Partagez | 
 

 I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Lun 31 Aoû - 2:22

I ain't afraid of no ghosts !
We're Ghostbusters ! Ft Matthew le lapinou blanc


Affalée sur le canapé situé dans le salon de son appartement, dans lequel elle était en colocation avec Laerke Vessalius, Clara Quinn regardait sans intérêt la tapisserie blanche qui était juste devant elle. Vu comme cela, on aurait dit une belle petite zombie. Quand elle pouvait s'ennuyer, on pouvait dire qu'elle le faisait parfaitement bien, ça, y avait rien à redire. Non, mais elle n'allait pas pouvoir rester ainsi toute la fin d'après midi. Déjà qu'elle avait gâchée toute une après midi à tenter désespérément de faire un soufflé potable, sans succès bien entendu. Du coup, dans la cuisine, qui était la pièce juste à côté du salon, il y avait encore le cadavre tout récent du soufflé cramé dans la poubelle, et de la vaisselle sale dans l'évier. Jetant un regard blasé en direction de cette fameuse vaisselle, la jeune brune soupira longuement, et s'étira; avant de finalement décider de se traîner jusqu'à sa chambre pour se changer.

Au diable la vaisselle, c'était décidé, elle ne passerait pas une seconde de plus enfermée ici, dans cet appartement tout vide. Enfin, lorsque Lae était là, il n'était jamais vide. Ou enfin, l'impression qu'elle ressentait là n'était jamais présente. Mais la jeune femme s'était absentée. Alors qu'elle mettait un gilet, et troqué ses pantoufles blanches contre une paire de converse noire, elle songea à une chose. Justement, sa colocataire, qui était employée au journal de la ville, le Daily Mirror, lui avait vaguement parlé lors de l'un de leurs derniers repas qu'elle écrivait un article pour changer un peu de ceux qui paraissaient quotidiennement sur une maison aux alentours de Storybrooke. Mais pas n'importe qu'elle maison. Une maison qui avait l'air hantée. C'était pas cool tout ça ? Enfin, c'était tout à fait le genre de choses futiles qui pouvait quelque part attirer l'attention de Clara.
Du coup, quoi de mieux pour se sortir de la monotonie de cette après midi qu'une petite escapade non loin de cette fameuse maison ? Elle ne cherchait rien de particulier, ah ça non, c'était juste pour le plaisir de jeter un coup d'oeil. Pour atteindre la fameuse maison, Clara mit bien une vingtaine de minutes. Fallait dire aussi que la maison n'était pas tout à fait en centre ville. Mais ça valait le déplacement, cette maison, même vieux manoir presque, ressemblait vraiment à ce genre de vieux décors de film utilisés pour les films d'horreurs avec pleins d'éclair en fond pour l'effet dramatique et tout et tout... Il y avait un grand portail qui barrait l'entrée à la grande bâtisse qui n'avait pas l'air fort accueillante. Mais qu'importe, la curiosité gagne sur la peur et l'appréhension. Du coup, sans réellement s'en rendre compte, ses pas la menèrent plus proche du portail, et elle posa son main sur la poignée. C'était ouvert. Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la brune, alors qu'elle ouvrait avec le plus de discrétion possible le portable qui couinait, elle se glissa en silence dans la propriété. Oui, c'était un délit ce qu'elle faisait, et alors. Personne n'avait l'air de vivre ici, et si c'était le cas, ils devraient être flattés d'avoir un peu d'invités, non ?

Alors que justement, elle hésitait à faire demi tour, abandonnant la visite de la maison fantôme pour finalement rentrer, Clara sentit une main se poser sur son épaule, et elle sursauta. Mais alors, sursauta comme elle n'avait jamais sursautée auparavant. Plus de surprise que de peur, mais tout de même.

- Haaaaaa je suis désolééééée. Je sais que je ne devrais pas me trouver ici mais...

Se retournant vers la personne qui l'avait interpellée, elle tomba nez à nez avec un homme un peu étrange, qui lui souriait presque avec niaiserie. Tiens, lui aussi semblait être intéressé par un lieu tel que celui ci. Mais lui, c'était carrément plus professionnel qu'elle. Il avait l'air de trimballer avec lui tout un sorte de matos pour chasser je ne sais quoi... Un fantôme ? Il avait même tout le matériel nécessaire pour investiguer cette bâtisse fantomatique... Original. En tout cas, en comprenant que ce n'était sans doute pas le propriétaire, Clara soupira longuement.

- Ne refaites plus jamais ça, j'ai eut la peur de ma vie. J'ai cru que c'était le propriétaire de cette maison fantôme.

Soupira-t-elle en jetant un regard vers la dite batisse.

- Vous aussi vous êtes intéressé par un lieu pareil ?

Demanda-t-elle en se retournant vers l'homme, un sourcil haussé. Bien entendu, c'était une question rhétorique, après tout, ça ne faisait aucun doute aux yeux de Clara que contrairement à elle, il n'était pas là pour faire du tourisme visuel pour se changer les idées...

- Au passage, mon nom est Clara. Clara Quinn, et vous ?

Elle avait beau connaitre pas mal de gens à Storybrooke, Clara n'avait jamais vu ce chevelu là. A croire qu'il ne sortait pas souvent de chez lui. Un sorte d'ermite quoi. Enfin, c'était un peu ça qui l'intriguait chez le personnage. Parce que visiblement, depuis peu, la jeune femme avait une certaine attirance pour les personnes quelques peu originales...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Lun 7 Sep - 18:31


I ain't affraid of no ghost !

