Partagez | 
 

 Ma sorcière des mers bien aimée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Ma sorcière des mers bien aimée    Ven 9 Oct - 20:02





Ma sorcière des mers bien aimée

Ft. Calypso
 
Je voyageais, j’avais envie de découvrir du monde. Je volais, traversais les nuages tout en emplissant mes poumons de l’air le plus pur qui soit. Ma cape marron voyait ses contours se cambrer face à la vitesse de mon vol. Je m’arrêtais après quelques secondes, faisant quelques pas le vide avant de tout lâcher et de me faire chuter. Je chutais mais alors que j’allais tomber dans l’océan, je me stoppais. Je marchais sur l’eau, observant les dauphins au loin avant de faire quelques pas et disparaître.

Je me retrouvais donc à l’endroit désiré : Tortuga. L’île adorée de ce pirate manchot alcoolique mais je n’étais pas ici pour les prostituées, l’alcool ou cette ambiance qu’aimaient les pirates ivrognes et les femmes desesperés. Si j’étais ici c’était pour une femme, l’histoire de beaucoup d’hommes mais de très peu d’enfants. J’étais caché derrière ma cape, longeant les rues mal famées de cet endroit effroyable. Les rues pavés salies par la crasse, les rats et traces de rhum et autres liquides corporels. Je portais un sabre à la ceinture tout en avançant d’un pas assuré en ne faisant fi d’aucun commentaire des passants. Dans ce qui semblait être le centre de la ville, une place se faisait voir avec des rues immenses et des bâtiments en pierre imposants. J’observais les hommes accompagnés de catins, les pirates en souriant d’un sourire méprisant.

Je dépassais la place gorgé par le soleil de l’après midi pour enfin arriver à une auberge proche d’un port semblable à celui de Jones. J’avais eu envie de jeter un coup d’oeil sur ce petit coin de paradis et j’étais asse déçu mais peu surpris. Tout à fait dans le style de Crochet, des femmes et de l’alcool … Heureusement que Malcolm était mort, il aurait adoré cet endroit. Je continuais avant de monter des escaliers avant d'atterrir dans une auberge.

Le bâtiment était assez grand et à ma grande surprise plus propre que semblaient être es autres. L’odeur d’alcool emplissait les lieux mais il était assez vaste pour circuler. On jetait des yeux vers moi alors que je me déplaçais vers e tavernier, je pus voir des femmes, des prostituées bien entendu, m’approcher. Je m’arrêtais devant le couloir quand le tenancier me demanda ce que je voulais. Je souris avant de mettre ma main dans la poche intérieure de ma cape et déposer devant l’adulte une bourse pleine de pièces d’or. Il y avait peut être trop mais je m’en fichais, je ne sortis qu’un seul mot ou du moins un nom :

Calypso

Il prit l’or et me montra de la main la direction, je lui pris le poignet et d’un sourire narquois j’ajoutais amusé :

Et une bouteille de rhum.

Petit cadeau au pirate, qui chatie bien aime bien non ? Je le lâchais alors qu’il mettait la bouteille de côté alors que j’avançais vers l’étage pour y voir la prophétesse. Des pirates jouaient au poker et deux “ travailleuses “ de l’établissement me proposèrent leurs services ayant bien sûr vu la bourse que j’avais donné à leur patron. Mais je les ignorais et montais les escaliers. Je les montais avant de frapper à la porte designée et d’entrer sans même attendre un signal m’autorisant à le faire.

La pièce était asse sombre malgré la fenêtre laissant échapper quelques rayons solaires. Les gris gris vaudoux envahissait aussi l’espace alors que la mère du pirate me faisait face. Belle, impériale presque et d’une autre classe que l’était les femmes de l’étage inférieure. Je m’asseyais sur le tabouret face à son fauteuil avant de lui montrer mon visages, laissant tomber la cape au sol :

Calypso

J’arrêtais avant de lever un sourcil et de poser mes yeux sur les mains de la sorcière :

Si l’on a un crochet à la place de la main tu peux quand même lire les lignes de la main ?

