Partagez | 
 

 Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]   Mar 7 Juil - 20:47

Jalna Wenworth s'était levée ce matin avec un étrange sentiment.Elle était passée devant la fenêtre de sa chambre afin de jeter un œil à la rue, mais ne trouva rien d'étrange ou de changer.Elle se dit alors qu'elle devait surement sortir d'un rêve , à l'instant même ou elle s'était réveillée.Elle fit rapidement son lit et se dirigea vers la salle de bain de son petit appartement, petit mais cosy ,comme elle aimait le préciser aux rares habitants de Storybrooks qui passaient le pas de la porte. Au passage elle attrapa une jupe  marron et un chemisier écru puis s'enferma dans la salle d'eau afin de prendre une douche qui, elle l’espérait, la réveillerait une bonne fois. Sous l'eau chaude, elle essayait de faire le vide dans sa tête, de se concentrer sur le travail qu'elle avait à faire pour cette nouvelle journée, à  la clinique vétérinaire, étant l'assistante du vétérinaire en chef, elle se devait d'être toujours au top, car en cas d'urgence, le vétérinaire pouvait partir en déplacement, et laisser la boutique à Jalna.

Une fois prête elle sortie de la salle de bain en se sechant rapidement les cheveux .Elle se servit une tasse de thé bien chaude , qu'elle avala rapidement , elle passa un coup de brosse dans ses cheveux et enfila veste et chaussures avant de se rendre dans l'entrée pour récupérer son sac, un véritable sac de filles, qui contenait bon nombre de choses qui ne lui était pas souvent utile: Crayons a papiers, de couleurs, feuilles, monnaie, divers cailloux, du maquillage (qu'elle mettait la plupart du temps sur la route pour se rendre au travail). Elle passa son sac en bandoulière , décrocha ses clefs et sortie en fermant la porte à clef derrière elle.Elle vérifia que la porte était bien fermer en clanchant plusieurs fois.Elle tourna ensuite les talons vers le bout du couloir et quitta l'immeuble tranquillement , et remarqua que le ciel semblait être devenu plus gris que lorsqu'elle s'était levée.En effet, des nuages lourd s'étaient avancés dans le ciel, et le vent soufflait fort.Quelques gouttes commençaient à se faire sentir, Jalna resserra sa veste sur son cou et commença à se diriger vers le cœur de la ville.Elle croisait plusieurs personnes qu'elle connaissait, habitants, commerçants...Leur fit signes de la mains, sourires et autres hochements de tête. Elle passa devant Granny's et traversa la route pour se diriger vers une rue adjacente à l'avenue principale. Elle attrapa un journal au vol, et le feuilletât tant bien que mal avec le vent qui ne cessait de souffler.Les gouttes d'eau tombèrent de plus en plus grosses et de plus en plus serrées.La jeune femme se précipita sous un porche lorsque la pluie s'intensifia rudement.Elle attendit la quelques instant, en priant pour que ce fichu temps se calme.

"C'est pas possible, le jour ou je met une jupe, il pleut, je suis maudite..."

Elle regarda vers le ciel, espérant que la pluie s'estompe, puis tourna la tête de chaque cotés de la rue, peut-être croiserait-elle le vétérinaire, qui avec de la chance serait équipé d'un parapluie, sans cela, elle arriverait surement à la clinique complétement trempée.Une accalmie,se présenta plusieurs minutes plus tard, amenant avec elle, la personne qu'elle espérait croiser. Il arrivait toujours en avance et elle encor plus.Elle attendit qu'il arrive a sa hauteur, et lui adressa un sourire chaleureux.Puis elle lui emboitât le pas et le suivit tout en le saluant.

"-Bonjour, comment allez-vous aujourd'hui? Triste temps n'est-ce pas? Avez-vous des interventions extérieurs de prévues aujourd'hui? Si c'est le cas et que j'ai de l'avance dans mon travail, pourrais-je venir avec vous, juste une fois, je brancherais la ligne de la clinique sur mon cellulaire....