Matthew & Clacla mimi


Décidément, Storybrooke était un vrai puits à mystères.
Matthew s'était levé en plein milieu de l'après-midi, après avoir passé la nuit dehors et s'être endormi au lever du soleil -pour changer. Après tout, c'était la nuit que les plus folles aventures avaient tendance à jaillir de nulle part ; le reste du temps, elles restaient dissimulées dans l'obscurité, attendant un badaud un peu trop curieux pour le dévorer tout cru.
Mais cette fois-ci, il avait un objectif ; et c'était un objectif qui ne concernait ni la Tour de l'Horloge, ni ses propres états d'âme concernant une certaine rousse qui avait le don de hanter son esprit comme les fantômes hantaient les manoirs. Non non, cette fois-ci, il allait vraiment partir à la chasse aux fantômes… dans un manoir.
Fantastique !
Ni une, ni deux, il avait embarqué avec lui tout le matériel nécessaire pour ce type d'investigation -qu'il avait pratiquement bricolé à lui tout seul, un exploit-, plaça dans sa poche sa montre à gousset porte-bonheur -un héritage qu'il avait mis longtemps à accepter-, et sortit de l'espèce de studio miteux qui lui servait de lieu de vie -quand on est ermite, le luxe ne fait pas parti de soi. Armé de son matos, il suivit une route qui menait dans la périphérie de la ville ; et bientôt, les maisons se raréfièrent, laissant de plus en plus leur place à une végétation façon film d'horreur. Bientôt, il se retrouva face à un portail métallique qui entourait de manière menaçante une grande bâtisse qui ne semblait pas avoir été entretenue depuis des lustres ; la poussière s'accumulait, la nature reprenait ses droits et Matthew aurait juré voir un blaireau sortir de la cave.
Tout excité par cette nouvelle étrangeté, Matthew franchit le portail sans regret, un grand sourire sur les lèvres ; mais à peine eut-il le temps d'analyser un peu plus les lieux qu'il entendit des pas furtifs dans son dos… quelqu'un arrivait. Un propriétaire ? Pas possible, vu l'état du manoir. Ou alors le propriétaire n'habitait plus là et venait quand même de temps en temps.
Mais sa surprise fut grande quand ce fut non pas un vieil homme avachi par les années qui passa les barreaux de fer, mais une jeune femme brune qui n'avait pas l'air très à l'aise. Matthew devina tout de suite qu'elle n'avait rien à faire là non plus ; et c'est avec un petit sourire enjoué qu'il la rejoignit, lui tapotant le haut du crâne pour attirer son attention.

« Pas de panique, demoiselle, je ne suis pas le propriétaire, non. Mais vous, que faîtes vous donc perdu dans un lieu hanté de réputation ? »

Il avait détourné la conversation, et c'est avec un sourire fasciné qu'il accueillit la question de Clara ; puis, il s'inclina légèrement lorsqu'elle se présenta.

« Enchanté, Clara ! Je m'appelle Matthew White, et j'étudie -entre autres choses- les phénomènes paranormaux. »

Il détourna son regard de celui de la jeune femme pour le poser sur la porte d'entrée de la bâtisse ; celle-ci semblait l'appeler, semblait hurler son nom dans son esprit. Visite moi. Perce mes secret. Viens. Matthew se tourna à nouveau vers Clara, et à cet instant précis, un grand bruit, sec et soudain, retentit dans le silence de la soirée, provenant des étages supérieurs du manoir…

« Pas le temps pour de plus amples politesses ! Clara, tu me suis ? On peut se tutoyer ? Pas de formalités, voyons ! Allons-y ! »

Et sans plus de discours, l'ancien lapin qui s'ignorait s'élança en direction de la porte d'entrée, l'ouvrant avec précautions ; il n'avait pas même réalisé qu'il avait saisi la main de Clara pour l'entraîner à sa suite, ou tout du moins autant que c'était possible avec tout l'attirail qu'il avait sur le dos.
L'entrée était grotesquement noble ; des meubles anciens siégeaient encore ici et là, certains recouverts de draps blancs. Rien ne semblait avoir été touché depuis des siècles, et pourtant, Matthew percevait clairement qu'il y avait eu du mouvement… récemment.
Impatient de découvrir ce que cachait la maison, mais toujours précautionneux et méticuleux dans ses gestes, il se mit à installer les capteurs, les ordinateurs, les détecteurs, les machins et les bidules qui faisaient bip bip en clignotant ; et bientôt, la pièce, plongée dans la pénombre à cause des fenêtres condamnées, se trouva soudain agitée d'un vombrissement étrangement silencieux.

« ça ne te dérange pas si on n'allume pas la lumière ? Je pense que si l'on veut vraiment voir quelque chose, il vaut mieux le faire dans le noir !.. »

Code by Fremione.



Dernière édition par Matthew T. White le Dim 4 Oct - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Sam 12 Sep - 21:28

I ain't afraid of no ghosts !
We're Ghostbusters ! Ft Matthew le lapinou blanc


Elle devait bien avouer qu'il l'avait bien surprise. Et agréablement même. De toute façon, les surprises, elle avait toujours aimé ça. Aux yeux de Clara, la vie qu'elle menait, et bien pour faire simple, c'était pas une vie faites pour elle. Vivre une vie comme celle qu'elle vivait, si banale, si répétitive... Définitivement, ça ne lui convenait pas. Quelque chose au fond d'elle lui soufflait qu'elle était faites pour vivre une vie excitante, dans un monde plein de surprise, et bien différent de celui ci en somme. Et heureusement donc que justement il existait des personnes telles que ce Matthew pour donner un petit brin de différence, d'aventure dans sa vie. Et même un petit brin de... Folie ?

