Partagez | 
 

 La curiosité est un merveilleux défaut | Ophélia M. Poucet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: La curiosité est un merveilleux défaut | Ophélia M. Poucet   Mer 8 Juil - 12:41




Le temps était des plus magnifiques. Les éclairs déchiraient le ciel, venant l'illuminer comme jamais par la même occasion, alors que les grondements sonores ressemblaient à une fanfare phénoménale. Quant à la pluie battante qui accompagnait cette virtuosité ambiante elle ne pouvait être que la bienvenue, s'écrasant contre les vitres avec violence mais se laisser doucement couler le long du verre avec une certaine élégance non négligeable, offrant un effet visuel des plus saisissants. Jack n'était pas de ces personnes qui affectionne particulièrement les beaux jours, encore plus lorsque le soleil laisse des traces aussi douloureuses que des coups de soleil, ce qu'il préférait et de très loin même c'était un temps comme celui-ci  que la majorité trouvaient comme étant mauvais. C'était tout bonnement faux. L'électricité ambiante donnait un petit quelque chose de survoltant, et la pluie qui était vue comme maussade était pourtant source de vie pour beaucoup d'êtres vivants. Dans ses souvenirs, bien qu'étant factices sans le savoir, il pleuvait souvent dans son pays natal et le petit garçon qu'il était ne pouvait s'empêcher de sortir dehors pour marcher dans les flaques ou tout bonnement pour le loisir de sentir les gouttes déferlaient sur son visage. Alors oui pour lui c'était un temps idéal, avec une touche de nostalgie qui plus est, ne pouvant s'empêcher de regarder ce véritable spectacle extraordinaire à travers la vitrine de sa boutique avec un léger sourire non dissimulé. Il y avait toujours eu quelque chose dans un ciel gris et pluvieux, en plus des souvenirs qu'il possédait, qui lui offrait une impression familière mais aussi d'être à sa place dans ce petit chaos ambiant qui lui plaisait grandement.

C'est le cœur et l'esprit prêts à chanter qu'il quitta sa boutique, le travail avait été tranquille aujourd'hui et sans aucune mauvaise surprise tout en lui offrant le loisir d'observer le temps, un sourire des plus sincères aux lèvres et non pas de façade comme ceci était trop souvent le cas. Sous son parapluie sombre Jack observait la ville presque déserte qui fuyait la pluie comme s'il pouvait s'agir de la peste, souhaitant même intérieurement qu'il fasse ce genre de météo bien plus souvent, tout ceci donnait quelque peu un air de ville fantôme qui le ravissait au plus haut point. Les esprits, les monstres, la mort, les corbeaux, le noir. Tout ça le mettait en joie, sachant par la même occasion que ces centres d'intérêts apparaissaient sombres et déprimants, ce qui lui avait sans doute valu le fait qu'on puisse le qualifier de bizarre. Ce n'était pas de sa faute. Il avait toujours eu une adoration pour tout ce qui était attrait de près ou de loin à Halloween, c'était plus fort que lui même, d'autant plus qu'il était né ce jour-ci et c'était clairement un signe du destin qu'il avait décidé de ne pas ignorer. Des goûts assez particuliers qui l'avaient convaincu de garder la maison familiale face au cimetière, espérant qu'un jour il pourrait y voir un fantôme et pourquoi pas tenter de communiquer avec lui, sans y voir une seule fois le côté glauque que certains pouvaient bien attribuer à ce dernier lieu de repos. Cette fin de journée était d'ailleurs propice, de par le caractère météorologique du moment, à une tentative de communication grâce au spiritisme. C'est le pas décidé qu'il arrivait sur le seuil de la maison, se demandant s'il devait demander à Léonie de venir pour une séance qui pouvait fonctionner, avant de s'arrêter brusquement en voyant que la porte était déjà légèrement ouverte. Qu'il oublie de fermer à clé avant de partir ne le surprenait guère, Jack avait souvent l'esprit ailleurs et cet accident n'était pas non plus inédit, mais l'eau présente sur le sol quand il poussa un peu plus la porte ça en revanche c'était une première.