Elle trottinait derrière lui, sans lui laissait le temps répondre à la moindre question, c’était quotidien, elle agissait toujours comme çà, s'était plus fort qu'elle, sa passion, son enthousiasme, brulait en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]   Mar 7 Juil - 22:18

Ici, il pleut beaucoup, le sol est imbibé d'eau. Une bonne semaine voir deux, ça dure, le retour du soleil se fait attendre. Contre toutes attentes, ce temps ravit Tyrand. Il est épargné de la chaleur, supporte ce froid la et cette ambiance humide lui convient. Il prend son temps pour déjeuner-le matin, il prend souvent du fromage, du pain et une tasse de chocolat chaud-, se dirige ensuite vers sa salle de bain. Une douche rapide, des vêtements déjà près de la veille, il doit juste nourrir ses chats avant de partir. Ses petits ont le droit à des croquettes au thon, sauf Akane: Elle a le droit à une tranche de jambon. Normal, c'est la plus âgée et elle a été élevé avec ce met. Son sac en cuir sur le coté, son parapluie dans l'autre main, le jeune homme quitte son appartement. A peine franchit le seuil de la porte, il sentit son portable vibrer dans sa poche. Si tôt ? Les affaires reprennent songe-t-il et attrape son objet en question. Un message de Shad, son collègue, il veut des informations sur le traitement pour la petite belette. Il a oublié, une fois de plus le vétérinaire en chef lui remémore tous les médicaments, les doses par un bref appel. Pas le temps, ni l'envie de s'attarder, dès le matin.. Shad abuse encore de sa gentilesse. Une habitude, à force le fils de la nature a finit par s'y faire. Il range son cellulaire dans son sac, le referme pour le protéger de la pluie et commence à traverser l'une des rues principales en direction de la clinique.

Deux, trois, quatre personne croisent son chemin, lui font un bref signe de la tête. Tout va bien, rien ne change, cette journée ressemble aux autres. Si seulement, si seulement il peut le confirmer, tout irait dans le meilleur des mondes. L'ancien seigneur de la jungle aime son travail par dessus tout, il a réussit de transformer sa passion en un métier. Toutefois, son esprit est embrumé par de vaines angoisses, inquiétudes au sujet de sa mère. Elle est malade, son état de santé ne parvient guère à s'améliorer. Il se fait un sang d'encre pour elle, espère d'avoir assez de temps d'aller la voir en fin de journée. Sa douce et tendre mère occupe quasiment toutes ses pensées, parfois il peine à se concentrer sur une tache précise.

Jalna ?!? Une chevelure rougeâtre, une allure extravertie, fonçant droit sur lui, il n'y a qu'elle pour faire ça. Ravie de le voir, son assistante lui sourit à pleines dents, lui déballe ses éternelles questions. Elle va trop vite pour lui, le jeune homme est déstabilisé, a un mouvement de recule. Néanmoins, il ne la repousse pas, essaie de lui rendre son sourire.

« Bonjour Jalna.. laissez moi le temps d'arriver.. Nous verrons la bas.. Enfin, je pense faire un tour au zoo dans l'après midi et vous pourrez m'accompagner si tel est votre désir »


Il est le plus jeune et pourtant se conduit souvent comme s'il est son grand frère. Perturbant. Tristan tourne sa tête vers elle, lui fait un petit geste amicale et se remet en marche. Les deux personnes arrivent à la clinique de bonne heure, voir trop tôt. Ils sont les premiers, ont donc le temps de prendre un café avant de démarrer la journée. Sur quoi, le vétérinaire invite la femme dans une pièce qui fait office de salon.

«  je viens de me souvenir que nous avons deux opérations ce matin, je compte sur vous pour préparer la salle en attendant que je vérifie la salle de quarantaine* … »


Il marque une pause, s'approche de la table pour déposer deux cafés bien chauds avec du sucre à coté. Il en met deux dans sa tasse, la prend dans ses mains et reprend la parole.

«  Ensuite, je vous demanderais de mettre à jour les dossiers... je ne.. je ne maitrise pas tout à fait cet ordinateur »


Une grande faiblesse pour Tyrand, l'une des raisons qui fait qu'il a souvent besoin de son assistante.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]   Mar 7 Juil - 22:45

Tout en suivant Tyrand d'un petit pas rapide, elle écoutait avec attention les réponses qu'il lui donnait, notant mentalement toutes les informations importantes pour être certaines de ne rien oublier. Dans le doute elle glissa sa main dans son sac et en tira un petit bloc note, ou elle inscrit rapidement quelques mots. Jalna avait remarqué le petit mouvement de recul de son collègue, mais elle ne le prit pas mal, elle savait que le matin, elle était une vrais boule de nerf, elle avait toujours peur de manquer de temps, pour les dossiers,les soins,les urgences,les appels....Soudain un phrase fait tilte dans tête: l'accompagner au zoo! Son enthousiasme redoubla, elle aimait son travail dans la clinique, mais il fallait avouer qu'aller sur le terrain était bien plus excitant.

"-Au zoo? Vous avez reçut un appel? Est-ce une urgence? Quel animal à besoin de soins?"

