Partagez | 
 

 Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills   Dim 11 Oct - 18:31





Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour Love



S'afférant en cuisine, Cassandra avait totalement perdue la notion de l'heure, du lieu où elle se trouvait tant son angoisse de bien faire les choses était présente. Les bruits de plateaux en inox qui s'entrechoquaient dans la cuisine faisaient un tintamarre infernal, et heureusement que la boutique n'avait pas d'habitations mitoyennes parce que c'était plus que certain que le shérif aurait été appelé pour tapage nocturne. Le soleil n'était même pas encore levée, que la jeune femme travaillait d'arrache-pied dans ses fourneaux. La commande qu'elle avait reçu quelques jours plutôt n'était pas une simple commande de cupcake par une personne de la ville de Storybrook, c'était la Mairesse par l'intermédiaire de sa secrétaire qui lui avait commandé des dizaines de petits gâteaux pour l'anniversaire de son fils Henry. Quand Zoé lui avait que le secrétariat de la mairie avait appelé, elle avait fait des bonds dans la boutique, devant le regard un peu surpris de son employée et ensuite, elle lui avait dit qu'elle s'en chargerait personnellement que ça soit pour la fabrication, jusque là rien d'anormal mais aussi pour la livraison. Elle irait elle même l'apporter à Madame le Maire, avec qui elle avait une relation particulière. Zoé, qui avait arrêter de cligner des paupières, regardant sa patronne choquée, avait là arrêté de respirer. Bien sur, il n'y avait que quelques personnes qui savaient véritablement ce que représentait Regina pour Cassandra, elle n'avait pas envie de l'ébruiter, et elle lui avait d'ailleurs fait jurer de ne rien dire.

Cela faisait longtemps qu'elle ne lui avait pas rendu visite, et ces cupcakes étaient bien entendu une occasion en or pour aller l'a voir. Cassandra était toujours un peu impressionné par l'aura de la Mairesse de la ville, même si elle lui portait un véritable amour, elle ne savait pas toujours comment se comporter. La faute à la directrice de l'orphelinat, qui lui avait passé un savon, quand elle s'était jetée sur la first Lady de Storybrook. La brune pouvait encore sentir la main puissante sur sa petite joue d'enfant malheureuse, et les larmes qu'elle avait retenu avant de les laisser couler, une fois seule, dans sa chambre, serrant aussi fort qu'elle pouvait sa licorne en peluche. Si elle montait Regina sur un pied d'estale, elle clouait au pilori Miss Hatie, la femme qu'elle détestait le plus au monde. Toutes ses souffrances lui étaient du et elle ne rêvait que d'une chose, la voir mourir. Oui, cela pouvait être surprenant, venant de la part de Cassandra, jeune fille prônant des valeurs de paix et d'amours, mais quand on a mal, et que l'on vous prive de la seule chose qui puisse vous rendre heureux, une petite tâche noire envahit votre cœur.

Mais ce temps là était révolue, la brunette avait bien grandi et même si elle ne comprenait toujours pas pourquoi Regina ne l'avait pas adopté, ne croyant bien entendu pas l'explication de Hatie comme quoi c'était parce qu'elle n'était qu'une mauvaise fille, indigne, que personne ne voulait, elle était passée outre ça, car dans son cœur elle savait que son amour était réciproque. Ces faux souvenirs lui montraient un échange de correspondance, lui prouvant que c'était elle qui avait raison, et ça lui suffisait amplement. Elle comprenait qu'avec le travail qu'elle devait avoir, les appels et les visites ne pouvaient se faire tous les quarts d'heures, mais elle s'imaginait que parfois elle pensait à elle, et son petit cœur d'orpheline se réchauffait. Tout comme les cupcakes qu'elle sortit du four, se brûlant presque au passage. Avec une vitesse digne d'une grande chef pâtissière, elle enfourna une autre tournée avant de passer au glaçage des autres. Elle en avait fait de toutes les sortes, de toutes les couleurs, pour que l'anniversaire d'Henry soit réussi. Parfois, elle était un peu jalouse de lui, le garçon qui avait réussi là ou elle avait échoué, mais sa bonté l'a rattrapé et elle se disait qu'il devait plus le mériter qu'elle car elle avait entendu des rumeurs comme quoi il était né en prison.

Alors qu'elle accéléra la cadence, elle faillit glisser à cause du fait qu'elle avait renverser de la farine sur le carrelage, un peu plutôt. Heureusement que son habitude des chutes lui avait donné de très bon réflexe et que d'une main, elle avait tenu le plateau dans un équilibre parfait, et de l'autre, elle s'était attrapée à la barre du four. Cependant, cette dernière était brûlante, car la pièce d'électroménager était un peu vieillissante et mal isolé. Les larmes aux yeux, alors qu'elle posait le plateau sur le plan de travail, elle alla se mettre immédiatement la main sous l'eau, alors qu'elle sentait déjà sa peau cloquée. Non, elle n'avait pas encore totalement fini et elle ne pouvait pas rater cette commande. Mais il fallait croire que malgré son destin un peu chaotique, la jeune femme était sous une bonne étoile car Zoé arriva alors, signe qu'elle n'avait vraiment pas vu l'heure tournée. « Faut que tu m'aides à faire le glaçage, parce que là je vais avoir un peu de mal » Montrant sa main, elle rigola de la tête qu'elle faisait. D'accord, ce n'était pas très drôle, et si ça avait été l'inverse, certainement elle aurait aussi paniqué, elle l'aurait obligé à aller à l’hôpital, mais après tout, elle avait une résistance à la douleur assez forte. Puis elle devait finir son travail, déjà parce que sinon cela allait mettre à mal la réputation de son entreprise, et puis elle ne voulait pas décevoir Regina. Regardant sa main d'un drôle d'air, elle attrapa dans la trousse à pharmacie qui côtoyait les pépites de chocolats, une grosse bande velpo. Elle avait mal, mais elle aurait tout le temps de se reposer. Elle pourrait d'ailleurs même accentuer sa douleur devant Clark pour qu'il lui fasse tout et n'importe quoi. Même si ce n'était pas la joie entre eux, il lui devait bien ça.

