Partagez | 
 

 The Queen of Desire | Ruby S. Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Ven 25 Sep - 15:59




La journée à l’hôpital avait été plutôt calme, les patients étaient moins nombreux et sans doute que le début de l'automne les poussait à rester chez eux bien au chaud, Victor n'allait pas s'en plaindre bien au contraire et il en avait même profité pour mettre à jour quelques dossiers qui traînaient depuis un bout de temps. Aucune heure supplémentaire à l'horizon, conscient que ceci était aussi dû en grande partie au fait que Storybrooke est une ville assez petite finalement, c'est l'esprit assez serein qui pourrait quitter son poste sans avoir à se soucier de l'état de santé fragile d'un quelconque malade. La mort était une chose à laquelle les médecins étaient confrontés chaque jour, ayant en charge de seulement retarder l'inévitable et un destin commun, mais pour sa part il avait toujours du mal parfois à correctement l'appréhender et se remettait bien en question. Avait-il fait les bons choix ? Avait-il vraiment fait tout ce qui était possible ? Aurait-il pu éviter cette catastrophe ? Mais aucune préoccupation de la sorte cette fois-ci, son esprit n'était pas chargé de ses accoutumées questions un peu trop pesantes, ce soir il avait décidé de savourer cet instant de paix amplement mérité à son goût.  Retirant sa blouse blanche dans son bureau, ainsi que tout le reste de l’apparat de docteur, venant ainsi remettre son manteau l'idée de rentrer pouvait presque être bien tentante mais après une courte réflexion elle n'était pas aussi attrayante que ça. Il avait envie de grand air. Lui qui passait ses journées entières enfermées dans ses murs blancs, et parfois ses nuits en cas d'urgence ou de garde, souhaitait voir de la couleur. Un peu ironique si on regardait ses véritables origines. Avant de quitter son bureau il vient ainsi fouiller dans ses rangements pour prendre une petite sacoche, la mettant en bandoulière pour ne pas être gêné, contenant tout un nécessaire à dessin comme notamment des croquis, des feuilles blanches et surtout des crayons de plusieurs couleurs. Profitant ainsi que le soleil ne soit pas encore couché pour se rendre au château de bois qui lui offrirait une vue panoramique intéressante, ainsi qu'une sorte d'isolement qui était parfois aussi bienvenue, tout en s'installant sur la construction en bois face au rivage.

Dessiner avait toujours été une source d'apaisement, c'était quelque part un peu thérapeutique, se demandant même parfois s'il n'aurait pas mieux valu pour lui qu'il se lance dans la vie artistique que la médecine. Observant les vagues se former avant de s'échouer sur le rivage, sans aucune forme de violence, il y avait différents degrés de couleurs qu'il voulait reproduire. Victor sortit un carnet pour avoir un appui solide, sortant plusieurs crayons pour les contrastes, avant de commencer à reproduire ce qu'il avait sous les yeux avec le plus de minutie possible. Perdant la notion de ce qu'il l'entourait, le monde n'existe plus vraiment et encore moins les problèmes liés à celui-ci, mais celle du temps lui échappait aussi. Les minutes s'enchaînaient donc sans que rien ne puisse venir le perturber, tandis que son dessin prenait de plus en plus forme, à cet instant il n'y avait que lui et rien d'autre ce qui le soulageait aussi. Être médecin impliquait de devoir porter constamment attention à autrui, c'était donner sa personne entièrement envers une cause, au travail il n'y avait aucunement le temps d'avoir des préoccupations personnelles. À Storybrooke il avait pensé que ce genre de situation ne serait guère trop présent, que la vie serait sans doute plus calme qu'ailleurs ou en tout cas que dans une métropole ça c'était une certitude, mais pourtant il ne fallait pas croire que les choses étaient aussi peinardes qu'au premier coup d’œil. Surtout pas depuis l'arrivée d'Emma Swan aussi, c'était peut-être même plus animé qu'avant bien qu'il était trop tôt pour dire si c'était un bien ou un mal, surtout que Regina lui avait demandé de surveiller d'un peu plus près le comateux du service et de lui rapporter toute affaire à l’hôpital en lien avec la blonde sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Victor exécutait, en toute simplicité, car conscient que le maire de la ville possédait une telle influence qu'elle aurait bien vite fait de rendre son existence mortelle. Bien loin de ses considérations il continuait son esquisse jusqu'à ce que du bruit vienne enfin le perturber, le ramenant ainsi à la réalité, tournant la tête pour voir l'origine de celui-ci avant de manquer de tomber à la renverse de son perchoir alors qu'il avait un moment de recul par réflexe.

« Ruby ! Je ne m'attendais pas vraiment à te voir là... »

Il venait d'avoir l'une des peurs de sa vie, ne s'attendant pas à voir quelqu'un en réalité, alors qu'il pouvait sentir l’adrénaline provoquée par ce moment d'angoisse redescendre petit à petit. Ce petit moment de peur passé il referma son carnet, le dessin c'était un peu son jardin secret, avant de venir regarder d'un peu plus près la serveuse du Granny. Il afficha son sourire en coin satisfait, même séducteur il fallait dire les choses, pouvoir avoir le loisir de lorgner une telle merveille n'était pas donné à tout le monde. Ce n'était pas un secret après tout que Victor passait plus de temps à regarder les jambes et les courtes tenues de Ruby que de boire son café, il n'était pas le seul après tout, pensant qu'il aurait bien tort de se priver d'un tel spectacle. Il fallait toujours regarder les jolies filles, sinon c'était du parfait gâchis que de ne pas le faire, dans un sens c'était comme leur rendre hommage et le rassurer sur le fait qu'elles étaient tout simplement charmantes. Certes il avait essayé de faire plus que regarder en voulant lui offrir un verre, insistant parfois sans doute bien trop, mais il s'était toujours confronté à un refus. Cependant le docteur respectait ceci, il n'avait jamais été déplacé envers une femme que ça soit verbalement ou physiquement, bien qu'il tente toujours de paraître sympathique aux yeux de la brune. Il avait sa réputation après tout, sachant parfaitement ce que les gens pouvaient dire sur lui parfois, elle lui collait à la peau sans qu'il puisse y faire grand-chose au final même s'il la trouvait exagérée. Mais pour l'instant Ruby avait toute son attention, elle était là un peu comme une muse qui vient donner l'inspiration à l'artiste, comme c'était souvent le cas quand elle était dans les parages en fait.

« Tu es apparue à pas de loup, je ne t'ai même pas entendu arrivé. Quel bon vent t'amène ? Le génial docteur te manquait tant pour que tu viennes le voir? Tu sais il peut faire une consultation privée rien que pour tes beaux yeux. »

De l'humour mélangeait à de la drague, il était parfois si incorrigible mais c'était plus fort que lui, souriant toujours à son adresse.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Mer 7 Oct - 11:27


ft ¤ Victor

The Queen of Desire
J'étais entrain de zigzaguer entre les tables du restaurant comme j'avais pris l'habitude. Maintenant je pouvais faire pratiquement le service les yeux fermer. Aujourd'hui, je courais dans tout les sens. Je n'avais pratiquement jamais autant de monde dans le restaurant au même moment. C'était très bien serte ! Comme cela, nous faisions plus de bénéfice. Mais c'est vrai que du coup, j'avais beaucoup plus de travaille que d'habitude. J'étais complètement débordé. Dès que je partais voir un client, quelqu'un d'autre, à l'autre bout de la pièce, m'interpellait pour que je lui apporte quelque chose. Bon malgré, tout ça je m’en sortais plutôt bien quand même. Les clients étaient satisfaits de mon service. Parce que en plus j'étais toute seul aujourd'hui. Normalement ce jour-ci il n'y avait pas grand monde, voilà pourquoi ils avaient poser leurs jours à ce moment là. Et comme par hasard, le monde s'acharnait sur moi. En tout cas c'est l'impression que j'avais. Que pour je ne sais qu'elle faute que j'aurais commise, le bon dieu m'en veuille et me fasse subir les conséquences.

Au moins, je n'avais pas le temps de m’ennuyer comme parfois. Les jours il n'y avait presque personne était des jours tellement ennuyeux. Maintenant, on pourrait presque dire que je suis une pro aux fléchettes. L'une des meilleurs même ! Après Graham, bien évidement. D'ailleurs je ne sais pas comment il fait mais il ne ratte jamais la cible rouge. Un second sens sens doute, je ne sais pas. Mais sa m'avait toujours étonné. Du coup, je n'avais pas vue la journée défiler. La soir était très vite arrivé et le restaurant s'était un peu vidé. Il ne rester que quelques personnes désormais et chacun était servis. J'avais enfin un peu de temps pour me reposer. Je vous jure, je n'avais jamais vue autant de monde que aujourd'hui c'était phénoménale ! Même ma grand-mère était aussi « choqué » que moi. Au moins, j'avais mon sport de la journée. J'avais bien fait de ne pas partir courir ce matin.

J'étais assise sur un des tabourets au bar. Avec un verre dans à la main. Je savais même plus j'en avais bu combien. La trois quart d'un bouteille apparemment puisque la bouteille posé à coter de moi est presque vide. J'étais fatigué, et il me fallait un remontant ! Heureusement que je tiens pas mal l’alcool quand même. J'avais laissé les clients au service de ma grand-mère. Je n'avais vraiment plus de force. Dehors le soleil était entrain de se coucher quand je vis Victor passer de l'autre coter de la rue. J'avais pu le voir de temps en temps au château de Henry le soir. Je pense qu'il allait y retourner ce soir aussi. Au fond, Victor était quelqu'un de plutôt sympas. C'est vraie que je passe mon temps à repousser ses avances, je l'avoue. Mais sa devient lassant à force si un mec insiste sans arrêt. Le seul qui avait compris, si je puisse dire, c'était Eric. Maintenant on peut dire que c'était vraiment devenue un jeu entre de nous deux.

Enfin pour dire que aujourd'hui, je voulais passer un petit temps avec Victor. Je ne sais si c'est l'alcool que j'ai dans le sang qui me fait dire ça.  Je deviens peut-être folle, je n'en sais rien. En tout cas je quittais le restaurant avec mon manteau et deux bières à la main. Direction le château de Henry. J'avais souvent put apercevoir le petit monument quand je courais sur la plage la matin. Je ne sais pas comment il l'avait construit d'ailleurs. Je voyais Victor assis sur le rebords avec une feuille et des crayons dans les mains. Dessinateur ? Lui ? Je ne m’y attendais pas.  Je commençais à monter les quelques marches quand celles-ci grinçaient. Cela fit sursauter le médecin. Je ne pouvais m'empêcher d'émettre un petit rire.

« Je t'ai vue passer devant le Granny's. Je savais que je retrouverais là »

Je lui tendis l'une des bières que j'avais avec après l'avoir décapsuler. Je levais les yeux en l'aire à ses remarques. Jamais, il n'allait changer, c'était plus fort que lui je crois.

« C'était fait exprès ! Je voulais juste me changer les idées. Alors comme on sait dessiner ? » Dis-je en regardant sons dessins. C'était plutôt pas mal. Même très bien ! J'avais les joues rouges, je ne sais pas si c'est à cause l'alcool ou le froid qui commençait à tomber. Sans doute les deux. En tout cas j’étaie quand même un peu pompette.

Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Ven 9 Oct - 18:56




À peine Victor avait-il prononcer ses mots qu'il se sentait presque idiot, comme s'il était toujours obligé d'en faire des tonnes et aller dans une certaine exagération, car la vérité était que son attitude était aussi là pour dissimuler le fait qu'il manquait d'un certain manque de confiance en lui. Qui pouvait bien le croire ? Personne. Il était aux yeux de tous le docteur Whale qui trouve toujours une place bien cynique à placer, à soulever l'ironie d'une situation, et parfois même avant tout l'un des hommes qui avaient réussi à avoir le plus de rencards avec les femmes de Storybrooke. La réalité était bien moins glorieuse pour lui et il n'était pas aussi confiant que les gens pouvaient bien penser, soucieux de ce qu'on pouvait réellement penser de lui et de commettre des erreurs comme tout le monde, il était loin d'être parfait et en avait sans doute trop conscience. Prenant la bière décapsulée que la jolie Ruby lui tendait, en profitant pour admirer d'un œil ces si jolies jambes qui avaient de quoi rendre fou plus d'un homme sur cette terre, son sourire se fit plus naturel et sincère en réalisant que quelqu'un part elle l'avait remarqué. Non pas qu'il espérait vraiment que, contrairement aux autres jours où ils discutaient, il se passe quelque chose mais juste la sensation que la situation était peut-être plus naturelle et plus sincère. Il était convaincu qu'il embêtait sans doute bien trop la serveuse du Granny, il ne comptait même plus toutes les fois où elle venait le recadrer gentiment mais fermement à chacune de ses tentatives de l'inviter où elle souhaitait, et qu'à cause de son attitude elle ne le portait pas spécialement dans le cœur or le fait qu'elle se trouvait ici à cet instant lui donnait au moins l'espoir qu'il n'avait pas encore franchi la limite de l'exaspération avec elle. Buvant une faible gorgée il reporta son attention sur son carnet de dessins, c'était l'un de ses talents et secrets les mieux gardés auxquels il tenait, hochant la tête avant de la regarder de nouveau.

« Il faut croire que oui, tu serais surprise de voir toutes les choses extraordinaires que je suis capable d'accomplir. Mais peut-être que j'aurais du devenir artiste et ainsi j'aurais été célèbre qui sais, je vivrais à New York ou je ne sais où, mais au lieu de ça j'ai décidé d'être généreux envers les autres en devenant médecin. »

En disant ceci il ne le pensait pas vraiment bien sûr, c'était de l'ordre de la plaisanterie la plus totale, dans une sorte d'autodérision qui était un système de défense. On lui avait dit à plusieurs reprises qu'il avait un talent pour le dessin mais Victor ne l'avait jamais vu de cette façon, ayant encore une fois du mal à accepter de réussir de faire une action correctement, pour lui c'était un simple moyen de se vider la tête et de respirer bien loin de cette ville même si physiquement il restait bien ici. D'ailleurs en parlant de dessin il avait fait un jour le portrait de Ruby, alors que cette dernière venait se déplacer si agilement entre les tables et quelques disputes avec sa grand-mère, mais ô grand jamais il n'aurait lui courage de lui montrer ou de lui avouer une telle entreprise. Elle possédait une beauté qui attirait forcément l'attention, se souvenant parfaitement n'avoir pu porter son attention ailleurs que sur elle la première fois qu'il s'était rendue dans le restaurant familial, ce qui poussait peut-être le médecin à toujours continuer son petit numéro de fanfaron quand elle se trouvait dans les environs. À cet instant encore il admirait bien plus la jeune femme que le paysage, trouvant que la pâleur de sa peau était un charmant contraste avec la nuit qui commençait doucement mais sûrement à tomber, avant de porter un regard plus long quant à un détail qui le chiffonnait quelque peu. La coloration des joues pouvait être jugée anormale, s'il n'avait nullement été médecin peut-être qu'il serait passé rapidement à autre chose mais pour le coup c'était impossible, alors qu'il cherchait déjà dans sa tête un diagnostic à ce phénomène pour pouvoir prodiguer le soin le plus adéquat et ainsi rétablir une bonne situation. Victor but une autre gorgée de la bière généreusement offerte, il n'était jamais contre boire après tout malheureusement pour lui, avant de poser la bouteille sur le côté ainsi que les dessins et autres affaires. Se levant doucement de son perchoir il prit la main de Ruby pour l'inviter à prendre sa place, évitant de la forcer en lui montrant une attitude assez neutre, tout en cherchant dans la poche de son pantalon une petite lampe qu'il utilisait pour les consultations qu'il vient prendre et allumer.

