Partagez | 
 

 Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 13:27

Victoria Kate Spades

   
Everything looks better when the sun goes down


   
Je me présente, je me nomme Victoria Kate Spades ! (Mais j'ai échangé mes deux noms, parce que je trouve que Kate fait quand même plus tendance que Victoria.) Je suis née un soir de novembre au pays de Candy des merveilles. Vous l'avez bien compris j'ai donc pas moins de... Haha, bien essayé, mais je suis une lady alors vous ne saurez pas mon âge. Nah. Pour les intéressé(e)s je suis en relation libre et fusionnelle avec moi-même (nan plus sérieusement, mon cœur est toujours à prendre, mais ça m'étonnerait que vous le vouliez). Pour qu'il n'y ait pas de malentendu je suis hétérosexuelle (curieuse) ! Avant d'aller plus loin je dois vous prévenir, dans le monde Réel on me connait sous le nom de la Reine de Pique de l'univers du pays des merveilles, ou encore la Manticore des légendes perses ! De reine (la classe, hein) je suis passée à psychiatre, ex-juge de grand banditisme, occasionnellement consultante pour la police (profiler quoi). Et pour finir, on me confond souvent avec Natalie Dormer. Je fais aussi partie du groupe des Selfish (tout pour ma pomme, yeah).

   
Anecdotes
J'ai peur de l'eau. Vous fichez pas de moi, c'est viscéral, j'y peux rien. Les grandes étendues d'eau me foutent les jetons. Du coup, je ne sais pas nager ♠ J'adore tout ce qui pique et je déteste tout ce qui est mou ou gluant. Ça me dégoûte ♠ Je mange toujours très épicé, à tel point que je suis la seule à pouvoir ingurgiter mes plats sans cracher du feu. C'est limite si je me croque pas un petit piment au petit-déj' ♠ A propos de bouffe, j'ai un appétit insatiable. Je suis un véritable estomac sur pattes, j'ai constamment faim ♠ Je suis du signe du Scorpion ♠ Sous le Sort Noir, je garde de la Manticore des sens très développés, une grande force physique et une souplesse digne d'un chat ♠ Mon passe-temps favori est la confection de poisons, je cultive d'ailleurs de nombreuses plantes dans mon arrière-cour. Un conseil, ne buvez jamais ce que je vous donne ♠ Je chantonne presque tout le temps, c'est devenu un toc ♠ J'ai un sens de l'orientation déplorable, voire inexistant ♠ Je suis allergique à la magie. En sa présence, je suis prise d'une crise d'éternuements. Vous comprendrez donc que la présence d'une sorcière ou autres magiciens m'est plutôt désagréable. Heureusement pour moi, pas de magie à Storybrooke ! ♠
   

   
Caractère

   
Comment pourrais-je me décrire... Parfaite. Je suis la perfection incarnée. C'est bon, on peut passer à la suite ? Non ? Bon d'accord, je développe.

Féline : cette part de ma personnalité, je la dois à mon côté Manticore, qui est une créature ayant l'apparence d'un lion. Je possède une nonchalance, une désinvolture sensuelle, souvent imitée mais jamais égalée. Indépendante, voire solitaire, je n'ai besoin de personne, et la moindre marque d'attention que je peux porter à quelqu'un sera purement intéressée. Ma gentillesse n'est jamais gratuite, sachez-le. De nature curieuse, j'aime me mêler de ce qui ne me regarde pas. Les petits malheurs des autres sont pour moi comme des friandises. J'en raffole. Je suis très joueuse, mais je suis une mauvaise perdante. La paresse est également un des mes plus grands défauts. Je peux rester des journées entières affalée sur mon lit, à ne rien faire.

Viser la lune : l'ambition, voilà la clef de la réussite. Ne jamais se contenter de ce que l'on a, tel est mon credo. J'en veux plus, toujours plus. Mon arme maîtresse est l'audace. J'ose tout, me permets tout, tente tout. Et avec panache, je vous prie. Opportuniste, arriviste, profiteuse, appelez ça comme vous le voudrez, moi je dirai simplement que je suis quelqu'un qui saisit chaque chance que le destin me donne.

Le charme de l’arrogance : vous connaissez tous cette personne dont l'égo surdimensionné est si lourd à porter qu'elle écrase les autres avec ? Et bien je suis un peu comme ça... mais en pire. La confiance que j'ai en ma propre personne n'a pas de limites. Il faut dire que je ne me fie qu'à moi-même, alors autant tout me donner. Fière comme ce n'est pas permis, je me permets de juger autrui d'une façon qui frise l'insolence. Si mon orgueil vous paraît hautain ou snob, c'est parce que c'est le cas. Je suis la meilleure, il va falloir vous y faire.

Royale : reine un jour, reine toujours. Je suis autoritaire, ce que l'on pourrait considérer comme étant une déformation professionnelle. Mon charisme presque palpable (comment ça j'en fais trop ?) fait que tout le monde finit par m'obéir, consciemment ou non. Irrésistible, c'est mon deuxième nom. Digne et distinguée, je suis une femme élégante, gracieuse en toutes circonstances. Même lorsque je me mange le sol, je le fais avec classe. Très cultivée, je peux tenir une conversation sur à peu près n'importe quel sujet (ou du moins tout sujet qui mérite un quelconque intérêt de ma part).

