Partagez | 
 

 On this dead end street where the new kids come to play | Jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dante Tsukuyomi

avatar
En réalité, je suis
Mystery le Kitsune
☂ Conte : Mystery Skulls

☂ Emploi : Cuistot au lycée
☂ Camp : Chaotic Good
☂ True Love : I don't fly so low

☂ Avatar : Mark Fischbach aka Markiplier
© Crédit : Vava ¤ Dada | Sign ¤ Tris
MessageSujet: On this dead end street where the new kids come to play | Jordan   Dim 25 Juin - 16:11

On this dead end street where the new kids come to play
Dust on this tired old street mark corners where we used to play dust trace our tired old feet in circles as we pace our time away I just want to die anywhere else if only I could die anywhere else so come with me, let’s die anywhere else anywhere just not here



C’était une journée rudement ordinaire pour Dante ; ses queues n’étaient apparues qu’une seule fois, et fort heureusement, il était seul dans la cuisine en train d’apporter des finitions au dessert prévu pour les étudiants. Oh, à la base c’était censé être de simple crèmes, mais elles étaient devenues des crèmes brûlées quand il n’avait pas pu retenir son attaque de flammes -ce qui avait malheureusement tendance à arriver chaque fois que le nombre de queues adéquat faisait son apparition. C’était étrange à vrai dire ; quand il en avait le nombre pour son attaque de feu, c’était comme si une boule se formait en lui et qu’il devait la faire ressortir tout de suite pour mieux contrôler son feu par la suite. De même pour son attaque de foudre, sa lévitation, ses crocs et ses dents… en fait, on pouvait dire que sa nature n’avait rien de discret, mais il avait développé une capacité extraordinaire pour le cacher. Un peu comme quand on laissait un truc en plein dans la vue des gens, mais comme c’était juste devant leurs yeux, personne ne le voyait… et c’était bien ce côté « déni » de la nature humaine que Dante affectionnait particulièrement, car cela lui permettait de rester discret alors qu’il était en pleine vue de tous. La journée était plutôt réussie, et il rentrait chez lui quand il s’était soudainement retrouvé dans une rue bondée ; et un gosse venait de lui infliger un jumpscare inattendu en déboulant de nulle part, faisant apparaître deux de ses queues d’un seul coup, sous le coup de la surprise. Le problème était que l’apparition de deux queues le faisait automatiquement se transformer purement et simplement en… chien. Cela aurait pu s’arrêter là s’il ne s’était pas retrouver avec l’entièreté de ses vêtements sur lui, aux abords d’une rue bondée, et il observa frénétiquement que personne n’ait pu l’apercevoir, de peur que son identité soit grillée. Fort heureusement, personne ne l’avait vu… du moins le croyait-il. Car un homme à l’air lugubre avait bel et bien vu cette charmante transformation.

Il attrapa ses vêtements dans sa gueule, soupirant quelque peu bien que rempli de gratitude que ses lunettes lui aillent même avec son museau de chien ; et les passants purent observer avec une curiosité non-dissimulée un drôle de chien avec des poils blancs, noirs et… rouges, circuler au milieu d’eux en jappant pour qu’ils se poussent, la bouche pleine d’habits. Que faisait ce chien-là ? Pourquoi transportait-il des vêtements ? Pourquoi avait-il une apparence si atypique ? Et… pourquoi diable portait-il des lunettes ?! Certains haussèrent les épaules en se disant qu’il devait avoir un propriétaire excentrique qui lui teignait les poils, lui mettait des lunettes et le faisait ramener les vêtements de la laverie locale ; d’autres essayèrent de le suivre quelques pas, mais Dante finissait par s’arrêter pour les grogner, les dissuadant de continuer ; quelques enfants voulurent le toucher et essayèrent même de lui lancer des cailloux mais Dante les poursuivait en aboyant après avoir posé les vêtements au sol. Il savait qu’il n’allait pas pouvoir rester là très longtemps, surtout s’il paraissait dangereux pour les enfants car il n’avait pas envie de finir ses jours dans une fourrière ; alors il cherchait un coin de rue où il pourrait se retransformer et, si possible, se rhabiller aussi prestement que possible sans que personne ne puisse voir sa splendeur nudiste accidentelle. Une ruelle lui sauta aux yeux, et il s’y dirigeait, satisfait d’y trouver un refuge provisoire ; mais il poussa un soupir en apercevant plusieurs silhouettes qui sortaient de la ruelle. Trois enfants quoi pourchaissaient un grand homme à l’air lugubre, réclamant apparemment des bonbons, le menaçant de lui faire une mauvaise blague si il ne leur en donnait pas -était-ce donc halloween toute l’année ? Vu l’aspect glauque de l’homme on pouvait se demander s’il n’était pas justement un épouvantail. Mais ce dernier, contre toute attente, finit par se retourner vers les enfants, un grand sourire sur les lèvres, sortant de sa poche un grand paquet de bonbons, et Dante s’arrêta, tous ses sens en alerte. Mais c’était quoi ce type louche qui offrait des bonbons aux gamins comme ça ?! Il s’approcha de quelques pas, mais les enfants semblèrent flairer le piège, et ils demandèrent à l’homme de manger un bonbon avant eux. L’homme entreprit de faire exactement cela… à peu de choses près. Il ouvrit un des bonbons empaqueté dans du papier, et fit semblant de le gober bien que Dante vit le bonbon atterrir quelques mètres plus loin. Et son flair lui indiqua par un toussotement soudain que ces bonbons étaient en fait… des bonbons au poivre. Ok, donc l’épouvantail n’était pas dangereux en soit, mais il s’apprêtait à refiler aux gamins des sucreries qui n’avaient justement rien de sucrerie… posant les vêtements au sol, il se dirigea à toute allure vers eux, en aboyant, juste avant que l’homme ne puisse leur tendre le paquet ; les enfants protestèrent, mais Dante fut plus rapide, attrapant à pleines dents le paquet de bonbons à la surprise générale avant de s’enfuir en courant pour le dissimuler quelque part.