Finissant le travail, apprenant en même temps à Zoé comment faire un très beau glaçage, elle était assez fière du résultat qui s'étalait devant elle dans de grandes boites roses, à l’effigie du magasin. « Aides moi à les mettre dans la camionnette réfrigérée. » Une par une, les boites sortirent par l'arrière boutique, alors qu'une belle journée s'annonçait. « Tu va gérer la boutique seule aujourd'hui. Je ne sais pas combien de temps je vais rester là bas donc voilà. S'il y a un soucis tu n'hésites pas à m’appeler. » Vérifiant une dernière fois qu'elle n'avait rien oublié, elle montât dans le véhicule pour se rendre au grand bâtiment de la Mairie. Se garant comme elle pouvait, elle resta un petit moment, les mains accrochées sur son volant, se demandant si se qu'elle faisait était une bonne chose. Elle avait peur, une peur totalement irrationnelle, mais qui l'a prenait aux tripes. Fermant les yeux, elle se repassa alors en boucles ses faux souvenirs d'enfance, ce qui lui donna le courage nécessaire. Prenant la boite qui se trouvait à coté d'elle, et qui contenait des cupcakes avec les goûts préférés de Mlle Mills, Cassandra marcha alors d'un pas rapide, n'ayant pas envie de déblatérer sur le pourquoi du comment de sa visite. Or bien entendu, on ne rentre pas dans la Mairie comme dans un moulin et une dame à l’accueil l'obligea à décliner son identité. Passablement énervée, alors que la brûlure à sa main lui faisait souffrir, elle expliqua qu'elle venait livrer la fameuse commande et qu'elle avait besoin de la signature de la mairesse et pas d'une de ses subalternes. C'était cash mais au moins cela avait eu pour effet de lui ouvrir les portes.

Montant rapidement les escaliers, elle toqua à l'immense porte de son bureau. Elle entendit un petit peu avant de l'a pousser. Remettant son serre tête en place, vérifiant que sa robe n'était pas tachée, elle rentra à pas feutré, intimidée par la femme assise derrière ce grand bureau. Mais d'un autre coté, son cœur venait de faire un bond dans sa poitrine et la joie pouvait se lire sur son visage. « Reg.. Madame Mills, je viens vous livrer la commande que vous m'avez passé pour l'anniversaire d'Henry. » Même si elle l'a connaissait, elle lui devait un respect, surtout qu'elle était dans son temps de travail. S'approchant doucement, comme une petite fille, elle déposa la boite sur son bureau. « Les boîtes pour Henry sont dans le camion réfrigéré, garé devant la Mairie. » Tripotant son bandage fait à l'arrache, elle espérait vraiment que ça allait lui plaire. « Ça c'est pour vous, c'est un cadeau, avec vos goûts préférés. Parce que je me suis souvenue de notre discussion la dernière fois à l'orphelinat, quand j'étais encore là bas, donc il y a longtemps mais voilà, maintenant que j'ai eu mon diplôme et mon magasin bah je voulais te faire plaisir.» Elle ne s'était même pas rendue compte que le « tu » était sortie tout seul de sa bouche, comme un automatisme naturel signifiant sa proximité et son attachement avec elle. « Et regarde, lui j'ai fait un cœur, mais je sais que t'aime pas trop trop ça alors j'ai fait une couronne sur un autre parce que bah t'es la Maire, mais t'es aussi une Reine. » Et Cassandra n'avait qu'une envie, aller la serrer dans ses bras, comme avant, mais elle se retenait, ne voulant passer pour trop sentimentale, pensant sans doute que Regina ne voulait montrer ses sentiments en publics.
Revenir en haut Aller en bas
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☂ Conte : Blanche Neige

☂ Emploi : Maire de la ville
☂ Camp : I just care about me
☂ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☂ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills   Ven 16 Oct - 17:11

I don't know how to love very well
I wasn't capable of it for a very long time
But I know, I remember... that if you hold on to someone too hard
That doesn't make them love you - I'm sorry I lied to you
That I made you feel like I didn't know who you are.
L'anniversaire d'Henry approchait et Regina n'avait aucunement l'intention de le rater. Sachant l'amour d'Henry pour les gâteaux, elle avait demandé à sa secrétaire de lui commander une cinquantaine de cupcakes à la seule boutique de la ville. Elle était géré par une jeune fille, Cassandra Rainicorn, que Regina ne connaissait ni dans ce monde, ni dans l'autre.

Elle l'avait cependant déjà vu, puisque Henry insistait toujours pour s'arrêter dans sa boutique quand il passait devant sur le chemin de l'école. Elle avait donc pus lui parler, mais seulement le temps d'une commande, et elles n'avaient jamais échangé plus que quelques mots. Elle avait tout de même l'air d'être une jeune fille appréciable et de bonne compagnie.

Henry adorait ses cupcakes, alors c'était une évidence pour Regina, de commander dans cette boutique pour son anniversaire.

La commande était censée arrivée aujourd'hui, à la mairie puisque c'est la secrétaire de Regina qui avait passé commande. Donc l'ancienne reine s'était démené toute la matinée pour pouvoir être prête à recevoir les colis. Dès le début de l'après midi, elle n'avait plus de travail prévu pour la journée, et se contentait donc de ranger les divers dossiers qui se trouvaient dans son bureau.

Au milieu de l'après midi, une heure avant que le maire ait à aller chercher son fils à l'école, la sonnerie de son téléphone de de bureau sonna. Quand elle décrocha, sa secrétaire lui annonça que Mlle Rainicorn était arrivée avec la commande, et très vite, quelqu'un toqua à la porte. Assise à son bureau, Regina dit à la jeune fille d'entrée, ce qu'elle fit à la seconde même où l'ancienne reine commençait à parler.