La gourmandise est un vilain défaut : toute perfection que je suis, je dois bien avouer que j'ai mes propres faiblesses. En effet, je suis cupide et avare. C'est-à-dire que je veux tout avoir, et tout garder. Rien que ça. Je suis un personnage égoïste, voire égocentrique, qui ne pense qu'à ses miches et se fiche pas mal des problèmes des autres. L'altruisme ? Qu'est-ce que c'est que cette chose ? Une nouvelle maladie ? Possessive, j'ai beaucoup de mal à me détacher de mes effets personnels (qu'ils soient vivants ou non). Même sortir les poubelles m'est parfois douloureux (bon, là,  j'exagère un peu). Et ce trait de caractère se retrouve dans mon alimentation : je suis un véritable glouton. Je peux engloutir une montagne de plats, il me restera toujours de la place. Tiens d'ailleurs, ça m'a donné faim cette histoire... Et pourtant, je garde un corps de déesse. C'est pas beau, ça ?

Jamais de demi-mesure : vous avez pu le remarquer, je suis une jeune femme qui vit plutôt dans l'excès. Mes caprices font mon quotidien. Je peux très bien ne plus mettre les pieds chez ma coiffeuse si celle-ci a osé associer des ongles roses avec un robe rouge. Exubérante, je ne fais jamais les choses à moitié. Avec moi, c'est tout ou rien. Têtue et impatiente, je déteste attendre ou renoncer.

Folie douce : certains diraient que je ne suis pas toute seule dans ma tête. D'autres lanceraient que je n'ai pas la lumière à tous les étages. C'est vrai que j'ai un grain. Je suis bien placée pour le savoir, je suis psychiatre. Désordonnée dans la vie comme dans ma tête, ma maison est un bazar sans nom. Mais c'est un bazar organisé, dans lequel je me retrouve parfaitement. Je suis quelqu'un de très distrait. Non, amnésique plutôt. Ce qui peut s'avérer assez embêtant. Surtout lorsqu'on fait trente allers-retours parce qu'on ne se rappelle plus si on a éteint toutes les lumières avant de partir. Oui, je suis timbrée. Et cette folie qui fait pétiller mon regard me rend mystérieuse, énigmatique. Je suis indéchiffrable. Paradoxe de chair et d'os, je suis tout et son contraire. Surprenante, torturée, troublante. Complexe, c'est le mot. Mais au fond, je pense que je suis surtout une grande rêveuse qui s'ignore.

Volcanique : coléreuse. Oh ça oui. Je peux piquer une crise pour tout et n'importe quoi. Et cette montée de magma arrive sans prévenir. D'un caractère lunatique, je peux vous prendre dans mes bras et vous balancer une cafetière à la tronche l'instant suivant. Ouais, je suis violente. Eternelle râleuse, je ne suis jamais contente. Parvenir à me satisfaire, c'est un exploit, que dis-je, un miracle ! En outre, ma franchise naturelle peut faire des dégâts. Je ne mâche pas mes mots.

B*tch, I’m fabulous : je suis une grande amatrice de mode. Coquette au point de vérifier si mes sous-vêtements son assortis à mon élastique pour cheveux, je suis un as du style. Mon dressing est aussi grand qu'une piscine olympique, et je n'en ai toujours pas assez. M'as-tu-vu ? Absolument. Lorsque je vais quelque part, je veux que l'on me remarque. Et croyez-moi, j'y arrive à merveille. Cette obsession de l'apparence m'a rendue narcissique. Ou alors l'inverse... Enfin bref, je m'aime, je m'adore, je m'idolâtre.

Vénéneuse : je ne suis pas une sainte, loin de là. Fourbe, rusée, maligne, vicieuse. Et pourtant, je ne suis pas foncièrement mauvaise. C'est juste que je m'en fiche. Je ne cherche pas à être irréprochable, je trouverai bien un moyen de soudoyer les gardiens de la porte du Paradis. Et au pire, il paraît que c'est l'éclate en Enfer. Acide, piquante et cynique, il m'arrive d'être désagréable, surtout lorsque je me suis mal réveillée. Je suis également rancunière, si vous me faites une crasse, je m'en souviendrai. Ce n'est pas l'honnêteté qui m'étouffe, et j'irai même jusqu'à dire que je peux être assez malsaine.

Ça y est, vous avez tout noté ? Je peux partir ? Nan parce que j'ai aquabike dans dix minutes, et j'aimerais arriver à l'heure... pour une fois.

   
crackle bones



   

   
Derrière l'écran
Derrière mon écran, moi je m'appelle Lakezis (ou Nemy pour mes p'tits chous en sucre). Actuellement j'ai 17 bougies, et je RP depuis plus de 5 ans. J'ai découvert le forum grâce à la madame qui vit au fond d'un lac, là Red . De moi on dit que je suis joyeuse, distraite, parfois timide et je déteste les conflits. D'ailleurs je trouve le forum adorable comme un ourson au chocolat et je suis contente d'y être. Ah j'ai un petit mot pour vous au fait : Gloubiboulga.
crackle bones


Dernière édition par Kate V. Spades le Jeu 3 Sep 2015 - 12:02, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 13:27

Oh baby it's a wild world

   
Hell is empty, all the devils are here.

