même temps parce que c’était trop à supporter. Il ne pouvait retenir des hurlements de désespoir, il n’y avait plus rien autour de lui et tout ce qu’il avait pu connaître n’existait plus, sa gorge le brûlant tellement qu’il venait presque à s’en casser la voix. Toute sa vie il avait toujours fait pour maintenir une paix et un avenir radieux, avant tout pour les autres pour que chacun puisse connaître le bonheur, le tout avec une énergie débordante et un optimisme à toutes épreuves. Mais en cet instant il n’y avait plus rien de tout ceci, aucun humain ou aucun pokémon pour lui redonner cette petite flamme d’espoir que tout pouvait malgré la situation s’arranger, cette vision apocalyptique avait eu raison de lui et l’avait mis à terre d’une façon si violente qu’il n’était même pas sûr de pouvoir se relever. Tout autour de lui la seule chose qui pouvait bien résonner c’était ses pleurs, serrant compulsivement ses poings sur ses genoux tout en laissant tomber les larmes qui n’arrêtaient pas de se verser, la douleur qu’il pouvait ressentir dans sa poitrine était indéfinissable et jamais il n’aurait pensé un jour pouvoir ressentir ceci. Et Taran ne serait dire si ce qu’il ressentait le plus c’était de la tristesse ou de la colère, jamais il n’aurait dû partir de son monde et vivre dans une telle insouciance à Storybrooke de la sorte, sans doute un mélange des deux mêmes si ceci était nouveau pour lui. Il n’arrivait pas à pardonner, à se pardonner aussi, il avait un ressentiment tel qu’il ne pouvait se retenir de crier autant qu’il le pouvait. Il avait renoncé à tant de choses par le passé, il avait refoulé sa véritable apparence pour donner une chance à ce monde de briller, il avait perdu ses ailes parce que c’était ce qu’il devait faire, toujours dans cette optique du bien pour tous. Et voici le résultat. Il ne restait que des cendres et les vestiges d’une civilisation, le spectre de la mort à chaque coin de rue, et rien de plus. La pire défaite qu’il n’avait jamais envisagée, il avait voulu se battre mais tout ceci n’avait rien changé, ayant du mal à l’accepter.

« Est-ce qu’il y a quelqu’un ?! Je vous en prie répondez… n’importe qui... »

Mais son appel resterait sans réponse, il était désormais seul dans un monde dévasté et en ruine, sans le moindre espoir subsistant au cœur de son instinct qui se ternissait…







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Rythm Inside
Listen to the sound of thunder,  rolling in the soul down under far beneath the skin, it rumbles. Step to the step of the drum that rolls inside. And if we die tomorrow what do we have to show for the wicked ways down below. The rhythm inside is telling us : We can fly tomorrow ! ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2264-i-play-pokemon-go-everyday
 
What if I'm far from home ? Hear my heart burst…
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Enchanted & real Worlds :: Autres Mondes :: Autres mondes-