Cassandra rentra timidement dans le bureau. Elle avait un grand sourire, mais avait l'air gênée d'être devant Regina puisqu'elle vérifiait que ses vêtements et son serre tête soient bien en place. Mais Regina avait l'habitude d'être entourée de personne intimidée. Elle se contenta de lui offrir un sourire polie. « Mlle Rainicorn. » « Reg.. Madame Mills, je viens vous livrer la commande que vous m'avez passé pour l'anniversaire d'Henry. » Regina leva les sourcils à l'entente de son prénom - ou du moins du début. Les gens commençait souvent à l'appeler par des noms plus ou moins gentil, par habitude, avant de se reprendre et de l'appeler par son nom de famille. Mais entendre quelqu'un commencer par son vraie prénom qui n'était utilisé que par Graham, et encore, était nouveau.

La jeune déposa une boite rose avec le logo de sa boutique sur le bureau, et Regina baissa la tête pour la regarder avec un sourire. « Les boîtes pour Henry sont dans le camion réfrigéré, garé devant la Mairie. » Regina hocha la tête, se disant que dans cette boite ce trouvait sûrement quelques échantillons. Son regard dévia vers le côté quand elle remarqua que Cassandra était entrain de toucher à un bandage enroulé autour de sa main. Mais le maire n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit que la jeune fille en face d'elle avait recommencé à parler. « Ça c'est pour vous, c'est un cadeau, avec vos goûts préférés. Parce que je me suis souvenue de notre discussion la dernière fois à l'orphelinat, quand j'étais encore là bas, donc il y a longtemps mais voilà, maintenant que j'ai eu mon diplôme et mon magasin bah je voulais te faire plaisir. » Regina avait levé les sourcils à l'entente d'un présent pour elle, et ils s'étaient envolés encore plus haut lorsque Cassandra passa a tutoiement sans même s'en rendre compte. Mlle Rainicorn n'avait vraiment pas l'air d'avoir peur d'elle, ou du moins, pas autant que les autres, et c'était ... Étrange. Un étrange que Regina accepterait sans qu'on n'ai besoin de lui forcer la main : elle avait du mal à se souvenir de quand était la dernière fois que quelqu'un avait voulu lui faire plaisir. Cassandra ouvrit la boite et continua son discours. Regina reporta son regard sur les cupcakes devant elles. « Et regarde, lui j'ai fait un cœur, mais je sais que t'aime pas trop trop ça alors j'ai fait une couronne sur un autre parce que bah t'es la Maire, mais t'es aussi une Reine. »

Dans la boite se trouvait plusieurs cupcakes et, au centre, deux d'entre eux avaient effectivement l'un une couronne, et l'autre un cœur. Regina ne put s'empêcher de sourire. tout cela lui rappelait un Henry beaucoup plus jeune qui lui ramenait un dessin de l'école à la maison, lui expliquant que "là c'est toi, là c'est moi, et tu me prend dans tes bras, et là y'as notre maison, et là c'est notre chien qu'on va avoir plus tard quand tu diras oui!". Inutile de préciser qu'ils n'avaient jamais eu de chien.

Puis le mots de la jeune fille atteignirent Regina. Elle lui avait qu'elle n'aimait pas les cœurs ? Quand ? Elle n'avait jamais vu Cassandra hors de sa boutique. Et ... Un orphelinat ? Regina était bien placée pour savoir que Cassandra n'avait jamais été à l'orphelinat de Storybrooke. Tous cela étaient de faux souvenirs. Regina ne savait même pas qui était Cassandra dans la forêt enchantée – si elle y avait vécu ; elle était juste l'une des ses nombreuses victimes dont Regina ne connaissait pas l'existence.

Maintenant la question se posait : comment agir ? Regina ne savait pas ce qu'elle avait prétendument fait. Visiblement, la petite l'avait aimée. Cela était déjà étrange en soit, mais encore aujourd'hui, la jeune fille qu'elle était devenue avait l'air de porter la même affection à l'égard de l'ancienne reine que la supposée petite qu'elle était.


« Excusez-moi, mais, est-ce que l'on s'est rencontrées hors de votre boutique ? » Regina ne voulait vexer personne – ce qui était rare chez elle. Elle avait juste besoin de plus de détail pour jouer le rôle du personnage que Cassandra croyait qu'elle était. « Et qu'est-il arrivé à votre main ? Vous allez bien ? »
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


And there's certain things that I adore, and there's certain things that I ignore, but I'm certain that I'm yours. Certain that I'm yours.


Dernière édition par Regina M. Mills le Mer 21 Oct - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills   Dim 18 Oct - 0:27





Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour Love



Tic nerveux, Cassandra tripotait son bandage en attendant le verdict de Madame la Maire. Enfin, elle touchait aussi sa robe, ses cheveux, son sers tête, tout se qui tombait sous la main. Ce n'était pas de sa faute mais elle était impressionnée de voir un personnage politique aussi éminent de sa ville en face, et puis surtout c'était une personne chère à son cœur qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps, alors elle avait peur. Et ces angoisses ne faisaient qu'augmenter de seconde en seconde, quand elle voyait le regard de la femme passait des gâteaux à elle, en faisant plusieurs aller retour. Ce fut le coup de grâce quand elle lui demanda si elles s'étaient déjà rencontré hors de la boutique. Sa gorge se noua instantanément et elle sentit ses yeux se remplirent de larmes, mais non, elle ne devait pas pleurer, elle devait être forte, après tout, elle était habituée qu'on l'oublie. Pourquoi cela aurait il été différent avec Regina ? Après tout, elle avait adopté un petit garçon, alors elle, la petite fille brune qui faisait râler la directrice de l'orphelinat lors des visites officielles, elle devait s'en foutre comme de ses premières chaussettes. « Je.. »

