Partagez | 
 

 Douleur et attente × ft. Chléofée (Léo) & Tak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Chléofée Leeward

avatar
En réalité, je suis
Nausicaä
☂ Conte : Nausicaä de la Vallée du Vent

☂ Emploi : Etudiante pour devenir Hydrogéologue (possède un jardin dans son propre jardin)
☂ Camp : Heroes
☂ Avatar : Saoirse Ronan
MessageSujet: Douleur et attente × ft. Chléofée (Léo) & Tak   Lun 2 Oct - 18:32



Douleur et attente × ft. Chléofée (Léo) & Tak

Être un homme me perturbe toujours autant, mais j'ai gagné une sorte d'assurance que je n'avais pas avant. Est-ce que je peux appelé ça égo ? Je sais pas trop, mais en tout cas, je sais que je me sens à la fois la même et différente. Surtout depuis que je sais que Lily n'est autre que Tak, l'homme qui a réussi je ne sais comment à percer cette carapace que j'ai mis si longtemps à forger. Comment je sais qu'elle est Tak parce que j'étais là quand sa soeur la appelé, il ne sait toujours pas que je suis Chléofée et j'avoue que je ne sais pas si je dois lui dire ou pas. Ça a tellement était compliqué pour trouver un terrain d'entente. Vraiment compliqué parce que … nous sommes différents et en même temps très semblable. Même moi je n'arrive pas à comprendre ce que l'on est ou non je sais très bien une chose, on est compliqué ! Bref, je l'ai vu … souvent, peut-être parce que j'avais envie dans un premier de temps de voir si elle allait bien, mais maintenant c'est comme pour mes rendez-vous en forêt, j'ai juste envie d'aller la/le voir. Je monte les escaliers qui montent à l'une des chambres d'ami et je rentre sans frapper. Il est là, mais il dort, il est blessé et je ne sais pas comment j'aurais pu expliqué tout ça aux médecins alors que je ne sais pas du tout ce qu'il lui est arrivé. Alors j'ai mis à contribution Oh-Baba qui m'aide à le soigner du mieux que l'on peut. Il est tellement blessé que je ne sais jamais comment le mettre. Sur le dos ou sur le vendre ? Je ne sais plus du tout. Heureusement, je sais comment avoir de l'aide. Je le regarde et caresse la plante que j'ai déplacé dans sa chambre pour pouvoir avoir un soutient que je ne pourrais pas forcément avoir avec mes assistants de tous les jours. La plante répond à mon appel et s'empresse de le prendre délicatement pour que je puisse regarder toutes les blessures en même temps et sans que ça ne lui fasse mal. Les plantes sont meilleurs que nous quand il s'agit de comprendre la douleur. Alors je dépose le bol que j'ai dans la main et enlève le film plastique. Je récupère une éponge et enlève délicatement le mixture de plante que j'ai étalé sur les points de suture que Oh-Baba a fait. Je nettoie, regarde si ça cicatrice et remets mon baume dessus avant de le retourner pour m'occuper de ses coupures sur le torse et le ventre. Je m'occuperais des bras et jambes plus tard. Quand il est emmailloté de film plastique, je demande à la plante de le reposer délicatement sur le ventre. Je soupire et décide de descendre pour regagner ma serre. J'ai certaines plantes qui pourraient m'aider à la soigné plus rapidement. Malheureusement, elles ne veulent pas que je les touche pour le moment. Elles n'ont pas encore confiance en moi et je ne sais pas trop pourquoi. C'est à moi que me débrouiller pour qu'elles me fasse confiance et j'avoue que je ne sais pas trop quoi faire pour le moment. Même aidé par les autres plantes, elles ne veulent pas.
Quand j'arrive dans la serre la première chose que je vois, c'est le chaos qui règne. Certaines plantes ont tenté de pousser celles qu'elles ne considèrent pas comme des amis et la terre est retournée. Tout le monde pense que les arbres ne bougent pas, mais ils ne savent juste pas regarder parce qu'ils parlent et bougent comme nous, mais seulement pas à la même vitesse et surtout tout est très très méticuleux. Je pousse un nouveau soupire et m'empresse de remettre de l'ordre dans le carnage. Je tente de comprendre ce qu'il se passe quand en passant devant les petites plantes, je vois qu'elles sont de plus en plus à l'écart des autres. Je secoue la tête et me baisse pour remettre la terre autour de les petites racines. Je ne vais pas leur demander aujourd'hui, j'ai des récoltes à faire, des récoltes sur des arbres qui accepteront ma présence. Je leur tourne alors le dos pour récolter des morceaux d'écorce, des feuilles, des fruits et autres fleurs. Puis j'entends des pas dehors, des pas rapides et une tête qui apparaît, c'est une femme qui habitait pas loin du château avant. Je lui souris, mais je vois dans son regard aucune réponse.