Une personne normale aurait sans doute téléphoné au shérif, attendant patiemment que les autorités compétentes arrivent et se chargent du problème, or la normalité n'avait jamais fait partie de son vocabulaire. Repliant son parapluie il referma délicatement la porte pour ne pas faire acte de sa présence, comptant bien ce servir de l'objet qu'il avait en main comme d'une « arme », ressentant au fond de lui une étrange sensation d’adrénaline qui le mettait en joie. Un jour il irait voir un psychologue, un jour mais pas aujourd'hui. Mais pour l'heure Jack avec l'impression de jouer à cache-cache, assez décalé il fallait bien l'avouer, où le premier qui trouverait l'autre serait le gagnant en plus de lui donner une frousse monumentale. Et c'était peut-être ça qui le mettait le plus en joie, faire peur à autrui était l'activité la plus amusante qui puisse bien exister à son noble avis, suivant presque sereinement et le plus silencieusement possible les gouttes d'eau laissées par un invité qui n'était aucunement convié. C'était presque inné chez lui, connaissait parfaitement l'emplacement de chaque latte qui était susceptible de grincer sous ses pas et les évitant donc à la perfection, s'imaginant presque être un esprit venu hanter un hôte indésirable. Les traces et des légers bruits qu'il pouvait entendre lui indiquaient que l'individu se trouvait dans le salon, s'arrêtant un instant pour tenter en vain d'écouter ce qui pouvait bien s'y trafiquer à l'intérieur, resserrant sa prise sur le manche de son parapluie prêt pour le combat tout en prenant les grondements de l'orage comme des encouragements ou des applaudissements à son encontre. C'est en pénétrant dans la pièce qui put enfin voir à quoi ressembler son voleur à savoir une simple petite fille, dos à lui pour l'instant, et qui était loin de l'image qu'il se faisait de base dans son esprit.

« Sais-tu qu'il est fort impoli de rentrer dans une maison sans y avoir été conviée au préalable ? D'autant plus quand on se permet de mettre de l'eau partout, c'est un manque de manières évident que je vois là ! »

Plus intrigué qu'en colère véritablement, Jack tapa un coup au sol avec la pointe de son parapluie et s'y appuya comme un monarque aurait pu le faire avec un sceptre, observant plus en détail l'enfant qui s'était donc introduit chez lui mais surtout en attente d'une bonne explication de sa part.






copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: La curiosité est un merveilleux défaut | Ophélia M. Poucet   Mer 8 Juil - 16:16




Ophélia & Jack

" La curiosité est un merveilleux défaut  "

C'est le mercredi après midi et comme tous les mercredis après-midi il n'y a pas école chez les enfants du primaire alors je suis partie joué dehors avec des copines de l'école qui m'ont donné rendez-vous devant le Granny. On a mangé des bonbons et on a discuté c'était trop marrant comme journée. Jusqu'ici il faisait un temps super-beau mais à partir de quinze heures le temps s'est brutalement couvert et assez rapidement la pluie se mit à tomber. Il était temps de nous séparé toutes les trois alors on s'est dit au revoir et on est partie chacune de notre côté. J'ai mis mes mains sur ma tête pour tenté de protéger au maximum mon casque de la pluie et de l'orage. J'étais gelée et frigorifiée j'avais le nez qui coule, si demain je pouvais m'attraper un beau rhume j'irais pas à l'école. Je cours jusqu'à la grande maison devant le cimetière, là je m’arrête un instant.

Mais quelques amis à l'école disent que le monsieur qui habite ici est très bizarre, qu'il a une manière de parlé étrange aussi, un peu "désuet". Le cimetière me fait peur mais j'ai pas le choix, aussi je m'avance un peu vers le portail que j'ouvre, il grince un peu ce qui me fait frissonné. Je marche ensuite dans le jardin pour arrivée sur le perron. Je frappe quelques coups, j'attends qu'on m'ouvre mais personne ne vient alors je me mets sur la pointe des pieds pour prendre la poignée de la porte qui s'ouvre.

