Partagez | 
 

 What the hell ?! {Altaïr & Joy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Sam 10 Oct - 14:30


What the hell ?!
Altaïr & Joy & Mary
 
Tout au long du chemin, je ne me suis pas demandé une seule fois comment allait se dérouler les retrouvailles avec mon coéquipier. Lui et moi avons su créer quelque chose de spécial entre nous au cours de ces mois à travailler ensembles. Aussi, la question ne se posait même pas ; les retrouvailles se feront dans des éclats de joies et de rigolades. Ca ne faisait aucun doute. Comment pourrait-il en être autrement ?

Je reconnais, en revanche, que j’en ai un peu voulu à mes employeurs. Juste pour la route. Parce que sincèrement, Storybrooke était un endroit paumé à l’autre bout du monde ! J’ai dû rouler pendant des heures pour arriver devant ce que l’on m’avait défini comme étant les limites de la ville. C’est là que, presque fascinée, je me suis équipée de cet artéfact nécessaire pour entrer dans le lieu. Un nouveau décor s’est alors dessiné devant moi. Et, haussant les épaules, je m’y suis aventurée, laissant ma voiture un peu plus loin pour finir à pied.

Sac sur l’épaule, j’ai arpenté les rues à la recherche de l’adresse indiquée comme étant le lieu de vie d’Altaïr. Face à la bâtisse, je ne pu m’empêcher de siffler d’admiration. L’endroit était grand ! Bien trop pour une personne…Et cela tombait vraiment bien, puisque nous allions vivre ensemble quelques temps. Avec un sourire malicieux sur les lèvres, je me suis approchée en me demandant quelle tête il ferait lorsqu’il me verrait. Il ne serait pas exagérer de dire que j’avais vraiment hâte !

J’étais prête à sortir de quoi crocheter la serrure lorsque j’ai vu que la porte n’était même pas fermée à clé. Je ne pu alors m’empêcher de soupirer : Amateur. Cela ne lui ferait pas de mal que je sois là pour lui enseigner le minimum vital de la sécurité aux Etats-Unis ! Mais tant pis. J’ouvre grand la porte pour entrer, sans prendre la peine de la refermer –bien fait pour lui ! Puis, déposant mon sac dans l’entrée sans gêne, je me glisse à pas de loups dans le salon…

…Avant de sauter littéralement sur mon frère coéquipier, affalé dans le canapé devant la télé.

« ALTAAAAAAAAAAAAAÏR ! »

Etalée sur lui, je lui offre un large sourire en passant mes bras autour de son coup tout en débitant un flot de paroles à une telle vitesse que je ne me savais pas même capable d’assumer. Dans le gros je devais sans doute lui dire qu’il m’avait trop manqué, que j’étais tellement heureuse de le revoir, que par contre il était con de laisser sa porte ouverte mais que ce n’était pas grave parce que maintenant que je m’installais avec lui il n’y aurait plus de probème de sécurité eeeeeeet…

« Eeeeeeet… »

Je me stoppais sur ce mot que je laissais quelques secondes en suspens en redressant la tête pour regarder par-dessus le canapé, dans la direction par laquelle j’étais venue. Une grande blonde, plutôt jolie et même assez bien foutue se trouvait là, devant nous, à nous regarder l’air étonnée.

« Et c’est qui elle ? »

Demandais-je innocemment sans me lever de sur mon coéquipier.



By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Dim 11 Oct - 0:12




La fatigue se faisait durement ressentir ce jour-là, sans doute un mélange physique et psychologique pour le coup puisque Storybrooke avait le don de mettre ses nerfs à dure épreuve, voir des visages familiers n'offrait plus l'espoir des premiers jours. Altaïr devait constamment se remettre en tête qu'il ne pouvait pas aborder d'anciennes connaissances, puisque aucune d'entre elles n'avait ses souvenirs, c'était bien là tout le problème et aussi la raison pour laquelle il avait demandé à avoir de l'aide plus tôt que prévu. En temps normal il était celui qui tâtait le terrain, celui qui sans peur ni sans aucun sens du danger et fonçait tout en avisant au fur et à mesure, s'assurant de certains détails et que sa partenaire pouvait ensuite à son tour approcher sans le moindre risque ou du moins en évitant. Mais pas cette fois. Il était exténué de jouer le touriste, ou du moins l'habitant fraîchement arrivé, de faire comme si de rien n'était alors qu'il n'avait jamais été aussi près que de son monde qu'à cet instant et de rester d'une neutralité exemplaire alors que la seule idée qu'il avait en tête c'était d’enlacer la personne face à lui lorsqu'il la connaissait. Il avait peut-être évité le même sort que les habitants mais sa situation n'était nullement plus enviable, peut-être même pire vu qu'il gardait contrairement à eux l’intégralité de ses souvenirs, c'est pourquoi il avait demandé à Mary de venir mais le problème était qu'il ne savait nullement quand elle ferait son apparition. Une semaine, un mois, peut-être plus ou peut-être moins, en définitive il n'en savait rien. C'est pourquoi aujourd'hui il était aussi rentré à la maison, il n'avait pas le cœur d'enquêter presque par crainte de rencontrer de nouveau un parfait étranger avec le visage d'une personne du passé, d'autant plus que Felicity était présente vu qu'il lui avait fallu utiliser ses clés pour rentrer sans prendre la peine de son côté de verrouiller d'ailleurs lui. C'était une ancienne mauvaise habitude. Lorsqu'il était pirate il n'avait rien à cacher à son équipage et sa cabine restait ouverte, de même ce qui concernait sa cale remplie d'objets en tous genres, on lui avait souvent reproché d'être inconscient mais il n'en avait que faire car la vie était différente en ce temps-là et qu'il se sentait bien trop libre pour vouloir ériger des cloisons entre lui et le reste du monde. Il était un seigneur des mers, celui qui avait traversé toutes les mers du monde enchanté, aussi insaisissable que l'était son navire.

Fouillant dans ses poches il en sortit quelques petits bric-à-brac, sans se souvenir pour certains de l'endroit exact de leur provenance, certains sans utilité réelle mais dont l'envie de l'avoir eu été plus forte que tout. Altaïr prit ainsi la direction de sa chambre pour y déposer les objets, les mettant tous dans un coin bien précis de la pièce et dans un agencement qui se voulait logique pour son esprit seul, avant de refermer soigneusement derrière lui pour s'assurer que sa colocataire ne voit jamais ce qui pouvait bien y avoir à l'intérieur. Depuis qu'il était arrivé dans ce monde il avait ressenti le besoin d'avoir un espace bien à lui, qui se voulait impénétrable et où ses secrets pouvaient être conservés sans avoir peur d'être découverts, mais aussi pour la sécurité de l'informaticienne avec qui il vivait sous le même toit. Son employeur avait tellement été clair, de son côté il n'avait aucune envie que le grand manitou se déplace pour lui expliquer, personne ne devait être courant de ce qu'ils faisaient sinon il allait disparaître aussi facilement qu'il était apparu en circulation sans que sa présence ne manque à qui que ce soit. Cette pensée le faisait frisonner comme jamais, lui qui était si téméraire venait à être pétrifié par la simple idée de revoir de nouveau l'homme qui lui avait permis certes d'exister ici mais surtout qui tenait les rênes de sa vie, lui offrant une raison de plus de vouloir penser à autre chose et surtout de calmer ses nerfs déjà bien touchés par un moral en baisse. Heureusement pour lui ce monde offrait de multiples façons de se divertir, Sinbad était toujours fasciné de découvrir la technologie qui existait mais aussi certaines coutumes absolument inédites, et l'une des choses les plus extraordinaires qu'il pouvait admirer dans son classement personnel était sûrement la télévision. Une fois assurée que sa porte de chambre était bien fermée, que personne ne pourrait y rentrer dont sa colocataire, il se dirigea vers la cuisine pour prendre à boire et croisa ainsi Felicity à qui il offrit un sourire chaleureux. Il l'appréciait beaucoup, c'était un peu un rayon de soleil de bonne humeur, il n'aurait jamais pu espérer mieux.