« Tu veux bien suivre juste un instant la lumière ? Je voudrais vérifier quelque chose, rien de grave juste un petit détail à voir... »

Passant la lumière non loin des yeux il n'y avait pas besoin d'avoir fait médecine pour observer ce qu'il voyait, la rétraction plus lente des pupilles pour se prémunir de l'agression de la lumière était le signe de plus flagrant, soit la jeune fille avait consommé de la substance illicite soit de l'alcool et en vue de la bière généreusement offerte plus tôt Victor penchait plus pour la deuxième option. Pour quelqu'un comme lui qui avait parfois, et bien plus souvent qu'il ne pouvait l'avouer, avoir besoin d'un petit coup de pouce de la boisson il pouvait comprendre les raisons. Cependant il en connaissait aussi bien les dangers. Éteignant la petite lampe qu'il remit dans sa poche il posa ses mains contre les joues rougies de Ruby, gardant son flegmatisme légendaire, se mettant en tête qu'il s'agissait là d'une patiente comme d'une autre et non pas de la délicieuse serveuse qui faisait si aisément tourner les têtes. Le constat était sans appel, évitant de la regarder dans les yeux et fixant un point imaginaire un peu plus loin dans le paysage, c'était le froid extérieur mais aussi provoqué par l'alcool qui donnait ce qui était presque un adorable rose aux joues. Sans attendre une minute de plus il lâcha prise et vient retirer son manteau, ayant ainsi le loisir de sentir que le temps c'était bien rafraîchi dernièrement et tout particulièrement au bord de l'eau, avant de le poser sur les épaules de la brune et commençant à lui fermer quelques boutons. Dans d'autres circonstances il aurait trouvé bien dommage de cacher une telle merveille, un tel corps ne devait pas être recouvert de la sorte, mais c'est son bon sens de médecin qui se préoccupait des autres qui parlaient. Si jamais elle tombait en plus malade alors qu'elle se trouvait un docteur il était sûr que ça viendrait jaser, déjà qu'il en fallait peu dans une petite ville comme Storybrooke, mais surtout il s'en voudrait un certain temps de ne pas avoir agi. Venant lui frotter les bras pour lui donner de la chaleur, observant peu à peu la proximité qu'il pouvait y avoir, il sourit à son attention presque amusé.

« Comme ça tu n'attraperas pas froid au moins, il manquerait plus que tu sois obligée de venir me voir à l’hôpital n'est-ce pas ? Je suis sûr que Granny serait furieuse de savoir que tu es tombée malade parce que tu m'as apporté une bière... »

Pas totalement faux. La vieille femme avait encore du répondant, Victor faisait profil bas avec elle comme beaucoup de personnes, et il n'avait aucune envie de la voir lui faire des reproches.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Dim 18 Oct - 17:27


ft ¤ Victor

The Queen of Desire
Je n'avait pas relever, le faite qu'il s'était peut-être trop attarder sur mes jambes. Sans doute parce que j'avais pris l'habitude ? Je ne veux pas trop me venter, mais il faut dire que je ne suis pas mal. Et j'avais l'habitude de voir les hommes et les femmes – oui les femmes aussi, sans doute par jalousie, sans doute- s'attarder sur mes formes.  Surtout avec Victor, qui avait plus tendance à s'y attarder. Je but en même temps que lui une gorger de la bière que j'avais emmener, avant de reposer mon regard sur son dessin. Je ne savais vraiment pas que le médecin était un si bon dessinateur. J'avais rarement vu de si bon dessins. Même les clients au Granny's, ne dessinaient pas aussi bien. Et cela m'étonnait encore plus de ne jamais l'avoir vu dessiner avant. Pourtant, vu le matériel qu'il avait, ce n'était pas vraiment un simple passe temps. Comme moi j'aimais le faire juste lorsque je m’ennuyais. Non, franchement, il avait vraiment du tallent, je devais bien le reconnaître. Je détectais une pointe d'ironie dans ces paroles. Alors que pourtant, j'étais sur qu'il aurait pu vraiment devenir un artiste très connu. Mais après c'était son choix. Parce ce que l'horizon qui venait de reproduire était splendide. Reproduisant parfaitement la réalité. D'ailleurs, on pouvait voir le soleil disparaître derrière la mer de plus en plus vite. J'étais rarement venue à cette endroit mais cela allait changer. Le spectacle qui se produisait devant nous était magnifique. Le coucher de soleil était splendide d'ici. J'aimais bien le regarder le soir depuis ma fenêtre mais il était hors de question que cela se reproduise. J'allais venir ici désormais. Je regardais justement la mer avant que je sente quelque chose me tenir le poignet. Mon regard se détourna automatique avant de voir Victor qui me faisait signe de m’asseoir à sa place. Ce que je fis sans rechigner. Je grimpais sur les planche en boit avec difficulté, j'avais même faillit tomber. Heureusement que le médecin été là pour me rattraper.

« Merci » dis-je avant de partir à rigoler. Je m'imaginais dans le sable, entrain de faire des rouler boulets si j'étais tomber. Car juste en dessous, il y avait quand même une pente qui menait tout droit dans l'eau. Vous m'imaginez moi là dans l'eau ? Et bah moi si, là je me l'imaginais très bien. Tellement morte de rire que je n'aurais pas pu m’arrêtais sur le chemin. Mon rire, mon visage, mon corps se figeât quand  le blond devant me demanda de suivre la petit lumière juste devant moi. On aurait pu vraiment croire que j'étais un petit chat, qui essayer d'attraper la lumière. Un petit chat entrain de jouer. J'avais un énorme sourire sur les lèvres. L’alcool commençait sérieusement à me monter à la tête. Dans peut de temps, j'allais devenir une vraie folle. Puis Whale me pris la tête avec ses mains et mes yeux se fixa sur les siens. Je n'avais jamais vue ses yeux si bleu. Il avait vraiment des yeux sublimes. Mais je voyais très bien que lui ne me regardais pas. Qu'il n'osait pas. Ce que je ne comprenais pas vraiment. Lui le docteur Whale qui refusait de me regarder moi ? Cela m'étonnait franchement.

Il déposa ensuite son manteau sur moi prétextant que Granny le lui ferais payer si je tombais malade. Ce qui était totalement faix d'ailleurs. La seul chose qu'elle ne voudrait pas justement c'était que j'aille à l'hôpital. Préférant ses bonnes veilles méthodes de grand-mère. Ce que j'acceptais parfaitement. Parfois, ses bonnes recettes de grand-mère était plutôt très bonnes. J'en reprenais même. La meilleur chose qu'elle m'avait fait c'était un bon remède contre la toux. Et cela marchait d'ailleurs plutôt bien. Elle me faisait chauffait du miel dans de l'eau avec un peu de jus de citron. Ce truc était juste une tuerie ! Enfin, je fus étonné quand je vis Whale refermer son manteau sur moi. J'avais les grands yeux.

« Je ne m'étais jamais imaginer le docteur m'habiller mais plutôt le contraire ! » dis-je en me reprochant de son visage. La phrase était sortie toute seul. Si je n'arrivais désormais plus à contrôler mes paroles ! En plus de sa je choppais la bouteille à coter de moi pour boire quelques gorgets. Mon regard ne quittait toujours pas Victor. Je le regardais avec pleins de sous entendue, mais il n'avait pas l'aire de comprendre. Ou alors il ne voulait juste pas. Ce qui m'étonnait encore une fois. Mais je ne disais rien préférant finir ma bouteille d'une seul traite. En quelques secondes, je commençais à perdre la tête. J'essayais de me relever pour monter complètement debout sur le château en bois. Ne manquant pas tomber plusieurs fois à la renverse. Mais encore là, le médecin me retenait à chaque fois de justesse. Je riais, riais tellement fort que l'on pouvait m'entendre à l'autre bout de la ville. Je n'arrêtais pas de rire, je ne pouvais pas arrêtais. Je ne sais pas, mais j'étais bien. Comme libre, rien pour me retenir de faire quoi que ça. D'ailleurs je repérais de l'autre coter, le petit toboggan d'Henry. Je me précipitais alors pour pouvoir glisser. Mais je buttais dans quelques chose. En un rien de temps je me retrouver allonger par terre. Ou plutôt pas sable. Parce que oui j'étais sur la sable et non sur la terre non ? Enfin, ce n'était pas parce que j'étais par terre que je m'étais arrêter de rigoler. Bien au contraire, je riais de plus belle. Je ne sentais aucune douleur avec la chute. Mais je savais que demain j'allais regretter. Une fois que l'alcool, serait un peu descendu. J'allais sens doute avoir une bosse assez conséquente derrière la tête. Je me pus entendre très faiblement les pas du médecin s'approcher rapidement de moi.

Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Dim 25 Oct - 16:18




Que le destin pouvait être cruel. Victor avait toujours rêvé de pouvoir avoir un tel moment avec Ruby, loin de la population de Storybrooke et des ragots qu'une si petite ville pouvait offrir, lui montrer peut-être même une autre facette de lui assez méconnue. C'est peut-être pour cette raison qu'il n'abandonnait pas quelqu'un part en venant toujours lui proposer des rendez-vous, qu'elle prenait toujours soin de refuser avec plus moins de tact selon son humeur, pour lui montrer que la réputation qu'on lui avait forgée n'était pas aussi véridique qu'on pouvait bien croire. Il aurait donné beaucoup pour pouvoir paraître à ses yeux un parfait gentleman, lui déposer son manteau sur ses frêles et pâles épaules alors que la brise se levait, tout en voulant prendre soin. Mais pas ce soir. La serveuse était en état d’ébriété, pas avancé certes mais tout de même, et si jamais il voulait tenter quoi que ce soit à son égard il savait pertinemment que c'était mal agir. C'était en profiter. Il avait beau ne pouvoir se détacher parfois des courbes de la brune, même lorsqu'il discutait avec une autre femme, il voulait bien avouer que ceci était plus fort que lui mais il n'était pas un sale con pour autant. Il savait qu'il y avait des limites à ne jamais franchir, des paroles et des gestes à ne jamais délivrer en aucune manière, profiter qu'une femme ait un peu trop bu en faisait partie. Victor n'était pas quelqu'un de mauvais, il essayait de s'en persuader autant de fois qu'il ne pouvait bien qu'il n'en n'était pas aussi sûr certains jours, faisant juste de son mieux et ceci était l'un de ses moments où il devait prendre sur lui pour se prouver qu'il pouvait faire les choses biens. C'est pourquoi il se contenta d'un simple sourire à Ruby en entendant son sous-entendu, peut-être un poil gêné pour le coup d'avoir une telle renommée bien que c'était lui qui avait commencé un peu plus tôt au début de la conversation, se contentant seulement de la regarder en biais sans rien ajouter. Bien sûr qu'il avait compris, ce genre de regard ce n'était pas la première fois qu'il le voyait chez une femme, mais il ne voulait pas. Il ne devait pas. Dans d'autres circonstances peut-être aurait-il pu, il l'aurait même volontiers embrassé surtout en voyant son visage s'approcher de la sorte, cependant dans l'état actuel des choses c'était tout bonnement impossible.

Le médecin aida la serveuse à se relever, prenant soin de la rattraper à plusieurs reprises en vue de l'équilibre si fragile dont elle semblait faire face à cet instant, ne pouvant se retenir de sourire à la fois amusé et sincèrement en entendant ainsi rire Ruby. Il avait rarement eu l'occasion de l'écouter en réalité, bien plus habitué à l''entendre se disputer avec sa grand-mère au sujet de ses tenues ou de sujets qui pouvaient mettre le feu aux poudres, mais la joie dont elle semblait investie à cet instant le mettait lui aussi de bonne humeur et apaisait la crainte profonde qu'il pouvait bien ressentir. Il ne pouvait rien arriver de mal à la jeune femme, la rattrapant à chaque pas qui manquait de la faire tomber à cause de l'alcool, tant qu'il serait ici Victor se promettait qu'aucun mal ne pourrait lui arriver. C'est sans doute pour ça qu'il vient se détendre à mesure qu'il l'entendait ainsi exprimer sa joie, se permettant de rire aussi comme si ceci était communicatif, il n'espérait pas vivre un tel instant de ce genre en sa compagnie. Même si elle avait bu. Il ne pouvait pas la blâmer pour ça d'ailleurs, ça aurait été l'hôpital qui se fout de la charité pour le coup, il pouvait même très bien comprendre qu'après une lourde journée le besoin de faire le vide dans sa tête pouvait se faire ainsi ressentir et que l'un des meilleurs moyens était de boire. Lui-même trouvé pour l'instant cette unique méthode pour tenir le coup, ne pouvant dessiner à loisir comme bon le semblait, ayant donc l'impression que le poids de ses responsabilités était moins lourd de cette façon. Il se leurrait, il le savait très bien, mais il préférait ça que d'avouer qu'il était un médecin qui avait encore la trouille qu'une incompétence de sa part ne réussisse pas à sauver un patient. Mais s'emportant trop dans cette bonne humeur environnant il ne put retenir à temps Ruby qui décida de jouer les cascadeuses, la voyant tomber du château de bois pour tomber sur le sable, il avait baissé sa garde au mauvais moment. Les pires scénarios se passaient dans sa tête, il était docteur et il ne pouvait que toujours envisager le pire tant il avait vu des choses parfois si déplaisantes aux urgences, restant à peine une seconde figé avant de se précipiter au possible vers le corps allongé de la jeune femme.

« RUBY ! Ruby est-ce que tout va bien ?! Surtout ne bouges pas du tout ! »

Se mettant vite à genoux dans le sable à côté de Ruby, lui mettant une main au niveau de la joue pour l'inciter à ne pas se lever et éviter de trop bouger, il avait cette angoisse aux fonds des entrailles qu'elle se soit ainsi blessée et qu'il ne puisse rien y faire. Sa main libre passa délicatement à l'arrière de la tête de la serveuse, cherchant à y déceler la trace d'une plaie ou du sang, respirant un peu mieux de voir qu'il y avait eu sans doute plus de peur que de mal. Ses deux mains descendirent alors juste au niveau de la nuque, voulant tout de même s'assurer que la colonne vertébrale n'avait subi aucun dégât majeur, avant de porter un peu plus attention dans quelle posture il ne se trouvait mais surtout la proximité entre eux. Victor n'avait aucun souvenir d'avoir été aussi proche de Ruby, s'il avait osé au Granny il aurait sans doute été accueilli avec un verre à la figure, mais surtout aussi près de ses lèvres si tentatrices. Il aurait été menteur s'il affirmait qu'à cet instant il n'avait pas envie de venir l'embrasser, c'était tellement le cliché romantique que devoir agir comme ceci sur une plage, après tout c'est l'une des choses qu'il désirait le plus en ce bas monde. Il n'était qu'un homme après tout. Forcément qu'il avait des désirs, certains plus inavouables que d'autres, et il était faible de surcroît. Mais il était lâche aussi. C'est peut-être ce qu'il l'empêcha de vraiment prendre ses lèvres dans les siennes alors qu'il s'était rapproché, bien malgré lui pour le coup et son corps avait agi par simple instinct de sa part, tournant la tête pour regarder le château de bois et s'asseoir comme il faut à côté d'elle tout en retirant ses mains comme si elle allait le brûler. Ce n'était pas faux dans un sens. Le médecin vient se frotter les yeux d'une main, se pinçant l'arête du nez, finissant par regarder la serveuse toujours dans son état d'ébriété. Il avait tellement pris de vestes avec elle qu'il était finalement sûr de n'avoir jamais aucune chance avec elle, pourtant il venait sans arrêt continuer de tenter sa chance, et il n'était pas sûr d'en supporter une autre s'il avait osé faire ce geste quelque peu déplacé. Il était gêné et mal à l'aise parce qu'il avait partiellement entrepris, même s'il n'avait pas été jusqu'au bout de son action, craignant une réaction assez violente de sa part.