Mais bon, même si elle était ravie au fond d'elle d'avoir fait une pareille rencontre, pour l'instant, elle était plus surprise qu'autre chose encore pour dire quoi que ce soit de plus à ce mystérieux fouineur... Qui se prénommait donc Matthew White, comme il l'avait si élégamment expliqué avec une petite courbette qui fit naitre sur le visage de la brune un sourire amusé. Quel personnage haut en couleur décidemment ! Et comme elle s'en doutait, il était bien un sorte de scientifique en quête d'un pseudo fantôme dans un endroit comme celui ci. C'était sur qu'avec une maison pareille dans le coin, un type comme lui devait être aux anges. Mais bon, il espérait trouver quoi la dedans ? Les fantômes ça n'existait pas, tout le monde le savait... Hein ?

- Enchanté Matthew ! Répondit elle donc simplement en reprenant l'exemple du grand brun. Et bien pour tout vous dire, c'était de la simple curiosité....

Alors qu'elle remarqua que l'homme c'était remis à fixer la sombre bâtisse d'un air rêveur. Tellement que limite ses yeux brillés d'excitation à l'idée d'entendre le bruit de ses chaussures grinçants sur le vieux bois du planché de cette maison "hantée". Quelque part, Clara le comprenait tout à fait, il avait l'air d'un aventurier, s'apprêtant à ajouter une page de plus à son carnet d'aventure. Elle allait détourner son regard du visage du jeune homme, se rendant compte qu'elle le dévisageait depuis tout à l'heure lorsqu'un inquiétant mais en même temps si intriguant bruit sourd retentit en provenance du manoir devant eux. Clara allait demander au spécialiste des phénomènes paranormaux s'il avait une petite idée "rationnelle" derrière la tête sur ce qui aurait pu être à l'origine de ce bruit, mais elle fut devancée par ce dernier, qui visiblement tout excité, c'était saisit de sa main et l'entrainait désormais avec lui dans la dite bâtisse.

- Attendez qu'est ce que...

Elle n'eut même pas le temps d'ajouter quelques mots de plus qu'elle était déjà dans la vieille maison, dans ce qui semblait être une sorte de hall d'entrée vieillo. Enfin, elle n'y connaissait pas grand chose en vieux trucs, du coup, elle fit en sorte de ne rien avoir à toucher. Elle ne voudrait pas avoir quoi que ce soit à se reprocher ici, surtout que mine de rien, ils venaient tout deux de s'introduire dans une propriété sans doute privée. Clara observa en silence pour commencer son compagnon chasseur de fantôme improvisé installer tout son matos de pros. Il lui avait indiqué qu'ils pouvaient se tutoyer, c'était pas plus mal après tout, puis de toute façon, même si il ne lui avait pas indiqué qu'il préférait être tutoyé que vouvoyé, ce n'était pas dans un endroit comme celui ci qu'elle penserait prioritairement aux règles de politesses... Clara imaginait déjà la réaction de Lae lorsqu'elle renterait ce soir à leur appartement et qu'elle lui racontera son exploration en compagnie de Matthew... La brune était sure que venant d'elle ça ne la surprendrait même pas. Après tout, c'était bien elle qui avait ramené plusieurs fois ces derniers jours un étrange et riche chapelier à l'appart pour prendre le thé...

- Non non c'est pas un problème pour moi en tout cas... Enfin, tant qu'on y vois suffisamment pour ne pas se prendre les pieds dans je ne sais quoi, tout me va !

A ces mots, elle se rapprocha avec curiosité de Matthew, se mettant sur la pointe des pieds pour apercevoir par dessus son épaule ce qu'il trafiquait. A première vue, il semblait installer tout un tas de capteurs en tout genre, mais pour quoi faire ? Alors ça, la jeune prof de chimie n'en avait aucune idée.

- Qu'est ce que tu espères voir au juste, un fantôme ?

A poser ce genres de questions, elle se croyait presque dans un film d'aventure, où deux valeureux héros tentent d'expliquer malgré eux tout une série d'événements curieux et paranormaux apparus depuis peu... C'était si excitant de se retrouver dans une situation pareille, que même le fait que ce soit en compagnie d'un mystérieux type qu'elle venait tout juste de rencontrer ne la gênait même pas, au contraire

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Dim 4 Oct - 22:24


I ain't affraid of no ghost !

Matthew & Clacla mimi


« Un fantôme ? Mais voyons, les fantômes ça n'existe pas ! »

Matthew avait prononcé ces mots avec un brin de malice dans la voix, adressant un clin d'oeil à Clara.
Ce que Matthew croyait, c'était que tout était possible. Il avait, dans son enfance, comme bon nombres de gamins, cru qu'il y avait des monstres sous son lit et des esprits dans son placard dès que la lumière laissait sa place à la nuit ; mais en grandissant, il était devenu ce qu'il aimait appeler un « agnostique de la science ». Il ne croyait rien, et croyait en tout à la fois ; pour lui, la seule chose qui pouvait prouver l'existence ou la non-existence de quelque chose, c'était en ayant des preuves tangibles sous les yeux pour discréditer ou confirmer cela. Des aliens ? L'univers est trop grand pour que la Terre soit la seule planète propice à la vie, mais les aliens dont les conspirationnistes parlait avec tant d'enthousiasme pouvait tout aussi bien être des petits organismes unicellulaires placés face à leurs premiers élans de vie. Des esprits ? Personne n'est jamais revenu après être mort, mais personne n'a donc jamais pu revenir pour confirmer qu'il n'y avait rien après la mort ; la vie d'après était peut-être une sorte de prison, ou alors on oubliait avoir eu une vie avant celle-là. Des chupacabras, Loch Ness Monster et autres créatures licorniques ? Il n'existe pas la moindre preuve concrète pouvant confirmer leur existence mais l'humain n'avait jusque là répertorié qu'une infime fraction de toutes les créatures vivantes sur la planète.
Tout était possible ; c'était son mot d'ordre. Après tout, il n'allait pas tarder à découvrir qu'il était lui-même un ancien lapin obsédé par le temps…
Penché sur ses appareils, il pianota rapidement sur un clavier old-school façon années 90, avant de taper prestement sur le moniteur devant lui et d'installer tout un tas de capteurs en tous genres autour de lui ; ondes radios, sons imperceptibles par l'oreille humaine, images infrarouges et ultraviolettes, caméras boostées, … Clara, de son côté, semblait surtout curieuse de ce que tout cela allait bien pouvoir donner, tandis qu'elle tirait sur son cou pour pouvoir voir par-dessus l'épaule de Matthew.