Dante n’était pas fan de ce genre de blagues, alors il n’allait pas laisser de pauvres enfants se faire avoir… et puis il retrouverait l’épouvantail pour lui dire sa façon de penser. Même si pour le moment, il était surtout loin de son tas de vêtements, et n’avait donc pas la possibilité de traverser la ville sous sa forme humaine de manière décente. Formidable. Revenant sur ses pas en douceur cette fois, il examina la ruelle pour s’assurer que l’homme et les enfants avaient disparu ; puis, rassuré, il voulut récupérer ses vêtements… quand il se rendit compte que lesdits vêtements avaient disparus.

« Bordel de… »

Il se retint de jurer, ne voulant pas trahir sa nature déjà pas très discrète à la base ; puis, il s’approcha de là où il était, reniflant le sol pour tenter de découvrir où étaient passés ses précieux habits… son flair le dirigea dans une direction, et il réalisa que deux odeurs se mélangeaient. Celles de ses vêtements, et celle d’un inconnu. Sauf qu’une troisième eut tôt fait de se rajouter… et surtout de dominer les autres. Un… gâteau ! L’estomac sur pattes qu’il était se mouva droit vers l’origine de cette odeur, et il découvrit sur le sol un petit biscuit, qu’il dévora aussitôt. Quel avantage formidable que d’être un chien dans ces moments-là, à pouvoir dévorer tout ce qu’il voulait ! Il fut surpris de voir un autre biscuit plus loin, qu’il mangea également, puis un autre, puis un autre, et il se mit à suivre ce petit chemin conçu précisément pour lui sans même s’en rendre compte… et quand enfin il pu avaler goulûment le dernier biscuit, il se rendit compte qu’il se trouvait au cimetière.

Glauque.

Bien que droit devant lui, se trouvait sur une pierre tombale, une jolie pile de vêtements… Était-ce trop facile ? Oui, mais Dante était bien trop arrogant pour s’en rendre compte… alors il se jeta droit dans la gueule du loup. Ou plutôt, du corbeau.

« Wooaaaaaah ! »


made by pandora.




∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

a thousand ways to fly
ANOTHER BROKEN WING
I'm not freaking out but it feels like time is running out how did this shit come about I'm not freaking out but I'm afraid afraid of losing you if that's what it comes to I can't fight this feeling I'm out of control got to get back to the life that I know

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2683-termine-dante-le-kitsune-qu
Jordan D. Black

avatar
En réalité, je suis
Diaval
☂ Conte : La belle au bois dormant

☂ Emploi : Professeur de Littérature et Gardien du cimetière
☂ Avatar : Tom Hiddleston
© Crédit : Daemon's Lies
MessageSujet: Re: On this dead end street where the new kids come to play | Jordan   Ven 28 Juil - 17:56


Diaval sortie de son cours de la fac. Il avait une nouvelle remarquée les regards féminins posés sur lui, le dévorant, allant jusqu'à glousser même. Il ne comprenait pas trop cela, à vrai dire, il savait qu'il avait un beau visage, mais ça s'arrêtait là. Le fait d'avoir été transformé en humain et de l'être été sous cette malédiction, lui avait tant appris sur la nature humaine. Il y avait découvert ce qu'était être un individu sur deux pieds et tout ce que rapportaient aux sentiments ; colère, joie, l'euphorie, l'amusement, jalousie, l'amour....Enfin, il était brouillé par toutes ces choses et avaient du mal à vivre avec cette vie qu'il avait eu sous cette malédiction. Mais il faisait avec et il le ferait, cela devait lui passer au dessus et il aimait ce qu'il faisait comme travail. Il avait retrouvé son côté plus "farceur", comme à cette époque avec Aurore, chose que sous cette malédiction, il avait un peu perdu, et il trouvait ça absurde.