-Nau … ton invité va mal, elle recommence à avoir de la fièvre et c'est peut-être plus grave que la dernière fois. Oh-Baba dit qu'il lui faut de la concoction que tu as fait hier.

Je ferme les yeux un instant avant d'hocher la tête.

Je prépare ça, dit à Oh-Baba que je me dépêche.

Elle repart en coup de vent et je laisse tomber mes mains le long de mon corps, je sais que je devrais aller l'emmener à l'hôpital, mais je n'ai pas confiance en leur médicament et puis je sais qu'il était un enfant perdu de Neverland, il doit être plus habitué au plante. Et je suis sure qu'il est déjà tombé malade comme ça. Alors je prends une profonde respiration et je me dirige vers le milieux de la serre pour commencer ma préparation. C'est à ce moment là que je sens une brise me fouetter le visage comme pour me demander de regarder derrière moi. Je me retourne et reçois les pensées des plantes dont j'ai atrocement besoin. Elles acceptent de m'aider si je leur promets de bien m'occuper d'elle. Bien sur que je vais le faire, mais je leur dis avant de me diriger vers elles et de récupérer les fruits et feuilles qu'il me faut avant de repartir vers la table pour tout préparer. J'ai besoin de que tout soit bon vraiment bon. Alors je me dépêche et m'empresse de partir vers la chambre avec tout ce que j'ai. Au passage, je donne à Oh-Baba ce qu'il y a à cuire pour qu'elle fasse le nécessaire. Je ne le guérirais pas d'un coup, mais au moins ça ira mieux je pense. Je prends les feuilles récemment coupé et les mets dans ma bouche pour les croquer et en fait un mixture que je mets contre les petites blessures pour le moment. Je ne sais pas quel effet ça va avoir sur lui alors je préfère être sûr de ce que je vais faire.
Le lendemain, je suis à son chevet et je lui tiens la main, je me demande ce qu'il a fait pour avoir ce genre de blessure. Ma tête est posée sur le lit à côté de son bras quand soudainement je sens quelque chose bougé et je suis sur que ce n'est pas moi. Je souris et touche son front il n'a plus beaucoup de fièvre, il va mieux.

Réveilles-toi que tu puisses avaler quelque chose, s'il te plaît...
(c) crackle bones


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Hum ... What is that?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t756-en-cours-tel-un
Takoa R. Wakiza

avatar
En réalité, je suis
Rufio
☂ Conte : Neverland

☂ Emploi : Lycéen et d'autres travaux à côté.
☂ Camp : Villains
☂ True Love : Laissez moi rire !

☂ Avatar : Shiloh Fernandez
© Crédit : Avatar : CZART MOJE
MessageSujet: Re: Douleur et attente × ft. Chléofée (Léo) & Tak   Lun 6 Nov - 0:51

Pourquoi...

Encore cette voix, celle de la soeur de TaK, une fois encore, ce combat qui n'a aucun sens, ces blessures qu'elle lui inflige, ces mots qu'elle prononce, Tak n'en peut plus, il se sent piégé, il se sent perdu, meurtri. S'était bien la première fois qu'il se sentait si démuni. Il n'arrivait pas à se réveiller de ce cauchemar incessant. Il se répétait continuellement, encore et encore. Toute cette haine, toute cette douleur, physique et mental, s'était insupportable. Il en avait assez, il fallait que ça cesse. Il essayait de sortir de cette cage, il essayait de se rappeler ce qu'il s'était produit, il se rappelait juste d'avoir ouvert un instant les yeux, agonisant sous la douleur à peine, il avait fait un geste, sa respiration haletante, devenant de plus en plus difficile. Il avait entendu cette voix, celle de Léo...oui s'était elle. Mais il avait sombré bien vite, ne pouvant pas tenir plus longtemps, ses paupières étaient devenues lourdes pour ne plus jamais s'ouvrir pour le moment.

