Partagez | 
 

 I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Mer 16 Sep - 11:26




Storybrooke. Cette ville était un puits de mystère à elle seule, pouvant ressentir quelque part que la magie était bien présente malgré le fait qu'elle n'apparaisse nullement très clairement, mais le plus impressionnant était sans doute ses habitants. Sinbad n'était ici que depuis deux petites semaines à peine, il avait passé le plus clair de son temps à barouder pour avoir la topographie et la géographie du coin bien en tête, pourtant il avait déjà croisé des personnes qu'il connaissait de son monde et si au début il s'était fait une certaine joie ce n'était plus vraiment le cas. Étrangement personne ne semblait se souvenir de qui il était vraiment, ils avaient même changé de nom voire d’identité et pour certains cas ils abordaient un caractère parfois même différent de ce qu'il avait été habitué, dans la même idée ils l'avaient aussi oublié. Peut-être que ceci pouvait être une aubaine finalement, il n'était aucunement ici pour se tourner les pouces et renouer des liens, son employeur avait été clair à ce sujet-ci puisqu'il lui avait confié la tâche de mener une enquête sur la paisible ville qui cachait bien plus de secrets qu'elle ne voulait bien le montrer. Cependant il avait beau avoir un objectif il ne pouvait nier que de retrouver une partie de ses racines lui réchauffait le cœur, durant les presque trois années qu'il avait passées dans ce monde il s'était senti isolé comme jamais, c'était en quelque sorte la promesse future qu'il pouvait espérer pouvoir se libérer du joug de son employeur mais aussi tenter de retourner dans ses mers de la Forêt Enchantée. Alors oui il enquêtait pour savoir le fin mot de cette histoire mais c'était aussi grandement un travail en parallèle pour lui, qu'il gardait pour l'instant précieusement pour lui, évitant de faire par pour l'instant qu'il avait reconnu certaines personnes puisque conscient qu'au final tout pouvait rapidement mal se finir. Il se faisait donc discret que ceci soit autant auprès de son employeur que des habitants, il avait entendu qu'une certaine Emma Swan avait mis la ville en ébullition à son arrivée et il n'avait aucune envie de reproduire le même schéma, c'est sans doute ce qu'il l'avait poussé à partir de la chambre de chez Granny pour trouver quelque chose et ainsi se fondre plus facilement dans le paysage.

En cherchant bien Altaïr avait trouvé une annonce pour une colocation, à défaut d'avoir un petit appartement à louer a priori dans cette ville, pensant que ceci était la meilleure solution s'il devait récolter des informations et établir peut-être des dossiers tout en les cachant que prendre le risque qu'une personne entre à l'auberge. En voyant qu'il s'agissait d'une jeune femme qui avait posté cette demande il eut quelque peu peur qu'elle refuse en le voyant, dans l'idée qu'elle voulait peut-être préserve une intimité féminine et n'accepterait qu'une colocataire, pourtant elle avait tout de même accepté et pour sa part il s'était senti plus vite qu'il ne l'aurait pensé comme chez lui. C'était ironique quelque part. Lui qui avait tant voyagé, traversant les nombreuses mers et océans de son monde, qui s'était retrouvé dans cet univers étrange avait ressenti une certaine quiétude à se sédentariser. Peut être le caractère si optimiste et joyeux de Felicity avait aussi beaucoup aidé, il n'avait eu qu'une légère appréhension qui s'était vite évanoui avant d'emménager, qui offrait quelque part que la vie pouvait être simple et lui faisait oublier ne serait-ce qu'un temps la dure réalité dans laquelle il se trouvait impliqué. Grâce à elle Altaïr avait l'impression de laisser en grande partie la solitude, il n'était plus isolé comme il l'était depuis qu'il était à Storybrooke, et il s'était acclimaté aisément à son caractère. En revanche le fait qu'elle était une véritable professionnel de l'informatique pouvait avoir ses avantages, comme le fait de pouvoir lui demander qu'elle effectue des recherches ou bien utiliser son matériel pour le travail qu'il devait effectuer, mais aussi certains inconvénients assez vite problématiques. Elle pouvait vérifier des choses sur lui, essayer de le suivre sur le réseau social qu'on lui avait créé mais qui avait deux petites années d'existence et dont il avait des difficultés encore à se servir, sauf que c'était le risque qu'elle tombe justement sur un néant le concernant et qu'elle voit qu'il était en vérité un véritable fantôme. Ici il n'était rien, il n'était personne, avec la sensation d'être parfois simplement un chien dressé qui tente de survivre par le meilleur moyen à savoir exécuter les ordres de son maître.

Pour l'heure il était en train de rentrer après une journée d'investigation, tentant de savoir ce qui se passait réellement dans cette ville, noter les visages familiers qui n'étaient qu'indifférence à son égard tout en observant le fait qu'ils possédaient une tout autre vie. Finalement s'il était un mensonge c'était aussi le cas de Storybrooke, ils prétendaient tous être quelqu'un d'autre même si dans l'un des cas c'était de manière inconsciente, ne pouvant qu'en conclure que la magie était forcément derrière tout ceci. Cependant certaines choses ne changeaient pas, il y avait même un brin de logique pour certains qui avaient toujours un lien avec leur véritable identité, des caractéristiques bien présentes tout comme ses manies de prendre et de cumuler des objets parfois si inutiles. La preuve étant certainement la petite babiole qui représentait un personnage coloré, c'était débile mais il en avait eu envie et ceci avait été plus fort que lui que de le prendre sans que personne ne le vît, se retrouvant désormais accroché au trousseau de clés qu'on lui avait confié. D'ailleurs sa chambre commençait à ressembler un petit à un bric-à-brac, partout où il se rendait il fallait lui ramener quelque chose comme si ceci était une sorte de preuve de son voyage, il devait même y avoir une clé usb de Felicity qui traînait quelque part sans pour autant qu'il est regardé son contenu mais juste parce qu'elle avait été à portée de main tout simplement. Les habitudes ça ne s'expliquent pas toujours. Sa préoccupation première de toute manière était de paraître normal, d'être le genre de type sans histoire et passe-partout, même si les technologies de ce monde restaient parfois une véritable énigme il faisait comme ci tout allait bien. Sortant les précieuses clés de sa poche il vient ouvrir la porte d'entrée, fermant derrière lui avant de se déchausser et retirer sa veste, déambulant quelque peu avant de pénétrer dans le salon où se trouvait sa colocataire sans qu'il s'y attente vraiment. Il devait se réhabituer à vivre avec quelqu'un, même si c'était en bonne voie, tout en restant parfois en retrait.