Je me levais tout sourire avant de pousser un crâne vers le bord du bureau, du comptoir et de m’y asseoir n’ayant plus les pieds au sol. Je jettais un coup d’oeil au corsage de son corset qui emprisonnait une poitrine généreuse et de l’observer :

Tu sais pourquoi je suis ici ? Et aussi pourquoi une dame tel que toi vis ici dans cette crasse ?

Je regardais par la fenêtre la rue avec un air de dégoût absolument méprisant puis reporter un regard maintenant intéressé vers la prophétesse, let’s play.   

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ma sorcière des mers bien aimée    Ven 16 Oct - 13:02

Tortuga… Calypso aimait bien y traîner et faisait toujours en sorte d’y être quand son fils n’y était pas. Killian n’avait pas besoin de savoir que parfois, sa mère n’était pas si loin de lui que cela. Les complications que cela engendreraient lui donnaient mal à la tête par avance… Elle soupira en regardant encore une fois par la fenêtre. C’est qu’il en mettait un temps à venir tout de même ! Car la sorcière savait fort bien qui allait se pointer dans ce taudis sous peu. La prophétesse qu’elle était avait choisi cet établissement parce qu’elle savait fort bien que c’était le moins crado et dangereux du coin. Et la brune avait tendance à aimer le confort quand elle se fixait momentanément à un endroit.

N’empêche que ces moments de solitude entre deux clients lui permettaient un peu trop de réfléchir. Et souvent, surtout quand elle était à Tortuga, Calypso pensait à son fils. Killian lui ressemblait déjà quand il était enfant, mais là, il faisait carrément sa fierté. Elle n’était pas de ces mères maternelles à donner plein d’amour et de câlins. Elle était partie et n’avait pas participé aux événements qui avaient permis à son fils de se construire. Cependant, elle ne pouvait que ressentir une certaine fierté en constatant qu’il était aussi tenace et inventif qu’elle. De même, il mentait aussi bien que sa mère, lui ressemblant bien plus que ce que la sorcière aurait pu prévoir.

Enfin, un coup ténu fut porté à la porte et son invité tant attendu entra. La brune haussa un sourcil à sa demande avant de laisser un fin sourire se dessiner sur ses lèvres. Vraiment, on pouvait croire qu’il connaissait le lien entre Killian Jones et la grande et respectée sorcière Calypso. Normalement, personne ne le savait, mais vu le personnage, la quarantenaire n’aurait pas trouvé étonnant qu’il soit au courant.

- Heureusement pour moi, tu as tes deux mains, la question ne se posera donc pas… Répondit-elle, narquoise.

Elle l’observa un moment, tandis qu’il faisait pareil, bien évidemment. La sorcière se retint de lever les yeux au ciel tant la question était ridicule. S’il ne croyait pas en elle, il aurait dû s’épargner le long voyage depuis son île enchantée… Calypso croisa les bras sous sa poitrine, faisant ressortir celle-ci.

- Tu viens pour mon pouvoir de prophétie, mais tu as du mal à y croire… C’est assez contradictoire non ? Je sais ce que tu veux Peter Pan… Je ne pourrais pas te répondre avec précision cela dit… Trop de choses ne sont pas encore fixes, des éléments, des pions doivent encore être mis en place… Dit-elle distraitement, souriant de voir une bagarre en bas de l’auberge. Oh, et pour te répondre, c’est l’un des moins crades du coin… Et puis, mes clients ne sont pas des personnes très riches… Il est plus simple de venir me voir ici, où aucun laquais arrogant ne les arrêtera…