« Ce que j'espère trouver, c'est une explication. Tu dois être là pour la même raison, non ? C'est la nature humaine, cette curiosité pour l'inexplicable. Tout le monde a besoin de trouver une raison à ce qu'il ne comprend pas, que ce soit une explication rationnelle basée sur des faits scientifiques ou l'association de l'évènement inexpliqué à un miracle créé par une force supérieure. Pour ma part, j'ose imaginer que ce que l'on appelle « magie » ne sont que des processus physiques que l'on a pas encore pu expliquer. Tu ne trouves pas ? En tout cas, cette maison a écopé d'une sacrée réputation avec les années. Bruits sinistres et suspects, apparitions de lumière d'à peu près toutes les couleurs -mais surtout blanches ou bleuâtres, tu connais le truc si tu as déjà vu un film ou documentaire sur le sujet. Mais ce qui est fascinant, c'est que quelqu'un pourrait avoir la vérité droit devant ses yeux, il trouverait quand même une raison pour prétendre que ce n'était que dans sa tête ou que ça ne peut pas exister. Et tout son entourage le soutiendrait dans le déni. C'est d'ailleurs pour ça que tout les témoins de phénomènes paranormaux ici sont des enfants ou des gens qui ont soit des problèmes psychologiques ou des addictions malsaines. Parce qu'on préfère penser qu'un fantôme, un vrai de vrai, était le fruit de l'imagination d'un alcoolique plutôt que de se dire que oui, il y a une vie après la mort, alors qu'on passe notre vie à se demander si effectivement il y en a une, et je ne sais plus où j'allais avec ce discours. Passons à la pratique ! »

Et comme pour répondre à son impulsion, un grand bruit retentit à l'étage supérieur, comme si on venait de faire tomber un marteau sur le sol ; le silence s'effrita aussitôt, mais comme une ombre se battant contre la lumière, il revint s'emparer des lieux, sinistre.
Matthew resta quelques secondes interdits ; puis, ravi, il se jeta sur son arsenal, jetant un coup d'oeil à ce que sa machine avait pu détecter. Rien de spécial. Mais ça ne voulait rien dire. Il se saisit de son matériel portatif et adressa un regard curieux en direction de Clara.

« Une petite balade à l'étage, ça t'intéresse ? »

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Dim 18 Oct - 19:29

I ain't afraid of no ghosts !
We're Ghostbusters ! Ft Matthew le lapinou blanc


Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de la jeune femme, alors qu'elle commençait à faire les cents pas dans la pièce bien trop sombre pour elle, bien qu'elle n'osait pas le souligner de peur de vexer son compagnon d'exploration. Les brase croisés sur sa poitrine, elle penchait la tête sur le côté désormais, balançant l'ensemble de sa chevelure brune d'un côté de sa tête. Dieu, elle n'aurait jamais cru se découvrir aussi curieuse et aventureuse. Décidément, il fallait bien croire qu'il fallait nous jeter à l'eau de force pour découvrir que l'on aimait nager... D'ailleurs, on y réfléchissant bien, pourquoi être venu ici en premier lieu ? Elle avait juste entendu parler de cette fameuse bâtisse, sans plus. Et pourtant, elle était venue. Sans vraiment penser à s'y rendre en premier lieu. C'était plus ses propres petits pieds qui tout seuls comme des grands l'avaient guidée jusqu'ici. Si elle n'était pas venue ici, si elle était repartie aussi tôt elle était venue, comme si de rien n'était, elle n'aurait jamais croisé cet étrange homme...

D'ailleurs, ce Matthew, plus elle le regardait, plus il lui semblait familier. Pourtant, elle était sure de ne jamais l'avoir vu auparavant. Elle devait le confondre avec quelqu'un d'autre, elle ne voyait que ça. En tout cas, il n'avait pas l'air dangereux. Parce que oui, Clara ne se serait pas laisser entrainer dans une maison pareille par n'importe qui ! Au fur au mesure que le chasseur de fantôme avançait dans son discourt presque passionné sur tout ce qui tournait au surnaturelle et sa défense de la recherche scientifique, la jeune brune restait plantée devant lui, presque bouche baie devant tant d'engagement. Ce gars n'avait rien d'un fou, c'était juste un scientifique. Un pur scientifique en quête de réponse. Et pour cela, elle l'admirait, et elle était tout de suite heureuse d'avoir la chance d'être à ses côtés, pour l'aider dans ses recherches. Enfin, elle savait qu'à côté d'un homme comme lui, elle serait sans doute inutile pour tout ce qui est du domaine du surnaturel, mais elle ferait de son mieux, pour ne pas le gêner. Oh, et puis, c'est bien lui qui l'a invité à venir avec lui non ? En attendant, elle ne trouvait pas les mots pour répondre à un tel discours, et se contenta de se baffer mentalement avec d'hausser la tête en souriant à Matthew.

- Oui ! Les beaux discours ne suffisent pas ! Allons chercher des preuves !