Ravalant son chagrin, sa tristesse, et son petit cœur brisé, elle devait reprendre contenance et ne penser que commerce. C'était pour ça qu'on l'avait faite venir ici, et pas pour des sentiments fleurs bleues. « Non c'est rien, ne vous en faites pas, je me suis juste un peu brûlée tout à l'heure ..  » Le vouvoiement était repassé inconsciemment, comme une protection qu'elle voulait se faire, une barrière pour ne pas fondre en larmes dans ce bureau ovale. Cependant, elle n'y arrivait pas car Regina lui avait apporté la seule chose qui lui avait manqué pendant son enfance, de l'amour, et c'était un des sentiments les plus important pour la jeune femme. Se mordant la lèvre, elle hésita longuement pour raconter son histoire, alors qu'elle regardait ses souliers, toute penaude. Peut être qu'elle était simplement amnésique et qu'elle ne se souvenait pas d'elle ? Cette idée germait dans son esprit un peu naïf, et elle se maudit immédiatement d'avoir pensé qu'elle avait pu l'oublier. Poussant un soupir, essuyant la larme qui perlait au coin de son œil, elle s'avança doucement. « Je veux pas vous déranger si vous avez du travail et tout ... »

Oui, une partie d'elle même voulait absolument partir d'ici et aller pleurer tout son saoul dans son lit, avec sa peluche, pendant que Clark n'était pas là, il ne pourrait pas se moquer. Mais d'un autre coté, c'était Regina qui lui demandait plus d'information, et elle avait très envie de tout lui raconter, pour faire raviver la flamme. S'avançant encore un peu plus, son regard se posa sur les cupcackes qu'elle avait fait exprès pour elle. Les sentiments qu'elle avait eu en cuisinant étaient fort, et ils devaient être partagé. C'était décidé, elle devait lui faire retrouver la mémoire. « En fait, je suis orpheline depuis toujours et j'ai grandi bah à l'orphelinat d'ici. On s'est rencontrée quand j'étais petite, je devais avoir 5 ou 6 ans, lors d'une visite officielle. Moi je savais pas ce que c'était alors j'ai fais comme je faisais tous les jours. Quand j'ai descendu l'escalier en courant, avec ma peluche et ma tablette de chocolat, j'ai attérit en plein milieu d'une réunion et donc je me suis faite engueulé vraiment très fort par Miss Hattie parce que je dérangée, mais si on m'explique pas pourquoi je comprends pas. Alors je lui ai répondu, mais je sais que c'est mal, mais je ne peux pas m'empêcher et en fait ça t'a fait rire. » Elle se revoyait, avec sa petite queue de cheval noire, sa licorne blanche et rose, dire à la vilaine directrice qu'elle n'était qu'une vilaine sorcière qui cherchait à faire du mal à tout le monde. « Parce que j'ai rajouté que tu ne devrais pas côtoyer Miss Hattie parce qu'elle allait te rendre aussi méchante qu'elle, et que c'était pas bien parce que tu avais l'air gentille. » Et c'est ce qu'elle pensait toujours, une vingtaine d'année plus tard. « Alors on a passé la journée ensemble, et c'était trop cool et puis après genre à chaque fois que tu revenais, bah on passé des supers bon moments .. Puis pour la première fois j'avais un peu l'impression … » S’arrêtant, encore une fois en regardant ses chaussures, comme si elle allait dire un mot défendu « .. de savoir ce que ça fait d'avoir une maman. »

C'était peut être pour ça, qu'elle aimait les gens à outrance, qu'elle avait tendance à voir que les bons cotés chez une personne, parce qu'elle avait été en manque d'amour toute sa vie, et que c'était ça qui l'avait construite, qui avait façonné son caractère si particulier. Naïve, oui bien sur, Cassandra pourrait vivre dans un monde rose bonbon avec l'amour pour nourriture, mais elle n'était pas non plus simplette. « Mais voilà, après je sais qu'on a tous fait notre vie, que le temps est passé par là, et c'est pas une sorte de je sais pas trop quel réclamation que je viens faire. Non c'était plus pour te dire, que bah, je ne t'avais pas oublié. » Elle préférait mettre les choses au point, parce qu'après tout, elle connaissait des personnes qui dans sa situation seraient venus rendre des comptes à la mairesse, en lui demandant pourquoi elle ne l'avait pas adopté, pourquoi elle l'avait oublié, mais Cassandra n'était pas comme ça, aussi rancunière. Elle comprenait parfaitement que Regina avait pu passer à autre chose, même si ça lui faisait mal de se l'avouer totalement. « Bon bref, voilà, je vais pas vous faire perdre votre temps plus longtemps, vous avez sûrement une journée très chargée ... »
Revenir en haut Aller en bas
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☂ Conte : Blanche Neige

☂ Emploi : Maire de la ville
☂ Camp : I just care about me
☂ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☂ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills   Dim 18 Oct - 19:24

I don't know how to love very well
I wasn't capable of it for a very long time
But I know, I remember... that if you hold on to someone too hard
That doesn't make them love you - I'm sorry I lied to you
That I made you feel like I didn't know who you are.
Cassandra était à deux doigts de pleurer, Regina pouvait le voir. La jeune fille avait les larme aux yeux. En temps normal, Regina aurait été très heureuse d'avoir fait pleurer quelqu'un, mais là ... Elle n'en avait aucunement l'intention, et voir que ces mots avait provoqué la tristesse de Cassandra ... C'était presque aussi dur que de voir Henry pleurer. Mais elle ne connaissait pas cette fille. Elle aimerait, vraiment. Elle adorait les enfant, malgré son air dur et strict, ainsi que l’habitude qu'elle prenait dès qu'un enfant s'approchait d'elle. Oui, elle passait son temps à dire aux parents de contrôler leurs progénitures. Elle ne voulait pas qu'on la pense fragile. Faible. Mais il n'existait pas plus pur qu'un enfant, et Regina les adorait.

Elle ne savait pas quoi dire, ou faire. Elle ne pouvait bien sûr pas lui dire la vérité. Déjà parce qu'elle ne la croirait pas, et aussi parce que si Cassandra la croyait, elle n'en serait sûrement que plus triste. Il fallait donc que Regina s'invente une excuse, là, tout de suite, en cinq secondes. Elle ne voulait pas que la jeune fille reparte de son bureau en pleure.