« En tout cas... tu n'as rien de grave, peut-être juste une bosse demain matin. Tu devrais quand même passer un scanner au cas où, on n'est jamais assez prudent... Je peux demander à un de mes collègues tu sais. »

Victor se sentait idiot. Mais terriblement. Il ne savait plus vraiment comment agir ou quoi dire, il avait eu l'impression de profiter de la situation bien qu'il n'ait pas été jusqu'au bout de son entreprise, et il aurait pu sans doute laisser couler comme si de rien n'était mais le problème c'est qu'il ne pouvait pas. Malgré ses airs qui disaient souvent qu'il se sentait aucunement concerné par rien, comme si lorsqu'on venait lui parler de choses ennuyeuses il partait dans sa petite bulle, il était soucieux des autres et de ce que son comportement pouvait engendrer chez les autres. Il n'était pas parfait, c'était bien là le problème, mais il tenait toujours à s'assurer de s'excuser et que l'on ne lui en tienne pas rigueur pour ses choix parfois déplorables. Ruby n'en faisait pas exception, peut-être un peu plus que les autres, c'était l'heure des excuses d'une certaine manière.

« Je... Oublies ce que j'allais faire, s'il te plaît. C'était juste un moment d’égarement et ça ne se reproduira plus. Et... je m'excuse aussi de toujours insister bien trop au Granny, je sais que ça commence à vraiment t'énerver, je te promets de faire des efforts vraiment. »

Il ne voulait pas s'attirer des problèmes, déjà que sa réputation n'était pas vraiment brillante il n'avait nullement besoin d'en rajouter une couche, mais surtout il ne voulait pas que Ruby puisse lui en vouloir au point de ne plus vouloir lui adresser la parole.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Sam 31 Oct - 15:35


ft ¤ Victor

The Queen of Desire
Je riais toujours. Le fait d'avoir chuté du château, ne changer rien. Je mettais arrêtais à peine deux secondes de rire. Juste au moment de la chute et quand j'étais atterrit sur le sol. Juste le temps de dire aile. Mais ensuite, j'avais repris de plus belle. Je n'avais même pas vraiment eu mal. C'était juste pas pur instinct que j'avais ça. Vous savez comme lorsque vous voyez un objet tomber ou lorsque quelqu'un d'autre ? Vous dites quand même aile alors que ce n'est pas vous qui êtes blesser. C'est juste un reflex. Et bah, moi c'était exactement le cas. Je n'avais pas eu vraiment mal. En tout cas pour l'instant, car je pense que demain je risque de plus le regretter. Du je rigolais, tellement fort que je n'avais pas entendue le médecin se rapprochais de moi. Ou alors très faiblement. J'avais mon ventre qui ce contractait, qui me faisait limite mal tellement je ne pouvais m'empêcher de m'esclaffer.

« RUBY ! Ruby est-ce que tout va bien ?! Surtout ne bouges pas du tout ! »

A ces paroles. Je me tue automatique. Il m'avait dit de ne pas bouger alors je ne bougerais pas. J'essayais vraiment de m'empêcher de rire. Je pinçais mes lèvres tellement l'envie était forte. Je le laissais regarder si je n'avais rien de caser. Après tout il était médecin, c'était normale qu'il vérifie si je n'ai rien ! Par contre, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi près de moi. Peut-être que si j'étais dans de meilleur condition, je lui aurais sans doute demander de reculer un peu. Mais je ne fis rien. Je le laissais faire. Mes yeux s'agrandissaient, mes lèvres étaient toujours pincées l'une contre l'autre. Mais l'envie de rire s'arrêta. Pendant peu de temps certes mais s'arrêta tout de même. Je regardais son visage près du mien. Je ne disais. J'entendais seulement mon souffle qui se faisait un peu plus régulier après ma chute et mon cœur ralentir par la même occasion.

Puis Victor s'éloigna de moi et mon rire voulue reprendre en même temps. Sauf que, encore une fois, je me pinçais les lèvres pour empêcher tous son de sortir. Je restais quelques temps allonger par terre pour me calmer. On pouvait voir apparaître les étoiles au fur et à mesure que les rayons du soleil disparaissaient derrière la mère. C'était plutôt jolie à regarder. Je n'avais jamais vue autant d'étoiles dans le ciel.

« Oh tu sais ce n'est pas une petite chute comme celle-ci qui va me tuer ! » lui répondis-je avec un petit ricanement. J'étais toujours allongée dans le sable. La calme qui pesait me calmer un peu. Victor restais assis à côté de moi à regarder le château en bois. Quand le voyais comme cela, je ne pensais plus que c'était l'homme qui n'arrêtais pas de venir me voir, qui n'arrêtais pas de me chercher. Cet homme qui à force devenait plutôt lourd. Car j'avais beau le repousser à chaque fois, il revenait toujours au premier rang. Parfois, j'avais l'impression que c'était vous savez comme une sangsue. Cet chose qui est toujours dure en enlever. Or ce soir, le blond avait l'aire plus distant. D'ailleurs ce qu'il faisait pas la suite venait confirmer mon ressentis. Bon, il y avait de grande chance pour que demain ce qui venait de me dire sois complètement oublier. Mais sur le coup, cela me faisait du bien de l'entendre dire cela.

J'allais répondre quelque chose mais un truc lumineux accapara toute mon attention. Je levais les yeux de nouveau au ciel. Un point blanc traversa le ciel noir. Tout de suite mon cerveau fit tilte. Je me relevais brusquement attrapant l'épaule de Victor pour m'aider. Lui tenant toujours l'épaule, je pointais de mon doigt le ciel. « Regarde ! Là ! Un étoile filante ! Vite fait un vœux .. » Je fis de même. Fermant les yeux, je rejoignis mes deux mains. Attend mais qu'est-ce que j'allais pourvoir bien faire comme vœux moi ? A c'est bon j'ai trouver ! Je me concentrais pour penser à quelque chose. Je le répétais plusieurs dans ma tête, pour être sur que l'étoile puisse m'entendre. « Je le veux, je le veux … » Murmurais-je pour moi même. J'émis un long soupir en ré-ouvrant les yeux pour regarder de nouveau le ciel. C'était beau les étoiles filantes. J'en avais vue que très peu et j'attendais d'ailleurs toujours que mes vœux se réalisent ! Je me rappelais toujours du souhait que j'avais lorsque j'étais encore petite ! J'espérais que cela face comme dans le film que j'avais vu ! Ou la petite pris sa bonne étoile un truc du genre ! Sauf que pour l'instant elle, son vœu s'était réalisé et moi j'attendais toujours ...

Je m'étais retournée vers le blond en m’asseyant correctement.« Alors tu as fais quoi comme vœux ? » lui demandais-je avant de réfléchir. « Enfaîte non ! Me dit rien ! Sinon ton vœux ne se réalisera pas et se serais embêtant ! » Non mais c'est vraie si il me révélait son vœux celui-ci ne pourrait jamais se réaliser ! Et je ne voudrais pas le pénaliser. « Tu me le diras le jour ou il se réalisera ! Comme ça je pourrais quand même savoir mais comme ça il sera réalisé ! » Je lui fis un énorme sourire avant de me remettre à rigoler. Il me faisait rire avec sa tête ! Il fallait un peu qu'il s'amuse le médecin, j'avais l'impression qu'il était mal alaise. Bon allez Ruby, mission que le médecin se décontracte un peu là. Et puis c'était drôle de se donner des genres de mission ! J'avais l'impression de me retrouver dans un film. La, le genre de truc avec les supers héros qui avait pour mission de sauver une personne des pattes du méchant. Sauf que là … Bah j'étais pas un super héro, il n'y avait pas de personne en danger et pas de méchant … Oooh ... Tout de suite, cela devenait moins amusant tient ! Beaucoup moins ... Allez Ruby, réfléchit, réfléchit ! Il y avait bien un idée qu'il allait me venir en tête ! On n'allait tout de même par rester ici indéfiniment quand même ? Sauf que c'était ne néant totale ! Aucune idée ne me venait, c'était comme si mon cerveau était partir en vacances ! Je suis sur que si on tape sur ma tête cela allait raisonner vide.

« Tu as une idée sur qu'est-ce qu'on peut faire ? » Bon, je n'avais rien trouver ! Alors bon autant demander à Victor non ?  Peut-être que lui allait pouvoir trouver quelque chose.

Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Mer 4 Nov - 19:05




Conscient que son attitude n'était pas toujours appropriée, parfois même que ses réactions ne soient pas celles qu'on pourrait attendre au point de se définir comme imprévisible, Victor finissait toujours par réaliser que son comportement n'était pas toujours adéquat bien assez tôt. Bien sûr qu'il avait vu avec le temps la mine ennuyée de Ruby lorsqu'il venait chez Granny, encore plus en venant placer une petite phrase typique pleine de sous-entendus, mais il n'avait nullement pris la peine de réellement corriger le tir peut-être par crainte que justement elle le voit comme il était vraiment. Il était un lâche qui avait du mal à assumer certaines choses, qui avait encore la boule au ventre quand il devait aller opérer ou de faire la moindre erreur médicale, alors que son attitude avec les femmes était la traduction de la crainte de s'engager dans quelque chose de véritablement sérieux. Cependant il essayait, du mieux qu'il pouvait en tout cas, de réparer ses erreurs et ceci passait bien évidemment par des excuses comme il venait d'en fournir. Dans le fond il fut soulagé de voir que la serveuse ne relança la discussion à ce sujet, sachant à l'avance qu'il n'aurait pas été à son aise de devoir d'une certaine manière chercher à expliquer son comportement difficile à supporter parfois, suivant la direction qu'elle lui pointait du doigt alors qu'elle s'appuyait sur son épaule. Le ciel était vraiment magnifique, encore plus quand il se reflétait dans les yeux de Ruby de cette manière, et c'est assez amusé qu'il la regardait faire son vœu comme une enfant. Il y avait quelque chose à la fois d'attendrissant et de comique dans la scène qu'elle lui offrait, nullement dans le sens où il voulait se moquer non mais un côté atypique touchant, le médecin n'aurait jamais pensé que la sublime et sulfureuse serveuse puisse avoir ce genre de comportement assez enfantin. Il ne pensait pas qu'elle était encore du genre à croire aux contes de fées, et tout ce qui pouvait bien s'y rattacher, l'imaginant presque en haut d'une tour à attendre le prince charmant. Curieux. Silencieux il se contenta de la regarder prier sa bonne étoile, entendant que faiblement le murmure répété, ne sachant pas vraiment si c'était bien elle ou l'alcool qui parlait à cet instant.

Victor n'avait pas bougé d'un centimètre, respectant ainsi cet instant personnel que Ruby s'octroyait, lui souriant quelque peu alors qu'elle prenait place à côté de lui. Sa question le désarçonnait sur le coup, prenant une inspiration tout en réfléchissant à ce qu'il allait bien pouvoir lui dire, mais heureusement pour lui elle le coupa bien avant de devoir fournir une réponse. Son esprit bien trop cartésien et scientifique ne croyait aucunement à ces histoires de vœux, la réalité dans laquelle il était avec les malades et son travail à l'hôpital l'empêchaient de s'ouvrir à ce genre de croyance, déjà petit il se souvenait n'avoir jamais cru en la magie et s'était tourné vers un monde concret où la science était une vraie solution à certains problèmes. Ce n'était pas une étoile qui allait pouvoir venir réparer ses erreurs, qu'elles soient autant passées qu'à venir, ou même améliorer les choses. Mais en voyant ainsi faire la serveuse, toute la passion et la conviction qu'elle avait pu offrir sans aucune hésitation à cet instant, il aurait été prêt à y croire. Mais que pouvait-il vraiment demander ? Il n'en savait rien, peut-être une bonne bouteille de whisky or ça il pouvait toujours en trouver dans le bar de Jefferson, jusqu'à ce que son regard recroise celui de Ruby qui semblait si enjoué. S'il devait faire un vœu Victor lui offrirait sûrement, pour s'assurer que celui de la jeune femme se réalise vu toute la conviction qu'elle y avait mise, au point qu'il pouvait en quelque sorte annoncer que la voir heureuse soit ce qu'il demanderait à cette étoile si elle pouvait véritablement accorder ce qu'ils voulaient. Il consacrait sa vie pour les autres alors ceci ne serait en rien un sacrifice, au contraire même ce serait une action assez gratifiante et qui lui allait parfaitement, elle était tellement pleine de vie et colorée que le médecin ne voudrait jamais voir le sourire comme elle avait en ce moment disparaître. Ce fut la voix doucereuse de la serveuse qui le ramena à la réalité, chassant cette petite rêverie passagère de sa part, hochant un peu la tête tout en prenant un air faussement sérieux.

« Vu que j'ai mon matériel à dessin... je peux toujours te dessiner comme dans la scène de Titanic tu sais, même si à la place du bateau on a un château de bois. En revanche je te préviens, la mer gelée très peu pour moi. »

Il plaisantait à cet instant, abandonnant bien vite ce faux air pour rigoler à ce qu'il avait dit, bien que l'optique de voir Ruby un peu moins vêtue de ce qu'elle pouvait parfois était plus que tentant il n'allait pas profiter de la situation. En revanche, Victor avait juste jeté rapidement un léger regard d'appréhension en direction de la mer, celle-ci devenue complètement sombre en raison de la nuit qui était tombée, l'idée même de devoir tenter de plonger là-dedans lui donnait des frissons comme jamais. Être à cet instant privilégié à côté de la serveuse était une bénédiction, la peur qu'elle lui avait donnée en tombant à terre disparaissait peu à peu et il s'en trouvait bien plus apaisé, cependant il n'oubliait nullement qu'elle avait bu et qu'elle aurait aussi une sacrée bosse demain matin. Même si ce n'était aucunement dans le caractère de la belle, il l'avait assez observé pour savoir ça et tout le monde en ville pourrait en attester en fait, le mieux pour elle était sans doute de rentrer se coucher or quelque chose lui disait que ça ne serait pas une mince à faire. Il allait devoir la surveiller, bien plus que ce qu'il avait fait pour éviter qu'elle chute de nouveau, et essayer de la fatiguer au plus vite pour lui éviter des problèmes par la suite. Il réfléchit un instant, sur la meilleure façon d'opérer qu'il soit, avant de repenser à Ruby en train de prier sa bonne étoile alors qu'il avait son attention sur le château de bois. Elle était comme une petite fille à cet instant, tellement rieuse et joyeuse, que le comportement à adopter était de rentrer dans son jeu en quelque sorte. Il fallait tenter de calquer la personne qui avait bu, ne pas la forcer à faire ce qu'elle ne voulait pas, par exemple lui préférait qu'on le laisse dans sans coin sans l'embêter et tout se passait à merveille si on ne le dérangeait pas. Si elle avait encore des rêves de princesse alors autant ne pas la contredire, même s'il la voyait sans doute plus comme une guerrière assez sexy il fallait bien dire les choses, Victor avait côtoyait assez de femmes pour savoir que celles-ci aimaient être traitées comme des reines et qu'on vienne prendre soin d'elle. Se relevant sur ses jambes il s'étira un peu, époussetant légèrement le sable collé, avant de sourire à Ruby et de lui faire signe de grimper sur son dos.