Alors qu'elle serrait les poings, motivée, il avait fallu que ce foutu bruit arrive pile à ce moment pour que Clara sursaute, ce qui diminué au moins par deux l'impression de fille motivée qu'elle aurait voulu donner. Rhaaaa qu'est ce qu'elle maudissait son corps de lâche parfois ! Un peu secouée, elle reprit vite ses esprits et soupira longuement. Elle remarqua alors en reposant son regard sombre sur le brun que sur lui aussi ce bruit avec eut de l'effet, bien que sans doute différent de ce qui lui était arrivé. Mais bien vite, elle oublia sa ridicule frayeur lorsqu'elle vit Matthew s'armer pour monter à l'étage...

- Oui, allons y ! Essayons de ne pas faire de bruit ?

Proposa-t-elle, elle n'était pas une pro mais quoi qu'ils auront à trouver en haut, mieux vaut qu'ils soient sur leurs gardes, et avec un peu de chance, en étant discrets, ils pourraient peut être surprendre quelque chose d'important ! Alors qu'ils progressaient vers l'étage, Clara ne pouvait s'empêcher de jeter sans cesse des regards au matos du lapin blanc qui s'ignorait...

- Dis, t'aurais pas quelque chose pour moi ? Enfin, je me sens un peu inutile, si tu vois ce que je veux dire...

Souffla-t-elle presque timidement. Elle ne le connaissait pas encore vraiment, elle ne savait donc pas si il était du genre à vouloir confier des objets peut être précieux pour lui à une inconnue, mais elle préférait toujours tenter sa chance, elle n'avait rien à perdre après tout !


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Lun 2 Nov - 20:50


I ain't affraid of no ghost !

Matthew & Clacla mimi


Matthew l'aimait déjà, cette Clara ; elle l'observait bouchée bée pendant qu'il débitait ses discours, sans l'interrompre, et elle ne semblait pas le moins du monde s'ennuyer. En même temps, elle était venue ici pour une raison non ? Que ce soit pour découvrir la vérité, pour trouver quelque chose de surnaturel, ou simplement pour se convaincre que tout ça n'étaient que des légendes urbaines sans queue ni tête ; dans tous les cas, elle était là, et elle n'avait pas l'air d'avoir envie de repartir, du moins pas tout de suite.
En y réfléchissant, Matthew trouvait quelque chose de familier en elle ; quelque chose qui lui rappelait un passé lointain dont il avait oublié l'existence. Son visage lui disait quelque chose, ou lui rappelait quelqu'un ; il était presque certain de l'avoir déjà vue, et la facilité avec laquelle il lui parlait ne faisait que confirmer ce pressentiment. Cela dit, c'était peut-être une de ces personnes qu'il avait rencontré une fois totalement par hasard et avait échangé deux mots avec elle au hasard d'une ville du monde ; pour un voyageur, c'était quelque chose qui arrivait curieusement souvent. Il était patriote de l'idée que le monde est incroyablement petit, et que des gens que l'on rencontre à un endroit par coïncidence peuvent réapparaître de manière totalement aléatoire dans des conditions totalement différentes, et cette jeune femme semblait confirmer cette idée dans le cerveau de l'explorateur.
Cela dit, il n'avait aucune envie de passer des heures à se demander d'où elle sortait ; elle semblait motivée à le rejoindre dans cette aventure, et c'était tout ce qui comptait, car une paire de mains en plus ça n'était absolument pas de refus.

« Pas un bruit ! Pas un seul ! »

Bien entendu, l'excitation l'avait emporté sur la discrétion, et Matthew avait hurlé ces mots sans retenue ; mais il se reprit aussitôt en posant un doigt sur ses lèvres, avant de balancer dans les bras de Clara une machine étrange qui faisait « bip bip » et d'exagérer ses gestes pour être aussi silencieux que possible. Le duo prit aussitôt la direction de l'étage, et Matthew nota les pièces qu'ils traversaient au passage, remarquant que ce manoir avait la bizarre tendance à paraître plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur.

« La machine que tu porte, Il chuchotait, cette fois, sert à détecter des ondes imperceptibles par les sens humains. Autrement dit, si il y a des trucs qui gigotent dans l'air sans que l'on s'en aperçoive, la machine devrait nous le dire, même si elle a tendance à n'en faire qu'à sa tête... »

Comme pour confirmer ses dires, il tapota la machine sèchement, sourcil froncé, et ladite machine émit un petit bruit comme pour protester, avant de reprendre son « bip bip » un peu plus fortement. Les deux compères du hasard se retrouvèrent bien vite en bas du grand escalier du hall central, et Matthew s'arrêta quelques secondes, laissant la nuit et le silence retrouver leur calme. Rien. Pas un signe de vie… ou de mort.

« Allons-y lentement… Je pense qu'on va avoir pas mal d'exploration à faire, et vu l'état des lieux, ça ne va pas être une mince affaire !.. »

Matthew gravit la première marche ; seul un craquement de vieux bois lui répondit. Une deuxième ; à nouveau, un grincement. La troisième, la quatrième, et ainsi de suite avec la même lenteur, jusqu'à arriver en haut, haut qui présentait une jonction entre trois couloirs qui eux menaient à d'autres pièces mystérieuses et sombres. Il claqua des doigts, réalisant soudain quelque chose, et sorti de son matériel une petite bougie qu'il alluma avant de la tendre à Clara en lui faisant un clin d'oeil, faisant d'elle la porteuse de lumière du jour. Puis, il choisit au hasard un couloir en faisant Am Stram Gram.
Il n'avait pas réalisé à quel point la bâtisse semblait ancienne ; des meubles d'époque croulaient sous la poussière ici et là, et Matthew se demanda un instant s'il n'était pas tombé dans une faille spatio-temporelle. La poussière, c'était génial ; car si quelque chose avait bougé sans le consentement de quelque chose capable de bouger un objet, comme par exemple des mains ou des bras, l'absence de poussière trahissait aussitôt l'objet en question. Il ouvrit une porte au hasard, et ce fut un bureau qui se présenta devant lui ; une vieille chaise en bois trônait devant une table, tandis qu'une bibliothèque pleine de vieux livres couvrait le mur du fond. Sur le sol, un énorme ouvrage hors du temps traînait, et Matthew devina tout de suite que le bruit sourd qu'ils avaient entendu plus tôt était probablement la chute de ce bouquin.
Mais… chute causée par quoi ?
Son sang ne fit qu'un tour, tandis qu'un sourire envahit son visage. Et derrière lui, la machine à « bip bip » s'agita soudainement, prenant un rythme légèrement plus rapide, avant de revenir à la normale. Quelque chose d'autre avait dû bouger ici…
Ou alors c'était juste des ondes radios en vadrouille.