« Je vais regarder la télévision, tu as toujours le film avec les pirates ? Tu sais celui qui se passe dans les Caraïbes, enfin je crois. Avec le capitaine Johnny Sparrow. »

Altair ne comprenait pas vraiment ce qui amusait Felicity dans ce qu'il disait, sans savoir qu'il embrouillait tout dans ce qu'il pourrait décrire comme un roman animé, mais en voyant son air il ne pouvait s'empêcher de rire quelque peu. Finalement elle ne pouvait pas voir le début du film avec lui, occupée à faire quelque chose qui pour sa part lui échappait complètement car il n'avait pas tout le savoir qu'elle avait dans le domaine des ordinateurs et en était même très loin, tout en conservant quelque part l'espoir qu'elle viendrait plus tard tant sa présence était du baume au cœur. Allumant la boîte magique à images, c'était vraiment la première impression qu'il avait eue en la voyant, après des minutes de réflexion il réussit tant bien que mal à faire démarrer le DVD. Que de souvenirs qui lui revenaient en mémoire. Son bateau, son équipage, ses aventures, la mer. Sa vie méritait aussi un film ça il en était convaincu, il y aurait tellement à dire ce qu'il avait vu au cours de ses voyages, se vantant intérieurement qu'il avait fait bien mieux que ce qu'il avait sous les yeux. Progressivement Sinbad passa de spectateur attentif à spectateur anesthésié, assit au début il se coucha bien vite sur le canapé, malgré les musiques et les actions bien entraînantes, étant dû à la fatigue accumulée. Son attention était entièrement focalisée sur les images, connaissant presque par cœur les scènes tant il avait repassé en boucle ce film, comme si rien d'autre n'existait. C'est le poids soudain sur lui, mais aussi en grande partie son prénom hurlé dans la pièce, qui le reconnecta à la réalité et le fit sursauter au possible. Il lui fallut un petit temps pour imprimer ce qui se passait.

« Ma... Mary ! Ils m'avaient dit que tu étais à San Francisco ! »

Sa coéquipière. Mary ! Il entra instantanément dans le même état euphorique qu'elle, l'enlaçant aussi fort qu'il lui était possible sans pour autant lui faire mal, c'était comme si une petite partie de son âme lui avait été rendu. Ils avaient partagé tant de choses ensemble, ils s'étaient à plusieurs reprises sauvés la vie mutuellement, bien qu'il leur avait fallu un temps d'adaptation à l'autre pour savoir s'ils pouvaient se faire confiance désormais ils étaient inséparables. Altaïr n'entendait pas tout ce qu'elle lui disait, son débit de parole étant trop grand pour qu'il puisse avoir le temps de répondre, cependant la joie qu'il ressentait à cet instant de retrouvailles était bien réel. Jusqu'à ce que Felicity entre dans la pièce, sûrement ameutée par le bruit qu'ils venaient de faire, lui rappelant la situation dans laquelle ils se trouvaient. Il n'avait pas eu le temps de parler de l'une à l'autre, parce qu'il n'était pas sûr que la blonde l'accepte dans sa demeure comme colocataire, et le tableau en devenait alors assez étrange. Déjà que la reine de l'informatique avait des doutes sur lui, ou plutôt à son manque d’existence dans ce monde et sur la toile, mais là il venait de tourner une nouvelle page vers un chapitre qui allait s'avérait encore plus délicat à gérer. Regardant tour à tour les deux femmes, qui attendaient des explications légitimes a priori, il devait trouver quelque chose et vite. Échapper à des cannibales lui avait bizarrement plus facile, pourtant ce jour-là il avait manqué de se faire manger vivant, tant la situation lui apparaissait bien plus critique. Essayant de se redresser quelque peu, ou du moins de s'asseoir sans pour autant que son amie tombe par terre, il se racla la gorge avant d'essayer de sourire le plus naturellement.

« Mary je te présente Felicity, c'est ma colocataire. Enfin c'est la personne qui a gentiment voulu que je m'installe chez elle, on est ici dans sa maison vois-tu... Et Felicity voici Mary, c'est... c'est ma meilleure amie... on travaille ensemble... »

Autant venir présenter Felicity était un exercice facile autant Mary c'était plus compliqué. Que devait-il dire exactement ? Il ne pouvait pas les présenter comme chasseurs de magie, ce n'était pas possible, ils devaient rester ici incognito. Il était dans la merde...






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Dim 11 Oct - 16:58

What the hell ?! × ft. ALTAÏR && MARY


Un stylo dans la bouche, la jeune femme est dans son bureau, enfin la petite pièce remplit d'électronique qui lui sert de bureau. Elle est là depuis le début de la journée et elle n'avait même pas remarqué qu'elle n'avait pas encore manger. En fait, elle avait tellement de chose à faire pour décoder ce précieux code qu'elle n'arrivait à penser à rien d'autre. Elle avait besoin de se concentrer à sa tâche, mais en entendant la porte de son colocataire se fermer, elle fronça les sourcils et se leva pour aller voir ce qu'il se passait. Il la croisa et la prévint qu'il allait regarder un film. Avec un sourire, elle hocha la tête.

-Pas de soucis, le DVD est toujours au même endroit. Je dois finir quelque chose, si j'ai fini, je viendrais peut-être te rejoindre pour la fin du film. Et oublie pas, le CD dans le bon sens, l'image vers le haut !

Elle ne se moquait pas de son colocataire, non, juste un peu pour s'amuser. Après tout c'est pas comme si elle avait tout le temps l'occasion de se foutre de lui gentiment. Elle rentrait assez tard le soir, surtout si elle était sous IT Girl et avait rarement la possibilité de se moquer de lui. La jeune femme lui sourit une dernière fois et s'empressa de retourner travailler, si elle ne le faisait pas maintenant, elle ne pourrait pas aller voir la fin du film et elle savait qu'elle s'en voudrait. Après tout elle lui avait presque promis non ?

Fermant un instant les paupières la jeune femme respira par le nez à grande goulet avant de reporter son attention sur le code. Elle ne savait pas pourquoi elle bloquait dessus et ça commençait un peu à l'échauffer. Ce n'était pas dans ses habitudes de ne pas réussir. UN soupire s'échappa des lèvres de la blonde et soudainement son regard s'illumina, elle avait simplement oublié une vecteur. Elle tapa rapidement sur les touches de son clavier et vit s'afficher les lignes sur son écran avec un grand sourire. Maintenant qu'elle avait fini, elle allait pouvoir faire des pop-corns et finir le film avec son coloc. Elle se leva de sa chaise, enregistra toutes les données et puis sortit de sa chambre, la verrouilla et alla dans la cuisine. Felicity n'était maniaque que pour une chose, c'est ordinateur, jamais elle ne laissait son bureau ouvert et elle était tellement maniaque qu'elle y avait ajouter des sécurités partout pour que personne ne réussissent à rentrer sans son invitation à elle.