« Déjà rentrée ? Je ne pensais pas te voir avant... au moins une heure en fait. Tu as passé une bonne journée ? »

Lui qui comptait profiter d'un temps précieux seul pour enquêter un peu plus, profiter de l'absence de Felicity pour fouiller un peu plus, pour le coup s'était raté.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Ven 18 Sep - 0:27




Je sais que Altaïr cache quelque chose, je ne sais pas encore quoi, mais je sais qu'il cache quelque chose. On ne peut pas apparaître sur terre comme ça, c'est pas possible, aujourd'hui avec les satellites, les caméras de surveillance, personne ne pouvait passer inaperçu. Tout fini forcément un jour sur internet. Et pourtant, là, j'avais aucune donnée, comme s'il était arrivé comme un cheveu que la soupe et c'est vraiment perturbant. C'est surement pour ça que j'ai accepté de le prendre sous mon toit. Pour pouvoir surveiller ses faits et gestes et en apprendre un peu plus sur lui. La meilleure façon? Etre a la maison et pouvoir chercher sur internet sans avoir de collègue qui me demande ce que je fais à longueur de journée. Heureusement pour moi, j'ai rapidement comprit qu'il fallait toujours crypter ses données avec un cryptogramme inventé par sois-même histoire de ne pas se retrouver devant un problème. Je suis en train de faire des recherches de son colocataire quand soudainement j'entends la porte d'entrer. D'accord, Felicity, c'est pas le moment de te vendre alors tu vas faire en sorte de faire comme si de rien n'était. Respire calmement et regarde les informations sur ta tablette tient. Mais le soucis, c'est que je ne sais pas mentir, enfin si mais ... je  suis un boulet et souvent je fais des lapsus ou des trucs du genre ... bref!

-J'avais des choses à faire à la maison, alors j'ai décidé de rentrer plus tôt.

Je lève les yeux vers lui et lui souris gentiment, je n'arrive pas à faire du mal à une personne, mais je n'aime pas les mystères et quand il y a anguille sous roche, j'aime savoir ce qu'il y cache justement sous cette roche. Je serre mes deux jambes contre ma poitrine et continue de toucher l'écran tactile de ma tablette. Je finis tout de même par lui parler, il faut que je saches.

-Je me demande bien ce qui peut ce cacher sous ... tout ça! fais-je en désignant sa personne.

C'est en voyant ses yeux s'agrandir que je remarque ce que j'ai dis. Voilà ma première gaffe, en espérant que soit pas dans la même conversation parce que sinon je crois que je vais lui faire peur et si je lui fais peur, je ne pourrais pas le surveillé. Vêtue d'un leggins et d'un t-shirt long, je me lève et commence à faire de grand geste pour m'excuser.

-Désolé désolé désolé, c'est pas ce que je veux dire. Pas que tu es moche, non c'est pas non plus ce que je veux dire, d'ailleurs tu as de très beaux yeux .. Oh mon dieux, je suis encore en train de parler pour ne rien dire... 3 ... 2 ... 1 ... Je ne parlais pas de ce qu'il y a sous tes vêtements, même si je suis sur que des tonnes de filles aimeraient savoir. Je voulais parler de toi ... toi ! On ne connait rien de toi! Absolument, comme si avant les trois dernières années, tu n'existais pas ...  

J'attends qu''il me réponde et j'avoue que je suis intriguée par tout ça.  


Dernière édition par J. Felicity Agog le Jeu 8 Oct - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Sam 19 Sep - 16:04




L'emploi du temps qu'Altaïr avait prévu se trouvait bouleversé, sa colocataire ne devait nullement se trouver à la maison à cette heure-ci de la journée, il voulait profiter d'un temps libre pour fouiller un peu l'endroit et ainsi en découvrir plus sur celle avec qui il partageait son toit. Simple précaution. Il ne faisait aucun doute que Felicity était en quelque sorte la bonté incarnée, son caractère était si facile à vivre qu'il s'était acclimaté aisément et même sa maladresse pouvait être touchante en réalité, cependant il était le mieux placé pour savoir que les apparences sont parfois bien trompeuses et surtout ici à Storybrooke. Elle aussi avait oublié qui elle était vraiment très certainement, la vie qu'elle menait ici était en grande partie basée sur un terrible mensonge, il était donc curieux à ce sujet-ci et il voulait simplement trouver des indices pour essayer de s'en donner une idée. Peut-être était-elle une reine des glaces qui gèle le cœur des personnes, une princesse trop capricieuse qui s'était retrouvée déchue, ou encore une mauvaise sorcière qui dévore les enfants même si au fond de lui Sinbad avait du mal à y croire. Mais ce n'était pas impossible. Après tout lui-même était pour les autres un simple étranger qui venait d'arriver en ville, visitant le coin avant de sans doute repartir d'ici quelque temps, cependant il était un pirate qui avait traversé le monde et presque tous les océans parfois inconnus. Pour l'heure il se contenta de lui sourire amicalement, c'était plus fort que lui en fait lorsqu'elle se trouvait dans les parages tant elle pouvait dégageait de la bonne humeur, bien que ses plans se trouvaient contrecarrés il n'allait tout de même pas en vouloir à sa colocataire de faire sa vie. Mais la surprise remplaça bien vite la joie, regardant assez désabusé la blonde sans vraiment trouver quoi dire, ayant quelque peu le doute sur ce qu'elle venait de déblatérer et croyant un instant avoir mal compris.