C'était pourtant assez plaisant de voir sa ruse fonctionner, de voir au final la tête des personnes qui se faisaient avoir, alors parfois il en faisait, même à ses étudient qui ne le soupçonnaient pas pour certaines de ses blagues. Et s'était ainsi alors qu'il était aller acheter quelques petites gourmandises, se tenant tel un piquet, prenant un air neutre. Il regarda autour, observant quelque peu les personnes bougées autour de lui, il avait eu sa dose de gens pour la journée, il sentait Jordan peut rassurer mais il prit sur lui. Il passa près d'une rue et il sourit. Mais regardez qui il avait vu, un homme se transformer en chien...Il reprit sa route sans rien dire, ça lu rappelait une transformation d'époque, il avait de la chance de pouvoir se transformer, ça lui manquait par moment, il devait demander àMaléfique. Il entra dans la fameuse boutique achetant quelques paquets de gâteaux, avec une petite idée en tête, il vit du coin de l'oeil quelques enfants et prit un sachet de bonbons.

Il se demandait toujours pourquoi, les gens semblaient être attiré, si quelqu'un était perdu et qu'il était dans les parages, on lui demandait, ça l'agaçait. il avait beau être sans émotions ça fonctionnait pas, ça attirait toujours. s'était plutôt bizarre. ça aurait été plutôt une bonne chose si cela avait marcher dans le bon sens quand il était plus jeune, ou alors était-ce juste avec ce nouveau visage. Plausible. Il soupira et alla payer ses achats.

Il marchait tranquillement souriant intérieurement, comptant ; 3 - 2 - 1 et...

"Monsieur Monsieur !" appela une voix d'enfants, se faisant très vite acoster par plusieurs d'entre eux. "Est-ce que nous pourrions avoir quelques bonbons s'il vous plait ? Une demoiselle nous a dit qu'on pourrait en avoir si on était poli avec vous" enchaîna l'enfant.

Diaval se retint de rire, souriant juste, sortant son paquet et ouvrant. Il proposa donc aux enfants, mais d'un regard méfiant, un des gamins renchérit. "Euh...je trouve ça trop facile..." dit-il soupçonneux. L'ancien corbeau arqua un sourcil et prit un des bonbons, le déballant et gobant. Sans que les enfants ne le voient, il avait jeter au loin l'aliment.. Ils avaient raison de le craindre, après tout ce ne sont que des bonbons aux poivres. Une petite blague anodine. Cependant, il n'avait pas remarqué que quelqu'un ou plutôt un "chien" l'avait vu.

Alors c'était ainsi, qu'une boule de poils, apparue ni vu ni connu et emporta le paquet avant même que les gosses se servent. Ils protestèrent. Diaval avait reconnu le fameux animal et sourit quelques peu avant de regarder les enfants d'un air faussement outré et triste. Il haussa les épaules en signe d'incompréhension, levant les mains, prouvant qu'il n'y avait plus rien

"Désolé les enfants, je crois qu'il y en avait un aussi qui en voulait, une prochaine fois" déclara t-il, s'éloignant d'eux n'aimant pas trop à force les proximité, trop proche. Ce chien avait raté sa blague et un petit sourire malicieux lorsqu'il vit des vêtements posés sur le sol, se dessina sur ses lèvres. Il fouilla dans sa sacoche et sortie une boîte de biscuit. Voyons voir un peu. Il prit les habits et posa un gâteau à la place. Il en mit quelques mètres après, allant jusqu'au cimetière. Il était intrigué de voir si il allait flairer à l'hameçon. Après tout s'était un chien ? ou presque...

Il posa délicatement et avec soin, repliant le tout, les vêtements de l'homme sur une des pierre tombale. S'était son endroit favori, du moins aussi son deuxième travail et d'ailleurs, il était l'heure. Quoi de mieux pour accueillir quelqu'un ici. L'ancien corbeau regarda la pierre tombal, il va y avoir un cercueil dans peu de temps, un petit trou y avait été façonné. Il aura pu très bien l'y faire tomber et ce fut une idée plutôt alléchante, mais il avait mis les habits sur une autre , près d'un arbre, ou il avait mis son petit piège.

