Partagez | 
 

 Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Sam 15 Aoû - 23:18

Aisling Cloudream

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Je me présente, je me nomme Aisling Cloudream! Je suis né(e) un jour de printemps du coté  du pays Basque dans la Terre "magique", un des mondes de l'univers de la forêt enchanté. Vous l'avez bien compris j'ai donc pas moins de 2000 ans ... et pas une ride sur mon visage! Pour les intéressées je suis célibataire :perver: . Pour pas qu'il n'y ai pas de mal entendu je suis bisexuel! Avant d'aller plus loin je dois vous prévenir, dans le monde Réel on me connait sous le nom de Sandman, le Marchand de Sable du conte folkore universel ou sinon du conte des 5 légendes ! De Gardiens des rêves & du bon sommeil je suis passé(e) à Médecin avec une double spécialité en pédiatrie et univers du sommeil à Storybrooke. Et pour finir, on me confonds souvent avec James d'Arcy. Je fais aussi partie du groupe des Heroes.

Anecdotes
Est narcoleptique ♠️ Adore le fromage ♠️ Il aime les oiseaux ♠️ Ne boit que du lait de soja au petit déjeuner et avant d'aller au lit ♠️ Met du Cumin dans beaucoup de plat ♠️ Sa couleur préféré est le jaune/doré ♠️ C'est un fan de puzzle ♠️ Il a fait de l'équitation quand il était plus jeune mais n'a pas trop aimé ♠️ Utilise le parfum Chrome d'Azzaro ♠️ Aime lire des livres d'histoires pour les enfants et ensuite raconter à sa manière la dite histoire ♠️ Joue du bandjo & du saxophone ♠️

Caractère

. Aisling est souvent considéré comme "bavard". Sa langue subit une impulsion constante. Mais il ne raconte pas des histoires que pour amuser et divertir au vue de son imagination sans limites. S'il parle, c'est qu'il ne résiste pas à l'envie d'expliquer à ses interlocuteurs tout ce qu'il croit savoir et que les autres, selon lui, ignorent. Quand bien entendu il ne dort pas. Atteint de narcolepsie, ses collègues et amis sont parfois soulager quand il pique un somme, heureux de retrouver ce silence si cher. Aisling est parmi les hommes les moins misogynes. A ses yeux, la femme est simplement différente de l'homme sous certains aspects et est appelée par la nature à remplir certaines fonctions différentes, mais les deux sexes sont équivalents. Il milite quelquefois en faveur des féministes. Il faut bien dire que sa lutte n'est pas toujours désintéressée. Il préfère en effet les femmes "libérées" aux femmes vignes grimpantes car les premières cherchent moins à lui "mettre le grappin dessus" et lui laissent en général une marge de liberté acceptable. En amour, Aisling a horreur des complications et les drames( je ne dirais que LOL pour son futur ship hein Marjo). Car dans son esprit, cela doit être de la douceur de vivre, un rêve éveillée. Mais ce qu'on pourrait lui reprocher c'est de rechercher la quantité plutôt que la qualité de ses rapports amoureux. Ce reproche ne se justifie pas toujours car il n'est ni un obsédé sexuel ni un débauché. Il n'a certes pas de préférence marquée pour un type bien défini mais ne se contente pas de n'importe quoi. Il n'est pas difficile, mais a ses propres normes que ça soit d'un coté ou de l'autre de l'espèce humaine car en réalité il recherche LA bonne personne qu'il n'a pas trouvé. Alors pour le moment autant profité de la vie. Son sens de l'amitié est très développé et il  n'hésitera jamais à  se mettre en quatre pour faire plaisir à ses nombreux amis. Sensuel et gourmand, Aisling entende profiter à fond de tous les bons plaisirs de la vie et ne s'embarrasse pas de considérations existentielles car la vie est trop courte pour se morfondre et il en sait quelque chose.

Il est peu de défis que Aisling ne soit tenté de relever. Il aime la difficulté, surtout lorsqu'elle vient des gens. Il a aussi le don de briser la glace, de faire tomber le système de défense des personnes les plus méfiantes et de s'assurer la coopération des autres. Ayant le rire facile et la faculté de voir le côté drôle de la vie, Aisling a l'habitude de ne rien dramatiser. Pour lui, les situations les plus dramatiques ont toujours quelque chose d'amusant sur lequel il se concentre instinctivement. C'est un état de grâce qui le préserve de la morosité, de la tristesse, du découragement et des dépressions nerveuses. Mais malheureusement ce n'est pas toujours le cas. Même si Aisling peut être doux comme un agneau et souriant comme le soleil, une part de noirceur réside dans son cœur. Résidu des cauchemars dont il a été victime quand il était gardien, dans ce monde ci, à cause de la malédiction, ce noir n'a pas pu entièrement s'évaporer de son âme. Alors parfois, il lui arrive de ne plus se maîtriser, et de devenir aussi sombre que son ancienne Némésis avec des violents accès de colère. Alors dans ces moments là, quand la catastrophe est arrivée et qu'il doit y faire face, il se réfugie dans son monde, celui qu'il crée de toutes pièces, ou la peur et la douleur ne sont que des mauvais rêves.