« Le destrier de sa majesté Ruby, reine des pancakes de chez Granny, est arrivé et prêt à vous conduire à votre château. Ou même où bon lui souhaitera, peut-être même jusqu'au bout des étoiles. Qui sait, peut-être même qu'on réussira à rattraper celle de tout à l'heure, comme ça tu pourras faire un autre vœu. »

Il se sentait mieux dans ce rôle-ci que celui de prince, où quelque chose s'en approchant en tout cas, ne voulant aucunement qu'elle puisse aussi se faire des fausses idées sur ses intentions la concernant à cet instant. En d'autres circonstances très certainement que le médecin aurait sans doute insisté pour l'inviter, comme il le faisait très souvent lorsqu'il était au restaurant où travaillait la serveuse, ou tenter une technique de drague plus ou moins foireuse. Mais pas cette fois. Victor ne faisait que jouer innocemment un rôle sans conséquence, tout en cherchant à garder un œil sur Ruby pour éviter que le moindre mal ne lui soit fait, devant bien avouer que revenir à des considérations aussi simples et enfantines pouvaient être appréciable. Il n'avait pas l'impression d'avoir assez de ces petits moments-ci dans la vie, son travail lui accaparait pas mal de temps et bien que tout semblait être calme en ce moment ceci n'était qu'une façade il en était certain, comme si ceci faisait une vraie éternité qu'il ne s'était pas amusé pour de vrai. Se baissant quelque peu pour qu'elle puisse venir ainsi s'accrocher, prêt à la rattraper si jamais elle venait à glisser, plus rien ne le préoccupait plus désormais.

« Alors ? Jusqu'où souhaitez-vous aller votre majesté ? Il vous suffit de commander et j'obéirai bien sagement. »

Si Ruby le demandait il l’emmènerait ainsi jusqu'à l'autre bout de la ville, du moment qu'elle gardait son sourire tout allait bien, il préférait ça que de la savoir déambuler dans les rues.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Ven 13 Nov - 20:12


ft ¤ Victor

The Queen of Desire
Aucune idée m'était venu en tête. Pourtant, normalement, ce n'était pas les idées qui me manquer. J'avais toujours quelque chose derrière la tête pour pouvoir s'amuser. Vous pouvez le demander à qui vous voulez. Surtout à ma sœur. C'était la première à faire partie de mes plants foireux. Et cela depuis que j'étais assez jeune. Mais pour je ne sais qu'elle raison, là je n'avais rien. Le vide total. Mais je n'avais pas envie de rester là assises dans le sable. A attendre dans ce silence, pesant. On entendais seulement les vagues qui s'échouaient sur le sable ou encore le vents qui tapait sur le bois du château en face de nous. Je n'arrivais pas à croire qu'aucune idée me venait. Voilà pourquoi j'avais finalement demander au médecin. Sans doute que lui en avait une par le plus grand des hasard ? En tout cas je l’espérais …

D'ailleurs celui-ci me paraissait étrange aujourd'hui. Je n'avais pas l'habitude de le voir aussi distant avec moi ou avec n'importe qu'elle autre femme qu'il pouvait emmener au Granny's. Non, normalement il serait entrain de me draguer ouvertement. En plus personne n'était dans les environs. Il avait comme qui dirait : carte blanche ! Pourtant, il restait à l'écart de moi. Le blond n'osait même pas me toucher ou encore me regarder droits dans les yeux. Il évitait tous contacte avec moi. C'était vraiment étrange. En plus il s'était même excuser ! Jamais je ne l'avais vue s'excuser depuis que je le connaissais. Même si je pense qu'il savait que parfois il aller vraiment trop, il ne s'était jamais excuser. En tout cas comme je l'ai dit, moi je ne l'avais jamais vue faire et surtout pas envers moi. Jusqu'à aujourd'hui du moins ! Quand, j'étais tomber et qu'il était venue tout près de moi … et bah je n'aurais jamais pensé qu'il allait s'éloigner de moi aussi vite. Peut-être qu'il n'aurait pas profité de la situation. Mais au moins, il aurait très certainement fait des remarques à ce sujet.

J'aurais même préféré qu'il fasse ses remarques, qu'il continue à me draguer comme les autres fois. J'avais envie de respirer une air différente pour l'instant. De me changer les idées. Ma grand-mère était plus que étouffantes en ce moment. Alors je n'avais pas vraiment envie que le médecin devienne lourd à son tour. Voilà pourquoi j'avais refusé la première proposition du docteur. « Oh non ! Je n'ai pas envie de rester sans bouger pendant que tu me dessines ! Un prochaine fois sinon ... » Non j'avais envie de bouger, de rigoler. De faire quelques choses de complètement différent pour une fois. Mes journées se répétaient bien trop à mon goût. Je devais toujours servir  les même personnes, les mêmes plats, mes horaires étaient de plus en plus différent. Je ne savais pas ce qu'était entrain de  me faire ma grand-mère. Mais mes horaires étaient insupportable. Elle voulait que je travaille deux fois plus dans la journée. En plus je restais souvent au comptoir à m'ennuyer. Alors, puisque j'avais un peu de temps tout de suite, je voulais m'amuser.

La deuxième idée de Whale me plaisait beaucoup plus. L'idée de sens doute pouvoir refaire une vœux m'enchantais. Et puis bien sûr que j'étais la reine des pancakes ! Surtout que c'est tellement bon les pancakes. Une fois que le médecin était relevée, sans lui répondre, je me lève à mon tour avec plus ou moins de difficulté. Déjà, j'étais bourré mais le long manteau du médecin n'aider pas non plus. Sans rien dire, je lui saute sur le dos sans doute un peu brusquement mais j'étais trop impatiente pour y penser. Je ne lui avais pas casser le dos de toute manière. Mais bon c'est vraie que je ne suis pas très lourde quand même mais la manière dont je lui est sauté dessus, cela a pu lui faire un petit peu  mal. J'enroulais mes jambes au tour de sa taille comme je le pouvais. Mes mains venant s'accrocher cette fois-ci autour de son cou. Je faisais tout de même attention de ne pas trop l'étrangler. Quand il me demanda où je voulais aller, je levais juste un poing vers l'avant criant « Galope destrier, emmène-moi voire cette étoile filante ! » Le médecin commença alors à avancer. Je n'arrêtais pas de crier des « Huuuh ! Allez plus vite huhuuuu ! » Mon rire était de nouveau repartis. On ne m'arrêtas pas. Alors que j'étais sur le dos de Victor, je regardais en même temps autour de moi. J'étais un peu plus haute que dans le sable donc je voyais forcément mieux ! Le soleil s'était enfin coucher complètement, laissant place à une nuit noir. Une nuit éclairais seulement par la lune et les quelques lampadaires qui se trouvait de l'autre côté de la plage, près de la route. Mais mon regard se stoppa devant la mers qui était plutôt calme en ce moment. Le blond avançait toujours quand cette fois une idée m'était venu brusquement dans la tête.

« STOOOOOP » avait-je demander, même plutôt ordonner à Victor. Quand il s'arrêta, je descendis de son dos. Je déboutonnais les boutons de son blouson. J'essayais de l'enlever mes les manches n'arrivaient pas à quitter mes bras. « Tu peux m'aider s'il te plaît ? » Me m'étant dos à lui, je lui faisais bien comprendre de tirer sur son manteau. Avec son aide, le manteau glissa facilement. Je m'attaquais alors à mes chaussures. Mais je n'avais pas beaucoup d’équilibre. Je l'avais bien montrer sur le château quand j'étais tomber. Je mettais une mains sur l'épaule de Victor et de l'autre je baissais les fermetures éclaires de mes talons avant de les enlevés de pieds. J'enlevais aussi mes chaussettes aussi. Je sentais alors le sables sous mes pieds. C'était doux …

Enfin bon, je regardais quelques instants Victor qui ne savais pas du tout se que j'avais derrière la tête. Me moquant un peu de lui en voyants sa tête, je continuais de me déshabiller. J'enlevais ma vestes, mon pantalon et mon genre de haut. J'étais alors en débardeur et culotte en plein de milieu de la plage et en plein milieu de la nuit. Les restes de mes affaire se trouvaient dans les bras de Victor. Je lui avais gentiment demandé de me les tenir. Regardant pendant un moment la mers qui se trouvait devant moi, je partis d'un seul coup en courant du mieux que je pouvais vers l'eau qui me tendait les bras. J'avais complètement oublié le fait que je voulais faire sans doute un autre vœux avec l'étoile filante. Non pour l'instant je voulais juste me baigner.

L'eau arriva plus vite sous mes pieds, que j'avais pu penser. Je pensais que la mers était beaucoup plus éloigner que ça mais pas grave ! Je ne sentis même pas l'eau froide sur ma peau. A vraie dire j'avais chaud ! Donc ce me plaisait bien. Le seul bruis que j'entendis était les splach splach que faisaient mes pieds dans l'eau. Au bout d'un moment, j'avais de plus en plus de mal à avancer. L'eau m'arrivais au niveau de la taille. Alors sans réfléchir je plongeais la tête la première dans cette eau salée. Je fermais tout de même les yeux pour ne pas mes yeux me piquent pas la suite. Je restais plusieurs seconde sous l'eau. Je savais que le médecin était entrain de s'inquiéter sur la rive. Alors c'était drôle de le faire flipper encore un peu plus non ? En tout cas pour moi c'était drôle.

Quand je ne pu retenir un lus mon souffle, je remontais à la surface criant un « Youuhouuuu ! » Mes deux mains lever vers le ciel.

Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Dim 22 Nov - 18:43




Quelque peu surprit de sentir ainsi Ruby lui sauter sur le dos, pensant qu'elle ferait ceci avec plus de délicatesse, Victor se ressaisit bien rapidement et ne pouvait s'empêcher de sourire tout en secouant légèrement la tête. Il était amusé par la situation en réalité, comme si la situation entre eux avait été toujours bon enfant alors que ce n'était gère le cas en vue de toutes ses tentatives, peut-être que si lui aussi avait bien bu de son côté il serait aussi détendu qu'elle. Il n'y avait qu'à voir les conneries qu'il pouvait bien faire parfois avec Jefferson. Malgré tout le médecin ne put s'empêcher d'avoir dans le corps des petits frissons le parcourir, peut-être même un léger rougissement qu'il pourrait mettre sur le compte du froid, en sentant les bras de la serveuse qui venait s'accrocher autour de son cou alors qu'il la portait sur son dos. Il ne pouvait pas le nier, surtout pas à cet instant, elle était loin de le laisser de marbre et la preuve étant qu'il la cherchait toujours des yeux lorsqu'il passait la porte de chez Granny. Mais rapidement l'amusement et les rires prirent le dessus sur le reste, profitant juste de cet instant privilégié qui lui était offert à ses côtés, essayant d'avancer de plus en plus vite à la demande de celle qui était la reine des pancakes. Avancer dans le sable n'était pas une tache des plus aisées, surtout avec un poids sur le dos – même s'il devait bien l'avouer que Ruby ne pesait pas grand-chose au final, il faisait de son mieux tout en l'accompagnant en riant de cette situation de l'ordre de l’improbable. Qui aurait pu croire qu'un jour il porterait ainsi la serveuse sur son dos, dans la joie et la bonne humeur bien que quelque peu teintée d'alcool, tout en poursuivant les étoiles dans l'espoir de pouvoir faire un vœu magique ? Très certainement pas lui. L'ordre qu'elle lui cria, lui faisant vriller le tympan au passage mais qu'importe, le fit donc s'arrêter et le médecin se baissa à demi pour l'aider à descendre histoire de lui éviter une autre mauvaise chute bien inutile. Curieux de la voir déboutonner son manteau, trop grand pour elle au passage, il n'était pas vraiment pour par crainte qu'elle puisse attraper froid cependant il ne voulait nullement la contrarier et s'employa donc à l'aider à lui retirer. Le mouvement des épaules qu'elle opérait à cet instant aurait pu le rendre fou, tout en admirant au passage les cheveux d'un noir aussi profond que la nuit s'envoler quelque peu à cause du vent, et c'est sans doute pour ceci que sur l'instant il ne dit rien. Il admirait tout simplement de ce magnifique spectacle. Levant la main pour la retire de flancher de nouveau, avant que celle-ci prenne appui sur lui, il laissa Ruby retirer ses chaussures et ses chaussettes. Victor fronçait les sourcils tout en ayant un sourire pincé, dubitatif sur ce qu'elle faisait, penchant un peu sa tête sur le côté comme pour trouver la solution à cette situation.

« Je n'ai jamais su comment vous faisiez pour marcher avec ces machins-là, c'est une véritable torture pour les pieds de ce que j'ai toujours entendu dire, et vous n'avez pas vraiment de ça pour qu'on vous remarque reine des pancakes. Vous serrez clairement mieux sans votre majesté. »

Espiègle le médecin ne pouvait s'empêcher d'octroyer tout de même des compliments à Ruby, qui dans un sens était bien la réalité vue à quel point elle était immanquable à Storybrooke, rien ne l'empêchait de lui offrir de jolis mots après tout. Cependant son sourire s'envola bien vite en voyant que la jeune femme continuait de se déshabiller, il avait cru naïvement à première vue qu'elle se dégourdissait juste les jambes et surtout retiraient ses talons, ne pouvant dévier son regard du spectacle qu'elle venait lui offrir. La température venait de monter dangereusement. Restant sans bouger d'un centimètre il détaillait chacun des mouvements qu'elle opérait pour retirer les vêtements qui la gênaient a priori, en tant que docteur il aurait dû chercher à lui interdire mais l'homme était faible face à ce qu'il voyait, restant légèrement bouche bée. Victor était là avec le lourd manteau et quelques-uns des habits de Ruby dans les bras, laissant son imagination vagabonder sur comment il pourrait retirer le reste de tissu de la serveuse, en totale admiration devant le corps presque entièrement dénudé qu'il avait sous les yeux. Indiana Jones avait tort lorsqu'il énonçait : rien ne me choque, je suis un scientifique. Même si pour l'instant il était étonné dans le bon sens, d'une certaine manière en tout cas, le temps qu'il redescende sur terre et que ses rêveries pour adultes cessent la serveuse avait eu le temps d'échapper à sa surveillance. Approchant du bord de l'eau, tout en tenant toujours les vêtements au passage, il la voyait s'éloigner et plonger. Tout d'un coup la peur vient le paralyser sans qu'il ne puisse rien y faire, reculant même de plusieurs pas, alors que Ruby mettait du temps à remontrer. Trop à son goût. Le médecin contenait au plus son angoisse grandissante, se forçant à respirer longuement, grandement soulagé en voyant la serveuse réapparaître à la surface de l'eau. Mais l'ascenseur émotionnel refit des siennes assez vite, son cœur battait violemment à cause de l’adrénaline qui recevait, car après tout elle avait bu et la manière dont elle s'agitait étaient des facteurs qui ne pourraient que favoriser la noyade. Posant les vêtements à terre, sans la moindre considération pour eux, il retira ses chaussures ainsi que sa cravate avant de remonter son pantalon jusqu'au genou. Victor s'arrêta au bord des vagues, pouvant sentir la mer gelée lui caresser le bout des orteils, le moindre qu'on pouvait dire c'est qu'il n'en menait pas large. Il n'avait plus envie de rire, l'heure était grave, fixant Ruby tout en lui faisait signe de revenir vers la berge.