L'informaticienne se dirigea vers la cuisine et commença a préparer des pop-corns quand une porte qui s'ouvre et un cri strident la vie sursauter, la faisant renverser des petits flocons de maïs partout autour d'elle. Le saladier encore dans les mains, elle se dirigea assez agacé vers le salon. Elle lui avait pourtant dit qu'elle ne voulait pas qu'il laisse la porte ouverte. Elle se trouva nez à nez avec une femme très belle et qui apparemment était intimement liée à Altaïr. Sentant une point de rage et de jalousie s'immiscer dans son esprit, tout s'accentua quand la fille aux cheveux corbeaux demanda d'un voix haut perché qui elle était. Serrant les dents, elle ne fit même pas attention à ce que disait Altaïr. Il aurait au moins pu prévenir qu'il avait inviter sa copine ! Elle posa le saladier sur la table et croisa les bras sur sa poitrine.

-Je ne vous souhaite pas la bienvenue ici parce qu'apparemment vous vous êtes déjà approprié le salon, mais vous auriez au moins plus avoir l'amabilité de frapper nom d'un ananas et si on était en train de faire des trucs cochons comment ce serait passé ? Pas qu'on soit ensemble et encore moins qu'on en aurait fait, mais …. mince voilà ! Quand une porte et fermer ou même a demi, on frappe dessus au moins pour montrer qu'on est derrière !

Felicity reprit sa respiration, elle parler encore trop vite et ils ne comprenaient surement rien, mais il n'avait pas besoin de comprendre pour savoir qu'elle était en colère. Ou alors vexé. Puis elle se tourna vers Altaïr en le pointant du doigt.

-Et toi je t'ai déjà dis que je ne voulais pas que tu laisses cette foutu porte ouverte, merde alors c'est pas un moulin ici ! C'est chez moi et j'ai pas envie que les voisins finissent par venir ici au gré de leur envie car ils auront comprit que tu ne fermes jamais la porte ! Sur ceux, je vous laisse à vos joyeuses retrouvailles ! Le pop-corn est offert par la maison !

Elle sourit froidement et alla dans son chambre, non coder n'était pas ce qu'elle allait faire, elle serait cap faire des conneries et d'oublier quelques choses. L'adrénaline retombant, elle soupira et se posa devant la fenêtre. Elle aimait pas les gens qui s'invitent chez elle sans demander, pour elle, ça ne se faisait pas.
code by lizzou × gifs by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Dance dance dance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Mer 14 Oct - 16:54


What the hell ?!
Altaïr & Joy & Mary
 
Il y a une chose que le temps m’a fait oublier. Une chose essentielle, peut-être même presque vitale. C’est fou ce qu’Altaïr est confortable ! Vraiment, je ne me souvenais plus me sentir aussi bien sur lui. Et cette surprise sur son visage, ce moment de bug intense qui l’a précédé…Un vrai régal ! Bon, visiblement il n’était pas au courant de ma venue. Le manque de communication de notre employeur n’a jamais été un secret cela dit et il n’aurait jamais dû être surpris ainsi. Le nombre de fois où j’ai débarqué à l’improviste chez lui ne se compte même plus, après tout. Sans Francisco, maintenant c’est du passé. Strorybrooke est mon présent, notre présent. Quant à l’avenir…Nous l’écrirons le moment venu. Sans doute même ensembles, comme les deux partenaires inséparables que nous sommes.

Cet instant de douceur est agréable, envoutant. J’aurais presque pu m’endormir ainsi dans ses bras, suite à cette longue route. Presque, si nous avions étés seuls chez lui. Chez lui…C’était, visiblement, ce qui faisait le plus défaut à cette idée. Je n’avais visiblement absolument aucune idée de ce qui faisait le plus défaut à notre employeur : le manque de communication, ou les informations étonnées qu’il pouvait donner. Car je me souviens qu’il m’a clairement demandé de rejoindre mon cher compagnon CHEZ LUI. Et non pas chez une parfaite inconnue qui aurait accepté de l’héberger. Bon, du coup je me suis sentie un petit peu conne sur le moment. Mais je lui ai offert un petit sourire gêné ! Avant qu’elle ne commence à s’énerver sur nous. Moi, puis lui. Et j’ai alors senti le feu me monter aux joues. Je n’aime pas qu’on lui parle comme ça. J’aurais sans doute réagis au quart de tour si elle n’avait pas quitté la pièce. Il me fallait donc au moins noter ce point positif.

Je lâchais un long soupire en regardant Altaïr, perplexe, un petit sourire en coin.

« Faire des truc cochons, sérieusement ? Je veux dire, elle est pas mal, mais je ne te savais pas comme ça ! »

Bien sûr, je le taquinais, tentant de détendre un peu l’atmosphère après la bombe nucléaire qui venait d’exploser dans la pièce. Je m’étirais, déposais un baiser sur la joue de mon coéquipier, avant de lui susurrer doucement à l’oreille.

« Tu me dois des cookies du coup. »

D’un bond, je me redressais. Passant une main dans mes cheveux pour les recoiffer à peu près, je revenais vers l’entrée pour récupérer dans mon sac un sachet de cookies que j’avais préparés pour l’occasion. Si j’avais su qu’Altaïr ne serait pas celui qui les mangerait, je n’aurais pas fait exprès d’en faire cramer la moitié en prétextant que je n’étais qu’une mauvaise cuisinière de toute façon. Mais bon, tant pis. J’essayais là de faire amende honorable, et si elle n’était pas contente tant pis pour elle ! On dit bien que c’est l’intention qui compte, non ?!

Armée de cookies je m’étais donc lancée à la recherche de ma cible blonde. Je dois reconnaitre que je devais avoir l’air un peu conne à frapper aux portes un peu au hasard. Surtout quand j’ai frappé à la porte des toilettes. Mais, c’est un effort qui a finalement payé puisque j’ai fini par pénétrer dans une pièce où elle se trouvait enfin –que ce soit sa chambre ou non n’était pas réellement important du coup. Sauf que sur l’instant, je n’ai pas su quoi dire. Et dire que j’avais échappé aux relations sociales jusque-là !

« Hey…Est-ce que des excuses serviraient à quelque chose ? Parce que tu vois, j’ai des cookies fait maison. Mais comme à la base je les avais fait pour Altaïr, j’ai fait exprès de les faires cramer. Après c’est l’intention qui compte, tu me diras. Mais pour ma défense je n’étais pas au courant qu’il vivait avec quelqu’un ! Ils m’avaient dit qu’il vivait seul, du coup comme on est proches tous les deux j’ai pris mes aises. Enfin…Cookies ? »

Demandais-je finalement pour finir ma longue tirade, en lui tendant le paquet.