.

crackle bones




Derrière l'écran
Derrière mon écran, moi je m'appelle Bwahahahah /b]. Mon anniversaire est dans 14 jours Oh que oui , et je RP depuis fort longtemps :uh: . J'ai découvert le forum à dos de licorne :uh: . De moi on dit que je suis  comme je suis Red . D'ailleurs je trouve le forum :perver: Vicieux Lit et je suis content(e) d'y être. Ah j'ai un petit mot pour vous au fait : Je vous nems fort Oh que oui Love .
crackle bones


Dernière édition par Aisling Cloudream le Ven 21 Aoû - 22:57, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Sam 15 Aoû - 23:19

Titre de l'histoire

Une petite citation ici



Avant la malédiction
.




L'homme de la lune ne nous choisis pas au hasard car dans un autre monde il pourrait être appelé le destin. Many ou Moony comme l’appelle North, est le gardien de notre destiné, celui qui tire les ficelles en quelques sortes. Nous sommes des chanceux, nous les cinq gardiens, les cinq légendes car nous pouvons avoir une vision de ce qu'est notre destin, mais en contre partie nous avons une mission, la plus grande de tous les temps, protéger les enfants du mal, du danger au péril de notre vie, et j'en sais quelque chose vu que je suis mort deux fois. Et si je devais remourir encore et encore, je le ferais sans aucune hésitation car c'est mon devoir de gardien, même si j'éviterais désormais les flèches noirs de Pitch, ça m'a laissé des séquelles. Pourquoi ? Parce que je suis un gardien, celui du sommeil, de l'imagination et du rêve. Je suis le marchand de sable, l'homme qui vous endors dans la tranquillité, la joie et le bonheur grâce à mon sable. Qui chasse au loin les cauchemars pour ne laisser que vos rêves les plus secrets, les plus enfouis, que je fais ressortir une fois que la nuit est tombée. Je suis Sandy mais mon véritable nom est Aisling car vous devez savoir une chose, avant de devenir les gardiens que nous sommes, nous avons été des humains, des simples humains mais aux croyances si fortes qu'elles nous servent encore maintenant. D'ailleurs vous auriez du voir Bunny avant, c'était très drôle. Mais assez parlez, voici mon histoire.

Quelques part du coté du pays basque … durant la première période du Moyen- Age

L'homme de la lune était en train de regarder attentivement, avec ces lunettes télescopiques la naissance du dernier gardien mais pas le moins important bien au contraire. Il pouvait entendre les cris de la vie du petit Aisling se répercuter dans la Grange. Quelques minutes à l'air libre et il braillait déjà fortement alors qu'il ne pouvait savoir que juste à coté de lui, sa mère poussait, elle, ses derniers cris. Une naissance pour une mort ? Le destin pouvait être cruel surtout à cette époque sombre mais Moony savait comment la vie de ce bébé allait se dérouler car il l'avait lu dans son immense livre de la destinée et même s'il connaissait déjà le futur, il avait hâte de le voir se réaliser. Parfois il culpabilisait un peu de ce voyeurisme, mais après tout, il n'avait que ça à faire, c'était sa destinée à lui, de surveiller celle des autres et notamment les futurs gardiens.

Le temps passa et le petit Aisling grandit créant tout un monde autour de lui. Il aidait son père au champs et à la récolte, mais ce qu'il préférait par dessus tout c'était quand il devait aller vendre les objets et les récoltes de son village dans le marché de la grande ville. Pour ça, il devait prendre le bateau, et voyager. Alors pendant le temps de trajet, il s'amusait à inventer diverses histoires pour masquer sa peur. On l'avait tellement mis en garde contre les barbares, les pirates et tous autres sortes de personnes voulant sa mort que s'il avait écouté sa peur, il n'aurait pas mis un pied sur les planches de cette grande galère. C'était comme ça qu'il combattait la peur, en se donnant du courage. Et s'il avait été un preux chevalier, comment aurait il réagi face à ce dragon ? Il lui aurait donné bien sur un grand coup d'épée dans le ventre. Alors il ferait pareil face à ce rat qui était en train de ronger les cordes qui retenaient les barils de poudre. Cette technique marcha longtemps, très longtemps même et les histoires qu'ils s'inventent devinrent vrai. Un jour, alors qu'il chevauchait son fidèle ami Nos, parcourant les routes de ce pays pour découvrir le monde, il tomba en plein dans une embuscade. Enfin, quelqu'un était déjà tombé dans le piège avant lui, une calèche, finement décorée, qui devait sans doute receler pleins de trésor. La peur s'insinua dans son esprit et il aurait pu fuir s'il n'avait pas entendu les cris des personnes qui se faisaient braquer et elle ne fit qu'augmenter quand il s'aperçut qu'un des hommes le regarda avec un œil torve. Qu'allait il faire ? Il ne s'était jamais battu de sa vie et les seuls fois où il avait voulu s'amuser avec son père, ce dernier lui avait mis une raclée monumentale. Mais là, pas question d'amusement, sa vie et celle d'autres humains étaient en danger. Fermant les yeux quelques minutes, il se mit à prier l'homme de la lune, pour que son destin ne s’arrête pas là. Heureusement que Nos prit peur, hennissant et se cambrant, renversant ainsi son propriétaire, le sortant de sa rêverie passagère. Non, il ne devait pas céder à la peur, il allait combattre ces barbares et c'est ce qu'il fit, durant toute sa vie.