   

   

   
Avant la malédiction
Un soir d'automne au royaume de Pique.

{Attendez une minute, qu'est-ce que vous avez à me tirer des tronches de merlans frits ? Vous ne connaissez pas le royaume de Pique ? Sacrilège ! Qu'on leur coupe la t... Ah non, c'est pas moi ça. Bref, je vais éclairer vos lanternes, parce que visiblement vous nagez dans l'ignorance la plus totale.

Vous pensiez que Wonderland n'était composé que du royaume de cette chère Grosse Tête ? Quel nombrilisme, je vous jure ! Tout ne tourne pas autour de cette histoire de reine rouge, blanche, verte, bleue, ou que sais-je encore. On n'est pas dans Dallas, là.
En vérité, le pays des merveilles s'étend bien au-déjà des frontières du royaume de Cœur. Ce dernier se situe au Sud de cet univers psychédélique. Au Nord, nous avons le royaume de Carreau, à l'Est celui de Trèfle, et à l'Ouest, le dernier mais pas des moindres, celui de Pique. Pour vous donner une comparaison que la plupart des gens civilisés comprendront, je dirai que chaque royaume correspond à une maison de Poudlard (vous voyez, Harry Potter, les sorciers qui jouent au hockey avec des balais volants, et où le méchant n'a pas de nez ?). Le Carreau serait Serdaigle (snobinard et coincé), le Trèfle serait Poufsouffle (le petit niais qui sert à rien et qui parle aux plantes), le Cœur serait Gryffondor (le célèbre et très médiatisé). Quant au Pique, il serait plutôt comme Serpentard : mal vu et sombre. Autant vous dire que niveau tourisme, ça marche pas super fort. Je ne connais pas vraiment l'origine de cette méfiance envers le royaume de Pique. Si vous voulez mon avis, c'est parce qu'il est trop puissant, alors les autres ont décidé de se liguer contre lui pour ne pas qu'il leur fasse de l'ombre. Moi, chauvine ? N'importe quoi. Bref, revenons à nos moutons.

(Où j'en étais, déjà ? Ah oui...) Un soir d'automne, palais du royaume de Pique.}

« La princesse a disparu ! ... Est-ce que quelqu'un a vu la princesse ? »

Ces mots résonnaient dans tous les coins et recoins de l'immense château de Pique. Du dernier larbin à la famille royale, chacun était empli d'une angoisse grandissante.

La fameuse princesse, c'était moi. Victoria Kathryn. Vicky pour les intimes. J'étais la fille aînée du Roi et de la Reine de Pique, et donc par la même occasion, l'héritière du trône. Et alors que le royaume entier s'était mis à ma recherche, je me baladais tranquillement dans les épais bois de Tulgey, près de la frontière avec le Royaume de Cœur. J'avais neuf ans. Je m'ennuyais à mourir entre les quatre murs du palais, et j'avais décidé de me faire un petit tour. Sans prévenir qui que ce soit. Je vois pas où est le mal...
Mon enfance royale avait été des plus heureuses. Je n'avais manqué de rien, et j'étais bien partie pour devenir la meilleure reine de Pique de tous les temps. En toute modestie. Que voulez-vous que je vous raconte de plus ? J'avais grandi de la meilleure façon qu'il soit, dans les meilleures conditions possibles. Seulement, il faut croire que les crasses n'arrivent pas qu'à ces guignards de gueux.
Cela faisait maintenant des heures que je déambulais de bosquet en bosquet, l'insouciance scotchée sur mon visage angélique. Quand soudain, une étrange sensation me prit à la gorge : j'étais observée. J'accélérai le pas, tentant de regagner la lisière de la forêt. Les sens en alertes, je percevais à présent des bruits de pas, des grognements sourds. Des gouttes de sueurs froides perlaient sur mon front. Je n'osais pas me retourner pour voir ce qui me traquait. Fuir. Je n'avais plus que ce mot à l'esprit. Entamant une course effrénée, je slalomais entre les arbres pour semer mon prédateur. En vain, je sentais toujours sa présence dans mon dos. Puis, l'inévitable arriva : je trébuchai et me retrouvai face contre terre. Je ne bougeai plus d'un centimètre, retenant même ma respiration. Dans mon esprit d'enfant naïf, je me dis que la créature allait croire que j'étais morte, que si je ne bougeais pas ce n'était plus drôle, et allait me laisser en paix. Ah la jeunesse... Un souffle glacé me brûla le dos. J'étais tétanisée par la peur. Il faut que je me lève. Que je m'échappe. Que je lui échappe. Une goutte (de salive ?) tomba à quelques centimètres de mon visage. Ce fut le signal pour mon corps qui se remit en route. En un bond, je déguerpis en quatrième vitesse, l'adrénaline me faisant oublier toute fatigue.
La lumière au bout du tunnel. Enfin, j'aperçus la lisière des bois. Encore quelques mètres... Encore un dernier effort... Je finis par jeter un coup d'œil derrière moi. Je n'aurais jamais dû. Car la vision qui m'apparut allait me hanter toute ma vie. Je ne peux même pas vous la décrire. Je ne préfère pas. Ce moment d'effroi intense suffit pour me faire perdre le peu d'avance que j'avais sur... la Bête.
Une douleur fulgurante me déchira l'échine. Si forte, que je ne pus ni crier, ni pleurer. Je m'effondrai. C'était foutu, j'allais mourir, là, à la merci du Monstre. J'avais tellement mal que je perdis connaissance, persuadée que je ne me réveillerais jamais.