Elle reprit sa respiration et entra dans la clinique sur les talons de Tyrand, il entrèrent dans la salle de repos, ou ils pourraient surement prendre un café. Jalna, retira rapidement sa veste et enfila sa blouse, elle glissa son sac a main dans un casier, en prenant soin de garder son téléphone et son bloc note sur elle.A l'entente du mot "opération" , Jalna stressa, c'était son rôle de gérer l'agenda, quelle intervention aurait lieu? Elle n'arrivait pas à s'en souvenir et n'osa pas le demander, fébrilement elle feuilleta son carnet a la recherche de la réponse, tout en bredouillant quelques mots.

"-Je hum, oui les interventions sur hum... oui , je l'ai noté quelques part, j'en suis sur..."

Machinalement, elle attrapa le café que Tyrand avait apporté et le sirota tout en continuant de tourner activement les pages du bloc notes.Elle releva la tête en tendant le timbre de la voix de son collègue, il était vrais que l'informatique n’était pas son fort. Jalna s'arrangeait d’ailleurs pour qu'il s’approche le moins possible de l'ordinateur de la clinique. Elle arrêta de feuilleté ses pages , reprit le carnet la ou elle avait arrêter d’écrire et annota en gras, la mise a jour des dossiers... La journée risquait d'être longue.

"-Bien, mettre à jour les dossiers, ce sera fait! Autre choses?"

Jalna termina son café, se leva pour le rincer dans l’évier, elle jeta un œil à la cafetière, en pensant qu'elle aurait surement besoin d'une dose plus importante au cours de la journée pour tenir.Elle glissa son bloc note et son stylo dans la poche de sa blouse, attacha ses cheveux rapidement en un queue de cheval, et s'adossa à l’évier, en regardant sa montre...Ils étaient très en avances, Elle se dit qu'elle pourrait venir plus tard le matin, pour profiter d'un peu plus de sommeil, mais elle ne dormait que peu d'heure la nuit.

La jeune femme se lava les mains et les désinfecta, puis elle se retourna de nouveau et croisa les bras sur sa poitrine en attendant si d'autres directives allaient arrivées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]   Mer 8 Juil - 12:21

Il souffle sur son café, le refroidit de cette manière la et en boit une ou deux gorgées. Il se tire de son demi-sommeil, les idées deviennent claires, son esprit sort de la brume. Il repose sa tasse sur la table, s'empare de son carnet marron dans son sac. Tout en écoutant la jeune femme, il l'ouvre pour contrôler deux ou trois tâches à faire. Il a vu juste, ils ont bien deux opérations sur la planche et une visite au zoo. La journée allait être assez calme dans l'ensemble, a l'inverse de la semaine passée : Ils étaient à 4 opérations une fois sur deux, des interventions en urgence à droite à gauche. Il a l'habitude, certes, toutefois son corps a des limites.. Surtout en ce moment où Tyrand souffre d'une grande fatigabilité du à ses problèmes personnels. Il doit se ménager, prendre soin de lui. Incapable, c'est toujours sa mère et les animaux qui passent avant tout, il arrive pas à se raisonner. Il se tuera au travail, c'est certain. Sans gêne, il s'étire, baille une ou deux fois devant la femme. A travers ce hochement de la tête, il s'excuse de son comportement et termine sa boisson d'un seul trait. Il va être l'heure de se mettre en condition, Tristan range ses papiers, se relève pour aller mettre sa blouse et quelques affaires dans son cassier.. Celui ci est plus grand que les autres et situé tout à gauche de la salle.

« c'est juste une visite de contrôle.. comme toutes les semaines, l'auriez vous oublié ? Allez, il faut qu'on démarre ! Commencez à préparer la salle d'opération »


c'est assez cru comme façon de parler, toutefois il faut se bouger là ! De plus, le vétérinaire s'épargne ainsi d'une longue conversation autour de ragots ou de leurs petites vies, peu importantes à ses yeux. En prenant les devants, il la laisse dans le salon, se dirige dans la salle de quarantaine. Là, il ouvre les rideaux, la fenêtre en grand pour aérer la pièce. Un petit sourire se dessine sur son visage quant il se rapproche d'une ou deux cages, Minuit et ruka -un chat et un chien- se portent mieux. Il en est soulagé, il ouvre les cages pour changer leur eau et pour leur déposer un bol de nourriture, prend le temps de les caresser. Il fait cela pour tous les animaux qui sont en repos.