Les seules fois où il se sentait soulagé, fut dans ces ténèbres, cette silhouette qu'il vit. Encore lui, au fond ça l'agaçait, ne comprenant pas cette obsession, toutefois, se fut un réel soulagement de le voir apparaître car pendant quelques minutes, il pouvait souffler avant de repartir dans ces méandres de douleurs. Il passait par tellement de sentiments à la fois qu'il se demandait quand cela allait se terminer, peut-être que s'était un signe pour dire qu'il allait trépasser. Il ne voulait pas mourir ainsi, il était tellement frustré que cette foutue aventure l'ait mené à se stade ci. Il était un pitoyable guerrier. Pourtant, il y avait été jusqu'au bout. A quel prix ? Il ne devait pas sans soucier, s'était la loi et la loi pouvait être dur, mais s'était la loi. Il était un soldat, un guerrier et rien ne pouvait l'arrêter, pas même sa fichu soeur.

Alors pourquoi tout ces sentiments de désarroi, de peur, de se sentir perdu et pleins d'autres encore. Storybrooke l'avait rendu bien trop "humain", il en était un , mais un pas un de ceux qu'il devrait être comme ces habitants ...Non, il ne le tolérait pas et ne le reconnaîtrait pas. Tout était la faute de ce Léo et de ce fameux soir ou de ce changement de sexe !! Rien n'allait depuis...

Il souffla, se battant avec lui-même. Il vit une nouvelle fois ce visage, qui lui fit serrer la mâchoire -façon de parler- Il hurla, il cria, il grogna, et enfin il battit des paupières. Il bougea un peu mais fut très vite remis en place par ce corps abîmé. Il entendit une faible voix, lui dire quelque au loin...Il tenta encore et encore, il avait l'impression que ça durait une éternité, il revoyait tout ce qu'il s'était produit récemment, cette mission..tout, il essaya...il y arrivera, il le fallait. Il était Rufio bon sang !

Il ouvrit enfin, les yeux, difficilement, il revenait à la réalité, sa vue était brouillé et il essaya de prendre une respiration normale, mais ce fut loin d'être facile. Peu à peu, sa vue reprenait son cours normal, il avait les yeux grands ouverts, le flou avait disparu, son regard planté au plafond, n'osant pour le moment plus bouger. Seul sa respiration saccadée se faisait entendre, il essayait mais il suffoquait jusqu'à se mettre à douloureusement tousser, ce qui le fit bouger un peu. Il se raidit à la douleur que son corps voulait bien généreusement donner. Il avait l'impression de sentir et ne rien sentir à la fois, s'était étrange. Il entendit cette voix, qu'il put distinguer. Léo.

Lily se sentait si perdue...Il tourna la tête doucement, il n'arrivait pas à cacher sa douleur et ça la faisait chier. Elle se détestait tellement d'être vulnérable devant quelqu'un surtout lui. Il ne comprenait pas ...pourquoi surtout lui. Si il/elle pouvait bouger, elle frapperait quelque chose pour se défouler. D'ailleurs, elle voulut retenter le tout pour le tout et faire un geste..mais qui fut très vite arrêter. Alors, elle ouvrir la bouche et pris difficilement une inspiration.

"Je...suis où ?" avait-elle prononcé avec grande difficulté, même cela était une épreuve et ça n'arrangeait rien à son humeur.

Elle vit une plante qui ressemblait presque à un arbre. Elle aimait la nature, elle avait toujours vécue avec. Elle sourit quelque peu. ça la confortait un peu. Son regard tomba sur Léo. Elle se mordit la lèvre, alors que sa main frôla ces doigts. Elle se dégoûtait, elle voulait être se fier guerrier et il en était réduit qu'à cela devant lui.

"...Léo..." disait-elle épuisée.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1427-un-lb-pret-a-e
 
Douleur et attente × ft. Chléofée (Léo) & Tak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke :: Les Habitations-