Moony savait que le temps était compté avant que le monde ne tombe dans le chaos. S'asseyant sur son grand fauteuil d'argent, il poussa un soupir de tristesse avant de prendre ses jumelles. Pitch, le croquemitaine était à l'apogée de son règne. La peur, la frayeur, les cris, les pleurs, étaient maintenant la norme dans ce monde devenu bien sombre. Il avait mal, il ne pouvait laisser continuer . Certes, il savait très bien qu'un jour il aurait ses gardiens, mais il allait déroger à la règle et toucher au cours de leurs destin en accélérant les choses. Claquant des doigts, son siège s'avança tout seul devant son bureau. Il allait se mettre au travail même s'il n'aimait pas faire ça, mais là c'était vital. Le destin lui pardonnerait sans doute ce qu'il allait faire. Le ciel sombre se zébra d'éclairs, illuminant les ténèbres dans lequel Pitch avait plongé le monde depuis un moment et tout s'enclencha. Au quatre coins du globe, quatre personnes décédèrent en même temps et Aisling faisait parti du lot et sa mort ne fut pas la plus douce.

La première fois qu'il avait rencontré des brigands, il avait en même temps rencontré celle qui fut sa femme jusqu'à maintenant. Et pour la dernière fois, il l'a protégea en lui faisait promette de toujours croire en ses rêves. Pourtant, il ne pensait pas qu'il allait mourir aujourd'hui en se levant de son lit. Comme chaque matin il y était resté un peu plus longtemps, pour regarder d'abord son épouse dormir paisiblement malgré les temps noirs et surtout pour oublié l'époque à laquelle il vivait. Il fermait encore les yeux, et rêvait d'un monde ou la peur, la maladie et la mort n'existaient pas. D'un monde ou les légendes et les histoires qu'il lisait avec passion vivaient en harmonie parfaite. C'était son petit rituel avant de retourner dans cette réalité amère. Heureusement qu'il avait sa femme avec lui et inversement. Il aimait quand elle lui disait que grâce à lui, elle pouvait dormir sereinement, ce qui n'était pas le cas de beaucoup de personnes en ce moment. Et après, il faisait sa toilette, puis regardait sa comptabilité et s'ils allaient encore devoir prendre la route pour aller de ville en ville. Le voyage, l'aventure, il sentait qu'il avait ça dans le sang, outre surtout le fait qu'il n'arrivait pas à rester à un endroit concrètement. Ses origines celtes de voyageurs remontaient sûrement à la surface. Mais pas aujourd'hui. Quand il sortit à l'extérieur pour chercher un sceau d'eau, il se retint de pousser un petit cri alors qu'il voyait le village saccagé et les barbares l'entouraient. Rapidement il se mit en position de combat, ayant depuis toutes ses années progressaient dans l'art de l'attaque, même s'il n'était pas un très grand fan. Cependant tout se passa trop vite à son goût, comme si le destin avait été accéléré. Il prenait des coups, dans les bras, dans le ventre mais il tenait bon, surtout quand il vit leur chef s'en prendre à sa femme. Tout mais pas elle, et avec une force qu'il ne soupçonnait pas, il arriva à se détacher pour aller la sauver. Il lui hurla de baisser sa tête et creva les yeux de celui qui avait osé mettre ses mains sur elle. Alors rapidement, il lui murmura à l'oreille de fuir car il allait les retenir pendant un instant et de penser à lui avant de s'endormir, qu'il serait toujours là pour veiller sur elle, sur son sommeil et sur ses rêves. Au fond de lui, il savait qu'il allait mourir, car il venait de voir passer l'ombre du croquemitaine sur la montagne mais sa raison l'obligeait à continuer à croire en la vie, à tous ses rêves qu'il avait pleins la tête et qu'il n'avait pas eu le temps d'accomplir. Il se défendit comme une bête, mais c'était trop tard, on venait de lui enfoncer une lame dans le ventre et de remonter jusqu'à sa gorge. Il avait mal, une douleur jamais égalé et il se sentit tombé sur le sol, son sang se rependant partout autour de lui. Il était déjà mort et heureusement, il n'aurait pas à subir en plus le fait d'être incinéré par ces monstres. Enfin, c'était sa dernière pensée, il n'aurait jamais cru qu'en réalité il allait le revivre.

Moony grimaça quand il vu les quatre corps étendu, sans vie et secoua la tête pour ne pas imaginer les souffrances qu'ils avaient du endurer. Heureusement que tout ça n'allait être qu'un ancien souvenir et en un autre claquement de doigt, la magie fondit sur terre pour ramener d'entre les morts les futurs gardiens.

