Partagez | 
 

 Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ? Ou plutôt de Malade à Malade non ?! } feat Aurel J. Schneesturm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ? Ou plutôt de Malade à Malade non ?! } feat Aurel J. Schneesturm    Mar 15 Sep - 19:55

Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ?
Ou plutôt de Malade à Malade non ?!
Aisling & Aurel
Le marchand de sable ✧Jack Frost
Essayant de s'étouffer avec son coussin, Aisling poussa un cri rageur, tapant du poing dans le matelas qui lui renvoya un « clong » de mécontentement. Après tout le lit ne lui avait rien fait, c'était bien normal que ce dernier soit en colère après que son propriétaire l'ai insulté et martyrisait depuis le début de cette nuit. Il le connaissait maintenant depuis quelques années, et il savait comme cet homme pouvait être étrange, ne dormant pas la nuit mais roupillant le jour. Mais là, c'était presque trop pour lui, pauvre objet qu'il n'était. Il l'entendait couiner, parler tout seul, dire qu'il voudrait dormir normalement, seulement quand la lune était levée et pas inversement et il venait en avoir presque pitié. L'homme continuait, de tourner dans un sens, dans l'autre, de se relever, de parler tout seul, d'allumer la lumière pour lire un livre, de se lever pour aller dans la cuisine, manger un petit bout de fromage tout en prenant son traitement, de revenir sur lui, en s'affalant comme un gros morse et de refaire tout ce cirque, jusqu'au lever du soleil, quand son téléphone sonna pour lui indiquer que c'était l'heure de se lever. Mais malheureusement, rien ne se passa car l'ancien marchand de sable venait de finir sa tournée et dormait à poing fermé.

Les minutes puis les heures passèrent quand Aisling se réveilla en sursaut, totalement épuisé, comme si en réalité il n'avait dormi qu'une pauvre petite minute. Poussant un juron en voyant l'horaire qu'indiquait le téléphone, il essaya de se lever avec toute l'énergie dont il disposait, c'est à dire aucune. Ses muscles ne voulaient lui obéir, et il tomba dans le chemin entre la chambre et la salle de bain. Décidément, il sentait que cette journée allait être merveilleuse. Rampant comme une limace pour attendre le bac de douche, il soupira pour la énième fois quand enfin ses muscles décidèrent de faire leur travail, sortant de cette catalepsie post-reveil. Une bonne douche froide lui remettrait les idées en place, et lui permettrait aussi de ne pas s'endormir sous l'eau chaude, comme il avait l'avait fait la semaine dernière, se noyant à moitié et faisant l'inondation dans son appartement. Poussant un cri de bête blessé car pour le coup, l'eau était vraiment très très froide, il se frictionna rapidement avant de sortir aussi vite qu'il n'était rentré.

La chose qu'il devait faire en premier, même avant de s'habiller était de prendre ses cachets pour diminuer la fréquence de ses crises de narcolepsie. Se dépêchant, en essayant bien entendu de ne pas se stresser, car gros facteur de déclencheur de crise, il était en train de réfléchir à comment éviter le chef de service sur son retard. Avalant de travers, il sentit le comprimé mal passer dans son œsophage, lui faisant un mal de chien. Un jour il penserait à le couper en deux, mais pas maintenant, car il était encore en retard. S'habillant à l'arraché, un jean, une chemise et un pull dans les tons de bleu, il attrapa sa sacoche médicale et parti en direction de son travail, avec l'étrange sensation qu'il oubliait quelque chose. Sur que cela allait lui revenir un peu plus tard dans la journée, il accéléra la cadence alors qu'il entendait son ventre gargouillé. Même si effectivement il avait oublié de prendre son petit déjeuner, il avait la désagréable impression que ce n'était pas ça la chose qui le perturbait.