« Reviens maintenant Ruby ! C'est l'heure de rentrer. Puis tu vas attraper la mort, t'as vu à quelle température elle est ? Allez s'il te plaît reviens... »

Mais Ruby ne revenait pas. Elle avait même l'air de prendre un malin plaisir à lui faire peur, se contenant juste de lui signe, et le moindre qu'on puisse dire c'est que son plan marchait parfaitement sur ce coup-ci. Le médecin avait l'air détaché de tout au fond il pouvait se montrer assez anxieux et soucieux, il souhaitait bien faire son travail et que tout le monde puisse s'en sortir au final, bien qu'à cet instant rien ne le trahisse vraiment il tremblait presque et ce n'était pas à cause du froid qu'il pouvait bien ressentir alors qu'il faisait de faible pas dans l'eau. Il avait peur. Pour Ruby, c'était une certitude qui le poussait à aller la chercher du mieux qu'il pouvait à cet instant, si jamais elle venait à trop s'éloigner et qu'elle commençait à se noyer il n'était même pas sûr de pouvoir la sauver. Cette petite voix intérieure qui lui disait qu'il n'était qu'un échec sifflait à ses oreilles, lui suggérant qu'il ne méritait aucunement le titre de médecin, et qu'une fois encore il allait tout gâcher comme il savait si bien le faire. S'arrêtant avant que l'eau ne vienne mouiller son pantalon Victor fixait la serveuse, au moins elle avait toujours l'air d'aller bien et ceci le rassurait un peu, il n'osait même pas s’aventurer plus loin. Essayant de faire jouer son esprit scientifique, de soutenir que sa peur était des plus irrationnelles, il reprit sa marche forcée jusqu'à sentir les vagues le glacer jusqu'aux os au changement de tissu qui s'opéra entre son pantalon et sa chemise. Tout ce qu'il voulait c'était faire demi-tour le plus rapidement possible, retrouver la terre ferme où rien d'aussi horrible puisse se produire, alors que son cerveau était dans une lignée tout de ce qui y a de plus pessimiste. Ainsi le médecin ne souriait même plus, en voulant même légèrement à Ruby de l'entraîner dans cette foutue histoire, une forme de colère naissante se formant au fond de lui pour mieux supporter tout ceci et pour rester le plus stoïque qu'il soit. Si elle était resté sagement sur le rivage il ne se trouverait pas là à devoir se les geler pour aller la chercher, tout ça parce qu'en plus elle refusait de revenir et avait l'air de s'amuser de la situation, ou si elle n'avait pas bu alors peut-être qu'en effet il ne serait pas aussi à cran en ce moment à se demander qu'est-ce qui pourrait bien se passer si elle commençait à se noyer. Il ne le supporterait pas, surtout pas à cause de lui, se sentant tout de même impuissant à ce qui se passait. Tendant un bras vers sa direction, alors que l'eau lui arrivait à la taille et qu'elle était plus éloignée que lui, il se voulait ferme et tant pis si ça ne lui plaisait pas.

« Terminé de jouer. Tu viens et on sort de l'eau, tout de suite ! Est-ce que tu m'as bien compris ? »

Être comme ça ne lui ressemblait aucunement, il pouvait se montrer cynique mais pas aussi dur que ce qu'il venait d'être, il était généralement assez doux et n'élevait la voix que dans des cas très rares. C'était l'un de ses moments. Ruby n'avait pas l'air encline à l'écouter, du moment c'est l'impression qu'il avait et il ne savait pas vraiment si c'était le cas, alors que tout ce qu'il souhaitait de son côté c'était sortir d'ici en sa compagnie. Il grelottait de froid, restant le bras tendu, mais sans doute plus par peur. Les étendues d'eau lui avaient toujours foutu les jetons, personne n'était capable de dire ce qui vivait exactement dans les profondeurs sombres, pour la simple et bonne raison qu'il ne savait pas nager. Ah. Ça pourrait en faire rire plus d'un, surtout quand on voyait son nom de famille, mais pourtant c'était bien le cas. Il n'avait pas eu le temps d'apprendre et n'en avait jamais senti le besoin, du moment qu'il gardait pied ça pouvait passer, c'est pourquoi que si jamais la serveuse s'entêtait trop et venait à couler il ne pourrait même pas la sauver. Victor se rappelait alors qu'il est bien dur de faire entendre raison à une personne lorsqu'on la force, surtout quand elle a bu, il n'y avait qu'à voir la relation parfois tendue que la serveuse pouvait avoir avec Granny. Ce n'était pas la meilleure des méthodes qu'il avait appliquées, avançant jusqu'au milieu du thorax tout en fixant la lune pour se rassurer, le mieux qu'il pouvait faire c'était d'être honnête avec elle. Ce n'était pas un chose aisée, il ne l'avait dit à personne à part peut-être Jefferson sait-on jamais, n'osant pas la regarder.

« Ruby écoutes... s'il te plaît reviens vers moi... Je... Je sais pas nager d'accord ? Et s'il t'arrive un truc je pourrais pas t'aider... tu comprends ? »

Il ne pouvait pas vraiment dire qu'il était fier de lui sur ce coup, il avait même assez honte, mais il était médecin et sacrifier son bien-être pour les autres c'était toute sa vie après tout.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Jeu 26 Nov - 11:30


ft ¤ Victor

The Queen of Desire
J'avais le sourire au lèvre. A vraie dire, j'avais toujours bien apprécier l'eau. Grand-mère, me disait toujours que quand j'étais petite, je voulais toujours aller me baigner à la mers. Puisque de toute manière, c'était le seul endroit, vue qu'il n'y avait pas de piscine ou autre. Et puis là, j'étais bien dans l'eau. Il y avait un contraste entre ma peau brûlante et la fraîcheur de l'eau. Sauf que cela me faisait le plus grand bien. J'avais ressortir la tête de l'eau quelques temps après,. Je savais parfaitement que le médecin serait entrain de flipper sur le terre ferme. Alors, je m’amusais à lui faire peur encore plus. Je voyais qu'il me faisait signe de la plage. Signe de la rejoindre. Mais je n'avais aucune envies de sortir de l'eau. Alors pour m'amuser encore un peu, je lui répondis d'un geste de la main avant de replonger la tête sous l'eau, fermant une nouvelle fois bien les yeux pour ne pas que le sel les touches. Je pouvais ouvrir les yeux dans l'eau ! Mais pas dans l'eau salée ! Et je n'avais aucune envie que mes yeux se mettent à me piquer. Cela gâcherais vraiment tous.

Je sortis ma tête de l'eau, passant mes mains sur le visage, l'essuyant un peu mais aussi pour enlever mes cheveux qui était sur celui-ci. Une fois les yeux ouverts, je pouvais voire que le médecin avait commençait a avancer dans l'eau. Il avait enlever sa cravate et remonter son pantalon. Oui, je sais même delà ou j'étais, j'arrivais à voir. J'avais un très bonne vision ! Dix sur dix au deux yeux ! C'était l'ophtalmo qui me l'avait dit et cela depuis que j'étais toutes petites. Il m'avait dix aussi que j'avais une vue meilleur que l'anormal. Onze sur Onze sans doute du coup. Je ne me rappelais plus très bien ! En tout cas j'avais vue aussi qu'il avait poser mes affaires sur la plage. Sans doute que j'aurais râler si j'étais en état de sobriété. Parce que le déjà que l'eau de la mer, ce n'était pas très bien pour mes vêtements, mais je vous n'imaginez même pas quand ils sont plein de sable ! Mais pour l'instant, j'étais tellement contente, que je n'allais pas gâcher ce beau moment pour râler après le médecin qui apparemment était entrain de réellement flipper. Je ne l'avais encore jamais vue me parler, ou parler de la sorte à n'importe qui. Pourquoi il flippait autant ? Je n'allais pas me noyer tout de même. D'accord j'étais sans doute complètement saoule mais je n'allais pas me noyer ! Je savais un minimum ce que je faisais. En tout cas sur le moment car sans doute que demain, j'aurais totalement oublier cette soirée passer en la compagnie du médecin. Ce que je trouvais dommage. Mais j'étais sur que Victor se fera un plaisir de me là rappelais dès que nous nous verrons. J'en étais persuader.

Mais en le voyant, il n'avait pas du tout l'aire de se faire plaisir. Ce que je trouvais dommage aussi puisque moi j'étais toujours entrain de glousser. Il devrait comme je l'ai déjà dit s'amuser un peu plus. Il pouvait me rejoindre dans l'eau ! Je suis sur que l'on pourrait s'amuser encore plus tout les deux ensembles. J'étais entrain de nager, d'envoyer de l'eau partout quand j'entendis les dire du blond. Il ne savait pas nager ? Sérieusement ? La plus pars des personnes savent nager désormais. Je comprenais donc mieux pourquoi, il n'était pas venue me rejoindre plus tôt. Je m’arrêtais d'envoyer de l'eau partout. Le fixant quelques temps. Ou là, oui il était vraiment terrifier le médecin. Il était tout de même très bien avancer vers moi. Il avait déjà faire un gros effort, s'il avait peur de l'eau ! Et pour qui ? Pour moi ! Enfin il aurait sans doute fait cela pour tout le monde. C'était son travail de sauver les gens alors il aurait sens doute réagit de la même manière. Même si c'était une autre femme qui se trouvait à ma place. Pourtant une infime partie de moi, se disait que non . Il avait tous cela rien que pour moi. Moi, Ruby Scarlett Lucas. Moi la simple serveuse du Granny's. Moi la simple fille. Parce que oui, au final j'étais juste une simple fille. Une simple fille qui se cachait derrière cette apparence de femme forte. De cette femme qui ose.

Alors je me décidais, que je n'allais pas le faire patientais un peu. Je replongeais le tête la première dans l'eau, nageant vers l'homme qui m'attendais toujours. Quand je fus à peut près à sa hauteur, je ressortis de l'eau juste devant lui. « Bouh ! » lui dis-je. La seul chose que j'avais envie c'était de le prendre pour le tirer dans l'eau avec moi. Et au final … Bah c'est ce que je fis. Je lui pris le bas avant de me laisser tomber avec lui. Nos corps chutèrent brusquement dans l'eau alors que je le sentais déjà vouloir remonter à la surface. Une fois complètement dans l'eau, je lui relâcha pour le laisser remonter à la surface. Je venais de lui donner ça deuxième frayeur de la soirée, je n'allais pas non plus l'obliger à rester dans l'eau non plus. Une fois la tête hors de l'eau avec lui, je rigolais à gorge déployer ! « Tu devrais voir ta tête ! »  dis-je en le montrant du doit. Il était vraie qu'il avait une de c'est tête à ce moment précis. J'avais mal au ventre tellement mon abdomens se contractait. Je m'approchais de lui calment un peu mes rires avant d'ajouter. « Mais je rigole ! » J'attrapais ça chemise entre mes mains. Nos yeux ne se lâchaient plus. Et une fois ma phrase terminer. Je collais nos lèvres furtivement l'une contre l'autre. Le baiser ne dura que quelque secondes à peine. Je n'avais même pas penser à au conséquence que pouvait avoir mon geste à ce moment là. Une fois nos deux lèvres séparaient je quittais directement l'eau pour retourner vers la terre ferme. Je repris ma veste la déposant sur mes épaules. J'étais toujours un culotte sur les sable mais a vraie dire je m'en fichait pas mal. Me retournant, je pouvais toujours voir que Whale était toujours dans l'eau. Il ne bougeait plus. Je croyais que c'était lui qui avait peur de l'eau ? Alors pourquoi il en sort pas de là ? « Tu viens ou pas ? » lui demandais-je.
Code by Fremione.

[

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Mar 1 Déc - 17:23




Honte. Sur le coup Victor avait clairement honte d'avoir avoué qu'il ne savait aucunement nager, ce n'était pas quelque chose qu'il s'amusait à crier sur les toits bien sûr, parce que dans le fond il savait qu'il était un adulte avec un esprit aussi scientifique et cartésien. Par conséquent sa peur était des plus illogiques, il en avait pleinement conscience en réalité mais n'arrivait nullement à la maîtriser, surtout qu'à l'époque où ils vivaient les personnes de son âge savent tout de même nager. C'était une véritable confession qu'il venait d'octroyer à Ruby, les personnes au courant devaient se compter sur la moitié des doigts d'une seule main, et honnêtement si la situation ne lui avait pas poussé alors il aurait sans nul doute gardé tout ceci pour lui. Cependant ceci avait eu le mérite de calmer quelque peu la serveuse, au moins pour un faible temps mais c'était toujours mieux que rien, qui arrêtait enfin de s'agiter dans tous les sens pour son plus grand plaisir. Plus vite ils sortaient d'ici mieux c'était, surtout qu'il grelottait déjà de froid vu la température de l'eau, car à ses yeux il était hors de question qu'il sorte d'ici sans la jeune femme. En tant que médecin il ne pouvait laisser ceci se produire certes, il ne pouvait pas le nier, mais si c'était une autre personne à la place de la brune et avec un brin d'honnêteté il ne saurait pas sûr qu'il en aurait fait autant. Elle semblait peu l'apprécier, ce qu'il pouvait parfaitement comprendre en vue de son comportement qui était loin d'être irréprochable ça il l'avouait sans mal, mais ce n'était pas le cas de son côté. Si le médecin allait chez Granny ce n'était ni pour le café ni pour les plats, encore moins pour les cocktails qui manquaient cruellement de goût, juste pour le simple loisir de pouvoir admirer la reine des pancakes comme il l'avait affectueusement nommé. Parce qu'elle avait une grâce et une force qui étaient admirables, ainsi qu'une beauté à couper le souffle c'était indéniable selon lui, mais dont il ne lui avait jamais fait part en réalité. Il avait tellement de temps à essayer de la draguer, peut-être même plus que n'importe quelle femme, que désormais il avait l'impression que le moindre compliment qu'il lui offrait était mal perçu. Alors il préférait se taire, par lâcheté dans un sens, et continuer à jouer ce petit jeu-là car c'était mieux que rien.