La première goulée d'air fut douloureuse, un peu comme quand vous êtes resté trop longtemps en apnée. Mais la deuxième, le fut encore plus car c'est à ce moment là que les souvenirs envahirent la mémoire d'Aisling. Il était mort, on lui avait ouvert le ventre comme à un cochon et ensuite on l'avait réduit en cendre alors par la pure logique des choses il était mort. Mais non, il était bien vivant, en chair et en os. Enfin ça c'était à voir. Regardant ses mains avec effroi, il fut encore plus surpris quand il vu son corps. De cendres noirs, il venait de passer à du sable doré. Tout son être était fait dans cette matière. Mais le plus surprenant et le plus frustrant étaient surtout le fait qu'aucun son ne sortait de sa bouche. Cependant, il n'eut pas le temps de se poser plus de question, qu'une voix résonna dans sa tête. Combattre le Croquemitaine parce qu'il était maintenant un gardien, celui des rêves. Regardant sa main, du sable jaune en sorti et alors qu'il pensait au chevalier qui repoussait la peur, il se matérialisa devant lui. Il était tout simplement émerveillé parce qu'il était devenu. Le gardien de ce qu'il avait toujours choyé et aimé. Or pour le moment, le temps n'était pas à l'amusement mais au combat. Alors qu'il s'envolait maladroitement sur son nuage doré, il fut vite rejoint par un grand homme à l'air russe, un lapin gigantesque ressemblant à un kangourou et à une jeune femme oiseau tout aussi perdu que lui par cette nouvelle vie mais avec un même objectif, rétablir la lumière sur le monde.

Burgess, petite ville d'Amérique, durant le retour du Croquemitaine


La collecte des dents s'était faite assez rapidement, si on excluait le fait qu'ils avaient tous oubliés de mettre les petits cadeaux sous les oreilles des enfants. En même temps, Aisling, surnommé Sandy par ses collègues et amis depuis le temps, vérifiait que les enfants faisaient de beaux rêves et pas ses affreux cauchemars. Pendant deux millénaires ils avaient réussis tenir Pitch à l'écart, mais aujourd'hui, tout recommencé et c'était peut être pire qu'avant. Il avait réussi à s'en prendre à Tooth et ses fées, qui serait le prochain ? Sand avait la même sensation que quelques minutes avant de mourir, comme si en son fort intérieur il savait mais que ses rêves ne voulaient pas lui faire voir la vie en noir. Jack le sorti de sa rêverie en l'appelant à l'extérieur pour qu'il vienne avec lui. Partager entre suivre le jeune et nouveau gardien et rester auprès des anciens qui dormaient à point fermé, un peu par sa faute, il se mordit les lèvres avant de se dire que dans l'endroit où ils étaient, rien ne pouvait leur arriver. Sautant lui aussi par la fenêtre, il rattrapa rapidement Jack qui aperçu un des cauchemars gigantesques de Pitch. Passant en mode attaque, Sand pourchassa les deux autres qui avaient sans doute pris pour cible des enfants mais en moins de temps qu'il ne faut pour dire ouf, il les avait changé en d'adorables rêves. C'était trop simple et il flairait le piège à plein nez, mais alors qu'il allait dire à Jack par image qu'il valait mieux rentrer, il entendit la voix assez angoissé de ce dernier l'appeler en haut de l'immeuble.

Se précipitant, il aperçut Pitch discuter avec Jack. Croisant les bras, il surprit le croquemitaine qui ne l'attendait certainement pas. Comment expliquer leur relation si particulière ? Les ténèbres contre la lumière, les rêves contre les cauchemars. Sa Némésis parfaite en quelque somme. Et à chacune de leur rencontre, en tête à tête, ça finissait généralement mal. Mais pour le moment c'était Sand qui avait prit l'avantage en étant plus rapide à sortir ses deux fouets favoris. Or il savait qu'il n'allait pas tarder à voir l' immense faux qui servait d'arme à son adversaire. Bingo, il avait vu juste et le combat commença à devenir vraiment intéressant. Se concentrant sur les gestes de Pitch, il lui attrapa le poignet avec le fouet gauche et tout s’enchaîna rapidement. Le croquemitaine était véritablement pris comme un puching-ball alors que Sandy montrait à Jack de quoi il était capable. Il l'envoyait valser contre les murs, le sol, il le reprenait en l'air avant de l'envoyer valdinguer contre les voitures dans la rue, en contre bas. Certes il savait très bien que ce n'était pas cette petite « secouade » qui allait l'arrêter, mais peut être que comme ça, il pourrait en apprendre d'avantage sur le pourquoi du comment du sable noir. Descendant accompagner de Jack, il fallait avouer qu'il adorait voir Pitch ramper à ses pieds et l'inverse était sans doute fort possible. Il parler mais Sand ne croyait pas un mot qui sortait de sa bouche, et il avait bien raison. Intérieurement il soupirait, il le savait depuis le début que c'était un piège, il en avait déjà fait l'expérience. Il eut un flot de sable noir et des cauchemars sortirent de toutes parts. Un dernier regard intense avec son ennemi et les ennuis commencèrent. Mais il eut une sorte d'espoir, quand il entendit le traîneau de North arriver dans leur direction, avant de vite déchanter en comprenant qu'il était encore endormi. On est jamais mieux servi que par soi même ? Sand appliqua ce proverbe à la lettre en combattant dos à dos avec Jack, mais plus ils tuaient de cauchemars et plus il y en avait. Il était temps de prendre un peu de la hauteur et comme un bouchon de champagne, ils s'envolèrent dans la nuit noir. Le combat était rude, mais il arrivait à tenir le coup. Il entendait que les autres venaient de prendre par et cela lui donna encore plus de hargne pour y arriver même si le cercle noir autour de lui devenait de plus en plus gros. Ne pas avoir peur, il s'était dit ça aussi, quelques instants avant de mourir, mais là ce n'était pas le cas, il arrivait à tenir son ennemi à distance. Et comme toujours, c'est ce que ce pauvre Sandy croyait. Il n'avait pas vu, qu'au dessus de lui, Pitch l'attaquait en traite, avec une immense flèche. Il le comprit que quand cette dernière se planta dans son dos, au niveau de son cœur. Ce n'était pas tant la douleur qu'il ressentait qui le faisait se sentir mal, mais c'était plutôt voir ses rêves partir, se changer en cauchemar et la peur l'envahir. Il n'entendait plus que la voix de Pitch, qui lui disait de le rejoindre, que c'était trop tard, que les rêves n'existeraient plus jamais. Non, c'était faux, il allait sans doute mourir, mais pas ses convictions. Se relevant tant bien que mal sur son nuage doré qui prenait la même teinte que les cauchemars, il soutient fièrement le regard du croquemitaine avant de se faire emporter entièrement par le mal.