« Princesse ? Vous m'entendez ? Princesse ? »

Une douce voix maternelle me fit ouvrir les yeux. Mais la lumière aveuglante qui assaillit mes pupilles sensibles me les referma aussitôt. Ou bout de la cinquième tentative, je réussis à m'habituer à la clarté. Je me redressai péniblement, regardant tout autour de moi. Ces murs, ces meubles m'étaient familiers. Ma chambre. Mon attention se porta sur la détentrice de la voix féminine que je venais d'entendre : c'était une dame d'un âge mûr, aux douces prunelles chocolat, au visage rondouillard et accueillant. Après un moment d'hésitation (j'étais complètement dans les vapes), je la reconnus : ma nourrice. J'esquissai un léger sourire, et elle me serra dans ses bras. Un peu trop fort d'ailleurs. Aïe, vous me faites mal... Ma voix était rauque, comme si je n'avais pas parlé depuis des années. Oh mille pardons votre Altesse, que suis-je sotte ! s'excusa-t-elle en s'écartant. Je vais vous apporter de l'eau et des vivres, vous devez avoir faim. Maintenant qu'elle en parlait, c'est vrai que j'avais une pierre à la place de l'estomac. Une fois ma gouvernante partie, je sortis de mon lit. Le sol tangua dangereusement, et je dus me rassoir.  M'appuyant aux murs, j'atteignis le grand miroir de l'autre côté de la pièce. Et je ne m'attendais pas du tout à voir ce que j'y vis. Une jeune femme aux longs cheveux blonds me fixaient d'un air ahuri. Et qu'est-ce qu'elle était maigre ! Elle semblait aussi fragile qu'une statue de porcelaine, dans cette nuisette blanche trop grande pour elle. Je m'approchai de la surface vitre. Elle fit de même. Je touchai la glace. Elle aussi. C'est alors que mon regard se posa sur mes doigts. Longs, décharnés, exsangues. Je relevai les yeux vers ce que je compris être mon reflet. Mes épaules s'affaissèrent sous le choc, et ma mâchoire inférieure se détacha presque de mon crâne. Combien de temps suis-je restée endormie ? me demandai-je à voix haute. Dix ans, princesse. Ma nourrice était de retour, les bras chargés de victuailles. Je restai immobile, détaillant avec stupeur ma nouvelle image. Je m'étais quittée petite fille, et me voilà presque adulte. Et le pire, c'est que je ne me souvenais absolument pas de ce qui m'était arrivé. Dix ans... répétai-je en me rasseyant pour manger. Je n'en revenais pas. Je n'y croyais pas. Comment était-ce possible ? Je réalisai avec amertume que j'avais perdu dix ans de ma vie. Et certainement mes dix plus belles années... Alors que j'enfournai dans ma bouche avide tout ce qui me passait sous la main, mon cerveau turbinait. Que m'était-il arrivé ? Qu'était devenu le royaume ? Je m'arrêtai un instant pour prendre des nouvelles de mes parents. Et l'expression attristée que prirent les traits de ma gouvernante ne me plurent pas du tout. Ma chère princesse, j'espérais ne pas avoir à vous l'annoncer de cette façon mais... ils ne sont malheureusement plus de ce monde. Sans crier gare, mon rire éclata, ironique, acide, presque dément. Cette histoire ressemblait à une affreuse blague. Tout ceci était tellement absurde, ridicule. Ma nourrice me regardait à présent avec une pointe de méfiance. Et c'était tout à fait légitime. Qui sait ce que dix années de coma pouvaient causer sur un esprit ? C'est peut-être à cause de cela que je suis devenue ce que je suis, que ma salubrité mentale a foutu le camp. Ou peut-être étais-je déjà comme cela avant, et que c'était le déroulement normal de mon évolution. En tout cas, une chose est sûre : mon accident n'avait en rien arrangé les choses. Étant trop faible pour sortir de ma chambre, je restai cloîtrée pendant des jours. La première nuit fut terrible. J'avais peur de me rendormir. Peur de perdre encore dix ans. Et puis, une fois les yeux fermés, une farandole d'horribles images surgirent sur la noirceur de mes paupières. Tout me revint en mémoire. Hors de moi, je courais dans ma chambre, la tête entre mes mains, comme pour m'arracher ces souvenirs. Soudain, une douleur intense se propagea dans tout mon corps. Mes os se déformaient, ma peau s'étirait, mes muscles grossissaient. Avec horreur, j'observai un pelage rouge bourbon pousser sur mes bras, mes jambes, partout. Après des minutes de souffrance interminables, le miroir en face de moi me renvoya une image encore plus affreuse que celle de la jeune femme comateuse. La chose que je voyais ressemblait à un énorme lion, plus haut qu'un cheval, à la fourrure sanguine, doté d'une queue de scorpion et d'une paire d'ailes membraneuses. L'unique détail qui me permit de vérifier que j'étais bien cette chimère, c'était mes yeux, reconnaissables entre milles. C'est ainsi que je devins la Manticore. Qui n'allait pas faire couler que de l'encre...
Et c'est toute tremblante, accroupie au pied de mon lit, en état de choc post-traumatique que me retrouva ma fidèle gouvernante, le lendemain matin. Aucune trace d'une quelconque transformation. Elle me réconforta tant bien que mal. Puis, elle m'aida à me changer. J'étais prête à affronter le monde extérieur. Enfin, je me disais prête. J'avais repris quelques kilos, juste assez pour tenir sur mes jambes et supporter une lourde robe. Alors que ma nourrice m'enfilait mes nombreux jupons, je tournai la tête vers le miroir. Décidément, il fallait que je fasse disparaître cet objet de malheur : je découvris deux longs et fines cicatrices, partant de mes omoplates jusqu'au milieu de mon dos. Comme si l'on m'avait arraché mes ailes. Mes ailes... Remarquant mon trouble, ma nourrice se redressa et m'expliqua : Lorsque nous vous avons retrouvée, vous étiez inanimée, et ces deux griffures étaient des plaies béantes... Par miracle, vous avez survécu à l'hémorragie. Je l'aurais crue volontiers, si elle ne fuyait pas mon regard. Elle ne me disait pas tout. J'avais été attaquée par cette... Bête, et il fallait que je sache son nom. Empoignant avec force ma servante, je plongeai mes iris bleu-vert dans les siens. Dites-moi ce que vous savez. Quel est le monstre qui m'a fait ça ? Dites-moi ! 