« Pardon ? Je... Je crois que je n'ai pas très bien saisi ce que tu viens dire... »

Le flot de paroles qui reçut comme réponse était presque difficile à suivre, c'était le genre de gaffe où Felicity était spécialiste justement, pourtant Altaïr garda en tête l'essentiel. Non pas le fait qu'a priori elle trouvait qu'il avait de jolis yeux ou le fait qu'il serait sans doute mieux sans vêtement, même si c'était bien flatteur il devait en convenir, mais bien la situation qu'il voulait par-dessus tout éviter à savoir le fait qu'elle avait fouillé dans son passé. Il n'en avait aucun. Enfin s'il en avait un certes mais pas dans ce monde, en dehors des trois années qu'il venait d'y passer, et même si son employeur avait tout fait pour prendre certaines précautions à ce sujet-ci il fallait croire que l'informaticienne avait déjoué assez aisément toute la mise en scène. Ce qu'il craignait le plus venait de se produire, il avait naïvement pensé que la blonde serait trop occupée pour vraiment traiter son cas ou que justement le fait d'être son colocataire aurait pu l'immuniser de ce genre de procédure, devant trouver un moyen de se justifier d'une manière ou d'une autre. Il n'appréciait pas vraiment le fait de mentir, il était certes un pirate dans l'âme mais il avait son propre code d'honneur à respecter même s'il ne se trouvait plus actuellement sur son navire, alors qu'il fixait droit dans les yeux sa colocataire avant de lentement détaché les yeux tout en venant frotter d'une main sa nuque. Il ne pouvait pas lui dire la vérité, c'était impossible pour plusieurs raisons comme le fait qu'elle n'allait tout bonnement pas le croire, s'il le faisait Altaïr était parfaitement conscient du fait qu'il pouvait la mettre en danger dans le futur et ça il le refusait. Il était comme piégé quelque part, entre la vérité et le mensonge aucune des deux solutions ne lui convenaient, le mieux qu'il pouvait faire c'était soit d'éviter le sujet soit de rester assez vague dans ses possibles explications mais son instinct lui disait qu'elle n'allait aucunement se contenter de ça. Soupirant quelque peu, pas forcément à l'aise de cette situation, alors qu'il laissait tomber son bras tout en revenant la regarder dans les yeux.

« J'ai un passé comme tout le monde c'est juste que... il est assez compliqué en fait. Tu sais Felicity ce n'est pas parce qu'on ne trouve pas que ça veut dire que ça n'existe pas, c'est juste que certaines choses sont mieux dissimulées que d'autres, c'est un peu comme la magie. Je ne veux pas vraiment ressasser le passé, ce n'est pas pour rien que ma vie fait son apparition depuis trois ans, mais je... »

Que pouvait-il vraiment dire ? Il ne pouvait pas justicier ceci, son existence était basée sur du vent et il était aujourd'hui percé à jour, il n'avait aucune raison valable à offrir à Felicity. Sinbad se voyait mal lui raconter sa véritable histoire, surtout pas celle du monde magique duquel ils venaient tous, même s'il pouvait bien évidemment omettre certaines parties volontairement. Il était resté vague mais sa colocataire n'allait sans doute pas se contenter de ça, lui-même voudrait en savoir plus et n’accepterait pas réellement de telles explications, d'autant plus qu'il se rendait compte qu'il venait de poser bien plus de questions qu'il ne fournissait de réponses. Il venait sans doute d'obscurcir la situation et pire que ça possiblement la rendre effrayante, elle pouvait s'imaginer tout et n'importe quoi désormais d'une certaine façon, après tout il n'y a que très peu de personnes qui pouvaient avoir un style de vie proche du sien et aussi le fait de se créer en quelque sorte une nouvelle identité. Souvent c'était des personnes peu enviables, impliquées dans ses choses pas vraiment belles à voir ou à entendre, or il n'était pas de ce calibre-ci pourtant et il ne voulait pas que celle qui commençait à voir comme une amie puisse se faire des fausses idées sur son compte. Elle risquait non seulement de le mettre à la porte, ce qui déjà était un problème majeur mais pas le pire qu'il pouvait avoir, mais surtout de contacter les autorités ou quelque chose dans ce goût-là. Altaïr ne craignait pas grand-chose avec la justice en réalité, son employeur s'arrangeait pour que son casier soit aussi vide qu'une page blanche, sauf qu'à Storybrooke il n'était pas vraiment sûr des réactions possibles des autorités et surtout personne de l'extérieur pourrait venir le sortir d'un mauvais pas en cas de besoin.  Doucement il recula de quelques pas, sans vraiment la quitter des yeux, qu'il le veuille ou non il était sur la défensive et se préparait à n'importe quelle éventualité.

« Tu te poses beaucoup de questions et c'est légitime, tu accueilles chez toi une personne que tu ne connais même pas, mais je voudrais que tu me croies quand je te dis que tu n'as rien à craindre. Quand je te dis que mon passé est compliqué c'est juste que... je n'ai pas de passé dans ce monde... Enfin... La première image que j'ai d'ici c'est de mettre réveillé il y a de ça trois ans dans un hôpital et c'était quelque peu chaotique... Mais je n'ai jamais été une mauvaise personne avant ça, je le sais, tu dois juste me faire confiance. »

Ce n'était pas un mensonge mais bien la vérité, du moins une partie qui n'impliquait que son arrivée dans ce monde auquel il était étranger, la seule façon de s'expliquer qui lui venait en tête.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Jeu 8 Oct - 19:20



Je sens que je peux lui faire confiance, mais cette vie vide et sans rien me semble tellement bizarre. J'aimerais tellement le croire, mais en même temps, je n'ai pas envie de me fourvoyer, j'ai envie savoir qui il est vraiment ou qui il a été. Je n'aime pas qu'on me cache des choses, c'est surement pour ça que j'arrive à aligner 10 mots à la seconde.

-Je comprends ça, que des choses peuvent ne pas être ce qu'elle soit, mais à moins que tu viennes d'un pays ou la connexion internet n'existe pas, c'est humainement impossible que tu n'existe que depuis trois ans !