By Phantasmagoria



Petite note : Je joue un peu sur le fait que "Il(s) m'avai(en)t dit" se prononce de la même façon au pluriel et au singulier pour le dernier dialogue, Fély peut comprendre la phrase comme elle le veut Red
J'aime notre rp girlz Sérénade
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Ven 16 Oct - 22:41




À aucun moment Altaïr n'avait pensé à cette situation, ce qui avait été la pire erreur qu'il pouvait bien faire, alors qu'il était pourtant au courant que Mary pourrait débarquer d'une journée à l'autre. Il avait été négligent. Il pouvait bien mettre ceci sur le coup de son moral si ça lui chantait, essayer de se trouver de stupides excuses et se dire que dans le fond il pouvait être en vain la victime de quelque chose qui le dépassait, mais qui au final ne ferait aucunement avancer les choses et tout ce qu'il avait réussi à faire était de provoquer la colère de Felicity qui s'en prenait au premier abord à sa coéquipière de toujours. Il manqua de s'étouffer intérieurement en entendant les propos énoncés, passant son regard de l'une à l'autre avec l'air le plus paniqué du monde très certainement, ne voyant nullement pourquoi la blonde évoquait ce genre de contact rapproché plausible entre eux. Non. Mais rapidement le vent de la colère tourna en sa direction, venant presque injustement être pointé du doigt avec une certaine violence, sur le fait qu'il ne devait pas laisser ainsi la porte sans aucune sécurité et que ceci était une invitation à l'ensemble du voisinage. Baissant la tête de façon fautive, tout en jetant de rapides coups d'yeux à sa colocataire avant de trouver plus intéressant la paire de chaussettes qu'il avait aux pieds, il comprenait très bien son point de vue et s'en voulait dans un sens de ne pas y avoir pensé tant il se sentait en sécurité dans les murs de la maison en réalité. Sans rien dire il laissa l'informaticienne partir comme une furie, du peu laps de temps qu'il habitait avec elle le pirate avaient compris qu'il valait mieux ne pas se mettre sur son chemin lorsqu'elle était dans son état, soupirant lourdement tout en venant se frotter le visage pour finalement poser ses mains sur sa nuque en regardant Mary qui prenait un malin plaisir à l'enfoncer un peu plus. Il n'avait pas besoin de ça. Ce matin il n'aurait pas dû se lever, il aurait dû fermer la porte à clé comme les gens normaux de ce monde pouvaient bien le faire, ou alors il n'aurait peut-être pas dû impliquer sa gentille hébergeuse dans cette histoire tout simplement. Ce qu'il souhaitait à cet instant c'est surtout du soutien, ou peut-être même un miracle qui tombe comme par magie justement, même si quelque part il savait que les paroles de son amie étaient avant tout là pour dérider ce qui venait de se passer pour sa part il n'avait pas encore le cœur à se détendre.

« Mary... Tu sais comment je suis justement, alors si tu pouvais m'épargner ce genre de conversation ou même de remarques, tu serais une meilleure amie encore plus parfaite tu le sais. »

Il ne pouvait nullement lui en vouloir et lui décrochait même un faible sourire fatigué, ils s'étaient retrouvés et ce genre d'échange lui avait manqué au final, les chamailleries avec la brune restaient enfantines et n'étaient jamais sérieuses car dans le fond ils avaient tous deux besoin de ces moments où tout était justement trop réel et parfois douloureux. Sinbad sourit un peu plus au baiser sur la joue ainsi qu'au fait que Mary voulait amadouer Felicity avec des cookies, s'ils étaient comme la dernière fois qu'ils sont partis ensemble en mission il ne donnait pas cher du palais gustatif de sa colocataire, se laissant par la suite tomber en arrière sur le canapé en fixant le plafond pour venir remettre quelque peu de l'ordre dans ses idées. Il n'avait pas envie de déménager d'ici dans le pire des cas, il avait trouvé un endroit où il se sentait presque complètement chez lui et tout ça grâce à l'informaticienne, trop de choses lui manqueraient et il retrouvait ce sentiment d'être enfin à sa place depuis son arrivée à Storybrooke représentait beaucoup pour lui. Il devait trouver un moyen pour tout arranger, ne pas se contenter de laisser celle qui le comprenait mieux que quiconque venir tenter de réparer seule les morceaux surtout que vu son caractère il était impossible de prédire si la situation allait s'améliorer, repensant à tout ce qu'il avait fait jusqu'au premier jour où il avait posé les pieds ici. Se relevant mollement il observa le bol plein de pop-corn, si seulement ce soir ils avaient pu finir de regarder le film ensemble et dans le plus grand des calmes, se mettant sur ses jambes tout en se dirigeant vers l'entrée pour fermer correctement la porte et cette fois-ci bien à clé. Peut-être que bientôt Felicity le mettrait à la porte, que celle-ci claquerait sur lui et qu'il pourra alors entendre le bruit du verrou, et rien que cette idée le peinait. Altaïr continua son périple jusqu'à sa chambre, entendant au passage que Mary venait tout juste de trouver l'informaticienne, ouvrant donc cette dernière avant de commencer à fouiller dans ses affaires.

De sa vie de pirate jamais il n'avait rendu un objet, lorsqu'il prenait que ceci soit de manière bien volontaire ou justement involontaire de sa part, il gardait cette manie de tout garder auprès de lui au point que son équipage le comparait à une véritable pie. Quelque chose l'en avait toujours empêché. Ici son employeur lui avait dit qu'il faisait de la syllogomanie, le fait de compulsivement garder ou même de collectionner des objets, ce qui n'était pas faux et c'était même juste en fait. Pourtant pour la première fois de son existence il allait revenir sur son principe, ou plutôt essayer de combattre sa manie imposante, en redonnant à Felicity la petite clé usb qu'il avait mise dans sa poche une fois et qu'il avait entassé dans un coin de sa chambre. Il n'en avait nullement besoin, il n'avait même pas regardé ce qu'elle contenait et n'était aucunement sûr de pouvoir le regarder, juste que ceci avait été plus fort que lui et qu'il avait eu une sorte de petit blanc passager le temps qu'il prenne l'objet. Il mit la main dessus au bout d'un petit temps, oubliée dans le tiroir du bureau avec des babioles en tous genres, regardant le petit objet dans sa main presque hypnotisé. Altaïr avait le sentiment qu'il devait garder cette clé, qu'il pourrait lui trouver une utilité et qu'il allait perdre quelque chose de valeur, cependant il savait aussi que ceci n'était que le pur produit de son cerveau dépendant de deux très mauvaises manies. Il lui fallut prendre beaucoup sur lui pour se relever et se diriger vers la chambre de Felicity, évitant de regarder les deux femmes, sa main tremblait presque et il se sentait tout particulièrement mal à cet instant. C'était si stupide. Ce n'était qu'un bout de plastique et de métal, il pouvait même en acheter avec un simple billet de ce monde à chaque coin de rue, et pourtant c'était comme si c'était vital au possible pour lui. Il ne devait pas écouter ses voix, elles avaient bien torts, il devait le faire pour sa colocataire et sa coéquipière dans l'espoir que ceci apaiserait la situation. Il tendit sa main vers la blonde, faisait un effort surhumain pour ouvrir sa paume et lui dévoiler la clé, tentant de rester le plus naturel et stoïque qui soit.