Le Jabberwocky. Il m'obsédait. La créature la plus mystérieuse de Wonderland était celle qui m'avait volé dix ans de ma vie. Et qui, j'en étais persuadée, m'avait métamorphosée en Manticore. A tous les coups, ses griffes étaient engluées de venin, ou une ineptie dans le genre. Le long de l'infini couloir qui menait au balcon principal, je ruminai les paroles de ma gouvernante. Elle avait fini par cracher le morceau. On avait déterminé que seul le Jabber pouvait être la cause de mes blessures. Le hic, c'est que le Jabberwocky ne laisse aucune victime en vie. Alors pourquoi moi ? Une traque avait été organisée juste après mon agression, mais personne n'avait réussi à mettre la main sur le Monstre. Ou alors personne n'avait vraiment voulu le dénicher...
La régence du royaume avait été léguée à l'homme de confiance de mes défunts parents : l'As de Pique (bien sûr que ce n'est pas son vrai nom, quelle idée saugrenue !). Cependant, maintenant que j'étais de nouveau opérationnelle, le gouvernement me revenait de plein droit. Et cela me convenait tout à fait.
Lorsque j'apparus sur le balcon, le foule du royaume de Pique se mit à m'acclamer avec tant de force que le bruit des voix hurlant mon nom devait s'entendre dans tout Wonderland. Sur ma droite, un homme était déjà là, se courbant dans une révérence polie. D'après la couronne qu'il avait sur la tête, j'en déduisis qu'il était l'As. C'était un homme à peine plus âgé que moi. Après avoir remercié la foule en délire, je m'approchai de lui, un sourire trop affable aux lèvres : Mon cher As, je vous suis très reconnaissante pour avoir veillé sur mon royaume pendant mon... absence. L'heure est venue pour moi de reprendre la couronne. Sa réaction me laissa étonnée : Sauf votre respect, Majesté, vous n'êtes pas en mesure de monter sur le trône. Mon rôle de régent n'est pas encore fini. Et comme le stipule le contrat suivant, il sortit alors un papier jauni par le temps, mais précieusement conservé, je gouvernerai le royaume jusqu'à ce que vous soyez prête à devenir reine. Mon regard s'assombrit. Comment cette espèce de petit prétentieux pouvait m'agiter impudemment sa ridicule feuille sous les yeux ? D'un geste rapide, je me saisis du parchemin. Vous savez ce que j'en fais de votre contrat, As ? sifflai-je. Avant que quiconque puisse m'arrêter, je jetai la feuille dans le brasero qui brûlait à ma gauche. Plus de contrat, plus de régence. Maintenant, soit vous me portez allégeance sur le champ, soit vous brûlez pour haute trahison. Un rictus crocodilien étirait ma bouche. Se voyant contraint d'abdiquer, l'As de Pique mit un genou à terre. Sans plus de cérémonie, je pris la couronne et me la posai moi-même sur la tête. Le peuple de Pique m'ovationna de plus belle. On est à Wonderland, se couronner soi-même comme on se mettrait un bonnet de douche, c'est tout à fait naturel. Je levai la main pour intimer le silence. Mes chers sujets, la princesse Victoria n'est plus. Vive la reine Kathryn ! J'avais décidé de prendre mon deuxième prénom comme titre de règne. Une page de ma vie était tournée, il fallait marquer le coup. Les applaudissements reprirent, aussi assourdissants que possible.