Moony avait observé la scène qui se déroulait devant lui sans rien pouvoir faire. Sandman, Aisling, son gardien des rêves venait de périr une deuxième fois. Il était triste, c'était un fait, tous comme les autres gardiens, mais d'un autre coté, il savait parfaitement que ce petit bonhomme cachait bien son jeu, et que si Pitch pensait qu'il l'avait eu, il pouvait se mettre le dos dans l’œil.

Tout était noir, tout était froid, c'était un peu la même sensation que quand il avait été un tas de cendre, deux millénaires avant, sauf que là, il savait parfaitement ou il était. Dans les méandres du chaos et des ténèbres, lui l'a seul petit lumière. Il entendait tout, son « enterrement », comment les gardiens avaient essayés de sauver Pâques, Jack qui avait désobéi mais pour la bonne cause, il savait tout car encore une fois, il n'était pas mort. Il avait eu le temps de réfléchir à ça, et il avait pensé que c'était à cause du sable, qu'étant donné qu'il était le modèle orignal, le sable noir n'avait pu entièrement l'anéantir mais l'avait juste dissout pour l'amener à la création même des cauchemars. Or il luttait avec son âme, avec son centre pour ne pas finir en cauchemar et tombait du coté de Pitch. C'était dur, une lutte sans merci, et parfois quand la peur était trop forte, il sentait le mal s'insinuer en lui, le dégouttant au plus haut point. Alors il essayait de rêver, de s'imaginer dans son vaisseau-mère, bien au chaud dans son grand lit avec une tasse de chocolat chaud sur sa table de nuit et ce rêve de bien être lui faisait reprendre espoir. Il n'avait pas le droit de baisser les bras, pas pour lui, mais pour les autres. Pour les gardiens, mais surtout pour les enfants. Un monde dans rêve, sans imagination, serait une hérésie, une chose que lui même n'arrivait pas à imaginer. Il devait se battre comme il avait toujours fait. Et c'est pour ça, quand il entendit les paroles de Pitch à travers ses cauchemars, qu'il avait presque réussi, qu'il jubilait car les gardiens et les enfants ne pourraient jamais survivre à la vague de noirceur qui était en train de s’abattre sur la ville, Sand décida que c'était le moment de puiser dans ses dernières réserves. Il n'avait pas le droit de les abandonner, alors que ses enfants allaient se sacrifier pour eux, pour les croyances, pour les rêves ; Et c'est ça qui lui donna la force d'agir. Il ouvra en grand la faille que Jamie venait de créer dans sa prison parfaite et Sandy se concentra pour briser ses chaînes pour son intermédiaire humain. Ça marchait, et pas qu'un peu, il sentait les rêves s'activer à nouveau, et il pouvait entendre que ses amis reprenaient du poil de la bête. Comme un fou furieux, il se jeta sur les cauchemars qui essayait de l'empêcher de partir mais c'était trop tard, la machine infernale que pouvait être Sand était en place. Il se trouvait partout à la fois, dans toutes les têtes de ses petits humains et il se sentait véritablement revivre. Alors il plongea dans la faille, âme baissé pour passer dans son véritable monde, avec un regain de super énergie. Et au bon moment, alors qu'il était en train de se régénérer, il aperçut grâce à son sable ce que Pitch allait faire. Oh non, il l'avait fait une fois pour lui, il ne répéterait pas son action, surtout qu'avec Jack ça serait plus radical qu'avec lui. Alors il l'attrapa par le poignet et le traîna jusqu'au pied de son cocon, et l'expression de terreur qu'avec Pitch paracheva son retour dans le monde normal. Oh il allait lui donner une raclée, et une bonne, d'abord en commençant par un bon crochet du droit dans cette figure trop longue. Secouant son poignet, il allait le refaire descendre d'un coup sec quand il s'aperçut que les enfants et surtout ses amis arrivèrent vers lui en courant pour le serrer dans ses bras. Il balança Pitch contre le goudron avec une telle violence qu'il l'envoya dans les bras de Morphée pour quelques instants, alors qu'il se délectait des calins qu'on lui faisait. Heureux, Sandy l'était plus que tout, ils avaient gagnés, il allait mettre une raclée monumentale au croquemitaine et tout rentrerait dans l'ordre. Mais ça, c'était sans compter sur le nuage violet qui fonça droit sur eux, les emportant tous dans un autre monde, surprenant même Moony dans l'organisation de sa petite fête pour les gardiens.  