«  Jalna ! Venez vite !  Le traitement ne convient pas a June ! »


En voyant l'état de June, un singe que le zoo avait confié a Tyrand, ce dernier est vite sorti de la salle pour prévenir son assistante. Ensuite, il revient dans l'autre pièce, sortit doucement la petite bête et l'amena dans la salle de consultation. Elle est devenue faible, son corps est froid et elle arrive a peine a ouvrir les yeux.. Mauvais signe, le vétérinaire doit faire vite.

« Ou sont donc ces maudites serviettes ? Pas possible de ne jamais rien ranger à sa place ! »

Peste-t-il en fouillant les armoires avec le singe dans les bras, pas du tout pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]   Mer 8 Juil - 13:52

La jeune assistante attendit patiemment que Tyrand se mette en marche pour bouger elle aussi.Elle savait qu'il aimait faire en premier le tour des animaux qu'ils gardaient.Elle l'observa donc, finir son café et attraper son propre carnet avant de se diriger vers les casiers pour y enfiler sa blouse.Il avait l'air fatigué, plus fragile qu'avant. Elle ignorait ce qui pouvait le rendre ainsi, si affaiblit, tourmenté. Jalna se promit de préparer leur repas du midi, ou de le forcer à aller chez Granny avec elle si jamais il ne voulait pas manger. Elle suivit donc l'homme dans les salles de convalescences des animaux, contrôla d'un œil critique les états des animaux qui leur avaient été confiés, en annotant son carnet, et les fiches qui étaient accrochée aux grilles des cages. L'eau était changée, les gamelles remplies de nourriture, tout semblait aller plutôt bien. Elle se dirigea alors rapidement vers la salle d'opération afin de la préparée, elle s'assura de l'état des tables et des instruments dont ils auraient besoins, puis commença a sortir tout le matériel jetable, compresses,désinfectants,doses uniques, gants, draps d'alaise en papier.

Alors qu'elle contrôlait une dernière fois qu'elle n'avait rien oublié sur la tablette de préparation, elle entendit Tyrand de l'autre coté de la pièce, l'appeler vivement, en état d'alerte elle capta quelques mots du problème et en sortant de la pièce attrapa au passage , des calmants, de la morphine et des seringues. Elle arriva dans la salle adjacente , posa son stock sur une tablette, et prépara le masque a oxygène. Son collègue était agité, il tenait dans ses bras un des singes que le Zoo leur avait confiés suite à une infection bénigne, qu'ils avaient traités trés facilement.Le singe était en observation depuis la veille seulement, et son état la veille semblait très stable et engageant. L'homme pesta, en insinuant que les serviettes n'étaient pas à leurs place. Jalna fronça les sourcils, et se retourna pour attraper dans une armoire plusieurs serviettes, qui étaient bien évidemment rangées a leur place habituelle. Elle pinça les lèvres en les tendant à Tyrand, se retenant de faire la moindre réflexion. Elle posa une autre serviette sur la table d’auscultation et alla chercher rapidement, le moniteur de réanimation, dans le cas ou le singe ferait un arrêt. Jalna était toujours optimiste,mais elle préférée rester prévoyante face à ce genre de situation. Elle décrocha le bloc fixé sur la cage du singe pour vérifier ses constantes de la veille, et attrapa un stéthoscope pour faire un point. Tyrand avait allongé l'animal et commençait à s'affairer autour. Son pouls et sa respiration étaient vraiment faible, et l'animal était froid. Elle le frictionna avec une serviette pour tenter de le réchauffer.


"-Je ne comprend vraiment bien, il avait bien réagit aux antibiotiques, son état était stable, ses constantes d’hier soir sont très bonnes, normalement il aurait put sortir aujourd'hui, je ne sais pas ce qu'il à pu se passer en l'espace d'une nuit. "


Jalna commença à doucement masser le poitrail du singe, en mouvement circulaire, afin de le faire revenir a lui, et aussi pour le réchauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]   Mer 8 Juil - 21:59

Dans la grande armoire ? D'accord, c'est l'endroit "officiel" où les serviettes se rangent, néanmoins Tyrand leur avait dit d'en mettre dans son placard personnel. En cas d'urgence, c'est plus pratique et plus rapide pour lui. C'est chiant, c'est énervant, frustrant. Bref, la prochaine fois, ils auront de ses nouvelles. Le vétérinaire se retient de faire une réflexion à ce sujet, laisse toutefois un mauvais regard en direction de son assistante. Il a bien remarqué son attitude «  c'toi qui débloques » quant elle lui passe l'objet de ses désirs. Les chamailleries pour plus tard, il se focalise sur June, allongée sur la table. Accompagné de Jalna,il commence les premiers soins : Il vérifie le poux, le rythme cardiaque et analyse son corps de plus près. Il comprend vite d'ou vient le problème : June souffre de malnutrition et porte une maladie.