Il eut la réponse, quand il imita à la perfection Cendrillon dans les marches menant à l'entrée de l'hopital de la ville et qu'il remarqua qu'il venait de perdre un chausson. Oui un chausson et non sa chaussure car c'était ça qu'il avait oublié de mettre, des souliers normales, ceux qu'ils adoraient en plus, couleur sable et voilà que maintenant, il était en pantoufles écossaises. Soupirant d'exaspération, il volerait des crocs à une infirmière pour ne pas avoir l'air trop paumé quand il ferait la visite des malades qu'il avait comme patients. Prenant la direction de son service, en neurologie, il sentait la première crise de la journée arrivait. Courant comme un dératé, voulant au moins s'évanouir dans son bureau, il eut juste le temps de fermer la porte et de se caler dessus qu'il sombra dans le monde des rêves. Or là, Aisling était partit pour faire un hypnagogisme, une hallucination d'endormissement. Pensant qu'il ne dormait pas, il voyait des choses très étrange. Tout était noir, il entendait des hennissements de chevaux et de rires sadiques tout autour de lui. Il ne comprenait pas pourquoi son bureau s'était transformé en anti chambre de la mort et il commençait un peu beaucoup à flipper. Soufflant, essayant de garder son sang froid, il avançait rapidement dans ce brouillard épais, et sombre, où des ombres machiavéliques dansaient et s'approchaient doucement de lui, en murmurant un nom. Il n'arrivait pas à le comprendre mais il s'en fichait, tout ce qu'il voulait s'était sortir de cet endroit. Se mettant à courir, il entendait des hurlements de terreurs, de frayeur, alors que lui même ressentait une peur immense. Son angoisse atteigna son paroxysme quand il rentra en contact avec cette chose noire, qui tourbillonnait, qui était comme comme du sable. Hurlant de douleur, il ouvrit les yeux, mais au lieu de retrouver un semblant de calme, il aperçut l'ombre noire, qui l'avait suivit jusque ici et qui ricanait, pointa vers lui une sorte d'arbalète. Essayant de bouger, il rampa derrière une étagère rempli de dossiers de patients, en espérant que l'autre ne le tue pas. Mais quand il entendit le nom prononcé, il cligna plusieurs fois des yeux. Sandy, qui était Sandy ? Sortant de sa cachette, affrontant l'homme en noir, il lui lança alors la première chose qui lui tomba sous la main, c'est à dire, sa pantoufle, en hurlant qu'ici il n'y avait pas de Sandy mais qu'un Aisling. Se relevant maladroitement, il allait donner une bonne leçon à ce cauchemar quand la réalité le rattrapa, le sauvant de justesse d'une énorme bêtise.

Trois coups secs résonnèrent sur la porte de son bureau, et quand il tourna la tête pour retrouver son démon il n'était plus là. Comprenant qu'il avait été victime d'hallucination, la première d'ailleurs depuis un bon moment, il passa ses mains sur son visage au trait plus que tiré. Enfilant sa blouse tout en criant un entré assez sonore, il eut un petit sourire quand il vu le garçon rentrer. « Aurel ? Que se passe t'il ? Je ne t'attendais pas avant une quinzaine de jours pour notre rendez vous trimestriel ? Tu as un problème ? » Cela faisait maintenant un très long moment qu'il le suivait en thérapie pour son amnésie et aussi comme médecin généraliste. Il l'aimait bien, lui rappelant un peu une personne qu'il avait connu dans ses souvenirs longtemps du pays Basque. L'invitant à prendre place, il alla chercher son dossier médical avant d'enfin s’asseoir à sa place. Lui faisant un grand sourire bienveillant, il attendit alors que le jeune homme se confie, essayant de ne pas s'endormir entre temps.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ? Ou plutôt de Malade à Malade non ?! } feat Aurel J. Schneesturm    Lun 28 Sep - 22:45


   
   
   
   

   
Aurel J. Schneesturm - Aisling Cloudream
“ Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ?
Ou plutôt de Malade à Malade non ?! ”

