Partagez | 
 

 Après l'incendie, le calme Ft Aguistin M. Ó Broin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L. Caroline Hare

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Lièvre de Mars
☂ Conte : Wonderland

☂ Emploi : Lycéen
☂ Camp : Selfish
☂ Avatar : Maisie Williams
MessageSujet: Après l'incendie, le calme Ft Aguistin M. Ó Broin    Dim 11 Oct - 20:58

Après l'incendie, le calme × ft. AGUIGUI && CARO


Le feu, je venais de foutre le feu à cette putain de baraque ! Bon d'accord, je n'ai blessé personne, mais j'ai quand même foutu le feu à la putain de conserverie … et j'ai failli tuer Paige, son père et un autre type … bon en même temps c'est pas vraiment vraiment de ma faute … Si l'autre pervers n'avait pas été là, tout ne se serait certainement pas passé comme ça. Bon après j'ai remplis ma part du marcher, je l'ai rendu à ses amis chelous et je suis partie ! Sans leur dire que c'était moi bien sur ! Mais le soucis, c'était que je ne savais pas ou aller. Je suis immaculée de suie, je sais que mon père va surement m'écorcher vive quand il va me voir rentrer à cette heure et dans cet état … non faut que je trouve un endroit ou aller, un endroit ou je ne serais pas considéré comme de la vermine !

-Aguistin !je murmure dans la fraicheur de la nuit.

Je remets mon sac correctement sur mon dos et m'empresse de partir vers le cimetière. C'est un endroit que j'aime bien, et je l'apprécie surtout pour son calme mais aussi parce que les autres personnes n'aiment pas cet endroit. Ce qui en fait un coin assez désert. Et c'est aussi là que j'ai rencontré Agui, il était pas trop content que je squate dans son jardin pierreux le bougre, mais il a finit par m'accepter et maintenant c'est plus que mon ami et mon confident. C'est peut-être la seule personne en qui j'ai réellement confiance. Je m'approche petit a petit de sa maison et soupire, son coloc est surement là, quelque part … en fait je le vois rarement, un peu comme un fantôme, je sais qu'il est là mais il est pas … vraiment là.

J'arrive en face de la bicoque, sérieux qui d'autre que Aguigui et son colocataire bizarre pourrait vivre ici ? Ben pas moi, j'aime bien être dans le cimetière, mais y vivre ? Non merci ! Enfin si je devais échapper un mon père, ce serait toujours une belle planque. Une planque sur et je sais que l'autre coloc il viendra pas me faire chier. Je me stoppe à la porte et frappe trois coups suivit de deux longs, c'est notre code !

-Je suis vraiment désolé te déranger Agui …

Ma gorge continue à ma brûler mais au moins, je peux parler et j'ai arrêté de tousser.
code by lizzou × gifs by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

❀ Blood and Fire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t857-ne-vous-fiez-pa
Invité

avatar
En réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Après l'incendie, le calme Ft Aguistin M. Ó Broin    Mer 14 Oct - 0:10

Après l'incendie, le calme

Aguistin & Caroline ♥





La nuit était largement entamée sur la petite ville de Storybrook quand Aguistin se réveilla en sursaut. Venait il de rêver cet immense boucan, ce bruit étrange, comme une sorte de mini explosion où est ce que oui, quelque chose avait bien pété dans la ville ? Et qu'il allait avoir du boulot demain matin dans son centre de pompes funèbres ? Encore totalement hagard, il sortit de sa chambre pour rejoindre le salon, où se trouvait Ricardo, qui lui était plus que réveillé. « Toi aussi t'a entendu ? » Le brun hocha de la tête tout en s'affalant sur le canapé. Certes il était un oiseau de nuit, mais il avait une sainte horreur de se faire réveiller. Enfin après, cela dépendait qui le faisait, pour quel raison et comment. Quand Ricardo le secouait doucement, pour lui faire comprendre qu'il était dans le canapé et non dans son lit, là ça pouvait passer car il gardait presque toujours les yeux fermés, un peu comme un somnambule se faisant guider par une voix connu et confiante. « Va te recoucher, tu te lèves tôt, s'il y a un truc, je te ferais signe. » Il avait dit ça tout en allumant la grande télévision, alors qu'il voyait bien que son ami n'avait qu'une envie, retourner se coucher, même s'il pouvait sentir l'inquiétude. « Puis de toute façon, qu'est ce que tu veux qu'on fasses ? Surtout en pyjama ! » Rigolant doucement, il lui fit un signe de la tête avant de commencer à zapper les programmes de la nuit.