Conscient du risque, il décide de le laisser un temps entre les mains de la femme, pour aller chercher deux produits dans sa trousse. Il surveille les deux êtres de loin, revient avec le matériel nécessaire. Là, il fait comprendre à l'humaine de le laisser prendre le relais, soulève lentement le corps de l'animal, le met sur le coté avant de lui faire deux piqûres. Dans les produits, il y a de la vitamine ainsi qu'un remède contre le virus. Après avoir remis le singe sur le dos, il jette les seringues dans la poubelle, se rince les mains.

«  Certes mais le traitement qu'on lui a donné hier soir n'était pas suffisant pour la nuit.. Maintenant, je pense que June ira mieux.. Attendons dix minutes avant de la remettre en repos.. »


Il tente de la rassurer, lui aussi au passage, et il finit par repartir chercher une boite au fond de la salle. Dedans, il y a quelques morceaux de fruits, bananes essentiellement qu'il coupe en plus petits bouts. Il en prend dans sa main, patiente un peu et s'approche du petit singe. Il pose sa main ouverte juste a coté de lui, l’incite à venir prendre les mets.

« Allé, il faut que tu manges »

Murmure-t-il dans un soupire. Tyrand n'aime pas voir ses animaux dans un tel état, ça le rend amère. Il les aime tellement, son métier est sacré pour lui mais ca lui renvoie aussi l'image de sa mère malade. A cette pensée, il sent sa gorge se nouer, un pincement au cœur. Il tente malgré cela de rien laisser paraître à son assistante, attend sagement June.

«  Il faudrait que j'informe le zoo que nous le gardions plus longtemps que prévu.. »


Trois jours voir une semaine .. Une semaine serait l'idéale, ça permettrait de bien le suivre, de voir comment il évoluera songe-t-il en déposant une coupole d'eau sur le rebord. Petit à petit, le singe reprend un peu de force, parvient à garder les yeux ouverts. Hélas, il en a pas assez pour manger la quantité de mets suffisants, l'ancien seigneur de la jungle l'aide alors en lui écrasant les bouts de banane dans un bol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]   Mer 15 Juil - 18:41

Alors que Jalna continuait doucement ses soins thérapeutiques, tout en réfléchissant aux réflexion que Tarzan avait pu faire auparavant.Elle serrait les dents, car elle savait que le moindre faux pas lui couterait sa carrière.Alors certes son collègue pouvait être hautain, mais elle devait se contenir.Elle le vit s'éloigner pour aller chercher quelques produits et aliments, elle profita donc pour souffler et fermer les yeux un instant.Sa passion, l'avait amener à postuler la, mais sa raison,la pousserait peut être a partir un jour.Elle continua de maintenir légèrement l'animal, le temps que les soins du vétérinaire soient terminés.Puis il apporta des fruits coupés en morceaux, qu'il approcha ver la tête de l'animal en lui intimant de manger.

L'assistante continuait de masser tendrement l'animal, celui ci régissait peu et ne toucha pas du tout aux aliments proposé par le vétérinaire.Le vétérinaire lui annonça alors qu'il devait contacter le zoo pour leur annoncer qu'il le garderait plus longtemps.Ni une ,ni deux, Jalna tourna les talons et se dirigea vers le hall ou elle cherche un instant la fiche contact du zoo, elle attrapa le combiné, et composa le numéro en se dirigeant vers la salle. Elle approcha le combiné prés de son oreille, en écoutant patiemment la musique d'attente qui remplaçait les éternelles sonneries*bip* . La standardiste décrocha de l'autre coté du fil et la fit patienter encor un peu.Puis sortie la phrase Bateau: Bonjour , Zoo de Storybrook, Jenny a votre écoute.

"-Bonjour, je suis Jalna l'assistante du vétérinaire Sylvanas. Le vétérinaire souhaiterais parler a votre directeur s'il-vous plait."

Une phrase d'attente, quelques secondes de musiques, des bips sonores de composition de numéros,puis la standardiste annonçant qu'elle avait le directeur.Jalna passa rapidement le téléphone à Tarzan et bredouilla une phrase rapide , avant de tourner les talons et retourner a l’accueil remplir une fiche.

"-Le directeur du Zoo..."

Une fois installée à son bureau, elle souffla, et mis sa tête dans ses mains, en se frottant le front et les yeux, tout en se disant que la journée allait être longue. Elle détestait travailler dans ces conditions, les sautes d'humeur de l'homme qui travaillait a ses cotes étaient bien plus exténuantes que le travail en lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour, comme les autres.[PV:Tyrand]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-