-Woaw !

C'était vachement grand à l'intérieur.

-Echo ? Echo ? Y'a quelqu'un ?

Cette maison elle est si grande que j'ai l'impression que les murs vont se rapprocher pour m'écrabouiller. Je continue de marché en resserrant d'une main nerveuse le col de mon pull à col roulé puis je pose mon sac à dos sur un fauteuil rouge quand soudain lorsque je contemple le gigantesque salon j'entends une voix.

« Sais-tu qu'il est fort impoli de rentrer dans une maison sans y avoir été conviée au préalable ? D'autant plus quand on se permet de mettre de l'eau partout, c'est un manque de manières évident que je vois là ! »

Je sursaute en poussant un cri et je me retourne pour voir un monsieur c'est sans doute le monsieur bizarre qui habite cette maison il donne un coup par terre avec son parapluie et il m'observe droit dans les yeux, je sais pas pourquoi mais à cet instant j'ai super peur et j'ai aussi l'impression désagréable qu'il lit dans ma tête.

-Je...je suis désolée d'avoir laissé de l'eau partout je... il pleut dehors, il fait de l'orage et la porte de ta maison elle était ouverte... alors je m'y suis réfugiée en attendant que ça se calme...en tout cas elle...elle est très belle ta maison !

Je joue avec mes pouces et je le regarde avec crainte, je tremble de froid mais aussi de peur parce que je me demande bien ce qu'il va faire de moi.

-Dis comment est-ce que tu t'appelles ? demandais-je timidement.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: La curiosité est un merveilleux défaut | Ophélia M. Poucet   Ven 10 Juil - 11:14




En temps normal Jack était un hôte exemplaire, prenant soin au possible de ses invités en usant de toutes les conventions sociales et de l'accueil qu'on lui avait rudement apprises, or recevoir une personne qui n'avait aucunement été conviée était une autre perspective. Son espace privé était comme bafoué, son sanctuaire dans lequel il pouvait être lui-même en dehors la société et faire tomber le masque sans risque devait être respecté, s'il n'attendait pas une explication un tant soit peu valable il aurait sans doute congédié sans plus de préambule cette petite fille. Son apathie envers autrui prenait peu à peu le dessus, le fait de voir un individu même aussi petit soit-il s'introduire de la sorte chez lui restait quelque peu en travers de la gorge, si elle n'avait pas prévu de quoi se protéger de la pluie ceci ne le concernait en rien dans un sens et elle ne pouvait que s'en prendre à elle-même. En revanche il s’adoucit malgré lui en entendant le compliment sur sa maison, se permettant un léger sourire sincère à cette mention, d'ordinaire l'adjectif usé pour parler de la demeure était bien différent. Effrayante, grande, glauque, sombre. C'était ceux-ci qu'il avait le plus entendus, s'en accommodant parfaitement puisqu'il s'y sentait à son aise, sans doute dû au fait qu'elle était positionnée face au cimetière mais qui pour lui faisait d'autant plus son charme. Un jour peut-être il se passerait un phénomène extraordinaire entre les tombes il en avait la conviction, espérant qu'il pourrait le voir depuis sa fenêtre en réalité, or ceci était un tout autre débat à l'heure actuelle. Penchant légèrement la tête sur le côté en entendant la question qu'elle lui posait, comme s'il tentait en vain de la décrypter, retournant sa torpeur naturelle.