Je soupire et baisse les yeux, je n'aime pas les mensonges et je sens qu'il ne me dit pas toute la vérité. Je m'avance alors qu'il se recule, en voyant son air, j'ai presque envie de le prendre dans mes bras pour lui dire qu'il a le droit de tout me dire et que je ne révèlerais rien.

-Mais je te fais confiance, sinon je te promet que je ne t'aurais pas demandé de venir ici ! Ce n'est pas ça … c'est …

Je l'avoue, pour une fois je suis à court de mots, je ne sais plus quoi dire … comme si j'avais l'impression que tous les mots qui normalement sorte de ma bouche comme l'eau d'une fontaine, s'étaient retrouvé emporté par autre chose. Impuissante, voilà comment je me sens et sans savoir pourquoi est larmes commence à perler sur le coin de mon oeil. Je baisse les yeux regardant mes pieds.

-J'ai l'impression que c'est toi qui ne me fait pas confiance.

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Dance dance dance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Dim 11 Oct - 22:52




C'était peu de détails mais c'était tout ce qu'il pouvait faire, du moins pour l'instant et tant que les habitants étaient dans cet état léthargique qui devenait de plus en plus préoccupant, Altaïr n'avait qu'à offrir une partie de son histoire alors que la sensation d'en avoir déjà trop dit le saisissait. Pourtant Felicity lui avouait avoir confiance en lui, quelque part c'était tellement inespéré tout en représentant beaucoup à lui, alors que lui-même ne pourrait pas se faire confiance. Plus depuis qu'il était ici. Avant d'arriver dans ce monde étrange il était un homme d'honneur et avec un code bien précis, il en avait toujours un certes mais il avait l'impression d'avoir trahi certains principes qui lui tenaient à cœur avec toute cette histoire, cependant désormais une méfiance qu'il n'avait pas auparavant avait fait progressivement son apparition. L'isolement et la peur changeaient un homme. Il avait changé. C'est sans doute pour cette raison que par automatisme il avait reculé lorsqu'elle s'était approché de lui, il n'était plus aussi ouvert qu'il avait pu être par le passé, désormais il se sentait comme un chien qui obéissait aux ordres et qui n'accepte que très difficilement qu'on vienne poser la main sur lui-même si c'était pour une simple caresse. Oui c'était ça. Juste un simple chien à qui on a appris à courber l'échine et réagir au claquement de doigts, de faire ce qu'on attend de lui sans se poser de questions, tout en ayant une certaine docilité sous peine d'être recadré de façon radicale. Sinbad se vantait d'être un pirate que personne ne pouvait arrêter et surtout pas les autorités, au point qu'il avait nommé son navire l’Insaisissable, réalisant alors à quel point le temps de la liberté et de la piraterie était bien loin désormais. Si l'idée pouvait faire mal ceci était bien dérisoire aux paroles de sa colocataire, mais encore plus aux larmes qui commencent à tomber, offrant un certain coup de poignard dont il se serait bien passé. Bien sûr, il était méfiant or la jeune femme l'avait pourtant quelque peu apprivoisé plus vite que les autres, moins que sa coéquipière et la comparaison n'était pas possible mais toute de même, par toute la gentillesse ainsi que la joie et la bienveillance qu'elle pouvait avoir.

« Felicity ce n'est pas du tout une question de confiance... Je voudrais pouvoir t'en parler, sincèrement du fond de mes entrailles c'est l'une des choses que je souhaite, mais je ne peux tout simplement pas. Il y aurait trop de conséquences, des choses que je n'ai pas envie de voir se réaliseront, si je ne te dis pas tout c'est aussi pour ta sécurité. Moins tu en sais mieux c'est... »

Qui sait ce qui pourrait se passer si Altaïr lui avouait toute l'histoire ? Soit il finirait en camisole dans l’hôpital de Storybrooke sans pouvoir prévenir personne, avalant de force ces drôles de graines de toutes les couleurs aux propriétés bizarres, soit par il ne savait quel miracle son employeur avait ainsi vent de son histoire et là il risquait de finir avec une balle dans la tête mais aussi Felicity. Ce n'était pas envisageable, sous tous les angles qui semblaient s'offrir à lui, devant tenir droit dans cette conviction. Cependant voir sa colocataire dans cet état ne lui plaisait nullement, il avait grandi dans un monde où les demoiselles sont souvent en détresse et où il fallait venir les sauver, ne voulant à aucun moment la laisser ainsi. Prenant beaucoup sur lui, refoulant au possible ce pseudo barrière qu'il se faisait mentalement pour éviter de trop s'attacher à des personnes ou de ne pas les laisser rentrer dans son univers, il avança de quelques pas pour arriver à la hauteur de la jeune femme et vient lui essuyer aussi délicatement possible les larmes qui coulaient avec sa main. Ses yeux bleus lui rappelaient l'une des mers sur laquelle il avait pu naviguer, un endroit qui était assez paradisiaque dans ses souvenirs et où il faisait bon vivre, cependant la tristesse qu'il avait face à lui l'empêchait d'être rêveur ou admiratif à cet instant-ci. Toujours avec toute la douceur dont il était capable il vient la prendre dans ses bras pour la réconforter, frottant quelque peu le dos sans rien dire, ayant le sentiment de ne pas s'être retrouvé dans cette situation depuis des lustres. Elle se posait beaucoup de réponses, ce qui était légitime et il ne pouvait pas la blâmer pour ça, mais il ne pouvait lui en offrir aucune et ainsi le peu de chose qui lui était permis de faire était au moins de pouvoir sécher ses larmes. Altaïr n'avait aucune de qui elle pouvait bien être en réalité, la véritable elle dont elle ignorait l'existence, et ceci lui importait peu à cet instant tant Felicity était pour lui une personne bien à part entière.