Le docteur souffla du mieux qu'il pouvait en la voyant ainsi plonger, pour respirer convenablement sans être dicté par sa peur, avant de reculer d'un ou deux pas à cause de la surprise provoquée par l'apparition de Ruby face à lui. Décidément elle aimait le surprendre ce soir, peut-être un peu trop même, cependant Victor devait bien avouer qu'il était clairement plus rassuré en la voyant ainsi à ses côtés. Il était moins crispé de voir la serveuse, bien décidé de la ramener vers le rivage et de tout faire pour qu'elle n'attrape pas une crève qui la coucherait malade pendant un long moment, comme si quelque part elle lui donnait la force nécessaire. C'était bête. Il était celui qui avait besoin d'être rassuré alors qu'en temps normal c'était son rôle, être celui qui offre une certaine forme d'espoir pour ses patients alors que dans le fond il était pessimiste pour lui-même, il ne pensait pas qu'un jour il pourrait ainsi ressentir les choses ainsi. Il se permit à peine de lui mettre comme il faut une mèche de cheveux rebelle, évitant de trop lui porter attention pour ne pas se perdre dans une nouvelle contemplation car ce n'était nullement le moment à son sens, prêt à sortir de l'eau aussi vite qu'il le pouvait et à porter la jeune femme si besoin. Cependant ce n'était pas vraiment le plan que Ruby semblait avoir en tête, la laissant prendre son bras sans trop comprendre sur l'instant ce qu'elle cherchait vraiment, alors qu'elle venait de l'entraîner avec elle sous l'eau en lui faisait perdre son équilibre en l'entraînant dans sa chute dans la mer. Aussitôt la peur et la panique se saisirent de lui, se débattant pour remonter à la surface de l'eau tout en oubliant le fait qu'il avait eu pied quelques instants plus tôt, son cerveau n'étant plus capable de réfléchir rationnellement. La serveuse vient le relâcher et ce qu'il lui permit de sortir la tête hors de l'eau, avant de se remettre debout tout en crachant de l'eau, toussant fortement à cause de la mer salée qu'il avait quelque peu avalée. Le pire fut encore à venir lorsque Ruby se moqua de lui, comme si tout ceci n'avait aucune importance, le prenant assez mal sur le coup. Il lui avait dit qu'il ne savait pas nager, par conséquent il avait peur de se noyer et elle venait de le forcer à aller sous l'eau, se sentant assez blessé et trahit d'une certaine manière par ce geste qui était pourtant là pour amuser.

« Parce que tu trouves ça drôle ? Moi ça me fait pas rire... Tu sais quoi ? Je vais te laisser patauger, amuse-toi autant que tu veux. Surtout s'il t'arrive un truc ne m'appelle pas et débrouilles toi ! »

Victor ne rigolait pas. Pas du tout. Quelque part il était même en colère, essayant d'être assez cassant malgré le coup de l'émotion pour lui faire comprendre qu'il se déchargeait de toutes futures responsabilités éventuelles, et le fait que Ruby puisse ainsi rire comme si ce n'était rien lui faisait serrer les dents pour lui dire le fond de sa pensée. Pourtant il ne dit rien de plus, même si ce n'était aucunement l'envie qui lui manquait, cependant le médecin était bien conscient que son jugement de valeur était brouillé à cause de la peur qu'il venait de ressentir. Si parfois il pouvait se montrer un peu trop cynique, en étant déconcertant, jamais il ne voulait blesser autrui. Reprenant au mieux ses esprits, passant une main dans ses cheveux tout en prenant une grande inspiration, il devait tout de même constater qu'il n'avait pas bougé d'un pouce. Il était venu chercher la serveuse et il ne partirait pas sans elle, malgré le coup qu'elle venait de lui faire, se contentant de lui lancer des regards peu sympathiques alors qu'elle semblait tenter de se calmer. Sentant les doigts délicats de Ruby venir lui attraper la chemise, craignant un instant qu'elle recommence son jeu et comportement stupide en le coulant de nouveau, il ne s'attendait pas à sentir les lèvres de la jeune femme contre les siennes. Oh. Il ne comptait même plus le nombre de fois où il espérait un tel geste de sa part, ne cherchant à aucune seconde à rompre le contact, au point de penser un instant qu'en réalité il était mort noyé et qu'un ange lui offrait sa dernière volonté. Victor aurait voulu approfondir ce baiser, lui montrer à quel point il désirait plus à son sujet, oubliant par la même occasion sa bonne conviction de ne rien vouloir tenter à cause de l'alcool que la serveuse avait pu boire. Mais il n'en eut guère le temps. Ruby s'éloignait déjà de l'eau pour rejoindre le rivage, la suivant des yeux sans en perdre une seule miette, alors qu'il redescendait peu à peu sur terre. Heureusement pour lui aussi que la mer était bien froide, ceci avait le mérite de lui remettre les idées en place mais surtout de vouloir avorter la moindre de ses ardeurs, restant contemplatif tout en passant en main sur ses lèvres pour essayer de réaliser si oui ou non il venait d'avoir une hallucination.

La serveuse le sortit de ses pensées, ou de ses rêveries agréables, avançant vers le son de sa voix tout en étant encore sous le choc. Il n'était pas contraire en avoir comme ce dernier, bien au contraire, ne pensant même plus au fait qu'il était dans l'océan ou qu'elle avait tenté de le noyer. Approchant de la jeune femme il s'agenouilla pour remettre son pantalon comme il faut, voulant reprendre son manteau par la même occasion, avant de remarquer  à hauteur de ses yeux qu'elle était toujours en culotte. Mein Gott. Pourquoi fallait-il que ça tombe aujourd'hui ? Si Victor n'aurait pas su qu'elle avait bu il aurait sans aucun doute tenté sa chance, peut-être de façon maladroite mais il aurait essayé, sauf que pour le coup il était parfaitement informé et c'est ce qui l'empêchait de venir agir comme un connard. Pourtant ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Se relevant tout en détachant au possible son regard du sous-vêtement, tellement moulant qu'il était difficile de ne pas regarder, il posa son manteau de nouveau sur les épaules de Ruby mais sans chercher à lui fermer cette fois-ci tant il n'en aurait pas la force. À défaut d'avoir une serviette au moins elle pourrait se réchauffer un minimum comme ça, se fichant éperdument de son côté d'être trempé, tout en l'éloignant doucement de la mer pour la rapprocher du château de bois. Le médecin hésitait sur la démarche à suivre. Il pourrait la raccompagner chez elle, prévenir Granny qu'il fallait qu'elle reste au chaud, mais les gens auraient tellement vite fait de se faire de fausses idées. Les inconvénients d'une si petite ville comme Storybrooke.

« Je vais aller chercher un peu de bois qui traînent, ou je ne sais quoi. On va faire un feu comme ça tu pourras te réchauffer et sécher tes affaires d'accord ? Assieds-toi où tu veux en attendant. »

Évitant de trop la tenue, ou justement cette absence de tenue, il l'invita à s'asseoir dans le sable alors qu'il allait chercher tout d'abord chercher le reste des affaires de la jeune femme qu'il rapporta à côté d'elle avant d'aller prendre deux trois branches moyennes ainsi que sa sacoche. Avec des pierres qui traînaient à droite et à gauche il fit en cercle, ayant la sensation de geler littéralement sur place de son côté, plaçant le bois qu'il avait pu trouver. Victor sortit un briquet de sa sacoche et enflamma une feuille de papier avant de la laisser tomber sur les branches, le feu prenait petit à petit et venait à dégager une certaine chaleur, prenant soin de se mettre à l'opposé de Ruby  pour ne pas être tenté par quoi que ce soit. Cependant il ne pouvait se retenir de lui lancer des regards, de s'attarder sur sa beauté qui le faisait soupirer d'aise, non seulement pour l'admirer mais aussi s'assurer que tout allait bien. Il se perdit un instant en contemplant ses lèvres, lui donnant envie de les embrasser sans aucune retenue, se remémorant ce qu'il venait de se passer un peu plus tôt dans l'eau. Au fond de lui il aurait souhaité qu'elle fasse ceci parce qu'elle en avait envie, le médecin en demandait beaucoup il le savait, mais il était persuadé que la serveuse avait agi de cette manière dans le cadre d'une sorte de jeu ou pour l'empêcher de se mettre en colère. Se frottant le visage avant de venir passer une main dans ses cheveux mouillés, les ébouriffants quelque peu au passage, il n'avait aucune envie de se prendre la tête. S'il avait l'occasion de montrer à Ruby qu'il n'était pas comme tout le monde le pense, que sa réputation était sans doute surfaite, peut-être que leur relation entre eux serait bien meilleure en tout cas. Rassemblant son courage à deux mains, lui souriant amicalement, son ton était plus naturel que d'accoutumée quand il la croisait.

« En fait, je me rends compte qu'on n'a jamais vraiment discuté toi et moi. Je ne sais pas vraiment ce que tu aimes faire en dehors du travail, ou même ce que tu aimerais faire. J'ai l'impression qu'on est un peu parti du mauvais pied en fait... c'est ma faute je crois. Mais voilà... un jour j'aimerais bien t'inviter... en toute amitié bien sûr ! Juste entre deux amis tu vois ? Et... et ça serait bien que tu dises oui. Si tu as envie bien sûr, parce que je sais que tu m'apprécies pas trop donc je voudrais pas t'obliger à quoi que ce soit ça non. Enfin... »

Il se rendait compte qu'il s'était trop emballé sur le coup, ayant la sensation de lui mettre le couteau sur la forge en quelque sorte et ça il ne voulait pas, le médecin savait d'autant plus que la serveuse l'évitait parfois et c'était pour une bonne raison. Victor regrettait d'avoir ouvert la bouche, il aurait dû tourner sa langue avant de parler, s'en voulant à lui-même d'avoir été aussi idiot. Il s'entêtait toujours et à cause de ça il se mordait les doigts, comme à cet instant, faisant mine de dessiner dans le sable avec son doigt. Il devait se rattraper, chercher quelque chose, très vite. Il préféra aborder ceci sur la plaisanterie, portant son regard vers Ruby comme s'il s'en fichait alors que c'était loin d'être le cas, rigolant pour la convaincre qu'il n'était pas du tout sérieux.

« Laisses tomber c'était juste une blague. Tu es occupée, je suis occupé, c'est assez difficile. Et puis je voudrais pas que d'autres femmes en peine pensent que je les abandonne. »


Voilà. Il préférait saboter lui-même cet instant que plutôt se prendre une veste monumentale, ce n'était pas la première fois qu'il agissait ainsi envers quelque de toute manière, il devait déjà s'estimer bien heureux d'être en compagnie de Ruby à cet instant et s'en contenter.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Mer 2 Déc - 11:07


ft ¤ Victor

The Queen of Desire

Victor avait l'air d'être énervé à cause du fait que je l'ai tirer dans l'eau. Pourtant, je ne voulais que lui faire une petite blague. Une petite blague qui avait définitivement mal tourner au vue des paroles qui m'avait dit. Je ne l'aurais pas laisser se noyer de toutes manières. J'étais peut-être saoule mais pas stupide, et pas encore trop alcoolisé pour faire des choses encore plus dangereuse comme me jetée sous une voiture ou vouloir sauter du haut de la tour de l'horloge. Non, j'avais un minimum de conscience. Et je n'aurais en aucun cas laisser le médecin sous l'eau se noyer. Alors voilà pourquoi, je l'avais relâché directement après que nous étions tombés. Mais la blague qui m'avait bien fait rire, et qui aurait sens doute fait d'autre rieur, n'avait pas enchanté Victor. Dans un sens, ses paroles m'avaient touché. Une partit de moi encore sobre les avaient retenues et garder. J'avais alors arrêter de rire … J'avais plutôt décidé d'empoigner sa chemise complètement tremper et de déposer ses lèvre sur les miennes. Pourquoi ? Je ne savais pas vraiment non plus … Sens doute pour apaiser un peu la tentions qui commençait, tel une eau qui coule, doucement à monter entre nous. Je l'avais embrasser peut-être pour éviter un froid justement. Éviter, que le médecin se braque par ma mauvaise blague et qu'il ne décide de tout simplement partir, comme j'étais venue à lui. Comme cela ! Mais au fond, je savais que non. C'était juste pour l'embrasser. On dit que l'alcool aidé, si je puisse dire, les personnes à révéler vraiment ce qu'elles sont. A faire sortir, ce qu'elle ressente et ce qu'elle veulent réellement. Comme une potion de vérité. Un simple liquide qui peut vous faire faire ce que vous vouliez depuis tellement longtemps mais que vous vous refusez de faire par peur, par honte. Parce que vous avez un réputation à tenir ou alors à construire. Parce que vous êtes déjà une personne que tout le monde considère comme un minable alors il ne faudrait pas que vous vous enfonciez encore plus. Un simple liquide qui fait ressortir vos désires les plus fous. Vous imaginez ? Juste une petite boisson un peut trop consommer pourrez vous faire ça ? Cela ce trouve, embrasser la médecin était un désire que je me refusais. Non c'était même sur au final. Je l'avais repousser tellement de fois, que au final, c'était devenue un jeu, un automatisme. Je devais le repousser encore et encore sinon cela ne serais pas normal. C'était une habitude, qu'il fallait que l'on garde, sinon nous sommes perdue. Mais ce soir, j'avais abandonner cette habitude. L'alcool m'y avait aidé serte, mais j'avais fini par la repousser. J'avais embrassé le docteur Whale juste parce que j'en avais envie. Je ne savais pas trop …

En tout cas, même si ma première motivation de l'avoir fait n'était pas d'apaiser la tentions, cela avait plutôt bien marché. Après avoir retirer mes lèvres des siennes, j'étais directement sortie de l'eau avant de l’appeler. Très vite, il m'avait rejoins. Les bras autour de mon corps, je me réchauffais quelques peu en me frottant. Il faisait meilleur quand j'étais encore dans l'eau. Mais là, sur la terre ferme en culotte et débardeur ! La je peux dire qu'il faisait extrêmement froid. Extrêmement était peut être un peu exagéré mais en tout cas il faisait froid. Je fus très vite recouvert par le manteau de médecin, qu'il venait une nouvelle fois de me poser sur les épaules. Mais cette fois, il n'avait pas pris le temps de me l'attacher, ce qui était bien dommage je dois bien l'avouer. Cherchait-il encore à prendre de la distance ? Je ne le connaissais vraiment pas aussi réservé. Le médecin que je connaissais ou en tout cas penser connaître, aurait sens doute comme profiter de la situation. Et peut-être que j'aurais voulu au fond, qu'il en profite … En tout cas, le manteau me réchauffa quelque peu. C'était bien mieux que des simples frottement de mes mains sur ma peau. Prenant les deux bout du manteau, je les rapprochais de moi sans fermer l'habit. Me laissant guider vers ce château de bois ou nous étions tout à l'heure. Je ne fis qu'un hochement de la tête pour réponse. Mes dents claquaient entre elles, alors que je chercher un endroit pour m'asseoir comme il m'avait dit de faire. Je fini par poser mes fesses près du château de bois, mon dos s'appuyant sur l'un des poteau. Le vêtement du docteur allait être vraiment remplis de sable le lendemain. Je n'étais même pas sur qu'il puisse le mettre. J'étais assis dessus pour pas que le sable vienne se coller à ma peau. C'était une sensation tellement désagréable, le sable collées à la peau mouiller. Encore au niveau des pieds, je pouvais dire que j'avais comme pris l'habitude au final. Même si cela était toujours désagréable quand même. Le blond déposa mais affaires que j'avais enlever à côté de moi, avant de partir chercher des objets pour faire du feu. A cause du froid, j'étais beaucoup plus calme, j'avais arrêté de rire. Sans doute que l'eau m'avait permis de me rafraîchir et de faire tomber un peu l'alcool ? Aucune réelle idée. Ma bouche était trop occupée à faire cliqueter mes dents pour pouvoir rigoler de toute façon. Quand Victor alluma le feu, tout de suite je sentis la chaleur venir. Mais je remarquais aussi que le médecin avait préféré s'éloigner encore une fois de moi. Préférant se mettre à l'opposer, de l'autre côté de feu. Au début, je ne fis aucune remarque. Je tendais seulement mes mains vers le feu pour me réchauffer. Je ne faisais même pas attention au regard du médecin sur moi. Me concentrant seulement sur la chaleur que dégageaient les flammes. N'entendant que les crépitements du bois. Et les bous du feu qui s'envolaient dans les aires.