« Jeune fille ce ne sont point des manières, il est fort regrettable de voir que ceci devient de plus en plus courant malheureusement. Premièrement qu'il pleuve ou non tu n'as nullement reçu l'autorisation de pénétrer en ce lieu, bien que je te remercie de ce noble compliment, et deuxièmement il est plus que fort impoli de s'adresser à un adulte de cette manière. On ne doit tutoyer un de ses aînés, sauf si on y est autorisé bien entendu, et ceci est d'autant plus valable si on ne connaît pas la personne en face. »

Dire qu'il était à cheval sur les bonnes manières était faible, à ses yeux il y avait des codes et des comportements à respecter en toute occasion, pouvant se relever strict et impitoyable à ce sujet-ci mais après tout il avait été éduqué ainsi. C'est en soupirant légèrement que Jack approcha d'un des fauteuils, pouvant avoir ainsi le loisir d'admirer que sa petite invitée avait déjà pris ses aises en y installant ses affaires sans y apporter le moindre commentaire à ce sujet, venant poser délicatement son parapluie contre l'accoudoir et retirer sa veste pour la poser sur le dossier avant de reposer son regard sur la jeune demoiselle. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire d'elle ? Certes il n'appréciait aucunement qu'on vienne faire irruption chez lui de la sorte, bien que la situation ait pu être plus délicate s'il ne s'agissait pas d'une enfant mais réellement d'un voleur, mais  il n'était pas non plus un sans cœur qui allait la pousser sans ménagement vers la sortie sans plus de préavis. Assez tentant dans le fond mais non. Jetant un bref regard dehors il pouvait voir que l'orage était loin d'être terminé, s'il avait été seul en cet instant il aurait certainement regardé un classique en noir et blanc comme Nosferatu par exemple, cogitant dans son esprit pour trouver une solution à cette fâcheuse situation. Attendre que le temps passe, tout en trouvant de quoi l'occuper bien entendu, ou téléphoner à ses parents pour qu'ils viennent récupérer ce qui leur appartenait. La dernière solution aurait été la plus logique cependant Jack l'écarta de son esprit aussi rapidement qu'elle était arrivée, préférant de bien loin la première solution, sinon ceci ferait des histoires et du bruit pour peu de choses. Réduisant les pas qui les séparaient, observant bien mieux la demoiselle de toute sa hauteur, il écarte légèrement les mains pour lui exposer les faits.

« Pour répondre à la question que tu te posais plus tôt je me nomme Pumpkin. Tu peux rester ici jusqu'à ce que la pluie cesse, bien que je trouve dommage d'aucunement profiter de ce somptueux temps, surtout que tu as complimenté ce lieu. Je suis d'ailleurs fortement étonné qu'il ne te soit rien arrivé petite fille tu sais, on ne sait jamais quel genre de monstre il peut bien se cacher dans les placards ou sous les lits après tout mais surtout quand est-ce qu'il peut bien avoir faim. »

Chasser le naturel et il revient au galop, de manière inconsciente très certainement où dans ce cas-ci il ne pouvait se retenir d'inventer cette histoire de monstres dans la maison, mais après tout il tenait une boutique de Farces & Attrapes et les blagues même de ce genre-ci le mettaient toujours en joie.






copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...


Dernière édition par Jack Pumpkin le Mer 22 Juil - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: La curiosité est un merveilleux défaut | Ophélia M. Poucet   Ven 10 Juil - 18:55




Ophélia & Jack

" La curiosité est un merveilleux défaut  "

Je pique du nez par terre et je triture mes doigts tandis que le monsieur me fait la morale. C'est vrai que c'est pas bien de rentré chez les gens mais la porte elle était ouverte et s'il l'avait fermée je serais jamais rentrée, c'est risqué aussi de laissé la porte ouverte, papa m'apprends qu'il faut toujours fermé la porte a clé quand y'a personne à la maison parce que des voleurs peuvent s'introduire et volé tous les meubles et même la télé !

-Mais en même temps la porte elle était ouverte c'est super risqué de faire ça monsieur, vous imaginez on aurais pu vous volé tous vos meubles et même votre frigo !

Je suis passé au vouvoiement puisque il avait l'air de beaucoup y tenir ce monsieur !

-Pumpkin ? Mais c'est pas un prénom ça ! Sinon moi c'est Ophélia Wellington...désolée... Ophélia Poucet enchantée de vous rencontré monsieur Pumpkin !