« Magnifique ! Regardez, ce livre est tombé tout à l'heure de la bibliothèque… reste à comprendre comment ! Clara, à vous l'honneur ! Il faut que l'on trouve des indices, n'importe quoi qui puisse nous mettre sur la piste !.. »

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Jeu 24 Déc - 18:20

I ain't afraid of no ghosts !
We're Ghostbusters ! Ft Matthew le lapinou blanc


La curiosité était un vilain défaut. Un très vilain d'ailleurs, mais pas aussi vilain que le fantôme qui pouvait roder dans le coin. Quoi que, qu'est ce qu'elle racontait... Un fantôme c'était pas obligatoirement vilain, si ? Elle devait trop regarder la télé, c'était sans doute ça. En tout cas, rentrer dans des maisons sans s'être posé la question de s'y elle était invité ou non commençait sérieusement à devenir une habitude pour la jeune femme. Mais c'était pas elle qui allait s'en plaindre. Puis elle n'était pas seule sur le coup, elle était accompagné de cet homme qui pour le coup sortait de l'ordinaire, lui sa mèche improbable et ses appareils digne d'un bon vieux Ghostbuster... Pour quelqu'un avec qui elle n'avait jamais parlé auparavant, Clara trouvé qu'il était étrangement familier. Aussi, elle n'en était pas consciente pour l'instant, mais de ce Matthew, elle en avait déjà entendu souvent parler, de par Léonie, une de ses amies. Mais pour l'instant, la brune n'avait pas vraiment la tête à faire le liens entre les deux...

Lorsqu'il hurla presque pour lui faire signe de garder le silence, elle posa par réflexe presque immédiatement un doigts sur ses lèvres, presque simultanément avec lui. Comme quoi, ils avaient les même reflexes. Mais rapidement, elle se retrouva avec une machine dans les bras. Bien trop heureuse d'avoir le droit de toucher un de ces gadgets qui avaient ma foi l'air trop cool à utiliser, elle ne fit aucun commentaire sur ses mouvements presque comique qui lui firent d'ailleurs retenir un petit rire. Alors qu'ils atteignaient l'étage d'où le bruit de tout à l'eheure semblait provenir, Clara finit pas ouvrir la bouche, chuchotant la question qui la démangeait depuis qu'elle avait reçu la machine bip bip comme elle s'était décidée de l'appeler...

- A quoi ça sert au fait ?

Aussi demandé, aussitôt expliqué. Ca avait au moins le mérite d'être rapide et efficace. Bien qu'elle n'était pas tout a fait sur de quoi il parlait par onde imperceptibles, elle supposa que ça avait un lien avec les phénomènes supernaturaux qu'il devait avoir l'habitude de chasser...

- En gros ça fait bip bip quand il y a un truc ?

Clara fronça un peu les sourcils. Alors comme ça elle n'en faisait qu'à sa tête avec ses bips bips ? Pourquoi ça ne l'étonnait pas ? Elle avait toujours eu ce mauvais pressentiment comme quoi les machines ne l'avait jamais aimé. Pourtant elle n'avait rien contre elles... Occupée à fixer, presque à loucher même sur la machine, elle ne remarqua qu'au dernier moment que Matthew avait ralenti sa démarche et rata de peu de lui rentrer dedans. Elle fit d'ailleurs bien attention à ses paroles. Il n'avait pas tord. L'endroit était grand et désert, mais était loin d'être en bonne état. Puis accompagné d'un taux de poussière niveau maison hantée quoi. Clara allait devoir faire attention à où elle mettait les pieds. Les marches d'escaliers cassées dans lesquelles on s'enfonce elle avait vu ça trop de fois dans des films pour que ça lui arrive dans la vrai vie. Comme ça, voir ça dans un film c'est pas une expérience déjà ? En tout cas, elle accepta la bougie de son compaire avec un sourire amusé. Ils devaient vraiment avoir l'air de deux gamins qui exploraient pour la première fois un endroit interdit. En tout cas, elle devait avoir cet air la. Lui, elle n'en avait aucune idée, c'était sans doute pas sa première maison hantée, il avait tellement une tête d'un indiana jones moderne !
Alors qu'elle suivait Matthew, ils arrivèrent dans ce qui semblait être un vieux bureau. Qui devait appartenir à un grand lecteur visiblement, vu la quantité de livre. C'était d'ailleurs le livre tout seul au mlieu de la pièce qui attira son attention. Elle fit quelques pas dans la pièce jusqu'à ce que la machine ne s'agite.

- Ooooh...