« Non c'est rien, ne vous en faites pas, je me suis juste un peu brûlée tout à l'heure ... » Regina se concentra sur Cassandra en entendant sa voie. Elle s'était brûlée. Rien d'étonnant, puisqu'elle passait sa journée à travailler. Mais s'étant brûlée plusieurs fois soi même, Regina savait bien qu'une brulure pouvait être beaucoup plus grave qu'on ne le pensait. Alors elle nota dans le coin de son esprit qui fallait qu'elle dise à Cassandra de penser à vérifier si c'était aussi leger qu'elle le pensait. Puis elle remarqua que Cassandra était repassé au vouvoiement, et ne sachant pas comment réagir, Regina ne pus que lui sourire. Pas un sourire fier, au contraire.

La jeune fille se mordit la lèvre en regardant vers le bas. Regina voulu parlé, mais fut coupé par un soupir. Cassandra essuya ses yeux humides de sa main et s'avança vers le bureau. « Je veux pas vous déranger si vous avez du travail et tout ... » Cette fois, Regina réagis avant que la brune puisse dire quoi que ce soit d'autre. « Vous ne me dérangez pas du tout. Vraiment. J'apprécie beaucoup plus votre compagnie que celle de tous ces dossiers. Si vous voulez bien tout me racontez, je serais ravie de vous écouter. » Suite à cela, la jeune fille s’avança encore plus et raconta tout.

Comment elle avait connus Regina lors d'une réunion à l'orphelinat. Que la petite avait fait son entrée dans la pièce, pleine d’innocence, et que la directrice de l'orphelinat, Miss Hattie, n'avait pas apprécier. Comment pouvait-on fâcher un enfant qui ne faisait qu'être lui même ? Quand Henry passait son temps à parler, alors qu'il n'avait que trois ou quatre ans, à tous les gens qui voulaient bien l'écouter, Regina l'encourageait à le faire. Henry était comme ça, bavard. Il aimait raconter des histoires plus que les écouter. L'ancienne reine avait toujours tout fait pour que le petit garçon ne se sente jamais de trop malgré son âge. Alors qu'une dame, qui vit dans un orphelinat, puisse passer un savon à une petite fille pour vouloir dire bonjour … Regina ne comprenait pas.

Il lui fallut quelque temps pour se rappeler que tous cela n'était que des faux souvenirs. Mais les souvenirs ne venait pas de nul part, et sûrement que, dans son autre vie, Cassandra a connut une situation similaire. Cela la mettait hors d'elle. Elle sentait monter une forte envie d'arracher le cœur de cette demoiselle Hattie et de l'écraser jusqu'à ce qu'il deviennent poussière et que la directrice s'écroule au sol - les habitues avaient tendances à revenir en force dès que Regina s'énervait contre quelqu'un.


Cassandra dit ensuite quelque chose qui fit rire Regina. « Alors je lui ai répondu, mais je sais que c'est mal, mais je ne peux pas m'empêcher et en fait ça t'a fait rire. Parce que j'ai rajouté que tu ne devrais pas côtoyer Miss Hattie parce qu'elle allait te rendre aussi méchante qu'elle, et que c'était pas bien parce que tu avais l'air gentille. » Regina couvris sa bouche de sa main pour retenir les rires qui risquaient de s'échapper. Elle n'avait aucun mal à imaginer la scène, et en effet, si elle avait réellement été présente, elle aurait rie. Parce qu'un enfant qui dit d'elle qu'elle en gentil ? Et qui traite l'autre de sorcière ? C'était le monde à l'envers. Et ensuite, aussi vite que les rires étaient venus, Regina se trouva au bords des larmes. « Alors on a passé la journée ensemble, et c'était trop cool et puis après genre à chaque fois que tu revenais, bah on passé des supers bon moments ... Puis pour la première fois j'avais un peu l'impression ….. de savoir ce que ça fait d'avoir une maman. »

La maire sourit pour s'empêcher de pleurer. Elle qui n'avait jamais connu ce sentiment, elle était étonnée d'entendre qu'elle pouvait représenter autant d'amour pour une personne. Elle était la méchante reine, et malgré tout, une enfant qui ne la connaissait pas réellement la considérait comme une mère. Ou du moins, l'avais considérer comme telle. Après tout, Cassandra n'avait pas dit que c'était toujours ce qu'elle ressentait.

Regina se surpris à se sentir triste à cette idée. Quelqu'un l'avait aimé. Elle ne voulait pas que ça ait changé alors qu'elle n'avait rien pu y faire.

« Mais voilà, après je sais qu'on a tous fait notre vie, que le temps est passé par là, et c'est pas une sorte de je sais pas trop quel réclamation que je viens faire. Non c'était plus pour te dire, que bah, je ne t'avais pas oublié. » Ca y est, Regina pleurait. Une larme avait glissé sur sa paupière pour tomber sur sa joue. L'ancienne reine se souvint alors du pourquoi de son masque de méchante reine. Pour ne pas montrer de sentiment. Elle s'apprêtait à le remettre en place.

Mais Cassandra venait de lui raconter ses débuts de vie et Regina ne pouvait pas la laisser partir comme cela. Elle essuya la larme solitaire du revers de sa vie et se leva de sa chaise quand Cassandra fit son premier pas vers le sortie, faisant grincer sa chaise sur le sol. « Attendez … Je veux dire … Attends. Je crois que je te dois des explications. » Elle montra la chaise en face d'elle d'un geste de la main et attendis que Cassandra s'asseye pour à son tour s’asseoir sur sa chaise. Regina réfléchit à se qu'elle allait bien pouvoir lui dire, puis se mit à s'inventer de faux souvenirs. « Je me souviens. Pas de tous les détails, mais de toi. Et que j'aimais beaucoup passer du temps avec toi. Seulement, j'ai du faire face à de … Nombreux problèmes. Personnelles. Et j'ai du arrêter de venir te voir. »