« J'ai... J'ai retrouvé ta clé usb l'autre jour, j'ai oublié de te la rendre sur le coup... Je suis désolé Felicity pour tout ça, j'aurais dû fermer la porte comme tu me l'as demandé et j'aurais dû te parler de Mary bien avant. Tu sais que mon passé est compliqué et... et Mary m'a aidé à passer une sorte de cap ce qui était loin d'être facile. Cependant... si tu veux que je parte je comprendrais très bien, mais je veux que tu saches que vivre en colocation avec toi a vraiment été une expérience géniale. »

C'est dans ces instants qu'il aurait aimé qu'elle sache toute la vérité, qu'il aurait eu l'audace de tout lui dire sans aucune crainte, mais moins elle savait exactement ce qu'ils étaient vraiment et mieux c'était pour elle.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Lun 19 Oct - 11:34

What the hell ?! × ft. Altaïr & Mary & Felicity
Felicity était encore devant sa fenêtre quand la jeune femme qui était étalée sur Altaïr entra dans sa chambre en frappant cette fois. La blonde se retourne, elle savait presque d'avance qui était la personne qui était à sa porte. C'était si logique comme comportement … Mais elle s'attendait à voir Al avec elle … seulement les choses ne sont jamais comme on voudrait qu'elle soit. Felicity écouta la jeune femme devant elle, Mary si ses souvenirs étaient exacte, et s'approcha d'elle. Sans un mot, elle prit un cookie et un sourire illumina son visage, elle n'était pas du genre à faire la gueule longtemps et Mary venait de trouver son point faible, la nourriture !

-Je … je ne suis pas comme ça d'habitude, je veux dire j'ai tendance à parler beaucoup, a babiller pour ne rien dire comme je suis d'ailleurs en train de le faire en ce moment !  3 2 1 Je suis désolée, c'est juste que … j'ai pas l'habitude d'être autant entouré, généralement il n'y a que Altaïr et moi dans la maison et du coup … j'ai pas vraiment l'habitude ! Mais tu peux resté hein ! La chambre de Al est ouverte …  je pense.

Felicity la regarde un instant avant de manger son cookie, la texture est un peu étrange, mais ce n'est pas si mauvais que ça. Elle lui fait un petit sourire et soupire quand Al fait son apparition. Encore plus quand elle voit sa clé USB dans sa main et ses paroles. Les larmes pointes leurs gouttes mais la jeune femme ne veut pas pleurer, pas devant l'autre personne qu'elle ne connaissait que depuis 10 minutes à tout cassé. Tremblante, elle attrape une clé USB sur sa table de chevet et s'approche de son colocataire.

-Je n'ai jamais dis que je voulais que tu parles Al, tu as été d'un grand réconfort sans le savoir. Cette clé est insignifiante, elle est juste remplit de photos de mon … ancienne vie. Mais prends celle-ci … ça fait plusieurs jours que j'avais envie de te la donner … c'est toutes les recherches que j'ai fais sur toi … je … tu m'avais dis de ne pas le faire mais … curieuse comme je suis j'ai continué à chercher. Je n'ai pas tout compris, mais j'ai préféré ne pas chercher plus loin. Il n'y a pas de copie, tout est dans cette clé USB crypté ! Personne ne pourra le décrypter sauf moi. Reste s'il te plait Al …

Se rendant de nouveau compte qu'elle était pas seule avec son coloc, elle lui adresse un sourire lui donne la clé USB et s'éloigne de lui. D'un geste précis, elle jette l'autre clé dans la corbeille. Ce qu'elle a fait avant de compte plus, maintenant elle a une nouvelle vie !
code by lizzou × gifs by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Dance dance dance!


Dernière édition par J. Felicity Agog le Dim 22 Nov - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Mer 28 Oct - 14:55


What the hell ?!
Altaïr & Joy & Mary
 
Je dois reconnaitre que me faire des ennemis, ça ne m’embête pas trop. C’est déjà ce que j’ai fait toute ma sacro-sainte vie de toute façon. Alors, une de plus ou une de moins, ça n’aurait pas changé grand-chose à mon existence. En temps normal je n’aurais fait aucun effort. J’ai l’habitude qu’on ne m’aime pas de toute façon. Mais cette fois ci c’était différent. Elle était visiblement une amie de mon coéquipier, et rien que pour lui je me devais de recoller les morceaux brisés et même piétinés par mon manque total de savoir vivre. Tout ça pour dire que j’étais assez contente et rassurée quand elle a souri en prenant un cookie.

C’est même avec un certain amusement que j’ai écouté sa longue tirade. Non pas parce qu’elle était amusante, loin de là, mais plutôt parce que le coté de déblatéré un flot de paroles important sur une courte durée me ressemble un peu. J’ai mes heures comme ça ou je parle autant également. Généralement c’est le stress ou l’excitation…Je me demande dans quel état d’esprit elle peut bien se trouver, derrière son flot de mots.

« C’est moi qui devrais m’excuser à dire vrai. J’aurais dû me renseigner avant de débarquer sans prévenir personne. C’est gentil en tout cas, j’essayerais de ne pas être trop encombrante ! »

Je souris à l’idée de débarquer dans le lit de mon cher meilleur ami comme si de rien n’était ce soir. Il avait l’habitude de mon extravagance, mais je me demandais toujours comment il réagirait à l’une ou l’autre de mes folies. Très certainement normalement cela dit. Ce ne serait pas la première fois qu’on partagerait un lit, lui et moi.
Je réponds au sourire de la propriétaire et attrape un cookie moi-même, que je fourre en partie dans ma bouche lorsque mon marin préféré arrive.

J’ai cru devenir folle sur le moment, en le voyant tendre une clé USB à la jolie blonde. J’étais là, à le regarder avec de grands yeux comme s’il était vraiment là, comme si cette scène irréaliste était vraiment en train de se produire. Bien sûr, ses mots étaient normaux. Je le reconnaissais bien dans ses mots.  Mais pas dans ses gestes…Jamais je ne l’avais vu rendre quoi que ce soit à qui que ce soit ! Et pour ça, j’aurais bien pu être jalouse !

Surtout que je me sens un peu mise à l’écart par la suite. Bon, j’écoute, parce que je suis à coté et que je connais l’ampleur que pourrait avoir ces données. Ce qu’elle peut savoir peut déjà être un danger pour elle. Mais ça je suppose qu’il peut bien le gérer. Mieux que d’avoir rendu un objet qu’il probablement volé –et non trouvé- en tout cas. Alors, je viens lui attraper le bras en signe de soutiens –et parce que j’adore le coller aussi, je me dois de le reconnaitre.

« Oui, tu ne peux pas partir ! Quel intérêt pour moi de squatter ta chambre si tu n’es plus dedans ? »

Je souris, amusée. Mon idée de le prendre par surprise est gâchée mais au moins, j’espère que comme ça la gêne et toutes les conneries qui viennent s’associer à cette situation inconvenante s’envolera comme les jolis petits oiseaux qu’on peut voir par la fenêtre.