La fête de mon couronnement avançait à grands pas. Dans quelques jours, le royaume de Pique connaîtrait une célébration qu'il n'était pas près d'oublier. Quant à moi, j'étais devenue une reine émérite. J'avais la politique dans le sang. Et je comptais bien redorer le blason mon royaume.
Une seule tache venait noircir le tableau : mes transformations incontrôlées. La Manticore faisait de plus en plus parler d'elle, et je m'étonnais que personne n'ait fait le lien avec ma personne. Je ne savais pas trop quoi penser de cette nouvelle part de ma personnalité. Elle était puissante, dangereuse, mortelle. Que des avantages finalement. Si j'arrivais à la contrôler, rien ni personne ne pourrait m'arrêter. La Reine Manticore, ça sonne bien, hein ? Mais le temps n'était pas aux révélations.
Enfin, le grand jour arriva. La cérémonie était si somptueuse, si extraordinaire, si merveilleuse ! Elle était à ma hauteur, tout simplement. Alors que la fête battait son plein, je fus prise d'une crise d'éternuements. J'écoutais d'une oreille distraite les déblatérations insipides d'un noble dont le nom m'échappait complètement. Il me demanda si tout allait bien. Oui, je fais juste une allergie à la médiocrité, lui répondis-je en le fusillant du regard. Il prit la poudre d'escampette, ne tenant pas spécialement à irriter sa reine. Ma gorge me brûlait, et ma tête se mit à bourdonner. C'est alors que je vis poindre à l'horizon d'étranges nuages violets. Wonderland est connu pour ses phénomènes tous plus incongrus les uns que les autres, mais des nuages violets, c'était une première. Pendant que j'étais en train de me débattre avec cette foutue allergie, les nuages m'engloutirent. Qu'importe ce que c'était, et qui en était à l'origine, cela avait gâché la fête, ma fête. Quelqu'un devait payer.


Pendant la malédiction
Le ciel est bleu, le soleil brille, les oiseaux chantent et… un coussin est sauvagement éjecté à travers la fenêtre, faisant s’envoler les volatiles.