J'ai encore du mal à me faire à ce nouveau nom de famille super étrange et il m'arrive encore de donné mon ancien nom. Il pose son parapluie contre le fauteuil où j'ai posé mon sac à dos, dedans y'a plein de livres sur l'aviation et un livre sur les étoiles que j'ai acheté à la librairie y'a deux jours et la photo de mes vrais parents que j'emporte partout avec moi, même à l'école.

-Je vous en prie monsieur, c'est vrai que j'adore votre maison elle est très belle et elle est gigantesque ! Comment vous faites pour pas vous perdre ici ?

Je commençais un peu à me rassurée, il avait pas l'air bien méchant cet adulte. Lorsqu'il me parle des monstres qui sont cachés sous les lits et dans les placards de la maison je recommence à tremblé un peu. Mais j'ai moins peur des monstres que de l'eau et j'ai horreur de la piscine, je la déteste même, c'est d'ailleurs pour ça que je cherche a être malade pour demain, le jeudi c'est le jour d'école mais aussi le jour de la piscine à Storybrooke !

-Des monstres ? Mais vous savez m'sieur les monstres ils me font moins peur que l'eau et j'aime pas la piscine municipale, je déteste ça. La piscine c'est immense et puis c'est terrifiant et c'est profond !

Ça me fait frissonné rien que d'y pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Pumpkin

avatar
En réalité, je suis
Le roi des citrouilles
☂ Conte : The Nightmare before Christmas

☂ Emploi : Dirige la boutique de Farces & Attrapes, Ospipailleur
☂ Camp : Trick or treat
☂ True Love : My dearest friend, we could gaze into the stars...

☂ Avatar : Theo Hutchcraft
© Crédit : Grey Wind
MessageSujet: Re: La curiosité est un merveilleux défaut | Ophélia M. Poucet   Mer 22 Juil - 16:56




Qu'on lui pointe quelque part du doigt ses erreurs, en l’occurrence ici avoir naïvement oublié de fermer à clé sa porte d'entrée bien que le risque devait être quasi inexistant à Storybrooke d'avoir une personne mal intentionnée en voyant ceci, Jack n'appréciait guère. Il n'était pas en tort puisqu'il était chez lui, aussi simplement que ça, ce n'était nullement lui qui avait fait irruption dans une maison qui ne lui appartient pas et sans y être invité. Au moins il pouvait se féliciter quelque part de lui avoir appris au moins un rudiment de la bonne conduite, il n'aurait aucunement apprécié une forme de proximité si familière même de la part d'une enfant, un encouragement qui s’effondra bien vite selon son avis en entendant cette hôte imprévu faire une réflexion sur son nom. Bien sûr que ce n'était pas son prénom, bien qu'il existait des Cerise ou des Clémentine aucun parent même souffrant d'une certaine déficience n'oserait appeler son enfant « Citrouille », or il ne voyait nullement ce que la connaissance de son prénom pourrait bien lui apporter d'autant plus qu'une part de lui ne voulait être courtois avec cette demoiselle qui avait fait ainsi irruption dans son espace privé. C'était l'endroit où le masque tombait, le sourire de prestance n'était plus obligé d'être en place, et l'acte qu'elle venait de commettre sonnait comme une sorte d'agression à ce que représentait ce lieu. Au plus profond de son être il y avait une certaine colère sourde qui n'avait eu de cesse d’espérer que cette histoire de monstre puisse l'effrayer suffisamment pour la faire partir, ceci lui aurait sans nul doute permis de trouver un calme qu'il jugeait amplement mérité et pourquoi pas même profiter de ce temps si idéal pour voguer vers des activités plus surnaturelles, cependant son anecdote n'eut aucunement l'effet tant escompté.