Elle avait vu ce qu’il se passerait si elle choisissait d’aller dans les quartiers plus riches. Sa fortune et sa réputation n’aurait jamais existé, parce que c’était grâce aux pirates que le bruit concernant ses redoutables pouvoirs se répandait au travers des différents mondes… Cela lui plaisait plus que le fait d’être dans une maison luxueuse, sans pouvoir agir à sa guise… Très peu pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ma sorcière des mers bien aimée    Dim 20 Déc - 22:12





Ma sorcière des mers bien aimée

Ft. Calypso
 
Heureusement que j'avais deux mains, c'était ce que la sorcière m'avait répondis. J'avais déjà essayé le crochet de Hook mais ça ne m'allait pas autant que je l'espérais, ce n'était pas mon rôle d'être Hook. Elle semblait avoir de la répartie comme je m'y attendais bien ue je m'imaginais plus une vieille femme aveugle au lieu d'une femme disons ... mature. Elle croisait la poitrine, elle avait raison je venais pour son pouvoir de prophétie mais n'y croyait pas. A vrai dire je savais que certains en avaient le pouvoir tel que Laddie ou Tootles dans une moindre mesure mais je ne croyais pas en un avenir déjà écrit. Mais la sorcière des mers dit alors qu'en effet tout n'était pas fixe, qu'il fallait encore avancer des pions ... C'est excitant.

Mais elle savait que je voulais. C'était en même temps très amusant et très frustrant, quelqu'un qui sait exactement ce que vous voulez. Je grinçais des dents avant de sourire et la regarder dans les yeux alors qu'elle faisait ressortir sa poitrine. Je souriais lorsqu'elle sourit, je savais que cela ne me serait pas donné facilement. Mais j'y crois ! Je ne cesserais pas d'y croire. Je me remis à sourire, que dire mis à part qu'elles avaient raison. En tout cas, elle semblait se plaire à être ici et bien que je ne la comprenais pas, je m'en fichais. Elle faisait ce qu'elle voulait tant qu'elle me donnait ce que je voulais. Mais je pouvais comprendre, être ici impliquait plus de libertés. Alors je me contentais de regarder son " bureau " encore une fois avant de me lever et d'attraper une patte de lapin. Je me retournais, me penchant sur son bureau la regardant encore une fois dans les blanc des yeux avant de demander de mon petit sourire de diablotin en montrant la patte de l'animal mort :

Ca porte vraiment chance ?

J'avais souris avant de la serrer dans ma main et la nouer à ma ceinture alors que je regardais derrière elle avant de faire quelques pas et de tripoter ma veste. Je tapais légèrement dessus pour y trouver ce que je cherchais quand le bruit des pièces d'or vint se faire entendre. Je sortais de mon haut vert et marron, une bourse plus imposante que la précédente. Je la gardais en main pendant que je contournais le bureau pour me retrouver à côté de a grande prophétesse. Je déposais alors la bourse généreuse à sa portée de main tandis que je posais doucement mes mains sur les épaules de la grande dame. Mes lèvres vinrent se placer discrètement près de son oreille et un murmure à son encontre je lui fis :

J'aimerais savoir tout ce que tu as à me dire, même ce qui n'est pas sûr.


Je lui massais rapidement les épaules en éloignant ma bouche. Je souriais en entendant l'agitation au rez de chaussée. Un vrai trou à roi digne de Tortuga, comment Crochet pouvait il apprécier cet endroit ? Je dénouais la patte de lapin avant de lancer à mon interlocutrice, une fois en face d'elle :

J'avoue que je m'attendais à une vielle femme ...

Je me mis à rire en gardant la tête de lapin entre mes doigts. Je jouais en même temps avec les ficelles noirs qui faisaient tournoyer la patte. Je jetais un regard amusé à Calypso :

Et je la garde ! Je pense que vu la somme, je peux garder ce biblot

Je m'étais rems à faire un sourire jusqu'aux oreilles avant de m'assoier nonchalemment en face d'elle. Je passais mon regard de haut en bas vers elle, lui laissant le temps de répondre, de parler. Je ne disais rien avant de reprendre :

Je dois te donner la main, me trancher la paume ?