« Le jour viendra où tu pourras connaître toute l'histoire, sans aucun secret et sans censure, celui-ci pourrait arriver plus rapidement que tu ne le crois. Mais pas aujourd'hui. Pas à cet instant. Parce qu'il est simplement trop tôt pour ça, parce que tu n'aurais pas toutes les clés pour comprendre, et que malheureusement je ne me laisse pas aussi facilement approcher. Je te demande juste de l'accepter pour l'instant, j'ai mes blessures que je veux garder pour moi et que je ne suis pas encore prêt à montrer... »

Il n'appréciait nullement la tournure que prenaient les événements, quelque chose le dérangeait sans qu'il puisse vraiment dire quoi, pourtant il devait faire avec qu'il le veuille ou non. Seule sa coéquipière avait jusqu'ici eu le droit de voir plus loin que les autres, il lui avait raconté toute son histoire car il savait qu'elle le croyait et que leur cause pouvait être commune, Altaïr n'acceptait personne d'autre à franchir cette limite pour l'instant et surtout pas vu ce qui se passait à Storybrooke. C'était trop compliqué. Déjà qu'il se faisait violence pour tellement de choses depuis son arrivée, se fatiguant sans doute aussi plus vite que ce qu'il pouvait supporter en temps normal, il n'avait pas particulièrement l'envie d'ajouter un poids supplémentaire en s'inquiétant de sa sécurité et celle de sa colocataire s'il lui avouait tout. Finissant par relâcher Felicity il voulait instaurer un ton plus joyeux, parce que tout ceci ce n'était plus vraiment celle qui connaissait, souriant comme pour la rassurer que tout allait bien

« Tu parlais d'internet tout à l'heure. Et si je te disais que je n'en avais jamais entendu parler avant d'arriver dans ce monde ? Je n'avais même pas touché un ordinateur ! Pour une pro comme toi ça doit être sacrilège non ? »

Il rigolait quelque peu en disant ceci, se rappelant de la première fois qu'il avait vu ses appareils bien trop étranges mais aussi si magiques, la plus grande invention du siècle qu'ils appelaient ça dans ce monde.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Dim 18 Oct - 20:00

I'm just a man, I want no trouble  × ft. Altaïr & Felicity
Je ferme les yeux me contentant de regarder mes pieds en sentant les larmes qui coule. Ce n'est pas dans mes habitudes de pleurer, ce n'est pas du tout dans mes habitudes non plus de ne pas respecter la volonté d'autrui, mais je refuse qu'il pense qu'il ne peut pas me faire confiance et même s'il dit le contraire, je sens qu'il a peur de donner sa confiance en une personne. Comme si on allait le trahir et dans un sens ce que je veux, c'est lui montrer qu'il n'a pas a voir peur de tout ça. Que jamais je ne lui ferais mal et que jamais je ne le vendrais. J'ai des principes et on peut me torturer pour savoir quelque chose que je veux garder. Jamais je ne trahirais quelqu'un. Je ne peux tout de même pas m'empêcher de mettre les choses au clair.

-Je ne suis pas une petite fille qu'on protège ! Je sais me débrouiller toute seule !

Les larmes coulent encore et je ne le regarde toujours pas dans les yeux. Je n'ai pas envie de voir son regard blessé ou que sais-je. J'ai juste envie qu'il arrête de me raconter des bobards. Je sais garder un secret, mais je déteste qu'on ne soit pas franc avec moi et même s'il tente de me dire le contraire, je sais qu'il me cache quelque chose. Peut-être quelque chose de dangereux, mais j'aurais au moins aimé savoir jusqu'où peut me mener la menace.  Mais lui si distant, n'aimant pas qu'on le touche fait quelque chose de très étrange, il me prend dans ses bras. Je m'arrête de pleurer étonner, pourquoi est-ce qu'il fait ça ? S'il sait qu'il me blesse pourquoi est-ce qu'il ne me dit pas seulement la vérité ? Je l'écoute m'empêchant de le repousser pour lui faire comprendre que ça ne me plait pas de ne pas savoir. Mais je prends sur moi, je suis une as de l'informatique, s'il ne veut pas me parler, je trouverais les informations sur internet ! Il y a beaucoup de façon de trouver des informations et toutes ce sont pas honnête. Mais je n'ai jamais dit que j'étais pure comme la neige ! J'ai toujours eut cette part de moi qui adorait se mettre en danger, et je n'ai pas peur de me brûler les ailes. Je le fais depuis pas mal de temps maintenant.

-Très bien, comme tu veux, mais ne t'attends pas à ce que je comprenne … pour moi, la seule chose que j'entends dans tes paroles, c'est : je ne te fais pas assez confiance pour tout te dire et je ne suis pas sûr de pouvoir le faire un jour ! Mais c'est pas grave. Au moins, j'aurais essayé !

Je ne resterais pas ici sans rien faire, il ne le sait pas mais j'ai déjà pas mal d'information qui vont me mener à d'autres informations. Je vais tout faire pour tout trouver et pour lui prouver que je ne suis pas une petite fille qui a besoin d'aide. Reprenant mon éternel sourire, je hoche la tête.

-Oui c'est un sacrilège, mais ne t'inquiète pas on peut arranger ça !
code by lizzou × gifs by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Dance dance dance!


Dernière édition par J. Felicity Agog le Dim 22 Nov - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Mar 20 Oct - 16:39