S'emmitouflant dans sa polaire noire à petit pois blanc, Aguistin fermait légèrement ses paupières alors qu'il pensait qu'il n'y avait vraiment que des trucs débiles qui passaient la nuit. Ah non, un truc intéressant, un film montrant un sport bien connu, celui du sport en chambre, mais là, il n'était pas en état pour trouver ça stimulant. Au final, il changea de chaîne pour laisser celle qui diffuser des débats politiques qu'il n'écoutait que d'une oreille. Il n'aimait pas trop ça, être dans une sorte de demi sommeil, n'arrivant pas et plus totalement à aller dans le pays de Morphée. Même s'il avait dit à son colocataire de ne pas s'en faire, que c'était rien, il avait comme une drôle de sensation. Essayant de se convaincre que ce n'était rien, il se mit alors a imaginer une autre vie que celle qu'il avait eu. Il aimait bien faire ça, avant de se coucher, imaginer des histoires où il en était le héros. Pas toujours, parfois il était un méchant, mais genre le méchant classe, avec des costards comme ceux de son travail mais en plus haute qualité. Et puis il ne faisait pas le truc des méchants classiques, il y avait toute une logique derrière et après il était adulé par tout le monde, il avait des millions de fans à ses pieds qui ne voulaient qu'une chose, l'aimer, parce qu'on aime toujours plus les méchants qui ont le swag.

Serrant fortement sa couverture, alors qu'il rêvait d'une très belle romance, avec une très jolie femme, il fut à nouveau réveiller en sursaut. Pensant qu'encore une fois, c'était dans son esprit, il soupira quand il comprit que non, on cognait bien à la porte. Mais alors qu'il allait crier de dégager, il se rendit compte que c'était le code secret entre lui et Caroline. Réalisant ça, il se précipita alors sur la porte, enroulé dans sa couverture, pour au moins qu'elle ne réveille pas l'ancien vampire. Si elle était venue à cette heure là, c'est qu'il y avait quelque chose de grave et il se devait être là pour elle. Cependant, l'espace d'une seconde, il eut un petit doute. Et si ce n'était pas la jeune fille ? Et si quelqu'un avait apprit par X manière son code secret et qu'il faisait ça juste pour l'attaquer ? Oui cette peur soudaine était totalement irrationnelle mais après tout, Aguistin était en demi sommeil, n'ayant pas totalement les idées claires. Regardant par le judas, il rassura son angoisse dans le sens où c'était bien sa protégée, mais dans un autre, elle venait d'augmenter en puissance quand il vu dans quel état elle était. Ouvrant la porte, il se trouva face à une Caroline toute noire, penaude, qui s’excusa par avance de le déranger.

L'air frais de l’extérieur, plus le fait de l'a voir comme ça, le réveilla immédiatement et il l'a fit rentrer sans aucune attente. « Arrête de dire n'importe quoi ! Tu sais bien que tu ne me déranges pas !» Faisant le tour de la jeune fille, il souffla quand il remarqua qu'elle n'avait aucunes grosses blessures physiques. « Va a la douche, et on discutes après. Prends mon peignoir noir derrière la porte, le temps que je te trouves des habits pour dormir et surtout fait doucement, Ricardo vient juste de s'endormir. » Poussant la jeune fille vers la salle de bain, il poussa alors un soupir presque de désespoir. Il connaissait sa situation précaire, la vie ne lui avait pas fait de cadeaux, et c'était d'ailleurs peut être pour ça qu'il s'était autant attaché à elle, mais parfois, il se demandait vraiment comment elle faisait pour se mettre dans des situations comme celle là, qui l'obligeait à venir se réfugier chez lui, en pleine nuit. Écoutant pendant quelques minutes le bruit de l'eau, il se dirigea ensuite vers la cuisine pour lui préparer quelque chose à manger. Attrapant une casserole, il fit chauffer du lait, pour préparer l'une de ses boissons préférés. Puis, ça ne lui ferait pas de mal à lui non plus de se prendre une grande tasse de lait chaud. Fouillant dans ses placards, en faisant le moins de bruit possible, il trouva la cannelle et un thé en sachets, goût pomme. Ensuite, sur un plateau, il disposa deux grands tasses, un pot de miel, et différents types de biscuits. Pour le moment ça serait bon, si elle avait encore faim après, il lui ferait des pâtes au gruyère pour lui caler l'estomac. Voyant que le lait était en train de bouillir, il le versa doucement sur le thé, pour que ce dernier puisse infuser légèrement, diluant un peu l'effet de la théine. Vérifiant qu'il avait tout, il se dirigea ensuite vers sa chambre, n'ayant aucunement envie que Ricardo tombe sur ce spectacle s'il venait par se réveiller. Pas qu'il ne voulait pas que Caroline et lui se rencontrent, au contraire, et puis ils s'étaient déjà croisé, mais c'était plus pour une question de respect.