Souffla-t-elle, regardant tantôt la machine, tantôt Matthew, qui souriait jusqu'aux oreilles. Ca devait être bon signe. Peut être étaient ils sur le point de mettre la main sur quelque chose ? En tout cas, elle hocha la tête à ses paroles, il avait raison, il devait y avoir quelque chose d'autre ici. Passant devant le chevelu pour lui tendre la bougie, elle se pencha légèrement en avant pour observer le livre, avant de relever la tête vers la bibliothèque. C'était étrange, elle n'arrivait pas à déterminer où était le livre avant sa chute. En temps normal, quand un livre tombe, il devrait rester un emplacement pour le reranger non ? Mais là elle n'en voyait pas. Puis la bibliothèque était trop bien rangée pour qu'il ait juste été mis négligemment sur le bord... Un si beau livre...

- Se pourrait il que ce livre ne vienne pas de cette étagère ...?

Souffla-t-elle, pour elle même en premier lieu, mais en même temps assez fort pour que Matthew l'entende. Le livre devait bien venir de quelque part, il n'avait pas pu apparaitre comme ça magicalement devant eux, si ?



(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Dim 17 Jan - 13:37


I ain't affraid of no ghost !

Matthew & Clacla mimi


Matthew avait toujours eu la sale habitude de se jeter tête baissée dans le flou total. Dès qu'on lui disait, « eh, ralenti, c'est dangereux et potentiellement mortel », il appuyait avec une conviction improbable sur l'accélérateur, impatient de découvrir ce qui pouvait être si impressionnant, impatient à l'idée de décrédibiliser toutes les conceptions surnaturelles -ou au contraire, les confirmer. Évidemment, ça l'avait précipité dans un nombre incalculable de situations délicates, parfois à cause des événements qu'il pourchassait, d'autre fois à cause des humains un peu trop crédules qui refusaient de voir autre chose qu'une origine divine à tout ce qui se passait. Il se justifiait toujours en disant qu'il y  avait une raison à sa détermination ; et c'était le cas, puisqu'il ne s'amusait jamais à fourrer son nez dans des affaires personnelles ou sociales, si celles-ci excluaient toute part de mystère surnaturel. Les liens entre humains, ça n'était pas trop son dada ; il était même carrément maladroit, mais il cachait cet handicap sous les apparences d'un homme à la fois excentrique et sombre, qui devenait silencieux et énigmatique lorsque les lieux se remplissaient de monde.
Il s'arrêta brusquement quand Clara résuma sa machine par un « truc qui faisait bip bip ». Il fronça les sourcils, d'abord désapprobateur, avant de d'hausser les épaules en approuvant de la tête.

« Ouais en fait on peut résumer ça comme ça. Elle fait bip bip quand y a un truc ! Alors écoutez bien et prévenez moi si elle fait bip bip ! » Ils poursuivirent leur marche quasi-funèbre jusqu'à parvenir à la bibliothèque, et la machine fit bip bip, faisant sourire Matthew jusqu'aux oreilles. « T'as entendu ? Elle a fait bip bip ! »

Matthew était tellement surexcité et en train de faire de son mieux pour éviter d'éclater de joie qu'il en était arrivé au point de vouvoyer puis tutoyer puis vouvoyer la pauvre Clara, qui se retrouvait embarquée un peu malgré elle dans cette histoire ; mais cela n'avait pas grande importance à ses yeux, puisqu'il était déjà en train de farfouiller ici, puis là-bas, puis encore un peu sur la droite de la bibliothèque. Après inspection, cependant, les deux aventuriers arrivèrent à la même conclusion : il manquait un emplacement, et un emplacement de taille puisque le livre était quand même assez épais. Il se tourna vers Clara, la flamme de sa bougie s'agitant près de son visage.

« Je ne sais pas, pour le coup. Regarde les traces de poussière… il devrait y avoir un endroit où il en manque, et ce serait là d'où vient cet ouvrage mais je n'en trouve pas... »

Il se gratta la tête, oubliant presque qu'il avait à la main une flammèche, qu'il éloigna de son visage comme s'il venait d'être surpris par une abeille ; puis, il décida de s'asseoir sur un gros fauteuil de lecture qui trônait à côté du meuble de rangement, croisant les jambes en se demandant comme il allait s'y prendre pour comprendre ce qui se passait dans cette maison.

« Venez par là, faut que je teste un truc sur la machine... » Clara ne bougeait pas. « Clara ? »

Elle semblait absorbée par autre chose, comme si elle venait de remarquer un détail invisible et pourtant crucial, du côté des rayonnages de la bibliothèque. Matthew n'aimait pas trop le concept de ne pas être écouté dans un moment aussi crucial ; mais néanmoins, il se contenta de pencher la tête sur le côté, essayant de comprendre ce qu'elle essayait de faire.
Puis, la machine fit encore plus bip bip. Genre si c'était un être vivant, on aurait pu croire qu'elle était en pleine crise de panique.
Et elle se tut à nouveau.
Clara avait apparemment touché quelque chose sur le côté des rayonnages ; et dans un craquement sinistre, la bibliothèque s'avança sur quelques centimètres, avant de lentement s'écarter depuis le milieu, formant deux pans d'une même porte, maintenant grande ouverte sur ce qui semblait être un passage souterrain façon vieux film, avec des murs de vieilles pierres et une sale odeur de renfermé.
Matthew jubilait sans le montrer. Il se leva brusquement, mais silencieusement, rejoignant Clara en quelques pas, et il lui saisit la main pour la serrer avec vigueur.

« Félicitations Clara, vous venez de découvrir un… passage secret ! »

Il chuchotait aussi bas que possible ; mais honnêtement, plus le temps passait, et plus Matthew avec l'impression de s'être fait transporté dans le film de fantômes le plus cliché de tous les temps ; mais franchement, qui n'a jamais rêvé de vivre de telles événements dans la vraie vie, hein ?..