By Phantasmagoria


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Ven 30 Oct - 20:11




Altaïr avait beau vivre avec Felicity depuis un petit temps il ne pouvait jamais prévoir comment elle allait réagir, c'était sans doute un des problèmes majeurs qui se posaient à lui, au point que l'avenir dans cette maison lui était désormais incertain. Il se voyait déjà devoir prendre ses affaires, devoir dire adieu à sa colocataire et cet endroit qui était son nouveau foyer, même s'il était sûr de trouver bien facilement une place à l'auberge que tenait Granny ce n'était nullement pareil. Pas que l'accueil était mauvais, bien au contraire et la nourriture y était vraiment délicieuse, mais c'était bien loin d'être l'idéal surtout après avoir goûté à ce rythme de vie où il commençait peu à peu à se sentir à sa place. Heureusement pour lui qu'il y avait Mary, sa présence seule suffisait à le rassurer d'une certaine façon, lui faisait prendre conscience que quoiqu'il puisse bien se passer il ne serait jamais seul à traverser les épreuves. Elle le connaissait aussi bien qu'il la connaissait de son côté, à force de vivre avec une personne et de s'y attacher il y a un lien invisible et indestructible qui se forme avec le temps, c'est sans doute pour ceci qu'il n'osait pas vraiment la regarder à cet instant alors qu'il était en train de rendre la fameuse clé usb dérobée. Parce qu'il savait pertinemment quel genre de regard elle pourrait bien lui lancer, plein de sous-entendus qui pouvaient être autant une bonne qu'une mauvaise chose vu le caractère parfois si imprévisible de sa coéquipière, c'était assez dur pour lui de vivre cet instant sans recevoir un commentaire muet de la part de la jeune femme. Il avait volé tant d'objets, qu'il venait cumuler en plus dans sa chambre sans en avoir aucune utilité pour presque la majorité, mais rendre quelque chose c'était bien une première. Une épreuve horrible pour lui et qu'il ne voulait plus revivre, dans son crâne les voix continuaient de lui hurler de ne pas faire ceci et qu'il pourrait en avoir besoin plus tard bien que c'était faux, il n'avait nullement cherché auparavant à corriger le tir sur ses deux mauvaises manies qui pouvaient parfois lui pourrir la vie. C'était au point qu'il devait encore avec des affaires qu'il avait prises à Mary, il y a bien de ça au moins deux ans et sans être sûr qu'elle était au courant, c'était pour dire à quel point cette situation était inédite.

Felicity venait cependant bien vite le rassurer, s'il n'avait pas envie de partir au moins ce sentiment était partagé par l'informaticienne, mais la joie qu'il pouvait ressentir fut d'assez courte durée en voyant ce qu'elle lui tendait mais surtout en lui revenant le contenu. Altaïr lui avait demandé de ne pas chercher à creuser pour lui, il n'y avait rien à trouver d'une certaine manière mais c'était bien ça le problème à son sujet à savoir qu'il était un parfait fantôme, et honnêtement voir qu'elle ne l'avait aucunement écouté le donnait un petit goût amer. Déçu. C'était ce qu'il ressentait à ce moment alors qu'ils échangeaient chacun les clés usb, fixant celle qu'il venait d'acquérir pendant un petit instant, au moins ceci avait eu le don magique de faire taire les petites voix dans son crâne. Il ne pouvait venir s'empêcher de regarder Mary, essayant de lui faire comprendre que l'heure pouvait être grave, tous deux étaient au courant de ce qui se passerait si quelqu'un prenait le risque de remonter trop loin dans leurs passés respectifs. Chercher sur eux c'était chercher sur leur employeur, la raison pour laquelle il l'avait sommé de ne pas creuser sur son compte, et malheureusement les personnes qui arrivaient jusqu'à ce stade-ci n'arrivaient pas à franchir une étape supplémentaire. Ils disparaissaient tout simplement. De la façon la plus radicale qu'il puisse bien exister et même si leur rôle n'était pas de poursuivre ces personnes, leur duo s'étant toujours penché sur les traques de la magie, ils savaient que s'ils étaient témoins d'un tel acte ils ne devaient pas hésiter une seule seconde à se salir les mains. Ils n'avaient jamais eu à le faire et Altaïr continuait de prier pour que ça dure, soutenant encore le regard de Mary avant de fixer la clé qu'il rangea dans sa poche, voyant que pour une fois le fait que Storybrooke soit coupé du monde était un véritable avantage. Personne d'autre ne serait au courant de cette affaire, pacte silencieusement passé sans que Felicity n'en soit consciente, ils allaient détruire l'objet et ça serait ni vu ni connu. Heureusement le ton enjoué de son amie vient détendre l'atmosphère pesante, la laissant le coller comme elle savait si bien le faire, alors qu'il répondait à son sourire de la façon la plus enjouée que la situation le permettait.

« Parce que tu comptes encore squatter dans ma chambre ? C'est d'accord mais que si tu ne fais pas la cuisine, tu es prévenue Mary. Oui parce qu'il faut que tu saches Felicity, la demoiselle qui est là est une horrible cuisinière vraiment. Je ne compte même plus les fois où j'ai été malade par sa faute, et le pire dans cette affaire c'est que je crois que mon estomac est devenu du béton armé pour pouvoir survivre aux plats qu'elle prépare... »

Même s'il rigolait à ce qu'il venait de dire, dans le but d'offrir un autre tournant à la situation bien trop dramatique qui se déroulait, dans un sens il disait aussi la vérité. Il ne pouvait nullement venir manquer une occasion de taquiner Mary et sur sa cuisine juste indigeste, sans savoir qu'en réalité elle faisait exprès de rater ses plats pour l'obliger à leur faire à manger lorsqu'ils étaient en mission, se souvenant parfaitement de la première fois qu'il avait mis l'une de ces horreurs dans la bouche. Il avait tout mangé pour lui faire plaisir, très certainement parce qu'elle le fixait de très près aussi ce qu'il l'avait empêché de jeter ni vu ni connu cette chose, mais il avait été tellement vaseux durant deux jours qu'il n'avait plus osé lui demander quoi que ce soit pendant ce laps de temps. Altaïr savait aussi qu'elle lui ferait sûrement regretter ce qu'il venait de dire, au moment où il s'y attendrait le moins bien sûr, mais après tout ils fonctionnaient ainsi. Ce n'était pas de la méchanceté entre eux loin de là, c'était même tout le contraire et un rituel amusant, juste un moyen qu'ils avaient parmi tant d'autres pour eux de décompresser de toute la pression qu'ils pouvaient recevoir. Mais n'importe qui pouvait observer qu'il y avait une vraie complicité qui régnait dans leur duo, ils avaient vécu tant de situation ensemble qu'ils avaient réussi à franchir la barrière de l'autre, et avoir un tel comportement envers quelqu'un c'était déjà beaucoup pour eux. Mais il avait fait des efforts avec Felicity de son côté, même si ceci n'était pas fortement visible c'était bien présent, sachant que devoir concilier les deux ne serait aucunement une mince à faire. L'informaticienne avait beau avoir piqué une colère tout à l'heure elle semblait accepter la situation, du moins il en avait l'impression bien qu'il ne pût en être sûr complètement, il la remerciait dans le fond d'être compréhensible au point de l'autoriser à rester mais aussi Mary.

« En tout cas je te remercie Felicity. Tu sais que je... enfin qu'on ne peut pas tout te dire, mais comme je te l'ai déjà dit ce n'est qu'une question de temps. Tu nous permets de ne pas regarder en arrière, en plus de nous autoriser à rester ici, et c'est beaucoup. Donc si tu veux qu'on vienne te rendre des services dis le nous, juste vraiment pas la cuisine pour Mary c'est tout, mais pour le reste tu n'as qu'à demander et on le fera ! »

Il avait beau être pirate dans une autre vie, ou du moins dans un passé pas aussi lointain qu'il n'y paraît, Altaïr a toujours eu un code d'honneur qu'il suivait à la lettre et payer ses dettes en faisait partie.






copyright Bloody Storm


Dernière édition par Altaïr M. Hayflick le Mer 2 Déc - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J. Felicity Agog

avatar
En réalité, je suis
Joie
☂ Conte : Vice Versa

☂ Emploi : Hackeuse Professionnelle/ informaticienne
☂ Camp : Heroes
☂ True Love : Error 4O4

☂ Avatar : Emily Bett Rickards
© Crédit : Moi
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Dim 22 Nov - 16:06

What the hell ?! × ft. Altaïr & Mary & Felicity
La jeune femme baissa la tête, elle était contente qu'il n'y ait pas de problème avec Al, même si elle avait du mal avec la présence de Mary chez elle. Cependant elle comprenait qu'ils aient besoin de se retrouver, elle sourit aux deux personnes, s'éloigna d'un pas en arrière, vers la fenêtre. Elle se sentait un peu de trop, comme si elle n'était pas du même monde qu'eux, ce qui était peut-être vrai au final.