Elle croisa les jambes et posa ses mains sur ses genoux, se redressant dans sa chaise. « Quand j'en ai eu fini avec ses problèmes, j'ai appelé l’orphelinat pour savoir si il était toujours possible d'aller te voir. Mlle Hattie m'a dit que tu avais trouvé une famille, que tu avais été adoptée, et refusait de me donner le nom des adoptants. Elle m'a juste dit qu'ils vivaient en dehors de Storybrooke. Alors je me suis dit que même si je cherchais, je ne trouverais pas. Maintenant, j'imagine qu'elle trouvait sûrement que j'avais une mauvaise influence sur toi, et elle ne voulait plus que l'on se voit, mais comme je suis le maire, elle n'a pas du vouloir me vexer. Après cela, j'ai commencé la procédure d'adoption pour adopter Henry. »

Elle se pencha en avant et pris les mains de Cassandra dans les siennes. Son histoire lui paraissait plausible, et elle espérait que la jeune fille allait la croire. Maintenant, Regina voulait juste faire – refaire ? - la connaissance de Cassandra. Un opportunité d'être aimé s'ouvrait à elle et elle n'allait pas la refuser, surtout maintenant qu'elle avait, en plus de toute la ville, Henry qui la détestait. Elle voulait juste être aimé, et si elle devait aimé en retour, et bien ce serait bien peu cher payer face au plaisir de se sentir utile et à sa place dans le monde. « J'ai tout l'après midi de libre. Et si tu veux, on peut le passer ensemble. Comme au bon vieux temps. »
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


And there's certain things that I adore, and there's certain things that I ignore, but I'm certain that I'm yours. Certain that I'm yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills   Lun 26 Oct - 0:10





Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour Love



Après avoir vidé son sac, Cassandra n'osait plus trop regarder Regina en face. Et si, elle ne se souvenait plus du doute de cette histoire ? Qu'allait il se passer ? La peur grandissait dans le cœur de la jeune fille, et le silence qui s'installait dans la pièce commençait à devenir un petit pesant. La seule chose qu'elle avait à faire était de partir, et de tout oublier, de retourner à la vie qu'elle menait et qui n'était pas si mal. Elle avait commencé à tourner les talons quand le bruit de la chaise, grinçant sur le carrelage là fit sursauter. Levant enfin la tête, elle put remarquer que le masque de froideur auquel elle avait eu droit à son arrivé c'était totalement dissipé et en se concentrant bien, elle vu aussi que l'ancienne méchante sorcière avait les yeux humides. Oh non, non, c'était tout le contraire de se qu'elle voulait lui faire. Elle n'aimait pas faire pleurer les gens, et elle essayait de bannir la tristesse de sa vie, alors voir une personne qui lui était chère, par sa faute, avec des larmes dans les yeux, l'énervait au plus profond. « Désolée ... » Elle l'avait murmuré doucement, presque inaudible ment avant que la mairesse lui disait qu'en fait, c'était presque elle qui était désolée.

Suivant du regard la main tendu de l'autre brune, elle attrapa le dossier de la chaise pour s'y asseoir rapidement, ayant un regain d'espoir quand elle entendit qu'elle allait avoir des explications. Tout n'était pas perdue et il fallait voir le verre à moitié plein plutôt qu'a moitié vide. Alors quand elle entendit, que Regina se souvenait d'elle, et du fait qu'elle aimait passer du temps en sa compagnie, le cœur de Cassandra explosa de joie. Elle faillit crier de bonheur, mais sachant que mine de rien, elle était dans le bureau du Maire, il fallait un minimum restait décent. Elle plaça juste ses mains devant sa bouche, alors que son visage rayonnait plus fort que le soleil. Cependant, quand elle lui expliqua qu'elle avait eu des problèmes, elle se mit à culpabiliser de ne pas pouvoir retenir son effusion de joie. Et si quelqu'un de sa famille était mort ?

Mordant sa lèvre, elle laissa Regina continuer de parler, aimant de toute façon, écouter sa voix. Mais quelle ne fut pas sa surprise, quand elle apprit que Miss Hattie avait dit à sa futur-plus-maintenant maman qu'elle avait été adopté. Là, une véritable colère s'engouffra dans l'âme de la jeune fille, si bien qu'elle arrêta de respirer pendant un temps, devenant aussi rouge qu'une tomate. Ce n'est que lorsque elle sentit des mains se poser sur les siennes qu'elle s'autorisa à respirer, prenant une grande goulée. « Oh oui ça serait avec plaisir. » Techniquement, elle avait du travail, mais recevoir de l'amour, et pouvoir discuter comme au « bon vieux temps » était une chose qu'elle faisait passer en priorité. Et puis Zoé pourrait bien gérer la boutique toute seule une demi après midi, ça n'allait pas être dramatique. « Si tu veux, tu peux venir prendre le café chez moi ? » . Parce qu'elle n'avait surtout pas envie d'amener Regina dans sa boutique car c'était son égoïsme de petite fille qui parlait. Elle ne voulait pas que la maire soit accaparée par d'autres personnes qu'elle, et elle savait très bien que si elle l'amenait dans son Cupcake store, elle ne serait pas tranquille avec sa presque maman. Puis, elle n'avait pas non plus d'ébruiter trop cette relation. Elle n'avait jamais été une personne vantarde, et dire qu'elle était un peu comme la fille adoptive de la mairesse était une chose qu'elle n'envisageait pas. Cela faisait partie de son jardin secret.