« Curieux ! Tu n'as donc point peur des monstres qui peuvent se trouver dans cette maison mais d'une vulgaire étendue d'eau, c'est très étrange. Mais peut-être que dans un sens tu as raison petite demoiselle, c'est sous l'eau que se trouvent des créatures tout à fait effroyables. Elles font preuve de malice pour t'entraîner vers le plus profond des abysses, là où le soleil n'arrive nullement à éclairer ces sombres ténèbres, jusqu'à te noyer et pouvoir ainsi dévorer ton cœur. Alors oui tu as raison de trembler chère enfant en pensant à une piscine, après tout on ne sait jamais ce qui pourrait bien te saisir rapidement la jambe. »

Venait-il d'aller trop loin ? Peut-être, c'était même sûr quelque part, mais ceci avait été plus fort que lui en réalité. Lorsque Jack racontait une histoire dans ce même goût, avant tout délivrée pour faire trembler de peur son interlocuteur, il ne faisait jamais les choses à moitié et mettait tout en œuvre pour arriver à son but. Ce n'était pas de la méchanceté de sa part, l'idée que ce type d'action puisse être mauvais en réalité ne lui effleurait à aucun instant l'esprit, c'était toute simplicité sa manière d'être et la voie dans laquelle il se complaisait le plus. Il avait tant lu, relu, au point de connaître ce type de récit par cœur qu'il trouvait bien dommage de ne nullement en faire profiter autrui bien que la manière de procéder ne soit pas réellement la plus adéquate. Il avait même ce frisson intérieur qui s'apparentait à de l'adrénaline qui se manifestait intérieurement, comme si à chaque fois il redécouvrait un sens particulier à son existence tout entière, le même qui lui parcourait les veines à l'approche de la si magnifique fête d'Halloween. C'est sans doute pour ceci que malgré lui il avait ce sourire en coin plein de malice, mélangé à une certaine fierté face à la situation, tout en accompagnant légèrement les gestes à la parole où il imitait la prise d'un objet ou plutôt d'une personne qu'il tirait vers le bas. Un effet d'autant plus théâtral avec l'orage qui grondait toujours autant, tandis que les éclairs fendaient l'air et illuminaient d'une manière peu rassurante la pièce, offrant une atmosphère toute particulière à la maison qu'il appréciait énormément. Jack regrettait juste qu'une musique en fond sonore ne soit aucunement présente, de l'orgue aurait été si parfait à cet instant propice il devait bien l'avouer, devant se contenter de bruit la pluie sur les carreaux. C'est presque joyeusement qu'il retourna auprès de l'un des fauteuils présents pour y prendre place, se tenant toujours aussi droit qu'à son habitude, observant son invitée involontaire et imposée.

« En tout cas je ne comprends toujours nullement ce qui a vraiment pu te pousser à venir ici, ta demeure était-elle si éloignée de ton trajet pour oser faire irruption dans un lieu où tu n'étais guère invitée ? Les enfants osent rarement s'aventurer jusqu'ici tu sais, je crois que certains sont effrayés que je puisse les dévorer ou autre fabulations dans ce goût-ci. »

Il y avait souvent deux types d'enfants selon Jack. Ceux qui sont sages et trop effrayés par son univers ou encore ce qu'il pouvait bien dégager comme impression, et ceux qui appréciaient son côté décalé et amateur de farces en tous genre malgré le fait qu'il était un adulte. Inutile de dire qu'il préférait la dernière catégorie, parfois il arrivait à acquérir une certaine complicité avec eux, de véritables diablotins qui l'amusaient beaucoup.






copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Vents Contraires
Couché sous les pluies diluviennes. Un vestige de tes lèvres. Quelques chrysanthèmes, d'un Joyeux Noël. Je t'ai criée sur tous les toits jusqu'à perdre haleine, jusqu'à prendre le froid qu'aucun feu n'apaise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t224-everyone-hail-t
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: La curiosité est un merveilleux défaut | Ophélia M. Poucet   

Revenir en haut Aller en bas
 
La curiosité est un merveilleux défaut | Ophélia M. Poucet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-