La ferme ! Y en a qui essayent de dormir, saletés de piafs de malheur ! grommelé-je en me renfonçant dans mes draps, l’air bougon. Je ne suis pas du matin. Ni de l’après-midi d’ailleurs. Mon sommeil est sacré, et lorsqu’on ose me réveiller, je me transforme en Grinch. Et pour ne rien arranger, la plupart de mes nuits son ponctuées d'un cauchemar récurrent : je suis poursuivie en pleine forêt par une créature, et je me transforme moi-même en une espèce de chimère. Me rendant compte qu’il est quand même onze heures passées, et que mon premier rendez-vous de la journée doit commencer dans une demi-heure, je me lève, rouspétant de plus belle. En plus, ma villa se trouve à l'extérieur du centre-ville. Mais qu’est-ce qui m’a pris de fixer un rendez-vous le matin ? A-t-on pas idée…
Après avoir englouti un petit-déjeuner digne d’un ogre, et m’être apprêtée à la perfection (comme toujours), je mets enfin un pied dehors. Il est très exactement 11h26. Et là, c’est le drame : il pleut. Malgré mon brushing impeccable certifié anti-frisottis, je préfère prendre un parapluie (accordé à ma tenue, cela va sans dire) pour rejoindre mon garage. Cela fait des mois que je veux faire aménager un accès entre la maison principale et ce garage, mais… la flemme. Bref.
Salut chéri, tu vas bien ? Nan en fait me réponds pas, j’m’en fous. Moi ça va pas. du. tout. Si tu savais la croix que je me suis tapée tout le trajet… J’ai cru que je m’en sortirai jamais ! Ouais bon d’accord, j’avoue, j’étais juste en retard. Mais c’est mon cabinet, nan, j’arrive à l’heure que je veux. Le pauvre chou que je suis en train d’inonder de paroles n’est autre qu’un avocat de bas étage, avec qui je traite une affaire de… de quoi déjà ? Très bonne question. Il est venu avec sa cliente, une femme d’une quarantaine d’années avec un manque de goût pathologique. Si cela ne tenait qu’à moi, elle serait déjà derrière les barreaux, rien qu’à cause de cet affreux mélange de couleurs qui me pique les yeux. Une fois installée à mon bureau, j’écoute vaguement le Maître m’exposer les avancées de l’affaire qui oppose sa cliente à… son opposant, qu’est-ce que j’en sais, moi ? Son récit est tellement passionnant que mon cerveau se déconnecte de la conversation au bout de quelques minutes. Cela m’arrive souvent. Je me coupe littéralement de la réalité, je plonge dans mes pensées en oubliant totalement ce qui m’entoure. Hum, Docteur Spades ? Pourriez-vous me donner votre avis sur l’affaire du jardin des Beckett, je vous prie ? L’audience est dans une semaine, alors j’aimerais me préparer au mieux. Retour à la réalité. L’affaire du jardin des Beckett ? Oui bien sûr, les Beckett et leur fameux jardin, oui oui oui… Tellement de choses à dire et si peu de temps ! Quelle heure est-il d’ailleurs ? Vous ne vous rappelez plus de cette affaire qui est toujours en cours ? Absolument aucune idée. C’est à quel sujet déjà ? Réponds-je sans le moindre soupçon de honte. Au départ, je suis juge de grand banditisme. Je cèle le destin de criminels mondialement connus. Et autant vous dire que les mafieux et autres illustres noms de la pègre ne courent pas les rues de Storybrooke. Alors les problèmes des Beckett et de leur foutu jardin, ça me passe au-dessus de la tête. J’ai également une formation en coaching de style. J’aide les pauvres âmes sans aucun sens du fashion à trouver leur voie. Cependant, mon entreprise a rencontré quelques soucis. Je passais plus de temps à admirer ma perfection dans toutes les glaces de toutes les boutiques qu’à coacher mes clients, et ces derniers n'étaient pas capables d’encaisser mes remarques sans partir en dépression. Je me rappelle d’une petite brunette fade comme c’est pas permis, qui s’était ramenée avec une robe rouge et des collants verts. Je lui avais demandé si elle comptait ressembler à un coquelicot ou à un lutin du Père Noël, et elle s’était mise à chialer. Je lui avais ensuite sorti que dans le monde parfait du style, certains allaient en tôle pour moi que ça, et elle était partie en courant. Pathétique. Du coup, j’ai récemment ouvert mon cabinet de psychiatrie (oui, avant de partir dans des études de droit, j’ai fait médecine). Je ne vous explique même pas la tronche de mes anciens clients qui, en dépression nerveuse, ont découvert que leur psy n’était autre que leur ancien coach. J’ai eu droit à des réactions diverses, allant du rire nerveux aux larmes. Et hop, dix séances supplémentaires ! Mais, comme je dis toujours à mes patients : ici, on ne s’occupe pas des apparences. Heureusement pour eux. Quand la police ne fait pas appel à mes services pour établir le profil psychologique du suspect, et que je ne divague pas dans un quelconque endroit paumé, je m'auto-proclame critique culinaire. La bouffe, c'est la vie. Comment lier l'utile à l'agréable. Manger à l’œil et rabaisser des êtres inférieurs, quoi de mieux ?
En sortant de mon bureau, je réponds machinalement aux salutations du Maître et de sa cliente. Dès que j'arrive, je replonge dans mon lit, me dis-je en pressant le pas sur mes stilettos rouges. Au bout de quelques mètres, je fais demi-tour : j'avais laissé ma voiture sur le parking. Le Maître est toujours là. Avec un petit air perplexe (ou moqueur ?) sur son visage ingrat. Je me disais bien que j'avais oublié quelque chose, lancé-je en riant. Quoi ? Ça vous arrive jamais de partir sans votre voiture ? (Je m'étais moi-même diagnostiquée amnésique chronique. C'est ça d'être un génie.) Pourtant, avec le tacot que vous vous trimballez, ce serait pas plus mal... En démarrant, je balance d'un air totalement dégagé à l'avocat : Ah au fait, je vous ai pas dit ? Je démissionne. Cherchez-vous un autre juge ! Par contre, si vous avez besoin d'un psy, je suis là (enfin pas avant 13h, faut pas deconner non plus). J'en ai ma claque des divorces, des querelles de voisinage, des minables vols à l'étalage. Alors je ferme boutique.
A part ça, ma vie à Storybrooke n'est qu'une ennuyante routine. Tout le monde me connaît, mais je ne connais personne (parce que personne ne mérite mon intérêt). Néanmoins, j'ai le pressentiment que les choses vont devenir très intéressantes... Surtout depuis que l'autre blondinette au blouson rouge a débarqué dans cette, hum, insolite voiture jaune.

crackle bones


Dernière édition par Kate V. Spades le Jeu 3 Sep 2015 - 12:09, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 13:40

Elle est lààààà ! gni

Laerke te fait de gros calins *-* Love Love

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 13:55

Ouiii, enfin Oh que oui
Calin 3 Calin 3 Calin 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 14:00

Re bienvenue parmi nous ! Love
Revenir en haut Aller en bas
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☸ Conte : Le petit chaperon rouge

☸ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☸ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☸ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 14:04

Love re bienvenue parmi nous Love

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 14:12

Merci mes chérinettes ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 14:29

Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Kiss Kiss Kiss Kiss Kiss Kiss Kiss Kiss mumu mumu mumu mumu mumu mumu mumu mumu mumu Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Oh que oui Heart Heart Heart Heart Heart Pool Pool Lit Lit Lit Lit Lit Lit Lit