Pendant la malédiction


« Docteur ? C'est grave alors ? » Comment vous expliquez la situation ? Vous savez, quand vous faites un rêve, ou plutôt un cauchemar, qu'on vous poursuit pour vous descendre, que votre angoisse monte, qu'elle monte tellement que vous vous dites que cela ne peut pas être un rêve, mais qu'au final vous vous réveillez en sursaut, en hurlant, transpirant comme si vous même veniez de courir pour sauver votre peau et non que cela est l'imagination de votre esprit ? Et bien je suis actuellement dans cette situation. Non pas que je sois poursuivis par un serial killer, mais je suis dans cet état, incapable de me réveiller. J'entends cette dame me parler, alors que je viens de lui dire que je cherchais les résultats de sa fille dans son dossier mais elle ne me voit pas comme je suis, endormi. Oh ce n'est pas par plaisir que je dors, parce que malheureusement aux heures où il le faudrait je suis plus réveillé qu'un gaie pinson, non je suis atteints de Narcolepsie, et je viens de me rendre compte que j'avais oublié de prendre mon traitement, sans doute parce que je me suis endormi sur ma table au petit déjeuner et qu'une fois réveillé, mon esprit malade m'a trompé. Mais encore, si ce n'était que dormir, je pourrais gérer la situation, mais là c'est pire. Parfois, enfin souvent, la cataplexie ou paralysie du sommeil prend le relais. C'est à dire que là, j'ai l'air de dormir profondément mais non, je ne peux simplement pas du tout bouger. Je sais que ça va passer, dans quelques petites minutes mais c'est angoissant et flippant parce que là, ce n'est rien, je suis juste dans mon bureau de médecin à l’hôpital, oh d'ailleurs paradoxe vu que ma spécialité est le sommeil , parce que j'aime m'autoflagellait et faire plus de chose que je ne peux, vu qu'en premier je suis pédiatre.  « Docteur Cloudream ? Vous allez bien ? » Vous voyez ? Je tombes sur des personnes gentilles et aimables qui se soucient de moi.

La chaise a roulette du docteur se retourne enfin devant la maman inquiète et le médecin s'occupant du dossier de sa fille lui fait un petit sourire. « Ne vous inquiétez pas Miss Tatio, je vérifiais juste les analyses sanguines qu'on lui a fait, et elle n'a rien. Juste quelques petites carences à cause de son régime alimentaire particulier mais sinon elle est en parfaite santé. » Voir le visage s'illuminer de la maman était un plaisir qu' Aisling ne se refusait pas. Il avait toujours voulu faire ce travail, ou un métier en rapport avec les enfants peut être parce que lui même était orphelin et assez mal soigné. Réglant les derniers détails avec la mère de sa jeune patiente, il se leva doucement, encore engourdi pour la raccompagner tout en l'a remerciant. « Mon dieu, vous avez vraiment une mine affreuse Docteur, il faut vous reposer de temps en temps, en plus vous devriez le savoir n'est ce pas. » Était il d'humeur à rigoler ? Certainement pas, mais Aisling était comme ça, toujours souriant et prêt à faire des efforts avec les autres. « Vous n'avez pas tord, mais j'ai du mal, car je n'ai aucun « doudou » pour venir me réconforter la nuit. » Et même s'il était fatigué, son coté charmeur prenait le dessus, alors qu'il offrait un sourire ravageur à cette mère de famille rougissante. Cependant, dès qu'il referma la porte derrière elle, il ne put résister à s'en servir de soutien tant il avait mal à ses jambes. Cherchant rapidement dans ses poches, son pilulier, il l'ouvrit rapidement avant de déchanter. Pourquoi avait il oublier de mettre son traitement dans sa boîte. Soupirant, il ne lui restait plus qu'une chose à faire, aller à la pharmacie de l’hôpital, et quémander gentillement son traitement. C'était la deuxième fois qu'il allait le faire et ce n'était pas une partie de plaisir. Certes tout le monde ou presque connaissait sa maladie, mais il avait honte, toujours honte d'être si vulnérable que ça. Soufflant un grand coup, prenant son courage a deux mains, il allait parcourir les mètres qui le séparait pour chercher son traitement, sinon … sinon il allait passer une journée infernale jusqu'à la fin de ses consultations. Une course la montre venait de s'engager et Aisling courait à travers les couloirs pour atteindre son objectif. Il pouvait sentir le compte à rebours commencer, son cerveau se mettre en veille. S'il n'avait pas l'habitude, s'il ne connaissait pas aussi bien son corps et sa maladie, il se serait écrouler là, en plein milieu du couloir, comme ça lui arrivait de temps en temps bien entendu. Mais aujourd'hui, il était décidé à accéder à sa récompense, les petites pilules rouges de modafinil. Il voyait déjà l'enseigne lumineuse verte alors que le pharmacien donnait un sac en papier à une infirmière. « Karl … je n'ai plus de traite …. »