Felicity ne semblait pas comprendre ce qu'il voulait dire, remettant une fois encore en cause son manque de confiance qu'il pouvait bien avoir envers autrui, mais Altaïr ne préférait nullement venir une fois de plus relever ce détail. Ceci ne ferait que relancer un débat. D'autant plus que sa joyeuse colocataire avait retrouvé le sourire, les larmes commençaient alors à s'estomper et être de l'histoire ancienne, pour son plus grand soulagement. Il ne voulait aucunement lui causer du tort, que ce soit d'une manière ou d'une autre, et si jamais c'était le cas il penserait à prendre la décision de partir de ce nouveau foyer. Il adorait plus que de raison cet endroit, se sentant à la fois au cœur de l'action tout en étant en sécurité quelque part, certain de ressentir une peine immense si jamais ceci devait se produire mais avant de foncer la tête baisser comme à son habitude il voulait être sûr de ne pas avoir d'autres choix. Storybrooke était une ville étrange, à cause de ses habitants bien sûr mais pas que, elle était invisible aux yeux de tous et c'était peut-être ce qu'il cherchait depuis qu'il était arrivé dans ce monde. Pouvoir disparaître tout en pouvant espérer avoir une vie normale, selon les normes de cet environnement en tout cas, loin des problèmes et surtout de son employeur. Il pouvait espérer à une forme d'avenir ici, ce qu'il ne s'était pas permis depuis trois ans, lui qui croyait être foutu et ne plus rien attendre pour le futur. Si Mary n'avait pas été là pour lui remonter le moral il aurait sans doute sombré. Mais en l'absence de sa coéquipière c'était Felicity qui lui offrait ce nouveau regain d'énergie, lui faisait dire que les heures glorieuses du passé pouvaient peut-être resurgir, ne pouvant s'empêcher de rire en l'entendant répliquer sur son manque de connaissances concernant les grandes merveilles de technologie. Il est vrai que pour une as comme l'informaticienne voir un plus que débutant comme lui devait être assez drôle, il n'y avait qu'à voir comment il s'était battu avec le micro-onde à son arrivée dans la colocation, mais même si ces choses étaient pratiques ce n'était pas sa tasse de thé au final.

« Je sais pas trop. J'avoue que j'aime bien l'idée que tu travailles pour moi ! Et puis je ne voudrais pas te surpasser, tu te retrouverais bien vite au chômage du coup, tout ça parce que tu m'aurais tout appris n'est-ce pas ? Et puis tu sais, si j'ai survécu sans je peux encore vivre sans, c'est pas une grande perte pour moi. »

Bien entendu qu'il plaisantait en annonçant qu'il la dépasserait, il était peut-être bien plus réalisable de retourner dans son monde que d'arriver cet exploit, parfois Altaïr aimait tout simplement taquiner gentiment sa colocataire tout en se vantant quelque peu. Lui le grand Sinbad, véritable légende des sept mers et même au-delà, c'est le genre de titre qui lui manquait et venir se valoriser un peu par moments c'était un peu ranimer des cendres. Il donnerait le peu de chose qui pouvait bien lui rester pour pouvoir de nouveau naviguer, voguer sur les océans sans se préoccuper de rien, pouvoir de nouveau être libre. Liberté. Ce mot n'était qu'une chimère, il n'était plus que le jouet de l'effroyable employeur qui lui donnait tant de sueurs froides, et il préférait éviter d'y penser. Bien qu'il doive l'avouer, il s'en rendait compte dernièrement, depuis qu'il s'était installé avec Felicity ceci ressemblait à cette émancipation tant rêver. Il voulait en profiter autant que ceci durerait, sans savoir si bientôt il recevrait le revers de la médaille d'avoir ainsi pu jouir de ce calme aparté de vie, tout en se rappelant sans cesse qu'il ne devait sous aucun prétexte s'accrocher. C'était déjà trop tard pour sa colocataire. Il s'attachait plus qu'il ne devait, revoir aussi d'anciennes connaissances le perturbait bien plus que ce qu'il n'avait envisagé, au point qu'il pensait déjà à la meilleure façon de protéger tout ceci. Le poids sur ses épaules s'alourdissait de jour en jour, en raison et cœur le combat n'avait jamais été facile et bien souvent chez lui c'était le dernier qui l'emportait, mais en cette soirée il n'avait pas envie de penser à tout ça. Ce qu'il voulait c'était juste être Altaïr, oublier ne serait-ce qu'un soir son passé, être normal dans ce monde si étrange et ne pas donner parfois l'impression de débarquer de la planète Mars ou il ne savait d'où. Regardant l'informaticienne il réfléchit un cours instant, sur ce qu'il avait envie de faire mais aussi ce qu'il pouvait faire tout en faisant plaisir à la blonde, autant profiter au moins un jour du calme avant qu'une possible tempête se déchaîne.

« Dis-moi. Tu sais si on peut louer des bateaux au port ? Je voudrais faire une balade en mer et si ça te dis tu pourras même venir, je pourrais même d'apprendre deux-trois trucs ! On pourrait s'éloigner de Storybrooke au moins le temps d'une journée, je sais que ton boulot te prend pas mal de ton temps... Enfin si jamais le cœur t'en dit ! »

Si Felicity surfait sur internet, il ne comprenait toujours pas cette expression d'ailleurs, lui était un seigneur de la mer et il comptait lui montrer de quoi il était capable. Pirate un jour, pirate toujours.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Dim 22 Nov - 16:09

I'm just a man, I want no trouble  × ft. Altaïr & Felicity
Je ne suis pas le genre de personne qui oublie et je sais très bien que malgré moi je vais tenter de savoir. Je vais fouiller ! Mais je sais aussi que je risque de m'en prendre plein la tête aussi quand il va le savoir. Cependant, je ne suis pas quelqu'un que l'on protège. J'ai déjà été dans des situations dangereuses et je m'en suis toujours sortie. Mais je vais lui faire une fleur aujourd'hui, je vais arrêter d'en parler. J'écoute ses paroles et pour faire bonne mesure, j'éclate de rire, ce qu'il dit et tout simplement impossible. J'ai construit des ordinateurs à l'âge de 7 ans … il pense sincèrement pouvoir me surpasser ?

-Tu ne pourras jamais me surpasser, je ne veux pas paraître trop sur de moi, mais à l'âge de 7 ans je construisais des ordinateurs alors je t'assure que tu ne pourras pas me surpasser.  A moins bien sur que tu ais un super QI et de meilleur capacité informatique que moi. Ce qui je pense n'est pas le cas vu ta sympathie avec les objets et électrique.