Quand elle entendit la réponse de l'autre brune, le visage de Cassandra s'illumina d'une manière presque angélique. Tout son être respirait la joie, et elle n'avait envie que d'une chose, se jeter dans les bras de Regina, danser et sauter partout dans le bureau. Mais elle se contenta juste d'appuyer un petit peu plus fort sur cette main qu'elle tenait, avant de la retirer pour se lever. « C'est trop génial franchement. Et il ne faut pas que tu t'en fasses, pour les cupcakes d'Henry, ils seront bien conservés dans la camionnette, ils ne risquent rien du tout. » Laissant Regina faire ses trucs de Maire, elle appela rapidement Zoey pour lui expliquer que finalement, elle ne pourrait pas venir cet après midi, qu'elle avait un empêchement et qu'elle avait donc la responsabilité de la boutique. Raccrochant, voyant que Regina avait fini, elle l'a suivit alors en dehors de la Mairie. « J'habites pas très loin d'ici, on peut y aller à pied si tu veux. » Souriant comme une enfant à Noël, Cassandra vérifia en passant que la camionnette était bien fermée et que tout allait bien, avant de prendre la rue principale. Elle remarqua alors que certaines personnes lançaient des regards mauvais envers Regina, et elle ne comprenait pas pourquoi. Certes, elle ne s’intéressait pas à la politique, mais ce n'était pas très poli de faire une chose pareille. « Te préoccupes pas d'eux, ils sont justes haineux et jaloux de toi parce que t'es belle, et que tu fais un métier qui te plait, alors qu'eux non. Faut pas que tu les écoutes surtout.» Si seulement elle avait su, mais sans doute, même en sachant, Cassandra aurait pardonné à Regina, parce qu'elle était comme ça. « Tu vois, c'est comme Miss Hattie, c'est une méchante, et encore j'suis polie. Franchement ça m'énerve qu'elle t'es dit ça, que j'ai été adopté, loin d'ici parce que c'est faux. J'ai passé toute mon enfance, adolescence et même adulescence dans cet orphelinat … et mon seul rêve, outre de voir des licornes, c'était de pouvoir avoir une maman et un papa, mais il faut croire que ça faisait plaisir à Hattie de me garder sous la main pour me faire souffrir ... » Même si le visage de la jeune femme ne le montrait pas, on pouvait sentir dans sa voix tout le chagrin qu'elle ressentait. S'il y avait bien une personne qu'elle détestait à Storybrook, c'était bien la grosse dame en rose qui lui avait volé son enfance, et une maman potentielle et elle ne comprenait pas comment on pouvait être aussi méchant. Elle ne lui avait rien fait pour déclencher une telle haine, et ce n'était pas les trois brouilles qu'elle avait pu commettre qui nécessité une telle punition.

Arrivant en bas de l'immeuble, Cassandra sorti son porte clef rempli de petits grigris, allant de la licorne en peluche, au chat en métal et même à une petite poupée rouge. Composant le code pour rentrer, elle passa rapidement à la boite au lettre. Comme on dit, pas de nouvelles bonnes nouvelles. Montant les marches, montrant à Regina le chemin, elles arrivèrent enfin devant la porte de l'appartement. « Bon c'est pas trop rangé, parce que je n'ai pas eu le temps de faire le ménage ...et bien entendu ce n'est pas Clark qui va le faire. » Enlevant son manteau, elle tendit la main pour prendre celui de Regina et l'accrocher derrière la porte, avant d'aller dans le salon. « Tu veux boire quoi ? Thé ? Café ? Chocolat chaud ? Jus de fruits ? » Attendant la réponse, elle alla faire chauffer une casserole de lait, pour se faire un chocolat chaud. « Oui, alors en fait je t'explique, Clark c'est mon petit copain. Il est banquier, assez haut placé dans la banque et tout, et en fait c'est son appartement. » Baissant à nouveau la tête, les sentiments de ces dernières semaines resurgissaient et là, elle avait occasion de se confier sur ce qu'elle sentait. « Mais j'ai l'impression que parce qu'il a plus d'argents que moi, que c'est son appartement, qu'il a genre un « meilleur métier » que moi, il se permet d'être supérieur avec moi. »

Amenant un plateau avec la boisson de Regina, et pleins d'autres sucreries comme des cupackes, d'autres sortes de gâteaux qu'elle avait fait elle même, parce qu'elle avait envie de gâter Regina, elle s'asseya alors à coté d'elle. « Je .. je l'ai pas dit, à personne, parce que personnes ne me comprends, mais c'est bizarre, je ne ressens plus ce que je ressentais au début pour lui. Et je crois que j'ai peur, parce que c'est lui qui m'a fait avoir la boutique, qui a accepté mon prêt à la banque, alors je me dis qu'il peut très bien me retirer mon rêve, comme Miss Hatti a fait, et je ne veux pas. » Si on touchait à sa superbe boutique, Cassandra pourrait faire un malheur. Enfin elle ne sait pas concrètement ce qu'elle pourrait faire, mais elle se mettrait dans une colère et une rage qui attenteraient des sommets, ça s'était certain. « En plus, j'ai rencontré quelqu'un, un jeune homme et je sais que c'est pas bien … et voilà je sais pas quoi faire …. »

Revenir en haut Aller en bas
Regina M. Mills

avatar
En réalité, je suis
La Méchante Reine
☂ Conte : Blanche Neige

☂ Emploi : Maire de la ville
☂ Camp : I just care about me
☂ True Love : Un certain renard ... Plus ou moins.

☂ Avatar : Lana Parrilla
© Crédit : NEON DEMON
MessageSujet: Re: Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills   Mar 3 Nov - 13:32

I don't know how to love very well
I wasn't capable of it for a very long time
But I know, I remember... that if you hold on to someone too hard
That doesn't make them love you - I'm sorry I lied to you
That I made you feel like I didn't know who you are.
« Oh oui ça serait avec plaisir. » Regina sourit pleinement, comme si ce qu'elle venait de raconter ces cinq dernières minutes n'était pas un mensonge inventé de toute pièce. Mais le sourire sur le visage de Cassandra en valait la peine. « Si tu veux, tu peux venir prendre le café chez moi ? » Regina hocha la tête sans réfléchir et la brune en fasse d'elle sourit de plus belle.

Cassandra partie de son côté pour appeler sa boutique, sûrement pour prévenir son assistante qu'elle prenait un après midi de congé. De son côté, Regina rangea les derniers papiers qui trainait sur son bureau avant d'aller voir sa secrétaire pour lui dire qu'elle partait, et qu'elle ne devait lui passer aucun appel entrant, sauf si c'était l'école qui voulait lui parler d'Henry bien entendu. Sachant que Regina était au travail, l'établissement scolaire avait tendant à appeler directement la mairie au lieu de la déranger sur son téléphone portable.