C'est bien, je trouves que je progresse, il y a quatre ou cinq ans, je me serais endormi une dizaine de fois minimum sur ce trajet pourtant court. En réalité, je suis venu aux Etats Unis pour ça, car je savais très bien qu'au moins, là, j'aurais un traitement plus fort. Je n'ai pas toujours été narcoleptique. Il fut, une période de ma vie ou j'étais normal, ou tout allez bien, ou je ne m'endormais pas en plein milieu de la rue et ou je n'avais pas d'étranges hallucinations. En réalité, ma maladie c'est déclenchée lors de ma dernière année d'étude de médecine. Certes je l'avais dans les gènes, mais il fallait quelque chose d'assez puissant pour qu'elle se réveille, et bingo, quoi de mieux que ça ? C'est vrai, les quelques personnes qui me connaissent de l'époque vous dirons que j'étais fou, fou d'avoir vouloir fait en même temps une triple spécialité. Psychiatre, pédiatrie et médecine du sommeil. Il fallait croire que pour cette dernière, c'était un signe et heureusement maintenant je peux me faire mes propres ordonnances. Quand au deux autres, c'était un défi personnel que je m'étais lancé. Un truc très con je vous l'avoue. Alors au début, tout le monde a pensé que c'était parce que je me droguais que j'avais des pertes de mémoires, que je m'endormais en plein jour dans l'amphi. Et puis, moi même j'ai compris que ce n'était pas ça, que j'étais atteint d'un mal bien mystérieux. La narcolepsie, ou maladie de Gelineau, dont on ne connaît rien ou presque. Puis les ECG ont démontré mon diagnostic … D'ailleurs je me souviens d'une phrase qu'un ancien ami m'a dit, au moins je n'aurais plus besoin de lire mes livres d'histoires étant donné que j'aurais plus de sommeil paradoxal que n'importe qui. Vous ne comprenez pas ? C'est normal, c'est une blague médicale. Le sommeil paradoxal est celui où les rêves se produisent, et c'est là ou tout déraille pour une personne comme moi, mais je ne vais pas tout vous expliquer, ça serait aussi ennuyeux que de lire un livre de médecine. Mais elle s'est aggravée à la mort de mes parents. J'avais déjà passé l'examen de pédiatrie et du sommeil, il ne restait plus que celle de psychiatrie, la plus grosse épreuve, mais malheureusement, je n'y suis jamais allé. Mes parents étaient venus me chercher, à la sortie de la salle d'examen parce qu'ils voulaient m’emmener faire un tour, sur la cote Atlantique, mais une voiture nous à coupé la route en chemin. Je ne me souviens pas de grand chose, des cris, du sang et plus le trou noir. Les médecins ont cru que j'étais mort, je me souviens de leurs voix, des phrases qu'ils disaient mais j'ai lutté. Je me suis réveillé une fois, puis deux, puis trois et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ils comprennent que mon état d'endormissement n'était pas du qu'au choc de l'accident, j'avais assez de blessures comme ça, mais juste a ma maladie qui s'aggravait au fur et à mesure que j'intériorisais la perte que je venais de subir. Je crois que je suis sorti de l’hôpital six mois après, sans parents, encore plus narcoleptique qu'avant mais avec mes diplômes en poche. Que faire alors ? J'ai suivis les conseils d'une doctoresse pour qui je m'étais pris d'affection, qui m'a expliqué qu'aux États Unis, ils étaient en train de mettre au point un médicament , en mélange de méthamphétamine et de venlafaxine, un cocktail plus que détonnant. Alors j'ai pris mes clics et mes clacs, un billet d'avion et je suis parti. De toute façon, je n'avais pas envie de rester là, dans cet endroit, qui me rappelait trop de souvenirs douleurs et qui par conséquence ne me faisait pas du bien. Et maintenant ça fait un peu plus de six ans que j'ai atteri ici, à Storybrook, par pur hasard. Je me suis endormi au volant et je me suis réveillé juste avant d'éviter le pire, de m'encastrer dans le panneau de cette ville. J'ai décidé que ça serait mieux pour tout le monde de faire une halte, et finalement ce n'était pas une si mauvaise idée. Bon … je crois que je suis entrain d'émerger de mon petit somme, parce que je vois cette magnifique hallucination de la dame blanche ….