« À vous l'honneur, allons voir de quoi il en tourne ! »

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   Dim 7 Fév - 14:45

I ain't afraid of no ghosts !
We're Ghostbusters ! Ft Matthew le lapinou blanc


Elle ne savait pas franchement si elle avait bien fait de faire ce qu'elle avait fait, mais elle l'avait fait. Oh et puis tant pis si ça n'allait pas. Elle n'était pas sous ses ordres non plus ! La jeune brune faisait ce qu'elle voulait ! Mais bon, elle avait beau penser cela aussi fort qu'elle le pouvait, en réalité, elle faisait très très trèèèès attention à ne rien faire de travers. Limite en mettant les pieds dans un endroit comme celui là, elle avait l'impression que si elle éternuait la maison s'effondrerait autour d'eux. Ce qui était probable d'arriver assez tôt d'ailleurs, vu la quantité plutôt importante de poussière autour d'eux. Enfin, elle disait ça, elle disait rien. Jusqu'à présent elle s'était contentait de suivre les indications du grand monsieur spécialistes des choses glauques et étranges dans le genre, mais là, elle avait eu un bon feeling. Dans sa tête, elle s'était dit qu'elle devait faire cela. Et quand elle voulait faire un truc, elle le faisait. C'était aussi simple que ça...

Peut être était ce le spirituel bip bip de la machine qui avait éveillé en elle quelque chose, ou simplement la chance, mais en tout cas, chose était qu'elle avait mis la main sur quelque chose semblait il. Mettant cela derrière la chance ultime du bon débutant. Sur le coup, elle avait ignorait les paroles de Matthew, qui souhaitait visiblement checker un truc avec la machine qu'elle tenait toujours, mine de rien dans les mains. Alors qu'elle était concentrée sur la bibliothèque, Clara fronça les sourcils devant le bip bip agaçant de la machine. Si c'était ça à chaque fois que Matthew essayait de "partir à l'aventure" dans un lieu insolite, ça devait réellement casser la magie du truc, ou alors le rendre fou, ou plus clairement ameuter tout le voisinage... En fin de compte, elle fini par soupirer et se baisser pour ramasser le livre. Elle l'épousseta un peu, observant la couverture sans rien chercher de plus. Il n'avait rien de spécial. Du coup, elle haussa les épaules, un peu déçues de ne rien avoir trouvé d'exceptionnel et fini par lui trouver une place dans l'étagère, en le posant au dessus de deux livres de la même couleur...

A ce moment, la machine se tu enfin. Avait elle mit le doigts sur quelque chose d'important en fin de compte ? Il semblait bien, vu le bruit que faisait désormais la bibliothèque devant elle, s’apprêtant à leur dévoiler un nouveau passage... Face à ce changement, Clara recula de quelques pas.

- Qu'est ce qu'il se passe ?
Question presque rhétorique. Elle voyait bien ce qui se passait sous ses yeux, mais elle n'y croyait juste pas. Ou du moins pas encore. C'était fou !

La brune sursauta légèrement quand elle sentit une main serrer avec joie presque la sienne. Ce n'était que Matthew, elle ne l'avait pas entendu se lever. Il avait un pas si léger quand il s'y mettait. Il ferait un bon cambrioleur... Il semblait plutôt satisfait de sa découverte, et quelque part, Clara se trouva en être fière. Comme quoi il avait bien fait de la prendre, elle était utile ! Un sourire enfantin illuminant son visage, elle était toute excitée à l'idée de partir explorer le passage secret comme il l'avait si bien qualifié en premier...

- Oui ! Allons-y de ce pas !


Elle aussi se retenait presque de crier lorsqu'elle ouvrit la bouche. Se saisissant de la torche à son tour, et échangeant en tendant sa machine à son propriétaire, elle passa une mèche de cheveu derrière son oreille, et passa la torche devant elle, pour éclairer le passage. Hum, il y avait des escaliers, c'était déjà ça. Beh oui, après tout, ça aurait tout aussi bien pu être un trou béhan comme dans Alice au pays des merveilles. Mais voilà, elle n'était pas Alice, et n'avait de toute façon clairement pas envie de tomber la tête la première dans un terrier de lapin blanc ( mimi ). Avançant prudemment, elle baissa la tête, ne sachant pas la hauteur du plafond. Clara n'était pas très grande, mais elle pensait surtout à Matthew. Mais de toute façon, le couloir souterrain dans lequel ils s'étaient engagés ne semblait pas aussi étroit qu'ils l'avaient imaginés...

- Oh, qu'est ce que...

Elle se baissa pour observer quelque chose qui avait attiré son attention au sol mais se redressa aussitôt, bousculant au passage un peu Matthew. C'était une chauve-souris, qui devait avoir été aussi effrayé qu'elle par la vue de l'autre. Sur le coup, Clara avait laissé tombé sa torche, qu'elle s'empressa de ramasser. De toute façon, ils allaient finir par arriver quelque part hein ? C'était toujours comme ça dans les films de ce genre après tout. Au fond, il y avait toujours une grande salle avec une porte qui se ferme derrière nous avec un boss qui nous attends et... Wait. Elle n'avait aucune envie de tomber sur un boss elle ! Et comme pour confirmer ses dires, elle aperçu enfin un point de lumière devant eux. Une salle ? Une sortie ? Aucune idée.

- Il y a quelque chose,
chuchota-t-elle à Matthew, en se décalant légèrement sur le côté pour qu'il puisse à son tour visualiser la chose... On fait quoi, on y va ?

Bien sur qu'ils allaient y aller. Mais son cœur était comme partagé entre la curiosité et l'envie d'y aller, et l'envie de ne pas y aller et de rentrer chez soi comme si de rien n'était en se disant que ça avait été une cool aventure quand même ! Mais heureusement qu'elle n'était pas seule, et que son partenaire derrière elle serait là pour la pousser en avant...

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I ain't afraid of no ghosts ! [Ft Matthew T. White]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-