-De rien, je n'allais pas de mettre dehors de toutes façon, ce n'est pas ma façon d'être. Et puis qui te nourrira, si ce n'est moi ? D'ailleurs je crois qu'il est tend que je me mette au fourneau avant de retourner dans mon bureau. Vous avez surement des tas de choses à vous dire ! Et merci pour le cookie Mary, je suis sur que les prochains seront meilleurs.

Elle leur sourit et s'enfuit littéralement, elle ne voulait pas être de trop, et puis elle n'avait pas menti, elle avait des choses à faire. Sa masse de travail n'allait pas se baisser toute seule ! Elle rentra dans la cuisine et commença à faire un de ses plats préférés et son dessert préféré ! Un plat de pâte carbonara et une île flottante. Après ça, elle pourra s'enfermer dans son bureau pour travailler tranquille. Bureau qu'elle pourra surement transformer en petite chambre si Mary voulait rester ici ! Dans s'en rendre compte, elle commença à parler à voix haute, dans la cuisine à la porte fermée.

-Si elle reste ça va changer beaucoup de chose … déjà faut voir avec elle si elle veut une chambre à elle ou si elle veut rester dans la chambre de Al ! Oh et il faut qu'on trouve un moyen de ne pas trop faire attendre les autres pour la douche … et c'est moi qui fera la cuisine. Mon bazar je le mettrais dans ma chambre, ce sera un peu petit mais bon c'est pas vraiment un soucis.

Elle continua de travailler tranquillement, faire la cuisine lui permettait d'oublier un peu, elle avait besoin d'oublier les codes et autres calcules qui tournaient continuellement dans sa tête.
code by lizzou × gifs by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

      ❀ Dance dance dance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t567-be-positive#859
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Mer 2 Déc - 15:55


What the hell ?!
Altaïr & Joy & Mary
 
Les choses semblaient se détendre, et cela me fit plaisir. Mine de rien et malgré ma réputation de chieuse à temps plein, je n’avais pas très envie de foutre mon coéquipier dans la merde. Enfin, si, j’en avais envie, encore plus quand il a critiqué ma cuisine, mais pas non plus au point de le faire foutre à la rue. Pas quand j’ai l’intention de squatter se chambre et son lit pour ne pas avoir à dormir dehors moi-même. Bien sûr qu’au niveau de la sécurité de son amie, j’aurais préféré qu’elle ne soit pas liée à nous, mais on fera ce qu’on pourra pour que tout se passe bien. Et puis je ne voyais aucune raison que cela se passe mal, tant qu’elle ne cherchait pas à en savoir plus.

Elle s’était éclipsée pour faire la cuisine et je m’étais retrouvée seule avec Altaïr dans cette chambre qui n’était visiblement pas la nôtre. Par acquis de conscience j’avais donc fais quelques pas en direction du couloir avant de me tourner vers mon coéquipier.

« Tu sais ce qu’elle te dit ma cuisine, ingrat ?! »

Je fis une mine faussement vexée. Comme si lui pouvait me foutre en rogne, après tout ce que nous avions pu vivre ensemble. C’est vrai que parfois je suis sur les nerfs, mais ce n’est jamais sérieux et plus important ça ne dure jamais. Nous avons l’un et l’autre depuis très longtemps. On se comprend et on se soutient. On veut la même chose aussi, et on sait tous les deux qu’on se battra pour l’obtenir, quand le moment sera venu. Malgré les risques. Parce qu’on a les mêmes valeurs, tout simplement.

Je soupire, jouant toujours la comédie.

« Bon et si tu me montrais ma chambre plutôt ? Que je puisse installer mes affaires et me sentir un peu moins l’âme de la SDF de que suis ! »

Je lui adresse finalement un large sourire. Je sens que vivre avec lui à nouveau va être aussi fantastique que les fois précédente ! Plus qu’à espérer qu’avec Felicity on pourra l’embêter à deux, et qu’elle ne se rangera pas de son côté !

Mais dans tous les cas je sais que la vie sera belle ici.


By Phantasmagoria


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   Jeu 3 Déc - 0:46




Être utile était le meilleur moyen de survivre, en plus de s'attirer assez rapidement de la sympathie pour l'autre, leur employeur avait très clairement fait passer le message à Mary et Altaïr. Dans le cas où ils se relevaient incompétents, pouvant être remplacés sans grandes difficultés, ils devenaient ainsi inutiles. Quant à la suite peu difficile à deviner, ceux qui en savent trop finissent par disparaître au point que ceci n'étonne personne, il ne préférait pas y penser. En tout cas, il était certain en vue de son comportement, que l'ancien pirate copiait le même schéma avec Felicity. Mais pas que. Le code d'honneur qu'il avait établi, aussi bien personnel que sur son navire, c'était que les dettes se payent un jour d'une façon ou d'une autre. Il en avait une envers l'informaticienne, que ça soit autant pour l'avoir accueilli chez elle que pour lui avoir permis de trouver un foyer au sens presque familiale où il se sentait bien, ne comptant aucunement se défiler à aucun moment. Il ferait tous les efforts pour que tout se passe au mieux, rien n'était parfait après tout mais ceci pouvait s'en approcher, tout ce qu'il fallait travailler c'était en quelque sorte la relation entre les deux femmes. Ils connaissaient les deux, bien plus sa coéquipière naturellement puisqu'il n'y avait aucun secret entre eux, mais pas sûr que c'était assez suffisant en réalité puisqu'elles pouvaient se montrer si imprévisibles. C'était même le cas à cet instant alors que Felicity entamait un plan de retraite pour les laisser seuls, lui adressant un hochement de tête de remerciement et de compréhension, la laissant donc partir tout en venant la suivre des yeux avant de les poser sur Mary et la suivre vers le couloir. Il ne put s'empêcher de rire quelque peu à son adresse en l'entendant, leurs fausses petites disputes ça lui avait cruellement manqué il l'avouait sans honte, alors qu'il quittait la chambre qui n'était pas la sienne. La cuisine était presque un sujet sensible, prenant tout de même soin de toujours goûter ce qu'elle préparait pour éviter de la froisser, et voir la jeune femme en parler de cette façon lui rappelait bon nombre de souvenirs mémorables.