Je me rappelle encore quand il a fait 'exploser' le micro onde parce qu'il avait mis ses couverts dedans. Ca avait été très drôle, après ! Parce que sur le coup j'ai été assez exaspérer, parce que bon même si un micro onde c'est juste une série de plaques et de cables, je n'avais vraiment pas le temps d'aller en acheter un autre et encore moins de le remettre en état. Mais heureusement j'ai trouvé le temps d'aller en chercher un. Et puis le coup du lecteur DVD était pas mal aussi. Je ne peux pas m'empêcher de le charier en pensant à ça. Un bateau … il veut aller faire du bateau … avec moi … mmmm … il a pas peur du naufrage lui !

-T'as pas peur d'avoir un naufrage avec moi dans le même bateau !

Je ne suis pas du tout doué avec autre chose qu'un ordinateur. Sincèrement, je ne sais pas si c'est une bonne idée, parce que je n'ai pas envie qu'on finisse à la flotte. Mais pour lui faire plaisir je vais accepter, je vais venir avec lui et tenter de rien faire couler.

-Je suppose qu'il y en a une, il faut juste la trouver !
code by lizzou × gifs by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Dance dance dance!


Dernière édition par J. Felicity Agog le Jeu 31 Déc - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Mer 25 Nov - 17:56




Felicity l'avait charité sur son amour de la technologie, bien inexistant il devait l'avouer, mais Altaïr ne lui ne tenait nullement rigueur bien au contraire. La voir sourire et rire c'était le signe qu'il avait en quelque sorte retrouvé sa colocataire, celle qui parlait trop vite et qui s'émerveillait d'un rien, ce qui pouvait aussi le rassurer dans un sens. Il était prêt à passer autre chose, à discuter de tout sauf de ce qu'il venait de se passer, et c'était aussi le cas de la blonde a priori. Pour l'instant en tout cas. Il ne pouvait la blâmer de vouloir connaître la vérité, lui-même était en quête de réponses depuis son arrivée dans la ville de Storybrooke, mener les enquêtes il connaissait ça même s'il n'était pas le plus réfléchi du duo qu'ils formaient  avec sa coéquipière Mary. Qu'importe. Pour l'heure tout ce qu'il voulait c'était pouvoir voguer sur les océans, comme il le faisait si bien autrefois, ne serait-ce que pour une journée. Était-ce trop demandé ? Peut-être. Cependant il ne pouvait aller à l'encontre de ce qu'il était vraiment, un homme de la mer au final et tant pis de la qualification exacte qui pouvait le sied ce n'était pas le plus important, et depuis qu'il était dans ce monde il avait parfois une certaine tendance à l'oublier. Sinbad était son nom, son identité qui lui avait été arraché, à ses yeux il était même bien plus cruel d'avoir encore toute sa mémoire contrairement aux habitants de cette ville qui ignoraient leurs véritables racines. Il les enviait dans un sens, il était bien plus difficile à son goût de vivre en connaissant le passé que d'en avoir un factice construit par il ne savait quelle magie, bien qu'il restât à voir les possibles et multiples réactions possibles si les habitants pouvaient récupérer leurs souvenirs. Il lui suffisait de fermer les yeux pour avoir l'impression que le vent salé lui soufflait dessus, que les bruits des oiseaux marins annonçaient une terre à l'horizon, et que son navire était toujours en un seul morceau. Il savait parfaitement ce qu'il avait perdu, le haricot magique ne lui avait aucunement sauvé la vie mais volée, ce qui n'avait jamais été aisé à supporter en réalité.

L'évocation du naufrage laissa Altaïr assez partagé et perplexe, gardant tout de même son air assez amusé à son encontre, avant de comprendre que ceci n'était que de l'humour. Il avait déjà fait un arrêt en urgence qui pouvait s'apparenter à ce genre de manœuvre, il avait fallu réparer la coque sur une île totalement inconnue et qui n'apparaissait sur aucune carte car une fois encore il avait repoussé les limites connues de la navigation, honnêtement ceci n'avait rien de plaisant surtout à l'instant où ils avaient compris avoir amarré dans l'antre de cannibales. Aujourd'hui il pouvait bien en rire cependant de cette aventure-ci, il en avait tellement à raconter et personne pour écouter, même si sur le coup le pirate n'avait su sur quel pied danser. Il avait su ruser sur ce coup-là, avec un brin de chance incroyable, la preuve étant qu'il était encore vivant et en seul morceau. En tout cas s'ils venaient à couler il n'était pas vraiment sûr que le risque étant grand, surtout pas vers les eaux proches de ce pays en tout cas, tout ce qu'ils risquaient c'était de rentrer à la nage et encore ce n'était même pas sûr vu les moyens de communication assez ahurissant de ce monde. Les eaux de son monde étaient bien plus dangereuses, il y avait des créatures qui peuplaient les fonds des abysses et qui attendent qu'un bateau passe dans les environs pour en faire son dessert, au point que ceci pouvait manquer grandement de challenge à ses yeux. Voyager ici c'était comme une initiation pour les débutants, un bain ou même une mare aux canards à son avis, l'aventure vraie quant à elle se trouvait dans le monde enchanté. Monstres, trésors, îles à découvrir, légendes, ça c'était la vraie vie. Venant délicatement la coiffer, après tout il n'y avait aucune raison que Felicity soit la seule à pouvoir rire de lui, il secoua négativement la tête tout en abordant un faux air désabusé face à ce qu'elle lui avait dit.