Jusqu'à qu'il ne décide de rompre se silence qui, personnellement, devenait un peu lourd. Je ne disais rien, je l'écoutais seulement. Et cela pouvait paraître étrange ou non mais j'étais en peu plus d'accord avec lui. Il était vraie que nous n'avions jamais parler. Au fond on se connaissait sans vraiment se connaître non plus. Je pense que tout les deux, nous nous sommes tromper sur le compte de l'autre. Que au final, on écoutait seulement se que les autres pensais de l'autre. Que l'on écoutait seulement la réputation qu'avait l'autre. Mais jamais on n'avait décidé d'apprendre à se connaître par le biais de l'autre et non d'un inconnue. Du coup, j'étais d'accord avec lui. J'allais accepter sa proposition avant qu'il ne décide de rajouter quelque chose. Encore une fois, il préférais se cacher. Il jouait de l'humour noir en ramenant dans la conversation, comme quoi il ne voulait pas faire attendre d'autre femme. C'était un beau moment, et il décide de la cacher lui même ? Cela me surpris encore plus mais je ne fis rien. C'était bien dommage pour lui, car j'allais accepter sa proposition de se connaître encore plus … Et puis attend ? Mais je pouvais toujours l'accepter sa proposition. Il avait peut-être gâcher un peu de cette ambiance magique, mais il n'étais pas non plus trop tard pour que j'accepte sa demande de se connaître mieux. Je n'étais pas du tout contre en plus, comme il pouvait se l'imaginer. Non j'étais plus que partante, et nous allions l'avoir cette soirée rien que pour tout les deux. Au fond, j’appréciais plutôt bien le médecin. Il restait tout de même galant au final. Mais il était vraie que je me forger une idée de lui par rapport à la réputation qu'il avait et à ce que les autres disait de lui. Mais jamais, je ne m'étais forger ma propre idée. Ce qui était bien dommage.

Je me levais alors de ma place pour me diriger vers le médecin qui me regardait l'air surpris. « J'ai froid malgré le feu ... » lui dis-je simplement avant de me placer à côté de lui et même de me coller à lui. A ce moment, j'étais comme un gosse qui venait d'avoir un cauchemar pendant la nuit et qui était simplement partie chercher du réconfort au près de ses parents pour que ceux-ci le rassure. Et bien j'étais un peu comme ça là a ce moment précis. Mais ce n'était pas à cause de la peur mais du froid. J'avais comme besoins que Victor me réchauffe un peu. Même si je ne le sentais pas bouger, rien que la chaleur corporelle du médecin me réchauffa quelque peu. Pendant quelque instant, un silence tomba sur nous. Le médecin, ne disait rien et ne bougeait même plus. En tout cas avant que je ne sentes juste une main venir frotter mon dos. Alors me pose ma tête sur son épaule avant de lui murmurer « J'accepte » Whale, ne comprenait pas vraiment ou je voulais en venir, ou sens doute qu'il comprenait que trop justement. En tout cas avant qu'il ne dise quoi que ce soit je décide de rajouter « J'accepte ta proposition d'apprendre à mieux nous connaître. J'accepte d'aller dîner avec toi en toute amitié. C'est vraie que finalement on ne se connaît pas vraiment tous les deux alors j'accepte pour mieux de connaître cher médecin ... » Oui j'acceptais. Cela me paraissait étrange d'accepter quelque chose, un dîner au médecin. Normalement, je passais mes journées à le repousser et la, j'acceptais … Mais je savais que j'acceptais pour la bonne cause. Je voulais bien apprendre à le connaître un peu plus.

Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Mar 8 Déc - 0:25




D'après la rumeur Victor possédait le record du nombre de rencard en une semaine, tout juste à son arrivée à Storybrooke lorsqu'il avait pris ses fonctions de médecin, ce qui avait mis le feu aux poudres sur une réputation qu'il ne contrôlait aucunement. Pour les autres le docteur était une sorte de Don Juan, peut-être même goujat sur les bords, et qui aimait un peu trop la chair. Certes il aimait prendre du bon temps, ça il ne pouvait que difficilement le nier, mais ce trait-ci était commun à pas mal de personne et bien trop exagéré le concernant. Quant au fait qu'il multipliait les conquêtes sans avenir c'était un autre problème, conscient que ce n'était pas ce qui faisait ses affaires, mais la vérité était qu'il ne s'était jamais senti prêt à s'engager sentimentalement avec autant de vigueur pour une personne. Parce qu'il avait peur de ne pas être à la hauteur, qu'on puisse le juger sévèrement pour ses actions passées, comme si quelque part il ne méritait pas d'avoir cette petite étincelle dont les autres pouvaient bien parler. Dans son esprit il était convaincu à l'avance d'échouer, parce qu'il y avait sans cesse cette voix dans sa tête qui lui disait que ça ne pouvait être autrement et à quel point il ne faisait que décevoir, préférant de lui-même avorter tout projet bien trop sérieux même si ceci était parfois inconscient. Son comportement était là pour repousser, avec plus ou moins de délicatesse et subtilité selon la personne concernée, avant que lui-même ne puisse s'attacher de trop. Perdre quelqu'un, surtout si le concerné avait une place spécifique dans son cœur, était un événement qu'il se refusait de vivre et dont il se protégeait. C'est sans doute toute cette combinaison qui vient pousser Victor à prendre les devants avec Ruby, elle l'avait tellement repoussé qu'il était alors sûr de se faire refouler une fois encore, préférant ajouter une touche d'humour pour tenter de prouver qu'il n'était pas totalement sérieux dans ce qu'il avait avancé. Entre eux il n'avait nullement eux de réelles discussions, juste des choses superficielles et un bal habituel au point d'être une zone de confort avec des rituels propres, un véritable équilibre fragile qu'il souhaitait protéger. Il avait pris le gros risque de détruire le peu de lien entre eux, voulant être trop sérieux en oubliant à quel point ils ne l'étaient jamais, espérant que le côté imbibé d'alcool de la jeune femme vienne lui faire oublier cette partie-ci de l'épisode en tout cas.

Retenant un soupir, gardant un sourire en coin pour signifier que tout ceci était une blague de sa part et rien de plus, le docteur cherchait intérieurement comment renverser la situation pour que tout puisse revenir à la normale comme si rien ne s'était passé. Victor ne voulait aucune gêne entre lui et Ruby, déjà que ce n'était pas toujours facile entre eux à cause du fait qu'il passait plus de temps à admirer sans retenue le corps de la serveuse qu'à boire son café, car dans le cas contraire il savait avec exactitude comment les choses se finiraient. Il fuirait, tout simplement. Il ne viendrait plus chez Granny, il changerait de trottoir lorsqu'il apercevrait cette véritable beauté à l'autre bout de la rue, et il ferait tout pour ne plus entrer en contact avec elle. Il préférait éviter les problèmes au possible, mettant toujours court à une dispute par exemple que ce soit d'une manière ou d'une autre, ce qui le poussait aussi sans doute à vouloir parfois s'excuser auprès des femmes qu'il avait pu ainsi fréquenter et avec qui il ne partageait aucunement la même vision de leurs relations. Son attention vient cependant se porter sur Ruby, alors qu'il tentait de capter le plus possible de chaleur de la part du feu improvisé, en pensant dans un premier temps qu'elle était sur le point de partir et de le laisser en plan jusqu'à ce qu'elle vienne s'approcher de lui. Le médecin avait l'impression que pour une fois les rôles étaient inversés entre eux, avec lui mettait de la distance entre eux et elle qui voulait au contraire la diminuer, observant la démarche de la serveuse qui vient finalement s'asseoir juste à côté de lui. Il restait tout de même assez surpris, commençant à se demander si tout ceci n'était pas un rêve lucide en fait, il avait aussi tout à apprendre de la jeune femme de son côté. Elle était à ses yeux si forte, si incroyable et avec un caractère bien trempé, qu'il ne l'imaginait nullement être aussi calme et avoir des élans aussi doux ou encore chercher d'une certaine façon sa compagnie. Sur l'instant il n'osait pas bouger, dans cette crainte de venir tout gâcher une fois encore, avant de trouver au fond de lui le courage de placer sa main au niveau de la colonne vertébrale de la serveuse pour tenter de lui apporter un peu de chaleur en frottant le dos. Il ne cherchait rien en agissant de cette manière, aucune faveur ou autres, en dehors du fait qu'elle puisse aller mieux.

« Tu as raison... Il faut dire que ce n'est pas vraiment la bonne saison pour un bain de minuit... »

C'était presque un miracle qu'ils avaient échappé à une hydrocution, surtout avec une mer aussi gelée que dans laquelle elle l'avait plongé, s'assurant aussi que Ruby ne rentre aucunement en hypothermie en vue des peu de vêtements qu'elle pouvait bien avoir sur elle. Victor eut un petit sourire franc, peut-être même un brin affectueux, lorsqu'il sentit la tête de la serveuse venir se poser contre son épaule tout en pouvant ainsi avoir le loisir de sentir quelques mèches des longs cheveux noirs lui chatouiller légèrement la peau. Un moment de calme parfait dans une tempête, comme si à cet instant plus rien n'existait, qu'il n'aurait jamais crue possible jusqu'à le vivre. Le médecin entendit les faibles mots de la serveuse, ils étaient tout simplement au nombre de deux et pourtant avec une valeur inestimable, par vraiment sûr dans un premier temps d'avoir clairement reçu l'information. Il voulait lui demander de répéter, ou peut-être une petite explication de ce qu'elle tentait de lui faire comprendre, mais elle fut la plus rapide des deux. Elle acceptait. Elle, la merveilleuse Ruby qui lui avait dit distinctement à plusieurs reprises que ô grand jamais elle ne voudrait sortir avec lui, même dans un simple rendez-vous, venait de lui offrir une réponse qu'il ne pensait pas un jour pouvoir recevoir de sa part. Sur l'instant Victor ne savait que dire, trop surprit encore pour articuler quoi que ce soit ou même avoir un raisonnement logique, avant de venir prendre conscience de l'ampleur de sa réponse. Son pessimisme lui chuchotait le fait qu'elle n'avait accepté que pour avoir par la suite la paix, surtout si tout se passait mal, mais aussi à cause de l'alcool qu'elle avait pu boire. Secouant un peu la tête il essaya de chasser tout ça, pour une fois il ne voulait pas voir tout en noir et gris, juste profiter de l'instant à sa juste valeur. Il était indéniable qu'il était touché par les paroles de Ruby, il n'en attendait pas autant en fait, alors qu'il souriait toujours un peu. Il avait arrêté provisoirement le frottage de dos qu'il reprenait lentement, il avait encore froid de son côté mais ceci lui paraissait tant secondaire à cet instant, voulant chercher les mots justes avant de se dire que la spontanéité était ce qui retranscrivait le mieux les émotions.

« En fait, pour être totalement honnête avec toi, je ne pensais pas que tu puisses dire oui un jour... C'est peut-être pour ça que je te demande souvent de sortir, juste pour te taquiner car je sais par avance ta réponse. Parce qu'on fonctionne comme ça. Tu... me surprends tellement sur ce coup-ci que je n'ai jamais envisagé cette éventuellement et je ne sais pas quoi dire. »

Victor rigolait légèrement face à ce constat, il n'avait pas reçu d'autre réponse de la part de Ruby à part un ''non'' que le fait qu'elle accepte était presque surréaliste, il était plus que surprit en fait. Mais l'imprévu avait du bon, lui-même essayait de ne pas faire ce qu'on pouvait bien attendre de lui pour mettre un peu de piquant dans la vie, et c'était véritablement du baume au cœur que la serveuse lui avait offert sans sûrement se rendre compte à quel point ce qu'elle avait dit pouvait toucher le médecin. Il craignait de gâcher cet instant qui, ça il en était parfaitement sûr, serait gravé un très long moment dans sa mémoire. En fin de compte il était heureux qu'ils aient passé ce moment côte à côte, bien que ça n'ait nullement été de tout repos, surtout s'il regardait les moments de peur qu'elle lui avait donné. Pire que ça il s'en voulait même d'avoir pu hausser le contre dans l'eau, prenant toujours du recul pour regarder son comportement qu'il regrettait, se promettant de tout faire pour venir s'excuser. Parce que le médecin était ainsi. Il était soucieux d'autrui, surtout lorsque ses paroles ou gestes pouvaient être remis en cause, et faisait tout pour réparer en quelque sorte les choses lorsqu'il se savait en tort ou qu'il sentait qu'il avait potentiellement mal agi. Plus tôt la peur avait parlé à sa place, il le voyait très clairement désormais qu'il était apaisé, et il n'aurait pas dû laisser un tel sentiment prendre ainsi le dessus sur lui. Ce n'était pas vraiment évident de se lancer, pour personne en fait dans un cas identique, mais il prit son courage à deux mains car sûr que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire et surtout parce qu'il en avait envie. Il continuait de frotter le dos de Ruby, en espérant que ceci puisse réellement lui apporter un peu plus de chaleur, prenant une grande inspiration.

« Tu sais tout à l'heure, quand on était dans l'eau, je ne voulais pas te crier dessus comme je l'ai fait. Je n'aurais pas dû. Même si j'ai eu l'une des peurs de ma vie c'était pas une raison, alors je te présente mes excuses. »

Tout ce qu'il espérait c'était que la serveuse ne lui en tienne pas rigueur, à circonstance désespérée il avait agi sans réfléchir aux mots qu'il avait pu prononcer et à leurs impacts, n'aimant nullement être ainsi. Le feu continuait de brûler mais Victor avait tout de même encore froid, ce qui devait être encore pire pour Ruby quelque peu en sous-vêtement, et tout ce qu'il sentait venir c'était la crève à rester au lit pendant une bonne semaine. Ils auraient beau faire des pieds et des mains, essayer de capter la chaleur corporelle de l'autre, il venait en conclure qu'ils ne pouvaient pas vraiment rester exposés ici de cette manière. Portant un peu attention au château de bois il pouvait voir que le vent n'était pas arrêté par la structure, il était donc un piètre refuge, le mieux à faire était qu'ils rentrent chez eux. Il aurait voulu pourtant que cet instant ne s'arrête pas, cette proximité entre eux était si plaisante, cependant en tant que médecin il se devait d'être responsable. Posant sa main libre sur l'épaule de la jeune femme, venant lui frictionner pour lui octroyer un semblant de chaud, il osait la regarder sans en être trop gêné.

« Je pense qu'on devrait rentrer tu sais, le feu ce n'était pas une idée de génie pour le coup. Vous voulez que votre noble destrier vienne vous porter Majesté des pancakes ? Il est hors de question que vous rentriez seule, ainsi dans le froid, ça serait un crime vous ne pensez pas ma reine ? »

Même s'il plaisantait il était toujours soucieux de l'état de Ruby, aux yeux de Victor il était inconcevable qu'elle puisse rentrer ainsi chez elle, voulant éviter néanmoins de lui montrer.






copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.