   
Aurel s’était réveillé un peu tard, donc en retard. La nouille qu’il était avait oublié de brancher son réveil et le voilà bien ! Il dormait relativement bien ces temps ci, d’habitude, il se réveillait au beau milieu de la nuit à cause d’un horrible cauchemar. Pourtant, depuis une ou deux semaines, on dirait bien que ces hantises nocturnes l’avait délaissé pour des rêves vides dont il ne se souvenait bien évidement plus. Les problèmes de sommeil étant réglés, il ne fallait oublier que ceux du retard ne l’étaient pas ! En tentant de se lever rapidement, Aurel roula de son lit et se ramassa dans une chut magnifiquement ridicule sur le sol ! Son père était apparemment déjà parti puisqu’il n’avait pas débarqué en trombe suite à ce « BOUM » monstrueux qu’avait fait le corps du jeune homme aux pieds de son lit. C’est non sans difficulté, d’ailleurs, qu’il s’était relevé, les épaules un peu endolories.

Après avoir parcouru d’une lenteur accablante (parce qu’il semblait bien avoir oublié qu’il était en retard) le couloir jusqu’à la salle de bain, après avoir pris une bonne douche et un bon petit déjeuné, le 10h30 sur la montre du micro-onde faillit lui faire faire une crise cardiaque. Oh non ! Le voilà encore plus en retard qu’avant ! Peut être qu’avec un peu de chance, les profs ne remarqueront même pas qu’il n’était pas là. Il soupira avant de sortir rapidement de chez lui. Alors qu’il s’apprêtait à fermer la porte, il se rendit compte qu’il lui manquait quelque chose.. Son sac ! Aller en cours sans son sac, il l’avait déjà fait plusieurs, il y a quelques années mais là, il se surprenait lui-même, dire qu’il pensait que ça s’était enfin arrangé ! Il se tapa la main contre le front comme on fait quand on est exaspéré. En l’occurrence, ici, il s’exaspérait lui-même. Il rentra à nouveau, cherchant son sac et ressortit, cette fois sûr d’avoir tout.

Il marcha alors pendant quelques minutes, d’abord 5, puis 10, puis 15, puis 20, jusqu’à 30. Et là il se dit qu’il devait y avoir un problème, il n’arrivait toujours pas à son université. Un homme pressé le bouscula et là, il leva la tête. Aurel qui suivait pourtant le chemin qui lui semblait le bon, venait de se perdre. Il faisait ce chemin tout les jours (enfin presque) et pourtant, il ne s’était jamais trompé, jusqu’ à maintenant. Il fit des grands yeux et passa une main dans ses cheveux sous la panique. Tout était contre le fait qu’il se rende en cours, on dirait. Il tira les traits de son visage avec ses mains puis se frotta les yeux du bout des doigts. Hm le voilà bien embêté. Le chemin vers la maison était encore flous.. Il avait l’impression d’être dans un lieu totalement inconnu, sans aucun repère alors qu’il savait pourtant très bien qu’il était à Storybrooke ! Une seule alternative s’offrait à lui, aller à l’hôpital voir Aisling, le docteur qui s’occupait de lui et de son amnésie.

Non sans mal, il tourna dans les rues à la recherche des panneaux « Hôpital ». Il était sûr de pouvoir si rendre même en ayant oublié le chemin puisque c’était sûrement le lieu le mieux indiqué (après la Mairie bien sûr). Il marcha finalement 30 minutes de plus (il en avait d’ailleurs conclu que les cours, ce serait pas pour aujourd’hui, vu le retard considérable qu’il avait pris et la tournure qu’avait pris les évènements) avant d’arriver devant l’hôpital. Ce fut un soulagement de le reconnaître, il ne manquerait plus que de se sentir paumé dans cet endroit où il a si souvent été (bien plus qu’à l’Université). Il entra et s’avança vers le comptoir de l’accueil.

- Bonjour, bredouilla-t-il timidement priant pour que la secrétaire ne l’ignore pas.
- Bonjour ! Répondit-elle. Que souhaitez vous ?
- Est-ce que le docteur Cloudream est là ? Il faudrait que je le vois de toute urgence.