« Mary. Tu sais bien que je suis fan de ta cuisine, j'ai toujours fait honneur à tes plats il me semble. C'est juste... qu'un estomac qui n'est pas vraiment habitué à de grandes chances de finir à l'hosto tu sais, en plus comme ça il n'y aura que moi qui aurai le droit d'y goûter n'est-ce pas. Et puis tu vas pas me faire la tête maintenant... ça fait moins de trente minutes que tu es là tout de même. »

À les voir ainsi on pourrait croire que la situation n'était jamais sérieuse, comme s'ils avaient une certaine forme d’insouciance presque candide parfois, cependant c'était bien loin d'être la réalité. Mary et Altaïr n'étaient que bien trop conscients de ce qui se tramait souvent dans l'ombre, le danger était devenu un quotidien auquel ils ne pouvaient se soustraire pour l'instant, et c'était sans doute la raison pour laquelle ils préféraient jouer quelque peu les idiots entre eux car ils savaient que la discussion sur les événements qui se tramaient à Storybrooke serait loin d'être une partie de plaisir. Le pirate avait hâte de pouvoir échanger avec elle, avoir enfin une personne qui comprendrait sans qu'il n'ait rien à cacher, car cette ville était source de mystères et d'intrigues où ils allaient très vite devoir faire la lumière dessus. Il avait retrouvé d'anciennes connaissances de son monde, bien que le souci qui se posait clairement était le fait que tout le monde avait perdu sa véritable identité ainsi que ses souvenirs, ce qui pourrait peut-être impliquer le fait qu'ils pourraient avoir une piste en ce qui concerne les amis de Mary. Elle lui avait expliqué son histoire, comment elle avait été mise en lien avec un monde de magie et d'étranges créatures, ce qui n'avait fait que confirmer que la quête de chacun était bien identique au final. L'impatience de sa coéquipière l'amusa comme toujours, bien qu'elle n'ait pas tort en fait, avançant vers sa chambre pour venir lui ouvrir avant de lui faire une petite révérence pour l'amusement. Il accordait sans aucun mal ce droit de passage dans ce qui était en quelque sorte son nid, là il entreposait tout ce qu'il avait déjà pu récolter jusqu'ici que ce soit autant pour le travail qu'en raison de ses mains voleuses qui ne pouvaient se retenir de piquer tout et n'importe quoi, il avait partagé assez longtemps son univers avec elle pour se montrer pudique ou quoi que ce soit. De toute façon, ce n'était aucunement la première fois qu'ils vivraient ainsi, et peut-être même que partager ainsi un lieu de vie restreint leur convenait mieux. Altaïr, de son côté en tout cas, se sentait plus rassuré de cette façon.

« Et voilà petite princesse, voici le nouveau territoire du roi des sept mers ! Bon ça ne vaut pas un véritable navire mais on a connu bien pire, comme cette fois-ci en Alaska... une horreur. Je te laisse t'installer, il faut que j'aille voir Felicity mais je reviens. J'ai des choses très intéressantes à te dire et tu peux me croire que cette fois-ci tu ne vas pas être déçue, c'est même un sacré pas en avant dans ce qu'on recherche. Je reviens. Tu évites de toucher à ma pile de stylos cette fois, je suis sérieux. »

Les tendances de syllogomanie le faisaient garder compulsivement tout ce qu'il fauchait, bien qu'au premier coup d’œil ceci ressemblât à un véritable bric-à-brac incohérent dans son esprit chaque chose avant sa place et ne devait pas en bouger, au point que Mary s'était amusé une fois à venir bousculer cette mauvaise habitude en lui cachant un truc. Mauvaise idée. Altaïr avait néanmoins une confiance aveugle envers sa coéquipière et c'est pour cette raison qui la laissa donc prendre ses marques, prendre connaissance des lieux, avant de chercher dans le reste de la maison la trace de Felicity. Il finit par la retrouver à la cuisine, reconnaissant tout d'abord sa voix derrière la porte qu'il vient ouvrir avec le moindre de bruit possible comme un véritable voleur, en profitant pour écouter ce qu'elle pouvait bien raconter. Ce n'était pas une situation facile qu'il lui imposait, elle avait déjà tant fait pour lui depuis qu'il était ici, ce qui ne faisait que croître son besoin de lui payer une sorte de dette. Cependant il était clair dans son esprit que ce n'était pas à l'informaticienne de s'adapter à eux, de venir changer ses habitudes et son quotidien selon leurs petits besoins, mais bien l'inverse vu que c'était eux qui venaient s'introduire dans son espace de vie. D'autant plus qu'il fallait prendre en compte le fait qu'ils avaient tout le temps du monde, les missions avaient toutes un rythme bien différent et celle-ci méritait hautement qu'on s'y attarde bien sûr, et n'avait rien de vraiment fixe contrairement à sa colocataire qui avait un emploi avec des heures bien précises. L'idée lui passait au-dessus de la tête. Sinbad avait toujours été un esprit libre, se revendiquant de cette manière de penser, ainsi l'idée même d'avoir quelque chose de purement cadré de cette façon l'étouffait. Se raclant légèrement la gorge, pour lui indiquer sa présence et aussi éviter de lui faire peur, il fit quelques pas en sa direction pour s'avancer. Son sourire était désolé, il aurait préféré que tout ce qui était les présentations se passe différemment, se frottant un peu la nuque.

« C'est vraiment gentil de ta part Felicity, tu sas que tu n'étais pas obligé d'accepter. Je te promets qu'on va tout faire pour ne pas bousculer tes habitudes, on va bien se comporter, alors tu ne dois rien changer à ce que tu connais vraiment... Pour l'heure on va te laisser tranquille. On... on a pas mal de choses dont on doit parler... Donc je te dis bonne soirée, si tu veux on discute de tout ça demain d'accord ? En tout cas... Merci. »

Doucement Altaïr vient prendre la jeune femme dans ses bras, lui frottant quelque peu le dos pour la rassurer et lui montrer qu'elle savait où le trouver en cas de besoin, faisant un effort pour se montrer ainsi affectueux envers elle. Après quelques secondes il se détacha d'elle, gardant le même sourire où une touche de bienveillance en plus était présente, rebroussant chemin pour retourner dans ce qui était désormais leur chambre à Mary et lui. Il avait été plus qu'honnête sur ce coup-ci avec Felicity et pour lui les remerciements n'étaient pas vains, ce n'était nullement un simple mot dit pour le plaisir mais qui avait bien du sens, préférant tout de même reporter à demain une véritable confrontation. Pour l'heure il poussa la porte de sa chambre avant de la refermer avec précaution derrière lui, tout en s'assurant avant qu'il n'y avait aucune petite oreille indiscrète qui serait là pour écouter, il avait tant de choses à dire à sa coéquipière qu'il ne savait pas par où commencer. Il ne voulait pas donner trop d'espoir, surtout si tout se cassait la figure par la suite car la chute serait bien plus douloureuse pour le coup, or il ne pouvait garder plus longtemps toute la joie qu'il pouvait ressentir de lui faire ainsi partager autant de nouvelles. Son sourire était désormais franc, peut-être même malicieux, sans porter attention au fait qu'elle aurait pu lui planquer un objet ou il ne savait quoi. Prenant des feuilles sur son bureau, qui représentaient aussi les prémices d'un joli dossier, il lui tendit la première où était inscrit le nom d'une personne et tout un tas de renseignements qu'il avait pu avoir.

« Cette personne que tu as sous les yeux... elle vient de mon monde Mary, je la connais très bien et ce n'est pas la seule d'ailleurs ! Tu sais ce que ça veut dire ? Que cette fois on a peut-être une chance de trouver vraiment quelque chose et d'en finir avec tout ça. »

Altaïr passa le reste de la nuit à détailler à Mary tout ce qu'il savait sur Storybrooke, en passant bien entendu par ce mystère qui restait tout entier des mémoires et des nouvelles vies, car maintenant qu'ils étaient réunis le véritable travail pouvait commencer.






copyright Bloody Storm


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: What the hell ?! {Altaïr & Joy   

Revenir en haut Aller en bas
 
What the hell ?! {Altaïr & Joy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-