"Une bonne petite pêche en perspective" déclara t-il, se frottant les mains, alors qu'il cachait le petit filet sous les feuilles. La pierre était extrêmement bien placée. Il attendit, sur une des branches. Le corps humain était assez fascinant pour ça, il avait du s'exercer à plusieurs sport pour être agile et bon grimpeur ou autre. Un corbeau pouvait y être à sa guise alors il avait du apprendre les techniques humaines.

il attendit quelques minutes, lisant son livre qu'il avait en main. Il leva les yeux et vit sa proie. Il le vit hésiter et pourtant s'approchant. Il posa une de ses pattes sur un des côtés de la pierre là où le filet y avait été mis soigneusement. D'un geste vif, le corps de l'animal se fit emprisonner dans ce dernier suspendu à un arbre. Rude comme revanche ? Diaval ne trouvait pas, il en riait plus qu'autre chose, car il ne ferait rien de mal.

"Maître corbeau sur un arbre perché, tenait en sa main, un biscuit" à ces mots, toujours assis sur sa branche légèrement plus haut que le filet, il faisait tournoyer son gâteau entre ses doigts. "Maître chien, par l'odeur alléché, lui tint à peu près ce langage". Diaval sourit légèrement et ferma son livre agilement. Il regarda l'homme-chien" et continua. "Et bonjour Monsieur du Corbeau, Que vous êtes joli, que vous me semblez beau!" il lui fit un petit clin d'oeil, amusé. "Sans mentir, si votre ramage. Se rapporte à votre plumage. Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois" Il papillonna des yeux un instant, poussant un grognement, plutôt un croassement, se redressant un peu mieux, tel un être majestueux. "À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie. Et pour montrer sa belle voix. Il ouvre un large bec, laissant...", il montra le gâteaux, ouvrant la bouche comme il le dit. Il regarda sa proie et mangea le gâteau tranquillement, prenant son temps. "sa proie glisser le long de sa gorge" finit-il par dire.

Il prit appuie et descendit de l'arbre, atterrissant sur ses deux pieds, remettant un peu mieux ses vêtements, allant s’asseoir sur la pierre tombale à côté des habits de l'homme.

"Pouvez vous parler sous cette forme ?" demanda t-il curieux. "Je pourrais essayer de décrypter vos aboiements, mais cela risquerait de prendre du temps et donc...vous resterez là pendant un petit bout de temps. Quoique je suis sur que vous pouvez vous débrouiller pour vous libérer , je me trompe ?" Il ne souriait pas mais pourtant il était très amusé.



∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Tsukuyomi

avatar
En réalité, je suis
Mystery le Kitsune
☂ Conte : Mystery Skulls

☂ Emploi : Cuistot au lycée
☂ Camp : Chaotic Good
☂ True Love : I don't fly so low

☂ Avatar : Mark Fischbach aka Markiplier
© Crédit : Vava ¤ Dada | Sign ¤ Tris
MessageSujet: Re: On this dead end street where the new kids come to play | Jordan   Ven 18 Aoû - 22:13

On this dead end street where the new kids come to play
Dust on this tired old street mark corners where we used to play dust trace our tired old feet in circles as we pace our time away I just want to die anywhere else if only I could die anywhere else so come with me, let’s die anywhere else anywhere just not here



Dante aurait dû se douter que le piège était aussi gros qu’une maison. Ou plus précisément, qu’il allait bientôt servir de proie dans un filet. À peine avait-il posé un pied en direction de la pierre tombale où reposaient ses vêtements qu’un « clac » sec avait retentit, l’emportant dans un cri guttural vers le presque-sommet d’un arbre, coincé à l’intérieur d’un filet. Il se débattit quelque peu au début, avant de vite se rendre compte que dans son petit corps de chien, cela ne servait à rien. Il aurait donné pour avoir le gabarit d’un terre-neuve à cet instant, car ses petites dents de canidé court sur pattes ne parvenaient même pas à entamer la corde. Ce ne fut qu’au bout de plusieurs secondes d’indécision qu’il fit enfin attention au poème déclamé par un inconnu assis dans l’arbre, livre à la main… enfin, pas tout à fait inconnu. C’était ce satané épouvantail qui voulait refiler des bonbons au poivre aux gamins, un peu plus tôt. Il se mit à grogner, clairement atteint dans son ego de s’être fait avoir comme un tel débutant.