Aurel se gratta la nuque, gêné, et honteux pour une raison qu’il n’arrivait pas à cerner. Peut être parce qu’il allait devoir expliquer qu’il s’était perdu en allant en cours ? Ca paraissait un peu bête comme situation… La secrétaire revint vers lui et lui annonça que oui, le docteur Cloudream était disponible ce matin. Le jeune garçon sauta de joie intérieurement et se dirigea vers l’ascenseur pour rejoindre l’étage d’Aisling. Lorsqu’il finit par arriver à la hauteur de la porte de son bureau (sans se perdre, attention, c’est un exploit ! Aurel avait peur de se perdre à nouveau…) il entendit des bruits étranges derrière l’entrée. Il hésita quelques secondes et se décida à frapper. Lorsque le jeune homme entra, il prit un air plutôt gêné d’apparaître comme ça sans rendez vous, ni même avoir prévenu. Il sourit maladroitement avant d’exposer les faits avec un peu d’hésitation tout en s’asseyant en face du bureau :

- Euhm.. Bonjour, en fait, j’ai un léger problème, en fait, depuis ce matin, mon amnésie est très.. Comment dire.. En fait j’oublie tout ! J’ai oublié que j’avais cours, puis j’ai oublié mes affaires et finalement je me suis carrément perdu ! Dans le sens où je reconnaissais rien. C’est grave ou ça va s’arranger ?

Il y avait un ton un peu désespéré dans la voix d’Aurel, il avait peur de finir comme à son réveil après l’accident. Puis il avait bien flippé ce matin avec toutes ces péripéties. Il attendait un « verdict » de son docteur, espérant qu’il puisse lui fournir une réponse même avec si peu d’indication.

   

par humdrum sur ninetofive


   
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ? Ou plutôt de Malade à Malade non ?! } feat Aurel J. Schneesturm    Sam 17 Oct - 14:38

Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ?
Ou plutôt de Malade à Malade non ?!
Aisling & Aurel
Le marchand de sable ✧Jack Frost
« C'est le principe de l'amnésie tu sais ... d'oublier ...» Il n'y avait la dedans aucune once d'ironie ou de moquerie, bien au contraire, Aisling n'était pas comme ça. Mais il voulait juste lui rappeler ce que c'était, où cas où il aurait oublier le pourquoi du comment de sa maladie. Puis en plus, il n'était pas amène de juger quiconque, dans l'état où il était ce matin. Laissant le jeune homme finir de parler il poussa un petit soupir avant de secouer la tête pour chasser cet impression de vouloir dormir. « D'accord, je vois, tu as l'impression que ton amnésie s'aggrave en réalité ? » Feuilletant le dossier d'Aurel, il constata que c'était la première fois que le jeune homme lui faisait part de ça, ce qui l'étonnait vraiment parce que depuis ces dernières années, il était plus en progression. Attrapant ses lunettes, Aisling essayait de trouver les mots pour lui dire que non ce n'était pas normal, que c'était effectivement grave et qu'il allait devoir repasser des examens pour voir ce qui causait ça. Poussant un autre soupir, l'angoisse de faire peur au jeune homme lui causa à lui même des vertiges, prémices d'une crise. L'écoutant parler il ouvrit son tiroir en vitesse pour prendre ses cachets plus fort, en cas d'urgence. Il n'allait quand même pas faire une crise devant son jeune patient qui était inquiet de sa situation. Faisant une petite grimace quand le comprimé passa dans sa gorge, car il avait oublié de prendre sa bouteille d'eau, à croire que l'amnésie était contagieuse, il reprit son sérieux quelques instants après.