Posant le plateau sur une des chaises à coté de son lit, il se mit ensuite en quête de vêtements pour la jeune fille. Maintenant qu'elle était ici, hors de question qu'elle reparte dans la nuit, pour aller on ne sait ou, où même chez son père. Rien qu'a cette pensée, Aguistin était submergé par une vague de colère. Soufflant, respirant, il ne devait pas y penser sinon lui aussi irait se mettre dans une situation  périlleuse et c'était assez suffisant avec Caroline. Fouillant dans son linge, il en sorti un vieux jogging gris et un grand t-shirt qui devrait lui aller, puis plus c'est grand mieux c'est. Entendant la porte de la salle de bain s'ouvrir, il se dirigea vers sa porte, en sorti juste sa tête pour lui montrer dans quelle pièce il était. « Je n'avais pas de thé à la carotte, alors je me suis dit qu'un a la pomme, dans du lait avec de la cannelle te ferais aussi du bien. » S'asseyant sur son lit, alors qu'il lui présentait les habits sur un chaise, il mélangea dans sa tasse de lait chaud, de grandes cuillères de miel. Il adorait le sucré, certes c'était moins une obsession que chez Sebastian, mais tout de même, à ce niveau là, ce n'était plus du lait au miel mais du miel au lait. « Bon, maintenant que tu t'es décrassée avec une bonne douche, et qu'une bonne boisson chaude t'attends, je pourrais savoir qu'est ce qui t'amène dans les alentours de 3h chez moi ? Parce que si tu avais voulu qu'on se fasse une sortie ensemble, on aurait pu attendre demain. » Il ne disait pas ça sur un ton méchant, bien au contraire, il lui avait dit que si elle voulait s'oxygéner le cerveau, ils pouvaient se faire un cinéma, des balades, des activités ensembles mais là, c'était plus pour rajouter une petite touche d'ironie sur la situation.  






“Aimer, c'est se rebeller un peu ; c'est comploter une tendresse exclusive sous les regards d'autrui.”

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
L. Caroline Hare

avatar
En réalité, je suis
La Fille du Lièvre de Mars
☂ Conte : Wonderland

☂ Emploi : Lycéen
☂ Camp : Selfish
☂ Avatar : Maisie Williams
MessageSujet: Re: Après l'incendie, le calme Ft Aguistin M. Ó Broin    Mar 10 Nov - 17:44

Après l'incendie, le calme × ft. Aguistin & Caroline
La porte s'ouvre et je soupire de soulagement en tombant sur Aguistin, je ne voulais pas tomber sur Sebastian et devoir m'expliquer. Surtout que j'arrive en pleine nuit. Aguistin est un ange, il me fait passer la porte et me regarde sous toutes les coutures pour voir si je ne suis pas blessée et je joue le jeu. Je sais que je ne suis pas blessée, mais ça me rassure qu'il vérifie. Quand il me pousse vers la salle de bain, je hoche la tête et ferme la porte avant de m'adosser contre elle. Je suis sale et fatiguée !  J'enlève mes vêtements et rentre dans la douche.

-Allez Caro, c'est juste un peu de suif, rien de bien grave !

Je me lave, passe rapidement sur les bleus mais frotte la ou le noir est encore là. Je me demande quand même comment aurait réagit mon père si j'étais rentrée comme ça. Je me demande s'il m'aurait frappé ou s'il m'aurait serré contre lui … Non il ne m'aurait pas serré contre lui, il ne sait pas faire ça. Il sait faire plein de chose, mais rien de tendre. Je me lave rapidement, et ressors, me séchant et m'enveloppant dans le peignoir. Je sors et vois mon Aguigui sur le pas d'une pièce, Je le suis et rentre dedans. Il a déjà préparer de quoi se mettre à l'aise et ce qui fait en sorte que je puisse parler sans avoir l'impression d'être au prise de l'Inquisition Espagnol. Je grimace et attrape les vêtements, je me mets derrière la porte et m'habille rapidement. C'est un peu grand, mais ça ira très bien. Je m'assis à côté de lui et je soupire.

-Je … l'explosion qu'il y a eut cette nuit … c'est à cause de moi, j'ai … j'ai eu une crise et j'ai fais cramé la conserverie … je n'ai pas fait exprès mais tout est partie de travers. Je ne voulais pas rentrer chez moi après ça, alors je suis venue ici/

Je laisse mes yeux sur mes mains, je n'ai pas envie de voir de l'accusation dans son regard, après tout j'ai failli tuer plusieurs personnes sans le vouloir.
code by lizzou × gifs by tumblr

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

❀ Blood and Fire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t857-ne-vous-fiez-pa
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: Après l'incendie, le calme Ft Aguistin M. Ó Broin    

Revenir en haut Aller en bas
 
Après l'incendie, le calme Ft Aguistin M. Ó Broin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Game Over :: Archives :: Archives rp-