Jeff me dit que le royaume de Coeur c'est pas Gryffondor :uh: parce que là bah ils sont méchants d'abord :uh: /PAN/ et il dit aussi que t'es trop une bombe sexy /PAN/

Oh que oui Coach de vie *-* J'veux que tu sois ma keeeupinne *-* Sérénade

Rebienvenue parmi nous *-* Et bon courage pour ta fiche Love
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 14:41

Gryffondor a volé Harry à Serpentard :uh: C'est vilain :uh: mdr

Désolée (enfin non, je suis pas désolée en fait) mais pour être ma "keupine", faut avoir un certain niveau de style (je traîne pas avec n'importe qui, vois-tu). Mais peut-être qu'avec de nouveaux vêtements, une nouvelle coupe de cheveux ou une nouvelle tête, ça peut le faire Red Je te donne ma carte, t'en auras besoin :uh:

Et merci tout plein Calin 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 14:49

Ouais t'a vu ça :uh: et t'a vu le fanfilm qu'un internaute à fait Oh que oui et qui montre qu' Harry c'est un gros psychopathe en fait ? :uh: /PAN/

J'suis pas n'importe qui :uh: J'suis future reine du royaume de Dun Broch :uh: et j'compte aussi envahir l'Angleterre pour que ça devienne Écossais Oh que oui /PAN/ Puis j'men fous d'abord Boude

Sinon Jeff il a plus que la classe :perver:

Et t'a un mp aussi Red
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 15:05

C'est scandaleux :uh: Mais nooon, je savais pas que ça existait affraid T'aurais pas un p'tit lien par hasard ?

Future reine ? Bon dans ce cas ça passe Red
Jeff, j'ai rien à redire, il a la beau-gossitude :perver:

(mp répondu mimi )
Revenir en haut Aller en bas
Grace Hatter

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Chapelier
☸ Conte : Alice au pays des merveilles (version Ouat)

☸ Emploi : Lycéeene et apprenti de calypso
☸ True Love : Liam Jr ♥

☸ Avatar : Georgie Henley
© Crédit : avatar Lulu ♥/ Bannière Beka ♥
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 15:28

Re bienvenu mimi et Courage pour la suite de ta fiche *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 15:33

Merci Paige mimi
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 15:53

Re-bienvenue :uh:

Nathalie Dormer Love
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 16:05

Merci Peter Oui
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 17:19

Re - Bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☸ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☸ Emploi : Docteur & chirurgien
☸ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☸ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 18:12

Rebienvenue Nemy Love


Elle pique Vicieux je sens que ça va être vraiment un perso très intéressant à découvrir !

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 18:17

Rebienvenu !
Omg elle a le temps de faire tous ces métiers là ? hein Warrior ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 18:43

Merci Alice yeah

Victor : ouais, et pas qu'un peu Vicieux J'espère que ma p'tite Kate sera à la hauteur de tes attentes !

Axel : disons que c'est un coup l'un un coup l'autre mdr Mais oui, son emploi du temps est assez chargé !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 19:04

Danse Danse Danse Danse Danse Danse Danse Danse Love Love Love Love Love Love Love Love Love Love Love Love Cute Cute Cute Cute Cute Cute Cute Cute Cute Cute Sérénade Sérénade Sérénade Sérénade Sérénade Sérénade Sérénade Sérénade

ENFIIIIIN ELLE EST LAAAA Sérénade
J'ai hâte de voir la fin de ta fiche Love Love

Haha le royaume de coeur Gryffondor Red Ma Miranna n'est pas de la bas pour rien Oh que oui /SBAF/
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 19:06

Mais bien sur Sifflote Tiens voila le lien *-*

Oui Léonie a mon approbation donc tu peux lui faire confiance :uh: puis elle ship avec le lapin blanc alors c'est bon /PAN/

Entre beaux gosses on va bien se comprendre :perver: Lit Sifflote
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 19:16

Clara : la fin arrive bientôt super
Gryffondor pour Miranna, c'est une évidence Red

Jeff : roooh je vais aller me zyeuter ça, merci (une fois que j'aurai fini ma fiche, chaque chose en son temps :uh: )

Bien bien bien, alors pas de souci, j'accepte Léo' à bras ouverts !

Mais voui qu'on va bien s'entendre, on est sur la même longueur d'onde :perver: Lit
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 19:32

Red Tu va voir c'est pas mal :perver: Et là c'est la vidéo qui fait passer Joffrey cette tête à claque pour une gentille personne /PAN/

yeah yeah Rumbelle Rumbelle

:perver: Tout à fait Sifflote Douche
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mar 1 Sep 2015 - 19:40

Tu me gâtes yeah

On va se concocter un lien de lamortquitueàcoupsdepetitecueillère, ça va être génial Héhéhé Frimeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   Mer 2 Sep 2015 - 15:48

Re bienvenue a toi super Oh que oui


Dernière édition par Manea P. Anderson le Mer 2 Sep 2015 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛   

Revenir en haut Aller en bas
 
Make way for the only one spicy pricky Queen of Spades ♛
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives Présentations-