« Est ce que tu as eu un choc ces dernières semaines ? Quelque chose qui t'aurait fait peur, ou une émotion très forte ? » C'était l'une des seules causes qu'il voyait, outre l'infection bactériologique ou viral. Et il savait lui même de quoi il parlait. S'il avait une trop forte pression, un sentiment exacerbé au possible ou même un changement dans ses habitudes, il pouvait être sur que ces crises allaient augmenter, s'intensifier lui rendant la vie totalement infernale. Mais il pouvait y avoir des exceptions, comme aujourd'hui par exemple. « Ou peut être que tu as pris une substance illicite ?. » Parce que oui, ça aussi c'était une hypothèse, et il ne le jugeait pas. Lui même avait bien fait des tests avec ses anciens amis de la faculté lors de soirées assez épiques. Peut être que c'était à cause de ça que sa maladie était beaucoup plus forte. « Si c'est le cas, je ne te juges pas, on a tous voulu essayer un jour ou l'autre, et c'est de ton âge de faire la fête. Mais c'est vrai que quand on est malade, on a un peu plus de précaution à prendre. » Lui faisant un sourire bienveillant, il pensa que ce qu'il lui disait, il pourrait se l'appliquer à lui même car quand il sortait avec Tathianna, ça finissait toujours en apothéose.
©️ Starseed


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ? Ou plutôt de Malade à Malade non ?! } feat Aurel J. Schneesturm    Mar 9 Fév - 18:35


   
 
 
 

 
Aurel J. Schneesturm - Aisling Cloudream
“ Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ?
Ou plutôt de Malade à Malade non ?! ”

 
À la réponse de son médecin, Aurel se sentit très bête. Pas un peu, mais carrément beaucoup. C’était vrai que l’amnésie, c’était l’oubli. Il fit une grimace témoignant de la gêne qu’il éprouvait à ce moment précis. Bon, eh bien Aurel, ce n’est rien  d’alarmant hein. Ou quoique. Ca faisait un bail qu’une telle chose ne lui était pas arrivée. Ce qu’Aisling prononça par la suite le rassura un peu, et en même temps pas du tout. Dans un sens, ça signifiait qu’Aurel n’était pas bête au point de flipper devant quelque chose de normal, mais dans un autre, ça voulait dire que ça ne s’arrangerait peut être de si tôt !  
 
- Euh ouais.. Mais.. C’est grave docteur ?

Il n’avait absolument pas envie de retomber dans la perte totale comme dans ses (nouveaux) débuts. Ca l’angoissait et puis c’est terrible de ne même plus se souvenir de ses proches ! Aurel fit de gros yeux rien qu’en pensant à ça, alors là, il était hors de question qu’il oublie toutes les personnes qui lui sont chères (et même celles qu’il déteste, ça vie serait ennuyeuse sinon). Alors qu’Aisling continua, le blondinet réfléchit. Un choc ou une forte émotion. Une émotion forte, oh oui, il en a eu une ! Mais avant de le dire (et donc de dire une nouvelle bêtise), il se rappela que cette émotion c’était la peur qu’il avait éprouvé en oubliant. Il ne trouvait pas, et l’idée que son médecin exposa ne l’aida pas non plus. Il n’était pas du genre à consommer de la drogue, fumer et autres trucs, il était clean et il comptait bien le rester ! C’est alors qu’il se souvint de quelque chose ! Il était tombé de son lit ce matin, c’était pas un gros choc, mais c’était un choc quand même ! D’ailleurs, l’idée qu’il eut à l’intérieur se ressentit à l’extérieur, on voyait sur son visage comme une illumination !

- Je suis tombé de mon lit ce matin ! Je sais pas trop si ça compte comme un choc, mais bon, ça peut être une piste non ? Eh puis pour la drogue, j’vous jure que j’en ai pas consommé ! C’est pas trop mon truc je vous avoue. Bon ok parfois j’abuse un peu de la bière, mais c’est grave ça ? Parce que si c’est le cas, j’suis prêt à arrêter !

 

par humdrum sur ninetofive


 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ? Ou plutôt de Malade à Malade non ?! } feat Aurel J. Schneesturm    

Revenir en haut Aller en bas
 
Relation Médecin Patient ? Vous en êtes sur ? Ou plutôt de Malade à Malade non ?! } feat Aurel J. Schneesturm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-