Dernière édition par Victor Whale le Lun 14 Mar - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Ruby S. Lucas

avatar
En réalité, je suis
Le Chaperon Rouge
☂ Conte : Le petit chaperon rouge

☂ Emploi : Co-Directrice au Granny's
☂ Camp : I'm not sure
☂ True Love : C'est mon médecin à moi, celui qui ramène les morts à la vie ♥

☂ Avatar : Meghan Ory
© Crédit : bonnie [avatar] |
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Lun 14 Déc - 13:16


ft ¤ Victor

The Queen of Desire

Froid, je n'avais juste froid. Prétexte pour se rapprocher de Victor ? Peut-être peu être pas. Il était vraie que j'avais la chaire de poule. Mais cela pouvez aussi me me service d'excuse pour venir me coller contre le corps du médecin. La chaleur de nos de corps l'un contre le l'autre me réchauffait quelques peut, du moins voilà l'impression que j'avais eu en ce moment précis. Le frottement de ma sa main sur mon dos aidait grandement aussi. Enfin jusqu'à ce qu'il arrête lorsque je lui avait répondue positivement à sa question. Biens sur que je voulais pouvoir le connaître un peu mieux. J'étais persuadée que tout ce que j'avais pu entendre sur le blond juste à côté de moi, n'était juste des simples idées fausses. Des rumeurs plus stupides que les autres. En tout cas c'est ce que je pensais maintenant. Ce qui était complètement stupide au final. Pourquoi je me décidais à ne plus écouter le rumeurs maintenant et non avant ? Je m'étais toujours fait des idées par rapport au médecin avec le bouche à oreille. Je ne m'étais jamais forger mon propre avis par rapport à mon vis à vis. Ce que Grand-mère m'avait toujours appris à ne pas faire … Enfin ! Il était justement peut-être temps de changer cela non ? N'était-il pas pour cela que j'avais accepter la proposition de Whale à sortir avec lui ? En tout amitié comme il l'avait si bien dit bien évidemment ….

Tout cela avait eu l'aire de le choqué. Il avait arrêter ses mouvements au niveau de mon dos, je ne l'entendais plus. Comme si il avait totalement disparue ! On avait perdue le médecin ! Et qui allait lui faire le massage cardiaque ? C'est LUI justement le médecin ! Pas moi ! Non mais j'ai du vraiment le choquer par ma réponse. Et ce qu'il me dis pas la suite ne fis que appuyer mes pensés. J'avais été rassurer un peu avant quand il avait recommencer à me réchauffer en me frottant le dos. « Et bien si … Voilà j'ai accepter ! » avait-je simplement répondue. Et puis un silence était venue s'installer. Cela l'étonnait vraiment que j'ai accepté ? Il était vraie qu'avant j'avais eu plus tendance à refuser ces demandes. Mais tout de même en douceur, de quoi le ménager un peu ! Ou alors peut-être seulement au début alors … Je ne sais même plus : C'est vraie que je lui avait tellement dit clairement que c'était non ! Qu'il ne devait pas entendre le mot oui sortir de ma bouche très souvent. Ou même sans doute jamais ! Qui c'est ? Lui en tout cas … Tout cela était sans doute devenue comme une habitude. Et il fallait savoir caser les habitudes ! C'était comme les règles sur ce coup-ci. Si on invente des règles c'est pour les briser. Du moins c'est ce que je pensais. Et bien maintenant il avait été temps de dire adieux à l'habitude. Un peu de changement de faisait pas de mal à personne. Et si ça se trouve on allait passer une très agréable soirée tout les deux. Un peu comme celle-ci au final ? Parce que oui c'était une assez belle soirée non ?  

Victor finit par rompre le silence en s'excusant. S'excusant d'avoir hausser le ton tout à l'heure. « Ne t'inquiète pas, ce n'est pas si grave que ça … » lui avais-je simplement répondue. Et c'était la stricte vérité. Ce n'était pas grave ! Maintenant je comprenais pourquoi il l'avait fais. Ou en tout cas un peu . Il s'était simplement inquiété non ? Tout le monde aurait sans doute été inquiet à sa place. Peut-être moi la première d'ailleurs. Je ne pouvais donc pas lui en vouloir. Ce serait stupide de lui en vouloir de toute manière.

« Je pense qu'on devrait rentrer tu sais, le feu ce n'était pas une idée de génie pour le coup. Vous voulez que votre noble destrier vienne vous porter Majesté des pancakes ? Il est hors de question que vous rentriez seule, ainsi dans le froid, ça serait un crime vous ne pensez pas ma reine ? »

Je riais face à la phrase de Victor. Il était toujours dans le jeu d'avant. Moi sa reine des Pancakes et lui mon fière destrier. Et puis oui, le feu de bois était une bonne idée mais pas assez pour me même nous réchauffer complètement. Parce que au final lui aussi il était tremper à cause de moi. Parce que j'avais simplement voulue jouer. Un jeu qui ne lui avait pas si fait plaisir que ça à lui. Il s'était d'ailleurs énerver. Et c'est vraiment maintenant que je m'en rendis compte. Il ne savait nager et sur le moment j'avais juste rigoler avec lui en le plongent dans l'eau. Maintenant, je m'en voulais presque de lui avoir fait ce coup. Mais le moment était passer, il ne fallait pas revenir la dessus ! J'espère juste qu'il ne m'en voudra pas réellement après ! Ce serait stupide alors que j'avais pas pensé à lui faire une peur bleu ! Mais si après, j'avais comme peut-être voulue me faire pardonner en l'embrassant. Même si au fond c'était beaucoup plus cela mais j'en avait pas encore conscience pour le moment.  « Mais bien sûr mon fière destrier ! Ramenez moi dans mon humble demeure le château de Granny's je vous pris ! » lui avais-je répondue avec le ton de la plaisanterie. Mais cette fois, et sans doute heureusement pour lui, je ne lui avais pas sauter sur le dos ! Me levant, je partis chercher mes habits vers le château avant de commencer à avancer sautillant quelques peux avec le médecin juste derrière moi. J'avais toujours son manteau sur les épaules. J'étais d'ailleurs toujours en sous-vêtements en plein rue ! Mais pas grave le manteau du docteur était assez long pour cacher le tiers de mes jambes. Le très peu de personne qui pourrait passer là ne verrais absolument rien de toute manière ! Je me réchauffais en sautillant. Le chemin se fit rapidement. Et ô grand bonheur nous n'avions croiser aucune tête que nous connaissions. Nous n'avions croiser personne même. Le Granny's n'était pas si loin que ça de la plage. Et heureusement, pour une fois c'était plutôt assez pratique !  passait par derrière pour pouvoir atteindre directement l'auberge et non le restaurant. Avec Granny on possédait un appartement au dessus des lieux C'était pratique le matin quand j'étais quelque peu en retard !

Arrivant devant la porte, je repris mes vêtements que j'avais tendue au médecin avant de partir de la plage. « Merci mon beau destrier … » lui dis-je en faisant une révérence. Je m'approchais alors de lui, lui donnant un baiser sur la joue avant de disparaître vite fait bien fait derrière la porte. Ne me rendant pas vraiment encore compte de mon geste, je me dépêchais de monter les escalier pour atteindre mes appartements. La première chose que je fis, une fois à l'intérieur c'était de remarquer que j'avais toujours le manteau du médecin sur les épaules … J'avais complètement oublier de l'enlever pour le lui rendre ! Et puis j'étais partie bien trop vite pour qu'il me dise quoi que ce sois sur le sujet. Bon, je pourrais lui rendre à un autre moment, du moins espérons le ! Mais il faudrait que je fasse attention que les gens ne remarque pas grand chose. Les rumeurs étaient du genre à  circuler vite dans se genre de petite ville … D'ailleurs se soir là je ne l'avais même pas enlever. Je m'étais directement allonger sur mon lit et j'étais tomber dans le sommeil directement.

En fin de compte j'avais passé une excellente soirée en compagnie du docteur Whale. J'étais pressée d'en refaire une du même style mais sans doute pas bourré depuis le début pour ma part …

Code by Fremione.


∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙



I'm still falling for you
Your heart got me feeling so fine. And just like that all I breathe all I feel You are all for me. No one can lift me, catch me the way that you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t365-who-s-afraid-of
Victor Whale

avatar
En réalité, je suis
Docteur Frankenstein
☂ Conte : Frankenstein ou le Prométhée moderne

☂ Emploi : Docteur & chirurgien
☂ Camp : Wasn't such a bad guy
☂ True Love : Elle a dévoré mon coeur avec ses crocs de louve

☂ Avatar : David Anders
© Crédit : Angel Dust
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   Jeu 17 Déc - 15:30




Storybrooke n'était pas une ville où il se passe grand-chose, le taux de criminalité devait être au plus bas, cependant on n'était jamais prudent. C'est ce raisonnement qui poussait Victor à vouloir ainsi raccompagner Ruby chez elle, même s'il était persuadé qu'elle savait parfaitement se défendre – il n'y avait qu'à voir la façon qu'elle avait de toujours le rembarrer, il préférait prendre aucun risque d'autant plus que la serveuse avait bu. Sans doute que l'eau froide lui avait rafraîchi les idées, ne serait-ce qu'un minimum, mais personne ne pouvait dessaouler aussi rapidement et surtout pas de cette façon. Il en connaissait un rayon. Le médecin ne comptait plus les fois où il avait pu dépasser parfois le verre de trop, surtout en compagnie de Jefferson dont le bar recelait de telles merveilles qui seraient un haut crime de ne pas y goûter, ayant ainsi l'impression que ceci pourrait calmer un tant soit peu ses angoisses. Extérieurement il pouvait se montrer moqueur ou même de se sentir non concerné par ce qui se passe, ce qui en avait déconcertés certains patients à leur première rencontre, et pourtant la réalité était bien différente que ce que tout le monde pouvait bien penser. C'était juste un masque pour ne pas refléter son manque cruel de confiance en lui, ne pas montrer à quel point il pouvait appréhender l'instant d'enfoncer le scalpel dans la chair, ou encore son impression de ne jamais être assez bien et à la hauteur comme avec les femmes. De même, il avait toujours le petit mot ou la petite phrase pour rire, pour lui l'humour était un moyen d'apaiser une situation mais aussi d'essayer d'obtenir quelque chose plus facilement d'une personne. Ce qui semblait marcher avec la belle Ruby, son rire cristallin était un son si agréable à entendre, prêt à l'aider à se relever alors que lui-même se mettait debout sur ses jambes. La laissant prendre l'avance Victor de son côté étouffa le feu avec du sable, il manquerait plus que le feu réussisse à se propager dans le coin, avant de prendre les habits encore trempés que la serveuse lui tendait. Il lui laissait son manteau sans le moindre souci, bien que de son côté il dût avouer qu'il était frigorifié par la température extérieure, il préférait tomber malade que d'apprendre que la serveuse l'était et ceci indirectement à cause de lui. Gardant un œil sur elle, prêt à la rattraper comme il avait fait plus tôt au niveau de la construction en bois, le calme de la nuit semblait les avoir touchés.

Les rues de la ville étaient désertes, du moins celles qu'ils empruntèrent pour le coup, et ce n'était nullement pour lui déplaire. Le médecin avait pu observer, à plusieurs reprises, les regards de certains habitants de Storybrooke lorsqu'il se trouvait accompagné d'une femme ou ne faisait que lui parler. Ils le jugeaient leurs yeux, parfois presque de manière assassine, alors qu'il avait une simple discussion banale parfois. Il voulait s'épargner cette vision, surtout en compagnie de Ruby, il ne se sentait pas apte ce soir à devoir affronter une fois de plus des jugements de valeur envers lui. Surtout pas en observant d'un peu plus près la tenue de la serveuse, ou justement son manque d'habits qu'il tenait de son côté, alors qu'ils restaient trempés jusqu'aux os pour le coup. Jamais il ne pourrait justifier une telle chose, parce qu'il se doutait quelque part qu'il devrait malgré tout venir rendre des comptes même si au final ceci ne regardait pas les personnes, et très honnêtement il n'en avait aucune envie si le cas se présentait. Malgré les multiples frayeurs, que ce soit autant la chute que le bain de minuit forcé, il avait tout de même passé un bon moment en compagnie de Ruby. Il en avait appris plus sur elle, en l'espace d'une petite soirée que depuis qu'il la connaissait, et dans un sens en était suffisamment heureux pour prier que rien ne vienne gâcher cet instant. Il avait aussi eu le droit à une surprise, pas des moindres, ce baiser dans la mer l'avait transporté sur un doux et moelleux petit nuage tendre. S'il en rêvait cette nuit ceci ne l'étonnerait même pas, déjà qu'il avait la sensation d'être un peu dans un rêve éveillé à cet instant, il ne serait pas contre. Quoi de mieux que de pouvoir ainsi rêver d'une belle femme ? Peut-être avoir l'honneur de goûter à une gorgée du cognac Henri IV Dudognon, réputé pour être la bouteille d'alcool la plus chère du monde, mais ceci en disait long sur le plaisir qu'était que d'avoir pu ainsi goûter aux lèvres si tentatrices de sa reine des pancakes. Suivant Ruby il arriva donc devant l'auberge que tenait sa grand-mère, regardant quelque peu la bâtisse avant de tendre les habits à la belle, souriant franchement en la voyant ainsi faire.

« Ce n'était rien votre Majesté. J'ose simplement espérer que vous allez vite vous mettre au chaud, il serait dommage que dans les jours qui viennent vous ne puissiez nous faire vos merveilleux pancakes n'est-ce pas ? »

Victor lui rendit sa petite révérence, comme si ceci avait toujours été un jeu entre eux alors que ce n'était aucunement le cas, bien qu'étant sincère quant au fait qu'elle reste en bonne santé. Il s’apprêtait à lui dire bonne nuit, de la laisser ainsi trouver sa chambre où elle serait au chaud, mais elle ne lui en laissa nullement l'occasion. Le baiser qu'elle lui délivra sur la joue il ne s'y attendait pas, comme celui dans la mer, ce qui eut le don de le surprendre fortement. Ceci devenait une bien curieuse habitude. Lui qui n'avait reçu de la part de Ruby que des réponses négatives, avec plus ou moins de fermeté, ce soir non seulement elle venait de lui dire oui pour une vraie soirée en sa compagnie mais en plus elle l'avait embrassé. Deux fois. Le médecin ne savait pas ce qui se passait, peut-être un alignement des étoiles qui n'arrive qu'une fois par siècle, mais tout ceci resterait assez longtemps gravé dans sa mémoire. Regardant la porte close, la serveuse ayant disparu derrière elle à la vitesse de la lumière, il lui fallut une minute avant de se remettre en marche. En avançant dans la rue il se rendit compte bien vite qu'elle avait gardé son manteau, ses habits étaient toujours mouillés et n'avaient pas eu le temps de sécher, et même si son corps mourrait de froid à cet instant il avait juste l'impression d'avoir chaud. Ce moment passé en sa compagnie lui avait donné du baume au cœur, son petit sourire un poil idiot en coin traduisait bien son état d'esprit, il avait pu être avec elle et ceci ça n'avait aucun prix à ses yeux. Il pouvait bien avoir choppé la crève, vu qu'il éternuait c'était même certain, mais qu'importe très sincèrement. Tous les sacrifices étaient bons pour Ruby, cette véritable déesse habillée en rouge, la grande reine de ses désirs.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Colors
She said “ Do you see me in shades of grey ? Do you need me like I need you that way? ” I say, “ I don’t wanna dance with another. I don’t wanna lay with another ” Cause when I look at you I see colors... ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t454-no-not-magic-sc
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: The Queen of Desire | Ruby S. Lucas   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Queen of Desire | Ruby S. Lucas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Les Alentours :: La plage et le château de bois-