Papillonnant des yeux, Aisling essaya de tourner la tête pour voir où il était, mais ses muscles refusaient de lui obéir, encore sous la raideur de la catalepsie. Mais il pu apercevoir qu'il était posé, comme un sac de vieilles patates, contre une étagère, au fond de la pharmacie. Bon au moins, cette fois, il ne se réveillait pas en plus milieu de la forêt, et c'était plutôt cool. « Kaaaarrrrllleeuh ». Essayant d'articuler comme il le pouvait le prénom du pharmacien, il rampa sur le sol en mode limace pour atteindre la porte qui le mènerait au comptoir. Vraiment, son traitement était très efficace, mais dès qu'il l'oubliait ne serait ce que six heures, il partait totalement en cacahuète. « Alors Belle au bois dormant ? Tu voulais un truc ? » Se recevant sa boite de pilule sur son torse, il leva la tête tout en se faisant craquer le cou, prenant le verre d'eau que son ami lui tendait. « J'ai oublié ... » « J'attends l'ordonnance, signé de la main d'un médecin qualifié ». Rigolant, il faillit avaler son comprimé de travers, se bavant comme un bébé sur sa blouse. « Ouais, dès que je suis en l'état je t'envoie ça. »


crackle bones


Dernière édition par Aisling Cloudream le Ven 21 Aoû - 22:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Dim 16 Aoû - 2:54

Bienvenue petit sablier endormeur !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Dim 16 Aoû - 7:44

SAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAND Love Oh que oui !


Rebienvenue à toi Sifflote ! OMG Cloud Atlas pour les gifs Die tu veux me tuer ??
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Dim 16 Aoû - 12:18

Han *-*

Re-bienvenue Love

Sable *-*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Dim 16 Aoû - 14:17

Re-bienvenue sur le forum Oui
Revenir en haut Aller en bas
Emma Swan

avatar
En réalité, je suis
La Sauveuse
☂ Conte : Blanche Neige et les 7 nains

☂ Emploi : Garde du corps
☂ Camp : I'm just a Heroe
☂ True Love : Does it matter ?

☂ Avatar : Jennifer Morrison
© Crédit : Eledhwen
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Dim 16 Aoû - 15:16

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Vicieux Vicieux Vicieux

Re-bienvenue a twa *-* bonne chance pour le reste de ta fiche super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Dim 16 Aoû - 15:23

Jackella: Tu va voir Red On va te tuer avec Marjo :perver: /PAN/ Adios

Marjo: Oh que oui Oh que oui OH MY GOD Oh que oui Oh que oui Love Love Mon futur Dark True Love Love /PAN/

Merchi à vous Sérénade *-*
Revenir en haut Aller en bas
Emma Swan

avatar
En réalité, je suis
La Sauveuse
☂ Conte : Blanche Neige et les 7 nains

☂ Emploi : Garde du corps
☂ Camp : I'm just a Heroe
☂ True Love : Does it matter ?

☂ Avatar : Jennifer Morrison
© Crédit : Eledhwen
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Dim 16 Aoû - 15:33

Hé ouaaaaai Pervers Oh que oui Oh que oui Oui Oui sa va être énorme Vicieux Youpi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Ven 21 Aoû - 22:58

Vicieux Love J'ai hâte Sifflote Oh que oui

Voilaaaaaa pour dire que j'ai fini ma fiche *-* Oh que oui Red
Revenir en haut Aller en bas
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Ven 21 Aoû - 23:28

re Bienvenue parmi nous *-*

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do


Dernière édition par Ruby S. Lucas le Sam 22 Aoû - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Sam 22 Aoû - 11:05

Jarvis Oh que oui Rew *-*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Sam 22 Aoû - 12:23

Merchi Love

Dudu: Vuiiii Jarviiiis Love Sérénade
Revenir en haut Aller en bas
Emma Swan

avatar
En réalité, je suis
La Sauveuse
☂ Conte : Blanche Neige et les 7 nains

☂ Emploi : Garde du corps
☂ Camp : I'm just a Heroe
☂ True Love : Does it matter ?

☂ Avatar : Jennifer Morrison
© Crédit : Eledhwen
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Dim 23 Aoû - 20:02


Bienvenue sur Heroes and Vilains

Prénom Nom!
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Félicitations! Tu as complété ta fiche personnage avec brio!
Te voici prêt/prête à aller jouer dans Storybrooke et ses alentours.
Tu as été ajouté au groupe Heroes.
Pour une expérience optimale, pense bien à [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]!
Tu peux aussi chercher des relations en créant ta fiche de liens [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien], demander un rp dans [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] et tenir à jour ton journal de bord de RP en créant un sujet [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]!

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un des admins.

Nos admins chéris sont :
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   Lun 24 Aoû - 15:51

SAAAAAABLEEEEEUUUUHH Oh que oui Oh que oui Oh que oui

attention, délugue de smiley dégoulinants d'amour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains ~ Aisling Cloudream [100% Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives Présentations-