« Je t’arrête tout de suite, tu n’es ni joli, ni beau. » Il n’avait pas pu s’en empêcher, avant de réaliser qu’il aurait normalement dû continuer à aboyer et à se faire passer pour un chien. « Je veux dire… ouaf ! Ouaf ! » Il continuait de grogner, avant de pousser un gémissement indigné quand l’homme avala le gâteau. SON gâteau ! Dès le moment où la bouffe touchait par terre, normalement c’était à lui et à personne d’autres ! Oh… c’était l’épouvantail qui avait étalé les gâteaux dans une sorte de chasse au trésor pour enfants. Évidemment. « Ouaf ! Ouaf ! »

L’homme n’était clairement pas dupe, et de toute manière il s’était déjà trahi, la question de l’homme était au final purement réthorique, ou alors il n’avait pas entendu Dante marmonner dans sa… moustache. Dans tous les cas, le canidé essaya d’adopter une position un peu plus confortable, pour autant que c’était possible alors que ses pattes étaient prisonnières de manière improbable du filet. La fierté de Dante fut piquée quand l’inconnu vint le tenter avec le fait de pouvoir se libérer tout seul, et Dante approuva de la tête d’un air farouche. Il recommença à gigoter en tous sens, mordant de temps à autres le filet, avant de se retrouver carrément à l’envers à l’intérieur, les pattes coincées en croix, et une mèche de ses… poils ? Accrochée quelque part, tirant dessus de manière singulièrement douloureuse. Bien sûr qu’il était capable de sortir de là. Il était juste malchanceux, voilà tout.

« Tu devrais vraiment me laisser descendre. Conseil d’ami. »

À vrai dire, il parlait, mais sa mâchoire ne bougeait absolument pas pour suivre le rythme de ces syllabes, donnant la vague impression qu’il communiquait par une sorte de télépathie doublée d’un mégaphone. La mâchoire canine n’était pas faîte pour prononcer des paroles humaines, mais Dante était un kitsune après tout, il n’avait pas besoin d’une bouche adéquate pour s’exprimer comme il le souhaitait. La télépathie n’était d’ailleurs pas hors de sa portée, mais cela faisait parti de ses anciennes capacités dont il n’avait pas recouvré l’utilisation depuis le retour de la magie.

« Non mais vraiment, je ne sais pas si tu es à l’aise avec la nudité mais je ne sais pas si tu seras en mesure de supporter la vue d’un corps aussi divinement parfait quand je recouvrerai mon apparence humaine. »

En vérité, la transformation en canidé, et l’apparition de griffes et de dents était les deux seules capacités que Dante était en mesure de contrôler en toutes circonstances ; mais il était prêt à donner n’importe quel argument pour descendre de là. Et puis, au pire des cas, il suffisait d’une émotion forte ou d’un coup de surprise -ou simplement un caprice du destin- pour que plus de queues apparaissent et qu’il puisse éventuellement se servir de son feu de kitsune pour purement et simplement brûler le filet. Après cela, il s’occuperait de botter les fesses de cet inconnu. Il avait plus d’un tour dans son sac, c’était le cas de le dire, et l’épouvantail n’avait pas la moindre idée de ce qui l’attendait s’il continuait de jouer les gamins avec le grand Mystery, kitsune de l’Ordre…

« Je peux avoir au moins le nom de celui qui joue les apprentis chasseurs ? »

À vrai dire, Dante avait assez vite compris qu’une bonne émotion forte lui permettait de faire ressortir ses queues, bien qu’il n’avait aucun moyen de savoir combien et donc, quel pouvoir il allait pouvoir utiliser. C’était comme un jeu de loterie, mais Dante n’était pas au-dessus de se servir de la chance -ou de la malchance- pour désamorcer une situation qui lui déplaisait… Encore fallait-il causer cette émotion. Pour le moment, il penchait sur la colère, et l’épouvantail était bien placé pour la causer s’il continuait d’afficher ce petit sourire débile qui avait le don d’énerver Dante. Déjà qu’il était plutôt indifférent du sort des humains, il l’était encore plus de ceux qui présentaient de l’arrogance, eux qui étaient pour la plupart inconscients des forces de la Nature et de l’Univers, bien au-dessus de leurs petits ego narcissiques.


made by pandora.




∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

a thousand ways to fly
ANOTHER BROKEN WING
I'm not freaking out but it feels like time is running out how did this shit come about I'm not freaking out but I'm afraid afraid of losing you if that's what it comes to I can't fight this feeling I'm out of control got to get back to the life that I know

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t2683-termine-dante-le-kitsune-qu
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: On this dead end street where the new kids come to play | Jordan   

Revenir en haut Aller en bas
 
On this dead end street where the new kids come to play | Jordan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Les Alentours-