J'haussais un sourcil alors que je venais de sortir ma dague que je posais sur le bureau alors que je faisais face. J'étais très excité ! C'était ma première fois, j'étais donc absolument fasciné par le magnétisme qu'exerçait la sorcière et son pouvoir de prédiction. Vraimentc'était très excitant et je trépignais d'impatience ... je voulais savoir ce qu'il m'attendait ! Bien sûr, je ne voulais pas tout ! C'était un jeu mais pour le moment je ne faisais qu'utiliser le joker que représentait la femme. J'attendais les paroles de cette fascinante sorcière en soupirant :

Je t'aurais bien amené à Neverland mais j'imagine qu'il en est hors de question n'est ce pas ?


Je la regardais, un sourcil haussé et mon sourire joueur. C'était à elle de faire son travail et si possible de m'amuser, me montrer de nouvelles choses.

 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Ma sorcière des mers bien aimée    Jeu 31 Déc - 13:10

Le faux adolescent tenait à s’amuser un peu avant de passer aux choses sérieuses… Soit ! Elle se fichait pas mal qu’il puisse prendre quelques trucs qui étaient déposés dans ce bureau, ce n’était pas comme si c’était des objets rares ou importants… Non, ceux-là, Calypso les gardait bien à l’abri et protéger par sa magie. Autant dire que personne ne pourrait les lui voler. En le voyant attraper une patte de lapin dont elle ne se servait même pas, mais qui entrait parfaitement dans le décor, la brune sourit.

- Essaie et tu me diras ce qu’il en est… Se contenta-t-elle de répondre.

Tant qu’on ne parlait pas affaire véritablement, Calypso resterait vague sur tout ce qu’il pourrait lui demander. Elle ne répondrait jamais franchement et il pourrait toujours rêver avant d’avoir des précisions. Le deal était simple et tous ceux qui venaient la voir le savait. On payait avant et comptant et ensuite elle leur donnait les réponses à leurs questions, pas avant. Le voir envahir son espace vital ne lui plut pas tant que cela, mais cet homme avait la vie de son fils entre les mains, aussi se garda-t-elle bien de faire quoi que ce soit. Au contraire, elle joua le jeu et fit semblant de frissonner, comme si elle était intéressée alors que… Non.

- Je verrais ce que je peux faire… Répondit-elle d’une voix basse et suave.

Puis il s’écarta et chercha sous sa veste quelque chose. Il en sortit un sac, empli de pièces d’or d’après le tintement si distinctif qu’elle pouvait entendre. C’était bien, à présent, ils allaient pouvoir parler la même langue. Calypso ne travaillait pas pour des prunes et en général, mieux valait ne pas essayer de la faire parler alors que l’on avait pas sorti les sous… Heureusement, Peter n’était pas de ce genre-là, ce qui n’était pas plus mal…

- Garde la patte, je m’en fiche, j’en ai d’autres… Lui répondit-elle après avoir mis le sac dans son petit coffret. Je n’utilise pas la magie du sang, range cette dague veux-tu. Lui dit-elle en souriant. Donne-moi ta main, ça suffira amplement, même si je connais déjà quelques petits détails…

Calmement, Calypso lui tendit sa main afin qu’il pose la sienne dessus. Elle s’amusait toujours en général de faire tourner les gens en bourrique quand ils venaient la première fois, mais pas cette fois, pas avec lui en tout cas. La sorcière savait parfaitement qu’il était puissant et mieux valait ne pas trop le titiller, question de prudence…

- Tu supposes bien… Je ne mettrais pas les pieds à Neverland… Cependant, tu peux toujours venir me voir quand tu veux, tu seras un client privilégié. Lui déclara-t-elle avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Ma sorcière des mers bien aimée    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma sorcière des mers bien aimée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-