« Je ne crois pas vraiment à la superstition qui dit que les femmes portent malheur sur un bâtiment, j'en ai vu à l’œuvre et des biens plus valeureuses que certains hommes. Mais il est vrai qu'elles n'étaient pas toi aussi, là ça vient remettre pas mal de données en question ! »

Les pirates et les marins pouvaient se montrer parfois si enfantins surtout en ce qui concernait des sortes de règles, dont le fait d'avoir une femme à bord qui était signe de mauvais augure et une des raisons du pourquoi le milieu était presque exclusivement masculin à de rares exceptions, mais Sinbad avait toujours eu le goût et si la sorcière Calypso ne le mettait pas en garde à ce sujet alors il n'y portait aucunement attention. Il avait eu une femme sur son bâtiment, même si elle n'était pas resté si longtemps que ça au final, et aveuglement il lui aurait placé sa vie entre la sienne sans le moindre problème. Mais il avait envie de changer d'air, de pouvoir respirer ne serait-ce qu'une seule journée, cependant à Storybrooke pour ce genre de démarche il préférait avoir l'appui de Felicity pour ça. Les étrangers étaient mis en avant et ça ne lui plaisait pas, il devait rester discret comme un véritable fantôme et il avait assez bien réussi jusqu'ici, laisser faire sa colocataire porterait donc moins de potentiels soupçons. Altaïr ne souhaitait pas qu'elle se vexe pour sa petite blague, il était sûr que si la blonde prenait la peine de sortir de sa zone de confort elle pourrait se rendre compte qu'elle peut-être capable de pas mal de chose en réalité, dans le fond il avait foi en elle et ce n'était pas rien pour lui. Prenant un air plus sérieux, peut-être aussi pour la rassurer, il avait un sourire en coin.

« Ne t'en fais pas. Tu es peut-être la reine de l'informatique mais moi je suis le roi des océans, tout ce qui est de l'ordre de la mer et de la navigation ça me connaît. Je dois savoir me tenir sur un bateau depuis que je sais marcher, alors je peux te garantir sans crainte qu'il n'y aura aucun naufrage tant que je serais à la barre. Tu feras une superbe seconde... Bon si vraiment ça va pas je te ferais nettoyer le sol pendant que je nous guiderais sur les vagues ! »

Il rigolait à sa propre blague, qui n'en était peut-être pas autant une, même s'il ne pouvait pas se vanter comme il le voulait sur ce coup-ci il était tout de même fier de lui. Sinbad avait toujours eu un petit caractère vantard, après tout il avait acquis le titre de légende des mers de son vivant et ça ce n'était pas rien tout de même, et il pouvait se le permettre aussi. Personne n'avait été sur autant de mers que lui, il avait été plus loin que les cartes ne le pouvaient, tout en ayant une véritable boussole dans sa tête. En tout cas pour le coup il avait retrouvé sa bonne humeur et toute son énergie, oubliant sans doute volontairement la petite mise au point entre eux qui restait encore en suspens à bien y regarder, quand on lui parlait plus ou moins directement de voguer sur les océans ceci avait toujours cet effet presque thérapeutique sur lui. Il était d'humeur joueuse, c'était plus lui que de mettre de la distance volontairement avec les gens comme il le faisait, réfléchissant à une sorte de compromis qui leur irait à chacun des deux.

« Tu sais quoi ? Si on passe toute une journée en mer, loin de tout dont de la technologie, alors non seulement je promets de faire la vaisselle pendant un mois mais en plus je pourrais te rendre un autre service. Intéressant tu ne trouves pas ? »

Les paris stupides il aimait bien ça, c'était devenu un passe-temps comme un autre et assez rependu avec ses hommes lorsque le temps était calme, il en avait tellement fait qu'il ne se souvenait nullement de tous en fait.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   Jeu 31 Déc - 1:47

I'm just a man, I want no trouble × ft. Altaïr & Felicity
Je n'ai pas oublié la conversation que l'on a eu, mais je pense que le moment n'est plus vraiment le bon pour avoir des informations, même si je sais d'avance qu'il ne va pas vouloir me les donner. Un jour il sera bien forcé, après tout je ne suis pas ce qu'on pourrait appelé quelqu'un d'agaçant … bon si, mais je n'ai pas ne pas savoir, avoir des secrets. C'est trop oppressant pour moi et un jour, il faudra qu'il parle … parce que sinon je n'arriverais plus à le regarder en face et ça je le sais parce que c'est déjà arrivé une fois dans mon passé et c'est pour ça que j'ai quitté cette personne ! Parce que les mensonges, je déteste ça! Naviguer … est-ce que je serais capable de faire ça ? Sur le net c'est facile, j'ai juste à utiliser ma tête et à la faire fonctionner, mais est-ce que je serais capable de le faire sur un bateau en pleine mer ? Ce n'est pas que je veux être pessimiste, mais franchement j'espère que je ne vais pas faire de conneries parce que sur une surface aussi étrange que le pont d'un bateau ça m'étonnerait pas que ça m'arrive !

-Tu pourrais faire toutes les blagues du monde pour me remonter le morale, tant qu'on aura pas fait cette virée et qu'on est pas rentré saint et sauf, sincèrement, je ne suis pas sûre d'avoir confiance en moi !

Oui d'habitude je n'aime pas qu'on se foute de moi, mais là sincèrement, il pourrait le faire pendant trois heures que je ne remarquerais par tellement je suis obnubilée sur cette histoire de faire du bateau. Pas que j'ai peur de grimper dessus, j'ai juste peur de faire un naufrage ou alors d'être perdu en mer.

-Et ben tu sais quoi, j'espère que tu as vraiment bien gagné ce titre parce que sinon je t'assure que tu risques d'en attendre parler et comme on vit ensemble ça risque d'être pendant longtemps ! Très très très longtemps !

Mais il arrive à détourner mon attention en faisant un espèce de chantage stupide. Je réfléchis un instant et regarde mes chances de revenir en un seul morceau. Bon vu qu'il se dit Roi des Océans, je devrais devenir sans bobos non ?

-Très bien un mois de vaisselle et … tu devrais venir faire du shopping avec moi à chaque fois que je te demanderais de venir pendant au moins trois mois ! Et t'as pas le droit de dire non ! Tu sais que je ne fais pas beaucoup de shopping alors c'est pas vraiment une corvée. Bon tu vas porter quelques sacs, mais bon c'est pas comme si j'étais une acheteuse compulsive … allons-y avait que je continue de babiller comme une enfant de deux ans.

Je récupère mon manteau et mon sac et lui ouvre la porte pour qu'il sorte. J'espère vraiment qu'il ne va rien m'arriver.
code by lizzou × gifs by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Dance dance dance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm just a man, I want no trouble | J. Felicity Agog
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-