Une fois que les deux femmes eurent finis, Cassandra dit que son appartement n'était pas bien loin et proposa à Regina d'y aller à pied, ce que le maire accepta. Marcher un peu ne lui ferrais pas de mal au contraire.

Du moins c'était sans compter les regards que les autres lui lançaient. Ce n'étais pas forcément des regards haineux mais pour Regina c'était tout comme. Si encore ils se souvenaient d'elle en tant que méchante reine ... Mais non, ici, elle était simplement le maire, qui faisait en sorte que la ville n'ai aucun problème. Et les gens la détestait pour ça. Décidément, elle ne les comprendrait jamais. Elle sourit en entendant Cassandra lui dire de ne pas faire attention aux gens autour d'elles, qu'ils étaient simplement jaloux. « Tu vois, c'est comme Miss Hattie, c'est une méchante, et encore j'suis polie. Franchement ça m'énerve qu'elle t'es dit ça, que j'ai été adopté, loin d'ici parce que c'est faux. J'ai passé toute mon enfance, adolescence et même adulescence dans cet orphelinat … et mon seul rêve, outre de voir des licornes, c'était de pouvoir avoir une maman et un papa, mais il faut croire que ça faisait plaisir à Hattie de me garder sous la main pour me faire souffrir ... »

Regina sourit en entendant Cassandra parler de licornes. Elle imaginait très bien une petite fille, haute comme trois pommes, qui rêvait jour et nuit de rencontrer des licornes. Cela devait être adorable. Encore une fois, elle se dit que dans le pays des contes, cette Hattie devait être une personne particulièrement vile pour que dans les souvenir de Cassandra elle se comporte aussi méchamment.

Très vite, elles arrivèrent en bas de l'immeuble. Regina n'avait pas dit un seul mot, mais cela lui allait comme ça. Elle aimait bien écouter. Cassandra ouvrit la porte de l'immeuble et elles montèrent jusqu'à son appartement. Apparemment ce n'était pas très bien rangé. « Ne t'inquiète pas pour cela, je vis avec un fils de dix ans après tout. » Si elle ne passait pas son temps à passer après Henry, le manoir serait très vite en bazar. Une fois dans l’appartement, Regina donna son manteau à Cassandra pour qu'elle l'accroche avant de la suivre dans le salon. Quand elle lui proposa une boisson, Regina demanda un café en s'asseyant sur le canapé.

« Oui, alors en fait je t'explique, Clark c'est mon petit copain. Il est banquier, assez haut placé dans la banque et tout, et en fait c'est son appartement.. » Regina haussa les sourcils. Copain ? Pour quelqu'un qui était censé être son copain, Cassandra ne lui semblait pas très amoureuse de lui. « Mais j'ai l'impression que parce qu'il a plus d'argents que moi, que c'est son appartement, qu'il a genre un « meilleur métier » que moi, il se permet d'être supérieur avec moi. » Regina leva les yeux au ciel. « Un meilleur métier que toi ? Il obéit à des ordres toutes la journée tandis que tu gère ta propre boutique. Franchement, qui a un meilleur métier que qui ici. »

Cassandra revint avec les boissons et Regina pris son café, soufflant doucement dessus pour le refroidir avant d'en prendre une gorgée. Quand elle releva la tête, la brune vit de nombreux cupcakes sur le plateau, accompagné d'autres gâteaux, ce qui la fit sourire. Elle posa sa tasse de café au milieu des gâteaux avant de prendre le cupcakes qui était le plus proche d'elle, en prenant un en petit morceau entre ses doigts et le mettant délicatement dans sa bouche. Le meilleur gâteau qu'elle est jamais gouté.

Cassandra s'était assise à côté d'elle et avait un peu plus expliqué la situation dans la quelle elle se trouvait à Regina. « Je .. je l'ai pas dit, à personne, parce que personnes ne me comprends, mais c'est bizarre, je ne ressens plus ce que je ressentais au début pour lui. Et je crois que j'ai peur, parce que c'est lui qui m'a fait avoir la boutique, qui a accepté mon prêt à la banque, alors je me dis qu'il peut très bien me retirer mon rêve, comme Miss Hattie a fait, et je ne veux pas. En plus, j'ai rencontré quelqu'un, un jeune homme et je sais que c'est pas bien … et voilà je sais pas quoi faire …. »

Regina ne dit rien pendant quelques secondes, réfléchissant à la situation. « Il n'y a pas de problème si tu ne l'aimes plus. Les sentiments passent leur temps à changer, et tu peux aimer quelqu'un un jour, et ne plus ressentir la même chose pour cette personne le lendemain. C'est humain. » Elle pris le cupcakes dans une main et sa tasse de café dans l'autre, en prenant une gorgée pour se rincer la gorge avant de se tourner vers Cassandra. « Il ne peux pas te retirer ta boutique. Il t'a accordé un près, maintenant c'est fait, et il ne peux pas le reprendre. Ça ne marche pas comme cela. Et s'il essaye de le faire, alors tu ne mérites pas un homme qui gère une rupture comme une enfant. »

Elle lui sourit avant de reprendre. « Et si tu as rencontré quelqu'un qui te plait plus que Clark, alors tu devrais leur en parler, à tout les deux. Pas en même temps, à moins que tu veux qu'ils se tapent dessus. Les hommes ne savent pas se tenir. Et comment s'appelle ce nouvel jeune homme ? »

Ça lui faisait du bien à Regina, de discuter librement avec quelqu'un qui n'avait pas peur d'elle, ou qui n'avait pas de haine. Non, ici, l'ambiance était amicale, et point bonus, elle ne parlait pas de travail. C'était parfait.
© 2981 12289 0

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙


And there's certain things that I adore, and there's certain things that I ignore, but I'm certain that I'm yours. Certain that I'm yours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t824-regina-mills
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mieux que de la magie, le cupcake de l'amour } feat Regina Mills
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-